Issuu on Google+

Les dix ans du PBE & DR… et après ! Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012


Accueil et introduction Robert Meureau, Président de la FRW et Président de séance

Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012


Bilan d’une décennie du PBE&DR Francis Flahaux, FRW, Coordonnateur du PBE&DR

Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012


Souvenez-vous…! En 2000… Pas le moindre projet de chaufferie automatique communale au bois-énergie en Wallonie! Pas de filière, ni de producteurs de pellets… Pas de bureaux d’études ou de prestataires spécifiques… Pas de réseaux de chaleur ENR Pas de Facilitateurs! Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012


Souvenez-vous…!

En 2000, le mazout de chauffage ne coûte encore que 6-7 BEF le litre!

En 2000, le réchauffement climatique n’inquiète encore que les « spécialistes »

14 à 17 €cts!

En 2000, le protocole de Kyoto n’est pas encore ratifié par la Belgique

En 2000, le CO2 ne fait partie que du jargon des chimistes!

Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012


Bien sûr, depuis…

 La Belgique ratifie le protocole de Kyoto  L’UE lance les objectifs « 3 x 20 »  Les DPR, le Plan Marshall 2.vert  L’alliance Emploi Environnement … Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012


Le bois-énergie vous concerne car…

Enjeux économiques Enjeux sociaux Enjeux environnementaux Enjeux énergétiques Enjeux sylvicoles et industriels

= les objectifs du PBE&DR

Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012


Souvenez-vous…!

Les futurs partenaires du PBE&DR et 3 communes pionnières, emmenés par la FRW à la découverte du bois-énergie en Haute-Saône en octobre 2000 Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012


Les objectifs du PBE&DR  Valoriser les sous-produits forestiers et de la 1ère transformation du bois…  Créer des plus-values et des emplois locaux  Réduire les factures énergétiques et sylvicoles  Contribuer au DD et à la réduction des GES…  Mise en place de projets de valorisation énergétique du bois  Dynamisation des acteurs concernés pour favoriser l’émergence d’une filière bois-énergie en Wallonie

Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012


Le PBE&DR… Comment et pourquoi?  Une approche « ressource » responsable!  Une approche « technologique » adaptée!  Des chaufferies à alimentation automatique et des projets essentiellement thermiques… pour une valorisation optimale de la matière première!  Des réseaux de chaleur… qui associent des consommateurs de profils thermiques complémentaires.  Des ballons hydro-accumulateurs… qui se généralisent et qui optimisent le fonctionnement et améliorent les rendements.

Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012


Informer et sensibiliser…!

Premiers voyages-découvertes dans le Jura suisse et en Haute-Saône Février 2002


Informer et sensibiliser…!

Des échanges d’expériences entre homologues politiques, techniciens et administratifs en Suisse et Haute-Saône Octobre 2002

Visite thématique de plates-formes de production de plaquettes forestières

13 des 23 porteurs de projet présents aux voyages-découvertes ont un projet fonctionnel; 5 autres sont en cours! Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012


Informer et sensibiliser…!

Echanges d’expériences entre homologues forestiers ONF-DNF et FNCofor en Haute-Saône Décembre 2003

Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012


Des projets un peu partout en Wallonie…! St-Hubert

Hotton Soumagne Libin Péruwelz

Tenneville

Sivry-Rance

Nassogne

Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012

Attert


Les projets du PBE&DR en quelques chiffres… Installations fonctionnelles

Nombre Puissance (kW) MAP consommées (map/an) Economie de mazout (litres/an) Economie de CO2 (t/an) Economie de SO2 (t/an) Longueur de réseau de chaleur (m)

Installations en projet

Nombre Puissance (kW) MAP consommées (map/an) Economie de mazout (litres/an) Economie de CO2 (t/an) Economie de SO2 (t/an) Longueur de réseau de chaleur (m)

Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012

45 Install. 11.371 kW 31.722 map/an 2.799.550 litres/an 8.567 t/an 14,56 t/an 7.639,00 m

44 9.107 29.820 2.771.700 8.481 14,41 10.270,00

Install. kW map/an litres/an t/an t/an m


Evolution du nombre de projets fonctionnels dans le secteur public 50 45 40 35 30 25 20 15 10 5 0 2004

2005

2006

2007

2008

2009

Les 10 ans du PBE et DR‌ et après ! Beez, le 12 juin 2012

2010

2011

2012


Puissances totales installées en kW 12.000

10.000

8.000

6.000

4.000

2.000

0 2004

2005

2006

2007

2008

Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012

2009

2010

2011

2012


Litres de fuel substitués 3.000.000

2.500.000

2.000.000

1.500.000

1.000.000

500.000

0 2004

2005

2006

2007

2008

2009

Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012

2010

2011

2012


Investissements cumulés projets publics en € 18.000.000

16.000.000

14.000.000

12.000.000

10.000.000

8.000.000

6.000.000

4.000.000

2.000.000

0 2004

2005

2006

2007

2008

2009

Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012

2010

2011

2012


Les projets du PBE&DR en quelques chiffres…

 50 % de réseaux parmi les projets fonctionnels 65 % parmi les projets en cours  Majorité de projets 100 % publics mais mixité à Tenneville, Libin… Nassogne, Froidchapelle, Hotton, Les Bons Villers… La tendance s’amplifie!  Maisons communales, halls de sports, maisons de repos, piscines, écoles, CPAS, centre culturel, bureaux de poste et police, maisons de village… banque, hôtel!  Partage relativement équitable entre les projets avec plaquettes de bois et solutions granulés de bois (pellets)

Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012


Les projets du PBE&DR en quelques chiffres…

 La diversité des porteurs de projets…  Des communes rurales mais aussi quelques villes  Des Institutions d’Aide à la Jeunesse ou d’accueil des Jeunes (GCB)  Des maisons de repos et des piscines  Des établissements hospitaliers et scolaires  …

Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012


Des opérateurs forestiers qui s’engagent…

Une quinzaine de bureaux d’études wallons sur la brèche Des revendeurs…

et/ou fabricants de plus en plus présents …

Des fabricants, des distributeurs et des plates-formes d’approvisionnement

Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012


Quelques aspects particuliers du rôle de la FRW  L’information d’acteurs spécifiques: éco-conseillers, conseillers en énergie, architectes…  La formation et le coaching de bureaux d’études (AQ)  La réalisation d’étude de pertinence… avec ou sans RAD  Le transfert des marchés publics vers les acteurs de la filière  L’accompagnement et le suivi des projets  L’expertise pour la Wallonie: réseaux de chaleur, chaleur verte, PWD, Cellule Biomasse du GW, protection de l’air, aides et primes … mais aussi l’Assurance Qualité et le Monitoring des projets Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012


Le PBE&DR en conclusion…

 Une ligne de conduite claire quant aux objectifs et à la façon d’atteindre ceux-ci  Un développement régulier… sans « réaction émotionnelle » liée au cours du pétrole…  Des projets qui induisent le développement de la filière  Une veille et une expertise constantes du secteur et de ses interactions avec les autres opérateurs et les autres politiques  Le souci d’une démarche de qualité et son adaptation régulière aux nécessités du terrain… Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012


Qualité et durabilité de le ressource Les objectifs du PBE&DR Francis Flahaux, FRW, Coordonnateur du PBE&DR

Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012


 Une approche « ressource » responsable!  Sur le plan environnemental  Le gestionnaire reste le «maître » des lieux et de la ressource (code forestier, plan d’aménagement et de gestion, certification des forêts…)  On ne touche pas au capital « forêt ». On ne travaille que sur les bois « mis en vente », pas aux rémanents d’exploitation; pas plus qu’à des cultures énergétiques…  Utiliser une ressource et des opérateurs locaux via des circuits courts constituant un maillage sur le territoire wallon

Qualité et durabilité de la ressource Objectifs du PBE&DR


 Une approche « ressource » responsable!  Sur le plan économique  Donner de la valeur à des bois ou portions de bois qui n’en ont pas ou peu…  Développer des filières, plaquettes et pellets, qui participent à l’économie réelle et transparente de la Wallonie.  Fonctionner selon les règles des marchés publics, du mode de vente des bois. Le facteur « prix » reste le principal moteur de l’affectation d’un bien ou d’une matière première!  Des projets thermiques sans aide à la production… Qualité et durabilité de la ressource Objectifs du PBE&DR


Les 10 ans du PBE&DR… et après ? Qualité et durabilité de la ressource

Philippe BLEROT Didier MARCHAL 12 juin 2012

29

Département Nature et Forêts (DNF)


Introduction

Dès le départ, le DNF a été l’un des partenaires actifs du « Plan Bois-Energie et Développement Rural » en Wallonie. Qu’en est-il aujourd’hui… … et demain ?

30


La forêt wallonne en quelques chiffres…

554 000 ha 32.8% du territoire

Propriétaires publics : 48.2%

Région wallonne 10.0%

Communes 35.5%

Autres propriétaires soumis 2.7%

Propriétaires particuliers 51.8%

Source: IPRFW

31


La forêt wallonne en quelques chiffres…

Feuillus: 256 250 ha Résineux: 223 250 ha

32


La forêt wallonne en quelques chiffres… Evolution du volume sur pied ( m3 x 1.000) Augmentation du capital de plus d’1 million de m3/an V o lu m e s (m 3 x 1000) 120 000,0 Total 112 671,7 100 000,0

80 000,0

52 591,0 46.7%

Total 86 474,6

F euillus Résine ux

41 293,2 47.8% 60 000,0

40 000,0 60 080,7 53.3% 20 000,0

45 181,4 52.2%

0,0 1983

2008


La forêt wallonne en quelques chiffres…

NB: Valeurs basées sur période 1994 – 2000. Nouveaux calculs en cours.

34


La forêt wallonne en quelques chiffres…

fonction de production Prélèvements en forêt wallonne (moyenne 1986-2008)

1 890 168

50% 661 657

2 348 700 1 300 700

Bois d’œuvre 1 174 000 m3

639 042

Trituration, 2 474 000 m3 papier, énergie.

458 582

PETITS FEUILLUS + HOUPPIERS

PETITS RESINEUX

GRUMES RESINEUSES

GRUMES FEUILLUES


Stock de carbone en 2005 dans les écosystèmes forestiers wallons 101,5 MtC = 7 ans émissions de gaz à effet de serre en RW Accroissement = 2 MtC/an = 14% des émissions GEF en RW

Biomasse vivante: 51,5 MtC

21,6 Bois mort + litière: 11,0 Sol jusqu ’à 20 cm: 39 MtC

29,9


Le stockage du carbone

Sur le plan environnemental, produire du bois et le récolter pour le transformer dans le domaine de la construction ou d’autres usages de longue durée présente de nombreux avantages : 1. Capable de stocker le CO2 atmosphérique; 2. Renouvelable et recyclable; 3. Plus écologique que le recours aux autres matériaux de construction; 4. Nécessite un faible apport d’énergie pour sa mise en œuvre; 5. Utilisé dans la construction, assure des économies d’énergie Source: Le changement climatique et ses impacts sur les forêts wallonnes (2009)

37


Le Code forestier (Article 1er) (*)

« Les bois et forêts représentent un patrimoine naturel, économique, social, culturel et paysager. Il convient de garantir leur développement durable en assurant la coexistence harmonieuse de leurs fonctions économique, écologique et sociale. Le développement durable des bois et forêts implique la nécessité d’appliquer de manière équilibrée et appropriée les principes suivants:

(*) 15 juillet 2008 – Décret relatif au Code forestier

38


Le Code forestier (Article 1er, suite)

1. Le maintien et l’amélioration des ressources forestières et leur contribution au cycle du carbone; 2. Le maintien de la santé et de la vitalité des écosystèmes forestiers; 3. Le maintien et l’encouragement des fonctions de production des bois et des forêts; 4. Le maintien, la conservation et l’amélioration de la diversité biologique dans les écosystèmes forestiers; 5. Le maintien et l’amélioration des fonctions de protection dans la gestion des bois et forêts, notamment le sol et l’eau; 6. Le maintien et l’amélioration d’autres bénéfices et conditions socio-économiques » 39


Le Code forestier et décret Natura 2000

Mesures de conservation pour toute la forêt Coupes à blanc : max 5 ha en résineux, 3 ha en feuillus; Espèces adaptées à la station Mesures de conservation en forêt publique et en forêt privée (Natura 2000) 1. Maintien d’arbres morts ou chablis (feuillus, 2 par ha) 2. Maintien de quilles d’arbres cassés (résineux, 2 par ha) 3. Maintien d’au moins un arbre d’intérêt biologique par 2 ha 4. Création d’un cordon d’espèces feuillues arbustives 5. Interdiction de planter des résineux sur une largeur de 12 m de part et d’autre de tous les cours d’eau 6. Mise en place de 3% de réserves intégrales dans les peuplements feuillus 40


Le Code forestier

« Toute vente de coupe, d’arbres ou de produits de la forêt, réglée ou non réglée par le plan d’aménagement, ne peut avoir lieu dans les bois et forêts des personnes morales de droit public que par voie d’adjudication publique » (art. 73) « Par dérogation à l’article 73, une vente peut avoir lieu de gré à gré aux conditions générales fixées par le Gouvernement lorsqu’elle porte sur l’un des objets suivants: aucune offre suffisante, chablis, arbres à abattre d’urgence, bois de délit, coupes de bois de chauffage réservées aux habitants d’une commune, … » (art. 74)

41


Le Code forestier

« Tous les bois et forêts des personnes morales de droit public, d’une superficie supérieure à 20 ha d’un seul tenant, sont soumis à un plan d’aménagement » (art. 57) « Sans préjudice de l’article 70 [circonstances urgentes], il ne peut être fait aucune vente ou exploitation de coupe, d’arbres ou de produits de la forêt au-delà de ce qui est réglé par le plan d’aménagement, sans autorisation de l’agent désigné comme tel par le Gouvernement » (art. 66)

42


La certification PEFC

Source: www.pefcbelgium.be

43


Cahier des charges pour la vente des coupes de bois (*)

« Toute vente de coupe de bois ordinaire ou extraordinaire, (…) se fera conformément aux conditions générales et clauses particulières du présent cahier des charges, sans préjudice aux dispositions du Code forestier et de ses arrêtés d’exécution » (Article 1er) « (…) les ramilles de moins de 4 cm de diamètre devront rester sur le parterre de la coupe » (art. 38)

(*) 27 mai 2009 – Arrêté du Gouvernement wallon relatif à l’entrée en vigueur et à l’exécution du décret du 15 juillet 2008 relatif au Code forestier

44


En guise de conclusion…

• Le DNF gère la moitié des forêts en Wallonie et entend rester un partenaire actif du PBE&DR • La gestion durable de ces forêts est assurée par divers outils (Code forestier, certification PEFC, cahier des charges pour la vente des coupes de bois), quelle que soit l’utilisation finale du bois • D’un point de vue économique, l’objectif du DNF est de proposer sur le marché des bois de qualité • De nombreuses communes se sont engagées dans la voie du bois-énergie « moderne » (combustible de qualité, technologie de combustion à haut rendement). Le DNF soutient de telles initiatives

45


En guise de conclusion…

• L’utilisation de bois pour la production d’énergie doit être réservée prioritairement à des produits en fin de vie et à des bois de moindre valeur technologique • Toutefois, le bois-énergie peut être un débouché lors d’accidents climatiques (chablis) ou sanitaires • Le DNF entend rester le garant - de la gestion durable des forêts bénéficiant du régime forestier - et de l’application du code forestier et du décret Natura 2000 en forêt privée

46


Merci pour votre attention !

47


PBE &DR

Le Bois Energie, une énergie renouvelable

La valorisation d’une ressource locale

Commune de Hotton Ir. C. Raskin, Conseillère en environnement


PBE &DR

Le Bois Energie, une ĂŠnergie renouvelable

HOTTON Commune rurale 59 km2 5.200 habitants


PBE &DR

Le Bois Energie, une énergie présente

HOTTON Commune forestière 34% du territoire en zone forestière 1.100 ha de bois, propriété communale 515 ha de propriétés communales ailleurs en Wallonie Nombreuses scieries, entreprises de première transformation du bois et menuiseries


PBE &DR

Le projet bois Ênergie de Hotton La chaudière bois

340 kW

1 000 map


PBE &DR

Le projet bois ĂŠnergie de Hotton Le rĂŠseau de chaleur


PBE &DR

Le projet bois ĂŠnergie de Hotton Le hangar

3.60m


PBE &DR

Le projet bois ĂŠnergie de Hotton Le hangar


PBE &DR

Le projet bois énergie de Hotton Le bois énergie - Une ressource locale

Le hangar de stockage communal peut contenir près de 600 map (m3 de plaquettes), soit l’équivalent d’environ 60.000 litres mazout


PBE &DR

Le projet bois Ênergie de Hotton La chaudière bois et le silo de stockage


PBE &DR

Le projet bois Ênergie de Hotton L’approvisionnement du silo


PBE &DR

Le projet bois Ênergie de Hotton L’approvisionnement du silo


PBE &DR

Le projet bois Ênergie de Hotton La chaudière bois et le silo de stockage


PBE &DR

Le bois énergie, un projet qui a du génie

Pourquoi avoir sa propre filière d’approvisionnement et produire ses propres plaquettes?


PBE &DR

Commune verte et responsable

Motivations et objectifs Renforcer l’image d’une commune verte Développer une politique de protection de l’environnement Gérer ses propres ressources


PBE &DR

Commune verte et responsable

Motivations et objectifs Augmenter les possibilités d’emploi, en lien avec la forêt et l’environnement Développer des synergies entre des acteurs et partenaires socio-économiques Encourager la diversification des activités économiques


PBE &DR

Commune verte et responsable

Impacts et retombées escomptées au niveau communal Gestion globale et simplifiée Activation d’opérateurs locaux


PBE &DR

Approvisionnement en bois

Propriété forestière 1.100 ha Gérée par une équipe bois: 3 ouvriers Grande partie en Natura 2000 Deux projets Life sur la commune Opportunités diverses


PBE &DR

Approvisionnement en bois

Demande de 1.000 MAP annuel, soit 500 m3 de bois plein Demande de 250 m3 de bois plein 2 X par an


PBE &DR

Organisation de l’approvisionnement en bois

Collège Communal

Echevin des Travaux Equipe bois

Equipe voirie

DNF

Echevin des Bois


PBE &DR

Approvisionnement en bois

Réunions bois tous les deux mois: -

Secrétaire et coordinateur Echevins des travaux et des Bois Le responsable de l’équipe bois Les agents des eaux et forêts


PBE &DR

Le projet bois ĂŠnergie de Hotton Le bois ĂŠnergie - Une ressource locale


PBE &DR

Approvisionnement en bois

Quantité à l'atelier au 17/02/12

372 m³

Temps de travail façonnage bois

19 jours à 2,3 ou 4 hommes

Coût de travail façonnage du bois Coût de travail façonnage du bois pour plaquettes

448 heures à 25 €/h 11.200 € 2.800 €

Temps de travail Chargement Bois

12 jours à 2 ou 3 hommes + un chauffeur 156 h à 25 €/h 64 h à 50 €/h Coût de travail chargement du bois pour plaquettes 7.100 € Coût broyage Coût total pour 372 m3

1.833 € 11.733 €

Si on considère que 1m³ de bois donne 2,5 map, Alors les 372 m³ donne après broyage, 930 map Coût total pour 930 MAP Coût /MAP

11.733 € 13 €


PBE &DR

CONCLUSIONS

Choix réfléchi Réorganisation du travail Bonne coordination Réelle connaissance du terrain Implication forte dans la gestion forestière


Qualité des projets Les objectifs du PBE&DR Anne-Marie Reggers, FRW, Cellule Bois Energie

Qualité des projets Objectifs du PBE&DR


 Un combustible de qualité adapté aux spécifications de l’installation • Granulométrie

Qualité des projets Objectifs du PBE&DR


 Un combustible de qualité adapté aux spécifications de l’installation • Humidité

Source: Froeling

Qualité des projets Objectifs du PBE&DR


 Un approvisionnement en combustible aisé et efficace • Accessibilité pour les camions de livraison

Qualité des projets Objectifs du PBE&DR


 Un approvisionnement en combustible aisé et efficace • Ouverture du silo – Déversement rapide sans obstacles

Qualité des projets Objectifs du PBE&DR


 Un approvisionnement en combustible aisé et efficace • Conception du silo – Déversement rapide sans obstacles

Qualité des projets Objectifs du PBE&DR


 Un approvisionnement en combustible aisé et efficace • Ouverture du silo – Déversement rapide sans obstacles

Qualité des projets Objectifs du PBE&DR


 Dimensionnement des installations Profil extrapolé des besoins thermiques (totaux) - Réseau de Bouillon

Monotone des besoins thermiques totaux - Réseau à Bouillon kW thermique 1.400 1.200

Pointe thermique maximale de 1211 kWth

1.000 800

Besoins thermiques totaux du réseau de 2027010 kWhth/an

600 400 200 0 1

1001

2001

3001

4001

5001

6001

7001

8001

heures

600 à 700 kWth de puissance chaudière et des ballons hydroaccumulateurs bien dimensionnés suffiront pour répondre à des appels de puissances de plus de 1200 kW ! (Puissance actuelle installée 2100 kW)…

Qualité des projets Objectifs du PBE&DR


 L’hydraulique en chaufferie et sous-stations

Source Detem Des ballons hydro-accumulateurs à la rescousse d’un surdimensionnement

Qualité des projets Objectifs du PBE&DR


 L’hydraulique en chaufferie et sous-stations

• Etat des lieux de l’installation existante (circuits, pompes, collecteurs…) • Equipements annexes adaptés (vase expansion, régulation, sondes, vannes…) • Examen des sous-stations (domestiques) (production estivale ECS, raccordements…)

Qualité des projets Objectifs du PBE&DR


 Régulation de production et de distribution

Qualité des projets Objectifs du PBE&DR


LA QUALITE DES PROJETS DE PRODUCTION D’ENERGIES RENOUVELABLES Le point de vue de la Région wallonne

12 juin 2012


1. Le contexte européen 2. Les objectifs wallons 3. La qualité des installations SER


1. Le contexte européen 2. Les objectifs wallons 3. La qualité des installations SER


Le Paquet Energie-Climat • • • • • • •

Modification de la Directive EU ETS Objectifs de réduction des GES dans le secteur non-ETS Directive « renouvelables » Cadre légal pour le développement du CCS Communication pour la démonstration de CCS Lignes directrices pour les aides d ’état Communication sur l ’efficacité énergétique

20/20/20 = 20% Réduction d’émissions de GES 20% Amélioration de l’efficacité énergétique 20% SER dans la consommation intérieure brute


La Directive 2009/28 • Objectif global UE 2020 = 20% de la Consommation finale brute • Objectif spécifique = 10% dans le transport • Objectif de la Belgique = 13% (vs 2,2%en 2005) • Possibilité de Mécanismes de coopération • Secteurs concernés • électricité • chaleur et refroidissement • transport


Contenu • Critères de durabilité (biocarb => biomasse) • Simplification des procédures administratives (notamment AT) • Normes et standards européens • Rôle des SER dans le bâtiment • Accès au réseau (y compris biogaz) • Information et formation • Garanties d ’origine


Critères de durabilité • Critères pour biocarburants et biocombustibles liquides • Biocarburants doivent satisfaire aux conditions : • Réduction d’émission de CO2 = 35% (à partir de 2017 : 50% pour installations existantes et 60% pour les nouvelles) – sur base de l’analyse de cycle de vie – comparaison avec carburants fossiles • Autres critères tels que l’affectation des sols • monitoring et rapportage liés à d’autres aspects (e.a. critères sociaux)


1. Le contexte européen 2. Les objectifs wallons 3. La qualité des installations SER


La déclaration de politique régionale • Objectif de 20% de SER dans la consommation finale en 2020


1. Le contexte européen 2. Les objectifs wallons 3. La qualité des installations SER


Une autre SER, le solaire thermique • Le programme SOLTHERM • Dès 2003 • Formation et agrément des installateurs de chauffe-eau solaires • Rédaction de référentiels et mise au point d’un logiciel quick scan pour les grands systèmes


Pour la biomasse • Coaching des bureaux d’études en partenariat avec EBS • Exigences de cahier des charges UREBA • Conditions techniques pour l’octroi des primes du Fonds énergie


Certification des installateurs • Directive 2009/28 : Art 14 § 3 + Annexe IV • A transposer pour le 31/12/2012 • Installations domestiques : – Solaire thermique, – solaire photovoltaïque, – Chaudière biomasse, – PAC • Reconnaissance mutuelle entre EM


Certification des installateurs • Programme de formation ou prestataire agréé • Installations techniques ou de laboratoire pour dispenser formation pratique • Cours de recyclage, formations sur des thèmes d ’actualité => apprentissage « tout au long de la vie » • Les prestataires de formation peuvent être les constructeurs d ’équipement, des instituts ou des associations • La formation doit comprendre un volet théorique et un volet pratique


Certification des installateurs • La formation doit se conclure par un examen qui comprend l ’évaluation concrète d ’une installation réussie • La certification s’adressera à des professionnels expérimentés => vise les personnes physiques • La certification devra être limitée dans le temps => recyclage nécessaire pour reconduction


Label de qualité • En cours de préparation • Dans le cadre de l’Alliance Emploi Environnement • Permet de faire le lien entre les personnes physiques et les entreprises • Exigences : – – – –

Personnel certifié Respect de cahiers des charges, d’offres et de contrats types Inspection d’installations …


Le système d’assurance qualité • • • •

1. 2. 3. 4.

Les objectifs de l’AQ Le déroulement de l’AQ Cahier des charges types L’avenir de l’AQ en Région Wallonne


Les objectifs de l’AQ • Garantir des projets performants et réalisés dans les règles de l’art et ce à chaque étape conception, planification et exécution • Garantir un fonctionnement optimal des projets et éviter les écueils systématiques (cfr intro FRW) • Optimum de production par ENR – Rendement de production élevé et pertes de distribution réduites au maximum • Maintenance efficace du projet • Performances environnementales • Projet viable dans le temps


Le déroulement de l’AQ • Le maître d’ouvrage désigne un responsable de l’assurance qualité. • Ce responsable impose le respect la méthode AQ et le suivi des exigences qualité aux concepteurs et entrepreneurs au travers d’un plan AQ • Les concepteurs et entrepreneurs garantissent que ces exigences seront respectées. • A chaque étape on compare l’état réel avec ce qui est souhaité au travers de l’AQ. • Le responsable assurance qualité peut faire des recommandations au maître d’ouvrage à chaque étape. • C’est de toute façon le maître d’ouvrage qui décide, mais les décisions et options sont actées de façon à responsabiliser pleinement tous les protagonistes.


Cahiers de charges types pour les études et réalisations de projets • qui incluraient notamment :  des schémas hydrauliques types, condition sine qua non d’un fonctionnement correct des installations (mono ou bivalent, avec ou sans accumulateurs, avec ou sans réseau de chaleur);  des critères de performance des projets qui devront être validés à chaque étape, y compris lorsque le projet sera fonctionnel avec des responsabilités engagées de différentes parties.


L’avenir de l’Assurance Qualité en Région Wallonne La démarche assurance qualité à mettre en lien avec la généralisation du monitoring serait appliquée : - Aux projets répondant aux critères de longueur de réseau 200 m linéaires ET de consommation totale avant mise en réseau de min 500.000 kWh - Échéance - Constitution d’un GT de concertation ?


Merci de votre attention Carole PISULA carole.pisula@spw.wallonie.be Département de l'Énergie et du Bâtiment durable • Direction de la Promotion de l'Énergie durable Chaussée de Liège, 140-142 B-5100 Namur


La qualitĂŠ des projets Daniel Vincent, Responsable Energie, Domaine de Beauplateau


Domaine de Beauplateau Asbl  Arrivée à Beauplateau en 1973  Achat d’un ancien couvent des rédemptoristes  Création d’un foyer d’hébergement pour garçons et filles


1990  Un incendie a ravagé la presque totalité des bâtiments de l’ancien couvent  L’option de reconstruire dans le parc des petites habitations est privilégiée


3 services d’accueil SAAE : service d’accueil et d’aide éducative OREE-ALTITUDE500 : autonomie supervisée

Cau : Centre d’accueil d’urgence


1994  Formation de responsable énergie à Louvain  Placement de compteurs électriques, compteurs d’eau  Mise en place d’une comptabilité énergétique (Comebat)  Départ pour une meilleure utilisation rationnelle de l’énergie  Isolation de tuyauteries, ampoules économiques, régulation, etc..

2008  Prix du mazout augmentant très fortement nous avons choisi d’effectuer des travaux importants pour économiser l’énergie


 La Wallonie proposant des aides UREBA exceptionnelles (circulaire efficience énergétique)  Nous avons introduit un dossier pour divers travaux • Placement d’une chaufferie centralisée et d’un réseau de chaleur • Placement de panneaux solaires thermiques pour les besoins en eau chaude des bâtiments occupés par les jeunes • Remplacement de châssis • Isolation thermique des parois d’un bâtiment


Elaboration du projet  Avec l’aide du facilitateur du plan bois-énergie, des équipementiers et du prestataire ressenti nous avons élaboré un projet pour un réseau de chaleur  Un mois plus tard nous avons déposer un dossier en bonne et due forme. Peu de temps après le dossier est accepté et financé  L’adjudication a eu lieu en novembre 2009 et le réseau de chaleur a été mis en service en 2010


Conception du réseau  Réseau conçu pour avoir une efficacité énergétique maximum  Éliminer les pertes de chaleur des tuyauteries et des vannes  Diminuer la consommation électrique des circulateurs  Répartition des circuits pour une gestion optimale


Chaudière  Chaudière de 300 kW  Remplace 5 chaufferies existantes d’une capacité de 696 kW


Ballons tampons  DĂŠpart chaufferie  4 ballons tampons de 1500 litres


Sous-Stations  2 ballons tampons de 1500 litres  1 ballon tampon de 800 litres  1 ballon tampon de 800 litres


Efficacité des ballons  Constituent un stock d’énergie important  Assurent une fourniture rapide d’énergie au consommateur  Permet l’arrêt des pompes de circulation du réseau primaire pendant une bonne partie de la journée  Cela génère des économies d’électricité non négligeables


Sous-stations  Équipées d’un échangeur de chaleur adapté et d’un ballon tampon  Circuits secondaires avec vanne trois voies motorisée et circulateur à débit variable  Équipées également de compteur calorifique pour chaque circuit


Chaudière d’appoint  Chaudière d’appoint au mazout existante d’une capacité de 256 kW en cas de demande de puissance supplémentaire ou lors de panne ou d’entretien  Depuis un an et demi de fonctionnement o litre de mazout consommé!  100% bois!


Silo  Capacité totale de 65 m³  Situé en contrebas, cela permet un remplissage par gravité par camion porte container de 45 m³  Un toit coulissant permet un accès facile et rapide


 C’est un fournisseur situé à moins de 25 km de Beauplateau qui nous livre des plaquettes de qualité depuis la mise en route.


Fiche technique         

300 kW Chaudière bois KWB Chaudière d’appoint au mazout 256 kW Volume du silo 65 m³ Désileur à bras rotatif articulé Réseau de chaleur (4 branches de 20 à 150 mct) 350mct Tuyaux en PE-XA isolés Échangeurs à plaques Consommation annuelle en bois 720 map Consommation résiduelle en mazout o litre


Bilan écologique



En substituant environ 50.000 l de mazout par an ce projet bois-énergie évite - le rejet de 135 tonnes de CO² - 260 kgs de SO² chaque année


Bilan économique

Investissement total Gros œuvre: silo, trappe et chaufferie

238.000 € 12.000 €

Chaudière, réseau et sous-stations

226.000 €

Financement RW

198.000 €

Part ASBL

40.000 €

Gain sur approvisionnement

22.000 €


Monitoring  Depuis avril 2011 nous participons à un contrôle « monitoring » de notre installation en collaboration avec la FRW  Après avoir placé des compteurs électriques aux différentes chaufferies nous pouvons réaliser un relevé minutieux des consommations pour les différents circuits  Un compteur supplémentaire en départ chaufferie nous permettra de connaître le prix du kWh en sortie ainsi que les pertes de réseau


Remerciements  Monsieur Loiseau, directeur de l’institution  Monsieur Flahaux, facilitateur bois-énergie  Monsieur Bande Pascal et ses collaborateurs pour une réalisation sans défaut  Monsieur Jousten Erhard de la société Oekotech qui a livré et installé la chaudière


Qualité des projets dans la durée Les objectifs du PBE&DR Anne-Marie Reggers, FRW, Cellule Bois Energie

Qualité des projets Objectifs du PBE&DR


 Evaluation objective de la qualité des projets • La qualité des études • La qualité des réalisations • La qualité du suivi des projets et de leur gestion

Qualité dans la durée Objectifs du PBE&DR


Situation antérieure

kWh entrants

kWh entrants

kWh produits

kWh produits

∑= kWh distribués

kWh consommés

Qualité du suivi et du fonctionnement des projets dans la durée

Situation projetée

Situation effective


 Evaluation objective de la qualité des projets

Paramètres mesurés ou calculés

CO2

Consommations kWh Bois/Fossile/Totale

• • •

Coût vérité du kWh €ct/kWh Coût T CO2 évitée €/T * Coût MWh produit €/ MWh* * sur 20 ans

• • •

Emissions évitées de CO2 T/an Emissions évitées de SO2 kg Energie fossile substituée Tep

Situation antérieure

Projetée

Qualité du suivi et du fonctionnement des projets dans la durée

Effective


Les quantités et la caractérisation du combustible kWh entrants  Poids – (vol, masse volumique)  HR  Essence PCI en fonction de l'humidité (kWh/tonne)

Type de bois Feuillus durs

Feuillus tendres

Résineux

Humidité sur brut Essence chênes charme hêtre frêne orme acacia bouleau châtaignier fruitiers érables tilleul aulne peupliers saules pin sylvestre pin maritime sapins épicéa mélèze douglas

0%

10%

15%

20%

25%

30%

35%

40%

45%

50%

55%

60%

4.930 4.800 4.870 4.940 5.100 5.000 5.000 5.200 4.900 5.300 4.900 4.900 4.800 4.800 5.300 5.200 5.100 5.200 5.300 5.200

4.377 4.260 4.323 4.386 4.530 4.440 4.440 4.620 4.350 4.710 4.350 4.350 4.260 4.260 4.710 4.620 4.530 4.620 4.710 4.620

4.101 3.990 4.050 4.109 4.245 4.160 4.160 4.330 4.075 4.415 4.075 4.075 3.990 3.990 4.415 4.330 4.245 4.330 4.415 4.330

3.824 3.720 3.776 3.832 3.960 3.880 3.880 4.040 3.800 4.120 3.800 3.800 3.720 3.720 4.120 4.040 3.960 4.040 4.120 4.040

3.548 3.450 3.503 3.555 3.675 3.600 3.600 3.750 3.525 3.825 3.525 3.525 3.450 3.450 3.825 3.750 3.675 3.750 3.825 3.750

3.271 3.180 3.229 3.278 3.390 3.320 3.320 3.460 3.250 3.530 3.250 3.250 3.180 3.180 3.530 3.460 3.390 3.460 3.530 3.460

2.995 2.910 2.956 3.001 3.105 3.040 3.040 3.170 2.975 3.235 2.975 2.975 2.910 2.910 3.235 3.170 3.105 3.170 3.235 3.170

2.718 2.640 2.682 2.724 2.820 2.760 2.760 2.880 2.700 2.940 2.700 2.700 2.640 2.640 2.940 2.880 2.820 2.880 2.940 2.880

2.442 2.370 2.409 2.447 2.535 2.480 2.480 2.590 2.425 2.645 2.425 2.425 2.370 2.370 2.645 2.590 2.535 2.590 2.645 2.590

2.165 2.100 2.135 2.170 2.250 2.200 2.200 2.300 2.150 2.350 2.150 2.150 2.100 2.100 2.350 2.300 2.250 2.300 2.350 2.300

1.889 1.830 1.862 1.893 1.965 1.920 1.920 2.010 1.875 2.055 1.875 1.875 1.830 1.830 2.055 2.010 1.965 2.010 2.055 2.010

1.612 1.560 1.588 1.616 1.680 1.640 1.640 1.720 1.600 1.760 1.600 1.600 1.560 1.560 1.760 1.720 1.680 1.720 1.760 1.720

PCI =

PCI 0 × (100 − H pb )

Qualité du suivi et du fonctionnement des projets dans la durée

100

− (6,7861× H pb )


 Approvisionnement en combustible bois • Les quantités et la caractérisation du combustible • Le prix de la matière première • Le façonnage du bois  Temps de travail  Location de matériel (ou amortissement)  Coût de prestations par un tiers

• Le déchiquetage – broyage du bois  Temps de travail  Location de matériel (ou amortissement)  Coût de prestations par un tiers

• Le transport du hangar de stockage – silo  Temps de travail  Coût de transport kWh entrée chaudière; €/kWh entrée chaudière, répartition des différents postes, options de gestion

Qualité du suivi et du fonctionnement des projets dans la durée


kWh entrants

kWh entrants

kWh produits

kWh produits

∑= kWh distribués

kWh consommés

 Suivi du fonctionnement de production et de distribution • Les rendements de production (rendement production bois, rendement production fuel) • Les pertes de distribution • Rendement « global » de l’installation • Les consommations électriques chaudières et équipement annexes • Le nombre d’heures équivalent pleine charge

Qualité du suivi et du fonctionnement des projets dans la durée


 Le coût vérité du kWh aux sous-stations • Coût du combustible entrant. • Coût de l’énergie électrique • • • • • • •

Coût d’exploitation (heures de travail et coût salarial horaire) Surveillance Evacuation des cendres Nettoyage périodique et annuel Relevé compteur Facturation et suivi administratif Coût de maintenance (contrat/hors contrat)

• Provision travaux et renouvellement • Annuité d’emprunt Coût vérité €/kWh aux sous-stations Qualité du suivi et du fonctionnement des projets dans la durée


 La répartition des consommations des différents bâtiments/utilisateurs du réseau  Les moyens humains à mobiliser pour assurer le fonctionnement du projet • Gestion de la filière d’approvisionnement • Le façonnage du bois / Le déchiquetage – broyage du bois / Le transport du hangar de stockage – silo • Exploitation et maintenance • Surveillance / Evacuation des cendres / Nettoyage périodique et annuel / Relevé compteur / Facturation et suivi administratif  Le bilan environnemental du projet • CO2, SO2 et Tonnes équivalent fuel  Autres bilans • Densité énergétique du réseau MWh/mcrt.an • €/MWh produit (pdt 20 ans) €/MWh produit • €/Tonne CO2 évitée (pdt 20 ans) €/Tonne CO2 évitée

Qualité du suivi et du fonctionnement des projets dans la durée


 Monitoring des réseaux de chaleur au bois • Beauplateau • Hotton • Libin • Saint-Vith

Qualité du suivi et du fonctionnement des projets dans la durée


Interface gestionnaire

Interface SPW

? ? Résultats partiels et totaux gestionnaire

Qualité du suivi et du fonctionnement des projets dans la durée

Résultats partiels et totaux centralisés


Généralisation du monitoring aux projets répondant aux critères de longueur de réseau 200 m linéaires ET de consommation totale avant mise en réseau de min 500.000 kWh

Qualité du suivi et du fonctionnement des projets dans la durée


Monitoring d’un réseau de chaleur avec chaufferie centralisée au bois André Servais, Directeur, Stadtwerke St-Vith

Le Monitoring d’un réseau de chaleur avec chaufferie centralisée au bois


Placement d’une chaufferie à bois Liaison thermique de cinq biens fonciers  SITUATION DE DEPART • 5 biens fonciers: o Puissance totale installée: o Consommation annuelle:

4.950 kW / 12 chaudières 320.000 l de mazout

=>> Objectifs: -> -> -> ->

renouveler la production thermique énergie renouvelable efficience énergétique (URE) économie budgétaire

Le Monitoring d’un réseau de chaleur avec chaufferie centralisée au bois


Placement d’une chaufferie à bois Liaison thermique de cinq biens fonciers  PRODUCTION CENTRALISEE • Chaudière à plaquettes de bois • Chaudière d’appoint au mazout » (pas de gaz naturel disponible à St.Vith)

Le Monitoring d’un réseau de chaleur avec chaufferie centralisée au bois


Placement d’une chaufferie à bois Liaison thermique de cinq biens fonciers  LIAISON THERMIQUE / RESEAU DE CHALEUR -> Régulation optimale du réseau -> 1 échangeur thermique à plaques par bâtiment • Puissance de l’échangeur adaptée aux besoins

Le Monitoring d’un réseau de chaleur avec chaufferie centralisée au bois


Placement d’une chaufferie à bois Liaison thermique de cinq biens fonciers  PLAQUETTES DE BOIS • Hangar de stockage et de séchage (4.200m³) • Achat des “plaquettes blanches” dans les scieries -> Approvisionnement par nos propres services -> Garantie de la qualité et du taux de séchage -> Achat à un prix intéressant (en grande quantité) ->> Coûts d’entretien de la chaudière réduits

Le Monitoring d’un réseau de chaleur avec chaufferie centralisée au bois


Placement d’une chaufferie à bois Liaison thermique de cinq biens fonciers  OPTIMISATION:

“PRODUCTION”

• Chaudière à bois: – Le feu / la flamme – La combustion => kWh par m3 de plaquettes

• Chaudière à mazout: – Mazout “ultra” – Chaudière à “trois allures” => kWh par l de mazout

Le Monitoring d’un réseau de chaleur avec chaufferie centralisée au bois


Placement d’une chaufferie à bois Liaison thermique de cinq biens fonciers  OPTIMISATION:

“DISTRIBUTION”

• Le réseau de chaleur: – La longueur (2 x 591m) – Le coefficient d’isolement – La pose – Le débit – volume de circulation – La température: aller / retour => très important = le débit

Le Monitoring d’un réseau de chaleur avec chaufferie centralisée au bois


Placement d’une chaufferie à bois Liaison thermique de cinq biens fonciers  OPTIMISATION:

“DEBIT – volume de circulation”

• Les “clients”: – Régime / puissance – Énergie demandée – Horaire – Echangeurs  Collecteur de distribution interne: » » » »

Régulation Optimisation Sondes extérieures Écart de température

=> puissance = débit * écart de t° ° * 1.16

Le Monitoring d’un réseau de chaleur avec chaufferie centralisée au bois


Placement d’une chaufferie à bois Liaison thermique de cinq biens fonciers  OPTIMISATION:

“Equipements de mesure des paramètres” “Prendre et évaluer les données”

Energie / Température / Débit / Consommation

• “Production”:

- chaudière à bois - chaudière d’appoint

• “Distribution”: - clients – – – – –

=> => => => =>

rendement de la production répartition dans la production: bois / mazout répartition de la distribution pertes de réseau ...........

Le Monitoring d’un réseau de chaleur avec chaufferie centralisée au bois


Placement d’une chaufferie à bois Liaison thermique de cinq biens fonciers  RESULTATS • Energie produite • Energie distribuée • Pertes d’énergie

╗ ╣ => rendement ╝

o Côuts: => plaquettes de bois => mazout => énergie électrique => entretien / surveillance -> -> -> ->

approvisionnement maintenance évacuation des déchets ..........

Le Monitoring d’un réseau de chaleur avec chaufferie centralisée au bois


Le Bois-Énergie pour tous… Des Facilitateurs à votre service. Pour les aspects : • Information et sensibilisation sur le bois-énergie (à la demande, de manière ciblée, et aux acteurs de la filière) • Conseils et analyses de solutions bois-énergie • Aide au montage de projets (étude de pertinence et suivi du projet) • Appui à l’administration (identification des obstacles au développement de la filière, analyse et proposition de solutions, impacts du développement de la filière, …) • Evaluation de la filière bois-énergie en Wallonie • Documents de référence et publications diverses Trois Facilitateurs sont à votre service :

Secteur privé domestique Nora PIERET Chef de projets Chaussée de Namur, 146 5030 GEMBLOUX Tél: 081/62.71.44 Fax: 081/61.58.47 n.pieret@cra.wallonie.be

Secteur privé industrie Julien HULOT Chef de projets Route de Hannut, 55 5004 NAMUR (BOUGE) Tél: 081/22.60.82 Fax: 081/22.99.22 irco@skynet.be

Les 10 ans du PBE et DR… et après ! Beez, le 12 juin 2012

Secteur public Francis FLAHAUX Coordonnateur du PBE&DR Rue des Tilleuls, 1E 6900 MARLOIE Tél: 084/21.98.62 Fax: 084/36.88.66 pbe@frw.be


10 ans du PBE