Issuu on Google+

Rapport annuel 2011/12


Un grand merci !

Sponsor principal Swiss-Ski

Sponsors Swiss-Ski

Automobiles

Partenaires

Partenaires d’Événements

Official Broadcaster

Swiss-Ski Pool

Fournisseurs

| Burgerstein | Ovomaltine | RICOH SUISSE SA | | RITZ AG Print und Media | RUAG | Hilti | Donateurs

La structure des sponsors jusqu’au 30 avril 2012


Contenu :

03

Table des matières

Impressum Editeur Conception et prépresse Photos Impression Tirage Parution Photo de couverture

Swiss-Ski Fruitcake Werbung & Presse AG, www.fruitcake.ch Swiss-Ski ou sources mentionnées Ritz AG Print und Media, Berne 1600 d / 450 f Muri / Berne, juin 2012 Didier Cuche a disputé sa dernière course de Coupe du monde le 17 mars 2012 à Schladming. Après avoir pris le départ 369 fois, avoir gagné 21 fois et être monté sur le podium 46 fois en Coupe du monde, le sportif de l’année 2009 et 2011 et Suisse de l’année 2011 s’est retiré du sport de compétition.  Photo : Keystone

Avant-propos 

04

Présidium 

06

Comité directeur 

08

Sport de compétition 

14

– Ski alpin 

14

– Ski nordique 

20

– Freestyle 

26

– Snowboard 

29

– Télémark 

32

COC/Communication

33

Sport de loisirs 

34

Finances 

38

Champions Suisses 2011/12 

44

Facts & Figures 

46

Organigramme

47


AVANT-Propos :

04

Chers amis des sports de neige Chaque année, lorsque les rayons de soleil printaniers se font plus chauds et au plus tard lorsqu’il faut ranger son équipement de sports d’hiver pour quelques mois à la cave, il est temps de passer la saison hivernale en revue. Cette année, je m’y attelle avec une grande satisfaction, quelque peu songeur, et avec le sentiment que Swiss-Ski est sur la bonne voie dans de nombreux domaines. La saison passée, nos athlètes ont décroché pas moins de 129 places de podium en Coupe du monde, ce qui est impressionnant ! Swiss-Ski a rarement pu présenter un bilan aussi réjouissant à l’issue d’une saison. Ce résultat témoigne du large soutien dont bénéficient nos huit disciplines. Globalement, nous pouvons donc nous enorgueillir d’un hiver couronné de succès, même si tout ne s’est pas déroulé comme prévu dans certaines disciplines. La troisième victoire au classement général de la Coupe du monde de Dario Cologna et son succès triomphal lors du Tour de Ski ne représentent que la partie émergée d’un immense iceberg. En effet, il ne faut pas oublier le globe de cristal de Patrizia Kummer au classement général de la Coupe du monde de snowboard alpin, la nouvelle victoire d’Amélie Reymond en Coupe du monde de télémark, le titre de champion du monde de Iouri Podladtchikov en snowboard half-pipe, les places de podium de Benjamin Weger en biathlon et, surtout, la magnifique tournée d’adieu de Didier Cuche ainsi que les 13 podiums de Beat Feuz, qui était à deux doigts de faire sensation au classement général de la Coupe du monde de ski alpin. Quant à notre relève, elle s’est elle aussi montrée sous son meilleur jour au cours de la saison passée. Nos jeunes ont ramené huit médailles des CM juniors de ski alpin, la délégation de Swiss-Ski a décroché deux médailles d’or et cinq médailles de bronze lors des premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse à Innsbruck et les fondeurs suisses sont montés deux fois sur le podium lors des CM de ski nordique des M23 à Erzurum. Par ailleurs, je tiens à souligner l’exploit des snowboardeurs suisses qui sont parvenus à s’imposer au classement par nation à l’occasion de leurs Championnats du monde,

avec une nette avance. N’avons-nous pas tous été enthousiastes et fascinés par ces belles performances ? Bien que nous ayons connu de nombreux moments de joie cet hiver, certaines situations m’ont également laissé songeur. Le décès du skieur de skicross Nick Zoricic pendant les épreuves de Coupe du monde à Grindelwald nous a tous bouleversés et fortement affectés. Cet événement tragique nous a violemment montré, une nouvelle fois, que la pratique de certains sports peut engendrer des accidents mortels. Même les mesures les plus prudentes ne peuvent pas nous garantir une sécurité absolue et il reste toujours un certain risque. La manière dont le CO local de Grindelwald et toutes les personnes impliquées ont géré cette situation extrêmement difficile et délicate m’a profondément impressionné et mérite tout notre respect. Le sport d’élite a parfois tendance à éclipser le travail fourni et les succès obtenus dans le domaine du sport de loisirs. Je suis donc très heureux que le Dario Cologna Fun Parcours ait attiré de très nombreux enfants sur les fines lattes cet hiver et que les journées « Plaisir de la neige » aient donné accès aux sports de neige à 100 classes d’élèves réunissant plus de 2100 jeunes. Il ne s’agit là que de deux exemples d’activités revêtant néanmoins une importance cruciale pour nos disciplines sportives. Il nous tient à cœur de pouvoir mobiliser un maximum de personnes pour le sport de loisirs par le biais de nos manifestations et de constituer ainsi une base solide pour l’avenir de nos disciplines traditionnelles comme de nos disciplines plus jeunes. Nous sommes bien partis pour atteindre cet objectif. Pour que nous puissions encourager à si large échelle le sport d’élite, le sport de la relève et le sport de loisirs, nous avons besoin de beaucoup de soutien. Nous nous estimons donc très heureux que Swiss-Ski puisse compter sur des sponsors, des partenaires, des fournisseurs, des donateurs et des membres aussi engagés. Notre reconnaissance va avant tout à Swisscom, notre sponsor principal, ainsi qu’à Raiffeisen, Helvetia et Alpiq, les sponsors de la fédération, qui nous soutiennent tous avec énergie. Au nom de Swiss-Ski,


05

j’aimerais également remercier les responsables de l’organisation de toutes les courses de Coupe du monde en Suisse, dont le grand engagement a permis à nos sportifs, mais aussi à la Suisse ellemême, de paraître sous leur meilleur jour. On peut en dire de même de notre partenaire médiatique, SRG SSR, qui a fait la meilleure publicité possible pour notre pays en diffusant des images d’une grande qualité. Enfin, comme chaque année, je n’hésite pas une seconde à adresser mes plus vifs remerciements à tous les bénévoles des associations régionales, des ski-clubs et des régions, qui incarnent et soutiennent les sports de neige avec beaucoup de passion et d’engagement, et, surtout, qui posent les bases des performances de pointe de la Suisse, la nation des sports de neige. Un grand merci !

Dr Urs Lehmann, président Swiss-Ski.

Dr Urs Lehmann président Swiss-Ski

Photo : Swiss-Ski

Swiss-Ski, c’est nous ! Le soutien des sponsors de notre fédération, de nos partenaires, fournisseurs et donateurs, est une pièce essentielle de la mosaïque que constitue le succès de Swiss-Ski. Grâce à ce généreux engagement, nous pouvons proposer à nos athlètes les meilleures conditions pour une préparation optimale en vue des compétitions. Nos partenaires vous exposeront dans les pages suivantes le contexte de leur engagement de longue durée pour certains et ce qui leur tient particulièrement à cœur.

REMARQUE : Pour faciliter la lecture, il a été décidé de renoncer à la forme féminine dans la désignation des personnes pour ce document. Les deux sexes sont naturellement toujours compris.


PréSIDIUM :

06

Présidium Personne n’ignore que la saison 2011/2012 a été une « saison intermédiaire », à savoir une saison sans championnats internationaux. Ni Jeux Olympiques, ni Championnats du monde ne figuraient au calendrier des compétitions, excepté en biathlon et en vol à ski (Championnats du monde à Ruhpolding, respectivement à Vikersund). Une telle saison n’est pas pour autant dénuée d’importance aux yeux de notre fédération. L’attention des sportifs d’élite a été tournée vers d’autres événements et séries tout aussi prestigieux. De telles « saisons intermédiaires » ne changent rien au niveau de la direction de la fédération. Swiss-Ski est en constante évolution, et pas seulement dans le domaine du sport d’élite.

La stratégie L’automne dernier, le Présidium et le Comité directeur ont pris le temps de revoir la stratégie de Swiss-Ski. Nous nous sommes réunis au restaurant « Lueg » dans l’Emmental pour procéder à une analyse des différents domaines de notre stratégie et avons entrepris certaines adaptations là où nous l’avons jugé nécessaire. Nous pouvons néanmoins affirmer que le fil rouge et la vision n’ont pas subi de modifications significatives. Nous souhaitons au moins maintenir notre niveau de performance en sport d’élite jusqu’aux Jeux Olympiques de Sotchi et comptons poser des jalons importants dans le domaine du sport de loisirs. Le nombre réjouissant de participants l’hiver dernier, par exemple, nous montre que nous sommes sur la bonne voie. Il est ressorti des discussions que nous avions atteint nos limites en ce qui concerne la levée de fonds. Swiss-Ski n’a eu de cesse de croître ces dernières années, grâce notamment à un excellent travail de marketing et de sponsoring. Cependant, il n’est pas possible d’accroître à volonté les rentrées de ces domaines, car nous avons atteint une certaine « limite de commercialisation ». A l’avenir, nous allons donc devoir réfléchir à de nouvelles idées afin de trouver des sources de revenus supplémentaires pour le sport.

Notre environnement politique Swiss-Ski est sans nul doute l’une des plus grandes et des plus importantes fédérations sportives de Suisse. Nous sommes par

conséquent bien représentés au sein de nombreux organes et sommes souvent en mesure de faire entendre directement notre voix. Nous entretenons de bonnes relations avec nos organisations partenaires, à savoir Swiss Olympic, l’Office fédéral du sport, l’Intergroupe parlementaire Sport et bien sûr la FIS, et travaillons en étroite collaboration sur de nombreux projets. Nous souhaitons poursuivre ces coopérations de façon intensive à l’avenir et les étendre. Nous sommes globalement satisfaits des décisions qui ont été prises à l’occasion du congrès de la FIS en Corée du Sud. Les élections au Conseil se sont déroulées comme nous le souhaitions. A la différence des autres membres, le président Gian-Franco Kasper, qui représente la Suisse au sein de ce Conseil, ne devra se représenter qu’en 2014. Parmi les thèmes les plus importants qui ont été abordés en Corée du Sud figurent le développement du matériel et les règlements y afférents, lesquels sont toujours plus axés sur la sécurité des athlètes. Si l’on en juge par la longue liste de blessés, en particulier en ski alpin l’hiver passé, il s’agit là à n’en pas douter d’une bonne chose.

Devenir encore meilleur, une pression constante dans le sport de haut niveau Au cours des dernières années, nous avons réussi à améliorer un grand nombre de choses dans le sport. L’encadrement des athlètes s’est ainsi intensifié, mais aussi individualisé. Pour parvenir à ce résultat, nous n’avons pas cessé d’agrandir notre équipe d’encadrement et d’entraînement afin d’offrir les meilleures conditions possibles aux athlètes. Cette professionnalisation se manifeste tout d’abord dans les bons résultats des athlètes. Elle a en outre permis à des disciplines entières (comme le ski de fond ou le biathlon) de faire un grand pas en avant : ces disciplines ont non seulement gagné en importance, mais elles ont également progressé sur le plan de l’élite mondiale. De plus, dans le domaine du snowboard, un changement de génération a pu s’accomplir à un large niveau. Dans toutes les disciplines, de jeunes athlètes accomplissent des prouesses, sur les traces des sportifs couronnés de succès qui ont dominé les dix premières années du nouveau millénaire. Iouri Podladtchikov, qui


07

Kathrin Amacker responsable de la communication d’entreprise chez Swisscom a remporté le titre de champion du monde TTR à Oslo en half-pipe, est l’un des exemples de cette nouvelle génération. Dans les disciplines récentes, en particulier dans le domaine du freestyle, nous avons réussi à mettre sur pied des structures et des équipes qui, dans l’optique des Jeux Olympiques de 2014, se développent de façon réjouissante.

Une base financière solide En clôturant nos comptes annuels de façon plus que satisfaisante, nous avons atteint un objectif stratégique important : Swiss-Ski dispose désormais d’un capital de plus de deux millions de francs, qui nous assure la sécurité financière dont nous avons besoin. De plus, presque tous les contrats avec nos sponsors et nos partenaires principaux courent au moins jusqu’en 2014, ce qui nous permet une planification à moyen terme et garantit la continuité.

Les sports de neige enthousiasment le pays tout entier. C’est la raison pour laquelle en tant que sponsor principal de SwissSki, nous soutenons toutes les disciplines de sports de neige, de l’élite à la base en passant par la relève, depuis déjà dix ans. Notre engagement global auprès de Swiss-Ski est une profession de foi en faveur de la Suisse et l’expression de notre attachement à la population. Quand les athlètes de Swiss-Ski sont au départ, toute la nation vibre avec eux, se réjouit des victoires et endure les défaites. Ces émotions sont extraordinaires et unissent les gens, je trouve cela fascinant. Personnellement, l’authenticité des sportifs de neige me plaît tout particulièrement. Même les athlètes les plus couronnés de succès ont gardé les pieds sur terre, ils en deviennent des ambassadeurs sympathiques et crédibles de notre marque.

Les perspectives de la fédération : les CM 2017 de ski alpin en Suisse Deux décisions qui auront d’importantes répercussions sur SwissSki ont été prises fin mai. D’une part, le Parlement du sport s’est prononcé unanimement en faveur de la candidature des Grisons à l’organisation des Jeux Olympiques de 2022. Une étape importante de ce long parcours vers cet objectif ambitieux a ainsi été franchie. Une candidature, mais surtout la possibilité d’organiser des Jeux Olympiques en Suisse, auraient des répercussions énormes sur le sport helvétique. Nous voulons saisir cette opportunité et il va sans dire que Swiss-Ski fera tout en son pouvoir pour soutenir cette candidature. D’autre part, la candidature de St-Moritz à l’organisation des Championnats du monde de ski alpin pour l’année 2017 est parvenue à franchir le dernier obstacle avec succès. A l’occasion de son congrès en Corée, le Comité de la FIS a plébiscité la candidature de la Suisse et a ainsi octroyé l’organisation des CM à St-Moritz pour la quatrième fois. De concert avec les organisateurs engadinois, nous nous sommes énormément réjouis de cet important succès. Nous allons enfin de nouveau pouvoir vibrer à l’occasion de CM à domicile et offrir à nos sportifs la possibilité de concourir devant leur public !

Les changements au sein du personnel Le Présidium de Swiss-Ski va connaître des changements au niveau de ses membres. Sans vouloir anticiper les résultats des élections qui se tiendront lors de l’Assemblée des délégués à Walterswil, nous pouvons d’ores et déjà affirmer qu’il y aura du roulement. Eloi Rossier, membre du Présidium de Swiss-Ski depuis huit ans ne se représente pas pour un nouveau mandat. C’est désormais aux délégués que revient la tâche de lui trouver un successeur. Par ailleurs, un nouveau représentant a déjà été désigné pour l’interrégion Est en la personne de Reini Regli, qui reprendra le poste de Roger Fehr après l’assemblée à Walterswil. Les autres membres du Présidium se représentent tous pour un nouveau mandat de quatre ans. A cette occasion, nous souhaiterions remercier chaleureusement Eloi Rossier et Roger Fehr pour leur engagement sans faille. Ils n’ont jamais cessé de s’investir en faveur du sport, de Swiss-Ski et de nos athl��tes et sont pour beaucoup dans l’évolution positive de ces dernières années.


Comité Directeur :

08

Comité directeur Sport de compétition Swiss-Ski peut de nouveau faire le bilan d’une saison très réjouissante, avec un total de 129 places de podium en Coupe du monde (contre 113 l’année précédente), dont 47 victoires (contre 38 l’année précédente). Par rapport à l’année passée, le nombre de places de podium a augmenté dans les disciplines ski de fond, snowboard et ski alpin hommes. Par ailleurs, les victoires au classement général de la Coupe du monde de Dario Cologna (ski de fond), de Patrizia Kummer (snowboard) et d’Amélie Reymond (télémark), constituent un beau succès. Avec un total de 31 places de podium en Coupe du monde, dont 13 victoires, le télémark est une fois de plus la discipline qui contribue le plus à ce bon bilan. Globalement, le bilan est très positif, toutes disciplines confondues.

Gabriele Burn membre de la direction de Raiffeisen Suisse et responsable du département Marketing & Communication

Depuis le début de la saison 2005/2006, Raiffeisen n’a cessé de renforcer son engagement auprès de Swiss-Ski, en particulier dans le domaine de la relève. Aujourd’hui, Raiffeisen est le sponsor de onze associations régionales de ski, des trois centres nationaux de performance et de nombreux ski-clubs qui sont soutenus individuellement par les banques Raiffeisen locales. Raiffeisen est fière de soutenir plus de 23 000 athlètes de la relève. Pour moi et ma famille, les sports de neige occupent une place importante. Nos deux enfants ont chaussé les skis dès leur plus jeune âge et ont appris à skier de manière ludique. Aujourd’hui âgés de huit et douze ans, ils nous dament déjà littéralement le pion à moi et à mon mari. Pour nous, le ski est un élément enrichissant de la vie de famille.

Les succès engrangés dans le domaine de la relève, dans lequel la Suisse a décroché de nombreuses médailles aussi bien lors des premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver que lors des Championnats du monde juniors, sont également réjouissants. C’est également un plaisir de constater que certaines disciplines ont considérablement renforcé leur attractivité grâce aux succès de différents athlètes. Le biathlon en est un bon exemple. Grâce aux résultats exceptionnels de Benjamin Weger en Coupe du monde, l’intérêt médiatique a explosé, avec à la clé la toute première retransmission en direct de CM de biathlon par la Schweizer Fernsehen. Par contre, le bilan plutôt maigre des skieuses alpines dont dix membres du cadre sur quinze ont été blessées au cours de la saison dernière, ce qui a entraîné une dégringolade de la Suisse au sixième rang du classement par nation, laisse un goût amer. Le combiné nordique reste un sujet de préoccupation. Malgré tous les efforts fournis, les coureurs de combiné n’ont guère obtenu de bons résultats ces dernières années. En saut à ski, par contre, Simon Ammann a heureusement décidé de poursuivre sa carrière jusqu’à Sotchi. En vue des Jeux Olympiques, de jeunes athlètes comme Marco Grigoli, qui a fait montre de son potentiel en se classant dans le top 15 de l’épreuve de Coupe du monde à Trondheim, peuvent donc profiter de l’expérience et du savoir-faire de Simon Ammann.

Sport de loisirs Les manifestations de sports de loisirs organisées par Swiss-Ski continuent de jouir d’un grand intérêt, et ce en dépit du nombre légèrement décroissant de participants aux deux traditionnelles manifestations phares, le Rivella Family Contest et le Grand Prix Migros. En revanche, le taux de participation du Dario Cologna Fun Parcours a doublé avec 7500 inscrits, ce qui s’explique certainement aussi par l’acquisition de deux remorques de matériel. Avec 2140 écoliers inscrits, les journées « Plaisir de la neige » ont elles aussi affiché une nette augmentation du nombre de participants par rapport à l’année dernière grâce à l’ajout des villes de Bâle, Berne et Fribourg en plus de St-Gall, Thoune et Olten. Ce projet possède du reste un fort potentiel, bien que celui-ci dépende fortement du degré d’engagement des différentes villes.


09

Le Comité directeur de Swiss-Ski (de g. à d.) : Andreas Chr. Wenger (directeur), Dierk Beisel (chef Sport de compétition), Gary Furrer (chef Sport de loisirs), Stefan Brütsch (chef Marketing), Peter Notter (chef Services). Il manque Peter Läuppi (chef Formation).  Photo : NordicFocus.

L’un des principaux objectifs de la saison prochaine sera d’améliorer la mise en réseau des projets ainsi que la communication. Les différents projets de sports de loisirs de Swiss-Ski profitent à tout le monde : aucune autre manifestation en dehors du Rivella Family Contest ne permet à une famille entière de passer toute une journée au ski pour seulement CHF 85.- (!), somme qui comprend toutes les cartes journalières, le repas de midi, un cadeau pour les participants ainsi que des jeux et de la détente au village. Gary Gurrer, chef Sport de loisirs depuis 2010, a également pour ambition de transmettre la fascination des sports de neige à autant de jeunes que possible et de poursuivre une collaboration fructueuse avec tous les ski-clubs et les CO qui soutiennent les projets de sports de loisirs.

Marketing En 2011, en plus des contrats avec Swisscom, Raiffeisen et Helvetia, Swiss-Ski a eu le plaisir de pouvoir prolonger son contrat avec le

sponsor Alpiq de trois ans supplémentaires. Rien ne permettait de le garantir, compte tenu notamment des grosses difficultés économiques que connaît actuellement Alpiq. Nous sommes donc d’autant plus heureux que le groupe énergétique ait renouvelé son partenariat avec Swiss-Ski. Ainsi, tous nos principaux contrats de sponsoring sont garantis au moins jusqu’en 2014, ce qui assure une sécurité financière à Swiss-Ski et permettra à la fédération de mener à bien divers projets dans les différentes disciplines. La saison passée, Swisscom, sponsor principal de la fédération, a mis l’accent sur la communication de l’engagement dans les sports de neige. Dario Cologna et Michael Schmid sont ainsi apparus dans le spot TV de Swisscom sur les sports de neige. La promotion « Hands Up » du sponsor de la fédération Raiffeisen, rééditée cette année, a été un tel succès que nous pouvons une nouvelle fois compter sur une aide généreuse pour divers projets des fédérations régionales et dans le domaine de la relève. L’année précédente,


Comité directeur :

10

dans le domaine international en devenant notamment sponsor de courses de Coupe du monde FIS de ski de fond et du Tour de Ski. Lors de la saison 2011/2012, notre partenaire automobile Audi a mis la nouvelle Q5 Hybrid à la disposition des membres de l’équipe nationale de ski alpin. La saison prochaine, presque tous les sportifs et les collaborateurs de Swiss-Ski se déplaceront dans des véhicules appartenant aux classes d’efficacité énergétique A et B. Une fois de plus, SRG SSR, diffuseur officiel de Swiss-Ski, a garanti la meilleure des publicités aux sports de neige grâce à ses fantastiques productions télévisées. Près de 500 émissions en direct dans les différentes disciplines ont été diffusées sur les canaux de la SSR et ont été suivies par plus de 165 millions de téléspectateurs. Ces chiffres impressionnants sont la base précieuse de la commercialisation de Swiss-Ski.

Avec la nouvelle application de Swisscom, les fans de ski suisses ont généré plus de 785 millions de coups de cloche pour encourager les athlètes suisses.  Photo : Swisscom.

320 000 francs avaient déjà été récoltés pour les projets de la relève grâce à cette formidable action, qui a profité non seulement aux fédérations régionales mais aussi à chaque discipline de Swiss-Ski : elle a permis l’achat de skis de saut pour enfants, l’organisation de camps d’été pour les freeskieurs et les snowboardeurs et supprimer l’acquisition de nouveaux piquets de slalom. La saison passée, le sponsor de la fédération Helvetia a renforcé son engagement

L’hiver passé, les amateurs de café ont pu par ailleurs apprécier les crèmes à café d’Emmi avec les photos de nos champions. Près de 40 millions de crèmes à café avec les sportifs de Swiss-Ski ont ainsi été vendues dans toute la Suisse. Emmi a en outre eu du flair en acquérant les droits publicitaires des courses de Coupe du monde : la marque, qui apparaît sur les dossards, a ainsi été présente lors de pas moins de six victoires des athlètes de Swiss-Ski. En étroite collaboration avec le spécialiste des pneus Pirelli, nous avons pu continuer d’optimiser les pneus d’hiver pour nos bus VW et ainsi augmenter la sécurité par temps hivernal. Nos sportifs et entraîneurs ne sont pas uniquement des ambassadeurs de la marque Pirelli ; ils sont également les mieux placés pour tester les pneus. La promotion « 20 % de rabais » d’Ochsner Sport durant les semaines qui ont précédé Noël a permis de gagner plusieurs nouveaux membres. De plus, cette action a fourni la base du financement du Swiss Freeski Open, qui a pu être développé pour sa deuxième édition. Ochsner Sport s’engage en outre pour la Coupe OJ Ochsner Sport, une série de courses nationales au niveau OJ, dont les résultats comptent pour la sélection des cadres au printemps. Le résultat final de l’Oerlikon Swiss Cup, la série de courses pour skieurs de la relève nés entre 1992 et


11

1996, compte lui aussi pour la sélection des cadres. Grâce au soutien de l’entreprise OC Oerlikon, près de 100 courses FIS Oerlikon de grande qualité ont une nouvelle fois pu être organisées la saison passée. A ce niveau, l’aide des comités d’organisation locaux est d’une importance considérable pour garantir la qualité des courses. Ces courses sont d’ailleurs un facteur déterminant dans le développement des sportifs de la relève puisqu’elles leur fournissent une base leur permettant de se mesurer avec la concurrence nationale et internationale. Sur le plan du sport de loisirs, Migros et Rivella sont les partenaires fidèles de Swiss-Ski et se distinguent depuis des années déjà par l’importance de leur engagement et de leur dévouement envers les sportifs amateurs, petits et grands, auxquels ils permettent de vivre des expériences uniques dans la neige. Une nouvelle page a par ailleurs été ajoutée à l’histoire à succès du Grand Prix Migros : plus de 7500 enfants ont une nouvelle fois pris le départ des 14 courses et participé à la plus grande compétition européenne de ski dans le domaine de la relève pour remporter des médailles ou tout simplement pour le plaisir. Le lancement du Dario Cologna Fun Parcours a lui aussi été un succès. Les 7500 écoliers qui étaient présents contribueront grandement à augmenter la popularité du ski de fond auprès des enfants. Le sponsor principal Swisscom ainsi que les co-sponsors Helvetia et Fischer méritent à ce propos un grand merci. Le soutien du Swiss-Ski Pool, de Loipen Schweiz et des Ecoles Suisses de Ski Nordique est également indispensable car un tel succès n’est possible qu’au prix d’efforts conjugués. L’élargissement de la collaboration avec notre partenaire « Viande Suisse » nous procure également une grande joie. Près de 1500 enfants ont effet pris part aux huit compétitions de la première édition du Viande Suisse Summer Trophy. Dans le cadre du Coop Skicross Tour, l’élite du skicross suisse a pu se mesurer à la concurrence internationale sur cinq sites différents devant un public suisse. Les courses Open, qui se déroulaient le même week-end, ont elles aussi connu un succès croissant : lors de quelle autre manifestation le « skieur ordinaire » peut-il affronter des sportifs de Coupe du monde dans un véritable duel ? Les dix Coop Skicross Parcs répartis sur toute la Suisse ne servent pas seulement

de pistes d’entraînement idéales pour nos athlètes de cadre, mais sont également ouverts à tous ceux qui veulent s’essayer à cette discipline passionnante ou affronter « pour rire » leurs amis. Le Coop Skicross Kids Tour, la course de skicross pour enfants, s’est également développé de façon réjouissante. Au cours de ces événements d’une journée, les enfants ont pu découvrir le skicross en toute sécurité et font leurs premières expériences de cette discipline. Le Coop Skicross Tour, le Coop Skicross Kids Tour et les Coop Skicross Parcs représentent une formule unique au monde. La Suisse est le seul pays à promouvoir le skicross de façon aussi structurée et complète : avec les Parcs, le Kids Tour et le Tour, personne n’est laissé de côté, petits ou grands, sportifs amateurs comme sportifs d’élite. L’année passée, nous avons également pu compter sur le soutien généreux d’une multitude de fournisseurs qui, avec leurs produits et leurs services, ont grandement contribué à notre succès : qu’il s’agisse des préparations vitaminées de Burgerstein, des photocopieuses de Ricoh, des imprimés de Ritz, des produits tant appréciés d’Ovomaltine et d’Isostar ou des perceuses professionnelles d’Hilti, tous apportent un soutien dont Swiss-Ski ne pourrait plus se passer. Les fondations et les donateurs, qui sont fidèles à nos fédérations et leurs athlètes depuis des années déjà et les soutiennent par des sommes d’argent importantes, jouent quant à eux un rôle tout aussi déterminant dans le succès de Swiss-Ski. Il importe tout particulièrement de citer la Fondation pour promouvoir le ski alpin en Suisse et le Crystal Club qui, années après années, versent une contribution financière considérable à la promotion de la relève de Swiss-Ski. Le soutien de ces donateurs détermine souvent si un projet peut être réalisé ou non. D’autres fonds importants ont en outre pu être récoltés grâce à des manifestations de charité. Le 5e Swiss-Ski Golf Trophy, auquel près de 80 invités du sport et de l’économie ont participé pour la bonne cause aux côtés des athlètes de Swiss-Ski, et qui a eu lieu fin mai 2011 sur le terrain de golf d’Interlaken-Unterseen, a à lui seul permis de rassembler 78 000 francs. Les fournisseurs d’équipement du Swiss-Ski Pool dans les disciplines nordiques et alpines sont des partenaires importants pour nos athlètes. Ils veillent à ce que ceux-ci aient toujours le meilleur matériel possible à leur disposition. Mais, indépendamment du matériel, ce sont avant


Comité directeur :

12

s’est également adapté à cette nouvelle loi. Par exemple, le niveau d’entraîneur de la relève a été introduit. Il correspond au niveau d’entraîneur régional qui existait jusqu’à présent auquel un module d’entraînement de la relève a été ajouté après le module technique. Le niveau de formation d’entraîneur régional monte quant à lui d’un grade et remplace la formation d’entraîneur de fédération I. Les différents niveaux de formation sont donc désormais les suivants : entraîneur de la relève (niveau 1), entraîneur régional (niveau 2) et entraîneur de fédération (niveau 3). Grâce au soutien généreux des fournisseurs du Swiss-Ski Pool, deux remorques de matériel ont pu être achetées cette saison pour le Dario Cologna Fun Parcours. Photo : Swiss-Ski

tout les prestations de services et l’encadrement des athlètes qui sont un facteur de succès déterminant. Le Swiss-Ski Pool soutient en outre la campagne d’information « acheté-ici.ch » des magasins de sport suisses. La branche du sport suisse est en effet d’une importance centrale pour toutes nos disciplines. Les commerçants fournissent des conseils compétents ainsi que des prestations de services et apportent un soutien important aux ski-clubs, aux fédérations et aux sportifs de tout le pays. Pour terminer, nous voudrions profiter de l’occasion pour adresser nos vifs remerciements à tous les sponsors de la fédération, à tous les partenaires, fournisseurs, sponsors individuels, à toutes les fondations et à tous les donateurs ainsi qu’au Swiss-Ski Pool, à SRG SSR et aux organisateurs des épreuves suisses de la Coupe du monde, sans oublier Swiss Olympic et l’OFSPO. Votre précieux soutien est le fondement de notre succès.

Formation L’année a été intense dans le domaine de la formation. L’élaboration de la nouvelle loi sur l’encouragement du sport a notamment pris beaucoup de temps. Mais cette possibilité de mieux placer le sport au sein de la société et de l’organiser de manière plus efficace méritait tous les efforts qui ont été fournis. Le domaine de la formation

Par le biais de la formation, Swiss-Ski souhaiterait soutenir encore davantage les ski-clubs dans leur travail. Pour cette raison, la brochure « Enfants dans la neige » a été réalisée dans le cadre du sport pour enfants. Celle-ci sert de boîte à idées aux entraîneurs de club pour préparer leur cours destinés aux enfants de 7 à 12 ans. Le principal objectif visé dans ce groupe d’âge est d’établir de bonnes bases en matière de technique de base. Par ailleurs, il faudrait soutenir davantage la fonction de coach dans nos clubs. La création d’une base de données pour le partage d’informations est une mesure adéquate dans ce sens. En outre, trois cours de formation continue pour les coaches seront proposés pour la première fois dans les trois interrégions en septembre. La nouvelle formation d’entraîneur régional a débuté avec 30 participants. Par ailleurs, 22 entraîneurs ont terminé cette formation et ont été très recherchés sur le marché des entraîneurs. Le taux de participation aux Coach Points (env. 100 participants) s’est également maintenu à un bon niveau. Le thème de l’apprentissage des mouvements, pour lequel des orateurs très compétents ont été trouvés, a de nouveau été abordé et approfondi lors du Forum 2012 au GZI à Nottwil. Les thèmes « Blessures » et « Disciplines techniques du ski alpin » ont également fait l’objet d’intenses discussions lors de ce forum. Quelque 200 personnes ont participé au forum et plus de 85 entraîneurs ont assisté au séminaire de condition physique qui suivait et qui abordait les thèmes de l’« exécution efficace des mouvements », de l’« entraînement de condition physique » et de la « prophylaxie des blessures ».


13

Administration des membres Il y a un an, le département Administration des membres a fusionné avec le département Sport de loisirs. Aujourd’hui, ses priorités sont les suivantes : continuer à améliorer les processus administratifs, attirer de nouveaux membres à l’aide de grandes offres promotionnelles et s’occuper de l’outil de gestion des clubs en ligne, entré en service en février 2012 et déjà utilisé par 176 ski-clubs. A moyen et à long terme, nous souhaitons devenir un partenaire encore plus efficace pour les ski-clubs et les associations régionales. Concrètement, les ski-clubs doivent être encore mieux intégrés dans la fédération et profiter encore davantage des prestations de Swiss-Ski. Il en va de même pour les associations régionales et les associations spécialisées. Par rapport aux années précédentes, le nombre de membres a peu évolué. L’année passée, nous avons une fois encore pu attirer de nombreux nouveaux membres grâce à la traditionnelle promotion chez Ochsner Sport. Ceux-ci profitent de réductions non seulement lors des manifestations Swiss-Ski, mais aussi auprès de nos partenaires. En proposant de telles offres, le département Administration des membres contribue lui aussi à ce que Swiss-Ski soit perçue comme une entreprise positive, fructueuse, dynamique et pourtant fidèle à la tradition, une entreprise à laquelle tant l’amoureux du ski que le non-skieur puisse s’identifier.

Services Depuis plus d’un an, le directeur de Swiss-Ski, Andreas Wenger, est également responsable de la direction opérationnelle de la fédération. Peter Notter lui a succédé au poste de chef Services le 1er août 2011. Peter Läuppi a intégré le CD au début du mois de janvier 2012. Jusqu’à présent, le service Formation & Recherche était rattaché au département Sport de compétition. Ce service est toutefois devenu un département indépendant depuis le début de l’année pour pouvoir avoir plus de poids au sein de l’organisation de Swiss-Ski. Cette démarche permet surtout d’accorder une plus grande importance à la compétence sportive au sein du Comité directeur. L’année dernière a elle aussi été le théâtre de changements au sein du personnel. Mentionnons notamment Michelle Barth, qui a succédé

à Viviane Barandun au poste d’assistante de direction à compter de la fin du mois de juin 2011, Nadja Straub, la nouvelle responsable Administration des membres depuis juillet 2011, ou encore Yvonne Bissegger, la responsable Swiss-Ski Pool depuis octobre 2011. La moyenne d’âge chez Swiss-Ski est actuellement de 35 ans. Environ 40 % des collaborateurs ont moins de 30 ans, 25 % entre 30 et 40 ans, 25 % entre 40 et 50 ans et exactement 10 % du personnel du secrétariat à Muri ont plus de 50 ans. Malheureusement, nous avons encore dû déplorer de nombreuses blessures la saison dernière. Une fois de plus, il s’est avéré que dans de tels cas, nous pouvions entièrement nous fier à nos partenaires Visana et Rega. La saison dernière, nous avons de nouveau entretenu une collaboration sans faille avec ces deux partenaires.

Reto Furrer CEO Descente

Descente est un fournisseur de l’équipe nationale suisse de ski depuis plus de 33 ans. Un partenariat de si longue durée et rentable pour les deux parties est exceptionnel dans le monde du sport à l’échelle mondiale. Au cours de ces nombreuses années, Swiss-Ski et Descente ont vécu et surmonté ensemble de nombreux hauts et bas. Il s’agit d’un partenariat dynamique. Un partenariat qui, par ailleurs, profite à tous. Les expériences des entraîneurs et des sportifs nous permettent de perfectionner nos équipements. Ces perfectionnements sont ensuite intégrés directement dans le ski. Pour nos clients, il n’y a pas de meilleur gage de qualité. Les excellents résultats des athlètes de SwissSki me réjouissent toujours. Etant père de deux enfants, la relève me tient toutefois particulièrement à cœur. Le fait de pouvoir nous engager dans ce domaine depuis si longtemps me remplit de joie et aussi de fierté.


sport de compétition : Alpin

14

Ski alpin Ski alpin hommes Chez les skieurs alpins, la saison passée a surtout été marquée par deux athlètes : Didier Cuche et Beat Feuz. Avec leur doublé lors de la descente à Lake Louise, tous deux ont signé un début de saison éclatant. Ils sont ensuite restés sous les feux des projecteurs durant toute la saison : au moins l’un des deux réussissait toujours à monter sur le podium de Coupe de monde dans les disciplines de vitesse. A la fin de la saison, ils ont encore une fois fait parler d’eux : Didier Cuche avec l’annonce de son retrait et Beat Feuz avec son duel passionnant avec Marcel Hirscher pour remporter la victoire au classement général de la Coupe du monde. Parmi les autres moments forts de la saison passée, on peut citer la première victoire en Coupe du monde de Sandro Viletta, décrochée au super-G de Beaver Creek, ainsi que le retour réussi de Didier Défago, monté sur la plus haute marche du podium à Bormio devant son coéquipier Patrick Küng.

qu’au début de la saison, personne ne s’y attendait. L’espoir de voir Beat Feuz combler le vide laissé par le départ de Didier Cuche dans l’équipe suisse est fondé. Didier Défago a quant à lui réussi son retour après sa déchirure du ligament croisé : avec Patrick Küng, il a remporté un doublé historique à Bormio avant de poursuivre avec cinq autres places dans le top 10. A Alta Badia notamment, l’une des descentes de slalom géant les plus difficiles de la Coupe du monde, il s’est classé neuvième et a également réalisé une très belle course lors de la Coupe du monde à domicile de Crans-Montana, en passant de la 14e à la cinquième place au classement final lors de la deuxième

Robin Barraclough responsable Marketing du groupe Emmi

Les adieux ont été difficiles pour tout le monde : le senior de l’équipe de ski alpin de Swiss-Ski Didier Cuche, originaire de la commune neuchâteloise des Bugnenets, 37 ans et demi, comptabilise en 18 ans de carrière 369 participations à la Coupe du monde, dont 21 victoires et 46 places de podium. Le 17 mars 2012, lors de la finale de la Coupe du monde à Schladming, il a disputé sa dernière course de Coupe du monde et mis un terme à sa longue carrière couronnée de succès en tenue de ski d’un autre siècle. L’autre protagoniste phare de la saison passée est Beat Feuz, de Schangnau, 25 ans seulement. Le natif de l’Emmental a totalisé pas moins de 13 places de podium, dont une prestigieuse victoire au Lauberhorn et une autre lors de la répétition générale en vue des Jeux Olympiques à Sotchi. A trois exceptions près, il est monté sur le podium lors de chaque course de vitesse, faisant preuve d’une incroyable constance. Les exceptions étaient Bormio, où ses coéquipiers Didier Défago et Patrick Küng se sont engouffrés dans la brèche, ainsi que Garmisch-Partenkirchen et Crans-Montana, où Didier Cuche est monté les deux fois sur la plus haute marche du podium. Au classement général de la Coupe du monde, Beat Feuz est finalement arrivé deuxième, juste derrière l’Autrichien Marcel Hirscher. Un résultat d’autant plus réjouissant

Emmi s’engage dans le ski suisse depuis la saison 2009/2010 et est en outre un partenaire officiel de Swiss-Ski depuis la saison passée. Notre engagement nous permet non seulement de contribuer à ce que le ski alpin puisse être pratiqué au plus haut niveau en Suisse à l’avenir également, mais il renforce dans le même temps notre attachement au marché suisse. Dans le cadre de ce partenariat, il nous tient très à cœur de soutenir non seulement le sport d’élite, mais aussi la relève. Personnellement, en tant que spectateur de la Coupe du monde de ski alpin, je suis fasciné par les performances des athlètes, leur capacité à maîtriser un terrain difficile ainsi que par leur motivation et leur force mentale considérables. Ce qui me plaît dans la pratique du ski, c’est l’association du sport, de l’air frais et du magnifique paysage montagneux, et j’apprécie de dévaler les pistes avec ma famille pendant les congés.


15

La saison passée, Beat Feuz est monté quatre fois sur la plus haute marche d’un podium de Coupe du monde. Mi-janvier, il a notamment remporté la prestigieuse descente du Lauberhorn.

A Bormio, Didier Défago et Patrick Küng se réjouissent avec l’équipe d’entraîneurs du premier doublé de la Suisse sur la légendaire « Pista Stelvio ».

manche. Justin Murisier, victime d’une déchirure du ligament au genou droit lors d’un entraînement de condition physique avant le début de la saison et contraint de faire une pause pendant toute la saison 2011/2012, espère un retour aussi réussi que Didier Défago. Marc Gini a lui aussi été privé de courses la saison passée en raison d’une blessure tenace au genou. Patrick Küng et Marc Gisin ont quant à eux dû mettre un terme prématuré à leur saison, tous deux en raison de blessures au ligament croisé. Carlo Janka, qui avait pu réaliser une préparation sans encombre pour la première fois depuis longtemps, a malgré tout souffert de douleurs dorsales pendant toute la saison. Ses meilleurs classements sont une quatrième place au slalom géant de Sölden ainsi qu’une quatrième place à la descente du Lauberhorn. Tout ne s’est pas non plus déroulé comme souhaité pour Silvan Zurbriggen, dont les meilleurs classements sont une troisième place au combiné de Kitzbühel et un quatrième rang au super-G de Crans-Montana. Après une saison mitigée, Ambrosi Hoffmann a annoncé son retrait. Le Davosien manquera notamment à l’équipe comme un coéquipier précieux, qui a grandement contribué à la bonne ambiance régnant au sein de son groupe d’entraînement. Sandro Viletta, vainqueur du super-G de Beaver Creek, a été nommé dans l’équipe nationale, dont font

Didier Cuche a décroché 21 victoires de Coupe du monde au cours de sa longue carrière, dont six sur la célèbre « Streif » de Kitzbühel.  Photos : Keystone

toujours partie Didier Défago, Beat Feuz, Carlo Janka, Patrick Küng et Silvan Zurbriggen. Au sein de l’équipe d’entraîneurs d’Osi Inglin, quelques adaptations auront lieu la saison prochaine dans les groupes d’entraînement en raison de retraits et du fait qu’il y a très peu de spécialistes dans les disciplines du slalom géant et du slalom. Par conséquent, il n’y aura désormais plus que trois groupes de Coupe du monde au lieu de quatre. Le groupe 1 sera encadré par Roland Platzer. Steve Locher sera le nouvel entraîneur du groupe de Coupe du monde des techniciens. Le groupe 2 de Sepp Brunner restera inchangé. Un groupe supplémentaire sera rattaché au groupe de Sepp Brunner et à celui de Steve Locher. Les entraîneurs de ces groupes supplémentaires seront Jörg Roten (slalom géant) et Didier Plaschy (slalom). Ces deux groupes travailleront en étroite collaboration avec les groupes de Coupe du monde correspondants. En Coupe d’Europe et au niveau du cadre C, la situation d’encadrement reste pratiquement inchangée. Chez les entraîneurs de condition physique, un roulement s’est opéré au sein du groupe d’entraîneurs afin que le savoir-faire de Coupe du monde parvienne à la relève et que de nouveaux entraîneurs amènent un nouvel élan au niveau de la Coupe du monde.


sport de compétition : Alpin

16

Ski alpin féminin La saison d’hiver 2011/2012 a été marquée par de nombreuses blessures du côté de l’équipe féminine de ski alpin. Si les Suissesses sont toutefois parvenues à monter cinq fois sur un podium de Coupe du monde, elles n’ont cependant pas pu éviter de reculer dans le classement par nation en raison de l’équipe largement affaiblie qui a disputé la Coupe du monde. L’hiver dernier, un certain nombre d’annonces de blessées a fait les gros titres des journaux sportifs. L’équipe féminine n’avait encore jamais eu à déplorer autant d’absences. Revenons néanmoins sur certains moments forts de la saison : début décembre, Fabienne Suter a fait montre de sa forme impressionnante dès le super-G de Beaver Creek en se classant au 2e rang. Lors de la même course, Martina Schild, Fränzi Aufdenblatten et Dominique Gisin se sont également classées parmi les sept meilleures skieuses. A Bad Kleinkirchheim, Fabienne Suter a finalement prouvé, avec son 3e rang en descente et sa victoire en super-G, qu’elle faisait à nouveau définitivement partie de l’élite mondiale après une saison difficile

Avec sa victoire lors de la descente de Coupe du monde à Bad Kleinkirchheim, Fabienne Suter a réalisé le meilleur résultat de la saison de l’équipe de ski alpin dames.  Photo : Swiss-Ski.

en 2010/2011. Malheureusement, la veine de la Schwyzoise n’a pas duré longtemps : lors de la course de Coupe du monde disputée à domicile, à St-Moritz, Fabienne Suter a chuté dans le super-combiné, se blessant au ligament croisé. La skieuse a ainsi passé le reste de la saison hors des pistes. Dominique Gisin a impressionné tout le monde par ses brillantes performances en slalom géant : à 26 ans, elle peut se vanter d’avoir réussi à rejoindre l’élite dans cette discipline, en se classant à deux reprises dans le top 15. Dans la descente de Lake Louise, l’habitante d’Engelberg connue jusqu’à présent pour ses performances de vitesse a décroché son unique place de podium lors de cette Coupe du monde en terminant au 3e rang. Mais Dominique Gisin n’a pas pu faire parler d’elle plus longtemps non plus : après s’être blessée au genou à Cortina d’Ampezzo, elle aussi a dû mettre un terme prématuré à sa saison. Après s’être blessée au genou début octobre, Nadja Kamer nous a fait vivre un impressionnant retour. La Schwyzoise de 25 ans avait pris le départ pour cet hiver de Coupe du monde à la mi-janvier seulement, après une pause de dix mois. Trois semaines après avoir fait son retour, la skieuse de Suisse centrale n’a dû s’incliner que devant la dominatrice des disciplines de vitesse Lindsey Vonn lors de la descente de Coupe du monde à GarmischPartenkirchen. Wendy Holdener, Lara Gut, Markus Vogel et Silvan Zurbriggen ont également remporté une place de podium lors de la compétition par équipe de Schladming. Les Suissesses sont allées jusqu’en finale, où elles ont malheureusement dû s’avouer vaincues face à l’Autriche. La plus grande force de l’équipe suisse se trouvait en Wendy Holdener, originaire de Suisse centrale, pour qui la journée s’est déroulée à la perfection, et pour cause : elle a brillamment remporté toutes ses courses ! Si le bilan des dames semble plus maigre cette année que les années précédentes, avec seulement une victoire et quatre autres places de podium, c’est avant tout en raison des nombreuses sportives qui se sont blessées au cours de la saison : sur les quinze sportives qui ont régulièrement participé à la Coupe du monde, seules cinq skieuses ont pu aller jusqu’au bout de la saison sans se blesser. Bien que les


17

blessures fassent partie du ski et que la malchance fasse également toujours partie du jeu, Swiss-Ski rassemble tous ses efforts pour remédier à ces nombreuses éliminations. Chaque blessure a été analysée avec une grande précision au printemps. Les résultats seront intégrés dans la future organisation de l’entraînement et dans la planification des compétitions. Mirena Küng n’a pas eu à souffrir de blessures durant la saison passée. L’Appenzelloise de 24 ans, qui n’avait encore jamais appartenu à un cadre de Swiss-Ski jusqu’alors, a réussi à obtenir des points à trois reprises lors de la Coupe du monde. Au niveau de la Coupe d’Europe, elle s’est classée quatre fois dans le top 10 et a même remporté la victoire en descente à Bad Kleinkirchheim. De ses exploits, elle en retire une place de départ fixe pour la prochaine saison en Coupe du monde ainsi que son admission dans le cadre A de Swiss-Ski. Elle y a d’ailleurs été rejointe par Wendy Holdener, qui arrive du cadre B, et par Marianne Kaufmann-Abderhalden. L’équipe nationale féminine se compose de Lara Gut, d’Andrea Dettling, de Dominique Gisin, de Nadja Kamer et de Fabienne Suter, déjà membres de ce cadre la saison dernière, ainsi que de Fränzi Aufdenblatten, de Martina Schild et de Denise Feierabend qui sont montées du cadre B. L’hiver dernier, Fränzi Aufdenblatten et Martina Schild sont toutes deux passées de justesse à côté du podium de Coupe du monde en terminant chacune au 4e rang. Denise Feierabend a également fait parler d’elle en Coupe du monde en se classant au 6e rang dans le super-combiné de St-Moritz et, au niveau de la Coupe d’Europe, en remportant le super-G à Bad Kleinkirchheim. Originaire de Suisse centrale, Corinne Suter nous a honorés de la troisième victoire suisse lors du slalom géant de Coupe d’Europe de Valtournenche. Jasmine Flury et Joana Hählen ont également décroché deux autres places de podium en Coupe d’Europe. Fin février, la fédération a dû se séparer de l’entraîneur de vitesse Stefan Abplanalp. Cette mesure regrettable était inévitable et a déclenché quelques troubles, comme on pouvait s’y attendre. Face à la situation, l’équipe et les sportives directement concernées ont cependant réagi avec beaucoup de professionnalisme, restant

concentrées sur le sport. A la fin de la saison, le chef entraîneur Mauro Pini a également décidé de se retirer de la fédération. Etant donné les circonstances, le Tessinois ne se voyait plus en mesure de continuer à poursuivre les objectifs visés. Swiss-Ski regrette cette décision au plus haut point, d’autant que le Tessinois avait investi beaucoup de son temps pour reformer l’équipe et conduire celle-ci à nouveau vers le sommet. La relève de Mauro Pini est assurée par Hans Flatscher, qui a auparavant encadré l’équipe masculine suisse de descente pendant huit ans. L’encadrement des skieuses alpines compte également un nouveau visage : celui du Tyrolien du sud Alois Prenn, qui remplace l’entraîneur technique Lionel Finance.

Peter Tinner Head of Sales & Marketing, OC Oerlikon

Le ski suisse traditionnel et l’encouragement responsable de la jeunesse nous tiennent beaucoup à cœur chez Oerlikon. Les skieurs de la relève sont les porteurs d’espoir pour notre culture et notre nation du ski qu’est la Suisse. C’est la raison pour laquelle nous soutenons l’Oerlikon Swiss Cup et les centres nationaux de performance depuis environ cinq ans. Grâce à notre engagement en faveur de la relève du ski suisse et de l’encouragement de la jeunesse, nous assumons une part de la responsabilité sociale locale qui nous incombe en tant que l’un des plus grands groupes industriels high-tech du monde. Du reste, la promotion de la relève ne se limite pas à un beau discours en ce qui nous concerne. En effet, chez Oerlikon aussi, nous investissons dans notre relève : les jeunes ingénieurs, chercheurs, développeurs et dirigeants. Cet investissement nous permet en définitive aussi de préparer notre avenir.


sport de compétition : Alpin

18

Relève ski alpin Une médaille d’or et trois de bronze lors des premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver à Innsbruck, l’or aux CM, trois fois l’argent et quatre fois le bronze aux Championnats du monde juniors à Roccaraso : tel est le bilan de la relève du ski helvétique au niveau international. Au niveau national, les jeunes athlètes peuvent également s’enorgueillir d’un niveau élevé selon le chef de la relève Franz Hofer : « Nous sommes sur la bonne voie en matière de promotion de la relève. » Lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver (JOJ), disputés pour la première fois à Innsbruck, la délégation suisse a remporté un total de neuf médailles. Les athlètes de Swiss-Ski ont largement contribué à ce bilan, notamment Sandro Simonet qui, après avoir obtenu le bronze au super-combiné et au slalom géant, a décroché la médaille d’or au slalom.

Championnats du monde juniors Championnats du monde juniors (CMJ) à Roccaraso, la Suisse a récolté huit médailles. Swiss-Ski félicite à cette occasion Ralph Weber (or au super-G, argent en descente), Nils Mani (argent au super-G, bronze en descente), Joana Hählen (argent au super-G), Corinne Suter (bronze au combiné), Reto Schmidiger (bronze au slalom) ainsi qu’Andrea Ellenberger, Luca Aerni, Jasmina Suter et Bernhard Niederberger (bronze à la course par équipes).

Swisscom Junior Team Swisscom a grandement contribué à la réussite de la relève alpine grâce à son programme de promotion de talents « Swisscom Junior Team ». Dans le cadre de ce projet d’encouragement en trois étapes, le sponsor principal de la fédération Swisscom permet aux athlètes de la relève les plus talentueux de recevoir un entraînement spécial sur des pistes injectées d’eau, les aidant ainsi à se préparer de façon ciblée aux Championnats du monde juniors de ski alpin. Concrètement, il s’agissait dans un premier temps de recruter quelque 70 candidats potentiels issus des CNP et des cadres de Swiss-Ski de toute la Suisse et de les encourager pendant l’été dans

le cadre d’entraînements sur glacier. Dans un second temps, un cadre élargi des CM a effectué un entraînement ciblé sur des pistes injectées d’eau pendant l’automne. Enfin, le Swisscom Junior Team a été constitué lors d’une troisième et dernière étape. C’est lui qui a finalement représenté la Suisse aux CM juniors.

Coupe OJ Ochsner Sport Cette année encore, nous avons eu le plaisir d’organiser une Coupe OJ Ochsner Sport de très haut niveau grâce à l’engagement du sponsor principal Ochsner Sport. Chez les filles, Lorena Käslin et Aline Danioth, nées en 1998, se sont affrontées au coude à coude avant que la victoire ne revienne finalement à Aline, la jeune fille de 14 ans originaire d’Andermatt. Du côté des garçons, Yannick Caduff s’est imposé dans sa catégorie d’âge (année de naissance 1998). Dans la catégorie des filles nées en 1997, les deux gagnantes de la Coupe OJ Ochsner Sport se nomment Gina Zumbühl et Gina Wessner. Chez les garçons de la même année, Marco Michel et Marco Odermatt portant eux aussi le même prénom, ont décroché la première place. Parmi les skieurs et les skieuses nés en 1999, les vainqueurs se nomment Eliane Christen et Christophe Torrent. En plus des bons d’achat offerts par le sponsor principal Ochsner Sport, les trois meilleures filles et les trois meilleurs garçons de la Coupe OJ Ochsner Sport (années de naissance 1997 et 1998 confondues) ont eu le privilège de participer à la course internationale pour enfants à Whistler (Canada) début avril. Grâce à un formidable travail d’équipe avecAline Danioth, Lorena Käslin, Gina Wessner, Marco Michel, Marco Odermatt et Lucien Barandun (qui remplaçait Yannick Caduff), la Suisse a remporté de façon bien méritée le classement par nation de la Whistler Cup 2012, devant le Canada et l’Italie.

Courses FIS Oerlikon / Oerlikon Swiss Cup Au terme de 18 courses chez les hommes et de 13 épreuves chez les dames, les vainqueurs de l’Oerlikon Swiss Cup 2011/2012 sont désormais connus. Chez les juniors nés en 1995 et en 1996 (catégorie JUN I), Kevin Caduff s’est imposé devant Sandro Simonet et Ian Gut. Dans la catégorie JUN I+II (années de naissance 1992 à 1994), le vainqueur du classement général de l’Oerlikon Swiss Cup


19

Lors des premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver à Innsbruck, le Grison Sandro Simonet a remporté le bronze en super-combiné et en slalom géant, ainsi que l’or en slalom.  Photo : GEPA.

Membres du Swisscom Junior Team, Nils Mani (à gauche) et Ralph Weber (au centre) ont décroché quatre des huit médailles remportées par la Suisse lors des Championnats du monde juniors à Roccaraso.  Photo : Swiss-Ski.

2012 s’appelle Bernhard Niederberger. Il devance Anthony Bonvin et Ramon Zenhäusern. Chez les dames, Wendy Holdener (Jun I+II) et Jasmina Suter (Jun I) sont montées sur la plus haute marche du podium. L’entreprise OC Oerlikon qui, depuis cinq ans, verse une contribution financière substantielle permettant d’organiser les courses FIS Oerlikon ainsi que l’Oerlikon Swiss Cup à un si haut niveau, ainsi que tous les ski-clubs participants, les remontées mécaniques et tous les auxiliaires, méritent un grand remerciement pour leur aide formidable.

plus soutenu des juniors. D’autre part, ils doivent entraîner quelques athlètes au niveau de la Coupe d’Europe, afin que ceux-ci puissent (à nouveau) intégrer un cadre de Swiss-Ski. A l’heure actuelle, neuf CRP possèdent un label définitif. Au cours de l’année prochaine, ce nombre va très vraisemblablement dépasser les 20. Beaucoup de CRP candidats, notamment de Ski Valais mais aussi de BOSV et du Jura, sont en attente d’une certification définitive.

Course internationale de ski pour enfants « Topolino »

Au vu de l’augmentation de l’âge de la catégorie OJ, du nombre croissant de centres régionaux de performance ainsi que de la nécessité de transparence entre fédération régionale, CRP et CNP, un soutien en matière de coordination est devenu nécessaire pour toutes les personnes concernées. Afin que les besoins croissants de la catégorie d’âge OJ au niveau régional soient appréciés à leur juste valeur, un nouveau poste a été créé pour le domaine M16. Le nouveau chef de la relève M16 est l’ancien entraîneur de Coupe du monde Reto Schläppi. Sa nouvelle fonction consiste principalement à améliorer la coordination entre tous les partenaires, encadrer les CRP sur le plan sportif et s’occuper de leur certification. En créant ce poste, Swiss-Ski entend avant tout soutenir les associations régionales et, avec elles, continuer d’améliorer le travail de la relève dans la catégorie d’âge OJ. Reto Schläppi constituera un intermédiaire important entre SwissSki et les régions, qui pourront profiter de sa grande expérience d’interlocuteur, de conseiller et de coach.

Nouveau chef de la relève M16 Le week-end dernier a eu lieu à Folgaria, dans le sud-est du Trentin, le Trofeo Topolino, le Championnat du monde non officiel des enfants de 11 à 14 ans. Une délégation de Swiss-Ski a elle aussi pris part à cette course pour enfants de renommée internationale et a obtenu de bons résultats dans toutes les disciplines. Christophe Torrent a remporté le slalom géant, tandis que, chez les filles, Aline Daniot a terminé deuxième de sa catégorie. Amélie Dupasquier a elle aussi décroché une deuxième place au slalom. L’équipe suisse s’est classée deuxième au classement par nation – un excellent résultat !

Centres nationaux et régionaux de performance Les CNP sont établis et sur la bonne voie. Leur financement demeure toutefois un grand défi. Il est en effet difficile de trouver des donateurs autres que les sponsors de Swiss-Ski. D’un point de vue sportif, les tâches sont très diverses. D’une part, les CNP ont pour mission de préparer les jeunes sportifs qui viennent de la catégorie OJ au rythme


sport de compétition : nordique

20

Ski nordique Ski de fond Après un été sans grosses blessures, l’équipe de ski de fond de SwissSki est partie avec confiance en Norvège et en Finlande pour le coup d’envoi de la Coupe du monde. Remo Fischer était au sommet de sa forme lors des compétitions d’ouverture. Le Zurichois de l’Oberland a débuté la saison de manière impressionnante avec deux places parmi les dix premiers à Sjusjoen et Kuusamo. En se classant deuxième du « Mini Tour » de Kuusamo, Dario Cologna a également montré quelles étaient ses ambitions pour le classement général de la Coupe du monde. L’équipe de sprint aussi a connu un fort début de saison mi-décembre à Düsseldorf : outre une remarquable performance de l’équipe avec cinq athlètes de Swiss-Ski dans le top 15, Laurien van der Graaff a créé la surprise chez les dames en se classant à une excellente troisième place. La spécialiste de sprint skating de Davos est, après Evi Kratzer, la deuxième fondeuse suisse à obtenir une place de podium dans une course de Coupe du monde. L’équipe suisse a eu par contre moins de chance lors de la Coupe du monde disputée à domicile à Davos. Après

Michael Wider Deputy CEO Alpiq

Swiss-Ski et Alpiq s’assortissent à la perfection. Ceci est pour nous une évidence. Et la raison pour laquelle nous soutenons Swiss-Ski depuis le 1er mai 2009. Swiss-Ski et Alpiq plongent toutes deux leurs racines dans les montagnes suisses. C’est de là que nous tirons la force qui nous conduit au succès. Toutes deux réalisent des performances de pointe. Et toutes deux ont appris à relever les défis qui se présentent. C’est pourquoi nous sommes fiers de pouvoir à nouveau cette année féliciter Swiss-Ski pour sa saison réussie. Les exploits réalisés par les athlètes cet hiver ont valeur de modèles. Pas seulement pour Alpiq, mais pour nous tous.

La Davosienne de 24 ans Laurien van der Graaff (à droite) est entrée dans l’histoire du ski de fond féminin suisse en terminant troisième lors du sprint de Coupe du monde à Düsseldorf.  Photo : NordicFocus.

une course de distance décevante le samedi à l’issue de laquelle seuls deux athlètes ont remporté des points de Coupe du monde, Laurien van der Graaff et Dario Cologna ont apporté le lendemain une compensation aux nombreux spectateurs qui avaient fait le voyage en se classant parmi les dix premiers de l’épreuve de sprint. Dario Cologna a démontré sa grande classe dans les compétitions suivantes : après deux places de podium à Rogla, le Grison a dominé le Tour de Ski et remporté cette prestigieuse compétition pour la troisième fois déjà après 2008/2009 et 2010/2011. A l’exception du neuvième rang de Curdin Perl en poursuite à Oberstdorf, le Tour de Ski – tout comme le reste de la saison – a été en revanche plutôt décevant pour les autres coureurs de distance. Curdin Perl, Toni Livers et Remo Fischer n’ont pas pu répondre aux attentes. Dario Cologna a quant à lui continué à enchaîner les places de podium après le Tour de Ski et remporté le classement général de la Coupe du monde avoir même d’avoir disputé la finale de la saison. Cette troisième victoire au classement général après 2008/2009 et 2010/2011, ainsi que son succès en Coupe du monde de distance ont récompensé une saison impressionnante. L’équipe de sprint a réalisé de bonnes performances constantes en technique skating tout au long de la saison. Au total, quatre sportives et six sportifs ont pu décrocher des points de Coupe du monde. La promue de la saison est sans conteste Laurien van der Graaff qui, en plus de sa place de podium à Düsseldorf, s’est classée à cinq autres reprises dans le top 15.


21

Après 2009 et 2011, Dario Cologna remporte pour la troisième fois le prestigieux Tour de Ski …

Même au deuxième niveau le plus élevé, en Coupe continentale, l’équipe suisse a pu fêter des succès et se classer 42 fois en tout dans le top 10. Marco Mühlematter a remporté en outre le classement général de la COC et son compatriote Jonas Baumann s’est classé troisième. L’équipe suisse a ainsi obtenu son meilleur résultat depuis des années. Chez les juniors, Erwan Käser a représenté la Suisse en se classant à la troisième place du classement général. La délégation suisse de ski de fond a ramené deux médailles de bronze des Championnats du monde juniors à Erzurum : Christa Jäger chez les filles et Roman Furger chez les garçons dans la catégorie M23 sont montés sur le podium en sprint skating. Quatre autres athlètes de Swiss-Ski se sont classés dans les dix premiers : il s’agit de Roman Schaad, d’Erwan Käser, de Corsin Hösli et de Gianluca Cologna. Les premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver pour les athlètes de moins de 18 ans ont eu lieu au préalable à Innsbruck. Les deux athlètes suisses Nadine Fähndrich et Jason Rüesch y ont également obtenu des résultats dans le top 10. Les infrastructures du centre national de performance (CNP) de Davos ont été élargies : la salle de musculation est désormais équipée d’appareils supplémentaires et un bureau a été aménagé au centre de ski de fond. L’offre a en outre été étoffée : dorénavant, une offre d’entraînement continue sera proposée du printemps jusqu’en automne et un programme d’entraînement réduit sera également organisé en hiver.

…et s’adjuge également sa troisième victoire au classement général de la Coupe du monde de ski de fond.  Photos : NordicFocus.

Cyril Grin responsable du sponsoring sportif chez Helvetia Assurances

Nous collaborons avec Swiss-Ski depuis la saison 2005-2006. En s’engageant en faveur de la fédération, Helvetia Assurances veut permettre à la Suisse de rester une nation du ski. Le facteur décisif qui nous a poussés (et nous pousse encore) à soutenir Swiss-Ski est le partage de valeurs communes : comme notre assurance, Swiss-Ski est un pilier de la Suisse qui, tout en gardant un contact étroit avec la tradition, jouit d’un rayonnement international. Je suis très impressionné par l’attitude hautement professionnelle des athlètes. Un autre aspect des sports de neige qui me fascine est la combinaison unique de magnifiques paysages hivernaux, de montagnes majestueuses et d’un sport d’élite pratiqué au plus haut niveau, dans lequel tout se joue parfois à quelques infimes millièmes de seconde. J’apprécie de pouvoir entretenir des relations personnelles avec les différents athlètes de Swiss-Ski, et tout particulièrement avec ceux que notre assurance sponsorise. Ainsi, de par mes fonctions, j’ai le sentiment d’appartenir à la famille de Swiss-Ski.


sport de compétition : nordique

22

A la surprise générale, la Saint-Galloise Sabrina Windmüller a remporté l’épreuve de Coupe du monde de saut à ski dames à Hinterzarten. C’est le premier hiver où les dames disputent une série d’épreuves de Coupe du monde.  Photo : Swiss-Ski.

Vers la fin de la saison de Coupe du monde 2011/2012, Simon Ammann a retrouvé le chemin des podiums. Il se réjouit ici de son deuxième rang en vol à ski lors d’une épreuve à Planica.  Photo : NordicFocus.

Saut à ski

sa carrière jusqu’aux Jeux Olympiques de 2014 à Sotchi constituera certainement une source de motivation pour les jeunes sauteurs qui ne manqueront pas de profiter du savoir-faire du quadruple champion olympique pour progresser.

La saison dernière, le saut à ski féminin a fait son entrée en Coupe du monde. Dès la deuxième épreuve à Hinterzarten, la Suissesse Sabrina Windmüller est montée sur la première marche du podium. Le saut à ski féminin, qui sera pour la première fois une discipline olympique lors des Jeux Olympiques de 2014 à Sotchi, poursuit son évolution réjouissante et a gagné en visibilité grâce à son intégration en Coupe du monde. Chez les messieurs, par contre, les Suisses ont dû attendre longtemps avant de pouvoir célébrer un podium. Au début de la saison, Simon Ammann a eu des difficultés à retrouver ses marques en raison de la nouvelle réglementation sur le poids et a également dû interrompre prématurément la Tournée des Quatre Tremplins pour cause de maladie. En montant quatre fois sur le podium à la fin de la saison, à Oberstdorf, à Trondheim et à Planica, il a montré qu’il appartenait toujours à l’élite mondiale. Aux côtés de Simon Ammann, Marco Grigoli et Gregor Deschwanden ont récolté leurs premières expériences en Coupe du monde. Le 15e rang remporté par Marco Grigoli lors de l’épreuve de Coupe du monde de Trondheim ainsi que sa première victoire en Coupe continentale montrent que la prochaine génération de sauteurs a elle aussi fait un bon en avant. Le fait que Simon Ammann ait décidé de poursuivre

Dans le domaine de la relève, l’équipe suisse n’a signé aucun exploit la saison dernière. Que ce soit lors des Championnats du monde juniors à Erzurum, lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse à Innsbruck ou encore lors de la Coupe des Alpes, la relève suisse n’a malheureusement pas su s’imposer. Les entraîneurs et les athlètes concernés doivent encore accomplir beaucoup de travail avant de pouvoir compter parmi l’élite mondiale. A l’occasion du Grand Prix d’été Helvetia, Einsiedeln a reçu le label officiel de centre national de performance pour le saut à ski et le combiné nordique de Swiss-Ski. Le CNP, qui a pris ses quartiers dans l’abbaye d’Einsiedeln, se voit attribuer le label car il satisfait à toutes les exigences imposées à un centre national de performance de Swiss-Ski. Sur le plan sportif, Einsiedeln remplissait déjà tous les critères depuis la mise en service des tremplins sur son territoire. Grâce à l’engagement du canton de Schwyz et du district d’Einsiedeln,


23

ainsi qu’à la bonne volonté de la Stiftsschule Einsiedeln qui répond entre-temps à toutes les exigences d’une école partenaire, tous les critères extra-sportifs sont désormais remplis eux aussi. La situation des tremplins en Suisse ne s’est par contre pas améliorée l’année dernière. Notons toutefois qu’il est prévu de rénover les deux tremplins pour enfants de Gibswil-Ried, lesquels ont été intensément utilisés pour le travail avec la relève ces 26 dernières années. Pour assurer à la Suisse de compter des sauteurs couronnés de succès à l’avenir, il est indispensable de prévoir l’installation de nouveaux tremplins, notamment des tremplins pour enfants afin d’inciter le plus grand nombre possible d’enfants et de jeunes à pratiquer le saut à ski. Les régions, les clubs et bien sûr Swiss-Ski sont invités à se pencher sur ce problème pour trouver des solutions et des alternatives permettant d’améliorer l’infrastructure pour les sauteurs à ski. Ce ne sont pas les idées qui manquent : cette année, outre lors du traditionnel Helvetia Nordic Trophy, le saut à ski était l’hôte du Rivella Family Contest et du Grand Prix Migros. Sous les instructions professionnelles de l’ancien sauteur à ski Rémi Français, les enfants et les jeunes ont pu y vivre leurs premières expériences sur un petit tremplin.

Biathlon Avec trois places de podium et dix classements dans le top 10 en Coupe du monde ainsi qu’une septième place en relais hommes et une dixième place en relais mixte aux CM à Ruhpolding, le biathlon est passé subitement sous les feux des projecteurs. A cela s’ajoutent deux médailles aux Championnats d’Europe et plusieurs classements dans le top 10 lors des CE et des Championnats du monde juniors. Grâce aux trois places de podium et à d’autres excellents classements de Benjamin Weger, le biathlon suisse a attiré l’attention des médias comme jamais auparavant, ce qui s’est même traduit par une retransmission en direct d’une course de Championnats du monde de biathlon sur une chaîne suisse : une grande première dans l’histoire ! Jusqu’à sa lourde chute lors du départ en ligne

des CM de Ruhpolding, ce soldat contractuel de 22 ans figurait constamment dans le top 10 du classement mondial du biathlon. Deux semaines plus tard, il a toutefois démontré qu’il s’était bien remis de sa chute en remportant le premier titre de champion suisse de sa carrière chez les seniors devant plus de 1000 spectateurs dans sa région d’origine, la haute vallée de Conches. Selina Gasparin et Simon Hallenbarter ont également réalisé de belles performances en Coupe du monde ainsi qu’en Championnats du monde et ont été récompensés en obtenant le statut de membre de l’équipe nationale. C’est donc la première fois que l’équipe nationale de biathlon se compose d’un trio.

Andreas Kessler CEO et directeur marketing chez Odlo

Swiss-Ski est une fédération couronnée de succès composée de sportifs ambitieux avec des objectifs élevés. C’est la raison pour laquelle ODLO et Swiss-Ski vont si bien ensemble : nous aussi, nous ne nous contentons que du meilleur. Nous concevons des tenues sportives mises au point par des sportifs pour des sportifs. Pour nos développeurs, les contributions de sportifs de niveau mondial comme Dario Cologna ou Simon Amman sont extrêmement précieuses. Ces athlètes chevronnés possèdent un grand savoir-faire et savent exactement ce qu’il faut pour qu’une tenue sportive réponde à leurs besoins, même dans les conditions les plus extrêmes. Le consommateur final profite bien entendu de ces perfectionnements. Les réactions qui nous parviennent nous montrent que le client apprécie beaucoup cet engagement des sportifs d’élite. Selon moi, la fascination des sports de neige consiste à tirer le meilleur parti du matériel dans les conditions les plus diverses, le plus souvent dans un paysage magnifique.


sport de compétition : nordique

24

L’absence de Matthias Simmen et de Thomas Frei, qui se sont retirés du sport de compétition, s’est surtout fait sentir lors des compétitions de relais. En se classant septième lors des CM de biathlon, l’équipe masculine suisse a réalisé une excellente compétition de relais en temps opportun, signant ainsi le meilleur résultat jamais atteint par une équipe de relais helvétique lors d’une manifestation de grande envergure. Le dixième rang obtenu par l’équipe de relais mixte aux CM est une preuve supplémentaire de la compétitivité de la Suisse dans cette discipline. Dans le domaine de la relève, ce sont avant tout les filles qui ont réalisé de magnifiques résultats, en particulier Elisa Gasparin qui a récolté une médaille d’argent et une médaille de bronze aux CE juniors. Le bon travail réalisé par Swiss-Ski dans le domaine de la relève s’est également traduit par d’autres classements dans le top 10 obtenus par Elisa Gasparin et Irene Cadurisch lors des CMJ ainsi que par Mario Dolder lors des CE M26. Tous ces sportifs couronnés de succès devraient bientôt faire partie du cadre de l’élite. Chez les hommes, ils devraient progressivement combler le vide laissé par les retraits de Matthias Simmen et de Thomas Frei ainsi par le retrait pour la saison à venir de Christian Stebler. Chez les dames, la relève devrait permettre de constituer une équipe de plus en plus performante autour de Selina Gasparin au cours des prochaines années. Le nombre de courses du RWS Kidz-Trophy a été limité à neuf cette année. Lors de l’attribution des sites de compétition, la couverture nationale et la qualité élevée ont été des critères décisifs. Avec 136 participants en moyenne par course, un nouveau record a été établi. Lors de la finale de la saison à Langis, il y avait même plus de 220 enfants au départ. Avec l’introduction de la catégorie standard M16, Swiss-Ski souhaitait poser de nouveaux jalons dans le domaine de la jeunesse afin de faciliter aux jeunes le passage de la carabine à air comprimé à l’arme de petit calibre. La saison passée, les jeunes de cette catégorie ont pu tirer pour la première fois dans la position qu’ils souhaitaient, c’est-à-dire couchés ou debout. La RWS Swiss Cup s’est elle aussi stabilisée à un bon niveau et constitue une manifestation importante pour les athlètes de la relève dans les

catégories jeunesse et juniors. Avec la coupe régionale ouverte des pays alpins, nos athlètes de la relève ont par ailleurs eu la possibilité de participer à une nouvelle série de compétitions très intéressante qui nous permet de mieux nous situer par rapport à la concurrence internationale et qui nous est très précieuse pour la sélection à des manifestations internationales de grande envergure telles que les CMJ, le FOJE ou les JOJ. Les diverses places de podium remportées par les filles et les garçons montrent que nous sommes aussi capables de faire partie des meilleurs dans cette série. Nous espérons pouvoir bientôt également compter parmi les organisateurs de cette série. Avec le premier coup de pioche donné à l’installation de biathlon de Lantsch/Lenz l’automne passé, un premier pas important a été fait dans cette direction.

Grâce à ses bons résultats, Benjamin Weger est parvenu à éveiller l’intérêt des médias suisses pour le biathlon. Il se réjouit ici de sa troisième place lors de l’épreuve de Coupe du monde à Hochfilzen.  Photo : NordicFocus.


25

Les skieurs de combiné nordique ont dû faire face à des vents contraires la saison dernière. En effet, leurs belles performances aux entraînements se sont rarement concrétisées en victoires lors des compétitions. Sur la photo, Tim Hug, qui est parvenu à cinq reprises à se hisser dans le top 30.  Photo : Nordic Focus.

Combiné nordique Au cours de la saison 2011/2012, l’équipe de Coupe du monde de combiné nordique n’a jamais atteint le sommet du classement. Si Seppi Hurschler et Tim Hug ont, à eux deux, obtenu 13 fois des points de Coupe du monde, ils n’ont jamais dépassé la 17e place. A l’échelon inférieur, en Coupe continentale, les deux sportifs ont toutefois fait montre de leur potentiel à deux occasions : Seppi Hurschler s’est imposé à Klingenthal et Tim Hug a obtenu la deuxième place à Kranj. Malheureusement, cet élan victorieux ne les a pas accompagnés jusqu’en Coupe du monde. Christian Erichsen, Sven Fawer et Ivo Hess, trois athlètes de

Coupe continentale, laissent également une saison en demi-teinte derrière eux. Christian Erichsen, dont la 14e place à Hoeydalsmo constitue son meilleur résultat de la saison, est entré six fois dans les points. Sven Fawer, le plus jeune athlète des cadres Swiss-Ski de combiné nordique, semble particulièrement se plaire en Turquie, à Erzurum. C’est là qu’il a obtenu ses deux meilleurs résultats : une 20e place aux Championnats du monde juniors et une 13e place en Coupe continentale. Quant à Joel Bieri, de Kandersteg, il a dû déclarer forfait cet hiver pour cause de blessure. Il s’astreint désormais à un entraînement de consolidation en vue de la prochaine saison.


sport de compétition : FREESTYLE

26

Freestyle Aerials Pour les acrobates suisses, l’exploit réalisé à Lake Placid a été le temps fort incontesté de la saison. Thomas Lambert s’est imposé devant Renato Ulrich, damant le pion à toute l’élite mondiale. Pour Thomas Lambert, cette victoire constitue le plus grand succès de sa carrière. Après avoir retravaillé ses sauts durant l’été, il a appliqué cette mesure avec succès en compétition. Au cours de sa meilleure saison à ce jour, l’athlète de Mettmenstetten a décroché, outre sa victoire à Lake Placid, une autre place de podium à Minsk et s’est hissé à la troisième place du classement général de la Coupe du monde de la discipline. Tanja Schärer a elle aussi fait preuve de constance dans la qualité de ses performances : sur dix épreuves de Coupe du monde, elle s’est qualifiée neuf fois pour la finale. A Minsk, elle a en outre pu célébrer sa première place de podium en Coupe du monde et a terminé cinquième du classement général de la Coupe du monde de la discipline. Renato Ulrich a quant à lui eu moins de chance. Après un excellent début de saison, il a chuté pendant l’entraînement à Kreischberg et sa blessure, même sans gravité, ne lui a pas permis de terminer la saison. Finalement, la Suisse s’est adjugé le troisième rang du classement par nation de la Coupe du monde de la discipline.

Skicross Pour les athlètes de skicross, la saison dernière a été marquée par de nombreux hauts et bas. Dès le coup d’envoi de la Coupe du monde à Innichen-San Candido, les deux extrêmes se sont côtoyés. Fanny Smith a dû mettre un terme à sa saison à cause d’une chute, tandis que le reste de l’équipe décrochait d’emblée quatre places de podium. Au cours de la saison, l’équipe de skicross a obtenu 12 places de podium, ce qui lui a permis de se hisser à la deuxième place du classement par nation. Alex Fiva et Katrin Müller ont obtenu la troisième place du classement de la Coupe du monde. Le retour du médaillé d’or olympique, Mike Schmid qui, après deux ans de pause pour cause de blessure, est parvenu à se hisser aux sensationnelles 5e et 6e places dès sa première course de Coupe du monde a sans conteste été un autre grand moment. Mais ici aussi, la joie et la peine ont été plus indissociables que prévu. En effet, ce qui avait dans un premier temps été identifié comme

Thomas Lambert (milieu) et Renato Ulrich (à gauche) se réjouissent de leur sensationnelle double victoire lors de la Coupe du monde d’aerials à Lake Placid.  Photo : Keystone.

une déchirure de l’implant du ligament croisé antérieur après une réception imparfaite s’est avéré être une déchirure du ligament croisé nécessitant une nouvelle opération du genou. Gregor Fritsche, Patrick Gasser et Sanna Lüdi ont eux aussi dû interrompre la saison pour cause de blessure. L’équipe de Coupe d’Europe a pu prendre un bel envol sous la direction de l’entraîneur Alois Paolella. Avec 14 places de podium, elle a largement contribué à assurer la victoire suisse en Coupe d’Europe de freestyle. Aux CM juniors à Valmalenco, la solide équipe des dames a pu faire main basse sur deux médailles et un diplôme. La jeune Valaisanne Jorinde Müller a réussi à convaincre en terminant deuxième tandis qu’Emilie Benz, qui avait déjà remporté le bronze en début d’année aux Jeux Olympiques de la Jeunesse, s’est adjugé le bronze. Priscillia Annen, qui a clôturé la saison de Coupe d’Europe à la troisième place, a obtenu une excellente sixième place.

Coop Skicross Tour / Kids Tour / Parcs Dans le domaine du skicross, Coop et Swiss-Ski ont fait équipe pour la quatrième saison consécutive. Le Coop Skicross Tour a été lancé avec succès voici quatre ans. Les Coop Skicross Parcs ont vu le jour dans la foulée et ont été installés en tant que postes d’entraînement fixes dans huit stations de ski. Cette saison, deux autres stations ont été intégrées dans la tournée : Villars, bastion du skicross et patrie de Fanny Smith,


27

Nos athlètes animent avec bonheur la scène encore récente du freeski et soulèvent l’enthousiasme tant au niveau national qu’international.  Photo : Ruedi Flück

370 enfants au total ont participé à la deuxième édition du Coop Skicross Tour.  Photo : Keystone.

ainsi que Grindelwald, station hôte de la Coupe du monde de skicross. Deux nouvelles stations ont également été recrutées pour accueillir le Coop Skicross Tour : Verbier d’une part, ce qui a permis d’intégrer la Suisse romande dans la tournée, et Corvatsch en Engadine pour la finale de la saison (et les Championnats suisses), d’autre part.

deuxième place au freestyle.ch sur la Landiwiese à Zurich derrière son coéquipier Elias Ambühl. Ensuite, il a décroché l’or en half-pipe en début d’année lors des premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver disputés à Innsbruck, juste avant de s’adjuger l’argent aux prestigieux X Games d’hiver organisés à Aspen. Deux semaines plus tard, il s’imposait au Frostgun Invitational (big air) à Val Thorens. Pour clôturer cette série en beauté, Kai Mahler peut désormais aussi se targuer d’être le champion du monde junior de slopstyle et d’avoir remporté l’Invitational Nine Knights qui rassemblait les meilleurs freeskieurs du monde. La troisième place de cette compétition spectaculaire est revenue à son coéquipier Jonas Hunziker, qui a décroché la médaille de bronze en slopestyle aux CM juniors à Valmalenco, qui est sa deuxième médaille de bronze remportée à des CMJ de freestyle. Le frère de Jonas, Cyrill Hunziker, qui s’est imposé lors de la première épreuve de Coupe du monde FIS de slopestyle organisée à Jyväskylä, a également réussi une belle saison. Virginie Faivre et Eveline Bhend ont chacune décroché une place de podium en Coupe du monde respectivement en half-pipe et en slopestyle. En outre, Eveline Bhend a terminé deuxième de la première édition du Nine Queens Contest, pendant le Nine Knights, organisé à Serfaus. Nils Lauper, par contre, a joué de malchance. Après avoir gagné la course de Coupe d’Europe à Saas-Fee devant son coéquipier Jonas Hunziker, il s’est fracturé la clavicule fin janvier lors des X Games à Aspen et a dû déclarer forfait jusqu’à la mi-mars.

L’intérêt pour le skicross ne cesse de croître. Ce constat a motivé un élargissement de l’offre dans les Parcs et au niveau du Kids Tour. Le concept du Coop Skicross Tour, qui consiste à trouver sans cesse de nouveaux partenaires pour accueillir les épreuves, en plus des stations qui ont fait leurs preuves, dans le but d’élargir le savoir-faire dans cette discipline au niveau national, a été mis en œuvre avec succès. Au total, 1313 participants se sont inscrits au Tour, soit environ 300 de plus que la saison précédente. Le positionnement idéal des étapes du Tour dans le calendrier international des compétitions (l’étape du Tour à Verbier par exemple se déroulait entre deux courses de Coupe d’Europe en France) a favorisé l’augmentation du nombre de participants. Les chiffres attestent toutefois aussi de la qualité supérieure du Tour, de sa bonne réputation et de l’intérêt que le skicross continue à susciter.

Freeski Le jeune Kai Mahler, 16 ans, a été l’athlète le plus brillant de l’équipe suisse de freeski. Dès le mois de septembre, il a obtenu la


sport de compétition : FREESTYLE

28

Swiss Freeski Open La deuxième saison du Swiss Freeski Open a été un succès retentissant. Plus de 300 adeptes de freeski ont participé aux différentes épreuves et les vidéos des événements ont été visionnées plus de 20 000 fois sur Internet. La Suisse a pu organiser une épreuve de Coupe d’Europe de half-pipe pour la toute première fois. Lors de la compétition à Saas-Fee, les hommes ont fêté un triplé et chez les dames, c’est également une Suissesse, Virginie Faivre, qui s’est imposée. Après le

Patrik Pörtig responsable Marketing & Communication chez Ochsner Sport

Ochsner Sport est un partenaire de Swiss-Ski depuis 2004. Cette collaboration constitue la base de notre engagement dans le ski, engagement que nous avons continuellement développé. Ainsi, Ochsner Sport est responsable de la production et de la vente de la collection officielle de Swiss-Ski. Parallèlement à la coopération avec Swiss-Ski, nous avons constitué notre propre équipe, l’Ochsner Sport Racing Team. En outre, Ochsner Sport est également un sponsor de la Coupe du monde de ski alpin et est présente lors des courses à domicile, surtout dans les lieux de compétition traditionnels que sont Wengen et Adelboden. Pour compléter son engagement global en faveur du ski, Ochsner Sport soutient différentes initiatives régionales dans ce domaine comme Ski Romand ou le CNP de Brigue. Ochsner Sport accorde une importance toute particulière à la promotion de la relève et à ce titre, est notamment le sponsor principal de la Coupe OJ Ochsner Sport. Avec son récent engagement dans la mise en place du Swiss Freeski Open, Ochsner Sport évolue dans de nouvelles sphères et fait honneur à sa volonté de faire bouger durablement les choses à différents niveaux et de continuer à innover.

coup d’envoi de la saison à Saas-Fee, la caravane a poursuivi son voyage en direction de Davos en faisant halte aux Diablerets, station hôte du Swiss Freeski Open organisé en collaboration avec la compétition internationale Event Glacier 3000 Invitational. Lors de la compétition de slopestyle au pied du Bolgen à Davos Platz, des centaines de spectateurs enthousiastes ont pu admirer de grands artistes du freeski. Les Championnats suisses de slopestyle aux Crosets constituaient également la finale de la tournée du Swisscom Freeski Tour. Au cours d’une compétition du plus haut niveau qui s’est tenue sous une météo splendide, Jonas Hunziker a battu le favori Kai Mahler et s’est adjugé le titre de champion suisse. Chez les dames, Eveline Bhend l’a emporté et chez les juniors, la victoire est revenue au talent exceptionnel, Fabian Bösch, qui avait déjà créé la sensation en ski alpin avant la fin de l’année (et avait été sacré champion suisse de slalom) et qui semble désormais vouloir s’illustrer sur la scène du freeski également. Tout ceci est très prometteur pour la saison prochaine !

Bosses Les skieurs de bosses, qui se sont de nouveau entraînés cette saison avec les Italiens sous la direction du Canadien Etienne Lecours, ont commencé à récolter les fruits du travail investi dans la relève ces dernières années. La Suisse s’est imposée au classement par nation de la Coupe d’Europe de freestyle, surtout grâce à l’évolution réjouissante de l’équipe des skieurs de bosses. Ils ont en effet fait main basse sur 11 places de podium. Marco Tadé, 16 ans, 11e aux CM juniors et 10e de l’épreuve de bosses en parallèle, a terminé sa bonne saison en beauté en s’imposant au classement général de la Coupe d’Europe. Quant à sa coéquipière Ana Maria Grassi, elle peut également être plus que satisfaite de sa troisième place au classement général. La course de Coupe d’Europe disputée à domicile à Prato Leventina, qui s’est soldée par deux troisièmes places pour Marco Tadé, mérite une mention particulière. Ticino Freestyle était responsable de l’organisation des quatre épreuves réunissant onze pays au départ et a une nouvelle fois assuré un déroulement sans faille. Dans l’ensemble, les Tessinois fournissent un travail important au niveau de la relève depuis de nombreuses années et par leur engagement, ils ont largement contribué aux récents succès des skieurs de bosses.


sport de compétition : SNOWBOARD

29

Snowboard Avec la victoire au classement général de la Coupe du monde de Patrizia Kummer, le titre de champion du monde TTR de Iouri Podladtchikov, les sept victoires et les douze autres podiums remportés en Coupe du monde ainsi que la distinction pour la meilleure équipe des Championnats du monde juniors, les snowboardeurs suisses ont montré qu’il faudra encore compter sur eux à l’avenir ! L’équipe de snowboard suisse compte dans ses rangs un champion du monde, une leader du classement général de la Coupe du monde et la meilleure équipe de la relève du monde : cet hiver, Iouri Podladtchikov a obtenu le premier titre de champion du monde TTR en half-pipe, Patrizia Kummer a remporté le classement général de la Coupe du monde en géant parallèle grâce à ses cinq victoires au cours de la saison écoulée, et la délégation suisse s’est vue décerner pour la deuxième fois consécutive la distinction pour la meilleure performance d’équipe lors des Championnats du monde juniors organisés cette année dans la Sierra Nevada.

meilleure performance suisse en se classant au 3e rang du classement général TTR grâce à ses deux 2e places à Davos (6*TTR) et à Calgary (5*TTR). Cet hiver, la Zurichoise Isabel Derungs a également créé la surprise en rejoignant d’un bond l’élite mondiale féminine. La jeune femme a pris la 1re place du Nescafé Champs à Leysin, la 3e place du Burton European Open à Laax, terminant la saison au 5e rang du classement TTR. La numéro 5 mondiale en half-pipe, Ursina Haller, est également suisse. Avec ses deux 5e places à Laax et à l’US Open, la sœur aînée de Christian Haller a montré qu’elle faisait encore partie des meilleures snowboardeuses de half-pipe du monde.

Dieter Jermann Directeur du marché suisse de Pirelli Tyre (Suisse) SA

Freestyle L’équipe de freestyle suisse fait toujours partie des meilleures équipes du monde. Menés par le leader de l’équipe Iouri Podladtchikov, les freestylers n’ont cessé de briller cette saison : en janvier, Iouri Podladtchikov a remporté la médaille d’argent lors des X-Games d’hiver organisés à Aspen, se classant juste derrière la superstar américaine Shaun White. En février, l’icône zurichoise du half-pipe a décroché son premier titre de champion du monde TTR à Oslo, deux semaines seulement avant de gagner également pour la première fois le Burton European Open à Laax et de terminer la prestigieuse tournée TTR en half-pipe sur la première marche du podium. Constant dans ses bonnes performances, tant en half-pipe qu’en slopestyle, le Grison Christian Haller a même terminé la saison TTR en tant que numéro 2 mondial du classement général. En janvier, il était passé à côté d’une médaille en terminant à la 4e place lors des X-Games à Aspen. Deux autres jeunes talents suisses de freestyle se sont démarqués dans le haut du classement mondial : Jan Scherrer (7e) et Pat Burgener (15e). Chez les dames, on a encore pu compter sur la spécialiste de slopestyle grisonne Sina Candrian, qui a réalisé la

Pirelli soutient le ski suisse depuis de nombreuses années. Au début, nous étions en partenariat avec Ski Valais, une association de ski qui, sous la houlette de son président Pirmin Zurbriggen, est très engagée en faveur de la promotion de la relève. Depuis l’été 2010, nous sommes un partenaire officiel de Swiss-Ski, ce qui représente pour nous un engagement national important, tant pour le sport de la relève que pour le sport d’élite. Swiss-Ski est pour nous le partenaire idéal, le ski suisse étant riche d’une longue tradition et très apprécié par la population. Les sportifs exemplaires de Swiss-Ski sont des personnalités avec beaucoup d’influence et sont donc les ambassadeurs et les pilotes idéaux pour tester la qualité exceptionnelle de nos pneus d’hiver. Notre engagement est orienté en priorité sur la relève. Ce sont en effet les jeunes qui ont le plus besoin de soutien. Si notre contribution permet de les aider un peu, alors nous avons déjà accompli beaucoup.


sport de compétition : SNOWBOARD

30

Snowboardcross L’équipe suisse de snowboardcross n’a pu montrer son grand potentiel que de manière partielle durant la saison 2011/2012. Tandis que les dames ont régulièrement réussi à se classer dans le top 12, le 14e rang décroché par Fabio Caduff lors de la Coupe du monde de Valmalenco représente la meilleure performance de la saison côté hommes. Mellie Francon, Emilie Aubry et Simona Meiler ont finalement terminé aux rangs 11, 13 et 15 du classement général de la Coupe du monde : des résultats d’autant plus réjouissants quand on sait que Mellie Francon et Simona Meiler ont toutes deux repris la compétition après une longue pause. En revanche, les hommes n’ont pas été souvent portés par la chance ; les sportifs de Coupe du monde Fabio Caduff, Ruben Arnold et Marvin James sont restés en dessous de leurs propres attentes. Bien que le grand espoir de la relève Tim Watter ait été contraint de marquer une pause en plein milieu de la saison en raison d’une blessure, il a montré son énorme talent lors de son retour à Stoneham en terminant à la 16e place alors qu’il participait seulement à sa deuxième course de Coupe du monde. Pour la prochaine saison, on peut donc s’attendre à de grandes performances tant de sa part que de celle de toute l’équipe.

En remportant cinq victoires et une deuxième place en Coupe du monde, la snowboardeuse Patrizia Kummer a terminé en tête du classement général de géant parallèle en Coupe du monde.  Photo : Swiss-Snowboard

la remarquable performance d’équipe des coureurs suisses qui se sont ainsi montrés confiants notamment pour les prochains Jeux Olympiques d’hiver à Sotchi. La Russie est une étape très appréciée des snowboardeurs alpins suisses, comme l’ont confirmé les résultats de la délégation suisse en slalom parallèle sur la rampe géante de Moscou début mars, où les Suisses ont su convaincre avec les rangs 1 (Patrizia Kummer), 2 (Simon Schoch), 3 (Julie Zogg), 4 (Kaspar Flütsch) et 5 (Stefanie Müller).

Alpin L’hiver dernier, l’étoile montante de la saison, Patrizia Kummer était à l’honneur. Grâce à son incroyable bilan (cinq victoires ainsi qu’un 2e rang en finale), la Haut-Valaisanne a décroché le premier globe de cristal de sa carrière après avoir terminé en tête du classement général de Coupe du monde du géant parallèle. Outre Patrizia Kummer, Fränzi Mägert-Kohli et Julie Zogg ont brillé parmi les dames en montant à plusieurs reprises sur le podium la saison passée. Simon Schoch n’est certes jamais parvenu à se hisser sur la plus haute marche, mais il peut également être satisfait de sa saison avec ses deux 2e places et ses deux 3e places. Avec Nevin Galmarini et Kaspar Flütsch, l’équipe de snowboard alpin de Swiss-Snowboard compte par ailleurs deux snowboardeurs supplémentaires dans ses rangs dont on peut espérer qu’ils décrochent des podiums. En snowboard alpin, trois dames et trois hommes se sont respectivement classés dans le top 7 et dans le top 15 du classement général de Coupe du monde, reflétant

Relève Le travail de la relève dans le domaine du snowboard suisse peut être considéré comme exemplaire sur le plan international. Ce n’est pas par hasard si la délégation de Swiss-Snowboard s’est vue décerner pour la deuxième fois consécutive la distinction pour la meilleure performance d’équipe lors des Championnats du monde juniors organisés cette année dans la Sierra Nevada. Les deux doublés de Julie Zogg, qui a terminé devant Stefanie Müller, ainsi que la médaille de bronze de Celia Petrig ont largement contribué à ce succès, tout comme les dix autres classements dans le top 10 des snowboardeurs de la relève suisses. Des entraîneurs bien formés, une structure de cadre éprouvée ainsi que les trois centres nationaux de performances (Engelberg, Davos, Brigue) veillent à ce que des stars du snowboard suisses fassent également partie de l’élite internationale de demain.


31

Lors des X-Games d’hiver à Aspen, Iouri Podladtchikov s’est classé deuxième derrière la superstar américaine Shaun White.  Photo : Swiss-Snowboard

Stefanie Müller (à gauche) et Julie Zogg se réjouissent avec leur entraîneur Hansjörg Berger de leur deuxième doublé lors des CMJ à Sierra Nevada.  Photo : Swiss-Snowboard

Audi Snowboard Series

Dino Graf

L’Audi Snowboard Series est également l’une des raisons qui expliquent les bons résultats obtenus dans le domaine de la relève. La tournée nationale de snowboard a évolué lors de sa deuxième édition, s’établissant désormais comme la plate-forme reconnue sur le plan international et destinée aux jeunes talents du snowboard. A titre d’exemple : tous tous les snowboardeurs et snowboardeuses suisses qui ont pris le départ des CMJ de cette saison ou de la saison précédente ont participé à l’Audi Snowboard Series. Au total, quelque 2000 participantes et participants ont pu se mesurer à la concurrence lors de 28 jours de compétitions durant la saison 2011/2012. Le sponsor principal, Audi, et l’organisateur, Swiss-Snowboard, ont ainsi contribué dans une large mesure à la promotion de la relève du snowboard suisse.

responsable Group Communication chez AMAG

Audi Headhunt Days Les Audi Headhunt Days restent un instrument important dans la promotion de la relève de Swiss-Snowboard. Les six journées de détection des talents organisées cet hiver ont été l’occasion d’observer et d’évaluer les capacités de 80 jeunes snowboardeuses et snowboardeurs. Les plus talentueux d’entre eux rejoignent alors un cadre régional. Cette méthode de détection et de promotion des talents de la relève a fait ses preuves : deux des snowboardeuses retenues l’année dernière sont devenues, cette saison, championnes de Suisse dans la catégorie des moins de 13 ans.

Durant la saison d’hiver 1967/1968, AMAG et la Fédération de ski de l’époque ont posé les bases d’un engagement de sponsoring qui se poursuit encore aujourd’hui. Au cours des 45 dernières années, AMAG a mis à la disposition des sportifs, des coaches et des fonctionnaires de Swiss-Ski plus de 6700 véhicules des marques Volkswagen et Audi. Il nous tient à cœur que les athlètes se rendent d’un site de compétition à un autre en toute sécurité à bord de nos véhicules et puissent se concentrer entièrement sur leur sport, certains de pouvoir compter sur un partenaire fiable avec Audi et sa quattro à transmission intégrale. Si en plus, ils réalisent de bons résultats, nous en sommes bien entendu ravis. Mon affinité personnelle avec les sports de neige ? Dans ma jeunesse, il m’est arrivé de participer à de petites courses de ski régionales. Toutefois, à l’époque, il n’était pas question de poursuivre dans cette voie. Pour les habitants de la plaine, les possibilités d’entraînement étaient plutôt limitées et à vrai dire, les autres centres d’intérêt étaient trop nombreux...


sport de compétition : TELEMARK

32

Télémark Avec ses 13 victoires en Coupe du monde et ses 18 autres places de podium, l’équipe de télémark de Swiss-Ski peut de nouveau s’enorgueillir d’une saison extrêmement réussie. Une fois de plus, le télémark se positionne ainsi comme la plus brillante discipline de la fédération. Amélie Reymond a encore dominé la saison en s’imposant pour la quatrième fois consécutive au classement général de la Coupe du monde. Cet hiver, l’équipe nationale de télémark, composée d’Amélie Reymond, de Sandrine Meyer et de Bastien Dayer, a remporté 13 victoires en Coupe du monde et 18 autres places de podium. A elle seule, Amélie a totalisé huit victoires et huit autres places de podium. Elle n’a jamais occupé une moins bonne place que la 2e, mis à part lors du sprint de Coupe du monde à Chamonix. Grâce à cet extraordinaire butin, la jeune sportive de 25 ans s’est emparée pour la quatrième fois consécutive du grand globe de cristal récompensant le vainqueur du classement général de la Coupe du monde. En outre, Amélie s’est de nouveau imposée dans deux disciplines de la Coupe du monde : le classic et le sprint classic. Il n’y a qu’en sprint parallèle qu’elle s’est inclinée devant la Norvégienne Sigrid Rykhus. Pour cause de maladie, Sandrine Meyer, 30 ans, a dû renoncer au coup d’envoi de la Coupe du monde. Elle n’a repris les compétitions de Coupe du monde qu’en mars, à Chamonix, où elle a directement terminé au troisième rang derrière sa coéquipière Amélie Reymond. Lors de sa deuxième course de CM, le lendemain, la sportive a enfin pu savourer sa première victoire de Coupe du monde de la saison. Encore deuxième au terme de la première manche, elle s’est imposée tout en haut du podium grâce au meilleur temps réalisé lors de la seconde manche. Chez les hommes, Bastien Dayer s’est offert quatre victoires cette saison. Grâce à celles-ci et à huit autres places de podium, le Valaisan de 24 ans était extrêmement bien placé pour s’imposer dans la Coupe du monde de télémark classic. Malheureusement, justement pendant la dernière course, une chute lui a ôté tout espoir dans ce sens, le contraignant à se contenter d’une deuxième place derrière l’Allemand Tobias Müller. Au classement général de la Coupe du monde, Bastien Dayer s’est finalement distingué par un joli troisième

Amélie Reymond et Bastien Dayer se réjouissent de leur deuxième et respectivement première place en Classic à Chamonix.  Photo : Swiss-Ski.

rang derrière le Français Philippe Lau, grand vainqueur, et Tobias Müller. Nicolas Michel, le benjamin de l’équipe, a lui aussi fait forte impression : il s’est régulièrement classé dans le top 15 et, pour couronner le tout, a remporté la médaille de bronze dans la compétition de sprint parallèle des Championnats du monde juniors. Reto Niederberger (cadre B) et Martin Echser (cadre A) ont complété les belles performances de leur équipe en obtenant toujours une place dans le top 15. La saison prochaine, l’équipe de télémark de Swiss-Ski devra cependant se passer de son aîné : cinq ans après ses débuts en Coupe du monde à Trysil (NOR), Martin Echser, 33 ans, a décidé de se retirer du télémark de compétition pour pouvoir mieux se concentrer sur sa profession. Au début de la saison, une nouvelle discipline a été introduite dans la Coupe du monde de télémark : le sprint parallèle, venu remplacer le slalom géant. Dans cette discipline, deux coureurs s’élancent en même temps sur des parcours parallèles. Comme en sprint classic et en classic, les coureurs doivent franchir des portes de slalom géant, réaliser un saut, prendre un virage relevé de 360° et effectuer un parcours de ski de fond en skating. Les sélections obéissent au système par K.-O., de sorte que ni les spectateurs ni les coureurs ne risquent de s’ennuyer. Hans-Peter Birchler, chef entraîneur de l’équipe suisse de télémark, a joué un rôle central dans l’introduction et la réglementation de cette nouvelle discipline. Il dresse un bilan positif de cette première saison : « Avec son système par K.-O., cette nouvelle discipline a rendu le télémark de compétition beaucoup plus intéressant. J’espère que cette évolution va encore accroître nos chances de voir le télémark entrer un jour au programme des Jeux Olympiques. »


COC/Communication :

33

Communication et COC Communication Notre site Internet www.swiss-ski.ch ne sert pas de plate-forme d’informations qu’aux sportifs et aux entraîneurs : il vise, en premier lieu, à mettre à la disposition des passionnés de sport intéressés ainsi que des représentants des médias des rapports intéressants, des actualités, des reportages photos attrayants et bien d’autres offres. Le nombre de visiteurs nous montre que nous sommes sur la bonne voie : par rapport à l’an dernier, nous avons constaté une progression de près de 11 % du nombre de visites. Quelque 1,1 million de visiteurs ont ainsi consulté un total de 3,6 millions de pages. Les pages les plus consultées sont celles sur lesquelles sont publiés les rapports de course et les classements des différentes séries destinées à la relève. Nous sommes ainsi confortés dans l’idée que notre site Internet est toujours un canal d’informations autant apprécié, notamment pour les manifestations auxquelles les médias accordent moins d’attention. En complément des actualités, qui peuvent représenter jusqu’à dix publications les jours de pointe, Swiss-Ski a envoyé l’année passée un total de 29 newsletters à quelque 30 000 abonnés francophones et germanophones ainsi que près de 300 communiqués de presse à des rédactions suisses et étrangères. Par ailleurs, nos 13 pages de fans sur www.facebook. com nous permettent de toucher près de 42 000 passionnés de sport de neige. La page la plus consultée est celle consacrée au « Swiss Alpin Ski Team » qui compte plus de 30 000 fans. Elle fait ainsi partie des pages sportives les plus appréciées et les plus connues de Suisse. Swiss-Ski a pu prolonger son contrat pour une durée de quatre années supplémentaires avec les éditeurs de Snowactive, le support médiatique que l’organisation utilise pour l’organe officiel de sa fédération. Nouveauté : durant les mois d’hiver, six numéros, et non plus sept, seront publiés ; ceux-ci seront cependant plus complets.

COC La saison passée, la Commission pour l’organisation de concours, mieux connue sous le nom de COC, a une fois de plus eu fort à faire. La commission est entre autres chargée de l’encadrement des licences dans tous les domaines (env. 5600 licences pour le

ski alpin, env. 880 licences pour le ski de fond, etc.). Elle élabore par ailleurs le calendrier national des compétitions et coordonne chaque année, dans le domaine du ski alpin par exemple, près de 590 manifestations. La COC doit également remplir un certain nombre d’autres tâches comme contrôler toutes les courses à points, calculer et publier les listes de points, publier tous les résultats (35 000 résultats dans le seul domaine du ski alpin !), élaborer le règlement des compétitions en étroite collaboration avec les différentes disciplines, la FIS et la Commission de la relève, ainsi que gérer le site Internet www.swiss-ski-kwo.ch, qui a comptabilisé 228 000 visiteurs d’octobre 2011 à avril 2012. Il ne faut pas non plus oublier que la COC est responsable de la formation et du perfectionnement de tous les officiels de course, ce qui représente entre autres 410 délégués techniques (DT) rien que pour les domaines du ski alpin et du ski de fond, ainsi que 300 chronométreurs, auxquels s’ajoutent les juges de saut, les juges-arbitres et les juges de freestyle. Au total, cela représente environ 20 jours de cours et quelque 50 réunions avec les responsables régionaux. Cette année encore, presque toutes les compétitions prévues ont pu se dérouler sans encombre grâce au soutien et au travail extraordinaire de tous les officiels de course et organisateurs. Il s’agit là d’un constat des plus réjouissant. La COC se félicite en outre que les cours de perfectionnement aient suscité un intérêt accru et aient plu aux participants. 28 personnes ont en effet pris part au cours de brevet DT, un record absolu ! En fait, le renouveau se fait sentir à tous les niveaux, y compris au sein des associations régionales, où de nombreux postes-clés sont occupés par de nouvelles personnes, qui insufflent un nouvel élan. Cela est d’autant plus important que de grands changements sont justement à prévoir la saison prochaine dans le domaine du ski alpin. La répartition des catégories sera ainsi revue et il y aura de nouvelles désignations ; quant à l’obligation de licence, elle s’appliquera désormais également aux courses régionales JUN-SEN. Ce ne sont là que quelques exemples. Ces changements poseront de plus grands défis aux officiels de courses et nécessiteront même des cours de perfectionnement centralisés supplémentaires.


sport de loisirs :

34

Sport de loisirs Grand Prix Migros L’année dernière, plus de 7300 enfants et jeunes venus de toute la Suisse ont participé aux 13 courses de qualification du Grand Prix Migros. La légendaire course de ski pour enfants continue de jouir d’une grande popularité grâce à son atmosphère unique, que l’on doit avant tout à l’engagement des sponsors Migros, Farmer, Swissmilk, Nordica et Viande Suisse, ainsi que des partenaires Toko et Swix. Tous offrent des animations et l’occasion de vivre des expériences inoubliables dans l’aire d’arrivée. « Le Grand Prix Migros est une véritable tradition. Son nom évoque bien sûr une course organisée de façon professionnelle, mais aussi un programme d’animation attrayant, que nos fidèles sponsors nous permettent d’offrir », souligne Roman Rogenmoser, chef de projet Grand Prix Migros chez Swiss-Ski, qui explique ainsi le succès de la manifestation. Cette année, des événements parallèles étaient organisés en marge de certaines courses. Les enfants pouvaient y découvrir de nouvelles disciplines sportives hivernales, encadrés par des professionnels. A Davos, ils ont pu s’essayer au freeski ; à Airolo, les bosses étaient à l’honneur ; et à Wildhaus, certains participants ont osé s’élancer pour la première fois sur un tremplin de saut à ski.

Rester cool en toute situation : les trois premiers des qualifications à Adelboden. Au total, quelque 7300 enfants et jeunes ont participé à l’édition 2012 du Grand Prix Migros.  Photo : AlphaFoto.

Chaque course a permis à 50 enfants d’obtenir leur ticket pour Saas-Fee : les trois premiers de chaque catégorie et les deux heureux gagnants d’une « wild card » attribuée par tirage au sort. Lors de la finale de trois jours qui a eu lieu début avril, chaque participant devait disputer deux courses : un slalom géant et une Combi Race. A Saas-Fee également, les participants et les spectateurs ont pu profiter d’un programme attrayant en dehors des pistes. Pour finir la saison en beauté, entre autres animations, Didier Cuche, Nadia Styger, Silvan Zurbriggen, Justin Murisier, Ralf Kreuzer et Andrea Dettling se sont livrés à une séance d’autographes.

Rivella Family Contest L’hiver dernier, plus de 2320 familles ont participé au Rivella Family Contest, la légendaire course familiale et conviviale, profitant ainsi d’une journée inoubliable sur les pistes de ski suisses. Au Rivella Family Contest, tout le monde est gagnant : à quelle autre occasion est-il possible de skier toute la journée en famille, tout en profitant de nombreux avantages, pour seulement CHF 85.- ? Swiss-Ski, chef d’orchestre de la manifestation, ainsi que les sponsors Rivella et Atomic ont organisé le ravitaillement ainsi que des jeux, des tests de ski gratuits et des concours. En outre, sur chaque site de compétition, Reka a attribué par tirage au sort des bons de voyage d’une valeur totale de CHF 1600.-, et Atomic a offert un sac à dos à la famille la plus malchanceuse. Enfin, chaque famille a reçu un set de plage et un pack de six bouteilles de Rivella. En plus de ces offres, des animations spéciales attendaient les participants sur certains sites. A Villars, dans le canton de Vaud, les organisateurs ont gâté les familles pour la 20e édition du Rivella Family Contest, avec un concert du chanteur pour enfants Jacky Lagger, une production du « cool and clean » Showteam et rien de moins qu’une séance d’autographes avec Fanny Smith (skieuse de skicross) et Rabea Grand (ancienne skieuse de compétition). Braunwald fêtait aussi la 20e édition du Rivella Family Contest. Un clown et une maquilleuse y ont illuminé le visage des enfants. A Flumserberg, les familles se sont vu remettre leurs médailles par Vreni Schneider, multiple championne du monde et championne olympique. De plus, Urs Lehmann, champion du monde de descente,


35

et Sandra Frei, spécialiste de snowboardcross victorieuse en Coupe du monde, ont pris le départ à Arosa.

Juskila Cette année encore, 600 jeunes des quatre coins de la Suisse ont passé la première semaine de janvier à Lenk dans le cadre du camp de ski de la jeunesse. Le Juskila de Swiss-Ski était organisé pour la première fois en collaboration avec deux sponsors principaux, Migros et Viande Suisse. Les co-sponsors du camp étaient Kessler, le KUSPO et Swisscom. Avec le soutien de 150 moniteurs, qui se sont engagés à titre bénévole pendant une semaine, tous ces partenaires ont contribué à faire du Juskila 2012 un événement réussi et inoubliable. Le responsable du camp, Karl Keller, y participait pour la dernière fois après l’avoir marqué de son empreinte pendant dix ans, tout comme Nicole Moning-Wild, responsable de projet chez Swiss-Ski, qui confie désormais sa mission à Tanja Aegerter après 16 années au service du camp de ski de la jeunesse. La succession de Karl Keller sera assurée par Rolf Kaufmann. Nous tenons à exprimer nos plus vifs remerciements à Karl Keller et à Nicole Moning-Wild pour leur engagement et en profitons pour souhaiter à Tanja et à Rolf beaucoup de plaisir dans l’accomplissement de leur nouvelle tâche. Le coup d’envoi du 71e Juskila a été donné le 2 janvier 2012. Le représentant du conseiller fédéral, Walter Mengisen, directeur suppléant de l’Office fédéral du sport (OFSPO), a accueilli les 300 filles et les 300 garçons à Lenk, tandis que la conseillère d’Etat Christine Bickel, directrice du Département de la formation et de la culture, a remis le chèque du canton de Glaris, parrain du Juskila 2012.

Journées « Plaisir de la neige » Au cours du mois de janvier, quelque 2140 enfants venus de St-Gall, de Thoune, d’Olten, de Berne, de Bâle et de Fribourg ont participé aux journées « Plaisir de la neige » et ont passé une journée d’initiation sur les pistes. Avec ce projet, Swiss-Ski cherche à faire découvrir la neige au plus grand nombre d’enfants possible en ciblant les écoles des villes du Plateau. Grâce au soutien financier de Swiss-Ski et de Remontées Mécaniques Suisses ainsi qu’aux fonds d’encouragement de la Confédération pour la candidature de St-Moritz à l’organisation

des CM, les ski-clubs locaux ont pu proposer une journée inoubliable dans la neige aux classes venues de la ville, et cela pour un prix maximal de 30 francs par enfant, qui incluait le matériel de location, le transport, la carte journalière, un encadrement professionnel et la restauration. Le succès du projet repose sur la bonne collaboration entre les skiclubs locaux, les offices du sport et les offices de l’enseignement, les remontées mécaniques, les magasins de sport, les entreprises de transport, les écoles de sports de neige et les restaurants de montagne. Cette année, Swiss-Ski a par ailleurs trouvé un formidable ambassadeur en la personne d’Ueli Kestenholz, ancien champion du monde de snowboard et médaillé olympique à Nagano, qui a accompagné les enfants lors des différentes journées « Plaisir de la neige ».

Larisa Matkovic-Kilibarda responsable du Sponsoring Migros

Etant l’une des plus grandes entreprises de Suisse, Migros est investie d’une importante responsabilité envers la société et ce dans différents domaines. Cette responsabilité se manifeste également par un grand engagement en faveur de projets pour les enfants et la jeunesse. C’est pourquoi Migros s’engage depuis 2002 pour la plus grande compétition de ski de la relève d’Europe, le Grand Prix Migros, et ainsi pour le ski suisse en général. Migros a à cœur de permettre aux enfants et aux jeunes de se dépenser tout en leur procurant du plaisir et des émotions. Si l’on ajoute à cela, comme c’est le cas au Grand Prix Migros, la nature et un splendide cadre alpin, voilà les enfants assurés de vivre une aventure à skis inoubliable. L’association des montagnes, du soleil et de la neige rend tout simplement heureux ; moi-même, je considère les sports de neige comme un divertissement durable de tout premier choix.


sport de loisirs :

36

Erland Brügger, CEO du groupe Rivella

Viande Suisse Summer Trophy La première édition du Viande Suisse Summer Trophy a eu lieu l’été dernier avec près de 1500 participants. Par équipes de cinq, les enfants et les jeunes ont tenté de décrocher une place en finale lors des épreuves de sélection qui ont eu lieu à Châtel-St-Denis, à Thoune, à Herisau, à Fischenthal, à Schüpfheim, à Ilanz et à Loècheles-Bains. Les participants ont principalement dû faire preuve de polyvalence et d’esprit d’équipe, mais également d’habileté physique et de capacités tactiques. La série de compétitions estivale s’est terminée en septembre à Bâle. Le programme mis sur pied par le ski-club de Bâle et ses quelque 60 collaborateurs bénévoles lors du week-end de la finale était tout simplement formidable. Les finalistes ont notamment dû effectuer un parcours de bosses et de creux, pousser un bob ou monter des chaînes. Chacune des huit disciplines constituait un nouveau défi pour les jeunes participants, qui ont tous pu se divertir à Europa-Park à Rust le lendemain. Swiss-Ski tire un bilan positif de cette première édition du Viande Suisse Summer Trophy. Le travail exemplaire des huit organisateurs et l’engagement de Viande Suisse en tant que sponsor principal ont donné naissance à une série attrayante, disposant encore d’un fort potentiel.

Dario Cologna Fun Parcours En donnant son nom au Fun Parcours, le champion olympique et vainqueur du classement général de Coupe du monde Dario Cologna s’engage non seulement à réaliser des performances de pointe sur les pistes, mais aussi à favoriser un développement global de sa discipline sportive auprès des jeunes. Le Dario Cologna Fun Parcours a permis à des classes de toute la Suisse de découvrir le ski de fond et a rencontré un réel succès. « Près de 7500 enfants de toute la Suisse ont pu découvrir les joies du ski de fond », se réjouit Mariette Brunner, responsable du projet Dario Cologna Fun Parcours, satisfaite de ce bilan positif. Les élèves ont été initiés à ce sport dans le cadre d’un cours ludique de deux heures donné par un moniteur expérimenté. Ils avaient ensuite la possibilité de se mesurer aux autres classes participantes de l’hiver dans le cadre du sprint de Swisscom. Les prix à la clé étaient notamment une visite de Dario Cologna à un cours de sport ou une contribution financière à la prochaine sortie de classe.

Notre partenariat remonte à 1977, lorsque le directeur de la fédération de ski de l’époque, Adolf Ogi, et le fondateur de Rivella, Robert Barth, signèrent le premier contrat. Depuis, Rivella est la boisson officielle des équipes nationales suisses de ski. C’est notamment grâce à cet engagement que Rivella fait aujourd’hui partie des plus grandes marques de Suisse. Outre le sport de haut niveau qui nous garantit une présence médiatique et nous sert de vitrine, nous nous engageons activement pour la promotion de la relève et le sport de loisirs. Le Rivella Family Contest nous permet précisément de toucher notre groupe cible : la famille active, soucieuse de sa santé. J’ai été élevé dans la fascination pour le ski. Je n’oublierai jamais les dîners devant la télévision, lorsque muni d’un bloc-notes et d’un stylo, je consignais les résultats intermédiaires et finaux de nos athlètes.

Quelque 160 classes ont profité de l’offre de Swiss-Ski sur l’un des huit sites proposés, notamment celui d’Ebnat-Kappel ou celui du Mont de Marsens, et ont vécu un cours de sport hors du commun dans la neige.

Swisscom Nordic Days Même si la météo n’a pas toujours joué le jeu, la onzième édition des Swisscom Nordic Days a connu cette année encore un joli succès, avec 3300 participants. Une seule des 16 journées d’initiation au ski de fond prévues a dû être annulée pour cause de manque de neige. Il s’agit de celle de Campra, qui aurait dû avoir lieu en décembre. Le déroulement des Swisscom Nordic Days est toujours le même : ces journées commencent toutes par un échauffement en musique et par un message de bienvenue de Dario Cologna, qui souhaite aux participants une belle découverte du ski de fond. Ensuite, ces derniers se familiarisent de façon ludique avec les lattes étroites, en suivant les conseils de spécialistes. La saison passée, plus de deux tiers des participants étaient des débutants ; 96 % d’entre eux ont déclaré qu’ils souhaitaient poursuivre la pratique de ce sport qu’ils venaient de découvrir.


37

Le Helvetia Nordic Trophy est désormais indissociable du calendrier des compétitions de la relève de ski nordique.  Photo : Swiss-Ski.

Lors du Viande Suisse Summer Trophy, les participants ont dû faire montre de leur force, de leur condition physique et de leur adresse.  Photo : Swiss-Ski.

Swiss Loppet

(ZSV) s’est imposé. Marc Völz, responsable de l’épreuve de saut à ski du Helvetia Nordic Trophy, est séduit par le concept du Suisse Neige Parcours : « Avec le Suisse Neige Parcours, nous sommes sur la bonne voie. Les capacités en matière de coordination et de condition physique acquises dans ce cadre peuvent être appliquées dans les compétitions de saut à ski. » Le nombre de participants au Suisse Neige Parcours est également un plébiscite pour le concept. En effet, par rapport aux compétitions de combiné nordique de l’année passée, ce chiffre a augmenté d’environ 70 %. Pour les fondeurs, le programme se composait d’une course à Campra et à L’Auberson, des Championnats suisses des moins de 14 et des moins de 16 ans à Zweisimmen et des Helvetia Nordic Games à Langis. Tanja Gerber (ZSV) et Dajan Danuser (SSW) ont réussi à s’imposer au classement général des M16.

Natascia Leonardi Cortesi et Evgeny Bogdano sont les vainqueurs du Swiss Loppet 2012. Dix courses populaires différentes, se déroulant dans toutes les régions de Suisse, comptent pour le Swiss Loppet. La série a commencé début janvier à Campra et s’est terminée par la course de ski de fond populaire la plus célèbre de Suisse, le Marathon de ski de l’Engadine. Pour être pris en compte dans le classement du Swiss Loppet, il faut avoir été classé au moins trois fois. Au total, 27 femmes et 117 hommes figurent dans le classement final.

Helvetia Nordic Trophy L’hiver dernier, plus de 1300 enfants et jeunes âgés de 6 à 16 ans ont participé au Helvetia Nordic Trophy, la série de compétitions dédiée au ski de fond et au saut à ski. Le programme comportait une nouveauté, le « Suisse Neige Parcours », qui remplaçait le combiné nordique. Les sauteurs à ski ont démarré la saison dès le mois de juillet avec une compétition à Gibswil. Au mois de septembre, les Championnats suisses M16, organisés au même endroit, se sont soldés par une double victoire de Tobias Birchler dans l’épreuve de sauts spéciaux et en combiné. La finale à Chaux-Neuve, qui clôturait la série, en a également été le point d’orgue. Dans la discipline du saut à ski, les vainqueurs du classement général sont Mathieu Saugy (BOSV) dans la catégorie M10, Lars Kindlimann (ZSV) dans la catégorie M12, Manuel Fuchs (ZSV) dans la catégorie M14 et Tobias Birchler (ZSV) dans la catégorie des aînés, M16. La liste du classement général du Suisse Neige Parcours est identique à celle du classement général des sauteurs, à l’exception de la catégorie M10, dans laquelle Siri Wigger

Masters de ski alpin Une fois de plus, les courses Masters ont attiré un nombre croissant de participants. Ainsi, cet hiver, quelque 15 nouveaux noms sont de nouveau venus grossir la liste des participants. Une séance d’informations organisée à Einsiedeln au mois d’octobre, avec une visite guidée de l’installation de saut à ski, a marqué le coup d’envoi de la saison des Masters de ski alpin. Le camp d’entraînement, qui s’est tenu à Zermatt dans des conditions idéaleset les courses internationales Masters FIS à Veysonnaz ont constitué les autres temps forts de la saison passée. La saison des Masters s’est terminée par les Championnats suisses de slalom à Airolo. Au total, 23 des 27 courses programmées pour la Coupe suisse des Masters ont eu lieu conformément au planning.


finances :

38

Finances

Dr. Heinz Grütter initiateur de la Fondation pour la promotion du ski alpin en Suisse

Nous avons de nouveau réalisé un résultat financier positif. Les produits s’élèvent à CHF 41’676’759.28 et les dépenses à CHF 41’339’433.06 ; il en résulte donc un excédent de revenus de CHF 337’326.22. Cette performance est principalement due à des recettes non prévues du côté des sponsors et des donateurs ainsi qu’à des subventions des pouvoirs publics accordées pour certains projets. Comme l’année précédente, le strict respect du budget a permis aux responsables des disciplines sportives de maintenir les charges dans le cadre prévu. Le développement de Swiss-Ski est donc réjouissant également du point de vue financier. Les réserves atteignent maintenant CHF 2,22 millions. La fédération a ainsi été en mesure de renforcer sa base financière déjà saine. Cette évolution se reflète aussi dans l’accroissement des liquidités.

« Le ski alpin me fascine depuis ma jeunesse. Je me réjouis toujours des succès de nos champions de ski, tant au niveau national qu’international. Pour pouvoir rester une nation du ski à l’avenir, nous devons identifier les talents suffisamment tôt et les encourager de façon globale, indépendamment de leur statut social. C’est la raison pour laquelle avec ma Fondation pour promouvoir le ski alpin en Suisse, je soutiens les projets qui concernent la relève ainsi que les espoirs de la relève en sports de neige. »

En réalisant un doublé lors de la descente à Lake Louise à la fin du mois de novembre, Didier Cuche et Beat Feuz ont donné un coup d’envoi des plus réjouissants à la saison de vitesse.  Photo : Keystone.


Bilan au 30 avril 2012 Actifs Détails

au 30.04.2012

%

au 30.04.2011

%

Actif circulant

7’727’729.15

76.9

6’952’691.84 100.0

Liquidités 4’445’153.25 44.3 3’942’939.63 Titres - - - Créances 2’695’474.90 26.8 2’173’751.21 Stocks 1.00 0.0 1.00 Comptes de régularisation actifs 587’100.00 5.8 836’000.00

56.7 31.3 0.0 12.0

Actif immobilisé

0.0

2’000’003.00

19.9

2.00

Immobilisation Tableau des immocorporelles meubles bilisations corporelles 3.00 0.0 2.00 Immobilisation corporelles immeubles - - - Immobilisations financières 2’000’000.00 19.9 - Immobilisations incorporelles - - -

Capital réservé pour objectifs précis

320’000.00 3.2

-

0.0 -

-

Total des actifs

10’047’732.15 100.0

6’952’693.84 100.0

Passifs

Engagements à court terme

6’438’060.18

64.1

4’200’349.09 60.4

Engagements financiers - - - Autres engagements 4’209’774.80 41.9 2’339’755.59 Comptes de régularisation passifs 2’228’285.38 22.2 1’860’593.50

Engagement à long terme

1’070’200.00

10.6

870’199.00 12.5

Engagements financiers - - - Autres engagements - - - Provisions Tableau des provisions 1’070’200.00 10.6 870’199.00

Capital des fonds

3.2

12.5

-

-

Fonds des donateurs - - - Fonds créés par la fédération 320’000.00 3.2 -

-

Capital de la fédération

320’000.00

33.6 26.8

1’882’145.75

27.1

Capital de la fédération Capital de la fédération 1’882’145.75 18.7 1’384’369.48 Résultat annuel 337’326.22 3.4 497’776.27

19.9 7.2

Total des passifs

2’219’471.97 22.1

10’047’732.15 100.0

6’952’693.84 100.0

39


finances :

Compte de résultat global Du 1er mai au 30 avril Détails 2011/2012 % 2010/2011

40

Produit d’exploitation

Détails de l’exploitation

Charges du secteur sport d’élite Charges du secteur sport de performance de la rélève Charges du secteur sport de loisirs

Compte du secteur

-20’910’213.67

-50.2

-19’792’192.12

-46.1

Compte du secteur Compte du secteur

-6’117’336.10 -2’345’733.52

-14.7 -5.6

-5’797’445.25 -2’118’904.68

-13.5 -4.9

12’303’475.99

29.5

15’191’764.35

35.4

Résultat intermédiaire I

41’676’759.28 100.0

%

42’900’306.40 100.0

Charges de personnel -2’298’799.63 -5.5 -2’622’240.96 Frais de voyage, de représentation et publicitaires -7’813’992.51 -18.7 -7’751’037.89 Dépenses en matériel -1’724’001.83 -4.1 -4’208’412.75 Amortissements -26’722.50 -0.1 -25’419.24

Résultat de l’activité d’exploitation

439’959.52

1.1

584’653.51

-6.1 -18.1 -9.8 -0.1

1.4

Produit financier 16’347.25 0.0 8’928.31 Charges financières -19’812.40 -0.1 -13’435.15 Produits hors exploitation - - - Charges hors exploitation -96’110.20 -0.2 -80’000.00

0.0 -0.0 -0.2

Résultat avant impôts

500’146.67

1.2

Impôts -3’057.95 -0.0 -2’370.40

340’384.17

-0.0

Résultat avant résultat des fonds

1.2

337’326.22

0.8

0.8

497’776.27

Résultat des fonds - - -

Résultat annuel

337’326.22

0.8

497’776.27

-

1.2

Charges -41’339’433.06 -42’402’530.13

Détail produit d’exploitation Du 1er mai au 30 avril 2011/2012 % 2010/2011

Produit d’exploitation Cotisations de membres Subventions publiques Subventions privées Cotisations des associations Recettes publicitaires Produits des donateurs Produits des manifestations Recettes de formation et de formation continue Produits d’exploitation divers

41’676’759.28 100.0 2’639’719.60 838’157.96 3’070’084.50 611’662.00 31’172’655.58 444’611.65 356’660.31 170’215.01 2’372’992.67

6.3 2.0 7.3 1.5 74.8 1.1 0.9 0.4 5.7

%

42’900’306.40 100.0 2’608’946.07 420’381.05 2’659’515.00 701’944.64 32’310’196.53 716’300.00 372’018.90 150’782.18 2’960’222.03

6.1 1.0 6.2 1.6 75.3 1.6 0.9 0.4 6.9


Autres indications

2011/2012

2010/2011

néant

néant

Cautionnements

Obligations en garantie

néant

néant

Constitutions de gage au profit de tiers : Valeurs mises en gage (capital de roulement) néant Créances cédées néant Valeurs mises en gage (capital immobilisé) néant Participations mises en gage néant Autres immobilisations financières mis en gage néant Autres immobilisations financières mis en gage envers des personnes proches néant

néant néant néant néant néant néant

Restriction à la propriété pour engagements propres : Valeurs mises en gage (capital de roulement) néant Créances cédées néant Valeurs mises en gage (capital immobilisé) néant Participations mises en gage néant Autres immobilisations financières mis en gage néant Autres immobilisations financières mis en gage envers des personnes proches néant

néant néant néant néant néant néant

Engagements de leasing Leasing automobile AMAG 1’892’005

2’400’000

5’011

néant

Engagements envers les institutions de prévoyance (LPP)

Participations importantes : Au 30 avril 2012 néant

néant

Valeur d’assurance-incendie des immobilisations corporelles Informatique 350’000 Immobilisation corporelles meubles 1’746’300

350’000 1’712’000

Autres obligations non portées au bilan Au 30 avril 2012 néant

néant

Evaluation du risque Le Présidium a procédé à une analyse des risques importants pour les comptes annuels – et le cas échéant – arrêté les mesures nécessaires. Le risque d’une erreur significative dans la présentation des comptes annuels doit être considéré comme faible.

41


42

1’006’455.60

1’006’455.60

Compétitions Entraînement Formation Gestion sectorielle Projets

14’505.94 333’061.03 510’691.64 382’157.40 449’137.98 1’490.00 45’000.00

1’736’043.99

- 536’530.86 1’019’014.84 1’581’665.50 1’461’934.16 350’599.82 -

Sport de loisirs

CMJ Compétitions Entraînement Entraîneurs/techniciens Gestion sectorielle Médecine sportive Projets concernant la relève

Sport de performance de la relève

CM/JOH Compétitions Entraînement Entraîneurs/techniciens Gestion sectorielle Médecine sportive Projets

1’006’455.59

1’006’455.59

14’505.94 333’061.02 510’691.63 402’157.40 553’760.37 1’490.00 45’000.00

1’860’666.36

- 504’061.67 1’180’212.80 2’172’832.29 2’403’535.77 468’222.10 -

332’822.33

332’822.33

30’507.80 130’238.54 129’319.25 135’200.35 68’624.14 17’625.00 -

511’515.08

- 301’404.63 808’216.00 928’253.28 248’617.30 110’998.56 -

-

-

5’833.55 16’263.75 101’943.30 82’332.10 54’410.32 - -

260’783.02

- 68’722.51 284’058.04 483’047.55 264’692.84 39’913.85 -

-

-

4’391.10 - 439.90 18’902.15 19’427.44 - -

43’160.59

- 51’196.95 210’352.94 253’870.45 174’846.96 23’493.38 -

-

-

21’143.74 9’195.95 39’300.41 85’787.40 15’730.87 2’051.27 -

173’209.64

18’139.50 191’283.17 285’413.21 262’525.35 141’577.80 40’245.49 -

-

-

27’891.16 254’934.02 80’356.43 127’695.15 57’854.92 - 2’250.00

550’981.68

- 455’457.15 684’341.17 759’407.87 509’416.07 104’711.37 -

-

-

12’603.24 548’536.74 87’222.99 87’318.35 242’147.22 2’822.20 300.00

980’950.74

- 368’220.01 382’352.40 425’639.25 200’215.72 50’674.64 -

131’382.47 1’625’291.05 1’459’965.55 1’321’550.30 1’461’118.26 25’478.47 92’550.00

6’117’336.10

18’139.50 2’526’720.93 4’901’609.84 6’869’822.57 5’405’061.62 1’188’859.21 -

-

2’345’733.52

- 2’345’733.52

- -

-

- 49’843.98 47’648.44 2’581.03 250.00 - -

Du 1er mai 2011 au 30 avril 2012 Alpin dames Alpin hommes Ski de fond Saut à ski Comb. nordique Biathlon Snowboard Freestyle Télémark Total Sport d’élite 4’949’745.18 6’728’864.63 2’397’489.77 1’140’434.79 713’760.68 939’184.52 2’513’333.63 1’427’102.02 100’323.45 20’910’213.67

Détails charges sectorielles directes 2012

finances :


Rapport de révision Rapport de l’organe de révision sur les comptes annuels à l’attention de l’Assemblée des délégués de la Fédération suisse de ski (Swiss-Ski) du 30 juin 2012 à Walterswil. En notre qualité d’organe de révision, nous avons effectué l’audit des comptes annuels de la Fédération suisse de ski (Swiss-Ski) comprenant le bilan, le compte de profits et pertes et l’annexe pour l’exercice arrêté au 30 avril 2012.

Responsabilité du Présidium La responsabilité de l’établissement des comptes annuels, en conformité avec les prescriptions légales et les statuts, incombe au Présidium. Cette responsabilité comprend la conception, la mise en place et le maintien d’un système de contrôle interne relatif à l’établissement et la présentation des comptes annuels afin que ceux-ci ne contiennent pas d’anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d’erreurs. En outre, le Présidium est responsable du choix et de l’application de méthodes comptables appropriées, ainsi que des estimations comptables adéquates.

Responsabilité de l’organe de révision Notre responsabilité consiste, sur la base de notre audit, à exprimer une opinion sur les comptes annuels. Nous avons effectué notre audit conformément à la loi suisse et aux Normes d’audit suisses ainsi qu’aux directives pour l’établissement des comptes de Swiss Sport GAAP de la Swiss Olympic Association. Ces normes requièrent de planifier et réaliser l’audit pour obtenir une assurance raisonnable que les comptes consolidés ne contiennent pas d’anomalies significatives. Un audit inclut la mise en œuvre de procédures d’audit en vue de recueillir des éléments probants concernant les valeurs et les informations fournies dans les comptes annuels. Le choix des procédures d’audit relève du jugement de l’auditeur, de même que l’évaluation des risques que les comptes annuels puissent contenir des anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou d’erreurs. Lors de l’évaluation de ces risques, l’auditeur prend en compte le système de contrôle interne relatif à l’établissement des comptes annuels, pour définir les procédures d’audit adaptées aux circonstances, et non pas dans le but d’exprimer une opinion sur l’efficacité de celui-ci. Un audit comprend en outre une évaluation de l’adéquation des méthodes comptables appliquées, du caractère plausible des estimations comptables effectuées ainsi qu’une appréciation de la présentation des comptes annuels dans leur ensemble. Nous estimons que les éléments probants recueillis constituent une base suffisante et adéquate pour former notre opinion d’audit.

Opinion d’audit Selon notre appréciation, les comptes annuels pour l’exercice arrêté au 30 avril 2012 sont conformes à la loi suisse et aux statuts, ainsi qu’aux directives pour l’établissement des comptes de Swiss Sport GAAP de la Swiss Olympic Association.

Rapport sur d’autres dispositions légales Nous attestons que nous remplissons les exigences légales d’agrément conformément à la loi sur la surveillance de la révision (LSR) et d’indépendance (art. 728 CO) et qu’il n’existe aucun fait incompatible avec notre indépendance. Conformément à l’art. 728a al. 1, chi. 3 CO et à la Norme d’audit suisse 890, nous attestons qu’il existe un système de contrôle interne relatif à l’établissement et à la présentation des comptes consolidés, défini selon les prescriptions du Présidium. Nous attestons en outre que la proposition relative à l’utilisation du bénéfice ressortant au bilan est conforme à la loi suisse et aux statuts, et nous recommandons d’approuver les comptes consolidés qui vous sont soumis.

3074 Muri/Berne, le 25 mai 2012 L’organe de révision :

Fuhrer Peter Expert-réviseur agréé

Holdener Ruedi Expert-réviseur agréé

Gebert Urs Expert-réviseur agréé Réviseur responsable

43


Championnats suisses 2011/12 :

Champions suisses 2011/12 SKI ALPIN Hommes Descente Super-G Géant Slalom Super-Combiné

44

Vitus Lüönd (84), SC Hochstuckli Sattel Thomas Tumler (89), SC Samnaun Didier Défago (77), SC Morgins Markus Vogel (84), SC Beckenried-Klewenalp Luca Aerni (93), SC Les Barzettes

Juniors II (92–94) Descente Bernhard Niederberger (93), SC Beckenried-Klewenalp Super-G Bernhard Niederberger (93), SC Beckenried-Klewenalp Géant Nils Mani (92), SC Schwenden Slalom Daniel Yule (93), SC Champex-Ferret Super-Combiné Vincent Gaspoz (91), SC Dent-Blance Evolène Juniors I (95–96) Descente Kevin Caduff (95), RG Alpenarena Super-G Sandro Simonet (95), SC Lenzerheide-Valbella et Kevin Caduff (95), RG Alpenarena Géant Sandro Simonet (95), SC Lenzerheide-Valbella Slalom Kevin Caduff (95), RG Alpenarena Super-Combiné Sandro Simonet (95), SC Lenzerheide-Valbella

Dames Descente Super-G Géant Slalom Super-Combiné

Fränzi Aufdenblatten (81), SC Zermatt Fränzi Aufdenblatten (81), SC Zermatt Lara Gut (91), SC Sporting Gottardo Margaux Givel (91), Anzère Ski Team Wendy Holdener (93), SC Drusberg

Juniors II (92–94) Descente Tanja Schwitter (93), SC Schänis Super-G Michelle Gisin (93), SC Engelberg Géant Andrea Ellenberger (93), SC Hergiswil Slalom Rebecca Graven (94), SC Zermatt Super-Combiné Michelle Gisin (93), SC Engelberg Juniors I (95–96) Descente Luana Flütsch (95), SC Antönien Super-G Jasmina Suter (95), SC Stoos Géant Julie Dayer (95), SC Heremencia Slalom Jasmina Suter (95), SC Stoos Super-Combiné Jasmina Suter (95), SC Stoos

Freestyle Hommes Aerials Moguls Dual Moguls Halfpipe Slopestyle Skicross

Renato Ulrich (83), SC Horw Pablo Lafranchi (86), SC Tamaro Marco Tadé (95), SC Airolo annulé Jonas Hunziker (94), FS-Team Fricktal Armin Niederer (87), SC Madrisa

Juniors Aerials Moguls Dual Moguls Halfpipe Slopestyle Skicross

Fabian Kern (96), Freestyle Comp. Jumpin Marco Tadé (95), SC Airolo Marco Tadé (95), SC Airolo annulé Fabian Bösch (97), SC Engelberg Romain Detraz (93), SC Gryon

Dames Aerials Moguls Dual Moguls Halfpipe Slopestyle Skicross

Tanja Schärer (89), Freestyle Comp. Jumpin Nicole Gasparini (97), SC Airolo Nicole Gasparini (97), SC Airolo annulé Eveline Bhend (81) Priscillia Annen (92), SC Lauenen

Dames Individuel

Sabrina Windmüller (87), SC Toggenburg

Saut à ski Hommes Individuel Equipe Juniors Individuel

Simon Ammann (81), SC Toggenburg Ostschweizer Skiverband I (Manuel Rüegg, Luca Egloff, Pascal Egloff, Simon Ammann) Vital Anken (92), SC Le Brassus

Télémark Hommes Sprint Classic Bastien Dayer (87), SC Mouch’PaBa

Dames Sprint Classic Amélie Reymond (87), SC Mouch’PaBa

Juniors Sprint Classic Nicolas Michel (95), SC Mouch’PaBa

Juniors Sprint Classic Amélie Cotter (94), SC Mouch’PaBa

Fun Hommes Fun Cross Chrigel Füegi (74), SC Grindelwald

Fun Dames Fun Cross

Sandra Fuhrer (86), SC Elm


Ski de fond Hommes

Dames

Longue distance (C)

Longue distance (C)

Dario Cologna (86), SC Val Müster Départ en ligne (F) Dario Cologna (86), SC Val Müster Sprint (F) Dario Cologna (86), SC Val Müster Poursuite (F) Jonas Baumann (90), SC Tambo Splügen Relais (C/F/F) Gardes-Frontières (Valerio Leccardi, Martin Jäger, Toni Livers) Hommes M-20 Longue distance (C) Départ en ligne (F) Sprint (F) Poursuite (F) Relais (C/F/F)

Livio Bieler (93), SC Trin Erwan Kaeser (92), SC Bex Erwan Kaeser (92), SC Bex Jason Rüsch (94), SC Davos SC Zweisimmen (Lukas Kurt, Simon Hammer, Reto Hammer)

Christa Jäger (92), SC Vättis Christa Jäger (92), SC Vättis Patricia Jost (93), SC Obergoms Christa Jäger (92), SC Vättis

Longue distance (C) Départ en ligne (F)

Sprint (F) Poursuite (F)

Dames M-18 Jason Rüsch (94), SC Davos Jules Cuenot (94), SC La Brévine

Sprint (F)

Sprint (F) Poursuite (F) Relais (C/F/F)

Doris Trachsel (84), SC Plasselb Bettina Gruber (85), SAS Bern Laurien Van der Graaff (87), SC TG Hütten Doris Trachsel (84), SC Plasselb SC Obergoms (Michèle Garbely, Flurina Volken, Patricia Jost)

Dames M-20

Hommes M-18 Départ en ligne (F)

Départ en ligne (F)

Départ en ligne (F)

Nadine Faehndrich (95), SC Horw Sprint (F) Tanja Gerber (96), SC am Bachtel

SNOWBOARD Dames SBX PGS Halfpipe Big Air

Mellie Francon (82), SC NeSnow Fränzi Mägert-Kohli (82), SC Grindelwald Ursina Haller (85), SC Zernez annulé

Hommes M-16 SBX Sandro Perrenoud (96), BABE PGS Kalle Koblet (97), SC Flums Halfpipe Lucien Koch (96), SC Davos Big Air Boris Mouton (97), SC Montreux-Glion-Caux

Dames M-16 SBX PGS Halfpipe Big Air

Selena Amsler (97), BABE Larissa Gasser (97), SC Alpina St-Moritz Verena Rohrer (96), SC Schwyz annulé

Hommes M-13 SBX Laurenz Coevoets (99), SC Netstal PGS Gian Casanova (00), SC Rätia Chur Halfpipe Cédric Neff (01), SC Iceripper Big Air Lars Kuonen (99), SC Brigerberg

Dames M-13 SBX Aline Albrecht (01), BASE PGS Xenia Spörri (01), SC Flums

Hommes SBX PGS Halfpipe Big Air

Fabio Caduff (85), SC Obersaxen Nevin Galmarini (86), SC Umblanas Iouri Podladtchikov (88), SC Iceripper Patrick Burgener (94), SC Crans-Montana

Combiné nordique Hommes Individuel

Tim Hug (87), SC Gerlafingen

Juniors Individuel

Jan Kirchhofer (95), SC Kriens

Biathlon Hommes Sprint Départ en ligne

Mario Dolder (90), SC Riehen Benjamin Weger (89), SC Obergoms

Dames Sprint Départ en ligne

Elisa Gasparin (91), SC Bernina Pontresina Selina Gasparin (84), SC Gardes Frontière

Juniors 91–92 Sprint Sebastien Testuz (91), SC Bex Départ en ligne Gaspard Cuenot (91), La Brévine

Juniors 91–92 Sprint Keine Titelvergabe Départ en ligne Elisa Gasparin (91), SC Bernina Pontresina

Juniors 93 et plus jeunes Sprint Kenneth Schöpfer (91), SC Flühli Départ en ligne Kenneth Schöpfer (91), SC Flühli

Juniors 93 et plus jeunes Sprint Patricia Jost (93), SC Obergoms Départ en ligne Patricia Jost (93), SC Obergoms

Juniors M-16 Sprint Nirando Bacchetta (96), SCC Toggenburg Relais SCC Toggenburg (Lars Lusti, Dominik Bollhalder, Nirando Bacchetta)

Dames M-16 Sprint Valerie Glanzmann (98), SC Schwendi-Langis Relais ZSSV Mädchen (Lea Fischer, Nadine Matter, Lea Bünter)

45


Facts & Figures :

Facts & Figures Fondation

Les associations régionales

20 novembre 1904 à Olten

Bündner Skiverband BSV Berner Oberländischer Ski-Verband BOSV Federazione Sci Svizzera Italiana FSSI Giron Jurassien GJ Ostschweizer Ski-Verband OSSV Ski-Romand Ski Valais Schweizerischer Akademischer Ski-Verband SAS Schneesport Mittelland SSM Skiverband Sarganserland-Walensee SSW Zentralschweizerischer Ski-Verband ZSSV Zürcher Ski-Verband ZSV

Adresse

46

Swiss-Ski Maison du ski Worbstrasse 52 Case postale 252 3074 Muri/Berne Téléphone 031 950 61 11 Fax 031 950 61 12 E-mail : info@swiss-ski.ch Internet : www.swiss-ski.ch

Forme juridique

Associations spécialisées

Swiss-Ski est une association au sens de l’article 60ss. du CC.

Swiss Grasski SGV, Speed Ski

Nombre de membres

Associations/organisations affiliées

– Membres individuels : 20‘720 – Membres des clubs : 88‘571 – Membres organisation jeunesse (OJ) : 14‘947 – Total membres : 109‘291 – Total clubs : 788

Organe suprême L’Assemblée des délégués est l’organe suprême de Swiss-Ski. Elle se compose comme suit : – Représentants des clubs et membres individuels – Représentants des clubs et membres collectifs – Associations

Présidium L’Assemblée des délégués élit le président, les vice-présidents ainsi qu’un autre membre. Les trois interrégions (IR) désignent chacune un représentant pour le Présidium. Ce dernier se compose comme suit : – Président : Dr. Urs Lehmann – Vice-président : Jean-Philippe Rochat – Vice-président : Urs Winkler – Membre : Eloi Rossier – Représentant IR ouest : Florence Koehn – représentant IR centre : Johny Wyssmüller – représentant IR est : Roger Fehr

D’autres chiffres de Swiss-Ski Huit disciplines : ski alpin, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, snowboard, freestyle, télémark Nombre d’athlètes : environ 300 Entraîneurs, médecins et accompagnants : environ 150 Collaborateurs Swiss-Ski : 43 (3410 pourcent de postes) Apprentis Swiss-Ski : 2 Stagaires : 3 Collaborateurs bénévoles : environ 10’000 Donateurs et fondations : 9 Fan-clubs : environ 40

Loipen Schweiz, Romandie Ski de fond RSF, Verband Schweizer Langlaufschulen, Swiss Snowsports

Fondations Fondation pour la promotion du ski alpin en Suisse

Organisations de donateurs Crystal Club Pro Skisprung Les amis du saut à ski en Suisse Skijumping.ch Fonds de la relève en snowboard Les amis du combiné nordique en Suisse Les amis de l’équipe nationale de ski de fond Association suisse du biathlon

Esther Heinzen responsable Sponsoring & Events Suisse, Proviande

Avec la marque « Viande Suisse », Proviande s’engage depuis douze ans pour la relève du ski suisse et dans le cadre de cet engagement, elle soutient non seulement le Grand Prix Migros, mais aussi le Juskila ainsi que le « Viande Suisse Sommer Trophy ». Depuis la saison 2011/2012, Viande Suisse est en outre un partenaire officiel de Swiss-Ski. Pourquoi cet engagement dans le sport ? Parce que la viande est à l’alimentation équilibrée ce que le sport est à un mode de vie sain. C’est le message que nous voulons faire passer avec notre engagement. Je suis moi-même une skieuse passionnée. Se dépenser en pleine nature et apprécier les magnifiques paysages montagneux, c’est cela qui explique la fascination du ski en ce qui me concerne. En outre, grâce aux compétitions du Grand Prix Migros, je découvre les différentes stations de ski suisses.


Chef Télémark Hans-Peter Birchler

Chef Freestyle Christoph Perreten

Chef Snowboard Franco Giovanoli

Chef Biathlon Markus Regli

Chef Combiné nordique Berni Schödler

Chef Saut à ski Berni Schödler

Chef Ski de fond Hippolyt Kempf

Chef de la relève Ski alpin et des écoles Franz Hofer

Chef Ski alpin dames Hans Flatscher

Chef Ski alpin hommes Osi Inglin

Chef Sport de compétition Dierk Beisel

Chef Organisation de compétitions Peter Bloch

Sabine Steiner 30 %

Nadja von Büren

Simone Lüthi Manuel Bucciolini

Roger Hauser

Responsable du secrétariat Sport de compétition Madeleine Erb

vacant

Michael Vogt 50 %

Sabrina Aebischer

Pia Alchenberger 50 %

Chef Formation & Recherche Peter Läuppi

Organigramme (Etat au 01.04.2012)

Marc Beiner 40 %

Alexandra Büchel 60 %

Chantale Käser 80 %

Responsable Administration des membres Nadja Straub

Dario Cologna Fun Parcours Mariette Brunner 30%

Viande Suisse Summer Trophy Hans Bigler 30 %

Masters/Ski de fond Regine Stössel 30 %

JUSKILA Tanja Aegerter 80 %

Rivella Family Contest / journées « Plaisir de la neige » Tanja Uhlmann

GP Migros Roman Rogenmoser

Chef Sport de loisirs Gary Furrer

Michelle Barth

Directeur Andreas Chr. Wenger

Présidium

Yvonne Bissegger 80 %

Swiss-Ski Pool Stefan Brütsch Directeur

Freeski Dominik Furrer 60 %

Skicross Tour Nadine Hess 75 %

Snowboard Tour David Hürzeler 75 % Guido van Meel 75 %

Responsable de projets Marketing Oliver Balsiger

Caroline Kalberer Chantal Rieder

Responsable Sponsoring & Events Annalisa Gerber

vacant

Chef Marketing Stefan Brütsch

Responsable Communication Lorenz Liechti

Cadres

Comité directeur

Julian Lehmann, stagiaire

Nicolas Vuignier, stagiaire apprentis)

Claudia Reinhard, apprentie de 1re année

Sarina Strahm, apprentie de 3e année

Tanja Aegerter Responsable des apprentis

Responsable IT Urs Schneider

Jenny Julmy 80 %

Responsable Finances Christoph Morandi

Manfred Liechti

Chef Services Peter Notter

Sophie Clivaz, stagiaire

Diana Fäh 50 %

Nora Weibel 75 %

Anita Suter 50 %

Christian Stahl

Organigramme :

47


Swiss-Ski Maison du Ski Worbstrasse 52 Case postale 252 CH-3074 Muri/Berne TĂŠl. : +41 31 950 61 11 Fax : +41 31 950 61 12 info@swiss-ski.ch www.swiss-ski.ch Schweizerischer Skiverband FĂŠderation suisse de ski Federazione svizzera sci Federaziun svizera da ski


Swissski GB F