Issuu on Google+


Chapitre 1 C’était une journée comme les autres où Théo douze ans en classe de cinquième et sa sœur Léa cinq ans rentraient de l’école. Leur mère Hélène Corner préparait le dîner pendant que les enfants faisaient leurs leçons. Il était dix-neuf heurs Hélène est ces enfants ce mettaient à table quand Thiery Yuk le beau-père de Théo et Léa rentrait du travaille. Thiery installa à table, quand tout à coup Léa fit déraper ça fourchette : c’est le drame. Thiery se reçoit toute la purée dans la tête. Alors il monta au premier pour se laver le visage. Mais, en redescendant il manqua de trébucher sur la voiture de Théo ! En se réinstallant il vit que tout le monde avaient fini de manger. Alors il aida Hélène à débarrasser sa femme lui demanda d’aller coucher les enfants. En redescendant, il trébucha belle et bien sur la voiture de Théo et dévala l’escalier a plat ventre et se retrouva nez à nez avec une lettre noir !...


Chapitre 2 Après être tombé de l’escalier Thiery avait ouvert la lettre, où était inscrit : « Rendez-vous demain à 19h30 dans le parc municipal, seul. Il voudrait mieux que tu viennes sinon… » Thiery n’en revenait pas ! Etait-ce à lui qu’était destinait cette lettre ? Et qui en était le destinataire ? Inquiet il monta se coucher sens rien dire à ça femme. Il ne dormit pas de la nuit, cette lettre lui trottait dans la tête. Le lendemain matin il partie, le ventre nouée au travaille. Vers 17heure il appela Hélène pour lui dire qu’il avait beaucoup de travaille et qu’il va rentrer plus tard !A 19h il monta dans ça voiture. Il tourna la clé et partit en direction du parc municipal en regardant la lettre « Rendez-vous demainà19h30 dans le parc municipal, seul. Il voudrait mieux que tu viennes sinon… » A 19h30 il se trouva devant le portail du parc. Il poussa la porte délicatement et s’enfonça dans la peine-ombre. Il trouva un banc et s’assit. Soudain, il entendit un bruit derrière lui, il se retourna et là un couteau lui transperça le bras. Sans réfléchir il courut en direction de la sortit mais là plus rien, plus


un mot, plus un souffle, Thiery était belle et bien mort. Le malfaiteur voulu dissimuler son crime. Alors, il entera le cop dans un parterre de fleurs. Helene inquiète appela Thiery mais personne ne répondit. Le lendemain matin le jardinier alla planter des fleurs mais en creusant il découvrit une main. Ses jambes se dérobai, ces dans claqué. Le jardinier stupéfait et tremblant dessina d’appeler la police !


Chapitre 3 En arrivant la police décida d’appelait inspecteur Léon. Trente minutes plus tard inspecteur Léon débarqua dans le parc pipe à la bouche. Il était vêtu d’un costume noir et d’une chemise blanche. Il avait une cane au mai, chapeau sur la tête il regarda la scène de crime avec assurance. Inspecteur Léon avait une moustache et un bouc. Léon n’était pas bien grand pour c’est 55ans et ces 65kilo. L’inspecteur avancer pas à pas en disant « l’indice ne doit pas être loin, on va le trouver se coupable » et pas longtemps après il aperçut une enveloppe. C’était l’enveloppe de la lettre qu’avait reçut Thiery, et c’est a partir de se moment que Léon comprit que le corps était celui de Thiery Yuk il décida donc d’appelais Helene : « Bonjour, ici l’inspecteur Léon êtes-vous la femme de Thiery Yuk -Oui, c’est bien moi mais justement je m’inquiète je n’ai pas de nouvelle de lui depuis hier. Qui a-t’il ? Rien de grave j’espère ? -Toute mes condoléance madame, mais nous avons retrouvé le corps de votre mari dans le parterre de fleur du parc municipal. »Helene fondit en larmes.Un moment après inspecteur Léon vit des traces de pas et alla interroger le gardien. Il montra ces chaussure c’était les même trace :


« Alors c’est donc… -Mais non, ce n’est pas car de 19h à 20h je parler avec Messieurs Ferronay. Tenait justement le voilà aller lui demander. »


Chapitre 4

Après avoir comprit que monsieur Lebois le gardien n’y était pour rien dans cette histoire. Il fallait donc avancer. C’est alors qu’il décida d’aller voir dans la voiture de Thiery et en fouillant il trouvât un bout de lettre datent de deux ans auparavant où il restait d’inscrit : « de ton argent » ceci venait de sa femme. Il alla donc voir Helene en étant persuader quel aimer Thiery pour son agent. Il frappa à la porte. Helene ouvrit les yeux pleins de larme. Inspecteur Léon ne pouvait plus reculer : « Je sais que vous êtes triste, mais je doute fort que vous aimiez Thiery par amour ce ne serait pas plutôt par argent ? -Mais … Mais… bien sur que non, bégaya Helene » C’est alors qu’il lui montrât le morceau de lettre, Helene se tue et se mi à sangloter. « Réfléchissez bien et au revoir, dit Léon » En refermant la porte Léon se dit :


« Encore un indice, une preuve et Helene se retrouvera derrière les barreau et Jack Corner les père des enfants pourra de nouveau les garder ». Helene démoraliser se rappela de la lettre que lui avait montrait Léon. Elle monta alors au premier et alla fouiller dans les tiroirs de sa chambre et retrouva l’autre morceau de la lettre. Le soir des que les enfants furent rentré elle les appela dans la cuisine pour leur annoncer la mauvaise nouvelle. Le lendemain matin, une foi que les enfants furent partit à l’école, Helene se dirigea en direction du commissariat. En entrant elle vit Léon et lui apportant la lettre complète, Léon fut surpris en le lisant : « Je n’ai pas besoin de ton argent mais de toi et de ton soutient pour obtenir la garde de mais enfants » Léon fut confus en comprenant que ce n’était pas Hélène la coupable


Chapitre 5 En relisant la lettre une deuxième foi il comprit. Il ne lui manquer plus que quelque indices. En retournant sur le lieu du crime il vit des traces de sang qui menait à un buisson. En regardant dans le buisson il vit un couteau plein de sang et des gants. Il les prit et retourna au bureau pour faire des testes A.D.N. En rentrant au bureau il donna l’objet au chef du laboratoire. Quelque heures plus tard le chef lui redonna les testes. Léon avait raisons. En sortant du commissariat il traversa la route et soudain… … une voiture le percuta. Léon se releva et vie le visage de son agresseur. Et là la tête était la même que celle des testes A.D.N. Il en était sur c’était bien lui, mais comment le rattraper. Léon mont dans sa voiture et essaya de rattraper le coupable. Deux rue pus loin, il retrouva la voiture la même


plaque y été inscrit. La voiture ce gara et un homme y descendit. Léon regarda dans son rétroviseur c’était la bonne personne.


Chapitre 6 Léon appela des renforts. Quelques minutes plus tard ils étaient là. Léon sortie et alla frapper a la porte. La porte s’ouvrit et Jack Corner ce laissa attraper. Quelques minutes plus tard il était dans la voiture des policiers, en direction du commissariat. En y entrant Léon le prit et alla l’interroger : « Pourquoi as-tu fais ça ? -Je …Je…Je…J’ai fais ça pour récupérais mais enfant, bégaya Jack, j’en avais assez que ce type se prennent pour le père de mes enfants. -Eh bien là, tu as tout loupé, protesta Léon ». Une semaine plus tard Léon reprit des nouvelles de Jack qui a été condamné à quarante ans de prison ferme et à neuf ans de sursis. Helene se sentait à présent soulager mais sont cœur sera brisé à jamais.


Epilogue La vie d’Hélène et ses enfants avez reprit la route même si un poids pèserait à jamais dans leur cœur, de savoir que le père de ces enfants était un meurtrier et que son nouveau mari en était ça victime



Lien de famille sanglant