Page 1

Le magazine du prolongement DU TRAMWAY

m ai 2 0 0 9 N ° 1 D O S S I E R PA G E s 8 / 9

T3 : ET la VIlle

CHANGE A l a U n e PA G E 2

Dans la continuité du T3 sud…

E n b re f PA G E s 4 / 5

Les grandes lignes du prolongement du T3 L ' a c t u PA G E s 6 / 7

Informer et accompagner

le chantier Fo c us PA G E 1 0

Une démarche artistique sur le territoire du T3 Z oo m sur PA G E 1 1

T3 : Suivez la ligne !


projet continuité du Un

A LA UNE

DANS La

Le tramway T3 circule sur les boulevards des Maréchaux sud depuis le 16 décembre 2006. Il relie en 24 minutes le pont du Garigliano et la station Porte d’Ivry, et dessert 17 stations. Et le succès est au rendez-vous avec plus de 50 millions de voyages comptabilisés fin 2008 ! En service sur le sud parisien, le T3 dispose d’un matériel moderne, performant, élégant et silencieux. Il offre une capacité de 304 places, dont 78 places assises. À bord, les voyageurs bénéficient d’un système d’annonce visuel et sonore des stations. Il est accessible à tous : plancher bas intégral, aménagements intérieurs spacieux, emplacements dédiés pour les poussettes et fauteuils roulants...

Confortable, au design moderne et grâce à ses grandes baies vitrées, il permet aux voyageurs de redécouvrir la ville. Pour vous en convaincre, prenez le tram, et découvrez les aménagements urbains et paysagers qui ont transformé les boulevards des Maréchaux sud !

La moitié des utilisateurs effectuent des voyages entre la banlieue et Paris.


03

edi t o Bertrand Delanöe, Maire de Paris

À l’issue d’une large concertation, Paris a signé, le 16 avril dernier, la convention

T3 Sud

de financement du tramway avec nos partenaires, la Région Île-de-France, le Syndicat des transports d’Île-de-France et la RATP. C’est le coup d’envoi officiel du prolongement du tramway. C’est aussi un acte concret qui a pour ambition d’améliorer le quotidien des Franciliens en termes de déplacements, d’accessibilité, de fiabilité et de confort. Aujourd’hui, le T3 sud est déjà un succès avec ses 110 000 voyageurs par jour ; avec le prolongement, 165 000 voyageurs supplémentaires sont attendus quotidiennement. En finançant près de 70 % du prolongement du T3 qui sera emprunté à 60 % par des usagers des collectivités voisines, notre Ville est fière d’améliorer le quotidien de l’ensemble des Franciliens et donne corps au mot : « Partageons

Le T3 sud en chiffres…

Paris ». Cette solidarité s’exprime également par la contribution de notre Ville

17

des nouvelles infrastructures de transport non spécifiquement parisiennes.

stations en correspondance avec 2 lignes de RER, 5 lignes de métro et 37 lignes de bus.

7j/7

de 5h à 0h30 en semaine, et de 5h à 1h30 les vendredis, samedis et veille de fêtes (amplitudes horaires de référence).

1 100

à hauteur de 30 % du budget annuel du Stif pour le fonctionnement des transports collectifs en Île-de-France sans oublier la participation au financement Cet effort entièrement pris en charge par notre collectivité permettra, en ces temps difficiles, de soutenir l’activité de nombreuses entreprises, notamment dans le secteur des travaux publics. J’ai aussi souhaité que ce projet, qui améliorera la desserte locale dans l’est de Paris et renforcera les liaisons avec les communes limitrophes, s’accompagne d’un effort conséquent en termes d’aménagements urbains afin de dynamiser, de rénover et d’embellir les quartiers traversés par le tramway. Le développement durable est évidemment au cœur de ce projet et trouve des déclinaisons concrètes dans les aménagements cyclables, dans le ruban végétal ou encore dans les arbres plantés qui seront à terme 20 % plus nombreux qu’aujourd’hui.

arbres plantés pour l’ensemble de l’aménagement paysager autour du tramway.

Une démarche artistique accompagnera également le projet et permettra

36 000

notamment dans un premier temps les travaux de déplacement et de moder-

m2 de plateforme engazonnée (soit les 2/3 du tracé), formant un « ruban vert ».

- 40 %

d’accidents sur les boulevards des Maréchaux.

d’améliorer l’esthétique des quartiers périphériques. Bien sûr, un tel projet nécessite une phase de chantier importante, avec nisation des réseaux. Ces travaux entraînent inévitablement des nuisances. J’ai pris l’engagement, avec la RATP, que vous soyez régulièrement informés de l’avancée des travaux grâce à un dispositif d’information proche de vos attentes et de vos préoccupations. Le premier numéro du T3 mag est une des concrétisations de cette ambition. Le 26 mai prochain, toujours dans cet esprit de dialogue, d’échange et d’information, dans chaque arrondissement qui accueille le tramway, une rencontre conviviale permettra aux citoyens usagers, aux élus et aux experts, d’échanger autour de ce projet de grande ampleur, essentiel au développement et à la vitalité de Paris et de sa métropole. Je vous invite à vous y rendre nombreux.

// Directrice de la publication : Anne-Sylvie Schneider (Directrice de la communication de la Ville de Paris) // Conception-rédaction et réalisation graphique : PARIMAGE // Photos et photomontages : DR Mairie de Paris et RATP // Impression : Gibert Clarey Rotatives sur papier 100 % recyclé


EN BREF

LES

grandes Le chantier du T3 jusqu’à la porte de la Chapelle s’engage avec, dans un premier temps, les travaux de déplacements et de modernisation des réseaux.

D’ici à 2012, les espaces vont progressivement se transformer pour améliorer la qualité de vie des riverains et des voyageurs, dans la continuité du T3 sud. La ligne T3 se prolonge de 14,5 km entre la porte d’Ivry et la porte de la Chapelle. Le tramway traversera ainsi 5 arrondissements (13e, 12e, 20e, 19e et 18e) et longera 11 communes limitrophes sur 2 départements (Val-de-Marne et Seine-SaintDenis). 26 nouvelles stations permettront d’améliorer les correspondances avec les modes RER (2 lignes), métro (11 lignes), bus (45 lignes). Une soixantaine de stations Vélib’ seront situées à moins de 300 m des stations de tramway. L’extension du T3 vers l’est s’inscrit dans la continuité du premier tronçon : choix du matériel, exploitation, accessibilité, services, sécu­ rité… Ce projet doit permettre de rendre plus efficace le réseau de transports publics francilien.

Le tramway est un mode de transport en phase avec les besoins des voyageurs. Son arrivée est aussi l’occasion d’une transformation du cadre de vie des riverains et un atout pour le commerce local.

Le T3 sera exploité en 2 arcs, avec une correspondance à la station Porte de Vincennes, pour préserver l’attractivité de la ligne, notamment en termes de fréquence, régularité et fiabilité des temps de parcours. Le site de maintenance et de remisage des rames du T3 sera situé sur la partie nord du stade Jules Ladoumègue (19e) qui bénéficiera à cette occasion d’une amélioration de ses équipements sportifs. Ce projet s’inscrit aussi dans une démarche globale en matière de transport et de requalification urbaine. Il a aussi pour but d’atténuer la frontière Paris/communes riveraines induite par le boulevard périphérique et de faciliter les trajets en rocade, notamment de banlieue à banlieue. La Ville de Paris, la Région Île-de-France, le STIF et la RATP sont partenaires pour mener à bien ce projet de « mobilité durable ». 165 000 voyageurs sont attendus chaque jour sur le prolongement du T3, soit 275 000 sur l’ensemble de la ligne ! Les populations desservies en 2012 seront de l’ordre de 170 000 habitants et de 100 000 emplois. Le tramway facilitera aussi l’accès à de nombreux équipements : écoles, centres commerciaux, équipements sportifs, culturels et centres de santé.

Les objectifs Améliorer la mobilité urbaine Restructurer/embellir le cadre de vie Ces 2 objectifs se déclinent en 5 axes de progrès Répondre à un besoin croissant de transport en commun de surface en rocade. Améliorer le maillage des transports collectifs.

Le financement Améliorer la desserte locale dans le secteur est de Paris et renforcer les liaisons avec les communes limitrophes. Améliorer l’accessibilité des transports urbains et des cheminements. Réaménager le paysage urbain et la répartition de l’espace public.

Projet de prolongement : 651,9 M€ Ville de Paris : 433,6 millions € Région Île-de-France : 218,3 millions € Aménagements urbains et qualitatifs (aménagements paysagers, revêtements spécifiques, renouvellement du mobilier urbain...) : Ville de Paris : 149 millions € Achat des rames : 75,68 millions € Base : janvier 2008


lignes

du prolongement du tramway T3

Porte de la Chapelle

s lier nis rvil R ube e – RE int-De llette s ’A e d i l i t t te e aV ng nal Sa l a e v Fill Por E Ca te d Por Grands-Moulins / Gare de Pantin – RER

Site de maintenance et de remisage Pantin – Stade Jules-Ladoumègue

Pantin – Ladoumègue Porte de Pantin

LA LIGNE Tramway

Porte Chaumont / Porte Brunet

en service depuis le 16 décembre 2006

Prolongement du Tramway la porte de la Chapelle

Porte du Pré – Saint-Gervais / Hôpital Robert-Debré

jusqu’à

Porte des Lilas

Site de maintenance et de remisage

Saint-Fargeau

Station sans correspondance avec le réseau ferré

Capitaine Ferber

Station en correspondance avec des lignes de métro ou de RER

Porte de Bagnolet

Correspondance Porte de Vincennes La majorité des stations sont en correspondance avec une ou plusieurs lignes de bus parisiennes et de banlieue

Saint-Blaise

Porte de Montreuil

Porte de Vincennes Pont du Garigliano

Porte de St-Mandé

Hôpital Georges Pompidou

Atelier-garage Lucotte

Porte de Montempoivre

Balard Desnouettes Porte de Versailles

Porte Dorée

Parc des expositions

Georges Brassens Brançion

Porte de Charenton Baron Leroy

Didot Porte de Vanves Jean Moulin

Porte d’Orléans Montsouris

Porte de France / Bibliothèque F. Mitterrand - RER

Poterne des Peupliers

Porte de Vitry Porte d’Ivry

Les acteurs La Ville de Paris La Ville est co-maître d’ouvrage du projet avec le STIF et la RATP. Elle assure une grande partie du financement. Comme sur le premier tronçon du tramway en service, la Ville accompagne le projet d’extension par une amélioration de l’espace public. www.paris.fr

Cité Universitaire

Stade Charléty

Porte de Gentilly

La Région Île-de-France Après avoir contribué à la création du T3 sud, le conseil régional est naturellement partenaire de son prolongement en participant à son financement. Son objectif : toujours plus de mobilité en Île-de-France. www.iledefrance.fr

Porte de Choisy Porte d’Italie

Le Stif L’autorité organisatrice des transports de voyageurs d’Île-de-France, décide des projets de développement des réseaux et de la tarification, nomme les maîtres d’ouvrage, désigne les exploitants et pilote les opérations. www.stif.info

La RATP Elle est maître d’ouvrage du système de transport sur l’ensemble du tracé et du site de maintenance et de remisage. La RATP est l’exploitant de la ligne T3 au sud et le futur exploitant de l’extension à la porte de la Chapelle. www.ratp.fr


informer

L'actu

concerter et accompagner

le chantier Maîtriser les nuisances pour limiter les gênes Un chantier est une période nécessaire pour qu’un projet d’amélioration de la vie quotidienne puisse éclore. Il génère inévitablement des nuisances, mais tout est mis en œuvre pour les limiter. Un certain nombre de grands principes ont été définis et appliqués sur le chantier du T3 sud, afin que la vie et le travail de tous soient facilités. L’expérience aidant, ces principes sont repris et améliorés pour le chantier du prolongement du T3 :  une priorité : la sécurité de tous (personnels de chantier, riverains, accès pour les secours…) ;  un souci permanent de la limitation des gênes ;  des mesures quant à la circulation et au stationnement ;  le maintien d’une bonne accessibilité aux logements, commerces, équipements… ;  en amont, un dispositif d’information des riverains, des automobilistes et des usagers des transports publics.

Les travaux commencent en même temps dans les 5 arrondissements parisiens. Ils concernent à la fois les boulevards des Maréchaux et les rues/avenues adjacentes.

Un dispositif d’accompagnement et d’information Un dispositif d’information général est mis en place, structuré autour d’une équipe d’information de proximité, en permanence sur le terrain pour écouter et échanger avec les riverains, les commerçants ou visiteurs. Le chantier s’accompagne également de la mise en place d’outils d’information réguliers :  une signalétique d’information chantier, pour faciliter les cheminements des piétons, des scolaires, des cyclistes… ;  des lettres « Flash Info T3 », distribuées aux riverains et commerçants dès que des travaux impacteront la voie publique et donc leur quotidien ;  des lettres d’information plus génériques, ainsi qu’un magazine permettant d’expliquer et mettre en perspective travaux et aménagements futurs ;  un site dédié, tramway.paris.fr, régulièrement mis à jour ;  un dispositif d’information spécifique pour les équipements directement impactés par le chantier, tels que les marchés, les équipements sportifs du stade Jules-Ladoumègue ;  des affichettes sur les lignes de bus concernées par des perturbations liées aux travaux ;  des dépliants d’information, expositions thématiques… en mairies d’arrondissement et dans les mairies des communes limitrophes concernées par le projet. En outre, les réunions d’information et d’échanges se poursuivront. Elles sont destinées à présenter le projet au grand public ou expliquer des mesures spécifiques aux commerçants, taxis, associations de cyclistes.

Calendrier général des travaux 2009 Début 2009 Début des travaux réseaux

2010

Mi 2009 Déplacement provisoire des marchés Mise en place des dispositifs d’information riverains/voyageurs/automobilistes et d’accompagnement de la vie économique Coupe des arbres : printemps 2009 et hiver 2010

Mi-2010 fin des travaux réseaux Début de la réalisation de la plateforme

Début des travaux du tramway et de voirie


Le chantier du prolongement du T3 a débuté en janvier 2009 avec, dans un premier temps, les travaux de déviation des réseaux et les premières coupes d’arbres, nécessaires à la réalisation de la plateforme du tramway. Il s’achèvera fin 2012, après une période d’essais partiels, puis de « marche à blanc ». La mise en service du prolongement du T3 est prévue fin 2012.

Des mesures spécifiques pour le déplacement provisoire des marchés Le déplacement est nécessaire dès le début du chantier. À l’issue des travaux, il est prévu que les marchés réintégrent leur emplacement d’origine. Trois marchés sont concernés : le marché Mortier (20e) le 16 avril, le marché Poniatowski (12e) le 5 mai, et le marché Davout (20e), en septembre 2009. Des mesures spécifiques pour les commerces et entreprises La période de chantier est une période sensible pour les professionnels riverains, dont les activités sont parfois affectées. Aussi des mesures spécifiques ont-elles été prises par la Ville de Paris et la RATP, forte de l’expérience acquise dans le cadre de la réalisation du T3 sud, pour limiter les impacts négatifs du chantier.

Ces mesures concernent la mise en place :  d’une équipe de proximité, information chantier et signalétique spécifique pour les commerces ;  de modalités pour permettre l’abattement de certains droits de voirie ;  d’un dispositif de garantie d’emprunt auprès des banques pour assurer le besoin de trésorerie des entreprises en difficulté à cause du chantier ;  d’une mesure de l’évolution de l’activité commerciale ;  d’une commission de règlement amiable, qui sera présidée par Michel Courtin, déjà président de la commission pour le T3 sud, et sera composée des représentants des partenaires du projet ;  d’un kit d’information et d’une rubrique dédiée sur le site internet.

Jeudi 12 mars 2009 19h

LE MARCHÉ MORTIER

r É U n I O n d ’ I n F O r m aT I O n

le Tram Mairie du 20 e Salle des fêtes 6, place Gambetta 75020 Paris

dans le 20 e

EST DÉPLACÉ RUE VIDAL DE LA BLACHELE À PARTIR DU 16 AVRIL 2009

Cette mesure est nécessaire pour les travaux de déviation des réseaux souterrains liés au chantier du tramway. Les jours et horaires sont identiques : tous les jeudis de 7h à 14h30 et tous les dimanches de 7h à 15h.

+ d’infos sur www.tramway.paris.fr INFOS maIrIe De ParIS

32 46

www.paris.fr

www.ratp.fr

is.fr

Vélib’

+ d’infos sur www.tramway.paris.fr INFOS MAIRIE DE PARIS

OLO

NGE

LE M PON ARCHÉ IATO WSK I

!

ES T DÉ AV EN PL AC É UE DA À PA UM ES RT IR NI L DU 7 M AI 20 09

+ d’inf www os sur .tram way.par

PC2

INFOrmaTION raTP

39 75

SE PR

Le tram way la por T3 pou te de rsuit la d’am sa rou éliorati Chapelle te, de (18 on du la por ces, corresp te d’Iv systèm ). Il porte à la ry (13 ondanc e de du cad fois )à tran es opt re des obj service de vie. Il imisée sport (qu ectifs alité s’inscri s…) depuis des et t avec 110 000 décembre dans la con de transfor servi200 tinuité mation voyage Pendan du T3 urs quo 6, et qui connaî Sud, marché t les trav tidiens en t un aux est pro en du vif suc mainte visoirem prolongem semaine. cès, nu dan ent pour s de déplacé ent (2009la gên bon 201 pour nes e 2), vot com conditi qu’il préhen occasionné re puisse ons. e, et sion. Avec en vou être nos s rem excuse erciant s L’équip pour votre e inf o

ériphérique Boulevard p

Informations pratiques… À partir du jeudi 16 avril, le marché Mortier est installé rue Vidal de la Blache, entre le boulevard Mortier et la rue Le Vau (20 ).

39 75 32 46

INFORMATION RATP

39 75

32 46

www.paris.fr

www.ratp.fr

+ d’i

nfos

sur ww

w.tra

mway .paris

.fr

2011 Aménagements de la chaussée, des trottoirs, des pistes cyclables… Aménagements et équipement de la ligne et des stations Plantations

2012 Finalisation des travaux, puis retrait progressif des emprises de chantier

2013 Mi-2012 Essais (partiels, puis « marche à blanc ») Fin 2012 Inauguration et mise en service prévues


et la ville 1

L’arrivée du tramway T3 sur les boulevards des Maréchaux sud a dessiné une nouvelle répartition de l’espace public conforme aux besoins et aux attentes des habitants. L’amélioration du cadre de vie, la redynamisation des quartiers et des commerces, le renforcement des liens avec les communes limitrophes sont au cœur des préoccupations des partenaires du projet.

2

PHOTOMONTAGES (PROPOSITIONS D’ARCHITECTES) 1 2 3 4 5

Rue de la Clôture (19e) Boulevard Ney (18e) Boulevard d’Algérie (20e) Porte de Vitry (13e) Porte Montempoivre (12e)

Un projet pour l’avenir Le prolongement s’inscrit dans un projet plus global de desserte de secteurs en pleine transformation, afin d’améliorer le quotidien des habitants et anticipe aussi les besoins futurs des quartiers à Paris et dans les communes riveraines. Au-delà de l’amélioration de l’offre de transports en commun sur ces secteurs, l’arrivée du tramway permettra de dynamiser la vie économique : c’est un formidable accélérateur de développement pour les entreprises, l’emploi et les commerces. Le futur T3 permettra également d’anticiper la demande supplémentaire de déplacements vers les nouveaux quartiers, logements et équipements en cours de réalisation. Citons par exemple le projet Masséna–Bruneseau sur Paris Rive Gauche, les grands projets de renouvellement urbain Porte de Montreuil, Saint-


3

change 4

Blaise, Porte des Lilas et Paris Nord-Est, la Philharmonie Porte de Pantin, la quatrième travée de la Cité des sciences et de l’industrie, etc. Une transformation du cadre de vie Le tramway offre l’opportunité d’un partage harmonieux de l’espace public. Le projet prévoit de larges espaces de promenades pour les piétons, le maintien de deux voies de circulation par sens pour les véhicules partout où l’espace le permet, des pistes cyclables sécurisées et continues. La voie dédiée au tramway permet une circulation fluide et régulière, assurant aux voyageurs une bonne qualité de service. La plateforme du T3 sera majoritairement située au centre des boulevards (insertion axiale). Les espaces seront transformés avec un nouveau matériel urbain plus esthétique (bancs publics, porte-LAC*, candélabres…) avec des matériaux de qualité (granit, pavés recyclés…). Côté plantations, le projet prévoit une augmentation

Les principaux bénéfices attendus 1. Une transformation du cadre de vie. 2. Une baisse significative de la circulation automobile et de l’accidentologie. 3. Une réduction de la pollution atmosphérique et sonore. 4. Une dynamisation de la vie des quartiers, en particulier pour les commerces.

D ossier

5

de 20 % du nombre d’arbres sur et à proximité du parcours, avec une diversification des essences, et plus de 60 000 m2 de « ruban végétalisé » pour la plateforme du tramway. Les Maréchaux à l’est et au nord de Paris ressembleront à ce qu’ils sont au sud : un nouveau cadre de verdure avec des espaces de promenade agréables à vivre. Des aménagements accessibles à tous L’accessibilité des aménagements urbains est au cœur des préoccupations. Fort de l’expérience du T3 sud, les grands principes d’accessibilité sont repris et une attention toute particulière est portée sur : les traversées piétonnes et les îlots-refuges, la lisibilité des cheminements, la réorganisation de l’implantation des mobiliers urbains, l’apaisement de la circulation et la sécurisation des traversées. * Ligne Aérienne de Contact, alimentant le tramway en électricité


Une démarche artistique sur le territoire du T3

La conception de la ligne de tramway T3 est intégrée dans un projet d’aménagement paysager d’« ensemble », qui inclut une dimension urbaine et une dimension artistique. Le tracé végétalisé ouvre une nouvelle conception de la cité, lieu de circulation, mais aussi de vie. Dans cette perspective, disposer d’une place privilégiée pour l’art contemporain sur le territoire du T3 est un choix de la Ville de Paris depuis les prémices du projet. Des artistes mandatés pour accompagner le chantier Quatre artistes ont été mandatés pour mettre en perspective le tramway par des œuvres, tout au long du chantier : Lu Hao, dessins à l’encre de chine en couleur ; Yvan Salomone, aquarelles réalisées à partir de prise de photographies ; Mohamed Bourouissa, photographies ; Chourouk Hriech, dessins à l’encre de chine en noir et blanc. Les œuvres réalisées seront exposées en mairies d’arrondissements, au pavillon de l’Arsenal, à Béton Salon, au MacVal, à la Fiac… mais aussi dans des espaces dévolus à l’art dans les quartiers, dimensionnant le projet à la fois à l’échelle locale, régionale et internationale.

Le tram est un outil majeur de (re) qualification de l’espace urbain qui redonne la rue en partage.

FOCUS

Le territoire du tramway Les interventions artistiques seront implantées sur une vingtaine de sites différents sur le territoire du prolongement du T3. Ces espaces symboliseront les liens entre Paris et ses communes riveraines ; ils doivent être de véritables interfaces entre Paris et sa banlieue. C’est pourquoi la mission artistique travaille avec les mairies d’arrondissements concernées, les communes limitrophes ainsi que les équipements culturels situés sur le parcours du T3 et au-delà des limites du périphérique. Les artistes invités sont sollicités afin de prendre en compte cette dimension territoriale dans leur projet, et certains seront amenés à collaborer avec des institutions, des écoles, des commerçants, des artistes et les habitants des quartiers. Le projet fait appel à une trentaine d’artistes à la réputation internationale et au travail extrêmement diversifié : peinture, sculpture, son, écriture, photographie, dessin… mais aussi à un économiste, un sociologue et un anthropologue. La Mission artistique propose un lieu de transmission de l’art et à quatre institutions culturelles de la région Île-de-France une vitrine pour Paris et un musée de quartier. Des cheminements voyageurs artistiques et culturels Le STIF et la RATP ont également proposé à la mission artistique de réfléchir à des artistes pouvant imaginer des œuvres permettant aux usagers des transports en commun de mieux se repérer dans l’espace public, avec des interventions artistiques aux interconnexions RER / métro / tramway / bus, pour « baliser » les cheminements de correspondances. Une œuvre sonore réalisée par un compositeur est envisagée pour accompagner le voyageur dans son trajet. Les vitres et les dos d’armoires des stations seront confiés à des artistes, à l’instar de la démarche entreprise sur le T3 sud. Certains noms de stations seront pensés par des écrivains.


zoo m sur

T3 : Suivez la ligne !

14,5 km, 26 stations, 59 lignes de transport en commun en correspondance, une soixantaine de stations Vélib’ à proximité et de nombreux équipements desservis, pour faciliter le quotidien des Franciliens.

STATIONS

CORRESPONDANCES*

Porte de Vitry

Bus 27 et 132

Porte de France

RER C Bibliothèque François Mitterrand, Ligne métro 14, bus 62,89

Opération Paris Rive gauche

Baron Leroy

Bus 111

Activités et centre commercial et aménagements ultérieurs de la ZAC Paris Bercy

Porte de Charenton

Ligne métro 8, bus 111, 87

Commerces de proximité, stade Léo-Lagrange, Bois de Vincennes

Porte Dorée

Ligne métro 8, bus 46

Marché Poniatowski, Bois de Vincennes, zoo, lycée Élisa Lemonnier, Cité nationale de l’histoire de l’immigration

Porte de Montempoivre

Bus 29

Hôpital Trousseau, lycée Paul Valéry, coulée verte

Porte de Saint-Mandé

Bus 29, 56

Gymnase Carnot, Bois de Vincennes

Porte de Vincennes (correspondance entre les deux arcs)

Ligne métro 1, bus 86, 121, 322, 351, Traverse de Charonne

Lycées Maurice Ravel et Hélène Boucher, autres groupes scolaires

Porte de Montreuil

Ligne métro 9, bus 57, 215

Marché, centres sportifs Docteurs - Déjerine et Maryse -Hilsz, hôpital La Croix St-Simon, marché aux puces, futurs aménagements de Bagnolet et Montreuil

Saint-Blaise

Bus 501

Quartier Saint-Blaise, stade Louis-Lumière, Fédération française handisport, accès direct à Bagnolet par passerelle

Porte de Bagnolet

Ligne métro 3, bus 57, 76, 102

Hôpital Tenon, stade, square Séverine, quartier La campagne à Paris

Capitaine Ferber

ACTIVITÉS ET ÉQUIPEMENTS DESSERVIS

Marché, gymnase Le Vau, collège Pierre Mendès France

Saint-Fargeau Porte des Lilas

Lignes métro 3 bis, 11, Bus 48, 61, 96, 105, 115, 129, 170, 249

Piscine Georges Vallerey, Fédération française de natation, casernes Tourelles et Mortier, Archives de Paris

Robert Debré

Ligne métro 7 bis (Pré SaintGervais), bus 48

Hôpital Robert-Debré

Brunet

Bus 75

Marché

Porte de Pantin

Ligne métro 5, bus 75, 151, 684

Lycée technique d’Alembert, Cité de la musique, Grande Halle, futur Grand Auditorium de Paris

Pantin-Ladoumègue

Stade Jules-Ladoumègue, canal de l’Ourcq

Grands Moulins

RER E (gare de Pantin)

Mairie de Pantin, Centre national de la danse

Porte de la Villette

Ligne métro 7, bus 139, 150, 152, 249

Cité des sciences et de l’industrie

Canal Saint-Denis

ZAC Claude Bernard

RER Evangile

RER E, bus 54, 60, Tram’Y

Porte d’Aubervilliers

Bus 35, 54, 239, Traverse Ney-Flandre

Fillettes

Traverse Ney-Flandre

Porte de la Chapelle

Ligne métro 12, bus PC3, 65, 153, 166, 239, 252, 302, 350, Traverse Ney-Flandre

Futures activités de l’opération de reconversion des entrepôts MacDonald

Stade des Fillettes, ZA des entrepôts Calberson-Ney

* Et des correspondances avec 17 lignes Noctilien pour les utilisateurs des services de nuit


LE TRAMWAY ET SES ÉQUIPES VOUS INVITENT

EN bONS VOISINS à PARTAgER UN MOMENT AUTOUR d’UN VERRE

MARDI 26 MAI 2009

de 17h30 à 19h30

12e 13e 18e 19e 20 e Porte de Vincennes

avenue de la Porte de vincennes, à l’angle du boulevard soult

Porte d’iVry

devant la halle georges carPentier

Porte de la chaPelle Place entre les rues Queneau et boucry (en face du centre de formation sernam)

Porte de Pantin Place du général cochet

Porte de Bagnolet sQuare séverine

àl

c oc

+ d’infos sur www.tramway.paris.fr INFOS maIrIe De ParIS

39 75

Prix d’un appel local à partir d’un poste fixe

www.paris.fr

INFOrmaTION raTP

32 46

0,34 E la minute

www.ratp.fr

as

io n

de

Ecedi T3  

T3 pour Ecedi

Advertisement