Issuu on Google+

Informations à noter

1

Date : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ Heure d’apparition des signes ou quand la personne a été vue la dernière fois dans son état habituel :

AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA SECURITE DES SOINS

_____h____

Traitement habituel (nom du médicament, dose, nombre de prises par jour) : ______________________________________________________ ______________________________________________________ ______________________________________________________ ______________________________________________________ ______________________________________________________ ______________________________________________________ ______________________________________________________

Derniers médicaments pris : ___h__

_______________________________ ______________

___h__

_______________________________ ______________

___h__

_______________________________ ______________

___h__

CONTRIBUTEURS : Plateforme professionnelle HAS « Ensemble améliorons la prise en charge de l’accident vasculaire cérébral » Groupe de travail Joyeux Nathaly, Orthophoniste, UNADREO, FNO, Avignon Bault Danielle, Aide-Soignante Coordinatrice en EHPAD, L'Hermitte Yann, Urgentiste, Melun Blaye Lemerle Jean-Yves, Masseur Kinésithérapeute, FFMKR, Brun Michelle, Cadre de santé, AIN, Rilhac-Rançon Paris Chansiaux Christine, Gériatre, Paris Maubourguet Nathalie, Médecin Coordonnateur, FFAMCO Clenet Marie France, Orthoptiste, SNAO, Vertou Bordeaux Comte Brigitte, Gériatre, Lyon Mouvier Leïla, Cadre de Santé en EHPAD, Branne De Broucker Thomas, Neurologue FFN, Saint-Denis Moukha Anne, Infirmière Coordinatrice en EHPAD, Pessac De Lesdain Annick, Orthoptiste, SNAO, Drancy Nebra Ludivine, Ergothérapeute, ANFE, Saint Girons Delezie Eric, Masseur Kinésithérapeute, CNOMK, Saint-Denis Oriol Jean-Michel, Médecin Généraliste, Septeme Ducassé Jean-Louis, Urgentiste CFMU, Toulouse Porthault-Chatard Sylvie, Médecin SAMU, Lyon Gervais Xavier, Médecin Coordonnateur, FFAMCO, Bordeaux Schmidt Jeannot, Urgentiste, SFMU, Clermont Ferrand Godefroy Olivier, Neurologue Vasculaire, SFNV, Amiens Viallet François, Neurologue, FFN, Aix en Provence Gouhier Anne, Infirmière AIN, Cherbourg Zingale Valérie, Ergothérapeute, ANFE, Paris Hervy Marie-Pierre, Gériatre, ANESM, Chargés de projet :

Pr Verny Marc, Gériatre, SFGG, Paris Plétan Marion, Responsable qualité sécurité des soins, Paris

Haute Autorité de Santé – Direction de l’Amélioration de la Qualité et de la Sécurité des Soins - Service Programmes Pilotes Impact Clinique (SPPIC) Armelle Leperre Desplanques, chef de service SPPIC, Marie Erbault, chef de projet Programme Pilote AVC

Ce document appartient à une série de supports d’accompagnement pour le repérage de l’AVC chez le sujet âgé et la conduite à tenir, et est téléchargeable sur www.has-sante.fr

© Haute Autorité de Santé - Février 2012

_____________________________________________

Repérage de l’AVC chez le sujet âgé et conduite à tenir


Repérage de l’AVC

En urgence

Conduite à tenir

En cas d’apparition brutale de l’un des signes suivants :

En attendant les secours

• Déformation ou engourdissement de

la bouche Lorsque la personne sourit le sourire n’est pas symétrique

• Faiblesse ou engourdissement d’un

côté du corps Lorsque l’on demande à la personne de lever les 2 bras devant elle, l’un des bras ne peut être levé ou rester en hauteur, il retombe.

Téléphoner au 15

‰

Allonger la personne avec un oreiller sous la tête et la laisser allongée jusqu’à l’arrivée des secours

‰

Noter l’heure où les signes sont apparus ou quand la personne a été vue pour la dernière fois sans signe

‰

Regrouper les ordonnances et les résultats des dernières prises de sang réalisées

Même si les signes disparaissent

• Difficulté à parler Lorsque l’on demande à la personne de répéter une phrase, elle a des difficultés à parler ou à comprendre

Ne pas faire boire ni manger

• Changement de comportement • Perte d’équilibre • Maux de tête violents • Troubles de la vue

D’urgence appeler le médecin traitant ou le médecin de garde

Ne donner aucun médicament Ne faire aucune injection même si c’est le traitement habituel.


Reconnaitre les signes d'un AVC