Page 1

#6

thuesday, may 17th

www.lorealcannes.com — free magazine

sonam kapoor inteRview tapis Rouge gwen stefani inside my cannes zhang zilin

PORTRAIT

fan bing bing


Gwen  St�f��i


edito L’Oréal

the for your information daily

thuesday, may 17th − 3

emmanuelle walle

CANNES JOUR 6

CANNES – DAY 6

Au sommaire de ce numéro, nos somptueuses égéries chinoises Fan Bing Bing et Zhang Zilin dévoilent leur beauté en exclusivité pour L’Oréal Paris, dans les coulisses des shootings de Kenneth Willardt au Martinez.

In today’s issue, our sumptuous Chinese spokeswomen, Fan Bing bing and Zhang Zilin, unveil their beauty exclusively for L’Oréal Paris behind the scenes during Kenneth Willardt’s photo sessions at the Martinez.

Le photographe de toutes nos campagnes publicitaires et la belle Sonam Kapoor répondent également à nos questions, tandis que la make-up artist Rie Omoto nous livre sa troisième leçon de maquillage exclusive autour du thème L’Or, L’Or, L’Or. Enfin, retrouvez la montée des marches de l’équipe du très attendu “The Tree of Life” de Terrence Malick, présenté en compétition officielle. Bonne lecture !

The photographer for all our ad campaigns and the beautiful Sonam Kapoor also answer our questions, while make-up artist Rie Omoto gives us a third exclusive makeup lesson on the L’Or, L’Or, L’Or theme. Lastly, you will find pictures taken on the steps of the Palais des Festivals of the team of Terrence Malick’s long-awaited “The Tree of Life”, presented in the official competition. Happy reading!

sommaire Page 4 Page 5 Page 6

Edito Hot News Le portrait, Fan Bing Bing Backstage beauté Page 7 La leçon de Rie Omoto Page 8 Cinéma Page 9 3 questions, Sonam Kapoor Page 10 Inside My Cannes Page 11 Tapis Rouge Page 3

L’Oréal Paris International

41 rue Martre 92110 Clichy

www.lorealcannes.com Directrice de publication Marie Gulin Rédactrice en chef Emmanuelle Walle

ewalle@dpp.loreal.com

Rédactrice en chef adjointe

hhubert@dpp.loreal.com

Hélène Hubert

directeur de communication corporate et relations presse Guerric de Beauregard Chargée de communication Laure Foulatier Assistante Communication Johanna Geus Direction artistique Funny Bones Secrétariat de rédaction et traduction ADT International Images Sean & Seng, Traverso, Sébastien Calvet, Kenneth Willardt. Textes Timai, Stéphane Charbit. Impression Hémisud Photogravure Printmodel Diffusion fine K.D.

PEFC/10631-1597

Marie-Laure Namont – www.kdpresse.com N°6 du 17 Mai 2011 – All rights reserved. ISSN en cours. Dépôt légal à parution. FYI Inside Cannes est une publication quotidienne gratuite éditée par L’Oréal Paris.


En direct de la Croisette

hot News 4 − mardi 17 mai

L’Oréal

Buzz cinéma et infos beauté exclusives, toute l’actualité chaude de la Croisette. Exclusive cinema buzz and beauty info – all the latest news from La Croisette.

Interview : Kenneth Willardt

Le célèbre photographe de mode réalise, pendant toute la durée du Festival, un livre de photos collector sur les égéries L’Oréal Paris. Quelle est votre mission à Cannes ?

Témoigner du glamour du Festival et des quatorze années de partenariat avec L’Oréal Paris en immortalisant toutes les égéries présentes. Nous les suivons donc quotidiennement, dans des bateaux, des voitures, au Martinez, sur le tapis rouge, tard la nuit… Tenir un projet aussi ambitieux en seulement deux semaines est très excitant ! Comment travaillez-vous avec elles ?

La plupart me connaissent déjà, puisque je shoote les campagnes de pub officielles. Elles savent qu’elles peuvent avoir confiance, ce qui leur permet d’aller plus loin et d’explorer diverses possibilités, comme, par exemple, d’aller shooter dans les cuisines ou au milieu de la rue. J’essaie toujours de leur proposer des choses différentes, qu’elles n’ont jamais faites avant. Et puis nous n’avons que 10 à 15 minutes pour chaque séance, du coup tout est plein de spontanéité, parfois d’erreurs, ce qui crée la magie. Propos recueillis par Timaï During the Festival, the world-renowned fashion photographer is producing a collectable book of photos of L’Oréal Paris’s fashion icons What is your mission at Cannes ?

To testify to the Festival’s glamour and the fourteen years of partnership with L’Oréal Paris by immortalizing all the fashion icons who are here.We will be following them around every day on boats, in cars, at the Martinez, on the red carpet, late at night… It’s really exciting to try to put such an ambitious project together in just two weeks ! How do you work with them ?

Tendance coiffure : Le chignon petit tête de Sonam Kapoor

La sculpturale Sonam Kapoor a torsadé ses cheveux dans un petit chignon qui souligne l’élégance de son port de tête. Une référence aux grands classiques glamour, mais sans sombrer dans le cliché, car la matière, au lieu d’être sèche et parfaitement lissée, avait été légèrement mouillée. Timaï

Most of them already know me, since I have shot official ad campaigns. They know they can trust me, which gives them the freedom to go farther and explore different possibilities such as shooting in the kitchens or in the middle of the street. I always try to suggest new things that they have never done before. And we only have 10 or 15 minutes for each session, so everything is very spontaneous and we sometimes make mistakes, which is what makes it magic. Comments gathered by Timaï

Hairstyle trends: Sonam Kapoor’s little chignon

The statuesque Sonam Kapoor twisted her hair into a little chignon highlighting the elegance of how she carries her head. A reference to the great glamour classics, but never falling into a cliché. Rather than being dry and perfectly smooth, her hair was lightly moistened. Timaï

Diane dans les étoiles

Diane Kruger tournera aux côtés de Dany Boon le prochain film de Pascal Chaumeil, réalisateur de “l’Arnacœur”. Cette comédie sentimentale intitulée “Fly me to the Moon”, raconte l’histoire d’une trentenaire, qui vit heureuse avec son petit ami. Mais une malédiction semble régner sur sa famille : chaque premier mariage se termine par un divorce. Alors quand son fiancé la demande en mariage, elle prend peur et décide d’épouser un inconnu et d’en divorcer aussi vite. Le tournage ne devrait pas débuter avant 2012. Diane Kruger will appear alongside Dany Boon in the next film by Pascal Chaumeil, the director of “Heartbreaker”. This romantic comedy, titled “Fly Me to the Moon”, is the story of a woman in her thirties living happily with her boyfriend. But her family seems to have a curse hanging over them – every first marriage winds up in divorce. So, when her fiancé proposes to her, she gets scared and decides to marry a complete stranger and divorce him immediately. Shooting is not scheduled to begin until early 2012.

Rejoignez-nous sur w w w.facebook.com/lorealparisfrance w w w.twitter.com/insideloreal w w w.lorealcannes.com

photo : dr

Diane in the Stars


L’Oréal

Fan   Bin� ���g

thuesday, may 17th − 5

Le portrait photo sean & seng

“ Smoky et naturel, le regard est rehaussé d’un gris transparent et illuminé sur le centre de la paupière par un fard or.   Un liner étire la ligne des cils et donne au regard davantage de présence. Les joues sont rehaussées de pêche, la bouche   d’un voile doré pour réveiller le teint diaphane ”. “Smoky and natural, her eyes are heightened with a transparent grey and illuminated in the middle of the eyelid with   a gold eye shadow. Liner extends the line of the eyelashes and gives her eyes greater presence. Her cheeks are enhanced   with peach and her mouth with a golden veil to awaken her diaphanous complexion.”


Beauté

BacKstage 6 − mardi 17 mai

L’Oréal

Dans les coulisses beauté du shooting de Fan Bing Bing par Kenneth Willardt Backstage beauty at Fan Bing Bing’s photo shoot with Kenneth Willardt

Fan   Bin� ���g Monday morning by the pool at the Martinez, our makeup artist Rie Omoto gives the final touches to Fan Bing Bing’s L’Or, L’Or, L’Or makeup before she strikes a pose under the hot sun of La Croisette. Simply sumptuous.

photo : sébastien calvet

Lundi matin, au bord de la piscine du Martinez, notre make-up artist Rie Omoto apporte la dernière touche au maquillage L’Or, L’Or, L’Or de Fan Bing Bing, qui prend ensuite la pose sous le soleil déjà chaud de la Croisette. Somptueuse, tout simplement.


Beauté

LA LEçON DE o � � � ��� � L’Oréal

thuesday, may 17th − 7

Mascara noir Volume Million de Cils

Super Liner Duo Noir

La Couleur Infaillible gold 27 Goldmine

La Couleur Infaillible gold 23 Black Onyx

Accord Parfait Blush 165 Rose Bonne Mine

photo : dr

Color Riche 390 Nude Treasure

 �e���ts  dans r 'o �    �    � un �

Un maquillage MAGIQUE et séducteur. Rejoignez-nous sur w w w.facebook.com/lorealparisfrance w w w.twitter.com/insideloreal w w w.lorealcannes.com

Une avalanche d’or sur les paupières, étirée avec sensualité vers les tempes. Le liner en haut et en bas, procure une esthétique graphique et envoûtante à la fois. Un blush pêche vient donner de la jeunesse au teint, de même que la bouche simplement vêtue de nacres dorées.

A MAGIC, seductive makeup job.

An avalanche of gold on the eyelids, sensually extended out toward the temples. Liner on the top and bottom gives a graphic, spellbinding esthetic. Peach blush gives the complexion a youthful touch, along with the simple golden shell on the mouth.


Cinema

Palmares 8 − mardi 17 mai

Chaque jour, nos coups de cœur en ou hors compétition

“ The Tree Malick.

of

life ”,

L’Oréal

de

Terrence

Il était très attendu. Trop, peut-être. Film vain ou démarche inspirée qui regarde du côté de “ 2001 l’odyssée de l’espace ”, parabole mystique et vertigineuse. Comme Kubrick, Terrence Malick s’interroge sur les origines et le devenir de l’humanité. Un portrait de l’enfance qui touche et transporte. Un film qui fait écho à celui de Lynne Ramsay - projeté le premier jour de la compétition, “ We need to talk about Kevin ”, sur la difficulté de communication entre les parents et leur progéniture. Un film autobiographique à voir comme une supplique, au cours de laquelle le réalisateur américain convoque l’âme de son frère disparu en 1968. “ The Tree of life ” : une autre manière de se souvenir qu’il n’y a pas de forêt sans arbre tordu ! SC

Every day, our favorites in and out of competition

“The Tree of Life” by Terrence Malick.

A long-awaited film – perhaps too much so. A vanity film or an inspirational approach along the lines of “ 2001 A Space Odyssey ”, a mystical, dizzying parable. Like Kubrick, Terrence Malick ponders the origins and future of humanity. A touching, captivating portrait of childhood. A film that reminds us of Lynn Ramsay’s “ We Need to Talk About Kevin ”, which was screened the opening day of the competition and which deals with the difficulty of communication between parents and their offspring. It is an autobiographical film to be seen as an entreaty in which the American director summons up the soul of his brother who died in 1968. “ The Tree of Life ”, another way of reminding us that every forest has its twisted tree! SC

exclusif, Alexandre Desplat nous parle de la musique de “The Tree of Life” qu’il a composée

exclusive: Alexandre Desplat talks about the music, that he composed for “The Tree of Life”.

Quel était le plus grand défi : Succéder à Hans Zimmer pour “La ligne rouge” ou offrir un univers sonore à la vision de Malick ?

Which was the greatest challenge – Succeeding Hans Zimmer after “The Thin Red Line”, or creating a musical universe for Malick’s vision?

Terrence is touchy about everything that has to do with music and images. It all starts with the screenplay and then there are bits of scenes and spontaneous conversations. He’s an encyclopedist as well as a humanist.This film speaks about human beings as if we were observing them through a telescope from another solar system. It’s entomology. It looks at how love is born between beings, how life is created, where temptation, evil and all those elements that fascinate the human soul come from. Malick is a world of poetry unto himself. We are not in the tangible here. It is something closer to the cosmic. A voyage with meaning.

Que représente une collaboration avec Terrence Malick ?

What does working with Terrence Malick represent?

Est ce que vous aimez qu’on dise de votre travail qu’il est inspiré ou est-ce implicite ?

Do you like it when people say your work is inspired, or is that implicit?

Je savais que cela amènerait mon travail ailleurs. J’étais avec un metteur en scène qui attendait l’inattendu. C’était terrifiant.

C’est beau d’être inspiré. C’est mystérieux. Même si l’inspiration est née de beaucoup de travail, de beaucoup de réflexions. Le plus grand compliment qu’on puisse me faire, c’est de me dire que la musique que j’ai écrite a apporté quelque chose au film qui n’était pas encore là. C’est un monde imaginaire à fabriquer. La question est de savoir comment capturer la poésie du vent qui souffle sur des feuilles ou la course d’enfants au bord d’une rivière. Il faut en faire un miroir en musique. SC

I knew it would take my work to new places. I was with a director who expected the unexpected. It was terrifying.

It’s nice to be inspired. It’s mysterious. Although inspiration comes from a lot of work, a lot of reflection. The greatest compliment people can give me is to say that my music added something to the film that wasn’t there before. You have to create an imaginary world. The question is how you capture the poetry of wind blowing on leaves or children running along a riverbank.You have to create a mirror with music. SC

photo : dr

Terrence est frileux quant à tout ce qui est musique à l’image. La matrice de départ c’est le scénario et puis des bouts de scène et des conversations à bâtons rompus. C’est un encyclopédiste doublé d’un humaniste. Ce film parle de l’être humain comme si on le voyait au télescope depuis un autre système solaire. C’est de l’entomologie. Il regarde comment naît l’amour entre les êtres, comment se crée la vie, comment apparaît la tentation, le mal et tous ces éléments qui fascinent l’âme humaine. Malick c’est un monde de poésie. Nous ne sommes pas dans le tangible. On s’approche du cosmique. Un voyage qui fait sens.

“ L’Apollonide ”, de Bertrand Bonello.

Troisième partition à Cannes du Français Bertrand Bonello, “ L’Apollonide ” est une plongée au cœur d’une maison close dans un Paris du 19e siècle. Une image de la prostituée non pas vue par les hommes, mais par les femmes entre elles. Ce film tombe au cœur même du débat sur la pénalisation des clients de la prostitution. SC “House of Tolerance” by Bertrand Bonello.

Frenchman Bertrand Bonello’s third entry at Cannes, “House of Tolerance” is a look at life in a 19th century Paris brothel. An image of prostitutes seen, not by men, but rather by the women among themselves. This film comes in the middle of a debate on penalizing the customers of prostitution in France. SC

Rejoignez-nous sur w w w.facebook.com/lorealparisfrance w w w.twitter.com/insideloreal w w w.lorealcannes.com


VIP

3 questions L’Oréal

Nominée au Filmfare Awards de 2008 en qualité de meilleur espoir féminin, la sublime Sonam Kapoor a mis le feu au tapis rouge, lors de sa montée des marches. Nominated for Most Promising Actress at the 2008 Filmfare Awards, the sublime Sonam Kapoor lit up the red carpet as she walked up the steps of the Palais des Festivals.

m � n  �o ��� �� Hors compétition, un hommage a été rendu au cinéma de Bollywood, où l’amour est plus présent que dans notre propre cinéma. Qu’avez-vous réussi qui nous manque?

Nous jouons avec beaucoup de couleurs. C’est fort et festif. Nous n’avons pas peur d’en faire trop, et surtout nous ne craignons de paraître ni bêtes ni ridicules. En tant qu’artistes, cela nous permet d’aller plus loin et de nous ouvrir à d’autres possibles. Y a-t-il un film qui vous colle à la peau?

Oui, il s’agit de « Guide », un film de Vijay Anand qui date de 1965, mais tellement beau et très contemporain pour son époque. Rosy est un rôle qui me fait rêver. Elle a besoin d’exceller, elle est très ambitieuse et c’est tout ce qui me plait ! Venir à Cannes en compétition : ce serait un désir d’actrice ou une consécration?

Les deux ! Cannes est une plateforme internationale où l’on voit des films incroyables, venant du monde entier. C’est une véritable reconnaissance de pouvoir y accéder. A tribute to Bollywood cinema was presented out of competition. Love holds a greater place in Bollywood than in our Western cinema. What do you know that we don’t?

photo : kenneth willardt

We play with colors a lot. It’s powerful and festive.We’re not afraid to go overboard, and we certainly aren’t afraid to look stupid or ridiculous. As artists, that lets us go further and open up to other possibilities. Has any one film really stuck with you?

Yes, “Guide”, a film by Vijay Anand from 1965. It is so beautiful and so contemporary for its day. Rosy is a dream role. She needs to excel, she is ambitious and that’s what I love about her! Is being in competition at Cannes an actress’s dream come true or is it a consecration?

Both! Cannes is an international platform where you can see incredible films from around the world. It is a real form of recognition to be able to come here.

thuesday, may 17th − 9

par stéphane charbit


VIP

INSIDE MY CANNES 10 − mardi 17 mai

L’Oréal

Le Festival vu et vécu par nos égéries. The Festival as seen and experienced by our spokeswomen.

n � h � � Zilin photo : sébastien calvet

Héroïne glamour, avant de fouler le soir même le tapis rouge du Palais des Festivals, la belle Chinoise, ancienne Miss Monde 2007, fait la démonstration de toute sa sensualité et de son élégance. The glamour heroin, Chinese beauty and Miss World 2007 shows off all her sensuality and elegance before hitting the red carpet at the Palais des Festivals. In a big way.


VIP

tapis rouge L’Oréal

photo : traverso

henry hopper & mia wasikowska

emir kusturica et son épouse

thuesday, may 17th − 11

sean penn, Jessica Chastain & brad pitt

angelina jolie & brad pitt


VIP

tapis rouge 12 − mardi 17 mai

fan bing bing

L’Oréal

gwen stefani

Un smoky naturel rehaussé d’une pointe d’or et d’un trait de liner pour mettre en lumière son teint diaphane. A naturally smoky look highlighted with a touch of gold and a little liner to bring out her diaphanous complexion.

Le classique smoky eyes, très rock. La bouche saturée de fushia s’illumine d’or en son cœur. Her classic smoky eyes are very rock ‘n’ roll. Her mouth is saturated with fuchsia and illuminated with gold in the middle.

zhang zilin

Un mélange de cuivre, d’or et de noir pour sublimer les yeux d’élégance. Les joues sont tout juste maquillées de bois de rose, pour faire un raccord subtil avec sa robe couleur cerise. A mix of copper, gold and black for sublimely elegant eyes. Her cheeks are barely made up with rosewood for a subtle reflection of her cherry-colored dress.

ne pas jeter sur la voie publique – please do not litter

Un teint vaporeux, structuré par une belle ligne de liner et un voile divinement doré sur les paupières. Le sourire est illuminé par un brun léger. Her diaphanous complexion is structured with a nice stroke of liner and a divinely gold veil on her eyelids. Her smile is illuminated with a light brown.

photo : traverso

li bing bing

FYI-Cannes_06  

Gazette sur le Festival de Cannes pour L'Oréal