Page 1


SOMMAIRE TOUTES LES RUBRIQUES DU N°239

44

54

64

10

48

74

78

A L’AFFICHE 10/ Zack Ness

Avec cette Dyna, Zach est bien le digne héritier du pape du custom !

14/ Bad Boys Motorcycles

Le monde du custom mobilisé pour aider les victimes du tsunami japonais.

28/ Le tech tips

La bibliothèque idéale de Riton !

34/ Garage

Milwaukee Twin : la concession messine.

38/ H.O.G. News

Balade alpestre vers le Col de la Finestre.

40/ Holger Mohr

L’interview musclée du PDG de Custom Chrome.

44/ DK Motorrad

Un kit suisse pour transformer un Sportster en un fantastique café racer.

18/ Le voyage de ma vie

Carnet de route de deux bikers partis pour une aventure Scandinave.

24/ Brothers of Road

C’est peut-être le chaînon manquant entre chopper rigide et café racer.

48/ A l’essai

Test routier des nouveautés Victory gamme 2012.

CUSTOM 54/ Moto du mois/South Riders Une sucette de show qui ne devait être qu’une honorable daily bike.

70/ Graffi Bike Concept

Ou comment métamorphoser un Softail en un bobber nostalgique et fiable.

VISITE 62/ Art Shop Kustom

Fafa et Papy des South Riders franchissent enfin le cap du bouclard !

GOOD TRIP 64/ Bonneville 2011

Laurent Dutruel à 200 km/h sans suspension sur le lac salé de Bonneville !

MEETING 78/ Faaker See 2011

Une 14ème édition sous le soleil.

RENCONTRE 80/ Alain Frétet

Artiste touche à tout et vieux biker !

HISTORIQUE 84/ American Motorcycles

Celles qui furent les concurrentes d’H-D.

ET AUSSI… LES RUBRIQUES 06/ Les news

Le calendrier & les nouvelles du biker world.

92/ Le coin des lecteurs

Le courrier, les clichés de bikers et les prépas de lecteurs.

96/ Le biker déchaîné

La gazette de Bikerland par Jean-Claude Passetemps.

98/ That’s the way

Tous les clichés de la biker life.

100/ Les petites annonces Achats, ventes motos, anciennes, trikes, pièces et accessoires, rencontres, échanges.

114/ La bonne adresse Kafe Loco

RETROUVEZ TOUT L’UNIVERS DE FREEWAY MAG SUR WWW.FREEWAYMAG.COM


a l’affiche Brothers of Road / Riverside

KISS MY… Tout l’art de “fortement suggérer” sans jamais heurter de sensibilités, voilà l’objectif brillamment atteint par ce café racer nostalgique, fruit du partenariat de Brothers of Road, Riverside Motocyclettes et Alex “Fat Finger”. Par Charlie Lecach - photos Eric Corlay


Le té de fourche supérieur de la repro de vieille Springer reçoit deux bouts de guidon taillés sur mesure et équipés de commandes Ness.

N

ormalement, dans le parcours d’un custom bike, le peintre intervient en fin de chantier, juste avant le remontage final. Mais dans le cas de ce Sportster rigide, Alex “Fat Finger” est également à l’origine de la base, puisque c’est lui qui vend son ancien 883 de 1992 à Yohann. Il s’agit alors d’une bécane baptisée “Express Messenger”, peinte en “Pixel Camo”, la forme moderne de camouflage de l’US-Army. Yohann pense offrir cette moto à sa femme, qui tarde cependant à passer le permis. Tant pis, il la confie donc à Xavier Chante de Riverside Motocyclettes, à l’époque

où commence d’ailleurs son partenariat avec Brothers of Road. Xavier a carte blanche et décide de pondre un café racer du meilleur goût, à la sauce vintage bien sûr. Exit la partie cycle de série et bienvenue dans le monde merveilleux des cadres Kraft Tech, avec leur superbe finition et leurs belles soudures. Ce rigide reçoit une repro de Springer à l’ancienne, dans laquelle vient se glisser une roue de 21” provenant d’un Softail. L’arrière reste celle du Sportster, mais hérite d’un Avon

Un petit côté hot rod, avec ce feu arrière au look très 1930’s. MKII garantissant un look classique. Hormis le châssis et la fourche, le reste du projet est réalisé avec un budget plus que raisonnable. Raison pour laquelle le freinage Harley est conservé, de même que le réservoir peanut de 883. Ce bidon est cependant rétréci de 11 cm dans sa largeur, Xavier lui refaisant au passage un tunnel tout neuf. Il déploie également ses talents de tôlier pour fabriquer un bac à huile cylindrique aux extrémités concaves, ou encore ce cul de selle contenant une partie du faisceau électrique. Dans la plus pure tradition du café racer


, A L ESSAI Gamme Victory 2012

Alternative Vi La marque Victory, du groupe américain Polaris, présentait la gamme 2012 et ses nouveaux modèles, dans la montagne niçoise, il y a peu. Nous y étions pour faire connaissance avec ces Américaines au style bien différent de celui de nos chères H-D. Découvertes et surprises… Textes Philippe Canville - photos Greg et constructeur


Ce Bobber façon radicale met Victory à la hauteur des builders imaginatifs. A découvrir…

Victory A

lignées comme à la parade, une bonne vingtaine de motos occupent le parking de l’hôtel. Lors de la conférence de presse, Pierre Audoin, le manager de la marque pour la France, nous expliquait de quoi il retourne : « Avec 120 concessionnaires en Europe dont 14 enseignes en France, Victory mène son chemin depuis le début 2011. Les résultats sont encourageants, il y aura très vite plus de 20 concessions en France, le réseau s’installe ici et avec 200 motos vendues depuis le début 2011, nous sommes dans nos objectifs. Nous ne serons jamais HarleyDavidson et nous cherchons une clientèle en marge des amateurs de Customs de qualité. Les motos sont très efficaces, conçues de façon très moderne techniquement. Le gros moteur 106 ci est commun à toute la gamme et notre offre va du Cruiser musclé au Touring haut de gamme. Avec une quinzaine de modèles déclinés dans différentes finitions et une belle palette de coloris, il y a de quoi faire… » Et c’est vrai qu’il n’est pas si facile de choisir ou de se repérer, dans cette gamme plus que bien fournie.

Une mécanique, deux parties cycle

Pour faire simple, les Victory ce sont en premier lieu un moteur en V à 50° simple arbre à cames

Bien planqué derrière ce Batwing “new age” inventé par la famille Ness, le pilote de la Victory Cross Country est tranquille pour envoyer du gaz en courbe grâce à une partie cycle et un moulbif des plus efficaces.

en tête et quatre soupapes par cylindres, refroidi par air et huile. Le carter bloc contient une boîte à 6 rapports, surmultipliés pour les modèles Touring. La transmission finale est assurée par courroie et l’embrayage est à commande par câble. L’alimentation est gérée par une centrale électronique et une injection. En second lieu on trouve deux styles de parties cycle. Sur les modèles Cruiser, Végas, Hammer, High Ball, on a un cadre en tubes d’acier, composé de deux berceaux sous le moteur et d’une poutre supérieure. Le cadre ouvert dans sa partie arrière accueille un unique amortisseur en position centrale et un bras oscillant en alliage. Les fourches hydrauliques retenues sont de type conventionnel ou inversé, selon le modèle, toutes ont le même diamètre de 43 mm. Sur les modèles Touring, appelés Cross Roads ou Cross Country ou encore Vision, le cadre disparaît au profit de structures en alliage. Une première structure concerne l’épine dorsale de la machine allant de la colonne de direction à l’axe de bras oscillant. A l’avant du moteur une autre structure fixe le bas carter-moteur à la colonne de direction. Les axes de roues et de bras oscillant sont d’un diamètre très important de 20 mm. Le but étant de rendre la plus rigide possible cette partie cycle. Le bras oscillant accueille un unique amortisseur réglable en pression pneumatique. Tailles de roues et choix de carrosserie dépendent du modèle retenu.

L’offensive Victory s’appuie sur des technologies de notre époque. A méditer…


good trip

Par Laurent Dutruel - photos Horst Rösler

Bonneville 2011

Retour sur le sel… Depuis le début de l’année, vous avez pu suivre les étapes de la construction de la “Tribute to Hagakure” dans nos pages. Certains ont même assisté à l’assemblage final de cette machine sur le podium du Village Freeway, lors de la dernière édition de l’Euro Festival de Grimaud. Voici donc le chapitre final de cette belle aventure, raconté par Laurent Dutruel lui-même…

A

près avoir passé l’année 2011 à ne travailler exclusivement que sur la Tribute to Hagakure, j’ai continué tout l’été à la mettre en configuration course et fabriquer, modifier puis installer des pièces spécifiques pour que la moto puisse courir. Début août, je déposais la machine chez un transporteur en Allemagne, puis continuais la construction de pièces de rechange et de secours, au cas où je vienne à chuter. Jeudi 25 août, je récupère la moto aux USA, mais au moment de l’essayer, plus de courant. Le lendemain, je constate que même après avoir chargé la batterie toute la nuit, il n’y a rien à faire. Voilà quatre mois

que la bécane est terminée et je n’ai jamais eu de souci. Je suis un peu dépité car la batterie est très spécifique. Elle est minuscule, cachée sous le carter moteur et guère


fw239  

new fw 239 novembre 2011

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you