Page 1

TP2

                   Courbon-­‐Di  Scala-­‐Cauderlier  

Scénario :  Interview  JR Stardust  Production

1-­‐Rue -­‐  ext/jour Un  journaliste  interview  les  passants  dans  la  rue.  Veste  de  costume  débrayé  laissant   sortir  un  t-­‐shirt  simple,    jean,  chaussures  en  toile,  brun  cheveux  court,  rasé  de  prés.

Le Journaliste Aujourd’hui,  dans  cette  première  émission  de  micro  trottoir,  à   l’encontre  de  la  rue,  nous  allons  parler  d’un  artiste   internationalement  connu  et  apprécié  de  la  rue,  JR. Le  journaliste  se  précipite  vers  le  premier  passant  qu’il  voit,  et  l’aborde  brutalement.

Le Journaliste Bonjour,  que  pensez-­‐vous  de  JR  ?

Un Passant JR  ?  Mais  qui  c’est  ?

2-­‐ Docu  Flash(archives  et  documentation  sur  JR) Décompte  de  5,  type  vieille  projection  en  noir  et  blanc. Toute  la  suite  de  l'image  à  un  Viltre  noir  et  blanc  et  un  Viltre  vieillissant. Au  son  on  entend  une  voix  off  type  vieux  documentaire  de  l'ORTF,  et  une  musique  des   années  50  :

Voix Off Mais  qui  est  JR  ? JR  ,  né  le  22  février  1983  est  un  artiste  de  rue  français. Il  se  caractérise  par  son  anonymat,  et  par  un  port  constant  d'un   chapeau  et  de  lunettes  noirs...  même  en  intérieur. Mauvais  tagueur,  il  se  reconvertit  à  la  photo  suite  à  la  trouvaille   d'un  appareil  dans  le  métro  parisien. Conscient  du  pouvoir  artistique  de  la  photo,  il  décide  de  changer   le  monde  en  apportant  des  messages  de  paix  et  d'amour. Pour  ceci  il  décide  de  prendre  en  photo  des  populations   défavorisées  et  communautés  minoritaires.  Il  les  transforme  en  


TP2

                   Courbon-­‐Di  Scala-­‐Cauderlier  

œuvre d'art  en  les  afVichant  dans  la  rue  en  grande  taille  sur  des   constructions. Ses  œuvres  les  plus  connus  sont  les  suivantes  :  Portrait  d'une   génération,  Face2Face,  ou  encore  la  fameuse  Woman  are  Heroes.  

Un homme  (que  l'on  va  nommé  JR)  d'une  trentaine  d'année  se  tient  droit,  les  cheveux   très  court,  un  peu  dégarnis  et  une  petite  barbe  bien  entretenue  (taillée).  Il  regarde  la   caméra.  Il  tiens  une  bombe  aérosol  dans  la  main  gauche  et  ses  vêtements  sont  bleu,   blanc,  rouge. Le  même  homme  toujours  dans  la  même  posture,  a  maintenant  un  chapeau. Auquel  vient  s'ajouter  des  lunettes  à  vitres  teintées  noires. JR  tague  les  murs  d'un  dessin  d'enfant  (gribouillis).  Des  gens  d'origine  maghrébine   arrive  sur  la  scène  et  lui  balance  des  pierres  tout  en  se  moquant  ouvertement  de  lui. JR  dans  le  métro,  tête  baissé  trouve  un  appareil  photo,  et  le  prend,  le  lève  vers  le  ciel.   L'objet  se  met  à  briller.  Une  bulle  de  bande  dessiner  indique  ses  pensées  :  on  y  voit  des   cœurs  entre  des  dessins  de  bonhommes  de  différentes  couleurs. Images  d'archives  :  on  voit  ses  différentes  œuvres  à  travers  de  court  extraits  récupérés   de  reportage.


TP2

                   Courbon-­‐Di  Scala-­‐Cauderlier  

3-­‐Rue –  ext/jour Le  Journaliste Avez-­‐vous  vu  l’œuvre  de  JR  dans  son  projet  Women  are  Heroes  ? Carl  est  un  homme  corpulent,  voix  grasse,  grave  et  agressive.

Carl Oui, le  projet  de  merde  trop  moche-­‐là  qui  dégueulasse  les  bâtisses  ! Non,  mais  c’est  quoi  que  je  dois  dire  exactement  ?  Je  serais  payé   combien  ?  Et  je  peux  te  montrer  mon  pénis  ?  Tu  veux  voir  mon  pénis   hein  ?   Il  défait  sa  braguette.  Le  journaliste  part  en  courant.

Carl Et vas  y  regarde  mon  pénis  !  Attends-­‐moi  regarde  ça  ! Il  lui  court  après  la  main  dans  le  pantalon.

4-­‐ Rue  –  ext/jour Le  journaliste  trouve  enVin  quelqu’un  de  sérieux  qui  connaît  le  sujet.  La  personne  à  la   quarantaine,  pas  de  signes  distinctifs  particuliers.

Jean-­‐Michel Lambda J’apprécie  fort  bien  la  démarche  de  l’œuvre  et  plus  globalement  celle  de   l’artiste,  puisqu’il  alimente  une  vision  qui  était  pratiquement  inconnue   de  ces  femmes.  Il  est  clair  que  dans  les  pays  sous  développées  les   conditions  de  la  femme  ne  sont  pas  les  mêmes  que  celles  des   Européennes  et  c’est  ce  qui  donne  toute  la  puissance  à  son  œuvre   puisque  on  sent  bien  tout  ce  courage,  cette  force  de  vie  qui  les  animent. Au  son,  on  entend  la  suite  du  dialogue. Au  même  moment  une  Ville  blonde  passe  dans  la  rue.  Grande,  belles  jambes,  fesses   rebondies  et  poitrine  siliconée.  Le  journaliste  et  son  caméraman  la  dévisage.  Toute  leur   attention  porte  sur  elle.  Le  micro  gène  Jean-­‐Michel  Lambda.  

Le Journaliste Hein,  quoi  ?! Jean-­‐Michel  Lambda  marmonne  un  charabia  incompréhensible.


TP2

                   Courbon-­‐Di  Scala-­‐Cauderlier  

Le Journaliste Allez  y  continuez.

Jean-­‐Michel Lambda  balaye  violemment  le  micro  et  le  bras  du  journaliste.  Il  hausse  le   ton.

Jean-­‐Michel Lambda Je  veux  bien  mais  me  fou  pas  ton  micro  dans  la  gueule  !  Oui,  donc   comme  je  disais,  ce  qu’il  y  a  de  fascinant  dans  cette  photo  c’est  cette   forte  intensité  que  dégage  le  regard  de  ces  femmes,  de  sorte  à  Vixer  droit   dans  les  yeux  le  spectateur  comme  pour  lui  adresser  un  message,   comme  pour  lui  dire  qu’il  y  a  d’autres  personnes  qui  souffrent  dans  le   monde  et  qui  font  face  à  ces  épreuves.

5 –  Rue  –  ext/jour Le  Journaliste Et  toi  que  penses-­‐tu  de  JR  ? Le  journaliste  aborde  un  jeune  garçon.  Assez  jeune,  Veste  de  jogging,  casquette  à   l’envers,  piercing  à  l’oreille.

Charles-­‐Edouard de  Bonancourt Alors  je  trouve,  que  Jr  est  un  artiste  réellement  engagé  et  qui  touche   toutes  les  générations  car  son  art  touche  à  la  fois  le  Street  art  et  la   photographie.  Cela  donne  une  sensibilité  particulière  à  toute  ces  photos   et  surtout  à  celle  où-­‐il  à  afViché  plusieurs  visages  de  femme  sur  des   trains.  Il  cherche  à  faire  voyager  l’histoire  de  ces  femmes  et  on  peut  dire   que  son  but  est  clairement  atteins  puisque  le  regard  de  ces  femmes  va   traverser  et  voyager  plusieurs  pays.


TP2

                   Courbon-­‐Di  Scala-­‐Cauderlier  

6-­‐Rue –  ext/jour Carl  réapparait  et  s’approche  en  courant  et  colle  son  visage  à  la  caméra.  En  criant.

Carl Vous êtes  sur  que  vous-­‐voulez  pas  voir  mon  pénis  !? Coupure  d’antenne  (écran  neige).

Scenario jr tp2