Issuu on Google+

SILVANIGHT C.O. de nuit en forêt de St Germain 22 Novembre 2008 Après la petite réunion d’assoce pour caler le calendrier chez Yanou, je repars avec Yoyo et Annabelle qui m’ont gentiment invité à manger. Miam, les spaghettis carbonara, suivies d’un liégeois au chocolat et d’une mandarine. 15h30, Dadou passe me prendre et on file ensuite chez Pierrot. Il ne nous faut pas longtemps pour rejoindre le parking de la piscine olympique et sur place, on retrouve Nico. Il fait beau, mais ça caille. On verra même quelques flocons descendre ! Comme il y a la queue au retrait des dossards, et que Pierrot est quasiment en tenue, c’est lui qui reste pendant que nous allons nous changer. Je mets donc un T-shirt sous le maillot Fun (Hawaï) et un polo manches longues par dessus. Un cuissard long pour le bas. Dadou enfile un T-shirt, un maillot Fun en polaire et le maillot Hawaï, plus son coupe-vent Canéo. Par contre, il est en court en bas et il a oublié ses guêtres. René, d’Adam Isle est là aussi.


Dossard 85 pour Pierrot et Nico (FUN en bulle) et 86 pour Dadou et moi (FUN qui). Dans le sac de course, un peu de pub pour Silva (normal), le dossard (un par équipe) et 2 outils multi lames (couteau, ciseaux, pince à épiler …), cool … On s’équipe, sans oublier frontales et boussoles, j’accroche notre dossard au niveau de mon joli postérieur et nous voilà fin prêt ! Il est temps, car le briefing commence.

On a donc de 17h à 20h45 pour trouver un maximum de balises sur les 58 qui sont dispersées dans la forêt. Particularité, on est sur 2 cartes, la Terrasse et la Légion d’Honneur. Pour aller sur la Légion d’Honneur, il faut traverser la N184. Pour ça, on passe par un contrôle qui nous impose 3mn pour traverser, à l’aller comme au retour. Mais ce temps sera décompté, si on le fait, on peut donc arriver jusqu’à 20h51. Au delà, on nous retire 1 balise par minute de retard et à 21h, on est plus classé ! Comme ça, tout est clair. 2e particularité, on ne peut faire la carte Légion d’Honneur que jusqu’à 20h.

On arrive pour le briefing.


Hé Pierrot, regardes l’objectif !

Nico est concentré ! 17h08, le départ est lancé. Comme nous sommes malins, Dadou et Nico réserve un banc pendant qu’avec Pierrot, on se rue sur les cartes disposées au sol.

La ruée !!!


Et oui, il faut tracer 6 balises sur la carte Terrasse. Il y a 38 balises sur la carte Terrasse et 20 sur la carte Légion d’Honneur.

En rose, le tracé au stabilo, en bleu, le parcours effectué.


On trace donc nos 6 balises, et on fait également notre itinéraire au stabilo pour ne pas avoir à penser à ça en chemin. Avec Dadou, on décide de partir sur la gauche de la carte pour rejoindre rapidement la carte Légion d’Honneur. Le tout tracé, il n’y a plus personne sur les lieux. On file donc sur la 27. On est avec Pierrot et Nico et on commence à chercher un peu tôt. Je m’en aperçois et je dis à Dadou qu’il faut aller un peu plus loin. Effectivement, on trouve le gros talus et la balise est en haut. Il faut ensuite traverser une route par un point de passage obligatoire (Il y en a 2 et il faut impérativement passer par ces points). « Numéro de dossard ? », je montre mes fesses et c’est parti pour aller chercher la 28 (entrée du tunnel). Bon, là facile, puisqu’on rejoint pas mal d’équipes et que Louise, la photographe est en face de la balise.


Direction balise 25. C’en est une qu’on a tracé. On remonte le gros chemin, on tourne à droite dans le petit et quand on trouve la clairière, on part à l’azimut. On arrive un peu trop au nord, mais on ne perd pas beaucoup de temps. On revient en arrière et on file sur la 26 par un autre sentier. Arrivé au carrefour, on est 5 ou 6 équipes sur place (dont Pierrot et Nico). C’est une balise qu’on a tracé et heureusement, la définition est intersection de chemins. On y est, mais point de balise ! Après 2 ou 3 minutes, on tente plus loin, dès fois qu’on aurait mal tracé, mais rien. On continu donc sur la 53. On apprendra plus tard que la balise n’y était pas (ou pas au bon endroit, on a 2 versions). On revient donc sur le gros chemin, puis on prend à gauche dans la pampa. Ronces et tout et tout et on tombe sur un groupe de scouts qui plantent la tente (en l’occurrence, pas mal de tentes). Bon, là on jardine un peu dans les ronces et les fougères. On est trop à l’est ! On revient en arrière et on la trouve en bonne partie grâce à Pierrot ! On coupe à travers bois et la 56, dans une dépression près du carrefour, ne nous pose pas de soucis. C’est là qu’on perd Pierrot et Nico, car ils se dirigent visiblement vers la 57 pendant que nous partons sur la 29, pour rejoindre la 2e carte au plus vite. La balise est sur le sentier, donc aucun problème. Au plan d’eau on prend à droite, en face et on trouve la 54 assez facilement aussi. On attrape le gros chemin et on arrive au point de passage pour traverser la N184 et changer de carte.

Nico et Pierrot, certainement à la traversée de la N184 On traverse après qu’on ait pris notre heure d’arrivée, et de l’autre côté, je montre mes fesses (mon dossards !). Et comme il faut attendre les 3 minutes, on en profite pour se désaper un peu. J’enlève mon bonnet népalais et mon polo (je me retrouve en manches courtes), et Dadou, enlève son gilet fluo et son coupe-vent. Les 3mn sont passées, on repart. Pendant que tout le monde part sur la partie est de la carte, nous partons à l’ouest. Maintenant, on est vraiment seul (on voyait des équipes un peu partout jusque là !). Tiens, une machine à laver dans le fossé ! Un peu plus loin, une carcasse de caravane au milieu d’un tas de gravats ! Bon, c’est une décharge sauvage dans le coin !


En rose, le tracé au stabilo, en bleu, le parcours effectué. On contourne donc le gros bâtiment, et comme on arrive près de la route, on se rend vite compte qu’on a raté quelquechose ! En effet, il y a maintenant un talus devant le chemin qu’on devait prendre. On file sur la 15. Au carrefour, on se bat un peu avec les ronces pour passer, et on la prend assez vite, à l’azimut. Retour sur le gros chemin et rebaston avec les ronces pour passer dans le fossé. On file au bout et la balise 9 est là. Facile ! On coupe à travers bois, en faisant des zigzags pour éviter les zones denses. On perd 5 minutes sur la 4, le temps de se repositionner grâce au trou près du chemin au nord et on file vers la 3, facile car c’est une croix sur le chemin. Là, on retrouve d’autres équipes qui filent en sens inverse (par rapport à nous). La 7 est facile aussi, puisqu’elle est dans le prolongement du chemin. La 20, il y a au moins 3 équipes dessus quand on arrive. Pour la 16, au lieu de passer par le nord, comme on l’avait prévu au début, on passe par l’ouest et on rattrape un sentier à peine visible (surtout de nuit). On file ensuite à l’azimut et Dadou, qui est devant me dit Ok. Je retourne donc sur le chemin, et quand il revient, il me dit qu’il ne l’a pas. Bon, j’ai mal compris. On y retourne donc et effectivement, elle était un peu plus loin. Là, en revenant sur le gros chemin, on dévie et on part au nord-ouest au lieu de filer au nord-est. Heureusement, Dadou me demande de regarder quand on arrive près des clôtures. On reprend donc au nord-est et on arrive sur la 12 par derrière. Facile aussi celle-là. On remonte sur la 14 qui est dans un merdier de ronces et de fougères ! On remonte au carrefour, on prend à gauche et arrivé à un trou à gauche du chemin, on prend l’azimut pour la 10. Là, on jardine quelques minutes et je propose à Dadou de la prendre au retour, quand on aura un repère fiable, car là, on navigue à l’aveugle dans les fougères.


On redescend donc, et coup de bol, on tombe dessus ! On rejoint alors le carrefour, on file sur la 5, facile et on rattrape le chemin au nord-ouest. Carrefour à gauche, la 17 ne pose pas de problème, si on exclue les ronces ! On remonte ensuite sur la 8, qu’on trouve facilement car d’autres équipes sont sur le poste. La 11 ne pose pas de problème non plus. On trouve le sentier pour couper et aller sur la 1, qui est assez visible. Par contre, impossible de trouver le sentier qui coupe vers la 6, et on se tape 300m dans les ronces et les branchages à l’azimut pour rejoindre le gros chemin. Mais on arrive à l’endroit désiré. On longe la lisière de la forêt et on prend facilement la 6 à l’azimut. Retour sur le chemin, au carrefour, 3e à gauche, le sentier à droite, on compte nos pas et on prend la 18 sans problème. On revient sur nos pas, au carrefour, 3e à gauche et on compte nos pas. On jardine un peu pour la 13, et comme il n’y a pas de repère, on décide de l’abandonner. On ne trouve pas la limite de végétation pour la 19, et on arrive au carrefour. Vu l’heure, on la laisse aussi et on va chercher la 2, qui est au bout du fossé, tranquille. Retour au point de contrôle pour traverser la N184, il est 19h53. On est dans les temps. Les filles nous reconnaissent (c’est pas tout le monde qui a un dossard au cul !) et on traverse. Pendant la pause obligatoire (vous savez, les 3 minutes), on mange un bout, et c’est reparti. On part sur la 35. Plus d’1 kilomètre à courir ! On la trouve facile, et là, je fais la boulette. On avait décidé, vu l’heure de ne pas aller plus au nord, mais la fatigue aidant, je me fie au tracé du stabilo et on coupe pour rattraper le chemin qui part sur la 39. On se tape donc 500 ou 600m pour la prendre. Alors que celles à l’est sont toutes assez rapprochées. Comme on est là, je décide de prendre la 32 par un sentier. On la trouve assez vite, on file à l’est et on rattrape une grosse allée cavalière qu’on prend vers le sud. On coupe pour reprendre le chemin sur notre gauche et là, 2e boulette, je zappe complètement la 51, qui est juste à côté ! On ne la prend donc pas et on file sur la 52. Boum ! Dadou vient de se prendre les pieds dans un truc, il est par terre ! Bon, ça va et on repart. Les mollets commencent à tirer, mais on continu quand même à courir. On trouve la balise aisément, et le temps passe. On file donc direct sur la 48, qui est sur le bord du chemin, on traverse la route au point de passage obligatoire et on passe en bas de la butte pour aller chercher la 49. Mauvaise option, car le chemin ne doit plus être beaucoup utilisé, le pire étant la montée le long du mur, dans les ronces et les branchages ! On prend la balise, au niveau du trou dans le mur et on file sur la 41. Il ne faut plus trop traîner. Pas de problème pour celle-ci, plusieurs équipes sont dessus, et on redescend en laissant les 47,55 et 46. On prend quand même à droite pour choper la 22 et on se dirige, comme un bon nombre d’équipe vers l’arrivée. Il est 20h48.


Pierrot et Nico sont juste derrière.

On a ensuite le droit à une bonne assiette, avec charcuterie, fromage (que je donne à Pierrot et Nico), chocolat et flan. On reprendra du flan, et il y a aussi des bananes, de la soupe, du thé et du vin chaud.

Comme ça caille vraiment dur, on retourne à la voiture se changer. Il fait –1° ! On attend ensuite les résultats. On a 33 balises, Pierrot et Nico, en ont 41. Les meilleurs en ont eu 53 ! Trop fort. Puis, vient le tirage au sort. Après un bon paquet d’équipes qui ne sont plus là, avec Dadou, on gagne une frontale et un sac à dos. Je prends la frontale et Dadou le sac.


On est content ! Comme c’est l’anniversaire de Stéphanie, de Silva, tout le monde lui chante la traditionnelle chanson et, comme quelques organisateurs vont lui faire la bise, on en fait autant. Steph à eu peur que tout le monde se ramène !

Bon anniversaire, Stéphanie ! Ensuite, retour sur Cergy, ou on s’arrête au Sullivan pour prendre une bière (panaché pour moi), puis on regagne bien sûr nos pénates !


LA CO VUE PAR PIERROT Un petit retour sur cette course !! Gla gla avant et après !! Heureusement que notre dépense énergétique suffisait à réchauffer nos corps d'athlètes ! Nous nous sommes tous retrouvé au départ près de la piscine vers 16h00… L'orga avait assurée le montage de plusieurs tentes dont certaines via les sponsors SILVA & ORIENTSPORT. Je commençais l'attente aux inscriptions incomplètes pendant que Nico, Lolo & Dadou partaient se changer, vue la queue d'attente !! Le temps qu'ils reviennent et j'entamais à peine les échanges de certif et règlement, puis nous sommes repartis aux voitures effectuer les derniers préparatifs avec chacun son p’tit cadeau (petit ciseau/couteau multifonction fournit par Silva bien utile !!) L'orga avait pris un peu de retard et le briefing situé sur un grand rond-point, lieu du départ à démarré vers 17h00… Les cartes étaient alignées au sol et on nous annonçait 2 cartes avec 37 balises pour la 1ère et 20 balises sur la deuxième... Nous avons jusque 20h45 ou 20h51 (6 mn de plus si on passe sur la 2ème carte) pour toute la CO puis 1 balise par minute de retard !!! Et hors course après 21h00. Explication des 6 minutes de différence ==> Le parcours de la seconde carte de 20 balises se fait de l'autre côté de la RN184 et le circuit ferme à 20h00 (décision ONF). Les pénalités pour cette seconde carte ==> (1 balise par mn après 20h00 et aucune balise après 20h10). L'orga nous stoppe 3 minutes pour la traversée de la RN 184 à l’aller comme au retour, donc stop de 6 minutes qui seront ajoutées sur le temps total .. Si vous avez pas suivi l'explication, fallait être là au briefing, on a bien fait d'y être Stratégie discutée avec Nico et également réfléchie par Lolo et Dadou ==> Il fallait gérer la prise de balise sur la 1ère carte de façon à passer sur la seconde avant 18h45 pour être certain de revenir avant 20h00 et continuer le parcours de la 1ère carte .. 6 azimuts sont à placer !! On décide de les tracer tout de suite comme dab! Je demande à Nico et Dadou de nous réserver un banc et hop le départ est donné !! Lolo et moi courons chercher nos cartes et retrouvons nos compères sur le banc pour tracer !! Placement des balises effectué, comparaison avec Lolo pour une balise et on trace nos itinéraires qui se ressemble presque !! Le départ est plein sud sur la carte , on prévoit de faire toutes les balises situés côté ouest, puis de traverser la RN184 et de prendre 19 balises sur les 20 de la 2ème carte, puis retour sur la 1ère carte pour continuer le parcours par le nord ouest , le centre puis retour au sud par l'est. Nous prévoyons de zapper 8 balises au nord de la carte (on prévoit donc d'en prendre environ 48 en tout) On se retourne et un type de l'orga nous informe en rigolant qu'on est dans les derniers à prendre le départ !! Oui mais on a tout tracé et on sait par expérience que c'est mieux !!! Fun en bulle part sur la 1ère carte suivi à 100m de Fun qui et la 1ère balise dans un rentrant qui ressemble plus à une butte nous pose un problème, on tourne et on s'aperçoit que nous ne sommes pas assez loin !! Sur la seconde, Nico me fera faire un petit tour car il pensait que la rubalise qui nous faisait descendre directement au tunnel était placée pour aider les équipes en difficulté à descendre et faisait faire un détour (c’était bien à l'attention de tous !!) On retrouve FUN QUI à la suivante N° 26 que nous cherchons avec d'autres frontaliés (personne munie d'une frontale) !! Pas de 26 !! Ça commence !! On abandonne et nous dirigeons vers la suite, on jardinera encore sur la cinquième balise en dépression puis commençons à assurer les suivantes... Nico est


maintenant bien dans la carte, je commente les directions et les passages remarquables et on enchaîne les balises que nous avions prévues avant de nous diriger vers la RN184. Des personnes de L'orga sont situées de chaque côté de la RN. Une note le temps sur un papier avant la traversée (18h16) puis de l'autre côté on nous donne le 2ème carton de pointage et le signal pour repartir à 18h19. On devait faire ce parcours dans le sens des aiguilles d'une montre, mais suite à une route que Nico pensait non traversable on est parti dans l'autre sens. On commence à enchaîner les balises sans difficultés, mais on s'aperçoit qu'elles sont un peu plus techniques et plus éloignées les une des autres que sur l'autre circuit. On déniche les balises souvent en arrivant plein dessus et on en prend 18, laissant les balises 15 & 16 pour assurer le retour. Il est 19h47 lorsqu'on traverse à nouveau la RN184. On part vers le nord ouest de la 1ère carte puis vu l'horaire, nous décidons de traverser vers l'est et de zapper 3 balises supplémentaires. Nous enchaînons 4 à 5 balises et nous retrouvons à un rond-point. Nico m'informe qu'il est 20h10. Nous décidons de nouveau de zapper 3 balises avant de nous diriger vers le sud-est et de nous rapprocher de l'arrivée. On assurera toutes les balises jusqu’à la fin... Arrivée d'après l'orga à 20h50 avec 41 balises sans pénalités donc !! Bizarre, il me semble que nous y étions avant... Lolo et Dadou sont juste devant nous dans la file d'attente !! Il y en aura eu des queues d'attente à cette Silva, car tout le monde arrivé en même temps doit donner son carton puis effectuer un tour pour aller au ravito (une assiette prévue pour Nath (charcuterie et fromage de montagne !!, chips, part de flan et barre de chocolat). Plus loin, 2 marmites pour la soupe et le vin chaud !! Très sympa ==>, l'orga avait éclairé le site avec des flambeaux et des lumineux fluo verts et jaune... On s'est assis pour manger et discuter avec l'un des organisateurs du Raid Eure qui nous a raconté les problèmes rencontrés avec l'ONF pour les autorisations et avec la FFCO sur le coût et la diffusion des cartes CO. Pas une mince affaire, ça présage des difficultés à venir pour le sport nature !!! On analyse rapidement les parcours et on se repose la question s’il n'était pas préférable d'en faire un max sur la 1ère carte et seulement quelques unes sur la seconde, mais le froid nous gagne et on termine les assiettes avant de nous diriger vers les autos pour nous changer ... On revient aux tentes et on se reprend une part de flan chacun en attendant les résultats !! Que des gourmands dans cette assoce !! Les résultats sont annoncés dans l'ordre des féminines, mixte et hommes (encore une assoce galante !!) Les 1ères féminines sont de l'assoce DSA, Nico et moi les avons croisées et aidées à trouver une balise (19) car l'une d'entre elle avait sa frontale HS !! Les 1ers mixtes sont nos compères les GR (Sylvain et Sophie)! Les 1er hommes font 53 balises et ont 5 balises de plus que les suivants !! Chapeau !! Les lots sont superbes car bien entendu diffusés par SILVA ... Ce sont les fameux phares 20 watts qui sont remis aux premiers de chaque catégorie mais les autres équipes ne sont pas en reste... S'ensuit un tirage au sort avec ambiance mode Fun Events avec un Lolo survolté, si vous voyez ce que je veux dire, ou pas mal d'équipes sont parties... Et là, à force de bulletin tiré et de crier que les équipes sont parties, arrive le N ° 86, celui de qui, et c’est à qui hein le 86 c'est à FUN QUI !! On a bien rigolé... Silva pour le dernier tirage au sort fait de la pub pour la dernière frontale SILVA à 15watts qu'il fait gagner à une équipe... On félicite l’orga, chantons et embrassons une organisatrice qui fête son anniversaire puis repartons vers d'autres z'aventures !! (Vers une ch’tite bière ou panach pour Lolo à Cergy port) J'ai bien dormi !!!


Les RĂŠsultats :



SILVANIGHT 2008