Issuu on Google+

GRATUIT SERVEZ-VOUS #34 hiver 2010-11

LE magazine gratuit outdoor

NUMéro spécial 100 % matos

la totale pour s'équiper

Cascade de glace skis et chaussures rando freeride DVA et matériel de sécurité raquettes

tests

Les meilleurs tenues rando freeride et sacs à dos

trek

tibet,

la montagne interdite des Ngoloks


Rechargez-les à bloc

CORE Accumulateur rechargeable pour toutes les lampes de la gamme TIKKA®2 - ZIPKA®2 t Réduisez votre impact environnemental et faites des économies : 1 CORE = 900 piles LR03/AAA. t Chargez-le facilement grâce au système universel USB. t Personnalisez vos performances d’éclairage avec le logiciel OS by Petzl en téléchargement gratuit.

by Petzl

www.petzl.com/CORE


3

INTRO sommaire

Escape #34

être zen avec du bon matos

U

n numéro 100 % matos, typiquement un magazine anti dé-consommation, une sorte de grand Satan qu’il faudrait vite brûler sur l’autel de l’écologie. Justement, ce numéro spécial d’Escape tente de faire passer le message opposé : il vaut mieux s’équiper peu mais bien. Dans cette optique nous avons pris le temps d’expliquer les produits, de les sélectionner. Loin de l’exhaustivité, on a focalisé sur le matériel qui traversera les saisons. A l’heure du prêt à jeter, la notion de durabilité nous semble importante. Bien entendu, on peut toujours trouver moins cher, sans marque. Mais nous avons toujours le culot de penser que les fabricants du milieu sont impliqués dans nos activités, qu’ils les ont marquées historiquement et qu’ils ont tout intérêt à développer des produits fiables. Bien sur, ça reste du « business » comme on dit trivialement mais pas seulement, l’outdoor est une partie de leur ADN. Nos panoplies de jeu se doivent donc de comporter du matériel adapté, performant, fiable et durable. Jetons un œil dans nos garages, notre matos répond-il à ces critères ? A l’heure où la crise semble diminuer la valeur du panier moyen, il convient d’acheter juste. Cette vision économique semble très lointaine lorsque l’on est en rappel, un peu tendu, skis sur le dos avec du gaz sous les semelles. On se dit alors que le bon matos apporte ceci : un zest de zénitude. Franck Oddoux

04 I Les News

L'actualité montagne, voyage et matos.

18 I 100 % MATOS 18 I Cascade glace 24 I skis de rando freeride 30 I chaussures de rando freeride 34 I test terrain Les meilleures tenues rando freeride du marché

40 I test terrain Les sacs à dos freeride

46 I les dva

Comment s'équiper

50 I raquettes à neige sportives Le bon choix

54 I voyage Trek au tibet

66 I escape award

Focus sur la veste Eider Power Pro, Polar’tec Power Shield

ESCAPE LE MAGAZINE GRATUIT OUTDOOR est édité par FREE PRESSE Savoie Technolac. 18, ALLÉE DU LAC ST ANDRÉ 73 382 LE BOURGET DU LAC CEDEX Tél : 00 33 (0)4 79 65 46 10 / Fax : 00 33 (0)4 79 65 46 12 Site Internet : freepresse.com Directeur de publication et de la rédaction : Claude Borrani (46 13) - claude@freepresse.com Rédacteur en chef : Franck Oddoux (franck.oddoux@wanadoo.fr) Rédaction : Christophe Raylat Secrétaire de rédaction : Loïc Martin (46 84) - loic@freepresse.com Contribution : François Kern Maquette : Studioplay.fr PUBLICITÉ Directeur du service commercial et développement : Kamel Beghidja (46 11) kamelb@freepresse.com Chefs de publicité : Patricia Hartung - patricia@freepresse.com Fanny Marguet - fanny@freepresse.com Administration, relations clients et abonnements : Laurence Rémy FREE PRESSE. 9, RUE DES ACACIAS, 40130 CAPBRETON Tél : 00 33 (0)5 58 41 85 80 Fax : 00 33 (0)5 58 41 85 89 laurence@freepresse.com Dépôt Légal : à parution Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle par quelque procédé que ce soit des pages publiées dans le présent magazine faites sans l’autorisation de l’éditeur est illicite et constitue une contrefaçon. Seules sont autorisées, d’une part, les reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, et d’autre part, les courtes citations justifiées par le caractère scientifique ou d’information de l’œuvre dans laquelle elles sont incorporées. (art. L.122-4, L.122-5 et L.335-2 du Code de propriété intellectuelle).

Photo couverture & sommaire : Salewa / Hansi Heckmair


4

NEWS

Escape #34

L’Ultimate Test Tour reprend la caravane

Les dates de l’Ultimate : 15-16 janvier Pic du Midi Pyrénées 21-23 janvier Sainte Foy Tarentaise 28-30 janvier Verbier Suisse

12-13 Février La Grave Hautes-Alpes 19-20 mars Serre Chevalier Hautes-Alpes

Enak Gavaggio

Enak passe au parloir. On l'a vu entre les bosses et les portes du skiercross à Vancouver, dans des grandes pentes poudreuses partout dans le monde et cet été en Patagonie…

Dan ferrer

Le salon cosy de l’Ultimate reprend la route et propose ses tests de matériel autour de l’univers freeride. Artisans du shape, grandes marques, glisseurs de tous poils se retrouvent autour des gammes freeride, all mountain, back-country etc… Une superbe opportunité pour tester du matériel mis à disposition par environ 35 marques (ski et snowboard). Cette année, en fin de saison, il y a aura même la possibilité de tester le matos de la saison suivante. Tous les essais sont gratuits, il suffit de se munir d’une carte d’identité. Mieux, en choisissant le Pack Ultimate, on a accès aux tests, un guide à la journée, un forfait remontée mécanique, l’accueil café croissant et un pack sécurité. Une journée professionnelle en amont de chaque date (le vendredi) est l’occasion de rencontre entre les marques du salon et les experts de la distribution que sont les shops et les enseignes. Tout savoir sur l’Ultimate : www.ultimatetesttour.com

Escape : Tu en as définitivement fini avec le SkierCross en tant que coureur ? Enak : Après mon gros accident d'où je suis sorti bien amoché, je voulais arrêter la compétition, j'ai galéré, j'ai eu mal pendant longtemps. Je ne pouvais même plus faire de Freeride tant je souffrais. Du coup, je me suis fixé comme objectif les JO, étant donné que j'avais passé pas mal de temps dans le top 5 mondial, avec des titres aux X-Games, je me suis dit que ce serait ma dernière course. Finalement, moi qui me voyais au minimum sur un podium, en finissant 5ème, j'étais dégouté, s'en sont suivis quelques mois de grosse déprime... Escape : Mais finalement tu n'as pas tout à fait abandonné le Skiercross, tu organises le GMX (Gavaggio Monster Cross, ndlr ) Enak : En fait, un peu après les JO, je parrainais un jeune sur une compétition de SkierCross à la Rosière, j'ai trouvé ça génial, la joie des gamins, et ça m'a donné envie de faire pareil. Du coup, on a monté le GMX aux Arcs. Ça a un peu été mon antidépresseur, on recommence cet hiver. Escape : On se souvient des films que tu as fait les saisons passées, Trip Box 1, 2 et 3, le 4 arrive cet hiver ? Enak : On a tous très envie, le scénario est prêt, les idées sont là mais les finances ne suivent pas, donc pour le moment, c'est en stand by. Mais en attendant on continue à sauter, et à skier. Escape : Et le Freeride World Tour? 28-29-30 JANVIER

GRAND TOURMALET

VERBIER

PIC DU MIDI PYRÉNÉES

SUISSE

12-13 FÉVRIER

21-22-23 JANVIER

SAINTE FOY TARENTAISE

19-20 MARS

LA GRAVE HAUTES-ALPES

SERRE CHEVALIER HAUTES-ALPES

JEU CONCOURS SUR SKIPASS.COM

studio de création

Enak : Non! Je n'ai pas perdu la verve, la fibre du compétiteur, l'envie, mais je n'ai plus envie de skier de la neige dégueulasse, de sauter pour atterrir sur du dur. Les blessures restent longtemps dans la tête et être bloqué des mois, ça suffit. Une exception : Le Bec des Rosses à Verbier, cette face est trop belle et me fait rêver. www.enakgavaggio.com design by Bliss . photos : Guillaume le Guillou

15-16 JANVIER


LEs TESTs ESCAPE Petite sélection de produits qui nous ont tapé dans l'oeil.

Raquettes Camp

Il fallait y penser… non seulement Camp a eu l’idée mais ils l’ont fait. Cette raquette possède une surface modulable. Grâce à une lame d’acier, la partie arrière permet de gagner 25% de surface portante (si besoin). Super efficace dans la neige profonde… et lorsque l’on veut ranger la raquette… Prix : 120 euros.

Sac de couchage RAB Ascent 500

La température de confort de ce sac oscille entre +2 et – 3 degrés. Nous l’avons testé à l’automne, sur les hauts plateaux du Vercors par nuits tempérées. Réalisé en duvet il présente une excellent rapport poids/chaleur. Excellent gonflant. L’une des références de la catégorie. Prix : 249 euros

Sac Fjällraven Abisko 55

PUBLICITE

Pas de doute, l’Abisko est un sac original extrêmement bien conçu et à la finition exemplaire (on aime la qualité des sangles et des coutures. Son litrage de 55 litres et surtout son dos rigide permet de porter des charges très lourdes. Excellente ceinture ventrale. Le gros plus : ouverture latérale très pratique. Prix : 159 euros


NEWS

Escape #34

DR.

6

Nouveautés Arc’Teryx

Franck oddoux

Début décembre à Chamonix, la marque canadienne a présenté sur neige sa large gamme destinée au ski. Comme d’habitude, les meilleurs Gore-Tex sont employés et le soin apporté aux finitions est incroyable. On remarque des coupes ergonomiques optimisées très confortables. La collection Whiteline destinée aux skieurs intensifs est aux petits oignons. L’après ski n’est pas oublié avec des parka stylées et le superbe manteau long Lanea.

Pomagalski performe

Le leader du transport par câble, fabricant d'origine grenobloise, inventeur du premier téléski, a une actualité brûlante. Poma termine actuellement l'installation d'une remontée mécanique dans la station alpine de Villard de Lans. L'ancien télésiège 6 places devient une cabine 10 places assises. Une partie du système provient du recyclage d'une machine récupérée auprès de la station d'Estany en Andorre, une première en Europe. Le tracé « Côte 2000 » a connu plusieurs rénovations depuis les premières installations en 1951. Autre nouveauté non négligeable, pour le confort de tous, et en particulier des personnes à mobilité réduite et des cyclistes, la cabine marquera un arrêt total de 8 secondes en gare : plus de bousculade. En Octobre dernier, la société installait une première cabine du Tramway aérien de New-York qui reliera bientôt Roosevelt Island à Manhattan, en 3 minutes, avec 110 personnes à son bord. Autre projet hors du commun, le site du CEA (Centre à l'Energie Atomique) de Grenoble qui disposera dans un futur proche d'un funiculaire très spécial. Une mini salle propre mobile capable de transiter d'une salle de travail à une autre. Petit piqure de rappel, Poma c’est aussi le téléphérique du Pain de Sucre à Rio (celui de James Bond), les nacelles des grandes roues de Londres ou de Pékin, le téléphérique à Quito en Equateur qui culmine à 3996m d'altitude.

Doppelmayr réalise le téléphérique le plus long du monde à Tatev en Arménie. Le plus long téléphérique à va-et-vient du monde a été mis en service à Tatev en Arménie en Octobre 2010. Avec une longueur record de 5 750 m, il relie le village d'Halidzor au centre monastique de Tatev, site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Le tramway aérien, qui sera exploité toute l'année, pourra transporter 25 personnes. Il a couté 13 millions d'euros et sa construction a duré moins d'un an.

Adidas s'investit toujours plus dans le milieu La célèbre marque aux trois bandes n'en finit pas de nous surprendre. Sa collection Terrex, dédiée aux sports de montagne, de l'approche de falaise à l'ascension de voies, est des plus complètes. Première, deuxième et troisième couches, chaussures, sac à dos... Tout y passe, et le plus souvent avec un bon Gore-Tex pour assurer le maximum de performance. À côté de ça, Adidas s'est rapproché des frères Alexander et Thomas Huber, ainsi que de Reinhold Messner, que l'on retrouve en vidéo sur leur site. www.adidas.com/outdoor


BREATH THERMO LE SEUL VÊTEMENT DE SPORT QUI GÉNÈRE ET RETIENT LA CHALEUR

MAINTIEN AU CHAUD

ABSORBE L’HUMIDITÉ DU CORPS

ÉVITE LES MAUVAISES ODEURS

mizuno.fr

La fibre Breath Thermo absorbe l'humidité du corps et la transforme en chaleur, générant ainsi 2°C supplémentaires. La technologie Quick Dry Plus permet une évacuation rapide et efficace de l'humidité. Ainsi, vous restez au chaud et au sec dans un vêtement confortable.


8

NEWS

Escape #34

Trail : premières dates Le sable, l'altitude, le chaud, la neige, le froid, la pluie, les sous-bois... toutes les raisons sont bonnes pour garder la caisse.

Trail des Oasis

Les casques en hausse Le marché du casque en France suit le même chemin que celui de nos voisins européens. Un marché en forte hausse pour l'hiver 2010, on parle de plus de 300 000 casques pour le seul ski. Même si on reste loin des chiffres atteints en Allemagne ou en Europe du Nord, la mode s'est emparée du phénomène et les collections sont de plus en plus adaptées aux finances et aux goûts de chacun, hommes, femmes et enfants. L'autre aspect de cet engouement est le développement récent des casques multi-normés, adaptés à la pratiques d'activités aussi diverses que le kayak, le vélo, le roller, l'alpinisme et le ski. DR.

Février 2011 : 04/02/11 : “Cruce” Traversée des Andes – Argentine Neuquén – 90km 06-07/02/11 : Le Désert Snow Trail – Entremont le Vieux 73 – 12km 06/02/11 : Trail de Pignan – Pignan 34 – 42km, 26km, 15km et 5km 12-13/02/11 : Trail Glazig du Sud Goelo – Plourhan 22 – 6 parcours entre 6km et 36km 12-13/02/11 : Gruissan Phoebus Trail – Gruissan 11 – 50km, 23km et 18km 13/02/11 : Snow Trail Ubaye Salomon – St Paul sur Ubaye 04 – 22km et 9km 13/02/11 : Le Trail de la Côte Sauvage – La Tremblade 17 – 28km et 18km 19/02/11 : La Nuit Blanche du Pilat – Le Bessat 42 – 14km 19 --> 27/02/11 : Lybian Challenge – Lybie Ghat Lybie – 220km 20-21/02/11 : Oman Trail – Sultanat d'Oman – 13km désert, 47 km montagne 27/02/11 au 07/03/11 : La Piste des Oasis – Egypte Le Désert Blanc – 104km, 4 étapes

Ramassage des déchets en montagne, le bilan Mountain Riders Nos activités en montagne sont loin d'avoir un impact tout à fait neutre sur l'environnement. Depuis plusieurs années, différentes associations mettent en place des ramassages, dés que la neige se retire des pentes que nous fréquentons. Associations locales, nationales et internationales, communes, sociétés d'exploitations, initiatives individuelles, tout le monde s'y met, c'est la mode et c'est tant mieux. Cet année, en plaine comme en montagne, en campagne ou sur les côtes, plus de 200 ramassages ont été organisés. Les Mountain Riders ont fait un bilan non exhaustif de ces actions : 6000 bénévoles, plus de 65 tonnes de déchets récupérés.

Carlos Soria

Cet homme là, à 71 ans, est increvable. Il y a quelques semaines, il s'est offert le Manaslu. On l’aura deviné, il est espagnol. Avec le géant Manaslu, il a atteint son 9ème 8000. www.carlossoriaalpinista.com

DR.

Calendrier trail Janvier 2011 : 08/01/11 : Le Grand Blanc et la Petite Trace – La Féclaz 73 – 13km et 7,5km 09/01/11 : Trail Blanc New Balance – Serre Chevalier 05 – 30km et 12km 15-16/01/11 : la Romeufontaine – Font-Romeu 66 – 42km, 25km, 12km et 6km 15 --> 23/01/11 : Raid de la Savane - Burkina Faso – 110km et 60km 16/01/11 : Le Pralo'Blanc – Pralognan 73 – 30km et 10km 16/01/11 : Ocres et Limons de Momoiron – Moroiron 84 – 20km et 11km 16 --> 24/01/11 : Ultramarathon en Pays Dogon – Mali Pays Dogon – 100km 22/01/11 : Trail des Noctambules – Ailly sur Noye 80 – 18km et 8km 29/01/11 : La Trace Blanche du Collet d'Allevard – Le Collet d'Allevard 38 – 9km et 6km 30/01/11 : Snow Trail – Chabanon-Selonnet 04 – 23km et 10km 30/01/11 : Trail de la Rivière et de l'Océan – Plouhinec 56 – 22km et 12km


BIGGER IS BETTER *

10% PLUS LÉGER 30% DE SURFACE D’APPUI EN PLUS 100% DE VOLUME SEMELLE EN PLUS

PARADOX CUSHIONING

PERFORMANCE PLATFORM

ROLLING ROCKER

BATHTUB CONSTRUCTION

* Plus gros, c’est mieux

AMORTISSEMENT DOUBLÉ STABILITÉ DOUBLÉE 10% PLUS LÉGÈRE

ROCKER AVEC PROFIL OVERSIZED. SURFACE TALON ET EMBOUT + 55%

SURFACE D’APPUI +30% CINTRAGE POUR PERFORMANCES OPTIMALES

SEMELLE ENVELOPPANTE : STABILITÉ À 360° AMORTISSEMENT ET ABSORPTION


Cascade de glace

M. dalmasso

© Andrew Burr - Patagonia 2010

La "gorzderette" ? Kesako ? En patois, "gorz", c'est les gorges et "déré", c'est derrière : les "gorzdérés", c'est ceux qui habitent "derrière les gorges", les habitants de Champagny le Haut, quoi ! "La gorzderette", c’est donc le rassemblement des mateurs de glace.

Annecy 2018

PUBLICITE

“Annecy 2018”, le nom sonne comme le titre d'un film de science fiction façon “2001, l'odyssée de l'espace” mais il n'en est rien, c'est une réalité qui se rapproche à grands pas, la ville est candidate pour les Jeux Olympiques d'hiver de 2018. En Mars 2009, Annecy remportait la compétition française face à Grenoble, Nice et Pelvoux et se trouve maintenant face à Munich en Allemagne et PyeongChang en Corée du Sud. Des concurrents de taille puisque l'Allemagne n'a pas accueilli de jeux d'hiver depuis 1936, si elle l'emporte, la ville de Munich serait la première à avoir accueilli jeux d'hiver et d'été. La Corée semble aussi motivée, après deux défaites, en 2010 et en 2014. Le verdict sera rendu en Juillet 2011 et d'ici là, la ville de Annecy va devoir montrer ses plus beaux atouts et atours. Les sites retenus le déroulement des épreuves : - Morzine, Chamonix et Avoriaz : ski alpin. - La Clusaz : ski nordique, de fond et le saut à ski. - Megève et Chamonix : Hockey sur glace. - Flaine : snowboard. - Annecy : le patinage de vitesse et artistique. - Saint Gervais les Bains : le Curling. - Le Grand Bornand : le Biathlon. Certains sont à aménager, certains à créer de toute pièces, d'autres existent déjà, mais le cas d’Annecy risque de soulever les passions, comme tous les projets de cette ampleur sont capables de le faire. Coût, impact environnemental ou enjeux politiques sont déjà évoqués. La question du coût pour les Anneciens elle aussi se pose déjà… avec acuité.

Ça vient de sortir : Championnat de France d'escalade sur glace Il existait une coupe du monde mais pas encore de coupe de France, c'est maintenant chose faite. Munis de leurs piolets, les 12 et 13 février 2011, seront présents les plus grands de cette discipline lors des premiers championnats de France d'escalade sur glace. C'est à La Plagne, sur la structure unique au monde de Champagny en Vanoise que se défieront les 65 participants de la compétition.

14… 8000 féminins, les filles s’étripent

La course aux 14 sommets est toujours d’actualité, cette fois-ci avec les femmes en guest stars. En solitaire, en hivernal, en un temps record...les femmes aussi s'y sont mises. Toutefois, cette course ne fait pas l'unanimité, Marianne Chapuisat, première alpiniste française à réaliser l'ascension d'un 8000 en conditions hivernale, le Cho-Oyu, confiait dans une interview en Aout 2009 qu'elle « observait cela d’un œil extrêmement pessimiste » Elle disait aussi «  trouver la démarche particulièrement dangereuse. » Cette course a causé la mort de trois femmes déjà, la Sud-Coréenne Go Mi Sun, la polonaise Wanda Rutkiewicz et la française Chantal Mauduit. A la fin de l'hiver passé, deux des quatre femmes en lice ont annoncé avoir atteint les 14 sommets, la sud-coréenne Oh Eun Sun et l'espagnole Edurne Pasaban. Afin de valider un record majeur de l'histoire de l'alpinisme féminin, le petit monde des himalayistes s'est activé autour des réalisations de chacune des deux femmes, quelques questions restant sans réponses. En effet l'espagnole comme la coréenne s’attribuaient chacunes la primeure. Feuilleton ridicule pour certains, le débat est pourtant d’importance historique. La polémique a fait rage : manque de preuves tangibles, témoignages des Sherpa contredis puis validés, photographies anachroniques, l'espagnole a finalement été reconnue comme la première femme à atteindre les 14 sommets. La célèbre journaliste et chroniqueuse Elisabeth Hawley, depuis son repaire népalais a elle aussi désavouée la jeune coréenne, validant ainsi la victoire de Edurne Pasaban. L'espagnole est donc la première femme a atteindre le sommet des 14 8000, petit pas pour l'humanité peut-être, mais grand pas pour la femme c'est certain.


NEWS

Escape #34

Escalade

Calendrier Coupe du Monde Coupe du monde Bloc : - 14-15-16-17/04/2011 - Milan - Italie - 07-08/05/2011 - Log-Dragomer – Slovénie - 14-15/05/2011 - Vienne - Autriche - 27-28/05/2011 - Canmore - Canada - 03-04/06/2011 - Vail - USA - 17-18/06/2011 - Eindhoven - Pays-Bas - 25-26/06/2011 - Barcelone - Espagne - 02-03/07/2011 - Sheffield - Angleterre - 06-07/08/2011 - Munich - Allemagne Coupe du monde difficulté : - 12-13/07/2011 - Chamonix - France - 29-30/07/2011 - Briançon - France - 02-03/09/2011 - Xining – Chine - 09-10/09/2011 - Changzhi - Chine - 17-18/09/2011 - Inzai - Japon - 30/09/2011 - Puurs - Belgique - 08-09/10/2011 - Boulder - USA - 22-23/10/2011 - Aman - Jordanie - 28-29/10/2011 - Valence - France - 05-06/11/2011 - Edinburg - Angleterre - 19-20/11/2011 - Kranj - Slovènie - 26-27/11/2011 - Barcelone - Espagne Coupe du monde de vitesse : - 08/04/2011 - Trento - Italie - 14-15-16-17/04/2011 - Milan – Italie - 12-13/07/2011 - Chamonix – France - 06-07/08/2011 - Daone - Italie - 02-03/09/2011 - Xining - Chine - 09-10/09/2011 - Changzhi - Chine

Deux nouvelles voies pour Alizée Le groupe CAF excellence, parti en trip à Smith Rock, aux Etats-Unis, avait galamment invité la grimpeuse Alizée Dufraisse qui s'est rapidement offert deux belles voies du spot : Scarface (8b+) et White Wheading (8b+). Des réalisations réputées pour leurs profils « difficiles et laborieux ».

Millet Expédition Project

Grande soirée comme on les aime à Chambéry en novembre dernier Salle comble pour la remise des bourses MXP Millet et la projection des films. Une première sélection en Mars dernier a déterminé une première série de quinze lauréats. Les projets sont articulés autour de la culture, la performance, la science, l'entraide et la solidarité, et l'environnement. Au final ce sont 6 projets qui ont été choisis : Kishtwar Shivling 2010 : Alpinisme et exploration dans le Zanskar  Element 3 : De la Suisse à l'Argentine, une traversée ECOLO USHBA Project : Alpinisme en Géorgie Chamjé Khola : Développement du canyon au Népal Panik à Baffin : L'expédition 100% féminine Explorations Kirghizes : Découverte du Kirghizistan en trek et alpinisme Six expéditions, qui se sont déroulées et se dérouleront entre Juillet 2010 et Avril 2011. Le 13 Novembre dernier, lors de la 3eme Nuit des Expé, deux équipes ont vu leur projets retenus par le jury pour l'hiver 2010/2011 : Georgian Odyssée : Ski et découverte dans la Caucase Géorgien. Et Fitzroy, ascension en Patagonie. Franck oddoux

12


Ski alpinisme

Jocelyn chavy

Pierra Menta : 17 au 20 Mars, 26eme Êdition, Areches Beaufort (www. pierramenta.com) TSF Millet (7eme) : 5-6 FÊvrier 2011 (www.tsf-millet.org) L'hiver dernier, deux français ont battu le record du Chamonix-Zermatt à ski. En 20 heures 28 minutes et 5 secondes, Laurent Fabre et Yann Gachet du team Dynafit on dÊfiÊ la chronique et avalÊ en une journÊe un raid de huit jours.

Deux livres coup de coeur

La collection  Nouvelles d'en Haut  prÊsentait le mois dernier ses deux premiers ouvrages,  Coup de cœur, coup de coke  et  Un mois d'Êmois . EditÊs par François Damilano, ces romans tirent leurs origines de la montagne. Yves Exbrayat dirige la Maison de la Montagne et les Rencontres du Cinema de Montagne de Grenoble. C’est aussi une plume. Pour son premier roman,  Un mois d'Êmois , il nous parle des rapports humains et de l'expÊrience d'une expÊdition au NÊpal, au travers du carnet de bord de Yann. Le petit livre jaune se lit d'une traite, sans forcer, comme une sieste au soleil. Jean-Claude Legros lui n'en est pas à son premier roman, après Shimshal  et   Hunza , il signe ici une nouvelle oÚ trois vies se croisent et nous interpellent :  Coup de cœur, coup de coke .

§1SRQrXVIWIWXYRIGLMQrVI'IUYMRI %PTMRMWXITSrXINEVHMRMIVGSRWYP4EXEKSR P´IWXTEWIRVIZERGLIG´IWXQSRMQTqVMIY\FIWSMR .IER'PEYHI0IKVSWETYFPMqHIWVIGYIMPW HIQIXMVIVPSMRHIQIXMVIVLEYXIXHIGLERKIVH´EMVHITSqWMIHIWVqGMXWHIZS]EKISY )XEYQSQIRXHIQETIXMXIGVMWII\MWXIRXMIPPIUYM H´I\TqHMXMSRIXHIRSQFVIY\EVXMGPIW Q´EZEMXGSRHYMXkVIGLIVGLIVPIWSQQIXHIQIW HERWPETVIWWIQSRXEKRI HqPMVIWQSRZMIY\GSTEMRKYMHIqXEMXIRXVEMRHI 7IWHIY\TVqGqHIRXWVSQERW7LMQWLEPIX QSRXIVYRII\TqEY2SVHHY2SVHHIW%RRETYVRE,YR^EEY\qHMXMSRW+PqREX  TEVXEKIRXXSYX ?ŠA1EUYsXIGSPPEMXkWSRSFNIGXMJ WSREXXEGLIQIRXTSYVPITIYTPIIXGIXXI -PQ´EREXYVIPPIQIRXTVSTSWqHIVINSMRHVIPE VqKMSRHY2SVH4EOMWXERS€MPEZqGYHI TIXMXIqUYMTIHIGPMIRXWUY´MPZIREMXHIGSRWXMXYIV RSQFVIY\QSMW 7YVPITPERWTSVXMJG´qXEMXQSMRWEQFMXMIY\UYI 7SRHIVRMIVSTYW'SYTHIGŽYVGSYTHI GIUYIN´MQEKMREMWQEMWXVrWVMWUYqWYVPITPERHIW GSOIIWXYRIRSYZIPPIGMWIPqIIXXIRHYI VIPEXMSRWLYQEMRIW2MPYMRMQSMRIWSQQIWHIW .IER'PEYHI0IKVSWIRXVEwRIPIPIGXIYV QSHrPIWHIWSGMEFMPMXq¨ HERWYRIWTMVEPIH´qXSRRIQIRXWS€GLEUYI TEKIXMXMPPIPEGYVMSWMXq ]ZIWI\FVE]EX

TVqJEGIHI+YMHS1EKRSRI

TVqJEGIHI'EXLIVMRI(IWXMZIPPI C>

C>

1$-(Ä’

C>

C> 



PUBLICITE

RLVLQGG

1$-(Ä’

.1)HMXMSRW

9 782918 7 824053

.1)HMXMSRW

2SYZIPPIWH´IR,EYX

NIERGPEYHIPIKVSW

IQERHIV

ŒGSYZIV XYVI'EVPE7SRME

3RTIYXW´IRHSYXIVYRIQEwXVMWIIR 7GMIRGIWfGSYRHMTP|QIHI7GMIRGIW4S IXYR()%HIWSGMSPSKMISRXTEVJEMXIQIRX TVqTEVq=ZIW)\FVE]EXkYRTEVGSYVW H´EPTMRMWXIIXHIFEVSYHIYVH´EPXMXYHIŠ 3RP´MQEKMRIFMIRPETVEXMUYIMRXIRWMZIHY WOMHIVERHSRRqIIXHIPELEYXIQSRXEKRI EKVqQIRXqIH´YRKS XTVSRSRGqTSYV PIWZS]EKIWVYWXMUYIWSRXqXqH´YRKVERH WIGSYVWHERWWSREGXMZMXqHIGSQQIVGI MRXIVREXMSREPIXH´qXYHIWTSYVGSPPIGXMZMXqW XIVVMXSVMEPIW 3RGSQTVIRH½REPIQIRXUYIWETEWWMSR MRXEGXITSYVPIWKIRWHIPEQSRXEKRI GIY\UYMIRJSRXGSQQIGIY\UYMPEJSRX P´EQrRIEYNSYVH´LYMkEWWYQIVPEHMVIGXMSR HIPE1MWWMSR1SRXEKRIHIPEZMPPIHI +VIRSFPI 9RQSMWH´qQSMWIWXPITVIQMIVVSQER H´=ZIW)\FVE]EX

9RQSMWH´qQSMW

'SYTHIGÂŽYVGSYTHIGSOI

IXVSMWZMIW IHIWTIYVW RILMWXSMVI VE½GHIWYVZMI UYIP´SRRI

]ZIWI\FVE]EX

NIERGPEYHIPIKVSW

2SYZIPPIWH´IR,EYX

2SYZIPPIWH´IR,EYX

HERWPEQsQIGSPPIGXMSR I4MPMIV&SREXXM ˆ'SYTHIGŽYVGSYTHIGSOI.IER'PEYHI0IKVSW VQMRIWEZSMI HVIWIWTEUYIXW 'PEYHITIVHYI


14

NEWS

Escape #34

ACTIVE SHELL 

LA NOUVELLE MEMBRANE SIGNÉE GORE-TEX. Depuis les années 70, W.L. Gore & Associates, Inc. produit des textiles imperméables, coupe-vents et respirants qui ont révolutionné le monde du vêtement de protection en extérieur. Cet automne Gore sort un nouveau produit : l’Active Shell. Présentation et explications. La petite dernière des membranes laminées 3 couches est plus légère que les précédents modèles, beaucoup plus respirante et parfaitement imperméable bien sûr… Elle ouvre donc la voie à des vêtements poids plume, près du corps et ultra simplifiés. Cette gamme textile est parfaite pour les activités intensives comme le trail running, le vélo ou le ski de randonnée. Elle permet de limiter le matériel pour mieux accompagner le corps dans l’effort, qu’il pleuve ou qu’il vente ! Dans l’action, notamment en ascension, la sensation « d’effet de serre » sous la veste est bien diminuée, ce qui marque une nette amélioration au niveau de l’évacuation de la transpiration. Souple et réduite à l’essentiel, elle est très efficace pendant l’activité, cependant elle est aussi moins polyvalente et plus limitée face au froid, surtout si elle est portée sur une simple première couche respirante. Reste à voir ce que les fabricants proposeront comme nouveaux articles intégrant la technologie Active Shell à partir de la saison 2011. Entre autres, Norröna, Millet, Adidas, Arc’teryx, Berghaus, Haglöfs, Mammut, Patagonia et Peak Performance travaillent déjà sur ce produit… Alors rendez-vous à l’ISPO !

L’ACTIVE SHELL, C’EST QUOI AU JUSTE ? L’Active Shell est une membrane microporeuse de même composition que les versions antérieures en ePTFE, mais elle comporte deux grandes nouveautés de fabrication. Elle est d’abord considérablement plus fine, du coup elle gagne en légèreté pour atteindre seulement 10 grammes par mètres carrés. En suite, elle est laminée entre deux textiles très fins, une maille respirante à l’intérieure et une couche résistante et déperlante à l’extérieur, suivant un nouveau procédé : la doublure interne est en partie intégrée à la membrane et non plus collée en surface. L’Active Shell est donc un textile laminé nouvelle génération, plus léger, plus doux et moins bruyant au toucher. LE POINT DE VUE DES MARQUES PARTENAIRES  : L’AVIS D’OLIVIER GOUBY POUR NORRÖNA. ESCAPE : Que pensez-vous de la nouvelle membrane Gore-Tex ? À quelle clientèle est-elle préférentiellement destinée ? OLIVIER : L’active Shell marque un grand pas en avant dans le textile imperméable avec une bien meilleure respirabilité qu'auparavant. Nous l’avons testé et nous sommes très satisfait du résultat. Nous avons utilisé l'Active Shell pour le développement d'une nouvelle veste dans notre collection Lofoten. Ce produit conviendra parfaitement aux riders qui ont besoin d'une grande respirabilite, notamment ceux qui n'hésitent pas a grimper et marcher pour aller chercher des lieux insolites…

ANDROÏD, la botte secrète asolo contre le froid ... Le modèle Asolo Android Gtx est doté, entre autres, d'un revêtement microfibres, naturellement chaud et hydrophobe.

D

e la laine synthétique haute qualité et un collier au niveau de la tige doublé de tissu micro polaire de « Pontetorto » : pas de doute, la nouvelle ligne de bottes de marche sur neige Asolo prend le froid très au sérieux cet hiver. Pour l'imperméabilité, la marque italienne a équipé sa botte d'une doublure 100% Gore Tex, d'un nylon ripstop traité pour être totalement déperlant sur certains modèles synthétiques, d'un revêtement micro fibre, proche du cuir en aspect mais naturellement chaude et hydrophobe pour d’autres modèles à l’aspect plus naturel. Last but not least  : si la botte se ferme par un zip, celui-ci est doté d’un soufflet étanche. Côté efficacité, on vous le confirme, c'est réussi. La botte est chaude ! Nous avons pu aussi vérifier la solidité du cuir Suède haute qualité pour la partie basse et un nylon ripstop sur le reste de la tige, qui évite que d’éventuels accrocs ne se transforment en déchirure. Un ensemble qui pourtant n'altère en rien la légèreté du produit grâce à l'utilisation de matériaux légers et d'un chaussant étroit. La semelle n'a rien à envier à ce bel ensemble : amortissante en EVA, elle est posée sur une semelle extérieure en caoutchouc, crantée pour une excellente adhérence. La somme de ces caractéristiques techniques donne une botte de neige très confortable, idéale pour toute marche sur de blancs manteaux, même poudreux. Un design épuré, une panoplie de coloris sobres ou plus osés, le tout dans l’élégance, permettront aux utilisateurs de porter ces bottes en ville ou en station. Côté efficacité, on vous le confirme, c'est réussi. La botte est chaude !

Poids \ 483 g (la 1/2 paire en pointure 42) - 422 g (la 1/2 paire en pointure 38) Prix public conseillé \ 100 euros


© 2010 adidas France. Le nom ÇadidasÈ, le logo ÇPerformanceÈ et la Çmarque aux trois bandesÈ sont des marques dŽposŽes par le Groupe adidas et utilisŽes avec son autorisation.

DE LA VITESSE PRENDS adidas.com/outdoor

5&33&9$. +"$,&5

PhotoMichaelMeisl AthletesToniMoßhammer et MichiLerjen Lieu Eiger-SUI


Veste trollveggen GORE-TEX® Pro Shell Nous avons le plaisir de lancer une nouvelle génération de notre gamme Trollveggen, la gamme préférée des alpinistes. La matière GORE-TEX® Pro Shell est très résistante à l’usure. Ainsi, ces vestes légères sont résistantes et permettent de se protéger des éléments de manière optimum. La nouvelle fermeture éclair YKK Aquaseal est 100% imperméable à l’eau et au vent. De grandes ouvertures de ventilation en X sous les bras peuvent être ouvertes dans les deux sens grâce aux doubles curseurs. La capuche est bien sûre prévue pour accueillir un casque et la coupe générale de la veste permet une excellente amplitude des mouvements, avec ou sans harnais. Pour résumer, nous avons regroupé 30 ans d’expertise Trollveggen dans cette veste, qui sera votre meilleure amie lors de vos sorties d’alpinisme, d’escalade de cascade de glace ou de randonnée en haute montagne. Association des Secouristes de Montagne de Norvège Tous les membres de l’Association des Secouristes de Montagne de Norvège portent des vestes Norrøna Trollveggen GORE-TEX® Pro Shell. Pour plus d’informations, connectez-vous sur www.alpinredning.no La collection

Matières

Retrouvez ce produit dans les magasins sélectionnés suivants: Au vieux Campeur Albertville, Au Vieux Campeur Antony, Au vieux Campeur Grenoble, Au Vieux Campeur Lyon, Au vieux Campeur Marseille, Au Vieux Campeur Sallanches, Au vieux Campeur Strassbourg, Au Vieux Campeur Toulouse, Janin Sports, Montaz Sarl, Mountain Pro Shop, Sarl Espace Montagne Annecy, Sarl Lieno Espace Montagne, Sarl Snocool, Sas Coquoz Sports, Sport 2000 - Saint-Alban.


PHOTO: SVANEMYR/DOSETH/NESHEIM LIEU: TROLLVEGGEN, SWEDISH ROUTE, NORVÈGE

Welcome to nature

Pour plus d’informations sur cette photo et sur la marque, lisez le Magazine Norrøna en vous connectant sur norrona.com ou facebook.com/norrona

www.norrona.com


18

special matos

Escape #34

Matos cascade : brisons la glace !

La cascade de glace : sport extrême pour certains, autre approche de la grimpe pour d'autres. Pratique qui date de la fin des années 70, elle fait son chemin, au rythme d'une ascension en glace : lentement mais sûrement.

L

Par François Kern

es marques sont nombreuses, toutes n'ont pas la même idée de ce sport, et l'évolution du grimpeur, comme pour beaucoup de sports, le conduira à adapter son matériel.

Cette présentation aidera les néophytes comme les confirmés à choisir leurs outils parmi les nouveautés de l'hiver. Piolets, crampons et broches, les produits les plus spécifiques de la pratique.

PETIT RAPPEL la poignée avec ou sans dragonne, selon les goûts et les modèles, une longueur, un poids, une courbure, avec pane, marteau ou rien du tout, une pique. Autant de critères selon les pratiques, les besoins et surtout les préférences de chacun. Un équilibrage parfait, à la mesure du grimpeur, lui permettra de frapper juste. Des lames interchangeables, plus ou moins facilement, sur le terrain pour les plus pointilleux. Les matériaux ont eux aussi leur importance, poids, vibrations, «  feeling  ». Le nouveau venu est l'aluminium hydroformé par exemple, qui permet un manche très rigide, et léger, en une seule pièce.

bien différents de ceux avec lesquels vous marchez, puisque la lame est "à plat". Avec une ou deux pointes, des matériaux qui varient, parfois intégrés à la chaussure, il y en a ici aussi pour tous les goûts, tous les niveaux et toutes les pratiques.

Une paire de crampons  :

sans elles, votre ascension ne tient à rien. Autrefois vissées grâce au piolet, aujourd'hui équipées de systèmes de vissages, elles servent à s'assurer, à réaliser des systèmes d'amarrage. Elles doivent être doublées de sangles-express pour absorber l’énergie en cas de chute, et d'une connaissance des noeuds digne de Tabarly.

Les broches  :

Un piolet traction :

Les gants : La cascade de glace a cette particularité d'être un sport qui se pratique au plus froid de l'année, dans des endroits bien à l'abri du soleil, où l'humidité règne. Au delà de vos orteils ou vos oreilles, tous ceux qui ont pratiqués la cascade vous diront « tu vas avoir froid aux doigts ». Et c'est vrai ! Aussi, des gants adaptés pour l'ascension comme pour les relais seront salvateurs. Le bon gant, qui vous emmènera au bout de votre longueur, devra être chaud, même très chaud, imperméable, il devra vous autoriser une prise en main au plus proche de vos piolets et un bon grip.


MATOS cascade de glace Ci-dessous : La panoplie Salewa ...

Salewa/Hansi Heckmair


20

special matos

Escape #34

I BLACK DIAMOND I I cassin I I fusion I I X-DRY I

I cassin I I radion I

I LOWe ALPINE I I ALPINE MITT I

Le test Piolet haut de gamme, la nouvelle version du Fusion arrive avec son lot de nouveautés. Manche hydroformé, tête à deux parties compatible avec toutes les lames BD, poignée surmoulée, pique amovible et mousquetonnable, Manche Aluminium, Lame CrMo.

Le test Broche à glace incluant une manivelle innovante associée à une patte d’accrochage tournante, ce qui permet au mousqueton de suivre les mouvements du grimpeur. Sangle intégrée en Dyneema®, pour l’utilisation d’un seul mousqueton. Tube à filet inversé pour augmenter la résistance à l’extraction. Existe en 3 longueurs :

Le test Moufle en Gore Tex Pro Shell® pour l’imperméabilité et Primaloft® pour l’apport thermique. Pouce renforcé de Cordura pour plus de solidité. Paume et pouce renforcés de Cuir pour résister aux frottements et donner une bonne accroche. Dragones détachables et ajustables avec un tonka Possibilité de fixer une moufle à l’autre par un clip.  

longueur \ 50 cm Poids \ 672 g Prix \ 229 euros

Le test Pour la compétition, le dry tooling et le mixte extrême. Lame forgée pour un ancrage précis dans la glace et sur le rocher, poignée ergonomique double densité, « X-Grip » pour une meilleure adhérence et des changements de mains sûrs.

longueur \ 50 cm Poids \ 556 g Prix public conseillé \ 190 euros

longueur \ 12 - 17 - 22 cm Poids \ 155 - 177 - 199 g Prix public conseillé \ 55 - 57 - 65 euros

Poids \ 271 g Prix public conseillé \ 125 euros


MATOS cascade de glace

I LOWe ALPINE I I ASCENT GLOVE I

I simond I I Anaconda Light I

I simond I I Monocéros I

Le test Piolet glace et mixte, il conviendra aux plus exigeants. Plus léger, avec un centre de masse avancé grâce à l'éviction de la panne et du marteau, il permet un comportement de frappe hors du commun. Nouvelles lames Acier Chrome et Molybdène. Système compatible avec panne et marteau Naja.

Le test Piolet glace et mixte, il conviendra aux plus exigeants. Plus léger, avec un centre de masse avancé grâce à l'éviction de la panne et du marteau, il permet un comportement de frappe hors du commun. Nouvelles lames Acier Chrome et Molybdène. Système compatible avec panne et marteau Naja.

Le test Crampon monopointe pour cascade de glace et Dry Tooling. Pointe avant interchangeable en acier inoxydable. Doubles pointes en seconde rangée pour une progression aisée en glace travaillée. Structure asymétrique, rigidité cramponchaussure améliorée. 15 pointes, fixation speed, débords avant et arrière, anti-botte inclus.

Poids \ 94 g Prix public conseillé \ 35 euros

longueur \ 50 cm Poids \ 515 g Prix \ 179 euros

longueur \ 37 - 45 cm Poids \ 935 g Prix \ 172 euros


22

special matos

Escape #34

I simond I I racing I

I MILLET I I Expedition Mitt I

I MILLET I I Ice Fall GTX Glove I

Le test Broche avec manivelle intégrée. Nouveau Trépan pour une amorce plus facile, une pénétration plus efficace. Manivelle ergonomique pour une meilleure prise en main. Axe de rotation plastique pour éviter le grippage, position qui évite le blocage du mousqueton. Tube conique nickelé.

Le test Moufles d'expédition avec une double isolation thermique. Duvet d'oie sur le dessus de la main pour un maximum de chaleur et Hyperloft du côté paume sélectionné pour une meilleure préhension et ses qualités hydrophobes. Serrage poignets par pattes velcro. Serrage sécurité rapide avec cordon.

Le test Pour l'alpinisme, un gant haute technologie à manchette longues et avec renforts EVA sur le dessus de la mains et les côtés. Isolation thermique Hyperloft + fleece. Insert Gore. Renforts cuir Pittard avec coutures Kevlar pour plus de durabilité. Réglage manchettes par large patte velcro.

longueur \ 17 cm Poids \ 167 g Prix \ 44,50 euros

Prix \ 100 euros

Prix \ 110 euros


- Rapsodia t - Sam Bié Vincent Thiébau it photos : ia.com créd www.thur

I La sportiva I I mega ice evo I

Le test Le NOMIC est destiné à l’escalade sur glace et au dry tooling. Destiné à l’escalade sur glace et au dry tooling, la poignée ergonomique et l’appui ajustable GRIPREST du nouveau NOMIC garantissent un excellent confort. La partie inférieure du GRIPREST est équipée d’une lame dentée, afin d’assurer le mordant nécessaire aux sorties de cascades en neige dure. La tête modulable permet de rajouter un marteau pour planter des pitons.

Le test La sportiva intègre les crampons à votre chaussures. Une évolution du modèle Mega Ice. Une intersemelle carbone, le talon est équipé d’une semelle Vibram® XS Grip2 super adhérente. La construction du chausson est inspirée de celle des chaussons d’escalade traditionnels et le système de laçage interne offre une série de solutions innovantes destinées à fournir un réglage optimal du serrage et du chaussant.

Poids ( paire ) \ 1200 g Pointures \ 37 au 47 Prix \ 412 euros

PUBLICITE

Poids \ 605 g Prix public conseillé \ 199,90 euros

simond.com

I petzl I I nomic I


special matos

Escape #34

Franck oddoux

24

RANDO FREERIDE

monter un peu, descendre très fort ! Le phénomène de rando-freeride est désormais identifié. Il s’agit d’aller chercher des hors-pistes de proximité ou même un peu plus loin… Le dénivelé est toujours inférieur à 1000 mètres. On s’accorde donc du matériel plus lourd qu’en rando mais plus efficace à la descente. Par François Kern


MATOS ski de randonnée

C

ette année, sur les skis de randonnée, la nouveauté c'est la nature des cambres et l'apparition des skis avec Rocker et autres spatules progressives. Le cambre, nouvelle révolution après les skis « paraboliques », permet de rendre plus ou moins facile un ski, d’améliorer sa polyvalence. Par exemple, contre toute attente, en couloir raide, dur et étroit, une spatule progressive (ou rocker) change beaucoup la donne. On note : un déclenchement plus facile, les gouttières moins gênantes, de meilleures applications de carres. Les lignes de côtes sont devenues au fil des ans plus larges, suivant l’embonpoint des « fat » de freeride. Mais attention aux montées glacées avec un ski trop large (et on ne parle pas du poids…). L'idéal, pour bien passer partout, c'est qu'il ne soit pas trop taillé. On considère que 80 millimètres au patin est un minimum. La construction, la solidité, le poids, le design, le prix, parfois les système de fixation des peaux… sont autant de critères pour affiner son choix et être sur de se faire plaisir. Choisir un ski, c'est une vraie quête de la bonne sensation, de la planche qui met en confiance.

Le casse-tête des fixations

L’interface de la fixation transmet les informations au ski, et assure une partie de la sécurité. Toutes les fixations sont normées mais à l’usage on note deux grandes familles : la Lowe Tech… et les autres ! Dynafit, depuis plus de 20 ans affiche une performance insolente : 600 grammes la fixation. Mais il faut des inserts spéciaux pour tirer parti de ce bijou de légèreté. Les autres fixations font appel soit à une plaque, soit à une poutre centrale, c’est forcément plus lourd. Mais la plupart du temps le chaussage est aisé et l’utilisation est peu différente des modèles de piste traditionnels. Alors que la guerre des standards a fait rage, aujourd’hui, la quasi totalités des chaussures est compatible avec les deux types. Au moment de l’achat, on doit mettre l’accent sur la facilité de manipulation et de passage du mode marche à ski. Il ne faut pas hésiter à acquérir d’emblée des couteaux pour les évolutions en pente glacée.

I ATOMIC I I ASPECT I Nouveauté 2010/2011 dédiée aux amateurs de poudreuse qui recherchent également un ski avec une excellente stabilité et une prise de carres sur les surfaces plus dures. L'Access est équipé d'un patin de 100 mm est d'un rocker en spatule.   Son shape exclusif lui permet de déjauger en poudreuse et de rester incroyablement stable. Une vraie référence !

Step down sidewall L2 woodcore

Tailles \ 151 / 161 / 171 / 181 / 191 rayon en 181 \ 20 m prix public conseillé \ 439 euros (nu)


26

special matos

Escape #34

I black diamond I I ASPECT I

I DYNAFIT I I stoke I

I trab I I polvere I

Ski de randonnée large et léger avec ses 2,59kg la paire malgré ses 90mm au patin. Ski polyvalent pour jouer dans tout type de neige, avec un rayon de 18m en 176cm. Talon plat "SkinLock" pour la fixation des peaux. Noyau bois associé à la technologie Dual Torsion Bow (renforts fibre de carbone) pour la rigidité en torsion. Le BD a du jus, on peut le pousser en grandes courbes à condition d’avoir des chaussures dont la rigidité suive la cadence. Un ski nerveux, réactif avec une tenue en dévers intéressante.

Au fil des années dans toutes les disciplines du ski de randonnée, a été mise à disposition des concepteurs de Dynafit pour créer un produit original et innovant. Il en résulte un ski doté d’une mesure (en mm) à trois chiffres en patin, une grande première pour la marque. Malgré ces mensurations impressionnantes, le produit reste d’une incroyable légèreté. Le STOKE associe une spatule souple semi-rocker et une construction robuste des chants ; il assure ainsi un maximum de plaisir, en poudreuse comme en terrains difficiles. Son noyau est un assemblage composé de Paulownia, bambou et de hêtre. On obtient au final un ski extrêmement léger, au comportement particulièrement harmonieux à chaque virage.

Noyau « nid d'abeille », construction en fibre. Technologie Duo Tech pour une meilleure portance, une conduite plus facile, et une fixation des peau plus efficace et plus facile. Plaque de renfort au niveau du patin, pour une plus grande solidité. Construction et finition de semelle optimisées pour la glisse, la précision et la durabilité. Trab vient du ski-alpinisme où ses skis ultra-légers vont merveille depuis des décennies. Le Polvere comme son nom l’indique lorgne franchement sur la descente. Léger mais large, il offre un compromis très intéressant pour attaquer les grands espaces en grande courbe.

Tailles \ 164 / 173 / 182

Tailles \ 164 / 171 / 178 / 185

Tailles \ 156 / 166 / 176 / 186

lignes \ 129-105-119 en mm

cotes \ 123 - 121 - 88 - 109 mm

cotes \ 128-90-115 en 166 cm

Rayon \ 20 m

poids \ 2740 g

prix public conseillé \ 499 euros

poids \ 3,1 kg

prix \ 629 euros

radius \ 20 m


MATOS ski de randonnée

I dynastar I I Alti Mythic Light I

I scott I I crus'air I

I blizzard I I free cross I

La réponse de Dynastar à une nouvelle discipline : la rando freeride L’Alti Mythic Light associe une portance confortable grâce à sa forme, une excellente accroche digne d’un ski de piste grâce au système autodrive et une légèreté record grâce à la technologie Light Core de Dynastar, (noyau bois/rohacell et des fibres high tech). 1520 g de perfection technologique pour découvrir un bonheur contemplatif à la montée et garantir le plein de sensations à la descente. Attention aux nouveaux pratiquants : le virus s’attrape très vite !

Concept : Freeride / Mountaineering Mid. Piste : 20% / Hors piste : 80%. Châssis Mid supershape de 90mm de largeur. Technologie : Construction sandwich légère en bois, avec tissu de carbone triaxial. Rayon progressif de la spatule : 350mm Profil skieur : intermédiaires à experts. Le ski de guide de montagne. Équilibre parfait entre ski, freeride et rando. Il est à l’aise en pente raide où sa rigidité en torsion est appréciée. Nerveux et accrocheur il rassure sur la glace. Son relevé de spatule lui permet de passer les paquets son encombre. Superbe réalisation en carbone.

Ski tout terrain de Blizzard. Le FreeCross est un ski à l'aise en montée comme en descente et sur tous types de neige grâce notamment à ses lignes de côtes peu taillées. Construction sandwich, noyau bois, c'est un ski qui vieillira bien. Le Free Cross marche particulièrement bien en dévers à la montée car contrairement à certains skis trop paraboliques, lui, ne perd pas l’accroche sous le pied : c’est rassurant dans les zones tendues. Un bon dosage montée/descente.

radius \ 22 m

radius \ 21 m Tailles \ 165 / 172 / 178 / 184

radius \ 18 m

Tailles \ 156 / 165 / 170 / 178

cotes \ 122 - 89 - 110

Tailles \ 166 / 176

cotes \ 113 - 80 - 100

poids \ 3,04 kg

cotes \ 116 - 90 - 128

poids \ 3,04 kg

prix \ 599 euros

prix \ 695 euros

prix \ 349 euros


28

special matos

Escape #34

I völkl I I amaruq I

I dynafit I I TLT Vertical FT Z12 I

I diamir I I freeride pro I

Construction Bois, jumeau de l'Amaruq Eco, un ski fait pour descendre, et suffisamment léger pour monter et chercher la bonne pente. Au comportement très sain, encore une fois en montée comme en descente, il se prend facilement en main. On apprécie sa capacité à pivoter, y compris dans les neiges trafolées et difficiles. On aime aussi la possibilité d’allonger la courbe sans que le ski ne devienne survireur.

La technologie de construction super légère de Dynafit est maintenant également proposée avec un système de déclenchement de valeur DIN 6-12. La transmission de la puissance entre la chaussure et le ski est garantie à la fois par un système de fixation en 4 points et une embase en carbone. Des arguments comme la hauteur réduite, l’inclinaison idéale de la chaussure de ski (rehaussage du talon de 10 mm) et un confort parfait (poids réduit au minimum) sont uniques sur le marché. De l’ultra-léger qui a fait ses preuves depuis plus de vingt temps en ski-alpinisme.

La Diamir Freeride Pro est à la hauteur des spatules larges infatigables et conserve son sang froid même en cas de vitesse extrême en matière de transmission de l’énergie et de sécurité. La conception large de la fixation répartit la pression de manière optimale et permet ainsi un accrochage optimal à la descente. Et ce n’est pas tout : avec la Diamir Freeride Pro même la montée procure du plaisir lorsqu’il s’agit de vaincre quelques paliers pour trouver ensuite la trace parfaite en descente.

Tailles \ 163 / 170 / 177 / 184

cotes \ 127 - 88 - 109

poids \ 530 g

poids ( paire ) \ 2,19 kg

poids \ 3 kg

Valeur de déclenchement \ 6 – 12

Valeur de déclenchement \ 4 – 12

prix \ 499 euros

prix public \ 430 euros

prix \ 320 euros

TÜV & NORMES DIN ISO

Unique fixation de freeride, elle satisfait à la norme ISO 9462 également pour les chaussures de ski de randonnée. Une qualité durable grâce à des matériaux de qualité et un travail soigné : les systèmes de fixation Diamir .


W W W. H A G LO F S . S E

SKI OUR WAY

Y VES GARNEAU

Le freeride c’est avant tout le plaisir de la descente en dehors des itinéraires balisés! C’est faire sa trace dans des combes vierges, des couloirs abrupts, au milieu de sapins ou dans des clairières baignées par la lumière. C’est profiter des remontées mécaniques afin de s’ouvrir sur de nouveaux horizons, skis sur le dos, d’aller chercher cette arête avec comme seul but de trouver sa propre ligne, sa liberté.

CO U L OIR J AC K ET HAGLÖFS LOGOTYPE

BASIC LO O T Y P E® . TOSoft BE USED A S N E G AT I V E – W H I TVoici E O N A B L A Cune K O R D A Rveste K B A C K G R O U Nqui D GORE -GTEX Shell

combine imperméabilité, isolation et liberté de mouvement tout en incluant entre autre le système Recco®, la jupe pare-neige et les ouvertures de ventilation sous les bras.

M O U N TA I N S U R F

C OUL OIR PANT

Sac à la journée conçu pour le ski et le snowboard de randonnée.

GORE-TEX®

Soft Shell – Voici un pantalon qui combine imperméabilité, isolation et liberté de mouvement avec en plus le système Recco®, les zips de ventilation sur les cuisses et les renforts sur les genoux et l’assise.

OU T ST AND ING OUTDOOR EQUIPMENT


special matos

Escape #34

Franck oddoux

30

RANDO FREERIDE

Une chaussure de rando avec une sacrée descente Concevoir une chaussure de randonnée efficace à la montée et à la descente est une gageure. La flexibilité doit être conjuguée à la rigidité… un dosage pas facile à réaliser. Pourtant les fabricants l’ont fait. Par François Kern


MATOS chaussurES RANDO FREERIDE

C

omment choisir sa paire de chaussures rando-freeride ? Un des critères habituels, le poids, est à laisser (pour une fois) un peu de coté. Le but ici n'étant pas de faire 100 000 mètres de dénivelé dans l'hiver, mais plutôt de savourer chaque sortie, en station comme en rando. Il y a un monde entre les chaussures légères du marché qui flirtent avec le kilogramme, et les modèles dont nous parlons ici, qui eux, peuvent atteindre les 4 kg ! La rigidité est l’un des critères qui caractérise cette gamme randofreeride. Le ski se pratique sur tous types de neige, des plus douces aux plus sportives, et sur tous types de pentes. De 90 à 140 de flex, il s'agit majoritairement de chaussures « sportives » qui doivent avoir du répondant dans les appuis. Autre point clé, l'inclinaison de la tige et son débattement. Les habitués de la randonnée recherchent un bon débattement pour le confort de montée (respect du mouvement de marche). Les connaisseurs de l'alpin se tourneront vers une chaussure suffisamment inclinée, pour une position de descente idéale. Certaines sont réglables, toutes doivent disposer d'une position marche et d'une position ski. D'autres critères sont importants, et orientent le choix du skieur comme le nombre de crochets, la présence ou non d'inserts Dynafit, la facilité de réglage ou de chaussage. A propos des célèbres inserts cités ci-dessus, il est à remarquer que de plus en plus de marques les adoptent. Un conseil, vérifiez bien leur finition avant d’acheter…

I Black Diamond I I scarpa I I Quadrant I I maestrale I Le test Chaussure de randonnée 4 crochets, qui associe légèreté et rigidité, 3,4kg la paire, pour un flex de 120. Nouveau chassis Triax Pivot qui offre sa rigidité et un débattement de 40° pour la marche. Chausson Efficient Fit AT Light avec système de serrage Boa Light.

L’importance de la semelle

La semelle d'une chaussure de randonnée doit présenter la meilleure adhérence possible sur rocher ou en mixte. Les marques se sont retroussées les manches et à ce jour, il faut reconnaître que les produits sont bien conçus à ce niveau. Les gommes sont adaptées, le dessin de la semelle efficace. Vibram a fait un effort particulier, leader mondial oblige. Cet hiver la nouvelle semelle Cayman associe deux types de gommes, et présente un bon compromis entre adhérence et longévité.

tailles \ 24 à 30,5 Prix \ 469 euros

Le test Scarpa avait laissé un vide dans le segment des chaussures performantes légères, et le comble sur sa gamme 2011 avec cette superbe Maestrale. Le système de fermeture est novateur, il allie les avantages d’un système portefeuille avec celui d’un capot, celui-ci s’ouvrant latéralement et non de front comme habituellement. Egalement surprenant et inédit, des petites fenêtres de membrane respirante ont été disposées sur le côté du collier. Coque Pebax®, 4 boucles, inserts. Une version féminine est prévue, la Gea.

Poids ( paire ) \ 2980 g flex \ 90 - 100 Prix indicatif \ 479 euros


32

special matos

Escape #34

I dalbello I I virus tour I

I dynafit I I TITAN TFX I

I salomon I I Quest I

I tecnica I I agent bc I

Le test Chaussure en 3 éléments (coque/tige/languette), avec languette articulée, et un axe de flexion abaissé sur la coque, pour le débattement. Système de plots renforcés dans la semelle pour un meilleur contact avec la fixation. Inserts pour adapter la rigidité, spoiler amovible, semelle Vibram, inserts Dynafit.

Le test La TiTan associe légèreté, stabilité et efficacité. La construction alpine en portefeuille assure une meilleure tenue en descente, un chaussage plus aisé et un excellent confort en mode «marche». Le renfort du talon améliore la résistance en torsion et le maintien latéral dans la chaussure, sans pour autant augmenter son poids. Le chausson TF-X est le premier à concilier efficacement la fonction thermoformable avec la durabilité, le confort et la languette renforcée des chaussons traditionnels de ski alpin. Boucles : 4 magnésium + Power Strap

Le test Chaussure All-Mountain haute performance dotée de la technologie de Backbone en magnésium, qui associe les performances d’un modèle alpin à un grand confort de marche. 3 crochets et un strap de 45 mm. Chausson Custom FIT thermoformable, avec système de laçage. Une semelle composée de matériaux spéciaux absorbe les chocs lors de la réception d'un saut.

Le test Chaussure très polyvalente à 4 crochets, dont la gamme est complétée par le modèle Agent AT, muni de 3 crochets. Débraillée en un coup de main, sa tige descend et son débattement autorise un bon confort de marche. Une fois bloquée, elle est rigide, haute et dotée d'une inclinaison importante qui plaira aux skieurs. Inserts Dynafit.

Poids \ 3,7 kg tailles \ 24 à 28,5 Prix \ 499 euros

Poids \ 1910 g tailles \ 25 à 30,5 Prix public \ 499,95 euros

Poids \ 2,1 kg (26,5) flex index \ 80 - 100 - 120 tailles \ 23,5 à 30 Prix \ 399 euros

Poids \ nc flex \ 120 Prix \ 120 euros


*

Respirablité à l’air

Imperméabilité

LANCEMENT DU POLARTEC® POWER SHIELD® PRO. LE SOFT SHELL HAUTEMENT IMPERMEABLE QUI RESPIRE. Avec le nouveau Polartec® Power Shield® Pro, nous créons une nouvelle définition de la respirabilité. Voici la meilleure combinaison entre perméabilité à l’air et protection contre les intempéries jamais créée dans un soft shell. Résultat: vous restez au chaud et au sec. Et nous allons continuer à créer des tissus exceptionnels. Venez découvrir tout ce qui est possible sur POLARTEC.COM. * Le soft shell ultime. Polartec® est un marque déposée de Polartec, LLC. ©Polartec 2010


special matos

Escape #34

F.ODDOUX

34

TESTS TENUES RANDO FREERIDE Les best-of de l'hiver

Imperméabilité, isolation, solidité, technicité… les testeurs d’Escape ont tout noté. Les meilleures tenues randoPar Franck Oddoux freeride sont passées sur le grill. Verdict.


TESTS TENUES RANDO FREERIDE

I Arc’teryx I I Veste Sidewinder SV I I Pantalon Stingray I

I BERGANS I I Veste Svartissen I I Pantalon Svartissen I

I EIDER I I Veste izoard I I Pantalon peclet I

Le test Avec un ensemble veste et pantalons à 925 euros Arc’teryx se place d’emblée sur le haut de gamme. Sur le terrain, on n’est pas déçu par cette tenue sans esbrouffe mais qui propose les meilleurs matériaux du moment, notamment le top du Gore-Tex. Non doublée, elle présente une étanchéité à toute épreuve, une qualité de finition indiscutable et une solidité que nous n’avons pas pu mettre en défaut. La capuche peut être utilisée avec un casque (cascade par exemple) et le pantalon est un modèle du genre avec des aérations derrière les cuisses, on ne prend ainsi pas l’air lorsque l’on skie… Très bien vue la boucle de ceinture qui ne blesse pas lorsque l’on porte un harnais. Les poches de la veste sont larges et peuvent accueillir des peaux de phoque.

Le test Le matériel Bergans est conçu en

Le test Eider a choisi de garnir sa veste

C’EST TOP Qualité exceptionnelle. Pantalons. Capuche.

Etanchéité.

Norvège, ça se voit au souci du détail et à la qualité de fabrication. Cette tenue est née pour protéger des intempéries les plus violentes. Très étanche, elle peut être mixée avec une sous couche (200 euros) en Primaloft, légère et très chaude. A l’usage on a beaucoup aimé le tissu stretch de la veste qui accompagne tous les mouvements. Mais c’est surtout la liaison et la connexion pantalons/veste par zip qui nous a emballé  : c’est l’arme ultime pour de l’héliski en grosse poudreuse. Il n’y a pas de doute, cette tenue à plus de 1000 euros va cumuler les saisons sans vieillir et pourra être utilisée dans d’autre domaines que la rando freeride, l’alpinisme par exemple.

Izoard de Primaloft pour l’isolation thermique (pas le pantalon). La sous-veste est particulièrement agréable à porter car très souple. Dessous, une polaire fine suffit ou un sous vêtement technique. Les matériaux type Gore-Tex Paclite Shell sont utilisés pour une tenue légère et très efficace. Attention, elle taille petit… Modulable, elle permet une utilisation multi saisons et multi-activités. Les pantalons sont un modèle du genre en matière de tenue grâce aux bretelles confortables et à la ceinture ultra soft. Bien vu le zip en bas de pantalons pour le passage des chaussures de ski.

C’EST TOP Etanchéité. Solidité. Protection. Souci du détail. C’EST MOINS BIEN Le prix. Le poids

C’EST TOP Rapport confort/légèreté. C’EST MOINS BIEN Peu de volume au niveau des manches

Efficacité capuche chaleur (avec sous veste)

Efficacité capuche chaleur

C’EST MOINS BIEN Pas de filet au niveau des aérations

bras et pantalons.

Efficacité capuche chaleur Prix \ VESTE 625 euros

pantalon 300 euros

Prix \ VESTE 650 euros

pantalon 390 euros

Prix \ VESTE 400 euros

pantalon nc


36

special matos

Escape #34

I millet I I patagonia I I rab I I Veste kulture back I I Veste m's primo I I Veste alpine tour jacket I I Pantalon back explosion I I Pantalon m's primo pant I I Pantalon alpine tour pant I Le test Il y a d’abord le look qui échappe

Le test Très légère, cette tenue de protec-

Le test Cette tenue RAB a été conçue dans

aux canons montagnards du randonneur. On se trouve clairement dans un univers freeride et on ne s’en plaint pas. Chaude car naturellement doublée (y compris les pantalons), cette tenue à prix serré permet d’affronter le froid de janvier sur les télésièges et aussi d’aller chercher des pentes à peaux de phoque. On aime les manchons lycra aux poignets et les manches biseautées qui terminent sur le dessus de la main. Les zips ne sont pas étanches mais sont protégés par des rabats. Attention, l’ensemble taille petit. Les zones de ventilation veste et pantalons sont équipées de filets, très bon point.

tion est typiquement un produit pour la rando freeride car respirante à la montée et fonctionnant avec le système des trois couches : sous vêtement technique – polaire – couche de protection. Ample, stretch, elle ne gène jamais les mouvements à la montée. Nous avons beaucoup apprécié le système qui permet de solidariser les pantalons à la veste. Il manque un petit cordon ou un curseur plus gros sur le zip central pour qu’il soit plus aisément manipulé avec des doigts froids (voire des gants). On aime le confort douillet du col et le serrage par sangle au niveau de la tige de la chaussure de ski.

le même esprit que la Patagonia  : légèreté et fonctionnalité avant tout. Très respirante, elle est particulièrement agréable à la montée. Par contre, il faut prévoir des couches pour se protéger du froid. C’est la tenue la plus light de cette sélection, idéale pour le ski de randonnée. La capuche avec une visière semi-rigide est un modèle du genre en terme de protection. On aime le bout des manches, large, qui laisse passer les gants. Les pantalons très «  stylés  » ne possèdent pas de ceinture… Une très belle tenue pour skieur qui souhaite crapahuter léger.

C’EST TOP Le prix. Doublure pantalons. C’EST MOINS BIEN Taille petit. Capuche qui pourrait être

plus enveloppante sur les côtés.

C’EST TOP Légèreté. Protection du col. Fabriqué à base de fibres écologiques. C’EST MOINS BIEN Curseur du zip central petit.

C’EST TOP Poids très maitrisé. Qualité de la capuche et de la veste en général. Design des pantalons. C’EST MOINS BIEN Pas de ceinture livrée avec les pantalons

Efficacité capuche chaleur

Efficacité capuche chaleur

Efficacité capuche chaleur (avec sous veste)

Prix \ VESTE 249 euros

pantalon 169 euros

Prix \ VESTE 450 euros

pantalon 350 euros

Prix \ VESTE 319 euros

pantalon 265 euros


TESTS TENUES RANDO FREERIDE

I the north face I I Veste free thinker I I Pantalon amalgam I

I mountain equipment I I peak performance I I Veste kalanka I I Veste heli I I Pantalon karakorum I I Pantalon heli pant I

Le test Cette tenue est sans doute la plus

Le test Les pantalons Karakorum sont

Le test Cette tenue est bluffante. Si l’on ex-

résistante de toute cette sélection. Les matériaux employés sont parmi les plus performants du marché : Gore-Tex Pro Shell et Stretch Pro Shell. Au delà des termes techniques, on sent bien que la veste et les pantalons vont durer et qu’ils peuvent se frotter aux rochers en ski-alpinisme. L’ensemble est très abouti est robuste. Tout est pensé dans le moindre détail, y compris le système de ventilation du dos. On aime beaucoup les zips qui se manient avec les gants et le petit plus  : le Recco intégré. Les pantalons sont un must, les bretelles amovibles sont comprises. Une tenue incontournable, durable.

parmi les seuls (avec le Peak Performance Heli) de cette sélection à pouvoir être quittés sans enlever les chaussures de ski. Un zip latéral autorise la manœuvre à la façon d’un surchaud. Autre très gros point fort, les bretelles sont entièrement amovibles. Ces pantalons sont particulièrement solides et possèdent des zones stretch qui améliorent le confort. La veste est de très bonne facture malgré les zips non étanches. Légère mais très protectrice elle peut être utilisée pour de nombreuses activités outdoor. On aime l’antiglisse de la capuche sur le casque.

cepte le ticket d’entrée (le prix), le tableau est exceptionnel. On a une coupe superbe, une qualité de finition exemplaire et une technicité au rendez-vous. L’enveloppement de la capuche est un must ainsi que les zips, les embouts de curseurs, les poches profondes et pratiques. Bon point pour le confort du col au niveau du menton. C’est sans doute les pantalons qui ont retenu notre attention avec un zip qui permet de les quitter sans déchausser. Très renforcés, terriblement étanches, dotés de grandes poches et de bretelles amovibles, rien ne manque.

C’EST TOP Solidité, technicité, praticité, protection. Qualité

C’EST TOP Qualité des pantalons. Protection du col et de la capuche de la veste. Système antiglisse de la capuche sur le casque. C’EST MOINS BIEN Pas de zips étanches

C’EST TOP Design, technicité générale, robustesse. C’EST MOINS BIEN Le prix

Efficacité capuche chaleur (avec sous veste)

Efficacité capuche chaleur (avec sous veste)

des pantalons. C’EST MOINS BIEN RAS

Efficacité capuche chaleur Prix \ VESTE 499 euros

pantalon 379 euros

Prix \ VESTE 429 euros

pantalon 199 euros

Prix \ VESTE 395 euros

pantalon 490 euros


38

special matos

Escape #34

I degré 7 I I Veste mix I I Pantalon k2 I

I salewa I I Veste albonaska powertex I I Pantalon skeena powertex I

Le test On retrouve avec cet ensemble la souplesse et le confort

Le test Salewa, après quelques errements semble s’être donné les

légendaire Degré 7. C’est douillet et chaud, l’ensemble se fait oublier dans l’action. Orientée freeride, cette tenue ne néglige aucun détail et propose même des innovations comme la fameuse capuche en deux parties (réglable par zip). On adore les renforts sur le dessus des épaules (les carres des skis ne marquent pas même s’ils ont des bavures : on a fait l’essai aux Deux Alpes !). On aime les manchons de poignets et les immenses poches filet intérieures qui permettent de ranger son masque et pourquoi pas ses gants. Les pantalons sont incroyablement souples et restent chauds. On retrouve la ceinture dorsale en losange, un must de maintien, et les bretelles. Une très belle tenue technique au look travaillé, à ne pas manquer.

moyens de développer des tenues ski 100% efficaces et belles. L’arrivée de Glen Plake dans le team y serait-elle pour quelque chose ? C’est surtout les pantalons qui ont retenu notre attention. On sent qu’ils sont le fruit d’une expérience montagne. Amples, confortables, ils accompagnent les mouvements et proposent une foule de détails intéressants : liaison pantalons/veste par zip, ceinture lombaire stretch, bretelles ultra-légères, velcro de réglages au niveau des hanches ultra puissants, braguette immense dotée d’un double zip ultra pratique lorsque l’on porte un harnais. Légère, la tenue se distingue par un tissu stretch très agréable. Pour améliorer l’isolation, Salewa propose de nombreuses sous couches chaudes, aux couleurs tout aussi sympathiques.

C’EST TOP Confort et chaleur C’EST MOINS BIEN Veste chaude pour la montée. Pas de ventilation sous les bras ainsi qu’aux

C’EST TOP Confort, souplesse, technicité des pantalons C’EST MOINS BIEN Zips de la veste non étanches

pantalons.

Efficacité capuche chaleur (avec sous veste)

Efficacité capuche chaleur Prix \ VESTE 429 euros

pantalon 219 euros

Prix \ VESTE 400 euros

pantalon 350 euros


I columbia I I Veste rodeo cross I I Pantalon ridge run ii I

I picture I I Veste métro I I Pantalon métro pant I

Le test La tenue est très isolante. Testée à

Le test Picture est une petite marque qui

3200 mètres sur le glacier des Deux Alpes en début de saison, dans le fort vent du sud, nous n’avons jamais eu froid. Sans doute le résultat de la technologie Omni Heat  qui renvoie la chaleur du corps. En tout cas, c’est surtout le rapport qualité-prix qui nous intéresse dans cet ensemble. L’ensemble est là et même des détails supplémentaires comme les doubles rabats qui évitent à la neige de rentrer dans la poche poitrine (et celles des pantalons), le porte stick pour les lèvres… On l’aura compris, cette Columbia est plus orientée freeride que rando. Pour autant, elle est capable de crapahuter pour de courtes montées pour aller chercher des pentes.

monte, créée par trois jeunes passionnés. Tous les produits proposés ont de l’esprit, cette tenue n’échappe pas à la règle. Les matériaux employés sont «  organics  » ce qui ne gâche vraiment rien. Puis, il y a le look à faire mourir d’apoplexie tout détenteur historique de carte du CAF. Enfin, quand on considère le prix mini de l’ensemble, on se dit que le rapport qualité/prix est encore de ce monde, et ça fait du bien. L’essentiel est là, jupe pare-neige, aération pantalons, veste, zips étanches, poches fonctionnelles, liaison pants/veste etc… Bref, les glisseurs sensibles au look désireux d’une tenue labélisée «  green  », pas chère et efficace ont trouvé le bon produit.

C’EST TOP Le prix. Chaleur. Praticité. C’EST MOINS BIEN Veste très chaude pour la randonnée.

qualité/prix.

C’EST TOP Le prix imbattable de l’ensemble et le rapport C’EST MOINS BIEN Le poids de l’ensemble

Efficacité capuche chaleur

Prix \ VESTE 249,95 euros pantalon 149,95 euros

Prix \ VESTE 229 euros

pantalon 199 euros PUBLICITE

Efficacité capuche chaleur


special matos

Escape #34

F.ODDOUX

40

TESTS sacs à dos FREERIDE Les modèles références

Pas si facile de choisir un bon sac à dos pour le freeride. Il doit se faire oublier tout en étant pratique, confortable, solide. Ponctuellement, il doit pouvoir assurer aussi le portage des skis. Escape a testé les nouveautés de Par Franck Oddoux l’hiver.


TESTS sacs à dos FREERIDE

I Arc’teryx I I Silo 30 I

I BERGANS I I Backcountry Guide 30 I

I Black Diamond I I Alias Avalung I

Le test Le Silo 30 d’Arc’Teryx est indéniablement un excellent sac à dos freeride. C’est un produit extrêmement bien pensé, 100% efficace. Le système de portage est sans doute l’un des plus efficaces pour des skis de freeride. Toutes les lignes de cotes, y compris les plus larges sont acceptées et un ingénieux dispositif de rappel de sangles permet de supprimer le ballant naturel des skis. Le dos, la mousse rigide (mais juste ce qu’il faut) autorisent tous les mouvements sans jamais gêner. Il s’agit d’un sac très cohérent, solide, pratique d’utilisation que l’on a beaucoup aimé (aussi) en début de saison en ski de randonnée.

Le test Le Backcountry Guide de Bergans est extrêmement léger pour un sac de 30 litres. Il est à parier que le dos en mesh est responsable de cette cure d’amaigrissement. Son volume le destine au skieur qui a besoin d’emporter pas mal de matos. Sa grosse particularité concerne son dos que l’on peut ouvrir avec un zip afin d’accéder à l’intérieur du sac : très pratique, notamment pour extraire un appareil photo du sac. Bien fini, doté d’un look sympa, confortable, il ne présente cependant pas le système le plus facile du marché pour porter les skis. C’est encore le portage en diagonal qui lui réussi le mieux.

Le test Ce sac Black Diamond est le seul à présenter le système Avalung qui permet en cas d’enfouissement sous une avalanche de continuer à respirer grâce à un embout que l’on dispose dans la bouche. Le tuyau passe par la bretelle du sac et va puiser l’air non vicié dans le dos du skieur. Ce système ne prive surtout pas le skieur de porter un DVA (Détecteur de Victime d’Avalanche) et l’interrogation porte sur le fait que dans le brassage de l’avalanche, le skieur a t-il la possibilité d’insérer l’embout salvateur dans la bouche ? Quoiqu’il en soit, c’est un élément de sécurité complémentaire. Bien réalisé, très solide (nous en avons un depuis deux saisons) il possède une contenance suffisante (30 litres). On remarque qu’il est un peu plus lourd que la moyenne mais une fois sur le dos, grâce à un portage bien étudié, tout rentre dans l’ordre.

C’EST TOP Système de portage très abouti, solidité, qualité

C’EST TOP Poids light. Confort mousse du dos C’EST MOINS BIEN Portage des skis

C’EST TOP Système Avalung intégré C’EST MOINS BIEN Poids un peu plus élevé

PORTAGE DES SKIS CONFORT BRETELLES CONFORT DU DOS

PORTAGE DES SKIS CONFORT BRETELLES CONFORT DU DOS

PORTAGE DES SKIS CONFORT BRETELLES CONFORT DU DOS

Prix \ 175 euros

Prix \ 130 euros

Prix \ 199 euros

générale C’EST MOINS BIEN RAS


42

special matos

Escape #34

I DAKINE I I Tactic I

I Dynastar I I Pro Rider ABS I

I HUSKY I I Urban Punk I

Le test Le Tactic de Dakine est très pratique grâce à l’ouverture de son dos qui permet d’accéder directement à son matériel. Autre caractéristique, sa grande souplesse, très agréable quand on ride léger à la journée. On limitera le Tactic à du portage de ski occasionnel car sa structure se déforme beaucoup. Pour autant, le système de portage en diagonal et le câble métallique dans lequel on passe les skis sont bien vus. La ceinture ventrale est confortable, large et épouse les mouvements du bassin. Au final, un sac abordable, léger, qui se fait oublier pour du ride à la journée.

Le test Le Dynastar Pro Rider ABS est compatible avec le système ABS comme son nom l’indique. A ce titre, il est conçu pour accueillir tout le dispositif en son sein. Au-delà de la (très) bonne idée de proposer un sac compatible, on retrouve un produit bien pensé, 100 % freeride. On aime la ceinture ventrale à Velcro, la mousse des bretelles et du dos (qui s’ouvre pour un accès rapide). Le portage des skis emprunte au ski-alpinisme. La petite sangle dans laquelle on coulisse les skis pourrait être plus facile à manier, spécialement par temps froid. En tout état de cause, les concepteurs ont recherché la légèreté et l’efficacité. Un produit sérieux sur lequel on peut compter.

Le test Le gros point fort de ce sac se situe au niveau de la qualité des mousses de la ceinture, des bretelles et de la ceinture ventrale : du grand art. L’autre point fort est le rapport qualité prix tout à fait remarquable. Husky équipe des guides de haute montagne qui ont utilisé ce sac pendant une saison entière. Malmenés, ils tiennent bien le choc. Le portage est effectif, même s’il faut jouer un peu avec les sangles. Le look est sympathique et l’intérieur bien compartimenté pour loger la pelle, la sonde et tout le matos. Léger, bien fixé sur le dos, il se fait oublier en freeride. Un bon coup.

C’EST TOP Légèreté. Praticité de l’ouverture du dos. Mousse

C’EST TOP Compatibilité ABS. Porte matériel à la ceinture C’EST MOINS BIEN Portage des skis

C’EST TOP Le prix C’EST MOINS BIEN Sangle du portage

PORTAGE DES SKIS CONFORT BRETELLES CONFORT DU DOS

PORTAGE DES SKIS CONFORT BRETELLES CONFORT DU DOS

PORTAGE DES SKIS CONFORT BRETELLES CONFORT DU DOS

Prix \ 129,95 euros

Prix \ 119 euros

Prix \ 69,90 euros

employée C’EST MOINS BIEN Portage limité


TESTS sacs à dos FREERIDE

I rossignol I I 28 Kurt I

I lafuma I I Red Point 35 I

I millet I I Big Powder 25 I

Le test Comme le Dynastar Pro Rider ABS, ce Rossignol est compatible avec le système ABS. Cette caractéristique suffit à lui attirer l’attention de tout freerider. Ce sac partage quasiment les mêmes caractéristiques que le Dynastar (sauf le prix !). On a aimé son système de portage qui peut convenir aussi pour les snowboards et des petites astuces du type : passage du tube de la poche à eau à l’intérieur de la bretelle. Très bonne ceinture confortable alors que le dos pourrait être un peu plus riche en mousse. Très bons embouts de zips.

Le test Ce Lafuma n’est sans doute pas le plus glam de la sélection mais c’est en tout cas l’un des plus efficaces. On note d’emblée le poids incroyablement light : 1,1 kg sur la balance. Autant dire qu’à la montée, ça aide. Ensuite, on retrouve le savoir-faire Lafuma en matière de conception et de réalisation de sac à dos. Les mousses, les bretelles, les coupes, les coutures… Rien n’est laissé au hasard, tout est fonctionnel. Les skis se fixent rapidement sur le sac pour de courtes montées (portage latéral). On peut le charger de manière appuyée car l’armature métallique assure la rigidité (mais ne provoque pas de point dur). Cette armature est amovible.

Le test Gros coup de cœur pour ce sac en tous points recommandable. Il y a d’abord et surtout le meilleur système de portage utilisé en ski alpinisme. Les skis sont en diagonale, le chargement est ultra rapide (il suffit d’un click) : c’est simple, efficace et sans bavures. Sans doute un peu plus lourd que certains autres modèles, ce Millet Big Powder est solide : renforcé, bien fini, sans gadget, c’est une valeur sûre. Le dos s’ouvre entièrement et l’on découvre des consignes de sécurité et le numéro du PGHM de Chamonix… On note une poche supérieure douillette (agréable quand on cherche quelque chose... et pour ses lunettes de soleil) et un logement pour stocker son DVA quand on ne s’en sert pas.

C’EST TOP Compatibilité ABS. Nombreux rangements C’EST MOINS BIEN Mousse du dos satisfaisante

C’EST TOP Le prix. Le poids. Filet pour loger les peaux de phoque à l’extérieur du sac C’EST MOINS BIEN On aurait aimé un portage des skis central

C’EST TOP Portage des skis, solidité, fonctionnalité C’EST MOINS BIEN Pas de mousse sur la ceinture ventrale

PORTAGE DES SKIS CONFORT BRETELLES CONFORT DU DOS

PORTAGE DES SKIS CONFORT BRETELLES CONFORT DU DOS

PORTAGE DES SKIS CONFORT BRETELLES CONFORT DU DOS

Prix \ 135 euros

Prix \ 90 euros

Prix \ 100 euros


44

special matos

Escape #34

I ortovox I I Free Rider 26 I

I THE NORTH FACE I I Off Chute 26 I

I salewa I I Apogee 28 I

Le test Il n’y a pas de mystère, si la plupart des pisteurs secouristes sont équipés de sacs Ortovox, il y a une raison… Le « Free Rider que nous avons pu tester appartient à ces produits très aboutis, pensés jusqu’au moindre détail.  » On sent aussi que les concepteurs ont passé plus d’heures sur les skis qu’au bureau. On a aimé la protection dorsale intégrée (qui reste souple et ne gène pas les mouvements) et la ceinture abdominale en néoprène ajustable par velcro (elle s’enlève très rapidement dans les passages exposés aux avalanches…). Un sac robuste et très pratique  : deux compartiments et six poches. Belle finition et poids honnête.

Le test L’Off Chute 26 de The North Face est un petit sac à dos léger conçu pour rider à la journée voire éventuellement porter ses skis ou son snowboard. Il ne faut pas trop le charger car sa structure est souple. C’est d’ailleurs ce qui le caractérise : il épouse les mouvements du skieur. Le tube de la poche à eau suit la bretelle (à l’intérieur). Le système de fixation des skis par crochet est rapide et solide.

Le test Ce sac by Salewa est compact, il se fait presque oublier grâce à un poids que l’on peut qualifier de léger. Il se présente comme un produit polyvalent, multi-activités, à l’aise en randonnée, en freeride voire en alpinisme. Il se distingue par une structure protectrice qui épargne le dos en cas de choc. Du coup, le sac présente peu de souplesse dans les mouvements antéro-postérieurs. On aime la ceinture ventrale ultra-light, désignée et surtout la boucle rapide qui s’ouvre en un clin d’œil. Le portage des skis n’est pas si aisé que cela mais le dos rigide permet une bonne répartition du poids.

C’EST TOP Protection dorsale intégrée. Volume modulable. Solidité. Ceinture velcro C’EST MOINS BIEN Il y a mieux que le portage latéral des skis

C’EST TOP Légèreté. Crochets métalliques pour fixation rapide des skis C’EST MOINS BIEN Structure très souple pour le portage

C’EST TOP Protection dorsale. Mousse du dos. Ceinture ventrale. Légèreté

PORTAGE DES SKIS CONFORT BRETELLES CONFORT DU DOS

PORTAGE DES SKIS CONFORT BRETELLES CONFORT DU DOS

PORTAGE DES SKIS CONFORT BRETELLES CONFORT DU DOS

Prix \ 135 euros

Prix \ 119 euros

Prix \ 99,95 euros

C’EST MOINS BIEN


TESTS sacs à dos FREERIDE

I Mountain Hardwear I I Wayback I

I columbia I I Bugaboo Specialist I

Le test Le Wayback de Mountain Hardwear est un magnifique sac, solide, bien designé. Aucune poche ne vient perturber «  la carrosserie » constituée d’une toile blanche étanche ultra-résistante. L’accès à l’intérieur du Wayback se réalise, comme son nom l’indique, par le dos, à l’aide d’un zip. Les skis sont maintenus par une sangle talon et deux autres additionnelles. C’est un peu long à mettre en place mais ensuite, ça tient le choc. On a beaucoup aimé le « feeling » du dos, à la fois très souple, confortable mais présent au moment du portage. La structure du dos, nervurée, protège aussi des chocs tout en restant smooth. Le poids a aussi été jugé léger.

Le test Columbia s’est sérieusement penché sur ce sac à dos freeride. On sent une volonté de bien faire et d’innover. C’est d’abord un gros volume qui permet d’emporter une masse importante de matériel. On note d’emblée une largeur de bretelles importante qui autorise une excellente répartition de la charge sur les épaules. Le passage du tuyau sur la bretelle est équipé du système de réflexion thermique Columbia, et effectivement, le liquide reste… liquide au froid ! Le portage est rendu aisé par le système de câble (pensez à le régler) : solide et efficace. Le détail plus : on aime la poche supérieure garnie de fourrure polaire pour ne pas rayer les lunettes de soleil…

C’EST TOP Qualité du dos et confort général. Design C’EST MOINS BIEN Nombreuses sangles de portage

C’EST TOP Volume disponible. Solidité du portage. Largeur bretelles C’EST MOINS BIEN Mousse du dos qui pourrait être plus épaisse

PORTAGE DES SKIS CONFORT BRETELLES CONFORT DU DOS

PORTAGE DES SKIS CONFORT BRETELLES CONFORT DU DOS

Prix \ 110 euros

Prix \ 119,95 euros


46

special matos

Escape #34

DVA, pelles et sondes, sacs Airbag : la sélection sécu En freeride, en randonnée, en alpinisme, même estival, le Détecteur de Victime d’Avalanche (on ne dit plus ARVA) est plus que fortement recommandé. Il peut (doit) être complété par un Snowpulse (notre photo). Ne pas oublier une pelle, une sonde : le minimum syndical. Par François Kern

DR.


MATOS sécurité

D

ans l'idéal, le bon DVA est celui dont on a l'habitude, que l'on maitrise et surtout qui nous permettra, avec le maximum de chances possibles, de sortir notre voisin de la neige, et d'en être sorti si besoin.

Ci-contre Nicolas Falquet va heureusement s'en sortir grâce au système Snowpulse…

Quelques points qui importent dans le choix d'un DVA Analogique, numérique ou les deux

Quelques chiffres remplaceront ici de longues lignes :

Analogique, le bon vieil Ortovox F1, avec son bip-bip, quand on s'est bien entrainé, on peut courir avec, il ne perd pas le signal et vous guidera vers votre victime avec la fiabilité et la simplicité d'un Opinel.

Dans le cas du dégagement d'une victime ensevelie sous 1 mètre de neige, dégager une personne prend environ 11 minutes dès lors qu'on est équipé de son DVA, sa sonde et sa pelle. Sans sonde le chronomètre passe à 25 minutes. Avec ni sonde ni pelle, il faut entre 1 et 2 heures pour atteindre la victime. En effet, la recherche finale d'un DVA n'offre pas autant de précision qu'une sonde. La neige à pelleter est souvent très compacte, parfois extrêmement dure et un ski ne permet pas de creuser efficacement.

Numérique, il sera facile à prendre en main et permettra de suivre votre victime grâce à flèches, diodes et indications de distances. Toutefois, il sera plus gourmand en énergie et des mouvements brusques pourront lui faire perdre le nord quelques instants. Aujourd'hui, certains appareils cumulent les deux, mais cette fois, c'est le prix qui risque d'en dissuader certains. Le nombre d'antennes est lui aussi important. Elles permettent une plus grande rapidité de recherche, en particulier en phase finale. En émission, elles rendent le signal plus efficace. Les multiples options qui existent sont à choisir selon les habitudes et les préférences de chacun. Choix de marquage, poids de l'appareil, nombre de victime, type de piles et autonomie, prix, portée, etc. Une des nouveautés de cette année, c'est l'arrivée de l’esthétique, du design travaillé de certains appareils qui peut-être réussira à convaincre les réticents. Alors certes nous parlons ici de DVA, mais le meilleur appareil de recherche ne sauvera personne s'il n'est pas accompagné d'une pelle et d'une sonde.

On parle ici de moyen de sortir une victime d'une avalanche. Il ne s'agit en rien de moyens qui évitent les avalanches. Les meilleures armes contre ces dernières restent la connaissance du milieu, l'analyse, la prudence, la communication, et la capacité à renoncer. Une fois l'avalanche déclenchée, il n'existe qu'un seul moyen de réduire les risques d'accident : Le sac Airbag. Au moyen du gonflage d'un ou plusieurs ballons, et grâce au phénomène de ségrégation inverse, le skieur reste à la surface de la coulée. Plusieurs fabricants proposent des systèmes mais quoi qu'il en soit, ces systèmes sont complémentaires au trio DVA-Pelle-Sonde !


48

special matos

Escape #34

I arva I I link I

I ortovox I I 3+ I

I ortovox I I beast I

I ortovox I I 240 light I

Le test Grosse nouveauté de l'hiver 2010/2011 pour ARVA, qui affiche un réel changement. DVA mixte (analogique et numérique), 3 antennes, utilisant la technologie « W-Link » qui le rend compatible avec les DVA tels que le PULSE. Autre nouveauté, la fonction « Stand By » qui permet de ne pas gêner les autres utilisateurs, avec toutefois un retour en mode émission en cas d'absence de mouvement prolongé.

Le test Appareil numérique doté de 2 antennes en émission, de 3 en réception. Avec cet appareil, le constructeur joue pour la première fois sur le design du produit. Doté des innovations essentielles des DVA modernes comme la commutation recherche/ émission automatique ou l'autotest de l'appareil, l'affichage des données principales, le 3+ est également résistant aux chocs.

Le test Le rapport poids : rigidité exceptionnel de la Beast permet d’avoir un « outil » de déneigement à la fois efficace et sûr. Cette pelle se compose d’un manche ovale avec un grip, offrant ainsi une meilleure prise en main, un godet alu tranchant et profilé pour attaquer les neiges les plus compactes. Avec son manche télescopique elle peut se ranger dans n’importe quel sac à dos. Le(s) + : Efficacité du pelletage grâce à sa rigidité et la conception de son manche.

Le test Sonde 2,40 mètres PFA (Patented Flash Assembly) tout nouveau système qui permet un assemblage ultra rapide mais aussi une tension supplémentaire des éléments si nécessaire. Poignée d'assemblage mousse eva, rapide et ergonomique. Livrée avec housse.

modes \ expert et novice nombre de victimes \ 5 et plus Portée \ 50 m Prix \ 359,95 euros

poids \ 189 g nombre de victimes \ 3 Portée \ 40 m Prix \ 289 euros

taille manche \ 43 cm déployé \ 86 cm plus Poids \ 710 g Prix \ 49 euros

longueur dépliée \ 2,40 m nombre et longueur de brins \ 6 brins de 40 cm, gradués tout les 10 cm Poids \ 240 g environ diamètre \ 11 mm Prix \ 49 euros


MATOS sécurité

I BCA I I Tracker 2 I

I abs I I Vario Freeride I

I snowpulse I I pro rider 15 I

Le test Il s'agit d'une évolution du DTS. L'appareil offre trois antennes en réception, double la bande de recherche qui passe à quarante mètres et offre un processeur encore plus rapide avec un affichage en temps réel. Le temps de recherche est encore plus rapide et l'appareil reste simple et à la portée de tous ceux qui pratiquent la montagne. Les utilisateurs les plus expérimentés pourront aussi appréhender son système de recherche multi-victimes. Son harnais "revolver" facilite sa manipulation tout en assurant une bonne sécurité de portage.

Le test Nouveauté du constructeur inventeur des Airbag, la base Vario Freeride. Ce sac est plus compact, mais également plus léger et propose une batterie de volume de 8, 15 et 20 Litres. Il devient donc le sac le plus léger du marché, avec tout juste 2,3kg en 8L. Autre nouveauté disponible sur ce sac et tous les autres de la marque, les bouteilles carbone grâce auxquelles, on peut passer de 510g à 280g. Compatible poche à eau, zip étanches, systèmes d'arrimage pour porter ski, snowboard ou raquettes, il peut vous accompagner partout.

Le test La technologie ne change pas, mais le sac s'améliore, pour ne faire qu'un avec le skieur et ne pas restreindre sa liberté de mouvement. Nouvelles bretelles, nouvelle ceinture, dos retravaillé, les poches s'agrandissent et la sangle pectorale est désormais réglable en hauteur. Ce sac est muni d'un porte pelle extérieur amovible, d'un filet porte casque et de renforts sur les épaules pour le port des skis.

Prix public \ 299 euros

Prix ( base ) \ 730 euros Prix ( volumes ) \ entre 52 et 56 euros

Prix \ 779 euros


50

special matos

Escape #34

La raquette, c'est du sport ! La représentation du pratiquant de la raquette n'est pas des plus sexy pour beaucoup d'entre nous. Pourtant, la raquette est un outil des plus utiles lorsqu’il faut atteindre une belle pente avec un snowboard sur le dos, le pied d’une cascade de glace ou simplement un joli col sans prétention… Par François Kern


F.ODDOUX

MATOS RAQUETTES

E

scape a sélectionné plusieurs produits capables de vous emmener loin, quelle que soit votre pratique, quand il y aura beaucoup de neige et que les skis ne seront pas à l'ordre du jour.

Les points à ne pas rater Premier critère, le type de raquette.

Pour la neige profonde, pour la neige dure, pour la pente, pour le plat. Ces différences vont jouer sur la surface et la construction de la raquette, qui sera plus ou moins importante, différemment dessinée. Second critère, le système de chaussage.

Manuel, automatique, semi-automatique, tout existe, pour correspondre aux besoins de chacun, en gardant à l'esprit qu'il faut que ce système corresponde au chaussures que vous utiliserez (souples, rigides, larges, etc.). Troisième critère, le cramponnage.

Une raquette n'a pas les carres dont dispose un ski, aussi son accroche dépend de différents crampons. Il en existe trois sortes : ceux placés sous le tamis pour la stabilité générale de la raquette et pour l'adhérence en dévers notamment. Ceux placés sous la pointe du pied, pour mordre dans la pente et lors du déroulé du pied. Et les derniers, plus rares, sous le pied, pour la stabilité une fois le pied posé. Cet aspect est primordial car sur neige dure, la raquette peut s'avérer très instable si son cramponnage n'est pas adéquat. Le poids de la raquette peut aussi être décisif : une fois sur le dos pour la descente par exemple, ou lors d'une progression sans neige, 1 kg de plus ou de moins, ça se sent. Les fabricants usent aujourd'hui des matériaux composites par exemple ou de structures dessinées dans un soucis de gain de poids. Comme pour les fixations de skis de randonnée, le système de butée est important. Les traversées et les dévers en raquette sont fatigants, douloureux et donc pénibles. Le mieux est donc de monter « dré dans l'pentu ». De bonnes cales, avec différents niveaux et faciles à mettre en oeuvre sont désormais nécessaires. D'autres options existent comme les silencieux pour éviter le claquement caractéristique des raquettes, des sacs de conditionnement, des couteaux pour améliorer encore le mordant sur les neiges dures, ou encore un dessin asymétrique satisferont les plus exigeants.


52

special matos

Escape #34

I salewa I I Tacul Pro I

I morpho I I Supertrimoalp Carbone I

I inook I I E-Move I

I tsl I I 418 Access I

Le test Les raquettes à neige techniques de Salewa sont conçues pour faire face à toutes les situations rencontrées en (haute) montagne. Les séries de dents latérales assurent une bonne stabilité dans les traversées, alors que les pointes frontales robustes offrent une excellente tenue sur neige dure également. Les fermetures à crémaillères éprouvées permettent de fixer parfaitement les raquettes. Le système d'aide à la montée est un autre point fort de ce modèle, la hauteur du dispositif pouvant être réglée à l'aide d'un bâton.

Le test Conçue pour des personnes pesant entre 60 et 95kg, la raquette de Morpho est un accessoire idéal pour les neiges profondes, les pentes raides et les longues sorties. Munie d'un système de serrage manuel, elle est idéale pour l'alpiniste ou le snowboarder. Double cale de montée et shape TRIMO.

Le test La E-Move est une raquette haut de gamme avec un déroulé de pied plus facile grâce à une double articulation. Elle est équipée d’un compensateur de devers, d’une cale de montée et d’un tamis asymétrique en harmonie avec l'anatomie du pied pour une meilleure portance et une marche plus naturelle.

Le test TSL fabrique des raquettes depuis trente ans.... Sa dernière réalisation, la très réussie 418 Access, a été conçue dans l'idée du "Up&Down". C'est une raquette capable de monter et de descendre pour la pratique de la raquette sportive avec trois positions (Montée, Plat, Descente). Le cramponnage, impressionnant, est réparti sous la raquette et en latéral, sous la fixation et au talon.

Poids(paire) \ 2560 g Prix \ 149,95 euros

Poids(paire) \ 1990 g Prix \ 199,90 euros

Poids(paire) \ 2480 g Prix \ 159 euros

Poids(paire) \ 1750 g Prix \ 159,95 euros


54

TREK TIBET

Escape #34

TIBET LA MONTAGNE INTERDITE DES NGOLOKS

Au sud de l’Amdo se trouve le territoire des tribus Ngoloks. Depuis toujours, ceux qu’Alexandra David Neel appelait les « brigands gentilshommes » ont inspiré la terreur des caravanes et de leurs voisins. Encore officiellement interdit par les autorités chinoises, l’accès au Nyempo Yurtse ouvre sur un monde préservé, autour de montagnes qui n’ont jamais été visitées par les occidentaux. Texte et photos : Christophe Raylat


Le lac Ximtso, au fond le sommet principal du Nyempo Yurtse (5360 m).


56

TREK TIBET

Escape #34

Famille de Rongpas ramassant des cordyceps, un champignon rare vendu à prix d'or pour la pharmacopée chinoise.

«

 Les douze tribus Ngoloks établies dans la boucle et au sud du Ma Tchou (Fleuve Jaune), ont un roi qui réside dans la vallée de ce fleuve. C’est une société de guerriers pillards régulièrement organisée. Chaque année, ils font une ou plusieurs expéditions de quelques centaines de cavaliers, qui vont au loin, exercer leurs déprédations au profit de leurs chefs. Nul ne peut passer sur leur territoire. La terreur des Ngoloks fait le vide à l’ouest, dans les belles plaines fleuries du Haut Matchou. » Fernand Grenard, compagnon de route de Dutreuil de Rhins en 1894.

9 juin

Traverser Jigdril comme une ombre. Nous sommes au cœur des terres Ngoloks, sur les cinq districts officiellement interdits par les Chinois. Les derniers troubles relevés ici remontent à 2008 au moment des révoltes tibétaines très durement réprimées. Sur la route reliant Aba à Machen, les étrangers peuvent circuler, en revanche la police chinoise veille avec courtoisie mais fermeté à ce qu’ils ne séjournent pas. Dès que l’on quitte la route et les bourgades relais, la présence chinoise disparaît totalement pour laisser place à l’immense territoire des légendaires nomades Ngoloks. Ceux qu’Alexandra David Neel appelait « les brigands gentilshommes » inspiraient une franche terreur dans tout le monde tibétain. Avec une infaillible constance, ils attaquaient les caravanes traversant leur territoire, n’hésitant pas à détrousser jusqu’aux émissaires du Dalaï Lama. Les

La présence chinoise disparaît totalement pour laisser place à l’immense territoire des légendaires nomades Ngoloks premiers explorateurs Français qui les abordèrent firent les frais de ces coutumes belliqueuses. En 1894, Dutreuil de Rhins est capturé près de Gekundo, cousu vivant dans une peau de chèvre et jeté dans le fleuve jaune. Plus près de nous, l’explorateur Liotard tombe sous les balles d’une embuscade en 1940. D’autres grands voyageurs, comme Evarsite Huc, Prejalski, Sven Hedin ou Gabriel Bonvalot ont évoqué dans leur récit le total isolement de ces hautes terres Ngoloks. Un isolement largement hérité de la terreur inspirée par ses habitants. Le genre de réputation qui se révèle à terme plus efficace que n’importe quel poste de police chinois. Aux alentours du Nyempo Yurtse, ces points d’échange commerciaux restent rares, le plus grand étant Aba, véritable porte d’entrée depuis les plaines humides du Sichuan. Pour le moment les Tibétains restent majoritaire à Aba, les Chinois tenant toutefois les commerces les plus importants. La petite ville marque la frontière entre deux mondes, celui des sédentaires et celui des nomades. Les premiers sont appelés Rongpas «  habitants des vallées », ils cultivent l’orge (la tsempa) et vivent dans des grandes maisons en pisée. Le relief doux de la région d’Aba regroupe beaucoup


de ces villages à une altitude d’environ 3 500 m. Dès que l’on quitte la bourgade, l’altitude augmente et au-delà de 4  000 ces maisons disparaissent pour laisser place aux petits points blancs des tentes nomades qui se perdent dans les variétés de verts des vallonnements d’altitude. Autour, partout, jusqu’à l’étourdissement, des milliers de yacks criblent la prairie. Ici commence le territoire des drokpas « habitants des solitudes », le cœur et l’âme du monde Ngolok. Sous un ciel bas chargé de neige, nous entrons silencieusement sur ces terres nimbées de mystères et d’inquiétudes. Ce 9 juin donc, les rives du lac Chumgtso forment le théâtre de notre première rencontre avec les «  Brigands gentilhommes  ».  Ils sont quatre, Tendup, Tseroua, Plaroua, et Tenpki (surnommé Popa Tchontchon, « petit tibétain ») qui conduiront notre caravane d’une vingtaine de yack. Deux d’entre

Ces crêtes se redressent et s’effilent en rejoignant le massif montagneux. Sa formation géologique est comparable à celle du massif du Mont-Blanc

10 juin

Premier jour de trek et premier constat, yackman n’est pas un métier facile. Il faut d’abord réunir le troupeau et l’attacher aux deux lignes de cordes placées sur le sol. Attention aux coups de cornes lors du chargement des bidons et des sacs. Pendant la marche il faut être vigilant à maintenir la caravane groupée, nos quatre Ngoloks sifflent crient, claquent de la langue en permanence. Souvent aussi ils chantent une douce mélodie bien peu conforme à leur redoutable renommée. Mais les yacks n’en ont cure, semblant soudain pris d’une crise de folie, un animal tente parfois de se débarrasser de ses charges. Ce premier jour donne le ton de la khora du Nyempo Yurtse. De lourdes collines verdoyantes dont on franchit les crêtes une à une. Ces

Au 10e jour de trek, près du versant ouest du Nyempo Yurtse.

eux se déplacent à cheval et deux autres à dos de yacks. Pour le moment, ces féroces pillards embrassent chaleureusement LouisMarie Blanchard qui fut le premier à reconnaître la khora du Nyempo Yurtse à l’automne 2003. Ils étaient ses compagnons de route et ont à nouveau répondu présents à l’appel de ces drôles de touristes. Ici pas d’agence de voyage, ni d’office du tourisme, c’est Patchen, ami et guide tibétain de Louis Marie depuis de nombreuses années qui va dans les campements et recrute des volontaires. Voyager dans ces régions encore totalement vierges de toute présence touristique nécessite soit de bien maîtriser la langue tibétaine (au pire le chinois mais c’est plutôt mal vu par les nomades) ou d’avoir un guide tibétain qui peut faire l’intermédiaire. Nos quatre amis Ngoloks se révéleront des compagnons de voyage aussi prévenants que drôles. D’une bonne humeur inoxydable, emmitouflés et somnolents sous leurs épaisses couvertures ou chevauchant leurs montures avec fierté et un rien de condescendance envers les « piétons », ils s’illustreront comme de redoutables joueurs de carte, n’hésitant pas à nous dépouiller sans vergogne de nos meilleurs atouts (comme quoi, les atavismes…).

crêtes se redressent et s’effilent en rejoignant le massif montagneux. Sa formation géologique est comparable à celle du massif du MontBlanc, une bulle granitique qui fait jaillir vers le ciel des aiguilles à la finesse parfois insolente. En miroir à ces parois les fonds de vallées en auge abritent des lacs somptueux. La singularité de ces reliefs est certainement pour beaucoup dans la sacralité du Nyempo Yurtse chez les Ngoloks. Symbole de fécondité dont la dimension masculine est représentée par la hardiesse des pics alors que le féminin s’inscrit dans les eaux profondes des lacs. Entre chaque crête, il nous faudra traverser les vallées en auge tapissées de tourbières et creusées de rivières qui seront autant de gués à traverser avec parfois de l’eau jusqu’à mi-cuisse. Tout au long de la khora, les sentiers seront quasiment inexistants. Ces territoires sont ceux de nomades cavaliers qui dédaignent autant que possible la marche à pied. En ce début juin, leurs campements sont encore rares dans les hautes vallées dont l’herbe n’a toujours pas pris ses quartiers d’été. Mais d’ici quelques semaines, les tentes se dresseront dans chaque vallon et les milliers de yacks tapisseront les versants jusqu’à la fin septembre.


58

TREK TIBET

Escape #34

Rencontre avec des familles Drokpas de nomades éleveurs de yacks.

11 juin

La caravane nous rattrape au premier col. Rapide et intense spectacle de nos amis Ngoloks qui arrivent en criant la prière du rite de Ritsang Longta (les cavaliers du vent) tout en jetant vers le ciel des centaines de petits papiers colorés. Cette prière énonce les « neuf forces de l’homme » dont voici (peu ou proue) la traduction : « D’un seul pouce maintenir un cerf à terre Traverser un grand fleuve à la nage Faire des exercices légers à la manière d’un oiseau Elever la vertu par des récits Faire rire en racontant des histoires Dompter les opposants d’une discussion Rendre l’esprit vif aux sages Conduire les héros à l’endurance Rendre clair en parole sans hésitation dans le cœur » A ces neuf forces il faudrait ajouter quelques variantes dont Popa Tchontchon nous fait la démonstration, comme par exemple « tenir debout sur son yack et lâcher les rennes » ou « se relever en riant après que la selle ait tourné sur le dos du yack et que le fier Ngolok se soit retrouvé violemment invité à caresser la douceur de l’herbe »… Comment ne pas être admiratif de ces cavaliers hors pair dont un proverbe tibétain résume bien la philosophie : « Un père ne peut empêcher son fils de monter un cheval sauvage. Un fils ne peut empêcher le cheval de le jeter à terre. »

Utilisé séché dans la pharmacopée chinoise pour ses vertus aphrodisiaques, le Cordyceps se vend 1000 euros les 100 g 12 juin

Peu après le passage du col Dotchop, la vallée du Rakeitso ouvre une perspective somptueuse le long de méandres subtils qui remontent vers un lac sombre bordé d’aiguilles éfilées. En contre bas du col, une famille est installée dans l’herbe. Ce ne sont pas des drokpas (nomades) mais des zongpas, habitants d’Aba venus cueillir le cordyceps. Appelé aussi ver-plante ce champignon pousse sur les cadavres enfouis de chenilles de lépidoptères. Utilisé séché dans la pharmacopée chinoise pour ses vertus aphrodisiaques, le Cordyceps se vend 1000 euros les 100 g. Pas étonnant que la cueillette de ce champignon précieux attire des sédentaires bien loin de leur lieu et mode de vie traditionnel. Les drokpas cueillent également ces plantes médicinales, la répartition du territoire entre les uns et les autres se faisant sur la base de concessions strictement réservées au tibétains. Ce soir toute la famille redescendra vers son campement, sous une pluie battante. Enfouis sous des bâches de plastique transparentes, elle traversera la large rivière, les enfants grimpant sur le dos des parents. Sous la toile sommaire, un petit poêle permet de faire brûler un peu de bouse de yack séchée, que les tibétains appellent argol et qu’ils stockent consciencieusement d’une année sur l’autre.


LES PLUS BELLES MONTAGNES DU MONDE

PRÉSENTENT

VOYAGES DE GUIDES

Voyages de guides et ascensions à découvrir sur www.stagexpe.com


60

TREK TIBET

Escape #34

En haut. Orage de neige à 4500 m. En bas, les aiguilles de granit du Nyempo Yurtse, des centaines de sommets sans nom qui attendent d'être gravis. 14 juin

Louis-Marie nous avait prévenu : « au Tibet il peut neiger douze mois sur douze ». Un silence glacé règne ce matin sur le camp enfoui sous une dizaine de centimètres de neige. Petites pensée pour nos voisins nomades qui n’ont pas de duvet -20°C. Le ciel se déchire soudain, encore une fois les Dieux sont vainqueurs (La gyelo gyelo  !) et les yacks descendent joyeusement vers une accueillante vallée. Un modeste campement drokpa est installé. Traditionnelle visite de voisinage et petite séance polaroid qui prend ici une allure étonnante. Pour toute cette famille nous sommes peut-être les premiers occidentaux rencontrés. Il y a la petite fille, sa mère et sa grand-mère, le père et le grand-père. Leur tente est bien plus élaborée et confortable que celle des rongpas ramasseurs de cordyceps. Un vrai poêle pour l’argol, des couvertures épaisses, et des matelas roulés. Nous nous imprégnons des odeurs de la vie nomade, le cuir et l’encens, le thé au beurre, la laine de yack. Autour du campement le troupeau semble savoir qu’il passera un été ordinaire et paisible. Le lendemain, à l’heure du départ, nous viendrons dire adieu sous une brume illuminée d’un soleil tout proche. La mère ramasse la bouse de yack fraîche, le grand-père, presque aveugle aimerait bien un autre polaroid. 17 juin

Depuis deux jours c’est le festival des aiguilles de granit. La neige nous a rejoint peu avant le col Tcheundri La, mais les nuages s’ouvrent régulièrement pour nous laisser découvrir d’improbables parois. Nous réalisons chaque jour un peu plus à quel point ce massif constitue un incroyable potentiel pour les alpinistes du monde entier. Aucun sommet n’est nommé, aucun n’a été gravi, le terrain est totalement vierge. Il suffirait à une équipe d’installer un camp de base dans l’une de ces vallées pour faire une première chaque jour. Le plus déroutant est le caractère très alpin des reliefs, avec des fonds de vallée à 4 000 m et des sommets qui culminent à 5 300 m. De quoi faire sans problème de belles ascensions à la journée.

Nous réalisons chaque jour un peu plus à quel point ce massif constitue un incroyable potentiel


Le premier ressaut franchi, un large bassin glaciaire s’ouvre devant moi, je remonte une pente de neige et d’éboulis facile jusqu’à 4 950 m 18 juin

Au fond du lac Qrumso, un énorme latza fait claquer ses drapeaux à prière. En son centre de grandes flèches sont regroupées, plantées vers le bas. Chacune représente un clan Ngolok pour qui ce latza constitue un lieu de rencontre et de pèlerinage. Ces même clans se regroupent régulièrement pour préparer les tadji, les courses de chevaux. En montant lentement vers le col Markola, le regard se perd vers les collines verdoyantes où raisonnent au loin les échos d’un entraînement. Encore quelques minutes sous un soleil de plomb, puis arrive une bonne averse de neige histoire de rafraîchir le passage du col avant le retour d’un soleil pesant. Ce soir au campement nous aurons même droit à un étonnant cocktail. Une première dose d’orage et un camp tout blanc, puis retour du ciel bleu et farniente devant les tentes surchauffées avant une ultime couche de blanc, plus épais cette fois et qui tiendra jusqu’au lendemain. Nos amis Ngoloks ne sont pas à la fête, un de leurs yacks a profité des intempéries pour s’enfuir. Popa Tchontchon et Plaroua partent à la tombée de la nuit pour le retrouver. Ils reviendront le lendemain matin, tout sourire (l’occasion de montrer les jolies dent en or qu’ils portent en décoration). Le yack s’était réfugié dans un campement à trois heures en aval… 20 juin

La Khora est bouclée au bout du lac Chumgtso. Journée exploratoire vers le sommet principal du Nyempop Yurtse. Remonter la vallée puis tracer un itinéraire qui louvoie entre des barres rocheuses compactes. Je suis tout seul sur cette montagne jamais gravie et je m’imagine dans la peau d’un Sven Hedin ou d’un Prejalski. Je laisse consciencieusement mes petits cairns pour ne pas me perdre à la descente. Le premier ressaut franchi, un large bassin glaciaire s’ouvre devant moi, je remonte une pente de neige et d’éboulis facile jusqu’à 4 950 m. Au-delà, il faut prendre pied sur le glacier dont la neige est maintenant inconsistante. Il est 11 h30 la prudence m’indique de redescendre. Le sommet du Nyempo Yurtse est 400 m au-dessus, relativement facile à atteindre avec une neige portante et un minimum d’équipement. C’est au moment d’entamer la descente que je vois un magnifique cairn en contre-bas. Mes rêves d’explorateur s’effondrent. Quelqu’un est donc déjà venu ici, et peut-être a-t-il gravi le sommet… De retour à Chengdu, nous consulterons un ouvrage chinois de référence qui n’indique pas d’ascension « officielle » de la montagne.

Journée d'exploration brumeuse au-dessus du Rakeitso. PUBLICITE

TOURS DU MONDE 30 tours du monde aériens P à moins de 2000 € P S S

P

P

Spécialement adaptés aux parcours globe-trotters !

Les Connaisseurs du Voyage Créateur de Tours du Monde depuis 1998

S P A

Renseignements 10 rue Beaugrenelle 75015 Paris Tél : 01 53 95 27 00

Brochure, devis, infos pratiques, forum TDM sur :

71 rue de Lodi 13006 Marseille Tél : 04 91 92 08 91

www.connaisseursvoyage.fr


62

TREK TIBET

Escape #34

21 juin

Sorechen, bourgade relai récemment implantée, quelques maisons qui encadrent la piste poussiéreuse. Nos amis Ngoloks nous ont informé qu’un petit festival nomade avait lieu ici. Un peu à l’écart de la ville, une poignée de tentes sont dressées. Les courses de chevaux sont annoncées après-demain. Pour le moment c’est le défilé des écoles qui sera suivi d’un étonnant concours de saut en hauteur. Entre deux tentatives, les concurrents boivent de la bière Xintao et fument quelques cigarettes. Tout le monde se déplace à moto, la Honda Wing Yang 150 CC ayant semble-t-il largement supplanté le cheval. La fête est l’occasion de se retrouver et de sortir ses plus belles parures. Chez les Ngoloks, comme partout au Tibet, la richesse est portée et transmise par les femmes. Certaines parures de corail ou de turquoise dépassent facilement les 10 000 Euros, sans compter les fourrures de léopard des neiges fièrement arborées. Inutile de préciser que la présence de touristes occidentaux fait sensation, on vient nous saluer, rigoler un peu et nous demander de quelle contrée lointaine nous sommes originaires. Un jeune moine du nom de Sandep Dorjee vient à notre rencontre. Surprise, il parle anglais et nous explique qu’il a fui le Tibet à l’âge de 13 ans avec son oncle. Après avoir traversé le pays jusqu’au mont Kailash ils ont franchi les hauts cols et basculé vers le Népal puis l’Inde où ils ont rejoint les tibétains en exil de Dharamsala. Quatre ans d’étude sur place et un retour au Tibet pour retrouver sa famille. « je n’ai eu aucun problème avec les autorités chinoises, après avoir payé une taxe nous avons pu revenir dans le monastère de Chamdagon. Nous n’avons pas été interrogés ou menacés et nous pratiquons ici librement notre religion »… Sandep nous invite dans son monastère, à une dizaine de kilomètres de Sorechen. Il s’agit d’une véritable cité monastique de 300 religieux où nous sommes reçus avec beaucoup de chaleur et de curiosité par des moines qui pour beaucoup n’ont jamais rencontré d’occidentaux. Au cours du repas du soir, des yeux curieux nous scrutent, on nous prend la main pour regarder cette peau bien trop claire… Nous serons hébergés dans la petite maison coquette du frère de Tsiroua, l’un de nos yackman qui est moine ici. Lambris au mur, et photos du Dalai Lama affichées ostensiblement partout, y compris dans la salle principale de prière. Le lendemain, une petite puja matinale est organisée en notre honneur. Dans une salle très richement décorée les moines prient avec les objets rituels. Le dorje, foudre diamant qui permet d’atteindre la sagesse, le drilbu, la cloche qui symbolise cette sagesse, le damaru, tambour à double frappe, le lagna, tambour frappé à l’aide d’un bâton recourbé et les images des divinités qui sont les supports de la méditation. De retour à Sorechen (en moto-stop), il ne nous reste plus qu’à

entamer la longue route du retour, non sans avoir dit adieu à nos amis Ngoloks. « Vous reviendrez » nous dit Tseroua. Et penser à la petite phrase de Paul Nizan (si chère à Louis Marie Blanchard) dans AdenArabie : « Le voyage est une suite de disparitions irréparables... »

Louis-Marie Blanchard, guide d’exception Après avoir passé de nombreuses années à voyager au Tibet Oriental, en Mongolie et en Asie Centrale, Louis-Marie Blanchard Louis-Marie a réalisé plusieurs films et reportages diffusés sur Arte, Géo, Terre Sauvage, Trek, Grand reportage… Il a également publié des ouvrages sur le Tibet et la Route de la Soie, notamment « Tibet, le peuple nomade », « Nomades et Caravanes d'Orient sur les Routes de la Soie », et récemment « Explorateurs du Toit du Monde » aux éditions La Martinière. Sa connaissance sur l’Asie centrale et les peuples nomades est unique en France. Il organise également des voyages avec l’agence Stages Expéditions, au Tibet, au Pamir et dans le Haut Atlas marocain (son nouveau terrain d’étude).


Ci-contre à gauche : Famille de nomades Drokpas sous leur tente. En haut : Le Lonki Tso, dominé par un sommet sans nom à 5000 m. En bas : campement nomade près de Sorechen, sur la route du retour.


64

TREK TIBET

Escape #34

Louis-Marie Blanchard en exploration au-dessus du petit lac Dotshop.

TIBET Pratique

Meilleure période Les mois de juillet, août et septembre sont les plus appropriés à un trek au Tibet oriental. La météo peut-être malgré tout capricieuse avec des averses de neige possibles pendant l’été. Les nomades s’installent dans les hautes vallées du Nyempo Yurtse à partir de fin juin jusque fin septembre. Avec qui partir - L’agence Stages Expéditions organise avec Luis-Marie Blanchard des voyages uniques au Tibet oriental. Pour septembre 2011 le programme sera une traversée de la chaine de Dergé au Kham. La Khora du Nyempo Yurtse est prévue en 2012. Traversée de la chaîne de Dergé avec Louis-Marie Blanchard, du 3 au 25 septembre, 3995 €. - L’agence Atalante propose un voyage culturel à la découverte des grands monastères du Kham et de l’Amdo en 24 jours, accompagné par Marion Chaygneaud, une française installée au Tibet. Partir en individuel Pour les plus aventureux il est possible de rejoindre le Nyempo Yurtse en individuel. Il faut prendre l’avion jusqu’à Chengdu, puis prendre un bus jusqu’à Aba (1 journée). De là vous trouverez facilement un taxi qui vous conduira aux portes du Nyempo Yurtse. Un simple visa touristique chinois est suffisant.

A lire Guides - Tibet guide du pélerin, Olizane, 1994. - Tibet 1ere édition, guide Bradt en anglais, 2003. - Tibet 5e édition, Lonely Planet en anglais, 2002. Récits - Voyage d'une parisienne à Lhassa, Alexandra David-Néel, Pocket, 1927. - Grand Tibet et vaste Chine, Alexandra David-Néel, Plon, 1999. - Le feu sous la neige, Palden Gyatso, Babel, 1997. - Le Tibet révolté, J. Bacquot, Phébus, 1997. - Mémoires d'un moine aventurier tibétain, Tashi Khedrup, Picquier Poche, 1999.


GRVAETZ-UVOIUTS SER

#3 0

PRINTEM

PS 2010

m

OR UIT OUTDO T A R G E IN LE MAGAZ

GRAT

SERVEZ-VUIT OUS

LE MAGAZ INE GRATU IT

PAGES VOYAG ES MONT-B LANC S R U E L L I A NEW YVOORKYAGES 30 PAGEES CITY OUTDOOR

LA ARGOT DE L’ESC LE MAGAZ INE GRAT UIT

OOR UIT OUTD INE GRAT LE MAGAZ

EXSPTRÉATÉGIE

OUTDOOR

GRAT

SERVEZ-VUIT OUS

#3 1 PRINTE

MPS 2010

COMMEN T J'AI GRA VI LE TOIT DE L'EURO PE TREK DAN S LA GRO SSE POM ME ENS E AT B A N ISTE DES SUR LA P

22

JORDANI OMAN VALAIS R RVEES S PRESE LES ALPE

LIE RIZONTAL MOS DNU GVEO RTIGE HO

DOSSIER ABONNEZ-VOUS À ESCAPE L'OUTDOOR PAY

BURE N E G R ATU IT DE L'OUTDOORJORDAN AU LIGHT SPCLEARMAGAZI IRIT VALAIS R SUR LA P ISTE

LES ALPE S PRES

MON PAYS DU VGOLI ERTI

GE

5 NUMÉROS = 12 EUROS BULLETIN D’ABONNEMENT Oui, je m'abonne à Escape pour 1 an (5 numéros) et je joins mon règlement de 12 euros par chèque bancaire à l'ordre de FREE PRESSE. A renvoyer à : FREE PRESSE - Savoie Technolac, 18 allée du Lac St André - 73382 LE BOURGET DU LAC NOM _______________________________________

PRENOM ________________________________________________

ADRESSE ______________________________________________________________________________________________ CODE POSTAL ______________________________

VILLE ___________________________________________________

TEL ________________________________________

EMAIL ___________________________________________________


66

ESCAPE AWARD

Escape #34

Power Pro, PolarTec Power Shield par Eider

Un nouveau type de veste D

ans le milieu montagne, nous sommes habitués aux coups marketing des marques. Régulièrement apparaît sur le marché un matériau ou une technologie censés révolutionner nos pratiques. On prend donc du recul devant les effets d’annonce. Pour cette veste Eider qui adopte la toute nouvelle membrane Polartec Power Shield Pro Highloft, la promesse d’efficacité n’est pas un courant d’air. Le nom ronfle mais franchement, à l’usage, on comprend pourquoi. Nous avons testé la veste pendant quatre mois au cours de différentes activités : trekking, ski de randonnée. Il y a d’abord le confort franchement exceptionnel : douceur, gonflant, chaleur agréable, souplesse. On croit porter une soft shell : c’est beaucoup plus que ça. La majorité de ce type de produits est limitée en respirabilité, là, ce n’est pas le cas. Heureuse surprise : la veste n’est pas une étuve, la transpiration est réellement évacuée. Le super bonus c’est son étanchéité permettant de voir venir en cas de coup dur. On adore sa capuche douillette étudiée pour porter un casque, les zips étanches, la coupe superbe et son poids serré. Au final, on a l’avantage d’une polaire, d’une soft shell avec la respirabilité en plus et une étanchéité améliorée. Polartec et Eider ont indéniablement fait avancer le principe même de soft shell. Prix public conseillé : 300 euros


I

LA

BELLIS

É

a

authentique

Les magasins labellisés adhèrent à la charte des magasins «montagne authentique» s Le magasin est présent dans sa station depuis de nombreuses années. C’est un acteur local très actif, animé par des personnalités fortes et compétentes. s Il est dirigé par des pratiquants passionnés des sports de montagne. s Les produits sélectionnés par le magasin font l’objet de la plus grande attention. Ils correspondent à des critères techniques rigoureux et à un rapport optimum technique/prix/compétitivité. s Il bénéficie des produits et de la communication «Sélection du Comité Montagne». s Le magasin participe aux programmes de fidélisation de clientèle. s Le magasin est engagé dans le programme d’Eco-Comportement. s La qualité du service est une priorité absolue et la satisfaction du client, un objectif permanent.

Eco-Comportement Twinner

*Sauf stations non encore équipées de zone de recyclage de ce type de matériel.

O

Twinner est engagé dans une démarche d’Eco-comportement visant à réduire l’impact de ses activités sur notre environnement. Nous recyclons nos skis et nos snowboards usagés*. Nous utilisons des produits biodégradables et écologiques (sacs, produits de traitement, fart…).

INNER TW

EC

Il est constitué de professionnels ayant une parfaite connaissance des pratiques liées à la montagne. Ils ont sélectionné pour vous les produits les plus pertinents et les plus adaptés à votre pratique, se singularisant par leur technicité, leur performance ou leur rapport qualité-prix.

T

Le Comité Montagne

C

OM

EN

Document non contractuel - Crédits photos : ©Piotr Morawski - ©Oliver Weber

MAG

AS

N

PORTE

M


PHOTO : J. ANNEQUIN / P. TOUIRNAIRE

www.millet.fr

versテゥe de la Corse

Jean Annequin - Tra

W3 WDS PRO JACKET PROTECTION MONTAGNE AVEC MEMBRANE WINDSTOPPERツョ POUR OFFRIR UN GRAND CONFORT. EFFET COUPE VENT ET RESPIRANT GARANTI.

$テケGナソEKCPVFGNC JCWVGVGEJPQNQIKG


ESCAPE #34