Page 1

centrecentre de préservation et de réactivation faunes sauvages de préservation des faunes des zoologiques & zoologique d’argentine

& sauvages argentines - françois diplôme ensa-V / françois leite leite


I

l me semblait que j’avais retrouvé un paradis rêvé ou connu par moi en des âges dont j’avais perdu la mémoire. Et j’en touchais le seuil. Et ne pouvais le franchir. De rencontre en rencontre, de désir en désir frustré, le besoin était venu - sans doute puéril, mais toujours plus exigeant - de me voir admis dans l’innocence et la fraicheur des premiers temps du monde.

Joseph Kessel, Le Lion


L

a place de l’animal est une question importante dans nos sociétés. Marqués par le fatalisme d’un désir de conservation naïf, les zoos actuels ne répondent pas aux besoins croissants de préservation des espèces sauvages. Il faut (ré)inventer un nouveau modèle. Fauna Park propose une hypothèse de nouveau programme de préservation et de réactivation des faunes. Adapté au contexte urbain de Buenos Aires et répondant aux besoins des faunes spécifiques à l’Argentine, Fauna Park développe un programme d’échange et de reproduction, in situ, entre des animaux sauvages et des animaux provenant des zoos internationaux.

chapitre I : ANALYSE Buenos Aires Les différents Remblais, Puerto Madero. La Réserve

chapitre II: OBJECTIF Connection avec le tissu urbain Mettre en valeur le tissu Un nouveau programme Un milieu, une logique d’expension

chapitre III : Projet

Sommaire

Introduction au projet Industrie de la nature Stratification des activités Frange côtière et logique extensive Les enclos Des typologies propres aux biotopes Les Ramifications La poutre fonctionnelle


ANALYSE


Hieronymus Bosch, Le Jardin des dĂŠlices


Buenos aires Le Rio de la Plata Le Rio de la Plata est le plus large fleuve delta du monde. Le long de ses berges les uruguayens et les argentins y ont construit leurs villes, profitant des activités fluviales liées au rio. Les deux plus importantes cités sont Buenos Aires et Montevideo. Elles se font face. La couleur de ses eaux provient de l’énorme quantité de sédiments charriés depuis le fleuve Paraná jusqu’à l’océan Atlantique.

vue aerienne du centre de buenos aires Sur cette photo aérienne nous pouvons voir à gauche le quartier historique de Buenos aires organisé selon la grille rigide caractéristique du colonialisme espagnol. Au centre le quartier neuf de puerto Madero et la Réserve écologique. Trois systèmes se juxtaposent la grille ancienne des quartiers historiques, une composition de marges urbaines moins denses et un vide urbain, celui de la Réserve. A cette grille, se superposent des axes singuliers qui ne trouvent pas de prolongements dans le quartier de Puerto Madero. Notamment cet axe, l’avenida de mayo, l’axe symbolique et principale de la ville. Il relie deux entités de pouvoir de BsAs : le Congrès (siège du pouvoir parlementaire) et la Casa Rosada (siège du pouvoir présidentiel). Cet axe est interrompu par un faisceau de voies routières de forte influence et ne trouve pas de réel prolongement dans Puerto Madero.

1 3

2

1

La Réserve écologique 2

Puerto Madero 3

La Réserve écologique


schwarzplan DE BUENOS AIRES

AVENIDA DE MAYO


L’ARBRE

LA RUE

L’AVENUE

LE PARC

LA RESERVE LA NATURE ET BUENOS AIRES La nature est un élément très présent dans le paysage de Buenos aires. Des paysagistes, comme Charles Thays, ont été missionnés pour assurer une présence globale du végétale dans la ville. Elle se retrouve sous plusieurs formes : l’alignement sur les avenues, les parcs ou sous forme de sanctuaires écologiques. Cette nature prime sur l’aménagement et le patrimoine construit au prix de son altération.


schwarzplan DE BUENOS AIRES + PÔCHES VÉGÉTALES


Les différents Remblais, Puerto Madero 1870

1895

1910

1948

?

Une marge côtière programmée La côte de BsAs a été complètement remodelée par remblais successifs sur le fleuve, fournissant le support d’équipements nécessaires au développement de la ville.

1980


1920

1980

Aujourd’hui

puerto madero Puerto Madero fait partie de ces grandes opérations de réinvestissement du fleuve. Ancien port de marchandise, il devient rapidement obsolète du à l’augmentation de taille des bateaux et est remplacé par Puerto Nuevo.


LA RESERVE Au même titre, la réserve écologique s’est constitué sur les remblais formés des déchets engendrés par la construction des autoroutes bordant la ville. Ce polder était initialement prévu pour accueillir un quartier d’affaire qui devait fonctionner avec le centre historique de Buenos Aires. Le projet de quartier d’affaire ayant été abandonné, cette étendue a été resynthétisée par la nature avec comme catalyseur le rio de la Plata chargé de sédiments. Aujourd’hui cette étendue, véritable sanctuaire naturel, a été classée comme réserve écologique au niveau national et comme site d’importance internationale pour les oiseaux migrateurs. Cette réserve se compose principalement de lagunes, de zones marécageuses, de forêts de saules et de grandes étendues d’herbes et de graminées. Elle accueille 250 espèces d’oiseaux, 50 de mammifères et 5 de reptiles. Le public peut y avoir accès comme n’importe qu’elle parc et profiter d’un des meilleurs points de vue sur la ville et son fleuve.

photo de la Réserve écologique de buenos aires


photos des éléments emblématiques de la Réserve

Herbes des Pampas, Cortaderia selloan. Graminées caractéristiques de la Réserve.

Lagune de los Coipos.

Grande aigrette, ardea alba. Un des oiseaux emblématique de la Réserve.

Exemple de sentier permettant aux visiteurs de parcourir cette étendue.


objectifs


Brueghel l’ancien, Le jardin d’Eden


Connection avec le tissu urbain L’objectif de mon projet est d’abord de reconnecter cette étendue naturelle au tissu urbain en s’inspirant du système d’extension d’équipements vers le fleuve et en se raccordant à l’axe symbolique de BsAs : l’avenida de Mayo.

photo de maquette : le projet et puerto madero

Mettre en valeur le tissu Ce prolongement aura aussi pour but d’offrir un recul sur la diversité urbaine et un aperçu de la variété des milieux naturels développés. Une manière poétique de décontextualiser l’homme pour lui faire prendre conscience de la complexité et de la richesse de la faune et de la flore argentines.

photo de maquette : vue générale


un nouveau programme Afin de gérer cette complexité, je porte les moyens scientifiques contemporains aux enjeux écologiques actuels. Historiquement cette envie d’interaction entre l’homme et l’animal a conduit à la création des zoos actuels . Cette évolution est ponctuée de phases d’intérêt et de désinteressement. Le déclin d’un modèle amenant à la remodelisation du programme. Aujourd’hui le zoo n’est en fait qu’un programme de divertissement et ne correspond absolument pas à cette idée de conservation des espèces qu’il met en avant. En effet on conserve dans les zoos une fausse image de la faune sauvage au travers d’individus quasidomestiqués et de plus en plus consanguins faute d’arrivage d’individus sauvages prélevés dans la nature. Cependant certains prémisses d’une véritable vision scientifique et pertinante existent. Comme par exemple des cliniques vétérinaires créées le long des littoraux européens pour secourir et réintroduire des phoques dans leur milieux, elles peuvent être visitées et subventionnées par le public. Un exemple plus proche : la réintroduction de condor dans la cordillère des andes provenant d’individus captifs s’étant reproduit dans le zoo de BsAs.

frise présentant l’évolution de la relation homme/ animal au cours des siècles

ON

I AT

IC

F ÉI

D

T

RE

TE

e èm

is

st du in ut

io

n

E

R É

UT

UA

CR

e D à uc no o s lon jo ia ur lis s m

lle rie

ON

TI

SI

O XP

év ol

AC CT

E SP

XV III

oy M

re na

en -

re pi em

La

R

âg e

sa n

ce

ai om

ue iq an t e pt Eg y

L’

É IT RE OS IT RI RA U C PA ET

LE

NT

ME

E SS

I RT

VE

DI

n

IN

I

SC

UE

IQ

IF

T EN


PROGRAMME 2 phases + ZOO X ZOO y

fauna park +

+

>

+ +

>

+

>

>

E.A.Z.A

milieu naturel

phase 1

individu sauvage

λ +

individu

β

FAUNA PARK

captif du zoo x

individu sauvage

δ +

λ

phase 2

εζη θ

retour dans le zoo d'origine ZOO x

θ

β

γ ξπο θ individus zoo x θ+ξ

2

δ

ι κα μ

european association of zoo and aquarium retour dans le zoo d'origine

εζη

γ

ι κα μ

εζη θ

milieu sauvage

individu

captif du zoo y

καμ

ZOO y

ι

γ

β

σ φψ γ

individus zoo y

ι

β

β+σ

π+ γ

nouveaux couples reproducteurs

2

nouveaux couples reproducteurs

4 nouveaux couples reproducteurs enrichissement par un patrimoine génétique sauvage

ι+φ

milieu sauvage


Un milieu, une logique d’expension J’empreinte la forme extensive propre à la nature sous forme d’un équipement, qui sera la manière la plus adaptée de mêler la complexité du programme à celui des milieux existants et recréés. C’est aussi la réponse la plus adaptée à l’évolution à venir du site et à la multiplication des milieux recréés.

SCHÉMA D’EXTENSION POSSIBLE DU PROJET

SCHÉMA DE DEVELOPPEMENT D’UN NOUVEAU PROGRAMME ZOOLOGIQUE ci-contre Le programme que je propose serait de venir greffer un système de reproduction d’animaux captifs et sauvages au système actuel d’échanges inter-zoo géré par des instances internationales. Ce programme viendrait élargir et enrichir le patrimoine génétique par l’insertion d’un patrimoine génétique sauvage.


PROJET


introduction au projet L’industrie de la nature Les moyens employés pour faire fonctionner mon programme s’inspirent de l’efficacité et du fonctionnalisme industriel et se mettent au service de la synthèse naturelle.


Frange côtière et logique extensive Une logique extensive s’applique sur 2 types d’axes. D’abord mon axe principal, qui pourra s’adapter à l’évolution d’un site naturel donc en « perpétuel » évolution. Et des ramifications perpendiculaires s’étendant sur la réserve pour desservir les différents biotopes recréés.

axonométrie générale du projet


photo de maquette

Stratification des activités. L’organisation est stratifiée à différents niveaux. Je libère le sol afin d’avoir un impact minimum sur la faune et la flore déjà présentes et sur celle des biotopes que je viens recréer. Ce niveau 0, définit le niveau propre à l’animal. Cette stratification s’opère ensuite sur les activités servantes : les activités humaines séparant les programmes des flux logistiques.

+ 30 10 + 20 + 16

4 16

+0

1000

20

1000


manchot jaguar

loutre marine dauphin loutre

flamant

loutre marine loutre marine

jaguar lion de mer

jaguar

araours à lunettes capucin

condor

tapir tatou pécaris

oncille oncille margay

cerfs des pampas

cerf des marais

aras hurleur

ours à lunettes

manchot ocelot margay jaguar

ocelot oncille margay

condor harpie ara capucin

ours à lunettes

condor harpie ara s.hurleur

ours à lunettes

J’ai développé différentes typologies d’espaces clos qui viennent reprogrammer le sol de la réserve et sa côte, selon des biotopes précis. Ces espaces découlent d’une étude des zones naturelles principales de l’argentine où vivent des espèces en voie de disparition.

manchot

loutre du chili dauphin

cerf puma oncille

fourmillier

Les enclos

manchot

lion de mer

margay

puma

répartion des différents animaux présents dans fauna park

dauphin

manchot

puma

ocelot

ocelot flamant

loutre

lion de mer


CLIMAT ANTARCTIQUE

milieu arctique

CLIMAT ANTARCTIQUE

CLIMAT ANTARCTIQUE

milieu subtropical

CLIMAT SUBTROPICAL

CLIMAT SUBTROPICAL

CLIMAT SUBTROPICAL CLIMAT SUBTROPICAL

CLIMAT SUBTROPICAL

aquatique

milieu océanique

CLIMAT MARITIME

CLIMAT SUBTROPICAL CLIMAT SUBTROPICAL

terrestre

CLIMAT MARITIME

CLIMAT ANTARCTIQUE CLIMAT ANTARCTIQUE

AQUATIQUE

CLIMAT ANTARCTIQUE CLIMAT ANTARCTIQUE

CONTRÔLE RENFORCE (MILIEU + CHAÎNE ALIMENTAIRE)

TERRESTRE

CLIMAT SUBTROPICAL

CONTRÔLE RENFORCE (MILIEU + CHAÎNE ALIMENTAIRE)

TERRESTRE SCHÉMA des différents types d’enclos de fauna park TERRESTRE AQUATIQUE

CLIMAT MARITIME

CLIMAT MARITIME CLIMAT MARITIME

CONTRÔLE GEOGRAPHIQUE + MILIEU

CONTRÔLE RENFORCE (MILIEU + CHAÎNE ALIMENTAIRE)

MILIEU SUBTROPICAL

TERRESTRE

CLIMAT MARITIME

MILIEU SUBTROPICAL

CONTRÔLE RENFORCE CONTRÔLE (MILIEU + CHAÎNE RENFORCE ALIMENTAIRE) (MILIEU + CHAÎNE ALIMENTAIRE) CONTRÔLE (MILIEU + CHAÎNE ALIMENTAIRE) CONTRÔLE RENFORCE (MILIEU RENFORCE + CHAÎNE ALIMENTAIRE)

TERRESTRE

CLIMAT ANTARCTIQUE

CONTRÔLE GEOGRAPHIQUE + MILIEU

CONTRÔLE GEOGRAPHIQUE + MILIEU

MILIEU SUBTROPICAL

CONTRÔLE GEOGRAPHIQUE CONTRÔLE + MILIEU GEOGRAPHIQUE + MILIEUGEOGRAPHIQUE CONTRÔLE GEOGRAPHIQUE + MILIEU CONTRÔLE + MILIEU

renforcé (milieu+chaine alimentaire)

CONTRÔLE RENFORCE (MILIEU + CHAÎNE ALIMENTAIRE)

MILIEU SUBTROPICAL MILIEU SUBTROPICAL MILIEU SUBTROPICAL contrôle MILIEU SUBTROPICAL

contrôle géographique+milieu

CONTRÔLE GEOGRAPHIQUE + MILIEU

TERRESTRE

CLIMAT MARITIME

CONTRÔLE GEOGRAPHIQUE

MILIEU SUBTROPICAL

milieu subtropical

TERRESTRE

TERRESTRE

CLIMAT MARITIME

CONTRÔLE GEOGRAPHIQUE

MILIEU ANDEEN + PAMPEEN

CONTRÔLE GEOGRAPHIQUE

MILIEU ANDEEN + PAMPEEN

CONTRÔLE GEOGRAPHIQUE CONTRÔLE GEOGRAPHIQUE CONTRÔLE GEOGRAPHIQUE CONTRÔLE GEOGRAPHIQUE

MILIEU ANDEEN + PAMPEEN

milieu andin+pempéen

contrôle géographique

MILIEU ANDEEN MILIEU + PAMPEEN ANDEEN + PAMPEEN MILIEU+ANDEEN + PAMPEEN MILIEU ANDEEN PAMPEEN

CONTRÔLE GEOGRAPHIQUE

MILIEU ANDEEN + PAMPEEN

Des typologies propres aux biotopes Cette étude a conduit à la création de 3 typologies principales: l’enclos, le bassin, la serre. AQUATIQUE Ces différentes typologies peuvent se combiner pour recréer des milieux plus complexes ou s’adapter à des exigences plus spécifiques de l’animal. AQUATIQUE AQUATIQUE

AQUATIQUE

AQUATIQUE

AQUATIQUE


perspective du projet vue depuis la rĂŠserve


Les Ramifications Ces ramifications qui se déploient sur la réserve sont des lignes de téléphériques sur lesquelles circulent des nacelles qui, combinées à un système de bras mécaniques, permettent de transporter du matériel, du personnel et des animaux dans les différents enclos, serres et bassin. Ce système de téléphérique permet de minimiser l’impact au sol des activités et des programmes servants et de développer une activité logistique sur une grande étendue. C’est un système modulable qui pourra s’étendre ou se contracter selon les exigences de la réactivation des espèces. Il vient créer au niveau haut du projet un monde de nacelles, de câbles de risômes. Ces risômes s’articulent selon la poutre fonctionnelle. Le plateau haut est un quai de déchargement et une balade destinée à la fois au public et au personnel.

SCHÉMA D’EXTENSION POSSIBLE DU PROJET 92 %

Nature préservée

8%

Surface zoologique

0,001 %

STRUCTURE

0,001 %

ZOOLOGICAL PRÉSERVÉ

8%

92 %

coupe transversale du projet : des enclos jusqu’à la poutre

NATURE PRÉSERVÉE

Structure


Perspective du projet Vue depuis le quai


La poutre fonctionnelle les racines Ce premier pôle que nous appellerons les racines vient connecter le projet à l’espace public et aux axes routiers. Il est divisé en deux parties. La première est une gare permettant au personnel et au public d’empreinter le monorail qui dessert les différents pôles. La seconde est la partie logistique connectée aux axes routiers. Elle permet l’acheminement du matériel et des animaux le long d’un rail vertical parcourant la façade.

le cerveau Ensuite un autre pôle important : le cerveau. Il est le pôle administratif et opérationnel du projet . On y trouve le service administratif qui gère le fonctionnement interne de Fauna Park ainsi que le service de conservation animalier chargé de l’acheminement et du retransfert des animaux dans leurs lieux d’origine.

restaurant L’espace restauration nécessaire au personnel. Et lieu de rencontre entre les actifs des différents pôles et les visiteurs.


La clinique La clinique nécessaire aux soins des animaux entrants et déjà présents. Elle pourra également être reliée aux universités de BsAs pour accueillir des stagiaires.

Les laboratoires Les laboratoires de génétiques chargés de l’étude précise des animaux, de leur reproduction et du contrôle des patrimoines génétiques. Le laboratoire de biologie étudiant et contrôlant la flore nécessaire à fauna park. Ce pôle pourra aussi être connecté au réseau universitaire de Buenos aires.

espace visiteurs L’espace visiteur permettant leur accueil et la rencontre avec le personnel de Fauna Park. Ce lieu met à disposition divers systèmes informatifs : des espaces d’exposition, une salle de conférence et une salle d’affichage télévisuel permettant une vue en temps réel des activités de Fauna Park aussi bien animalière qu’humaine.


la jetée Enfin, l’extrémité formée d’une jetée permettant le déchargement du matériel et des animaux arrivant par voie maritime. Une station d’épuration et un aqueduc chargé de l’acheminement par pipeline d’une eau saine dans les différents biotopes récréés.


photo de maquette

conclusion L

’installation de ce programme sur un tel site me permet de profiter des avantages des divers équipements qu’offre une capitale. A la fois les avantages logistiques liés au transport mais aussi les avantages liés au statut de Buenos Aires en tant que capitale universitaire d’amérique du Sud. Ce programme, se libérant de toutes les charges liées à un programme de divertissement comme un zoo et se parant d’atouts scientifiques, me paraît être une solution adéquate à une réelle préservation des espèces.


Portfolio diplôme  

Portfolio diplôme Titre : Fauna Park Type : centre de préservation et de réactivation des faunes sauvages & zoologique d’argentine

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you