__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

ÉDIFICE WILDER : ESPACE DANSE

NUMÉRO 24 - Printemps 2016

NOUVEAU QUARTIER GÉNÉRAL DE LA DANSE À MONTRÉAL


INNO Magazine Printemps 2016

1


Fondation les petits tré s ors Grande journé e golf et vé l o

Grande journée golf et vélo les petits trésors:

L a sa n t é m e nta l e d es e n f a n t s en chi ffre s :

Il s’agit de la plus grande activité bénéfice annuelle.

Au Q u é b e c p l u s d e 2 5 0 0 0 0 e n f a n t s e t a d o l e s c e n t s

Grâce au soutien et au dynamisme du comité organisateur

ainsi que leur famille doivent conjuguer avec les bouleversements

cet événe me nt ne ce s se de se développer et e st de ve nu

occasionnés par les maladies mentales.

un événement exceptionnel.

1 enfant sur 5 souffre d’un ou plusieurs troubles mentaux.

Depuis sa création en 1996, l’activité a amassé

10% des garçons de 6 à 11 ans ont un déficit de l’attention

plu s de 3 534 336 $ pou r l’Hôpit a l Riv iè re-de s-Pra ir i e s,

avec ou sans hyperactivité,

le seul hôpital pédopsychiatrique du Québec.

10% des enfants de 10 ans auraient déjà eu des idées suicidaires.

L’édition 2015 de la Grande journée golf et vélo a surpassé les attentes et a permis d’amasser près de 350 000 $ dans le but de faire avancer la recherche et d’améliorer les soins prodigués à nos petits trésors.

petitstresors.ca

2


Notre espoir

L a Fo nda ti on l es peti ts t rés ors et s a mi s sio n :

Soutenir son partenaire philanthropique , l’Hôpital Rivière-

Pe r m e tt r e à no s p e t it s t ré s or s de r e t ro u v e r l eu r s v i e s

des-Prairies, seul hôpital pédopsychiatrique au Québec

d’enfant, afin qu’ils puissent développer leur plein potentiel

da n s s e s e f for ts de reche rche pou r mieu x c ompre ndre

et éve nt ue lle me nt de ve nir de s adult e s acc ompli s, heu reu x

et soigner les maladies mentales.

et engagés. Mais aussi, montrer qu’au-delà des diagnostics,

Soutenir les familles en développant de nouveaux outils

ces enfants ne sont pas des monstres, des fous ou des têtes

thérapeutiques et les meilleures pratiques cliniques

de mules ; ils sont nos petits trésors !

pour les milliers d’enfants que nous accueillons chaque année. Sensibiliser la population aux problèmes de santé mentale des enfants afin de briser le silence et l’isolement, d’éliminer

13 septembre 2016, Station Mont Tremblant

les préjugés et de favoriser l’acceptation de la différence.

Réservation : Camille Barone - 1 877 323-7234, poste 5 Merci à nos principaux partenaires : A25 et Soprema

3


France Goyet Présidente et éditrice pour INNO Magazine

C’est un numéro très étoffé que nous vous présentons ce printemps, car plusieurs projets d’envergure se sont récemment terminés ou sont en cours, malgré les soubresauts de l’économie. Mes partenaires et moi sommes très heureux de vous présenter un échantillon varié des réussites dans l’industrie de la construction et de l’immobilier. Nous vous proposons d’abord un grand dossier regroupant quelques-unes des plus récentes réalisations de la firme Ædifica, dont le magasin Lolë de la rue Sainte-Catherine, le centre de services Desjardins du Marché central, l’Espace danse de l’édifice Wilder qui animera le Quartier des spectacles, le réaménagement de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont et le nouveau bar Reggie’s de l’Université Concordia. De son côté, la firme Yelle Maillé et associés architectes a travaillé sur de nombreux projets résidentiels innovants dans le Quartier Bois-Franc de l’arrondissement Saint-Laurent et dans le Quartier Greenwich de Pointe-Claire, ainsi que sur la refonte du restaurant Bouillon Bilk. Il sera également question de la nouvelle résidence Rosemont Les Quartiers, pour laquelle Dag Design intérieur signe le design et la planification des espaces. Cette boîte créative a également travaillé sur les condos Xact, en collaboration avec InterFonction (Kadrium design), un manufacturier spécialisé dans la fabrication de système de portes de qualité supérieure. Nous revenons aussi sur le dossier du train de l’Est, dans lequel GCBD architectes a conçu le s trois nouvelle s ga re s. Elle a collaboré avec de nomb reux inter ve na nts, dont Forterra, qui a fabriqué et installé les dalles de béton couvrant le sol des débarcadères des stations de Mascouche et Terrebonne. Nous aborderons l’histoire du 1016, rue de la Montagne , à Montréal, de même que la genèse du nouvel édifice qui est l’hôte d’un restaurant McDonald’s aux couleurs du Canadien de Montréal sous l’angle du propriétaire, M. Morton Katz, de la firme Fabriq architecture et de l’entrepreneur général Frare et Gallant. Enfin, nous présentons l’un des projets phares de la firme Architem, soit la conception du nouveau siège social de Browns, la célèbre chaîne de magasins de chaussures. Bonne lecture !

4


Sommaire FONDATION LES PETITS TRÉSORS

PAGE 2

MOT DE L’ÉDITRICE

PAGE 4

AEDIFICA PAGE 6

ÉDIFICE WILDER : ESPACE DANSE, UNE SUCCURSALE LUMINEUSE POUR LOLË SUR LA RUE SAINTE-CATHERINE

PAGE 10

COMPLEXE JC PERREAULT

PAGE 14

UN ESPACE COOPÉRATIF INNOVANT POUR DESJARDINS

PAGE 16

LE COURANT DU QUARTIER

PAGE 18

BAR REGGIE’S DE L’UNIVERSITÉ CONCORDIA

PAGE 19

HÔPITAL MAISONNEUVE-ROSEMONT

PAGE 20

YELLE MAILLÉ ET ASSOCIÉS ARCHITECTES PLACE DES NATIONS, UNE NOUVELLE ADRESSE DE PRESTIGE DANS BOIS-FRANC

PAGE 26

SQUARE DU NORDET, LE DUPLEX REVISITÉ PAGE 32 PAGE 34

GREENWICH, LE NOUVEAU QUARTIER RÉSIDENTIEL DE POINTE-CLAIRE

FABRIQ ARCHITECTURE : SAVOIR S’ADAPTER À TOUTE SITUATION PAGE 38 PAGE 40

DE BAR À MCDONALD’S :LES MULTIPLES VIES DU 1016, RUE DE LA MONTAGNE

ARCHITEM ARCHITECTES PAGE 42

UN NOUVEAU SIÈGE SOCIAL INSPIRANT POUR BROWNS

DAG DESIGN INTÉRIEUR ROSEMONT LES QUARTIERS, UNE RÉSIDENCE HUMAINE À LA CONCEPTION INNOVANTE

PAGE 46

XACT CONDOS : DESIGN, ART ET DYNAMISME

PAGE 50

GCBD ARCHITECTES TRAIN DE L’EST : GARES DE REPENTIGNY, TERREBONNE ET MASCOUCHE

PAGE 54

DU BÉTON « PRÉFAB » DE HAUTE QUALITÉ POUR LE TRAIN DE L’EST

PAGE 56

Editrice France Goyet, présidente

Le magazine INNO est publié par

Direction artistique France Goyet

Direction des ventes France Goyet

INNO Magazine inc.

Graphiste Jean-Pierre Croquet

Représentant aux ventes Chantal Couture Luciana Moreira

Siège social 323, boulevard Manseau Joliette, Québec J6E 3C9

Administration Chantale Savard

Bureau commercial 809, rue William, bureau 207 Montréal, Québec H3C 1N8

Rédaction Mariane Landriau Giscard Tremblay Photographe Sébastien Arbour

Directrice financière Chantale Savard

Correction Jean-Pierre Croquet Mariane Landriau

Conseiller juridique Christian Dubé-Rousseau, LL.M

tél. : 514 871 1511 / 844 871 1511 ISSN 1920-0161 Distribution POSTES CANADA

Page couverture Édifice Wilder : Espace danse, Montréal

PUROLATOR

Illustration: Ædifica

5


Ædifica / Édifice Wilder : Espace danse

m.aedifica.com

6


Édifice Wilder : Espace danse Nouveau quartier général de la danse à Montréal Par Mariane Landriau

Réunissant quatre organismes de premier plan du milieu de la danse , soit Les Grands Ballets canadiens de Montréal, Tangente , l’École de danse contemporaine de Montréal et l’Agora de la danse , le projet Édifice Wilder - Espace Danse dotera le Quartier des spectacles d’un bâtiment phare en plus de donner une adresse de distinction au milieu de la danse. Réalisé par le consortium Lapointe Magne + Ædifica, le projet exécuté en conception intégrée inclut la réfection de l’édifice p a t r i m o n i a l Wi l d e r d e m ê m e q u e s o n a g r a n d i s s e m e n t , pour une superficie totale de 235 000 pi2. Grâce à son emplacement de choix sur la Place des Festivals et à sa signature architecturale unique, l’édifice de 10 étages ne passera certes pas inaperçu.

Mise en valeur du patrimoine architectural C o n s t r u i t e n 1 9 1 8 , l e Wi l d e r a s u b i d e n o m b r e u s e s tra nsfor mations au f il de s a nné e s pour e nsuite être la is sé à l’ab a ndon p e nda nt plu sieu r s a nné e s. Le dé sir de mett re en valeur son patrimoine architectural et la remise à niveau de la structure représe ntaie nt un déf i de taille pour l’équipe de concepteurs. Les architectes ont abordé l’édifice en tenant compte de deux facettes importantes. D’abord, du point de vue patrimonial, ils ont veillé à préserver plusieurs éléments de maçonnerie , dont le c ou ronne me nt e n pi e r re. En su it e , ils souh a it a i e nt redonner vie à la façade dominant la Place des Festivals, façade qui donnait à l’origine sur une ruelle, tout en conservant son c a rac tè r e indu st r i e l. Pou r c e fa ir e , ils l’ont r ec ouv e r t d’un g ra nd mu r r i de au e n v e r r e a r bor a n t une s ér i g ra ph i e qui laisse deviner la trame industrielle passée du bâtiment. La nuit, cette façade s’animera par des projections.

7


Illustration : Ædifica

Ædifica / Édifice Wilder : Espace danse

Édifice Wilder : Espace danse, Montréal

Programmation selon l’identité des organismes « Un peu comme les danseurs réussissent à s’approprier l’espace

Comme le Wilder accueillera plusieurs entités, il importait

et à s’exprimer avec leur corps, en architecture, nous avons utilisé

de conserver l’identité de chacun lors des différentes interventions

les volumes et nous les avons transposés dans la trame urbaine

effectuées sur le bâtiment. Ainsi, Les Grands Ballets canadiens

pour créer un mouvement dans la Place des Festivals et la ville »,

occuperont la partie sud, de laquelle émerge un grand prisme blanc

résume Patrick Bernier, directeur architecture et construction

aux formes dynamiques qui s’élance vers la Place des festivals,

chez Ædifica.

offrant une volumétrie élancée et élégante.

8


Pou r leu r pa r t , l’Éc ole de da n s e c ont e mpora ine , Ta nge nt e e t l’Agora de la d a n s e s’é t abliront d a n s l’e sp ac e donna nt su r la r ue De Bleu r y, dans un volume incliné qui se démarque d e l a t r am e u rb a i ne. Un e c ou r siv e v it ré e don ne r a a c c è s à la salle de production de l’Agora de la danse et de Tangente , tel un balcon offrant une vue sur le Quartier des spectacles. Les terrains vacants au sud et au nord du bâtiment existants

A pp r o c h e i nt é g r é e … B I M / R e vi t

ont été utilisés pour la construction des grands espaces : studios de production, de diffusion et de répétition. Le studio de production

D es i gn a ud ac i e u x… Adapté au x d i f f é r en t e s f on c t i on s d u bâ t i m en t e t au x c on t r a i n t e s a r c h i t e c t u r a l e s

localisé dans la partie sud de l’immeuble permettra aux Grands Ballets canadiens de mettre la touche finale à chacun de leurs spectacles en condition réelle d’utilisation.

G é n i e du r e nd e m e nt … C e r t i f i c a t i on L EE D O r v i s é e

L’intérieur de l’ancien édifice Wilder, qui présente une trame beaucoup plus serrée et donc moins de flexibilité, a été revisité de façon à y loger efficacement les services de soutien ainsi que

w w w . bp a . c a Le génie du rendement

les aires administratives, incluant entre autres les bureaux montréalais du ministère de la Culture et des Communications, du Conseil des arts et des lettres du Québec et de la Régie du cinéma.

Fluidité des circulations intérieures L’unicité de chacune des entités est exprimée par le langage architectural du bâtiment. En y entrant, les usagers découvrent de multiples espaces communs servant à la tenue d’événements publics et privés, puis sont invités à pénétrer da ns l’e space indiv idue l de c h aque orga ni sm e g râc e à une signa li s ation individualisée. « Chacun dispose aussi de son propre foyer, mais aussi de plusieurs espaces communs qui pourront être utilisés par tous et qui permettront aux membres de la communauté artistique d’interagir et de se rencontrer au quotidien », explique Patrick Bernier. L’édifice Wilder s’inscrit dans la continuité du travail effectué par Ædif ica, qui a égaleme nt participé à la conception d u 2-22 – porte d’entrée du Quartier des spectacles sur la rue Sainte-Catherine – et de la Maison symphonique dans le complexe de la Place des Arts. « Nous venons donc ajouter une pièce maîtresse au quartier, qui déjà positionne Montréal comme capitale culturelle au Canada », conclut Patrick Bernier. Le bâtiment, dont la livraison est prévue à la fin de 2016, est candidat pour une certification LEED, une valeur aj o uté e pou r l e s ge st ionna ir e s e t le s nomb r e u x u s a ge r s qui le fréque nteront.

9


Photo : Stephane Brugger

Ædifica / Löle

Boutique Lolë, 954, rue Sainte-Catherine Ouest, centre-ville de Montréal.

10


Une succursale lumineuse pour Lolë sur la rue Sainte-Catherine Par Mariane Landriau

Pou r a s s eoir s a pré s e nc e au c e nt r e-v ille de Mont réa l, Lolë a récemment ouvert une boutique au 954, rue Sainte-Catherine Ouest, qui accueillait autrefois le cinéma Loews, puis le Club Med World et la boutique Foot Locker. Le hall de triple hauteur de même que le b a nde au de pie rre du bâtime nt fu re nt de s éléme nts d’inspiration pour la création du design d’intérieur par l’équipe d’Ædifica, qui a su insuffler luminosité et fraîcheur aux espaces afin qu’ils reflètent l’esprit de la marque. La façade extérieure se remarque immédiatement par le contraste entre le caractère noble de la pierre grise et le jaune caractéristique de la marque , de même que par son immense façade vitrée d’environ 50 pieds de hauteur, qui offre une transparence invitante. De plus, la vitrine du magasin, encadrée de panneaux blancs à l’intérieur, est abondamment illuminée par une série de projecteurs sur rail conçus par Lumenpulse, un manufacturier montréalais spécialisé en solutions d’éclairage innovantes et durables.

Hommage au patrimoine architectural En péné t ra nt da n s la boutique de vê t e me nts de stiné s aux femmes actives, les clientes retrouvent la même limpidité qu’à l’extérieur grâce au plafond ouvert, qui reprend la hauteur de la façade. Le plafond s’abaisse ensuite une fois dans la zone de service et de magasinage pour offrir des espaces à l’échelle plus humaine. La plupart des étalages sont aménagés le long des murs, mais on en trouve quelques-uns au centre, avec des aires de repos. Au moye n d’une sér ie d’int e r ve ntion s, Ædif ic a a c on s e r vé une importante partie de l’héritage architectural du bâtiment. Par exemple, une section du mur de brique d’origine a été mise en valeur en servant de fond pour afficher un slogan de l’entreprise. On aperçoit également une mosaïque géante composée de photos historiques de Montréal, à l’image de la marque Lolë.

11


Photos : Stephane Brugger

Ædifica / Löle

Au fond de la boutique , un escalier mène à une mezzanine

a fait appel à l’expertise de sa division d’ingénierie et d’architecture

surplombée des moulures d’origine du bâtiment et de laquelle

intégrée pour concevoir un système d’aération qui pourrait

on peut observer une ancienne fresque rehaussée par la pureté

être camouflé dans les murs, tout en étant assez performant

des lieux. Cette aire dégagée fut pensée dans la perspective

pour contrecarrer l’impact du soleil sur la température ambiante.

d’y donner des cours de yoga. On a aussi récupéré l’espace sous la mezzanine pour y aménager les cabines d’essayage ,

Collaboration avec Lolë

qui offre nt b e aucoup d’intimité e n éta nt à l’ab ri de l’ac tivité

Le début de la relation d’affaires entre Ædifica et Lolë remonte

du m aga sin. L’a r r iè re-boutique e st qua nt à e lle ré s e r vé e

à 2002, alors que la firme concevait la première boutique Lolë

aux espaces administratifs de la succursale.

au Québec, sur la rue Saint-Denis. Depuis, elle a réalisé une dizaine d’autres magasins pour la marque au Canada et à New York.

Défis techniques Lors de la réalisation du design intérieur, Ædifica a dû composer

Ré c e m m e n t , l e Lo l ë de l a r ue Sa in t e - Cat h e r i n e r ec e v a i t

avec quelques défis techniques, notamment en ce qui a trait

une distinction Argent dans la catégorie Boutique spécialisée

à l’aménagement de l’éclairage. « Nous voulions que ce soit le plus

de moins de 3 000 pi2, dans le cadre des ARE Design Awards 2016,

léger possible, mais que les vêtements soient tout de même

une compétition internationale récompensant les meilleurs concepts

mis en valeur », e xplique Kim Zakaïb, v ic e-pré side nt e

de design dans le domaine commercial. « Notre plus grande fierté

de l’aménagement commercial chez Ædifica. En collaboration

est d’avoir réussi un mariage harmonieux entre la marque Lolë

avec Lumenpulse, la firme a donc conçu des suspensions à gauche

et l’ancien bâtiment, malgré l’échéancier serré de cinq mois,

et à droite de chacun des murs, de même que sous les poutres.

et d’avoir apporté de l’énergie dans l’espace, grâce à la luminosité

De plus, pour éviter la présence de conduits d’aération, Ædifica

et à la pureté des matériaux », conclut madame Zakaïb.

12


Fier partenaire de vos solutions d’éclairage

Manufacturier québécois d’appareils d’éclairage architectural à DEL

13


Ædifica / Complexe JC Perreault

Complexe JC Perreault Un nouveau carrefour sportif, éducatif et scientifique dans Lanaudière

Photos : Stephane Brugger

Par Giscard Tremblay

14


Achevé à la fin de 2015, le complexe scientifique , sportif et éducatif de Saint-Roch-de-l’Achigan, nommé le Complexe JC Pe r re ault , dot e La naudiè re d’infra st r uc t u re s de point e pour soutenir et former les futurs athlètes dans leur pratique des sports de glace. Élaboré dès 2010, le projet a reçu beaucoup d’appui de la part des municipalités avoisinantes, car il s’agissait non seulement d’une occasion de développement pour la région, mais aussi d’un futur lieu de rassemblement pour les citoyens. C’est pourquoi la firme Ædifica a apporté beaucoup d’attention à la conception du hall d’entrée, qui devait refléter cette vocation rassembleuse. Aménagée sur deux niveaux avec une fenestration complète quant à lui la clinique et a été rendu possible grâce

abondante , l’entrée n’a rien d’un hall d’aréna conventionnel. « I l a é t é p e n s é c o m m e u n h a l l d ’ a é ro p o r t p o u r f a c i l i t e r

à la collaboration avec un chercheur, David Tinjust. Ce dernier a mis

les déplacements des jeunes qui transportent leur équipement »,

au point une technologie pour l’entraînement cognitif des athlètes,

explique Alain Bergeron, vice-président architecture chez Ædifica.

laquelle évalue la rapidité de réaction après un influx nerveux.

« L’ambiance qu’on y retrouve est comparable à celle d’un hall d’hôtel de ville ou d’une bibliothèque. On y a intégré une grande murale

Po u r a s s u r e r l a c o hé si o n e nt r e l e s d if f é r e n t e s f on c t i o n s

qui apporte une tout autre personnalité que ce qu’on a l’habitude

de ce complexe, l’équipe d’Ædifica a effectué un important travail

de voir dans ce genre de bâtiment. »

de gestion des circulations en fonction des activités qui s’y déroulent et des différentes clientèles. « Par exemple, nous avons pensé

Installations sportives et pédagogiques complètes

à une ségrégation entre les parents et les joueurs pour éviter les tensions et les accidents », clarif ie Alain Bergeron.

Pour les séances d'entraînement et les matchs des joueurs,

« Nous avons prévu un accès direct extérieur pour la clinique,

le complexe comprend deux glaces conformes aux standards

qui reçoit parfois des athlètes professionnels. Nous devions

de la LNH, dont une peut accueillir 1 000 personnes, et l’autre 300,

aussi prévoir les accès pour l’entretien des glaces et les loges

d e m ê m e q u e d e s v e s t i a i r e s e t d’ a u t r e s l o c a u x d é d i é s

d’artistes. »

aux activités sportives. La première patinoire peut être convertie e n amphithéât re d’une capac ité de 3 000 place s, une idé e

Un projet multidisciplinaire

des promoteurs qui s’est concrétisée au cours de la conception.

Grâce à sa multidisc iplina rité, Ædif ica a pris e n cha rge

De s lo g e s p e r m a ne n t e s à la p a s s e r e l le pou r la c ap t ati o n

de nomb r eu x a sp ec ts du proj e t e n plu s de l’a rc hit ec t u r e ,

télévisuelle e n pa s sa nt pa r le va st e foye r à l’accueil,

dont la c onc eption de l’im age de m a rque , la signa li s ation

tout est prévu pour permettre également la tenue d’événements

et l’orientation dans le complexe.

et de spectacles variés. De p l u s , l’ é q u i p e a r é u s s i à r e s p e c t e r l’ é c h é a n c i e r f i x é De plus, la pré s e nce de sa lle s de cla s s e s et d’une clinique

par le promoteur pour la tenue du premier spectacle. « Ce fut

de physiothérapie permet d’offrir de l’enseignement théorique ,

un tour de force de réaliser le tout en un an pour un projet

des conférences et des soins aux athlètes. Le volet scientifique

de cette envergure! », assure monsieur Bergeron.

15


Ædifica / Desjardins

Un espace coopératif innovant pour Desjardins Par Giscard Tremblay

Désireuse de se conformer davantage à sa mission d’innover

Invitation à la découverte

dans le domaine des services financiers tout en se rapprochant

À l’opposé des bureaux parfois inhospitaliers des institutions

de ses membres, Desjardins souhaitait créer des espaces clients

financières, le centre de services Desjardins du Marché Central

qui sortent des sentiers battus.

invite les consommateurs à découvrir différents univers de produits f ina nc i e r s. « Dans une institution financière traditionnelle,

A p r è s l ’ E s p a c e D e s j a r d i n s d u c e n t r e - v i l l e d e Mo n t r é a l ,

on a accès à seulement 25 % de l’espace, mais ici, ce ratio atteint

la coopérative a choisi d’établir un nouveau point de service innovateur

environ 70 % », soutient Stéphane Bernier. « On se sent chez soi,

dans le Marché central. « Le choix du lieu était un des critères clés

libre de découvrir soi-même, grâce à l’accueil chaleureux de la part

pour communiquer ce changement d’attitude. Ils voulaient qu’on ait

de l’équipe. »

l’impression d’entrer dans une boutique. En tant que consommateurs, nous sommes habitués à magasiner des choses tangibles,

Dès qu’il entre dans l’espace , le client aperçoit un grand écran

mais pas des produits financiers », explique Stéphane Bernier,

tactile interactif qui lui permet de se diriger selon ses besoins

directeur du studio de design chez Ædifica. Le défi pour la firme

et ses projets (ouverture de compte, prêt-auto, assurance, etc.).

consistait donc à concevoir un espace où l’on peut naviguer,

Ensuite, dans un espace fluide derrière une table haute équipée

découvrir et comprendre des produits intangibles.

16


d’iPad, on trouve quatre zones thématisées offrant un mélange d’informations tactiles et de produits reliés à l’univers du projet. C e r t a i n e s boî t e s à out il s so nt de sti né e s à d e s cl i e nt è l e s particulières, comme les nouveaux arrivants, peu accoutumés au concept de coopérative. Pour compléter l’e xpérie nce clie nt , De sja rdins a développé différe nts outils promotionnels qui concrétise nt le s produits financiers, en collaboration avec les artisans locaux. Par exemple, une personne recherchant des renseignements sur les prêts hypothécaires recevra un ruban à mesure et du papier quadrillé. Dans ce parcours modulé comme un marché public, on trouve des bacs, de grandes tables et des présentoirs de différentes hauteurs.

Une approche avant-gardiste Plutôt que d’accueillir les clients dans des bureaux assignés, les conseillers vont à la rencontre des clients et les accompagnent pour prodiguer des conseils en côte à côte. Le bureau du directeur,

d’une mosaïque de couleurs qui reflète la pluralité de la coopérative,

entièrement vitré d’un côté, traduit également ce sentiment

plutôt que sur le vert de Desjardins.

d’ouverture et contribue à la convivialité des échanges. L’intégration de la technologie résulte d’un travail de longue haleine Des espaces semi-privés de différentes configurations permettent

avec la firme montréalaise Pénéga, comme l’explique monsieur

de discuter en toute confidentialité, tout en assurant le confort

Bernier : « Nous devions d’abord déterminer quel genre d’interactions

de tous les types d’usagers, incluant les familles. Des jeux éducatifs

Desjardins voulait offrir, ensuite quels aménagements physiques

sur le monde des finances sont mis à la disposition des enfants

seraient les plus appropriés pour ces interactions, puis comment

pour les aider à patienter.

cette interaction peut se poursuivre dans le numérique. En somme, il fallait s’assurer qu’il y ait une cohérence entre ces trois vecteurs.»

L’image de Desjardins s’exprime principalement dans la tonalité des lieux : la lumière naturelle, la transparence et l’ouverture en font

Inauguré en juin 2015, le projet du centre de services Desjardins

un espace sans barrières dans lequel le client évolue à sa guise.

du Marché central a gagné le premier prix dans la catégorie

Le choix d’esse nces de bois québécoises et la multiplicité

Financial services dans le cadre des Retail Design Institute Awards.

des couleurs ajoutent de la chaleur à la pureté des lieux. L’identité

D’ailleurs, ce point de service a dépassé toutes les attentes

visuelle , conçue en collaboration avec Ig2 et CRI agence , mise

de la coopérative, tant sur le plan de la satisfaction des visiteurs

davantage sur une modulation plus fine de l’identité, constituée

que du nombre d’ouvertures de comptes.

Bravo Bra vo Aedifica Notre équipe équipeconcrétise concrétiseles lesidées idéesdes desdesigners s designers depuis depuis plus plus de de 30 ans 30 ans

anjinnov.ca anjinno v.ca

514 353 353 3000 3000 17


Ædifica / Courant du quartier / Bar Reggie’s

Le Courant du quartier Une coopérative d’habitation misant sur le bien-être Par Mariane Landriau

Af in d’offrir des logeme nts abordables pour les familles

à celle des maisons. La coopérative est façonnée par un intéressant

de l’arrondissement Rivière-des-Prairies, l’entreprise d’économie

m é la n ge de f in i s s u r l e s f a ç a de s e xp os é e s au x p a s s a n t s

sociale Bâtir son quartier a créé la coopérative Le courant

ainsi que sur celles délimitant la cour intérieure. Des accents

du quartier, dont l’architecture est signée par Ædifica.

de bois verticaux et dans les coins découpent la volumétrie tout en établissant une connexité entre les trois immeubles.

Situé à proximité de tous les services, cet ensemble résidentiel comprend trois immeubles en forme de U disposés autour de trois

De la programmation des pièces à la luminosité généreuse ,

cours centrales clôturées et liées entre elles par un chemin

tout a été pensé pour rehausser la qualité de vie des résidents.

piétonnier. Les 57 unités incluent d’une à quatre chambres

D’abord, chaque logement jouit d’une entrée privée, de balcons

et certaines sont adaptées aux personnes à mobilité réduite ,

et de fe nêtres donnant sur deux orie ntations, contraireme nt

répondant ainsi aux diverses réalités des familles.

à c e que l’on re nc ont re d a n s plu si eu r s g ra nds immeuble s résidentiels. Il s’agit d’un important atout pour la ventilation

Bordé d’un côté par des maisons unifamiliales et de l’autre

naturelle des domiciles. En outre , dans les apparteme nts

par un boulevard, Le courant du quartier se trouvait entre deux

aménagés sur deux niveaux, les pièces de jour sont superposées

échelles différentes. Pour établir un dialogue entre le complexe

af in d’i sole r le s c h amb r e s du b r u it. Au pi ed de s e s c a li e r s

réside ntiel et son e nvironneme nt , l’équipe d’Ædif ica a créé

en colimaçon, un écran végétal composé de lierre grimpant

un volume de trois étages et demi sur le boulevard alors que l’arrière

su r un t reillis méta llique appor t e intimité tout e n délimita nt

fait deux étages et demi, réduisant ainsi l’échelle du bâtiment

les espaces.

18


Photo : Stephane Brugger

Bar Reggie’s de l’Université Concordia Par Mariane Landriau

Gagnant du premier prix dans la catégorie Casual Restaurant

Pour concilier les divers besoins de la clientèle, l’équipe d’Ædifica

dans le cadre de la 45 édition des International Store Design

a créé deux zones : près de la cuisine, on trouve un espace compact

e

Awards du Retail Design Institute, le nouveau café-bar Reggie’s

muni de tables et de chaises de type bistro, tandis que l’autre côté

de l’Université Concordia est un parfait amalgame des générations

de la piste de danse affiche une atmosphère plus décontractée

passées et actuelles.

avec ses multiples banquettes.

Logés dans un édif ice patrimonial moderne sur le boulevard

Pour faire référence à sa vocation d’origine de journal étudiant,

De Maisonneuve Ouest, les nouveaux espaces conçus par Ædifica

on a recherché des couleurs –comme le beige et le noir – et des finis

déploient un vocabulaire architectural en continuité avec la façade

qui s’apparentent au papier journal. De plus, le type d’éclairage

extérieure du bâtiment. Par exemple, pour faire écho aux fenêtres

c hoi si e t le s ac c e nts de b ronze de s lumina ir e s appor t e nt

en forme d’hexagones allongés, on a décliné cette figure dans

une certaine touche vintage qui évoque l’ambiance d’un café étudiant

plusieurs éléments du décor, dont la murale en contreplaqué,

des années 1950.

les tables et les luminaires, pour créer l’image de marque. « Il a une allure rétro, mais combinée avec une modernité franche C on f o r m ém e n t à l a d e m a nde de l’a s so c ia t io n é t ud ia nt e ,

et assumée. Il est agréable le jour, mais aussi inspirant le soir aussi

l ’ a m b i a n c e d u n o u v e a u R e g g i e ’s s e p r ê t e a u s s i b i e n

avec un éclairage tamisé », conclut Stéphane Bernier, directeur

aux conversations autour d’une bière qu’au travail avec un café.

du studio de design chez Ædifica.

19


Photo: Stephane Brugger

Ædifica / Hôpital Maisonneuve-Rosemont

20


Hôpital Maisonneuve-Rosemont Une urgence à la fine pointe de la technologie Par Mariane Landriau

Allier fonctionnalité et ergonomie tout en tenant compte de la future évolution de la technologie, voilà qui résume le défi de taille qu’Ædifica et ses partenaires ont dû relever dans le cadre de l’ ag ra ndi s s e m e n t d e l a no u v e l le u rg e nc e d e l’H ôp i t a l Maisonneuve-Rosemont, inaugurée en janvier 2016. Grâce à ses installations de pointe et à sa superficie presque doublée , l’urgence peut maintenant accueillir plus de 70 000 patients par année de manière conforme , ce qui en fait l’une des plus achalandées au Canada.

Programmation des espaces Le projet a bien sûr nécessité la concertation de nombreux professionnels de la santé et du bâtiment au cours de laquelle on a consulté les usagers, les directeurs du service d’urgence, la direction de l’hôpital et le ministère de la Santé. Cette étape cruciale dirigée par l’architecte responsable visait à s’approprier la réalité de chacune des parties afin de proposer une programmation cohérente, ergonomique et viable à long terme. Par exemple, le poste de service, en tant que point de ralliement de tous les intervenants en soins de santé, devait être facilement accessible pour que chacun puisse s’y retrouver selon ses protocoles et ses procédures. « Nous devions aussi penser à l’emplacement des équipements, à l’entrée des civières et au positionnement du personnel soignant », explique Alain Bergeron, vice-président architecture chez Ædifica. « Comme une urgence est un endroit très intense, où l’on soigne souvent des personnes en état de choc, il ne doit pas y avoir d’irritants, sinon ceux-ci risquent de prendre des proportions considérables. »

21


Ædifica / Hôpital Maisonneuve-Rosemont À l’a ide de la modélisation de s sa lle s e n 3D, l’équipe

Ædifica travaille actuellement à la huitième et dernière étape

s’est s’assurée de répondre à tous ces critères afin d’optimiser

de la mode rni s ation de l’u rge nc e , soit le réaménage m e nt

le s déplace me nts da n s l’u rge nce. La f ir me de va it e n out re

des locaux autrefois occupés par l’urgence , qui engloberont

tenir compte de l’évolution de la technologie dans le domaine

le s e c t e u r a m bu la t oir e , le s s e r v ic e s d’im a ge r i e méd i c a le

de la santé de sorte que les nouveaux espaces puissent recevoir

et de triage , une salle d’attente , une zone d’évaluation rapide

d’ a u t r e s équ i p e m e n ts a u fu r e t à m e su r e de s a v a nc é e s

et une aire clinico-administrative.

dans le domaine de la santé. Lorsque le projet sera terminé, l’avant du bâtiment comportera Le fort achalandage et la nécessité de résister aux produits

u n e sp a c e v e r t a g r é m e nt é d’ un e œ uv r e d’ a r t ac c e s sib le

ne ttoya nts utili sé s ont p a r a illeu r s or i e nté le s a rc hit ec t e s

au personnel. En effet , la modernisation de l’hôpital

dans le choix des matériaux, notamment pour le revêtement

fut l’occasion d’y intégrer un plan directeur de verdissement

de sol et la finition, de manière à éviter l’usure prématurée

et de se conformer aux règlementations municipales

et à faciliter l’entretien.

e n vigueur sur le pla n de l’intégration a rchitec tura le , e n c o l l a b o r a t i o n avec l’arrondissement Rosemont-Petite-

Prise en compte des patients

Patrie. Il s’agit certes d’une valeur ajoutée pour la clientèle

L’un des grands défis de ce projet aura été de faire en sorte

de l’hôpital, le personnel et les gens du quartier.

que les activités de l’urgence ne soient jamais interrompues (ce n’est d’ailleurs jamais arrivé) et de ne pas nuire aux autres

Ædifica n’en est pas à sa première contribution avec l’Hôpital

activités de l’hôpital, en particulier le bloc opératoire. Pour ce faire,

Ma isonneuve-Rose mont , puis que la f ir me a pa rtic ipé

il a fa llu proc éde r p a r ph a s e s, dont la pre miè re c on si st a it

à la réalisation du pavillon J.-A.-De Sève destiné à la recherche

à déménager un laboratoire situé sous l’urgence. On a ensuite

en 2014 et à l’aménagement du nouveau centre de services

proc édé à la construc tion d’un ga rage d’ambula nce s

ambulatoires en 2004.

et d’une structure d’accueil temporaires, en veillant à sceller les espaces lors des travaux pour les isoler des inconvénients

Photo: Stephane Brugger

liés à la poussière et au bruit.

22


23


Yelle MaillĂŠ et associĂŠs architectes / Place des Nations

yellemaille.ca

24


Place des Nations Une nouvelle adresse de prestige dans Bois-Franc Par Mariane Landriau

Avec la réalisation de Place des Nations, qui comporte 147 unités r é p a r t i e s d a n s 3 p h a s e s , S o t r a m o n t e t Ye l l e M a i l l é et associés architectes signent une autre destination prestigieuse dans le quartier Bois-Franc, dans l’arrondissement Saint-Laurent, pour une clientèle recherchant un logement haut de gamme dans un environnement urbain près de la nature. « Implantée sur le site de l’ancien stationnement du club de golf Chal le nge r, P lac e d es N a ti on s é l im i n e c et i l o t de c hal e u r e t devient le premier complexe de condominiums contemporains dans le quartier », explique Jean-Pierre Lamer, architecte senior principal associé chez YMa. Afin de respecter l’identité des lieux et de créer un dialogue avec les bâtiments existants, la firme YMa a fait preuve de finesse dans ses interventions architecturales lors de la conception. En somme, elle a réinterprété l’architecture présente dans Bois-Franc e n proposa nt une version conte mpora ine de la tripa rtition traditionnelle des bâtiments. Ainsi, Place des Nations s’assoit su r une b a s e de m açonne r i e de pi e r re , pos sède un c orp s en maçonnerie de briques et présente un couronnement métallique.

Dialogue entre les trois phases Conçues comme un projet d’ensemble et pourvues d’une forte li gne d ir ec t r i c e , l e s t ro i s ph a s e s di a l og ue n t e nt r e e l l e s. D’abord, Place des Nations 2 fait écho, par son architecture presque identique , à Place des Nations 1, située directement de l’autre côté de la rue des Nations. Leur vis-à-vis sur rue offre un point de repère stupéfiant. Place des Nations 3 complète l e c o m p l e xe i m m o b i l i e r e t p ro p o s e u n p ro d u i t d i f f é r e n t , soit des unités-terrasses aménagées sur deux niveaux, donnant accès à une terrasse privée au toit.

25


Yelle MaillĂŠ et associĂŠs architectes / Place des Nations

26


sotramont.com

Photo : Yves Lefebvre

514-385-4686 / www.intoinc.com

27

Soudure certifiée Aluminium Acier Inox Fabrication Assemblage Mécano-soudé

Fabrication Installation Plate-forme Monorail Ancrage de sécurité Système d’arrêt de chute Garde-corps autoportant


Photo: Guy Tessier et Christian Perreault

Yelle Maillé et associés architectes / Place des Nations

Par leur fenestration abondante, les unités de Place des Nations

Des halls d’entrée signature

prése nte nt de s vue s spec tacula ire s sur le mont Roya l

Les intérieurs des trois bâtime nts de Place des Nations

et le parc linéaire de Bois-Franc, puis se prolongent à l’extérieur

se démarquent assurément par les halls d’entrée sur deux niveaux

au moyen de loggias ou de balcons. Les tons chauds de la brique

entièrement vitrés. En plus d’apporter de la lumière naturelle

d’argile , de la pierre et du parement métallique à l’extérieur

à ces aires d’attente , les halls mettent en valeur les projets,

mettent en valeur le caractère épuré du traitement architectural

comme une vitrine dans le quartier.

de chacune des façades.

28


Dans chacun des halls, une œuvre d’art créée par Marie-Eve Milot,

Des bâtiments à haute performance

architecte intermédiaire chez YMa, rend hommage à la Place

La conception de qualité de Place des Nations se dénote

de s Nation s, à Te r re de s homme s. Ce s fre s que s styli sé e s

non s eu le m e nt p a r son a rc hit ec t u r e , m a i s éga le m e nt p a r

établissent la signature du complexe immobilier.

son efficacité énergétique exceptionnelle. La grande collaboration entre tous les acteurs du projet, le souci d’une exécution de qualité

Avec le de sign intérieur, l’équipe de YMa a choisi d’e xposer

exceptionnelle et la préoccupation environnementale des équipes

la da lle de béton de sorte que le s plafonds soie nt dénudés.

de conception et de réalisation ont permis au projet d’obtenir

« Cela donne un effet loft, un produit relativement nouveau

l’accréditation LEED Or.

et contemporain qui s’ajoute à l’offre du quartier Bois-Francs », soutient Jean-Pierre Lamer.

En outre , le U.S. Green Building Council a reconnu le projet comme ayant le plus haut taux d’étanchéité à l’air en Amérique

Au x sp ac i eu x e s p ac e s i nt é r i e u r s de Pl ac e d e s Nat i on s 1

du Nord, lui conférant une isolation thermique et acoustique

s’ajoutent une terrasse au toit dotée d’une piscine et un espace

inégalée. Par conséquent, les propriétaires jouissent d’une facture

de vie extérieur, tandis que les résidents des phases 2 et 3

énergétique nettement inférieure à la moyenne, un net avantage

bénéficient d’une piscine extérieure aménagée au sol, entourée

par rapport à d’autres constructions du même type.

d’un espace paysager.

Le plus grand centre de briques et pierres de l’Est du Canada Nous tenons à féliciter toute l’équipe de Yelle Maillé Architectes pour son dynamisme et sa volonté de réussir. La détermination et le leadership mènent au succès. Félicitations! NOS PRODUITS t#SJRVFt1JFSSFtPavé en argile tParement en Terracotta t#SJRVFNJODF

Succursale de Québec 4675, boul. Guillaume-Couture Lévis (Québec) G6W 1H5 Téléphone : 418 833-3657

Succursale de Montréal Téléphone : 450 682-7473 Succursale de Toronto Sans frais : 800 463-5282

ENSEMBLE, DÈS LES PREMIÈRES PHASES Pour des projets solides

514 282-8100 | psa.ca

29


Photo: Yves Lefebvre

Yelle Maillé et associés architectes / Bouillon Bilk

Les nouveaux espaces du Bouillon Bilk Par Mariane Landriau

Contraste et relief Fo r t d e s o n s u c c è s d e p u i s s o n o u v e r t u r e e n 2 0 1 1 ,

Mandaté e pour le projet , l’équipe de YMa s’est a ssuré e

le Bouillon Bilk est rapideme nt deve nu un restaurant phare

de conser ver l’a spec t très épuré de s débuts. Pa r e xe mple ,

de la rue Saint-Laurent, à Montréal. La demande sans cesse

des matériaux et un mobilier de plus grande qualité s’amalgament

grandissante a incité les propriétaires à repenser leur restaurant

naturellement à des éléments récupérés de l’ancienne structure,

afin de continuer à bien servir leur clientèle, en préservant toutefois

un clin d’œil aux habitués des tout débuts.

l’âme qui s’y était installée au fil du temps. Le s limit e s physique s, t e lle s que le s c olonne s de souti e n Pou r y a r r iv e r, ils d é si ra i e nt ut il i s e r le s l oc au x ad j ac e n ts

et la faible hauteur des lieux, deviennent des éléments d’inspiration

aux leurs, inoccupés depuis plusieurs années et présentant

pour délimiter un énorme bar et un faux-plafond. « Nous avons tiré

une vétusté importante.

profit des contraintes de l’espace en ajoutant des caissons

30


au plafond qui permettent de créer un jeu de volume au-dessus du bar, situé au cœur du restaurant. Autrement, la salle aurait été dépourvue de relief », explique Marie-Eve Milot, architecte intermédiaire chez YMa. L’équipe de Yelle Maillé et associés architectes a simplement p o u s s é p l u s l o i n l e c o n c e p t d e l a p u r e t é a rc h i t e c t u r a l e pour y ajouter du raffinement, par exemple en créant un contraste entre un mobilier haut de gamme de couleur foncée et le blanc immaculé du reste de l’espace, allant des murs et jusqu’aux nappes. L’éclairage , composé d’incandescents en périphérie et d’encastrés au plafond, est modulable par section, ce qui permet de créer l’ambiance désirée au fil de la soirée. Finalement, le restaurant double presque sa superficie, sa capacité d’accueil étant passée de 60 à 100 places. De plus, le sous-sol a été muni de nouvelles structures de support afin d’être remis en fonction et de pouvoir contenir un cellier et une chambre froide.

Les plats d’abord Photo: Yves Lefebvre

Comme le mandat exigeait que l’ambiance et la signature d’origine du restaurant soient préservées et que les clients se reconnaissent dans le nouvel espace, les architectes ont misé sur des interventions simples afin de créer un décor minimaliste. « Le Bouillon Bilk figure parmi les meilleures tables à Montréal, alors les propriétaires, dont le chef, souhaitaient que le lieu n’influence pas l’expérience culinaire des clients. Ce qui prime, c’est comment

le nom du restaurant précédé du B signature. C’est plutôt la façade

l’assiette est dressée, les saveurs qu’on découvre », résume

vitrée qui sert d’invite pour découvrir les lieux et les arômes

Jean-Pierre Lamer, architecte senior principal associé chez YMa.

qu’il recèle. En effet, en doublant sa superficie, le Bouillon Bilk jouit

À l’extérieur, la signalisation du restaurant annonce la sobriété

une vue agréable sur la Maison symphonique tout en permettant

caractéristique de l’intérieur : dans l’alcôve de l’entrée, on trouve

aux passants d’entrevoir l’activité à l’intérieur.

maintenant d’une fenestration abondante qui procure à la clientèle

GÉRANCE DE CONSTRUCTION PROJET « CLÉ EN MAIN » MANDAT À PRIX FORFAITAIRE Depuis 1990, Groupe Luxor allie minutie, exactitude et responsabilité pour chacun des projets qui lui sont confiés.

Le Groupe Luxor a su se tailler une place enviable dans le monde compétitif de la construction

31

groupeluxor groupeluxor.com


Photo: Yves Lefebvre

Yelle Maillé et associés architectes / Square du Nordet

Square du Nordet Le duplex revisité Par Mariane Landriau

Les maisons de ville du Square du Nordet, conçues par la firme

Autre élément distinctif du projet : les habitations sont organisées

Yelle Maillé et associés architectes, étonnent par leur configuration

en L en périphérie d’un stationnement souterrain, qui comporte

à la fois originale et fonctionnelle. Ce complexe réside ntiel

un toit-terrasse accessible à tous les copropriétaires du site.

se compose de 96 maisons de ville superposées en rangée

Les réside nts des unités du b a s peuve nt donc accéder

et disposées le long de la rue du Borée, dans le quartier Bois-Franc

à leur propriété par le stationnement souterrain ou par la porte

de l’arrondissement Saint-Laurent.

d’entrée extérieure. Le retrait des unités du haut par rapport

32


à celles du bas dégage , à l’arrière , un espace-terrasse auquel

L’admissibilité au programme Accès Famille, les environnements

est attaché un escalier donnant accès à un espace commun.

intérieurs et extérieurs ouverts, la présence de trois chambres

Outre l’espace extérieur partagé, chaque propriétaire dispose

e t l’ a c c è s à une c o u r pr i v é e o u à une t e r ra s s e s u r l e t oi t

d’un espace extérieur privé, tels les squares que l’on trouve ailleurs

font du Square du Nordet un endroit de choix pour les familles

dans Bois-Francs.

qui souhaitent demeurer à Montréal tout en profitant de la proximité de la nature.

Une architecture contemporaine Conçu à la suite de Place des Nations, le Square du Nordet

« Ce produit a rapidement trouvé preneur, confirme Jean-Pierre

propose une version de l’architecture contemporaine à l’échelle

L a m e r, a r c h i t e c t e s e n i o r p r i n c i p a l a s s o c i é c h e z Y M a .

des maisons de ville. « Nous avons opté pour des couleurs

La typologie que nous avons choisie est rare et très peu exploitée

différentes pour chacune des unités de façon à bien les distinguer.

a c t u e l l e m e n t , m ê m e à M o n t r é a l . E l l e p e r m e t d e r é d u i re

Nous reprenons la fenestration abondante allant jusqu’au sol,

l e s c o ût s d e co ns tr uc ti o n, e t d e v ent e , p ar l e f ai t m êm e,

qui est la signature de Sotramont et de notre firme », explique

tout en demeurant efficace, mais intéressante du point de vue

Jean-Pierre Lamer, architecte senior principal associé chez YMa.

de la planification intérieure. »

Chaque duple x dispose de trois chamb re s à coucher ;

Réalisée avec un fort souci écologique , la phase 1 du Square

dans les unités du bas, elles sont situées au niveau inférieur,

du Norde t a obt e nu une ac crédit ation LEED Platine.

tandis que les aires de jour se trouvent au rez-de-chaussée.

C e tt e c e r ti f ic a ti o n e st a u s si v i sé e p ou r l a p h a s e 2 .

Dans les unités supérieures, les chambres se trouvent à l’étage du haut, de sorte que les aires de jour sont superposées.

mtlbp.com ,!6!, s -/.42³!, : 1070, Montée Masson, Duvernay 2)6% ./2$ : 28, boul. Industriel, St-Eustache 2)6% 35$ : 3170, rue Harvey, St-Hubert 6!5$2%5), s 3/5,!.'%3 : 550, Route Cité Des Jeunes, St-Lazare

450 661-1515 450 473-4571 450 656-5110 450 510-5551

1 800 561-8042 1 800 462-4571 1 800 370-5110 1 855 850-5551


Yelle Maillé et associés architectes / Square Equinox

Quartier Greenwich, le nouveau quartier résidentiel de Pointe-Claire Par Mariane Landriau

Établi au cœu r de Point e-Cla ire , le Qua r tie r Gree nwich

et des condominiums (Square Equinox) totalisant 500 unités

est développé par Sotramont et Yelle Maillé et associés architectes

d’ h ab it a tio n, a v e c po s s i bilit é d’ e x p a n s io n j u s qu’ à 1 00 0 .

af in d’of fr ir au x fut u r s propr ié t a ire s de s habit ation s a llia nt

« Notre firme a été impliquée dès le début de l’urbanisation du site,

durabilité et qualité dans un emplacement de choix, à proximité

ce qui nous a permis de développer un langage architectural

de la métropole.

homogène pour l’ensemble des bâtiments », note Jean-Pierre Lamer, architecte senior principal associé chez YMa.

Ce nouveau quartier résidentiel est conçu selon plusieurs principes Afin de procurer au projet un caractère à la fois urbain et actuel

de développement durable, ce qui en fait un ensemble novateur et écoresponsable , au sein duquel tous les bâtime nts

tout en faisant écho à l’architecture des maisons unifamiliales

seront candidats à une certification LEED. Une partie du site

avoisinantes, la firme YMa a opté pour des tons contrastants

du Qua r ti e r Gree nwic h ac cue ille l’u sine de FPInnov ation s,

de brique d’argile et de parement métallique qui mettent en valeur

une entreprise de recherche et de production dans le domaine

le caractère épuré du traitement des façades.

des pâtes et papier, un élément dont il a fallu tenir compte lors de la conception.

Le s trois bâtime nts de Squa re Equinox qui constitue nt la première phase du quartier seront considérés comme un tout

Urbanisation du quartier

plutôt que c omm e t roi s édif ic e s di stinc ts. L’ac c ès au sit e

Véritable quartier durable au cœur de la Ville de Pointe-Claire,

amplifiera la cohésion entre les trois immeubles

ce projet propose plusieurs typologies d’habitation

pa r l’insertion d’une voie pavé e véhicula ire pa ra llèle

pour obtenir une plus grande mixité, soit des maisons de ville

à une voie piétonne , suggérant que les trois tours font partie

(Home s), de s du ple x su p e rposé s e n ra ngé e (Mome nt um)

d’ un m ê m e c o m ple xe r é s ide n ti e l.

34


Les deux façades principales externes affichent une maçonnerie

seront aménagés au cours de phases ultérieures. En outre ,

ocre, qui rappelle celle des quartiers résidentiels environnants.

une piste cyclable , un milieu humide préservé et de nombreux

Puis, les façades internes donnant les unes sur les autres

espaces publics récréatifs sont prévus dans la planification

sont composées de brique gris foncé. Sur chacune des façades,

du Quartier Greenwich.

des insertions de revêtement métallique et des garde-corps e n verre sérigraphié dynamise nt les surfaces e n créant

Le design intérieur a été pensé de manière à refléter les intentions

du mouvement, comme si elles dialoguaient entre elles.

architecturales à l’extérieur des bâtiments. Une fenestration abondante, des plafonds de béton apparents et un mobilier intégré moderne confèrent un style loft aux unités.

Le hall d’entrée, signature de chaque bâtiment du Square Equinox, s’ o uv r e su r de u x ni v e au x e t i nt rodu it a u s si t ôt l a f ac t u r e contemporaine des lieux. Les lignes directrices de conception,

Complexité du site

tant sur le plan du gabarit et du traitement des façades que

Le développement du site du Quartier Greenwich nécessitait

sur celui du choix des matériaux, contribuent à son intégration

une va st e opération de biorét e ntion. De s t ravaux e ffec tué s

à la fois contrastante et harmonieuse.

en conception intégrée, mettant à contribution plusieurs intervenants du projet, ont permis d’aménager des noues paysagères (fossé

Ent r e c h acun de s imm euble s, un e sp ac e c ommun pou r vu

végéta lisé) af in de ret e nir le s e aux de ruis s elle me nt s elon

d’une piscine et d’une terrasse permet aux résidents de se rassembler.

les exigences de la Ville de Pointe-Claire.

Chaque tour possède également sa propre salle d’entraînement au rez-de-chaussée. À l’avant du complexe, pour créer un lien

Comme Place des Nations, le Square Equinox vise l’obtention

entre les trois bâtiments, un débarcadère et un parcours piétonnier

d’une certification LEED Or.

35


Yelle Maillé et associés architectes / TOD / ZAC

Le TOD, hall d’entrée

Autres projets immobiliers dans le quartier Bois-Franc

Dans ces habitations écoresponsables à la signature

En plus du Square du Nordet et de la Place des Nations,

par excellence, se trouve au cœur de l’aire de jour, les autres pièces

la firme YMa collabore également avec Sotramont pour la conception

s’a r ticule nt autou r d’elle. « Avec ce projet, nous proposons

de deux autres projets immobiliers dans le quartier Bois-Franc,

une redéfiniton de la façon de vivre québécoise." », résume

soit ZAC et TOD.

Jean-Pierre Lamer.

ZAC est constitué de maisons de ville en rangée, dont chacune

Candidates à une certification LEED, les deux phases de TOD

t r è s m o d e r n e , l’ e s p a c e c u i s i n e , l i e u d e r a s s e m b l e m e n t

comporte deux ou trois étages, en alternance. Les maisons

proposent quant à elles 114 condominiums et maisonnettes

à trois étages disposent d’une terrasse au toit en plus de celle

sur deux étages avec de nombreux espaces communs, notamment

au sol. Visant une certification LEED, ce projet pilote réalisé

une sa lle d’e nt raîne me nt et une pi s c ine. Avec sa st ruc t u re

en partenariat avec Hydro-Québec utilise le chauffage biénergie.

en bois massif CLT (cross-laminated timber), le bâtiment affiche

Le s deux pre mière s pha s e s compt e nt au tota l 54 ma ison s,

ainsi sa vocation écologique et séduit la clientèle désireuse

et une troisième phase est à venir.

d’adhérer à un projet novateur et écoresponsable.

Le ZAC, extérieur

36


SILENCE

SILENCE

Pour P our obtenir d’excellents d’eexcellents résultats,, spécifiez spéécifiez les matelas insonor insonorisants norisants ROSE ® ® ® FIBERGLAS Quiétude EcoTouch EcoT Touch ouch , l’isolant l’is à faib faible le densité conçu expressément pour les applications d’insonorisation. d’insonorisation. MC

owenscorning.ca 1-800-438-7465 ou visitez le site owenscorning.ca

LA PANTHÈRE ROSE & © 1964-2016 Metro-Goldwyn-Mayer Studios Inc. Tous droits réservés. La couleur ROSE est une marque déposée de Owens Corning. © 2016 Owens Corning. MC

TM

MINIMUM 73 % CONTENU RECYCLÉ CONSOMMATION 64 % APRÈS CONSOMMATIO N CONSOMMATION 9 % AVANT CONSOMMATIO N

Le contenu de 73 % de matières recyclées est basé sur le contenu moyen en verre recyclé de tous les isolants en fibre de verre en matelas, en rouleau et en vrac sans liant de Owens Corning fabriqués au Canada. Certifié SCS. Le logo GREENGUARD Enfants et écoles est une marque de certification enregistrée utilisée sous licence par le biais du GREENGUARD Environmental Institute. L’isolant ROSE de Owens Corning est certifié par GREENGUARD pour la qualité de l’air à l’intérieur des locaux, à l’exception des isolants en vrac avec liant. Ce produit porte la certification GREENGUARD Enfants et écoles et il est certifié sans formaldéhyde. SM

MC

SM

37


Photo: Maxim Guzun

FABRIQ architecture

fabriq.com

38


FABRIQ architecture : savoir s’adapter à toute situation

a r c h i t e c t u r e

Par Mariane Landriau

Le désir de maximiser le site de même que les règles relatives

Étant donné la taille importante des conduites de ventilation

à l’urbanisme ont en grande partie déterminé la conception initiale

du restaurant, FABRIQ a également dû modifier les hauteurs

de l’imm euble c omm e rc ia l de Mor ton Katz sit ué au 1016,

des étages. « Nous avons travaillé avec MRA architecture + design

rue de la Montagne , réalisée par l’architecte Hugo Tremblay.

pour qu’ils conçoivent des retombées qui s’intégraient bien

Pa r e xe mple , le s immeuble s du s ec t eu r doive nt pré s e nt e r

au décor, sans qu’elles nuisent à l’espace », explique M. Bertrand.

une hauteur minimale de 16 m et les restaurants ne peuvent

Plusieurs autres interventions ont servi à incorporer les équipements

comporter plus de deux étages. Donc, pour augmenter la surface

de cuisine , comme le déplacement de cloisons et la réduction

utilisable en fonction de ces contraintes, M. Tremblay a prévu deux

de la taille du monte-charge.

mezzanines intérieures, une au-dessus du rez-de-chaussée et l’autre au-dessus du premier étage.

Enf in, FABRIQ a rc hit ec t u re a proposé de rédu ire la t a ille

Le s m e zza n in e s o nt du c o u p p e r mi s de muni r l a f aç a de

à l’architecture et à l’environnement et ne pas compromettre

d’une fenestration haute de deux étages, conférant une grande

la signature du bâtiment.

des enseignes en façade, afin de les intégrer plus harmonieusement

luminosité aux salles à manger. La façade principale est composée de volumes vitrés superposés et légèrement décalés. Dans le coin

Imprévus au cours du chantier

supérieur gauche et le coin inférieur droit, deux alcôves tapissées

Lors de la de construction, il s’est avéré que le terrain

de pla nc he s de c èdr e cré e nt un j eu de cub e s intér e s s a nt

présentait une pente plus prononcée que prévu, ce qui a nécessité

avec les fenêtres panoramiques.

un ajustement à l’arrière du bâtiment. « Pour régler ce problème, nous avons installé une série de rampes, ce qui représentait

Modifications aux plans initiaux

tout un défi technique, parce que dans un espace aussi restreint,

Une fois le projet accepté par la Ville de Montréal, la firme

une rampe prend énormément de place. Par contre, cela nous a permis

FABRIQ architecture a pris le relais pour dessiner les plans en vue

de rendre le bâtiment beaucoup plus accessible aux fauteuils

de la construction et effectuer les ajustements nécessaires

roulants », relate M. Bertrand. « Malgré la petite taille du terrain,

au cours du chantier. « Notre mandat consistait donc à respecter

le projet comportait une certaine complexité. Quand on regarde

la conception initiale tout en l’adaptant aux contraintes », résume

les plans, les axes sont perpendiculaires au voisin, mais à certains

Marc Bertrand, architecte associé chez FABRIQ architecture.

endroits, les angles ne mesurent pas 90 degrés, mais bien 87 degrés. C’était très compliqué à réaliser. Nous avons établi une bonne

La plu p a r t de s c h a nge me nts v i s a i e nt à ad apt e r l’intér i eu r

relation avec l’entrepreneur général, Frare & Gallant, qui s’est appliqué

aux objectifs du locataire, en collaboration avec MRA architecture

à réaliser un projet de qualité. »

+ design, qui signe la réalisation du design d’intérieur aux couleurs du Canadien. D’abord, les escaliers intérieurs qui reliaient les étages

En somme, la réalisation de l’immeuble du 1016, rue de la Montagne

et les mezzanines ont été éliminés pour gagner de l’espace.

est le fruit d’une collaboration entre de nombreux intervenants

En outre, les mezzanines ont été agrandies pour atteindre la limite

qui ont su en faire une réussite sur les plans structurel et commercial.

permise par le règlement, accroissant de ce fait la superficie des salles à manger. Toujours pour maximiser l’espace, les éléments structuraux ont été placés dans les murs pour éviter la présence de colonnes dans les aires ouvertes.

39


FABRIQ architecture

De bar à McDonald’s : les multiples vies du 1016, rue de la Montagne

Morton A. Katz, MBA, FCPA, FCA Comptable Professionnel Agréé

Par Mariane Landriau

C’est d’abord en tant que fan inconditionnel du Tricolore que Morton A. Katz a décidé d’acquérir le terrain et le bâtiment du 1016, rue de la Montagne , situé à deux pas du Centre Bell, en 1998. Ce comptable professionnel agréé pratique depuis 66 ans à Montréal, et a aidé de multiples gens d’affaires à démarrer leur entreprise, en plus d’investir dans le domaine manufacturier.

De nombreuses périodes M. Katz était par contre loin de se douter des multiples imprévus qui l’attendaient avant que le 1016, rue de la Montagne ne devienne un McDonald’s aux couleurs des Canadiens de Montréal. À la su it e de la t ra n s ac tion, il a fa it réaménage r l’intér i eu r du bâtiment afin de le transformer en un restaurant nommé Hat Trick (en français, Tour du chapeau). Comme ce dernier n’é t a it p a s a s s e z r e nt able , il a e n su it e fa it plac e à div e r s locata ire s au f il de s a nné e s, dont le dernier fut le Peel Pub, réduit en cendres en février 2010 par un incendie déclenché par une défaillance électrique.

Une prolongation gagnante Lorsqu’un bail fut conclu avec les restaurants McDonald’s, m o n s i e u r K a t z a m a n d a t é l ’ a r c h i t e c t e H u g o Tr e m b l a y pour concevoir les plans préliminaires du nouvel édifice, qui devait satisfaire aux normes de la Ville de Montréal tout en répondant aux attentes du futur locataire. Lor s de la mis e e n cha ntie r, M. Katz a conf ié la conception des plans pour la construction à la firme Fabriq architecture. Fra re & Ga lla nt a pour sa pa rt a s suré la ge stion du cha ntier

Photo: Maxim Guzun

et la construction de l’édifice, incluant l’aménagement intérieur.

40

Aujourd’hui, le McDonald’s de la rue de la Montagne accueille de nombreux autres admirateurs du Canadien, au grand plaisir de M. Katz, qui trouve toujours le temps d’assister aux matchs de son équipe, puisqu’il renouvelle son abonnement saisonnier depuis 1955.


Architem architectes / Browns

Un nouveau siège social inspirant pour Browns Par Mariane Landriau

Fondée en 1940 à Montréal, Browns est une entreprise familiale

un terrain de rêve garni d’une forêt d’érables argentés à proximité

qui a bâti sa réputation d’excellence en vendant des chaussures

de l’ancien emplacement, un quartier qui est cher à la famille

et des accessoires de mode de haute qualité. Comme de nombreux

d’entrepreneurs.

aut re s comme rce s de déta il, elle a dû s’adapt e r au ma rché en axant sa commercialisation sur la vente en ligne.

La forêt, un catalyseur d’inspiration Pour l’équipe d’Architem architectes, la firme mandatée

Pour optimiser ses installations en fonction de cette nouvelle réalité,

pour concevoir le nouveau siège social de Browns, cette vaste étendue

Browns a fait l’acquisition d’équipement spécialisé conçu sur mesure

boisée fut une réelle source d’inspiration pour la mise sur pied

pe r metta nt de prépa re r le s comma nde s plus e ff icace me nt

du concept du bâtiment. Ainsi, on a préservé environ 8 000 mètres

et de manière automatique à partir de son entrepôt. Pour accueillir

carrés de la forêt tout en la mettant en valeur par des aménagements

ce nouvel équipement à la fine pointe de la technologie et redéfinir

qui s’apparentent à un campus universitaire.

son approche marketing, l’entreprise a conclu qu’elle devait déménage r son siège soc ia l, sit ué d a n s l’a r rondi s s e m e nt

« La forêt a inspiré beaucoup de décisions de design,

de Saint-Laurent, à Montréal. Les propriétaires ont alors déniché

comme la présence de lames verticales, le traitement du verre

42


Photo: Alain Laforest

à l’extérieur du bâtiment, qui comporte une sérigraphie représentant

et de l’administ ration. L’int e ntion sous-t e nda nt ce concept

un motif abstrait de feuillage », explique Andrea Wolff, architecte

était de favoriser l’accès à la cour et à la cafétéria

associée principale chez Architem. En plus d’offrir une protection

pour tous les employés, incluant ceux de l’entrepôt. « Souvent,

solaire lors des heures d’ensoleillement, la sérigraphie recrée

dans le commerce de détail, les employés d’entrepôt sont isolés

les motifs de feuillage à l’intérieur qui change nt tout au long

de ceux de l’administration », explique madame Wolff. « Nous voulions

de la journée, comme si on se trouvait sous les arbres.

créer un environnement où les différents employés peuvent communiquer ensemble, afin que tout le monde développe un sentiment d’appartenance à l’entreprise. »

Favoriser les échanges d’idées Plutôt que de suivre le modèle traditionnel du siège social avec entrepôt, dans lequel l’entrée principale est entourée

Du point de vue du volume du bâtiment, l’entrepôt forme un bloc

d’un stationnement asphalté donnant sur la rue, les architectes

dont les dimensions sont dictées par les besoins techniques

ont décidé de détacher la partie administrative de l’entrepôt

de l’équipement, tout en servant d’arrière-plan au volume de l’aile

afin de créer une cour centrale entourée des bure aux

admini st rative , au pre mie r pla n. Le s faç ade s de l’e nt repôt

et de la cafétéria, et partagée entre les employés de l’entrepôt

sont recouvertes de panneaux de béton et de métal de couleur

43


Architem architectes / Browns

Tandis que le rez-de-chaussée est aménagé comme un espace public accessible à tous, visiteurs inclus, les lieux réservés à la création, plus confidentiels, se trouvent à l’étage. L’équipe d’Architem souhaitait ainsi créer un environnement inspirant qui favorise les échanges d’idé es et les discussions entre les employés, comme un campus. « Il y a un processus créatif

Photo: Alain Laforest

dans le travail de Browns, alors il était important de leur offrir des aires de travail variées afin de favoriser cette créativité », soutient madame Wolff.

Un projet LEED couronné de succès Même si les architectes ont dû se surpasser pour trouver un concept qui t raduit l’image d’e xcelle nce et d’innovation de Browns tout en étant pérenne et élégant, c’est l’échéancier

écorce, rappelant la forêt qui l’entoure. La partie administrative,

serré qui constituait le principal défi de ce projet. Étant donné

quant à elle, présente des façades de verre qui lui confère légèreté

que les propriétaires souhaitaient occuper le nouveau bâtiment

et transparence. Les bureaux du deuxième étage sont érigés

dès que possible , le bâtiment a été conçu selon un processus

en porte-à-faux, comme si l’espace s’ouvrait vers la forêt,

d e c o n c e p t i o n - c o n s t r u c t i o n ( d e s i g n - b u i l d ) , c’ e s t - à - d i r e

mais aussi sur la cour qui sert de jardin pendant l’été.

que sa construction a débuté avant même que les plans techniques soient terminés.

Des aires communes rassembleuses Aménagée dans une brèche qui scinde le volume de l’aile

Cette méthode exige une étroite coordination avec les différents

administrative en deux, l’entrée principale mène à un grand hall

entrepreneurs et beaucoup de minutie, d’autant plus que le projet

de deux étages qui s’ouvre sur la cour extérieure. Dans cet accueil,

visa it une certif ication LEED Arge nt , ma inte na nt obte nue.

on a aménagé un bar de café où les employés peuvent se rassembler

Pou r le s a rchit ec t e s, la pré s e nc e de la forê t repré s e nt a it

dans une atmosphère de camaraderie. Autour du hall, on trouve

une source de motivation pour faire de ce siège social un bâtiment

plusieurs salles de conférence multifonctionnelles et quelques

écologique , qui répond aux attentes d’aujourd’hui en matière

espaces de réunion dont l’abondante fenestration permet

de construction et de conscience écologique. L’économie

d’apercevoir la forêt d’érables.

d’énergie, la performance de l’enveloppe, l’utilisation de matériaux régionaux et l’éclairage naturel furent donc des enjeux indispensables

L’entrée et le hall forment le début d’un axe fenêtré qui traverse

lors de la création des plans. D’ailleurs, grâce à l’excellence

le bâtiment et relie l’aile administrative et l’entrepôt. « Cet axe

de sa conception, le bâtiment a remporté un Prix d’excellence

traduit en quelque sorte comment le bâtiment est aménagé,

en immobilier 2015 de l’IDU dans la catégorie Projet commercial –

mais aussi, de manière plus abstraite, comment l’entreprise

coûts de construction inférieurs à 50 millions de dollars.

fonctionne, précise Andrea Wolff. On entre dans le bâtiment, on est accueilli à la réception, on retrouve les activités administratives,

En somme , l’équipe d’Architem tire une grande fierté d’avoir

puis on atteint la cafétéria qui donne sur la cour extérieure –

conservé et mis en valeur la forêt, de même que d’avoir réussi

le noyau central où les gens se rencontrent –, et on termine

à créer un environnement qui accroît le sentiment d’appartenance

avec la livraison à l’autre extrémité. »

et dans lequel les employés prennent plaisir à travailler.

architem.ca

44


S

Fier d’avoir participé à ce projet pr

Photo: Alain Laforest

S T O N I X Granit, Marbre, Quartz, Pierre naturelle

514 992 3535

stonix.ca

Mer ci à toute l’équipe de Architem! Ar chitem! Merci

45


DAG design intérieur / Rosemont Les Quartiers

Rosemont Les Quartiers Une résidence humaine à la conception innovante Par Mariane Landriau

En mai 2016, la résidence pour retraités Rosemont les Quartiers,

à divers métiers traditionnels des années 50 et 60. Ces dernières,

de Ré s e au Sélec tion, ac cue ille ra s e s pr e mi e r s ré side nts.

stratégiquement positionnées à la sortie des ascenseurs, confèrent

Avec ses 477 logements et ses 185 000 pi 2 d’aires communes,

à chaque étage une identité propre qui contribue au sentiment

cet immeuble posait un réel défi pour les designers de DAG design

d’ ap p a r t e n a n c e de s r é si de n ts e t f a c i l i t e l eu r o r i e n t at i o n

intérieur. « La première question que nous nous sommes posée,

dans le bâtiment.

c’est comment fragmenter ce grand volume intérieur afin d’humaniser le projet et de le rendre convivial et chaleureux », expose Andrée

Programmation de l’espace

Goupil, présidente de DAG design intérieur.

Dès l’e nt ré e da n s la réception munie de hauts plafonds, une percée visuelle permet d’apercevoir la cour intérieure derrière

De cette question a émergé le concept. La circulation à l’intérieur

le grand comptoir d’accueil. Le bâtiment étant symétrique, on peut

du projet fut donc le point de départ pour créer un équilibre

se diriger vers la droite ou vers la gauche pour accéder aux différents

entre les différents espaces communs. Comme l’immeuble forme

salons et aires de jeux, concentrés au rez-de-chaussée.

un U autour d’une cour intérieure et est doté d’une abondante f e n e s t r at i on , l’équ i p e d e D AG souh a i t a it a u s si ti r e r p a r t i

Ch acun de s deu x g ra nds s a lon s sit ué s de p a r t e t d’aut r e

de cet apport de lumière naturelle. Afin de réduire les coûts,

de la réception est subdivisé en trois zones : la première, zone

les designers ont privilégié les matériaux simples et sobres,

d’arrivée et des rencontres à l’improviste, comporte une alcôve

comme le bois blond et le gypse travaillé en volume ,

avec banquette et quelques tables ; la deuxième, espace de détente

qu’ils ont ponctués d’accents de couleur dans les teintes de corail.

e t de c o nt e m pl at i on , c o m pr e nd u n g ra n d s a l o n c o n v i v ia l

En jouant avec les textures et les contrastes de ces matériaux,

avec un foyer, offrant une vue magnifique des jardins extérieurs ;

ils ont réussi à créer des espaces accueillants et contemporains

e t la t roi sième , plu s e n re t ra it e t plu s intime , e st oc cu pé e

tout à la fois.

par une bibliothèque et de belles chaises berçantes aux couleurs

En plus des nombreux espaces communs, DAG a conçu l’intérieur

après avoir p a s sé le s s a lon s, on a r r iv e à une p e tit e pièc e

de l’ensemble des appartements. La firme a aussi personnalisé

très ensoleillée dédiée aux jeux de table , où des iPad sont mis

c h a cu n de s é t age s e n y d é p loy a nt une im ag e r i e r e la ti v e

à la disposition des résidents.

Photos : Julien Perron-Gagné

vives invitant à la détente. En empruntant le couloir de gauche,


Une aile alimentaire à double fonction Après l’angle du U où se trouvent les ascenseurs, on pénètre

par une grande partie des résidents. Pour éviter de lui donner

dans l’aile alimentaire, composée d’une salle à manger de 353

de s a irs de cafétéria, André e Goupil et son équipe ont créé

places assises avec service et d’un café-bistro libre-service.

différentes zones à l’aide de jeux de volumétrie et de banquettes,

« Vu la grande quantité de gens à servir, Réseau Sélection a voulu

la rendant très chaleureuse sans toutefois trop la fragmenter.

explorer un nouveau concept pour offrir aux résidents deux options

Sur une portion des plafonds, des planches de bois forment

de restauration, soit une salle à manger conventionnelle et une zone

un écran ajouré dans lequel on a intégré l’éclairage et dissimulé

libre-service pour les repas rapides. Cela leur permet d’aller

la ventilation. Ce travail de plafond a grandement contribué

se chercher un repas chaud, un sandwich ou un café », explique

à découper le volume de la salle à manger en dynamisant le tout.

m ad am e Gou pil. De plu s, g râc e à s e s heu r e s d’ouv e r t u r e De plus, les contrastes entre le bois blond, les murs blancs

prolongées, ce coin bistro permet aux gens de se restaurer lorsque

et les accents charbon mettent en valeur les différents volumes.

la salle à manger est fermée.

Ce r t a ine s b a nque tt e s sont aménagé e s d a n s de s a lcôve s, L a c o n c ep ti on de l a g ra nd e s a ll e à m a nge r a é té é t udié e

dans lesquelles on a disposé des panneaux muraux rembourrés

avec beaucoup d’attention, car il s’agit d’une des principales

et c oloré s, le s que ls rédui s e nt le nive au de b ruit pou r of fr ir

pièce s du projet , éta nt t rès a nimé e et visité e tous le s jou r s

plus d’intimité à ceux qui le désirent.

47


DAG design intérieur / Rosemont Les Quartiers Place aux loisirs L’aile nord, du côté droit de la réception, est davantage axée

de même qu’une vaste salle d’entraînement entièrement vitrée.

vers les jeux et les loisirs. Après le salon de trois zones, on parvient

Réseau Sélection a mis sur pied IDSanté, un programme qui mise

à un salon-billard avec téléviseurs et de nombreux fauteuils.

sur l’activité sportive des ainés et l’adoption de saines habitudes

Comme la pièce et tous les autres salons ne sont pa s

de vie, et c’est pourquoi ses résidences laissent une grande place

c omplèt e me nt fe r mé s, le s pa s sa nts p euve nt voir l’ac tiv ité

à l’activité physique.

qui s’y déroule lorsqu’ils circulent, favorisant les échanges entre les résidents.

À l’ e x t r é m i t é d u c o u l o i r, u n e i m m e n s e s a l l e p o l y v a l e n t e peut accueillir divers rassemblements. Équipée d’une cloison

Plus loin dans cette aile, on trouve un grand espace pourvu de jeux

amov ible e t de c omptoir s de s e r v ic e , e lle s’ad apt e

de galets et de fléchettes pouvant servir à la tenue d’événements,

a u s s i b i e n a u x s o i r é e s d a n s a n t e s q u’ a u x c o n f é r e n c e s

une aire de jeu pour les enfants qui visitent leurs grands-parents,

et aux prestations musicales.

Un sous-sol lumineux Au centre de cet escalier, un gradin a été aménagé pour permettre

Derrière le comptoir de la réception, un grand escalier m è n e a u s o u s - s o l , o ù s o n t a m é n a g é s d’ a u t r e s e s p a c e s

au x r é s ide n ts de s’a s s e oir de v a n t u n s a lo n p l u s inf o r m e l

à caractère ludique. « Depuis le début du projet, en 2011, les plans

où quelques concerts improvisés au piano à queue feront le bonheur

ont subi de nombreux changements, précise madame Goupil.

des mélomanes. D’un côté et de l’autre de cet espace se déploient

Au départ, les espaces communs devaient se répartir

plusieurs salles aux parois vitrées, une deuxième salle de billard,

au rez-de-chaussée et au deuxième étage. Mais avec les changements,

un local d’art, un atelier de menuiserie et trois salles polyvalentes,

on a perdu les espaces du deuxième, il nous a fallu travailler

qui peuvent être regroupées selon l’usage désiré. « La lumière entre

avec le sous-sol qui nous offrait l’espaces requis, mais aucune

maintenant à profusion et nous n’avons plus du tout l’impression

luminosité. On a donc décidé de sacrifier un peu du rez-de-chaussée

d’être au sous-sol. Selon moi, il s’agit de notre plus grande réussite

pour ouvrir le plancher et faire pénétrer une abondante lumière. »

dans ce projet! », se réjouit Andrée Goupil.

48


Nous sommes fiers d’avoir participé, avec Réseau Sélection, à l’un des plus importants projets de résidences pour ainés jamais réalisé au Québéc !

Murs amovibles à ossature d’aluminium Portes et fenêtres avec cadre en aluminium ƵĐƵŶĚĠĐŽƵƉĂŐĞăĨĂŝƌĞ͕ĠůŝŵŝŶĂƟŽŶĚĞƐƉůŝŶƚŚĞƐ Gain de temps Moins de pertes de matériaux Nos installateurs sont RBQ et CCQ, ĠĐŽƵƉĞƐĞƚŵŽĚŝĮĐĂƟŽŶƐĨĂŝƚĞƐƐƵƌƉůĂĐĞ͘

^ƚĂƌǁĂůů ĞƐƚ ƵŶĞ ĞŶƚƌĞƉƌŝƐĞ YƵĠďĠĐŽŝƐĞ ĂLJĂŶƚ ƐŽŶ ƐŝğŐĞ ƐŽĐŝĂů ă ŚŝĐŽƵƟŵŝ Ğ ƚ  ƈ Ƶ ǀ ƌ Ă Ŷ ƚ  Ě Ă Ŷ Ɛ  ů ͛Ă ŵ Ġ Ŷ Ă Ő Ğ ŵ Ğ Ŷ ƚ  Ě ͛Ğ Ɛ Ɖ Ă Đ Ğ Ɛ  Ě Ğ  ď Ƶ ƌ Ğ Ă Ƶ dž  Ě Ğ Ɖ Ƶ ŝ Ɛ  Ɖ ů Ƶ Ɛ  Ě Ğ  Ϯ Ϭ  Ă Ŷ Ɛ ͘

Découvrez tous nos projets sur www www.dupras.com .dupras.com

Tél͘: 450 963 4925

ůĚŵĂ͘ĐĂ

ENSEMBLE, DÈS LES PREMIÈRES PHASES Pour des projets solides

514 282-8100 | psa.ca

49


DAG design intĂŠrieur / XACT Condos

XACT Condos : design, art et dynamisme Par Mariane Landriau

dagdesign.ca

50


51


DAG design intérieur / XACT Condos En tant que pièce maîtresse de ces condos, la cuisine a d’ailleurs reçu une attention particulière. D’abord, des électroménagers intégrés comportant une façade identique aux armoires permettent Photos : Julien Perron-Gagné

d’uniformiser la présentation de la cuisine pour donner une impression de grandeur. À l’aide d’accents de l’une des couleurs thématiques – soit le jaune, le rouge, le turquoise et l’aubergine –, on a rehaussé c e r t a ine s de s a r moire s de la cu i sine e t de la s a lle de b a in tout en ajoutant chaleur et personnalité aux pièces.

Des aires communes hautes en couleur DAG design intérieur a également été mandatée pour concevoir le bureau de vente des condos XACT, situé au rez-de-chaussée de l’immeuble, en collaboration avec la firme de marketing St-Louis

Résulta nt de la tra nsfor mation de l’Hôtel du Fort , situé

Communications. Ce bureau a ensuite été converti en un magnifique

au-dessus des locaux du Collège Lasalle , les condos XACT

hall d’accueil, qui présente un jeu de volumes dynamique.

comportent 98 unités réparties sur les 9 étages supérieurs de l’immeuble. Le promoteur, Magil Laurentienne , souhaitait

Au-delà d’une zone fenêtrée offrant des vues sur la rue du Fort,

offrir un environnement moderne et urbain à coût raisonnable

la c irculation qui mène ve r s le s a sce n s eu r s et le s ca sie r s

à une clientèle composée majoritairement d’étudiants.

de courrier est délimitée par un écran ajouré et une grande murale réalisée par un artiste, créant un relief intéressant.

« N ou s vo u lion s c ré e r d es espac es f ra is e t dyn a m i que s , aux accents de couleurs vibrants et lumineux. C’est ce qui

Au x é t age s, pou r ag réme nt e r la c irculation de s ré side nts,

nous a guidés pour développer le concept », affirme Andrée Goupil,

les alcôves des portes des condominiums ont été mises en lumière

présidente de DAG design intérieur, la firme mandatée pour réaliser

et habillées de rouge, formant un superbe contraste avec le gris

la planification et le design intérieur des 74 500 pi 2 de ce projet,

des couloirs et accentuant leur volumétrie.

de même que la sélection du mobilier et des accessoires. Au 2e étage, une salle d’entraînement de 2 000 pi2 est accessible

Optimisation de l’espace

à tous les résidents. Ces derniers ont aussi l’occasion de recevoir

Puis qu’il s’agis sa it d’un bâtime nt e xista nt , la prése nce

leurs invités dans le chaleureux salon urbain et la terrasse du 19e

des systèmes mécaniques (plomberie et ventilation)

étage, où le bois, les teintes de charbon et le rouge dominent.

et de la fenestration a certes complexifié la tâche des designers.

L’abondante fenestration de ce lounge offre des vues imprenables

« Nous devions proposer des superficies de condos à partir

sur le centre-ville de Montréal, qui contribue assurément à donner

des divisions existantes de l’hôtel, en utilisant par exemple

un caractère distinctif aux condos XACT.

une chambre, une chambre et demie ou même deux pour faire d es ju me lage s int e lli g ents , q ui c ompre nne nt d es stu di o s et des unités à une ou deux chambres dont la superficie varie de 405 pi2 à 1 115 pi2 », explique madame Goupil. En réalisant des aménagements compacts, l’équipe de DAG a réussi à minimiser les pertes d’espace tout en offrant beaucoup de rangement, par exemple en aménageant de spacieuses garde-robes dans les chambres et en disposant les armoires de cuisine de manière stratégique.

52


Des portes coulissantes fluides et haut de gamme Par Giscard Tremblay

Un premier projet prometteur Comme Interfonction était déjà bien établie dans les marchés de l’ébénisterie et des cuisinistes, l’objectif était de percer le marché des constructions haut de gamme, ce qu’elle a réussi avec les Condos Xact, à Montréal. En tant que maître d’œuvre pour ce projet, Ian Tardif, vice-président production et R et D, s’est assuré de la qualité du produit et de la satisfaction du client. « Ce projet est une belle vitrine pour nos produits. Depuis, des gens nous ont appelés pour notre grande porte coulissante, qui peut remplacer une porte ou diviser une pièce », explique madame Tousignant.

Un avenir vert L’entreprise fera bientôt l’acquisition de nouveaux équipements européens de pointe et rassemblera ses deux usines de production sherbrookoises en 2017, et ce, dans le respect de l’environnement et des employés. Les nouveaux propriétaires ouvrent donc la voie à une collaboration Il n’y a visiblement rien à l’épreuve de la nouvelle présidente

prometteuse avec les architectes et les designers pour créer

d’Interfonction, Johanne Tousignant, lorsque vient le temps

des projets innovateurs.

de parler de développeme nt des affaires. Enthousia ste et déterminée à créer des produits et des emplois de qualité à Sherbrooke, madame Tousignant a fait le saut de la consultation à la produc tion e n 2014 e n acquéra nt l’e ntreprise , appuyé e par Sébastien Fournier, son conjoint, et Ian Tardif, l’un de ses fils. Les trois actionnaires prennent ainsi la relève d’Interfonction (aussi connu sous la marque de commerce Kadrium Design) afin d’en faire un leader de la fabrication de portes coulissantes sur mesure en verre et en aluminium.

Une porte coulissante surprenante Le mécanisme de leurs portes présente une quincaillerie européenne de qualité supérieure qui réduit considérablement le frottement, de sorte qu’elles glissent sans effort. Grâce à la fluidité des éléments et du mécanisme des freins et des amortisseurs, il est impossible de s’y prendre les doigts. Ce même souci du détail est également appliqué dans les autres gammes de produits de rangements de l’entreprise.

kadrium.ca

53


GCBD architectes / Train de l’Est

Train de l’Est : gares de Repentigny, Terrebonne et Mascouche

Photos : Raphaël Thibodeau

Par Mariane Landriau

Train de l’est, Repentigny

gcbdarch.com

54


Avec l’achèvement du train de l’Est à l’été 2015, les habitants de l’est de l’île et de la couronne nord-est disposent maintenant d’un moyen de transport collectif efficace et rapide pour se rendre au centre-ville de Montréal. C’est la firme GCBD architectes qui signe la conception des gares de Repentigny, de Terrebonne et de Mascouche, incluant les stationnements. Dans la gare de Repentigny, une passerelle équipée d’ascenseurs permet de relier la voie ferrée à l’aire d’attente. Le centre de l’arche, e n tiè r e m e nt v i t r é, of fr e une ab o nd a nt e lumi è r e n at u r e l l e aux usagers. La gare de Terrebonne se démarque quant à elle par son emplacement au centre de l’autoroute 640, un élément important qui a incité les architectes à intégrer un grand nombre de fenêtres pour maximiser la visibilité des piétons. Contrairement aux deux autres gares, c’est un tunnel sous les rails qui permet

De plus, à Mascouche , un atelier-garage s’est ajouté en cours

d’accéder à l’édicule de la gare de Mascouche.

de projet pour l’entreposage des trains. En effet, l’autre garage-atelier, situé à Pointe-Saint-Charles, se trouvait trop loin et les trains

« Nous avons essayé de donner un langage similaire aux trois gares,

en provenance de Mascouche n’auraient pas eu le temps d’y faire

une espèce de connectivité, ce qu’on ne retrouve pas dans les gares

un aller-retour en dehors des heures de service et de revenir

de train de Montréal », explique Éric Girard, architecte associé

à temps le lendemain matin.

chez GCBD. Cette ligne directrice se remarque notamment dans la configuration des passerelles, des quais et des édicules

Expertise recherchée

d’accès, de même que dans les matériaux utilisés, soit le béton,

Le savoir-faire de la firme GCBD en matière de planification

le verre, le bois et la céramique.

des espaces dédiés au transport collectif a certes contribué à la qua lité de s infra st r uc t u re s. En e f fe t , l’équ ip e c onna ît

Ajout d’infrastructures

les données et les exigences relatives au domaine ferroviaire,

La conception du train de l’Est, qui s’est échelonnée de 2008

comme le dégagement autour des rails, la hauteur des quais,

à 2015, a toutefois été parsemée de défis pour les nombreux

et cette expertise en matière de transport collectif leur permet

p ro fe s s ion n e ls aya nt t rav a i ll é su r l e proj e t. Pa r e xe m pl e ,

de faire des choix efficients sur le plan des concepts et des matériaux

les infrastructures prévues au départ étaient nettement insuffisantes,

utilisés, en plus de bien conseiller ses clients.

ce qui a entraîné des modifications au projet initial. « Nous avons dû démontrer que des infrastructures supplémentaires étaient

« À partir du moment où la personne quitte son véhicule, notre mandat

nécessaires pour optimiser la sécurité des gens et augmenter

consiste à l’amener de la manière la plus sécuritaire possible

la fluidité et le fonctionnement des circulations : tunnels, accès,

à l’infrastructure. La personne doit être vue alors on essaie d’avoir

passages piétonniers, passerelles et plusieurs autres éléments

des espaces vitrés possibles, en évitant les recoins qui augmentent

qui n’avaient pas été pris en compte », précise Éric Girard.

le risque d’incidents », résume Éric Girard.

55


GCBD architectes / Train de l’Est

qui venaient complexifier l’opération. « Il fallait trouver une technique solide et efficace, car nous avions deux dalles de quatre mètres sur cinq mètres à sortir par jour », explique Olivier Anderson, représentant technique chez Forterra. Au total, l’entreprise a livré près de 180 dalles pour les stations

Du béton « préfab » de haute qualité pour le train de l’Est

du train de l’Est.

Des expertises recherchées L’entreprise , anciennement connue sous le nom Hanson, se spécialise dans la fabrication de structures préfabriquées,

Par Giscard Tremblay

e n plus de dét e nir une division de fab rication de conduit e s en béton et acier pour les aqueducs sous pression. Si vous êtes déjà monté à bord du train de l’Est à partir des stations de Mascouche ou de Terrebonne , vous avez

Pour se démarquer, Forterra tente le plus possible de travailler

nécessairement mis les pieds sur le travail de l’équipe de Forterra.

en amont, directement avec les firmes d’ingénierie, afin de livrer

Forte de ses expériences antérieures, notamment lors de grands

des produits performants sur le plan de la structure.

chantiers autoroutiers au Québec, l’entreprise a conçu les dalles de béton couvrant le sol des deux débarcadères des stations. Ce qui les distingue? Les dalles sont entièrement fabriquées en usine , de la conception au coulage du béton, puis livrées sur le chantier. La méthode « préfab » de Forterra pour ce genre de travaux est une première et elle a permis d’éviter bien des maux de tête à l’équipe, puisque le chantier se déroulait en hiver.

Un défi relevé avec brio Af in de cré er les dalles sur mesure selon les standards de la firme Girard Côté Bérubé Dion architectes, Forterra devait utiliser du béton haute performance (50 MPa), un matériau à séchage rapide, en plus de devoir y insérer plusieurs éléments

forterrabp.com

56


BramptonBrick.com 1.800.GO.BRICK (462-7425)

B R I Q U E S D ’A R G I L E | P I E R R E S | P R O D U I T S D E M A Ç O N N E R I E A R C H I T E C T U R A L E


fondsimmobilierftq.com

INVESTIR ET BÂTIR ENSEMBLE

ICI, L’AVENIR SE CONSTRUIT.

Le Fonds immobilier de solidarité FTQ, en partenariat avec des leaders du secteur, réalise des projets immobiliers rentables, créateurs d’emplois et socialement responsables depuis plus de 20 ans. C’est en participant financièrement et stratégiquement à leur succès que le Fonds immobilier contribue à l’émergence d’une vision moderne du développement urbain qui sait FAIRE TOURNER L’ÉCONOMIE D’ICI. P R O J E T : ESPACE MONTMORENCY, LAVAL

PA R T E N A I R E S :

Profile for INNO MAGAZINE

Inno 24 printemps 2016  

Inno 24 printemps 2016  

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded