Issuu on Google+

DOSSIER PEINTURE 2006/2007 CRYSTEL CERESA


Ma peinture (puisque c’est avant tout de peinture qu’il s’agit ici) est d’abord une réflexion sur la présence et l’absence de la représentation humaine, son apparition et sa disparition, sa matérialité et son immatérialité, l’instant fragile de son existence dans une zone d’ombre, dans un coin de mémoire. C’est aussi l’essai d’un travail sur le flou et le flot des rencontres, le fugitif et le furtif, l’anecdote interprétée, comme ces histoires que l’on entend et que l’on retransmet avec une propre part d’interprétation et d’énigmes, les souvenirs morcelés et reconstitués par hyperliens. La technique de l’aérographe, son aspect poudreux, délicat et flou, se prêtent particulièrement à la représentation de ces instants suspendus, ces fils de mémoires, ces zones d’ombres. La peinture est projetée, l’absence de toucher réel la rend plus immatérielle, presque fantomatique. Les formats sont très grands, une façon de mieux révéler pour mieux cacher et pour tirer parti du jeu des échelles.


Exposition: Marks Blond Project, Berne, du 22 mars au 29 mars 2007

« Poudre aux yeux » J’ai intitulé mon tableau « poudre aux yeux » : Je travaille avec l’aérographe qui pulvérise la couleur ; mettre de la poudre aux yeux , c’est également espérer un vœux s’exaucer, mais c’est surtout espérer sans jamais rien obtenir. « Poudre aux yeux » sont des petits vœux qui nous font vivre mieux au quotidien.

Le Kiosk est un endroit qui appartient à tous sans appartenir à personne, entre la rue et le jardin, au carrefour de quartiers ouvriers et universitaire.

J’ai décidé de présenter une grande toile tel une installation dans ce kiosk, comme un paravent, une fenêtre qui s’ouvre sur un jadin intérieur, comme un jardin mental.

La toile est dorée, faisant référence aux peintures japonaises, aux paravents. Elle parle de printemps, d’ouverture, d’éclosion, de rêves et de vœux. Au japon, chacun formule un voeu à l’arrivée du printemps qui coïncide avec l’éclosion des fleurs de cerisiers.

C’est un jardin secret, mais ouvert à tous, qui rassemble mes/nos petits secrets, nos petits maux, qui n’en sont pas vraiment puisqu’ils se ressemblent tous à peu de choses près.

Crystel Ceresa

Genève le 18 mars 2007

.


Exposition: OPEN HOUSE, Musée RATH, Genève

J’utiliserai le Musée comme atelier temporaire. Il ne subsistera que la trace de mon passage, que l’impression qu’un peintre serait passé par là, mais parti peut être trop vite ; Reste au spectateur le loisir (ou la frustration) d’imaginer les tableaux qui ont été peints dans ce lieu, mais dont la trace se limite à de grands rectangles blancs ou colorés.


Tout au pistolet Les locaux de l’association Cheminée-Nord, à la rue de la Truite, dans les bâtiments de l’ancienne usine Kugler, à la pointe de terre située à la jonction de l’Arve et du Rhône, se présentent comme une enfilade d’ateliers d’artistes et d’artisans. Là, au pied de la haute cheminée tapissée de briques rouges et environnée de plantes, l’espace d’exposition baptisé Galerie-Salon accueille une artiste, parmi ceux qui occupent ces ateliers: Crystel Ceresa. La jeune Genevoise maîtrise parfaitement l’aérographe. L’originalité de ses peintures, qui exploitent l’alliage de flou mystérieux et de précision photographique propre à cet instrument, ressort particulièrement dans le contexte de ce quartier devenu le lieu où s’exercent les tagueurs. Si l’on vient du bois de la Bâtie, par exemple, on aura croisé, au pied du chemin qui y monte, au bord de l’eau, des «artistes», avec leurs échelles et leurs pots, tandis qu’une voiture de police patrouille, se déplaçant silencieusement comme un gros insecte, alors que par ailleurs les pêcheurs, immobiles, se tiennent cois. - Travail ambigu Le travail de Crystel Ceresa est certainement ambigu. Il opère un va-et-vient entre l’image sur le support, réalisée à partir de photographies, visages et surtout fleurs et feuillages, et les dépassements sur le mur, traces multicolores qui, au Musée Rath lors de l’exposition collective Open House, conservaient le rectangle blanc de la toile manquante, et qui ici se voient réunies en un cercle semblable à une grosse fleur. Une fleur quelque peu psychédélique, dont les éléments, grâce aux dégradés parfaits obtenus au pistolet, acquièrent une singulière profondeur. De même pour tel ou tel tableau, d’une légèreté de rêve et d’un kitsch assumé, dépassé. - Réalité magnifiée Des fleurs en plastique, sans compter de vraies fleurs qui sont «les plus belles œuvres», insistent sur l’ambiguïté du propos, sur ce va-et-vient entre une réalité magnifiée, ou dépréciée (les fleurs en plastique), et une réalité autre, d’une fraîcheur étonnante, d’une douceur bienfaisante.

Laurence Chauvy Le 2 nov.06 Le Temps


Exposition Art en l’Ile A voix basse J’ai intitulé mon exposition « à voix basse » : elle essaye de redéfinir les interstices de notre quotidien, les instants vécus en partie seulement et revécus sous forme de déjà-vu, elle propose des objets qui nous entourent discrètement et que l’on serait incapable de reproduire de mémoire, les rêves qui se glissent dans nos vies sans que l’on y prenne garde, comme des accompagnateurs silencieux (série « Haiku »). Ce sont des instants fragiles, des objets qui se dématérialisent dès qu’on cherche à les décrire, des rêves qui se reconstituent par fragments, des images escarpées et lointaines. Les fantasmes communs et partagés, parfois vécus dans l’espoir d’une vie meilleure (Série « little Miss »), reproduits à l’infini et ressassés, magnifiés, et poussées vers l’absurde, prennent des allures de carnavals grotesques. Le goût et des couleurs s’en ressentent, acidulées et écoeurantes, comme les espoirs placés sur des trophées en carton-pâte, et saupoudrés de paillettes fatiguées et d’or reconstitué. Un jardin secret, mais ouvert à tous, rassemble mes/nos petits secrets, nos petits maux, qui n’en sont pas vraiment puisqu’ils se ressemblent tous à peu de choses près. CC/06.02.07


Crystel CERESA

Née le 23 décembre 1977 à Genève Vit et travaille à Genève Formation : 2005 Diplôme Postgrade de l’Ecole supérieure des Beaux-Arts de Genève (HES-SO) 2004 Diplôme de l’Ecole supérieure des Beaux-Arts de Genève (HES-SO) 1999-2004 Ecole supérieure des Beaux-Arts de Genève (ESBA-HES-SO) 1995-1998 Ecole des Arts Décoratifs de Genève Expositions personnelles : 2007 2007 2006 2006 2005 2005

« Poudre aux yeux », Marks Blond Project, Bern « A voix basse », Art en île, Genève « Pandore », Galerie Salon, Usine Kugler « Spring », Galerie Une, Auvernier (avec Pierre Gattoni) « Kiss », Galerie Kis, Genève « Wonderland », Galerie artone, Zürich


Expositions collectives : 2008 2007 2006 2006 2006 2006 2006 2005 2005 2005 2005 2005 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2003 2003 2003 2003 2003

« Ceresa - Narciso - Robert - Schneider » Galerie Salon, Usine Kugler, Genève « Cowboys », Galerie l’Etage, Vésenaz « The point is », Galerie art one, Zürich « Open house », Musée Rath, Genève « Kaléidoscopique », Villa Dutoit, Genève « Lucioles », Galerie Kis, Genève « L’art et ses amants », 200 ans de Société suisse des Beaux-Arts, Usine Salvi, Sainte Croix « Designare 2 », Villa Dutoit, Genève « Designare », Duplex, Genève « Swiss Art Awards », Halle 3, Bâle « Peinture à perte de vue », Manoir de Cologny, Genève « Exotic Connection », Galerie artone, Zürich « Objectif Une », Galerie Une, Auvernier « Salon », Galerie artone, Zürich « Lasko - un panorama du wallpainting en Suisse, CAN, Centre d’art, Neuchâtel « Portraîts ? », bh9, Genève « Vivre sa vie », Galerie en l’île, Genève « Jet d’eau », Kunsthalle Palazzo, Liestal « Fast food Fast love », bh9, Genève « LASKO », bh9, Genève « Halle », Galerie artone, Zürich « Arrêt de Nuit », bh9, Genève « Tribut to », Duplex, Genève


Bibliographie : 2007 2006 2006 2004 2004 2004 2004 2004 2004 2004

« Crystel Ceresa », Jaques Perroux, Journal de Plainpalais / Jonction, mai 2007 « Tout au pistolet », Laurence Chauvy, Le Temps, novembre 2006 « Open House », Etienne Dumont, La Tribune de Genève, septembre 2006 « Portraît ? » Télévision Léman Bleu, 23 février 2004 « Portraîts à bh9 », Etienne Dumont, La Tribune de Genève, 24 février 2004, page 46 « Jet d’eau – Freipass für genfer Künstler », Basler Zeitung, août 2004, « Lasko, la grotte aux images, » Sophie Bourquin, L’Express, juin 2004 « Un panorama du wallpainting en Suisse, Gaultier Huber, www.likeyou.com « Lasko - un panorama du wallpainting en Suisse », Grégoire Praz, Art Press, septembre 2004 « Lasko - les tatoueurs des murs, 24 heures, septembre 2004


Crystel Ceresa (CH)