Page 1

tout le monde

DEHORS !

Aout 2018


Namibie Impressions de voyage La Namibie est l’un de ces pays qui vous prennent tout entier, corps et âme ; envoutant, authentique. Ce pays offre aux visiteurs une succession de paysages magnifiques d’une diversité incroyable. Mais ce pays est aussi parfois rude avec le voyageur qui doit avaler des kilomètres de pistes pas toujours en bon état. Les pistes en « tôle ondulée » éprouvent les véhicules, les passagers et les conducteurs. Les distances entre deux villes sont grandes, la vitesse moyenne est basse. Il n’est pas rare de rouler pendant une heure sans croiser d’autre véhicule. La Namibie est l’un des trop rare pays d’Afrique où il est possible de voyager en voiture sans être accompagné par un chauffeur ou guide local. En plus de cette liberté de circulation (sauf à Windhoek ?) la Namibie ne connait pas de problème de sécurité. Les Namibiens sont accueillants et vraiment gentils.

1

On ne va pas en Namibie sur un coup de tête. Un voyage en Namibie s’anticipe, se prépare longtemps à l’avance. Vous avez le choix entre le camping au sol ou sur le toit de votre 4x4 et les traditionnels lodges de différentes catégories. Mais les capacités d’hébergement sont souvent très réduites et pour les lieux les plus fréquentés il est prudent de réserver un an à l’avance ! Votre budget dépendra de vos choix d’hébergement mais aussi du véhicule que vous aurez loué. L’inévitable question concerne le type de véhicule, 4x4 ou 2x4 ? Si (sauf en période de pluie) un véhicule 2x4 passera sur toutes les pistes le 4x4 offrira un confort vraiment appréciable tout au long des milliers de kilomètres de votre circuit. Le choix du véhicule est crucial, tomber en panne au milieu de nul part, sans réseau téléphonique et sans autre véhicule de passage peut gâcher les vacances.


Le désert du Kalahari et le désert du Namib sont de « faux » déserts. Les paysages à découvrir sont variés, souvent grandioses et la faune d’une richesse incroyable.

2


Désert du Kalahari Le bassin du Kalahari s’étend sur 2,5 millions de km² couvre la presque totalité du Botswana, la moitié Est de la Namibie et le Nord-ouest de l’Afrique du Sud. C’est la plus grande étendue de sable au monde.

3

Le désert du Kalahari est le cœur de ce bassin et couvre 900 000 km², dont une grande partie Est de la Namibie. Le désert du Kalahari est un faux désert, la végétation (herbes et épineux) y est souvent abondante.


On n’y trouve ni rivière ni lac permanents. La faune est assez abondante : des antilopes (Oryx), gazelles (Springbok), quelques lions, hyènes, de nombreuses espèces d’oiseaux et des reptiles.

En juillet (hiver) les températures avoisinent 0°C la nuit et sont d’environ 25°C le jour. Le sable rouge est une des caractéristiques de ce désert, couleur fortement accentuée au coucher du soleil.

4


5


Nids de RĂŠpublicains Sociaux sur un acacia au bord de la piste C21. 6


Les Républicains Sociaux sont des passereaux endémiques des déserts du sud de l’Afrique, particulièrement présents dans le Kalahari. Ils construisent des nids collectifs pouvant regrouper une centaine de couples mais aussi accueillir d’autres espèces d’oiseaux de leur taille.

Ces nids habités toute l’année et par plusieurs générations sont constamment agrandis, il arrive que leur poids deviennent trop important et que la branche sur laquelle ils sont reliés se casse. Toute la colonie se retrouve SDF.

Vue de dessous d’un nid collectif montrant les entrées de chaque nid individuel.

7


8


Quelques membres d’une famille de suricates en maraude avant le coucher du soleil. Toujours actifs, très vifs, les suricates vivent en famille très structurée. A la moindre alerte de l’un des guetteurs tout le groupe se réfugie dans ses terriers.

9


10


Sossusvlei S’il y a un site emblématique en Namibie c’est bien Sossusvlei, c’est aussi l’endroit le plus visité. Ici vous êtes dans le désert du Namib au milieu des plus hautes dunes du monde. Pour y accéder il faut un permis (à présenter à la sortie…). Une route asphaltée de 60km vous fait découvrir une magnifique barrière de dunes et quelques dunes isolées. Springboks et oryx agrémentent la découverte.

11

Rondeurs et harmonie mais aussi masse et hauteur des dunes, couleur du sable qui varie au fil de la journée dans tous les tons d’ocre orangé, l’émerveillant va crescendo, vous réalisez enfin que vous êtes dans l’un des plus beaux endroits de la planète.


Vous aurez le choix pour tenter l’ascension d’une dune. Big Daddy avec ses 800m d’altitude et ses 300 mètres de dénivelé est la plus fréquentée, en plus d’être la plus haute, son ascension offre une vue permanente et spectaculaire sur le mythique Deadvlei.

La photo de cette page représente la fameuse dune « Big Daddy ». dont le sommet se trouve sur la gauche (la pointe). Les petits points sur la crête correspondent aux personnes qui essaient de gravir la dune.

12


En route vers le sommet de Big Daddy. La progression est difficile. Le sable se dérobe sous nos pas, l’amplitude de chaque pas est systématiquement réduite par le recul du pied que l’on vient d’avancer. La chaleur accentue la difficulté.

13

Les temps de repos pour reprendre son souffle sont de plus en plus fréquents et de plus en plus longs. Il faut se rendre à l’évidence nous n’irons pas jusqu’au sommet.


S’asseoir sur la crête, se reposer et admirer Deadvlei vu de haut voilà un moment magique. Puis se lancer et descendre la dune à grandes enjambées vers Deadvlei, un autre grand moment de bonheur. 14


Sur Deadvlei la lumière et la chaleur sont intenses mais le spectacle est extraordinaire. Une immense arène de 1,2x0,5km recouverte d’une couche d’argile blanche, entourée de dunes ocres et au fond la masse de Big Daddy.

15

Des arbres, momifiés par la sécheresse dressent encore leurs silhouettes décharnées après plus de 900 ans d’existence. Les yeux fermés, les trois couleurs - ocre-orangé des dunes, blanc de Deadvlei et noir des arbres - restent longtemps imprimées sur vos rétines.


Ici tout est « trop ». Trop beau comme si ce n’était pas naturel, trop chaud comme pour vous inciter à partir malgré vous. Trop haut aussi pour certains….

16


Arbre momifiĂŠ par le soleil dans Deadvlei

17


18


Dune 45. Située à environ 45 kilomètres de l’entrée du parc. Les petits points au sommet sur la crête sont deux personnes qui savourent le panorama après l’effort.

19


20


Effet d’ombre sur la dune isolée vers le kilomètre 35.

21


22


Walvis Bay Walvis Bay est une ville côtière qui possède le seul port en eau profonde de la Namibie. L’activité économique de Walvis Bay est essentiellement liée à son port de commerce, import/export et au traitement des poissons apportés par les bateaux de pêche majoritairement étrangers.

23

Le touriste qui veut faire du lèche vitrines devra aller à Swakopmund située à environ 30 km, il ne trouvera rien ici, juste deux restaurants principaux, quelques hôtels dans une ville morte à 18h00.


L’autre activité industrielle de Walvis Bay est liée au sel de mer. Le sel est récolté par évaporation de l’eau de mer dans des « salines » qui couvrent environ 500km² pour produire 1 million de tonnes de sel, très majoritairement exporté en

Afrique du Sud où il sera transformé en produit pour la chimie et l’industrie. Le paradoxe c’est que Walvis Bay est l’un des plus gros producteur de sel de l’Afrique Australe mais que le sel de cuisine est importé d’Afrique du Sud.

24


Walvis Bay : Le lagon et ses flaman Le lagon d’eau salée de Walvis Bay borde la vile, c’est le paradis des oiseaux aquatiques et des ornithologues.

25

On peut y observer principalement des flamants roses (2 espèces), des pélicans, mouettes, cormorans et de nombreux petits échassiers.


nts roses… Les flamants roses ne nichent pas dans ce lagon. A la saison des pluies ( saison des pluies de février à avril) ils parcourent 500km pour s’installer à Etosha.

A cette saison, le Pan d’Etosha est de nouveau recouvert d’eau, les flamants et de nombreuses autres espèces d’oiseaux s’y retrouvent par milliers pour se reproduire.

26


27


28


Walvis Bay : Pelican Point et ses ota Pelican Point c’est une presqu’ile de sable d’environ 12km de long pour une largeur qui varie de 1100m à moins de 500m. L’accès réservé aux conducteurs expérimentés se fait uniquement en 4x4 sur une plage de sable mou.

29

A l’origine, le phare construit en 1932 était à l’extrémité de cette presqu’ile, le lagon s’ensable de plus en plus, le phare est maintenant à 2,8km de la pointe. Il est possible de dormir juste à côté du phare dans le lodge adjacent. Les clients de ce lodge sont dans un cadre unique, entre le calme du lagon et la fougue de l’Océan Atlantique.


aries Les plus proches voisins, des otaries du cap à fourrure sont des milliers, assez bruyants. L’odeur à proximité des groupes d’otaries est forte et désagréable. Mais quel spectacle !

30


31


Des milliers d’otaries côté lagon, 32


33


sur le sable et dans l’eau ; 34


35


et des milliers d’otaries côté Océan Atlantique. 36


37


38


Le service de nettoyage est assuré par les chacals à chabraque.

Vue de dessous d’un nid collectif montrant les entrées de chaque nid individuel.

39


40


Walvis Bay : Sandwich Harbourg Dans cette région, le désert du Namib dresse ses hautes dunes de sable (env 100m de hauteur) directement contre les assauts de l’Océan Atlantique. Le désert du Namib a donné son nom à la Namibie.

41

C’est un désert côtier qui s’étire sur environ 1500km le long de l’Océan Atlantique et une largeur entre 80 et 160km. Les plus hautes dunes du monde (300m) se trouvent dans ce désert à Sossusvlei.


Il pleut rarement dans ce désert mais le courant froid venant de l’Antarctique est à l’origine de brouillards fréquents qui apportent un peu d’humidité jusqu’à 50km de la côte et permettent à plusieurs espèces animales de vivre dans ce désert.

Ce courant froid influe également sur les températures qui sont relativement fraiches par rapport à celles de Sossusvlei par exemple.

L’accès au Parc National du Namib Naukluf est réglementé et soumis à l’achat d’un permis à acheter avant de partir. Il n’y a ni route ni piste pour atteindre Sandwich Harbourg.

En plus de la beauté du paysage il y à l’aventure et l’adrénaline apportées par les montées et descentes des dunes et le franchissement des zones immergées par l’Océan.

42


1 - Au début du trajet, pas de problème avec un 4x4 et un chauffeur formé pour conduire sur le sable mou.

2 - Puis l’espace entre l’Océan et les dunes se rétrécit.

43


3 - Il faut avancer entre 2 vagues et s’arrêter en attendant la suivante.

4 - Maintenant l’Océan est au pied des dunes ; il faut s’arrêter et attendre que la marée basse se poursuive. 44


Sandwich Harbour et l’OcÊan Atlantique. Vue panoramique prise depuis le sommet de la dune (90m de hauteur).

45


46


Les plantes épineuses qui forment des buissons verts produisent des melons comestibles appelés !Nara.

47

Un pied de !Nara peut vivre une centaine d’années, couvrir jusqu’à 1500m². Sa racine pivot va chercher l’eau à grande profondeur.


Un coin tranquille pour le pique-nique au milieu des dunes à moins de 100m du rivage. Mais pour y arriver,

il faut monter puis descendre les dunes avec des pentes d’environ 70%, en 4x4, c’est vraiment très impressionnant ! 48


L’Océan s’est retiré et laisse apparaitre par endroit une fine couche de sable rouge foncé, ce sable très fin et coloré est issu d’une pierre précieuse appelée Grenat.

Vue de dessous d’un nid collectif montrant les entrées de chaque nid individuel. Le retour sera plus facile et plus rapide que l’aller.

49


50


Le Spitzkoppe Un peu comme un « chapeau pointu » posé au milieu d’une immense plaine désespérément plate, le Spitzkoppe est visible plusieurs dizaines de km avant de le rejoindre. Situé dans le désert du Namib au sein du Damaraland cet amoncellement de pics granitiques s’élève à 700m au-dessus de la plaine pour culminer à 1784m d’altitude.

51


52


Toilettes à l’entrée du site.

Le site du Spitzkoppe est géré par une communauté locale. L’accès est soumis à l’achat d’un droit d’entrée pour le véhicule et les passagers. Le camping et les visites avec guides sont également payants suivant le tarif affiché. Ce site entièrement clôturé est remarquablement bien tenu, propre et bien balisé. Des places pour le camping et les pique-niques sont aménagées un peu partout dans la zone principale. Tout le site n’est pas en visite libre, les roches gravées notamment ne sont accessibles qu’avec un guide. Pour faire entièrement le tour du Spitzkoppe en voiture, il faut sortir à la porte Ouest ; l’entrée par cette porte est interdite, un gardien veille aux accès.

53

Ecureuil terre


Mention spéciale : Il n’est pas habituel d’inclure des photos de toilettes dans ce type de revue mais après avoir subi tellement d’horreurs en différents endroits il faut souligner les remarquables toilettes de ce site, propres, fonctionnelles, avec eau courante, savon et même des sèches mains. Bravo !

estre.

Un emplacement de camping / pique-nique.

Daman des rochers. 54


Vue de dessous d’un nid collectif montrant les entrÊes de chaque nid individuel.

55


L’arche (bridge) monumentale. Les emplacements de camping les plus recherchés sont situés à proximité.

56


Twyfelfontein Le chaos de roches en grès rouge de Twylfelfontein cache l’une des plus importantes collections de gravures sur roche d’Afrique (pétroglyphes). Plus de 2500 gravures sont recensées réparties en 17 sites ou dalles de roche. A ce jour il reste certainement d’autres gravures à découvrir.

57

La datation globale du site situe la majorité des gravures à la fin de l’âge de pierre, c’est-à-dire vers 4000 ans avant Jésus-Christ. Bien qu’à l’air libre sans aucune protection contre les intempéries les gravures sont bien préservées. Le climat sec du Damaraland contribue à cette protection.


La très grande majorité de ces œuvres représentent des girafes, éléphants, rhinocéros, des autruches et plus étonnant des otaries. On trouve également des gravures de pas d’hommes et d’animaux. Visite du site uniquement avec un guide, environ 1 heure sur un circuit court partiellement aménagé.

Ces gravures sont l’expression des pratiques rituelles des communautés de chasseurscueilleurs qui se sont succédées ici pendant au moins deux millénaires. Cet endroit était utilisé comme lieu de culte et d’initiation aux rites chamaniques.

58


Girafe, éléphant, rhinocéros, gnous, autruche… et lion ( ?)

59

Girafe


e et gravures d’empreintes de pas humains

Daman des rochers. 60


61


Girafes, rhinocéros, oryx…. et otaries.

62


Organ pipes L’accès à ce site est payant, le droit d’entrée donne également accès au site de Burn Montain. Organ pipes c’est un petit canyon d’environ 100m de long bordé de parois de 4 ou 5 mètres de hauteur.

63

Si les dimensions de ce canyon n’ont rien de remarquables, il en va tout autrement de la structure géologique de ses parois et de son lit.


Les parois et le lit du canyon sont constitués de tuyaux d’orgue en dolérite (du basalte presque dépourvu de verre), roche éruptive dense, dure et massive.

Cet étonnant canyon et Burn Montain sont très proches de Twyfelfontein.

64


Des cercles de fées

Les cercles de fées (ou ronds de sorcières) se trouvent dans quelques plaines herbeuses ; ce sont des surfaces circulaires de 2 à 12 mètres de diamètre sans aucune végétation.

65

Différentes théories scientifiques s’affrontent pour expliquer ce phénomène, les plus récentes et celles qui paraissent les plus sérieuses impliquent les termites.


Il pleut rarement dans ce désert mais le courant froid venant de l’Antarctique est à l’origine de brouillards fréquents qui apportent jusqu’à 50km de la côte un peu d’humidité et permettent à plusieurs espèces animales de vivre dans ce désert. Ce courant froid influe également sur les températures qui sont relativement fraiches.

L’imagination humaine étant sans limite, les explications les plus farfelues mettent en cause les extra-terrestres, les dieux…. En attendant d’en savoir plus, je préfère celle avec les fées.

Cette plaine est très proche de Twyfelfontein, on trouve des cercles de fées ailleurs en Namibie.

66


Vingerklip Rock Vingerklip Rock est un rocher unique constitué de différentes couches de sédiments épargnées par l’érosion de la rivière Ugab. Il dresse fièrement ses 35 mètres de hauteur sur une colline qui culmine à une altitude de 929m au milieu d’une large plaine formée par la rivière.

67

Situé dans une ferme avec lodge, l’accès pour les visiteurs s’effectue de 9h à 17h après avoir acquitté un droit d’entrée. L’accès au pied de la colline est possible en voiture. Un chemin


aménagé sur la colline permet de rejoindre le pied de Vingerklip. Arrivé au sommet de la colline, il est possible de faire le tour du

rocher mais il est formellement interdit d’escalader le Vingerklip. Au sommet de la colline la vue sur la plaine, les terrasses d’Ugab et les plateaux épargnés par l’érosion est remarquable.

68


Des plateaux sur les terrasses d’Ugab vus depuis Vingerklip Rock69


70


Etosha Le nom d’Etosha évoque immédiatement tous les grands animaux sauvages d’Afrique. Cette réputation n’est pas usurpée. Ce parc national, l’un des plus grands d’Afrique, est d’une richesse animalière incroyable. Plus de 110 espèces de mammifères, plus de 130 espèces d’oiseaux vivent ou passent à Etosha.

71

La gestion touristique, accès et horaires, permis, hébergements, nourriture, essence… est le monopole de N.W.R. avec plus ou moins de bonheur. S’il est préférable d’utiliser un 4x4 pour circuler sur les pistes qui sillonnent le parc un véhicule 2x4 peut aussi être utilisé. Bien qu’entretenues, les pistes sont souvent de médiocre qualité et de type « tôle ondulée ».


Le parc se transforme au rythme des saisons. La saison des pluies (de février à mars) redonne vie à toute la végétation, rempli le lac salé Pan qui reçoit alors des milliers d’oiseaux. L’hiver (de juin à octobre) l’eau est devenue rare, le paysage couleur herbes sèches et les animaux concentrés auprès des rares point d’eau.

L’hiver est certainement la meilleure saison pour observer les animaux qui se succèdent aux points d’eau naturels ou artificiels. La photo de cette page représente un paysage typique de la savane d’Etosha avec un point d’eau naturel. La ligne blanche qui apparait à l’horizon est l’immense lac Pan asséché et sans vie en juillet.

72


Rapace.

73


Calao 74


Gazelles springbok, zèbre des plaines et girafe. 75


76


Gazelles springbok, antilopes oryx, zèbre et éléphant au point d’eau artificiel.

77


78


Une histoire d’eau.

Le scénario : Un éléphant, male solitaire s’abreuve. Une girafe attend son tour. Les zèbres patientent, ils savent qu’ils passeront au point d’eau en dernier.

Eléphant, rhinocéros noir, girafe et zèbres au point d’eau.

79


L’action : Un rhinocéros noir arrive et décide de passer devant tout le monde. L’éléphant le chasse dans un nuage de poussière.

La fin de l’histoire : L’éléphant partira après avoir suffisamment bu. Le rhino passera devant la girafe. Comme prévu les zèbres accéderont au point d’eau en dernier.

80


81


Lionnes et lion. 82


Hyène tachetée.

83

Deux chacals.


Troupeau de 15 éléphants. 84


Girafes au point d’eau.

85


86


Waterberg Wilderness Waterberg Wilderness est une réserve naturelle privée qui s’étend sur plus de 300 km² au pied du plateau Waterberg. Cette réserve offre différents types d’hébergements de qualité et propose d’aller à la recherche des 5 rhinocéros blancs de la réserve.

Falaise du plateau Waterberg.

87

Départ en 4x4 équipés pour l’observation. Arrivé près du point d’eau tout le monde descend et la recherche des rhinocéros commence dans la savane d’épineux sous la conduite des rangers.


Des bruits dans les broussailles, puis des silhouettes à peine aperçues et enfin au bout de plusieurs minutes les rhinos arrivent dans une clairière herbeuse où ils vont brouter.

Trente minutes à suivre les rhinocéros dans le bush au fur et à mesure de leur déplacement. Trente minutes d’émotions et un immense plaisir à contempler face à face ses magnifiques animaux, si forts si fragiles.

88


89


Une femelle rhinocĂŠros blanc et son jeune de 16 mois. 90


MarchĂŠ artisanal Ă Okahandja.

Self drive Namibia - Autotour en Namibie  

Namibie Namibia. Gros plan: Etosha, Sossusvlei, Sandwich Harbour, Kalahari, Waterberg, Walvis Bay, Twyfelfontein, Spitkoppe

Self drive Namibia - Autotour en Namibie  

Namibie Namibia. Gros plan: Etosha, Sossusvlei, Sandwich Harbour, Kalahari, Waterberg, Walvis Bay, Twyfelfontein, Spitkoppe

Advertisement