Issuu on Google+

Cinéma

PAUL

è

Deux vieux ados anglais s’offrent la tournée américaine des lieux cultes de la science-fiction. Et rencontrent Paul, un authentique Alien en fuite… C’est au réalisateur de Supergrave que le duo Pegg/Forst s’acoquine pour cette comédie épatante, tout entière à la gloire de la SF et des films sur les extraterrestres. Un road movie d’autant plus réussi que Paul est un E.T. déglingué très convaincant.

1

2


Cinéma

è

G

raeme et Clive sont potes depuis toujours, et partagent une passion débordante pour la science-fiction. Une addiction adolescente que ces deux Anglais couronnent en s’offrant un voyage pour le fameux Comic-Con. Et pour que leur séjour aux États-Unis soit parfait, les deux dévoreurs de comics louent un camping-car afin de visiter tous ces lieux qui ont marqué les grandes heures de l’ufologie… Ballade dont le point d’orgue est un accident de voiture. Dont émerge un alien. Qui une fois la panique passée, s’avère extrêmement… commun. Il boit, il fume, son humour bien tassé n’est pas toujours de très bon goût, et il se montre vite extrêmement familier. Ce qui est compréhensible puisqu’il est enfermé depuis 60 ans dans une base militaire secrète, « invité » par le gouvernement américain à partager ses connaissances. Il ne compte plus les inventions qu’il a initiées, les extra-terrestres de cinéma qui lui ressemblent. LE alien originel, c’est lui ! Et maintenant qu’il n’a plus rien à offrir à ses geôliers, il doit filer d’urgence et rentrer chez lui. Rendez-vous est pris avec ses sauveurs, mais il doit d’abord échapper à ceux qui le traquent. Pas mal

3

crétins, ces « hommes en noir » n’en sont pas moins implacables. Pour se sauver, Paul ne peut compter que sur Graeme et Clive… Le duo Simon Pegg/Nick Forst est enfin reformé, et s’est forcément une très bonne nouvelle ! Après avoir revisité le film de zombie et le film d’action, les voilà qui s’attaquent à cette science-fiction qu’ils adorent, invitant l’archétype de l’alien à les rejoindre dans un road movie mouvementé à souhait. Véritable film de geeks, Paul est une gourmandise pour tous les cinglés de SF, les drogués de Star Wars, Star Trek et autres X-Files, tous ses fanas insatiables qui vont au Comi-Con comme d’autres partent en pèlerinage. Pour donner un exemple, lorsque Paul s’entretient avec Spielberg au téléphone, c’est le vrai Steven qui cause dans le poste… Multipliant à rythme soutenu références et clins d’œil, le duo enchaîne les gags qui ne sont pas toujours d’une inspiration égale, mais déboulent à un tel rythme que l’on néglige vite les petites baisses de régime. Paul laisse au spectateur cet agréable sentiment de rigoler autant que ceux qui


è

4


Cinéma

è ont fait le film… La comédie est réussie et si on apprécie la façon dont le film soigne le cas des fondamentalistes religieux antidarwiniens, on peut trouver le résultat un peu trop inoffensif, juste un peu moins impertinent que dans leurs précédentes collaborations. Serait-ce l’effet de s’être expatrié chez l’Oncle Sam ? En quelque sorte, car ça n’est pas là le dernier volet de la Blood and Ice Cream Trilogy !

de Paul l’extraterrestre. Mais est beaucoup aidé en cela par une intégration de la créature passablement irréprochable. Pour la VF, notons que la voix de Paul a été confiée à Philippe Manœuvre, ce qui ne manque pas d’audace ! L’équipe fonctionne bien, d’autant qu’elle peut compter sur des seconds rôles à la hauteur parmi lesquels des bras cassés du FBI comme on aime, Jason Bateman en flingueur assermenté, et dans le rôle de la grande méchante, l’incontournable Sigourney Weaver. Plus personne n’ignore désormais que les extraterrestres sont parmi nous, qu’ils fument des joints, boivent de la bière, et trouvent rigolo de montrer leurs fesses. On n’en attendait pas moins de Pegg et Frost…

Pour qui l’ignorerait encore, cette trilogie annoncée se compose des films écrits par Simon Pegg et Edgar Wright, réalisés par ce dernier et interprétés par Simon Pegg et Nick Forst. Aussi appelé la Three Flavours Cornetto Trilogy – la « trilogie aux cornets aux trois saveurs »… - de par la présence systématique du célèbre cornet de glace d’une saveur spécifique pour chaque film. Rouge Fraise pour Shaun of the dead, bleu classique pour Hot Fuzz, et on attend Les inconditionnels du duo Pegg/Frost sont aux anges : leurs impatiemment le chocolat à la menthe du héros de la parodie british sont de retour, et s’offrent un plaisir The world’s End à venir… Pour Paul, le duo britannique passe devant la caméra de Greg extra-terrestre américain. Avec le réalisateur de SuperGrave et Mottola, heureux réalisateur de Superbad et la complicité de Seth Rogen pour donner vie à Paul, la comédie Adventureland. Une influence américaine atteint sans mal son but, avec en prime un festival de références à renforcée par l’omniprésence de Seth Rogen, l’attention des geeks. Un gros plaisir. qui s’efface à peine derrière l’interprétation F.L.

L’avis de CpourlesHommes

5


Infos

Comédie Réalisé par Greg Mottola Avec Simon Pegg, Nick Frost, Jane Lynch, Jason Bateman… Durée : 1h42 Sortie en salles le 2 mars 2011

6


Paul