Page 1

“ La mode se démode, le style jamais.” coco chanel


photos

Chrystèle Escure

Île était une fois Once upon a time Lancement de la nouvelle montre Reverso Jaeger Lecoultre Ile de St Barth, lors d’une soirée exceptionnelle à DIAMOND GENESIS, où se sont rencontrés passionnés d’horlogerie et fidèles clients de la bijouterie. Watch lovers and loyal customers of jewellery met at an exceptional cocktail organized by DIAMOND GENESIS, for the launching of the new Jaeger Lecoultre Reverso watch Ile de St Barth.

4


w w w. j a e g e r- l e c o u l t r e . c o m


S O M M A I R E

Édito Les plus sensibles d’entre vous auront senti les variations énergétiques intenses de 2012. Au Style Magazine autant qu’ailleurs, l’année aura été riche en rebondissements, en évolution et en progrès.

É D I T O

-

Un an déjà que nous vous abreuvons d’interviews originales, d’histoires intéressantes et que nous vous guidons vers les sujets qui nous ont plu au fil de nos rencontres. Nous avons évolué et prenons en ce nouveau début de saison encore plus de plaisir à dénicher pour vous les évènements uniques, les personnalités pétillantes et les coups de cœur qui enrichiront cette période de fêtes de fin d’année.

photo

Chrystèle Escure

St Barthélemy n’aura en effet jamais été aussi fourmillante d’évènements que cet hiver, où nous avons décidé de placer le magazine sous l’égide de l’art et du « beau ». Les expositions y seront nombreuses et qualitatives, proposées par des artistes de talent issus de l’île ou inspirés par St Barthélemy, se disputant une originalité et un talent sans borne ; la musique résonnera dans tous les hauts lieux et la fête viendra couronner et clôturer une année dont on espère qu’elle ne correspondra pas à la fin du monde, mais au contraire à l’avènement d’une nouvelle ère faite de prospérité, de joie et de bonheur. Ce qui semble utopique dans le reste du monde peut encore coller à la réalité de St Barthélemy… Alors profitons et fêtons ! n The more sensitive amongst you will have felt the intense energy changes of 2012. For Style Magazine as elsewhere, the year has been eventful in evolution and progress. Its already been a whole year since we launched the magazine and have been providing you with a taste of original interviews, interesting stories and guiding you through great topics that we liked which arose through our various meetings. We have evolved and take even more pleasure  at the beginning of this new season in highlighting for you unique events, sparkling personalities and inspirational stories to enrich this holiday season and end of the year celebrations. Indeed St Barth has never been busier and more packed with events as it is this winter, during which we have decided to put the focus of the magazine on the arts and all that is considered «beautiful.» The exhibitions will be many and of high quality offered by talented artists often from or inspired by the island of St Barthélemy, displaying their originality and boundless talent; music too will resonate in all the highest places and new year’s eve will crown and close the year 2012 which we hope does not correspond to the end of the world, but rather the beginning of a new era full of prosperity, joy and happiness. What seems a utopia to the rest of the world is a reality in St Barthélemy... so lets make the most of it and celebrate! n

SOMMAIRE Le mot de...

Santé-Beauté

58

8

Mode

64

9

Déco

82

10

Hôtels

86

Art – Photographie

16

Immobilier

96

Art – Peinture

26

Gastronomie

102

Art – Musique

34

Loisirs

110

Une île & des gens

50

Evasion

120

Remerciement à la Villa Lodge 4 épices, à la boutique Saint-Barth Stock Exchange et Marina pour leur collaboration.

6

: Cindy Crawford : Marco Glaviano

photographie

: M. Cocher : Robbin Style direction commerciale : Nathalie Jacaria directeur de publication directeur de rédaction

& réalisation : Hervé Hauboldt, Chrystèle Escure traduction : Natalie Clifford conception maquette

: Chrystèle Escure : Marco Glaviano, Audrey My mannequins : Sigute, Marine Becq, Fanxi Delarue maquillage : Idalmi stagiaires : Marie & Canelle photographe officielle

Evénements

Agenda

couverture

photographes

Magazine édité par la SARL STYLE ST BARTH Rue du Roi Oscar II – Gustavia – St Barthélemy Tél : (590) 690 51 51 06 www.style.stbarth.com style.stbarth@gmail.com eiliathan@yahoo.fr Dépôt légal à parution Siret : 538 360 355 000 19


Rue de la République - Gustavia - Tél 05 90 27 73 13

WWW.AKILLIS.FR +33 (0)1 44 50 40 45

PARIS


L E

M O T

D E . . .

Michel Magras In the words of Michel Magras...

This year, the tourist season will be sprinkled with a series of great cultural, sporting and charitable events which can only enrich the lifestyle of our island and through which we can only rejoice in.

Cette année encore, la saison touristique sera rythmée par un ensemble d’événements d’une grande richesse, culturelle, sportive et humaine qui viennent ajouter à l’excellence de l’art de vivre de notre île et nous ne pouvons que nous en réjouir.

The island has already been clearly positioned as a leading tourist destination, and is now considered “unmissable”.

photo

Chrystèle Escure

L’île s’était déjà incontestablement positionnée comme une destination touristique de premier plan, elle devient aujourd’hui le lieu de rendezvous incontournable. C’est particulièrement le cas pour les événements nautiques. Si la Bucket a constitué le point d’orgue de l’année pour les amoureux de la voile, désormais, d’autres rendez-vous tels que les « Voiles de SaintBarth » , la « Cata Cup » ou encore la « Fun Cup » contribuent à inscrire Saint-Barth durablement au rang des destinations des sports nautiques.     Surtout, toutes ces manifestations s’inscrivent dans le même esprit qui fait la particularité de notre île en rassemblant autour de la mer visiteurs et habitants de l’île. Ce sont de véritables moments de partage, contribuant, de surcroît, autant à la cohésion de notre société qu’au dynamisme de notre économie par leurs retombées et la visibilité qu’ils apportent.   Saluons au passage le rôle des magazines dans le succès de la vie événementielle de l’île. Ils sont un relai précieux pour la diffusion de l’information et participent  de ce fait à la promotion des principes et des valeurs de notre territoire.    Je souhaite qu’ils continuent d’être mis en avant car ils sont sans nul doute notre identité, celle qui fait que l’on ne se contente pas de venir à saint-Barth, mais que l’on s’y attache. n

8

This is particularly the case for sailing events. If the Bucket was the highlight of the year for lovers of sailing, now other events such as the «Voiles de Saint-Barth”, the “Cata Cup” or the “Fun Cup” have helped class St. Barth as a key watersport destination. Importantly, all these events are in the same spirit that is the hallmark of our island by drawing the focus of residents and visitors alike to the sea. These are real moments of sharing and participating and moreover, contributing to the cohesion of our society and making the island’s economy more dynamic through the impact and visibility such events provide. In passing we also pay thanks to the role of magazines in the success of everyday island events. They are a valuable source for the dissemination of information to the community and thereby contribute to promoting the principles and values of our island. I hope they continue to be highlighted because they are undoubtedly our identity, which make us not only want to come to St Barths but makes us grow attached to it too. n


REVEILLON DU 31 DECEMBRE – NEW YEAR’S EVE

FESTIVAL DE MUSIQUE DE SAINT-BARTHELEMY du 13/01/13 au 26/01/13

Concerts de Jazz et musique de chambre dans les églises de Gustavia et Lorient avec des artistes de renommée internationale. Jazz and chamber music concerts in the churches of Gustavia and Lorient, with artists of international renown. SAINT BARTH FUN CUP du 01/02/13 au 03/02/13

Un spectacle inoubliable en perspective pour tous les passionnés de planche à voile, une ambiance de sport, de convivialité, un challenge à la mesure de tous les talents, des conditions d’accueil irréprochables feront de cet événement un moment phare du calendrier international des compétitions de planche à voile et agrémentera pleinement la vie sportive et touristique de Saint-Barth. An unforgettable show to behold for all lovers of windsurfing with a friendly and sporty atmosphere, this challenge will measure all levels of talent with a flawless reception that will make this event a highlight on the international windsurfing competition calendar and which will enhance the sports and tourism profile of St. Barth. CARNAVAL du 08/02/13 au 13/02/13

Le Carnaval à St Barth débute toujours le 1er dimanche de janvier après l’Epiphanie, avec ses déboulés tous les dimanches après midi, différents groupes carnavalesques sillonnent une partie des rues de Gustavia en attendant le grand jour. Ce grand jour qu’est le Mardi Gras sera le mardi 12 février 2013, mais tout d’abord commençons avec les enfants, car c’est avec la parade des écoles que débute réellement les festivités. Carnival celebrations in St Barth begin the first Sunday in January after Epiphany, with small parades in the streets of Gustavia every Sunday afternoon. Various Carnival groups rehearse as they gear up for the big Mardi Gras event. This year, Mardi Gras falls on

ST BARTH BUCKET REGATTA du 28/03/13 au 31/03/13

Rendez-vous, du 28 au 31 mars, dans le port de Gustavia pour admirer les plus beaux voiliers de la planète. Comme chaque année depuis 1995, c’est dans le cadre magique de la Perle des Caraïbes que se tiendra la Bucket Regatta. Un magnifique programme qui promet de transformer les eaux cristallines de St-Barth en terrain de jeu pour marins passionnés et réserve à terre de fabuleux spectacles d’une flotte naviguant toutes voiles dehors. Permission d’embarquer accordée. March 28-31, The Port of Gustavia Hosts Some Of The Most Spectacular Sailboats In The World. Every year since 1995, the St Barth Bucket has taken place in the charming port of “the pearl of the Caribbean”. A magnificent weekend of sailing promises to transform the crystal-clear waters of Saint Barth into a battlefield for passionate sailors, while spectators on shore will enjoy the sight of these fabulous boats, their sails unfurled to the wind. www.bucketregattas.com/stbarths/entries.html

photo

In St Barth, it is a tradition to ring in the New Year on the Quai Général de Gaulle in Gustavia. The yachts lined up at the dock toot their horns on the stroke of midnight while a magnificent fireworks display lights up the sky. Earlier in the day, the popular New Year’s Eve Regatta, an around-the-island race for sailboats of all sizes, gets underway at 10am.

Tuesday, February 12, 2013, but the festivities begin as of February 8, with a parade for school children to get the party started.

Chrystèle Escure

A St Barth, il est de tradition de se retrouver sur le quai Général de Gaulle à Gustavia pour le passage de la nouvelle année. Les douze coups de minuit sont accompagnés des klaxons des Yachts présents à quai et au mouillage et d’un magnifique feu d’artifice.

A G E N D A

Agenda


É V É N E M E N T

Miss St Barth Une couronne de prestige / A prestigious crown Pour sa deuxième édition depuis son passage en Collectivité, Miss St Barth a largement répondu aux attentes en offrant un spectacle magnifique et en démontrant que les jeunes filles de l’île, pleine de charmes et de fraîcheur, étaient toutes à la hauteur d’une ambition nationale.

Placé sous l’égide du concours de Miss Prestige Nationale et en présence de sa Présidente, Mme Christiane Lillio, ainsi que de Miss Prestige Nationale, Mlle Christelle Roca, la cérémonie du 11 août, sur les quai de Gustavia, a réuni des centaines de personnes qui ont pu applaudir Alizée Delemazure, la nouvelle Miss St Barth, au terme d’un show magistralement orchestré par les deux organisateurs Stéphane Lanson et Bernard Blancaneaux. C’est Geneviève de Fontenay, qui, suite à sa démission du Comité Miss France, décide de monter son propre concours en 2010, Miss Prestige Nationale, primant l’élégance et les qualités morales des candidates. Christiane Lillio, Miss France 1968 lui succède en novembre 2011. Elle répond à nos questions avec charme et bonne humeur. Quel a été votre plus beau souvenir ?

L’élection de Miss France de 1968 où j’ai été couronnée. J’ai d’ailleurs été la plus jeune Miss France. Cela m’a ouvert de nombreuses portes et donné accès à de multiples opportunités. Quels liens entretenez-vous avec Geneviève de Fontenay ? Quelles sont les idées phare que vous souhaitez véhiculer à travers ce concours ?

Nous avons 43 ans d’amitié pure et de relation très étroite avec Geneviève. Je la remplace avec tous les honneurs (mais sans le chapeau !) et transmets les mêmes valeurs comme

For the second edition since its launch on the island, the Miss St Barth contest has largely met expectations by putting on a great show and demonstrating that the girls of the island, are not only fresh and full of charm, but on par with the top of the national level. With a place in the Miss Prestige National contest up for grabs and in the presence of its President, Ms. Christiane Lilliot and current Miss Prestige National, Miss Christelle Roca, the ceremony on 11 August, on the quay in Gustavia, brought together hundreds who came to watch and applaud Alizée

10


le travail, les études, la famille, la beauté, l’élégance, le charme etc… Quelle place tient St Barth dans ce concours ?

Elle est énorme car mon cœur est à St Barth. J’y venais déjà avant et y viendrai à fortiori encore d’avantage. De plus, je porte une affection toute particulière à Stéphane Lanson et à Bernard Blancaneaux. Un mot sur la nouvelle Miss ?

J’avais le tiercé gagnant dès le départ ! Elle a un très gros potentiel et je place beaucoup d’espoir en elle. Elle a en outre beaucoup de classe, de prestance et d’allure. n

Delemazure, the new Miss St Barth, at the wonderfully orchestrated show put on by its organizers Stéphane Lanson and Bernard Blancaneaux. Following her resignation from the Miss France Committee, Genevieve de Fontenay decided to set up her own competition in 2010 - Miss Prestige National, which contest puts the emphasis on candidates elegance and moral qualities. Christiane Lilliot, Miss France 1968, then succeeded de Fontenay in November 2011. She answered our questions with charm and good humor. What is your fondest memory? The contest in 1968 when I was crowned Miss France. In fact, I was the youngest Miss France. It opened many doors for me and gave me access to multiple opportunities. What links do you have with Geneviève de Fontenay? What is the key message you want to convey through this contest?

We have been great friends for the last 43 years and I am very close to Genevieve. I am honoured to replace her and continue to transmit the same values such as work, studying and family. What place does St Barth have in this contest? It has a huge place as my heart is in St Barth. I’d been here before and will continue come even more. In addition, I carry a special affection for Stéphane Lanson and Bernard Blancaneaux. A word about the new Miss? I had her down as the winner from the start! She has huge potential and I have a great deal of hope in her. Furthermore she has a lot of class and poise. n

11


É V É N E M E N T

TENNIS

Open de St Barthélemy 2012, Un très bon cru / A very good year Organisé en août par le St Barth Tennis Club pour la cinquième année consécutive, l’open de St Barthélemy confirme un succès grandissant et attire une foule de plus en plus nombreuse. Arrivé sur l’île en 1981, Yves Lacoste a créée successivement le Club de tennis de L’ASCCO, avec Michel Magras et d’autres amis comme Michel Mantes  ou encore celui de l’AJOE avec  Daniel Brin, afin de rendre accessible le tennis aux enfants de St Barthélemy. Ce n’est que plus tard, avec l’aide de la Collectivité, que naît le St Barth Tennis Club, affilié à la Fédération Française de Tennis et permettant ainsi aux pratiquants jeunes et adultes de pratiquer leur sport favori dans d’excellente condition et de participer à plus de tournoi homologué. L’Open de St Barthélemy, s’est ainsi hissé au rang des évènements sportifs de l’été avec une centaine d’inscrits, y compris de nombreux touristes qui se déplacent spécialement pour y participer.

Quelles sont les nouveautés pour l’année prochaine ?

L’été prochain nous ferons venir des 2èmes de série de métropole pour élever le niveau lors de l’Open. Qu’est-ce qui fait courir Yves Lacoste ?

Le plaisir d’organiser et de créer des événements où tous prennent du plaisir ! n

Yves, comment t’est venu l’idée d’un tournoi ?

Cela fait 30 ans que je j’organise des tournois. Celui-ci s’imposait, car il s’agit d’un tournoi homologué, permettant aux gens classés de se référencer. Quelle est la spécificité de ce tournoi ?

Il propose 6 catégories dont le simple homme et le simple femme qui sont homologués. L’année prochaine nous homologuerons également les jeunes. Les gens adorent également les autres catégories très funs comme le mixte et le double homme. En quoi ce tournoi est-il différent ?

C’est une compétition extrêmement conviviale. Les droits d’inscription donnent accès au repas de remise des prix. Tout le monde reste jusqu’au bout et fait la fête à la fin.

Organized in august, the Tennis Club of St Barth hosted for the fifth consecutive year, the St Barth Tennis Open thus confirming its growing success and an ever increasing crowd of participants and followers. Having arrived on the island in 1981, Yves Lacoste successively created the ASSCO Tennis Club with Michel Magras and other friends like Michel Mantes as well creating that of the AJOE together with Daniel Brin, in order to make tennis accessible to the children of St Barth. More recently with the help of the Collectivité, the St Barth Tennis Club was born - affiliated with the French Tennis Federation and allowing young and old alike to practice their favorite sport in the best facilities as well as participate in more recognised tournaments. The St Barth Open is now one of the sporting events of the summer with hundreds of

12

competitors entering, including many tourists who travel specifically to attend. Yves, how did you come up with the idea for this tournament? For 30 years I have organized tournaments. This was the next necessary step because it is a recognised tournament, i.e. allowing players people who are ranked to be classed. What is special about this tournament? It offers 6 categories for ranked men and women's singles. Next year we will also rank the juniors. People also love other fun categories like the mixed doubles and men's doubles. What makes this tournament different? This is an extremely friendly competition. Registration fees provide access to an awards dinner. Everyone always stays until the end and parties together. What's new for next year? Next summer we will bring the 2nd highest ranked players from mainland France amateur tournament to raise the level at the Open. What makes Yves Lacoste tick? The pleasure to organize and create events in which everyone enjoys themselves! n


NEW

SHO

MARINA ST BARTH | Rue du Roi Oscar II | Gustavia 0590 29 37 30 | www.marina-stbarth.com

P


É V É N E M E N T

VOILE

Saint Barth Cata Cup Toujours plus fort / Each time better than the last!

photos

Pierrick Coutin

Pour sa cinquième édition, la St Barth Cata Cup a une fois de plus relevé le challenge : performance et bonne humeur étaient au rendezvous. Une régate qui a su se hisser au rang des incontournables de l’automne. Cette course de catamarans de sport formule 18, organisée en collaboration par St Barth Multihull et le Centre Nautique de St Barth, a bénéficié cette année encore de conditions idéales, tant au niveau du vent que du plan d’eau. Aujourd’hui reconnue dans le monde entier, cette régate attire les foules puisque 57 équipages représentant 18 nations et régions, amateurs et professionnels du monde entier, ont été réunis cette année. La St Barth Cata Cup est aujourd’hui considérée comme une des plus belles compétitions de cette spécialité. 6 courses au total, du 16 au 18 novembre 2012 ont permis aux portoricains Quiqué et Quéqui (tous deux se nomment Enrique) Figueroa de s’imposer sur le bateau Avis suivis par l’équipage Sotheby représenté par les américains John Casey et Dalton Tébo et une troisième place remportée par le catamaran Intendant Villa Service manœuvré par Emmanuel et Vincent Boulogne. Une belle réussite en terme de course et d’organisation, où la passion de la mer s’est une fois de plus alliée à la musique et à la fête pour des souvenirs inoubliables. Rendez-vous l’année prochaine ! n

For the fifth edition, the St Barth Cata Cup has once again raised the bar, with performance and good humour the order of the day. This regatta has risen up the ranks to become one of the events of the autumn. This regatta of Formula 18 catamarans, organized jointly by the St Barth Multihull Association and the St Barth Nautical Centre benefited this year from ideal conditions, both in terms of the wind and water conditions. Now recognized worldwide, the regatta draws a lot of crowds during which 57 teams representing 18 nations and regions and again amateurs and professionals around the world came together this year. The St Barth Cata Cup is now considered one of the best competitions in this specialty. The regatta composing 6 races in total took place from 16 to 18 November 2012 and saw victory claimed by the Puerto Ricans Quique and Quéqui (both are named Enrique) Figueroa on the boat Avis, followed by the Sotheby’s team represented by the American’s John Casey and Dalton Tebo with third place won by the Intendant Villa Service team with the catamaran operated by Vincent and Boulogne. A great success in terms of the race and its organization, where passion for the sea was once again combined with music and festivities where more great memories were made. See you next year! n

14


New St Barth Kids Clothing On est tous les héros de notre histoire.

Petit Bateau

Passage de la Crémaillère - Gustavia - Tél. : 0590 52 48 29

Now order directly online at

www.stbarth-kidclothes.com


A R T

PHOTOGRAPHIE

Marco Glaviano

photos

Marco Glaviano 40 Ans de photographie de légende 40 years of iconic photography Génie des objectifs, Marco Glaviano a hissé la photographie de mode au rang d’art majeur. Si sa carrière impressionnante réunit les plus grands de ce monde et les supports les plus prestigieux, le caractère unique de ses clichés réside sans conteste dans l’intensité et la dimension érotico-dramatique de ses portraits. Né à Palerme en Sicile en 1942, Marco Glaviano a toujours été attiré par l’art. Diplômé d’architecture, décorateur de théâtre, passionné de musique, il aurait pu aisément embrasser une carrière dans le monde du design, ou devenir musicien de jazz, mais c’est vers la photographie qu’il se tourne finalement en 1967. Son amour pour le jazz ne le quittera d’ailleurs jamais, témoin de cette passion, une magnifique série de photos sur les musiciens de jazz en 2007. Photographe à temps plein dès 1967, il travaille alors pour les plus grands magazines italiens. Il déménage à New York en 1975 pour devenir un des photographes majeurs du mythique magazine Vogue, puis de Harper’s Bazaar. Boulimique de travail il étend son champ d’activité en Europe avec des magazines tels que Vogue ou le Vanity Fair italien et collabore dans les années 80 avec Elite Model

A genius with a lense, Marco Glaviano has raised fashion photography to the rank of major artwork. If his impressive career has brought together the biggest names in the world and been published in the most important publications, the unique character of his work lies without doubt in the intensity and erotic-dramatic dimension of his portraits. Born in Palermo, Sicily in 1942, Marco Glaviano has always been attracted to art. Graduate of architecture, a stage designer and a music lover, he could easily have had a career in the design world, or become a jazz musician, but it was to photography he finally dedicated himself in 1967. That said, his love of jazz has never left

16

him - a magnificent series of photos of jazz musicians in 2007 is testament to this. After dedicating himself full-time to photography in 1967, he started working for the most important Italian magazines before moving to New York in 1975 to become one of the major photographers of legendary magazines "Vogue" and Harper's Bazaar. A true workaholic his work inevitably extended back to Europe with magazines such as Italian Vogue or Vanity Fair before working in the 80s with Elite Model Agency photographing the most prestigious top models including Paulina Porizkova, Iman, Joan Severance, Anneliese Seubert, Yasmeen Ghauri, Tatiana Sorokko, Eva Herzigova and Cindy Crawford. Today considered one of the greatest photographers in the world, Marco Glaviano can focus his work on pleasure and beauty, something he shares with us through the pages of his beautiful new artbook and his exhibition in December in St Barts organised by Space Gallery. What first brought you to St Barth and when? I came for the first time in December 72. A friend of mine who was DA for GQ, had


A R T

17


A R T

taken great pictures on beautiful beaches. At the time there was nothing here. I came back 4 times in 6 months and brought American Vogue here. St Barts is my favorite place and I have traveled all over the world. I come as often as possible.

Marco Glaviano

photos

Who have you most enjoyed working with during your career? There are 4 or 5 models that remain dear in my heart, although I cannot give them an order of preference because they are all so different : Paulina Poriskova, Cindy Crawford, Eva Herzigova, Satya Arteou and the one who became my wife 23 years ago, Lisa Glaviano. They have all really inspired me and it is me who brought all of them here for the first time.

pour qui il photographie les top modèles les plus prestigieux comme Paulina Porizkova, Iman, Joan Severance, Anneliese Seubert, Yasmeen Ghauri, Tatiana Sorokko, Eva Herzigova et Cindy Crawford. Considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands photographes au monde, Marco Glaviano peut focaliser son travail sur le plaisir, celui qu’il nous fait partager à travers les pages de son livre et de son exposition en décembre à St Barthélemy.

Can you tell me about your exhibition planned in St Barts this winter? January is the anniversary of my 40th birthday in St Barts taking photos on this island. Half of my favorite pictures were made here. I want to pay tribute to the island that has given me so much. Forty years ago I also had a very strong relationship with St Barths. The island was not yet a big tourist destination and I was extremely well received. This January three galleries will present my work simultaneously: Space SBH, the Guanahani and Val’n Team at Tom Beach. My book will be launched on Dec. 28 at the Guanahani. For this occasion, Bruno Magras also agreed to be photographed for the book and wrote a few words of introduction. Not more than 100 signed and numbered copies with original pictures will be published. It is hoped that some models presented in the book will come to honor us with their presence.

Quand es-tu venu pour la première fois à St Barth et qu’est-ce qui t’y a amené ?

You could have become a jazz musician, what is the relationship between music and photography? The bond is strong because they are two forms of art based on harmony and sense of beauty. I hate pictures made to impress. The music is as universal as the picture, there is something special between a beautiful photo and a beautiful sound: the emotion generated is universal!

Avec qui as-tu préféré travailler dans ta carrière ?

What would you say to the people of St Barth? I thank them very much for their generosity and simplicity during the 40 years they have welcomed me here. They have succeeded, despite the evolution of the island, to maintain respect for nature, honesty and a certain lifestyle. n

J’y suis venu pour la première fois en décembre 72. Un de mes amis qui était Directeur artistique pour GQ, réalisait de magnifiques photos sur des plages somptueuses. A l’époque il n’y avait rien ici. J’y suis venu quatre fois en six mois et y ai amené le Vogue américain. St Barth est mon lieu préféré alors que j’ai voyagé partout dans le monde et j’y viens aussi souvent que possible. Il y a quatre ou cinq mannequins qui restent dans mon cœur, bien que je ne puisse pas donner un ordre car elles sont toutes différentes : Napolina Poriskova, Cindy Crawford, Eva Herzigova, Satia Artoued et celle qui est devenue ma femme il y a 23 ans, Lisa Glaviano. Elles m’ont toutes beaucoup inspiré et c’est moi qui les ai toutes amenées ici pour la première fois. Peux-tu me parler de ton exposition prévue à St Barth en janvier ?

En janvier c’est le jubilé de mes 40 ans à St Barth et de photos sur l’île. La moitié de mes photos favorites ont été réalisées ici. Je veux rendre un hommage à cette île qui m’a donné beaucoup. Il y a 40 ans j’ai aussi eu un rapport très fort avec les St Barths. L’île n’était pas encore touristique et ils m’ont extrêmement bien accueillis. 3 galeries présenteront des œuvres simultanément : Space SBH, le Guanahani et le Tom Beach. Mon livre sera présenté au Guanahani le 28 décembre. A cette occasion, Bruno Magras a accepté de se faire photographier pour le livre et écrira quelques mots de présentation. Pas plus de 100 exemplaires numérotés et signés avec photos originales seront tirés. On espère que certains mannequins présents dans le livre viendront nous honorer de leur présence. Tu aurais pu devenir musicien de jazz, quel est le lien entre la musique et la photographie ?

Le lien est fort car ce sont deux formes d’art basées sur l’harmonie et la sensation de beauté. Je déteste les photos faites pour épater. La musique est aussi universelle que la photo, il y a un pendant entre une belle photo et un beau son : l’émotion engendrée est universelle ! Que souhaiterais-tu dire aux habitants de St Barth ?

Je les remercie beaucoup pour leur générosité, leur simplicité en 40 ans d’accueil. Ils ont réussi, malgré l’évolution de l’île, à conserver le respect pour la nature, l’honnêteté et un certain style de vie. n

18


A R T

« St Barth est mon lieu préféré alors que j’ai voyagé partout dans le monde et j’y viens aussi souvent que possible. »

19


A R T

PHOTOGRAPHIE

Chrystèle Escure

photos

Chrystèle Escure “It is part of the photographer's job to see things more intensely than most people. He must have and maintain within him something of the receptiveness of a child who sees the world for the first time or that of the eyes of a traveler in a foreign land.” Bill Brandt Chrystèle Escure possesses this quality. Like an inquisitive child she captures an instant in time or a detail, transmitting to her model the intense beauty of a moment, never renewed, unique. For Chrystèle detail is essential, light her ally, emotion her drive. A true artist whose work will soon be exhibited in St Barth. n

Private Photo Session cell web

20

0690 65 43 03 e-mail ps.stbarts@gmail.com www.chrystele-escure-photo.com

« Cela fait partie du travail du photographe de voir plus intensément que la plupart des gens. Il doit avoir et garder en lui quelque chose de la réceptivité de l’enfant qui regarde le monde pour la première fois ou du voyageur qui pénètre dans un pays étrange. » Bill Brandt Chrystèle Escure possède ce regard d’enfant inquisiteur captant l’instant ou le détail, transmettant à son modèle l’intense beauté d’un moment, jamais renouvelé, unique. Le détail pour elle, est primordial, la lumière une alliée, l’émotion le moteur. Une pure artiste dont les œuvres seront bientôt exposées à St Barthélemy. n


A R T

PHOTOGRAPHIE

photo

Xavier Merchet-Thau

Objectif passion Driven by her passion Jeune fille de 29 ans arrivée sur l’île en 2004, Audrey est une passionnée. D’abord passionnée de rencontres, de voyages, de gens et puis passionnée de photo. Elle abandonne son métier de barmaid et chef de rang pour s’y consacrer. Depuis petite elle collectionne les appareils : jetable à 5 ans, Polaroïd à 10, numérique à 13, Nikon à 20 ans et depuis peu un matériel de professionnel qui lui permet d’envisager de faire de sa passion plus qu’un métier… Un art ! Comment as-tu décidé de sauter le pas ?

Suite à un accident de la route en avril dernier où je me suis cassé la hanche. Je suis restée clouée un mois et demi dans un lit d’hôpital, puis en fauteuil roulant et ai été condamnée aux béquilles sur plus de 6 mois. Les docteurs m’ont tout de suite parlé de reconversion. Actuellement

je ne peux toujours pas courir. Mes amis m’ont tous soutenu et incité à sauter le pas, me disant qu’il faut suivre ses envies. Quand on échappe à la paralysie ou pire, on change ses priorités, sa philosophie et sa vision de la vie. Quels sont tes objectifs ?

Travailler par pure passion, par amour de la photo et réussir a en vivre voila mes objectifs personnels! Qu’aimes-tu en particulier dans la photographie ?

J’aime la lumière, les couleurs, les contrastes et surtout le noir et blanc ! Le portait, les émotions, les sourires, les photos volées, un instant capturé synonyme d’unique voila ce qui me fait vibrer!! Tu dis avoir changé de philosophie, quelle est ta vie aujourd’hui ?

Aujourd’hui, mon étoile est revenue et me suit chaque jour au levé du soleil ! J’ai fait une magnifique rencontre, Xavier Merchet-Thau (photographe officiel de Carole place) qui croit énormément en moi. Aujourd’hui je travaille pour PHOTOSTBARTH Agency. Je suis en exclusivité au DO Brasil l’après-midi, puis tel un électron libre au Bonito, à Bagatelle, au Ti et au Yacht Club. Bref, une renaissance !!!! Il me motive chaque jour et m’incite à m’améliorer, car je suis complètement autodidacte. Je m’éclate et me dis que quand on veut vraiment quelque chose, il faut tout simplement le prendre, les regrets ce n’est plus pour moi, je les laisse aux autres ! n

This 29 year old arrived on the island in 2004. Audrey is a passionate person - passionate about the people she meets, travel and most recently about photography so much so that she has now left the restaurant profession to follow her dream of being a photographer. Since she was a young girl she collected cameras : starting with disposable cameras when she was 5, Polaroid when she was 10, digital cameras at the age of 13, Nikon when she was 20 and recently professional equipment which allows her to consider making her passion more than just a job ... but an art ! How did you decide to take the plunge? The impetus was a road accident last April when I broke my hip. I was stuck for a month and a half in a hospital bed before moving to a wheel chair and then sentenced to more than 6 months on crutches. The doctors immediately told me I would need to learn how to walk again and I still cannot run. My friends have all been really supportive and encouraged me to take the plunge, telling me to follow my dreams. When

22

you escape paralysis or worse, your priorities change as does your philosophy and vision of life. What are your goals? To earn a living driven by pure passion, by my love of photography and live here successfully would be my personal goals! What is it that you love about photography? I love the light, colors, contrast and especially black and white! Portraits, emotions, smiles, stolen moments, capturing a unique moment is what makes me tick! You say your philosophy on life has changed, what is your life today? Today, my guardian angel is back and follows me every day at sunrise! I had a wonderful meeting with Xavier Merchet-Thau (official photographer of Carole's Places) who really believes in me. Now I am working for the agency PHOTOSTBARTH. I work exclusively at DO Brasil in the afternoons and then in Bonito, Bagatelle, Le Ti and the Yacht Club at night. In short, a total rebirth!! Doing this motivates me every day and makes me get better, because I am completely self taught. I am really enjoying it and tell myself that when you really want something, you should go after it. Regrets are not for me, I leave them to others! n


MEAT ME


A R T

PHOTOGRAPHIE

Audrey My

photos

Peter Gurnz Stairway to heaven Surplombant la mer et face à l’horizon, la casa del mar, somptueux puit de lumière design, est un écrin rêvé pour cette exposition hors norme de créations inédites. Peter Gurnz et son collectif y ont passé plusieurs mois à créer des œuvres plus impressionnantes les unes que les autres.   Peter Gurnz est un poète qui matérialise le travail en commun au sein de son collectif « Box Eight » avec lequel il parcourt le monde entre St Barth, l’Allemagne et les Etats-Unis. D’abord designer industriel, il met son savoir-faire au service de nouvelles technologies, par le biais desquelles il créée de nouvelles formes d’art.  Comment t’est venue l’idée de créer un collectif ? Quel est son but ?

Etre entouré de gens qui m’inspirent et procurer à ces personnes un environnement créatif. Nous créons des évènements, des concepts, afin de mettre à jours les talents quels qu’ils soient : des designers, des créatifs, des promoteurs, des producteurs, des personnes associées à une marque…J’ai toujours eu ce style de vie à la « Peter Pan ». C’est ce qu’est « Box Eight », une compagnie de production qui englobe plusieurs médias : la musique, la mode, la photographie, le film…

Overlooking the sea and facing the horizon, the sumptuous casa del mar villa, with its clever design bathing it in sunlight is a dream spot for this show of unusual and previously unseen creations. Peter Gurnz and his collective have spent several months creating a series of works each one more impressive than the last. Peter Gurnz is a poet who embodies the idea of working as a team through his collective "BoxEight" with which he travels between St Barth, Germany and the United States. Formerly an industrial designer, he puts his expertise at the service of new technology, through which he creates new art forms.

24

How did the idea of creating a 'collective' come about and what is its purpose? To be surrounded by people who inspire me and provide to those people a creative environment. We create events and concepts to show talents whatever they are: designers, web developers, promoters, producers, brand associates… I’ve always had that sort of Peter Pan lifestyle. That’s what Box Eight is, it’s a content production company: music, fashion, photography, film…   What is the philosophy of your work?  When looking at my work, you have to consider first the idea of product and design. You have a photographer and industrial designer making a product and sculpture. They come in wood, glass, steel…all are very constructed and de-constructed objects and essentially are products for the art market. That’s what I call a concept of industrial beauty. Everything about the object is necessary for it to exist. The frame IS the object. Everything is handmade, even the rope, which is done out of tar cotton line they used on ships. A technic my grandfather taught me. 


A R T

Quelle est la philosophie de ton travail ?

Il faut prendre en considération l’idée de produit et de design. Le photographe et le designer industriel crééent produit et sculpture. Ca peut être en bois, en verre, en métal…tous sont des objets construits et déconstruits et essentiellement des objets pour le marché de l’art. C’est ce que j’appelle le concept de beauté industrielle. Tout ce qui compose l’objet est partie intégrante de celui-ci. L’encadrement EST l’objet. Tout est fait à la main, même la corde utilisée, qui est faite de fibres de coton utilisées sur les anciens bateaux. Une technique que m’a apprise mon grand-père. Dans quelle mesure chaque lieu où tu vas t’inspire-il ?

Par les matériaux qu’on y trouve, différents selon que l’on est à Martha’s Vineyard, à St Barth, Berlin ou LA. A Martha’s Vineyard on utilise des techniques de fabrication artisanales par exemple. C’est pourquoi je voyage de façon spontanée entre les studios. Sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Sur des installations sculpturales qui racontent une histoire. Le projet « The Wall » de la Casa Del Mar par exemple, qui créée un environnement narratif conçu pour ce lieu en particulier. Cela n’a rien à voir avec une image sur un mur. J’essaie de me focaliser sur des installations comme la « Love Cage » ou des concepts de menhirs en gélatines par exemple. Mon but est de continuer à travailler sur des installations permanentes dans des villas. n

How does each place you go inspire you? What about St Barth? I am inspired simply from the idea of material - whether I’m in St Barth Martha’s Vineyard, Berlin or LA, I find different materials that can be used. Every place you go has different forms: for instance Martha’s Vineyard has handmade manufacturing techniques. That’s why I just travel between the studios in a spontaneous way.  What are you working on right now?  I’m working on more sculptural narrative installations. For instance this Casa Del Mar project “The Wall” created a new narrative environment. It’s very different than a picture on a wall. I’m really trying to focus on sculptural installations like the “love cage” or Stonehenge concept with jells for example. My goal is to continue working on permanent residential installations in homes. n

25


A R T

PEINTURE

Marco Glaviano

photos

Victor Matthews Rêves d’hiver / Winter dreams Victor Matthews est un des peintres internationaux les plus talentueux de sa génération. Cet artiste new yorkais expose dans des lieux plus prestigieux les uns que les autres dans le monde entier, s’arrêtant plus que fréquemment à St Barth où il aime créer.

Enfant, Victor passait son temps à réaliser des centaines de dessins avec des craies grasses et au fusain. Il dessinait sur tous les objets de la maison, à tel point que sa mère dégagea une pièce pour lui en disant que ce serait « le studio de Victor ». Il y passa alors le plus clair de son temps, seul et de préférence la nuit. Il organisa sa première exposition à New York, à l’âge de 24 ans, sur de grands panneaux en bois, qu’il sera obligé de détruire juste après car il n’a nulle part où les stocker. Cette première expérience lui donne envie de continuer, mais surtout lui fait comprendre qu’il faut savoir apprécier chaque moment de la vie. Comment as-tu appris à peindre?

J’ai étudié l’illustration publicitaire. J’ai appris différentes techniques de plusieurs artistes qui étaient de mes amis : Keith Haring m’a appris à tendre des toiles sur chassis, Ross Bleckner m’a transmis l’art des pigments et des encaustiques à base de cire d’abeille. J’ai peint avec Donald Beachler et ai eu de longues conversations avec Cy Twombly, pour capter la sensibilité de sa simplicité. Avec quoi aimes-tu travailler?

J’aime la peinture à l’eau, les pastels gras, le fusain, la peinture à l’huile…J’utilise principalement les pastels appliqués aux doigts et les incruste dans le papier. Je suis contraint: de me laver les mains toutes les dix minutes. C’est très difficile à maîtriser, mais j’utilise cette technique depuis 1987. Ma première expo présentant des pastels remonte à 1988 à la Galerie Berinson à Berlin.

Victor Matthews is one of the most talented international artists of his generation. This new york born and bred artist has exhibited in some of the most prestigious places and events on the annual art calendar all over the world, but always tries to stop as often as he can in st barth where he loves to create. As a child, Victor spent his time making hundreds of drawings with crayons and charcoal. He drew on any object he could find in the house, so much so

26

that his mother eventually dedicated a room in the house to him - naming it "Victor’s Studio." From then on he would tuck himself away most of the time working away alone and preferably at night. He organized his first exhibition in New York at the age of 24, on large wooden panels, but was obliged to destroy them right after the exhibition as had nowhere to store them. This first experience gave him the motivation to continue, but also made him understand that he must learn to appreciate every moment of life. How did you learn to paint? I studied commercial illustration. I’ve also been lucky enough to learn different techniques from different artist friends of mine: Keith Haring taught me how to stretch canvas, I learnt about the use of pigments and working


A R T

Que signifie St Barth pour toi?

Quand as-tu commencé les Vortex?

Cela fait 22 ans que je travaille à St Barth. J’aime beaucoup me lever à 6 heures du matin pour peindre. Je sens, quand je travaille ici, que le degré d’hygrométrie modifie la nature des matériaux que j’utilise. Tout est plus humide ici, alors qu’à New York c’est plus urbain. L’environnement est très différent et moins sous contrôle que de celui de New York aussi, il faut se battre contre les éléments !

Il y a 6 ans. Avant j’ai peint une série blanche nommée « Antartica ». Je traverse en général des périodes d’exploration.

Peux-tu nous parler de ton studio portatif?

J’abaisse les sièges arrière de la voiture, j’y mets tout mon matériel, les toiles roulées, les pastels et les papiers. Je m’arrête quand et où j’ai envie de travailler. Mon lieu préféré se trouve à Petit Cul de Sac car c’est vraiment calme. J’ai été très productif ces derniers jours. J’ai trouvé des bouts de bois sur la plage, j’y ai agrafé les toiles et les ai suspendues à des arbres en y fixant des pierres comme contre-poids.

Quel est le concept du Vortex?

Le Vortex est quelque chose qui vient de l’île. Je crois que tout est connecté à la force. Tout. Nous vivons sur une planète dont le centre est formé de magma, dont il se trouve qu’il est magnétique. C’est ce qui nous tient et nous connecte tous…chaque être vivant, chaque insecte. Du coup les forces sont partout et j’aime leur énergie, l’énergie des tornades, la vraie énergie des trous noirs dans l’espace. La forme du Vortex est profonde. Chaque fois que je regarde un dessin de Vortex je me remémore ce par quoi je passais à cet instant précis. Chacun est différent et transmet une émotion singulière. Brice Martin, mon ami et mentor, artiste profondément respecté que je suis depuis 30 ans, est le premier à avoir vu mon travail sur les Vortex. Il m’a encouragé à les explorer d’avantage. Dans cette exposition je les explore vraiment dans un rêve diurne et nocturne qui vous capte. Je ne peux m’empêcher d’y penser sans cesse. C’est ma raison d’exister ! n

27


A R T

bees wax encaustics points from Ross Bleckner. I’ve painted here with Donald Beachler and I had many long conversations with Cy Twombly getting the sensibility of his simplicity. What medium do you like working with? I like watercolours, soft pastels, charcoals, oil paints…I mainly use soft pastels with the fingers and rub it into the paper. The pastels are done with my fingers so I have to wash my hands every ten minutes. It’s really hard to control soft pastels, but I’ve been doing it since 1987. My first show with pastels was at the “Berinson Galerie” Berlin in 1988. What does St Barth mean to you? I’ve been coming to St Barth for the last 22 years. I really love getting up at 6 o’clock and painting here. When I’m working here, I feel the atmosphere of the weather interacting with and changing my materials. Here with the humidity it is a lot more moist, while in my NY studio it’s an urban setting. It’s definitely a whole different working environment compared to the controlled world in my studio. Here I have to deal with the elements. Can you tell us about your concept of a portable studio while you have been creating here? I put the backseats down in my rental car and fill it with art supplies - rolled canvas, pastels and papers. Whenever and wherever I want to work, I can stop and do it. My favourite place is “Petit Cul de Sac”, because it’s really quiet. I’ve been really productive these last days. I found wood on the beach, I tacked the canvas to it to work and hung canvas on a tree or fixed it using big stones. When did you start the vortex series and the white paintings? The white paintings came first and I started the vortex series about 6 years ago. I usually go into periods of exploring. What is the concept of the Vortex about? The vortex is something that comes from this island. I believe that everything is connected by forces and energy. Everything. We live on a planet with magma in the middle, which is a magnet. It pulls us and everything is connected…every human being, every insect. So forces are everywhere and I like the energy of it, the energy of tornados, the true energy of the out of space black hole. The form of vortex is deep. Every time I’m looking at the drawing of the vortex I re-think of what I was going through at that moment. Each one is different and transmits a different emotion. The first person, who saw my work about the vortex is Brice Martin, one of my mentors and friends, a deeply respected artist that I’ve been following for 30 years. He gave me the confidence that I should explore it more. In this show I’m really deeply exploring it in a daydream and a night dream that captures you. I just can’t stop thinking about it. It’s a reason for me to be alive! Tell us about the white paintings and how the two series tie together… n

28


A R T

« L’environnement d’ici est très différent et moins sous contrôle que celui de New York, aussi, il faut se battre contre les éléments ! » 29


A R T

PEINTURE

photo

Annick Auvray

Kay Quattrocchi Du signifié au signifiant From finding meaning to setting the tone Science, art and synchronicity are the passions of Kay Quatrocchi who wants to share them through her ‘neutrinos’ exhibition. Kay is a painter who was born in Africa in 1957 to a Franco-Sicilian mining engineer father and a Greek mother who was a Fine Arts graduate. From 1959 until she was 12 years old, Kay grew up in Vietnam amongst the technological experiences of her father and the paintings her mother was passionate about. From a very young age she was attracted to color and drawing, but due to a lack of available art materials she practised her art on tracing paper – an obsession that she continues to this day. Her family then began to move around to various places around the world: Ceylon, Martinique, Congo, Morocco – experiences which Kay fervently observed and digested and opened her up to the world. After marrying she sailed around the world with her husband continuing the tradition of travel in which she had been brought-up. In 1983 she met a student of Salvador Dali who fell in love with her drawings of a "metaphysical" genre called ‘Tiputa in Tahiti’. He taught her the alchemy of varnish: the glaze. Curious and versatile her art started to extends into a lifestyle, a way of thinking, a way of searching and exploring new avenues, and at this time Kay then became a true artist of our time - proposing original and universal works. In 1988 she created the ‘Porteur de Pierre’ which then became a stamp collection. Then in 1989, she created the DOMs Marianne accredited by the President of the Mayors of France to mark the bicentenary of the Revolution and additionally created a song for this occasion presented by 40 singers and acquired by President François Mitterrand for the Elysée Collections. Another important encounter came in 1991 when she met Michael Turovsky who taught her how to control the color and "Figurabstraction" - a style that combines abstract and figurative. The work that followed went to auction and was acquired by Pierre Cornette de St Cyr, who fell under the spell of her painting. The Museum of Martinique also acquired the painting “Creole Navy” from this period. In St Barthelemy too there were some important meetings which helped Kay to export her art and gain more notoriety through commissioned portraits for Hillary Clinton, Jeff Goldblum, Laura Den, among others ... Kay is considered by her collectors as the "female Picasso" because her work has evolved through several distinct periods before arriving at her Neutrinos series, which in her eyes represents the supreme achievement of the amalgamation of all of her experience and what she has always been searching to achieve. Indeed, beyond being just an artist, Kay is an avid researcher and expert in the fields of physics and astrophysics with a particular passion for the particles and neutrinos she has studied in depth, as well as for Bozon Higgs (an elementary particle and the keystone of the standard model of particle physics, to give mass to other particles - whose existence has been proved/updated by the CERN confirming the model constructed so far). In this respect she works in conjunction with two highly respected astrophysicists - Xavier Bertout and Hubert Reeves. But she is also passionate about history, history of religions and philosophy having studied in depth the different shamanisms (Africa, Polynesia, South

30

La science, l’art et la synchronicité sont les passions de Kay Quatrocchi qui veut nous les faire partager a travers son exposition sur les neutrinos. Kay est une artiste peintre née en Afrique en 1957 d’un père franco-sicilien ingénieur des mines et d’une mère grecque diplômée des Beaux Arts. De 1959 jusqu’à l’âge de 12 ans, Kay grandit au Vietnam entre les expériences technologiques de son père et les peintures pour lesquelles sa mère se passionnait. Très jeune elle est attirée tant par les couleurs que le dessin, mais faute de matériel s’exerce beaucoup sur des calques, manie qu’elle conserve jusqu’à aujourd’hui. Puis la famille voyage à travers le monde : Ceylan, Martinique, Congo, Maroc, lui permettant ainsi de croquer tout se qu’elle voit et de s’ouvrir au monde. Une fois mariée elle effectue un tour du monde en voilier pendant lequel elle conserve cette habitude. C’est en 1983 qu’elle rencontre un élève de Salvatore Dali qui tombe littéralement amoureux de ses dessins, relevant d’une « métaphysique » appelée le Tiputa à Tahiti. Il lui apprend l’alchimie des vernis : le glacis. Curieuse et polyvalente, son art s’étend à un art de vivre, un art de penser, un art de chercher et d’explorer de nouvelles voies, c’est ainsi qu’elle devient une artiste majeure de notre temps en proposant des œuvres originales et universelles. En 1988 elle crée le Porteur de Pierre qui devient un timbre de collection philatélique, en 1989, elle crée la Marianne des Doms accréditée par le Président des Maires de France pour le bicentenaire de la Révolution et créée à cette occasion une chanson à 40 voix présentée et acquise par le Président François Mitterrand pour les collections de l’Elysée. Kay rencontre Michael Turovsky en 1991, qui lui apprend à maîtriser la couleur et la « Figurabstraction », un style alliant l’abstrait et le figuratif. Le travail qui s’ensuit fait l’objet


d’une vente aux enchères par Pierre Cornette de St Cyr, qui tombe sous le charme de sa peinture. Le musée de la Martinique quant à lui fait l’acquisition du tableau « Créole Marine », issu de cette période. A St Barthélemy des rencontres déterminantes se feront, lui permettant d’exporter et de faire reconnaître son art, par le biais de commandes de portraits pour Hillary Clinton, Jeff Goldblum, Laura Den, entre autres… Kay est considérée par ses collectionneurs comme le « Picasso au féminin » car elle a été portée par plusieurs périodes avant sa série sur les Neutrinos, qui représente à ses yeux l’aboutissement suprême de ses recherches. En effet au-delà de l’artiste, Kay est une chercheuse versée dans les domaines de la physique, de l’astrophysique, avec une passion particulière pour les particules et les neutrinos qu’elle étudie en profondeur, ainsi que pour le Bozon de Higgs (particule élémentaire, clef de voûte du modèle standard de la physique des particules, permettant de conférer une masse aux autres particules et dont l’existence vient d’être mise à jour par le CERN confirmant le modèle construit jusqu’ici). A cet égard elle travaille en relation avec deux astrophysiciens reconnus que sont Xavier Bertout et Hubert Reeves. Mais elle est aussi passionnée d’histoire, d’histoire des religions, de philosophie et a étudié en profondeur les différents chamanismes (d’Afrique, de Polynésie, d’Amérique du sud et du Tibet (tradition du Bön)) ainsi que tout ce qui entoure leur forme, comme par exemple la prière et la transe. Selon Kay Quatrocchi « il est fondamental de synchroniser les expériences de vie entre réalité, connaissance et ressentis ». Elle nous explique en outre que l’intégration de ces deux aspects par la lecture et l’étude lui permettent aujourd’hui de « ne plus mentaliser, mais au contraire de laisser le « Soi » s’exprimer le plus directement possible. Maintenant mon esprit peut suivre cette énergie phénoménale qui est en moi … c’est très puissant et pas toujours simple à gérer.

Mes études me servent à garder le ça, car la frontière entre ça et ça …est fragile, et c’est comme un gouvernail dans un monde qui peut être calme, lumineux ou terrifiant (…) mon travail suit toujours une logique, la volonté d’exprimer les “mystères” de la Vie au sens visuel, un dialogue passionné et amoureux entre le rationnel et l’irrationnel, une sorte de pont entre les deux ». Sa dernière collection sur les Neutrinos et le monde de l’infiniment petit en est la résultante. Elle est essentiellement réalisée à partir d’encres et de peinture à l’huile. Elle utilise depuis quelques temps la phosphorescence qui permet d’appréhender les différentes dimensions de l’Univers car le ressenti visuel en sera beaucoup plus précis et puissant. Selon Kay, « l’Univers n’a pas fini de nous surprendre, je suis toujours émerveillée de ce qu’il nous apprend ». Elle expose jusqu’au début d’année dans sa villa à Saline, ses toutes dernières toiles aussi chatoyantes que signifiantes. A ne louper sous aucun prétexte. n

America and Tibet (Bön tradition)) and anything around this subject matter such as prayer and trance. According to Kay Quatrocchi "it is essential to synchronize life experiences with reality, knowledge and feelings." She goes on to explain that the integration of what she has read and studied makes it now possible to "do more than just intellectualize, but instead let the “Self” peak as directly as possible. “Now my mind can follow this phenomenal energy in me... it is very powerful and not always easy to manage”. My studies help me keep a balance between the ‘this’ and the ‘that’ in life, because the border between it is fragile and it is like a rudder in a world that can be quiet, bright or terrifying (...) my work always follows a logic, a will to express the “mysteries” of life in the visual sense, a passionate and loving dialogue between the rational and the irrational - a kind of bridge between the two.”

Her latest collection on Neutrinos and the world of the infinitely small is the result of all this. It is essentially made with ink and oil paint. She has also used for some time now phosphorescent materials for some time adds an element of the different dimensions of the universe because the visual feels much more precise and powerful. According to Kay, “the universe does not stop surprising us, I am always amazed at what we learn.” She will be exhibiting her wrk until the beginning of the year at her villa in Saline, showing her latest paintings which are as vibrant as they are significant. Not to miss under any circumstances. n

31


A R T

peinture

photo

Chrystèle Escure

Sandrine Hasselwander La magie au bout des doigts / Magic at her fingertips Sandrine Hasselwander est peut être d’avantage qu’une peintre. C’est une âme qui peint avec les sens des toiles sur mesure destinées à leur commanditaire. Elle fait parler les couleurs et les formes, explore l’invisible et le montre à celui qui ne voit pas. Une artiste hors norme qui fait bouger les lignes. C’est à l’âge de 21 ans que Sandrine peint sa première toile. De tout temps attirée par la peinture, elle s’inscrit pourtant en histoire de l’art. C’est donc 5 ans après la fin de ses études qu’une amie lui demande une toile. Elle y met toute son âme et comprend à ce moment là que la peinture est un médium. « Je ressens ce que souhaitent les commanditaires et mets dans ma toile ses émotions. La peinture devient un miroir, un objet d’évolution personnelle. Chaque toile est un monde en soi et la peinture devient spirituelle » nous dit elle. Sandrine, sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Je travaille actuellement sur les enseignements de Don Juan, qui est un homme de connaissance et chamane mexicain, avec toute une série de tableaux qui suivent ses enseignements. Je transmets dans chaque toile mon ressenti au fil du cheminement des acquis. Je le fais à la fois pour moi, mais également dans une mission de transmission d’un savoir. Quelle en est la thématique principale?

Le conscient, l’inconscient et le subconscient.

Qu’évoque la couleur pour toi ?

C’est une vibration, un symbole, une guérison. Quelle a été la part de St Barth dans ton processus créatif ?

J’habite ici depuis 7 ans et cette île m’a appris l’introspection. J’ai du effectuer un long chemin de découverte de moi-même et des autres. Sans cette île je ne serais pas ce que je suis aujourd’hui. n

Sandrine Hasselwander may have been destined to be a painter. It is her soul that paints led by her senses to custom produce pieces for her clients. She makes the colors and shapes speak, explores the invisible and and shows it to those who don’t already see. An extraordinary artist who makes the lines move. At age 21 Sandrine painted her first canvas. Despite always being attracted to painting she enrolled herself instead in art history. Five years after completing her studies a friend asked her for a painting and the rest is history. She puts her whole soul into a piece and understands that painting is a medium. «I feel what those who order a personalised painting want and I put their emotions on my canvas. The painting becomes a mirror, it is an object of personal evolution. Each painting is a world in itself and the painting becomes spiritual» she says. Sandrine, what are you working on now? I am currently studying the teachings of Don Juan, a man of knowledge and

32

Mexican shaman, through a series of paintings that follow his teachings. I convey my feelings in each canvas during my learning process. I do it both for me personally , but also to serve as a means of transmitting knowledge. What is the main theme? The conscious, unconscious and subconscious. What feeling does color evoke in you? It is a vibration, a symbol of healing. What part has St Barts played in your creative process? I have lived here for 7 years and this island has taught me introspection. I have made to a long journey of discovery about myself and others. Without this island I would not be who I am today. n


VILLA RENTALS & REAL ESTATE

Depuis 1995, saint barth V.I.P. accompagne ses clients dans le choix de leur villa, qu'il s'agisse de simples cottages RXGHSURSULÂ&#x;WÂ&#x;VKDXWGHJDPPHTXLUHřžWHQWWRXWHODWUDGLWLRQHWOHFKDUPHH[RWLTXHGHOD&DUDÂĽEH $LQVLHQOHXURIIUDQWXQHDWWHQWLRQWRXWHSHUVRQQHOOHQRXVSRXYRQVSDUWDJHUDYHFHX[O HVSULWVLSDUWLFXOLHUGHO ÂĽOH 6LQFHVDLQWEDUWK9,3KDYHEHHQJXLGLQJFOLHQWVVPRRWKO\WRFRWWDJHVRUKLJKFODVVYLOODVWKDWUHĹ™HFWWKH romantic and exotic traditions of Caribbean charm. "We are keeping close and offer personal attention, which allow us to share with you the special spirit that has caused us all to fall in love with this little island"

166

/D&DUUÂ&#x;G 2U*XVWDYLD   stbarthvip@wanadoo.fr / www.stbartsrentals.com


A R T

MUSIQUE

Audrey My

photo

Adam Lasher La guitare en héritage / A guitar playing heritage Guitariste, auteur, compositeur et chanteur, Adam Lasher n’est autre que le neveu de Santana. Ce jeune passionné de musique travaille avec acharnement à se faire un nom et à démontrer au Jazz Summer Sessions que son talent n’est pas uniquement dû à sa filiation. Le grand père d’Adam était un violoniste Mariachi. Il apprend à son fils Carlos (Santana) à jouer de la guitare, mais toute la famille est musicienne. Après la mort de son père, alors qu’il était encore tout jeune, Adam créée des liens forts avec les autres membres de la famille. Il prend des cours de piano et joue de la guitare dès l’âge de 12 ans. Où as-tu appris la musique ?

A l’Université de Berkeley à Boston. C’est là que j’ai rencontré beaucoup de mes amis musiciens. Tout le monde jouait avec tout le monde. Quelles sont tes influences musicales ?

Dans ma famille on écoutait beaucoup de musique des années 60 et 70. Ma mère m’a amené à apprécier le son de Motown. Mais j’aimais tous les styles, de Steppenwolf aux Beatles et bien sûr le blues. Mais ce que je préfère c’est certainement d’Angelo, car il s’agit d’en faire plus avec un son minimaliste, avec des « rythmes pocket » ancrés dans le fond du temps.

Guitarist, author, composer and singer, Adam Lasher is none other than the nephew of Santana. This young passionate musician has worked hard to make his own name and certainly proved so during the jazz summer sessions - confirming that his talent is not only due to his descent. Adam’s grandfather was a mariachi violinist. He taught his son Carlos to play, but the whole family was very musical. After the death of Adam's father when he was very young, he built a close relationship with the other members of the family. He took piano lessons and was able to play the guitar by the age of 12.  Where did you study music?  At Berkeley College in Boston. That’s where I met a lot of my friends. Everyone played with everyone.  What are your musical influences?  My family was listening to a lot of 60s and 70s music. Even my mum took me to listen to the sound of Motown. But I loved everything - from Steppenwolf to the Beatles and naturally the blues. But what I like most is perhaps D'Angelo, because it’s about doing more with less, really laid-back pocket rhythms.   Have you already recorded any albums?  I have 3 albums on iTunes: “Love for Granted” a more jazzy and colourful album recorded with Josh and Alvaro. “Bootlegs” a lot of songs with LA musicians. I had a studio for movie trailers and no producer. We recorded drums and guitars at night. It was fun and I learned a lot about truth, without having to filter myself. The third one: Lie to Me. A last word about St Barth?  I love St Barth. I feel blessed to be here, thankful for being asked to come back. St Barth is a great host to music and art. If you respect that, you get a lot in return. n

34

As-tu déjà enregistré des albums ?

J’ai 3 albums sur iTunes : « Love for Granted » un album jazzy et coloré enregistré avec Josh et Alvaro. « Bootlegs » enregistré avec de nombreux musicien de LA. Je disposais d’un studio de cinéma et n’avais pas de producteur. On enregistrait les batteries et les guitares la nuit. On s’est éclatés et j’ai beaucoup appris sur la vérité, sans avoir à me censurer. Et le troisième, « Lie to Me ». Un dernier mot sur St Barth ?

J’aime St Barth. J’ai de la chance d’être là et suis reconnaissant qu’on m’ait demandé de revenir. C’est un lieu accueillant pour la musique et l’art. Si tu respectes ça, tu obtiens beaucoup en retour. n


A R T

MUSIQUE

Audrey My

photo

Anduze Le groove te le prouve / Prove yourself to the groove Le Summer Jazz Festival a une fois de plus battu son plein cette année et nous a fait découvrir de nombreux artistes tel qu’Anduze dont le charme et la voix n’ont laissé personne insensible. Anduze d’où vient ton nom ? Je connais un petit village en France qui s’appelle comme ça, y a-t-il un lien ?

Anduze est mon nom de famille et il me vient de mes ancêtres qui ont émigré du village d’Anduze vers les îles vierges. En quoi le fait d’être caribéen influence-t-il ta musique?

Grandir dans les Caraïbes m’a énormément influencé. J’ai le sentiment que mon environnement a eu un impact sur le développement de mon imagination et de ma créativité. Je sais que tout le monde n’a pas bénéficié d’un entourage comme le mien et je reste conscient de ma chance. Peux-tu nous parler de ton dernier album « Closure » ?

Ma dernière publication est un mixtape appelé « Sightings ». Je l’ai écrit et enregistré pour ….et l’ai mis online en téléchargement gratuit sur Anduze.bandcamp.com C’était ta première fois à St Barth. Peux-tu nous donner tes impressions sur l’île et les gens ?

Ma première fois à St Barth est aussi magique que l’île elle-même. La beauté, le charme des gens et l’atmosphère enchanteresse, tout a contribué à ce que nous passions un moment fantastique, le groupe et moi. Nous reviendrons bientôt ! n

This year’s Summer Jazz Festival was again fuller than ever and introduced us to many new artists such as anduze whose charm and voice left nobody indifferent. Anduze, where does your name come from ? I know of a small French town by the same name, does it have anything to do with this ? Anduze is my last name and yes, it comes from my ancestors who migrated from the small French village of Anduze to the Virgin Islands. What influence does the Caribbean have on your music?

36

Growing up in the Caribbean influenced me immensely. I feel like my surroundings had a lot to do with cultivating my imagination and creativity. I know that not everyone is privileged enough to have an upbringing like mine, so I don’t take it for granted. Tell us about your latest album called « closure »  My latest release was actually a mixtape called « Sightings ». I wrote and recorded to other producer’s instrumentals and put it out online as a free download compilation at : Anduze.bandcamp.com. It was your first time in St Barth, what were your impressions of the island and its people ? My first time in St. Barths was as magical as the island itself. The beauty, the peoples’ charm, and the enchanting atmosphere all contributed to a fantastic time for myself and the band. We’ll be back soon ! n


A R T

MUSIQUE

photo

Audrey My

Eitch Abracadabra Jeune auteur, compositeur, interprète, Eitch (se prononce comme la lettre “h” en anglais), met en spectacle ses chansons avec un DJ et, telle une fée, vous transporte dans un monde de rêves et d’évasion qui ne peut laisser personne indifférent. Comment qualifierais-tu ta musique et ton style musical ?

Je l’appelle Altronipop pour alternatif, électronique et pop. De quoi parle ta musique essentiellement ?

La plupart de ce que j’écris peut être interprété différemment en fonction de ce que l’auditeur est en train de vivre et je pense que la spécificité de la grande musique est de parler à chacun de façon subjective, cependant il semble évident que je suis attirée par le cosmos. Je suis inspirée par l’univers dans lequel nous vivons, les gens que je rencontre, les rêves que je fais… La vie en général et toutes ses facettes glorieuses et étranges. Je pense qu’il y a beaucoup de magie dans ce monde que nous ne voyons pas car nous sommes tournés vers le matériel. Je suis plus créative et heureuse quand j’exprime ce qui vient du cœur. Comment composes-tu?

Jusqu’à aujourd’hui j’ai toujours tout composé et programmé sur des softs comme Logic Pro et Reason. J’écris mes textes moi-même et enregistre mes parties vocales. Tout reste à ma portée et ne sonne pas surproduit. Je ne dis pas que je n’aime pas le design sonore complexe, mais ce qui est important ce n’est pas le son, mais l’histoire. Caler mes mots sur certains instrumentaux afin d’obtenir un sentiment particulier est primordial. Quels sont les principaux messages que tu souhaites faire passer à travers tes œuvres ?

Partage tes idées on en a besoin. Si tu as une vision, travailles-y. Pose des questions, conserve ta curiosité et tend vers l’inconnu ! Sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Plein de choses extraordinaires et très excitantes ! Des nouvelles musiques, de nouvelles vidéos et une collaboration avec quelques personnes qui souhaitent m’aider à créer la performance scénique de mes rêves. Si vous souhaitez suivre mon voyage, vous pouvez aller sur http://about.me/eitch ou www.eitchmusic.com. n

Young composer, author and singer, eitch insinates her music with a dj and, like a fairy, transports you into a world of dreams and escape, everybody might like. How would you describe your music and music style? I call it Altronipop, which is short for alternative, electronic, and pop.  What is your music about?  Mostly everything I write can be interpreted differently depending on what the listener is going through. I’m inspired by the universe in which we live, the people I’ve met, and the dreams I’ve had; literally life itself and all of its strange and glorious facets. I think there’s a lot of magic in this world that goes unnoticed because we’re so wired to be practical. I’m much more happy and creative when I’m coming from a heart space.  How do you work and compose?  99% of what I do is compose and program MIDI using software like Logic Pro and Reason. I write all of my own lyrics and record my vocals. Nothing I make sounds too overly produced, it’s all within my means. That’s not to say I don’t love great sound design, but the sounds aren’t what drives my music, it’s the story. Matching my words to certain moments in the instrumental to create a particular feeling ends up being the most important thing to me.  What main messages do you want to transmit with your work?  Share your ideas, the world needs them! If you’ve got a vision, work it. Never hold back from asking a lot of questions, but don’t get caught up on finding the answer; always stay curious and bask in the unknown. What are you working on right now?  A lot of cool stuff that I’m really excited about! Mostly involving new music, new videos, and putting my head together with a few people that want to help me create the live performance of my dreams. If you’d like to follow my journey you can do so at www.facebook.com/eitchmusic or www. eitchmusic.com. n

37


A R T

MUSIQUE

photo

Chrystèle Escure

Eilia Soul Décollage immédiat / Takes off One year has already passed since the singer-songwriter Eilia Soul recorded her album at Villa Rockstar. One year on also since the independent production label MakeUmusic has worked to get the project off the ground and a few months since the music video for the albums central song love me has been available on the web. Already being invited to perform at many major events... Eilia Soul is taking off! Few people realize the enormous amount of work behind the production of an album and even less behind its release. The determination and tenacity, however, are often rewarded and Eilia Soul is no exception to the rule. Now invited to major events such as the Miss St Barth or Animae Caribe Festival, the artist reflects on what has been a crazy year. Eilia, what were the key moments for you this year? In addition to recording the album, making the music video was a great experience. The team Pixel Heaven came directly from Holland to film two music videos, one partly filmed in Miami. It was a challenge and a great experience. I want to thank all those who helped and supported. I won’t list everyone here because there are so many remarkable people to thank but they can all be found on the site www.makeumusic.com or  www.eiliasoul.com. What we’re the most significant events you participated in this year? Miss St Barth was a special moment. The stage itself stretched 40 meters long. It is very unusual to have such a distance to perform too and was a great experience to be singing and see the public not only in front of you but also on both sides of the podium. It was a magical moment! You were invited to participate in a major event in Trinidad. Can you tell us more? We went to the 11 th edition of the Animae Caribe Festival in Trinidad. It is a major festival of digital arts, attended by big names in animation such as Disney, Pixar, Dreamworks... We had the privilege of closing the show on stage with other talented artists in the Caribbean under the auspices of a project called «Emerganza» developed by the famous Trinidadian producer Jason Dasent and his wife Sarah, which brought together the most talented artists in the Caribbean with the purpose of showing emerging talent. Films presenting artists were created and disseminated on stage during the performances and accompanied by dancers. Most impressive, however, was the opportunity to perform with a group of exceptional musicians. I also took great pleasure in sharing the stage with a young genius of one of the Steel Bands at a concert shown on national television and performed in the presence of the Trinidadian Minister of Culture. What are your immediate desires? To successfully sign the album for general distribution. The album «Love Sense» is of course available on all digital platforms like iTunes or Amazon, but people have enjoyed it so much I have had requests for it on CD as many renowned DJs are already playing it in the States and Europe. n

38

Un an déjà qu’Eilia Soul, auteur-interprète, a enregistré son album à la Villa Rock Star. Un an que la production, le label independant MakeUmusic, travaille d’arrache pied au développement du projet, et quelques mois que le clip du titre phare Love me est disponible sur le web. Aujourd’hui invitée à de nombreux événements… Eilia Soul decolle ! Peu de personnes savent le travail énorme qui se cache derrière la production d’un album et encore moins celui qui se cache derrière sa diffusion. L’acharnement et la pugnacité sont cependant souvent récompensés et Eilia Soul ne déroge pas à la règle. Invitée aujourd’hui à des évènements majeurs tels que l’élection de Miss St Barth ou le Festival Animae Caribe, cette artiste revient sur cette folle année. Eilia, quels ont été les moments clefs pour toi cette année ?

Outre l’enregistrement de l’album, le tournage des clips a été une expérience formidable. L’équipe de Pixel Heaven est venue directement de Hollande pour réaliser deux clips, dont un filmé en partie à Miami. C’était un challenge et une expérience formidable. Je tiens à remercier tous ceux qui nous ont aidé et soutenu. Je n’en fais pas la liste ici car ils sont très nombreux et c’est ce qui est remarquable, mais on les retrouve sur le site www.makeumusic.com et www.eiliasoul.com Quelles sont les prestations marquantes auxquelles tu as participé ?>

Miss St Barth était un moment particulier. Ne serait-ce que de par la configuration de la scène qui s’étalait sur 40 mètres de long. C’est très inhabituel d’avoir une telle distance à parcourir en chantant et de voir le public non seulement en face de soi mais aussi de part et d’autre du podium. Cependant c’était un moment magique !


R U B R I Q U E

Tu as été invitée à participer à un événement majeur à Trinidad. Peux-tu nous en dire plus ?

Nous nous sommes rendus à la 11 e édition du Festival Animae Caribe à Trinidad. Il s’agit d’un festival majeur sur les arts numériques, auquel assistent de grands noms de l’animation, comme Disney, Pixar, Dreamworks… Nous avons eu le privilège de le clôturer sur scène avec d’autres artistes talentueux de la Caraïbe sous l’égide d’un projet appelé « Emerganza » élaboré par un célèbre producteur trinidadien, Jason Dasent et sa femme Sarah, réunissant les artistes les plus talentueux de la Caraïbe et dont le but

est de montrer les talents émergeants. Des films de présentation des artistes ont été créés et diffusés sur scène pendant les prestations et accompagnés de danseurs. Le plus impressionnant était cependant de pouvoir performer avec un groupe conséquent de musiciens d’exception. J’ai également pris un plaisir immense à partager la scène avec un jeune génie du Steel Band lors d’un concert suivi par la télévision nationale en présence du ministre trinidadien de la culture. Quelles sont tes envies immédiates ?

Réussir à signer l’album en vue de le distribuer dans les bacs. Aujourd’hui l’album « Love Sense » est certes disponible sur toutes les plates formes numériques comme iTunes ou Amazon, mais il plaît tant qu’on me le réclame en CD aujourd’hui, car de nombreux DJs reconnus le jouent déjà aux Etats-Unis et en Europe. n

39


A R T

MUSIQUE

Sound & lighting designer Un métier à part / A totally different profession D’abord guitariste professionnel, Éric decide de passer de l’autre côté de la scène pour transcender la musique et produire du rêve en faisant naître la magie du son. Interview d’un passionné.

Eric, en quoi consiste ton métier exactement ?

Donner du rêve et de l’émotion par le biais de la technique. Il y a autant de création à mon niveau qu’à celui de l’artiste sur scène et mon travail consiste à créer un écrin qui met en valeur son univers. Il y a tellement d’artistes de grande valeur qui ne sont pas reconnus à la hauteur de leur talent parce qu’ils n’ont que rarement l’occasion de se produire dans un cadre technique professionnel, quel gâchis... Je dis souvent que notre travail de technicien consiste à polir des diamants. Comment es-tu venu à la musique puis à la technique dans le Son?

J’ai grandi au Maroc où mon père, passionné de Jazz, faisait tourner des artistes américains de l’époque pour la télévision et les bases US. Après le boulot, tous ces artistes se retrouvaient à la maison pour des Jam sessions jusqu’à pas d’heure. Je pense qu’avoir grandi en écoutant ces artistes a été déterminant pour moi : à 12 ans, je savais ce que ce que je ferais de ma vie. J’ai acheté ma première guitare à 14 ans et à

Originally a professional guitarist, Éric decided to try his hand on the other side of things transcending the music itself and pursuing his dream of being a music producer. This is an interview with a man passionate about what he does. Eric, what is your job exactly? Making emotion a reality through art. There is as much creation involved at my level of things as there is for the artist on stage, because we imagine the whole showcase for their performance. We evoke emotions ranging from extreme pain to extreme enjoyment. Each one is unique, it's the engine. How did you get into music and sound? My father had a club in Morocco in which American

40

artists would play. I grew up surrounded by the greatest musicians on the planet and listening to every album that was released. I bought my first guitar when I was 14 and by the age of 15 I knew the timeless happiness of being on stage. Music is like a necklace - each link is needed to make it whole. What brought you to St Barts? I left the city to evolve in a different environment. I first came to St Martin and then discovered St Barth following an opportunity which arose. What I find amazing here is that there are enough refined people here with sufficient resources that everything is good quality. What have you not done that you would have liked to do? Bring together people who have the same concept of a show that I do: creating through emotion, because emotion transcends language. In addition there are many diamonds that need polishing and I have the gift of finding them. This is expensive technology, but if we can forget about all that for a moment it's all about creating magic and the key is giving happiness to others. My role in this 'necklace' where sound and light are intertwined is not just the creator but the “designer”. n


R U B R I Q U E

15 ans j’étais sur scène (j’en ai 54), la technique est venue vers les années 1980. Et pour ce qui est de la lumière ?

Pour moi un spectacle est un moment d’exception qui, comme un collier, se compose de maillons à réunir. Tout d’abord l’artiste bien sûr, puis le son, la lumière, le lieu également, ont une énorme importance. La lumière participe énormément à l’émotion que génère un spectacle et cela me fascine, donc je m’y suis mis. Qu’est-ce qui t’a amené à St Barth ?

Je suis parti de métropole pour évoluer vers un quotidien plus serein, enfin je le croyais. Je suis

d’abord arrivé à St Martin, puis sur St Barth suite à une opportunité que m’a offert « DK Events ». Ce que je trouve formidable ici c’est qu’il y a ici des gens raffinés recherchant la qualité. Que n’as-tu pas fait et que tu aimerais faire ?

Fédérer des gens qui ont la même conception du spectacle que moi et créer un vrai lieu de spectacle où je me débarrasserais de toute cette partie fastidieuse de câblerie et de manutention pour aller à l’essentiel : donner et prendre du plaisir. That’s it ?

Non ! Je voudrais préciser que la reconnaissance dont bénéficie aujourd’hui « Sound & Lighting Designer » est le fruit d’un travail d’équipe qui se compose de techniciens passionnés comme moi (Merci Pat, Mika, Lolo, Guy). n

Eric Masson - tél. : 06 90 34 44 57 e-mail : eric.massonlight@hotmail.fr - web : www.sxm-sono-light.com

41


A R T

MUSIQUE

Audrey My

photo

Jazzanova Live from Berlin En club, en studio, ou en live, Jazzanova fait partager son univers de remixes planants, dont la qualité culmine dans leur dernière production The Funkhaus Studio Sessions.

Ce Collectif allemand de Djs est aujourd’hui connu et reconnu dans le monde entier. Le groupe, composé d’une dizaine de membres compose, produit, mixe, arrange, au travers de leur label Sonar Kollektiv, mais surtout, tourne dans le monde entier. Jazzanova évolue dans le nu-jazz, le jazz-house et représente depuis plus de quinze ans le meilleur melting-pot en terme de jazz-dance et chill out underground. Paul, Stefan et Axel répondent à mes questions. Depuis quand Jazzanova existe-il et qu’est-ce exactement?

C’est un Collectif de DJ et une boite de prod, qui existe depuis 2009 et en général composé de 9 membres. Quel est l’esprit de Jazzanova?

C’était au départ de la musique de club et de la musique électro. Celà a évolué au fil des ans. Notre musique est universelle. Le dernier album est plus vocal, avec l’intervention de nombreux musiciens. L’un d’entre eux est Paul. Quel est votre meilleur souvenir?

Nous avons de nombreux bons souvenirs et de belles rencontres. La performance scénique est en soi énorme, car la plupart des concerts se font dans des festivals devant plus de 1000 personnes. Sur quoi travaillez-vous en ce moment?

Nous préparons le prochain album. On monte aussi un studio d’enregistrement à Berlin. Que pensez-vous de St Barth?

C’est la première fois que nous venons. C’est très paisible, on adore, on a même vu des tortues ! n

Whether it be in the club, in the studio or live, Jazzanova share the lingering sound of their remix world, where their talent shines as strong as ever in their latest production “The Funkhaus Studio Sessions”. The German DJ Collective is now known and recognized worldwide. The group, made up of ten members, composes, produces, arranges and mixes their music through their record label Sonar Kollektiv, but most of all they spend their time touring and performing all over the world. Jazzanova blends newjazz and jazz-house representing for more than fifteen years, the best melting pot in terms of underground jazz-dance and chill out music. Paul, Stefan and Axel answer my questions. When did you start Jazzanova and what is it exactly?

42

It's a Collective of DJs and music production started in 2009, it’s a group usually composed of nine people. What is the spirit of Jazzanova? It was first about electronic music and club stuff but it has changed over the years. Our music is universal. The last album is more vocal music with a lot of musicians. One of them was Paul. What is your best memory? We have a lot of good memories and encounters. The performance itself is a big deal since MOST of the time we are on stage at festivals with more than 1000 people. What are you working on right now? We're working on the next album and working on some songs right now. We are also opening up a recording studio in Berlin. What do you think about St Barth? It's our first time here. It's very peaceful, we love it, we even saw some turtles! n


A R T

MUSIQUE

photo

Chrystèle Escure

Christine Gordon Perpetual Love On pourrait la qualifier de diva tant sa voix est impressionnante, mais Christine Gordon, se définit elle-même juste comme une passionnée. Une passionnée de la vie, de la musique et de St Barth.

quasi intégralité de son premier album « the Worth of my Soul ». Elle rencontre aussi le producteur de légende Nile Rodgers avec lequel elle travaillera et co-écrira la toute dernière chanson du groupe Chic «Just One World ». Suite à une autre rencontre avec Burt Bacharach elle déménage à Los Angeles où elle allie avec amour écriture et performances scéniques. Une passionnée de la musique qui se voue corps et âme à son art ! n

De sa mère, elle tient sa blondeur, de son père, qui était aveugle, sa sensibilité et de son âme cette passion pour la musique soul et funk. Dès son plus jeune âge Christine passe son temps à chanter, commence les cours de piano à 5 ans, les cours et concours de chant à 8. Elle part à New York pour poursuivre ses études au Barnard College. Elle embrasse le classique, mais se réoriente très vite vers un son qu’elle découvre avec bonheur : la funk. Remarquée lors d’une audition à l’Apollo les opportunités se succèdent : shows télé, prestations au Honeysuckles, où elle rencontrera Reggie Griffin, (producteur de Chaka Khan et de Toni Braxton), avec lequel elle co-écrira la

She could be classified as a diva due to her huge voice but Christine Gordon defines herself simply as someone who is passionate - passionate about life, music and St Barth. From her mother she got her blond hair, from her father, who was blind, came her sensitivity and from her soul a passion for soul and funk music. From a young age Christine spent her free time singing, beginning piano lessons at 5 years old and then singing lessons and competitions at the age of 8. She moved to New York to pursue her studies at Barnard College, first embracing classic music, but she soon became distracted and fell in love with a different kind of sound: funk. Her talent was quickly noticed during an audition at the Apollo and many opportunities followed: TV shows, singing with the Honeysuckles, where she met Reggie Griffin (producer Chaka Khan and Toni Braxton) and with whom she co-wrote almost all of her first album “The Worth of my Soul”. She also met the legendary producer Nile Rodgers, with whom she co-wrote the last song recorded by the group Chic - titled “Just One World”. Following another great encounter with Burt Bacharach Christine moved to Los Angeles where she combined her love of writing together with her love of performing. A true music lover who has given her body and soul to her art! n

43


A R T

MUSIQUE

Chrystèle Escure

photos

Morik Tropicalimenté / Caribbean Flair Morik est un artiste, auteur, compositeur, chanteur, bassiste et guitariste, originaire de Guadeloupe et dont la carrière musicale explose depuis Nancy sa ville d’adoption. Ses textes sont forts, évoquant la nature, la justice et l’amour, ses musiques sont chaloupées empreintes d’une créolité revendiquée et d’une gaieté trop rares chez les musiciens d’aujourd’hui. Une joie de vivre et un optimisme qu’il arrive à transcrire en musique comme en mots…Un voyage musical à ne pas louper ! C’est au bord d’une piscine turquoise bordée par la plage de Toiny que Morik nous reçoit. Il a été invité à participer avec ses musiciens au célèbre SB JAM. Il est blond, beau… sent le sable chaud et son sourire en renverserait plus d’une… Mais je suis une pro et l’interviewe sans sourciller sur sa vie, son œuvre… Morik, tu vis à Nancy mais tu viens de Guadeloupe. Comment te définirais-tu et comment définirais-tu ta musique ?

Elle est à l’image de ma double personnalité caribéenne et européenne. Le dosage n’est pas calculé. C’est une question de vécu y compris dans l’écriture. En général je pars sur mes ressentis et mes textes sont à caractère humaniste. Chacun peut les rapporter à sa propre expérience de vie.

Morik is an artist, writer, composer, singer, bassist and guitarist, born in Guadeloupe and whose musical career exploded in Nancy, his adopted city. His lyrics are strong, evoking nature, justice and love, and his music is imbued with a swaying creole influence and gaiety too rare in musicians today. He manages to convey Joie de vivre and optimism through his music as if with words... A musical journey not to be missed!

44

It is at the edge of a turquoise pool framed by Toiny beach that Morik receives us. Here in St Barth having been invited to participate with the famous musicians SB JAM. He is blond, handsome... feels warm like the sand and has a smile that has won over the hearts of many... But I'm a pro and without flinching, I interview him about his life, his work... Morik, you live in Nancy but you are from Guadeloupe. How would you describe yourself and how would you define your music? It is the image of my split personality Caribbean and Europe. The dosage of each is not calculated. It is a matter of what you have lived and your experiences when writing. I usually go on my feelings and my texts are humanistic. Everyone can relate to their own life experience.


A R T

Peux-tu me parler de tes albums ?

Quelle est ton ambition aujourd’hui ?

J’ai sorti un premier disque acoustique en 2010, « Tropicalimenté »qui représentait un nouvel élan dans le sens où je suis passé de bassiste à chanteur. Tout se faisait spontanément. Il y était beaucoup question d’amour, de libération et de transformation. Le second est un album d’avantage produit, avec plus de maturité dans les textes, avec la participation de Jean-Philippe Fanfan à la batterie et de Thierry Fanfan à la basse. On y trouve aussi une section cuivre. C’est un gros projet, fruit de deux ans de gestation, avec une sortie prévue en avril 2013.

De faire partager ma musique au plus grand nombre de personnes à travers de multiples pays. Depuis 2010 nous avons parcouru l’Europe, la Caraïbe et le Maroc au fil de 160 concerts…j’espère que ce n’est qu’un début ! n

Tu entretiens une longue histoire avec St Barth et ce n’est pas la première fois que tu participes au SB Jam. Peux-tu nous en dire plus ?

You have a long history with St Barth and this is not the first time that you have participated in SB Jam. Can you tell us more? In 2010 I had the pleasure of playing in the first part of the Third World. There's a really positive energy on this island and I come back every year and find family and friends. Regarding performing, it is a pleasure for me, almost a therapy. I like to give positive energy to people, provide them with the sound of happiness.

En 2010 j’avais eu le plaisir de faire la première partie de Third World. Il y a vraiment une énergie positive sur cette île où je reviens chaque année et où je retrouve famille et amis. Pour ce qui est de la scène, c’est un plaisir pour moi, presque une thérapie. J’aime donner de l’énergie positive aux gens, leur transmettre du bonheur par le son.

Can you tell me about your albums? I released a first acoustic album in 2010, “Tropicalimenté” which was a new impetus in the sense that I went from a bassist to a singer. Everything was done spontaneously. There was much talk of love, liberation and transformation. The second album has more maturity in the texts with the participation of Jean-Philippe Fanfan on the drums and Thierry Fanfan on bass. There is also a brass section. This was a big project, the fruit of two years of labour, with a release planned in April 2013.

What is your goal today? To share my music with as many people as possible across multiple countries. Since 2010 we have toured Europe, the Caribbean and Morocco - over 160 concerts... I hope this is only the beginning! n

45


A R T

SCULPTURE

photo

Chrystèle Escure

Art a Bo Art according to Bo Bo est un sculpteur de talent qui explore la matière, la refond, détournant des objets de leur fonction primaire, tordant le fer et le titane, les fondant dans le béton. Il y a dix ans de cela BO a commencé à sculpter. Alors chirurgien, il ressent une frustration à ne pas toucher physiquement les instruments de précision dont il se sert lors des interventions. Il trouve leur apparence fascinante et leur beauté rare de part leur brillance extrême. Pour lui « les instruments de chirurgie reflètent la perfection et sont presque de la joaillerie ». Pour BO, les utiliser pour sculpter permet de briser le tabou du « no touch » de l’outil…pour notre plus grand plaisir ! Quel a été pour toi le déclic ?

Alors que j’étais chirurgien en Martinique, je suis passé par hasard devant une montagne d’instruments chirurgicaux que nous récupérions pour les expédier dans les pays pauvres. J’en ai récupéré quelques uns, en particulier du matériel d’orthopédie que je ne connaissais pas, ne sachant pas trop ce que j’allais en faire. Quel a été le processus ?

Je suis allé chez un armurier qui m’a appris la soudure, puis chez un maçon qui m’a appris le béton. J’ai alors pu commencer à créer. Tout vient d’un seul jet. C’est pour moi un plaisir physique et tactile que de pouvoir toucher les instruments. Une façon de transgresser ce qu’un

chirurgien ne pourra jamais faire : avoir un contact direct avec son outil de travail. As-tu l’intension d’exposer ?

Au départ, présenter mes œuvres n’était pas le but intrinsèque, mais j’y viendrai certainement car les gens sont sensibles à mes sculptures et beaucoup d’acheteurs ont été très touchés par ces objets, tel que le célèbre marchand d’art Léo Castelli dans les années 90. Ce qui est important à mes yeux cependant c’est tout le processus de création, avec ce qu’il implique en terme de précision et de rapidité. Et puis bien sur, la notion du « beau ». Le fait d’être marié à une artiste peintre m’a toujours donné envie de créer. J’ai toujours été sensible au plaisir et à l’évasion que l’art peut procurer. n

Bo is a talented sculptor who explores his medium, its depth recasting objects from their primary purpose, he twists iron and titanium into something totally different and sets it in a concrete base. Bo began sculpting 10 years ago. A surgeon by profession, his sculpture was born from a feeling of frustration at not being able to physically touch the very tools he uses for surgical interventions. Bo is fascinated by their appearance, what he considers a rare beauty and drawn to their brilliant shine. For him, « surgical instruments are perfection almost like pieces of jewelry". Using these tools as the basis of his scultpure Bo is able to break the taboo of ‘no touching’ and lucky for us he does so. What was the trigger that made you start sculpting? I was a surgeon in Martinique and one day I happened to walk by a mountain of surgical instruments we had ammassed to send on to some poorer countries. I recovered a couple of pieces, in particular some orthopedic items that I wasn’t familiar with, not knowing what I was going to do with them. What was the process? I went to a metal worker who taught me how to solder and weld, then a mason who taught me about concrete. I was able to start creating. For me it is a real pleasure to physically interact and touch these instruments. It crosses the barrier which a surgeon could never do: having direct contact with his tools. Do you intend to exhibit your work? Initially it wasn’t my intention to show my work, but I almost certainly will end up doing so as many people are sensitive to my sculptures and many buyers have been touched by them, including the famous art dealer Leo Castelli in the 90s. What is important to me, however, is the creative process in terms of accuracy and speed. And of course, the notion of “beauty”. Being married to an artist who paints has always given me the desire to create. I've always been sensitive to the pleasure and escape that art can provide.n

46


It takes a simple asset to serve as the primary foundation for future opportunity, but dependable management is what ensures stabilized growth for an emerging empire. IAM incorporates asset management processes that mold basic assets from estimated value to actual net worth. IAM tackles each challenge from its source including the design, construction, commissioning, operations, maintenance and decommissioning/replacement of equipment and facilities. Additionally, IAM also specializes in development, finance & investment, leasing, property & facility management, real estate consulting, residential management, and sustainability. IAM utilizes an operational management system that improves performance, reduces capital and asset-related operating cost to extend asset life and subsequently improve return on investment.

Il suffit d’un seul atout pour poser les jalons d’opportunités futures, mais la gestion fiable est l’élément indispensable pour assurer une croissance stable d’un empire émergent. IAM intègre des processus de gestion d’actifs qui font passer vos actifs de base de leur valeur estimée, à leur valeur nette réelle. IAM relève tous les challenges, depuis leur source, y compris le design, la construction, le commissionnement, les opérations, la maintenance, jusqu’au remplacement des équipements et des installations. En outre, IAM est également spécialisé dans la gestion du développement, des finances et de l’investissement, du leasing, du management de propriétés et de gestion de biens, de consulting d’immobilier, de syndic et de durabilité. IAM utilise un système de management opérationnel qui améliore les performances, réduit les coûts d’investissement et d’exploitation d’actifs afin d’augmenter la durée de vie des biens et ainsi accroître le retour sur investissement.

Integrated Asset Management For everything they’re not, IAM. tel.:

+1 721 542 2304 – tel.: +1 721 545 2411 – e-mail: info@iamsxm.com Juancho Yrausquin Blvd. 79 – Point Blanche, Sint Maarten – Dutch Caribbean


G E N S

Stéphane et Bernard

D E S

Pour le meilleur / Nothing but the best

U N E

I L E

E T

Sympathiques, talentueux et engagés, Stephane et Bernard ont fondé la première boutique haute couture de l’île en 1982. Ils sont comme les oiseaux appelés « inséparables », quand on en voit un, on voit l’autre et font, depuis, partie des figures emblematiques de l’île.

En 1975, Stéphane Lanson possède l’une des agences de mannequins les plus renommées à Paris, « Paris Planning », lorsqu’il rencontre Bernard Blancaneaux avec lequel il vit. Dès lors, ils viennent trois fois par an à St Barthélemy car Bernard y rencontre régulièrement sa famille originaire de Guadeloupe. C’est pour Stéphane un véritable coup de foudre : il sait qu’il viendra s’y installer. En 1981, l’opportunité se présente lorsqu’une « veuve joyeuse » lui rachète son agence. Il décide de poursuivre son rêve et de monter une boutique où ne seraient proposées que de grandes marques. Ami de Sonia Rykiel, de Valentino, de Ungaro, d’ Yves St Laurent et de bien d’autres, Stéphane leur soumet son idée et tous jouent le jeu. Le concept novateur pour St Barth est lancé en une journée et les premières pièces sont importées de France et d’Italie vers St Barthélemy. Au-delà de leur activité commerciale cependant, Bernard est aujourd’hui trésorier de l’Office du Tourisme et 2ème Vice-président de la CEM et Stéphane organisateur, depuis 2010, de Miss St Barth. Une merveilleuse célébration de la femme qu’ils nous ont offerte cette année encore, le 8 Août 2012, pour le plus grand plaisir de tous. L’idée d’organiser Miss St Barth a émergé depuis le passage en Collectivité quand Bernard, avec la collaboration de Marithé Weber, créént le Comité Territorial du Tourisme. Dans ce contexte et en collaboration avec la Collectivité et son Président Bruno Magras en 2010, ils pensent qu’il serait bien qu’en tant que région de France à part entière, St Barthélemy ait sa propre élection de Miss. Comme ça rentrait dans leur créneau et qu’ils connaissaient personnellement Geneviève de Fontenay, ils ont organisé la première élection en 2010 sous l’égide de Miss Prestige National. « Tiffany LEDEE, après l’élection de décembre 2012 est revenue avec le titre de 6e Dauphine, ce qui est extrêmement satisfaisant », nous confie Stéphane Lanson. Stéphane Lanson et Bernard Blancaneaux ont toujours été au service des femmes, ils les aiment, les habillent, les rendent belles, elles sont leurs ambassadrices. Avec l’élection de Miss St Barth, la boucle est bouclée, ils font de la femme de St Barthélemy le porte-drapeau de la beauté façon S&B. n

48

Friendly, talented and committed, Stéphane and Bernard founded the first fashion boutique on the island in 1982. Just like two doves, they are “inseparable” one never without the other and since their arrival on the island they have become two of its most emblematic figures. In 1975, Stéphane Lanson owned one of the most famous modeling agencies in Paris, «Paris Planning» at which time he met Bernard Blancaneaux - and with whom he still lives today. From then on they began to visit the island three times a year (since Bernard would come regularly to see his family who originated from Guadeloupe). For Stephane it was love at first sight and he instantly knew that one day he would come to settle in St Barth. In 1981 the opportunity finally presented itself  when a «Merry Widow» bought his agency. He decided to pursue his dream and set up a shop where only the major brands would be carried. A friend of Sonia Rykiel, Valentino, Ungaro, Yves St Laurent and many others, Stéphane submitted his idea to them and they were all on board. And so his innovative project took off  with the first pieces arriving from France and Italy to St Barth. In addition to their boutique, Bernard is now treasurer of the Tourist Board and 2nd Vice President of the CEM ; and since 2010, Stéphane has organised the Miss St Barth contest - a wonderful celebration with the latest edition hosted in August this year to the delight of all. The idea of organizing Miss St  Barth came about when the island became a Collectivité, when Bernard, in collaboration with Marité Weber created the St Barth Tourism Committee. In 2010 in this context and in collaboration with the Collectivité and its President Bruno Magras they thought it would be nice that as a region of France St Barth should have its own Miss. As it was in their ‘niche’ and they knew Geneviève de Fontenay personally, they held the first election in 2010 under the auspices of Miss Prestige National. « After the election of Miss Prestige in December 2011, our own Miss Tiffany Ledee returned with the title of the sixth ‘Dauphine’ or ‘runner-up’, which is very satisfying », tells us Stephane Lanson. Stéphane & Bernard LANSON Blancaneaux have always been at the service of women, they love them, dress them, make them beautiful, they are their ambassadors. With Miss St Barth, the package is complete, they have made the women of St Barth the spokespeople of the St Barth beauty - and of course in true S&B style. n


G E N S D E S

Histoire d’une légende / A legend

E T

De Haenen

Î L E

Son nom évoque immanquablement l’aventure et l’aviation. Remy de Haenen est en effet un pionnier sans lequel St Barthélemy ne serait certainement pas ce qu’elle est aujourd’hui. Un visionnaire qui a posé les jalons pour que cette île prenne vie.

U N E

Rémy de Haenen peut être défini comme celui qui a désenclavé les Antilles, au milieu du siècle dernier, en volant d’île en île avec ses avions et sa célèbre « Compagnie Aérienne Antillaise » en étant dans certains cas le premier à y venir en avion, comme à St Barthélemy en février 1945. Ayant obtenu sa licence de pilote juste après la seconde guerre mondiale, Rémy de Haenen parcours les Antilles en quête d’aventure et est le premier à atterrir à St Eustache en 46. Pendant plus d’une décennie, il y assure le service postal et fait l’acquisition de vieux avions issus du « surplus » américain. Après avoir été successivement Conseiller Général, puis Maire de St Barthélemy de 1962 à 1977, Rémy de Haenen, tiraillé par sa passion, reprend du service et repars explorer la Guyane. Son appétit d’aventure sera inextinguible, c’est ainsi qu’il découvrira aussi des épaves qu’il ira explorer par la suite avec l’expédition Cousteau…comme un air d’Indiana Jones. Quel souvenir majeur gardes-tu de ton grand-père ?

Tristan de Haenen : En septembre 1989 alors que j’avais 13 ans (et demi !), nous devions tous deux préparer l’arrivée de l’ouragan Hugo afin de protéger l’Éden Rock d’éventuels dégâts. Ça nous a mis deux jours. Ce qui m’a frappé à ce moment, c’est sa détermination et son entêtement

His name mentioned inevitably adventure and aviation. Remy de Haenen is indeed a pioneer without which would certainly not St Barthelemy what it is today. A visionary who put the pointers to take this island life. Rémy de Haenen can be defined as one that has opened up the West Indies, in the middle of the last century, flying from island to island with his aircraft and its famous "Caribbean Airline" in some cases being the first to come here by plane as in St Bartholomew in February 1945. Having obtained his pilot's license immediately after the Second World War, Rémy Haenen of course the Caribbean in search of adventure and be the first to land in St Eustache 46. For more than a decade, there provides postal service and acquired old planes from the "surplus" U.S.. After having been successively Councillor and Mayor of St. Bartholomew from 1962 to 1977, Rémy de Haenen, torn by passion, service and repaired again explore Guyana. His appetite for adventure is unquenchable, so he also discovers he wrecks will explore later with the Cousteau expedition... like an Indiana Jones look.

50

à vouloir tout faire jusqu’au bout. C’était un perfectionniste, jamais satisfait de lui-même et très râleur. Nous avons dû accrocher des panneaux épais en bois massif sur toutes les fenêtres et ouvertures sensibles de l’hôtel. Je me suis mis à râler à mon tour, mais pour une autre raison ! Nous sommes allez ensuite au bout de la piste de l’aéroport, sur la droite quasiment dans le sable. Il avait construit une plate-forme en béton avec une structure fixée au sol qui pouvait pivoter à 360 degrés. Nous avons enlevé les deux roues de son avion, un Cessna monomoteur, pour faire passer un tube en acier reliant le tout à la plateforme pivotante. Je comprenais alors que l’avion entier était une girouette géante qui pouvait toujours rester dans le sens du vent. Et bien vous savez quoi, ça à marché : l’avion était intact après le passage de l’ouragan et j’avais comme grand-père, un MacGyver en puissance. Ça lui a quand même couté deux côtes fêlées en perdant l’équilibre à cause d’une grosse rafale de vent. J’étais fasciné, car tout, je dis bien tout, était fabriqué par lui dans ses ateliers… Du bar, qui aurait probablement été mon QG aujourd’hui à cause de la vue et du ti punch, jusqu’aux volets des chambres.

What memories do you keep leading your grandfather? Tristan de Haenen : In September 1989 when I was 13 (and a half!), We were both preparing for the arrival of Hurricane Hugo to protect the Eden Rock possible damage. It put us two days. It struck me at the time, it is his determination and stubbornness to want to do everything to the end and especially in his own way. He was a perfectionist, never satisfied with himself and very grumpy. We had to hang thick solid wood panels on all windows and openings sensitive hotel. I started to moan in my turn, but for another reason! We then go to the end of the airport runway on the right almost in the sand. He had built a concrete platform with a structure fixed to land that could rotate 360 degrees. We removed the two wheels of his plane, a Cessna single engine to get a steel pipe connecting all the rotating platform. I understood then that the entire plane was a giant wind could always be in the direction of the wind. Well you know what, that to market the aircraft was intact after the hurricane and I like grandfather, a MacGyver power. It still has costed two cracked ribs losing balance due to a big gust of wind. I was fascinated, because everything, I mean everything, was made by him in his workshops ... From the bar, which would probably have been my headquarters today because of the view and the lil punch to the parts room. What was your eyes its main quality? They are innumerable, because it was an exceptional man, and like any great man in this world, he also had his bad moments. But if I had to name one, I would say it was a grandfather generous, always willing to help his friends, his family and the people of the island. This generosity, but also his sense of values, were worth it to save the lives of more than one person, and avoid some conflicts for others.


de Haenen» comme aimaient prononcer les natifs, qu’il avait un grand respect et beaucoup d’affection pour cette île et ses habitants. J’ai un projet de livre sur la biographie de Rémy, avec Victoire Theismann qui a déjà permis de faire découvrir l’âme de l’île via un documentaire sur la mémoire des anciens. Mon plus grand regret c’est de ne pas l’avoir fait pendant que mon grand-père était encore de son vivant, jusqu’en juillet 2008. Mais il m’a transmis ses écrits et je serais très heureux de pouvoir un jour transmettre ce “patrimoine” aux habitants de l’île. n

Î L E E T

Elles sont innombrables, car c’était un homme d’exception et comme tout grand homme de ce monde, il avait aussi ses mauvais moments. Mais si je devais en citer qu’une seule, je dirais que c’était un grand-père généreux, toujours prêt à rendre service à ses amis, sa famille et aux habitants de l’île. Sa générosité, mais également son sens des valeurs, lui ont valus de sauver la vie de plus d’une personne et d’éviter certains conflits pour d’autres.

U N E

Quelle était à tes yeux sa principale qualité ?

Quel est à ton sens le plus bel héritage qu’il t’ait fait ?

C’était un rêveur, mais il allait au bout des choses. Il a fait trois fois faillite lors des ses aventures. La première fois en démarrant la construction d’un grand navire marchand dans les chantiers du Havre. Il était sûr d’avoir le financement de son ami à New York, David Rockfeller. Le conseil d’administration de ce dernier, la Chase Manhattan Bank, a refusé de donner son accord. La seconde fois, avec 30 000 caisses de whisky bloquées par les douanes en Guyane pendant la prohibition, ce qui lui a valu à l’époque le record de la plus grosse amende douanière en tant que personne physique. La troisième fois, avec la première compagnie aérienne inter-îles françaises qu’il avait créée avec d’autres pilotes dont José Dormoy, la CAA (Compagnie Aérienne Antillaise). Sans autorisation officielle et plusieurs accidents mortels ont eu raison de la toute jeune compagnie. Donc pour résumer, celui de se relever après chaque échec et de se battre pour ses convictions. L’indépendance d’esprit est le plus bel héritage qu’il m’ait fait. Qu’aimerais-tu transmettre aux habitants de St Barth sur ton grand-père qu’ils ignorent ?

Il y a peu de choses que les habitants de St.-Barth ignorent sur mon grand-père. Mais je peux vous affirmer ceci, que «Rémy», ou «Monsieur

G E N S

L’île est marquée d’empruntes historiques qu’à laissées Rémy de Haenen lors se son mandat de Maire entre 1962 et 1977. Son oeuvre, c’est la mémoire des «anciens». Grâce à ses aventures dignes des plus grands explorateurs du début du siècle dernier, il a fait découvrir ce rocher alors aride et sans intérêt pour le « monde extérieur », au-delà des frontières et des deux côtés de l’Atlantique. L’actuel Président de l’île Monsieur Bruno Magras, pour qui notre famille à toujours eu le plus grand respect, est l’homme qui à modernisé et construit toutes les infrastructures pour permettre aux habitants de mieux vivre leur quotidien. Mon grand-père était fier de Monsieur Magras, tout comme ce dernier était également fier de l’empreinte de Rémy. C’est sur l’initiative de la collectivité et de la volonté des habitants que mon grand-père a pu terminer ses jours paisiblement à Gustavia, en compagnie de ses proches.

D E S

Si on te dit « Rémy de Haenen, sa vie, son œuvre » quels en sont les aspects que tu évoquerais en premier lieu ?

If you are told "Rémy de Haenen, his life, his work" what are the aspects that you like to mention first? The island is marked as historical footprints left Rémy de Haenen during his tenure as Mayor was between 1962 and 1977. His work is in memory of the "old". Through his adventures worthy of the greatest explorers of the early last century, it was discovered that rock then dry and uninteresting to the "outside world" beyond the borders on both sides of the Atlantic. The current president of the island Magras Bruno, who our family always had the utmost respect for the man who modernized and built all the infrastructure to enable people to better live their lives. My grandfather was proud of Mr. Magras, as it was also proud of the footprint of Remy. It was on the initiative of the community and the will of the people as my grandfather was able to finish his days peacefully in Gustavia, with his family. What is your greatest legacy sense that you did? He was a dreamer, but he was at the end of things. It has failed three times during his adventures. The first time in starting the construction of a large merchant ship in the yards of Havre. He was sure to have the funding of his friend in New York, David Rockefeller. The board of directors of the latter, the Chase Manhattan Bank, refused to give his consent. The second time, with 30,000 cases of whiskey blocked by Customs in Guyana during Prohibition, which earned him the record at the time the largest fine customs as an individual. The third time, with the first inter-island airline French he had created with other drivers including José Dormoy, CAA (Caribbean Airline). Without official authorization and several fatalities were due to the fledgling company. So to summarize, the get up after each failure and fight for his beliefs. Independence of mind is the greatest legacy that I was done. What would you convey to the people of St Barts on your grandfather they ignore? There are few things that the people of St. Barts know about my grandfather. But I can tell you this, that "Remy" or "Monsieur de Haenen" as the natives pronounce loved, he had a great respect and affection for the island and its inhabitants. I have a project (that's three in fact!) Book on the biography of Rémy with Victory Theismann has already led to discover the soul of the island via a documentary on the memory of the former. My biggest regret is not having done while my grandfather was still alive, until July 2008. But he sent his writings and I would be very happy to pass one day that "heritage" to the inhabitants of the island. n

51


D E S

G E N S

Couronnement d’une reine... de beauté

Î L E

E T

Alizée Delemazure a été élue Miss St Barth le 11 août 2012, devenant ainsi la deuxième Miss St Barth. Un atout de charme qui défendra les couleurs de St Barthelemy à l’élection de Miss Prestige International à Paris au mois de décembre.

U N E

Alizée est grande, mince, belle, mais elle est surtout dynamique, souriante, travailleuse et ne se prend pas au sérieux. Cette jeune étudiante ne s’attendait pas à être élue, mais se prête au jeu avec bonheur et sérieux. Comme quoi il est possible d’avoir à la fois une tête bien faite et bien pleine ! Alizée, qui t’a inscrite et pourquoi ?

Chrystèle Escure

photos

Ma mère en me disant que ce serait une aventure formidable qui allait m’apporter beaucoup en terme de confiance en moi, d’expérience et de rencontres. Comment as-tu vécu l’élection ?

C’était une belle aventure. Nous étions très soudées avec les filles, avec peu d’esprit de compétition et une très bonne ambiance. Et au final, malgré le stress, le bonheur de gagner. Quels sont tes projets ?

Je m’installe à Paris pour entrer dans une école de commerce. Le cursus dure trois ans, auxquels il faut rajouter deux ans de Master. Et bien sûr Miss Prestige International en décembre. Que se passe-t-il si tu gagnes ?

Je saurais bien fixer mes priorités et faire honneur à ST Barthélemy. Que représente St Barth pour toi ?

J’y vis depuis l’âge de 5 ans et mes souvenirs ne sont que d’ici. J’ai toujours été entourée par des St Barth et nourrie de la culture de St Barth. C’est une partie de moi et je reviendrai certainement ici une fois mes études achevées. n

On 11th august 2012, Alizée Delemazure was chosen to be Miss St Barthelemy - the second Miss since the launch of the beauty contest. Absolutely charming, she is an asset to the island and will represent St Barthelemy at the election of Miss International Prestige in Paris this december. Alizée is tall, slim, beautiful, but aboveall dynamic, smiling, hardworking and someone who does not take herself too seriously. This young student did not expect to win the title of Miss St Barth, but has thrown herself into the role with good humour and dedication. She has both beauty and brains ! Alizée, who nominated you for Miss St Barth and why? My mother. She told me that it would be a great adventure that would bring me a lot in terms of self-confidence, experience and the encounters that would come out of it. How did you find the experience of the contest ? It was a great adventure. All of the girls really bonded, with little in the way of competitiveness – there was a good atmosphere. And then at the end, inspite of all

52

the stress was the joy of winning. What are your plans? I am moving to Paris to start a business school. The course lasts three years, plus two further years for a Masters. And of course I will be attending Miss Prestige International in December. What happens if you win? I know will set my priorities straight and honor St Barthelemy. What does St Barth mean to you? I’ve lived here since I was 5 years old and my memories are only of being here. I have always been surrounded by St Barth and nurtured by the culture of St Barth. It is a part of me and I will certainly come back here once I have completed my studies. n


B E A U T É

photo

Chrystèle Escure

53


PHOTO: ISTOCKPHOTO.COM - DESIGN: JOUFDESIGN.COM


BAZAR BAZAR BOUTIK BOUTIK O O URR UR FAVO FAVO OU FA V O RRITE I TRITE E FFINDS I NFINDS D S FFOR OFOR R MMEN, EN, K K IID SS S & W O MMEEN N MEN, KDID && WO WOMEN

open every day from 9.30 am to 8 pm open open every every from am toto 8 pm 8 pm Mday Aday I Nfrom S T R9.30 E9.30 E Tam

MA MA STREET STREET G IN U SIN TA VIA GU S AGU IN TSTAV - STAV B A RIA TIA H T E LSA +SA 0INT5INT9 0BA 5BA 1RTH 2RT 3H 70

TEL 590 +0590 TTEL E L+ + 5 9590 0 590 5 127227 35 96599 89 8 INFO RBO .COM I NINFO F O@BA @@BA B A ZA Z AZA R BRBO O UUTIK TUT I K .I.COM CKO M


040512PP_TimeMaster_210x297mm_GB

4/05/12

10:40

Page 1

28 days, 672 hours, 40320 minutes, 2419200 seconds… TIME MASTER INTENSIVE PROGRAM, Cure Cellulaire Essentielle : to reverse the course of time.

TIME MASTER INTENSIVE ANTIRIDES FERMETÉ This intensive treatment combines technology, efficacy and precision and& takes inspiration from the refinement ofESSENTIELLE leading-edge Swiss watchmaking. In 28 days, this polyactive program regulates PROGRAM CURE CELLULAIRE L’action combinée de l’Elastine Reviver et d’un cocktail de peptides the mechanics of skin cells to reveal a skin vibrating with youth and freshness.

Hautement concentré en principes actifs de pointe (Cocktail d’acide hyaluronique, ADN liposomé, ARN liposomé, Elastin Reviver, cocktail de peptides...), ce programme de soin intensif cible et agit en synergie sur l’ensemble des processus biologiques impliqués dans le vieillissement cutané. Cette cure cellulaire essentielle cible l’hydratation, l’énergie, l’éclat de la peau, les rides et la fermeté. La nano-émulsion, véritable vecteur d’actifs, transporte les ingrédients au plus profond de la peau grâce à son extrême finesse. En 28 jours, la peau apparaît douce, régénérée, éclatante. Le visage s’éclaire d’une nouvelle jeunesse, et reflète plénitude et vitalité. En traitant simultanément les 4 facteurs aggravants du vieillissement cutané, Valmont signe avec cette cure poly-active son plus beau joyau.

HYDRATATION

antirides relance les synthèses d’élastine et de collagène pour retrouver une peau plus lisse et plus ferme.

ÉCLAT L’action synergique de tous les actifs de la formule redonne à la peau un éclat incomparable. En relançant tous les processus cellulaires, la peau reprend vie et s’illumine. Véritables antidotes contre la peau terne, les ingrédients de TIME MASTER INTENSIVE PROGRAM dévoilent une peau vibrante de jeunesse et de fraîcheur.

TIME MASTER INTENSIVE PROGRAM CURE CELLULAIRE ESSENTIELLE

With an extremely high concentration of leading active ingredients Un mélange unique d’acide hyaluronique de différents poids molé(Cocktail of hyaluronic acid, DNA liposome, RNA liposome, Elastin culaires hydrate la peau à tous ses niveaux. Tandis que la fraction de Reviver, peptides cocktail...), this intensive treatment targets and days, 672 hours,la 40320 minutes, 2419200 seconds… haut poids moléculaire crée un film hydratant en28surface, fraction TIME MASTER INTENSIVE PROGRAM, acts in synergy with all the biological processes involved in cutade petit poids moléculaire hydrate la peau en profondeur. Cure Cellulaire Essentielle : to reverse the course of time. This intensive treatment combines technology, efficacy neous and precision ageing. and takes inspiration from essential cellular treatment targets hydration, This the refinement of leading-edge Swiss watchmaking. In 28 days, this polyactive program regulates the mechanics of skin cells to reveal a skin vibrating withenergy, youth and freshness. skin glow, wrinkles and firmness. ÉNERGIE A perfect vehicle for transporting active ingredients, the extremely Pour stimuler la régénération cellulaire et la vitalité de la peau, Valrefined nano-emulsion delivers all the actives to the heart of the skin. In 28 days, the skin appears soft, regenerated, sparkling. The face mont capitalise sur la force d’un duo d’actifs exclusifs : l’ADN liposomé et l’ARN liposomé. Dernier né de la recherche Valmont, le glows with renewed youth and reflects fullness and vitality. By simultaneously treating the 4 aggravating factors of cutaneous liposome d’ADN triple libère au plus profond de l’épiderme toute la puissance énergisante de l’ADN et agit en synergie avec le liposome ageing, Valmont Creates its most beautiful jewel with this polyactive d’ARN pour activer le renouvellement cellulaire. treatment.

Gustavia - tél. : 0590 27 67 43 Saint-Jean - tél. : 05 90 27 72 08


MARINA ST BARTH | Rue du Roi Oscar II | Gustavia 0590 29 37 30 | www.marina-stbarth.com


3RXUWRXWHVOHVIHPPHVH[LJHDQWHV HQTX¬WHGåXQHSHDXUHJDOE«Hí 2IIUH]YRXVXQHIIHWOLIWLQJ

SOIN PROFESSIONNEL DE BEAUTÉ

SOIN L IF

TI

NG

RE

SC

LE SOIN PROFESSIONNEL MATIS POUR RETROUVER

www.matis-paris.com

ì8QHSHDXWRQLIL«H ì'HVYROXPHVUHPRGHO«V ì'HVFRQWRXUVUHKDXVV«V

Centre Commercial de l’Oasis - 1er étage - Lorient tél. : 05 90 27 90 67 - e-mail : spaloasis@gmail.com Ouvert du lundi au samedi de 9h à 19h non stop

UL

TA N

T


B E A U T É

United Colors of St Barth

Chrystèle Escure

photos

La femme est belle, sensuelle, universelle. A St Barth plus qu’ailleurs, la femme est multiculturelle, reflet d’un carrefour de métissages pluriels. Pour les yeux… plaisir intemporel.

60

The woman is beautiful, sensual, universal. In St Barth more so than anywhere else, women are multicultural - a reflection of the crossroads of cultures that meet here. For your eyes... A timeless pleasure.


B E A U T É

61


M O D E

Sigute Krilaviciute

photo

Chrystèle Escure

Un top au firmament / At the top of her game Modèle de référence, charmante, drôle et légère, Sigute se prête au jeu et pose pour nous à la Villa Lodge 4 épices en toute décontraction et bonne humeur. Simplement renversante ! Ce jeune top modèle lithuanien de 25 ans est une des étoiles montantes de la mode, mais pas uniquement. Sigute n’est pas qu’une très belle femme à la plastique parfaite, c’est un véritable rayon de soleil à l’instar de ceux qu’on a St Barth et qu’elle affectionne tout particulièrement, pour y venir se ressourcer plusieurs fois par an. Issue de l’Agence Elite, elle prête son image aujourd’hui à la très célèbre agence Woman et pose pour les plus grandes marques. Egérie de l’Oréal elle est la preuve que les têtes à la fois bien faites et bien pleines existent ! Comment as-tu commencé ta carrière de modèle?

J’ai commence le mannequinat à 13 ans avec un premier contrat a Tokyo. Quel est ton plus beau souvenir de carrière?

Mon souvenir le plus mémorable reste une séance photo avec Peter Lindbergh, rencontre professionnelle et humaine importante dans ma carrière. Quels sont tes projets?

Apprendre le français et la cuisine pour le fun ! Pour le reste, continuer à travailler le plus longtemps possible, pour un jour devenir mannequin grand-mère ! Quel lien entretiens-tu avec St Barth ?

Ma rencontre avec St Barth, c’est d’abord ma rencontre avec l’homme de ma vie, qui s’est transformée en amour de l’île. n

A renowned model, charming, funny and lighthearted, Sigute gets ready to pose for us at the Villa Lodge 4 épices - totally laid back and in a good mood, she is simply stunning! This young Lithuanian top model 25 is one of the rising stars of fashion, but not only that. Sigute is not only a very beautiful woman with a perfect body, she is a real ray of sunshine just like those we have in St Barth, which same sunshine she herself is particularly fond of, and which draws her back to come and relax here several times a year. Starting her career with Elite Modelling Agency, she now lends her image to the famous Woman agency posing for the biggest brands. The face of L'Oréal she is proof that you can have beauty and brains! How did you begin your modeling career? I began modeling when I was 13 with my first contract in Tokyo.

62

What is your most memorable career moment? My most memorable is a photo shoot with Peter Lindbergh, which was both an important professional moment and personal encounter in my career. What are your future plans? To learn French and cooking for fun! Additionally to continue working as long as possible in order to one day simultaneously be a model and grandmother! What relationship do you have with St Barth? My encounter with St Barth was like meeting the love of my life, which has transformed into a love of the island. n


St Barth, lieu d’exception, où se rencontrent beauté, qualité de vie, art et nature, où il était donc tout naturel d’avoir une idée à part de la mode. L’excellence y rejoint l’originalité et la qualité, la gaieté des formes et des couleurs. Une façon de célébrer la vie…et le bonheur façon St Barth !

« Les choses doivent être belles, même si elles sont empruntes de fun, de fantaisie et de futilité ». « Things have to be beautifully made, even if they are full of fun, fantasy and futility. » Karl Lagerfeld

Boutique

Stéphane et Bernard Rue de la République Gustavia – 0590 27 65 69 Robe Hervé Léger. photo

Chrystèle Escure


M O D E

Boutique

Bamboo St Barth Pelican Beach – St Jean 0590 52 08 82 Pantalon coton et dentelles d’Ibiza, foulard soie corail. photos

Chrystèle Escure

64


Credit Photo : Martin Rosell - Model : Kristine Kelly

Take a sip of St-Barth !


M O D E

Boutique

Lolita Jaca Carré d’ Or Gustavia - 0590 51 23 70 Robes soie. photos

Chrystèle Escure

66


M O D E

67


68

M O D E


M O D E

Boutique

Appunto Rue du Général-de-Gaulle Gustavia - 0590 29 85 59 page de gauche : Ensemble tunique en soie Pierre Balmain, short et t-shirt Bikkembergs. page de droite : Blouson cuir brodé Manuel Luciano, t-shirt Dsquared, pantalon Dsquared.

photos

Chrystèle Escure

69


M O D E

Boutique

Marina St Barth Rue du Roi Oscar II Gustavia - 0590 29 37 30 : Robe Onda de Mar dentelle.

page de gauche

page de droite : Robe Onda de Mar en coton léger.

photos

Chrystèle Escure

70


M O D E

Boutique

Saint-Barth Stock Exchange Rue Schoelcher Gustavia – 0590 27 68 12 page de gauche : Maillot “Gold”, collier perles d’eaux douces, silver et plaque or. page de droite : Tunique perlée de turquoises, boucles plumes.

photos

Chrystèle Escure

72


M O D E

Boutique

Marina for Men Rue Lafayette (à côté de la Cantina) Gustavia – 0590 29 41 27 Short & T-Shirt Eleven Paris. photo

Chrystèle Escure

74


Boutique

Marina St Barth Rue du Roi Oscar II Gustavia - 0590 29 37 30 Short et top vichy Brigitte Bardot Chapeau Onda de Mar. photo

Chrystèle Escure


M O D E

Boutique

EDGAR – Cour Vendôme Gustavia – 0590 52 39 84 Ensemble veste de costume/ pantalon/pochette et chemise Brunello Cucinelli. photo

Chrystèle Escure

76


M O D E

Boutique

Marina for Men Rue Lafayette (à côté de la Cantina) Gustavia – 0590 29 41 27 Pantalon lin Onda de Mar Chemise en lin Onda de Mar photo

Chrystèle Escure

77


M D O E

Boutique

Stéphane et Bernard Rue de la République Gustavia – 0590 27 65 69 Maillot Eres photo

Chrystèle Escure

78


Boutique

Banana Moon Rue Lafayette Gustavia – 0590 27 76 17 Maillot couture Trikini photo

Chrystèle Escure


D É C O photos

Meuble Art et Déco

D&co QUAND MARBRE, PIERRES ET CARRELAGES HABILLENT VOTRE MAISON. Leur choix est délicat car il est déterminant pour la touche finale et le style de la maison. Qu’il s’agisse de murs, de piscine, de sol intérieur ou de sol extérieur, le carreau ou la pierre doit être choisi avec soin. C’est pourquoi il est primordial de faire appel à des spécialistes pour le conseil, la sélection des matériaux et leur pose. Patrice et Brigitte sont les spécialistes du carrelage depuis 20 ans sur l’île et vous aident à personnaliser votre maison par un choix immense de produits adaptés. La seule limite… Votre imagination !

MEUBLES DÉCO… QUAND AMANDINE REDÉCORE VOTRE INTÉRIEUR. L’incontournable de la déco c’est bien sûr l’ameublement, avec de plus en plus de styles, de formes, de matériaux et de modèles. Qu’il s’agisse de canapés, de hamacs tendances ou de décoration pure, Amandine sait personnaliser votre intérieur et répondre aux attentes les plus folles… Avec le sourire !

L’ART FLORAL, VU PAR BLOOMY. La petite touche finale qui change tout, ce sont bien sûr les compositions florales. Qu’il s’agisse de donner du cachet à une pièce, de l’habiller, ou encore de réaliser une décoration de fête en cette période de fin d’année, les fleurs sont des incontournables. Ce fleuriste pas comme les autres maîtrise l’art du bouquet et les toutes dernières tendances en matière de décoration…De la petite fleur mise en valeur dans un tube à essai original à l’explosion de formes et de couleurs, vous trouverez fleur à votre boutonnière !

80


Lingerie & Beachwear Villa Créole Saint Jean tél. : 05 90 29 84 05


saint barth inox Structures & garde-corps inox Agencements intérieurs/extérieurs - custom Portails aluminium laqué tél :

Corossol – B.P. 1087 – 97014 Saint-Barthelemy cedex 0690 63 64 96 fax : 0590 29 05 17 mail : saintbarthinox@gmail.com


MARINA ST BARTH | Rue du Roi Oscar II | Gustavia 0590 29 37 30 | www.marina-stbarth.com


H O T E L

Restaurant Le Gaïac fête ses 20 ans avec une nouvelle décoration

photos

Pierre Carreau

Pour fêter ses 20 ans, l’Hôtel Le Toiny rouvre les portes de son restaurant Le Gaïac après une rénovation complète ; une redécoration orchestrée par la décoratrice d’intérieur Karine Brunel de French Indies Design, résidente de Saint-Barthélemy. Le Restaurant Le Gaïac est le premier et seul établissement dans la Caraïbe dont le Chef est un Grand Chef Relais & Châteaux, une distinction prestigieuse. Stéphane Mazières, maître des fourneaux depuis 2007, propose une gastronomie française recherchée teintée de saveurs locales. La rénovation entreprise cet été est la première pour le restaurant depuis son ouverture en 1992. Elle remet au gout du jour, dans un esprit chic et convivial les espaces intérieurs et extérieurs y compris  la majestueuse piscine panoramique à débordement, ajoutant au lieu une grande bibliothèque avec salon, un business center et un bar plus convivial. Une large fenêtre offre une vue sur la cuisine du restaurant, tandis qu’une table familiale encourage les conversations et offre aux invités un endroit où se rencontrer et discuter des suggestions du menu du jour.

St. Barts – Hotel Le Toiny is pleased to announce the grand reopening of its newly-renovated Restaurant Le Gaiac, widely considered the best dining venue on St. Barts. The updated restaurant opened in late October, allowing guests and locals alike to indulge in Chef Stephane Mazieres a gourmet French cuisine with local flavors. As the first Relais & Château property in the Caribbean to receive a Grand Chef distinction, Hotel Le Toiny is known for its exceptional cuisine at famed Restaurant Le Gaïac. The complete restaurant refurbishment commenced in late July 2012, overseen by St. Barts’ own French Indies Design.

L’esprit de Saint-Barth se reflète dans presque tous les aspects du restaurant, des sols calcaires beiges naturels qui rappellent le sable de l’île, à la piscine pittoresque rénovée et maintenant dotée d’un revêtement en pierre de lave anthracite, dont le bleu océanique profond reflète la mer des Caraïbes en contrebas. Le restaurant Le Gaïac est supervisé par son manager, Pierre Grall, ancien maître d’hôtel d’Alain Ducasse à l’Essex House de New York, qui fait ainsi bénéficier l’établissement de ses années d’expérience dans le management de Restaurants Grand Chef Relais & Chateaux. n

The renovation is the first for Restaurant Le Gaiac since its 1992 opening. The project updated all interior and exterior spaces, including the restaurant’s scenic infinity pool, and added a large library sitting area, business corner and upgraded bar. A large window provides views of the kitchen from the restaurant, while a new large family-style table encourages conversation and offers a place for guests to mingle and sample the day’s menu suggestions. The spirit of St. Barts is reflected in nearly every aspect of the restaurant, from natural beige limestone floors reminiscent of island sand, to a refurbished scenic infinity pool now featuring an anthracite lava stone lining, creating a deep oceanic blue reflecting the Caribbean Sea beyond. The newly renovated Restaurant Le Gaïac is overseen by restaurant manager Pierre Grall, the former Maitre D for Alain Ducasse at the Essex House in New York. Pierre brings years of experience in managing Relais & Chateaux Grand Chef restaurants. n

85


H O T E L

Villa Lodge 4 épices

photos

JP. Piter

Un goût de paradis / A taste of paradise La Villa Lodge 4 épices est une maison d’hôte aux prestations haut de gamme, idéalement située en surplomb de la baie de Grand cul-de-sac et à quelques mètres de la plage. Cette grande villa abrite trois suites vue lagon, une villa deux chambres et une suite avec piscine.

Tout le monde a envie de se retrouver au paradis pour faire un break, pour être en amoureux ou tout simplement se relaxer. C’est ce que je décide ce week-end et emmène mon ange au septième ciel ! Deux jours de farniente bien mérités… Nous arrivons dans notre suite dont la taille est étonnante. J’apprends par la suite que toutes les suites ont une superficie de minimum 60m2. La décoration est originale et raffinée alliant béton lissé, bois, velours, métal et résine transparente ; mêlant avec bonheur baroque et moderne. Elle a été réalisée par la propriétaire des lieux, MarieAimée, décoratrice d’intérieur de talent. Chacune des suites possède son propre coloris associé à une épice de la Caraïbe et a été pensée pour être à la fois belle, unique et pratique avec salle de bain design et ouverte, vaste lit surplombant la pièce et terrasse magique surplombant le lagon, l’océan et la piscine. La suite Anis Etoilée est quant à elle remarquable car elle offre les avantages d’une petite maison avec une chambre complétée par un salon élégamment et confortablement décorés, agrémentés par une piscine privative lovée au sein d’un deck ombragé. Cerise sur le gâteau, une immense piscine face à la mer pour se rafraîchir ou bronzer, jouxtant la table d’hôtes où œuvre le chef qui propose, outre les petits déjeuners complets à la française ou à l’anglaise, une carte découverte à la commande, de mets gastronomiques couleur épices, diététiques et savoureux. Mission accomplie… Je suis au jardin d’Eden ! n tél.

The Villa Lodge 4 épices is a guest house of the highest quality, ideally located overlooking the bay of Grand cul-de-sac and a few steps from the beach. The property comprises 3 suites with a lagoon view, a 2-bedroom villa and a suite with its own pool. Everyone wants to find themselves in paradise to take a break, to spend time with a loved one or simply just to relax. That is what I decided to do one particular weekend and take my angel on a trip to seventh heaven! Two days of well-deserved relaxation... We arrived at our suite the size of which was amazing. (I later learnt that all suites have a minimum area of 60 m2) The decor of the property is original and refined

86

: 0590 87 68 68 - www.villalodge4epices.com

combining polished concrete, wood, velvet, metal and transparent resin - happily mixing together a baroque and modern aesthetic. The decoration was carried out by the property’s owner, Marie-Aimée, herself a talented interior designer. Each suite has its own color associated with a spice of the Caribbean and has been designed to be both beautiful, unique and practical all at once - each with a modern and open bathroom and a large bed overlooking the magical terrace and the pool, lagoon and the ocean below. The Star of Anis Suite is itself remarkable because it offers the advantages of a small house with the bedroom complemented by an elegantly and comfortably decorated living room topped off with a private pool nestled in a shaded deck. The icing on the cake is the property’s huge swimming pool facing the sea which is perfect for cooling off or to sunbathe, adjoining the chefs table and where the chefs work to prepare full english or continental breakfasts as well as proposing a full tasting menu including colourful gastronomique and aromatic dishes, dietary option ( if necessary) and above all tasty. Mission accomplished... I’m in the Garden of Eden! n


photos

JP. Piter, A. Abela, C. Napolitano

H O T E L

Hotel St Barth Isle de France Une expérience unique / A unique experience Située au bord d’une des plus belles plages de l’île, l’hôtel allie convivialité, calme, service et luxe discret. Un immense jardin tropical rafraîchissant complète cette image idyllique, au sein duquel se lovent quelques suites avec piscine, chambres, villa ou bungalow, dans un havre de paix et de sérénite rares.

L’hôtel Isle de France propose une offre étendue en termes d’hébergement. Qu’il s’agisse de chambres ou de suites, toutes ont leur spécificité, mais sont décorées avec le charme discret des maisons coloniales, dans des teintes de blanc cérusé, de bois et de beige doux. Toutes proposent des équipements complets, un ameublement confortable, des puits de lumière et des salles de bains en marbre originales et spacieuses, avec douche et baignoire séparée. En front de mer, une piscine d’eau douce, couleur lagon, vous rafraîchit et vous apaise au bruit de sa cascade sur pierres brutes et offre un espace où se reposer sur des transats accueillants à l’ombre des parasols virginaux. Le restaurant « La Case de L’Isle » surplombe la plage et propose une carte de gastronomie française fine et originale avec des produits frais locaux. Le chef, Yann Vinsot, vous surprend par des saveurs uniques sublimées par le cadre exceptionnel et romantique.

88


© Napolitano

Côté relaxation, le spa propose une large carte de soins réalisés par une équipe professionnelle et souriante. Cette oasis de détente comprend 4 salles de soin, un hammam et un pavillon lové au cœur du jardin tropical. Le spa, exclusif tant par la qualité des traitements que par celle des produits, propose deux gammes mondialement reconnues dans le monde de la cosmétologie et dont de nombreuses stars sont déjà adeptes : Natura Bissé et Intraceuticals. Qu’on vive sur l’île ou qu’on vienne de l’extérieur, l’Isle de France est l’endroit où passer un moment rare, unique et précieux de détente, de plaisir et de plénitude… à partager à deux de préférence ! n

Located at the edge of one of the most beautiful beaches on the island, the hotel combines friendly, quiet, discreet service and luxury. A huge refreshing tropical garden completes this idyllic image, in which nestle a few suites complete with pool as well as rooms, villas and bungalows in this rare heaven of peace and serenity. The Isle de France hotel offers a wide range of accommodation. Whether you stay in a room or suites - all have their own characteristics, but are decorated with the discreet charm of a colonial house in shades of white washed wood and soft beiges. All offer full amenities, comfortable furnishings, skylights and original and spacious marble bathrooms with separate shower and bath. Opposite the ocean, is a freshwater pool with water the colour of the lagoon to refresh you while the sound of its waterfall soothes you, providing a space where you can relax on loungers in the welcoming shade of the fresh white parasols. The restaurant "La Case de L'Isle" overlooks the beach and offers a menu of fine and original French cuisine prepared with fresh local produce. The chef, Yann

Vinsot, will surprise you with the unique flavors of his food enhanced by this exceptional and romantic place. In terms of relaxation, the spa offers a wide selection of treatments carried out by a cheerful and professional team. This oasis of relaxation includes four treatment rooms, a hammam and a pavilion nestled in the heart of a tropical garden. The spa, exclusive both in the quality of its treatment as well as its products, offers two internationally renowned brands in the world of cosmetics which already have a large celebrity following: Natura Bissé and Intraceuticals. Whether you live on an island or are visiting from elsewhere, the Isle de France is the place to spend a rare, unique and valuable moment of relaxation, pleasure and fulfillment... Ideally best shared. n

89


Graphisme : www.kevinbarrallon.com / Photo : www.laurentbenoit.com

A FEW VILLAS IN PARADISE FOR THE HAPPY FEW.

www.stbarth-villa.com


I M M O B I L I E R

Nicolas Benazzouz

photo

Chrystèle Escure

St Barth Villa : le paradis clef en main St Barth Villa : the key to paradise in his hand Ami des stars et homme de terrain fougueux, Nicolas est incontournable dans le monde de l’immobilier à St Barthelemy. Sa passion pour son métier se traduit par une énergie debordante au service de ses clients. A St Barth depuis 2005, Nicolas Benazzouz s’est lancé dans le monde de l’immobilier par défi. Négociateur immobilier à son arrivée sur l’ile, il se rend très vite compte du potentiel de l’activité immobilière à St Barthélemy. En 2006, à l’âge de 25 ans, il monte sa propre agence. L’idée phare d’Avalon était de créer une agence différente des autres, en travaillant exclusivement pour quelques clients investisseurs. Au fur et à mesure, l’agence s’est développée et propose aujourd’hui un panel complet de services allant de la recherche de biens à vendre en passant par la location saisonnière et un service de conciergerie.

Friend of the stars but down to earth, the energetic Nicolas is an essential part of the St Barth world of real estate. The passion he has for his job is evident in the boundless energy he has for serving his clients. In St Barts since 2005, Nicolas Benazzouz got started in the real estate business by challenge. A Property negotiator upon his arrival on the island, he quickly realized the potential of the real estate business in St Barthelemy. In 2006, at the age of 25, he set up his own agency. The main idea was to create Avalon to be different from any other agency and working exclusively for some investor clients. During the course of this, the agency inevitably grew and now offers a full range of services from property search for sale through to longterm rental and concierge service. How did you have the idea of setting up Villa St Barth? When I created Avalon Real Estate, most of our business was based on sales. As a service to our customers we started to organize their stay on the island as well as for their friends and

94

Comment est venue l’idée de monter St Barth Villa ?

Lorsque j’ai crée Avalon Real Estate, l’essentiel de notre activité reposait sur la vente. Pour rendre service à nos clients nous avons commencé, à organiser leur séjour sur l’ile puis celui de leurs amis, au fur et à mesure cela a pris de l’importance, il m’a fallu créer une structure plus adaptée afin de continuer a assurer à notre clientèle une qualité d’accueil, et surtout la même disponibilité, St Barth Villa est née de cette volonté. Quel aspect de ce métier est pour toi le plus motivant ?

Que ce soit la vente ou la location, le challenge c’est de proposer le bien le plus adapté à chaque client. Pour cela, il faut connaître

it became an important part of our activity. I needed to create a more suitable structure in order to continue to provide our clients with a quality welcome as well as the same availability. Villa St Barth was born from this desire. What aspect of this job is for you the most challenging? Whether sale or rental, the challenge is to offer the best property most appropriate for each client. To do this, we need to really know our clients perfectly and the market. There is no routine in my profession we must evolve with our customers and their lifestyle, we must be able to constantly anticipate their changing expectations. What difficulties are encountered by a real estate agent in St Barth? We have a large portfolio of clients, but few properties for sale. We are constantly searching for land or villas in a certain location or in an area with stunning views. What encourages celebrities or people to come here regularly? We have some big personalities amongst our clientele - who rely on us to organize their stay. They want to enjoy the same services as a hotel but in the privacy of a villa. St Barts is the perfect place for it, because there is both quality of service and assurance of discretion. What advice would you give to people who wish to sell or buy a property? St Barts is a micro market, you have to be both patient and responsive. Patient in the search for the good and responsive when an opportunity presents itself because all the best properties get snapped up quickly. n


parfaitement ses clients et le marché, il n’y a pas de routine dans mon métier on doit évoluer avec notre clientèle et leur style de vie, il faut être capable d’anticiper en permanence leurs nouvelles attentes. Quelle est la difficulté rencontrée par un agent immobilier à St Barth ?

Nous possédons un portefeuille de clients importants, mais peu de biens en vente. On est à la recherche permanente de terrains ou de villas possédant une situation, une superficie et une vue exceptionnelle.

Qu’est-ce qui incite des stars ou des people à venir ici régulièrement ?

Nous avons des personnalités parmi notre clientèle, qui font appel à nous pour organiser leur séjour. Elles souhaitent bénéficier des mêmes services qu’un hôtel tout en ayant l’intimité d’une villa. St Barth est l’endroit idéal pour ça, car on y trouve à la fois une qualité de service et l’assurance de la discrétion. Quel conseil aimerais-tu donner aux personnes qui souhaiteraient vendre ou acquérir un bien ?

St Barth est un micro marché, il faut savoir être à la fois patient et réactif. Patient dans la recherche du bien et réactif lorsqu’une opportunité se présente, car les biens de qualité partent très vite. n

95


I M M O B I L I E R

Missimmo L’agence immobilière qu’il vous faut ! / The real estate agency you need! Situés en plein centre ville, les locaux de l’agence immobiliere Missimmo sont incontournables et s’ouvrent à tous, pour tous types de biens et de besoins. Cela fait presque un an que l’agence a déménagé rue du Bord de Mer à Gustavia pour un plus grand confort de ses clients. C’est que les clients sont au cœur de la préoccupation de Delphine, dont le fer de lance est la largeur de l’offre et la qualité du service. Rien ne remplace en effet l’expertise immobilière de proximité des conseillers immobiliers de l’agence qui savent personnaliser leur approche. Qu’il s’agisse de vente ou de location l’éventail de l’offre est très large et s’étend aussi bien à des produits conviviaux et familiaux qu’à des biens haut de gamme et luxueux, répondant ainsi à toutes les demandes. Chez Missimmo, la qualité du service n’a d’égale que le sourire des conseillers qui se démarquent par leur efficacité et leur disponibilité. n

Located in the heart of town, the offices of Missimmo real estate agency are open to all - whatever your needs may be. It’s been almost a year since the agency moved to Rue Du Bord de Mer street in Gustavia for the greater comfort of its customers. This is because customers are owner Delphine’s priority -and her asset, the range of what she has to offer and the quality of Missimmo’s service. Nothing is more valuable than the expertise of her local team who customize their approach to your needs. Whether it’s regarding a sale or rental, the properties on offer range from family friendly to very high-end and luxurious and there is always something suitable for all requests. Missimmo’s quality of service is only matched by the smiles of its advisors who are known for their efficiency and availability. n

96


info@missimmo.com - www.missimmo.com BP 475 - Gustavia - 97097 Saint-BarthĂŠlemy Cedex Bureau : +590 (0) 590 511 854 - Fax : +590 (0) 590 510 073


AVAILABLE AT


W W W . S I B A R T H .C O M

La Maison Suédoise | 37 rue Samuel Fahlberg | Gustavia 97133 St. Barthélemy | French West Indies | Tel +590 590 29 88 90


I M M O B I L I E R

Sibarth Voyage et tradition / Travel and tradition A l’approche de 40 ans dans le marché de location de villas à St. Barth, la société Sibarth évolue sous une nouvelle direction en équilibrant les idées nouvelles et le respect de la tradition. Ashley Lacour et Kristina Popova nous parlent de voyages, d’évasion et de ce qui distingue St. Barth d’ailleurs. Vous êtes tous les deux venus de loin pour vous retrouver à St Barth, même si l’un de vous, étant né ici, est parti à la découverte de pays lointains pour ensuite revenir. Que signifie pour vous le voyage ?

Kristina : Depuis que je suis toute petite, j’ai toujours eu l’esprit d’aventure. Pour moi, c’est la possibilité de ne pas être lié à un endroit particulier. Le voyage, c’est la liberté.

© Pierre Carreau

Ashley : Pour moi, le voyage évoque la liberté et la découverte. Ce qui est extraordinaire à St Barth, c’est de faire son propre chemin, on peut se trouver une montagne et la monter. Même dans un espace relativement petit, le potentiel de la découverte est là. Même si ça reste la même montagne, plusieurs chemins mènent au sommet.

Quelle est votre vision de St. Barth en tant que destination ? Est-ce de l’évasion à l’état pur, ou est-ce que le temps passé ici peut être plus qu’une simple fugue d’ailleurs ?

Kristina : Ce n’est pas de l’évasion pure et simple, puisque nous assurons qu’il y ait tous les conforts nécessaires. On peut même travailler à partir d’ici, et beaucoup le font, même quand ils sont là pour des vacances. Ce qui fait l’évasion, c’est que tout le monde y trouve son bonheur. Chaque personne peut trouver ce qui lui convient, entre St. Jean et Saline, entre haute et basse saison. Une plage vide a ses avantages, une plage pleine a les siens.

© Jacques Zolty

Ashley : Je ne pense pas que c’est de l’escapisme pur, parce que quand les gens viennent pour la haute saison, ils viennent retrouver le même monde qu’ils connaissent à la maison. Parfois c’est une évasion, mais souvent les gens sont là pour se réunir, par exemple pour les événements sociaux, comme la Bucket ou les Voiles de St. Barth.

100

Le nom de Sibarth est parmi les plus anciens et respectés dans le milieu de l’immobilier sur l’île. Quelle est votre vision du rôle de Sibarth dans l’avenir, en ce moment que beaucoup estiment crucial pour la conservation des atouts uniques de St. Barth ?


© Jacques Zolty

I M M O B I L I E R

Ashley : Notre but est de faire découvrir l’île telle qu’elle est. Nous facilitons la location de maisons sur l’île, donc nous essayons vraiment de préserver la beauté de l’île, d’éviter de nous retrouver avec une île pleine d’énormes hôtels et casinos. Quand nos hôtes arrivent, ils s’intègrent à l’île. Ils retrouvent le même style de vie que les habitants de St. Barth. Nous nous retrouvons tous dans les mêmes endroits. Vous serez sur les mêmes plages, les mêmes restaurants, les mêmes supermarchés. « Nous sommes tous sur le même bateau »… Et quel beau bateau ! © Gerald Tessier

Kristina : Sibarth, c’est le lieu ainsi que les personnes où la location de villas sur l’île a trouvé son point de départ. Pour moi, Sibarth est extraordinaire parce que Brook et Roger ont vu et saisi l’occasion, et l’ont très bien développé en faisant de Sibarth la référence sur l’île. Le rôle de Sibarth dans l’avenir restera le même ; être l’étoile directrice. n

As Sibarth’s legacy in the villa rental market on the island nears the 40-year mark, the company has at its heart new leadership, moving it forward by balancing fresh ideas with respect for tradition. Ashley Lacour and Kristina Popova talk about travel, escapism, and what sets St. Barth – and Sibarth – apart from the rest. Both of you have come a long way to be in St. Barth (though one of you was born here, ventured far afield and returned). What does the act of traveling mean for each of you? Kristina: I’ve always had a free spirit, since I was very young. For me, the act of traveling is the possibility of not being attached to a place. Traveling is freedom. Ashley: To me traveling is about discovering places that are unfamiliar. Here, the great thing about St. Barth is that you can make your own path, you find a mountain and you walk up it. Even in a very small place there is a potential to find something new. Even if it’s the same mountain, there are many different ways to get to the top. How do you see St. Barth as a travel

destination? Is it pure escapism or is it more than just getting away from somewhere else? Kristina: It’s not a pure escape, because we make sure you have all the comforts of home. You can even work from here, many people do, even if they come for vacation. What makes St. Barth an escape is everyone finds a piece of happiness. Each person can find what suits them best, like St. Jean beach versus Saline, or high season versus low. There is something nice about an empty beach, there is something nice about a full beach. Ashley: I don’t think it’s pure escapism, because when people come here in the high season, they’re going to find the same people they know back home. Sometimes it’s an escape, but sometimes people are here to come together, like during The Bucket or Les Voiles de St. Barth. Sibarth is one of the island’s oldest and most respected names in the business. How do you see Sibarth’s role in the near future, a time that many feel is crucial to protecting St. Barth’s unique qualities? Ashley: Our goal is for people to discover the island as it is. We’re directing people to rent homes on the island, so we’re really trying to preserve the island’s beauty by not ending up with an island full of big resorts and casinos. When our guests arrive here, they integrate into the island. They’re living the same lifestyle as people on the island. We all find each other on the same beaches, the same restaurants, the same supermarkets. We’re all “on the same boat”… and it’s a beautiful boat. Kristina: Sibarth was really the people and the place where villa rentals started on the island, and for me that is huge, because Brook and Roger saw this opportunity and developed it very well, making Sibarth the authority on St. Barth. For me Sibarth’s role in the future is the same, to be the guiding star. n

101


G A S T R O N O M I E photo

Chrystèle Escure

RECETTE

by Eddie Chef du Grain de Sel / Chef of Grain de Sel Restaurant Duo de vivanneau et gambas, coulis de tomate à la vanille sur lit de carottes, navets et courgettes… Pour faire voyager vos sens a travers les îles.   

Duo of shrimp and red snapper, tomato coulis with vanilla on a bed of carrots, zucchini and turnips... A recipe to send your senses on a journey through the islands.

préparation

: 30 minutes environ. : 15 minutes. en pratique : Le Vivaneau est rôti et les délicieuses gambas sont poêlées.

preparation:

temps de cuisson

cooking time:

Les tomates fraîches sont pelées.

Peel the fresh tomatoes.

La vanille est travaillée avec du sucre et de l’huile d’olive, celle-ci est ensuite déglacée avec le concassé de tomates. Réduire le tout à feu doux et passer au chinois.

Work the vanilla together with sugar and olive oil, it is then deglazed with the crushed fresh tomatoes.

les ingrédients :

Le Vivaneau est un poisson de fond, pêché au large entre Saint Martin et St Barth. Les gambas proviennent de Taiwan, la vanille de Madagascar, les Tomates de Guadeloupe.

about 30 minutes. 15 minutes.

method:

Roast the red snapper and pan fry the succulent shrimp.

Reduce over low heat and add to the wok. the ingredients:

Red snapper is a groundfish caught between St. Martin and St. Barths. The shrimp come from Taiwan, the vanilla from Madagascar and the tomatoes from Guadeloupe.


loïc lenoir, chef

MONDAY

TUESDAY

WEDNESDAY

THURSDAY

FRIDAY

SATURDAY

« The food is incredible and delicious... It is served beautifully and perfectly »

« The best chef on the island » VOGUE FRANCE Production & casting

COACH CEO

SUNDAY LUXURY CHEF SERVICES www.sbhchef.com BREAKFAST - BRUNCH - DINNER - BBQ PARTY - COCKTAIL EVENT tel. +590 690 551 457 e-mail st_barthontime@yahoo.fr Sbhchef luxury services crédit photos : Muscapix - Laurent Benoit


G A S T R O N O M I E

restaurant

Le Ti Zouk Un authentique moment de bonheur / A moment of pure wellbeing Le Ti Zouk est une institution. Cet établissement nous rappelle avec bonheur qu’ici à St Barth nous sommes dans les Caraïbes et que la créolité fait bien partie de la culture locale.    

photo

Chrystèle Escure

Tous se retrouvent effectivement dans cet endroit convivial et arboré, autour d’un verre pour déguster des spécialités locales ou tout simplement pour travailler son coup de rein ! Sous les étoiles, ce restaurant est un incontournable de l’île. Laurent, fondateur du Ti Zouk répond à quelques questions sur les clefs de son succès. Laurent, tout le monde connaît ton établissement, mais quelle en est la philosophie? Sous quelle impulsion l’as-tu lancé ? 

Le Ti zouk est un restaurant qui existe depuis 9 ans, dont la philosophie tient en 3 mots : zénitude, simplicité et esprit familial. Lorsque je suis revenu sur l’île il y a 10 ans de cela, j’ai vu un St Barthélemy changé, je n’ai pas reconnu le lieu que j’ai quitté. En particulier au niveau de la restauration, je n’ai rien trouvé correspondant aux couleurs locales. C’est de là que m’est venue mon impulsion. Étant cuisinier à la base, j’ai toujours voulu ouvrir mon restaurant un jour, j’ai donc réalisé mon rêve. Le nom du Ti Zouk s’est imposé à moi, car le Zouk c’est véritablement l’image de la gaieté transmise par la musique des Antilles. 

Il est important de garder une part de culture antillaise à St Barthélemy et de cultiver son origine. Et oui, grâce au Ti Zouk, je fais vivre, la nuit comme le jour cette culture locale que je tient absolument a conserver et que je vis comme étant une richesse. Pour quelle raison les habitants et visiteurs de St Barth devraient-ils passer faire un tour au Ti Zouk ? 

C’est un endroit fait de simplicité, de bonne humeur, et de bonne ambiance. Avec un accueil agréable, chaleureux et exotique typique des Antilles ! Mais si l’on se sent bien au Ti Zouk c’est également grâce a l’intérieur végétal qu’il renferme en plein cœur de Gustavia. C’est aussi et surtout la rencontre avec une cuisine locale faite de produits locaux, préparée à la manière Caribéenne, en gardant le meilleur pour la fin avec un parfum culturel sucré… le célèbre rhum vanille. n

Que représente la musique pour toi justement ?  

Imaginer un Ti Zouk sans musique, NON impossible, la musique c’est avant tout le moyen de réchauffer les cœurs, de ressembler les foules, d’apporter de la joie et de la légèreté, peu importe d’où l’on vient. C’est cette atmosphère que j’essaye de créer avec le Ti Zouk. Quelle est l’importance de la culture locale à St Barthélemy à ton sens? Te sens-tu comme un moteur de cette culture locale ?  

Ti Zouk is an institution. This property happily reminds us that here in St Barts we are in the Caribbean and that Creole heritage is part of the local culture. Everyone can be found in this friendly convivial tree covered place - whether it be over a drink to sample some local specialties or simply to work on giving their kidneys a shot of something strong! This restaurant under the stars is one of the 'musts' on the island. Its founder Laurent, answers some questions about the key to its success. Laurent, everyone knows the Ti Zouk, but what is its philosophy? What was it that made you start it? The Ti Zouk restaurant opened 9 years ago and its philosophy can be summed up in 3 words: zen, simplicity and family spirit. When I returned to the island 10 years ago I saw a changed St Barth - I didn't recognize the place and left. Especially in terms of the restaurants, I really found there was nothing that represented local color and flair. And from there came my inspiration. With a background as a chef, I always

104

wanted to open my own restaurant one day and so I achieved my dream. The name 'Ti Zouk' struck a chord with me, because it is truly in the ‘Zouk’ image transmitted by the gaiety of Caribbean music. What exactly does music mean to you? Imagine a Ti Zouk without music, its NOT possible. Music is aboveall a way to warm people's hearts, get people together, bring joy and lightheartedness, no matter where we come from. This is the atmosphere that I try to create at the Ti Zouk. What is the importance of local culture in St Barthélemy in your opinion? Do you feel a driver of this local culture? It is important to keep an element of Caribbean culture alive in St Barthélemy and cultivate its caribbean origin. And yes, thanks to Ti Zouk, it makes the night as vibrant as the day through this local culture that I try to conserve and I see as an asset to our daily lives. Why should locals and visitors of St Barth come and hang out at the Ti Zouk? It is a place of simplicity, good humor, and good atmosphere which offers a warm welcome and a taste of the exotic and authentic Caribbean! But if one feels comfortable at the Ti Zouk its also down to the plants inside that make it a peaceful haven in the heart of Gustavia. Furthermore it offers a chance to sample local cuisine made with local products, prepared in a typical Caribbean style and saving the best for last - a sugary aromatic treat... the famous vanilla rum. n


G A S T R O N O M I E

RESTAURANT

La Table de Jules French Touch / A French Touch Nichée au cœur d’un jardin tropical luxuriant, La Table de Jules propose une carte inspirée de la pure tradition française a des prix de bistro gourmand.

photos

Christian Vettraino

Anciennement Massaï, cet endroit magique a été entièrement relooké, offrant une ambiance extrêmement conviviale, élaborée dans un esprit de recherche d’échange et de partage. L’espace est ainsi scindé en deux sphères, l’une dédiée au bar à sushis qu’il est possible de déguster sur place ou d’emporter, l’autre, havre de quiétude bercé par de la chanson française, agencé en salle élégante et raffinée, pour la dégustation de plats plus traditionnels. Nous nous laissons guider par notre curiosité et décidons de nous laisser aller à notre gourmandise en démarrant par un feuilleté d’escargots en meurette, cèpes, agrémenté d’un œuf mollet et de mahi-mahi, ainsi qu’un tartare de thon condiments à l’échalote et gingembre gressins. Ces entrées laissent présager une cuisine savoureuse et gourmande, en toute simplicité. Le poisson est rafraîchissant et très bien assaisonné, tandis que les escargots fondent dans la bouche laissant exploser un riche bouquet de parfums sur le palais. Les plats principaux seront à la hauteur de nos espérances. Entre filet de bœuf aux herbes, demi-glacé au porto et datte, pommes sautées et oignons confits et magret de canard à l’orange et aux mendiants accompagné de choux au lard, notre cœur n’a pas balancé longtemps, car, amatrices de gastronomie, nous nous sommes tant délectées de l’un que de l’autre ! L’art culinaire est maîtrisé, les arômes savamment mariés, le plaisir intense jusque dans les desserts dont l’originalité n’a d’égale que la finesse à l’instar de la sphère de chocolat cœur caramel au lait façon « fudge », qui fond littéralement dans la bouche. L’objectif de la Table de Jules est très clair et parfaitement atteint : un maximum de plaisir à un prix très raisonnable. n

Tucked away in the heart of a lush tropical garden, La Table de Jules proposes a menu inspired by true french tradition at gourmet bistro prices Formerly home to the K'fe Massai restaurant, this magical place has been completely revamped, offering a friendly atmosphere, developed in the spirit of a place for interaction and sharing. The space is thus divided into two areas, one dedicated to the sushi bar - it is possible to eat in or take away - another more peaceful haven with French music softly lulling away in the background, which elegant and refined dining room is suited to tasting more traditional dishes. Guided by our curiosity we decide to indulge our love of food by first sampling the filo wrapped escargot in a red wine sauce, mushrooms complete with a poached egg and mahi-mahi, a tuna tartare with shallot and ginger and breadsticks. The starters suggest a tasty and delicious cuisine - with a simple, classic selection. The fish is fresh and very well seasoned, while the escargot melt in your mouth leaving an explosion

106

of rich and aromatic flavors on the palate. At this point, there is no doubt the main courses will fulfill our expectations. Between the filet de boeuf with herbs and a port and date glaze with sauteed potatoes and onion confit and the duck breast à l'orange accompanied by cabbage and bacon, we are enthralled by both dishes each as delicious as the other. Culinary art is mastered and flavors are wisely married together, which intense pleasure continues on into the dessert course where originality is only matched by finesse with dishes such as the sphere of chocolate with a caramel centre - a kind of fudge that literally melts in your mouth. The purpose of La Table de Jules is very clear and perfectly attained: maximum pleasure for a very reasonable price. n


Cristina poledance teacher and performer

tel.

06 90 49 25 69


l’isola by Bianconi

st-barth

Le raffinement à l’italienne Refinement, the Italian way Haut lieu de la gastronomie, ce restaurant, figurant parmi les plus prisés de l’île, accueille les gourmets du monde entier en quête d’une cuisine colorée à l’italienne. Situé en plein centre ville, l’Isola offre un cadre cosy, où le dîner se savoure dans une ambiance feutrée à la lueur des chandelles. Un cadre intimiste propice à la dégustation et à l’exacerbation des sens. La carte est large et diversifiée, imaginée, élaborée et travaillée par Fabrizio, le propriétaire des lieux, qui œuvre depuis plus de quinze ans au sein des restaurants les plus fins d’Italie et de Californie où il a monté l’un des plus fameux d’entre eux, « Via Veneto », à Santa Monica.

Chrystèle Escure

photos

G A S T R O N O M M I E

ristorante

C’est donc tout naturellement que la carte rend honneur à la cuisine italienne, plus particulièrement de Rome, de Toscane et de Sardaigne. Tous les produits sont frais et authentiques. Les poissons, langoustes et oursins sont importés vivants de la Méditerranée et les spécialités proviennent respectivement de chaque région. Nous commençons notre dégustation par un incontournable : la Burrata. Elle est fondante et crémeuse et s’accompagne avec bonheur de jambon de parme en tranche si fines qu’elles semblent transparentes et agrémentées de tomates et de basilic pour la fraîcheur. Puis nous nous laissons séduire par des pâtes à la langouste pour l’une, du risotto aux cèpes pour l’autre. Les mets sont raffinés stimulant naturellement nos sens olfactifs et gustatifs. Les desserts ne sont pas en reste avec une panacotta au caramel, qui agit comme une « madeleine de Proust » et me replonge dans mon enfance, lorsque ma grand mère en faisait une aussi savoureuse, le traditionnel tiramisu, des plus légers que j’aie jamais goûté ou encore le moelleux au chocolat, portant parfaitement bien son nom. Le point fort de l’Isola, c’est aussi une carte des vins riche et authentique élaborée par Fabrizio qui en est un fin connaisseur. Il sélectionne tout spécialement pour sa cave des bouteilles introuvables ailleurs et trouve les accords parfaits entre vins et plats de telle sorte à ce que le dénouement naturel de leur combinaison soit le plaisir. n

Offering the highest level of cuisine, this restaurant is considered among the to best on the island, welcoming food lovers from all over the world in search of some colorful italian cuisine Located in the city center, Isola offers a cozy setting, where dinner can be enjoyed by candlelight - conducive to an intimate tasting of dishes which will stimulate your senses. The menu is extensive and diverse, designed, developed and worked by Fabrizio, the owner, who has worked for more than fifteen years in the finest restaurants in Italy and California, where he built one of the most famous of them, "Via Veneto" in Santa Monica. It is therefore natural that the menu pays tribute to Italian cuisine with accents in particular from Rome,

108

Tuscany and Sardinia. All products are fresh and authentic. Fish, lobster and sea urchins are imported live from the Mediterranean with each specialty coming from each region respectively. We start our tasting with the unmissable burrata. It is unbelievably soft and creamy and goes well with Parma ham sliced so thin that it seems transparent and decorated with tomatoes and basil for freshness. Then we are seduced by the lobster pasta and the porcini mushroom risotto. Naturally the food is refined with the aromas stimulating our senses of smell and taste. The desserts are not any less spectacular with a caramel panna cotta similar to a "madeleine de Proust" which takes me right back to my childhood, when my grandmother would make me one just as delicious. Then there is the traditional tiramisu, lighter than I have ever tasted and the chocolate fondant which lives up to its name perfectly. The highlight of Isola is also its rich and authentic wine list developed by Fabrizio who is a connoisseur. He selects his wines carefully, choosing bottles that cannot easily be found elsewhere and that marry perfectly with certain dishes for a perfect combination for complete pleasure. n


G A S T R O N O M I E

l’isoletta pi z za a l me tr o & e no t eca

Bien plus qu’une pizzeria / Much more than a pizzeria

photos

Chrystèle Escure

En plein cœur de la pulsante Gustavia, l’Isoletta offre un havre de paix à l’ambiance tamisée et aux lumières douces. Un instant de plénitude à la flamme des bougies. Bien plus qu’une pizzeria, l’Isoletta (le petit Isola), est un bel endroit convivial développé sur une vaste terrasse, qui sublime les saveurs de l’Italie à travers une carte authentique et gourmande. La musique douce ajoute à cette ambiance lounge où l’on peut se retrouver entre amis pour déguster

un bon vin italien issu d’une cave d’exception, ou un cognac de grand cru accompagné d’un bon cigare. Les pâtes et les pizzas sont faites maison, de même que les salades, les sandwichs et les spécialités venues de tous les coins de l’Italie. Pour les becs sucrés, les desserts traditionnels italiens comme le tiramisu et la panna cotta aux fruits rouges sont à tomber par terre et incontournables !

In the heart of pulsating Gustavia, Isoletta offers a peaceful haven, intimate atmosphere and soft lighting. A great way to spend an evening by candlelight...

Un moment de détente et de plaisir qui saura ravir les gourmands et les gourmets. n

Much more than a pizzeria, Isoletta (meaning small Isola), is a beautiful and friendly place developed on a large terrace, which transmits the flavors of Italy through an authentic and delicious menu. The soft music adds to the ‘lounge’ ambiance where you can meet friends and enjoy a good Italian wine from an exceptional wine selection, or a grand cru cognac with a good cigar. Pasta and pizzas are homemade, as well as salads, sandwiches and specialties from all over Italy. For the sweet tooth, the traditional Italian desserts like tiramisu and panna cotta with red fruit are to die for and a must! A moment of relaxation and pleasure that will delight food lovers. n

109


S P O R T

Kite Surf School

photos

Pierrick Contin

Envole-moi / Give me wings Il est connu comme le loup blanc à St Barth et, depuis 2003, fait vibrer des centaines d’amoureux de la mer. Débordant d’énergie il partage sa passion avec les jeunes et les moins jeunes, proposant régulièrement de nouvelles activités tournant autour du Kite et de la mer…passionnément Enguerrand ! Il débute le Kite Surf en 1996, fait partie des 10 premiers français à présenter ce sport au « Festival Européen du Cerf Volant » à Hossegor en 1997 et monte sa première école de Kite en Vendée en l’an 2000. Seule école entre Nantes et l’Ile d’Oléron, il rencontre très rapidement un franc succès, puis exporte rapidement son savoir faire vers la Martinique l’hiver pour finalement s’implanter à St Barth en 2003 où tout était encore à faire dans ce domaine. Aujourd’hui son école est encore unique en son genre et il y développe outre le Kite Surf, le stand up paddle, la raise board et l’hydro foil. « St Barthélemy est le lieu par excellence où pratiquer ces sports de glisse et en particulier le Kite très apprécié, car être tracté fait se sentir

Known in St Barth as the 'white wolf' since 2003 he has captured the imagination of hundreds of lovers of the sea. Full of energy, he shares his passion with young and old alike, regularly offering new activities centered around either Kitesurfing or any type of watersport ... and passionately so - I give you Enguerrand! After starting Kitesurf in 1996, and as one of the top 10 Frenchmen to introduce the sport at the "European Kite Surf Festival" in Osgorre in 1997 Enguerrand then went on to set up his first kite school in Vendée in 2000. It was the only kitesurf school in existence between Nantes and Ile d'Oléron, so Enguerrand was soon successful. He quickly exported his expertise to Martinique in the winter before finally relocating to St Barth in 2003 where everything had still yet to be done in this field. Today his kite surf school is still the only one of its kind on the island and through which he offers Kitesurfing, stand up paddle, raise board and hydro foil. "St Barts is the place 'par excellence' to practise these kinds of sports and in particular Kitesurfing has been particularly popular because flying along on the water makes people feel light and free" confides Enguerrand. "This sport is very easy

110

léger et libre » nous confie Enguerrand. « Ce sport est très facile d’accès car on apprend vite, on gagne rapidement en autonomie, avec un plaisir quasi instantané et ce, dès l’âge de 11 ou 12 ans. » Enguerrand propose depuis un an une nouvelle discipline : l’hydro foil. Il s’agit d’une planche qui cherche ses appuis sous l’eau sans aucun frottement, grâce à un bras de 1 mètre, 1 porteuse et une stabilisation. Les performances sont exceptionnelles, les vitesses atteintes impressionnantes. « On a 100% l’impression de voler, car on est à la fois porté sous l’eau et tracté vers le haut par le kite » nous rapporte une adepte. L’hydro Foil reste cependant une planche très technique et difficile à maîtriser. Quelle que soit l’activité choisie, cependant, passer par une école reste indispensable, à la fois pour gagner en sécurité, éviter les accidents et les blessures, mais aussi pour se procurer des sensations plus rapidement et accéder au kiffe du Kite ! n

to access as it is fast to learn, you can learn to do it on your own very quickly and the pleasure you get from it is almost instantaneous - starting from as young as 11 or 12 years old ". Last year Enguerrand introduced a new discipline: the hydro foil. It is a board that is supported underwater on an arm that extends one meter long with a stabilization system and without any friction. Its performance is exceptional and it goes at an impressive speed. "You get 100% the impression that you are flying, because we are both being carried across the water and pulled up by the kite at the same time" notes one fan of the sport. The hydro foil remains a very technical board which is difficult to master. Whatever activity you choose, learning through a school remains an essential step, both to gain security, avoid accident and injury but also to get faster results and access the best of Kitesurfing! n


Karine Taxi Driving as a charm Karine inherited her passion for the finest service from her mother, first on island to hold a license of passenger transportation and from her father a pioneer in flying in an out the first island guests at the dawn of St Barth international jet set fame.

Between the two parents and from the cradle soon Karine acquired the taste to carry on the family legacy transporting her guests and sharing with them the secrets and tales the island held, known and conveyed only from one Norman generation to the next. After her college graduation in marine biology in old Europe quickly she ran back to her home island that offered an incomparable quality of life. And so it all started with her proverbial eternal smile and sense of hospitality. Today Karine is more than just your driver on island. It is par excellence your St Barth host and guide for your shopping experience, for your dining experience. You can hire or book in advance Karine taxi service 24/7 for: - A cab ride for a pick up point to a drop off destination. - Limo service by the hour, half a day, by the day or for your entire stay. - To arrange a yacht or plane charter to surrounding islands St Martin or Anguilla. - Drop off and pick up to restaurants, clubs and beach clubs, shopping areas. - Transfer between hotel and airport at arrival or departure. - Tour the island with stops at vistas and points of interest.

e-mail : karinegreaux@wanadoo.fr web : www.karine-taxi-sbh.com facebook:

karine3taxisbh skype: karinessbh

local phone: +590 690 50 91 24

+590 690 45 43 53 us phone: +1 315 633 3700


L O I S I R S

BATEAU

Yellow Submarine Pour passer un bon moment parmi les êtres vivants sous-marins sans se mouiller ! À 1.80 mètre sous la surface, dans une cabine climatisée et ventilée, 22 sièges permettent une observation confortable grâce à 26 larges vitres. La bateau reste à la surface et à tout moment les passagers peuvent sortir de la cabine sous marine s’ils le souhaitent , la porte du tunnel sous marin reste ouverte pour ceux qui souhaitent garder un coup d’œil sur le ciel. L’excursion d’une heure permet de passer au dessus de l’épave du Marignan bateau de pêche coulé en 1995 et maintenant un véritable refuge à barracudas, colas, sergent majors, pagres, rémoras, requins nourrices, manioc bouteilles, etc, et puis il y a aussi Jack ….Puis direction le récif avec les poissons perroquets chats turquoises  (les mâles), les blancs-noirs à ventre rouge (les femelles) : d’ailleurs ils naissent femelles puis si nécessaire pour équilibrer leur population sur un territoire donné se transforment en mâles,  mais pas seulement car ils changent aussi de couleur et deviennent donc turquoises. Connaissez vous un autre poisson ou plus généralement animal faisant de même ? Il y a aussi les perroquets gris, les bancs de chirurgiens bleus, les poissons trompettes, les diodons, les carangues à pisquettes, les hadnoses, les poissons papillons, les orphies, les méduses  …. parmi les coraux et les éponges. Avant le retour au port, arrêt à l’herbier des tortues vertes où elles se nourrissent avec la chance de les voir à chaque fois remonter respirer juste devant les vitres. De différentes tailles, ici elles peuvent atteindre 1.30 mètres de diamètre et 150 kilos voire plus ! Une des pensionnaires des lieux n’a que trois palmes , d’autres ont de mauvaises marques sur la carapace, seraitce du à des hélices des canots allant trop vite dans le chenal ?  Les raies sont souvent dans cette zone de sable afin de chercher leurs coquillages  enfouis. En ce moment il y a de nombreuses étoiles de mer sur le sable. Une heure de zénitude dans l’univers bleu. n

112


L O I S I R S

AUTOMOBILE

Range Rover Evoque Quand chic rime avec sport / The perfect blend of sport and chic Tous les amoureux des belles voitures se rappellent le LRX, concept car présenté par Land Rover au salon de Détroit il y a 3 ans. Il avait séduit par son design et ses performances. C’est donc avec un enthousiasme sans borne que nous découvrons que le Land Rover Evoque en reprend les lignes sans presque aucune modification. Mais le plus petit, le plus léger et le plus écologique Land Rover jamais construit présente-t-il une performance à la hauteur de son esthétisme ? Avec le Range Rover Evoque, l’une des plus grandes marques au monde se dote d’un véhicule au design sensationnel. Agile et léger,

ce Range Rover est conçu pour répondre aux exigences de la conduite moderne, alliant séduction, tenue de route, dynamique et raffinement technologique. En terme de visuel, les lignes de l’Evoque sont tendues et dynamiques, l’intérieur – est-ce l’effet Victoria Beckham, intervenue comme consultante pour le design intérieur ?- est classe et ergonomique, avec un choix attrayant de finitions intérieures et extérieures, ainsi qu’une myriade d’options électroniques qui feront de votre Range Rover Evoque un modèle unique – à styliser et à personnaliser selon vos goûts. Un véritable Range Rover dans une version plus compacte désormais disponible en deux modèles de carrosserie : version Coupé : un crossover à la fois compact et luxueux ; ou version 5 portes, avec un design épuré, original et innovant qui répondra à toutes vos exigences. Pour ce qui est de la tenue de route, c’est tout bon. Les constructeurs ont veillé à ce que l’Evoque soit un « concentré de Land Rover » et se révèle être aussi souple sur route qu’en hors-piste, avec une efficacité impressionnante de sa transmission 4x4 permanente. Nous n’aurons donc qu’un seul mot en conclusion : bluffant ! Découvrez donc par vous même le modèle le plus compact, le plus léger et le plus sobre de la gamme Range Rover et son irrésistible charisme. n

Anyone who loves beautiful cars remembers the LRX - the concept car presented by Land Rover at the Detroit Motor Show three years ago. It seduced those who saw it with its design and performance. So it is with unlimited enthusiasm that we now discover the Land Rover Evoque which has kept its same sleek lines almost without modification. But does this smaller, lighter more ecological Land Rover present a performance as good as its aesthetic? The Range Rover Evoque, from one of the biggest brands in the world has produced a sensationally designed vehicle. Agile and lightweight, this Range Rover was conceived to meet the requirements of modern driving - combining seduction, handling, dynamics and technological sophistication. In terms of Evoque's visual lines, they are strong and dynamic. As for its interior - has the fact that Victoria Beckham acted as a consultant for its interior design had an impact on its look? It is pure class and its ergonomic design along with an attractive choice of interior and exterior finishes as well as a myriad of electronic

114

options will make your Range Rover Evoque unique - it can be styled and customized to your liking. It is a true Range Rover in a more compact version and now available in two different body styles: Coupé, a crossover car, compact and luxurious at the same time, in a 5-door model, with a sleek, original and innovative look that will meet all your requirements. Regarding the handling, it's all good. Manufacturers have ensured that the Evoque is a "concentrated Land Rover" and proves to be as flexible both on the road and off-piste, with impressive efficiency from its permanent 4x4 transmission. There is therefore only one possible conclusion about this model: stunning! So discover for yourself the most compact, lightest and most serious of the Range Rover selection with an irresistible charisma. n


HUGUES MARINE

14, rue Victor Hugo – Gustavia – 97133 Saint-Barthelemy tél. : +590 590 27 50 70 / +590 690 64 95 96 e-mail : info@huguesmarine.com

www.jlrcaribbean.com

Disponible chez Hugues Marine


L O I S I R S

BATEAU

Alpha Centauri

photos

Chrystèle Escure

La mer autrement / Why not by sea? C’est la passion pour la mer qui réunit Anna et Bruno il y a 7 ans au Kenya. Ils décident de partir vers la méditerrannée sous l’impulsion de Bruno qui a fait plusieurs fois le tour du monde et qui est incapable de tenir en place. Ils naviguent sur le

bateau dont ils viennent de faire l’acquisiton, l’Alpha Centauri, puis partent vers d’autres horizons dans les Caraïbes, à St Barth, où ils ont beaucoup d’amis. Ca Swann 57 est un beau voilier de grand prestige datant de 1979 dont il existe très peu de modèles aujourd’hui. Il comporte 3 cabines et a une capacité de 6 personnes en croisière et peut atteindre jusqu’à 8 personnes en journée de navigation. Les lambris donnent à ce navire cachet et personnalité, tandis que les voiles, gonflées de vent, lui confèrent toute son élégance. Mais le point fort des excursions proposées à bord de l’Alpha c’est bien sûr la cuisine d’Anna qui est un chef talentueux. On faisait appel à elle sur l’île de Lamu au Kenya, lorsque des personnes importantes étaient présentes dans les « Lodges ». Sa spécialité : la cuisine italienne, mais aussi la cuisine du monde et la cuisine asiatique, agrémentées de beaucoup d’épices. Elle est passionnée de gastronomie, d’arômes, de voyages et allie avec bonheur cuisine légère et saveurs du monde. Un moment de sérénité et de plénitude inoubliable pour tous les épicuriens. n

It was a passion for the sea that brought Anna and Bruno together 7 years ago in Kenya. They then decided to head to the mediterranean at Bruno’s impulse - having sailed around the world several times before and Bruno being incapable of staying in the same place too long. Navigating their way on the boat they had just acquired - the Alpha Centauri - they then headed to other horizons in the Caribbean, and to St Barth, where they have a lot of friends. The Swan 57 is a beautiful and prestigious sailboat dating from 1979 and of which there are very few models today. Comprising 3 cabins and with a capacity for 6 people it can cruise with up to 8 guests for a day sail. The paneling gives this ship its own identity and personality, while its sails swollen with wind, give it pure elegance.

116

But the highlight of the excursions proposed aboard the Alpha Centauri, is of course the food prepared by Anna, who is a talented chef. This calling as a chef first came to her when she was in Lamu in Kenya, where an important clientele were present in the "Lodges". Her specialty is Italian cuisine, but also world cuisine and Asian cuisine infused with lots of spices. She is passionate about food, flavor and travel which she mixes perfectly with a touch of happiness to create a tasty, light cuisine. A moment of serenity and unforgetable satisfaction for all connoisseurs. n


L O I S I R S

bateau

Voyager Voyager comme dans un rêve / Dream travel

L’avantage de la Caraïbe, c’est de pouvoir passer d’une île à l’autre, d’une ambiance à l’autre en un saut de puce. C’est ce que nous décidons de faire ce week-end, avec le Voyager3 Dreamliner. Un avant-goût de vacances… Nous effectuons le trajet St Barth-St Martin de jour, lunettes de soleil, crème à bronzer, sur le pont, on se prend pour Kate Winslet, admirant les flots, les tortues à travers l’eau transparente, les oiseaux qui nous tournent autour en quête d’un festin inespéré. Le bateau est étonnement stable, grâce aux foils du catamaran qui soulèvent le bateau et si nous choisissons le pont supérieur pour profiter du paysage, nous aurions tout aussi bien pu nous relaxer confortablement installées

dans la classe business, climatisée, équipée de fauteuils confortables, de télé et de plugs pour se détendre au son de la musique de notre choix. Quelque soit la formule le bateau est extrêmement confortable, écologique et rapide puisqu’en à peine 30 minutes nous atteignons déjà l’île voisine. Pour le retour nous optons de nouveau pour le Voyager3 Dreamliner. Il nous permet en effet de partir soit en milieu d’après-midi, soit plus tard dans la journée et de profiter d’avantage des quelques moments de répit, trop rare, dont nous bénéficions. Pas d’attente, de salle d’embarquement, ou de fastidieuses procédures…pas de contrainte et un prix très doux. Je ne sais pas si c’est la chance ou la providence, mais le retour fut magique. Outre la musique sur les quais au départ de St Martin, la pleine lune était de sortie, éclairant de sa majesté les vagues affleurant sur la coque et mettant en lumière les deux îles se faisant face tel des Dieux sortant de l’eau et prêt à s’affronter. Le genre de moment simple, beau et inoubliable comme un rêve d’enfant, dont on est triste qu’il s’achève si vite… n

The advantage of the Caribbean, is to be able to move from one island to another popping from one ambiance to another - and this is exactly what we decided to do one particular weekend with Voyager 3 Dreamliner. For a taste of vacation... We decide to spend the journey from St Barth to St Martin on the deck - our in the sunshine with sunglasses on and our suntan cream ready. Mistaking ourselves for Kate Winslet on the bridge from where we watch the waves and turtles swimming through the transparent water, and with the birds overhead looking at us expectantly for some food. The boat is remarkably stable, thanks to the foils that lift the catamaran and although we choose the upper deck to enjoy the scenery, we could just as well have sat and rested comfortably in business class, air-conditioned area - equipped with comfortable armchairs, TV and headphone sockets to relax to the music of our choice. Whatever the case, the boat is extremely comfortable, ecological and fast - as just 30 minutes later we already reach the neighboring island.

After our day in St Martin we return again withVoyager 3 Dreamliner. Its a good system as the timetable allows us to travel back either in midafternoon or later in the day thus taking advantage of the rare few moments of respite we have. No waiting, or tedious procedures ... no stress and low prices. I do not know if it’s luck or providence, but the return trip is magical. Besides the music on the waterfront in St Martin, the full moon is out, illuminating the majestic waves lapping against the hull and highlighting the two islands facing us like gods protruding out of the water and ready to compete. The journey is as enjoyable as the day away - simple, beautiful and an unforgettable moment, like a childhood dream, which is sad it ends so fast... n

117


P R A T I Q U E

Système U est une coopérative de commerçants de grande distribution française, cinquième distributeur alimentaire en France et dont l’histoire remonte à 1898, lorsque face à la concurrence des « Grandes Maisons », quelques commerçants de l’Ouest de la France fondent l’une des premières sociétés d’achats en commun baptisée « Le pain Quotidien ». Le succès est tel qu’en 1920, l’association regroupe 300 épiciers affiliés et croît entre 1920 et 1983 sous le nom de Unico. En 1983, traduction de la volonté des associés d’évoluer vers une structure nationale, Système U, est créé pour fédérer les différentes

sociétés et enseignes d’adhérents. Le « grand U rouge » en devient l’emblème. La force de Système U réside dans l’implication directe et quotidienne des associés dans le fonctionnement du Groupe avec un institut de formation interne dédié aux collaborateurs des Magasins U proposant des cycles de formation permettant aux jeunes de se former aux différents métiers de la distribution en permettant aux salariés en poste d’adapter ou d’accroître leurs compétences par des formations continues. Les Magasins U s’impliquent dans le développement local en proposant des marques nationales, des produits U dont la majorité sont élaborés par des PME françaises, mais en proposant aussi des produits locaux ou régionaux. Ces produits sont réalisés dans le cadre de coopérations avec des producteurs de proximité, en mettant l’accent sur les produits de nos régions. Les produits verts sont également promus avec U Bio, marque de produits issus de l’agriculture biologique. La marque « U Écologique » quant à elle regroupe des produits d’entretien « verts », estampillés de l’Écolabel. Le système U prend également en compte la préservation de l’environnement avec une filière de recyclages, avec la préservation des ressources, de la réduction des émissions en tout genre et bien sûr avec la construction de bâtiments complètement écologiques. n

118


© Denis Pepin - Fotolia.com / © JPC-PROD - Fotolia.com / © George Serban - Fotolia.com

Centre commercial La Savanne - St Jean tél. : 05 90 27 68 16 – fax : 05 90 27 78 70 e-mail : marcheu.saintbarthelemy.accueil@systeme-u.fr


É V A S I O N

PUBLI-INFORMATION

St Barth Commuter

photo

Chrystèle Escure

Your local Airline! Après plus de 17 ans d’activité et près de 450 000 passagers transportés sur ses lignes, St-Barth Commuter s’affirme de plus en plus comme étant une entreprise de transport aérien au service de l’économie et de l’emploi local. C’est en effet le 17 avril 1995, que notre petite compagnie aérienne obtenait son premier Certificat de Transporteur Aérien. Equipée alors, de deux appareils de type « Britten Norman Islander - BN2 » et d’un personnel réduit, nous lancions notre activité dans le transport de vols à la demande entre Saint-Barthélemy et les îles environnantes. Seule compagnie basée en permanence à Saint-Barthélemy, c’est tout naturellement que l’Hôpital faisait aussi appel à nos services. Depuis, des centaines d’évacuations sanitaires ont été effectuées de jour comme de nuit, aussi bien vers Saint-Martin que vers la Guadeloupe et la Martinique. Après avoir obtenu du Conseil Supérieur de l’Aviation Marchande, le droit d’ouvrir des lignes régulières vers l’aéroport international de Saint-Martin/Juliana, c’est au mois de janvier 1999 que

nous lancions nos premiers vols. Quelques années plus tard, c’est le Département des Transports américain qui nous délivrait notre « Part 129 Operations Specifications » nous permettant ainsi d’effectuer des vols à la demande entre le territoire français et le territoire américain de Puerto-Rico et des Îles Vierges. Répondant aux exigences de la réglementation française et européenne, St-Barth Commuter s’est très rapidement vue octroyer le droit de créer son propre atelier d’entretien.  Aujourd’hui, dotée  d’une flotte de cinq appareils - dont trois Cessna Grand Caravan flambants neufs et de 35 employés, dont de très nombreux jeunes formés et qualifiés, notre compagnie veut accroître son offre de services.  En effet, sensible à la demande des hôteliers et plus particulièrement de la clientèle anglaise qui emprunte les vols de la British Airways et de Virgin Atlantic au départ de Londres,  pour se rendre à Saint-Barth via Antigua, nous avons décidé d’ouvrir, à compter du 1er décembre prochain, une ligne régulière sur ce parcours.  Pour en savoir plus, n’hésitez pas à visiter notre site web ou à contacter notre Service Réservation.  Dans l’attente du plaisir de vous servir sur nos lignes, l’équipe de St-Barth Commuter vous souhaite d’ores et déjà, d’agréables fêtes de fin d’année.  Stéphanie Magras - Directrice d’Exploitation

After more than 17 years of business and nearly 450,000 passengers flying its routes, St-Barth Commuter has asserted itself more and more as an airline serving the economy and local employment. It was on April 17, 1995, our small airline company got its first Air Operator Certificate. Equipped at that time with just two planes - the "Britten Norman Islander - BN2" and with a small staff, we launched our business chartering flights between Saint-Barthélemy and the surrounding islands The only airline company to be permanently based in Saint-Barthélemy, it was only natural that the Hospital also relied on our services. Since then, hundreds of medical evacuations have been carried out day and night, to St. Martin as much as to Guadeloupe and Martinique. Having obtained the right to run regular flights between St Barth and Saint-Martin/Juliana International Airport from the Superior Council of the Commercial Aviation, in January 1999, we launched our first flights. A few years later, the U.S. Department of Transportation granted us our "Part 129 Operations Specifications" allowing us to perform charter flights between French territory and the US territory of Puerto Rico and the Virgin Islands. Meeting the requirements of both French and European law St-Barth Commuter was quickly granted the right to create its own maintenance workshop.

120

Today, with a fleet of five aircraft - including three brand new Cessna Grand Caravans and a team of 35 employees, including many young people who have been trained and qualified, our company wants to increase its service further. Sensitive to the demand of the island's hoteliers and especially British customers who take flights with British Airways and Virgin Atlantic from London to get to St Barth via Antigua, we have decided from 1 December 2012, to offer a regular flight on this route. For more information, do not hesitate to visit our website or contact our reservations team. We await the pleasure of serving you on our airline, and the St-Barth Commuter Team wish you a pleasant holiday season. Stephanie Magras - Director of Operations


Alpha Centauri Bruno Chardon – Master STCW95 tél. : 0690 57 39 50 e-mail : swan57alphacentauri@gmail.com web : www.swan57ac.com

Hughes Marine 14 Rue Victor Hugo tél. : 0590 27 50 70 mob. : 0690 64 95 96 e-mail : hugues@huguesmarine.com

Appunto Rue du Général de Gaulle – Gustavia tél. : 0590 29 85 59

IAM Juancho Yrausquin Blvd. – Pointe Blanche, Sint Maarten – Dutch Caribbean tél. : +1 721 542 2304 / +1 721 545 2411

Sotheby (St Barth Properties) Rue Samuel Fahlberg, Gustavia tél. : 0590 29 75 05 e-mail : stbarthoffice@stbarth.com web : www.sbpeurope.com

Idalmi Beauté Rue du Roi Oscar II, Gustavia tél. : 0590 52 80 38 e-mail : idalmistbarth@aol.com web : www.idalmistbarth.com

Sound & Lighting Designer Eric Masson Mont au ciel – St Jean tél. : 06 90 34 44 57 e-mail : eric.massonlight@hotmail.fr web : www.sxm-sono-light.com

Ilena Villa Créole St Jean tél. : 0590 29 84 05

Spa Oasis Centre Commercial de l’Oasis 1er étage – Lorient tél. : 0590 27 90 67 e-mail : spaloasis@gmail.com

Bazar Boutik Main Street – Gustavia tél. : 0590 51 23 70 / 0590 51 23 69 e-mail : info@bazarboutik.com Beefbar Gustavia Harbour tél. : 0590 27 63 77 web : www.beefbar.com Blooomy 35, Rue Schoelcher – Gustavia, (La Pointe) tél. : 0590 277 486 mob. : 0690 729 415 e-mail : contact@bloomysbh.com Carreaux d’Art : 0590 27 98 56 mob. : 0690 83 70 83 e-mail : Patrice.enoch@wanadoo.fr tél.

Cool rental Maison1, Flamands tél. : 0590 27 52 58 e-mail : info@cool-rental.com web : www.cool-rental.com Chrystèle Escure tél. : 0690 65 43 03 web : www.chrystele-escure-photo.com Cristina Pole Dance Teacher tél. : 0690 49 25 69 Christine Gordon tél. : 0690 57 36 71 Diamond Genesis Rue du Général de Gaulle – Gustavia tél. : 0590 27 66 94 e-mail : info@diamondgenesis.com Donna Del Sol Les Hauts du Carré d’Or – Gustavia tél. : 0590 27 90 53 e-mail : donnadelsol@wanadoo.fr Edgar Cour Vendôme – Gustavia tél. : 0590 52 39 84 Eilia Soul mob. : 0690 766 899 web : www.eiliasoul.com / www.makeumusic.com facebook : Eilia Soul Officiel Fabienne Miot Rue de la République – Gustavia tél. : 0590 27 73 13

Isola Rue du Roi Oscar II – Gustavia tél. : 0590 51 00 05 web : www.lisolastbarth.com Isoletta Rue du Roi Oscar II – Gustavia tél. : 0590 52 02 02 web : www.lisolettastbarth.com Karine Taxi tél. : +590 690 50 91 24 / +590 690 45 43 53 e-mail : karinegreaux@wanadoo.fr www.karine-taxi-sbh.com Kay Quatrocchi : 0690 55 46 82

mob.

Luxury Chef Services tél. : +590 690 551 457 web : www.sbhchef.com

St Barth Tennis Club Plaine de St Jean tél. : 0590 27 79 81

Marché U St Jean tél. : 0590 27 68 16

Stéphane & Bernard Rue de la République – Gustavia tél. : 0590 27 65 69

Marina Rue du Roi Oscar II , Gustavia tél. : 0590 29 37 30 e-mail : contact@marina-stbarth.com web : www.marina-stbarth.com

Stock exchange Rue Schoelcher tél. : 0590 27 68 12 e-mail : saintbarthstockexchange@gmail.com

Missimmo Rue du bord de Mer, Gustavia tél. : 0590 51 18 54 e-mail : info@missimmo.com web : www.missimmo.com New Wave SBH Nino : 0690 61 92 79 Richard : 0690 73 98 73 e-mail : newwavesbh@gmail.com Petit Bateau Passage de la Crémaillère Gustavia tél. : 0590 52 48 29 web : www.stbarth-kidclothes.com

Hôtel Christopher tél. : 0590 276 363 e-mail : reservations@hotelchristopher.com

Parfumerie Privilège Gustavia tél. : 0590 27 67 43

Hôtel Isle de France Flamands tél. : 0590 27 61 81 web : www.isle-de-france.com

Région Guadeloupe Avenue Paul Lacavé, Petit Paris – 97100 Basse-Terre tél. : 0590 80 40 40 web : www.cr-guadeloupe.fr

Hôtel le Toiny Anse Toiny tél. : 0590 27 88 88 fax : 0590 27 89 30 web : www.letoiny.com

St Barth Inox Corossol – B.P. 1087 97014 Saint-Barthelemy cedex tél. : 0690 63 64 96 fax : 0590 29 05 17 e-mail : saintbarthinox@gmail.com

makeU music mob. : 0690 766 899 e-mail : ppoch971@gmail.com web : www.makeumusic.com

Grain de Sel Salines tél. : 0590 52 46 05 e-mail : legraindeselsaintbarth@hotmail.fr

Hôtel Taïwana Flamands tél. : 0590 29 80 08

St Barth Commuters

tél. : +590 590 275 454 fax : +590 590 275 458 e-mail : info@stbarthcommuter.com web : www.stbarthcommuter.com

St Barth Villa Nicolas Benazzouz Rue Lafayette - Gustavia tél. : 0590 87 30 80 tél. : 0590 87 30 89 e-mail : nicolas@stbarth-villa.com e-mail : contact@stbarth-villa.com

Marina for Men Rue Lafayette, Gustavia tél. : 0590 29 37 30 web : www.marinaformen.com

Restaurant le Gaïac Hôtel Le Toiny – Anse Toiny tél. : 0590 27 88 88 – Fax : 0590 27 89 30 web : www.letoiny.com Sandrine Hasselwander mob. : 0690 593 111 e-mail : sandrinehasselwander@gmail.com

D I R E C T O R Y

Audrey My e-mail : myodre@yahoo.fr

Sibarth Rue Samuel Fahlberg – BP 55 – Gustavia tél. : 0590 29 88 90 – fax : 0590 27 60 52 numéro vert : 0800 919 158

Supermarché U St Jean tél. : 0590 27 68 16 Supper Club Gustavia Harbour tél. : 0590 27 63 77 web : www.beefbar.com La Table de Jules Lorient tél. : 0590 29 76 78 web : www.latabledejules.com Ti Zouk k’Fé (Le) La Pointe, Gustavia tél. : 0590 27 90 60 Villa Lodge 4 Epices Grand Cul de Sac tél. : 0590 87 68 68 web : www.villalodge4epices.com VIP Le Carré d’Or – Gustavia tél. : 0590 27 94 86 Voyager3 Dreamliner Quai de fériés - Gustavia tél. : 0590 87 21 69 web : www.voy12.com Yellow Submarine Port de Gustavia tél. : 0590 52 40 51 e-mail : contact@yellow-submarine.fr web : www.yellow-submarine.fr Taiwana Baie des Flamands tél. : 0590 27 94 07 e-mail : info@hoteltaiwana.com web : www.hoteltaiwana.com

121


Villa Eclipse - Camaruche, St. Barthélemy FWI Bedrooms: 6 Offered at: €5,200,000 Villa Danse du Soleil - Dévé, St. Barthélemy FWI Bedrooms: 4 Offered at: $3,950,000

Villa Oracio - Grand Cul-de-Sac, St. Barthélemy FWI Bedrooms: 2 Offered at: €2,600,000

photos: Gérald Tessier - design: OSHIDESIGN.COM

Enfin - Petite Saline, St. Barthélemy FWI Bedrooms: 3 Offered at: $3,550,000

Villa Zoé - Toiny, St. Barthélemy FWI Bedrooms: 2 Offered at: €3,800,000 Pressyne - Flamands, St. Barthélemy FWI Bedrooms: 3 Offered at: €2,700,000


Style St Barth No. 4  

Lifestyle Magazine from St. Barths

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you