Issuu on Google+

#45

MARS / AVRIL 2013

TERRE DE TREK MASSIF CENTRAL

OUTDOOR 2013

TESTS

TENUES ALPINISME ESTIVAL SACS À DOS 30 L

ESSAIS CONSO CHAUSSURES D’APPROCHE

STYLE LOOK DE TRAILEUSE CHECK LIST TOUS LES TRUCS DE TREK

GRATUIT

SERVEZ-VOUS


*Focalisez-vous sur l’escalade, pas sur l’approche.

CEDAR WRIGHT CRIMÉE

Latitude : 44° 25’ 50,62” NORD Longitude : 34° 7’ 41,7” EST Altitude : 1450 m

Photo : CORY RICHARDS

l’im


FOCUS ON THE CLIMB LESS ON THE APPROACH* BIOMÉCANIQUEMENT CONÇU POUR LA STABILITÉ ET LE CONTRÔLE DE L’IMPACT

Chaussure d’approche technique et haut de gamme fabriquée en Europe, la Verto Plasma offre le contrôle de l’impact d’une chaussure d’alpinisme ainsi que la protection et la légèreté nécessaires pour les marches d’approche.

thenorthface.com


4

[escape] intro escape 45 #

Chacun cherche son sac… L’offre de produits – toujours plus techniques et performants – s’étoffe chaque jour davantage chez les marques les plus créatives. Là où on pourrait applaudir des deux mains, on en est plutôt à se gratter la tête : le choix – avantage évident –complexifie aussi la décision d’achat. S’équiper correctement pour aller jouer dehors devient, à la fois, de plus en plus facile et de plus en plus difficile. Les produits oscillent entre polyvalence ou, au contraire, ultra spécialisation. Les questions affluent lorsqu’on pousse la porte des magasins spécialisés. La première à se poser concerne la nature de son activité outdoor. Quel type de membrane faut-il ? Peut-on trouver, dans le même produit, un grand apport de chaleur et une certaine imperméabilité ?

© Rab / Josh Beckner

PS : un grand merci au Vieux Campeur d’Albertville pour le petit coup de pouce logistique.

[ Escape team Stef Balbo & Thierry Szalay Nos chefs testeurs Tous deux accompagnateurs en montagne et traceurs à la Pierra Menta   (ski-alpinisme).  Stéphane donne dans les travaux en hauteur quand il n’est pas en train de grimper, rider ou rouler. Attache beaucoup d’importance au matériel en raison de son utilisation quotidienne (usage pro ou loisirs). Thierry est un montagnard multicartes (escalade, trek, alpinisme, cascade, ski-alpinisme, raquettes), etc. En pratiquants exigeants, ils traitent le matériel sans pitié et le dissèquent d’un œil expert avec des testeurs sélectionnés pour leur expérience et leurs niveaux de pratique (tous niveaux, justement).

De nombreux produits apportent des réponses enthousiasmantes, mais c’est parfois au préjudice de la “lisibilité” des gammes. Michel Béal nous disait que le meilleur des produits, s’il n’était pas choisi par l’utilisateur pour le bon usage, ne pouvait pas démontrer sa performance. Un magazine comme Escape, que vous trouvez directement sur le lieu de votre choix, se veut plus que jamais une aide à la décision dans les rayons.  Myriam Cornu

Contributeurs


sommaire

Contributeurs

Escape team Ludo Ravanel / Chef de rubrique sécurité

s

08

[ ACTUS De Roch Malnuit à l’Éco-Trail de Paris

16

[ EXPERTISES

60

« Avec un nom comme ça (et un papa guide), difficile de cacher mes attaches chamoniardes. Depuis bientôt 31 ans que je vis et vaque au pied, dans et autour du massif du Mont-Blanc, la montagne a eu le temps de s’imposer. » Ludo Ravanel, directeur de La Chamoniarde (Société de prévention et de secours en montagne de Chamonix). Doctorat de Géomorphologie sur les conséquences du réchauffement climatique en haute montagne.  Brevets d’État escalade et accompagnateur. Randonnée, ski de rando, alpinisme, cascade de glace, canyoning…

18 TESTS Textile alpinisme estival 30 TESTS Sacs à dos 42 Essais Chaussures d’approche

Christophe Geoffroy / Chef de rubrique santé « Mon objectif est de vulgariser les techniques et remèdes qui mènent au bien-être et éloignent de la blessure… car le plus beau matériel que les sportifs possèdent, c’est leur corps ! » Christophe Geoffroy est kinésithérapeute du sport et spécialiste en thérapie manuelle, il exerce depuis plus de 20 ans dans le monde du sport professionnel. ‘’Kiné’’ de l’équipe de France de football, il a écrit de nombreux ouvrages (autour de la nutrition, des étirements, du trail, etc.). Passionné de sport nature et co-organisateur du raid Épernay-Champagne, de l’ancien Raid Millet à Chamonix.

[ TERRE DE TREK Massif Central

64

[ RECO COURSE Maxi Race d’Annecy

Anne Valéro / Chef de rubrique Trail Athlète du team Mizuno Europe et coach. Vainqueur de l’Ice trail Tarentaise 2012, vainqueur du Lyon Urban Trail, de l’Eco Trail de Paris sur 50 km et record de l’épreuve, vainqueur du Merrell Oxygen Challenge, du Royal Raid (Ile Maurice), Trail 56 du golfe du Morbihan, podiums à l’Eco Trail de Paris sur 80 km, à l’Ironman de Nice et au triathlon International du Val d’Aran, record marathon en 2h55’03, 4e à la CCC en 2012 (en photo ci-contre, en rose).

Alain Jouve Chef de rubrique Sponsoring et marketing Études de droit et de journalisme, quelques séjours effectués dans les cabinets d’avocats et autres services juridiques d’entreprises. Il dirige la Lettre de l’économie du sport (Groupe sport.fr). Écrit dans de nombreux supports (Sponsoring.fr, le magazine Sponsoring, Sport.fr, et pour la musique Blast, DLS et WAD).

Liv Sansoz Double championne du monde d’escalade et trois fois vainqueur de la coupe du monde, Liv Sansoz officie dans le milieu de l’escalade et de l’alpinisme depuis bientôt 20 ans. La montagne elle la pratique en skiant, en volant (parapente, speedflying, base-jump, en la grimpant ou tout simplement en la courant.

ESCAPE LE MAGAZINE GRATUIT OUTDOOR est édité par FREE PRESSE Savoie Technolac - 18, ALLÉE DU LAC ST ANDRÉ 73 382 LE BOURGET DU LAC CEDEX Tél : 00 33 (0)4 79 65 46 10 / Fax : 00 33 (0)4 79 65 46 12 Site Internet : freepresse.com Directeur des publications et de la rédaction : Claude Borrani (claude@freepresse.com) Rédactrice en chef : Myriam Cornu (myriam@freepresse.com) Rédaction : Loïc Martin, Liv Sansoz, Guillaume Vallot, Anne Valéro, Alain Jouve, Ludovic Ravanel, Marion Blanchard, Christophe Geoffroy, Stef Balbo, Thierry Szalay. Maquette : Fred Dumas (fredumas.otj@wanadoo.fr) PUBLICITÉ Directeur du service commercial et développement : Kamel Beghidja (46 11) kamelb@freepresse.com

Chef de publicité : Fanny Marguet (46 10) fanny@freepresse.com) Assistante commerciale : Julie Rivière (46 10) julie@freepresse.com Administration, relations clients et abonnements : Laurence Rémy (laurence@freepresse.com ISSN 2119-1441 Dépôt Légal : à parution Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle par quelque procédé que ce soit des pages publiées dans le présent magazine faites sans l’autorisation de l’éditeur est illicite et constitue une contrefaçon. Seules sont autorisées, d’une part, les reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, et d’autre part, les courtes citations justifiées par le caractère scientifique ou d’information de l’oeuvre dans laquelle elles sont incorporées. (art. L.122-4, L.122-5 et L.335-2 du Code de propriété intellectuelle).

Le guide de haute montagne Matthias Knaus en Norvège par Hans Herbig pour Norrøna.

Ces happy few remontent l’arête nord de la Punta Gastaldi (3210 mètres), nœud orographique aux confins du Queyras et du massif du Viso. Une photo signée Guillaume Vallot.

s Avis aux lecteurs, Free Presse assure le service après-vente jusqu’au bout, ainsi ceux qui n’ont pas eu la chance de trouver Escape en shops, Référence leur donne alors rendez vous en kiosque pour la modique somme de 3,90 €.


© 2013 Keen Inc.

Allégée en tout... sauf en protection

: Nous avons créé une gamme de chaussures pesant moins de 285g chacune, sans oublier la protection, qui a fait notre réputation. Ou comment faire plus avec moins. Ne vous retenez plus, plongez dans l’été! PrOtectiON POids Plume POur Pieds AveNturiers.

montrez-vous #BrAveNewtOes

KeeNFOOtweAr.cOm


8

[& vibes] ActuS escape 45 #

Par Liv Sansoz

Patrick Edlinger,

le livre

Le mouton et le ballon

Le livre tel que Patrick Edlinger l’avait imaginé est sorti aux Éditions Guérin. À mi-chemin entre la biographie et l’autobiographie, Jean-Michel Asselin compose un portrait à hauteur d’homme, ce géant au sommet de son art. Une belle façon de dire « Adieu, le Blond ! ».

Photo M.C.

A commander sur www.editionsguerin.com ou chez tout libraire digne de ce nom.

qui se tient début février à Munich, un constat s’impose : l’hiver prochain, on ne pourra se passer ni de laine Mérinos ni de sac airbag. En photo, le stand Ortovox qui propose les deux (pas dans le même produit, toutefois !). Dont une tenue freerando primée d’un award, avec un laminage intérieur en laine pour conférer un peu de chaleur supplémentaire à un ensemble respirant et protecteur.

000

15 000

De retour d’Ispo, le grand salon du matériel outdoor

C’est l’estimation du nombre de personnes qui pratiquent l’escalade à travers le monde. (Chiffre rapporté par Marco Scolaris, président de l’ IFSC, International Federation of Sport Climbing)

Jeunes pousses et soleil levant La Patagonie a vu de très belles réalisations cet hiver. On retiendra la remarquable ouverture sur le Cerro Murallon par une équipe de quatre jeunes Français, Lise Billon, Jérôme Sullivan, Jeremy Stagnetto, François Poncet et de l’Espagnol Pedro Galan Diaz. Après avoir essuyé quelques intempéries, connu quelques petites frayeurs mais aussi des blessures, puis épuisé leurs provisions, notre jeune équipe franco-espagnole est finalement venue à bout des 1 300 m de la face Est du Cerro Murallon. La persévérance et l’audace auront payé. Le nom de leur voie ? « Pilar del sol naciente » en référence au lever de soleil.


© La Sportiva

La victoire dans la peau Laetitia Roux et William Bon-Mardion, élus skieurs de l’année par Escape ! Titrés à plusieurs reprises sur les Mondiaux de Pelvoux, vainqueurs du globe de la coupe du monde en individuel, ces deux skieurs-alpinistes ont trusté les premières places cette saison. Vainqueurs de la Pierra Menta, fin mars, ils auront fait une saison sans concession.

Des cotations sans cesse dépassées

Cerro MURALLON

Cet hiver c’est l’Espagne qui est décidément à l’honneur puisqu’elle aura vu défilé tout le gratin du haut niveau. On ouvre le bal avec le jeune Adam Ondra qui frappe très fort en enchaînant «  La Dura Dura », une voie de Oliana qu’il propose à 9b+ et équipée par l’Américain Chris Sharma. Chris n’est pas en reste non plus puisqu’il a réussi un projet vieux de plusieurs années à Santa Linya. Il pense appeler ce nouveau 9b « Stoking The Fire ». Joe Kinder, Emily Harrington, Jacopo Larcher, Alizée Dufraisse n’ont pas été en reste non plus avec de belles réalisations qui signent les prémisses d’une année époustouflante en performances.


10

ActuS [& vibes]

escape #45

Solide comme le Roch… Touche à tout talentueux dans les activités liées à la montagne (alpiniste, base-jumper, snowboarder, parapentiste) il est aussi un bricoleur ingénieux quant il s’agit de fabriquer son propre matériel. Discret et toujours disponible, les copains n’hésitent pas à passer le voir à la boutique Patagonia de Chamonix puisque en dépit de son travail et de sa petite famille, Roch est toujours en montagne et au courant des conditions. Par Liv Sansoz. Tu as passé ton enfance sur Lyon, baignant dans le milieu du parachutisme. Comment en es-tu venu à la montagne ? Mon père était un passionné de parachutisme, il travaillait dans ce milieu et chutait lui-même beaucoup. J’ai été trimballé sur tous les événements de parachutsime étant petit. Patrick De Gayardon* venait à la maison et je le regardais avec de grands yeux. Jean-Noel Itzstein** est passé par chez nous aussi pour son apprentissage de la couture des sacs. Moi, j’étais plutôt à fond sur le hockey. Ce sport m’a fait venir au club de Chamonix à l’âge de 15 ans. J’ai rencontré au lycée des copains comme Paul Dudas, guide maintenant. C’est surtout vers l’âge de 17 ans que la montagne m’a attiré et que j’ai commencé à m’y mettre à fond.

J’aime aussi bien me balader pendant des heures à la recherche d’un nouvel exit en BASE jump, que grimper sur le granite ou aller chercher de nouveaux itinéraires en pente raide en snowboard. Ce que j’aime aussi dans la montagne c’est que tu la partages avec tes amis proches. Elle nous fait vivre des moments très forts.

Qu’est-ce qui t’attire dans la montagne ? Le côté « grand espace » reste pour moi quelque chose de particulier. Et puis c’est un terrain de jeu presque inépuisable.

Plus d’infos sur Roch Malnuit, ses ouvertures en BASE jump en snowboard et ses courses en montagne sur : www.rochmalnuit.com

Un souvenir qui t’a particulièrement marqué ? La Directe Américaine aux Drus. C’était avec mon copain Polo Dudas et Philippe Batoux. J’avais 21 ans et c’était ma première grande course. Avec Polo, on ne croyait pas trop en nous, cela nous paraissait vraiment un gros morceau mais on était tellement motivés que tout s’est bien passé : on a vécu quelque chose de magique.

* Patrick de Gayardon parachutiste connu pour ses sauts en skysurf, et pionnier de la wingsuit ** Jean-Noel Itzstein par sa pratique et son métier a fait avancer le vol en wingsuit. Lui mêne très fort pilote, il possède sa propre entreprise de fabrication de sac-harnais de BASE Jump, AdrenalinBASE, implantée aux Houches.


FOR YOUR MOUNTAIN MOUNTAIN RUNNING®

Des alpinistes en or Chaque année, les Piolets d’or récompensent les ascensions les plus marquantes de l’année précédente. Les plus marquantes sur le plan éthique, sur le plan du style (style alpin), sur le plan de l’engagement, de l’esprit et des valeurs. C’est un jury international qui décide, après audition des alpinistes, des ascensions lauréates. Cet événement international a lieu du 3 au 6 avril à Chamonix et Courmayeur. Echanges avec le public et les alpinistes, conférences, films. Cet événement est d’une grande richesse culturelle. Toutes

ULTRA RAPTOR

les soirées sont en entrée libre.

P ARTENAIRE SPORTIF DU L OZÈRE T RAIL 18-19 MAI 2013 HTTP :// LOZERETRAIL . FREE . FR

À bloc !

Les championnats de France (Chambéry, les 9 et 10 mars derniers) ont signé l’ouverture de la saison de bloc. Tous les cadors étaient présents hormis Mélanie Sandoz (championne du monde 2012) blessée à un doigt. C’est Mélissa le Nevé qui remporte le titre (déjà médaillée en 2010) devant Anne-Laure Chevrier et la jeune Hélène Janicot. Chez les hommes, Thomas Caleyron qui s’impose devant Guillaume Glairon-Mondet, champion de France 2012, et le jeune Sylvain Roche. Des Français à suivre lors de la coupe du monde de Millau les 5 et 6 avril. www.lasportiva.com - Become a La Sportiva fan

LA SPORTIVA ® is a trademark of the shoe manufacturing company “La Sportiva S.p.A” located in Italy (TN)

© Mountain Hardwear

ULTRA RAPTOR WOMAN

Photo © La Sportiva

Mike Libecki ici au Groënland, nominé aux Piolets.


12

ActuS [interview ]

escape #45

L ’ é chapp é

bel

Franck Cammas Il vient d’avoir 40 ans et a hérité du gène de la compétition, du goût de la performance et du sens de la perfection. Chevalier de la Légion d’honneur, il présente une liste de distinctions, de victoires et de records longue comme un jour sans fin. Sa potion magique pourrait bien être l’air pur et l’eau claire des Alpes… Par Guillaume Vallot.

Franck Cammas, tu es plus… St Gervais ou Briançon ? 

G. Vallot : «Tu skies, à la montée comme à la descente, mieux que de nombreux sportifs vivant en montagne… ? »

« Pour quelques jours, plutôt St Gervais. Pour plus de temps, la vallée de Briançon est un joli terrain de jeu. »

 Peau de phoque ou skating ? 

Franck Cammas : « J’ai pratiqué les sports de montagne bien avant la voile. Petit, j’allais souvent à Villaretto (Piémont). Avec mes parents, on marchait beaucoup. À 5 ans, j’ai bouclé le tour du Mont Blanc. J’ai accroché très tôt aussi au ski. Ces activités sont similaires à la course au large dans le sens où elles demandent de l’engagement. J’aime énormément être au contact de la nature. Le Trophée Mer Montagne m’a fait découvrir le ski de randonnée : j’adore ! »

« Peau ! J’aime découvrir des espaces de neige vierge. »  

 Fat ou géant ?  « Fat. Tellement bon, le ski hors-piste ! » Bâton télescopique ou piolet traction ?  « Bâton télescopique. » 

 Collant-pipette ou baggy-arva ?  « Collant-arva, j’ai le droit ? » Deux planches ou une seule ?  « Deux. Avec une, ce n’est pas facile de marcher (rires)
! »
 Heidi ou Manon des Sources ? 

G. V. : « Que se passe-t-il de “spécial” en montagne pour que tu y entraînes tes marins ?» © Isabelle Abbé

F. C. : « Je nous mets dans une situation semblable à celle que l’on peut retrouver en mer. Une situation où un groupe évolue dans un milieu hostile, dangereux et où il faut être solidaire les uns des autres dans un endroit isolé. C’est intéressant de mettre des hommes dans un milieu qui ne leur est pas habituel, voire qu’ils ne connaissent pas. Lorsqu’on est un peu effrayé, le caractère ressort. »




« Je suis originaire de la Provence : Manon des sources, forcément. »

Franck et Guillaume, avec Camille Balbo, l’équipe victorieuse du dernier Trophée Mer et Montagne de St Gervais.

© Isabelle Abbé

Toutes voiles dehors

G. V. : « Une anecdote qui aurait marqué ton expérience de montagnard ? »


F. C.: « Ma première ascension du Mont Blanc, en avril 2008. J’ai découvert la sensation de la haute altitude. Au dessus de 4 000 m, on a un peu l’impression d’être dans un monde à part, d’autant qu’on est un peu diminué. Par ailleurs, il existe une part de risque stimulante. Et le souvenir de ma première arête : celle du mont Pourri, il y a six ans. Tout ce vide autour de soi, ce n’est pas banal. Naturellement, je ne suis pas très à l’aise dans ce genre de situation mais la sensation d’être sur le fil devient très agréable… » G. V. : « À l’instar d’Eric Loizeau, te verrais-tu une seconde vie en altitude ? »

F. C. : « J’aimerais bien avoir un pied-àterre en montagne. J’aime le massif du Mont Blanc. Tout y est très majestueux. Mais j’aime être un peu isolé de la foule : le Queyras ou la vallée de Briançon pourraient aussi me plaire. Pour ce qui est d’une éventuelle deuxième vie en altitude, pourquoi pas… Mais il est encore un peu tôt pour que j’y pense, non ?! (rires) »
n Franck prépare ses équipages en montagne : mont Blanc avant le Jules Vernes, alpinisme mixte avant la Volvo Race…


fe- nix ™

RCS Nanterre 349 096 384

Atteignez tous les sommets !

fe-nix™ La fe-nix™ est la première montre Garmin GPS outdoor1 dotée de fonctionnalités de navigation performantes pour répondre aux situations les plus extrêmes. Développée avec des guides de haute montagne et conçue pour les alpinistes et les amateurs d’activités outdoor1, la fe-nix vous permet de tracer votre propre chemin jusqu’au sommet et rejoindre en toute sécurité un refuge de montagne. Avec les capteurs ABC (altimètre, baromètre, compas) à étalonnage automatique, la sonde de température externe2, le compas électronique 3 axes et sa fonction GPS UltraTrac® qui lui garantit jusqu’à 50 heures d’autonomie, elle définit ainsi une nouvelle norme pour la navigation dans les environnements alpins.

www.garmin.com/fr 1- Outdoor : activités de plein air. 2- En option

L e a d e r

m o n d i a l

d u

G P S


ActuS [event ]

escape #45

Running city

©Anthony Chaumontel

14

Eco-Trail de Paris

•••

La 6 e édition de l’Eco-Trail de Paris vient d’offrir un week-end mémorable à près de 10  000 coureurs/marcheurs, transpirant d’émotions, de valeurs et de partage avec une arrivée commune au pied de la Tour Eiffel. Cette épreuve, née en 2006 d’un projet “fou” d’une équipe de passionnés, se fait porteuse de projets sportifs, mais aussi autour de l’environnement, la solidarité et le patrimoine. Dans une capitale, où personne n’aurait pensé créer un évènement de courses nature, est né un rendez-vous incontournable pour tout passionné d’outdoor. Se voulant novateur chaque année, l’Eco-Trail de Paris est devenu l’un des plus grands week-ends trail en France d’une renommée internationale : en proposant un trail de 80 km, 50 km et 30 km ainsi qu’une marche nordique chronométrée 30 km, une “journée Performance” et le Trail 18 km TwinSanté, six Randonnées et trois Marches nordiques non chronométrées, ©Anthony Chaumontel

une Journée Plaisir… Ce grand raout parisien réunit donc le temps d’un week-end le novice à l’athlète de haut niveau. Tout le monde trouve sa place, tout le monde vibre et repousse ses limites, un challenge rendu possible par une inouïe densité de bénévoles et de partenaires qui croient en cet évènement. On surfe et on y court l (l’année prochaine !) : www.traildeparis.com

©Anthony Chaumontel

Par Anne Valéro.


© SCOTT SPORTS SA 2012 | PHOTO: MIKE SCHIRF

LIGHTER FA S T E R MORE EFFICIENT

SCOTT GRIP2

UTILISE UNE FORME UNIQUE GRACE A SON SYSTEME DE ROCKER OFFRANT UN TRES BON EQUILIBRE, CELA AMELIORERA VOTRE FOULEE QUI SERA PLUS RAPIDE ET PLUS EFFICACE. THE SCIENCE OF RUNNING EFFICIENCY


16

out

expertises [materiel]

escape #45

/// S P É C IAL

MA T OS 2 0 1 3

outdoor 30 PAGES D’EXPERTISES [ Tests / Textile alpinisme estival [ Tests / Sacs à dos (22 à 32 l) [ Essais / Chaussures d’approche [ Shopping / Trek [ Style / Look de traileuse

Dossier coordonné par Myriam Cornu. Chefs testeurs : Stef Balbo et Thierry Szalay. Testeurs : Éliane Szalay, Sylviane Dugit-Pinat, Peggy Giacometti, Ludovic Ravanel, Fred Cornu, Guillaume Libre Olivier Combaz et Cyriel Tonin. 

///


tdoor Tendance light : la mode est à la légéreté Notre sélection pour aller jouer dehors !

Des vestes et des pantalons pour partir à l’assaut du couloir en Y sur l’aiguille d’Argentière ou de l’arête Forbes dans le massif du mont Blanc, des sacs à dos pour une sortie en mode fast hiking ou au contraire pour une petite traversée du Vercors, des chaussures d’approche pour enchaîner les grandes voies de l’Arabesque des Aravis… Escape a testé pour vous les plus beaux jouets des marques les plus techniques. Florilège de produits, des plus aboutis aux plus polyvalents. 

La freerandonneuse Laure Vailly porte la tenue alpinisme estivale Eider (l'une des préférées de nos testeurs !) et notre spécialiste de trail, Anne Valéro (athlète Mizuno team trail Europe), un ensemble et des chaussures Mizuno. Une photo Pascal Lebeau pour Escape.


[textile]

Du classique Mont Blanc à la belle arête Forbes, nos plus beaux souvenirs made in outdoor sont accompagnés de vêtements de plus en plus performants. Notre mission ? Vous aider à discerner quel modèle vous correspond le mieux. Adeptes de telle ou telle membrane, chacun a ses préférences, à vous de trouver votre référence ! 

Dossier coordonné par Myriam Cornu. Chefs testeurs : Stef Balbo et Thierry Szalay.

Lionel Daudet, grimpeur Eider, par Guillaume Vallot.

TESTS

escape #45

Textile alpinisme estival 2013

18


Eider

Veste Uphill Pantalon Jomoson

« Un tissu au toucher de fou », très agréable au contact, « une matière qu’on adore, qui suit les mouvements, ne bruisse pas ». « C’est la révolution, ce truc, c’est quoi ?! », un testeur en parlant du NeoShell employé par Eider. Une « veste bien taillée et technique à la fois », « Un “fit” parfait, une coupe qui tombe au poil ». Une bonne ventilation sous les bras, des poches satisfaisantes, un look sport sympa, une « jupe » tour de tête idéale (« En plein vent, il ne peut rien t’arriver ! »). « Tu lèves les bras, rien ne bouge ! » « Testée en cascade de glace, ça ne bronche pas ». Voilà pour la veste. La coupe slim du pantalon a plu à nos esthètes du matos de montagne (comprenez, des “minets” !). Pas loin du parfait ! Seul faux pas  : pas de cordon de serrage, pas de ceinture, pas de passants ! Renforts, poches, rien ne manque en dehors de ça… Tout y est.

© Myriam Cornu

TEST

L’astuce en plus Sensations au porter. Zone douce à l’intérieur pour le contact avec le visage.

On aime Les poches filet intérieures de la veste, accueilleront les gants, le bonnet, les peaux de phoque, bref, généreuses.

On regrette Un peu d’humidité aux épaules sur le long terme sous la neige. Un problème de serrage taille qui plombe un peu le pantalon.

Pour qui ? Aussi bien en alpinisme estival qu’en trek, en ski de rando, cascade de glace. « Tu as presque l’impression d’avoir un collant pour courir, même confort, donc super tendance, “fast” » !

Coupe (liberté de mouvement)

5/5

protection

5/5

polyvalence

5/5

Membrane : NeoShell Prix veste : 399,90 €. Prix pantalon : 99,90 €.

!

Sur les fiches la mention membrane ne concerne que les vestes.

l

inq e va

ueu

r

Stéphane porte la veste Uphill de Eider, qui a eu les faveurs des testeurs.


20

TESTS escape #45

[textile]

Millet

Veste Alpine Gore-Tex Pantalon Mountain alpin

Une veste bien technique, en Gore-Tex Active, légère comme l’air ! « En conditions ventées, un modèle bien hermétique avec une casquette bien conçue. Un cordon qui te serre bien autour du visage ou du casque. » Une fois fermé, le col est topissime, remonte bien, il “laisse un grand dégagement”. Par contre, laissé ouvert, il « bat un peu les champs, on ne peut pas tout avoir ! ». Une coupe peut-être un peu ample à notre goût (une taille en dessous aurait peut-être été préférable ? Les testeurs qui aiment les produits ajustés auraient pris du S). « Un pantalon à la coupe 5/5 ! » Le pantalon préféré de la coordinatrice (produit très seyant sur ces messieurs !). Renfort coups de crampons. Un contact vraiment très agréable de la matière à même la peau. Poche arrière qui ferme bien. Possibilité de mettre une ceinture. Un bon pantalon qu’on emmènerait volontiers en trek un peu froid (un Népal en fin d’automne). « On se sent vraiment bien dedans ! ».

TEST

œur de C r s P OU C eu test des

L’astuce en plus Les grosses fermetures éclair de la veste qu’on manipule avec les gants. Ventilation sur la cuisse, pour le bas. On aime Tout ! De la marque (et ce qu’elle véhicule) à cet ensemble précis. Merci ! On regrette Une petite poche intérieure pour la veste ? Pour qui ? Le pratiquant d’alpinisme estival qui veut conjuguer technicité et beauté de la silhouette. Bien aussi pour le ski de rando. Coupe

4/5

protection

5/5

polyvalence

5/5

Membrane : Gore-Tex Active Prix veste : 329,90 €. Prix pantalon : 199,90 €.

Vertical

Veste Sirini Pantalon Fissure

Pas du genre “light”, cette Vertical, mais une membrane MP+ : « une protection qui a fait ses preuves ! » La veste descend bien dans le dos mais elle présente des bras un poil courts (pas génial quand on attrape une prise au dessus de soi, ce qui explique la note “coupe”). Défaut ou taille mal adaptée à nos testeurs ? À valider lors de votre essayage en magasin (levez bien les bras !). Une vraie poche intérieure, des renforts aux parties plus exposées, une capuche bien étanche. « Tu es bien abrité ! ». Bémol ? « Les scratchs tout le long de la veste, on n’a pas compris. ». Un vrai pantalon d’ alpiniste qui dégage. Une bonne tenue, une ceinture réglable parfaite, une matière des plus agréables sur la peau. On salue le positionnement judicieux des renforts (généreux et bien pensés), y compris aux fesses pour ramoner les cheminées !

TEST

L’astuce en plus La poche cuisse pratique, la poche arrière qui ferme bien. On aime La coupe moderne, la matière bien stretch, bien douce. Look sympa de la veste. On regrette La poche poitrine extérieure qui descend très, très bas. Dur, dur d’attraper ce qui a gentiment glissé au fond ! Le filet intérieur de la veste, on aime ou pas.

Pour qui ? Un bon pantalon polyvalent (testé avec succès en ski de rando, par exemple !). Une veste à l’usage plus limité (volumineuse). Coupe

2,5/5

protection

5/5

polyvalence

4/5

Membrane : MP+ Prix veste : 289,90 €. Prix pantalon : 149,90 €.


Mountain Hardwear

VESTE helmcken JTKPantalon warlow hybrid

« Le « Pullover » est super classe ! » Minimaliste au possible, il est concu pour les ascensions rapides, pas pour le pique-nique au sommet, à la papa. Imaginé pour l’homme (d’outdoor) moderne, il te « suit dans tes journées de grimpe, quand tu as peur qu’il y ait du vent ». Une jupe pour les poignets (avec ouverture pour le pouce, pour les amateurs du genre) assure l’étanchéité à l’air et permet à la veste de bien suivre les mouvements, notamment vers le haut. Un coup de cœur avéré pour la coupe, le design. Archi compact. Capuche un peu lâche, pas trop de tenue (pas vraiment ajustable). Pour la veste plus “Seraction” : aération latérale, sur les côtes et non sous les bras, pas de renforts, fermetures qui montent et descendent particulièrement agréablement. Une veste de bonne facture générale qui “respire la qualité”et au “design réussi”. D’emblée, le pantalon séduit nos testeurs exigeants. « Waouh, la matière ! Le tissu est carrément agréable. » À même la peau, pas de frottement, une coupe qui suit bien les mouvements, qui “fait corps”. Un peu lâche à la taille pour nos athlètes tout sveltes, il passe bien avec un baudard ou une ceinture (passants prévus à cet effet).

TEST

Blazar pullover 350 €

œur de C C OU P e s t e u r s t des

L’astuce en plus Dans la veste, compartiment sécurisé dans la poche poitrine, qui ne “déverse” pas le téléphone ou le DVA. À l’intérieur, une vraie poche sécurisée. On aime Les renforts aux genoux. Les zones de confort internes bien étendues près du visage, pour la veste. On regrette « Les deux capuches un peu molasses, c’est pas le point fort des Mountain Hardwear, on dirait. » Pour qui ? Alpinisme, trek, ski de randonnée, tout ce qu’on aime, veste. Un pantalon plus typé trek ou grimpe que courses de neige. « Je me vois bien avec dans les dalles du Sapey, à Thônes. Tu te prends un peu de vent, pas grave, tu es bien. » Coupe

4/5

protection

5/5

polyvalence

5/5

Membrane : Dry Q Prix veste : N.C. Prix pantalon : N.C.

Seraction jacket

Desna Hoddy (120 €)

Warlow hybrid


22

TESTS escape #45

[textile]

lafuma

Veste Neo Jacket 

pantalon Mercure

Alpinisme mais aussi trek, cette veste représente le meilleur de ce qu’on peut trouver sur le marché. Fans du Neoshell de Polartec, on est ravis du confort qu’il apporte à cette Lafuma bien coupée, près du corps. Pas d’aération sous les bras mais pas vraiment besoin. On ne regrette par le vilain “bruissement” des tenues d’antan ! Elle a franchi haut la main nos essais terrain : étanche (cordon tour de cou), souple (avec son côté stretch très moderne), elle répond parfaitement au programme. « C’est LE produit d’aujourd’hui, Lafuma tape fort avec le produit rêvé, c’est notre super belle surprise de ce test.» La coupe du pantalon a marqué des points, seule “une impression de fragilité” laisse les testeurs sceptiques. Ne pèse rien, un bon basique.

TEST

L’astuce en plus Les grosses fermetures éclair qu’on saisit aisément, même avec des gants. Le pantalon zippé sur toute la longueur. On aime La respirabilité. La rigidité de la casquette. La couleur de la veste que nous avons reçue. Tout. On regrette Peut-être les fermetures éclair, qui coincent un peu. Le manque de renforts sur le pantalon. Une microscopique poche sur la cuisse inutilisable. Si tu y glisses quelque chose, cela te gêne.

Pour qui ? Chacun devrait faire de cette veste 4 saisons un basique de son dressing. Peut même être œur de C C OU P e s t e u r s t des

Arc’Teryx œur de C C OU P s t e u s e s te des

la veste de tous les jours, pour qui s’habille en sportswear. Message reçu 5 sur 5 ? Coupe

5/5

protection

5/5

polyvalence

5/5

Membrane : NeoShell Prix veste : 300 €. Prix pantalon : 135 €.

Veste Alpha Pantalon Beta Coupe qui met en valeur et coloris flashy mais élégant : le premier contact fait des étincelles, forcément ! « Ça n’accroche jamais quand tu ouvres et fermes la veste, on est très sensibles à ça ! » Des aérations bien placées sous les bras, une capuche très couvrante et une casquette bien faite, un minimalisme bien respecté. « Pas de poches intérieures mais cela ne nous dérange pas : les poches poitrine ne sont pas seulement là pour la déco (biais contrastés au grand attrait esthétique). » Côté pantalon, un Gore-Tex Pro de bon aloi, des guêtres intégrées avec le petit crochet chaussure, un serrage sur le bas, une ceinture réglable bien large qui ne “coupe pas la circulation”. On défie n’importe quel crampon de venir à bout des renforts du bas. Par contre, une coupe trop ample “peu féminine et encombrante”.

TEST

L’astuce en plus La capuche bien enveloppante qui a bien servi les jours de vent “et qui n’entrave pas le mouvement”. « Tu la portes facilement, du coup ». On aime Cette veste « tient vraiment la route en toutes circonstances. » Le contraste de couleurs, le design : « une fois portée, cette veste est encore plus sublime ! »

On regrette Pour la veste, parce qu’il faut bien trouver quelque chose, un passage assez étroit, aux manches, quand on porte des gants. Pour le bas, une coupe qui manque de “fit”.

Pour qui ? Pour les sportives adeptes d’excellence technique, de performance ou pour les esthètes à la recherche d’un produit sûr. Pour les pratiquantes au profil plus “freeride” pour le bas. Coupe

5/5

protection

4,5/5

polyvalence

4/5

Membrane : Gore-Tex PacLite Prix veste : 320 €. Prix pantalon : 300 €.


Rab

Veste Kinetic

pantalon Torque

Un produit qui répond bien présent sur la légèreté avec un petit doute sur la solidité  : « Frein psychologique ou pas ? Je voudrais voir ce que donne cette matière une fois éprouvée, si on se frotte de trop près à un rocher par exemple. » Mais encore une fois un plébiscite pour le choix de la membrane. Des fermetures éclair de bonne qualité, de grandes aérations sous les bras, voilà au chapitre des autres points positifs. En revanche, pas de poche intérieure (mais les vastes poches latérales suffisent (profondes à l’accès facile, grâce à la grande ouverture). Le pantalon, alors là, c’est l’extase. « J’adore ! » « Le must ! » « Je l’adopte ! » « Un toucher idyllique ». Rien à dire. Un cordon de serrage ceinture tout simple, efficace. Tu peux serrer le bas de jambe pour que rien n’entrave tes mouvements.

TEST

L’astuce en plus Capuche qui une fois fermée protège très bien le bas du visage On aime Le pantalon ! Waouh ! « On le sortira aussi l’hiver en ski de rando. » Intérieur de la ceinture grand confort.

On regrette Une visière un peu trop tombante de la capuche ? Pour qui ? Une veste qui peut beaucoup (VTT, vélo de route). Un pantalon très moderne dans sa conception, et pile dans la tendance light qu’on cherchait pour ce test.

Coupe

(sans objet)

protection

5/5

polyvalence

5/5

Rab

Membrane : Pertex Shield +. Prix veste : N.C. Prix pantalon : N.C.

veste Myriad Pantalon Stretch Neo

« La palme absolue pour cette capuche ! » Bien pensée par rapport au port du casque. « J’avais vraiment du mal avec les capuches. Je ne les mets jamais, d’habitude. Là, elle est top ! ». Carrément testée en ski freeride par –10°, cette veste a bluffé les testeuses : «une étanchéité à l’air jamais prise en défaut ». Une coupe générale parfaite, le petit cordon de serrage en bas de veste est bien là au contraire des aérations sous les bras. « Pour l’alpinisme, cela ne pénalise pas trop mais pour un usage plus polyvalent, qu’appelle pourtant le Neoshell, c’est dommage ». Le pantalon, aux renforts archi solides, aurait pu avoir une coupe plus féminine (il allait d’ailleurs très bien à certains de nos testeurs…). Reste que ces modèles Rab forment un ensemble tout à fait séduisant, c’est le moins qu’on puisse dire !

TEST

L’astuce en plus La petite poche intérieure de la veste, l’aération qui peut se faire où on veut, sur la jambe, grâce aux trois zips. On aime La capuche bien hermétique qui entoure bien la tête : « pas d’air dans le cou, c’est quand même top ! ». Le coloris “très vibrant” de la veste. La “matière délicieuse du pantalon”.

On regrette Des fermetures qui se bloquent, le tissu se prenant dans le zip. Le seul regret pour la veste. Pas de ceinture, pour le pantalon (mais des passants prévus).

Pour qui ? « C’est une veste que nous mettrions pour tout. Elle ne tient pas de place dans le sac. » Coupe

5/5

protection

5/5

polyvalence

5/5

Membrane : NeoShell Polartec Prix veste : N.C. Prix pantalon : N.C.

œur de C C OU P s t e u s e s te des


24

TESTS escape #45

[textile]

Columbia

VESTE Compounder

pantalon Passo Alto

« Un produit qui te coupe bien de l’air froid, avec une capuche bien ajustable et un bon serrage », de grandes poches filets à l’intérieur pour y insérer momentanément gants ou petit matériel, un toucher intérieur agréable, « une bonne étanchéité au niveau des fermetures, pas de bruit au mouvement, souple », de larges poches, cette veste plus typée trek et rando pourra passer en alpinisme, suivant les conditions, mais sera surtout idéale en fond de sac, avec son encombrement mini. « Bien à l’aise, dans ce pantalon », on apprécie son tissu “quadriextensible” comme le dit la marque et c’est vrai. On a aimé les deux poches cuisses sécurisées et les renforts genoux. Nos testeurs auraient préféré que le pantalon soit renforcé sur le bas plutôt qu’aux fesses mais c’est une question de goût et de pratique.

TEST

L’astuce en plus Les poches intérieures, accueillantes. Le pantalon qui passe bien en cas de pluie. Zip sur la jambe et ourlet ajustable. On aime « Le vent n’est plus un ennemi ! » Un bel aspect avec ses empieècements contrastés. La ceinture du pantalon. On regrette Un peu ample (peut-être une taille un poil grande pour notre panel de testeurs qui oscillent tous autour du mètre 80 et sont plutôt fins). Pour qui ? Plutôt pour le pratiquant montagne que haute montagne. Produits plus taillés pour la rando et le trek que pour l’alpinisme.

Salomon

Coupe

3/5

protection

4,5/5

polyvalence

4/5

Prix veste : 249,95 €. Prix pantalon : 99,95 €.

VESTE TOURNETTE SHELL JACKET  pant. WAYFARER TERRAIN Une coupe appréciée, bien près du corps comme il se doit. « Super seyant comme modèle ! ». Pas de réglage de capuche mais autoserrante avec ces élastiques sur le bord. Et puis ce n’est « pas si grave parce qu’on est quand même sur du hyper light ». On ventile facilement avec les ouvertures sous les bras. Un produit tendance.

TEST

L’astuce en plus « Minimaliste mais possède quand même une protection douce pour le contact avec le menton. »

On aime Compactable au possible (la taille d’un pamplemousse, une fois repliée). On regrette Pas de poche poitrine ni de poche intérieure. Une casquette qui tombe un peu sur les yeux.

Pour qui ? Pas pour l’alpinisme engagé évidemment, mais « tu l’emmènes sur des courses à la journée, quand tu peux gérer la météo ».

Coupe

5/5

protection

3,5/5

polyvalence

4/5

Membrane : ClimaPro Prix veste : 190 €. Prix pantalon : 120 €.


Action jacket

Montura

Bienvenue au pays des petites astuces qui rendent la vie (outdoor) plus belle ! La petite poche de rangement dans laquelle se roule la veste peut s’accrocher à la ceinture grâce à ses passants. Pas d’excuse, donc, pour ne pas la prendre. Le vêtement ainsi replié ne prend pas de place et n’est jamais froissé pour autant. Une super capuche, dont l’étanchéité ne laisse pas place à l’à-peu-près accompagnent une vraie coupe vêtement de sport, qui descend bien dans le dos. Le modèle préféré de notre testeur Thierry qui l’utilise en ski de rando (traceur de la Pierra Menta dont la marque est partenaire) : « C’est une veste qui plaît beaucoup aux copains : un signe indéniable de réussite ! ». Les produits Montura sont toujours personnalisés : « Ils ont toujours le petit truc en plus que tu ne verras pas forcément ailleurs. »

TEST

L’astuce en plus La jupe au niveau des poignets, qui fait barrière au vent. On aime La vraie coupe vêtement de sport de ce produit. Sa matière très agréable à porter. On regrette Un modèle un peu fragile pour l’alpinisme (son côté light très prononcé peut être un frein psychologique pour qui n’a pas cette approche « déplacement rapide. »)

Pour qui ? Une veste multiactivités à la coupe élégante (italienne !) pour une approche de la montagne plutôt « trail » à la Kilian Jornet : monter vite, descendre à fond. Coupe

5/5

protection

5/5

polyvalence

5/5

Membrane : Gore-Tex Active Prix veste : 229 €.


TESTS escape #45

[textile]

Patagonia

Veste M10  œur de C C OU P e s t e u r s t des

pantalon Torrentshell

Des renforts aux genoux qui font penser à un pantalon d’alpinisme mais nous l’utiliserions plus en surpantalon étanche de fond de sac (rando estivale) : pas très confort à même la peau. Testé en cascade de glace, avec collant, il a beaucoup plu, par sa coupe près du corps. Avantage : on peut l’enfiler sans ôter ses chaussures, il s’ouvre tout du long. Pour la veste, là encore, un produit génial en fond de sac. La membrane est top, le seul petit défaut est l’entrée d’air au cou, gaffe. Nous avions demandé light, c’est light. Nous espérions des produits polyvalents : « Cette veste peut tout faire ! » Seule la capuche, pas suffisamment efficace en cas de vent fort, coûte cher sur la note Protection, dommage.

TEST

L’astuce en plus Ne tient pas de place. « On l’emmène partout avec nous ! C’est un ensemble à garder en permanence dans notre sac, pour notre saison d’accompagnateurs en montagne. » On aime La couleur de l’ensemble testé et le marquage discret de la veste qui peut passer partout selon le métier qu’on exerce, la coupe très réussie.

On regrette Le pantalon a tendance à remonter (ndlr, à cause de l’élastique du bas ? Ou d’une taille mal appropriée ? Pour des testeurs d’1,80 au gabarit sportif, la veste en S est parfaite, mais le pantalon méritait-il du M ?).

Pour qui ? Un Mont Blanc qui tourne au mauvais, un tour de VTT, un trek, l’ensemble part avec vous partout. Coupe

4/5

protection

4,5/5

polyvalence

5/5

Membrane : H2NO Prix veste : 300 €. Prix pantalon : 160 €.

© Patagonia - Steven Gnam

26


Pour les conditions les plus extrĂŞmes dans le monde

www.rab.uk.com

www.toprock.fr


28

TESTS escape #45

[textile]

NOrrona

Veste et pantalon SVALBARD « Une impression de technicité dès la prise en mains ! » « Tu regardes la veste, elle a de la gueule ! » « Hyper simple, pas de poches partout. » Une très bonne adéquation avec le programme demandé. « Du light contre les intempéries ! ». « Des aérations importantes sous les bras, elle respire vachement bien. » « Je l’ai testée en cascade de glace, elle est géniale, super bien coupée. Pour grimper, elle te suit bien, elle ne remonte pas sur le ventre. » Des zips qu’on attrape aisément, une grande aisance de mouvement. « Une bonne compatibilité de la veste avec le baudard, elle ne t’engonce pas au niveau de la taille ». « Il y a une toute petite poche intérieure, j’en aurais bien vu une seconde et d’un volume un tout petit peu plus important mais sinon on a affaire à une veste bien aboutie. » (Pantalon non testé).

TEST

œur de C C OU P e s t e u r s t des

L’astuce en plus « Le poignet ne se finit pas “droit”, mais en biseau, cela protège bien. » On aime Capuche assez ample pour que le casque passe bien. « Le col remonte haut, on est bien protégés. » La couple simple et efficace de la veste.

On regrette Des renforts aux épaules, peut-être, pour la résistance dans le temps ? Pour qui ? Pour celui qui cherche une veste « qui convient bien aux situations difficiles. » Pour la montagne, la haute montagne, été comme hiver (à la journée).

Coupe (liberté de mouvement)

5/5

protection

4/5

polyvalence

5/5

Olivier Combaz pousse les limites de la veste Norrona et du pantalon Lafuma, une photo Thierry Szalay.

Membrane : Gore-Tex GTX Prix veste : 389 €. Prix pantalon : 279 €.


Willie Benegas Alpiniste

Découvrez la liberté qu’offre le tissu imperméable le plus respirant jamais créé. Élaboré par et pour les athlètes comme Willie Benegas, Polartec® NeoShell® libère les passionnés d’outdoor de la transpiration, de la condensation et du froid. Testé en laboratoire, éprouvé sur le terrain et acclamé par l’industrie outdoor. Pour en savoir plus sur Polartec® NeoShell® et ses nombreuses récompenses rendez-vous sur POLARTEC.COM Polartec® et Polartec® NeoShell® sont des marques déposées de Polartec, LLC. ©Polartec 2013


TESTS

escape #45

[sac à dos]

Sac à dos 2013

30

Myriam porte la down jacket Eyak de Millet, un collant Crazy Idea et des chaussures Adidas. Sac à dos Millet Respiration 35 avec dos Bubble air qui ventile nickel.

© Stef Balbo

Tendance light ! La tendance est au minimalisme. L’heure est au carbone, aux alliages légers, au fast hiking. On part vite, on rentre à fond. Le temps presse  : entre un dossier à boucler et le minus qui a un cross dimanche, il faut profiter de la fenêtre météo. Nous avons donc demandé aux marques un modèle minimaliste petit litrage. Résultat ? 14 produits sélectionnés – de 22 à 32 litres - puis disséqués, testés évidemment sur le terrain et en conditions réelles de pratique. Histoire de déceler la faille… Vous savez ce moment où vous attaquez la montée et vous vous rendez compte que vous n’arrivez pas à extirper l’appareil photo de la poche… Vous voyez ce qu’on veut dire ?  

Dossier coordonné par Myriam Cornu. Chefs testeurs : Thierry Szalay et Stef Balbo.


œur de C r s P OU C eu test des

ain le v

Lowe Alpine

que

ur

Modèle Airzone Spirit

« C’est parfait ! » De construction minimaliste (rien qui traîne, la place est nette), ce sac est le vainqueur de ce comparatif. « Il a tout ! » Un dos qui ventile, pas compliqué, trois compartiments intérieurs qui ferment tous : tout est bien rangé, on retrouve facilement et rapidement ses petites affaires (fond clair). On pourrait regretter l’absence d’une poche ceinture mais ce handicap est compensé d’un espace de stockage sur la bretelle. Un compartiment où ranger son matos de sécu (y compris la pelle, pourquoi pas ?). Bref, un plébiscite pour ce modèle qui possède un rain cover. « Là, on commence à être complet, on voit que c’est vraiment leur métier. » La pipette se sent chez elle, tout comme les bâtons. Ce sac malin par excellence peut servir à beaucoup de choses. « Rien à jeter ».

TEST

Norrona

Modèle Svalbard 30

« C’est le sac que j’achèterai ! », le cri du cœur d’un testeur ne laisse pas de place au doute : sous des dehors minimalistes, ce produit fait vraiment le job. « Il est nickel, de très belle qualité générale. Enveloppant, il fait vraiment corps avec soi. » Une ouverture toute simple qui se manie aisément et promptement, c’est « ce qu’on attend de ce genre de sac ». La poche à eau est bien gérée avec un vrai espace accessible sur lequel on peut l’accrocher, tout est prévu, y compris le tuyau qui passe dans la bretelle droite ou gauche au choix, se retrouvant partiellement protégé. Les filets latéraux auraient pu être un peu plus profond mais ç’eût été au détriment de l’ouverture principale alors… Léger, il arbor tout de même un fond renforcé, un porte-piolet fonctionnel, une poche papiers et clés, un petit espace frontal bien pratique…

TEST

L’astuce en plus L’élastique frontale, pour coincer quelque chose On aime Le “dos de compétition !”. Encombrement et poids minis,

L’astuce en plus Le rain cover avec sa jolie déco viking. On aime Efficacité générale. Top de chez top dans son programme,

accessoirisation maxi.

côté light bien travaillé. Rain cover intégré.

On regrette On peut à peine glisser une main dans la poche contre le dos (défaut de l’échantillon ?). Les fermetures éclair auraient pu être de meilleure facture.

On regrette Pas super convaincus par le système de réglage en ceinture mais rien ne dépasse donc ça va. Une poche ventrale un tout petit peu plus volumineuse : l’iPhone ne rentre pas dedans !

Pour qui ? Pour les pratiquants exigeants qui ne sortent qu’avec le

Pour qui ? Génial pour une rando type fast hiking mais pourquoi pas

meilleur !

petit alpinisme, escalade ou VTT ?

Ergonomie générale

5/5

Ergonomie générale

5/5

Ventilation

5/5

Ventilation

4/5

Poids (sensations)

5/5

Poids (sensations)

5/5

Poids vérifié : 1 150 g Ratio poids/vol. 46 gr./litres. Volume annoncé : 25 l. 

Prix : 89,95 €.

Poids vérifié : 760 gr. Ratio poids/vol.25,3 gr./litres. Volume annoncé : 30 l. 

Prix : 89 €.


32

TESTS

[sac à dos]

œur de C r s P C OU e s t e u t des

œur de C C OU P e s t e u r s t des

gregory

Osprey

Modèle Miwok 22

« Une poche à eau qu’on peut attacher (et passer à droite ou à gauche), voilà bien ce qu’on attend d’un sac moderne de ce genre. » De vastes poches filet sur le côté, une poche papiers, des filets avec accroche-clés, poches ceinture et lunettes (toute douce), ce sac minimaliste en poids est “maximaliste” dans sa proposition compartimenté en deux vrais volumes! Un bon accès dans le volume principal. « Quand le sac est peu chargé, on peut lui donner une allure plus ramassée encore grâce à deux clips, on aime bien ! ». Le réglage ceinture se fait sur un seul côté, pour éliminer encore une sangle. En résumé, un aspect dépouillé sans rien sacrifier. Que demander de plus ? « Rien. On sent la réflexion, la prise en compte de l’utilisateur et des façons de faire actuels. »

TEST

L’astuce en plus Un format idéal pour la tendance fast hiking. La grande poche extensible, encore augmentable en dézippant. On aime Près du dos, très souple. On regrette Pas très étanche, on dirait,

Modèles Talon 22 et Hornet 32

Carton plein pour Osprey ! Escape a choisi de présenter deux modèles de la marque coup de cœur des testeurs. Les «  Talon et Hornet sont tous deux super bien étudiés  ». Très polyvalent, le premier possède une poche avant bien élastique (une invention Osprey qui a fait des petits, depuis, et c’est tant mieux ! On adore, notamment pour le casque). Le logement poche à eau indépendant (« Génial ce système, quand même ») limite les risques de fuite (même s’il faut un peu se concentrer pour la glisser à l’intérieur). Sur le Hornet, les testeurs ont “liké” : le rabattant amovible qu’on décroche pour conserver ses affaires précieuses avec soi, en refuge ou pendant des transports. Pour le reste, les qualités d’accessibilité, de ventilation et de performance du Talon sont également au rendez-vous avec, cerise sur le sac à dos, toujours ce côté super light. En photo, le Talon 22.

TEST

L’astuce en plus Les poches accessoires sur les bretelles pour caser son Garmin, son portable ou ses gels. Le serrage de compression sur le bord, très efficace et light au possible. Porte-casque. On aime Le système ventral de réglage, très réfléchi, à l’inverse des sacs tradi. Un dos très bien fini. “Le look d’enfer ”.

et il n’y a pas de rain cover.

Pour qui ? Pour le pratiquant qui aime que chaque chose soit à sa place.

On regrette Une étanchéité limitée (et pas de rain cover) ? Attention, le Talon 22 existe en deux tailles, le M/L est un peu plus grand (modèle testé).

Pour qui ? Pour sportif à la recherche d’un produit multiactivités à la technicité +++. « Tout est réfléchi ! On sent qu’Osprey a à cœur de sortir des produits vraiment top de gamme. » Ergonomie générale

5/5

Ergonomie générale

5/5

Ventilation

4/5

Ventilation

5/5

Poids (sensations)

5/5

Poids (sensations)

5/5

Poids vérifié : 760 g Ratio poids/vol 34,5 gr./litres. Volume annoncé : 22 l. 

Prix : 79 €.

Poids vérifié : 800 g Ratio poids/vol 36,4 gr./litres. Volume annoncé : 22 l. 

Prix : 90 €.


Bergans of Norway Modèle Skarstind 32

Black diamond

Chez Bergans, on ne donne pas dans le “petit litrage”, on fait tout de suite les choses en grand, “à la scandinave” Pas destiné à la rando light, donc, ce modèle n’en demeure pas moins une réussite : il n’est pas si lourd pour un sac avec une telle armature. Réhausse pour augmenter l’ensemble, poches latérales extensibles et profondes, c’est le choix idéal pour la rando itinérante ou un trek où tu portes un peu. Une poche sur le devant peut être ouverte pour accéder au fond du sac (sans qu’un compartimentage segmente l’intérieur, toutefois), pratique pour sortir son duvet sans tout déballer. La poche à eau est gérée. « Tout ça, c’est du costaud ».

Un bon serrage ceinture avec un système moderne, des bretelles bien ventilées, un dos, ajouré, très ventilé également, ce sac au look d’enfer inspire la robustesse (en restant léger, évidemment). « On a aimé le système de portage mais on reste dubitatif devant le traditionnel porte-piolet (qu’on n’aurait pas mis, nous), qui ne possède pas d’attache en haut. Des poches files dans lesquelles on peut coincer ses bâtons, pas de poche à l’intérieur mais une poche supplémentaire pour l’avant, donc pas de problème de ce côté-là. Une très ample ouverture frontale, autre bon point, par contre pas de rain cover dans l’emplacement prévu (peut-être seulement sur notre échantillon ? À vérifier en magasin). Bref, un sentiment un peu mitigé question technicité mais après tout, dépend l’usage que vous souhaitez en faire : il est quand même très beau, non ?».

TEST

L’astuce en plus Le rabattant qui peut être relevé lorsque la cheminée est remplie en fait un sac très modulable.

On aime Un look sympa apprécié des testeurs. Impression de robustesse.

On regrette Pas grand chose à vrai dire, hormis le fait qu’il ne peut pas vraiment se comparer aux autres et n’entre pas parfaitement dans le programme minimaliste demandé.

Modèle Sonar

TEST

L’astuce en plus La petite poche grattée pour les lunettes. On aime Étroit, il présente un encombrement réduit. On regrette Une seule (trop petite) poche ceinture. Emplacement prévu mais pas d’accroche pour les poches à eau modernes.

Pour qui ? L’adepte de randonnée pédestre.

Pour qui ? Ce sac est destiné à porter un peu plus lourd que les autres modèles sortis avec nous sur le terrain mais on peut lui faire confiance sur des randos itinérantes, les yeux fermés.

Ergonomie générale

3/5

Ergonomie générale

3,5/5

Ventilation

4/5

Ventilation

4/5

Poids (sensations)

3/5

Poids (sensations)

(sans objet)

Poids vérifié : 1 160 g Ratio poids/vol. 36,2 gr./litres. Volume annoncé : 32 l (+ réhausse)

Prix : 165 €.

Poids vérifié :1060 g Ratio poids/vol.35,7 gr./litres. Volume annoncé : 28 l. 

Prix : 119 €.


34

TESTS

[sac à dos]

Arc’Teryx

Modèle Altra 33

Un bijou qu’on ne classerait pas vraiment dans le light, tant il fait cossu. Pourtant, il n’est vraiment pas lourd pour un sac d’alpinisme (ce qui est plus son programme). Cet Arc Téryx fait très cossu sauf pour ce qui concerne Cela ne suffit pas à gâcher le produit, évidemment, qui comporte beaucoup de poches dont une détachable sur le haut. Les poches latérales, fermées, sont accessibles facilement, quand on a le sac sur le dos. On peut y loger une paire de jumelles sans problème. On apprécie sans retenue l’accès latéral en plus de celui par le haut et la vaste poche séparée pour la pipette, contre le dos. L’étanchéité a l’air sans faille (« Pas de rain cover mais pas besoin, à mon avis »).

TEST

L’astuce en plus La zone crampons, le système pour la poche à eau, bravo !

On aime Les bretelles : pas de coutures, rien, réglages déplaçables. « Ils ont vraiment chiadé le portage. » Le dos typique d’alpinisme, rigide et lisse, où rien n’accroche. Bon système de portage des piolets.

the north face

Modèle Casimir 32

« Une excellente impression générale. Un bon look et un beau coloris sur le modèle testé (jaune vif). » Les bâtons téléscopiques trouvent leur place sur le côté dans les profondes poches latérales. « Des poches ceintures XXL, où tu peux mettre tout ce que tu veux. » Dont l’une trouée où l’on peut stocker un vêtement humide sans contaminer le reste. Une poche frontale extensible avec son ingénieux filet qui s’extraie, où l’on peut fixer une pièce textile ou un duvet. Des bretelles ajourées mais un dos qui améliore le confort, avec sa mousse, mais pas la ventilation générale. « Le dos rigide n’est pas ma tasse de thé, mais ça peut plaire. » On aime la poche intérieure, conçue à l’envers, pour ne pas déverser les affaires une fois le sac ouvert : un bon esprit.

TEST

L’astuce en plus Le filet qui augmente la capacité sans nuire au poids ou à l’encombrement global du sac. On aime Le dos réglable. Les énormes poches ventrales. On regrette On aurait bien vu une ouverture qui descende un peu

On regrette La ceinture ventrale, presque grossière à ce niveau de

plus bas, histoire de bien pouvoir fouiller au fond. Un dos un peu dur (c’est bien lorsque le sac est chargé).

finitions. La poche de devant (si bien remplie) peut s’ouvrir si on ne ferme pas la pression, en plus du zip (il faut bien trouver un petit défaut !).

Pour qui ? Super pour la rando, y compris sur plusieurs jours. Pas très

Pour qui ? Pour une course classique d’alpinisme estival.

polyvalent, puisque pas très solide pour un usage alpinisme, par exemple.

Ergonomie générale

4/5

Ergonomie générale

5/5

Ventilation

4/5

Ventilation

3/5

Poids (sensations)

3/5

Poids (sensations)

4/5

Poids vérifié : 1 200 g Ratio poids/vol.36,3 gr./litres. Volume annoncé : 33 l. 

Prix : 175 €.

Poids vérifié : 960 g Ratio poids/vol. 36,4 gr;/litres. Volume annoncé : 32 l. 

Prix : 140 €.


team escalade libre C’est cette paroi que nous sommes venus gravir. Et nous avons réussi. Merci à nos amis Belges pour nous avoir ouvert la voie. On a passé un sacré bon moment! Alexander et Thomas Huber, Mario Walder

équipés par terrex™ adidas.com/outdoor

*

South Tower, Mt. Asgard, Auyuittuq National Park, Baffin Island, Canada

timeline productions © 2013 adidas AG. adidas, le logo aux 3 barres et la marque aux 3 bandes sont des marques déposées du Groupe adidas.

bavarian * direct


36

TESTS

[sac à dos]

œur de C C OU P e s t e u r s t des

Millet

Modèle Prolighter

En alpinisme aussi, on veut du light dorénavant ! Ce Millet est un sac technique, bien aussi pour le ski de rando. Du haut de gamme : « Ils sont restés assez simples et ce n’est pas plus mal, en alpinisme. » Renforcé partout où il le faut, affichant des zips top qualité qu’on peut manipuler facilement avec des gants, il est pratique au possible. Un vrai bon système pour les pipettes modernes (avec scratch de maintien de la barre). Un portage auquel on ne peut rien reprocher. Une ventilation pas forcément grandiose (mais compte tenu de l’usage…). « Non, je ne peux pas te le rendre. Non. Non, non, non ! » Le message du plus alpiniste de nos testeurs sur sa fiche de retours ne laisse pas de place au doute : c’est le matos qu’il faut de nos jours, un modèle contemporain d’une marque dont on n’attendait pas moins.

TEST

Mountain Hardwear

Scrambler

Léger, léger, ce petit poids se fait oublier sur le dos : de bonnes sensations (le dos est light, pas rigide), un portage sain (bretelles), une ventilation ad hoc, de gros “embouts” pour attraper les ouvertures de poches, même le petit porte-clé intérieur est là, le confort général garanti. « Pour un sac light, ce qui nous séduit, c’est l’ensemble confort-portage. » Attention à ne pas trop le nourrir tout de même : pas de rappel de charges. Le système d’ouverture/fermeture rapide fonctionne nickel, ainsi que la poche sur le côté. Dispose quand même d’un porte-skis et d’accessoires dans le genre (qui n’alourdissent en rien l’ensemble, pour preuve, le poids attesté par Escape). Un modèle pour la génération “carbone” : ce Mountain Hardwear est aux sacs ce que le Gold Fish de Movement est aux skis de randonnée !

TEST

L’astuce en plus Les fentes situées à l’avant, pour personnaliser ses attaches comme on a envie.

L’astuce en plus Toute la zone concernant le bas du dos,

On aime À peu près tout. On regrette Le porte-dégaine pas très fonctionnel et un porte-skis

On aime Le dos sympa, la ceinture bien large. On regrette Les sangles qui “pendouillent”. Les poches de la

bizarrement positionné, à notre avis.

ceinture qui n’ont rien de “ventrales”, situées trop loin derrière. Pas de compartiment pipette. .

Pour qui ? « Un super sac pour son programme alpinisme light ! »

les reins, génialissime !

Pour qui ? Pour randonneur à la journée. Pour les adeptes du matos léger.

Ergonomie générale Ventilation Poids (sensations)

Poids vérifié : 1 040 g Ratio poids/vol. 34,7 gr./litres. Volume annoncé : 30 l. 

5/5 (sans objet)

5/5

Prix : 109,90 €.

Ergonomie générale

3/5

Ventilation

4/5

Poids (sensations)

4/5

Poids vérifié : 760 g Ratio poids/vol.25,3 gr./litres. Volume annoncé : 30 l. 

Prix : 75 €.


CONNECTE AU SOL

www.asolo.com


38

TESTS

[sac à dos]

Columbia

Modèle Treadlite 22

Une ventilation nickel avec son dos déporté et ses bretelles ajourées. Pas de rain-cover mais on peut estimer que le revêtement est assez étanche, notamment avec sa doublure intérieure renforcée, sur le dessus du sac. Une vraie poche à eau avec système d’attache. Une poche sur le devant, extensible, réduite, mais suffisante. Des poches filet amples qui accueillent les bâtons. Une bonne ceinture avec un règlage au poil. Un produit vraiment typé light, bien fichu, bref, un excellent résultat à ce test : toutes les bases sont au rendez-vous pour ce produit fonctionnel. « De la légèreté avec malgré tout un dos déporté, on voit que Columbia a cherché à travailler le light sans faire de concessions et avec un look qui se distingue. » Une bonne sensation de place pour un 22 litres.

TEST

L’astuce en plus Le sifflet de sécurité. Le petit boudin étanche pour la pipette.

On aime L’esprit général. Un design très masculin qui a reçu les faveurs de nos testeurs. « Ils ont joué le jeu d’un tissu très léger, bonne idée ».

On regrette Une poche intérieure très limitée.. Pour qui ? Pour tout le monde.

Haglöfs

Modèle Krios 28

Chez les Scandinaves, on ne fait pas dans la dentelle : ce modèle en a dans le ventre. 28 l auxquels vous pouvez ajouter une réhausse, vous pouvez partir tranquille. Dos alpinisme, porte-piolet, on dirait bien qu’il est taillé pour l’aventure sur les sommets. « On dirait un sac pour la rando mais on y trouve des porte-pioches, des porte-skis, c’est un sac qui se cherche un peu, il n’adopte pas vraiment de parti-pris mais on le verrait bien dans une traversée Chamonix-Zermatt en peaux. » Compartiment pour poche à eau + accroche. Rain cover. « Pour les grosses bambées comme on aime ». « Une sensation d’espace pour partir à la conquête des grands espaces. » « Un portage dans lequel on peut avoir confiance. » Une armature métal sur les bords pour une meilleure tenue du sac posé à terre.

TEST

L’astuce en plus Une ceinture bien large pour une bonne répartition du portage sur les hanches. Un super système de réglage. On aime La grosse poche sur la ceinture ventrale, qui ne prend pas de place, vide. « La ventilation de la ceinture, travaillée. » On regrette Pas vraiment adapté au programme demandé (light, minimaliste), usage différent.

Pour qui ? Un produit polyvalent et modulable pour qui projette de partir en grosse rando, en trek.

Ergonomie générale

4/5

Ergonomie générale

4/5

Ventilation

4,5/5

Ventilation

4/5

Poids (sensations)

4,5/5

Poids (sensations)

4/5

Poids vérifié : 1 080 g Ration poids/vol. 43,2 gr./litres. Volume annoncé : 22 l. 

Prix : 84,95 €.

Poids vérifié : 1  180 g Ration poids/vol. 42,1 gr./litres. Volume annoncé : 28 l + réhausse 

Prix : N.C €.


Les oiseaux voLent, Les poissons nagent, thorsten fait de La rando. a travers Les aLpes durant 49.5 heures non stop HANWAG ProTeam: Thorsten Hoyer randonneur extrême

Categorie treK | tatra gtx

®

Chaussures confortables et pleinement fonctionnelles, avec une construction stable et un appui ferme, conçues pour de longs treks avec un lourd sac à dos. Certains modèles sont compatibles avec des crampons

www.hanwag.de info@toprock.fr www.toprock.fr Like us on Facebook


40

TESTS

[sac à dos]

œur de C r s P OU C eu test des

lafuma

Modèle Fast Light

Un modèle 3 saisons polyvalent où on peut caser, pourquoi pas, un casque de VTT ou des affaires humides qui ne doivent pas contaminer le reste (dans la poche extérieure extensible ou dans la grosse poche ventrale, ventilée). L’accessoirisation intelligente (une poche pour nos petits outillages technologiques, une poche intérieure sécurisée) et la bonne répartition des charges plaîsent. Les “gaufrettes” du dos impressionnent au premier abord, voire inquiètent, mais « une fois sur le dos, c’est grandiose ! ». En revanche, nos testeurs n’aiment pas du tout les “rabattants” sur le dessus, qu’ils jugent rétrogrades et pas utiles sur ce genre de programme (deux opérations – déclipser avant d’entrer – ralentit l’ouverture « surtout lorsqu’on appelle son produit le Fast Light ! »).

TEST

L’astuce en plus Un sac qu’on attrape facilement avec sa

Salomon

Modèle Sky 30

Voilà un modèle bien dans son programme, qui dégage immédiatement une impression de solidité. Sur le terrain, les testeurs ont apprécié le confort de portage, la ceinture ventrale épaisse, agréable. D’une conception qu’on juge un peu à l’ancienne, c’est-à-dire avec le rabattant classique (grand volume), il compense avec une ouverture sur le côté, pour un accès direct : vraiment top. Un compartiment supplémentaire à l’avant est idéal pour le matos de fond de sac, qu’on ne touche pas souvent. On glisse facilement les bâtons dans les poches filet latérales, satisfaisantes. Porte-skis, porte-piolet, un porte-accessoire situé en-dessous du sac (duvet ?), l’ensemble est complet. La poche à eau se place dans son propre compartiment, contre le dos, et un système d’accroche est prévu. Pas de rain cover mais l’étanchéité a l’air pas mal.

TEST

L’astuce en plus Une poche intérieure très costaud où mettre

poignée supérieure.

ses papiers en sécurité.

On aime Un portage de bon niveau. Le système d’accroche pour la pipette. Renforts fond de sac.

On aime Le design général. Un sac réussi, indéniablement,

On regrette Pas de rain-cover. Les poches latérales pourraient

On regrette Aurait peut-être pu être un peu plus minimaliste, côté

être un peu plus hautes.

généreux (30 l + cheminée). sangles qui “pendouillent”.

Pour qui ? Pour la rando à la journée, le multiactivités été. « Un sac fun aux couleurs « sport » d’inspiration trail, on aime bien ! »

Pour qui ? Pour un trek avec porteur, pour vos affaires à la journée, pour un petit trek de 3-4 jours. Presqu’un peu gros pour une sortie journée mais il est léger alors…

Ergonomie générale

4/5

Ergonomie générale

5/5

Ventilation

4,5/5

Ventilation

5/5

Poids (sensations)

5/5

Poids (sensations)

5/5

Poids vérifié : 860 g. Ratio poids/vol. 34,4 gr./litres. Volume annoncé : 25 l. / 

Prix : 165 €.

Poids vérifié : 960 g Ratio poids/vol.32 gr./litres. Volume annoncé : 30 l. / 

Prix : 100 €.


Torri del Paine - photo antoniomantovan.com

www.ferrino.it

s p m e t e l z e n Pre rĂŞve du


essais [conso ]

escape #45

Chaussures d’approche 2013

42

Il s’en vend des paires et des paires au Vieux Campeur, chez Twinner et les autres. Et ceux d’entre vous qui craquez n’êtes pas forcément grimpeurs, loin de là. On aime ces chaussures pour leur allure moderne, on les porte partout, des apéros en ville jusqu’au bureau voire, parfois, aux pieds des grandes voies (elles sont nées pour cela, rappelons-nous !). Nous n’avons pas pu tester ces modèles en conditions réelles, pour mesurer leur efficacité et leur accroche mais nous avons demandé à des gens comme vous et moi de nous donner leur ressenti sur leur confort au quotidien. 

Dossier coordonné par Myriam Cornu.

La tendance aux pieds


Millet

Modèle Rock Hopper

La promesse

ain le v

Millet nous promettait “une chaussure d’approche verticale moderne inspirée du chausson d’escalade : précise, fluide, légère et tribale, comme les grimpeurs les aiment. Tige basse mono-pièce en croûte 1.6 -1.8 mm traitée déperlant. Empiècements de renfort surpiqués. Nouveau chaussant anatomique près du pied. Laçage asymétrique précis. Tendeur de maintien talon caoutchouc. Semelle de propreté thermo-moulée Nouvelle semelle Vibram® Ibex crantée avec large climbing zone”.

que

ur

La rencontre Ludo Ravanel, himself, a testé ces Millet et il a fait le job : il a testé le potentiel de ces Rock Hopper sur calcaire et granit (pied fin).

La conclusion « Ce modèle extra pour moi (adapté à ma morphologie) doit pouvoir s’adapter à tous les pieds compte tenu de son serrage super performant. D’un point de vue marche d’approche, on trouve là un modèle très abouti, qui protège bien le pied, avec une remontée de semelle très intéressante en particulier dans les éboulis. Il permet d’envisager de petites grimpettes, des courses en 3 sur rocher. Je partais avec une idée préconçue un peu négative du Vibram mais j’ai été étonné, la semelle fait preuve d’une bonne adhérence. Se comporte très bien sur terrains humides, voire neige et glace. Le talon pousse suffisament fort. »

la sportiva

Prix : 119,90 €.

Ça joue Une allure folle et une technicité absolue. « Je n’ai pas trouvé ses limites ». Ça le fait moins Une petite partie apparente de la semelle moins jolie, si on cherche la petite bête.

Modèle Boulder X

La promesse La Sportiva a imaginé un modèle qui « convient pour les marches d’approche techniques et les via ferrate grâce à sa semelle extra-grip et à sa pointe dessinée spécifiquement pour l’escalade sur rochers escarpés. Semelle Vibram® ultra-adhérente équipée d’une climbingzone. Sa nouvelle semelle au design amélioré garantit une meilleure accroche. Bandeau de protection gomme complet assurant un maximum de protection contre l’abrasion. Le système de laçage asymétrique breveté s’inspire du chausson d’escalade Mythos. »

La rencontre Stéphane, pied large, l’a portée plus d’un mois, pratiquement chaque jour en usage sportswear uniquement (et sans avoir eu connaissance de la fiche technique, reprise ci-dessus !).

La conclusion « J’adore la matière chausson, qui coïncide bien avec mes sensations : j’ai cru retrouver mes vieux Mythos ! On est proche d’un chaussant typé chausson d’escalade grande voie confort. Très enveloppant, avec un laçage super précis qui descend bien sur la pointe du pied. Une semelle qui réussit le compromis entre la souplesse, pour faire un peu d’adhérence, et de gros crampons pour une course d’arêtes peu difficile. Une chaussure technique mais largement portable toute la journée puisque tu t’y sens comme dans des baskets. Un look montagne assumé. Top ! »

Prix : 129 €.

Ça joue Une chaussure absolument conforme aux intentions de ses concepteurs. Ça le fait moins Pas génial pour serrer les lacets, “ça repart tout le temps”.


44

essais [conso]

escape #45

Garmont

Modèle Dragontail LT Gore-Tex

La promesse Garmont a souhaité proposer une chaussure « pour les grimpeurs à la recherche de stabilité. Grip optimal sur rocher, avec intercalaire rigide en carre, laçage hyper précis et claque de blocage talon sur l’arrière pour la précision et les appuis. Chaussant accueillant, légèreté, bonne respirabilité, très large pare-pierre avant pour bonne résistance à l’usure. Imperméabilité parfaite. »

La rencontre Thierry (pied large) l’a portée au quotidien pendant un mois, sans pouvoir l’utilliser sur le terrain, véritablement en approche grande voie. Il l’a carrément utilisée en conditions hivernales.

La conclusion « On sent une haute précision sur l’avant du pied. Elle “moule ” bien cette zone, d’ailleurs, avant même qu’on tire sur les lacets. Pas de douleur au tendon d’Achille. J’aime la rigidité avant qui permet la marche en éboulis, la précision sur le rocher. Un chaussant agréable, avec une poignée qui permet de bien remonter la languette. Une chaussure qu’on porte tous les jours et partout, sans souci. »

Prix : 130 €.

Ça joue L’amorti, travaillé. Ça le fait moins Une climbing zone pas très marquée. L’absence d’œillet anti-retour pour les lacets.

patagonia

Modèle Cragmaster

La promesse Patagonia nous propose une « Chaussure technique épurée, idéale pour les marches d’approche, le bloc ou l’escalade dans des voies faciles. Pour aller à Crystal Crag, un modèle léger qui ne détestera pas passer du chemin au rocher, de la falaise à la descente en rappel. Pour une meilleure perception du sol et une adhérence optimale sur le rocher, elle possède une semelle extérieure avec renforts aux orteils et au talon en gomme d’escalade préformée de première qualité. La semelle extérieure est plus fine qu’une semelle de chaussure classique pour une meilleure accroche et de meilleures sensations, mais va s’user plus rapidement. Conçue pour être ressemelée, cette chaussure n’est donc pas recommandée pour un usage et des activités au quotidien. Cambrion en nylon injecté et préformé pour le maintien de la voûte plantaire et pour faciliter le déroulé sur l’avant du pied. »

La rencontre Fred, pied normal, l’a essayée cet hiver à fréquence irrégulière.

La conclusion « Je la réserverais à un usage sportswear, personnellement. Il faut dire que la semelle a pénalisé d’emblée ma perception du produit. Ces ronds-là, comment dire… J’aurais préféré des “crampons” plus classiques. Elle a pour elle son look et sa marque, qui fait voyager vers des terres sud-américaines qui me sont chères ! Assez étroite d’aspect, elle fait le pied fin, c’est assez élégant. »

Prix : 140 €.

Ça joue « Le design, mais c’est affaire de goût. » Ça le fait moins Pas de climbing-zone.


UNE PLACE POUR CHAQUE CHOSE ET CHAQUE CHOSE À SA PLACE. CONTOUR HOMME (50L, 60L, 70L) CAIRN FEMME (48L, 58L, 68L) Nous vous présentons notre nouvelle gamme de sacs légers “Response LT” dotés d’un système de rangement intuitif vraiment révolutionnaire – vous n’aurez jamais été aussi bien organisé lors de vos activités de plein air !

South Kiabab Trail

Plus d’infos sur Gregorypacks.com

The trail speaks. We listen.


46

essais [conso]

escape #45

Asolo

Modèle Salyan

La promesse Asolo nous en parle : « Cette chaussure d’approche haut de gamme, fabriquée d’une manière traditionnelle dans nos usines européennes, épouse la forme du pied pour un grand confort et un excellent maintien. La semelle “anti-choc” avec son élément en polyuréthane positionné dans la zone du talon, associé à une semelle intermédiaire bi-densité microporeuse, est très confortable et protège le pied en absorbant les chocs. »

La rencontre Éliane (pied normal) l’a portée tous les jours pour aller au travail. Pas de test typé grimpe.

La conclusion « Je l’ai portée en hiver, sur la neige (dure, je précise !) et l’isolation thermique est très étonnante : je sais que ce n’est pas ce qu’on attend de ce genre de chaussures mais tout de même, c’est génial quand on envisage plutôt un usage sportswear, toutes saisons. La semelle, bien rigide, fait penser à un cramponnage sérieux mais je n’ai pas eu l’occasion de la tester ainsi. Facile à chausser, à lacer, je me suis immédiatement senti super à l’aise dedans. Pas de point douloureux, non, franchement, je ne vois aucun point négatif. D’ailleurs, elle a fait l’unanimité dans tout mon entourage. Sa belle forme enveloppante la rend très féminine, pour une chaussure de montagne. »

scarpa

Prix : 150 €.

Ça joue Ça joue partout, en effet ! Ça le fait moins RAS

Modèle Zen

La promesse Scarpa nous en parle : « Avec son look tout droit tiré du chausson d’escalade, la Zen fait preuve d’une accroche exceptionnelle : le dessin de la semelle favorise le grip, même sur dalles lisses, et l’enrobage en gomme sur la pointe permet d’effectuer des crochetages en voie facile. Le laçage descend jusqu’aux orteils et apporte une précision et un enveloppement accrus. Parallèlement, elle offre un excellent confort (amorti, chaussant anatomique, doublure) et un maintien optimal grâce à son renforcement sous la voûte plantaire et à ses renforts latéraux et au talon. »

La rencontre Stéphane, pied large, la porte jour et nuit depuis toujours ou presque.

La conclusion « Chez Scarpa, la chaussure, on sait faire. Tout ce qu’on attend d’une chaussure de montagne de ce type répond présent, du laçage jusqu’à la semelle. Question technicité, rien à reprocher. J’adore le toucher de la matière, un peu « peau de pêche ». Question confort, là encore, rien à dire : tu les gardes aux pieds, sans souci. Avantage ou inconvénient ? Le chaussant est assez traditionnel, peu enveloppant, bien pour les pieds larges : les concernés apprécieront. »

Prix : 125 €.

Ça joue Offrir la version féminine à sa douce. Ça le fait moins Un côté un peu large donc moins précis, peut-être ?


SAMA

Photo © Kalice

Confortable, prêt-à-porter, pour l’homme.

www.petzl.com/SAMA


48

essais [conso]

escape #45

The north face

Modèle Verto Plasma

La promesse La fiche technique The North Face dit : « Une stabilité révolutionnaire pour la chaussure d’approche la plus légère du marché. Conçue spécifiquement pour les alpinistes, les grimpeurs et les adeptes de via ferrata qui transportent des charges lourdes en montagne (?). Tirant profit de l’expertise et d’une production européenne, cette chaussure offre contrôle des chocs et légèreté. La technologie exclusive Cradle assure un parfait équilibre entre stabilité et amorti. Pare-boue Smartlite. Système Cradle de maintien du talon en TPU. Semelle Vibram. »

La rencontre Nicolas, pied normal, l’a portée au quotidien pendant un mois sans avoir eu accès à la fiche technique ci-dessus.

La conclusion « Un bon compromis entre rigidité et souplesse. Elle tient bien le talon, ça vient te serrer un peu derrière, j’aime bien. Une bonne tenue générale du pied qui fait penser à un chausson de grimpe. Pas de climbing-zone, c’est un choix… De toute façon, je n’irai pas m’engager dans une voie avec : le dessin de la semelle, pas conventionnel, ne m’inspire pas. Une chaussure qui sent la solidité, la résistance dans le temps. »

salomon

Prix : 150 €.

Ça joue « Look qui passe super bien avec un jean, tu la gardes au pied tout le temps. » Ça le fait moins Sans vouloir cafter, on a trouvé plus léger sur le marché…

Modèle X-OVER LTR GTX

La promesse Salomon assure que « Cette chaussure en cuir légère, la X-Over est idéale pour la randonnée légère et les marches d’approche. Elle offre en outre plus de confort et de style au quotidien. Membrane Gore-Tex pour traverser confortablement toutes les saisons. Construction avec chausson imperméable. 3D Advanced Chassis. Tige montée sur cuvette. Protection pare-pierres. Serrage Quicklace. »

La rencontre Stéphane, pied large, l’a portée quelquefois. Uniquement en usage sportswear mais chaque fois dans des conditions hivernales (neige mouillée, pluie).

La conclusion « Là, tu es dans l’univers Salomon, clairement. Tu es dans une ambiance chaussure de trail montée sur un châssis montagne. Une semelle “maison” sérieuse, une rigidité correcte, l’adaptation au milieu est faite même si la filiation trail fait qu’on la voit mieux aux pieds du randonneur qui souhaite une semelle plus rigide que celle d’une basket. »

Ça joue Le Gore-Tex. Une bonne climbing-zone. Ça le fait moins Laçage rapide mais imprécis qui descend peu.

Prix : 145 €.


Crédits photos : C. Durando - S. Urquizar - Raidlight

SYMBOLE DU CHOIX, DU CONSEIL ET DU PRIX

PARIS QUARTIER LATIN LYON THONON-LES-BAINS SALLANCHES TOULOUSE-LABÈGE STRASBOURG ALBERTVILLE MARSEILLE GRENOBLE

AU VIEUX CAMPEUR 9 VILLES EN FRANCE

10 % de remise

sur certains achats et parfois mieux… Comme par exemple 15 % de remise, sur le matériel de montagne (famille 21)…c’est possible avec la Carte Club Au Vieux Campeur.

www.auvieuxcampeur.fr


#45

MA RS / AV RI L 20 13

TERRE DE MASSIF CE

TREK

NTRAL

OUTDO

OR 201 3

TESTS

TENUES A LPINISME ESTIVAL SACS À D OS 30 L

ESSAIS C CHAUSSUONSO RES D’AP P RO

STYLE LOO

K DE TRA

CHE

ILEUSE

CHECK LIS T TOUS LES T RU C S D E

TREK

ABONNEZ-VOUS À ESCAPE GRATUITGRATUIT OUTDOOR LE MAGAZINE SERVEZ-V OUS

5 numéros = 12 euros bulletin d’abonnement Oui, je m’abonne à Escape pour 1 an (5 numéros) et je joins mon règlement de 12 euros par chèque bancaire à l’ordre de FREE PRESSE. À renvoyer à : FREE PRESSE - Savoie Technolac, 18 allée du Lac St André - 73 382 Le Bourget du Lac NOM PRÉNOM ADRESSE CODE POSTAL VILLE TEL EMAIL


On les veut !

Tous les trucs Partir trekker, c’est bien, partir bien équipé, c’est mieux ! Escape vous présente quelques indispensables pour la randonnée et et voyager. 

Par Loïc Martin.

Un bon trek démarre par un bon paquetage ! Népal, tour du Manaslu avec l’agence Base Camp de Katmandou, automne 2012. Portée : veste en Neoshell, Eider Uphill. Hors du sac : doudoune Unlimited down de Millet et softshell Manaslu, Millet. Lunettes Julbo (verre zébra 2 à 4). Chaussures Salomon Quest 4D GTX. Sac à dos et bâtons trois brins : Black Diamond. © Myriam Cornu

de trek


52

SHOPPING [TREK]

escape #45

s

Gregory / Savant 48

Helly Hansen / Rapide Low HTXP

Ce sac à dos fonctionnel et bien équipé de 48 litres est aussi à l’aise en montagne qu’au fin fond de la jungle. Léger (1,5 kg), il offre un excellent confort d’utilisation avec son dos, ses bretelles et sa ceinture préformés et respirants. 159 e

t

Cette chaussure de marche tige basse en cuir et daim se porte aussi bien à la ville qu’en pleine nature. 109,95 e

s

La Gypsum Mid a tout ce qu’il faut pour le trek et la rando : de larges crampons de 4 mm pour l’accroche, la technologie Keen. Zorb pour l’absorption des chocs et la membrane Keen Dry pour l’imperméabilité et la respirabilité. 149,95 e

La Sportiva / Omega GTX

s

Keen / Gypsum Mid

Une chaussure de trek solide et confortable, fabriquée à la main en Italie. L’Omega GTX intègre une charnière multidirectionnelle sur la tige (3D Flex System), qui permet à la cheville de fonctionner en toute liberté selon son mouvement naturel, sans perdre de stabilité. 215 e

s

Du haut de gamme pour cette 3 couche en Gore-Tex ProShell renforcée aux épaules et affichant une capuche bien enveloppante, réglable en hauteur et largeur. 490 e t e

MSR / Trail Lite Duo

Millet / Manaslu

La popote ultra-légère et minimaliste pour une à deux personnes. 69,95 e

Testée au Népal début décembre, elle a charmé notre accompagnateur en montagne pour son intérieur au toucher soyeux. On peut la porter en marchant, quand il fait frais, sans transpirer comme un yak dessous. Un nom predestiné pour cette veste taillée pour l’action. 149 €

The North Face / Hedgehog Guide GTX Confort, légèreté et performance sont au programme de la Hedgehog Guide GTX. Idéale pour aller randonner la journée en laissant le reste de ses affaires au bivouac ! 130 e

Scarpa / Triolet Pro GTX La Triolet Pro GTX est une chaussure polyvalente, qui convient aux hautes routes techniques, randonnées glaciaires (semelle compatible avec des crampons semi-automatiques), cascade, courses mixtes, via ferrata… 269 e

s

s

s

Mammut / Albaron


s

Patagonia / Torrentshell Plus Jacket Des hauts cols montagneux aux déserts arides en passant par les forêts, la Torrentshell Plus sera votre meilleure amie ! Conçue en nylon ripstop imperméable et respirant H2No, elle est solide, bien accessoirisée, compressible… bref, absolument indispensable. 160 e

s

Black Diamond / Icon Testée en trek au Népal et sur la longue durée, l’Icon s’en sort haut la main : d’un flux lumineux de 200 lumens (qu’on peut moduler à l’envi en appuyant dessus), elle s’avère étanche (IPX 7) et robuste. Excellent rapport puissance d’éclairage / poids. Leds rouges pour la vision nocturne. Idéal pour un usage pro ou loisirs tous-temps. SB 79,90 €

s

The North Face / Duma Convertible Ce pantalon, convertible en short, bénéficie d’une finition cirée. Avis aux baroudeurs qui n’ont pas peur de la flotte ! 120 e t

Julbo / Trek

Millet / Hiker Large

Elle allie les fondamentaux des lunettes d’alpinisme à la légèreté et à l’ergonomie inspirées des lunettes pour le trail : la Trek est LA lunette pour voyager. 145 e

Moins de 1,5 kg pour ce sac de couchage polyvalent trois saisons. Très douillet avec son garnissage plumes de canard 650 g 80/20, le Hiker Large est également jumelable. 199,90 $

t

s

Columbia / Freeze Degree

s

Idéal pour les pays chauds, ce polo bénéficie de l’Omni-Freeze ZERO, une technologie de refroidissement qui s’active au contact de la sueur. 59,95 e

s

Garmin / eTrex 30

Un des GPS les plus polyvalents pour ceux qui aiment voir du pays. Solide (et waterproof), il intègre entre autres un altimètre-baromètre, pour connaître en permanence l’altitude précise à laquelle on se trouve, mais aussi pour surveiller d’éventuels changements météo. 249 e

Adidas / Terrex Fast R Mid Le savoir-faire de la marque aux trois bandes en matière de chaussures n’est plus à démontrer… Elle le prouve encore avec la gamme Terrex Fast R (tige basse ou mid), qui intègre le must des technologies Adidas : Formotion pour le contrôle, adiPRENE pour l’absorption des chocs, semelle Traxion en gomme Continental, laçage rapide… 180 e


54

Style [running]

escape #45

Girl’s choice Look de traileuse Escape a demandé à cinq journalistes outdoor de sélectionner leurs produits préférés en matière de trail. Particularité de ces demoiselles ? Ce sont des dames “du monde”. Voici les modèles stars de Rebekah de Good Magazine (Nouvelle-Zélande), Sim Jiah du Lonely Planet Korea, Eun Jin de Go Out Korea, Yan de Outdoor Gear China, et Cynthia Leung de Milk Magazine (Hong Kong). 

Dossier coordonné par Myriam Cornu.

s

1 Rebekah Jupe Rara, Scott (55 €).

Haut manches longues Hoodie Asics (55 €). Chaussure Demon Sprint woman, Tecnica (99,95 €).


s

2 Eun Jin Maillot Raidlight Technical MC (44,90 €) et jupe-short Flower (55 €).

Veste blanche Salomon, S-Lab light (110 €) et Exo Calf (60 €). A86, Keen (99,95 €).


56

style

[running]

3 Sim

s

Crystal Short, La Sportiva (54,95 €).

4 Yan

Chaussure Wave Evo Cursoris, Mizuno (110 €).

s

Casquette de trail Millet.

GTD Visor, The North Face (40 €).

Débardeur Drylite, Mizuno (40 €).

Chaussure Rogue Fly Woman, Montrail.

Armwarmers, Scott (40 €).

Tenue Adidas.


ReVOLT Alimentation hybride sans compromis: batteries rechargeables par USB ou piles alcalines AAA classiques. Puissance d’éclairage de 110 lumens. Disponible en 4 coloris.

LA SOLUTION POUR UNE ÉNERGIE DURABLE ET RECHARGEABLE. BlackDiamondEquipment.com


58

style

[running]

s

5 Cynthia Sac Base Camp, The North Face (90 €).

Fuji packable jacket (80 €) et Fuji Tight (60 €, Asics. Débardeur Scott Tank (45 €). Chaussure Scott grip 2 (99 €).


Daemon Max

Daemon Sprint

Daemon X Lite

TECNICA FRANCE 04 50 64 10 00 - info@tecnica.fr - www.tecnica.fr


60

terre de trek [lanscape]

escape #45

Massif central

Volcanique de nature

Quatre treks d’une semaine chacun. Une immersion au cœur de la France qui nous ouvre les yeux : rien ne sert de courir à l’aéroport pour partir à l’autre bout du monde. Du massif du Cézallier aux hauteurs du Cantal, on traverse des immensités aux airs de Mongolie, de mystérieuses étendues et l’un des plus grands volcans d’Europe avec l’Etna. Voyage en terre (trop) inconue.  

Par Myriam Cornu. Photos : Rémy Magdinier

M

oins cher, moins loin, l’un des plus grands espaces montagneux protégés d’Europe nous tend les bras à 3 heures de train depuis Paris : le Massif central. Si on cumule les superficies de tous les parcs nationaux et régionaux du coin, on se dit que là-bas, plus qu’ailleurs, il y a de l’espace ! Précurseurs sur le secteur, les gens de l’agence de voyages Chamina voient d’ailleurs les choses en grand là-bas avec une grande traversée Nord-Sud où on ne trouve pratiquement pas de GR (soit 4 treks d’une semaine). On part de Clermont-Ferrand et on touche presque la Méditerranée du doigt, en traversant des paysages, des architectures (et des spécialités locales  !) des plus variées. Le Nord, c’est l’Auvergne et ses volcans, ambiance pub Volvic. La chaîne des Puys, géologiquement récente avec ses cônes de type strombolien, puis le massif du Sancy plus ancien et de type plus explosif : un grand livre ouvert sur

les diverses formations volcaniques. C’est la terre du St Nectaire, des plantes médicinales et des lacs de cratères.

La Mongolie près de chez vous On chemine ensuite dans le Cézallier, terre de grands espaces, des paysages qui font penser à la Mongolie : le rêve à portée de main (le prix du billet d’avion en moins). Un territoire érodé par les glaciers qu’on traverse avant d’approcher l’Aubrac. Mais avant d’arriver au pays des fleurs et des fromages, on entrera encore dans une zone méconnue   : la Terre de Peyre et la vallée de La Truyère. Dans ces contrées très sauvage, aux abords abrupts et boisés plongeant dans l’eau, on a l’habitude de tailler les piquets de clôture en granite : imaginez donc les maisons ! Mais le clou du spectacle est à venir : l’Aubrac, vaste plateau volcanique et granitique qui tient son nom de “alto braco” (haut lieu), est caractérisé par son climat plutôt rude et une ambiance quelque peu mystique, un peu irlandaise quelquefois avec ses grands paysages ouverts et herbeux.

Le Massif, massif On file dans les Causses et là, ça commence à sentir le Sud : il faut dire que le Massif Central va presque jusqu’à la mer ! « Du Nord au Sud, le Massif Central, c’est quasiment un quart de la France » confirme Pascal Saint-Jean, qui a monté le produit chez Chamina. « C’est ce qui confère une variété, une diversité de paysages hors normes à nos treks sur cette terre. » On continue avec les gorges du Tarn, les forêts du Mont Aigoual, on traverse une partie des Cévennes… Oh bien sûr, pas question d’altitude et de dénivelée ici, on n’est pas dans les Alpes mais « les gens sont souvent surpris de ce

…/…


© Chamina

En haut, cratère du Puy Pariou. Ci-contre, la Vallée vraiment magique de Chaudefour. Le climat hivernal y rappelle le grand Nord ou l’Écosse d’où des forêts de hêtre toutes rabougries, maltraitées par les éléments.

“… du Nord au Sud, le Massif Central, c’est quasiment un quart de la France…” Ci-contre, Chaudefour, une vallée glaciaire aux versants très escarpés (cascades de glace et alpinisme en hiver). Peggy Giacometti, testeuse Escape, sur la crête sommitale de la Crête de Coq après une voie à la Dent de la Rancune où ça grimpe sévère (6b min, 7c max dont des voies “Berhault”). Ci-dessous, pouzzolane et bombes volcaniques.


62

terre de trek [lanscape]

escape #45

© Terre d’Aventures

Deux autres idées de circuits

Terre d’Aventures, Puy de Dôme - Sancy

qu’ils découvrent dans le Massif Central, ce n’est pas pour rien que c’est le cœur de la France : c’est un secret bien gardé ! » plaisante Pascal. « Moins médiatisée que d’autres terres de trek, celle-ci est un bijou. À 500 km de Paris, c’est fabuleux. Et avec une facilité d’accès incroyable : ce n’est pas le Népal ! Pour le retour depuis Montpellier, il faut compter 4 heures de train pour rentrer sur Paris. C’est vraiment un trek qui vaut le détour. Pas très couru, ce n’est pas un endroit où on croise beaucoup de monde, sauf peut-être sur le GR de SaintGuilhem-le-Désert mis en place il y a deux ans. Il y a un peu plus de trekkeurs sur cette portion qui est dorénavant balisée. » n

L’épopée volcanique du territoire a engendré des milieux naturels divers. Le premier tronçon de la traversée, du puy de Dôme au massif du Sancy, permet d’appréhender ce pays et son terroir : un grand trek dépaysant au cœur du parc naturel. Les points forts : des hébergements sélectionnés pour leur convivialité, la possibilité de continuer sur 14 jours avec le Sancy/Cantal. 7 jours, à partir de 590 €.

La traversée intégrale du Parc naturel des Volcans d’Auvergne du nord au sud.

s

 es seuls à proposer un topo-guide L pour ce grand voyage dépaysant, qu’on peut faire en groupe accompagné ou en liberté.

s

La chaîne des Puys, terre de grands espaces sculptée par les éruptions volcaniques, ponctuée de lacs et de tourbières, est le poumon vert de la France. Invitation à une traversée d’un parc naturel grandiose, qui veille sur cette terre insolite. Les points forts : la découverte de la géologie, la randon dans la vallée sauvage de Chaudefour et ses citadelles de roche.

Les 3 points forts de cette terre de trek s

© Allibert

Allibert, entre lacs et volcans

La variété et richesse des paysages (Gorges du Tarn, Cirque de Navacelles, St-Guilhem le Désert...).

7 jours, à partir de 585 €. Agence Chamina Voyages Tél. 04 66 69 00 44. http://www.chamina-voyages.com Grande traversée du Massif Central 1, Dôme Sancy, 6 jours, niveau soutenu, à partir de 280 € en rando liberté.


64

reco course [topo]

escape #45

tecnica

D

Entre lac et montagnes

Maxi Race

épart plage d’Albigny, à l’extrémité Nord-Ouest du Lac d’Annecy. Il faudra être matinal pour ne pas rater le départ à 3 h du matin et s’élancer avec les centaines de frontales qui dessinent un beau ruban le long des berges endormies. Passés les kilomètres de piste cyclable qui font office d’échauffement, il faut arriver placé à l’entrée du premier raidard, sur la rive Ouest du lac, pour ne pas être gêné par le gros du peloton. Là, vous attaquez dré dans l’pentu de déboucher sur un chemin forestier assez roulant qui mène sur un plateau, puis sur les pistes de ski de fond avant une dernière tirée à travers champs jusqu’au sommet du Semnoz à 1700 m. Vous devriez arriver avec les premiers rayons de soleil sur le Mont-Blanc. Une descente de quelques centaines de mètres vous conduit au premier point de ravitaillement, après 20 km de course.

Un nouveau tracé cette année Vous vous lancez dans la descente en direction du col de Leschaux qui, selon les années, se fait encore entre les derniers névés du sommet… La descente est raide sans être technique, malgré les racines et les pierres, sur un petit single serpentant dans la forêt. Vous retrouvez alors une portion de route qui vous conduit au pied de la montagne d’Entrevernes. Après deux années de contournement par le Sud-Ouest dans le massif des Bauges, le tracé vous ramène cette année côté lac, puis remonte sur le village d’Entrevernes avant une longue descente vers La Thuile puis une portion de route en direction de Doussard (2e ravitaillement). Vous avez parcouru 43 km.

Vous serez des milliers à rejoindre Annecy pour affronter la Maxi Race. Un trail à géométrie variable, de 84 km pour les plus vaillants à la course enfants en passant par la Maxi Kayak Tour. Voilà le topo : Anne Valéro vous refile ses plans et vous, vous serez au top, les 25 et 26 mai prochains. 

Par Anne Valéro.

Tecnica, partenaire de la course, propose une reconnaissance du trail avec son team et des tests produits les mercredis d’avril et le 1er mai (des infos sur www.tecnica.fr). Anne s’associe avec 5e Élément pour faire de même (anne.valero29@gmail.com).

C’est maintenant sur la rive Est du lac que va se jouer la course. Après un sérieux casse-pattes sur les premières centaines de mètres, la montée au col de la Forclaz dans la forêt se fait sur un joli single confortable et roulant, hormis une petite traversée de pierrier. Le sentier débouche juste sous la terrasse panoramique du restaurant du Col de la Forclaz où de nombreux spectateurs vous encouragent. Après un passage près du célèbre site de parapente, la montée se poursuit dans la forêt jusqu’à la tête de Forclaz. Une tra-

versée délicate par temps de pluie avec un passage un peu exposé, bien sécurisé par l’organisation, conduit au chalet de l’Aulp, où vous retrouvez les alpages et un superbe panorama sur le lac. S’ensuit une descente courte mais chaotique jusqu’au “chalet des crottes” puis, comme le nom le laisse entendre, une remontée toujours “gadouilleuse” jusqu’au col des Nantets. La pente se redresse sérieusement sur un terrain très technique jusqu’au col de Lancrenaz, bien sécurisé pour l’occasion. Vous basculez alors vers un joli plateau


Anne Valéro aime

que vous traversez rapidement en direc- montagne. Après une courte descente, tion du col des frêtes pour attaquer une Col des Contrebandiers puis à l’attaque longue descente vers Les Villards d’Alex. du Mont Baron ! Ce dernier effort en côte La pente est raide, soutenue, sur une débouche sur une arête rocheuse qui large piste en grosses pierres. Les jambes domine le lac. Regardez bien vos pieds sont dures et la relance sur les chemins et utilisez les mains courantes pour vous hisser au sommet de ce vallonnés qui conduisent au “Il vous reste des jambes ? belvédère fabuleux. Vous suivez la ligne de crête troisième ravi- Tant mieux, car tout jusqu’au Mont Veyrier taillement sera va y passer !” avant d’entamer une derdifficile si l’eau commence à vous manquer. Puis c’est l’ar- nière descente de 850 D- en direction du rivée dans le joli village de Menthon-Saint- bord du lac. Des portions roulantes, raides, Bernard, au pied du château (3e ravito, 68 km escarpées, des racines, des pierres, single glissant et chemin cassant, vous n’aurez parcourus). Pas le moment de se relâcher, 16 km très pas de répit jusqu’au lac ! Vous retrouvez soutenus peuvent coûter très cher. Départ la piste cyclable et les spectateurs portent en côte de Menthon en direction du Mont vos derniers efforts ! Vous avez parcouru Baret. Le chemin assez large, cabossé, 84 km et 5200 D+. Quel que soit votre laisse la place à un joli single en balcon chrono, bravo ! Vous êtes finisher de la pour une montée soutenue à flanc de Maxi Race 2013 du Lac d’Annecy ! n

Anne nous présente son coup de cœur chez son équipementier Mizuno : la gamme Intercool. «  Une nouveauté super pour l’arrivée des premières chaleurs. Objectif: maintenir son “microclimat corporel” de 37°, critère primordial dans nos pratiques outdoor. Une super sensation de fraîcheur, en toutes circonstances. Évacuation de la transpiration, traitement antibactérien, fonction désodorisante de la matière, un Dynamotion Fit™ qui suit au plus près les mouvements du corps. Disponible pour hommes et femmes, en débardeur, manches courtes, caracco, boxer… J’adore ! » Chacun choisira son coureur et son meilleur coin, avec vue sur le lac, pour faire le supporter : nous, c’est Pascal Giguet, responsable de la branche trail chez Scott France, qu’on ira soutenir !


66

com nous [coulisses]

escape #45

The

North Face Marketing et sponsoring, un tandem indissociable

La marque américaine The North Face, spécialisée dans les vêtements, équipements et accessoires de sport majoritairement orientés vers les activités de montagne, est bien connue des adeptes d’outdoor. Avec un indice de notoriété égal à celui de la marque Millet en France, The North Face construit depuis des années une stratégie marketing bien huilée. Son concept est simple et efficace : associer à chaque nouvelle collection un « package marketing 360 » basé sur un programme sponsoring très fort («athlete tested, expedition proven»*).

©D.Carlier



Chamonix est un haut-lieu de la communication de la marque : en plus du grand brandstore, The North Face sponsorise l’UTMB et la coupe du monde d’escalade.

«

Par Alain Jouve. Photos : Christophe Boillon, sauf mention.

Quand la marque lance une nouvelle collection de produits dans l’un de nos quatre segments [outdoor (alpinisme, escalade, randonnée, trek voyage), action sport (ski, snowboard et bike), performance (trail-running) et kids], c’est un véritable package 360 qui est proposé comprenant un plan média avec de l’achat d’espaces pour l’essentiel, du sponsoring d’athlètes, d’expéditions et d’événements et un programme trade marketing. Pour la collection Freeride 2013-2014, nous avons sorti l’artillerie lourde  : une expédition en Antarctique avec Xavier De Le Rue, le sponsoring titre du Freeride World Tour, le recrutement de riders et un film qui sortira en septembre « Into The Mind», une production Sherpa Cinema… ». « Mais une marque ne travaille pas uniquement sur sa visibilité, explique Thibault Ginies, responsable marketing France de The North Face. En marketing, la question essentielle que l’on doit se poser, c’est : « Où la décision d’achat se fait-elle ? » Dans 70 % des cas, c’est directement en magasin. À nous de prendre en compte cet état de fait et d’agir en conséquence.» Pour provoquer l’achat et créer du trafic en magasin, la marque établit un plan trade marketing annuel avec chacun de ses clients (environ 450 magasins partenaires). Campagnes d’affichage géo localisées, PLV en magasin, dotations aux vendeurs, formations en magasin et mécaniques consommateurs sont les armes favorites de la marque. * Testé par nos athlètes, approuvé en expédition.


En trail-running

≥ ≥ ≥

The North Face Ultra Trail du Mont-Blanc, The North Face Lavaredo Ultra Trail, The North Face Trans Gran Canaria.

En escalade

≥ ≥

The North Face Kalymnos Climbing Festival, Coupe du monde d’escalade de Chamonix.

© Christophe Boillon

En freeride

Swatch Freeride World Tour by The North Face.

« Les mécaniques consommateurs sont sans conteste les plus efficaces aujourd’hui. L’idée étant d’associer un événement ou un athlète dont nous sommes partenaires avec une offre en magasin qui ait un sens ».

Des promos pensées et coordonnées Un exemple : à l’occasion du The North Face Ultra Trail du MontBlanc, qui se tient chaque année fin août, la marque choisit de mettre en avant l’un de ses produits phares en magasin comme la chaussure de running HyperTrack Guide et d’offrir aux acheteurs la tenue associée (tee-shirt et un short). Sur les marchés anglais et allemand, The North Face est perçue comme une marque outdoor généraliste. En France, l’image de la marque est assimilée à des produits très techniques. « Nous avons une image très forte auprès des consommateurs engagés en alpinisme, escalade, ski/snowboard et randonneurs. Il est vrai également que nous travaillons pour améliorer notre notoriété sur le trail-running, la chaussure et auprès du grand public.  » La marque mise donc sur ces disciplines et la chaussure, qui devraient constituer d’importants leviers de croissance pour l’avenir. n

©D.Carlier

Les principaux événements sponsorisés


68

sécurité [montagne] escape #45

“Fais pas ton yéti !” Une nouvelle façon de communiquer ? Avant que ne disparaissent tout à fait les dernières neiges d’un hiver 2012/13 qui restera dans les mémoires, le directeur de la Charmoniarde nous parle d’une espèce pas vraiment en voie de disparition : le yéti. Comprenez « personne mettant sa vie ou celles des autres en danger par sous-évaluation des risques encourus »… Par Ludovic Ravanel.

D

une recette prometteuse ? C’est le pari qu’a fait La Chamoniarde en réalisant 10 clips de prévention, sur un ton moins moralisateur qu’à l’accoutumée, se voulant même propres à engendrer de larges sourires. Ils mettent en scène les péripéties d’une bande de potes qui aiment la montagne mais ne savent pas toujours bien s’y prendre avec elle... En espérant que les messages passent mieux ainsi, au moins auprès d’un jeune (dans la tête ?) public. On vous laisse juger de la pertinence du ton donné aux 5 clips

“L’humour et Internet pour faire passer la pilule… et le message !” Différentes initiatives sont nées ces dernières années pour rendre les supports de prévention davantage dans “l’air du temps”. Ainsi les Accompagnateurs en montagne ont-ils produit un clip sur la sécurité en raquettes, l’ESF un autre sur les 10 règles de sécurité pour les “vacances au ski”… De l’autre côté du Mont Blanc, en Italie, le support audio-visuel a été testé non sans un certain humour avec « Fai la cosa giusta »*. Et si ce type de clips un peu “décalés”, dispensant des messages sur un ton humoristique, était

La rédactrice en chef, au second plan,en plein test de la fibre Alpha de Polartec, n’a oublié ni son Arva… ni sa pelle (clin d’œil au clip avec Frankie).

hivernaux en attendant les 5 clips sur la montagne estivale (à découvrir dès juin 2013). Un avant-goût, si vous ne pouvez pas visionner ces clips dans l’instant, avec quelques répliques qui deviendront peut être “cultes” sur les pistes ces prochains hivers : « Bref, c’huis qu’un yéti ! », « Je ne vais pas vider mon forfait [téléphonique] pour quatre yétis qui ne savent pas skier ! Ils ont 15 minutes de survie en moyenne ? Bah moi j’ai qu’un forfait de 30 minutes ! », « Et la bouffonne-là… qui nous a pris la tête au guichet ! ». n

© Thierry Szalay

epuis les panneaux fixés sur les pylônes des télésièges que tout le monde a un jour essayé de toucher d’un revers de rondelle (!) jusqu’aux affiches déployées aux caisses des remontées mécaniques en passant par quelques plaquettes, la prévention des risques liés à la pratique des sports de montagne se résume bien souvent à quelques messages destinés à qui veut bien les lire. Si le visuel est attractif, le message a une chance de passer. Sinon, la méthode risque simplement de lasser des pratiquants qui n’y accordent pas grande attention.

Escapade chamoniarde Créée en 2001, La Chamoniarde correspond à la fusion de deux entités anciennes dont l’Office de haute montagne, lancé par le guide Gérard Devouassoux dans le but d’informer la population grimpante, skiante et randonnante sur les dangers, les conditions et les itinéraires locaux. À cela s’ajoute la création du Pôle Montagne Risk, espace de sensibilisation aux risques de la montagne. Par le biais de son directeur, elle s’associe aujourd’hui à Escape pour vous proposer, à chaque numéro, un petit point sur une question de sécurité en montagne. Les « Yétis », des clips à voir et télécharger sur www.chamoniarde.com/yetis.

Photos Robert Bösch - *Le monde a besoin de votre regard.




n o i s i v

d l r o w e h T s your n eed

/ TREK UeIi  STECK ême, tr ex te en milieu ujours plus vi té et de technicité. to ue ol év i hine » qu de légère « Swiss mac éé la Trek, un monstre nnement solaire intense, Pour Ueli, la Julbo a cr égeant contre le rayo les rayons latéraux, bloquer eon prot o! Verres Camel ques détachables pour s intenses : du pur Julb co rt fo ef s le ur po rfaite ventilation pa

*

www.julbo-eyewear.com

*


70

Entretien [CONSEILS]

Prendre soin d’un Gore-Tex

escape #45

1

Les

Tu préféreras le liquide

« Nous conseillons de laver régulièrement le vêtement (en machine à 40°), cela participe à sa performance. On privilégie les lessives liquides et le savon de Marseille. Il faut éviter les lessives en poudre ou celles qui contiennent des assouplissants et ne pas utiliser d’eau de Javel. Les détachants peuvent altérer la performance du vêtement. Au-delà de nos recommandations, il faut suivre les conseils donnés par le fabricant, qui varient en fonction des scratches, des doublures, des zips… Nous déconseillons le lavage à sec, sauf si l’étiquette du fabricant l’autorise. »

5 commandements

Quand on achète un vêtement technique, on ne le roule pas en boule dans un vieux sac, on le bichonne. Cécile Nomdedeu, marketing & communication coordinator Gore-Tex pour l’Europe du Sud, nous explique comment entretenir sa membrane. 

Par Marion Blanchard.

2

Tu honoreras le sèche-linge

© Lafuma

[

Gore-Tex®

« Le séchage se fait comme pour n’importe quel vêtement sur un étendage, mais une fois sec nous recommandons de le passer au sèchelinge pour réactiver le traitement déperlant tous les trois ou quatre lavages. Si on n’a pas de sèche-linge, on peut utiliser un fer à repasser, à condition de mettre une serviette entre le fer et le vêtement. »

Quid du NeoShell® de Polartec ? La particularité d›un vêtement NeoShell® est qu’il est très facile d’entretien. Il doit être traité comme la majorité des vêtements techniques. Lavage à 30°, sans assouplissant. Ne pas repasser et pas de nettoyage à sec. Séchage en machine à température moyenne. Le vêtement doit être lavé régulièrement pour éviter que les salissures (transpiration, huile, et autres) ne nuisent aux propriétés imperméables et respirantes.


3

4

Tu stockeras dans la pénombre

Tu proscriras l’aiguille et le fil

« Le Gore-Tex se range à l’abri de la lumière, dans un placard, comme n’importe quel vêtement, pour une meilleure tenue des couleurs. »

« En cas d’accroc, il faut s’adresser à notre service consommateur* et demander un kit de réparation qui permet de conserver l’étanchéité, contrairement à la couture. »

5

Tu réactiveras en chauffant

MA

N� A DE I

UST

RIA

CARBON APPROACH

« On peut appliquer des sprays sur le vêtement pour réactiver le traitement déperlant. Mais le must reste le sèchelinge, suivi du fer à repasser. »

AU E V U NO

*Tél. : 0800 096 096.

© Stef Balbo

Thierry teste la M10 en conditions hivernales.

Et les autres membranes ? Tous nos vêtements outdoor doivent faire l’objet d’un soin particulier. Patagonia, pour ses produits estampillés H2No®, préconise par exemple de bien suivre les recommandations pour en préserver les propriétés techniques. Un lavage en machine à l’eau tiède à 40°C avec une lessive douce (sans adoucissant) doit être suivi d’un rinçage soigneux. Un séchage en machine (à température moyenne) permet de réactiver l’apprêt déperlant durable DWR des vêtements pour éviter au tissu de se saturer d’humidité. Si l’eau ne déperle plus sur la surface extérieure du vête-

NS O T Â EB D ! E S M T C M A P GA M E O L C L UVE MENT O N E LA L B A OY R C IN r runne ltenb de Ka Gerlin

NOUVEAU SYSTÈME DE VERROUILLAGE SUPER COMPACT. En exclusivité chez KOMPERDELL.

ment, il est temps de procéder à une nouvelle application (une par saison, voire plus si votre vêtement est souvent utilisé et lavé). Le must  ? Les produits Nikwax®, par exemple. Le site de la marque Patagonia fourmille de conseils en cas de tâche (graisse, chew-gum, etc), à surfer sans modération. 

MC

45 cm REPLIÉ

Retrouvez toutes les infos sur la nouvelle gamme Carbone Expedition et Approach sur

www.komperdell.com


72

PROfil [vu de face]

escape #45

Mathieu Rival

serial trailer C

Trailer le jour, quand il exerce son métier de technicien-vendeur au rayon running chez Twinner Sport Montbrison, trailer le soir, quand il part s’entraîner à la frontale, trailer le week-end, quand il court avec un dossard sur le dos… Mathieu Rival, 24 ans, est ce qu’on appelle un serial trailer. Par Marion Blanchard. Illustration : Tony Manent.

’est une blessure au foot qui l’a mené sur les chemins de la course en 2009. Mathieu commence par s’entraîner deux à trois fois par semaine, prend sa licence dans le club local et suit les conseils avisés de son entraîneur, Michel Begonin. Depuis deux ans, il est passé à la vitesse supérieure, puisqu’il suit cinq à huit séances par semaine, sur piste quand il travaille la vitesse ou sur les beaux chemins des Monts du Forez. « La plupart du temps, je profite de ma pause déjeuner pour m’entraîner, mais j’aime varier les plaisirs en courant à la frontale le soir. » Les résultats sont là : après avoir participé à plusieurs championnats de France (Cross élite à La Rochesur-Yon et 10 km de Roanne), il gagne six trails en 2012 et bat son record sur 10 km (32’32). Avec une telle expérience, Mathieu est plutôt de bon conseil quand on vient le solliciter sur l’achat d’une paire de runnings ou d’une tenue de course. « Ce n’est pas indispensable de pratiquer pour être vendeur, mais je pense qu’on

est plus crédible quand on a testé les produits sur le terrain. » Des coureurs, Mathieu en voit de plus en plus dans son magasin, surtout des amateurs de trail. « Ils ont entre 20 et 70 ans et courent en moyenne une ou deux fois par semaine. Leur motivation  : se maintenir en forme, perdre du poids ou rencontrer du monde. » Rien que pour Escape, Mathieu a accepté de livrer ses produits coups de cœur : « Je fais la plupart de mes sorties trail avec la nouvelle Riot ou la Sonic de chez Adidas, deux modèles qui ont une accroche et un dynamisme exceptionnels. Pour les efforts longs, je recommande les produits énergisants MX3. Mais le must du must, que j’emmène partout, c’est l’appareil Compex, qui complète parfaitement mes entraînements aussi bien en terme de préparation que de récupération.  » Objectif principal de l’année, du vent dans les cheveux, bien sûr, et « un top 20 au championnat de France de course de montagne ».


74

Corpo sano

[kiné]

escape 45 #

Sain et savoureux

Le plaisir, ça se (ré)apprend ! Le plaisir… voilà ce que prône notre kiné conseil en matière d’alimentation. Mais pas celui d’engouffrer trois tartines d’une pâte à tartiner aussi célèbre que décriée… “Des plaisirs déplacés” vers des aliments au goût vrai et simple. Par Christophe Geoffroy, kiné de l’équipe de France de foot et organisateur de raids multisports. Photos : La Sportiva.

R

etrouver le bonheur de consommer une bonne tranche de pain de campagne, accompagnée de purée de noisettes ou d’un bon fromage de chèvre frais. Délaisser ainsi, les croissants huileux au profit d’aliments plus nobles. Déplacer les plaisirs vers une alimentation plus saine, moins transformée, plus naturelle. Voilà la base, au quotidien. À l’approche d’une compétition, il faut affiner les choses. Dans les sports d’endurance, l’épuisement du glycogène constitue l’élément à éviter impérativement. La performance et la tolérance à l’effort passent par l’ingestion de rations plus riches. Il est indispensable d’adopter un régime spécial, les jours précédant l’épreuve, destiné à permettre le meilleur remplissage de ces réserves. On va accroître certains apports, par exemple en glucides à IG bas : jusqu’à 70 % des apports énergétiques quotidiens recommandés. Faites durer cette phase de constitution des réserves pendant deux jours et demi, jusqu’à l’avant-veille de la compétition. Revenez à des proportions normales les dernières 36 heures. Conservez un apport lipidique de qualité (huile vierge de pression à froid, ou pu-

rée d’oléagineux, comme noisettes ou amandes...) en quantité suffisante, indispensable au maintien des fonctions cellulaires. L’approche micro-nutritionnelle moderne conseille le maintien d’un apport lipidique supérieur à 1 g/kg/j avant l’épreuve.

L’avant-dernier repas, primordial Ce repas laisse encore un temps de digestion assez long à l’organisme  : les molécules alimentaires qui le composent seront réellement disponibles dans le corps. Compte tenu de l’importance des sucres, ces supercarburants du muscle, ces repas devront, dans la continuité des repas précédents, garantir des réserves de glycogène optimales, à 24 heures de la compétition. Vous éviterez les mélanges et consommerez peu d’aliments différents. Suppression des végétaux frais chez les sujets enclins aux troubles digestifs (36 à 48 heures avant l’épreuve). Le mode de préparation sera simple  : à la vapeur ou à l’étouffée. L’état d’hydratation devra être à son maximum, 1/2 h avant et 2 h après les repas. Il convient d’absorber : une grosse portion de produits


Evitez l’association fruit cru acide/féculent qui provoque généralement des fermentations perturbant la digestion. À consommer sans modération : www.editiongeoffroy.fr et les fiches conseils de Christophe, un must !

Manger ce qu’il faut quand il faut

© Tecnica

On peut faire en sorte de prendre soin de sa “machine” pour la maintenir en forme sur la durée, en privilégiant les aliments énergétiques avant tout effort, les aliments réparateurs après une blessure ou après un accident, et les aliments basiques après l’effort. w Les aliments vitalisants ou nettoyeurs Source privilégiée de vitamines, d’oligoéléments, de minéraux et de cellulose : les fruits, les légumes, les fruits oléagineux (noix, noisettes, amandes, sésame...) et les aliments satellites, comme les algues, les graines germées, les levures.

C’est vous le coach ! S’alimenter correctement, bien sûr, mais aussi renforcer son dos, affiner son corps, préparer ses cuisses mais aussi gérer la transpiration excessive ou le tannage de ses pieds, se tester pour préparer ses séances avec pertinence  : toutes ces questions sont résolues dans l’ouvrage de Christophe Geoffroy. Qu’on souhaite reprendre une activité physique ou améliorer ses performances, ce livre apprend à entretenir son corps au quotidien, sans jamais l’abîmer !

amylacés (pâtes, riz...), d’index glycémique bas à moyen, avec un corps gras de qualité (huile d’olive ou de carthame de pression à froid), avec des accompagnements familiers, bien tolérés et digestes, une part de volaille, de poisson, ou un œuf coque, ou une tranche de jambon (facultatif) un fromage frais (brebis ou chèvre de préférence), ou un dessert au soja, un fruit cuit, une compote, une tarte aux fruits cuits ou un gâteau de riz.

La collation de pré-compétition La quantité et la composition de ce dernier repas dépendront des habitudes de chacun. De toute façon, avant la compétition, il s’agira de manger juste ce qui est nécessaire pour calmer votre faim. On peut opter pour une solution très rassurante, pratique et en plus très gustative, qui consiste à prendre un quart de gâteau complet de l’effort, du type Brownie MultiSports Scientec Nutrition® destiné à couvrir les besoins et à minimiser le risque de troubles digestifs.

© Lafuma

Coachez votre corps - Tome 1 Par Christophe Geoffroy. Éditions Geoffroy. 356 pages, couleur - 29 €

w Les aliments réparateurs Favorisant la régénération cellulaire après l’effort ou après une blessure, ils renferment les protéines  : (poissons, viandes, œufs, produits laitiers) ou encore les légumineuses associées aux céréales complètes, les produits dérivés du soja (tofu) ou les compléments nutritionnels à base d’acides aminés. w Les aliments énergétiques Contenant des lipides : corps gras végétaux utilisés pour les assaisonnements et la cuisson. les huiles (de pression à froid de préférence), mais aussi les oléagineux (sous forme de fruits ou de purée). Les glucides complexes, comme le riz, les pâtes ou autres céréales, comme le millet, le maïs, les pommes de terre.

Mais encore une fois, la meilleure préparation avant compétition commence… longtemps avant elle. Il nous faut rééduquer notre vision du plaisir en privilégiant la variété : nous oublions trop souvent, par exemple, les aliments complets, tels les lentilles, les châtaignes, les céréales de type millet, le boulgour, les semoules de blé ou de maïs, les Privilégiez des aliments fruits oléagineux comme les amandes, les de qualité et variés. noisettes, les figues... Le quinoa et les algues présentent un intérêt nutritionnel certain et permettent de diversifier la nutrition du sportif. Tous ces aliments devraient faire partie un peu plus souvent de notre ration alimentaire, comme la consommation de jus de fruits frais maison centrifugés. Des habitudes aussi saines que savoureuses… •


76

KIDS [CONSEILS]

escape #45

Sortir avec bébé

Cours toujours !

Quand on vient d’avoir un enfant, on peut choisir de renoncer au sport, de laisser sa progéniture à sa moitié ou à la voisine pour aller se défouler une heure. Ou on peut concilier l’inconciliable : courir avec son bébé. 

Par Marion Blanchard.

Évidemment, on ne court pas en plein cagnard ou par grand froid (le bébé, lui, ne bouge pas), on ne met pas le chérubin dans une vieille poussette canne, on ne court pas sur un terrain de trial où les trous rivalisent avec les bosses. Passées les règles de bon sens, on peut enfiler ses baskets et sa gigoteuse. Témoignages.

s « À Stockholm, l’immensité des parcs, lacs et réserves naturelles nous donne l’opportunité de faire de longues promenades en VTT et en ski de fond l’hiver. »

s

« Pour des raisons de sécurité, les sorties, souvent avec mes autres enfants à vélo, se faisaient le long du canal qui traverse la région ou dans les chemins des vignes environnantes » raconte le Champenois Dominique Michaut.

« Nous voulions que notre bébé soit notre petit “sac à dos ” ! » Stéphanie Churlet est commerciale au brandstore Haglöfs de Stockholm et freerider-modèle pour la marque.

«   J’ai repris la course à pied trois semaines après mon accouchement de façon très progressive, car je sentais bien que tout n’était pas encore revenu en place ! Le seul fait de trottiner me redonnait vie. Avant la naissance d’Ella, nous voulions avec le papa, Henrik Kax, un modèle de poussette outdoor, car même si l’arrivée d’un bébé change la vie, nous étions bien décidés à continuer nos activités. Nous voulions que notre bébé soit notre petit « sac à dos ». Nous avons donc trouvé le modèle correspondant à nos besoins : la Cougar, de la marque canadienne Chariot, une poussette tout terrain avec suspensions et les kits permettant de l’adapter au VTT et aux skis. Il faut être vigilant, un bébé est fragile, mais avec un

matériel adapté, tout est possible. Nous avons pu continuer à pratiquer nos activités outdoor et Ella en est la première ravie. » « J’ai participé à de nombreuses courses avec ma fille ! » Dominique Michaut, expert-comptable à Épernay.

«  J’ai beaucoup couru avec ma fille – de 1 à 4 ans – dans une poussette. J’ai participé avec elle à de nombreuses courses sur des distances de l’ordre du semi-marathon. Je voulais aussi randonner l’été en montagne, sur tout chemin, jusque près de 2 500 mètres (à La Clusaz, La Plagne ou dans le Valais). Pour l’entraînement, nos sorties s’échelonnaient de 45 minutes à 1 h  15 (y compris du fractionné long quelquefois !). Quant aux courses, elles duraient 1 h 45 en moyenne. Pour la passagère, la durée n’a jamais été une contrainte : la plupart du temps, elle dormait déjà au premier kilomètre sans être réveillée à l’arrivée ! »


[

Bêtes de course Ces poussettes-là ont été conçues pour la course à pied. Elles sévissent depuis de nombreuses années déjà Outre-Atlantique et sont à présent disponibles dans nos contrées hexagonales.

L’avis du kiné Bruno Languet exerce à Villard-de-Lans et auprès de l’équipe de France de biathlon.

« Le problème que l’on peut rencontrer au niveau postural, surtout en montée ou sur certains types de terrains, c’est d’être trop penché vers l’avant ce qui n’est pas bon pour les lombaires. Si on peut adapter un système rigide qui tient la poussette, c’est mieux. Sinon, il faut faire en sorte de tenir la poussette à hauteur des hanches, coudes pliés le plus près possible de soi. Le problème c’est que dans ce cas, on aura du mal à avoir une foulée longue. Pour contrecarrer cette difficulté, on peut courir légèrement sur le côté et non pas derrière la poussette, mais dans ce cas on ne pousse qu’avec un bras, ce qui crée un gainage asymétrique. En conclusion, sur un terrain très roulant ou en descente, on peut courir sur le côté mais en montée il vaut mieux se positionner derrière la poussette. »

CHARIOT

Modèle Cougar La marque canadienne propose des chassis auxquels s’adaptent des kits selon l’activité choisie : course, marche, vélo, randonnée, ski de fond. La Cougar, modèle moyenne gamme, accueille du nourrisson (nacelle) à l’enfant de 5 ans. Existe en 1 (10 kg) ou 2 places (13 kg). Très bien conçue (cadre léger en alu) et très confortable (harnais rembourré, fenêtre teintée, toile de protection 2 en 1…), elle se monte facilement. Prix public conseillé : 865 € (avec le kit de course). Points de vente : www.hove.fr

Aller courir avec une poussette, d’un point de vue de kiné, une bonne idée ? « Il existe des modèles de poussettes qui permettent cette pratique et je trouve ça génial. Dans les pays scandinaves, ils se posent moins de questions que nous et ils ne s’en portent pas plus mal ! » n

BOB

Modèle Ironman Équipée de roues rapides avec jantes en alliage léger et durable, d’une roue avant fixe et d’un frein à main pour ralentir la course sur les terrains en pente, l’Ironman est LE modèle de la marque américaine conçu pour le jogging. Même si peut utiliser la poussette dès la naissance avec une nacelle, le fabricant préconise une utilisation en course à pied pour des bébés de 9 mois minimum, capables de rester assis. Existe en 1 (10,6 kg) ou 2 places. Prix public conseillé : 609 €. Points de vente : www.britax-roemer.fr


78

PRO - shop [conso] escape #45 Michel, 70 ans, et ses Hanwag Nazcat (189 €)

Début mars, pleine journée, plein soleil. Ce n’est pas l’effervescence des grands jours au Vieux Campeur d’Albertville  : météo oblige. Un calme propice à enquête : Escape a espionné la sortie de caisse pour voir ce qui manquait à vos tiroirs. 

Par Myriam Cornu.

« Il me fallait de nouvelles chaussures de randonnée. En cuir « biologique », montantes, Gore-Tex (je les utiliserai aussi en raquettes). J’ai essayé quatre paires. J’ai hésité avec des Lowa mais j’en ai déjà eu, je voulais essayer une autre marque. On est sûr de la qualité, c’est Autrichien. Elles sont re-semellables (pour les vieux, c’est intéressant parce qu’on est toujours près de nos sous, vous savez !). Mon seul critère  : être bien dedans. »

Stéphane, 64 ans, et ses Meindl, Tessin Indendit (208 €)

Alonso, 20 ans, et sa Kitchen Sink (Sea to summit), 20 €

« Mon fils m’avait offert une veste. Je suis venu pour l’échanger, elle était trop petite. Finalement, j’ai vu ces chaussures et elles m’ont tapé dans l’œil. D’un très beau cuir brun, affichant Gore-Tex et Vibram, elles seraient parfaites pour la rando mais elles sont trop belles pour les user contre les rochers : je crois que je vais les garder pour arpenter la ville.

« Je m’équipe pour entrer au 27e BCA. J’ai pris du matériel pour bivouaquer, comme cette bassine sélectionnée pour sa couleur kaki. J’ai passé une heure à étudier étiquettes, matières et textures. J’ai pris des chaussettes très chaudes, des serviettes microfibre, une trousse de poche premiers secours, une compresse froide pour les chocs, du savon liquide biodégradable…

Mon critère de choix : la qualité et la souplesse. »

Mon critère principal  : la meilleure qualité possible. »

Au Vieux Campeur

Des skieurs et des marcheurs Testé pour vous Au Vieux Campeur, Albertville

Thierry, 44 ans, et sa Millet Belay Device (155 €) « Je cherchais une deuxième couche qui confère un peu de chaleur à une veste professionnelle, la seule qui m’importait, c’était cet apport thermique. J’ai fait au plus vite et j’ai vite tranché. Le juge : le prix.  »

Pierre, 28 ans, et ses Trab Volare (619 €) «  Je voulais des skis relativement droits, pour l’accroche, pour la pente raide. pour une largeur plus importante au patin, ils conservent un poids à peu près équivalent. J’ai hésité avec le Mythic Light de Dynastar mais que je trouvais lourd pour ce que c’était. L’argument décisif : les lignes de cotes. »

L’emplacement, l’emplacement   ! La base du commerce… Le « Vieux  » d’Albertville est pertinemment situé en sortie de voie rapide, sur la route des stations de Tarentaise et, accessoirement, du Beaufortain. Un bon magasin, sans aucun doute, avec des vendeurs qui savent de quoi ils parlent. Une solide équipe dirigée par Cyril avec, notamment, Fabrice pour le ski de randonnée, Jean-Luc et Céline pour l’escalade, Elise, la compagne de William Bon-Mardion (multiple champion du monde de ski-alpinisme) et Stéphane au rayon optique GPS, Géraldine accompagnatrice en montagne, bref, du sérieux, du pratiquant, du passionné. Un choix de folie (effet Vieux Campeur  !) qui mériterait une surface de vente plus grande encore. Et un passage en caisse amélioré (ça bouchonne souvent). n


80

geek [technique]

escape #45

Hyperice © sb

Lowe Pro, Flipside Sport 15 l AW Le compagnon idéal des sorties photos à la demi-journée, où tu pars avec juste un peu d’eau et tes cailloux. La poche à eau, dans un compartiment extérieur, ne risque pas d’abîmer vos joujoux (pas de crochet pour l’attacher, par contre). Emplacement sur le côté pour le trépied sur le côté (on peut imaginer y coincer un vêtement, au besoin) et porte-bâtons ou piolets. Attention, pas de place pour du textile, sauf à ne transporter que son appareil photo et se servir des autres compartiments pour ranger une 3e couche. Ouverture dorsale pratique, vaste : tu poses ton matos à plat et rien ne s’éparpille. Les compartiments renforcés amovibles peuvent être ôtés d’un seul tenant avec ses poignées (il se ferme à part, peut donc renforcer l’étanchéité au besoin).    Escape recommande ce produit pour  : rain cover, fond renforcé, la qualité Lowe Pro.  189 €

© SB

Genouillère HyperIce

&

Blessé au genou, l’un de nos testeurs a malheureusement pu apprécier ce produit tout nouveau, venu du basket pro US. « Plus la peine d’en mettre partout avec une poche à glaçons  : tu remplis la petite poche étanche (je prenais de la neige devant ma porte !), ça ne goutte pas. Avec le clapet anti-retour, tu chasses l’air, le froid entre bien en contact partout, tu serres les straps, ça comprime la vessie, épousant la forme du genou (impossible avec un système fait maison). Comme tu chasses l’air (qui est isolant), le froid agit très efficacement. C’est rapide à faire, tu n’hésites pas à l’installer 3-4 fois dans la journée, d’autant que tu peux te déplacer avec. » Anti-inflammatoire, réduit le gonflement. Bientôt en test chez nous, le système de récup pour les mollets (toujours avec compression + froid). Escape recommande ce produit pour : efficace, simple d’usage.  99 €

Innovant performant Le matériel des braves Testés pour vous sur le terrain ou en conditions réelles d’utilisation, ces produits ont attiré notre attention pour leur côté pratique ou leur efficacité. Revue de troupe. 

Par Stef Balbo.

Garmin, Oregon 650 (Nouveauté non encore testée). L’Oregon 650 est plein de promesses : écran couleur tactile multipoints à double sens de lecture. Équipé d’un appareil photo (8 méga) avec autofocus et lampe de poche/flash intégrés. Possibilité de télécharger les données d’un trajet sur/depuis son téléphone grâce à l’application gratuite Garmin BaseCamp mobile. On peut transférer des fichiers enregistrés sur le terrain (photos, parcours ou cartes personnalisées) et les partager en temps réel. Pour la rando : les cartes Topo (option) fournissent un maximum de détails (données vectorisées au 1/25000e). Les cartes Topo France V3 Pro et la fonction ‘active routing’ permettent d’adapter le parcours en fonction de la difficulté recherchée, de parcours labellisés ou pas, du mode de déplacement (vélo, etc.)… Escape recommande ce produit pour   :    sa conception pensée pour l’outdoor, l’usage combiné des systèmes GPS + Glonass (annonçant 20 % de temps en moins pour l’obtention d’une position fiable). Oregon 650 : 449 €

Mio, montre Alpha Excellent cardio pour un usage au quotidien qui présente une nouveauté de taille : plus besoin de ceinture ventrale, c’est la révolution ! Vous mettez la montre au poignet et hop, c’est parti ! w Points forts :

– Le système marche extrêmement bien : détection immédiate du pouls, parfaite validité de la mesure (comparée avec un cardio tradi. et comptage manuel des pulsations). – Montre très légère. – Bracelet souple, excellente tenue au poignet, fermeture originale et efficace (à tester à long terme pour la résistance). – Peu de programmes, simple d’utilisation avec ses 2 boutons (heure/chrono/cardio/mode excercice avec zone d’alerte HR). – Système de recharge via USB et connection Bluetooth pour transmettre les données. w Point négatif : notice Quick start livrée

vraiment light pour naviguer dans le menu de la montre (Ndlr  : la notice complète, qu’on a téléchargée, devrait être livrée en avril, pour la sortie de la montre).



199,90 €


style escape [sportswear] escape 45 #

Keen / Clearwater CNX

t

82

[

« Le look ? Je ne le travaille pas, mais j’ai mon look pour moi. Pas par rapport aux autres. Par exemple, chaque année au printemps, j’ai envie de mettre des boucles d’oreilles. Alors j’en mets. » Patrick Edlinger

Petzl / Bug

Mountain Equipment / Slack Britannia

Un sac pour les grandes voies (merveilleusement organisé) très sobre, qui passera aussi bien à la ville qu’en montagne. Pour le « sandwich et le verre d’eau » de ceux qui ont « la vie au bout des doigts » et « aiment les plaisirs simples ». 76,99 e

S’il était né en 1990, le Blond aurait-il été le roi de la slack ? Probably maybe. Coton bio et coupe branchée 25 e

t

s

Légère, légère comme l’air, une connexion naturelle à la Terre avec une semelle à ras du sol, une grande souplesse, du confort et de la protection, des fentes rasoirs dans la semelle extérieure qui procurent une bonne accroche au sol en conditions glissantes : on adhère ! 99,95 e

Esprit grimpe Hommage au Blond… En ville ou au bureau aussi, nous arborons nos marques préférées. Ce mois-ci, une sélection dédiée à Patrick Edlinger, héros des temps modernes, disparu en laissant derrière lui un esprit des plus “tendance” mêlant hédonisme, sens du beau et respect de la nature. Par Myriam Cornu. 

Top moumoutte, cette veste à capuche style pullover, à la coupe ajustée. Son tissu « maille éponge » aux airs d’enfance nous évoque le confort et la liberté de mouvement. Une certaine idée de la nonchalance… 120 e

Un rapport chaleur/poids très élevé pour cette polaire au design rétro chic qui nous fait glisser dans l’ambiance chaleureuse des soirées d’été au coin du feu, à la belle étoile avec Annette habillée comme une Iroquoise, version Patrick Edlinger – années 80. Veste en Polartec Thermal Pro, très légère et isolante (compressible dans sa propre poche). 149 e

135 e

Vos yeux vous ouvrent la voie : champ de vision large, profil enveloppant, nez et branches ergonomiques. Pas de choc, un maintien au top pour vivre comme Edling’ : « Etre bohémien, c’est surtout avoir la roulotte dans la tête. Disons que je vis la bohème à 7 500 tours/minute, bohémien speedé quoi ! » 130 e

s

Julbo / Run

Asolo / Ray GV

t

Norrona / Trollveggen Warm2

t

Arc Téryx / Quiq veste

s

s

Mammut / Redburn 139 e

Rendez-vous en mai pour un numéro spécial Escalade !


Nous encourageons

L’Éco-comportement

Un pratiquant de sport est toujours très sensible à la qualité de l’environnement dans lequel il évolue et s’adonne à sa passion. C’est pourquoi les clients attendent de leur enseigne une réelle prise en compte des aspects environnementaux. Ils n’exigent pas une révolution des attitudes mais plutôt la manifestation d’un souci permanent et d’un choix pondéré vers des produits responsables et de proximité. Il est aujourd’hui impossible d’ignorer l’impact de la production industrielle sur le milieu naturel et ses

ressources, y compris dans le secteur du textile et d’articles de sport. Voilà pourquoi chez TWINNER nous avons mis en place un programme d’Écocomportement qui vise à réduire notre impact sur notre environnement. Ce programme se décline sous la forme d’une série d’engagements qui sont autant de pas franchis vers une attitude plus responsable, visant à réduire les conséquences de nos habitudes et de nos modes de production.

Les engagements de l’Éco-comportement chez Twinner • • • • • •

Mise en place de la charte d’Éco-comportement TWINNER. Mise en place d’une politique d’emballage : réduction des volumes et utilisation d’emballages recyclables. Tri des déchets. Mise en place d’une politique de déplacements économes en CO2. Réduction des produits chimiques utilisés dans l’entretien des magasins. Création d’un référent Éco-comportement chargé de donner l’exemple, de mettre en application la charte et de veiller au respect de la politique d’Éco-comportement en général.

Document non contractuel - Crédits photos : ©Wajan

Qu’est-ce que l’Éco-comportement ?


Testé et approuvé par la Compagnie des guides de Chamonix

ons. s sais

iolet

-p ute 30 + rformance alpintsedtoe hissagtiela, ptioornte. Bretelles R E T in e . 3 po IGH de ven ur la p ment. PROL ultra techniquerapboat réhausshatebler avec canliabuexrant le mouve dos avec nais X-Lig Sac à extensible onomique le type har e rg up Volum o™. Dos e einture so rg .C 40 kg FPP E s et aérées S // 1,0 e POID profilé 30 L ME // VOLU ault y Ren t Blanc n Thierr ud & ssif du Mo o y u o Ma uB Mathie rack - 8a lC Digita lapierre e ©B. D


ESCAPE #45