Issuu on Google+

N° 63

Call Center? Call Center !

Les Kunz connaissent les ficelles

En marche vers le bien-être

Atupri et la pub’

Turbulences dans le système de santé: Origine des coûts? Commentaires de notre dessinateur Bruno Fauser en

Marcher est bon pour la santé! De préférence avec l’équipement optimum, dont le désaltérant adéquat !

Comment Atupri promeut-elle sa force d’innovation et de prestations? Avec mesure, indépendance, créativité: pour un mode de vie sain.

Page 3

Les primes re­ flètent les coûts L’Office fédéral de la santé publique OFSP escompte pour 2010 une hausse moyenne des primes de 15 %, cet office prévoyant même dans certains cantons des augmentations de 20 %. L’explosion des coûts du système de santé suisse est propre à notre pays, et repose sur une foule de problèmes non résolus. Les incitations économiques sont i­nadéquates, les réductions de primes in­dividuelles constituant un aveu de faillite du système. Les primes atteignent des sommets suite à l’énormité des coûts. Qui est responsable d’un tel choc?

Page 6

Tout sur les produits, conditions et tarifs. Faites connaissance d’Andrea Santamaria et de son équipe.

Page 7

Risques du surpoids L’observation drastique de chaque gramme et calorie avalés ne suscite aucun plaisir. Il ne faut pas exagérer ni s’acharner, deux ou trois kilos «en trop» ou «en moins» sur les hanches n’étant pas gravissimes. Car quiconque perd le contrôle de

sa conduite alimentaire et présente une obésité prononcée voit s’en­ voler non seulement sa joie de vivre, mais met en danger sa santé … de façon dramatique dès un IMC de 30 ou plus, pour autant qu’on sache. Ce qu’on sait moins pourtant, c’est

que l’obésité (adiposité) se propage dans la population, de manière alarmante et croissante chez les enfants. Quelles sont les causes de la «maladie XXL», les conséquences, et comment en sort-on? Plus sur le sujet en pages 4 et 5

Christof Zürcher Président de la Direction Générale

Page 7

Contactez-nous! Service Center Berne Tél. 031 555 08 11 Fax 031 555 08 12 bern@atupri.ch Atupri Krankenkasse Zieglerstrasse 29, 1. Stock Postfach 8721 3001 Bern Service Center Lausanne Tél. 021 555 06 11 Fax 021 555 06 12 lausanne@atupri.ch Atupri Caisse-maladie Avenue Benjamin-Constant 1 Case postale 5075 1002 Lausanne Service Center Lucerne Tél. 041 555 07 11 Fax 041 555 07 12 luzern@atupri.ch Atupri Krankenkasse Töpferstrasse 5 Postfach 2064 6002 Luzern

Bien sûr, il est évident que la crise financière a laissé des traces dans les comptes annuels 2008. Le problème central réside pourtant dans une autre crise à contrecarrer aussi: l’expansion des volumes et des prix. Les incitations erronées en sont le noyau. Au lieu d’éradiquer celles-ci, on tente de corriger les erreurs de mesures individuelles antérieures par des dispositions ponctuelles hâtives. Le consommateur et les protagonistes étant trop peu incités à économiser, ils consomment et produisent. Tant que la population est en bonne santé, elle a intérêt à verser de faibles primes; mais dès que la maladie survient, le patient veut tout, sur-lechamp et la qualité suprême. En fin de compte, l’attitude de chacun ne peut être maîtrisée que par son portefeuille. Les primes ne peuvent être jugulées durablement que si nous venons à bout de l’évolution des coûts. Il est absurde de serrer uniquement la vis des tarifs sans contrôler les volumes de prestations puisque les coûts sont le résultat du volume multiplié par le prix. J’espère pour nous tous – et surtout pour vous, chers assurés – que des réformes fondamentales seront vite décidées pour éviter à notre système de santé des préjudices irrémédiables.

AZB 3000 Bern 65

Septembre 2009

Bitte nachsenden, neue Adresse nicht melden. Prière de réexpédier; ne pas annoncer la nouvelle adresse. Si prega di rispedire e di non segnalare il nuovo indirizzo.

Le journal des clients d’Atupri Caisse-maladie

Service Center Zurich Tél. 044 556 54 11 Fax 044 556 54 12 zuerich@atupri.ch Atupri Krankenkasse Baumackerstrasse 42 Postfach 5245 8050 Zürich Oerlikon Heures d’ouverture: du lundi au vendredi, de 8h à 17h, au téléphone et au guichet Service Center Lugano Tél. 091 922 00 22 Fax 091 924 26 44 lugano@atupri.ch Atupri Cassa malati Piazza Cioccaro 7 6900 Lugano

Niveau des primes – chacun peut économiser ! Les hausses des primes atteignent – en moyenne nationale – 11 % environ. Si elles ne changent pas dans le canton du Jura (0 %), leur relèvement est considérable en Appenzell Rhodes-Extérieures (20 %).

de maître» efficaces à grande échelle sont en effet impossibles à court terme, les primes étant le reflet réel de la progression générale des coûts (cf. article ci-contre de Christof Zürcher). Que faire?

Les politiques, médias et le cercle des habitués débattent de ces hausses en montrant que la population affiche une sensibilisation nouvelle (au prix). Cela doit être salué en espérant qu’il en ressortira une conscience accrue des coûts et de la santé, et des revendications plus raisonnables, du moins à moyen terme. Les «coups

Codétermination du niveau des primes

Il revient généralement à chacune et chacun de décider du montant effectif des primes. Aussi est-il surprenant que tous les individus, ayant eu la possibilité de le faire, n’aient pas choisi depuis long­ temps les modèles d’économies tels

«médecin de famille», «HMO», ou encore «TelFirst» lancé l’an passé. Quelque deux tiers des assurés refusent cette solution … qui génèrerait des primes environ 10 % plus basses dans l’AOS! Sans parler du bon choix de la franchise! En épuisant toutes les options, on peut réduire ses coûts d’assurance de base d’env. 40 %. Nos Service Center (cf. adresses à droite) vous conseillent bien volontiers pour envisager la meilleure solution dans l’assurance de base. Plus en page 3 sur l’évolution des primes et les modèles d’économie

Heures d’ouverture: du lundi au vendredi, de 8h à 12h et de 13h30 à 17h, au téléphone et au guichet Veuillez envoyer vos factures à votre centre de prestations pour la Suisse alémanique et le Tessin: Centre de prestations Zurich Atupri Krankenkasse Leistungscenter Andreasstrasse 15 Postfach 8050 Zürich pour la Suisse romande: Centre de prestations Fribourg Atupri Caisse-maladie Centre de prestations Bd de Pérolles 55 Case postale 32 Nouvelle adresse depuis le 1701 Fribourg 1 mai 2009! er

www.atupri.ch


Bon à savoir

Septembre 2009

N° 63

Promotion de la santé

2

Gestion des coûts – partie 3

Contrôle par les assurés Dès janvier 2010, Atupri vous offre de régler tranquillement votre décompte de prime par e-facture (facture électronique).

Ce système vous permet de recevoir, vérifier et régler vos factures directement par e-banking. Vous continuez ainsi à tout contrôler en gagnant du temps en plus, le pénible travail de frappe des données du bulletin de versement disparaissant. C’est vous qui déterminez si et quand vous payez votre e-facture.

5 bonnes raisons pour l’adopter: • Simple: il vous faut simplement un contrat de e-banking avec votre établissement financier • Sans danger: elle est aussi sûre que votre e-banking • Gain de temps: pas de corvée de frappe des données de règlement, pas de factures papier à classer • Gratuite: l’e-facture est un service gratuit des établissements financiers suisses

• Ecologique: elle vous permet de limiter la consommation de papier Vous trouverez des infos détaillées sur le mode d’inscription et la pro­ cédure ultérieure dès fin 2009 sur notre site www.atupri.ch (page d’accueil, rubrique «sujets d’actualité»). Vous recevrez en plus une fiche d'information début 2010: cette fiche sera jointe à une facture de prime.

«Mon tuyau: Atupri !» La qualité d’un prestataire apparaît notamment si on le recommande. Lorsque la clientèle se met à lui faire de la pub, une assurance est

en bonne voie. Dans le cadre de l’opération Internet «Mon tuyau: Atupri!», datant d’octobre 2008, de nombreux parrainages ont déjà

été enregistrés. Ces recommandations sont une formidable preuve de confiance et de loyauté. Nous remercions chaleureusement tous les participants! Si vous aussi pouvez nous recommander à d’autres personnes, vous trouverez sur www.atupri.ch > Mon tuyau: Atupri ! des infos non seulement sur le mode opératoire, mais aussi sur vos propres avantages en sus dans ce cadre.

Nous vous avons exposé dans l’édition respective de mars et juin derniers les mesures concrètes d’Atupri pour enrayer la hausse des coûts de santé. Dans le 3ème volet de notre série, ce sont nos assurés qui sont au cœur du sujet puisque eux aussi peuvent agir.

Que pouvez-vous faire? Vérifier le contenu des factures. Vous seuls savez en effet si un traitement imputé a été réellement pratiqué ou si un médicament prescrit a bien été remis. Vous profitez en plus d’une facture plus détaillée et corrigée: une efficacité immédiate pour vous par une par­ ticipation plus faible aux coûts, et une vue à plus long terme sur les primes, la baisse des coûts se répercutant sur leur niveau. Factures du médecin Vous pouvez en contrôler ce qui suit: • Date des soins: les dates consignées correspondent-elles à votre agenda? • Le nombre de consultations facturées est-il exact? • Les durées comptabilisées concordent-elles? La consultation a-telle vraiment duré 20 minutes?

• Supplément en cas d’urgence (soins immédiats sans attente): ne doit être imputé qu’en cas d’urgence effective. • Avez-vous reçu tous les médicaments spécifiés? Médicaments Si votre médecin vous remet ou prescrit la prochaine fois des médicaments, réclamez des génériques, qui sont des produits de substitution des médicaments d’origine. Composés des mêmes agents actifs que les originaux, ils sont néanmoins beaucoup moins chers. Autre avantage: votre quote-part est de 10 % sur les génériques, contre 20 % max. sur les préparations d’origine. Vous pouvez vérifier rapidement et simplement sur Internet (www.atupri.ch > Prestations > Liste de génériques) s’il existe un générique pour la préparation d’origine. Vous pouvez économiser aussi en achetant vos médicaments auprès d’une pharmacie de vente par correspondance. Pour des infos détaillées à cet égard: www.atupri > Prestations > Correspondance de médicaments, ou auprès de votre Service Center. Atupri vous remercie pour vos efforts de maîtrise des coûts de santé!

Taxes environnementales 2010 La Confédération prélève des taxes d’incitation sur les matières polluantes. Outre la taxe sur les COV (composés organiques volatiles) introduite voici 9 ans, une autre taxe existe depuis début 2008 pour l’émission de CO2 des combustibles fossiles (fuel, gaz naturel, etc.). Ces fonds sont redistribués à la popu­ lation via les assureurs-maladie. En conséquence, une somme mensuelle de CHF 6.80 sera restituée en 2010 à chaque assuré(e) et / ou déduite des décomptes de

Nouveau: promotion de la santé sur Internet La promotion de la santé ne cesse de gagner du terrain, pour accroître le bien-être en général ou faire chu-

ter les coûts de santé. Aussi Atupri invite-t-elle chaleureusement ses assurés et tous les intéressés à trouver

des inspirations et à s’informer sur le Net. Sur www.atupri.ch, cliquez sur la rubrique «Votre santé», et quantité d’astuces et d’infos précieuses sur divers thèmes s’afficheront. Vous y trouverez entre autres

primes 2010. Les éléments à cet égard figurent dans votre nouvelle police d’assurance pour l’année à venir à vous parvenir en octobre 2009. Découvrez des infos précises sur les taxes environnementales sur www.atupri.ch > Bon à savoir, ainsi que sur www.environnementsuisse.ch /cov et www.environnement-suisse.ch / tax-co2.

Bâtons de randonnée / trekking Ergolite Protec Bâtons de randonnée et trekking en 3 parties en alliage aluminium high-tech de première qualité avec système antichoc. Poignée inclinée pour une prise en main ergonomique, 2 dragonnes amovibles et réglables, rondelles été / hiver. Modèle extrêmement résistant, incassable, réglable de 77 à 140 cm, sac de transport et de rangement inclus. Made in Taiwan by OMLIN® Opticals

98.–

• Des articles captivants sur l’activité physique, la nutrition, les enfants et adolescents

CHF au lieu de 179.–

• Des liens vers divers sites utiles • Des articles d’Atupri Shop et offres de cours • Des formules «fitness» à moindre coût! Cliquez sur www.atupri.ch > Votre santé et lisez sereinement le tout !

Contribution santé Atupri: rabais «forme» supplémentaire

Nos assurés peuvent surfer sur

de

www.atupri.ch > Votre santé pour visualiser la palette entière des offres de santé

Infos et commandes:

30.–

Atupri Shop • c/o Careshop Bürgerspital Basel/Bâle Tél. 0848 900 200 • Fax 0848 900 222 • atupri@careshop.ch


3

Coûts de santé

Septembre 2009

Entreprises

N° 63

Primes 2010 Hausses tarifaires dans l’assurance de base parfois marquées selon les régions, et moindres augmentations des primes pour les assurances complémentaires Diversa & Extra. Les dessous de ces tendances? Bien des choses expliquent le relèvement des primes de l’assurance de base,

primes qui vont croître drastiquement en 2010 dans bien des régions – une croissance qui a mobilisé médias et politiques comme jamais. On cherche activement des mesures pour maîtriser l’explosion des coûts de santé, efforts qu’il convient de saluer. La plupart des acteurs du système de santé prennent enfin conscience de l’état critique de la situation. Pour les primes 2010, les mesures d’économie arrivent trop tard: les assureurs-maladie

ayant dû remettre leurs primes à l’OFSP pour approbation dès fin juillet, le Parlement ne traitera des dispositions potentielles de baisse des coûts qu’à l’automne. Atupri n’est pas épargnée non plus par cette progression, la réduction des réserves de l’an dernier – requise par la loi – se faisant sentir. Pour 2010, la hausse des prix due à l’inflation atteint 11 % env. dans tous les cantons, dont la situation financière est très variable tout comme les augmentations: de 0 (JU) à près de 20 % (AR)! Deux autres facteurs entraînent ces relèvements: • Le rabais pour adolescents est réduit de 10 %, la rentabilité s’étant envolée (cf. commentaires ci-dessous) suite aux dépenses

élevées de compensation du risque. Le généreux rabais accordé jusqu’ici par Atupri était de 25 %, un chiffre bien supérieur à quantité d’autres assureurs. L’ajustement des primes pour adolescents est cependant atténué, car de nombreux jeunes adultes bénéficient d’une réduction de primes. • Le Conseil fédéral a décidé de réduire les rabais pour les franchises au choix. La remise maximale atteint dorénavant 70 au lieu de 80 % du risque supérieur, soit l’écart entre la franchise choisie et la franchise ordinaire. Ex.: pour une franchise de 2’500, le risque supérieur atteint CHF 2’200 (franchise choisie de 2’500 CHF moins franchise ordinaire de CHF 300). 70 % de ce montant font CHF 1’540 et / ou 128.30 par

mois, quand ce chiffre était de CHF 146.60 par mois pour 80 %.

y compris financièrement, et de proposer un service haut de gamme.

Le relèvement des primes peut donc varier énormément selon la région, le groupe d’âge et la franchise retenue.

Assurances complémentaires – de solides calculs

Nous serons confrontés en 2010 à une situation fort peu réjouissante côté coûts: il s’agit de la maîtriser. Diverses options d’économie de primes s’offrent à vous dans l’assurance de base (cf. encadré). Le souci principal d’Atupri est de continuer d’être un partenaire fiable,

Dans certains secteurs de l’assurance complémentaire, les coûts s’envolent – notamment dans la médecine alternative et les soins dentaires. D’où pour Diversa et Extra des ajustements de primes restant toutefois modérés. Il en ressort pour les adultes une surcharge mensuelle respective de 2 CHF pour deux assurances. Les primes ne changent pas dans les autres assurances complémentaires.

Compensation du risque

La «compensation du risque» désigne les flux financiers entre les caisses avec des assurés majoritairement jeunes et sains, et celles avec des assurés plus âgés générateurs de coûts supérieurs. Un jeune entre 19 et 25 ans doit acquitter en moyenne la somme de 170 CHF par mois de taxes pour la compensation du risque.

Primes et astuces pour économiser • Optez pour une forme d’assurance alternative: HMO, médecin de famille CareMed, TelFirst (consultation téléphonique avant de voir le médecin). Vous épargnerez jusqu’à 20 % selon le modèle – calculez votre prime via notre calculateur spécial sur www.atupri > Offre en ligne. • Choisissez des franchises supérieures si vous devez recourir assez peu aux prestations et pouvez supporter l’éventuelle surcharge financière. Une franchise au choix permet d’obtenir les plus fortes réductions de primes dans l’assurance de base. • Les personnes à faible revenu perçoivent du canton une réduction de primes: renseignez-vous dans votre commune de résidence. A partir de www.atupri.ch > A télécharger, imprimez la liste des services cantonaux ou demandez-la à votre Service Center. • Suppression de la couverture accidents en cas d’activité salariée de 8 heures min. par semaine, soit une réduction de prime de 5 à 10 % Votre Service Center vous conseille volontiers sur ces économies!

Pour des infos plus détaillées: www.atupri.ch > Bon à savoir > Primes

B.D. Atupri Comme déjà annoncé dans le journal des clients de juin, avec un 1er épisode, nous vous présentons avec la B.D. Atupri «La famille Kunz connaît les ficelles…», une illustration des mécanismes difficilement compréhensibles de notre système de santé. Cette BD montre avec beaucoup d’humour – et parfois sur un ton sciemment exagéré – des attitudes typiques de tous les protagonistes et, en rapport avec celles-ci, les répercussions des coûts sur les primes à régler au final. Veillez à demander dès à présent votre exemplaire et envoyez un courriel à bestellungen@atupri.ch, ou servez-vous du talon de commande en page 8.


Thème

Septembre 2009

N° 63

Santé

4

XXL ou l’explosion d’une affectio Aisément reconnaissables, les «gros» font fréquemment l’objet de discriminations un peu partout: à l’école, avec les amis, au travail. Dans la plupart des cas, ce n’est qu’en surface que les causes de la surcharge pondérale (adiposité) s’expriment par «trop de nourriture et trop peu d’activité physique». Il s’agit en effet de troubles d’ordre psychologique complexe, parfois génétique. L’adiposité est du même coup une forme de maladie très grave, dangereuse et qui ne cesse de se multiplier dans les pays industrialisés. Elle génère des coûts de santé élevés à cause de ses séquelles. Nous abordons ici les différents aspects de l’adiposité à titre de thème central.

Troubles alimentaires Vont du refus d’absorption de nourriture (cf. notre article sur l’anorexie et la boulimie dans l’édition précédente d’Atupri News) à la dépendance alimentaire et à l’obésité. Les troubles alimentaires ont différentes origines. Même si l’être humain et les médias thématisent intensément la nutrition, de plus en plus d’individus sous nos latitudes perdent le sens de l’approche saine des aliments, de la faim, de l’appétit et de la satiété. Si les troubles alimentaires consécutifs (anorexie ou obésité) se distinguent visuellement, ce ne sont malgré tout que les deux faces de la même médaille – un constat sur lequel la science s’accorde. La présente édition d’Atupri News est consacrée à l’obésité. Adiposité (surpoids, obésité)

Depuis 1997, l’adiposité est reconnue par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) comme grave maladie chronique. Survenant suite à l’interaction d’une prédisposition et d’influences ambiantes (psychisme, manque d’exercice physique, mauvaise alimentation), elle a atteint une ampleur épidémique dans les pays très développés. L’adiposité s’installe lorsque le corps stocke à la longue plus de graisse qu’il en élimine. Si les causes sont génétiques dans de rares cas, l’origine la plus fréquente est d’ordre psychologique. Hyperphagie boulimique (boulimie)

Comme dans l’hyperphagie bouli­ mique, jaillissent des épisodes réguliers d’excès de nourriture (sans vomissement, défécation, jeûne ni sport excessif), d’où l’augmentation notable des victimes. Ces «attaques» se caractérisent par l’absorption rapide et incontrôlée de grosses quantités d’aliments, et une faim tenace malgré la sensation de

satiété. Envahis par la culpabilité et le dégoût d’eux-mêmes, les boulimiques mangent en solitaire. Conséquences de l’adiposité

Tout d’abord, les performances physiques et la qualité de vie sont limitées par le surpoids, surtout par la surcharge adipeuse (à partir de 25 d’IMC – cf. tableau IMC). Des complications apparaissent individuellement ou concomitamment: diabète, hypertension artérielle, maladies des voies biliaires, troubles cardiaques, affections ostéo-articulaires et veineuses, apnée du sommeil, problèmes d’addiction, complications gastro-intestinales, cancers et souffrances psychiques (dépression). Les individus obèses ont une espérance de vie plus courte que ceux de poids normal. Fréquence et effets sur les coûts

Selon l’Office fédéral de la santé publique OFSP, les USA sont le pays ayant la fréquence maximale d’obésité (à partir de 25 d’IMC) et d’adiposité (à partir de 30 d’IMC). Soit en chiffres: env. 50 % de la population américaine sont obèses, plus de 30 % étant adipeux! Au pays où les coûts de santé atteignent des sommets, quelque 10 % des dépenses sont directement liés à l’adiposité. Suivant l’étude la plus récente, env. 30 % des citoyens suisses sont en surpoids, 8 à 10 % présentant une adiposité. La tendance va grandissante surtout chez les enfants et les adolescents. Aujourd’hui, au moins quatre sur cinq habitant(e)s de la Suisse souffrent d’une obésité massive. Voici quelques années, l’OFSP avait déjà estimé les coûts de santé connexes à plus de 3 milliards de francs annuels. Une somme gigantesque, porteuse par ailleurs d’une signification très actuelle à la lumière du débat sur l’envolée de ces coûts.

Indice de masse corporelle (IMC) Poids (en kg) Taille en m x taille en m

Madame Isenschmid: être gros est-il une maladie ou une seule question d’esthétique flottant dans l’air du temps?

Il y a adiposité à partir d’un IMC de 30, et toute personne avec un IMC de 40 est incontestablement malade. Mais il n’est pas toujours facile de fixer le chiffre à partir duquel un être présente un poids normal ou déjà une obésité. L’esthétique étant un aspect du jugement, celui-ci dépend en fait de la mutation sociétale. Mais je vois où vous voulez en venir, car quantité de stars du cinéma des années 50 seraient en effet qualifiées aujourd’hui de «grosses». L’intéressant, c’est de constater que les descendants de la génération de la guerre ont souvent par comparaison une surcharge pondérale. Les parents ayant connu le peu, voire le rien, ils ont suralimenté leurs enfants … comme par prévoyance! Le slogan d’alors était: «un enfant «arrondi» est un enfant en bonne santé». Cet idéal n’a plus cours du tout depuis la fin des années 60. Que pensez-vous de l’allégation suivant laquelle les obèses sont contents et en bonne santé?

Dire qu’une personne très grosse est contente est une perception subjective. Cela dépend du degré de souffrance, et il existe des «gros» heureux. Mais en creusant davantage, une autre image s’impose: celle d’un mal silencieux. Le tableau volontiers usité des costauds «douillets» et «sympas» peut être émotionnellement pesante. Il faut cibler un poids de confort qui permette au corps de bien se mouvoir, par exemple de grimper des escaliers sans avoir le souffle coupé dès les premières marches. Pour atteindre ce poids de confort, l’opinion publique a une recette pratique – le conseil étant de: manger moins et bouger plus!

Comme si c’était aussi simple! Toutes les personnes ayant entrepris de maigrir connaissent la dureté de ce combat. La maladie d’adiposité va au-delà d’une alimentation excessive et d’une activité insuffisante. La dépendance alimentaire est une «stratégie de contrôle»

Infos complémentaires Fondation suisse de l’obésité FOSO www.saps.ch

Exemple Femme, 50 kg, taille 1,68 m = 50 : (1.68 x 1.68) = IMC 17 = poids insuffisant poids insuffisant

Association suisse obésité de l’enfant et de l’adolescent www.akj-ch.ch

Adiposité

Bref aperçu IMC jusqu’à 16 Elevé IMC 16 – 17 Modéré IMC 17 – 18 Léger Poids normal IMC 18.5 – 25 IMC 25 – 30 Surpoids IMC 30 – 35 Degré 1 IMC 35 – 40 Degré 2 IMC à partir de 40 Degré 3

«Santé et rondeur» ne sont plu

Promotion Santé Suisse www.gesundheitsfoerderung.ch Radix Promotion de la santé www.radix.ch Office fédéral de la santé publique www.bag.admin.ch > Thèmes > Nutrition et activité physique

d’une charge psychique parfois pesante. Il faut traiter les causes émotionnelles et psychosociales. C’est le seul moyen pour la patiente ou le patient de retrouver un bon état de santé persistant à long terme. L’expérience montre qu’à partir de 30 d’IMC, changer simplement de mode de vie (nutrition et exercice physique) n’est pas quelque chose qui dure. Vous parlez de traitement.

Oui! Car la plupart des êtres gravement obèses ont essayé de multiples cures d’amaigrissement mais, à part quelques résultats passagers, cela apporte peu. Il faut pour réussir un traitement pluridisciplinaire avec une psychothérapie, un support de médecine physique, des programmes

d’exercice corporel, des conseils nutritionnels et une thérapie sur la perception du corps. Des signes tels l’appétit, la faim et la satiété doivent être vécus et ressentis plus consciemment, et influer l’acte en conséquence. Quiconque y parvient peut maîtriser son poids. Le traitement d’enfants obèses est très complexe, car le milieu doit soutenir les soins dispensés. Nous constatons que 60 à 70 % des enfants adipeux ont des parents en surcharge pondérale. Il est difficile à ces derniers de servir de modèles et d’encadrer efficacement un traitement. Ce n’est qu’à partir de


5

Troubles alimentaires

Septembre 2009

Thème

N° 63

on sous-estimée

Adiposité: ce que versent les caisses

us de mise

Martin Burkhardt Responsable spécialisé Prestations martin. burkhardt@atupri.ch

14/16 ans que l’on peut suivre et / ou traiter individuellement des adolescents.

L’assurance obligatoire des soins AOS prend en charge les prestations visant à traiter une maladie diagnostiquée et ses suites. L’obésité a valeur de maladie à partir de 30 d’IMC. En deçà de cette limite, l’adiposité est considérée comme devant bénéficier de soins si elle entraîne l’occurrence ou l’aggravation d’autres troubles. C’est au médecin de décider du type de traitement indiqué. Les caisses suivent en l’occurrence les critères d’efficacité, d’adéquation et de rentabilité, et chaque thérapie cible toujours la perte de poids.

La thérapie évoquée ne privilégie pas des solutions «rapides»

Tout dépend de l’interprétation. Nous évaluons le succès des soins à partir de la courbe du poids. 10 % d’amaigrissement ininterrompu par an ont valeur de résultat positif si la guérison psychique et les performances physiques progressent en parallèle.

Conseil diététique

Pour changer de nutrition, les patient(e)s ont souvent besoin d’un soutien professionnel. Le conseil diététique est ici une prestation AOS obligatoire, suivant certaines conditions médicales. > Notre assurance complémentaire Mivita participe aux coûts de conseil diététique dispensé par une diététicienne diplômée.

Un entraînement de longue haleine …

Nul besoin de faire du sport de haut niveau pour arriver au poids idéal ou de confort, l’essentiel étant de découvrir les aspects plaisants de l’activité physique et du sport. Beaucoup ne connaissent pas cette sen­sation ou, s’ils étaient déjà gros à l’école, ils en gardent de mauvais souvenirs. Il faut tabler sur la régularité pour être sensible au plaisir de l’exercice. La marche nordique est une bonne entrée en matière. Ne serait-ce pas plus simple avec «la pilule pour maigrir»?

Ce n’est pas mon avis. Il y a satisfaction si nous remarquons ce qui nous fait du bien, autrement dit: s’il existe des médicaments qui aident à perdre du poids, il n’existe aucun

Pied à l’étrier du poids de confort: la marche nordique. remède suscitant un changement comportemental persistant en matière d’alimentation et d’activité physique. Cela doit passer par un travail sur la conduite en tant que telle. Qui sont vos patient(e)s, et comment s’impose le traitement professionnel?

Si les deux sexes sont touchés par l’adiposité, les femmes souffrent manifestement plus que les hommes des idéaux de beauté, elles sont donc davantage présentes en thérapie. Nos patient(e)s viennent pour un tiers sur leur propre initiative, et pour deux tiers sur recommandation d’un médecin. Les caisses-maladie assument les coûts à partir de 30 d’IMC, voire de 28 en cas d’affections associées. Depuis l’an dernier, cette règle s’applique également aux adolescents et enfants, via les limites de poids en fonction de l’âge. Quelle est la durée du traitement de l’adiposité?

Jusqu’à trois ans. A la moitié de cette durée survient un moment critique où il y a souvent rechute, les intéressés prenant en peu de temps plus de poids qu’ils en ont perdu sur 18 mois. C’est fatal! Concernant un changement définitif des habitudes alimentaires, la stabilité n’est acquise d’après nos connaissances qu’au bout de deux à trois ans.

Et l’assistance médicale est-elle nécessaire pour cela?

Pas forcément. Mais l’information et l’accompagnement médicaux accroissent les chances de réussite. En plus, d’autres maux sont associés à l’adiposité et doivent être soignés, notamment l’hypertension artérielle, diabète, douleurs articulaires, prédisposition au cancer de l’intestin, au cancer du sein chez les femmes. Au plan psychique, il y a des dépressions, problèmes de couple, d’alcool, drogues. Le système de santé suisse fait-il assez pour remédier à l’adiposité?

Nous souhaiterions des assureurs une disposition accrue à voir dans l’obésité un tableau clinique complexe. Concernant les prises en charge des soins stationnaires, les jugements de certaines caisses sont trop restrictifs. Eu égard aux fâcheuses séquelles à long terme, quiconque ignore l’adiposité accepte le risque d’affections consécutives. En termes sociopolitiques et préventifs, il faudrait cibler les causes plutôt que les effets de ces troubles. Exemple de l’école: supprimer l’intendance fut une mauvaise décision car où, sinon dans le milieu éducatif, peuton enseigner au mieux la notion d’alimentation saine, aux garçons aussi d’ailleurs!

Entretien avec: D r méd. Bettina Isenschmid, 47 ans

Traitement médicamenteux

Les coûts sont ici pris en charge par l’AOS pour les médicaments prescrits par des médecins, et figurant sur la liste des spécialités (LS). Prérequis: à partir de 28 d’IMC, seulement pour les soins des patient(e)s adipeux /ses avec un diabète de type 2. Pour le traitement de l’adiposité: à partir de 35 d’IMC. Il faut obtenir une prise en charge des coûts auprès du médecin-conseil de la caisse-maladie avant le début du traitement. > En cas d’usage d’une préparation dite «hors liste» pour l’adiposité, les frais sont assumés en grande partie par l’assurance complémentaire (ex. Mivita). Prérequis: ordonnance d’un médecin et enregistrement connexe de la préparation auprès de l’Institut suisse des produits thérapeutiques. Soins stationnaires

Considérés comme «inadéquats ou peu rentables», l’AOS ne les prend pas en charge. Une obligation de prestation peut exister pour obtenir l’amélioration de graves affections associées ou réduire le risque d’opération. > Notre assurance complémentaire Mivita participe aux séjours stationnaires dans des établissements adaptés. Prérequis: accord du médecin-conseil. Intervention chirurgicale

En cas d’échec de tous les modes de traitement conservatoire, la chirurgie (ex.: bande gastrique) peut être employée et c’est alors une prestation AOS obligatoire. Prérequis: 40 d’IMC et plus par exemple, avec des thérapies antérieures infructueuses sur 2 ans minimum. Pour les enfants et adolescents obèses

Des programmes thérapeutiques pluridisciplinaires spéciaux sont proposés, et l’AOS peut en assumer les coûts. L’un des prérequis est que le programme soit reconnu par la Société Suisse de Pédiatrie et par l’Association suisse obésité de l’enfant et de l’adolescent. > Pour les assurés jusqu’à 25 ans, l’assurance Mivita prend part aux coûts des programmes reconnus de traitement ambulatoire de l’adiposité.

Adiposité et enfants Un enfant sur 3 souffre d’obésité en Suisse, 10 % d’adiposité – donc de surpoids pathologique. Ces enfants mangent trop et trop souvent! Même si un hamburger au goûter du matin est un délice, cela fait grossir de par une valeur nutritive équivalant largement à celle d’un repas principal. Sans oublier l’absence d’exercice physique, les foyers avec enfants comptant bien plus de jeux vidéo que de cordes à sauter. L’obésité peut aussi être source d’exclusion – les enfants gros sont brimés, ridiculisés, voire harcelés. Il est important de leur tracer la voie d’une vie plus saine, donc de veiller à une nourriture équilibrée et à suffisamment d’activité physique. En premier lieu, pas de voiture pour aller à l’école, l’enfant y va à pied. Et pour le goûter de l’après-midi, une pomme ou une banane remplace la barre de chocolat.

Notre interlocutrice a étudié la médecine, puis la psychiatrie et la psychosomatique, sans oublier des études postgraduées en Master d’Enseignement Médical. Présidente de l’Association PEP (prévention pratique des troubles alimentaires: www. pepinfo.ch) à l’Hôpital universitaire de Berne, elle est aussi médecin-cheffe du centre de compétence pour les troubles alimentaires et l’adiposité à l’hôpital de Zofingen. Cette scientifique mère de deux enfants aujourd’hui adultes pratique beaucoup de sport, avec brio. Bien qu’ayant débuté sur le tard, c’est une coureuse de fond enthousiaste et ambitieuse.


Exercice physique et santé

Septembre 2009

Idée de randonnée

N° 63

6

L’eau minérale – le meilleur désaltérant pour la marche La sueur peut couler à flot lors d’une marche en plein été. Il est recommandé de boire beaucoup, l’eau minérale naturelle étant alors la boisson désaltérante idéale.

eau minérale. Lors d’activités physiques, l’estomac supporte normalement mieux l’eau non gazeuse que gazeuse. En randonnée, un litre et demi d’eau minimum est un «must» dans le sac à dos. Des eaux pures dormantes Fredy Joss

fredy.joss@bluewin.ch Journaliste indépendant, photographe RP. Ses centres d’intérêt: nature et culture, marche et voyages. Exercice physique et alimentation équilibrée sont deux composantes essentielles de la santé. Boire suffisamment fait partie d’une saine nutrition. L’eau minérale naturelle non sucrée est ce qu’il y a de mieux, dans la vie de tous les jours comme lors d’activités sportives. Elle nous fournit le liquide, les minéraux et oligoéléments, et est exempte de calories. Si vous marchez en buvant assez d’eau, vous suivez une voie extrêmement saine au sens propre comme au figuré. Pétillante, picotante ou plate?

L’eau, notre élixir de vie, est le désaltérant le plus originel et parmi les plus sains. A dire vrai, on peut difficilement faire des reproches à notre eau potable, les Alpes nous procurant la meilleure eau d’Europe occidentale. Bien sûr, il y a chez nous peu d’eau potable qui n’ait fait l’objet de traitement chimique (ajout de chlore ou d’ozone) ou physique (rayons ultraviolets, filtration stérile). En certains endroits, on ne peut pas exclure non plus la présence de résidus d’engrais ou de produits phytosanitaires. Aussi, quiconque mène une vie consciente de sa santé a généralement à portée de main une bouteille d’eau minérale. D’autres préfèrent simplement le picotement de l’eau plus ou moins gazeuse. Il y a aussi ces amateurs qui reconnaissent à l’aveugle, du bout de la langue, la saveur de «leur»

Si la bouteille est vidée trop vite, il s’agit de tenir jusqu’à la prochaine auberge. Il ne faut en aucun cas boire l’eau des torrents, même si leur murmure requinque et s’ils véhi­ culent une eau claire et alléchante. Ces eaux de surface, ainsi que l’eau issue de sources non contrôlées, simulent une pureté qui souvent ne remplit pas les spécifications d’une eau consommable. Le principal problème des ruisseaux et des sources est la pollution due aux fèces d’animaux en pâture, mais aussi d’animaux sauvages. Cela peut se traduire par une diarrhée qui disparaît au bout d’une journée. Toutefois, des bactéries (salmonelles) atteignent l’eau souillée et peuvent déclencher des maladies dangereuses, comme le typhus. L’eau d’une source alpine n’est généralement guère plus propre que celle des ruisseaux. L’eau de source est contrôlée seulement dans l’Unterland, où un panneau monté près de la source indique que l’eau est indigeste. C’est au terme d’un long chemin dans les profondeurs de la Terre que se forme l’eau minérale naturelle pure. L’eau de surface s’infiltre dans le sol, traverse diverses strates rocheuses qui la nettoient, y stagne pendant plusieurs années ou décennies, s’enrichit de sels minéraux et d’oligoéléments, et resurgit quelque part. Les roches, au travers desquelles l’eau circule et dont elle absorbe des minéraux, lui donnent un goût caractéristique. Marcher à l’eau minérale

Pour choisir l’eau minérale qu’on préfère, il faut se fier à son goût

L’eau, c’est la vie – un rafraîchissement pour la peau et l’esprit.

propre. Néanmoins, l’important est en principe un taux de nitrate aussi bas que possible, le nitrate pouvant se transformer dans le corps en nitrite et en nitrosamines susceptibles de favoriser les cancers. Un taux excessif de sulfate (+ 800 mg / litre) peut avoir un effet laxatif. Il conviendrait en outre de privilégier l’eau minérale suisse, car importer de l’eau est totalement inutile et constitue un non-sens écologique. La désignation «Eau Minérale Naturelle» est strictement réglementée par la législation. Les spécifications relatives à la composition de l’eau, l’hygiène et aux unités de conditionnement sont élevées, et vérifiées régulièrement. Ne confondons pas avec d’autres types d’eaux comme «l’eau de source» ou «l’eau de table», soumises à des directives plus souples. Les lieux comptant des sources d’eau minérale naturelle ont aussi en commun que l’exploitation par l’agriculture ou l’industrie y est assez peu répandue ou qu’il s’agit même de paysages naturels vierges. Aussi ces endroits se prêtent-ils idéalement à la randonnée, et cela vaut le coup de sillonner à pied pour une fois une région connue jusqu'alors seulement par l’étiquette d’une bouteille.

L’eau, élixir de vie, est le désaltérant le plus originel et parmi les plus sains. En randonnée, il faut toujours avoir assez d’eau dans votre sac à dos.

Suggestion de randonnée

Alpes centrales: Ristis ➞ Brunnihütte – 3 h 40 Le téléphérique de Brunni monte depuis Engel­ berg à Ristis (1602 m) et épargne aux randonneurs la première montée. Le chemin pédestre jusqu’à la cabane Rugghubel est une large route carrossable jusqu’au Rigidalstafel avec le sentier didactique nature de Brunni. Près de Holzstein, l’itinéraire quitte le sentier de Brunni et traverse d’importants fossés en direction de la pierre du Diable (Teufelsstein, 1964 m):

un immense bloc de roche, d’où nous regarde un diable peint en rouge. A côté, une fontaine, gobelets compris. Encore quelques mètres, une montée constante à travers un monde semé de fleurs alpines. Après les cabanes de Planggenstafel, on peut jeter les premiers regards sur le Sätteli- et le Laucherenstock.

La cabane Rugghubel (2290 m) est appréciée; elle trône sur une terrasse panoramique enso­ leillée au pied du Ruchstock. Les familles apprécient l’accès facile et le terrain plat dans les environs immédiats de la cabane. La suite du chemin jusqu’à la cabane de Brunni nous mène à Holzstein à la cote 1886 sur le même tronçon 400 mètres plus bas. De retour sur le sentier de Brunni, on continue sans différences d’altitude notables jusqu’à la cabane de Brunni (1860 m). Vue splendide sur le panorama alpin d’Engelberg: à gauche le Hahnen, puis Spannörter, Grassen, Titlis, Reissend Nollen, Graustock et les autres. La cabane appartient à la section Engelberg du CAS et a été transformée en 2005. Tout à côté se trouve le Härzlisee. Le «Kitzel­ pfad» est un tronçon de 220 mètres à parcourir pieds nus autour du lac. On marche sur divers sols tels que sable, copeaux de bois, gravier ou boue et naturellement les jambes fatiguées plongent souvent dans l’eau froide. Pour ainsi dire, une cure de Kneipp à 1860 mètres d’altitude.     www.engelberg.ch Des idées de randonnées attrayantes et valables vous attendent sur notre site «spécial marche» www.atupri-aktiv.ch

3 h 40

795 m

535 m

convient aux fam./enfants

10 km

moyen

245T Stans

Engelberg Station amont Ristis

0:00

Rigidalstafel

0:35

0:35

P. 1880

0:20

0:55

Planggenstafel

0:40

1:35

Rugghubel Cabane CAS

0:50

2:25

Planggenstafel

0:25

2:50

P. 1880

0:20

3:10

Station amont Brunnihütte

0:30

3:40

Engelberg Station amont Ristis 2200 2000 1800 1600 1400

Rigidalstafel

Rugghubel Cabane CAS Planggenstafel

Planggenstafel

P. 1880

1,5 2,2

3,2

5

6,9

Station amont Brunnihütte P. 1880

8,4

10 km


7

Entre nous soit dit

Septembre 2009

La qualité par conviction Aucun doute, il émane des pseudo Call Center un certain caractère lointain, voire un anonymat. Et quiconque téléphone à son CC compétent pour un appareil défectueux le fait en général avec des sentiments «mélangés». Mais si vous composez le 0844 822 122 pour des questions d’assurance-maladie, vous serez séduits par la qualité du Call Center d’Atupri. Pourquoi? «Parce que nous faisons notre job de consultants par conviction», dit Andrea Santamaria, responsable du Call Center Atupri et hôte backstage de cette édition.

gauche ou ont des réserves générales sur une caisse-maladie».

Andrea, pour quelles régions votre Call Center intervient-il?

A quels préjugés êtes-vous confronté?

«Pour l’ensemble des régions: Suisse alémanique, Suisse romande et Tessin». Votre équipe est-elle bien rodée?

«Parfaitement. Des formations périodiques sont là pour y veiller, et je cible deux à trois jours de formation annuelle. En plus, l’équipe actuelle travaille ensemble depuis longtemps et l’ambiance est vraiment super, ce qui est très utile durant les turbulences de la ‹haute saison›, comme maintenant en automne». Quelles sont les conditions à remplir pour faire du bon travail dans un Call Center?

«La persuasion intrinsèque de la tâche et des produits, mais aussi l’envie de communiquer, sont les prérequis. Une bonne faculté de compréhension et le souci individuel de livrer verbalement des informations de A à Z en peu de temps sont déterminants». Le Call Center d’Atupri satisfait-il à ce critère?

«Ce n’est pas à moi de répondre. Je crois pourtant que nous atteignons les objectifs et donnons des informations exhaustives. Ce que nous échouons parfois, c’est gagner tout le monde à la cause de nos produits». Quid de l’argument de la qualité?

«Le conseil et la qualité importent peu pour quiconque peut gagner quelques francs pour l’assurance de base dans une caisse bon marché, et en a besoin. Idem pour les personnes qui ne comptent pas tomber gravement malades une seule fois, et réclament alors de la souplesse et des procédures sans faille; celles-ci voient l’assurance de base comme un ‹mal obligatoire›. Puisque nous sommes déjà dedans: quel est le ton général des conversations téléphoniques?

«Le Call Center étant une plaque tournante d’informations expresses, nous avons des contacts empreints de dynamisme. Les animosités sont très rares et concernent seulement le dialogue avec des individus qui se sont éventuellement levés du pied

Backstage

N° 63

Que faites-vous alors?

«Nous nous heurtons à de faux clichés, mais répétons alors que nous voulons le meilleur pour les assurés en termes de solution et dans un esprit de partenariat».

«Dans le système de santé, on recherche sans cesse les responsables de la hausse des coûts. Les assurances-maladie font partie d’une branche et d’un marché, et il faut donc savoir s’exposer à la critique. Mais je sais que les caisses-maladie oeuvrent avec professionnalisme et dans la conscience des coûts, avec leur très faible part de quelque 6 % seulement de charges administratives. Nous sommes sensibilisés en interne à une gestion économe des infrastructures et des consommables».

Ne pas confondre Call Center et Call Center L’origine du terme est l’anglais «call», c.-à-d. appeler ou téléphoner; il désigne le service de conseil téléphonique d’une entreprise, compétent en général pour des bagatelles ou points de routine. Les Call Center reçoivent les coups de téléphone des clients, mais peuvent activer eux-mêmes des appels (télévente). Les compagnies opérant à l’international centralisent leur Call Center … Il se peut donc qu’un client suisse évoque son produit venu d’Extrême-Orient avec une employée hollandaise basée dans un Call Center en Irlande, ce service représentant à son tour de multiples produits – où comment préprogrammer la frustration! Ce n’est pas le cas d’Atupri. Nos employé(e)s du Call Center de Berne possèdent toutes les sources d’information pertinentes, sans oublier un savoir-faire complet sur les produits et conseils. Ceci est prouvé par le fait que près de 100 pour cent des demandes du Call Center d’Atupri sont réglés sans détour. Près de 100 pour cent? «Oui» déclare Andrea «certaines requêtes doivent être transmises à des experts en prestations. Et c’est vrai qu’il arrive que des appelants soient obligés de patienter un peu dans notre file d’attente. Aucune entreprise ne dispose de l’arme ultime contre les «pics d’affluence». aux lunettes, moyens auxiliaires et fitness». Le fitness? Notre hôte backstage Andrea Santamaria Responsable Call Center

Comment s’exprime la volonté d’économiser de la part des assurés?

«On multiplie les calculs, pour choisir la bonne franchise par exemple. Je constate aussi que les parents économisent moins pour l’assurance-maladie des enfants, ce qui donne à Mivita un statut de produit-vedette, avec un rabais familial systématique». A propos de Mivita: cette brillante innovation étant encore assez récente, à quoi les gens tiennent-ils?

La diversité des prestations de Mivita attire. Ses «bons points» spécifiques sont sans nul doute l’assurance vacances incluse, et l’assurance Denta pour les soins dentaires et d’orthodontie des enfants et jeunes adultes jusqu’à 25 ans».

«Oui! Les cotisations d’un abonnement fitness permettent d’intégrer une bonne partie de la prime annuelle».

andrea.santamaria@atupri.ch

Agé de 35 ans, Andrea est d’origine italienne comme son nom l’indique. Il est né et a grandi dans le Seeland bernois. Après un apprentissage d’employé de banque SSEC, il a travaillé sept ans env. en service extérieur et intérieur dans les assurances, dont deux comme chef d’agence d’une caisse d’assurance-maladie. Et ce fut à nouveau la banque (conseil en placement) avant d’entrer chez Atupri début 2007. Qu’est-ce qui différencie le système bancaire et l’assurance-maladie?

«La pression des chiffres en banque était énorme alors que chez Atupri, l’essentiel est le besoin du client. Si nous vendons nos produits, c’est sans pression à terme; pas de «pressing» ici, il serait d’ailleurs contre-productif». Marié, Andrea Santamaria est le fier papa d’une petite fille: Sofia. Il fait beaucoup de sport pendant ses loisirs, surtout du foot, et s’implique activement comme entraîneur du SC Radelfingen.

Et la médecine alternative?

Les membres ‹et les voix› de l’équipe du Call Center d’Atupri, d.g.à.d.: Manuela von Gunten (22 ans), Mara Ingenito (27), Cornelia Napoleone (36), Andrea Santamaria (35), Marcella Moggi (31), et Raffaele Ginardi (30): hôte backstage de septembre 2007.

Intéressante! Mais ces prestations Mivita, comme les médicaments non remboursables, sont moins présents dans les appels que la votation populaire du printemps le laisserait supposer. Les entretiens portent sur les prestations spécifiques suivant l’âge et le sexe, plutôt que sur les vaccinations, transports, le supplément hospitalier, la protection juridique des patients, les contributions

Atupri et le marché Karl Luca Büeler Responsable Marketing karlluca.bueeler@atupri.ch Pour résister à la concurrence d’un marché actif, trois choses sont fondamentales: 1. Proposer des produits de qualité élevée à des prix compétitifs, 2. Assister la clientèle par un service d’excellence; et 3. Pour que tous ces efforts ne soient pas vains: se faire remarquer. Cette situation initiale est très ardue pour les assureurs-maladie, puisque leur succès commercial se décide dans les quelques semaines précédant le 30 novembre, date-limite pour changer d’assurance. Comment Atupri assure-t-elle alors sa pub’ pour acquérir de nouveaux assurés?

dans les affichages, les journaux, sur Internet ou à la télé. Les contenus d’une publicité propre sont d’autant plus significatifs pour elle. Tout d’abord, par les sujets publicitaires choisis et grâce à la jeune «famille atupri.ch

Nico

Davide,

et

Barbara

Concours, prix sensationnels et calculateur de primes sur atupri-win.ch

«Mes racines étant italiennes, on peut facilement imaginer que la nourriture a beaucoup d’importance pour moi: c’est une partie du mode de vie. Mais je suis un homme physiquement actif, et cela compense». A propos de style de vie, quels projets avez-vous?

J’engage prochainement une formation prolongée d’expert en assurance-maladie avec santésuisse. Je pense avoir trouvé dans l’assurancemaladie mon port d’attache professionnel, et je veux donc améliorer mon expertise dans le secteur-clé des prestations».

juriste qui sera dorénavant, à titre de «profession annexe», la vitrine féminine de la famille Atupri. Service et innovation

Le suivi convivial et diligent de nos assurés, tout comme des produits d’assurance novateurs, demeurent pour nous des éléments prépon-

dérants. Cette position est récompensée: notre assurance complémentaire par phases de vie et par sexe Mivita (www.mivita.ch) et le modèle d’économie de primes TelFirst lancé en 2008 dans l’assurance de base (www.telfirst.ch) sont couronnés d’un formidable succès.

Un nouveau visage avec Barbara

Promotion d’un comportement sain

Caisse-maladie de moyenne envergure sensibilisée aux coûts, Atupri ne peut (et ne souhaite) pas – comme ses principaux concurrents – dominer le marché publicitaire

Atupri», nous voulons amener autrui vers un mode de vie sain et des activités de plein air: ce n’est pas par hasard qu’Atupri collabore étroitement avec Suisse Rando. Notre présence sur Internet vise le même objectif positif: sur www.atupri-win.ch, plongez dans l’univers de la randonnée d’Atupri. Cela peut en valoir la peine, puisque nous y organisons un concours doté de prix intéressants. Certes, si Atupri ne tire pas au sort de suite une voiture – un week-end «selfness», un navigateur, une console Wii ou l’un des «Body Bag» pratiques d’Atupri feront plaisir. Alors, participez et faites-le savoir!

Quel est votre degré de sensibilisation à la santé?

Pour nous

Affiche avec la famille Atupri …

La publicité d’Atupri misant sur la continuité, un jeune père (Davide) et son fils (Nico) sont ses figures depuis quelques années déjà. A l’automne, nous présenterons la femme qui les accompagne. Il s’agit de la Suissesse Barbara Megert, jeune

www.atupri-win.ch – site attrayant du concours de l’automne 2009


Atupriville

Septembre 2009

Concours pour enfants Atupriville

À la montagne – avant la première neige Pic 1

riville

Atup

Bravissima

N° 63

Joie d’avant-Noël !

h

7h

Le calendrier de l’Avent d’Atupri est un vrai produit-phare. C’est avec beaucoup d’humour et une plume aiguisée que notre dessinateur de BD instaure dès à présent la joie de Noël. En le commandant ce jour, c’est en novembre que vous trouverez ce plaisir illustré et multicolore dans votre boîte à lettres.

Ce calendrier raccourcit le temps précédant la veillée de Noël, pour les grands comme pour les petits – tous se réjouissant d’ouvrir chaque jour de l’Avent l’une des 24 fenêtres. Derrière chacune se cache (comment pourrait-il en L’automne – dit-on à Atupriland - est la meilleure saison pour marcher. Surtout en montagne: il y fait chaud, la première neige n’est pas encore tombée, marmottes et ours bleus n’ont pas encore hiberné. Aussi remplissons-nous les sacs à dos de délicieux en-cas (sans oublier une protection contre la pluie!), et nous voilà partis avec de bonnes chaussures sur les chemins de randonnée de montagne marqués en rouge et blanc. Que de choses à voir, entre l’agneau broccoli à frisotis ou le campagnol à pois rouges (souris alpine extrêmement rare). Les vois-tu? Bien sûr! Et si tu es né(e) en 1998 ou après, participe à notre concours! Avec de la chance, tu gagneras un super prix! Qu’as-tu à faire:

Observer l’illustration et trouver les six amis recherchés dans le talon ci-dessous. Ensuite:

Note dans le talon du concours dans quel champ se trouve tel animal parmi ceux recherchés. Puis découpe le talon, colle-le sur une carte postale et envoie le tout à: Atupri Krankenkasse, «Atupriville», Zieglerstrasse 29, 3000 Bern 65.

On peut gagner les prix suivants: 1er prix 1 bon de loisirs RailAway

2 ème prix 3 ème prix du 4 ème au 77ème prix

d’une valeur de CHF 100.– 4 tickets de cinéma d’une valeur de CHF 80.– 1 jeu de table d’une valeur de CHF 30.– 74 super prix de participation surprise

Talon de participation À retourner avant le 31 octobre 2009

Mes réponses Champ (combinaison d’une lettre et d’un chiffre, par exemple B / 4)

est dans le champ

est dans le champ

est dans le champ

est dans le champ

est dans le champ

est dans le champ Les enfants non encore scolarisés peuvent bien sûr se faire aider de leurs parents pour compléter le talon! Le concours ne fera l’objet d’aucune correspondance. La voie judiciaire est exclue. Les gagnantes et les gagnants seront avisés par écrit d’ici le 30 novembre 2009. Les noms des gagnant(e)s des trois premiers prix seront publiés dans les Atupri News.

Prénom Nom Rue/N° NPA/Localité Je suis né(e) en

Concours pour enfants de l’édition de juin 2009

1er prix

bon loisirs RailAway d’une valeur de CHF 100.–

Marceline Haller de Langenbruck ( BL), année 2001

2 Voici nos gagnantes et gagnants du concours de la dernière édition:

ème

prix 4 tickets de cinéma d’une valeur de CHF 80.–

Lars Schmid de Mettlen (TG), année 2001

Traduction

Impression

Vision Translations AG, Küsnacht ZH

paraît 4 fois par ans en D, F, I 15ème année Reproduction sur autorisation écrite uniquement

Atupri Krankenkasse Kommunikation Zieglerstrasse 29 3000 Bern 65 redaktion@atupri.ch www.atupri.ch

Vogt-Schild Druck AG Gutenbergstrasse 1, 4552 Derendingen www.vsdruck.ch

Modifications d’adresse

Direction de la rédaction

Veuillez communiquer toute modification d’adresse au Service Center compétent

Jürg Inäbnit

Atupri News

Bravissima – le guide pratique Le manuel aux 100 astuces et plus: des conseils hors pair et individuels sur l’exercice physique, l’alimentation, le comportement, ou d’anciens remèdes éprouvés transmis par tradition familiale. A commander par le coupon ci-dessous ou par courriel à bestellungen@atupri.ch.

Bravissima continue ! Vous possédez des trucs «secrets» pour tenir la forme?

Faites-nous les parvenir! Les astuces efficaces et non encore publiées paraîtront sur atupri.ch > Bon à savoir > Bravissima, et seront récompensées par un bon RailAway de CHF 50!

Coupon de commande

Layout & Mise en page

Fruitcake W & P AG Bollstrasse 61, Postfach 777 3076 Worb worb@fruitcake.ch www.fruitcake.ch

ex. du Calendrier de l’Avent Atupri ex. des Astuces santé Bravissima ex. de la B.D. Atupri sur le système de santé (cf. page 3) Prénom Nom

Photos

fruitcake.ch, Micha Riechsteiner, Giorgio Balmelli et divers à disposition

Rue/N°

Cartoon

NPA / Localité

Bruno Fauser, Bern, www.fauser.ch

Internet: Vous pouvez consulter Atupri News sur www.atupri.ch > Portrait > Publications d’Atupri

A coller sur une carte postale et à envoyer à: Atupri, Kommunikation, Zieglerstrasse 29, 3000 Bern 65

Veuillez m’adresser gratuitement un recueil «Astuces santé Bravissima» à l’adresse suivante:

Gian-Andrea Markoff de Felsberg (GR), année 2003

Adresse de la rédaction

être autrement avec Bruno Fauser?) une surprise rigolote! Offrez-vous le ou faites-en présent à un être cher, et demandez-en un exemplaire (gratuit, bien sûr) par ce coupon, ou par courriel à bestellungen@atupri.ch.

Il sera envoyé courant novembre 2009.

3 ème prix 1 jeu de table d’une valeur de CHF 30.–

Impressum Atupri News N° 63 / 2009

8

Date

Signature


ATN063_F