Issuu on Google+


Siège Social : 30 rue des Vignes 60 000 BEAUVAIS Directeur de publication, rédacteur en chef : Bika Yoann Redacteurs : Loic Solaris , Le chef otaku Correctrice : Shu Réalisation : Gaman Magazine (MAG) Directeur publicité / communication : Bika Yoann Directeur artistique / développement : Bika Yoann Adresse courrier : 30 rue des vignes - 60000 Beauvais Tél/Fax : 03 44 02 62 61 e-mail : contact@gamanstudio.com Site Internet : www.gamanstudio.com Crédits Dessin Couverture : © TAKUSEN Intérieur : ©gaman, ©ChibiDamz ©Ubdm, ©Mido, ©OnlyTwo . Droits de reproduction strictement réservés à Gaman studio. Les articles publiés dans le Gaman Mag n’engagent que la seule responsabilité de leurs auteurs et, de leur part, la garantie d’originalité de leurs œuvres. Publiés, et corrigés le cas échéant, ils deviennent dès lors la propriété de l’éditeur Gaman Studio. Tout document envoyé au magazine est conservé par celui-ci. Toute insertion publicitaire paraît sous la seule responsabilité de l’annonceur. L’éditeur se réserve le droit de refuser, à tout moment, une demande d’insertion publicitaire sans avoir à justifier de son choix.

SOMMAIRE Edito

P01 ACTU

Chibi Dam’z

P02

Projet Urban Demon

P04 Manga

Only Two

P06

Mido

P08

Takusen

P12 Interview

Alexandre Chair

P17

Damien Szymczak

P18 Chronique

Menu Manga

P22

EDITO Le Monde amateur regorge de jeune talents, tous plus surprenant les uns que les autres . Beaucoup se démarquent par la qualité de leurs travaux ou tous simplement par le charisme qu’ils font preuve, lors de la promotion de leurs œuvres . On peut être pris de sympathie pour ces hommes et ces femmes qui nourrissent chaque jour l’envie d’être reconnues en tant que mangaka professionnel.

Gaman Mag est édité par : le Groupe Gaman Studio Siège social : 30 rue des vignes 60000 Beauvais Gérants : Bika Yoann

01


N°2 Septembre/ Octobre 2013

ACTU

Chibi Dam’z

My Destiny by Chibi Dam’z

Très connus sur la scène des fanmangas Dragon Ball, Chibi Dam’z est un dessinateur qui a vu son passe-temps devenir un travail par le biais de l’autoédition et de sa propre BD. vie professionnelle ne lui plaît pas, ce qu’il veut, c’est travailler chez lui.

Une Passion

Damien Szymczak le « Chibi ch’ti ».

Né en 1987, Chibi Dam’Z vit dans le Nord depuis toujours. Après une enfance et adolescence plutôt difficile, il passe son bac pro comptabilité puis cumule petits boulots. Il quitte le bassin minier du Nord-pas-de-calais pour vivre à la campagne, à Hesdin. Mais sa

02

Sa passion c’est le dessin. Il a baigné dedans depuis tout petit, quand il regardait son père dessiner, puis en regardant et en lisant des mangas japonais, ça n’a fait que le pousser vers son destin. C’est avec Dragon Ball qu’il commence à dessiner pour passer le temps, reprenant les personnages d’Akira Toriyama. Fan de la suite non officielle de Dragon Ball, DBAF, il publie sur internet beaucoup de dessins sur le sujet, sous le pseudonyme de Gokussj5, mais très vite le nom de Chibi Dam’Z, un nom plus mature, plus professionnel, lorsqu’il participe au projet DBMultiverse.

Le FanManga

En 2009, DBMultiverse, un fanmanga français sur Dragon Ball, prend de l’ampleur sur internet et dans le monde. Pour compléter l’histoire, des chapitres « »spéciaux » sont organisés. Chibi Dam’Z est appelé à dessiner l’un d’entre eux. D’après un scénario de Salagir, assisté par Stef84, il réalise 20 pages de BD, qu’il fait mettre en couleur par un ami avant la publication sur le site. Succès mitigé car les lecteurs du projet le compare au talentueux Gogeta Jr, dessinateur principal de DBM, qui a un niveau qui égal presque le maître Toriyama. Mais cela n’empêche pas le Chibi Ch’ti de s’accrocher à ses rêves, son destin : il réalise son propre fanmanga.

Yadrats

Yadrats, l’Histoire d’un Survivant, a été créé fin 2009, après avoir conçu le chapitre spécial « La Terrible Victoire de Cell ». Ce fanmanga explore une


N°2 Septembre/ Octobre 2013 zone d’ombre dans la chronologie de Toriyama dans Dragon Ball. Dam’Z reprend quelques images et infos sur le sujet, crée de nouveaux personnages, et invente une trame prenante sur 184 pages en 9 chapitres. Succès incontestable auprès des fans de DBZ, notre dessinateur va jusqu’à imprimer à ses propres frais des exemplaires papier de bonnes factures ! Derrière lui, une communauté de fans s’est créée, avide d’en découvrir plus de sa part.

Chibi Dam’z l’auto entrepreneur

Il n’en faut pas plus pour : Damien plus motivé que jamais se lance dans l’auto édition en lançant sa première BD personnel. Exit les fanmangas et les reprises de personnages, il nous offre un univers et des personnages bien à lui. Nommé «  My Destiny  », l’histoire se passe chez lui, dans le Nord, et reprend des rues et des lieux qui existent réellement, témoins de l’amour du Chibi Ch’ti pour sa région, mais aussi nostalgie car témoins de son passé. Après avoir fait plusieurs pages, Damien en repéré par une mission locale qui va jusqu’à aider le dessinateur financièrement afin de le lancer dans l’autoédition. Mais Damien veut mieux : une maison d’édition. « Chibidamz Édition » est né.

My Destiny

Aujourd’hui, My Destiny comprends 2 tomes qui ont été imprimés à 500 et 300 exemplaires. Le 3e tome est en cours de réalisation. La moitié de l’histoire est donc atteinte. Bientôt, un recueil de poème sera édité, sous la plume de Kameboy (Jean-Baptiste Barois). Damien parcours collèges, bibliothèques et salons où il transmet sa passion pour le dessin, et son expérience de l’autoédition et de l’auto-entreprise. Il a été élu, en juillet 2013, Jeune Talent Citoyen du Nord-Pas-de-Calais. Le début d’une réussite ?

WWW.CHIBIDAMZ.COM

03


N°2 Septembre/ Octobre 2013

ACTU

Projet Urban Demon

Un Manga d’aventure entre deux mondes Opposer et une guerre total et absolu.

Le projet

Le Manga intitulé Urban Démon ou UBDM a été développé il y a une année par Mister Gaman (Fondateur de Gaman Studio) et est aujourd’hui illustré par Kumb (Auteur de Final Destiny et War School).

L’histoire

Il y a plusieurs siècles, des démon quittèrent leurs dimensions afin de se réfugier sur terre pour échapper à leur poursuivant. Ils décidèrent d’y vivre et de là protéger contre l’affût d’autre démon mal intentionné ainsi de génération en génération avec l’aide des shamans, ils protégèrent la terre de l’envahisUne Collaboration C’est via gaman que l’auteur Mister seur. Aujourd’hui la descendance a gaman rencontra le jeune Kumb, pris le relais et compte bien contidessinateur, auteur de talent et nué le combat. grand admirateur de manga. Étant à la recherche d’un dessinateur Un Objectif pour ses projets manga mister ga- Ce projet n’étant qu’à ses débuts, man fit une proposition à Kumb. l’objectif actuel est de réunir le plus C’est Ainsi que commença leur de fanatique possible avant la sorcollaboration Quelques jours plus tie du premier chapitre prévus très tard, sur le projet Urban Demon . prochainement.

04

Retrouvez le projet sur Facebook Urban Démon


N°2 Septembre/ Octobre 2013

Only Two

MANGA

Une Oeuvre fantastique et original ...

Histoire

Only Two est un récit fantastique où s’affrontent des marqués immortels détenant une épée unique dotée d’une faculté particulière. Mais Only Two est avant tout une romance mettant en scène le tragique destin de Rackel, l’héroïne principale qui se démarque au fil de l’aventure.

soi, ou dans un soucis d’être aimé par les autres ? Aussi, l’amour que l’on porte à la personne désirée est souvent capable d’augmenter le potentiel destructeur de cette folie ou/et de cet égo. Only Two s’appuie sur un fond de romance pour développer une histoire riche et complexe, à la découverte de la véritable nature de la conscience humaine.

Sexe et Violence

L’ éducation

La série ne s’inscrit pas dans les moeurs de la société et n’hésite pas à montrer ce qui doit être montré. La violence, comme le sexe, est présenté de façon authentique et ne se cache pas derrière des codes dans le simple but de faire de vendre ou de plaire à tout le monde. Only Two possède une écriture personnelle et va là où il doit aller, et ce, afin de mieux traiter le sujet principal de la série, à savoir, la folie, autrement dit, l’ego humain, propre à chacun. La lecture en sera donc déconseillée aux moins de 16 ans.

Romance

La série s’adresse à la fois aux hommes et aux femmes. Elle tente de remonter à la source de la folie humaine afin de mieux la cerner : pourquoi et comment la vie fait de nous ce que nous avons été, ce que nous sommes, et ce que nous deviendrons ? Notre soif d’identité est elle alimentée par un profond amour de

06

Nous sommes le fruit de notre environnement. C’est ce que s’efforce de démontrer le récit en s’appuyant sur ceux qui forgent les bases de notre personnalité, à savoir, les parents. La plupart des héros mis en scène sont souvent accompagnés de ces derniers. Ce qui explique au lecteur pourquoi ces protagonistes sont ainsi. Ils renvoient à notre propre vécu, et peuvent nous aider à mieux comprendre qui nous sommes, si nous remontons aux fondements de notre individualité, à savoir les parents, ces premiers modèles qui façonnent notre image depuis l’enfance.

L’ auteur

Jérome Morel, 32 ans, est un Graphiste , photographe et auteur BD . Titulaire d’un Bac électronique, il a étudié aux Beau Arts de Tournai . Il à travaillé pour Ankama mais aussi en tant que dessinateur pour la BD «Danse» d’Anne marie Pol au Edition jungle .


N°2 Septembre/ Octobre 2013

DISPONIBLE SUR WWW.JEROMEMOREL/ONLYTWO.COM

Le Pilote Découvrez les protagonistes de la série Only Two à travers deux époques différentes (Moyen-âge/présent). Un style graphique et scénaristique volontairement progressif, passant de la connerie à la folie humaine, vous entraînent à travers 12 chapitres de 20 pages vers ce que deviendra la série principale. Il est présenté comme un comics couleur.

Le Hors Série, le passé de Rackel Ce récit présenté en 8 chapitres de 20 pages s’ancre dans le pilote de la série, entre les chapitres 9 et 10. Découvrez le passé tragique de Rackel au Moyen-âge. Il est présenté comme un comics couleur.

Le Collectif Le collectif rassemble plusieurs dessinateurs et histoires annexes tournant autour de l’univers d’Only Two, et principalement axé sur le pilote et le hors-série. Il est présenté comme une BD européenne couleur de 44 pages.

L’ appel Qui possède la marque se voit confier l’immortalité à travers une épée dotée d un pouvoir unique. Les origines mythiques et obscures de la marque destinent chaque détenteur à être hanté par l’esprit de gens qu’ils ont connus. Du moins, en apparence… A travers une quête identitaire et de combats acharnés, Rackel cherche à comprendre les origines de la marque. Un voyage initiatique au cœur de la folie. Cette série dévoilera un découpage graphique plus dynamique. Ce récit sera présenté au format BD européenne couleur.

07


N°2 Septembre/ Octobre 2013

MANGA

MIDO

Mido fait sont Grand retour avec un chapitre 2 ...

La Naissance de Mido

Karim Fradin auteur de Mido a commencé sa première Bande dessiner à l’âge de 13 ans. L’idée de pouvoir donner vie à des personnages au sein d’une histoire, qu’il aurait préalablement créé, lui donnait follement envie. Avec le temps, et du travail, les pages se sont succédé, pour qu’au final, son premier manga intitulé KYU atteigne le nombre de 91 pages. Le manga totalisa + de 40.000 lectures autour de plusieurs plateformes de lecture. Cependant, plusieurs années après sa création, l’auteur voulait pouvoir proposer et montrer un projet plus élevé à des professionnels et KYU ne pouvait pas faire l’affaire. Il lui est alors venu à l’idée de créer un nouveau manga, un nouvel univers, du frais et du neuf, pour un nouvel oeil, c’est alors que MIDO voit le jour.

L’Univers

Mido est avant une idée de « liberté » La volonté de l’auteur était que le spectateur puisse se balader dans cet univers très « fantaisiste » axé principalement sur le rêve et les connexions possibles entre les différentes réalités ( attention à ne pas comparer avec Dreamland) Il peut paraître compliqué au premier abord, mais le but principal de son univers reste de pouvoir mêler humour, intrigue =, action, la bonne formule Shonen

08


N°2 Septembre/ Octobre 2013

Les Personnages Principaux MIDO Mido est le personnage principal de ce Manga. Sa sœur étant tombée dans le coma et ne pouvant être réveillée, un médecin dont la confiance est assez difficile à sentir , lui propose de rentrer dans ses rêves , afin d’éliminer ce mal dont sa sœur est rongée. Il y fera la rencontre de ses camarades Fukishiro et Akiba. Mido est assez déconneur, sensible , et saura vous surprendre en temps voulu .

FUKISHIRO Fukishiro est un personnage bien emblématique dans MIDO. Son apparition est synonyme d’espoir et de confiance. Son lien avec Akiba rend ce petit trio bien attachant. Il manie les techniques de sabre, et fait partie des souvenirs de la sœur de MIDO à découvrir plus tard .

AKIBA Akiba est le rival juré de Fukishiro. Malgré les tensions , il reste un ami fidèle , et un compagnon. Moitié homme moitié animal , ses capacités physiques , à se mouvoir , ainsi que ses sens sont nettement renforcés par rapport à la norme.

Le Chapitre II (résumé) Alors que le nouvel arrivant se montre face à nos héros, Fukishiro dévoile un pouvoir intriguant, encore inconnu. Mido réclame des explications et commence petit à petit à retrouver ses souvenirs et à comprendre qu’il n’est pas dans la réalité. En exclusivité , Gaman Mag vous propose de découvrir les 2 première page du chapitre 2 très attendue par les fans de l’œuvre . Ce chapitre sera bientôt disponible sur www.gamanstudio.com.

09


N째1 Juin / Juillet 2013


N°2 Septembre/ Octobre 2013

MANGA

Takusen

Un univers incroyable ...

Le Projet

Le projet Takusen démarre concrètement il y a maintenant 2 ans, alors que Jiji, le scénariste, retrouve des vieux cahiers en plein déménagement. Il tombe sur une vieille histoire qu’il avait commencé à écrire à 12 ans. En première année de fac en lettres modernes, il décide de réutiliser ce récit en tant que synopsis d’épopée pour une rédac’. Séduit par l’idée de reprendre un vieux scénario, il décide alors de se remettre a l’écriture. Amateur de manga depuis quelques années, il entreprend la recherche d’un dessinateur pour donner vie à son histoire et ses personnages : un ami en prépa arts appliqués lui présente alors Mato, et ce fut le coup de foudre professionnel. De là s’en suit une collaboration artistique qui a fait naître une amitié qui dure depuis. En Novembre 2012, en recherche d’un coloriste, Mato intègre Ness, une amie à lui, venant compléter la fine équipe qui travaille en parfaite symbiose depuis lors. Pour eux, le travail d’équipe est une structure idéale, en effet les critiques faites par ses collaborateurs peuvent permettre de voir les défauts du travail de chacun et permet une remise en question plus importante, parfois nécessaire.

Une incroyable épopée

Les grimoires de l’empire de Caelis renferment de vieilles légendes, la plus connue d’entre elles parle d’une nature bienveillante qui, pour remercier les Caelisiens de leur dévotion envers elle, leur offrit 5 Oracles. Entités demi-divines, chaque Oracle maîtrise un élément nécessaire a l’évolution de l’homme : le bois, le métal, l’eau, la terre et le feu. A défaut d’être immortels, ces êtres se réincarnent après leur mort, ne gardant aucun souvenir de leur vie précédente : ni apparence, ni personnalité. Alors que la belle Aiyana, Oracle du bois 10ème génération, disparait mystérieusement, son frère Neïlo entreprend de la retrouver. Outrepassant les ordres de l’empereur, il part alors en quête de réponses accompagné de ses gardiens, Sylan et Alassea.Tous les trois se lanceront alors dans une aventure qui les mènera aux quatre coins de Caelis, et ils ne seront pas seuls. Les autres oracles, de leur côté, s’engageront aussi dans la recherche de leur sœur disparue, s’opposant alors au terrible chapitre des Primarium qui veut aussi mettre la main sur Aiyana pour la tuer.

12


N°2 Septembre/ Octobre 2013 Une monde fantastique

considéré par les autres adeptes comme leur maître à L’univers de Takusen est peuplé de créatures plus penser, ils agissent par conséquent selon ses directives. étranges les unes que les autres : on y croise des Déadompas, créatures semblables à des lézards au crâne de Certains chapitres réunissent uniquement des pierre, des Hippogriffes ou encore des Drashas, dra- membres pour leur capacités, pour exemple le célèbre gons des mers. C’est aussi la diversité des peuples et chapitres Sier’Cros ne recrute que de puissants des cultures qui fait la richesse de ce monde : les nains Wizards. D’autres chapitres ne sont fondés qu’à but du nord et les suindoreïs sous les mers de l’est en sont lucratif : certains faisant du commerce d’objets rares, l’exemple parfait. Globalement, on retrouve beaucoup d’autres acceptant des missions tels des mercenaires. d’inspiration tolkienne mêlée a du Warcraft ainsi que D’autres encore s’organisent autour d’un principe ou du Star Wars : un univers assez éclectique en somme. d’un dogme qu’ils véhiculent et défendent, parfois de manière vindicative. L’histoire se déroule a Caelis, vaste empire prospère où la paix semble régner au premier abord. Cependant Enfin, chaque chapitre possède son emblème, sa devise ça ne dure pas, sinon, ce ne serait pas drôle. Les et son code. héros traverseront différents types de paysages : des montagnes enneigées de Cooltown à la jungle de Greenhell en passant par la ville futuriste de Cytech La magie dans Takusen ; chacune de leurs escales étant un étape importantes En chacun de nous circulent continuellement deux dans l’avancement de l’histoire. flux :

Le Domcloud

-L’énergie psychique, qui est un ensemble complexe, C’est la plus grande et la plus sûre des forteresses de comprend à la fois notre mémoire, notre personnalité Caelis, gardée par les 2000 moines combattants du ainsi que la force motrice circulant dans notre corps Domcloud et la cavalerie aérienne des Monkwolken. pour en contrôler les mouvements. Aucune guerre ni aucune armée n’a réussi jusque là à pénétrer ce temple perché haut dans les montagnes. -La force physique, qui elle, est générée par notre C’est donc cet endroit qui fut choisi comme berceau corps de manière plus brute, réside dans la puissance et tombeau des Oracles : dès leur naissance, quand musculaire. les reliques deviennent nourrissons, ceux-ci sont pris en charge par les moines qui les élèveront et leur De l’interaction de ses 2 énergies résulte une troisième apprendront l’art du combat, et ainsi les initieront au qu’on appelle l’Aura. Elle est donc caractérisée par nos capacités mais aussi par nos facultés mentales contrôle de leur élément. ainsi que notre personnalité. L’Aura est donc propre à A l’âge de 10 ans les Oracles sont envoyés chacun dans chaque individu. une des grandes cités de l’empire où des gardiens leurs seront attribués et d’où ils ne pourront pas sortir sans l’accord d’un membre de l’état major. Il fut décidé à la 3ème génération que si les Oracles devaient mourir de cause naturelle, ils devraient retourner au Domcloud où ils trouveraient le repos éternel. Les 3ème, 7ème et 9ème générations en sont le parfait exemple.

Les chapitres confrériaux

Partout dans le monde sont disséminés des organisations secrètes réunissant des membres partageant de mêmes idéaux et recrutant selon leur propres critères. Ces organisations sont appelées «Chapitres». A leur tête, le maître de chapitre, est

13


N°2 Septembre/ Octobre 2013

Les Wizards

Ce sont des mages capables de maîtriser leur aura par émission de celle-ci ; ils peuvent ainsi la manipuler sous différentes formes suivant la classe de wizard à laquelle ils appartiennent. L’utilisation de cette magie requiert d’excellentes capacités mentales et physiques.

Les Crafters

Les Crafters : A défauts de pouvoir émettre l’aura pour la matérialiser de la même manière que les wizards, les crafters ont appris l’art des sceaux, ce qui leur permet de sceller à l’intérieur d’un ou plusieurs objets leur aura pour les enchanter. La précision nécessaire pour pratiquer cet art est si extrême que le nombre de Crafters est assez dérisoire. Un récit connu par bon nombre de mages conte l’histoire d’un crafter nommé Sayamon, qui créa des armes uniques s’adaptant a la personnalité et aux capacités de leurs utilisateurs. Il serait le fondateur de la caste des crafters.

Les Personnages Principaux Oracle de l’eau de la 10ème génération Neïlo a été élevé avec ses frères et soeur au Domcloud, où on lui a enseigné les rudiments du combat ainsi que le contrôle de son élément. C’est à cette époque que celuici comprend qu’il ne veut pas être qu’un simple objet, une arme que Caelis pourrait utiliser en temps de guerre. Tiraillé entre le devoir et la soif de liberté Neïlo a toujours fait preuve de bon sens, suivant la voie lui paraissant la plus juste. C’est pour cela qu’il n’hésitera pas à outrepasser les ordres de l’empereur et partira à la recherche de sa sœur. Intelligent et sage, il est fin stratège et possède l’incroyable capacité de garder la tête froide en toute circonstance. Sa finesse d’esprit et ses facultés d’analyse font de lui un redoutable combattant capable de réagir rapidement et efficacement en choisissant la meilleure option.

Descendante de la lignée impériale des Faënil, Alassea accorde énormément d’importance à son statut de princesse héritière. Ses parents étant morts quand elle avait 4 ans, c’est son grandpère, l’empereur Taranon, qui s’est chargé de son éducation et de sa préparation au jour où elle devrait lui succéder sur le trône de Caelis. Paradoxalement, la jeune fille est une rebelle au caractère bien trempé couplé à un franc-parlé des plus arrogants et à une personnalité hautaine. C’est lors d’une visite officielle au Domcloud où elle accompagnait son grand-père il y a 7 ans qu’elle rencontra les Oracles. Elle resta au Domcloud pendant quelques mois pour parfaire son entraînement. Quelque années plus tard, à l’assignation de Neïlo à Auréa, elle s’imposera comme son second gardien. L’arme de prédilection de Alassea étant l’arc, elle a choisi d’utiliser le bracelet légué par son père, crafter de gemmes, afin de matérialiser un arc et des flèches d’aura.

14

Neïlo Age : 18 ans Taille : 1m72

Alassea Age : 18 ans Taille : 1m69


N°2 Septembre/ Octobre 2013

Sylan Age : 19 ans Taille : 1m76

C’est à 7 ans que Sylan fut retrouvé inconscient dans les montagnes d’Uran par un moine du Domcloud qui l’emmena et le soigna a l’intérieur de la forteresse. C’est là-bas qu’il fera connaissance avec les Oracles et où il se liera plus particulièrement avec Neïlo dont il deviendra plus tard le gardien. De nature assez puérile, il est du genre à foncer tête baissée sans vraiment réfléchir aux conséquences. Sylan est d’une franchise absolue et n’hésite pas à dire tout haut ce qu’il pense. Il est le détenteur de la lance céleste dont il peut accroître le tranchant de la lame suivant la force de sa volonté. La force de caractère de Sylan et la détermination dont il fait preuve font de lui un redoutable combattant. Il a décidé de devenir le gardien de Neïlo et de le protéger au péril de sa vie suite à une promesse connue d’eux seuls lorsqu’ils étaient au Domcloud.

Aiyana Age : 18 ans Taille : 1m66

Actuelle Oracle du bois, Aiyana est une personne aimante et généreuse d’une douceur sans pareille. Dès sa plus tendre enfance elle était celle qui tentait de calmer les tensions entre ses frères, ce qui n’était pas une mince affaire. Plus tard, elle sera assignée à la ville de Cooltown où les villageois l’intégreront très vite. La tribu indienne des Lycanes vivant dans les montagnes alentours feront de même, la percevant comme un lien direct avec la nature qu’ils vénèrent.Le Lieutenant Nymraif devient alors le gardien d’Aiyana : en tant que membre de la tribu et soldat haut gradé de Caelis, cela allait de soi. Plus tard, c’est la jeune et mystérieuse Erya qui s’ajoute au duo, devenant la seconde gardienne de l’Oracle. Spécialiste des sorts de soins et des onguents, Aiyana possède quand même de réelles capacités offensives grâce à sa maîtrise de son élément, bien qu’elle les dévoile peu.

Le W En Bonus :

nche ! a l p e r è i m e IP de la Pr


WWW.JEROMEMOREL/ONLYTWO.COM


N°2 Septembre/ Octobre 2013

INTERVIEW

Alexandre.C Présentation Je m’appelle Alexandre Chair, plus souvent connue sous le pseudonyme Facebook de Alexandre Dessins. Je suis née 1981 ce qui fait que je suis aujourd’hui âgée de 32 ans. Depuis ma plus tendre enfance, je suis fan de manga . Pour le moment, je fais de nombreuses illustrations en tout genre dans le but de me faire connaître .

1.Quand as-tu commencé le dessin ?

Disons que je dessine depuis l’âge de 6/7 ans .

2.Quels sont les principaux facteurs qui t’ont donné envie de faire du dessin ?

7.Les liens ou l’on peut voir tes œuvres.....

On peut les retrouver sur ma Page FB [Alexandre dessins] et des forums : Dessins à gogo, Tokinawa, Dessin et art et Parfum des arts.

Je regardais des dessins animées et j’avais envie de faire la même chose. Alors j’ai pris un crayon et c’était parti !La passion ne m’a plus quittée. L’envie de raconter des histoires, par le dessin faire réagir les gens et de le faire partagé .

3.Quels sont, pour toi, tes qualités et tes défauts en tant que dessinatrice ?

Mes qualités sont l’adaptions. Capable de faire varier le style de son trait. Et rester modeste. Mon défaut est parfois de ne pas finir un dessin et j’ai quelques fois très mauvais caractère, ça joue dans ma créativité.

4.Quels sont tes mangas préférés ?

Je dirais DBZ, Cobra, Albator, Cityhunter, Ken le survivant, BlackLagoon et FairyTail .

5.Quelles sont tes ambitions futures ?

Peut-être de faire publier l’une de mes histoires ou une collaboration et continuer dans ce domaine qui reste dans le dessin.

6.Quelle note attribuerais-tu à l’ensemble de ton travail ?

Non je ne donne pas de note, car mon style ne cesse d’évolué .

17


N°2 Septembre/ Octobre 2013

INTERVIEW

Damien.S Chibi Dam’z En rapport avec l’article (Page 2 ) Nous avons interviewé l’auteur et fondateur d’édition, Chibi Dam’z qui c’est volontiers prêter au jeu de question, réponse.

Article (P2) et Interview de Loïc Solaris 1.À quel âge as-tu imaginé gagner ta vie par le dessin ?

Je n’ai jamais imaginé gagner ma vie avec le dessin même encore aujourd’hui, c’est une chimère que je poursuis pour encore quelques temps jusqu’à ce que ma motivation atteigne mon seuil limite.

2.À ce jour, crois-tu que la BD marchera toute ta vie ?

En aucun cas, il faut être réaliste, le dessin ou la BD, ce n’est pas considéré comme un véritable emploi etc... et dans notre société où tout le monde cherche à avoir tout gratuitement, c’est difficile d’imaginer un avenir radieux pour cette passion.

3.Que te manque-t-il pour t’élever au rang de célébrité nationale ? Tout... le talent, le charisme et surtout un public fidèle.

4.Penses-tu que ta passion pour DBZ a été un moteur, ou, avec le recul, un frein à ton talent et métier ?

Ma passion pour dbz n’est pas vraiment un moteur, c’est juste le style qui allait plutôt bien et j’ai décidé de développer cette passion au travers de petites histoires. J’aime raconter des histoires mais je n’ai pas le talent nécessaire pour la narration et j’ai une imagination assez bridée pour décrire telle ou telle situation ou émotion avec le pouvoir des mots. C’est pour cela que le dessin est un bon moyen pour faire passer mes messages ou mon récit.

5.Tu as avoué vouloir arrêter avec DBZ après un dernier One Shot (La Fierté de vegeta ). Pourquoi ?

Les gens qui suivent les histoires de dragon ball etc... se fichent du talent du dessinateur, ils ne veulent que leur histoire car ils sont fans du manga. Pour un dessinateur comme moi qui recherche un peu de considération pour tout ce que j’ai pu faire, j’estime que les doujinshis sont néfastes pour le dessinateur. Il suffit de regarder le dessinateur de DBM, Gogeta jr, il était adulé etc... pour son travail sur les personnages etc..., mais depuis qu’il a cessé de dessiner pour ce web-comics, tout le monde lui a tourné le dos alors qu’il est sur un autre projet. J’ai constaté la même chose quand j’ai débuté My Destiny. C’est un constat amer mais réaliste.

6. Est-ce difficile de renier en quelque sorte une passion pour se dévouer à une autre ? Non, puisque c’est nécessaire.

18


N°2 Septembre/ Octobre 2013

7.Au départ, My Destiny devait être, comme l’indique aussi le titre d’ailleurs ainsi que le contexte historique, une sorte d’aventure basée sur ta propre vie. Aujourd’hui c’est différent non ? Pourquoi ce revirement ?

Non du tout, My destiny est et restera une introspection fantastique, j’y ai inclus pas mal d’éléments de ma vie, notamment ma naissance, les lieux où j’ai vécu etc.... Seulement si je devais faire un récit de moi, ça gonflerait les gens. Dans le tome 3 que je dessine, je raconte toute ma jeunesse mais j’y inclus des éléments fantastiques pour que cela reste une aventure et non pas une biographie pure et simple.

8.Réaliseras-tu un jour une véritable autobiographie en BD ?

Non, My destiny sera le seul livre que je ferais sur ma vie, je n’ai pas une vie trépidante et tout mon existence ne tient qu’à peu de choses. Il faut être vachement nombriliste pour faire une biographie sur soi.

9.My Destiny durera-t-il longtemps ? Si le succès est au rendez-vous, est-ce que tu prévois de continuer sur plus que cinq tomes, ou bien quoiqu’il arrive tu t’arrêteras là où tu le voulais ?

Non, My destiny ne durera pas longtemps. J’ai prévu 5 tomes et je ne dépasserai pas. Je ne veux pas de quantité au détriment de la qualité. De plus, je ne roule pas sur l’or, je dessine pour une petite centaine de personnes, c’est relativement peu pour continuer positivement à dessiner et à investir dans une histoire sur la durée.

10.D’autres projets en vue ? Des idées dans un tiroir ou pas encore ?

J’ai plusieurs projets car je n’ai pas dit mon dernier mot mais je pense que si mon destin est d’y arriver alors on entendra parler de moi dans les mois qui viennent.

11.Tu vas éditer un recueil de poème, écrit par Kameboy. Pourquoi avoir souhaité éditer ce recueil ? Es-tu adeptes de poésie ?

Je n’ai pas souhaité éditer ce recueil dans un premier temps car la poésie n’est pas du tout mais alors vraiment pas ma passion. De plus, j’ai eu quelques soucis avec l’auteur qui m’ont fait redouter cette édition mais je me dis que qu’il faut un début à tout.

12.Comptes-tu éditer d’autres auteurs de BD dans le futur ? Si tu éditais un autre auteur et qu’il avait plus de succès que toi, comment le prendrais-tu ?Un peu de jalousie ?

Oui, c’est ce que j’aspire dans l’avenir mais c’est une question de finance, en tout cas, je ne veux plus de projet qui ne comporterait pas de graphismes, les romans ou recueils de poème ne m’attirent pas. Je veux des illustrations, des images etc.... Si un auteur a plus de succès que moi, je ne serais pas jaloux car la jalousie est une frustration or mon but est d’éditer les gens, ça serait totalement déplacé si je jalousais un artiste. On a toujours plus doué que soi. De plus, ça serait une formidable opportunité pour mon édition qui bénéficierait d’un coup de pub donc what else;)

13.Obtiens-tu toujours de l’aide (financière, publicité, communication) extérieur ou bien es-tu totalement autonome ?

Je n’ai bénéficié que d’une seule aide, le reste est de l’huile de coude. Je suis autonome et encore heureux je pense car si je devais compter sur les autres, je n’avancerai pas. Je constate que les gens me soutiennent que par la pensée et non par les actes. Je pense surtout aux lecteurs qui ne font pas toujours le partage de ce qu’ils ont pensé de mes livres, ils les reçoivent chez eux, me disent merci mais ensuite, il n’y a pas de communication sur le livre sur les réseaux sociaux etc... Pourtant quand on aime un film ou un livre, souvent on partage ses impressions avec les gens et c’est comme ça

19


N°2 Septembre/ Octobre 2013

qu’un film ou autre a du succès et continue d’en avoir. Enfin, j’ai tout de même quelques soutiens qui sans leur aide, j’aurai abandonné tous mes projets mais ce n’est vraiment pas suffisant.

14.Concernant les ateliers que tu as fait dans les collèges/bibliothèques, est-ce eux qui viennent te chercher et te proposer quelque chose ou bien toi qui fonce tête baissée afin de parler de ta passion au plus grand nombre ?

C’est moi qui prospecte vraiment partout et parfois on me contacte directement sans que j’ai fait quoi que ce soit, juste parce qu’ils ont entendu parler de moi à la radio ou dans les journaux.

15.Qu’aimerais-tu dire à tes lecteurs de Yardrats et My Destiny aujourd’hui ? Un mot pour ceux qui hésiteraient encore à faire des démarches comme toi (autoédition..) ?

Si j’avais quelque chose à dire, ce serait merci à ceux qui me suivent depuis Yardrats et qui me soutiennent encore sur My Destiny, vous m’avez permis de vivre une vie que je ne méritais peut être pas. J’ai pu voyager et rencontrer des tas de personnes et ça , c’est un joli cadeau et une belle revanche sur mon enfance. Pour ceux qui veulent se lancer dans l’autoédition, réfléchissez bien car le chemin est sombre et sinueux, pleins de soucis se pointeront sur votre chemin. Moi ce n’est pas de l’auto-édition, j’ai vraiment créer une maison d’édition donc ce n’est pas encore pareil mais encore là, avancer avec prudence et demandez conseil à des pros pour vous aider.

16.Une révélation inédite, un spoiler, concernant ton travail, ta passion, tes projets ; pour nous ?

Je n’en ferai aucune, juste que j’ai plein de projets en tête et que si Dieu le veut, je les réaliserais. Je pense sortir un artbook d’ici la fin de l’année ou pour l’année prochaine et pour le tome 3 de My Destiny, ce sera, je l’espère, pour fin 2014.

18.Merci pour l’interview. Merci à toi !

Chibi Dam’z, Festival BD à Anzin-saint-aubin

20


www.maliki.com

Maliki Mali

Maliki_officiel

Maliki-Officiel

21


N°2 Septembre/ Octobre 2013

CHRONIQUE

Menu Manga

Concour Shonen Jump Concour

En mai dernier le légendaire hebdomadaire nippon lançait un concours international de jeunes talents pour fêter son 45 ème anniversaire. A quelques jours de la dead line il est temps de faire un premier bilan de la participation française.

Règle du concour

Tsunami de Mangaka

L’annonce de ce concours à déclenché un vrai tsunami dans le monde du manga amateur, l’info à rapidement fait le tour du net .Chaque forum de créations manga et autres groupe facebook otaku ont été submergés d’annonces de participations de mangaka en herbes de tous bords.

Dans les premières semaines première vague de synopsis de projets , de chara-design et parfois même de planches, les projets se multiplient en masses. Il faut dire qu’un concours international du jump est une chance inespérée pour tous les petits français aspirants Le format recommandé pour le manuscrit doit être mangakas de pouvoir réaliser leurs rêves : être publié entre 23-26cm de largeur et 33-36cm de hauteur. (c’est dans le weekly shonen jump aux côtés des plus grands mangakas tel que eichiro Oda( Onepiece) ou Masashi un B4 en utilisant toute la surface) Kishimoto (Naruto). Le format pour l’envoi doit être des pages en JPEG dans un zip. Environ 100DPI (150 c’est bien) pour la La réalité lecture avec un profil RGB. Dimensions approxima- Malheureusement, la réalité les a très vite rattrapée, tives 1200x800 pixels (notez que vous devez avoir des le niveau général de la sphère amateur française est fichiers de base en 600DPI !) objectivement très faible comparé aux jeune talent nippon, de plus, peu font preuve de suffisamment de Les fichiers doivent être nommés avec 3 chiffres rigueur et d’abnégations pour mener leur One shot à comme suit: testmanga001.jpg, testmanga002.jpg, terme. Eh oui être mangaka c’est extrêmement difficile, maîtriser l’anatomie, la perspective, le découpage Dead line le 1er Octobre 2013. et le scénario demande des années et des années de Dans un premier temps, rappelons brièvement les règles du concours :Les participants devaient présenter un One Shot ( une histoire courte) de 15, 19, 31 ou 45 pages.

22


N°2 Septembre/ Octobre 2013

travail acharné. Hélas même la meilleure volonté du monde ne peut remplacé le travail et l’expérience.

Les abandons

Les abandons se multiplient de part et d’autres des forums,à titre d’exemple le forum Manga sans frontière qui, quelques jours après le lancement du concours, comptabilisait plus d’une trentaine de candidature et qui, aujourd’hui en a perdu presque 80%

Les exceptions

Cependant la sphère amateur francophone abrite en son sein quelques rares véritable talents dont certains peuvent se vanter d’avoir un niveau de maîtrise et de productions très proches de nos amis japonnais. On pourrait alors se mettre à rêver qu’un ou plusieurs mangaka français arrivent dans le top 10 et pourquoi pas à la tête du classement mondial.

En conclusion

Ce concours fut l’occasion pour le manga amateur français de faire face aux réalités du monde du manga et de l’éditions. De prendre conscience de ses lacunes et de l’immense fossé qui sépare le fantasme du mangaka star et la réalité difficile et parfois cruel de ce métier à part entière. J’espère personnellement qu’il apprendra de ses erreurs et en profiteras pour s’élever bien plus haut !

@MenuManga

Menu Manga

Le Chef Otaku

23


Oui,je m’abonne pour 6 numéros (1 an) au prix de 25 euros Pour L’UE, ajouter 15 euros de frais de port pour un abonnement de 1 an. DOM-TOM et autres pays nous consulter.

Nom : -------------------------------------- Prènom : ---------------------------------------------------------------Adresse : --------------------------------------------------------------------------------------------------------------Code Postal : ----------------------------------- Ville : --------------------------------------------------------------Email : ------------------------------------- Portable: --------------------------------- Age: ----------------------Ci-joint mon règlement par : Chèque bancaire ou postal à l’ordre de Bika Yoann CB Visa/Mastercard N°

Exp .

J’indique les 3 derniers chiffres du numéro imprimé au dos de ma carte Date et signature Obligatoires :



Gaman Mag n°2