Issuu on Google+

#44 DEC 2012

VISITE PRIVÉE

Arc’Teryx nous reçoit à Vancouver

ALPINISME

Comment éviter les morsures du froid

L’HIVER FREE RANDO 24 tenues techniques au banc d’essais GRATUIT

INTERVIEWS

Simone Moro et Ueli Steck au parloir d’Escape

servez-vous ESCAPE 44-3 CS6.indd 1

07/12/12 18:16


ESCAPE 44-3 CS6.indd 2

07/12/12 18:16


3

l'intro

Escape #44

Casino d’Heavenly. Lake Tahoe. ©franck oddoux

La couleur de l’argent

L

a crise n’existe pas. De l’eau, de la farine, de la tomate et un peu de râpé (une pizza) à plus de seize euros, c’est donné. Un bout de papier autocollant (un forfait) à plus de cinquante euros pour frissonner sur un télésiège, c’est inespéré. Une tenue, veste et pantalons à mille euros, sans doublure, dans laquelle on frissonne (again), c’est franchement cadeau. Le droit de pouvoir rallier les stations plus vite en se délestant de plusieurs dizaines d’euros dans des caisses automatiques déshumanisées (où est passé le personnel ?) : c’est la sympathie du péage. Les tarifs se sont envolés parce qu’il y a derrière, dit-on, en filigrane ultra mince, les vertus du service, spécialement en France où nous avons un art consommé de l’accueil et du sourire gratuit. Demandez à la clientèle américaine, elle apprécie notre savoir faire en la matière… Marre des ronchons revendicatifs. Il faut adhérer aux tarifs sans retenue. Le cynisme est vertueux : la barre toute sur le réalisme économique, comptable. L’argent doit circuler, nous sommes dans un monde libre et ouvert où la loi du marché s’applique, implacable. Il faut se soumettre à l’étiquette, les euros dans la pocket… ou plutôt à l’extérieur. D’ailleurs, au sujet de ces ronchons susnommés… les chiffres leur donnent tort : les CA des business hivernaux sont plutôt en forme (à bas les nuances). Donc, si ça ronfle, c’est qu’il y a un marché. S’il y a des ventes, c’est que le public accepte les conditions de consommation. Et voilà que le serpent monétaire se machouille la queue. Trêve de mauvaise ironie. Il n’y a pas d’obligation à se laisser matraquer. On a toujours le choix de l’aiguillage. On peut penser et agir différemment, acheter durable par exemple, dénicher le petit restau accueillant et délicieux plutôt que la terrasse bondée où l’on pratique l’abattage culinaire (industriel). On peut prendre la tangente en rando freeride, voire même en rando tout court pour échapper (un peu) au diktat du portefeuille. Il faut jouer aussi de l’agenda pour ne pas se trouver dans le rush des stations blindées des vacances de février : trail blanc, skating, raquettes avec bivouac, alpinisme, stations villages sont peut-être aussi des traces à suivre ? Mais pourquoi la montagne échapperait-elle au nivellement du tourisme de masse à l’œuvre depuis des décennies sur la Côte d’Azur ? Parce que la montagne est une destination « contemplative » mais c’est surtout un lieu d’activités où les touristes sont acteurs de leur journée. Et maîtres de leurs dépenses pour que la couleur de l’argent soit le blanc…

“ Il n’y a pas d’obligation à se laisser matraquer ”

Franck Oddoux

ESCAPE 44-3 CS6.indd 3

07/12/12 18:16


sommaire Escape #44

08 I News

L’actualité outdoor de nos montagnes (et d’ailleurs).

18 I Event

Grimper en Iran ? C’est possible !

20 I Alpinisme

Simone Moro était à Paris fin novembre pour présenter son film. Escape l’a rencontré.

22 I MATCH Test Garmin Fenix versus Suunto Ambit.

28 I L’HIVER FREE RANDO

30 I Tests

Toutes les tenues pour la rando freeride. RCS Nanterre 349 096 384

42 I Gants

Escape a testé les meilleurs gants freerando.

48 I Visite Privée

Arc’Teryx nous a ouvert les portes de ses locaux à Vancouver.

54 I Alpinisme

Comment bien se protéger du froid ?

60 I Tests

Ensembles trois couches, doudounes et chaussures : tout ce qu’il faut pour contrer le froid.

64 I Interview

Rencontre avec Ueli Steck, «The Swiss Machine».

70 I Trek

Le Mera Peak et les 3 Cols, un des plus fameux treks d’altitude en Himalaya.

78 I Rencontre

Michel Béal, à la tête du premier producteur mondial de cordes, nous parle de sa vision du milieu.

82 I Award

Le lit de camp LuxuryLite UltraLite de Thermarest

Photo de couverture : ©Hansi Heckmair/Salewa Médaillon : ©Franck Oddoux

ESCAPE 44-3 CS6.indd 4

©Millet-P. Tournaire

ESCAPE LE MAGAZINE GRATUIT OUTDOOR est édité par FREE PRESSE Savoie Technolac. 18, ALLÉE DU LAC ST ANDRÉ 73 382 LE BOURGET DU LAC CEDEX Tél : 00 33 (0)4 79 65 46 10 / Fax : 00 33 (0)4 79 65 46 12 Site Internet : freepresse.com Directeur de publication et de la rédaction : Claude Borrani (46 13) (claude@freepresse.com) Rédacteur en chef : Franck Oddoux (franck.oddoux@wanadoo.fr) Rédaction : Loïc Martin, Liv Sansoz, Myriam Cornu Contributeurs Texte : Pascal Junique, Maquette : Phil Martin (phil.mart@sfr.fr) PUBLICITÉ Directeur du service commercial et développement : Kamel Beghidja (46 11) kamelb@freepresse.com Chefs de publicité : Fanny Marguet (fanny@freepresse.com) Assistante commerciale : Morgane Martini (46 10) morgane@freepresse.com

Administration, relations clients et abonnements : Laurence Rémy laurence@freepresse.com ISSN 2119-1441 Dépôt Légal : à parution Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle par quelque procédé que ce soit des pages publiées dans le présent magazine faites sans l’autorisation de l’éditeur est illicite et constitue une contrefaçon. Seules sont autorisées, d’une part, les reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, et d’autre part, les courtes citations justifiées par le caractère scientifique ou d’information de l’œuvre dans laquelle elles sont incorporées. (art. L.122-4, L.122-5 et L.335-2 du Code de propriété intellectuelle).

07/12/12 18:16


fe- nix ™

RCS Nanterre 349 096 384

Atteignez tous les sommets !

fe-nix™ La fe-nix™ est la première montre Garmin GPS outdoor1 dotée de fonctionnalités de navigation performantes pour répondre aux situations les plus extrêmes. Développée avec des guides de haute montagne et conçue pour les alpinistes et les amateurs d’activités outdoor1, la fe-nix vous permet de tracer votre propre chemin jusqu’au sommet et rejoindre en toute sécurité un refuge de montagne. Avec les capteurs ABC (altimètre, baromètre, compas) à étalonnage automatique, la sonde de température externe2, le compas électronique 3 axes et sa fonction GPS UltraTrac® qui lui garantit jusqu’à 50 heures d’autonomie, elle définit ainsi une nouvelle norme pour la navigation dans les environnements alpins.

www.garmin.com/fr

L e a d e r

m o n d i a l

d u

G P S

1- Outdoor : activités de plein air. 2- En option

ESCAPE 44-3 CS6.indd 5

07/12/12 18:16


ESCAPE 44-3 CS6.indd 6

07/12/12 18:16


Alpha SV – arcteryx.com

ESCAPE 44-3 CS6.indd 7

07/12/12 18:16


8

Escape #44

Hommage à Patrick Edlinger

C’est avec une immense tristesse que toute la communauté de grimpeurs et d’alpinistes a appris la disparition accidentelle de Patrick Edlinger ce vendredi 16 novembre. Il avait 52 ans. Il grimpait toujours, passionné comme au premier jour. Celui que l’on surnommait « Dieu » ou le « Blond » s’élève au delà du mythe. Patrick Edlinger avait, sans le vouloir, bouleversé l’image de l’escalade de par ses films et ses exploits. C’est grâce à lui que tant de personnes ont découvert l’escalade et y ont trouvé une véritable passion. C’est grâce à lui que des générations de grimpeurs de tous pays, de tous horizons ont fait de l’escalade leur vie. Une vie à grimper, une vie de passion. Patrick Edlinger, il avait ce pouvoir de faire rêver. Et des milliers de gens ont rêvé et rêveront encore grâce à lui. On l’attendait à Grenoble pour une soirée qui lui était dédiée. Elle aurait été l’occasion de lui dire « merci ». Merci de nous avoir montré la voie, ta voie Patrick. Mais il est parti avant, laissant un immense vide à la hauteur de la personne qu’il était. Aujourd’hui, la meilleure façon de lui rendre hommage, c’est d’aller grimper. Liv Sansoz

Superheroes of Stoke Mountain Hardwear a produit en partie le film Superheroes of

Stoke qui sera présenté à Chamonix le 25 février. Ce long métrage retrace l’histoire des dernières années du ski freestyle avec Samuel Anthamatten, Michelle Parker mais aussi des apparitions de JP Auclair, Tanner Hall… Les images sont tournées aux US, au Japon.

L’Alpha de Polartec…

Ce sera l’un des moments forts du prochain salon ISPO à Munich, en février. La firme de Boston, leader dans la production de polaires, va annoncer un tout nouveau matériau : l’Alpha. Polartec s’est attaqué au marché des membranes imper-respirantes avec le NéoShell dont l’efficacité dans l’action en matière de respirabilité a été notée par les utilisateurs. Elle complète le dispositif avec une couche d’isolation. Nous avons pu tester en avant première mondiale l’Alpha. Il s’agit d’une couche d’isolation synthétique, fine, hydrophobe, très chaude (suivant bien entendu l’épaisseur employée) et surtout respirante. Le problème actuel en matière de transfert d’humidité réside dans les vestes d’isolation très épaisses type doudounes (et même les doudounes fines) disposées sous les vestes de protection : elles gardent la transpiration et bloquent l’évacuation de la vapeur d’eau. L’Alpha possède un gros pouvoir de respirabilité et un séchage ultra rapide quand on a pris l’eau. Nos premiers essais en montagne confirment ces premières informations et ses caractéristiques innovantes. Le produit est aussi très léger. Franck Oddoux

Salle Grimper

erratum / Keen Glarus

Dans le dernier numéro d’Escape, une erreur s’est glissée dans le nom de la chaussure Keen Glarus. Cette mid très résistante nous avait en effet tourné la tête ! Prix public : 159,95 euros.

ESCAPE 44-3 CS6.indd 8

En avril 2011, la salle d’escalade Grimper de Marseille avait connu un triste sort en disparaissant sous les flammes après 15 ans d’existence. Depuis, l’équipe Grimper a travaillé d’arrache-pied pour reconstruire une salle étudiée dans ses moindres détails. Qualité de la structure, diversité des profils et grandes variétés de prises, tout est là pour offrir l’une des plus belles salles de France aux grimpeurs Marseillais. 5000 prises d’escalade ont trouvé leur place sur les 750 m2 de surface grimpable. Pas étonnant que, pour son inauguration le 3 novembre dernier, la salle était comble avec une quarantaine de personnes contraintes de rester dehors. Un succès qui devrait perdurer pour cette salle nouvelle génération. Ouverture du lundi au vendredi de 12 à 22h, samedi et dimanche de 14 à 20h. Plus d’infos sur www.salle-grimper.com

07/12/12 18:16

20


Foto: Stefan Schlumpf

Loris & NicoLas FaLquet Mammut Team Freeriders professionnels et réalisateurs des courts métrages Huck & Chuck

PulSe Barryvox Appareil équipé de 3 antennes avec modes numérique et analogique et guidage sonore de l’utilisateur Orientation à 360 ° en temps réel via une boussole simplifiant la localisation • Repérage rapide et précis de plusieurs victimes ensevelies • •

Removable Airbag System Système d’airbag anti-avalanches compatible avec plusieurs sacs à dos Technologie d’airbag Snowpulse éprouvée • Poids total à partir de 2300 g avec la cartouche (selon le modèle de sac à dos) • •

www.mammut.ch ⁄safety

ESCAPE 44-3 CS6.indd 9 200x250_Escape_FR.indd 1

07/12/12 18:16 11/13/2012 9:28:34 AM


10

Escape #44

Le service qualité Twinner

Twinner se différencie dans la course aux tarifs qui touche le monde de la location de skis en station. En matière de glisse, une ristourne c’est bien mais du matériel qui tient la route et la qualité de service, c’est mieux. L’enseigne spécialisée s’est engagée dans une démarche qualité à la fois dans l’offre et les produits disponibles. Avec le Pack Authentique, on a l’assurance d’avoir à sa disposition un ski haut de gamme et son entretien à mi-séjour. L’option multi-glisse est également disponible, on peut changer trois fois dans la semaine son matériel. La cerise sur le gâteau est l’option VIP avec le prêt de sacs à chaussures, les semelles ergonomiques et le fartage et l’affutage des skis une fois pendant le séjour. Les vacances à la neige sont assez précieuses pour ne pas être gâchées par du matériel pas à la hauteur. Plus de détails sur www. http://location-ski.twinner-sports.com

Le jeune Tchèque Adam Ondra n’a pas fini de nous impressionner. En trip dans le Kentucky au Red River Gorge il a enchaîné flash «  Southern smoke direct  » qu’il décote à 9a. Il a ensuite réussi à vue deux autres classiques du secteur, «  Pure imagination  » et « Golden Ticket » initialement cotées 9a mais qu’il propose à 8c+. Dans la foulée et profitant de cette bonne dynamique, Daniel Woods et Cedric Lachat empochent également « Southern smoke direct » après travail. Daniel Woods renouvelle en flashant à son tour « Pure imagination ». Toujours au Red River Gorge, la française Melissa Le Neve fait aussi parler la poudre en enchaînant son premier 8b à vue, « Ultra Perm » puis son premier 8c+ après travail « 50 words for pump ». Les « Red » ont le vent en poupe en ce moment ! Liv Sansoz

© Fernando Ferreira

Ça perf aux US !

7ème COMMANDEMENT « LE GESTE »

Le geste parfait tu chercheras sans gesticulations excessives, ni dandinements lascifs, ou tortillements vulgaires. Le rocher jeu restera.

23ième édition de l’ICE (Ice Climb Ecrins)

Cet incontournable des événements de glace se déroulera du 10 au 13 janvier à Argentière la Bessée, dans les Hautes-Alpes. Fort de toutes ces années d’expérience, l’ICE reposera sur quatre piliers : l’ICE Salon avec le test de matériel, l’ICE Compétition avec le contest de dry tooling et de freestyle, l’ICE Formation avec les ateliers FFME et l’ICE Eco-attitude avec une sensibilisation à l’environnement. Conférences et un film captiveront les participants avec des superstars telles que Lionel Daudet, Dave McLeod, Nina Caprez et Cedric Lachat ainsi que certains protagonistes du GMHM (Groupe Militaire Haute Montagne). Bien évidemment la grosse soirée du samedi soir reste de rigueur. Tous les détails sur cet événement à la fois festif et formateur sont sur http://www.ice-climbing-ecrins.com/

ESCAPE 44-3 CS6.indd 10

07/12/12 18:16


ESCAPE 44-3 CS6.indd 11

07/12/12 18:16


© Monica Dalmasso

Escape #44

© Franck Oddoux

12

Nouveau La GZD, et de 10 !

© PETZL/Lafouche

A Chamonix, en novembre dernier, Escape a mis à l’épreuve du terrain, le tout nouveau Gore Tex Pro. On retrouve la résistance exceptionnelle, notamment à l’abrasion : frottements du harnais, bretelles du sac à dos et même de lame de piolet (!) : rien ne bouge. On a eu aussi le sentiment que la veste de test était plus souple, à confirmer. Mais ce qui change surtout, c’est la respirabilité. La marque américaine annonce un gain de 28% par rapport à l’ancien Gore Tex Pro. Dans l’action, il est effectivement plus respirant. Son étanchéité est toujours aussi haute, 28 000 Schmerbers.

Le Sirocco nous fait son cinéma

  Sirocco c’est le nom donné au dernier casque Petzl. 165 grammes pour protéger votre tête. Le plus léger du marché. Très confortable il se fait littéralement oublier une fois sur la tête. Les fans de l’ultra light vont l’adorer !

ESCAPE 44-3 CS6.indd 12

Trois lettres pour un nom aussi pittoresque que l’événement lui-même. La Gorzderette c’est le rassemblement de glace à ne pas manquer ! Et particulièrement cette année puis que l’on fêtera ses 10 ans ! Cela se passe sur la célèbre tour de glace de Champagny en Vanoise. Tournoi Gorzderette par équipe de deux le samedi et spectacle d’escalade sur Glace le dimanche avec les meilleurs grimpeurs du moment. Mais surtout, surtout une épreuve surprise cette année qui va régaler les 400 participants attendus. Inscrivez-vous dès maintenant ! Du 25 au 27 janvier 2013. Infos sur : gorzderette.free.fr

Nouveaux topos Escalade pour le 13 Depuis cet automne, deux nouveaux topos tout neuf, tout beau sur les falaises des Bouches-du-Rhône sont venus enrichir notre bibliothèque. Le premier sur les falaises Phocéennes, 38 sites autour de Marseille (hors Calanques) et le second sur La Ciotat-Cassis, 650 voies du Cap Canaille à l’Etoile Noire. Les auteurs, Gilles Bernard, Gwenaël Drouot, et Hervé Guigliarelli, en proposent pour tous les goûts et de toutes les couleurs, de la couenne à crispettes jusqu’aux longues voies en TA, du calcaire blanc aux grès ocre et rouge. Un énorme travail de la part des auteurs, une belle réussite, des topos pratiques, complets, bien foutus, et de belles images : on sent l’esprit des lieux, la passion partagée. On redécouvre de magnifiques sites oubliés remis au goût du jour. On découvre de nouveaux secteurs qui sentent encore le sika frais, et des voies majestueuses en passe de devenir de grandes classiques. Le Ciotat-Cassis est le premier topo complet sur toutes les voies du Cap Canaille à l’Etoile, une incroyable variété de rochers, grès, calcaire, pouding, et de styles

Phoc Phocééeennes nnes 38 s it e s

38 s it e s

a u to

a u to

ur de M a rs e ill

ur de M a rs

e

e ill e

Gille sB Gwen ERNARD a Herv ël DROUO Gil T UIGLI leséBGER NA AREL Gwen aël D RD LI R Herv é GUIG OUOT LIAREL LI

26 € 26 €

www.to

po-cal

www.to

anques

po-cal

.com

anques

.com

© Latok Team

Gore Tex Pro

www.to

po-lac

www.to

entre les fissures verrous à l’américaine de l’Etoile et les envolées aériennes du Cap sur fond de Calanques. Le topo sur les sites Phocéens nous invite à visiter les dizaines de falaises qui encerclent la ville, voisines haut de gamme des Calanques super stars, “spots secondaires“ de luxe. Avec ces deux topos, vous aurez de quoi meubler les quelques prochaines années à faire des croix dans le 13. Comme j’ai l’habitude de le dire pour expliquer aux néophytes pourquoi en tant que grimpeur j’habite dans ce coin, 

iotat.c

po-lac

om

iotat.c

07/12/12 18:16

om


Veste Bitihorn realisée avec GORE-TEX® Active.

Championnats

du monde Ski

Alpinisme A Puy Saint-Vincent et Vallouise-Pelvoux, presque trente nations vont se disputer le titre de champion du monde, en individuel ou en équipe, du 9 au 15 février. Différents formats de course sont prévus : sprint, relais, Vertical Race et surtout celle de haute montagne avec 2355 mètres de dénivelé positif. Kilian Jornet, Mireia Miro et Laetitia Roux remettent leurs titres en jeu.

 les Bouches-du-Rhône sont à l’escalade ce que Hawaï est au surf… La preuve dans ces deux topos. Fernando Ferreira Editions “ Les Grimpeurs ” • Escalade Phocéennes 38 sites autour de Marseille, 26 €. • Escalade La Ciotat 350 voies entre Cassis et La Ciotat, 19 €. • Auteurs : Gilles Bernard, Gwenaël Drouot, Hervé Guigliarelli. www.topo-calanques.com

ESCAPE 44-3 CS6.indd 13

www.gore-tex.com

07/12/12 18:16


14

Escape #44

Championnats

du monde

d’escalade L’épreuve des championnats du monde qui s’est déroulée à Bercy a décerné six titres de champions du monde. Dont une victoire du côté des Français avec Mélanie Sandoz qui remporte l’épreuve de bloc. Son compagnon, Guillaume Glairon Mondet termine septième et premier Français tandis que c’est le Russe Dimitri Sharafutdinov qui est couronné. Pour l’épreuve de difficulté c’est l’Autrichienne Angel Eiter qui l’emporte, la première Française, Charlotte Durif, terminant cinquième. Chez les hommes c’est également un Autrichien, Jakob Schubert qui l’emporte. Romain Desgranges termine à la sixième position. On finit avec la vitesse et les victoires de Yuliya Levochkina (Russie) chez les femmes et du Chinois Qixin Zhong chez les hommes. Tous les résultats et infos concernant ces championnats du monde sur le www.worldclimbing2012.com

Trois questions à la championne du monde de bloc Mélanie Sandoz Mélanie Sandoz, 25 ans, n’avait jamais fait de podium international. En septembre dernier, dans l’immense salle de Bercy et devant un public tout acquis à sa cause elle a fait l’exploit de signer son premier podium international et de remporter les championnats du Monde ! 1—Escape : Premier podium international et boom, ce sont les mondiaux, en France à Bercy… Qu’est-ce que cela représente pour toi ? En fait je ne m’y attendais pas du tout. Je savais que j’étais capable de faire un podium mais de là à devenir championne du monde... Cette victoire c’est pour moi la concrétisation des toutes ces années d’entraînements.

ESCAPE 44-3 CS6.indd 14

2 —Escape : Dans quel état mental étais-tu avant et pendant tes finales ? Avant la compétition, mon objectif était de me qualifier en finale. En fait je me suis qualifiée de justesse puisque j’ai été la dernière prise pour la finale. J’ai réalisé que je n’avais plus rien à perdre. La veille de ma finale je suis allée voir la finale des hommes. J’ai vu le monde, l’ambiance de folie et je me suis dit que ce ne serait pas toutes les compétitions comme cela. Je n’en ai pas dormi de la nuit. Je n’avais qu’une envie, c’était de grimper. Je n’avais jamais été dans un état comme cela avant. Le lendemain, pendant les finales, comme je passais première, je n’avais pas de pression. J’ai fait ma grimpe. A l’observation, lorsque l’on a reconnu les blocs je me sentais capable de tous les réussir alors que d’habitude il y en a toujours un ou deux qui me paraissent vraiment durs. Au final, j’ai grimpé plutôt relâchée, en donnant le meilleur de moi-même et cela a payé ! 3 —Escape : Parle-nous de tes projets à venir ? La saison de compétition recommence en mars avec les championnats de France et en avril avec la première étape de la coupe du monde. Globalement je vais essayer de combiner mes entraînements et les compétitions avec des trips sur les plus beaux sites de bloc aux EtatsUnis, en Afrique du Sud et en Suisse. Et puis il y a mes projets « à la maison » puisque je vais déménager plus proche de Fontainebleau, la mecque du bloc. Mélanie remercie Nicolas Januel son entraineur qui l’a accompagnée et qui a cru en elle tout au long de l’année. Remerciements également à Adidas, LaSportiva, Baomix et Crimp Oil de lui donner les moyens de réaliser ses objectifs. Pour suivre Mélanie : http://melaniesandoz.blogspot.fr/ Propos recueillis par Liv Sansoz

07/12/12 18:16


© D.Ripoll

Veste Albaron realisée avec GORE-TEX® Active.

El Cap

à bout de bras

Elle a les yeux qui brillent de ceux qui vivent les choses intensément. Vanessa est une sportive, une vraie. Marathon de Paris, Marathon des Sables, face Nord de l’Eiger, Face nord des Grands Jorasses et j’en passe, ce petit bout de femme se préparait à passer le probatoire du guide quand elle a été percutée par un bloc de glace. Deux vertèbres fracturées avec déplacement, Vanessa ne pourra plus remarcher. Mais sa passion pour la montagne est restée intacte et après le long processus de rééducation Vanessa se met à rêver à de nouvelles choses. Un projet naît, celui de grimper la mythique face d’El Capitan au Yosemite. Ce sera entourée de trois amis, Marion Poitevin, aspirant guide et première femme à avoir été au GMHM, Liv Sansoz double championne du monde d’escalade et Nicolas Potard guide de haute montagne que Vanessa partagera cette aventure en mai 2013. Au total ce seront quatre ou cinq jours en paroi à « grimper » avec un système adapté, à dormir en paroi, à renouer avec la verticalité. En ce moment même Vanessa travaille à la mise au point de son matériel et a commencé un entraînement spécifique. L’équipe a déjà obtenu la bourse Millet expé, ce qui fut un premier pas encourageant. Ils continuent de chercher des fonds pour financer ce projet qui véhicule des valeurs très fortes, celles de la cordée, de la solidarité et représente un défi un peu fou porteur d’espoir pour tous. Liv Sansoz Vous pouvez soutenir Vanessa en la contactant ici : http://www.vanessafrancois.com/

ESCAPE 44-3 CS6.indd 15

www.gore-tex.com

07/12/12 18:34


16

LECTURES

Escape #44

Par Franck Oddoux

Déclinaison(s) Skieurs du Ciel Mythologies Alpines JMEditions livre deux petites perles que l’on serait bien inspiré d’intégrer illico dans sa biblio. Le premier ouvrage s’appelle Déclinaisons, avec un « S » à la fin. Ce bouquin truculent commis par Hervé Bodeau, reprend à bon compte le principe de l’Oulipo (l’Ouvroir de Littérature Potentielle) cher à Queneau et Pérec. Ce petit livre est donc l’histoire d’un petit texte qui raconte une virée d’alpinistes. Lequel bout d’histoire est ensuite raconté de 153 façons différentes. Jouissif et ludique. Pour l’autre ouvrage collectif, réalisé sous la direction de François Damilano, quarante plumes ont été convoquées pour faire parler un mythe alpin de son choix. Les auteurs d’horizons divers (journalistes, chercheurs essayistes, écrivains…) déroulent dans des styles différents leurs histoires. Le passage sur Patrick Edlinger prend avec le recul une dimension particulière. • Déclinaison(s), par Hervé Bodeau, 144 pages. 9,90 euros. • Mythologie Alpines, ouvrage collectif, 204 pages, 11,90 euros. • Disponibles ici : jmeditions@wanadoo.fr

ESCAPE 44-3 CS6.indd 16

Les éditions Guérin publient sous la plume de Dominique Potard un ouvrage sur le ski de pente raide qui pourrait s’intituler skieurs du vertige. Extrêmement bien documenté, précis, ce livre retrace et met en perspective l’histoire du ski de pente dans le monde et plus particulièrement en France. Ça se lit comme un roman, on retrouve les exploits des Saudan, Baud, Vallençant, Di Benedetti, Neueschwander, Boirin, Giacomini, Détry, Chauchefoin, Anselmet… Un beau bouquin et une piqûre de rappel indispensable. La deuxième nouveauté Guérin est un roman de Patrick Col, La Montagne dans la peau, l’initiation fantastique. Patrick est guide de haute montagne, installé en Maurienne où il plante l’intrigue. C’est l’histoire d’Antoine, orphelin, qui possède un don quasi surnaturel, celui d’être intimement connecté à la nature et aux éléments. Son corps parsemé de verrues lui donne des aptitudes exceptionnelles pour l’escalade. Un parcours à suspens écrit magistralement par un guide sensible. www.editionsguerin.com.

07/12/12 18:16

AD-T


TIKKA PLUS® 2 Compacte, avec expérience ® et grande polyvalence.

Photo © Kalice

TIKKA PLUS 2

ESCAPE 44-3 CS6.indd 17 AD-TIKKA-PLUS-250x200_FR.indd 1

www.petzl.com/tikka

07/12/12 14:21 18:16 09/11/12


18

EVENT

Escape #44

Festival International d’Escalade de Bisotun en Iran Aller grimper en Iran ? Voilà un pays auquel on n’y associe pas facilement l’escalade. Et pourtant, depuis maintenant trois ans se déroule le festival international d’escalade de Bisotun. Ce rassemblement est à l’initiative de François Bernard et d’Ebrahim Nowtash et poursuit trois objectifs : favoriser les échanges culturels et sportifs entre les étrangers et les Iraniens, ouvrir de nouvelles voies et ré-équiper les anciennes, faire connaitre la paroi du Bisotun ainsi que la région de Kermanchah dans le monde. Recueillis par Liv Sansoz

C

ette troisième édition s’est donc tenue du 13 au 20 Octobre. Pas loin de 130 grimpeurs (48 grimpeurs étrangers et 80 grimpeurs Iraniens) se sont retrouvés sur le site du Bisotun à 30 km de Kermanshah (où se trouve l’aéroport). Avec une paroi de 1200m de haut sur une largeur de cinq kilomètres, il faut bien avouer que le Bisotun offre un potentiel remarquable pour les grimpeurs. Pour le moment 70 voies ont été ouvertes dont une quinzaine sur spits. Et cette année, BASE jumping et High-Line étaient au rendez-vous, activités aussi intrigantes que nouvelles pour les Iraniens. Sam Beaugey, guide de haute montagne, highline Escape  : Grimper en Iran ça a quoi de particulier pour toi ? C’est un univers désertique avec beaucoup de sommets à plus de 4000 m et seulement un glacier au pied de l’Alam Kouh où nous avons fait une tentative pour ouvrir une nouvelle voie. L’accueil des grimpeurs Iraniens est fabuleux et le niveau en falaises et en montagne est très bon.

ESCAPE 44-3 CS6.indd 18

Comment tu vois l’évolution de l’escalade dans ce pays ? La face du Bisotun est particulière avec 20 km de large et 1200 m de haut. Il y a beaucoup de piliers, de vires et d’itinéraires potentiels d’où l’importance de faire un topo à la fois pour les voies équipées et pour les voies montagne. On est plus dans l’alpinisme et l’escalade freeride que dans la falaise classique ici. Est-ce qu’il y a des contraintes particulières pour ouvrir une nouvelle voie ou tout le monde est libre de grimper là où il en a envie ? C’est assez libre surtout si on équipe en traditionnel. Si l’on souhaite mettre des spits alors il faut se renseigner auprès des grimpeurs locaux. Léa Deslandes, grimpe et highline Qu’est-ce qui t’a le plus marqué sur ce voyage et la grimpe en Iran ? Je pense que je retiendrai en premier lieu l’accueil chaleureux qui nous a été réservé par Ebrahim et son équipe. J’ai été très surprise de la diversité des grimpeurs étrangers venus sur cet évènement : du falaisiste à l’alpiniste de haut niveau en passant par le grimpeur débutant en grande voie ou les passionnés de highline…C’est sûrement cette hétérogénéité qui participe de la richesse de ce Festival à Bisotun. On s’est tous retrouvés ensemble au pied de cette immense face avec l’embarras du choix en termes d’escalade.

Comment as-tu vécu le fait  d’être une femme et en plus une femme qui grimpe en Iran ?  Nous les femmes, Suédoises, Danoises, Suisses, Françaises présentes sur l’évènement, nous sommes en partie glissées dans la peau des Iraniennes le temps de ce séjour. Porter le voile était une première pour nous toutes, c’est parfois encombrant. La relation hommefemme reste particulière, les hommes ne nous adressent pas toujours directement la parole mais par contre on ne porte pas la corde ! Comment était l’ambiance entre les grimpeurs étrangers et les grimpeurs Iraniens ? Beaucoup de partages, d’échanges, de générosité, certains ont été invités dans les familles des grimpeurs Iraniens le dernier jour et sont même repartis avec de nombreuses boites de gâteaux locaux ! Infos sur la voie : • Ouverture de « Golden spatula » 1000m /6Cmax/6Bobl Les 15 et 16 octobre 2012 par Sam Beaugey, Esam Karaji, Luka Lindic, Marko Prezel et Manu Pellissier. • 20 longueurs, protections naturelles (seulement quatre pitons et un coinceur en place). • Matériel : 2 jeux de friends jusqu’au N°3,5 ; 1 jeu de stoppers ; une dizaine de pitons variés.

07/12/12 18:16


LE VÊTEMENT INTELLIGENT QUI CRÉE DE LA CHALEUR

LE BREATH THERMO MAINTIENT MON CORPS À UNE TEMPÉRATURE IDÉALE POUR QUE JE PUISSE ATTEINDRE MON MEILLEUR NIVEAU. V I N C E N T JAY B I AT H L ÈT E M ÉDA I L L É D’O R

ESCAPE 44-3 CS6.indd 19

07/12/12 18:16


20

Rencontre

Escape #44

A l’occasion de la présentation de son film à Paris, en novembre dernier, nous avons rencontré Simone Moro. L’alpiniste italien nous a parlé de ses hivernales dont il s’est fait spécialité, de ses projets, ses héros, et surtout de sa conception de la montagne : Life must be protected but not to be frozen. Par Kamel Beghidja. Traduction Franck Oddoux. Photos The North Face

Simone Moro

L’alpinisme lucide Escape : Simone, les hivernales sont ta marque de fabrique, pourquoi ? Simone  : Une expédition hivernale a habituellement un taux de réussite de 15%, donc plus de 80% d’échec ! Ce n’est donc pas le plus sûr moyen de s’attirer la gloire du sommet ! Je ne cherche en tout cas pas ce type de reconnaissance. L’important c’est l’exploration et l’aventure. Des buts que l’on ne peut pas atteindre si vingt personnes sont au même endroit pour faire la même voie : on n’explore rien du tout en étant tous sur la même corde fixe. On fait quelque chose pour soi mais ce n’est pas de l’aventure. Les personnes qui m’ont inspiré ce sont Shackelton, Christopher Collomb, des gens qui ont essayé de franchir les barrières de l’inconnu et de repousser les limites. C’est pourquoi l’alpinisme en hiver permet d’appréhender les montagnes telles qu’elles étaient il y plusieurs milliers d’années. Le sommet n’est pas important. L’ essentiel est de survivre, de rentrer à la maison et de partager cette expérience. On ne doit pas mourir pour ses rêves. J’ai beaucoup d’excellents souvenirs d’expéditions que n’avions pas atteint le sommet. Nous ne sommes pas des kamikazes. C’est l’un des messages que j’aimerais faire passer.

ESCAPE 44-3 CS6.indd 20

L’alpinisme te laisse toujours du temps pour de l’escalade en falaise ? Je viens du rock climbing, Je rêvais de devenir un grimpeur professionnel. Je l’ai été pendant cinq ans, en tant que membre de l’équipe nationale d’Italie. Aujourd’hui, même en étant plus focalisé sur l’alpinisme, je m’entraine beaucoup en escalade, j’arrive à rester dans le 8. L’autre grosse partie de mon entrainement est constituée de trail running, entre 100 et 140 kilomètres par semaine. C’est bon pour le physique mais aussi pour le mental… Etre un athlète, c’est très intéressant, tu dois t’exprimer dans les medias, répondre aux sollicitations diverses mais tu ne dois jamais oublier que tu dois rester en forme pour tes objectifs en montagne. Qu’as tu prévu pour les mois à venir ? J’ai un bon nombre de rêves à l’esprit. Mais dans l’immédiat, cet hiver sera le premier depuis dix ans où je vais rester dans ma région sans partir en expédition. Pas parce que je ne veux pas mais parce que je voulais tenter l’hivernale du Nanga Parbat au Pakistan. Mais cet hiver, il va y avoir quatre expéditions là bas. Quand on pense « hivernale »,

07/12/12 18:17


ESCAPE 44-3 CS6.indd 21

fo

3

r hive 2

e

2 0 11 3 20

La signature neige et glace

s

Et récemment ? Patrick Edlinger et Patrick Berhault. Ils étaient deux amis qui m’ont aidé à mes débuts. Les autres alpinistes : Boivin, Profit m’ont marqué. J’ai grimpé aussi avec Pierre Royer et Benoît Chamoux.

u

ours 5 j

Stagesn à l’autonomie de l’initiatio

> cascades de glace > goulottes > couloirs agne Conditions montet alimentez > Suivez

les conditions en ligne des cascades, couloirs et goulottes des Hautes-Alpes

Atelier GuillaumeS — Photos : Marie Durand

Quels sont les alpinistes qui t’ont le plus inspiré ? Les deux personnes clé sont : Walter Bonatti et Reinold Messner. J’ai été un ami de Walter.

rm

ut com p les 2 t

Le sommet n’est pas important. L’ essentiel est de survivre, de rentrer à la maison et de partager cette expérience.

to

.com

ri

Le speed climbing semble être une tendance actuelle ? Qu’en penses-tu ? La rapidité, c’est la façon d’être moins exposé en montagne ? C’est l’un des moyens. C’est très vrai de dire que l’exposition diminue si l’on reste sur la montagne un jour au lieu de trois mais d’un autre côté, la légèreté et la rapidité nécessitent une préparation optimale. Et surtout il ne faut pas faire d’erreurs. Il faut être rapide mais pas se précipiter, c’est toute la nuance… Je pratique aussi le speed climbing car je veux repousser mes limites mais je dois avouer que ce n’est pas mon style favori. Car lorsque l’on est focalisé sur la vitesse on est obligé de diminuer ses prétentions en matière de difficulté. Donc si tu veux par exemple ouvrir une très longue voie en hivernal, la question n’est pas celle de la vitesse mais : es-tu capable de vaincre la paroi  ? Mon style c’est de partir léger, pas nombreux, d’être rapide mais je ne bloque pas sur les chiffres, les records. Mon alpinisme est connecté à l’ exploration, à l’aventure. Je veux que mon activité soit plus qu’un sport. Je ne suis pas contre le speed climbing mais pour moi, ça manque un peu d’âme.

www.

sejours

on pense solitude. Je ne veux pas aller là-bas et être comme en plein été avec la foule ! Du coup, je vais me consacrer à des ascensions dans les Alpes. Ensuite j’irai au Népal car je suis pilote d’hélicoptère là-bas et j’irai aussi grimper des sommets de 6000 mètres. Et l’an prochain, si l’hivernale du Nanga Parbat n’a pas été réussie, j’irai au Pakistan.

Made in Hautes-Alpes, Pays des Ecrins, since 1990 06 62 33 84 71 - info@ice-fall.com 07/12/12 18:17


22

MATCH TEST

Escape #44

Fenix Garmin versus Ambit Suunto Après l’Ambit de Suunto testé dernièrement, c’ était au tour du modèle Garmin de passer entre les mains de notre testeur maison, à Chamonix.

la nouvelle montre pour baroudeur

I

l fallait une réplique à l’Ambit de Suunto sortie au printemps dernier. Garmin, avec la Fénix n’a pas tardé à répondre et propose une montre GPS pour baroudeur. Nous avons pu l’essayer durant de longues semaines dans de nombreuses configurations afin de la comparer au modèle finlandais.

Par Olivier Cambier, le fils du techno guerrier Photos Franck Oddoux

ESCAPE 44-3 CS6.indd 22

P

remier contact et premier feeling en matière d’ergonomie. De prime abord, la FENIX se révèle plus intuitive que l’AMBIT. Tous les menus GARMIN sont accessibles via un seul gros bouton rouge par appuis successifs, les deux boutons de côté permettant de naviguer. SUUNTO nous oblige à passer par des appuis longs ou courts sur deux boutons. Autre bon point, les boutons sont plus agréables à manipuler sur la FENIX que sur l’AMBIT. Un détail (mais qui peut avoir son importance), impossibilité de mettre la SUUNTO à plat sur une table (pour la connecter à un PC par exemple ou juste la poser). On se souvient que la SUUNTO est entièrement configurable via le logiciel en ligne MOVESCOUNT une fois la montre connectée sur le PC. Profils et affichage des données

Les deux montres proposent plusieurs profils de course : rando, alpinisme, trail, course à pieds, vélo... liste plus fournie chez SUUNTO, mais vous ne trouverez les activités GPS de geocatching que sur GARMIN (Jeu de recherche de cachette par GPS sur Internet ou « course au trésor » !).

07/12/12 18:17


23

MATCH TEST

Escape #44

La SUUNTO AMBIT affiche des pages de données différentes en fonction du profil d’exercice (vous aurez par exemple la vitesse, la vitesse moyenne, la moyenne de pulsations cardiaques dans le profil cyclisme, que vous ne trouverez pas dans le profil alpinisme où ces données s’avèrent inutiles). On peut configurer, personnaliser chaque écran, de la SUUNTO à partir du site MOVESCOUNT en ajoutant ou supprimant des niveaux de lecture. Cette personnalisation des pages de données existe également chez GARMIN (possibilité de gérer 1, 2 ou 3 données différentes par page, de créer plusieurs pages, et ce sans limite a priori !) La liste de données GARMIN comprend également les données de navigation (point suivant, temps jusqu’au point suivant, écart par rapport à la route, cap…) données non programmables chez SUUNTO. Sensibilité du GPS

Les deux GPS montrent une grande sensibilité, les satellites ont été détectés en intérieur au bout d’une minute pour la SUUNTO et quelques minutes pour la GARMIN. Dans les deux cas, au changement d’heure le 27 octobre, les deux montres se sont mises à jour automatiquement.

GARMIN, propose un nouveau logiciel à télécharger « GARMIN TRAINING CENTER  » parfaitement conçu pour organiser ses entraînements, et toujours son ancien logiciel BASECAMP, résolument tourné vers la randonnée plutôt que l’entraînement. En matière d’accessoires, les deux montres proposent la gestion de la ceinture cardio. Verdict

Navigation

GARMIN semble faire la course en tête sur ce domaine, que ce soit en termes de manipulation des menus que de visualisation : En effet, il est impossible de voir la carte ou l’itinéraire sur la SUUNTO si le GPS n’accroche pas de signal, au contraire de la GARMIN qui propose même un zoom permettant ainsi de mieux appréhender l’itinéraire sur le petit écran de la montre (Le Zoom semble être automatique chez SUUNTO). La FENIX possède également une fonction viser / rallier. La fonction « retour arrière » de l’AMBIT n’est accessible qu’en fin d’exercice (lors de l’enregistrement). La FENIX la propose d’emblée (trace back) comme tout GPS dès lors que la navigation a démarré. Les deux montres proposent une boussole magnétique 3D (il est inutile de garder la montre à l’horizontal pour qu’elle fonctionne, et nul besoin de signal GPS)

Les deux montres ne semblent pas, à première vue, tendre vers le même objectif. La GARMIN FENIX semble plus adaptée à ce qu’on attend d’un GPS en montagne (randonnées, alpinisme, vélo …). Toutes les fonctions de bases - charger un itinéraire, le visualiser, se diriger vers un point, revenir en arrière, la boussole, l’altitude, l’affichage des données et de la carte - y sont simples à mettre en oeuvre. La SUUNTO AMBIT paraît, quant à elle, conçue autour du concept d’entraînement (exercice), la navigation pure étant traitée d’une manière qu’on pourrait qualifier de secondaire mais sur laquelle s’appuie très nettement le produit pour fournir des données précises au sportif qui l’utilise. Pour un prix semblable (Environ 400€ quand même !)

La GARMIN FENIX semble plus adaptée à ce qu’on attend d’un GPS en montagne.

Interface PC

SUUNTO propose une interface très complète en termes de fourniture de données graphiques (température, pression, altitude, vitesse, vitesse verticale) ou importation d’itinéraire au format GPX, mais qui ne fonctionne qu’avec Internet. Le chargement des données y est un peu long (et même très long parfois…) mais une fois réalisé, de multiples possibilités sont offertes pour organiser ses entraînements et paramétrer la montre.

ESCAPE 44-3 CS6.indd 23

BILAN DES COURSES

• la SUUNTO AMBIT présente de réelles aptitudes (fiabilité, précision) pour l’entraînement, l’analyse de trace au moyen du logiciel en ligne MOVESCOUNT, mais vous allez ramer si vous voulez l’utiliser en navigation, malgré un GPS ultra sensible. • la GARMIN FENIX, plutôt orientée navigation, se révèle efficace dans ce domaine malgré un petit écran, et par sa programmation permettra d’exploiter beaucoup de données. Ainsi, associée au logiciel GARMIN TRAINING CENTER, elle vous comblera également dans le suivi de vos entraînements.

07/12/12 18:17


24

LE MUST

Escape #44 / Publi-communiqué

S

Ambit la montre GPS évolutive Un design élegant et réussi ! L’Ambit est aussi une montre pour une utilisation quotidienne.

l’Ambit de Suunto, cette montre GPS à la conception robuste et élegante, est un véritable ordinateur de poignet qui rassemble toutes les fonctionnalités techniques et de suivi des performances indispensables à la pratique du sport en pleine nature. Elle a rencontré un franc succès grâce à sa haute durabilité mécanique, sa mesure fiable de l’altitude et sa résistance à l’eau. L’Ambit est une montre GPS évolutive régulièrement mise à jour pour offrir toujours plus de fonctions exclusives et d’améliorations. Aperçu de cette montre phénomène et de sa dernière mise à jour.

ESCAPE 44-3 CS6.indd 24

Crédits photos : A. Descamp - S. Jaulin - P. Chauffour

• GPS intégré. • Altimètre, baromètre, boussole 3D • Fonctions d’entraînements/cardio. • Personnalisation des paramètres • Préparation des points GPS. • Multi langues. • Montre fabriquée main en Finlande. • Disponible avec ou sans cardiofréquencemètre. • Compatibilité Movescount. technologie FuseSpeedTM

L’intégration d’un accéléromètre améliore la précision de la lecture de la vitesse. NAVIGATION

Suunto Ambit peut utiliser le site openrunner.com pour télécharger des routes, des points. Poids :

78 grammes

TENUE DE CHARGE

• 30 jours avec fonctions montre & fonctions ABC • 50 h avec utilisation GPS à intervalle de 60 sec, convient à la randonnée par exemple. • 15h avec intervalle 1 sec GPS, convient à la course à pied/Trail par exemple.

07/12/12 18:17


Crédits photos : A. Descamp - S. Jaulin - P. Chauffour

SYMBOLE DU CHOIX, DU CONSEIL ET DU PRIX

PARIS QUARTIER LATIN LYON THONON-LES-BAINS SALLANCHES TOULOUSE-LABÈGE STRASBOURG ALBERTVILLE MARSEILLE GRENOBLE

AU VIEUX CAMPEUR 9 VILLES EN FRANCE

10 % de remise

sur certains achats et parfois mieux… Comme par exemple 15 % de remise, sur le matériel de montagne (famille 21)…c’est possible avec la Carte Club Au Vieux Campeur.

www.auvieuxcampeur.fr ESCAPE 44-3 CS6.indd 25

07/12/12 18:17


26

LE MUST

Escape #44 / Publi-communiqué

Ambit 1.8 TOUJOURS À JOUR LA MONTRE GPS QUI ANTICIPE VOS BESOINS • Utilisation des fonctions Navigation, changement de route, marquage points GPS, Boussole, calibrage altimètre, ajustement zone FC en pleine activité et en cours d’enregistrement.

• Synchronisation de l’horloge avec le GPS.

• Une plus grande précision du tracé. • Plus de langues disponibles. • Téléchargement des itinéraires sur Movescount.com vers l’ Ambit.

• Meilleure visibilité de l’itinéraire sur l’écran de la montre. • Amélioration et multiplication des partages sur les réseaux sociaux.

• Des milliers d’itinéraires créés et partagés par d’autres personnes.

• Ajout des données supplémentaires sur les fichiers exportés. • Mise en correspondance des coordonnées GPS avec celles des cartes de randonnées.

• De nombreux formats disponibles pour l’exportation des données.

• Plus de Grilles de lecture des points spécifiques par pays.

• Plus de compatibilité entre les différents appareils.

• Plus de Fonctions avec l’ajout du Chrono dans le menu « exercice ».

LA PROCHAINE MISE À JOUR ! La prochaine mise à jour, la version 2.0, est prévue pour le 29 novembre. Elle hissera la Suunto Ambit vers un niveau totalement nouveau et inattendu de fonctionnalité et de personnalisation (fractionné, ANT+...). www.suunto.com/ambit

ESCAPE 44-3 CS6.indd 26

07/12/12 18:17


WARMER DRIER SOFTER Avec PrimaLoft® l‘hiver est agréable, tant dans le cadre d‘activités outdoor que de vie urbaine trépidante, quelles que soient les conditions climatiques: variables, glaciales, extrêmes. Car PrimaLoft® est doux, ultra léger, chaud, respirant, compressible. Imperméable, il garde la chaleur même mouillé. Les vêtements avec isolant PrimaLoft® s‘endossent avec plaisir et prennent très peu de place dans le sac à dos ou les bagages, sans peser ni encombrer. PrimaLoft® allie la structure de la plume d‘oie à la technologie la plus innovante, et entre dans la fabrication de vêtements, chaussures, sacs de couchage, accessoires haut de gamme, signés par de prestigieuses entreprises internationales.

Ischgl Gloves avec PrimaLoft® ONE par ZANIER

Dumarest Active Loft Jacket avec PrimaLoft® SPORT par LAFUMA

Denali Jacket avec PrimaLoft® SPORT par DIRECTALPINE

www.primaloft.com

ESCAPE 44-3 CS6.indd 27

07/12/12 18:17


28

TEST RANDO FREERIDE

Escape #44

Le freeride

ESCAPE 44-3 CS6.indd 28

07/12/12 18:17


La tendance de la Free Rando s’affirme au fil des hivers. Le nouveau matériel suit l’évolution des mentalités : consentir à monter un peu pour skier des pentes qui donnent la banane. En matière de textile, les tenues doivent être respirantes, légères et confortables dans le mouvement. Même programme pour les gants qui offrent une grande précision dans la préhension. Depuis la saison dernière, Escape teste les produits phare de la saison 2012/13. Par Franck Oddoux

version rando

42 I L’accessoire indispensable : le gant

©Bergans of Norway. FrederikSchenholm

©Bergans of Norway. FrederikSchenholm

©Franck Oddoux

30 I Toutes les tenues Free Rando disponibles en shops

ESCAPE 44-3 CS6.indd 29

07/12/12 18:17


30

TEST RANDO FREERIDE

Escape #44

L’HIVER FREE RANDO

©Franck Oddoux

24 tenues techniques au banc d’essais

Toutes les tenues rando freeride du marché sont là, dans ce big test. Les meilleures membranes, les isolations, les détails techniques ont été passés au crible. Des philosophies différentes sous-tendent les conceptions des produits dont certains sont orientés plus «  descente  » et moins « montée ».

Par Franck Oddoux

ESCAPE 44-3 CS6.indd 30

07/12/12 18:17


31

TEST RANDO FREERIDE

Salomon

Veste : Sideways 3L Pantalon : Sideways II Le test La tenue Salomon Sideways, au fil des saisons franchit des gaps qualitatifs, les prestations sont donc en accord avec un tarif élevé. Il se dégage de l’ensemble une impression de solidité. C’est dû au tissu toilé indestructible, légèrement raide. On le doit aussi à l’attention portée à la fabrication, au souci du détail, comme la double fermeture de la ceinture (bouton pression + cran), la triple rangée de velcro pour serrer les poignets, le curseur du zip central largement proportionné… Rien ne manque : ventilation du pantalon avec filets, renforts, col ultra protecteur et capuche réglable en trois points, poche filet pour le masque. Bref, la Sideways est arrivée à maturation pour un ride 100% convaincant.

Escape #44

Patagonia

Columbia

Veste : PowSlayer Veste : Ultrachange Pantalon : PowSlayer Pantalon : Boiling Point II Le test Les metteurs au point Patagonia ont trouvé le juste équilibre entre la solidité, le poids et la technicité. Cette tenue est forgée pour l’action, tout tombe sous le sens : très larges ventilations du pantalon qui permettent de le quitter aisément (et accessoirement de satisfaire des besoins naturels sans forcément tout quitter (baudrier par exemple…), multiples poches zippées, étanches (on en compte 7  !), réglage de la capuche qui se fait au millimètre… L’étanchéité a été travaillée jusque dans les moindres détails. On a pris des saucées, rien n’a filtré. On adore les micros zips étanches, les mini cordelettes des curseurs de zips, la protection optimale des lombaires. Question de gout, on aurai aimé que le col monte encore plus haut : il s’arrête sous le menton. Un haut de gamme qui ne s’en laisse pas compter quand le temps se fâche.

c'est top | Solidité et technicité

c'est top | Légèreté, protection maximale

c'est moins bien | Une certaine raideur dans le tissu

c'est moins bien | Col un poil bas

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

ESCAPE 44-3 CS6.indd 31

5/5 3/5 370 euros 270 euros

5/5 2,5/5 650 euros 575 euros

Le test Columbia a joué avec brio la carte de la versatilité. La veste possède une couche d’isolation détachable, qui peut être portée lors d’une randonnée à la montée ou simplement pour l’après-ski. Une couche de protection assure un effet coupe vent et protège de la pluie et de la neige. Cette veste peut bien entendu être utilisée lors d’autres activités sportives, elle est respirante et light. L’ensemble est d’ailleurs très léger sur la balance. L’autre caractéristique concerne la grande chaleur dispensée par la couche d’isolation, le technologie Omni-Heat donne à plein. On a aimé le pantalon, notamment la zone des genoux stretch, l’effet en flexion est très agréable. L’aération (avec filet) est judicieusement placée sur le flan extérieur de la cuisse. L’ouverture gagnerait à être plus importante. La ceinture réglable est secondée par des bretelles (amovibles) et les lombaires sont vraiment bien protégées. Belle capuche et découpe des extrémités des manches. c'est top | Légèreté de la veste, polyvalence, chaleur des pantalons c'est moins bien | Ventilation limitée des pantalons Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

4,5/5 4,5/5 449,95 euros 189,95 euros

07/12/12 18:17


32

TEST RANDO FREERIDE

Escape #44

Jack Wolfskin

Picture

Degré 7

Veste : Kubenko Pantalon : Sperling

Veste : 14th Peak Pantalon : Alpine

Le test Avec la tenue Profile, on se sent un peu plus freestyler dans l’âme, un coup à taquiner du back country freestyle. Conçu à partir de matériaux recyclés, cet ensemble est proposé à prix serré, pour autant, le style n’a pas été oublié. Ni la technique d’ailleurs. La protection est très efficace, que ce soit au niveau de la capuche bien taillée, du col ou des lombaires bien enveloppées. Sa principale caractéristique concerne la chaleur. Veste et pantalons sont doublés, un peu trop chaud quand on crapahute pour aller chercher des pentes en hors piste, idéal sur le télésiège dans les bourrasques de vent. L’autre point fort concerne la solidité. Le matériau résiste bien à l’abrasion et à la déchirure, quitte à être au final un poil lourd.

Le test Degré 7 a livré cette tenue avec une soft shell Kogan. Les trois couches fonctionnent bien ensemble : la soft shell à la montée coupe un peu le vent mais laisse respirer et le Gore Tex de la Packlite assure l’étanchéité. Le pantalon n’a pas besoin d’une autre couche, il est naturellement chaud. Heureusement, il est doté de larges aérations à l’intérieur des cuisses. On a aimé sa coupe ample mais surtout son tissu très stretch, du bonheur à la montée et lorsqu’il faut monter les cuisses dans un couloir avec les crampons. La veste est de facture somme toute classique, la capuche proche de la tête passera éventuellement sous un casque. Une tenue qui reste à un prix abordable.

Le test La première sensation avec la veste est une sensation de poids, pas de doute, il y a de la matière  ! C’est l’inverse avec le pantalon, il est léger et taillé pour la randonnée. Stretch mais pas trop, il est fitté. Il possède de larges aérations à l’extérieur des cuisses. Seul détail qui dénote dans un tableau flatteur, le bouton pression de la ceinture trop proche du velcro. La veste a deux épaisseurs : une soft shell amovible et la couche de protection. L’ensemble est indestructible mais plus taillé pour la descente que la montée.

c'est top | Le prix, démarche verte, look, solidité, chaleur

c'est top | Pantalon très stretch, aérations

c'est top | Solidité, pantalons

c'est moins bien | Bretelles non livrées avec le pantalon

c'est moins bien | Poids de la veste

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

Veste : Profile Pantalon : Profile

c'est moins bien | Le poids, chaleur dans l’action

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

ESCAPE 44-3 CS6.indd 32

5/5 5/5 199 euros 179 euros

5/5 4/5 305 euros 195 euros

4/5 4,5/5 399,95 euros 219,95 euross

07/12/12 18:17


33

TEST RANDO FREERIDE

Escape #44

Outdoor Research

The North Face Veste : Enzo Pantalon : Enzo

Veste : Couloir Caché Pantalon : Couloir GTX

Le test C’est sans doute la tenue que l’on prendrait pour une virée en ski de randonnée, on glisserait en plus une veste de protection légère dans le sac. La veste s’apparente plus à une soft shell. Elle est résistante à l’abrasion et coupe bien le vent. Son effet déperlant est au dessus de la moyenne pour une veste light. On a surtout apprécié à la montée ses grandes ouvertures latérales, de véritables ouïes. Tour de poignets confortables, capuche rassurante, mapping, l’Alibi est un produit fidèle et performant. Le pantalon très proche du corps s’illustre par une grande souplesse mais pas de ventilation.

Le test Enfin ! Un zip décalé sur une veste ! Très bonne idée reprise par The North Face. Ça ajoute du style. La tenue Enzo ne s’arrête pas à ce type de détails, elle est pensée pour l’action avec une coupe très confortable, une fabrication soignée et le top du Gore Tex : le Pro. A part l’absence de filet au niveau des aérations, on ne voit rien à lui reprocher. Zips étanches à tous les étages, excellente tenue du pantalon (bretelles), capuche trois points avec visière, excellente. Le Recco est aussi intégré. Jupe pare-neige amovible, on peut donc étendre l’utilisation de la veste aux sports outdoor d’intersaison. Très belle coupe arrondie au niveau des poignets. Nous avons apprécié aussi les renforts contre les coups de carres suffisamment hauts : le pantalon n’a pas vieilli.

Le test Le Couloir Caché face sud ouest Tour Ronde a inspiré cette tenue béton, conçue pour le ski-alpinisme et le freeride engagé. Millet n’a pas plaisanté sur les matériaux : Gore-Tex Pro à tous les étages, zips étanches et surtout renforts partout où le baudrier, les skis, les rochers, la corde peuvent user ou déchirer le vêtement. L’ensemble est ultra solide mais d’un poids light. On adore le col qui monte jusque sous le nez, les poches vraiment efficientes et les aérations qui ne sont pas là pour faire de la figuration. Excellents pantalons du même tonneau. On aime aussi le look qui tranche, il peut être complété par les gants du même design.

c'est top | Légèreté et robustesse de l’ensemble

c'est top | Etanchéité, aisance dans l’action

c'est top | Solidité, praticité, étanchéité, confort des poignets

Veste : Alibi Pantalon : Cirque

c'est moins bien | On perd en chaleur pour la descente

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

ESCAPE 44-3 CS6.indd 33

5/5 3/5 250 euros 125 euros

c'est moins bien | Pas de filets aux aérations

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

5/5 3,5/5 480 euros 430 euros

Millet

c'est moins bien | RAS

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

5/5 3,5/5 550 euros 350 euros

07/12/12 18:17


34

TEST RANDO FREERIDE

Mountain Equipment

Veste : Kalanka Pantalon : Changabang Le test C’est l’une des tenues que l’on retiendrait pour un podium free rando. Légère, technique, résistante à l’abrasion, étanche, elle permet de jouer avec les trois couches pendant l’effort et après. C’est sans doute le pantalon que l’on a le plus apprécié grâce à un détail : le zip intégral qui permet de le quitter sans quitter les chaussures  : parfait. Les zips étanches, la finesse des assemblages, la coupe, sont de haut niveau. Rien ne manque. Les zips d’aération étanches sous les bras sont bien là. La capuche est très couvrante, le zip central de la veste bien proportionné (et solide) pour être actionné dans le froid. On a bien aimé aussi les empiècements latéraux sur le pantalon qui protègent des frottements du harnais. Une tenue polyvalente qui dégage une grande impression de robustesse.

c'est top | Solidité, technicité, sérieux dans la réalisation c'est moins bien | RAS

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

ESCAPE 44-3 CS6.indd 34

5/5 3,5/5 449 euros 389 euros

Escape #44

Protest

Husky

Le test La tenue Protest est garnie par une ouate, elle est chaude et à ce titre plus proche de la tenue de freeride que de randonnée. Par contre, ses aérations sur les flanc de cuisses (sans filet), sous les bras (avec filet !) peuvent élargir son champ d’application. On peut marcher sur une crête pour aller chercher une ligne. Le tissu est très agréable car stretch. Malgré le prix serré, la marque propose un équipement complet : manchons lycra avec protection dessus de la main, zips étanches (sauf zip central et sous les bras), capuche 3 D. Une bonne tenue pour rider dans le froid, mais moins à l’aise pour le crapahut.

Le test Légèreté et souplesse sont les deux caractéristiques de cet ensemble. Avec un tarif abordable, Husky propose un pantalon technique, très bien coupé, d’inspiration plus freeride que rando (c’est l’inverse pour la veste) ? Zips étanches avec garages à curseurs, réglage capuche en trois points, velcros de poignets puissants… l  ‘équipement est complet. On aurait aimé des zips étanches sous les bras à la place des rabats. Le confort du menton n’a pas été oublié avec le petit empiècement de confort. Une tenue cohérente aux prestations non bardées.

c'est top | Chaleur, prix serré

c'est top | Rapport qualité prix

c'est moins bien | Surplus bretelles pantalons qui se balade

c'est moins bien | Zip central un peu léger (surtout l’amorce du curseur)

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

Veste : News Pantalon : Load

5/5 3,5/5 229,99 euros 149,99 euros

Veste : Argy Pantalon : Fergus

4,5/5 3,5/5 179,90 euros 109,90 euros

07/12/12 18:17


35

TEST RANDO FREERIDE

Escape #44

Dynafit

Salewa

Veste : Albonaska 2.0 3L PTX Pantalon : Vasaki Le test Solide et fonctionnel ! Avec le pant option salopette et la qualité des matériaux, vous êtes à l’abri de toutes les agressions possibles. Pas con : la poche forfait avec zip vertical (au lieu du long de l’avant bras) : moins de zone rigidifiée sur l'avant bras. Les ventilations de la veste, si elles ne sont pas très faciles à manipuler, sont monstre efficaces (au niveau des aisselles avec une autre ouverture sur le côté du bras). Pas de jupe sur la veste, mais avec le pant salopette, on s’en passe. NB  : Glen Plake Approved, évidemment, ça pose sa tenue !

Veste : Huascaran GTX Bergans Of Norway Pantalon : Huascaran GTX Veste : Stryn Pantalon : Sirdal Le test Hard shells purs et durs, la veste

comme le pant sont taillés pour l’action. Grâce au tissu léger et souple, la tenue s’oublie en action. Protection, respirabilité, liberté : vous êtes parés pour tout affronter. Rien ne bouge, on reste toujours le bas du dos bien protégé. Si le confort n’est pas l’objectif principal, il y a juste ce qu’il faut pour se sentir bien partout, en grande partie grâce au tissu très agréable au toucher pour une membrane 3 couches ! Le zip principal de la veste, s’il n’est pas des plus faciles à manipuler, semble d’une robustesse à toute épreuve. À verifier à l’achat, le volume au niveau du col est mini et ne conviendra pas à tout le monde avec un downsweater en-dessous par exemple.

c'est top | L’impression d’indestructibilité qui se dégage de l’ensemble (bouton sécurité à la taille en plus des 2 pressions pour le pant; renforts généreux anti-carres, tissu extérieur résistant à l’abrasion, 100% des zips étanches y compris sur la poche cargo du pant !).

c'est top | La membrane très souple. Les poches, juste ce qu’il faut et fonctionnelles. La taille réglable du pant par élastique et velcro. Le bas de pant au renfort généreux, avec sa guêtre avec velcro et bouton pression, montée sur bande lycra, le must.

c'est moins bien | La veste, avec sa multitude de zip étanches, à tel point qu’on en arrive à les sentir. Les manchons poignets sont certes efficaces, mais pourront se révéler trop serrés pour certains. RAS sur le pant.

c'est moins bien | Pas de jupe même mini sur la veste. La poche forfait sur le poignet, on la sent trop quand le velcro poignet est serré. Aérations de la veste un peu courte, même si le tissu est très respirant. Le Zip “pipi“ du pant, sans rabat et vert fluo, on ne voit que lui, avec en plus une tirette qui pend au bout…

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

ESCAPE 44-3 CS6.indd 35

4/5 3,5/5 450 euros 400 euros

4/5 3/5 500 euros 400 euros

Le test La veste tout comme le pant sont très agréables à porter, prés du corps et stretch, la tenue s’adapte à tous vos mouvements. Rien de superflu, mais l’essentiel est là, tout est fonctionnel. Les aération ont efficaces et faciles à manipuler ; les poches bien placées et bien conçues (poches chauffes mains en mesh, rajoutant une aérations quand elles sont ouvertes : poche masque, poche poitrine interne, et poche forfait au niveau de la jupe pare neige). Tout aussi technique, le pant dispose de bretelles amovibles et d’un panneau amovible pour relier la pant à la veste par un zip intégral, permettant d’obtenir une tenue 100% étanche à la neige. L’ensemble offre à la fois une très bonne protection et une très belle sensation de respirabilité pendant l’effort. c'est top | Tout ou presque ! La membrane 4Way Stretch. Les poignets à découpe asymétrique et serrage velcro version minimaliste. La possibilité de raccorder la veste au pant. Recco intégré au pant et à la veste. Le bas de pant réglable par velcro, tout comme les guêtres. c'est moins bien | Les zips un peu rigides des poches de la veste. Manque une poche Cargo sur le pant. Aérations un peu courtes sur le pant.

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

4/5 3/5 600 euros 320 euros

07/12/12 18:17


36

TEST RANDO FREERIDE

Da Kine

Escape #44

Eider

Veste : Gun Clutch Veste : Target Pantalon : Gun Clutch Pantalon : Target Le test Avec cette tenue Da Kine, on se sent vite fleurir une âme de back country skieur. La coupe peu fitée est confortable, on se sent à l’aise pour aller chercher une pente. Le tissu accompagne les mouvements sans être trop souple. La capuche est très enveloppante mais manque un peu de rigidité en visière. Tous les zips sont étanches et équipés de doubles curseurs dans le cas des aérations. Le tour de cou est particulièrement confortable grâce à une fine polaire. Le pantalon équipé d’aérations avec filet est très fonctionnel. On l’aurait vu avec un peu plus de renforts contre les carres et pour ceux qui aiment une tenue béton, des bretelles. Un ensemble qui ne craint pas les agressions du terrain (solidité du tissu).

Le test Le poids ultra light du pantalon est très intéressant car il peut accessoirement toujours être présent dans un sac. Il est aussi très stretch et prêt du corps, y compris au niveau des chevilles  : on limite ainsi les chances de ruiner le tissu par un coup de crampon malencontreux. Tous les zips sont étanches, comme sur la veste du même nom, la Target. Elle est également légère, respirante mais elle offre un mix entre ce poids serré et une excellente résistance : Ripstop disposé sur les zones de frottements. Excellente visière de la capuche. On retrouve le design et la finition propres à la marque française.

c'est top | Manchons lycra ultra confort

c'est top | Légèreté du pantalon

c'est moins bien | Pas de bretelles

c'est moins bien | Pas de zip intégral sur le pantalon

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

ESCAPE 44-3 CS6.indd 36

4/5 3,5/5 449 euros 379 euros

4,5/5 3,5/5 349,90 euros 199,90 euros

Mountain Hardwear

Veste : Snowstatic Pantalon : Snowstatic Le test C’est avec cette tenue que nous nous sommes engagés dans un couloir ski sur l’épaule. Les bavures métalliques des carres n’ont pas abimé le tissu qui s’avère très résistant à la déchirure. Conçue et réalisée avec soin, cet ensemble dégage une impression de sérieux et de solidité. Les zips sont « bétons », les assemblages, l’étanchéité sont de haut niveau. On a aimé la capuche à visière semi rigide très efficace. Autre satisfecit, la découpe des manches au niveau des poignets (le dessus de la main est protégé). Le pantalon est du même tonneau. Stretch, équipé de bretelles fines et légères, d’un grand zip latéral (mais on ne peut pas le quitter en gardant les chaussures), il est très confortable dans l’action. On aimerait simplement qu’il soit un peu plus montant au niveau des lombaires. c'est top | Manchons lycra, étanchéité, jupe pare neige amovible c'est moins bien | Pantalon qui monte peu au niveau des lombaires

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

5/5 3,5/5 500 euros 400 euros

07/12/12 18:17


ph: Tim Kemple Patagonia, Argentina

COMPAGNON DE VOYAGE RECONNU, GREGORY EST HEUREUX DE VOUS PRÉSENTER…

…SA GAMME AXIS TRAVEL

» Poignée Pratique Sans boutons, pour un déploiement facile et robuste

» Porte-bagages Une plate-forme plus stable pour empiler vos autres sacs et affaires

» Démarche fluiDe Une large poignée ergonomique pour avancer sans encombre

» remPlissage facile Grâce à l’armature interne très large vous bénéficiez d’un plus grand volume de rangement

ALPACA 28”

Voir la présentation vidéo:

ESCAPE 44-3 CS6.indd 37

Consulter tous nos produits sur: gregorypacks.com

07/12/12 18:17


38

TEST RANDO FREERIDE

Mammut

Veste : Alabaron Pantalon :Castor Le test La veste est conçue à base de Gore Tex Pro, le pantalon en tissu type softshell. L’association des deux en randonnée est redoutable. La veste d’abord, irréprochable en finition et très étanche. Ce que l’on préfère le plus  ? Sa capuche couplée à un col qui monte juste sous le nez : on ne perd pas une calorie. Bien vus aussi les renforts sur les épaules qui protègent des frottements du sac et du portage des skis, passages de cordes. Le pantalon coupe aussi le vent, dans une moindre mesure. Il affiche une grande souplesse dans la marche. Nous avons apprécié les renforts généreux contre les coups de carres. Aérations avec poches filet à l’extérieur des cuisses. Pas de bretelles livrées.

c'est top | Une tenue taillée pour le dénivelé c'est moins bien | Pas de bretelles au pantalon

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

ESCAPE 44-3 CS6.indd 38

5/5 3,5/5 450 euros 289 euros

Escape #44

Norrona

Veste : Lofoten Gore Tex Active Shell Pantalon : Lofoten Gore Tex Pro Shell Le test Norrona a sorti le grand jeu et ose des solutions techniques. Au delà du look, la technicité est élevée : noblesse des matériaux, de la coupe. C’est la seule veste à proposer une protection du dessus de la main aussi bien conçue  : manches bizeautées. La Capuche également est un morceau de bravoure. Norrona propose un réglage 3 D mais surtout, un astucieux système d’élastique permet de ne pas avoir le surplus de cordon qui vient battre le visage. Tout est intégré, caché  : superbe. Parfait également le zip central décalé. Le pantalon sort aussi la très grosse artillerie. Que pourrait-on lui reprocher ? Son poids ? Mais sa solidité, sa robustesse passent par là. Peut-être un peu large aux pieds pour une utilisation free rando, mais on chipote. Bref, du grand art. c'est top | La capuche, les manches bizeautées... c'est moins bien | Poids du pantalon, velcros de poignets un peu faibles

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

5/5 3,5/5 499 euros 449 euros

Haglöfs

Veste : Verte Pantalon : Verte Le test Haglöfs est arrivé à serrer ses prix sur une tenue technique plus orientée descente freeride que montée. On note d’emblée un intérieur entièrement tapissé de filet et de multiples poches portefeuille ou pour le masque. Tous les zips sont étanches et parfois à double curseurs comme c’est le cas des aérations sous les bras. Nous avons aimé la solidité du tissu légèrement stretch, à l’abrasion et à la déchirure. Il nous a semblé aussi respirant. Le réglage de la capuche est original car un des serrages est disposé à l’arrière du cou. Il permet d’éviter que la visière ne plonge devant les yeux, c’est efficace à défaut d’être 100% confortable.

c'est top | Rapport prix/solidité c'est moins bien | Pas de filet au niveau des aérations

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

4,5/5 4/5 299 euros 249 euros

07/12/12 18:17


POIDS AVEC LES PILES

ESCAPE 44-3 CS6.indd 39

07/12/12 18:17


40

TEST RANDO FREERIDE

Escape #44

Lafuma

RAB

Arc ‘Teryx

Le test Un peu lourde pour réellement crapahuter cette tenue n’en reste pas moins très efficace en configuration freeride. Très chaude car ouatée, elle évite de recourir à de multiples couches (et surtout de les acheter !). Le confort est total, une vraie couette. On aime par dessus tout les zips qui coulissent vraiment très bien et se logent dans des garages à curseur qui ne sont pas là pour faire de la figuration. Autre bon point pour la jupe pare neige élastiquée qui suis les mouvements. Très bon col qui tient bien en place (rigidité parfaite) et flirte avec le dessus du menton. La veste possède des aérations avec filet mais pas le pantalon qui est de conception plus basique.

Le test C’est l’un des ensembles les mieux aboutis pour l’activité qui nous concerne. RAB prouve avec le Neoshell que l’on peut conjuguer étanchéité avec respirabilité. Veste et pantalons sont très agréables à porter, on n’a pas l’impression d’être dans une étuve. Le côté stretch n’est pas étranger à l’aisance distillée. Comme toujours chez RAB, on note un souci de l’efficacité avec chaque détail à sa place et une belle finition : zips étanches avec curseurs à cordelettes et embouts plastique. L’autre gros point fort se situe au niveau de la protection du cou, le col montant au dessus du menton. La capuche est également exemplaire. Nous avons apprécié les deux grandes poches poitrine qui permettent de glisser les peaux de phoque et sont disposées judicieusement au dessus du harnais. Un ensemble technique, respirant, parfait pour de la rando freeride et de la rando tout court.

Le test Gros coup de cœur pour le pantalon en particulier. Il monte très haut dans le dos et devant à la manière d’une salopette, assurant une étanchéité et une protection maximales. Il se dé-zippe intégralement et permet de s’équiper ou de tout quitter sans ôter ses chaussures (les guêtres s’ouvrent et possèdent un réglage pour le serrage). Le tissu (Gore-Tex Pro) est souple et ne provoque pas de plis avec le zip au niveau du genou. Les poches du pantalon sont situées au dessus d’un éventuel baudrier. La veste que l’on connaît bien est un modèle du genre en matière d’étanchéité et de solidité. Il lui manque cependant une jupe pare-neige amovible. Un ensemble très cohérent et 100% efficace. Très belle coupe.

c'est top | Chaleur, confort, zips ultra agréables à manier

c'est top | Respirabilité et protection (coucapuche)

c'est moins bien | Pas d’aérations aux pantalons

c'est moins bien | RAS

c'est top | Qualité générale, conception du pantalon, étanchéité, solidité, qualité des bretelles

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

Veste : Comber Pantalon : Solden

ESCAPE 44-3 CS6.indd 40

4/5 5/5 360 euros 220 euros

Veste : Stretch Neo Pantalon : Stretch Neo

Veste : Beta AR Pantalon : Theta SV Bib

c'est moins bien | Pas de jupe pare neige

5/5 3,5/5 349 euros 279,95 euros

Efficacité capuche : Chaleur : Prix veste : Prix pantalons :

5/5 3,5/5 480 euros 480 euros

07/12/12 18:18


Polartec® NeoShell®, le tissu imperméable le plus respirant jamais fabriqué. Créé avec et pour les athlètes comme Jeff Hollenbaugh, NeoShell® libère les passionnés d’outdoor de la sueur, de la condensation et du froid et est désormais utilisé par les plus grandes marques. Libérez-vous sur NEOSHELL.COM Polartec® et Polartec® NeoShell® sont des marques déposées de Polartec, LLC. ©Polartec 2012

ESCAPE 44-3 CS6.indd 41

07/12/12 18:18


42

TEST RANDO FREERIDE

Escape #44

16 gants techniques passés au crible

©Bergans of Norway. FrederikSchenholm

L’HIVER FREE RANDO Rangé dans les rayonnages « accessoires », le gant n’en est pourtant pas un. Sa souplesse, sa technicité, sa précision, sa chaleur, son étanchéité font toute la différence entre une sortie gâchée par le froid et des runs en confort. Escape a testé les meilleurs gants « freerando ». Par Franck Oddoux

ESCAPE 44-3 CS6.indd 42

07/12/12 18:18


43

TEST RANDO FREERIDE

The North Face Patrol

Escape #44

Columbia

M Snow Stryker Softshell

Le test Réalisés en Primaloft,

Nous avons particulièrement apprécié cette paire de gants à la fois souple, chaude et précise. Et surtout, Columbia a ajouté un renfort sur toute la paume de la main afin de prévenir l’usure des carres des skis. Cette protection remonte de chaque côté du gant sans nuire à son flex : très bien vu. Le Snow Stryker remonte très haut sur le poignet. Un système de serrage à cordon permet d’annuler la pénétration de la neige. Heureusement ce manchon est fin et passe sous la manche de la veste de protection sans trop de difficultés. Une très bonne paire de gants polyvalente et durable.

c'est top | chaleur

c'est top | précision, protection du poignet

on retrouve la douceur légendaire du matériau qui sèche rapidement et assure un pouvoir d’isolation de haute valeur. Chaud, ce gant est taillé pour les conditions dures. Relativement facile à enfiler, il offre une précision correcte assez proche d’une paire de ski de piste (il peut d’ailleurs être utilisé pour les deux activités). Le serrage de poignet par velcro est rapide et pratique : le pli provoqué par la sangle n’est pas gênant. L’intérieur de la paume de la main est doublé de cuir (attention aux carres lors du portage des skis), le dessus est en tissu stretch très confort. Une bonne paire de gants, polyvalente, taillée pour le froid intense.

c'est moins bien | précision un peu en retrait Chaleur : Précision : Facilité d’enfilage : Prix : 

ESCAPE 44-3 CS6.indd 43

5/5 4/5 4/5 120 euros

Le test

Eider

Softgloves III Le test Eider propose un gant

relativement fin, précis dans les manipulations (collage de peaux, réglage fixations). Il pourrait être encore plus à l’aise dans ces opérations sans la couture qui coure autour des doigts. On a apprécié le petit renfort de l’intérieur de la paume de main et le fait qu’il soit très agréable à porter en fin de saison où les températures sont élevées. Le dessus de la paume est stretch, un puissant velcro permet de bien l’ajuster au niveau du poignet. Les épaisseurs à ce niveau ne sont pas gênantes avec le port d’une veste.

Outdoor Research

Storm tracker Le test Ce gant est taillé pour l’effort à la montée. Très précis, souple, il est comme une seconde peau. Il permet bien des manipulations de matériel dans le froid, on conserve de l’agilité. Avec les bâtons, dans la trace de montée, il est très agréable car léger, on sent bien l’appui sur la dragonne. Chaque gant possède une petite sangle qui permet de l’ajuster parfaitement et sans effort  : un très bon point. Un petit zip latéral ferme le gant au niveau du poignet, l‘étanchéité est alors indiscutable et le confort avec la veste total. A part la finesse du matériau à l’intérieur de la paume de main (on aimerait un renfort contre les carres), c’est un sans fautes pour ce gant OR.

c'est top | souplesse, précision

c'est top | précision

c'est moins bien | RAS

c'est moins bien | couture apparente autour des doigts

c'est moins bien | pas de renfort à l’intérieur de la main

Chaleur : Précision : Facilité d’enfilage : Prix : 

Chaleur : Précision : Facilité d’enfilage : Prix : 

Chaleur : Précision : Facilité d’enfilage : Prix : 

4/5 4,5/5 5/5 134,95 euros

3/5 4,5/5 5/5 79,90 euros

2/5 5/5 5/5 70 euros

07/12/12 18:18


44

TEST RANDO FREERIDE

Escape #44

Black Diamond

Outdoor Research

Le test Avec le Grab II, on est proche d’un gant de freeride. Chaud, confortable, il offre une précision limitée par rapport aux modèles 100% montagne tel que l’Outdoor Research. Pour autant, ses matériaux sont souples (et doux) et permettent de s’acquitter de la plupart des manipulations sans trop pester. L’étanchéité du poignet est bonne (rabat +velcro). La douceur intérieure est l’une des caractéristiques principales de ce modèle Salomon. On aurait aimé un renfort à l’intérieur du gant pour une plus grande durabilité : à la base du pouce et de l’index plus spécifiquement. Un gant léger, confortable, chaud pour les sessions de janvier.

Le test Le Spy Glove est précis, son cuir est fin et les matériaux se plient bien à la volonté du rider. Sous ses airs freeride, le Spy convient aussi à la free rando car il n’est pas très épais ni d’une chaleur à couper le souffle. On aime les renforts au niveau de la paume de la main et le contact avec la peau à l’intérieur du gant. Le serrage du poignet est bien géré, l’étanchéité est bonne, un velcro puissant complète le tout. Pas de gène particulière lorsque l’on plie le poignet. Un très bon gant bien fini, solide, léger, précis.

Le test On a apprécié la légèreté et la chaleur de ce gant Owen. L’isolant Primaloft rempli pleinement sa fonction et rajoute une touche de douceur. Le séchage est rapide en cas de neige très mouillée. L’étanchéité est bonne. La résistance à la déchirure, à l’abrasion à l’intérieur de la main, est élevée. Il est aussi très pratique car il s’enlève et s’enfile très rapidement. La précision est dans la moyenne, sans plus. Un serrage de poignet par sangle permet de l’ajuster. Le manchon de poignet monte haut mais reste souple. Un très bon gant, très polyvalent à un prix abordable.

c'est top | chaleur/douceur

c'est top | solidité, précision

Le test Le Luminary est composé de deux enveloppes : l’une extérieure pour la protection au vent et à l’humidité, l’autre pour l’isolation thermique. La couche intérieure en polaire est amovible et permet un séchage rapide au refuge. Elle se remet en place très aisément et ne pose aucun problème de position de doigts. Nous avons essayé de porter ces enveloppes séparément, c’est peu convaincant. Celle de protection devient trop grande, et la couche de polaire seule glisse sur les bâtons. La bonne combinaison est donc le duo. On obtient un gant qui s’approche de la perfection  : souplesse, chaleur, renforts à l’intérieur de la paume, cordons de serrage, sangle pour enfiler le gant extrêmement pratique, étanchéité. Seule la précision est en retrait. Un gant très chaud, étanche, prévu pour affronter les conditions extrêmes.

c'est moins bien | pas de renfort

c'est moins bien | enfilage

c'est top | chaleur, étanchéité

c'est moins bien | RAS

Chaleur : Précision : Facilité d’enfilage : Prix : 

Chaleur : Précision : Facilité d’enfilage : Prix : 

Salomon

Spy Glove

Grab II CS

ESCAPE 44-3 CS6.indd 44

5/5 3,5/5 4/5 80 euros

Luminary

3,5/5 4,5/5 3/5 69,90 euros

Lafuma Owen

c'est top | chaleur/douceur

c'est moins bien | perte de précision

Chaleur : Précision : Facilité d’enfilage : Prix : 

5/5 3,5/5 5/5 100 euros

Chaleur : Précision : Facilité d’enfilage : Prix : 

5/5 3,5/5 5/5 50 euros

07/12/12 18:18


45

TEST RANDO FREERIDE

Escape #44

Millet

Da Kine

Husky

Norrona

Le test Millet propose un gant qui vient compléter sa tenue freeride/free rando « Couloir ». Au delà du design, on retrouve le souci de technicité  : le gant doit se faire oublier dans l’action. Malgré son épaisseur et sa chaleur, le Couloir est précis grâce à son cuir très souple et son garnissage du même tonneau. On regrette que le renfort de paume de la main ne remonte pas sur le pouce (jointure). L’étanchéité de ce gant est très importante grâce au soufflet lycra du poignet. Un gant chaud, confortable, facile à enfiler.

Le test Le Mustang propose un bon rapport entre l’épaisseur et la chaleur pour l’activité que l’on vise. Souple, précis, il ne se transforme pas en étuve quand il s’agit de monter et offre une protection correcte à la descente. Il sera limité dans les grands froids. Confortable, il est également léger. Le tissu toilé est étanche et l’intérieur de la main en cuir ne possède pas de protection. Le serrage de poignet se fait par un zip.

Le test Avec 45 euros, les gants Husky sont équipés d’une membrane, de renforts dans la paume de main, d’un racloir pour le givre sur son masque. Chauds, plutôt souples (plus rigides au niveau des doigts), ils sont à l’aise en randonnée et même en configuration alpinisme. On aime les petits renforts (coques) sur les doigts. Pour tirer au mieux parti du velcro de poignet, il faut plier le surplus de tissu. Un bon rapport qualité prix.

Le test Ce Norrona adopte un shape court qui remonte très peu sur le poignet et l’avant bras. Il gagne en précision et en maniabilité ce qu’il perd en étanchéité. Tout dépend en fait du type de veste de protection que l’on porte, le tissu peu venir par dessus le gant. Il demande un peu d’énergie pour être enfilé, la doublure glisse légèrement sur la ouate intérieure. Une fois ajusté, on découvre un gant agile, chaud, très agréable. Excellent tour de poignet élastique avec leash pour ne pas perdre son gant.

c'est top | souplesse, étanchéité

c'est top | souplesse

c'est top | le prix

c'est top | leash

c'est moins bien | on aurait pu prolonger le renfort au niveau du pouce

c'est moins bien | pas de renforts

c'est moins bien | serrage du poignet

c'est moins bien | pas de renfort de paume de main

Chaleur : Précision : Facilité d’enfilage : Prix : 

Chaleur : Précision : Facilité d’enfilage : Prix : 

Chaleur : Précision : Facilité d’enfilage : Prix : 

Chaleur : Précision : Facilité d’enfilage : Prix : 

Couloir

ESCAPE 44-3 CS6.indd 45

Mustang

4,5/5 4/5 4,5/5 89,90 euros

Esent

3/5 4,5/5 4,5/5 70 euros

Lofoten

4/5 4/5 4/5 45 euros

4/5 4/5 3/5 119 euros

07/12/12 18:18


46

TEST RANDO FREERIDE

Escape #44

Camp

Mountain Guanto G Hot Dry Equipment Le test C’est le gant idéal pour

crapahuter en rando freeride. Il se met facilement, il est chaud, souple, précis, respirant, léger. Nous avons apprécié son revêtement anti-glisse dans la paume de la main (agréable sur le tube du bâton de ski à la montée…). Très bien vu aussi l’élastique de poignet pour ne pas perdre son gant. Le seul bémol que l’on peut faire au Guanto c’est au sujet de la protection du pouce qui pourrait être plus large.

c'est top | rapport légèreté/ chaleur c'est moins bien | manque un peu de protection sous le pouce

Chaleur : Précision : Facilité d’enfilage : Prix : 

ESCAPE 44-3 CS6.indd 46

4/5 4/5 4,5/5 60 euros

Mountain Stretch Glove

Jack Wolfskin Arc’Teryx Alpine Guide Glove

Le test C’est le gant le plus confortable et donc l’un des plus agréables à porter de cette catégorie. La partie du poignet est extrêmement souple, aucune épaisseur ou couture ne vient contrarier le mouvement. Il s’enfile très facilement et l’on découvre ensuite un intérieur en grosse polaire, chaude et douce. Le serrage de poignet par velcro est très efficace. Pour que le tableau soit complet on aurait aimé des renforts à l’intérieur de la main. Un très bon gant pour l’action au confort optimal.

Le test Nous avons noté d’emblée les renforts au niveau de la paume de la main et surtout du pouce, gages de longévité. Il s’agit d’un gant léger, souple et fin qui ne laisse pas passer le vent et s’avère relativement étanche. Très précis au niveau des doigts, il permet toutes les manipulations techniques liées aux peaux de phoque, au maniement de la corde etc… L’intérieur de la main est moins convaincant avec un pli qui n’est cependant pas gênant. Très bonne tenue au niveau du poignet. Un très bon produit durable mais sans isolation.

c'est top | confort au niveau du poignet

c'est top | précision

c'est moins bien | pas de renforts

Chaleur : Précision : Facilité d’enfilage : Prix : 

4/5 4,5/5 4,5/5 59 euros

c'est moins bien | pas d’isolation

Chaleur : Précision : Facilité d’enfilage : Prix : 

2/5 4,5/5 5/5 69,95 euros

Zenta AR

Le test On a testé ce gant Zenta dans les montagnes de Vancouver par moins quinze degrés, en ski de randonnée. On a pu constater qu’Arc’Teryx a sorti la grosse artillerie en matière d’étanchéité et d’isolation. Le Zenta est conçu pour les grands froids et les conditions où la poudreuse est reine : il remonte très haut sur les avant-bras. Très chaud, il en devient un peu raide quand il s’agit de plier les doigts à cause de la couche de Primaloft conséquente et de l’épaisseur des matériaux. Il est à l’aise dans toutes les conditions freeride extrêmes.

c'est top | chaleur, étanchéité c'est moins bien | un peu raide

Chaleur : Précision : Facilité d’enfilage : Prix : 

5/5 3,5/5 4/5 175 euros

07/12/12 18:18


ESCAPE 44-3 CS6.indd 47

07/12/12 18:18

© 2012 W. L. Gore & Associés GMBH. GORE-TEX, LA GARANTIE DE VOUS MAINTENIR AU SEC, GORE et les logos sont des marques W. L. Gore & Associés.

© 2012 W. L. Gore & Associés GMBH. GORE-TEX, LA GARANTIE DE VOUS MAINTENIR AU SEC, GORE et les logos sont des marques W. L. Gore & Associés. Photo : NO COMMENT STUDIO. Réal. : www.pi-comm.fr / MERCI à L’éqUIPE DU VIEUX CAMPEUR GRENOBLE.


48

VISITE PRIVÉE

Escape #44

Arc’Teryx Esprit handmade Le logo Arc’Teryx c’est l’assurance d’avoir un produit unique, fiable, durable, sans concessions. On pourrait rajouter haut de gamme quand on considère les tarifs. Nous sommes allés au Canada, à Vancouver pour percer le mystère de la création de ces produits d’exception. Texte et photos : Franck Oddoux

Backcountry dans les montagnes de Vancouver. Epreuve terrain pour le matériel.

ESCAPE 44-3 CS6.indd 48

07/12/12 18:18


49

VISITE PRIVÉE

Escape #44

Les célèbres harnais d’escalade ultra légers naissent ici, à Vancouver. Briefing Gore-Tex au sein même de l’usine Arc’Teryx.

Le showroom avec des produits historiques

V

Accolé au centre R&D, le pôle production avec les assemblages du textile, des sacs, des harnais.

 ancouver. Ses spots de surf et les montagnes qui en cette fin d’hiver 2012 sont bénies des dieux. D’ailleurs les locaux ne comptent plus  : quatre, cinq, huit mètres de neige cumulés ? Les dépressions ont bien fait leur job, a contrario des US en proie à une sérieuse disette de blanche. Le team Arc’Teryx a son terrain de jeu, planqué dans les forêts. Des pentes que l’on approche après quinze bornes de motoneige avant d’atteindre le lodge. Par «  team  », il faut entendre les metteurs au point, les designers, les boss, bref tous ceux qui font le sang, l’âme de la marque que tout le monde envie. Leur vrai labo se trouve là, dans un back country infini, sauvage, qu’il faut aborder en totale autonomie. C’est ici que les idées germent, que les produits évoluent, que les matériaux,

ESCAPE 44-3 CS6.indd 49

les solutions techniques sont mises à l’épreuve du terrain. Le staff d’Arc’Teryx a encore cette liberté de claquer la porte de son bureau et d’aller voir ailleurs, sur les skis, si l’inspiration est au rendezvous. On l’aura compris, pour travailler pour la marque au fossile Archaeopteryx (dinosaure à plumes : le logo), il vaut mieux avoir une inclinaison naturelle pour les vivres de courses que les diners d’affaire avec l’œil rivé sur sa tablette numérique. Une minutie maniaque

Arc’Teryx appartient à la galaxie de marques du groupe finlandais Amer : Salomon, Wilson, Atomic, Mavic, Suunto… Cette filiation ou plutôt cette intégration peut surprendre quand on voit le soin apporté à l’image de la marque, volonté d’en faire quelque chose

07/12/12 18:18


50

VISITE PRIVÉE

Escape #44

Les shapes ne se travaillent pas seulement en DAO

Discussion à l’atelier design. Tout est affaire de détail chez Arc’Teryx…

Découpe du tissu

La communauté chinoise de Vancouver fourni un personnel très qualifié quant il s’agit de couture

d’exclusif, d’unique : du très haut de gamme avec de l’esprit, du design. Les formes, les shapes, la pureté des lignes, le design pour être plus explicite, sont la marque de fabrique du fabricant canadien. Dans l’usine de Vancouver, on a pu voir les dessinateurs à l’œuvre et saisir la magie des lignes, des volumes. Rien n’est innocent. Tout est justifié, pesé, chaque détail est analysé, testé. La technicité doit être belle, équilibrée. Sur les écrans de DAO, chaque vêtement est travaillé avec une minutie maniaque, non pas pour ajouter des artifices mais pour au contraire atteindre une épure fonctionnelle. C’est l’essence même du design. Le plaisir des yeux ne serait rien sans une technicité irréprochable. Elle passe par les meilleurs matériaux, un outil de production pointu qui n’a pas bougé de Vancouver (même si une

ESCAPE 44-3 CS6.indd 50

partie de la production est réalisée en Asie). Arc’Teryx utilise les toutes dernières versions de zips, de membranes, d’isolation, de tissus. Le jour de notre visite à l’usine, les représentants Gore-Tex étaient là pour présenter leurs dernières innovations. Pour une marque, afficher Arc’teryx à son tableau de chasse, c’est comme approcher le Saint Graal. Arc’Teryx est devenue une caution. Ça ne s’est pas fait du jour au lendemain mais au fil des années, grâce au feeling des équipes qui savent ce qu’outdoor veut dire. Des créateurs qui, on l’a vu au début de ce reportage, ont eu toute latitude de valider les innovations sur le terrain. Espérons que la logique comptable du marché ne les rattrape pas et ne casse pas cette belle machine qui a produit ces dix dernières années des produits qui ont fait école.

07/12/12 18:18


TESTÉ PAR NOS ATHLÈTES DE LA CONCEPTION À LA DESTRUCTION. Les meilleures innovations sont le fruit de l’expérience. Après avoir survécu à une dangereuse avalanche alors qu’il était équipé d’un sac ABS®, l’athlète The North Face® Xavier de Le Rue, est venu nous proposer de concevoir le sac freeride le plus technique jamais réalisé. Nous avons travaillé sur la base de notre meilleur modèle, le Patrol 24, qui a déjà fait ses preuves et gagné la confiance des riders, des guides et des pisteurs. Nous y avons ajouté deux airbags ABS®, s’intégrant et s’alliant parfaitement avec le design du sac. Le résultat donne le premier modèle Patrol 24 ABS®. Le sac à dos le plus équipé et le plus technique pour le freeride. Plus qu’un sac, c’est l’emblème de notre quête incessante d’explorations : never stop exploring™.

® PATROL 24 SYSTEME AIRBAG ABS® POCHE POUR CARTOUCHE D’AIR RENFORTS AUX ENDROITS LES PLUS SUJETS L’ABRASION SUR LE DEVANT DU SAC GRANDE POCHE POUR PELLE ET SONDES, AVEC POCHES DE RANGEMENT TISSU BOMBASTIC™ L GER HINCH™ SYST ME DE PORTAGE POUR SKIS/SNOWBOARD

Andermatt, Suisse Tero Repo Photo

ESCAPE 44-3 CS6.indd 51

Suivez l’histoire de notre nouveau sac à dos freeride sur le site thenorthface.com

07/12/12 18:18


52

INNOVATION

Escape #44 / Publi-communiqué

10 000 brevets déposés depuis 1947. Salomon, parmi les 40 premières entreprises françaises en termes de créativité

SALOMON

UN ADN D’INNOVATION QUI FAIT P LA GAMME BBR

Salomon, marque réputée pour son innovation au service des sports de montagne, a lancé une gamme entièrement nouvelle de skis V-Shape, qui promettent aux skieurs plus de possibilités pour se faire encore plus plaisir. Le ski BBR est la dernière innovation dans une lignée de produits à avoir changé les règles du ski alpin. Le BBR est né du cerveau de Bertrand Krafft, surnommé Bébert, le designer de ski et fanatique de la gravité qui avait conçu les modèles d’avant-garde comme le X-Scream et Pocket Rocket. Il explique l’idée qui l’a guidé dans la conception de ce ski : « J’ai voulu transposer au ski les sensations que j’ai ressenties en surf et en kite-surf : la liberté d’aller où vous voulez quand vous voulez, une super accroche pour plus de confiance, et un côté ludique très prononcé. Ce ski, pour moi, c’est ça : liberté et fun. » Le BBR est un ski sans aucun équivalent. Avec une spatule très prononcée inspirée des planches de surf et une forme Rocker, il procure une portance exceptionnelle dans la poudreuse et s’adapte aux terrains irréguliers tout en douceur et de manière prévisible. Son accroche remarquable et son côté ludique sur neige dure sont le fruit de son talon et de son patin étroits, associés à un rayon de virage court et à des carres performantes sur piste. Ce que Salomon appelle la forme en « V » est en réalité une combinaison de deux skis en un : un ski de piste qui flotte en poudreuse et un ski de poudreuse qui carve sur piste.

ESCAPE 44-3 CS6.indd 52

07/12/12 18:18


CONTRÔLE

SANS EFFORT

FUN

TALON EN V

PATIN ETROIT

SPATULE LARGE

POUR DES VIRAGES FACILES à contrôler

POUR une accroche garantie sur neige dure

POUR DES VIRAGES intuitifs et sans effort

1

2

PROGRESSER LES SPORTS “  J’ai voulu transposer au ski les sensations que j’ai ressenties en surf et en kite-surf : la liberté d’aller où vous voulez quand vous voulez, une super accroche pour plus de confiance, et un côté ludique très prononcé. Ce ski, pour moi, c’est ça : liberté et fun.”

Forte du succès de son ski BBR révolutionnaire lancé l’hiver dernier, Salomon a élargi son offre de skis V-Shape afin de les proposer à tous les skieurs, quel que soit leur niveau de pratique ou leur terrain préféré. Bertrand Krafft explique : « Quel que soit votre niveau ou votre terrain de prédilection, nous sommes convaincus que la forme en V a tous les atouts pour vous permettre de prendre plus de plaisir et pour vous offrir de nouvelles possibilités de découverte de la montagne dans son intégralité. » Parallèlement à l’extension de la gamme BBR, déclinée selon plusieurs constructions et largeurs, il y a également une gamme spécifiquement conçue pour les femmes : ces modèles sont plus légers et plus fluides afin de leur procurer plus de confiance et plus de plaisir.

ESCAPE 44-3 CS6.indd 53

1

3

LANCEMENT DES MASQUES

Après le succès des casques, Salomon apporte une nouvelle innovation dans le matériel : sa nouvelle gamme de masques. Un produit innovant : • Augmentation du champ de vision de 20% par rapport aux meilleures marques du marché, • Excellente gestion de la buée via le Thermo Control System • Confort amélioré grâce à la membrane flexible qui s’adapte à toutes les formes de visages. 2

NOUVELLE FIXATION GUARDIAN

Face au nombre croissant de skieurs à la recherche de neige vierge et d’évasion en montagne, Salomon présente aujourd’hui la nouvelle génération de fixations backcountry : la Salomon Guardian 16. La Guardian 16 offre une précision et une performance inégalées à la descente, avec les avantages d’un système de randonnée extrêmement pratique. 3

La randonnée nouvelle génération

a un nom : SYNAPSE

À l’heure où de plus en plus de personnes envisagent les sentiers de montagne comme leur nouveau terrain de sport, la chaussure de randonnée SYNAPSE nouvelle génération permet de se déplacer avec aisance sur toutes sortes de surfaces. Grâce à sa légèreté et son confort, et à son amorti exceptionnel, la Synapse est une invitation à passer de la randonnée à la course à pied.

07/12/12 18:18


54

ALPINISME

Escape #44

LE FROID QUI MORD EN ALPINISME Toutes les ficelles qui réchauffent

ESCAPE 44-3 CS6.indd 54

07/12/12 18:19


55

ALPINISME

Escape #44

Lors d’une activité hivernale ou en haute altitude, la gestion des efforts et la protection contre la baisse conséquente des températures sont des préoccupations fondamentales. Le maintien d’une activité dans de bonnes conditions devient alors complexe. Nous avons analysé les phénomènes de froid afin de les comprendre puis de se protéger efficacement. Un test terrain matériel complète ce dossier. Par Pascal Junique - Photos : Millet

ESCAPE 44-3 CS6.indd 55

07/12/12 18:19


56

ALPINISME

Escape #44

I

l fait plus froid pour plusieurs raisons et phénomènes qui peuvent se cumuler. Indépendamment de la saison, la diminution de la température s’explique par l’altitude. Plus on monte plus celle-ci décroit. En moyenne d’environ 0,7 degré chaque 100 mètres gravis. (cela peut être plus, suivant la structuration de la masse d’air et son évolution...). Par la présence de vent qui se renforce en général en altitude. Son pouvoir refroidissant lié à sa vitesse peut s’accroitre fortement. On parle alors de windchill index. Il exprime la température équivalente (ressentie) en fonction de la température de l’air et de la vitesse du vent. Par exemple si l’air est à 0 °, sans vent, on le ressentira à environ moins 10° par un vent de 20 km/h. D’autres facteurs jouent aussi, la sécheresse de l’air, les zones d’ombres, les phénomènes ponctuels au moment des levers et couchers de soleil, et les nuits claires au cours desquelles la température chute car nulle couche de nuages n’emprisonne la chaleur de la terre qui se libère.

préserver le « noyau » avec ses organes vitaux. On a donc d’abord et rapidement froid aux extrémités fragiles fortement et finement vascularisées (doigts, orteils, nez, oreilles…). Si on laisse amplifier ce processus, les gelures apparaitront. En rajoutant de la perte liée à l’altitude, au froid et aux phénomènes météo, la production de chaleur devra être accrue. On entrevoit aisément qu’en cas d’immobilisation (blessure, fatigue, bivouac…) la lutte contre le refroidissement devra être plus intense. Et l’isolation vis a vis des parties froides (rochers, neige) nécessaire. Il faut donc créer de la chaleur et fournir du carburant : • Bien s’hydrater le plus fréquemment possible (pour améliorer la fluidité du sang). • Une alimentation riche aide à fournir l’énergie. • Maintenir l’exercice musculaire qui dégage de la chaleur. • Porter des vêtements plus isolants et plus chauds. COMMENT S’HABILLER ?

Pourquoi avons-nous froid ?

Dès que la température de surface (peau) baisse sensiblement, la sensation de froid apparaît. Toute surface corporelle, même minime, exposée à l’air va très rapidement se refroidir. Pour assurer le fonctionnement cellulaire et vivre nous avons besoin de maintenir notre corps (et surtout bien sûr sa partie centrale contenant les organes) à une température constante de 37°. Il s’ensuit une baisse de la circulation sanguine dans l’enveloppe cutanée pour

ESCAPE 44-3 CS6.indd 56

Quand nous sommes en action, l’exercice musculaire, suivant son intensité, produit de l’énergie variable dont une bonne partie se dissipe en chaleur. La maitrise de l’adéquation entre habillement et intensité de cet effort devient nécessaire, pour ne pas obtenir d’humidité. En effet, si l’on produit trop de chaleur, la sudation risque d’apparaître. l’isolation diminue, et, de plus, l’eau se refroidit bien plus rapidement que l’air.

07/12/12 18:19


57

ALPINISME

Escape #44

de la séquence pour une meilleure adaptabilité. La troisième doit offrir imperméabilité ; Elle y parvient grâce à une membrane laminée contre un tissu extérieur (car fragile) ou une enduction du tissu pour protéger des intempéries et du vent. Elle doit rester respirable. Elle doit aussi résister à l’abrasion. Un autre tissu au contact plus agréable la protège des frottements en interne. Les détails tels que : capuche, poches, poignets, présence de stretch (tissu extensible) sont aussi importants. Elle est la plus technique et la plus chère. Les doudounes

De façon à obtenir « tenue au chaud et transfert vers l’extérieur de l’humidité éventuellement produite », il convient pour les vêtements de : • Favoriser le plus possible son évacuation. L’évaporation de cette humidité entraine également une perte de chaleur conséquente. Le mieux est de rester sec. • Gérer le nombre des couches, leur composition en une superposition réfléchie. On prendra une taille autorisant de l’aisance dans les mouvements et la circulation de l’air. Les « 3 couches » pour le haut du corps

De très nombreuses performantes et constantes innovations dans l’offre pléthorique de vêtements permettent aux phénomènes de régulations thermiques de s’ échelonner, s’ additionner et fonctionner plutôt correctement  ; généralement on parle de systèmes trois couches. Toutes doivent permettre d’ évacuer l’humidité. La première doit impérativement être performante pour absolument maintenir la peau le plus au sec possible. On proscrira le coton au profit de fibres hydrophobes adaptées, polyester, polypropylène… Pour un bon transfert hors de la peau et séchant vite. La seconde doit procurer chaleur, évacuer la vapeur d’eau mais aussi pouvoir isoler, le compromis est parfois cornélien. De très variés et nombreux modèles existent. Les plus connus se résument sous le vocable générique de vestes polaires. Si de grandes variations dans l’effort, les conditions et températures sont rencontrées, elle peut être composée de plusieurs vêtements qu’il conviendra éventuellement de moduler au cours

ESCAPE 44-3 CS6.indd 57

Pendant longtemps elles symbolisèrent le must du vêtement exclusif pour la très haute altitude et le grand froid. Après une période de relative désuétude elles reviennent en force. Il est vrai que pour leur poids, elles procurent chaleur et confort. Le duvet naturel inégalé pour la chaleur, est très compressible mais sensible à l’humidité, à l’exact contraire des fibres synthétiques. Elles peuvent posséder une enduction qui les rend moins sensibles à l’abrasion. L’apparition de nombreux modèles plus ajustés leur permet efficacement et agréablement d’êtres utilisés aussi comme deuxième • Bien s’hydrater le plus couche. fréquemment possible. La doudoune volumineuse est habituellement utilisée aussi • Une alimentation riche pour le bivouac, quand on ne aide à fournir l’énergie. bouge pas trop, pour le froid • Maintenir l’exercice extrême. Les pantalons

musculaire qui dégage de la chaleur. • Porter des vêtements plus isolants et plus chauds.

Généralement, en hiver, un système de couches calqué sur celui du haut avec collant chaud plus ou moins épais transférant bien l’humidité accompagné d’un surpantalon respirant imperméable et agréable en mouvement est généralement suffisant. On peut aussi rajouter une couche intermédiaire. Les guêtres peuvent êtres intégrées dans la jambe ou rajoutées pour une l’isolation accrue surtout en cas de neige profonde. Attention aux extrémités !  La tête

Elle doit être toujours couverte chaudement. Les cagoules, entourant le coup sont incontournables. Elles sont généralement solidaires d’un des vêtements (troisième couche) et isolent du vent et intempéries. Un masque de ski, en protection des yeux et d’une partie du visage est souvent bienvenu en atmosphère ventée ou neigeuse

07/12/12 18:19


58

ALPINISME

Escape #44

 Les mains

Comme nous l’avons vu, il s’agit de ne pas les négliger. On peut opter pour des gants chauds type ski. Cependant, les moufles offrent une protection et chaleur accrue. Les versions avec index dégagé, permettent une meilleure préhension. Mais il est aussi pertinent de fonctionner avec plusieurs couches : gants très fins soie, puis gants ou moufles souples et chauds et surmoufles étanches, cela autorisera aussi bien des combinaisons. On ne les posera pas par terre, le vent, la pente peuvent causer leur perte avec les conséquences graves induites. On se méfiera du contact avec des parties métalliques très conductrices de froid.

L’ installation des gelures peut être rapide, insidieuse. Il convient de porter fréquemment attention à ses extrémités. L’hypothermie peut passer inaperçue et est souvent associée à des traumatismes qui focalisent l’attention.

 Les pieds

Les chaussettes devront être choisies avec soin, le retour en grâce des matières naturelles traitées mélangées parfois aux fibres synthétiques apporte confort et chaleur. En alpinisme hivernal Les chaussures seront plus rigides. Elles supporteront en règle générale des crampons à attaches automatiques, Plus faciles à manipuler. Leur garnissage interne sera plus chaud et la membrane respirante ne sera pas oubliée. Une guêtre intégrée prolongeant la tige est recommandée. Généralement la semelle interne est isolante mais on pourra éventuellement la remplacer par une encore plus spécifique. LES PRINCIPAUX ACCIDENTS DU FROID  Les gelures

Leur installation peut être rapide, insidieuse. Il convient de porter fréquemment attention à ses extrémités. Les signes sont la perte de sensibilité avec un peu de picotements et douleur, puis décoloration avec engourdissement et augmentation de la douleur. De nombreux facteurs prédisposent à leur apparition (déshydratation, immobilisation, alcool, mauvaise condition physique..). Il y a trois degrés de gelures, mais il est difficile d’identifier sur le terrain. Si la sensibilité ne revient pas après une dizaine de minutes de réchauffement on peut considérer que la gelure n’est pas superficielle. Le traitement d’urgence consiste en cas de suspicion de début de gelure, dans un premier temps, de réchauffer l’ensemble du corps, (abri,faire demi tour…) et de le maintenir au sec. Puis, si possible, réchauffement rapide dans un bain d’eau tiède (38° pas plus). On peut aussi placer le membre atteint dans l’aisselle ou l’aine d’un compagnon. Si la coloration, la douleur, reviennent au réchauffement c’est bon signe. On évitera à tout prix la récidive. En cas de non contre indication, on peut également donner plusieurs comprimés d’aspirines. Le traitement des gelures plus profondes est complexe. Il ne peut que s’envisager en milieu hospitalier. Plus il démarrera rapidement, plus les chances de récupération seront élevées. Une partie gelée assez sévèrement gardera une hypersensibilité au froid.

ESCAPE 44-3 CS6.indd 58

 L’hypothermie

EIle peut passer inaperçue et est souvent associée à des traumatismes qui focalisent l’attention. Si nous n’arrivons pas à maintenir ou produire suffisamment de chaleur nécessaire le corps va, entre autre, réagir au départ par un phénomène connu : le frissonnement, de plus en plus intense avec la baisse de la température corporelle. Il traduit une action musculaire reflexe. Le constat précis ne peut se faire qu’avec un thermomètre. • Légère, elle se caractérise par la sensation de froid, par un pouls faible et rapide, et le frissonnement. • Sévère, elle marque une nette baisse de la température corporelle (environ 35°et moins), un état de confusion mentale, incoordination puis rigidité corporelle.   • Tout traitement vise à réchauffer sans brusquerie le sujet. Il conviendra de le soustraire le plus rapidement à l’action du froid et isoler du vent , du sol, se mettre à l’abri, passer des vêtements secs, rester calme, boire si possible des boissons tièdes…

07/12/12 18:19


• Une hypothermie sévère relève du traitement médical  et hospitalisation. • Le décès ne peut etre confirmé que si le sujet a été réchauffé puis déclaré mort. Dans ces domaines et conditions, en fonction des situations, il n’y a pas d’absolue vérité, il s’agit surtout de conduites adaptées dans un environnement difficile. Même si bonne santé et entrainement sont recommandés, il n’est nul besoin d’une extrême technique ou d’engagement soudain. Rien ne sera gâché parce que vous avez, bien sûr, réduit d’un ton vos objectifs. Le matériel actuellement disponible est très performant, et, bien utilisé, il vous aidera beaucoup. Vous sentirez la joie dans la confrontation à la rugosité de la nature et parfois la puissance et agressions de ses extrêmes. Pour éprouver ce surcroit d’existence, développer progressivement connaissance de soi et sérénité sont nécessaires pour « affronter » l’hostilité de ces milieux.

ESCAPE 44-3 CS6.indd 59

07/12/12 18:19


60

ALPINISME TESTS

Escape #44

RAB

millet

patagonia

vertical

Le test Cet ensemble de protection nécessite une couche d’isolation pour les conditions les plus froides. Le Polartec Néo Shell utilisé pour cet ensemble est plus respirant qu’une membrane traditionnelle, un bon point dans l’action. On connaît bien la veste pour l’avoir testée plusieurs fois et l’on apprécie toujours sa coupe, son col ultra protecteur qui arrive au niveau du nez, et la capuche très bien taillée (le casque trouve sa place sans problème). Le pantalon est du même tonneau, bien «  fité  », il ne gène pas la progression en crampons et affiche une bonne protection au niveau des malléoles. Les zips sont tous étanches. On note l’absence de bretelles mais ça ne gène pas car il remonte bien dans le dos et tient en place grâce à une ceinture élastique puissante.

Le test L’ensemble décliné par Millet s’adresse parfaitement aux pratiquants désirant posséder des vêtements pertinents pour toutes les pratiques d’alpinisme en haute montagne. Les matériaux employés, sont souples (stretch) et commodément respirables. L’  étanchéité est sans souci, la protection et l’  isolation satisfaisante. Les nombreux détails techniques  : capuche, fermetures, cordons,  velcros, bas de jambes, placement des renforts…ne souffrent d’aucune critique et l’alpiniste de bon niveau, à la recherche de technicité trouvera très peu à redire.

Le test Les deux éléments de cette tenue assureront à coup sûr une protection quasi parfaite contre les agressions du mauvais temps. Le laminé trois couches, est robuste et performant, On note peu de fioritures, mais de l’essentiel et de petits détails utiles pour assurer technicité, étanchéité et isolation du froid. Sur la veste, les zips de fermeture des poches de poitrine, des mains, de l’ouverture devant sont agrémentées d’un rabat. Le sur pantalon triolet, aux genoux préformés, tolère bien un sous pantalon un peu épais si nécessaire. Sa base, un peu large, lui permet de s’adapter aux chaussures de ski.

Le test Vertical nous livre un ensemble opérationnel pour toutes les pratiques alpines, cohérent et complet. Il est agréable à porter. Il s’est montré isolant et très étanche aux intempéries. Il n’entrave pas du tout le mouvement de par la souplesse de la membrane stretch plutôt résistante à l’abrasion qui le compose. Un filet protège l’intérieur de la veste. Un fin tissu respirant en doublure du pantalon, procure un contact agréable, La respirabilité nous a semblé un petit poil en retrait dès que la température monte. On peut alors jouer sur l’ouverture latérale du zip étanche du pantalon et des larges ouvertures sur le côté de la poitrine de la veste

c'est top | Laisse beaucoup de liberté dans l’action.

c'est top | la guêtre intégrée au bas de jambe et l’élastique de serrage du pourtour qui ajuste celui-ci.

c'est top | la guêtre intérieure a la base du pantalon et les bretelles amovibles.

Veste : Stretch Néo Pantalon : Stretch Néo

c'est top | respirabilité, technicité de la veste

Veste : alpinist strech jacket Pantalon : alpin gtx

c'est moins bien | le prix assez élevé

c'est moins bien | peu de chaleur Poids veste : 480 g Poids pantalon : 440 g Prix :  N.C

ESCAPE 44-3 CS6.indd 60

Poids veste : 590 g Poids pantalon : 650 g Prix :  449,90 / 389,90 �

Veste : exosphère jacket Pantalon : triolet pants.

c'est moins bien | les boutons pression latéraux de la ceinture du pantalon qui s’ouvrent un peu facilement. Poids veste : Poids pantalon : Prix : 

585 g 620 g 350 / 350 �

Veste : santi summit Pantalon : windy summit.

c'est moins bien | un chouia lourd.

Poids veste : Poids pantalon : Prix : 

650 g 760 g N.C

07/12/12 18:19


61

ALPINISME TESTS

Escape #44

Meru kit The North Face

Columbia

veste : ultrachange jacket Pantalon : passo alto heat pant.

eider

veste : Chimborazo II Pantalon : target

Bergans of Norway

veste : Gaustatoppen Pantalon : Geita

Le test La veste est composée de deux éléments. Pour une protection extérieure, une veste fine, souple et légère. L’imperméabilité de la membrane n’a pas été prise en défaut. Sa déperlance est excellente. A l’intérieur, un blouson pourvu en interne d’un tissu enduit style couverture de survie microalvéolée. Le but étant de réfléchir et garder la chaleur (c’est efficace) sans obérer la respirabilité. Le pantalon, épais, reprend sur l’envers la technologie thermo réfléchissante du blouson. Son tissu stretch le rend agréable à porter dans l’action. L’ensemble permet de couvrir un panel large de pratiques hivernales.

Le test La veste, présente l’association judicieuse de deux tissus trois couches dont l’un stretch. L’alpiniste aura à sa disposition un produit imperméable, respirant, solide, adapté et pensé pour ses pratiques. Il ne lui fera pas défaut dans des conditions difficiles. La capuche accepte le casque et peut aussi se plier à l’intérieur du col. Sa visière se préforme facilement. Le pantalon léger peu épais, est constitué d’un trois couches, souple, résistant a l’abrasion. Une large bande très élastique permet de régler sa taille mais de fines bretelles amovibles peuvent être utiles.

Le test Le sérieux dans la fabrication, le sentiment de solidité frappent de prime abord dans cette tenue légère de protection. La coupe est très étudiée pour respecter les formes et les mouvements du corps. On a apprécié les nombreux renforts du pantalons (attention, type soft shell) qui ne craint aucun rocher. Le pied du pantalon est quasiment à l’abri des coups de crampons, on dit « quasiment » car l’empiècement pourrait être un peu plus large. Très bonne capuche et protection du cou. Très bons velcros aux poignets qui ne se défont pas avec la neige et le froid. F.O.

c'est top | La synergie de l’association des vêtements.

c'est top | Absolument toutes les fermetures, de la veste comme du pantalon sont étanches.

c'est top | solidité du pantalon

c'est moins bien | pas de protection sur l’intérieur des chevilles du pantalon.

Poids veste taille S : 330 g Poids blouson t. S : 410 g Poids pantalon t. S : 620 g Prix :  449,95 / 99,95 �

ESCAPE 44-3 CS6.indd 61

c'est moins bien | le pantalon est plutôt ajusté, il faut bien choisir sa taille si l’on veut mettre un sous pantalon un peu épais nécessaire par grand froid. Poids veste taille S : 550 g Poids pantalon t. S : 370 g Prix :  400 / 200 �

En 2008, les alpinistes Conrad Anker, Jimmy Chin et Renana Ozturk ont passé 19 jours dans des températures glaciales dans le wall du Shark’s fin of Meru dans l’India’s Garwhal Himalaya. De cette difficile expérience, est né ce kit de vêtements techniques, destinés à être utilisés combinés ou seuls suivant les conditions. Le poids total de ce kit en taille M est de 2374 grammes.

c'est moins bien | qualité des finitions

Poids de l’ensemble : 1090 g Prix :  450 / 210 �

Meru Gore Jacket. Cette veste est respirante, elle a des panneaux stretch ultra agréables dans l’action. On a apprécié les poches non bloquées par l’usage du harnais et surtout la matière antiglisse (caoutchoutée) qui permet aux bretelles du sac de ne pas glisser sur l’épaule. Poids : 462 grammes. Prix : 400 � Meru Gore BIB. Ce pantalon entièrement dé-zippable, est très pratique. On peut le mettre et le quitter sans enlever ses chaussures et satisfaire ses besoins naturels en conditions extrêmes sans que ça ne tourne au cauchemar. Seule critique, les boucles des plastiques des bretelles qui font mal avec le sac à dos (pression des bretelles sur les os). Poids : 645 grammes. Prix : 380 �



07/12/12 18:19


62

ALPINISME TESTS

mammut

ambler hooded jacket

Escape #44

camp

ED protection jacket

Le test On retrouve dans cette veste tout ce qui fait les qualités d’une doudoune pour résister aux conditions de froid les plus extrêmes. Pouvoir gonflant et chaleur idéale sont assurés par un garnissage en duvet d’oie de qualité et compartimenté. La doublure intérieure est souple et agréable au contact et à porter. Les poches sont bien dimensionnées. La compressibilité est correcte compte tenu du volume du vêtement. La capuche parfaitement isolante.

Le test Cette doudoune est légère, sympa à porter, bien finie. Avec son design moderne, sa coupe ajustée grâce aux flancs élastiques, camp surfe avec justesse sur l’air du temps. Elle servira aussi de deuxième couche dès que les conditions se durcissent. La technicité n’est pas en reste, le garnissage de duvet d’oie est performant, il garantit une chaleur rapidement ressentie. La tentative d’une imperméabilisation est assez réussie grâce au traitement du tissu.

c'est top | Tissu extérieur déperlant avec empiècements bien placés plus résistants à l’abrasion.

c'est top | une capuche bien enveloppante.

c'est moins bien | usage un peu exclusif.

c'est moins bien | les fines fermetures à glissières des poches extérieures peu fluides à manipuler.

Poids (En taille L) : Prix : 

Poids (En taille S) : Prix : 



1070 g 440 �

420 g 180, 60 �

outdoor research

transcendant sweater Le test Ce modèle à la coupe

classique, sans capuche, ressemble bien, comme son nom l’indique, à un sweater en duvet. Il sera, par temps hivernal utile comme seconde couche de vêtements. La chaleur dans ce cas est suffisante, prodiguée par un duvet d’oie qui retient bien l’air. Vraiment très léger, il ne gène pas dans les mouvements. Il est aussi très compressible Il possède deux poches extérieures zippées et deux intérieures, sans fermetures sur le haut, assez larges. c'est top | la petite doublure agréable du col c'est moins bien | la fine fermeture glissière de poitrine difficile à manipuler avec des gants. Poids (En taille S) : Prix : 

330 g 120 �

mountain equipment Véga jacket

Le test La chaleur effective de cette doudoune est assurée par un remplissage de duvet et plumettes d’oie de très bonne facture et conséquent. Les fermetures à glissières sont solides. L’ensemble s’avère très léger, compressible. La coupe travaillée ne la rend pas massive. Agréable à porter, on apprécie la souplesse de l’ensemble et la douceur du tissu interne qui fait office de doublure sur le devant. La capuche est bien étudiée. Un velcro règle les poignets.

c'est top | les élastiques de fermeture du bas de la veste et de réglage de la capuche pour un réglage fin. c'est moins bien | il faudra en prendre soin. Poids (En taille L) : Prix : 

660 g 330 �

Meru kit The North Face

Shaffle Jacket. C’est une doudoune pour affronter le grand froid, garnie de duvet hongrois 700. On note sa simplicité, pas de zips compliqués ou de systèmes de serrage. Dans l’action, la veste s’ajuste par elle même grâce aux élastiques. Les deux grandes poches permettent de réchauffer les mains et le harnais ne remonte pas la veste au niveau de la taille. (Photo page de droite) Poids : 808 grammes. Prix : 500 euros

ESCAPE 44-3 CS6.indd 62

Radish Mid Layer Jacket. Cette mid-layer est douce à porter, chaude et confortable. La capuche se glisse sous le casque sans problème et protège bien la nuque. Le dessus de la main peut être protégé grâce au passage du pouce. Stretch, elle possède des zip faciles à manier (cordelettes). Elle sèche en un éclair. (Photo page de droite) Poids : 459 grammes. Prix : 180 euros

07/12/12 18:19


63

ALPINISME TESTS

Escape #44

Millet

Hanwag

la sportiva

Le test C’est une chaussure à la réalisation et à la finition irréprochables. Noblesse des matériaux, sérieux dans les assemblages, étanchéité… la liste des qualités est longue. Solide, durable, l’Eclipse propose un ingénieux système de blocage du lacet sur le cou-de-pied. La tige assure un bon maintien conjugué à une certaine disponibilité de cheville. Très bon chaussant. Chaussure chaude et ne laissant pas passer l’humidité. Très bonne semelle Vibram.

c'est top | chaleur très importante mais volume limité

Le test Très précises, très résistantes grâce à un bel enrobage de la base du pied, ces Millet Davaî donnent envie de se dépasser et de s’engager. Le rapport rigidité/ disponibilité cheville est bien dosé pour le cramponnage et toutes les situations où l’on a besoin d’assurance. Très bon enveloppement du talon. La guêtre monte haut et propose un zip plus un velcro. Le serrage sommital est assuré par un élastique. Malgré sa finesse relative, cette Davai est chaude grâce à l’ajout de Primaloft. Un produit superbe, fiable pour repousser ses limites. c'est top | précision

c'est top | qualité générale

c'est moins bien | RAS

c'est moins bien | RAS

c'est moins bien | RAS

Poids (En taille L) : Prix : 

Poids (la paire en 41 1/3) : 1800 g Prix :  429 �

Poids (la paire en 39) : Prix : 

Le test La marque italienne présente une chaussure très élaborée et excellemment conçue pour toutes les pratiques alpines hivernales (mixte, cascade, neige). Elle peut fonctionner aussi en été, en altitude élevée, courses de neige, pour les pieds qui redoutent le froid. Un enrobage caoutchouté conséquent, protège le bas de la chaussure de l’abrasion. Il est prolongé vers le haut par un tissu cordura membrane respirante laminée et tissu stretch. Elle forme une guêtre intégrée. Fermée par un zip imperméable et un rabat velcro elle garantit quasiment à la perfection, isolation et étanchéité. Un sous pied en carbone assure isolation, tenue et légèreté. Le chausson interne est confortable, respirant. Avec son laçage en deux parties, ses passants en sanglettes, il s’avère précis, facilement dosable, stable dans la durée. Le chaussant s’adapte à de nombreux pieds. La semelle est rigide et adaptée aux crampons automatiques. La tige maintient souplement sans bloquer la cheville.

Davai Boots

Millet

Darwin WDS Le test Protégé par une épaisse couche de Primaloft, une capuche inattaquable, un tissu Gore Wind Stopper… on se sent d’attaque avec la veste Darwin. Conçue pour le grand froid, en référence à l’expédition Darwin, elle résume le savoir-faire de Millet dans le domaine de l’extrême. Elle affiche une solidité à toute épreuve  : les zips sont largement proportionnés, les renforts sont présents, les systèmes de serrage éprouvés.

Shaffle Jacket

1030 g 399,90 �

Radish Mid Layer Jacket

Eclipse II GTX

batura 2.0 GTX

1840 g 349,95 �

c'est top | Un poids remarquablement contenu. c'est moins bien | Une qualité qui se paye.

Poids (la paire en 38,5) : Prix : 

ESCAPE 44-3 CS6.indd 63

1608 g 529 �

07/12/12 18:19


64

ALPINISME rencontre

Escape #44

T

out le monde l’appelle «  The Swiss Machine  »*. Mais si Ueli Steck est une machine d’entraînement et de performance, il a pour lui cette capacité qui fait le propre de l’humain : l’imagination. Imaginer des projets qui peuvent paraître incroyables… et les réaliser. Si on avait dit un jour À John Harlin** que la face Nord de l’Eiger serait gravie en moins de trois heures, il aurait sans doute nié. Mais voilà, quand Ueli Steck a une idée en tête, on peut être sur qu’il va tout mettre en œuvre pour la réussir.

Ueli Steck

3 POUMONS ET DES Texte : Liv Sansoz Photos Rob Frost, Collecion Mountain Hardwear

ESCAPE 44-3 CS6.indd 64

07/12/12 18:19


RÊVES ESCAPE 44-3 CS6.indd 65

07/12/12 18:19


66

ALPINISME rencontre

Escape #44

J

e me souviens de la dernière fois où nous nous sommes croisés, par hasard à Kleine Scheidegg, au pied de l’Eiger. Ueli était tranquillement en train de se changer après 30 km de course à pied sur 1500 m de dénivelée. Une routine pour cet homme que des heures et des heures d’entraînement n’effraient pas plus qu’un solo dans une des monstrueuses faces Nord des Alpes. A quelques jours de participer au Marathon de New York (finalement annulé à la dernière minute suite aux dégâts causés par l’ouragan Sandy) rencontre avec cet alpiniste hors norme qui ne cesse de faire évoluer l’alpinisme et d’en marquer son histoire. Comment as-tu commencé ta carrière d’alpiniste et comment en es-tu venu au solo et aux ascensions ultra rapides ? J’ai commencé avec l’escalade. J’ai même fait des compétitions. J’étais donc vraiment un pur grimpeur. Apres deux ou trois ans je me suis tourné vers l’alpinisme. Et en alpinisme il est important d’avancer aussi vite que possible. Donc «  Speed  », la vitesse, a toujours été quelque chose d’important. Pour le solo, je l’ai pratiqué dès le départ. C’est toujours quelque chose que j’ai fait. Au début en escalade j’ai fait beaucoup de voies en solo. Ensuite, quand j’ai commencé l’alpinisme j’ai aussi commencé à faire de la cascade de glace et des grandes faces sans corde. J’ai toujours aimé ces journées dehors, où j’étais vraiment tout seul. Tu étais charpentier avant, comment as-tu basculé vers une carrière d’alpiniste ? Tu ne peux pas planifier de faire carrière en alpinisme. Ce n’est pas un travail. Cela vient avec les années. Je grimpais toujours beaucoup. C’était ma grande passion. Je passais plus de temps en montagne qu’à travailler. Et puis j’ai eu un premier sponsor qui m’a aidé dans mon parcours. Jusqu'à ce que je réalise que je pouvais gagner ma vie en grimpant. Si ton objectif est de devenir un grimpeur professionnel tu n’ en seras jamais un. C’est quelque chose qui t’arrive ou pas. Tout le monde t’appelle la Swiss Machine. Tu es un vrai athlète, avec une planification et des heures d’entraînements quasiment quotidiennes. Tu enchaînes réalisations dans les Alpes et expéditions en Himalaya avec succès et sans relâchement. Quel est ton moteur, ta motivation ? Pour moi c’est fondamental d’évoluer dans la vie, d’avancer. Je suis toujours en quête de nouveaux challenges. C’est ce qui me fait avancer. Je pense à des choses qui n’ont jamais été faites auparavant. Cela devient une obsession, une pure fascination. Alors je commence à m’entraîner pour cela. J’essaie d’évaluer ce qu’il me faut pour mener à bien mon projet et ensuite je fonce ! J’aime foncièrement m’entraîner. Cela m’apporte beaucoup dans ma vie. J’ai besoin de beaucoup travailler, cela me procure un certain bien être.

ESCAPE 44-3 CS6.indd 66

Eprouves-tu des fois de la lassitude ? Comment gères-tu les périodes de fatigue où l’on perd la motivation ? Oui je connais cela et c’est normal. Il faut juste laisser passer. C’est un signe qu’il faut accepter. Et aussi je sens qu’avec les années qui passent je ne suis pas dans les mêmes dispositions qu’il y a dix ans. Mais c’est bien. J’ai plus d’objectifs et d’idées que je vais grimper qu’avant… Tu passes des voies dures en rocher au sommet de l’Everest sans oxygène. Comment arrives-tu à gérer une telle polyvalence poussée à son extrême ? J’aime grimper et j’aime l’alpinisme. Pour moi grimper en libre une voie sur El Cap*** et atteindre le sommet de l’Everest sans oxygène ont toujours été deux rêves. Pour atteindre cela tu dois séparer les choses. Tu dois savoir ce que tu veux. Si tu veux faire l’Everest, tu n’as pas besoin de grimper du 8c. Tu dois focaliser ton entraînement sur le cardio. C’est la même chose si tu veux faire une voie sur El Cap. Là tu dois te concentrer sur l’escalade. Et de cette manière, « grimper » avec tout ce que cela comporte, ne devient jamais ennuyeux. Qu’est-ce que tu trouves le plus dur à maintenir ? Ton niveau en escalade ? Ton niveau d’endurance physique ? Je pense que pour moi je dois davantage travailler mon cardio. Cela

07/12/12 18:19


demande beaucoup d’efforts et consomme énormément de temps. S’entraîner en escalade c’est plus facile et plus fun. Tu pratiques à présent le parapente que tu combines avec l’alpinisme comme le prouve ton enchaînement Eiger-Monch-Jungfrau en moins de 12h. Comment cela s’est passé ? Le parapente était quelque chose de complètement nouveau pour moi. J’ai commencé tel un débutant il y a un an. Ensuite j’ai beaucoup progressé. Chaque jour où je volais je comprenais de nouvelles choses. C’était très excitant. Je vole depuis maintenant un peu plus d’un an et j’ai aux alentours des 400 vols. Au final c’est toujours la même chose : si je suis intêressé par quelque chose alors j’y vais franchement. En revanche, avec toutes ces heures de vols, je ne suis plus un grimpeur fort maintenant… T’es-tu déjà blessé ? J’ai eu des petites blessures. Je me suis cassé une fois le poignet et une fois la cheville. Autrement, j’ai un corps assez robuste. Je peux m’entraîner très dur sans avoir de soucis de blessures. Mais je dois avouer que ces deux dernières années je commence à sentir l’âge. Un évènement marquant dans ta carrière ? Mon premier shooting photo au cours duquel j’ai fait une chute au sol au bout de 30 minutes de shooting. Est-ce qu’il y a des compagnons de cordée qui ont été particulièrement importants pour toi ? Markus Iff avec qui j’ai grandi. Nous nous sommes mis ensemble à

ESCAPE 44-3 CS6.indd 67

“ Pour moi, grimper en libre une voie sur El Cap et atteindre le sommet de l’Everest sans oxygène ont toujours été deux rêves. ” l’escalade puis à l’alpinisme. Et bien sûr grimper avec Erhard Loretan a été un grand honneur pour moi. Quels sont tes projets pour 2013 ? Je n’aime pas parler de mes projets. D’abord je les fais et après je peux en parler. Mais ce qui est sûr c’est que je retournerai en Himalaya… Si tu t’imagines dans dix ans tu te vois comment ? Je pense que je grimperais toujours, que je ferais toujours des vols en parapente et que le soir je mangerais bien avec un bon verre de vin ! As-tu un message à faire passer aux lecteurs ? Tout ce que tu imagines est possible. * la machine Suisse ** John Harlin, alpiniste Américain, installé à Leysin en Suisse. Il est mort de façon tragique en 1966 (âgé de 31 ans) en tentant la première ascension de la directissime de la face nord de L’Eiger. Il avait par ailleurs déjà gravi cette face Nord par la voie Heckmair en 1962. ***le fameux big wall El Capitan du Yosemite en Californie

07/12/12 18:19


68

ALPINISME rencontre

Escape #44

Ueli Steck, quelques réalisations  • Né le 4 octobre 1976 à Langnau im Emmental • Vit à Ringgenberg avec Nicole son épouse • Métiers : Charpentier jusqu’en 1994 puis alpiniste et conférencier. • Meilleures performance à vue : 8a+ • Après travail : 8b+ • Voies les plus dures en solo :  Combination 8a  Hot Tuna (7c)  Steinbruch 7c  Schweizerhalle (7b+) • Voies de plusieurs longueurs marquantes :   Face Nord de l'Eiger « Pacienca » 8a première ascension en libre (2008)  El Capitan (Yosemite) « Golden Gate » 8a (2009) • Ses réalisations les plus marquantes en alpinisme :   18 Mai 2012 : Everest (8848m) sans oxygène   2011 : Face Sud du Shisha Pangma en Solo (8027m) en 10 heures et 30 minutes  19 Février, 2010 : Record de vitesse en solo dans la face nord des Droites en 2 heures et 8 minutes  2009 : Record de vitesse dans la face Nord du Cervin en 1 heure 56 minutes  2008 : Premières ascension de la face Nord du Tengkampoche (6500m)  13 Février 2008 : Record de vitesse en solo pour l’ascension de la face Nord de L’Eiger en 2 heures 47minutes et 33 secondes.  2008 : Record de vitesse en face Nord des Grandes Jorasses en 2 heures et 21 minutes  2005 : Ascension en solo de la face Nord du Cholatse (6440m)  2002 : Première ascension de la face sud du Mont Dickey en Alaska  2001 : Première ascension de The Young Spider en face Nord de l’Eiger • Site web : http://www.uelisteck.ch/ • Sponsors : Mountain Hardwear, Audi, Newrock, Scarpa, Wengen, Petzl, Beal, Leki, Richner, Outdry, Julbo.

ESCAPE 44-3 CS6.indd 68

07/12/12 18:20


mountain-equipment.co.uk contact@scalataconcept.fr

Nick Bullock, Kyashar (6769m), Hinku Valley, Nepal Himalaya.

Kalanka Jacket Le dernier cri en la matière

Une veste des hauts sommets conçue pour être utilisée sur les voies les plus dures et dans les conditions les plus extrêmes.

ESCAPE 44-3 CS6.indd 69

07/12/12 18:20


70

Trek NÉPAL

Escape #44

Le Népal puise sa source dans la lumière dorée de ses légendes. Par la volonté d’hommes et de femmes au courage sans limite, nombre d’entres elles sont devenues réalités, à travers la richesse de ses montagnes et l’histoire incroyable de leur conquête. Un si petit pays avec autant de noms de sommets et de treks célèbres, il n’y en a qu’un. C’est le Népal éternel et rayonnant. Pour ma part j’avais depuis longtemps entendu parler d’un fameux trek d’altitude, sûrement le plus réputé de l’Himalaya, évocateur de noms tel que Sherpani col, West col et Barun vallée.

Trek au Népal

Le Mera Peak

Texte : Pierre Schmidt (Odyssée Montagne) Photos : Odyssée Montagne

ESCAPE 44-3 CS6.indd 70

07/12/12 18:20


et les 3 cols

ESCAPE 44-3 CS6.indd 71

07/12/12 18:20


72

Trek NÉPAL

Escape #44

N

otre twin otter de la compagnie Yéti Airline longe les sommets élancés du Langtang et du Rolwaling avant de rentrer dans la vallée de la Khari Khola et d’opérer un spectaculaire atterrissage sur la piste de Lukla perché à flanc de montagne. Lukla c’est le point de départ de tous les treks partant vers l’Everest et ses vallées adjacentes. Pour des milliers de trekkeurs et d’ascensionnistes, ici le rêve devient réalité. Pour notre part, après un lunch réparateur, nous quittons l’effervescence de ce village en pleine mutation, pour retrouver le calme et l’authenticité des sentiers Népalais qui à l’instar des nôtres sont les voies de communication majeures d’un pays à 98% rural. Une grande partie de l’économie de la haute vallée du khumbu passe par ici et c’est un incessant va et vient de marcheurs, tantôt villageois se rendant à Katmandu, tantôt fermier avec son troupeaux de vaches, tels des porteurs chargés de plus de 50 kg ravitaillant les villages supérieurs, les sentiers du Népal ne sont pas touristiques, mais bien les voies de communications entre ces villages perchés dans la montagne. Le trekkeur l’aura vite compris, c’est vraiment le pays de la marche à pied. Au bout de trois jours pendant lesquels nous remontons une superbe croupe montagneuse, nous basculons par un petit col à 4200 m dans la vallée de l’Hinku Khola, avec les premières vues sur le Mera Peak. C’est aussi un sentiment de solitude qui grandit au fil des jours, puisque Lukla est désormais une vallée derrière nous et nous perdons contact avec la civilisation pour plus de trois semaines.

ESCAPE 44-3 CS6.indd 72

07/12/12 18:20


Les paysages rencontrés pendant ce trek sont parmi les plus beaux de la chaîne de l’Himalaya.

ESCAPE 44-3 CS6.indd 73

07/12/12 18:20


74

Trek NÉPAL

ESCAPE 44-3 CS6.indd 74

Escape #44

07/12/12 18:20


Le trek version nÊpalaise : parfois, on range les bâtons de marche et on sort les piolets et les baudriers !

ESCAPE 44-3 CS6.indd 75

07/12/12 18:20


76

Trek NÉPAL

Escape #44

Entre deux groupes de trekkeurs, on croise parfois les locaux, chargés d’approvisionner les villages supérieurs.

ESCAPE 44-3 CS6.indd 76

07/12/12 18:20


ESCAPE 44-3 CS6.indd 77

C R. Pierre Schmidt. Licence 074980006

ODYSSテ右 MONTAGNE . LES BARBOLETS . 74310 SERVOZ T 04 50 91 20 83 . F 0 4 5 0 9 1 3 6 5 2

www.odyssee-montagne.fr

Tous les stages et voyages sur

Ski de randonnテゥe . Vallee Blanche horS piSte . raquetteS alpiniSme hiVernal . caScade de glace StageS . VoyageS . guideS a l'engagement

07/12/12 18:20


78

PARLOIR

Escape #44

14,7 millions de chiffre d’affaires*, 12 millions de mètres vendus, Béal grimpe en tête dans le marché de la corde. Dans un monde économique où personne ne se fait de cadeaux, à l’heure où les petites boites s’empilent dans les grandes telles des poupées russes, la société de Vienne garde le cap. Rencontre avec son dirigeant Michel Béal, premier producteur mondial, qui nous parle de moral et de… morale. Par Myriam Cornu Photos : BEAL/David-G-Richalet

Michel Béal Escape : Michel, comment résiste-t-on dans le monde d’aujourd’hui, lorsqu’on affiche une taille modeste et qu’on doit verser une cinquantaine de salaires tous les mois, quel que soit l’état de forme de la Bourse ? Michel Béal : Nous restons très spécialisés dans les cordes de montagne et de sécurité. Nous occupons une niche, poussée à fond, et notre salut passe par l’innovation. Notre progrès constant explique notre résistance. Nous nous demandons sans cesse ce que nous allons pouvoir imaginer. Nous nous disons « Nous avons réussi tellement de choses cette année, comment allons-nous faire ? » et puis, finalement, nous finissons toujours par nous étonner nous-mêmes. L’organigramme est formel : dirigeant de l’entreprise, je suis aussi officiellement chargé du développement, cela prouve à quel point l’innovation se place au cœur de notre système. Vous arrive-t-il de vous tromper sur la façon d’innover, justement, sur les produits à développer, sur l’adéquation de vos gammes aux besoins du marché ?

ESCAPE 44-3 CS6.indd 78

le dernier des M L’une de nos forces réside précisément dans l’écoute de ce marché. Notre société compte beaucoup de grimpeurs, qui laissent traîner leurs oreilles sur les falaises pour saisir la moindre des idées, la plus farfelue des remarques. Présente dans une cinquantaine de pays et représentée par une quarantaine de distributeurs, la marque fait preuve d’une grande écoute du marché mondial. Chaque mois de juillet, nous présentons les nouveautés à ces distributeurs et, surtout, nous récoltons leurs retours et les besoins. Ils nous lancent parfois des challenges techniques. Pour exemple, à l’automne 2011, nous avons entendu la demande d’une corde de sécurité flottante qui réponde aux normes et puisse être homologuée. C’était considéré comme infaisable alors aucun concurrent ne s’y risquait. Nous avons lancé ce produit… au mois de juillet ! Il est utilisé par les plateformes pétrolières et les

éoliennes offshore, mais également pour les secours en eaux vives. Il y a des choses qu’on croit impossible…  mais parfois, lorsqu’on s’implique à fond dans le problème, on finit par trouver.

Quel est le secret de cette réussite, vous cherchez tous azimuts ou vous vous faites aider de grands laboratoires  ? Comment procédez-vous  pour mettre au point une nouveauté ? A vrai dire, compte tenu de notre taille modeste, nous ne nous lançons pas dans des recherches de grande ampleur. Si on n’a pas déjà en tête un début de solution, on n’y va pas. Nous essayons toujours de faire preuve de réalisme. Et d’humilité aussi. Nous n’avons pas prétention à être des chercheurs, nous sommes plutôt des « géotrouve-tout » très concrets. Nous sommes considérés par nos distributeurs comme

07/12/12 18:39


79

PARLOIR MICHEL BEAL

Escape #44

es Mohicans ? presque « irremplaçables ». Ça sonne un peu pompeux, pourtant c’est vrai. Nous avons réalisé l’exploit de la corde flottante en moins d’un an parce que nos équipes sont resserrées, talentueuses et qu’elles mettent leur savoir-faire au service de l’entreprise avec motivation. Parfois, nous nous protégeons avec des brevets, parfois nous ne perdons pas cette énergie. Nous sommes copiés, par la force des choses : c’est le rôle du leader, ça ne me choque pas. Tant que nous gardons une longueur d’avance ! Comment vous positionnez-vous avec vos concurrents ? Je discute avec certains, d’autres me proposent des choses que je ne peux pas accepter. D’autres encore ont des stratégies que je ne comprends pas tout à fait. Ils perdent de l’argent sur leurs cordes alors que le matériel n’a pas à rougir de son

ESCAPE 44-3 CS6.indd 79

Notre société compte beaucoup de grimpeurs, qui laissent traîner leurs oreilles sur les falaises pour saisir la moindre des idées.

niveau. Ils s’en servent essentiellement pour apporter une image de technicité à leurs vêtements. Ils ont une approche étonnante du marché, à mon sens, mais c’est un choix. C’est le leur. Chez Béal, nous faisons des cordes pour ce que nous pouvons considérer comme des concurrents, ce qui montre bien que des accords intelligents sont toujours possibles. Avec d’autres, la bagarre est rude parce qu’ils prennent les distributeurs par la menace. Leurs distributeurs se retrouvent écartelés entre ces pressions des marques et les besoins de leurs clients, les demandes des usagers finaux. Les façons de faire de ces concurrents plus rudes vous inquiètent-elles ? Non. Je ne suis pas inquiet. Je vous donne un chiffre : nous utilisons 1 000 tonnes de

nylon par an pour concevoir nos cordes. C’est plutôt une question de morale. C’est quelque chose qui compte énormément pour nous. On est dans un petit milieu. Où tout se sait. Un comportement moralement défaillant est tout de suite remarqué. Ce n’est pas très bon pour les affaires… Si je raccroche cette notion de morale à de l’intérêt, c’est tout simplement que, pour continuer à exister, ça compte aussi. Dans le milieu de l’escalade, les rapports sont en général très corrects, parce que nos concurrents sont, comme nous, très soucieux de cet aspect des choses, contrairement à d’autres secteurs économiques. Cet été, notre responsable commercial, Renald, est venu me voir au sujet d’une situation qui l’embarassait. Je lui ai dit de rester simple et de poser directement

07/12/12 18:20


80

PARLOIR

Escape #44

Légende ? Lorsqu’en 1998, Michel Béal rachète Edelweiss

sur proposition de la société autrichienne, les choses se passent dans un climat de confiance exceptionnel aujourd’hui. Spécialisée en cordes, cette branche de Teufelberger ne dispose pas de chiffres très précis : elle n’est pas une société à proprement parler. « Tout s’est fait sur la parole donnée. J’avais une totale confiance en eux et tout s’est passé comme promis, avec des gens d’une grande correction. »

et simplement sa question à son confrère : il a reçu une réponse franche et immédiate de notre concurrent. Les choses sont parfois plus simples que nous le croyons. Il suffit de rester correct dans ses demandes, dans ses propositions, de veiller à proposer des fonctionnements qui satisfassent chacun. La délocalisation est souvent un sujet qui fâche. Aujourd’hui, il est de bon ton de rapatrier une partie de la production en France, comment vous positionnez-vous sur la question ? Pour moi, c’est un faux problème. Cette histoire de ramener la production en France, c’est un peu de la poudre aux yeux. Et surtout une illustration de l’exploitation de la réglementation. C’est du pipeau. Ce qui compte, c’est que des entreprises comme les nôtres restent en Franc et si, pour cela, il faut faire fabriquer une partie à l’étranger, eh bien il faut le faire, point. Pour ce qui nous concerne, la part de la production française ne fait qu’augmenter, depuis toujours. Pour lutter contre les Tchèques, nous sommes

ESCAPE 44-3 CS6.indd 80

contraints de délocaliser, sinon nous n’arrivons pas à nous aligner, question prix. Nous prenons des parts de marché grâce à ce que nous produisons dans notre filiale, à Madagascar. C’est positif, je trouve, puisque ça nous permet de faire vivre l’usine de Vienne. Je ne vois pas ce qu’on peut reprocher à ça. Ce n’est pas politiquement correct, ce que je vous dis, mais je parle vrai. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour maintenir le niveau d’activité ici. Y compris délocaliser, c’est vrai. Mais nos salariés français eux-mêmes s’en réjouissent, conscients que nous n’avons pas vraiment le choix.

Il devient totalement axé sur l’utilisation finale. Bien présenter les gammes, voilà notre cheval de bataille. Nous nous foutons de l’image, après tout. Nous voulons faciliter le choix des gens, qu’ils utilisent vraiment le bon produit en fonction de leurs besoins. La meilleure publicité, c’est la satisfaction des pratiquants. Avec Renald, nous nous sommes complètement remis en question : jusqu’ici, il fallait être un fin connaisseur, un spécialiste, presque, pour bien choisir sa corde. C’est anormal  ! Pour 2013, les acheteurs et nos vendeurs vont aimer  : la présentation de nos produits va connaître une petite révolution. Le chef d’entreprise que vous êtes affiche un moral à toute épreuve, qu’est-ce qui pourrait vous faire basculer de l’autre côté de la force ? (un temps)… Non, je ne vois rien. Tant qu’on reste un vrai spécialiste, on échappe aux risques majeurs. Je ne nous imagine pas exposés. Votre société est familiale et repose beaucoup sur votre implication personnelle. Si une tragédie vous arrivait, Michel, votre entreprise serait-elle prête ? Mes deux fils sont disposés à faire vivre l’héritage que je leur laisserais. L’aîné s’occupe de l’unité de production malgache, le second se charge des achats et d’Edelweiss. Je leur ai demandé s’ils souhaitaient que je m’écarte, ils m’ont répondu gentiment avoir encore besoin de moi. A 64 ans, je pourrai prendre ma retraite mais j’avoue que cela ne me tente pas du tout. Cela dit, le jour où ils en sentiront le besoin, je passerai la main l’esprit tranquille : mes fils ont une envie forte de suivre la direction que j’ai choisie pour notre entreprise. Vous voyez, je ne suis pas le dernier des Mohicans  : la génération future, bien armée, se tient prête.

Nous sommes considérés par nos distributeurs comme presque « irremplaçables ». Ça sonne un peu pompeux, pourtant c’est vrai.

Pourrait-on vous « reprocher » en revanche d’avoir sacrifier toute idée de marketing au profit du produit en lui-même ? Nous pouvons le dire… Notre marketing se radicalise d’ailleurs encore dans ce sens !

07/12/12 18:20


1 5 - 2 2 D E C E M B R E 2 0 1 2 W W W. L E S A R C S - F I L M F E S T. C O M

ESCAPE 44-3 CS6.indd 81

07/12/12 18:20


82

escape award

Escape #44

LIT DE COMPET’

Le lit de camp Thermarest est un puzzle géant à monter pour grand corps fatigué. Quand on a bien randonné… on se couche. On admire l’ingéniosité des metteurs au point, qui à partir de quelques tubes, un bout de toile, une poignée de pièces plastique sont arrivés à imaginer un lit ultra light de 1240 grammes. Léger et confortable, pas du genre rembourré avec des noyaux de pêche. Le tout tient dans une poche mini. Ou quand le compactable se glisse partout : sac à dos de trek, d’alpiniste, coffre de voiture, sacoche de vélo… De la simplicité mâtinée de technicité.

Therm-a-rest

LuxuryLite Ultralite Cot Prix : 199,95 euros

ESCAPE 44-3 CS6.indd 82

07/12/12 18:20


Nous encourageons

La solidarité et l’entraide

A

RT

IR

ES

SPO

IF

S & ID SOL

Vous êtes pratiquant occasionnel ou assidu et comme tous les sportifs amateurs, vous avez votre « horizon à dépasser » : la performance, qui à votre échelle est synonyme de dépassement de soi et de volonté. La beauté du geste sportif ne se trouve pas nécessairement dans les records du monde, mais à un niveau plus individuel, près des vraies valeurs sportives que sont l’enthousiasme, la solidarité, le partage, la modestie, le désintéressement… Les magasins TWINNER ont décidé

de vous soutenir à travers le programme « Sportifs & Solidaires ». En lien avec une association, le sportif solidaire élaborera son projet sportif autour de la compétition de son choix, dans la discipline de son choix. Sur la base d’un dossier de partenariat sportif / association remis au magasin TWINNER le plus proche, dans lequel ce partenariat sera développé, une convention entre la centrale TWINNER et le sportif solidaire prendra la forme d’une dotation allouée à l’association.

Toutes les conditions de participation sur le site www.twinner-sports.com rubrique « Sportifs & Solidaires ».

ESCAPE 44-3 CS6.indd 83

Document non contractuel - Crédits photos : ©Twinner - ©Gabi Moisa

Qu’est-ce que le programme de partenariat « Sportifs & Solidaires » ?

07/12/12 18:20


Pata_Escape_Exospere_Sept12.indd 1 ESCAPE 44-3 CS6.indd 84

04/10/2012 14:54:07 07/12/12 18:20


ESCAPE #44