Issuu on Google+


France galop

dossier de presse 2012


SOMMAIRE

FRance galop p. 8-19

les enjeux économiques de la filière hippique p. 20-29

les acteurs des courses p. 30-41

une compétition sportive intense p. 42-67

les hippdromes gérés par france galop p. 68-77

les centres d’entraînement de france galop p. 78-87


6


éDITO

C’est en pleine conscience de la responsabilité que représente la présidence de France Galop qui m’a été confiée par le Comité et les collaborateurs de France Galop que tout au long des quatre années de mon mandat, les professionnels des courses pourront compter sur mon dévouement de tous les instants, ma détermination et mon engagement pour promouvoir, à leurs côtés, les courses françaises de Plat et d’Obstacle et défendre les intérêts de la filière hippique. Ces dernières sont indissociables de la culture française. Toutes nos régions accueillent en effet des courses et la France concentre à elle seule la moitié des hippodromes d’Europe. Les courses hippiques sont une véritable passion pour les Français et en 2011, pour la première fois, ils ont parié plus de 10 milliards d’euros aux courses. Malgré cette apparente bonne santé, trop de professionnels souffrent d’une situation précaire et la filière des courses de Galop repose sur un équilibre fragile. France Galop, Société mère, doit plus que jamais être une société de services dédiée aux professionnels et tout mettre en œuvre pour permettre une meilleure répartition des fruits de la croissance. Cette association est la garante d’un modèle économique qui nous est envié dans le monde entier. Sa mission est d’assurer le financement de la filière hippique et ainsi d’améliorer les races de chevaux de Galop grâce aux ressources issues de prélèvements sur les paris hippiques, notamment ceux collectés par le PMU, détenu conjointement par France Galop et son homologue pour le trot, le Cheval Français. Ces fonds permettent de doter les courses et ainsi d’assurer un retour financier vers les éleveurs, entraîneurs et les propriétaires de chevaux de Galop. Au total, 74.000 emplois directs dépendent des activités hippiques en France. Pour assurer la pérennité de cette filière hippique qui fait notre fierté, nous avons besoin que les paris hippiques puissent continuer à apporter à notre filière des ressources en constante augmentation. Pour relever ce défi, France Galop dispose d’un patrimoine unique composé d’hippodromes magnifiques que nous nous attachons à moderniser. France Galop a développé un savoir-faire dans l’organisation de grandes courses reconnues dans le monde entier. Chacune des 7.100 courses de Galop au programme chaque année en France offre un spectacle sportif à forte intensité qui réunit des chevaux de courses d’exception, des sportifs de haut niveau, les jockeys, pour le plus grand bonheur des spectateurs. Pour toutes ces raisons je crois en l’avenir des courses et toute mon énergie, ainsi que celle des équipes de France Galop dont l’attachement à la cause du galop est constant, est mobilisée pour que la France reste un grand pays de courses et d’élevage.

Bertrand Bélinguier Président

7


France galop

9


france galop

10

DE PARIS HIPPIQUES EN FRANCE

MILLIARDS D'EUROS

254

MILLIONS D'EUROS

7.027 10

D’ALLOCATIONS DISTRIBUÉES EN 2011

DANS 155

14 ANNÉES DE CROISSANCE CONSÉCUTIVES

266 MILLIONS

PRÉVUS EN 2012

COURSES DE GALOP ORGANISÉES

HIPPODROMES EN FRANCE

74.000 480 EMPLOIS DIRECTS

SALARIÉS

DANS LA FILIÈRE HIPPIQUE

10.690 CHEVAUX À L'ENTRAÎNEMENT

7.110 PROPRIÉTAIRES DE CHEVAUX

DE COURSES

CHEZ FRANCE GALOP

429 ENTRAINEURS PROFESSIONNELS DE CHEVAUX DE GALOP

77.479

PARTANTS DE COURSES DE GALOP

5.428 ÉLEVEURS


france galop

Des courses de galop toujours plus intenses grâce à France Galop Les courses de Plat et à Obstacles en France sont exclusivement organisées sous l’égide de France Galop. Cette association a pour objectif l’amélioration constante des races de chevaux de courses.

11

France Galop arrête le programme et le calendrier de plus de 7.000 courses de Plat et à Obstacles chaque année dans 6 hippodromes gérés directement par l’Institution et également dans 155 hippodromes répartis à travers toute la France. Elle se situe ainsi au cœur de la filière hippique avec une double mission  : organiser des courses sur les six hippodromes qu’elle gère et réglementer les courses de Plat et à Obstacles dans le but d’encourager l’amélioration des races de chevaux de courses grâce aux revenus issus de prélèvements sur les paris hippiques, notamment ceux commercialisés par sa filiale, le PMU. L’association France Galop (régie par la loi de 1901), telle qu’elle existe aujourd’hui, est issue de la fusion en mai 1995 de quatre sociétés de courses. Depuis l’origine, les paris et les courses de chevaux ont toujours été liés. Dès l’origine, des sociétés organisatrices de courses étaient détentrices du droit de proposer des paris hippiques sur les hippodromes, puis plus tard hors des hippodromes au travers d’une entreprise de collecte de paris, l’actuel PMU.

Ce modèle économique original, basé sur un système de paris mutuel (les parieurs jouent les uns contre les autres et non pas contre un bookmaker) garantit un retour financier vers les acteurs de la filière hippique, par le biais de dotations attractives des courses et de primes reversées par France Galop aux éleveurs, propriétaires, entraineurs et jockeys. L’excellence du savoir-faire français est reconnue par nos voisins européens. La filière hippique hexagonale génère près de 74.000 emplois. France Galop est le garant de la régularité des courses de galop. L’association veille au bon déroulement des courses en délivrant les autorisations de faire courir, d’entrainer et de monter et en veillant au respect du Code des Courses au Galop. Les règles de participation, d’organisation, d’arbitrage et de contrôle des compétitions sont inscrites dans ce code que les Commissaires de courses ont pour mission de faire appliquer. France Galop effectue également un contrôle régulier des substances prohibées puisque environ 10.000 prélèvements sont effectués chaque année sur les chevaux. Grâce à cette organisation rigoureuse, les courses françaises sont propres et les parieurs peuvent jouer en toute confiance.


Une offre de courses en constante hausse Les ressources de la filière dépendent essentiellement de la croissance des paris hippiques. Malgré les aléas économiques, le succès des paris hippiques ne s’est pas démenti. Après 14 années de croissance consécutives, les paris sur les courses ont passé la barre des 10 milliards d’euros en 2011. Pour stimuler une demande qui continue de répondre à l’offre, France Galop met à disposition des parieurs un calendrier des courses en constante augmentation au niveau national et international. Les parieurs continuent de répondre, année après année, à l’augmentation de l’offre. En effet, le nombre de courses de Plat et à Obstacles a progressé au rythme de 10% par an ces trois dernières années. En relation directe avec France Galop, 153 sociétés de courses de galop, qui gèrent 155 hippodromes, ont organisé 7.000 courses de galop en 2011, dont 2/3 de courses de plat et 1/3 de courses à Obstacles. Parallèlement, l’offre de courses étrangères a été multipliée par six en l’espace de trois ans. France Galop a également développé un véritable savoir-faire dans l’organisation d’événements sportifs de renommée internationale à l’occasion des courses de plat du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, qui réunit deux championnats du monde, celle des pur-sang anglais et celle des pur-sang arabes ; du Prix de Diane Longines, qui permet de départager les meilleures pouliches du moment à l’issue d’une journée qui combine courses et élégance féminine ; du Prix du Jockey Club, dédié au chic masculin et dont la course est réservée aux poulains entiers et pouliches ; et du Juddmonte Grand Prix de Paris placé sous le signe de la fête nationale du 14 juillet. Et enfin les courses à obstacles du Gras Savoye Grand Steeple-Chase de Paris et du Week-end International de l’Obstacle offrent un spectacle sportif d’une rare intensité placé sous le signe de la performance des chevaux et des jockeys. En raison de ses différents champs d’action, France Galop est placé sous la tutelle des ministères français des Finances, de l’Agriculture et de l’Intérieur. Elle est une reconnaissance d’une mission de service public. France Galop bénéfice d’un droit exclusif exercé avec les Sociétés des courses depuis le loi de 1891 d’organiser des paris sur les courses. Toutefois, depuis la loi de mai 2010, d’autres opérateurs que le PMU proposent des paris sur Internet à condition d’être agréés par l’ARJEL, l’Autorité de régulation des jeux en ligne.


13


LES différentes branches de l’institution

FÉDÉRATION NATIONALE DES COURSES SOCIÉTÉS MÈRES

FRANCE GALOP (GALOP) CHEVAL FRANÇAIS (TROT) COMITÉS RÉGIONAUX

GALOP ET TROT

10 FÉDÉRATIONS RÉGIONALES DES COURSES (GALOP ET TROT)

PROFESSIONNELS

238 SOCIÉTÉS DE PROVINCE

GALOP ET TROT

(GALOP ET TROT)

SERVICES COMMUNS 14

PMU

PMH

GTHP

AFASEC

ORPESC

COLLECTE ET TRAITEMENT DES PARIS HORS DES HIPPODROMES

COLLECTE ET TRAITEMENT DES PARIS SUR LES HIPPODROMES

VIDÉO, ACCUEIL DU PUBLIC, JUGES, VÉTÉRINAIRES, ETC.

GESTION DES ÉCOLES D’APPRENTIS, PRÉVOYANCE ET ACTION SOCIALE DU PERSONNEL DES ÉCURIES DE COURSES

ORGANISME DE RETRAITE ET DE PRÉVOYANCE DE L’INSTITUTION

LES partenaires économiques de l’institution

55 SOCIÉTÉS DE COURSES DE PROVINCE*

48,60%

Chiffres au 31/12/11 de contrôle du GIE PMU

47,83%

3,57%

*Sur les 238 Sociétés de Province, dont 153 organisent des courses de galop et 55 des courses premium


Le budget de France Galop L’association France Galop, dans le cadre de sa mission de service public, a pour objectif d’améliorer les races de chevaux de galop et de promouvoir leur élevage. Son budget est essentiellement constitué de prélèvements sur les paris hippiques enregistrés sur les courses françaises de Plat et à Obstacles et sur une sélection de courses étrangères proposées aux parieurs français en France. Les paris hippiques peuvent être collectés sur les hippodromes par le PMH, un groupement d’intérêt économique (GIE) contrôlé par les sociétés mères, France Galop pour le Plat et l’Obstacle, son homologue le Cheval Français pour le Trot. En dehors des hippodromes, les paris sont collectés par le PMU, un GIE contrôlé par les sociétés mères et plus d’une cinquantaine de sociétés de courses de province et sur les sites internet par des opérateurs agréés. Une fois constaté l’écart entre les recettes et les charges de ces GIE, les sociétés de courses disposent des ressources financières nettes. Par ailleurs, depuis la loi sur l’ouverture à la concurrence des jeux en ligne du 12 mai 2010, les paris hippiques sont collectés sur internet par les opérateurs agréés par l’Arjel. Les recettes de France Galop sont complétées par : - les contrats de parrainage de courses, - le sponsoring des grandes épreuves, - la location d’espaces sur les hippodromes pour des événements, - les droits TV en France et à l’international, - les prestations de service rendues aux sociétaires (cotisations à l’association, engagements et forfaits de chevaux dans les courses, publications, utilisation des terrains d’entraînement), - les recettes issues du patrimoine.

hippique et les 74.000 emplois directs qu’elle génère. Dans cet objectif, le premier poste budgétaire de France Galop est la distribution d’encouragements à l’élevage. En 2012, une somme de 260,3 millions d’euros, en augmentation de 5 % par rapport à 2011, sera ainsi reversée aux propriétaires, éleveurs, entraîneurs, et jockeys vainqueurs de courses de Galop organisées en France. France Galop assure également les frais de fonctionnement liés à l’organisation, à la promotion et au contrôle de 7.000 courses de galop par an sur des dizaines d’hippodromes dans toute la France, ainsi que la gestion en propre de 6 hippodromes et de 3 centres d’entraînements. Au total, 480 salariés assurent l’ensemble de ces fonctions, au siège et sur les sites dépendants de France Galop.

Le budget global net, qui s’élève à 430 millions d’euros pour 2012, permet à France Galop d’encourager la filière

Enfin, France Galop apporte également sa contribution aux charges fédératives subventionnant ainsi les sociétés de courses de province, ainsi qu’au financement de la lutte active contre les substances prohibées.

dépenses

recettes amortissement et provisions 3%

frais de fonctionnement 17%

produits d’exploitation 10%

charges fédératives 10%

frais de personnel 9%

encouragements 61%

résultat net sur pari mutuel 90%


LES INSTANCES DE FRANCE GALOP

le Comité de France Galop Composé de 50 membres Bertrand Bélinguier, Président Loïc Malivet, Vice-président, Président du Conseil du Plat Jean d’Indy, Vice-président, Président du Conseil de l’Obstacle Hubert Monzat, Directeur général 12 membres du Conseil d’administration Le Comité a renouvelé le Conseil d’administration de France Galop le 19 décembre 2011 pour une durée de 4 ans.

dont 3 membres ès-qualité Bertrand BELINGUIER, Président Loïc MALIVET, (éleveur) Vice-président, Président du Conseil du Plat Jean d’INDY, (membre associé), Vice-président, Président du Conseil de l’Obstacle

16

Et 9 membres élus :

Louis de BOURGOING Nicolas LANDON Henri de PRACOMTAL Antoine GILIBERT Philippe BOUCHARA Hubert TASSIN Jean BIRABEN Frédéric DANLOUX philippe JEANNERET

50 membres du Comité dont 23 membres associés Princesse Zahra AGA KHAN Hervé d’ARMAILLé Bertrand BéLINGUIER Louis de BOURGOING José BRUNEAU de la SALLE Charles-Hubert de CHAUDENAY Jean-Pierre COLOMBU Noël FORGEARD Robert FOURNIER SARLOVèZE Louis GISCARD d’ESTAING Gérald HOVELACQUE

Jean d’INDY Alain de KERMADEC Olivier de La GAROULLAYE Jean-Guillaume de LAGENESTE Nicolas LANDON Dominique LE BARON DUTACQ Pierre-Yves LEFèVRE Charles-Henri de MOUSSAC Henri de PRACOMTAL édouard de ROTHSCHILD Jean-Louis VALéRIEN-PERRIN

et 3 Présidents de Conseils régionaux du Galop Antoine GILIBERT, Président du Conseil régional du Galop du Nord Lucien MATZINGER, Président du Conseil régional du Galop de l’Est Jérôme RAMBAUD, Président du Conseil régional du Galop du Sud-Ouest

23 membres socioprofessionnelS 10 propriétaires

8 éleveurs

Philippe BOUCHARA Mathieu BOUTIN Hervé CHAMARTY Jean-Jacques CHIOZZI Jean-Charles COUDé François DOUMEN Patrick FELLOUS Antoine-Audoin MAGGIAR Serge TARDY Hubert TASSIN

Jean BIRABEN Jacques CYPRèS Aliette FORIEN Hubert HONORE Baudouin de LA MOTTE SAINT-PIERRE Loïc MALIVET Roger Yves SIMON Elizabeth DOUMEN 3 entraÎneurs Frédéric DANLOUX Christiane HEAD-MAAREK François ROHAUT 1 jockey Thierry GILLET

dont 3 Présidents de Comités Régionaux du Galop Richard CRéPON, Président du Comité régional Ile-de-France – Haute Normandie – Nord Patrick DREUX, Président du Comité régional du Sud Est – Corse Philippe JEANNERET, Président du Comité régional de Basse-Normandie


COMPOSITION DU CONSEIL DU PLAT

COMPOSITION DU CONSEIL DE L’OBSTACLE

Loïc MALIVET, Président du Conseil du Plat

Jean d’Indy, Président du Conseil de l’Obstacle

20 membres du Conseil

20 membres du Conseil

dont 7 membres ès-qualité représentant les Comités régionaux du Galop

dont 7 membres ès-qualité représentant les Comités régionaux du Galop

Michel BOURGNEUF (Centre Est) Georges CAMPRUBI (Sud Est / Corse) Richard CRÉPON (Nord / Ile de France / Haute-Normandie) Jacques MONTOYA (Est) Axelle NèGRE de WATRIGANT (Sud Ouest) Henri-Alex PANTALL (Ouest / Anjou Maine) Sylvain VIDAL (Basse-Normandie)

Nicolas BERTRAN DE BALANDA (Centre Est) Thierry LARRIVIèRE (Sud Est / Corse) Guy CHEREL (Nord / Ile de France / Haute-Normandie) Michel CONTIGNON (Est) Jean-Paul MOUTAFIAN (Sud Ouest) Alain COUÉTIL (Ouest / Anjou Maine) Daniel LASSAUSSAYE (Basse-Normandie)

Et 13 autres membres

Et 13 autres membres

Cédric BOUTIN Jean-Pierre COLOMBU Mathieu DAGUZAN-GARROS Aliette FORIEN Thierry GILLET Christiane HEAD-MAAREK Baudouin de La MOTTE SAINT-PIERRE Patrick MONFORT Charles-Henri de MOUSSAC Thierry RAVIER Georges RIMAUD François ROHAUT Gérard SAMAMA

Hervé d’ARMAILLÉ Patrick BOITEAU Erwan CHAZELLE Philippe COTTIN Jacques CYPRÈS Jacques DÉTRÉ Thierry DOUMEN Hervé de FRESLON Jean-Paul GALLORINI étienne LEENDERS éric LERAY Xavier PAPOT Roger-Yves SIMON


ORGANIGRAMME GÉNÉRAL DE FRANCE GALOP

BERTRAND BÉLINGUIER

PRÉSIDENT DE FRANCE GALOP

JEAN D’INDY

LOÏC MALIVET

VICE-PRÉSIDENT, PRÉSIDENT DU CONSEIL DE L’OBSTACLE

VICE-PRÉSIDENT, PRÉSIDENT DU CONSEIL DU PLAT

HUBERT MONZAT

DIRECTEUR GÉNÉRAL

DOMINIQUE DE WENDEN 18

SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

CHRISTIAN MAIGRET

HENRI POURET

ADJOINT AU DIRECTEUR GÉNÉRAL, DIRECTION DES FINANCES ET DE L’ORGANISATION

DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL

DIRECTION DE LA COMMUNICATION ET DU MARKETING

ADJOINT AU DIRECTEUR GÉNÉRAL, DIRECTION OPÉRATIONNELLE DES COURSES

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES

DIRECTION DES SITES

DIRECTION PROGRAMME ET RÉGIONS


19


Les enjeux économiques de la filière hippique

21


Les enjeux économiques de la filière hippique

383

8.215

POULINIÈRES

ÉTALONS PUR-SANG

À VOCATION PUR-SANG

150 HARAS DE PUR-SANG EN FRANCE

1,7

MILLION D’EUROS

VENTES AUX ENCHÈRES

22

266

MILLIONS D’EUROS DE PRIMES AUX ÉLEVEURS VERSÉS PAR FRANCE GALOP EN 2012

PRIX RECORD DES VENTES DE YEARLING D’AOÛT 2011, À DEAUVILLE

NOMBRE DE YEARLINGS VENDUS

PRIX MOYEN

2.234 CHEVAUX EN 2011

38.915 EUROS

2.109 CHEVAUX EN 2010

35.874 EUROS

2.040 CHEVAUX EN 2009

38.940 EUROS

1.998 CHEVAUX EN 2008

39.667 EUROS

MILLIONS D’EUROS 6.275 DE38,1 PRIMES AUX PROPRIÉTAIRES NAISSANCES

DE PUR-SANG EN FRANCE

4.242

ÉLEVAGES DÉDIÉS AU PUR-SANG EN FRANCE

EN 2011 ET 40,1 MILLIONS PRÉVUS EN 2012

28,2

MILLIONS D’EUROS DE PRIMES AUX ÉLEVEURS EN 2011 ET 30,3 MILLIONS PRÉVUS EN 2012


Les enjeux économiques de la filière hippique

L’ÉLEVAGE DU PUR-SANG, UNE RÉALITÉ ÉCONOMIQUE FORTE Les pur-sang issus de l’élevage améliorent sans cesse leurs performances sportives grâce à des croisements judicieux entre les champions qui se distinguent dans les grandes courses de plat et à Obstacles. Après sa carrière de galopeur, un cheval peut devenir un étalon ou une poulinière et ainsi générer de nouveaux revenus. L’élevage français est une réalité économique forte, une véritable industrie mondiale que soutient le système des paris. L’objectif du monde de l’élevage est de réaliser des croisements donnant naissance à des chevaux performants pouvant atteindre le niveau international. Les éleveurs français et étrangers ont ainsi effectué un travail de longue haleine, sur plusieurs générations de produits, pour aboutir aujourd’hui à une amélioration sans précédent

par la sélection. En sélectionnant des sujets plus légers et plus puissants, les éleveurs ont contribué à augmenter le potentiel de vitesse de la race des pur-sang. C’est un travail qui porte ses fruits et qu’atteste, par exemple, l’évolution du temps de course du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe : 2’39’’ en 1920 (année de sa création), 2’31’’ en 1948, 2,29’’ en 1969, 2’25’’ en 2005 et… 2’24’’60 en 1997 avec Peintre Célèbre. Un nouveau record a été inscrit dans l’édition 2011 de l’«Arc» qui a été courue en 2’24’’49.

23


L’élevage est une véritable industrie mondiale. L’Angleterre, la France ainsi que l’Irlande, sont les berceaux de la race, les États-Unis, l’Australie, le Japon et l’Argentine sont également devenus de grands pays d’élevage. Leur dénominateur commun est un climat tempéré où l’herbe est grasse, ce qui convient parfaitement à la bonne croissance des pur-sang. 383 étalons pur-sang sont stationnés en France. On enregistre, en 2011, 8.215  poulinières à vocation pur-sang et 4.242  éleveurs de pur-sang. L’élevage français du pur-sang, comme les courses, constitue un réel patrimoine envié du monde entier et participe pleinement à la vie économique et sociale, notamment de la Basse-Normandie. Le cheval est donc un atout de la compétitivité des territoires ruraux où l’on peut mesurer son poids social et économique.

L’une des missions fondamentales de France Galop est d’encourager l’élevage pour améliorer les différentes races de chevaux de galop et favoriser l’entraînement. Dans cet objectif, France Galop distribue des primes et des allocations de courses. Ces dernières sont destinées aux propriétaires et récompensent les cinq premiers concurrents de chaque course (sept pour les courses supports de paris événementiels). Une prime est également versée aux éleveurs de chevaux auxquels sont attribuées des allocations, et ce, tout au long de leur carrière. En 2011, l’enveloppe globale distribuée s’élève à 254 millions d’euros, en augmentation de 5 % pour 2012, à 266 millions d’euros.


Les enjeux économiques de la filière hippique

LE RÔLE DES HARAS C’est dans les haras que naissent les champions de demain Le rôle des haras s’inscrit dans le cadre primordial de la préservation de races, de la conservation du patrimoine équin et du capital génétique. Les haras sont d’authentiques soutiens économiques et techniques à la filière cheval.

Les haras privés La Normandie accueille près de 150 haras de pur-sang dont certains figurent parmi les plus prestigieux au monde. La Bretagne, l’Anjou-Maine, le Centre et le SudOuest sont également des régions dynamiques d’élevage, réputées pour la qualité de leurs chevaux arabes et Autre que pur-sang, AQPS.

Les principaux élevages de pur-sang anglais se situent dans l’Orne et le Calvados. La nature du sol, les conditions climatiques et le professionnalisme des éleveurs sont autant d’atouts qui font de la Basse-Normandie l’une des terres les plus favorables au monde pour l’élevage du cheval.

25


LES RACES DE CHEVAUX DE COURSES DE GALOP Le Pur-sang anglais Origines Ce sont les Britanniques qui ont créé la race des pursang issue de croisements de la jumenterie anglaise et d’étalons «arabe pur», d’où la dénomination de «pursang anglais». Le Stud Book, véritable registre généalogique des pur sang a été ouvert sous le nom de « General Stud-Book » en Angleterre en 1793 sous le règne de George III. En France, Louis-Philippe a signé en 1833 une ordonnance instituant « un registre matricule pour l’inscription des chevaux de race pure », c’est-à-dire le « Stud-book français » dont le premier volume paraîtra en 1838. Ces deux ouvrages, l’anglais et le français, répertorient les chevaux descendants de juments anglaises avec une multitude d’étalons orientaux, dont les plus réputés sont Byerley Turc, Darley Arabian et Godolphin Arabian. Un siècle plus tard, l’élevage de pur-sang a été développé en France et grâce à ses exigences de qualités, il contribue aujourd’hui à maintenir le prestige des courses. Depuis 150  ans, le pur-sang a acquis ses lettres de noblesse dans les plus prestigieuses courses de Plat à travers le Monde, à l’image du Derby d’Epsom au Royaume-Uni ou du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe en France, mais aussi dans les grandes épreuves dédiées à l’Obstacle, comme le Gras Savoye Grand Steeple-chase de Paris, à Auteuil. Depuis plusieurs années, des éleveurs français se sont aussi spécialisés dans la production de pur-sang entièrement dédiés à l’Obstacle.

Caractéristiques Le pur-sang qui court, dans les deux disciplines, en Plat et en Obstacle, est un animal d’exception. Sa robe adopte généralement les couleurs alezan, bai, bai-brun ou gris. Le pur-sang anglais est, par excellence, doté d’une grande aptitude à la vitesse. L’impression d’ensemble de ce galopeur est une harmonie esthétique : ses épaules longues, son arrière-main puissante et ses longues jambes favorisent l’amplitude de l’action au galop. Sa poitrine, profonde, assure une grande capacité respiratoire pour tenir les efforts les plus intensifs. Sa taille est variable, la moyenne se situe autour de 1,65 mètre (au garrot). Le pur-sang possède la détente, les réflexes et l’influx nerveux indispensables à la compétition. Il est le plus rapide, pouvant couvrir 1.000 mètres en moins d’une minute, soit à une vitesse de près de 70 km/h. Le cheval de Plat est dédié, selon ses aptitudes, à certaines distances. Le « sprinter » est très rapide et sa distance préférée est le 1.000 mètres. Le « miler » est un cheval qui exprime le meilleur de sa forme sur 1.600 mètres. La distance « reine» est le 2.400 mètres. Elle allie la tenue et la vitesse ; elle est celle des grandes courses classiques de Groupe 1, le niveau d’excellence des courses de galop, dont la plus réputée est le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Le «stayer», quant à lui possède des qualités de fond et d’endurance. Il apprécie les distances de 3.000 mètres et plus. Grâce aux choix judicieux de certains éleveurs en matière de croisements, certains pur-sang aux origines contrastées sont parfaitement à l’aise sur différentes distances et connaissent la réussite dans plusieurs catégories.


Les enjeux économiques de la filière hippique

L’AQPS (Autre que pur-sang) L’AQPS, dont la vocation est l’Obstacle, est désormais une race de chevaux à part entière. C’est aujourd’hui un prestigieux label doté d’un stud-book depuis février 2005. Origines L’AQPS, dont la vocation est l’Obstacle, est désormais une race de chevaux à part entière. C’est aujourd’hui un prestigieux label doté d’un stud-book depuis février 2005. Autrefois connus sous le nom de «demi-sang», les AQPS regroupent des chevaux croisés entre des pur-sang anglais avec des Anglo-Arabes, des chevaux de selle français ou parfois des trotteurs. C’est dans les années 1960 que le potentiel de ces chevaux va se développer, avec le concours des Haras Nationaux, en rajoutant à chaque génération du sang de pur-sang. Résistants et endurants, les AQPS vont donc gagner en vitesse. Aujourd’hui, le label exige désormais 87,5% de pur-sang anglais dans les veines pour prétendre figurer au studbook des AQPS, dont la réussite est indéniable. Caractéristiques Le cheval d’Obstacle est un marathonien. Ses aptitudes physiques sont essentielles. Sa musculature puissante est animée par un « bon moteur » qui résiste aux par-

27 cours les plus endurants. Les meilleurs d’entre eux sont doués d’une combativité et d’un goût de l’effort hors du commun. Ces champions sautent de façon fluide, avec beaucoup de souplesse, d’aisance et jamais en force. Ces chevaux de qualité, remarquables sauteurs, sont d’excellents ambassadeurs à l’étranger et bon nombre de propriétaires anglais ou irlandais viennent acquérir leurs chevaux dans la Nièvre ou dans l’ouest de la France.

Le pur-sang arabe de course La race du pur-sang arabe (PSAR) est la seule race réputée pure depuis ses origines. En effet, c’est elle qui est à l’origine de la race du pur-sang anglais (voir « Le pur-sang »). Le pur-sang arabe possède également son stud-book. Le pur-sang arabe de course se caractérise essentiellement par son tempérament extrêmement vif qui a apporté au pur-sang anglais toute sa vitalité. Il est assez charpenté et osseux, associé à une résistance et une aptitude à l’endurance très développées. On compte en moyenne entre 200 et 250 naissances par an et 300 chevaux à l’entraînement.


Les enjeux économiques de la filière hippique

LE QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE,

FER DE LANCE ÉCONOMIQUE DU MARCHÉ INTERNATIONAL DE L’ÉLEVAGE

Reconnu par les plus grands experts comme la plus sélective des courses mondiales, le weekend du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe s’impose comme une double coupe du monde des pursang anglais, en termes de qualité de concurrents depuis ces cinq dernières années. Cette confrontation inter-générations, qui réunit les meilleurs pur-sang, mâles et femelles de 3 ans et leurs aînés, constitue une étape incontournable pour la renommée de l’élevage du pur-sang français qui sont en compétition à cette occasion avec les meilleurs chevaux venus du monde entier. L’histoire, le prestige et la notoriété du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe confèrent à ses vainqueurs une valeur

28

financière importante en tant que futurs reproducteurs et les valorisent à l’international. Les vainqueurs du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, souvent dotés d’un prestigieux pedigree, entrent évidemment au haras ; ils deviennent des étalons « références » ou d’illustres poulinières. Ces étalons sont source de grandes qualités qu’ils transmettent à leurs descendants, et certains de ces chevaux « bien nés », deviennent de grands champions à leur tour.


Zarkava, invaincue en sept courses, a terminé sa carrière par un éclatant succès dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe 2008. Dotée d’une accélération phénoménale, elle a réussi l’exploit de briller aussi bien sur 1.600 que 2.400 mètres. Aucune pouliche n’avait remporté cette course depuis Urban Sea en 1993. Entrée au haras à la fin de sa troisième année, elle fut présentée à Dalakhani, lui-même gagnant du Prix de l’Arc de Triomphe en 2003.

Sea The Stars, seize ans après sa mère, a inscrit à son tour son nom au palmarès de l’Arc de Triomphe. Un succès retentissant dont les échos se sont prolongés aux quatre coins du monde, car le représentant de Mme Tsui enlevait à cette occasion son 6e Groupe 1 consécutif, le plus haut niveau des courses,sur les distances de 1.600 à 2.400 mètres. Entré aussitôt au haras, il figure incontestablement parmi les plus grands vainqueurs de l’épreuve. Il a notamment sailli la championne Zarkava.


Les acteurs des courses

31


les acteurs des courses

74.000 EMPLOIS DIRECTS

700

JOCKEYS PROFESSIONNELS

CHRISTOPHE SOUMILLON CRAVACHE D’OR EN PLAT AVEC 162 VICTOIRES EN 2011 JACQUES RICOU CRAVACHE D’OR EN OBSTACLE AVEC 106 VICTOIRES EN 2011

5.428

ÉLEVEURS DE CHEVAUX DE COURSES

LES 3 PREMIERS ÉLEVEURS DE CHEVAUX DE PLAT EN 2011 : S.A. AGA KHAN 100 VICTOIRES WERTHEIMER & FRÈRE 79 VICTOIRES JEAN-CLAUDE SÉROUL 62 VICTOIRES SARAFINA, ÉLÉVÉE PAR S.A. AGA KHAN

THOMAS HENDERSON ÉTRIER D’OR DU MEILLEUR APPRENTI AVEC 43 VICTOIRES EN 2011

7.110 32

PROPRIÉTAIRES DE CHEVAUX DE COURSES

LES 3 PREMIERS PROPRIÉTAIRES DE CHEVAUX DE PLAT EN 2011 : GÉRARD AUGUSTIN-NORMAND 98 VICTOIRES CHEIK MOHAMMED AL MAKTOUM 83 VICTOIRES JEAN-CLAUDE SÉROUL 73 VICTOIRES

LES 3 PREMIERS ÉLEVEURS DE CHEVAUX D’OBSTACLE EN 2011 : HARAS DE SAINT-VOIR 39 VICTOIRES MARIE-CHRISTINE GABEUR 24 VICTOIRES PATRICK JOUBERT 24 VICTOIRES

429

ENTRAÎNEURS PROFESSIONNELS DE CHEVAUX DE COURSES

LES 3 PREMIERS ENTRAÎNEURS DE CHEVAUX DE PLAT EN 2011 : JEAN-CLAUDE ROUGET 190 VICTOIRES HENRI-ALEX PANTALL 124 VICTOIRES ANDRÉ FABRE 118 VICTOIRES

EGOTIST, CHEVAL APPARTENANT AU CHEIK MOHAMMED AL MAKTOUM

LES 3 PREMIERS PROPRIÉTAIRES DE CHEVAUX D’OBSTACLE EN 2011 : ALIETTE PAPOT 68 VICTOIRES JEAN-PAUL SÉNÉCHAL 68 VICTOIRES PALMYR RACING 64 VICTOIRES

UNDER, CHEVAL APPARTENANT À JEAN-PAUL SÉNÉCHAL

RESTIADARGENT, ENTRAÎNÉ PAR HENRI-ALEX PANTALL

LES 3 PREMIERS ENTRAÎNEURS DE CHEVAUX D’OBSTACLE EN 2011 : GUILLAUME MACAIRE 251 VICTOIRES ARNAUD CHAILLÉ-CHAILLÉ 117 VICTOIRES FRANÇOIS-MARIE COTTIN 61 VICTOIRES


les acteurs des courses

Une équipe de spécialistes dédiée au cheval de courses La gestion de la carrière sportive d’un cheval nécessite l’intervention d’une équipe de spécialistes, aux différentes étapes de la carrière du champion : éleveur, propriétaire, entraineur, jockey. Au total, la filière génère 74.000 emplois directs. L’ÉLEVEUR, PREMIER MAILLON DE LA CHAîNE L’éleveur de chevaux de course, de pur-sang ou d’AQPS (Autre que pur-sang), est le premier maillon de la chaîne de la filière hippique. C’est de lui que dépend l’amélioration de la race des chevaux de courses car il décide des croisements les plus pertinents pour ses poulinières ou ses étalons. Pour établir son choix, il prend en compte le pedigree (arbres généalogiques) et les performances des futurs pères et mères et combine leurs qualités respectives, telles que vitesse et endurance. Chez les pur-sang et les AQPS inscrits au stud-book, le clonage et l’insémination artificielle sont strictement prohibés. Durant la saison de monte, au printemps, l’étalonnier fait saillir les juments. L’éleveur surveille ensuite la gestation (11 mois), puis, dès leur naissance, prépare les poulains (appelés « foals » jusqu’au 31 décembre de l’année de naissance) à devenir de futurs athlètes. À l’âge de 18 mois, les poulains quittent le haras, pour être débourrés, c’est-à-dire dressés pour être montés. Les plus prometteurs passent aux ventes de yearling. Ensuite, le cheval commence son entraînement.

Un athlète se façonne dès la naissance ; éleveur est donc un métier qui réclame une grande rigueur professionnelle et des connaissances approfondies en pedigrees et en hippologie. Ce spécialiste surveille de très près la croissance de ses protégés, qui bénéficient d’un suivi constant du vétérinaire et des soins les plus attentifs. La moindre carence alimentaire, dans les 10 premiers mois, peut influer sur les performances du futur cheval de course. L’éleveur doit installer son haras dans une région au climat tempéré, sur de « bonnes terres », riches en sels minéraux, vallonnées mais pas trop, pour ne pas solliciter inutilement les articulations des jeunes 33 chevaux. L’éleveur doit avant tout être patient… Il faut, au minimum, trois longues années entre le début de la gestation et les premières foulées sur un champ de courses (les chevaux de plat étant autorisés à courir dès l’âge de 2 ans).


PROPRIÉTAIRE,

Les propriétaires sont la base des courses Être propriétaire d’un cheval de Plat ou d’Obstacle, c’est l’assurance de vibrer intensément pendant les quelques minutes de la durée d’une course, d’être envahi par l’émotion, porté par la clameur du public, heureux de voir ses couleurs passer le poteau et de partager les victoires en famille, entre amis, avec l’entourage du cheval : entraîneur, jockey, lad, garçon de voyage…

Le propriétariat, une passion à la portée de tous Le propriétariat n’est plus un rêve réservé à une élite. Au 34 contraire, c’est aujourd’hui un loisir accessible à un grand nombre, quelle que soit la situation géographique ou le degré de connaissance de l’univers hippique. Au coté de grandes écuries réputées, le plus grand nombre de propriétaires (plus de huit sur dix) disposent d’un seul cheval à l’entraînement. Ils viennent de tous les horizons : artisans, commerçants, industriels, sportifs, comédiens, avocats, médecins et jeunes entrepreneurs. Tous côtoient, dans un esprit « sportsmen », les plus prestigieuses casaques, réunis par la passion du cheval. Différents moyens existent pour acquérir son premier pur-sang, comme l’achat en vente publique – si besoin par l’intermédiaire d’un courtier agréé ou d’un entraîneur  –, l’acquisition à l’issue d’une course dite « à réclamer » et les ventes à l’amiable. Certains, plus initiés, préfèrent élever leurs propres chevaux. Ensuite, le cheval de course peut être détenu par une personne physique, par l’intermédiaire d’une société, entre associés (contrat d’association), ou encore en location grâce à un bailleur. Quel que soit le chemin emprunté, il existe une filiation entre tous les nouveaux, futurs, actuels ou anciens propriétaires qui est la passion d’un sport unique. Lorsqu’un propriétaire de chevaux de course est interrogé sur l’origine de sa vocation, il évoque l’amour du cheval et du spectacle, le goût de la compétition et les plaisirs du partage avec la famille et les proches. Le propriétaire confie son cheval à un entraineur et en-

semble, ils déterminent la meilleure stratégie de carrière en prenant en compte les ambitions du propriétaire et les capacités du cheval. Le retour sur investissement de ce loisir unique et multifacettes est variable. Pour l’évaluer, il faut prendre en compte les gains en course et également, lorsque le cheval a fait ses preuves sur les pistes, sa seconde carrière de reproducteur. Des outils de gestion très simples sont mis à la disposition du propriétaire, lui permettant de gérer son écurie en fonction de sa disponibilité temps et financière et de maîtriser les coûts inhérents à l’entretien de celle-ci. Chaque propriétaire peut ainsi adopter une formule sur mesure en adéquation avec son degré d’implication.

Les couleurs, la carte de visite des propriétaires Sur les hippodromes, les couleurs d’un propriétaire (casaque et toque) sont sa carte de visite grâce à laquelle ses chevaux et les jockeys choisis pour les monter sont immédiatement identifiés. La reconnaissance par les couleurs est incontestable et les courses de chevaux ont été les précurseurs en la matière. Elles serviront d’exemple aux autres sports, des décennies plus tard : footballeurs, rugbymen et cyclistes se sont effectivement inspirés des casaques de jockeys lors de la création des premiers maillots. Le choix des couleurs est à la fois un moment fort et ludique. Dans une palette de couleurs et de dessins délimités, toutes les combinaisons sont possibles. Chaque propriétaire devient le titulaire exclusif de ses couleurs et ces dernières ne retomberont dans le domaine public qu’après cinq années d’inactivité totale du propriétaire.


couleurs des PROPRIÉTAIREs, les dispositifs de couleurs

Les couleurs d’un propriétaire résultent de la combinaison des éléments suivants : A. Dispositif du corps de la casaque B. Dispositif des manches C. Dispositif de la toque D. Coloris autorisés A. Dispositif du corps de la casaque Les dispositifs autorisés sont au nombre de 25 : Le devant et l’arrière de la casaque doivent présenter le même dispositif.

1. Unie

2. Bande

3. Bretelles

4. Ceinture

5. Cerclée

6. Chevron

7. Chevronnée

8. Coutures

9. Croix de St-André

10. Croix de Lorraine

11. Damier

12. Losange

13. Losanges

14. Écartelée

15. Épaulettes

16. Étoile

17. Étoiles

18. Pois

19. Rayée

20. Disque

22. Triangle

23. Trois pois

24. Trois losanges

25. Cadre

21. Diabolo

35

B. Dispositif des manches Les dispositifs autorisés sont au nombre de 12 : Les deux manches doivent être obligatoirement identiques.

1. Unies

2. Brassards

3. Cerclées

4. Coutures

5. Étoiles

6. Pois

7. Rayées

8. Chevronnées

9. Damier

8. Losanges

9. Étoile

10. Losanges

11. Diabolo

12. Mi

C. Dispositif de la toque Les dispositifs autorisés sont au nombre de 10 :

1. Unie

2. Cerclée

3. Rayée

4. Damier

5. Pois

6. Écartelée

7. Étoiles

10. Losange

D. coloris autorisés 18 coloris peuvent être utilisés : Les trois éléments, casaque, manches et toque, doivent se décrire dans cet ordre et se composer de deux coloris, exceptionnellement de trois. Les dispositifs différents de ceux énumérés ci-dessus, accordés antérieurement restent valables mais ne peuvent être attribués à nouveau que sur dérogation exceptionnelle des Commissaires de France Galop.

Les Commissaires de France Galop se réservent d’autre part la possibilité d’autoriser un propriétaire, dont les couleurs enregistrées hors de France diffèrent des dispositifs énumérés ci-dessus, à faire courir dans les courses régies par le présent Code, sous les couleurs qui lui ont été accordées hors de France.

BLANC

GRIS

ROSE

ROUGE

GRENAT

orange

jaune

vert clair

vert

gros-vert

bleu clair

bleu

gros-bleu

mauve

violet

beige

marron

noir


36

Les différents modes de détention d’un cheval Le terme de propriétaire utilisé dans le Code des Courses désigne la personne physique ou morale ayant reçu l’agrément des Commissaires de France Galop l’autorisant à faire courir un cheval sous ses couleurs, à faire les engagements et à toucher les sommes gagnées. Il y a plusieurs notions réglementaires de propriété d’un cheval : - la pleine propriété du cheval ; - la location en totalité d’un cheval ; - la location partagée : avec un locataire dirigeant mandaté par les autres locataires auprès de France Galop ; - l’association : contrat passé entre plusieurs propriétaires pour exploiter la carrière d’un cheval. L’associé dirigeant est l’unique interlocuteur auprès de France Galop et représente les intérêts des autres membres de l’association ; - l’écurie de groupe : société de personnes ou de capitaux exploitant la carrière d’un ou plusieurs chevaux. Le mandataire de la société peut faire courir sous son nom et ses couleurs ou sous ceux de la société, et représente les intérêts des actionnaires auprès de France Galop. Les porteurs de parts de l’écurie de groupe sont, à l’instar des propriétaires individuels ou associés, considérés comme propriétaires et, de ce fait, ont accès aux hippodromes de France Galop et sont accueillis comme tels dans les espaces réservés.


les acteurs des courses

Le département Propriétaires Créé début 2006, le département Propriétaires est une structure interne de France Galop dont la raison d’être est d’offrir un accompagnement régulier et un accueil personnalisé aux propriétaires des chevaux de Galop. Une action promotionnelle est également menée pour éveiller de nouvelles vocations, recruter de nouveaux propriétaires, développer la propriété partagée et valoriser le propriétariat en tant que loisir à part entière. L’ADN du Département Propriétaires c’est : 37 - dans un esprit « club », offrir un accueil privilégié et des services dédiés dans le cadre des salons VIP, privatifs et conviviaux, installés sur chaque hippodrome de France Galop, - favoriser et entretenir les contacts avec mais aussi entre les propriétaires, - promouvoir le propriétariat en menant des actions pédagogiques ciblées, assurer un accompagnement administratif lors de la demande d’agrément, servir d’interface entre les différents services de l’Institution et les socioprofessionnels (courtiers, entraîneurs, éleveurs, syndicats), - initier le nouveau propriétaire et lui offrir des conseils techniques et de gestion personnalisés.

Contact département Propriétaires email : proprietaires@france-galop.com Téléphone : 01 49 10 22 02


L’ENTRAÎNEUR,

l’art de miser sur le bon cheval L’entraîneur héberge, soigne et entraîne les « pensionnaires » qui lui sont confiés par le propriétaire. Son métier implique des connaissances approfondies en hippologie pour exercer avec efficacité le dressage, les soins et la mise en forme des chevaux. Les entraîneurs ont en charge un effectif pouvant varier de 1 à près de 200 pur-sang, qui doivent impérativement sortir chaque matin ! L’entraînement d’un cheval de course ne dépend pas seulement du talent de l’entraîneur. C’est un être vivant, dont on doit s’occuper au quotidien et qui nécessite beaucoup de main-d’œuvre. Il implique toute une série d’attentions et de soins, qui sont prodigués au cheval par son cavalier d’entraînement (ou lad), mais également par le premier garçon, le garçon de voyage lors des déplacement à travers la France ou à l’étranger, le vétérinaire, le dentiste, l’ostéopathe, le nutritionniste, le maréchal-ferrant, le sellier, le marchand de fourrage, le transporteur… Avec les chevaux, impossible de remplacer les gens par des machines. L’entraînement reste un métier où « l’humain » joue un rôle prépondérant. Dès l’aube, les premiers « lots » de chevaux sont sellés dans leur box par leur cavalier d’entraînement pour se

38

rendre sur « les ronds » ou les « pistes » d’entraînement. La méthode d’entraînement universelle n’existe pas. Chaque entraîneur possède sa propre méthode et les exercices sont adaptés en fonction de la « personnalité » de chaque cheval. En général, l’entraînement se divise en trois parties : - « l’éveil musculaire », qui consiste en des exercices plutôt calmes (pas, trot, galop de chasse) ; - « la musculation », qui se traduit par de longs temps de pas, par des canters (galop régulier) et par des galops de demi-train (galop soutenu) ; - « la mise en souffle », appelée « bout vite » dans le jargon de la profession, et qui consiste en des galops rapides et des déboulés courts de 1.000 à 1.200 mètres.


L’entraîneur est le préparateur physique et mental de l’athlète. Son expérience acquise sur le terrain, lui permet d’être un véritable « metteur au point », qui décide du programme quotidien. Doué d’un esprit d’observation très aiguisé, il exerce un art délicat et subtil. Il veille à la moindre défaillance de son protégé qui, en dépit de son allure de parfait athlète, demeure d’une extrême fragilité, surtout au niveau des jambes et du système digestif. Ces athlètes ont besoin tous les jours de l’année de 14 kg de paille, 14 litres d’avoine, 7 kg de foin et 40 à 50 litres d’eau… Sur le terrain, ces différentes variantes de conditions d’entraînement s’adaptent selon l’âge des chevaux, leur prévision de carrière et leur programme de courses (dé-

fini sur la base du programme officiel des courses de galop édité par France Galop). L’objectif est d’amener le cheval au meilleur de sa condition physique le jour J, celui où il part sur l’hippodrome pour prendre le départ d’une course correspondant à ses aptitudes par rapport à la distance ou à l’état du terrain. C’est en principe toujours l’entraîneur (ou son premier garçon), qui met en place la selle (propriété du jockey) avant la course. Il rejoint ensuite le propriétaire et le jockey dans le rond de présentation. Il est attentif aux souhaits du propriétaire et donne les « ordres » au jockey, c’est à dire la stratégie que le jockey doit, dans la mesure du possible, suivre durant la course.

39


LES JOCKEYS,

des sportifs de haut niveau Les jockeys français sont à la fois de grands sportifs et de redoutables stratèges. En effet, ils ne disposent que de quelques minutes, soit la durée d’une course, pour faire la différence dans un peloton lancé à plus de 60 km/h, et ce en tenant compte des capacités de leur monture. Les jockeys allient qualités techniques (ce qu’on appelle la « main »), intellectuelles (sens tactique) et physiques. Ils doivent tout à la fois respecter les instructions tactiques de l’entraîneur et parer le mieux possible aux aléas de la course, celle-ci se jouant en moyenne sur 2 minutes ! Un bon jockey doit avoir une « bonne main » avec le cheval. Il va ainsi pouvoir le détendre pendant le parcours et le retendre dans la ligne d’arrivée pour le stimuler dans la ligne d’arrivée. On dit qu’un jockey « porte son cheval au poteau », ce qui est remarquable pour un homme ou une femme contraint à des conditions de poids drastiques. Peu de sportifs sont soumis à un rythme de compétitions aussi intensif que les jockeys. En l’espace d’une année, un jockey comme Christophe-Patrice Lemaire monte plus

40

de 800 courses sur 300 jours de compétition, en France mais également en Grande-Bretagne, en Irlande, en Australie, aux États-Unis, au Qatar, à Dubaï, à Hong Kong, à Singapour et au Japon. En effet, l’excellence des jockeys français est reconnue dans le monde entier et ils sont de plus en plus demandés sur les champs de courses les plus prestigieux du monde. Leur formation est rigoureuse. Ce sont de grands professionnels, passionnés et respectueux de leur métier, sachant s’adapter à l’organisation des courses de tous pays. Ils exercent leur métier avec passion et bravoure, tout en entretenant une belle complicité avec les chevaux, dont ils font parfois connaissance trois minutes avant la course ! Leur activité


L’École des courses hippiques, une filière jeune et dynamique

physique les assimile, sur le plan sportif, à des athlètes accomplis de haut niveau, astreints à une discipline de vie rigoureuse et à un régime alimentaire stricte. Les jockeys ont l’obligation de peser au minimum 51 kg en Plat et au minimum 61 kg en Obstacle. Les jockeys sont pesés en tenue de course, bottes comprises, avec leur selle, mais sans casque et sans cravache, avant et après la course ; le poids doit être sensiblement identique, sous peine de distancement (exclusion du cheval du classement) ! S’ils ne font pas le poids indiqué, ils sont lestés de plaques de plomb glissées dans le tapis de selle. Soumis à un rythme professionnel soutenu, et à un mode de vie contraignant, ils réalisent au quotidien des performances hors du commun. Ces véritables athlètes méritent respect et considération. Leur métier est d’une très grande exigence et comporte des risques réels, que ce soit en course de plat ou à obstacles. France Galop, en étroite coopération avec l’Association des jockeys, travaille en permanence à l’amélioration des équipements de sécurité (gilet de protection, casque et installations sur les pistes) dans le but de réduire au maximum les risques encourus par les jockeys et leurs chevaux. Au cours de leur carrière, les jockeys montent sous les couleurs de différents propriétaires. Certains d’entre eux montent sous contrat pour un seul propriétaire. Les jockeys doivent être scrupuleusement à l’écoute des souhaits du propriétaire et de l’entraîneur, dont ils reçoivent « les ordres » (consignes concernant la tactique à suivre pendant la course) au rond de présentation, juste avant d’entrer sur la piste.

L’institution des courses, sous l’égide des sociétés mères France Galop et le Cheval Français, offre un système éducatif original aux jeunes qui souhaitent intégrer l’univers des courses. L’École des courses hippiques, au travers de l’AFASEC (Association de formation et d’action sociale des écuries de courses), anime des centres de formation qui sont une référence internationale du secteur, ainsi que des foyers et assure un accompagnement social au service du personnel des écuries. L’école forme l’ensemble des personnels d’écuries (cavaliers d’entraînement et apprentis jockeys) au travers de cinq centres de formation. Elle dispose également de quatre internats décentralisés à proximité de centres d’entraînement importants. De nombreux jeunes garçons et jeunes filles passionnés entrent chaque année dans l’une des Écoles des courses hippiques - www.afasec.fr avec l’espoir de faire ce métier. Près de 700 élèves suivent actuellement une formation. Issus de classe de 5e ou de 3e, jeunes garçons et jeunes filles intègrent des classes préparatoires qui les conduiront du Certificat d’aptitude professionnelle agricole (CAPA), au brevet d’études professionnelles agricoles (BEPA) ou au bac professionnel. La scolarité se déroule en alternance, que ce soit selon la voie traditionnelle ou celle de l’apprentissage. L’École des courses hippiques, au travers de l’AFASEC, organise également des « courses-écoles » à vocation pédagogique qui permettent aux élèves de s’entraîner à monter dans de véritables conditions de courses. 100 % des élèves, à la sortie de l’École des courses hippiques, trouvent un emploi ou intègrent les écuries de courses.

41


Une compĂŠtition sportive Intense

43


Une compétition sportive Intense

7.027

COURSES DE GALOP EN 2011 EN FRANCE

1/3

2/3

DES COURSES

SONT DES COURSES À OBSTACLES

27

SONT DES COURSES DE PLAT EN FRANCE

COURSES DE GROUPE 1, LA CATÉGORIE RÉSERVÉE AUX CHEVAUX LES PLUS PERFORMANTS

61 KILOS, POIDS MINIMUM D’UN JOCKEY À OBSTACLES

51 KILOS, POIDS MINIMUM D’UN JOCKEY DE PLAT

MÈTRES, C’EST LA LONGUEUR DU SAUT NÉCESSAIRE POUR UN CHEVAL POUR FRANCHIR LE RAIL DITCH AND FENCE DURANT LE GRAS-SAVOYE GRAND STEEPLE-CHASE DE PARIS À L’HIPPODROME D’AUTEUIL. 44

2’24’’49

C’EST LE NOUVEAU TEMPS RECORD INSCRIT PAR DANEDREAM, LA POULICHE ALLEMANDE QUI A REMPORTÉ EN 2011 LA COURSE DU QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE, À UNE VITESSE MOYENNE DE 59,8 KM/H

800, 

C’EST LE NOMBRE DE COURSES MONTÉES PAR LES MEILLEURS JOCKEYS FRANÇAIS AU COURS D’UNE ANNÉE, EN FRANCE ET À L’ÉTRANGER.

7,2 MILLIONS D’EUROS DE DOTATION POUR LE SEUL WEEK-END DU QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE DURANT LEQUEL SE DÉROULENT DEUX FINALES DE COUPE DU MONDE, CELLE DES PUR-SANG ET CELLE DES PUR-SANG ARABES.

500 JOURNALISTES DU MONDE ENTIER, DONT 80 JAPONAIS,

ÉTAIENT MOBILISÉS POUR SUIVRE LE WEEK-END DU QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE À LONGCHAMP.

ET

5.800

MÈTRES UNE DISTANCE DE OBSTACLES, C’EST LE PARCOURS DU JOCKEY

23

SYLVAIN DEHEZ

POUR REMPORTER LE GRAS SAVOYE GRAND STEEPLE CHASE DE PARIS À AUTEUIL


Une compétition sportive Intense

France Galop propose le programme de courses le plus dense au monde France Galop supervise l’organisation des courses de Plat et à obstacles. En 2011, l’association a programmé 7.000 courses disputées par 80.000 partants. Deux tiers des courses sont des courses de Plat et un tiers des courses à obstacles.

LE PLAT ET L’OBSTACLE, LES DEUX DISCIPLINES DU GALOP Les courses comprennent trois spécialités : le Galop qui se répartit entre le Plat et l’Obstacle, géré par France Galop et le Trot, géré par la Société d’encouragement du Cheval Français.

Le Plat Les épreuves se disputent sur des distances comprises entre 800 et 4.000 mètres, la distance dite « classique » étant de 2.400 mètres. Le mile anglais est la référence historique avec ses 1.609 mètres. Les chevaux doivent porter des jockeys pesant au minimum 51 kilos dans les courses de Plat et son matériel de monte et de sécurité. En plat, les chevaux s’élancent depuis les stalles de départ. Elles s’ouvrent automatiquement lors du signal donné électroniquement par le « starter ».

L’Obstacle

Les épreuves se disputent sur des distances comprises entre 2.800 et 7.300 mètres. Les chevaux portent en course le jockey pesant un minimum de 61 kilos et son matériel de monte et de sécurité.

On distingue trois types d’épreuves dans les courses à obstacles : Les courses de haies : les obstacles sont constitués de haies identiques de 1,10 mètre de hauteur et courues par des « hurdlers ». Elles sont aussi les épreuves d’apprentissage qui mènent aux steeple-chase. Les courses de steeple-chase : il s’agit de l’épreuve reine disputée par les « steeple-chasers », sur un parcours ponctué d’obstacles variés comportant de multiples difficultés telles que rivière, Open ditch, mur, oxer… 45 Les courses de cross-country : elles se courent dans les régions de France, sur des distances plus longues et dont le parcours est jalonné d’obstacles naturels, aux difficultés spécifiques.


46


Une compétition sportive Intense

Les dix règles d’or d’une course de Galop fixées par le Code des Courses Le Code des Courses fixe l’ensemble des règles régissant aux courses de chevaux de galop ainsi que les amendes et les sanctions en cas de manquement aux règles. Son application garantit la régularité des courses de galop françaises. Ce texte est établi par le Comité de France Galop et il est approuvé par le Ministre de l’Agriculture. Les Commissaires de Courses sont chargés de contrôler le bon déroulement des courses, en ayant recours notamment à la vidéo des courses.

01 Obtenir l’agrément de France Galop

06 Ne pas gêner les concurrents durant la course

France Galop délivre les autorisations de faire courir en qualité de propriétaire, d’entrainer et de monter et vérifie que les chevaux présentent les garanties d’origine et d’identification détaillées dans le Code des courses.

Malgré leur envie de gagner, les jockeys ou les chevaux ne doivent pas gêner les autres partants. Une fois le départ donné, les jockeys sont tenus de conserver leur ligne durant les premiers mètres puis de veiller à ne pas gêner de concurrents en modifiant leur trajectoire.

02 Répondre aux conditions de la course

07 Utiliser modérément la cravache

Pour qu’un cheval soit qualifié dans une course de Plat ou d’Obstacle, il doit respecter les critères de catégories d’âge, de sexe, de race, de nationalité, etc. fixés dans le Programme des courses.

Le jockey ne peut pas donner plus de 8 coups de cravache à son cheval durant une course. Il est également interdit de se saisir de la cravache d’un concurrent !

03 Peser le juste poids

08 Respecter le parcours de la course

De leur coté, les jockeys doivent afficher un poids minimum de 51 kilos en Plat et 61 kilos en Obstacle. Les poids des équipements de sécurité, dont le port est obligatoire en course, n’est pas pris en compte ou compensé. Le jockey est pesé avant et après la course et le poids doit rester sensiblement identique.

Les jockeys doivent mémoriser le parcours de la course. En effet, le tracé des courses d’obstacles, qui se déroulent sur des terrains variés, sont souvent complexes. 47

04 Respecter lA PRÉSENTATION Avant chaque course, les chevaux partants sont présentés au public au rond de présentation, d’abord en main, puis monté par le jockey de course qui l’emmène sur la piste. Après la course, seuls les 7 premiers chevaux reviennent au rond de retour.

05 Tout faire pour gagner Le Code des courses prévoit que le jockey doit, du départ à l’arrivée, faire son possible pour permettre à son cheval de gagner ou d’obtenir le meilleur classement possible. Il doit soutenir son cheval jusqu’au poteau d’arrivée. En revanche, en cas de chute, il est interdit de remonter en selle et de poursuivre la course.

09 Attendre la validation du résultat de la course à l’issue de la course, le résultat devient officiel une fois qu’il a été validé par les Commissaires de courses. Ces derniers peuvent procéder, le cas échéant, à l’examen des incidents et des réclamations et mener une enquête, si nécessaire, en ayant recours aux vidéos de la course. Ils peuvent notamment convoquer les jockeys pour entendre leurs explications. Toutes ces opérations doivent être effectuées dans un temps restreint, les parieurs étant impatients de savoir s’ils ont gagné.

10 Ne recourir à aucune substance médicamenteuse Le jour d’une course, le Code des Courses applique une tolérance zéro. Ni le cheval, ni le jockey, ne doivent être sous traitement médicamenteux. Environ 10.000 prélèvements vétérinaires sont effectués chaque année sur les chevaux et les cinq premiers d’un Quinté font systématiquement l’objet d’un contrôle. Les tests recherchent toutes les substances prohibées, ce qui va au-delà d’un dopage volontaire.


À CHACUN SA CATÉGORIE DE COURSES Les conditions de critères d’enregistrement des partants d’une courses répondent à deux critères quelle que soit la catégorie de courses : - selon l’âge : chevaux de 2 ans, de 2 ans et +, de 3 ans, de 3 ans et +, de 4 ans, de 4 ans et + et de 5 ans et + … - selon le sexe : mâles / femelles / mâles et femelles / mâles, hongres et femelles.

On distingue quatre catégories de courses : Les courses de sélection réunissant les meilleurs chevaux et qui ont pour but de sélectionner les produits qui

deviendront reproducteurs au haras (étalons et poulinières). Ces courses sont les courses des Groupes 1, 2 et 3 et, à un niveau inférieur, les listed races. Vingt-sept courses de Groupe 1 sont inscrites au programme 2012 de France Galop. Ce sont des épreuves internationales de très haut niveau, qui ont chacune leur spécificité en termes d’âge et de distances. Les courses de Groupe 1 révèlent ou confirment les meilleurs pur-sang de la filière hippique. Les courses à conditions dans lesquelles peuvent courir les chevaux répondant aux conditions de qualification prévues pour la course, liées principalement au palmarès et aux gains d’un cheval.


Les courses à handicap : l’objectif est d’égaliser les chances des concurrents de la course en affectant un handicap de poids, attribué par le handicapeur, aux chevaux jugés les meilleurs. En théorie, tous les chevaux d’une course à handicap devraient franchir le poteau d’arrivée sur une seule ligne, même si leurs potentiels ne sont pas au même niveau ! Les courses support de paris événementiels sont des courses à handicap. Elles offrent aux parieurs un maximum de combinaisons d’arrivées possibles, d’où des espoirs de gains très importants pour ces jeux de combinaison. Un cheval n’est qualifié dans un handicap qu’après avoir couru un certain

nombre de fois… Le temps que les handicapeurs se fassent une véritable opinion de la valeur du cheval, par l’observation ou la comparaison. La valeur est calculée en tenant compte de la distance de la course, de la distance à l’arrivée entre le vainqueur et son challenger, de l’état du terrain, et de l’évolution de la carrière du cheval (en progression ou en régression). Les courses à réclamer à l’issue desquelles chaque cheval peut être acheté. Les offres, qui doivent respecter un prix minimum fixé par le vendeur, sont déposées à l’issue de la course.

49


LES PRINCIPES FONDATEURS D’UN PROGRAMME DE COURSES Le programme de courses de France Galop offre à chaque cheval une opportunité de courir et de gagner, à périodicité régulière, quels que soient son âge, sa race, ses aptitudes et sa qualité. Le programme de courses de France Galop est conçu pour remplir trois objectifs : • sélectionner les meilleurs éléments d’une génération, futurs reproducteurs et vecteurs d’amélioration de la race. Il s’agit du programme de sélection (cf. ci-contre) ; • assurer le financement de la filière avec le programme événementiel qui est celui des courses événements. Ce sont des courses à handicaps avec en règle générale 16 partants minimum ; • exploiter, de manière rationnelle, l’ensemble des effectifs à l’entraînement avec le programme de base qui regroupe les courses « À réclamer », handicaps de petit niveau et autres courses à conditions. Ce programme doit permettre à un cheval de pouvoir courir toutes les deux ou trois semaines. Les différents paramètres du programme de courses de France Galop

50

En 2011, se sont déroulées 7.027 courses, dont 4.792 en Plat et 2.235 en Obstacle. Elles ont été réparties, au cours de l’année, sur 155  hippodromes différents pour 77.479 partants, fournis par 14.960 chevaux différents. La diversité des catégories de compétiteurs : • en fonction du sexe, de la nationalité et de l’âge.

La diversité d’épreuves en fonction du choix : • de la spécialité, Plat ou Obstacle ; • de la distance ; • du niveau de la course ou de la valeur des chevaux ; • du type de courses (course à handicaps, course « à réclamer », listed, Groupe…) ; • de l’emplacement de la corde (à gauche ou à droite) ; • du profil de chaque hippodrome (montée, virage…) ; • de la discipline en Obstacle (haies, steeple-chase, cross-country). Les contraintes du calendrier national et international de courses : • équilibrer le nombre de réunions de Galop (France Galop) et de Trot (Cheval Français) ; • répartir les réunions, les meetings et les événements (course support de paris événementiels) tout au long du calendrier annuel ; • scinder les courses de Galop entre les spécialités du Plat et de l’Obstacle ; • veiller à la disponibilité des hippodromes ; • respecter la politique de décentralisation mise en place dès la création de France Galop, en 1995 ; • se coordonner de la Fédération Internationale des Autorités Hippiques (FIAH) de courses au galop. Cette dernière regroupe 68 membres, représentant 59 pays sur les 5 continents et 4 organisations régionales ou nationales telles que l’OSAF en Amérique du Sud, l’Asian Racing Fédération en Asie et l’Association of Racing Commissioners International aux États-Unis.


Les temps forts du Plat LES COURSES DE plat de GROUPE 1

l’excellence des courses et des allocations

Le programme des courses de Plat de Groupe 1 pour les 3 ans est aménagé pour offrir aux chevaux une meilleure progressivité des distances : - la Poule d’Essai des Poulains et la Poule d’Essai des Pouliches, dimanche 13 mai à Longchamp, sur la distance de 1.600 mètres. - le Prix du Jockey Club, trois semaines plus tard (dimanche 3 juin) à Chantilly, sur la distance de 2.100 mètres.

- le Prix de Diane Longines, dimanche 17 juin à Chantilly, sur la distance de 2.100 mètres. - le Juddmonte Grand Prix de Paris, six semaines plus tard (samedi 14 juillet) à Longchamp, sur la distance sélective de 2.400 mètres, devient un objectif majeur.

27 courses de Plat de Groupe 1

Course

Allocations

Dates Hippodromes

Qatar Prix de l’Arc de Triomphe Prix du Jockey Club Prix de Diane Longines Juddmonte Grand Prix de Paris Prix du Haras de Fresnay-Le-Buffard - Jacques Le Marois Poule d’Essai des Poulains Poule d’Essai des Pouliches Qatar Prix du Moulin de Longchamp Grand Prix de Saint-Cloud Prix Jean Prat Qatar Prix de l’Opéra Darley Prix Morny Qatar Prix Vermeille Qatar Prix de la Forêt Qatar Prix de l’Abbaye de Longchamp Prix Jean-Luc Lagardère Prix Ganay Prix Rothschild Qatar Prix Marcel Boussac – Critérium des Pouliches Qatar Prix du Cadran Coolmore Prix Saint-Alary Prix d’Ispahan Prix Maurice de Gheest Darley Prix Jean Romanet Prix Royal Oak Critérium International Critérium de Saint-Cloud

4 millions d’euros 1,5 million d’euros 1 million d’euros 600.000 euros 600.000 euros 450.000 euros 450.000 euros 450.000 euros 400.000 euros 400.000 euros 400.000 euros 350.000 euros 350.000 euros 350.000 euros 350.000 euros 350.000 euros 300.000 euros 300.000 euros 300.000 euros 300.000 euros 250.000 euros 250.000 euros 250.000 euros 250.000 euros 250.000 euros 250.000 euros 250.000 euros

7 octobre 3 juin 17 juin 14 juillet 12 août 13 mai 13 mai 16 septembre 24 juin 1er juillet 7 octobre 19 août 16 septembre 7 octobre 7 octobre 7 octobre 29 avril 29 juillet 7 octobre 7 octobre 27 mai 27 mai 5 août 1 août 28 octobre 1er novembre 10 novembre

Longchamp Chantilly Chantilly Longchamp Deauville Longchamp Longchamp Longchamp Saint-Cloud Chantilly Longchamp Deauville Longchamp Longchamp Longchamp Longchamp Longchamp Deauville Longchamp Longchamp Longchamp Longchamp Deauville Deauville Longchamp Saint-Cloud Saint-Cloud

51


Une compétition sportive Intense

LE QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE,

le rendez-vous le plus sportif de l’année

course de plat Hippodrome de Longchamp

Les 6 et 7 octobre 2012

Le week-end du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, organisé par France Galop, véritable finale de championnat du monde de pur-sang. Les pur-sang anglais se distinguent à l’issue de ces deux jours de compétitions sportives intenses pour le plus grand plaisir d’un public élégant venu du monde entier. Le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe c’est les 2.400 mètres les plus disputés au monde. Les meilleurs pursang anglais, venus de toute l’Europe, des Émirats et d’Asie, montés par les meilleurs jockeys, espèrent entrer dans la légende en remportant l’une des deux finales de championnats du monde : des pur-sang anglais pour la course du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe

52

et des pur-sang arabes pour la Qatar Arabian World Cup. Le programme sportif de ce week-end est de haut niveau puisqu’en seulement deux jours de compétition se dérouleront 7 courses de Groupe 1, le niveau d’excellence des courses, réservé à seulement 27 épreuves en France en 2011.


Les enjeux économiques sont à la hauteur des performances sportives de ces champions du galop. En 2011, les dotations sur le week-end ont atteint le montant record de 7,2 millions d’euros dont 4 millions pour la seule course du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, qui se déroule le dimanche. Son gagnant reçoit 2,3 millions d’euros et la valeur du cheval est décuplée. Le crack

est assuré de mener ensuite une belle carrière de reproducteur. Cette course est ainsi l’une des plus dotées au monde de sa catégorie. Tandis que la Qatar Arabian World Cup, dédiée aux pur-sang arabes, est la course la plus dotée au monde dans sa catégorie avec un demi-million d’euros répartis entre les cinq premiers.

53


Les courses du week-end de l’«Arc» sont retransmises dans près de 200 pays et 500 journalistes sont accrédités pour cet évènement, dont 80 sont japonais et 80 britanniques.

Un rendez-vous glamour et festif Le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe est l’occasion rêvée de sortir sa tenue la plus élégante mais aussi son chapeau, y compris le plus extravagant, pour rivaliser avec les innombrables couvre-chefs donnant vie et style à l’hippodrome de Longchamp durant ce week-end. Le port du chapeau sur l’hippodrome, notamment pour les femmes, est issu d’une longue tradition. Au début du XXème siècle, la Société d’encouragement pour le plat et la Société des Steeple pour l’obstacle étaient en partie financées par des souscripteurs. Ces derniers disposaient d’une tribune dédiée, ainsi que d’une tribune séparée réservée à leurs épouses et à leurs filles. Dans cette « Tribune des dames » il était de tradition de rivaliser d’élégance. À l’époque, chapeau et élégance allaient souvent de paire. Que ce soit les femmes, les hommes ou même le personnel des écuries, tous portaient un couvre-chef dans l’enceinte de l’hippodrome.

Qui est le Qatar Racing and Equestrian Club ? Fondé en 1975, le Qatar Racing and Equestrian Club (QREC) est l’homologue de France Galop au Qatar. Le QREC a pour mission de développer les courses de pur-sang arabes et anglais dans son pays. L’élevage des pur-sang est incontournable dans la culture du Qatar. En effet, les pur-sang arabes du Qatar sont à l’origine de tous les pur-sang. Au XVIIIème siècle, trois pur-sang arabes on été importés du Moyen-Orient en Angleterre pour être croisés avec des juments de souches anglaises, donnant naissance à la lignée des pur-sang anglais. Le Qatar Racing and Equestrian Club est doté d’infrastructures modernes : écuries de 400 boxes, clinique vétérinaire à la pointe de la technologie, maréchalerie, piscine d’entraînement…


Comment sont sélectionnés les chevaux qui courent l’Arc Le programme des courses établi chaque année par France Galop est conçu pour améliorer la race et la qualité des pur-sang, en sélectionnant les meilleurs, sur plusieurs étapes. Le week-end du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe occupe la plus haute marche du dispositif. « L’Arc, c’est la synthèse d’une saison entre les 3 ans et leurs aînés» affirment les jockeys. En effet, cette épreuve mythique présente l’avantage d’arriver dans l’année au moment idéal pour permettre une confrontation internationale sur la distance reine des 2.400 mètres. Pour les galopeurs de trois ans, la filière conduit aux célèbres rendez-vous de Chantilly de la fin du printemps (Prix de Diane Longines pour les pouliches, Prix du Jockey-Club pour les poulains et pouliches), puis au Juddmonte Grand Prix de Paris au début de l’été. Les meilleurs 3 ans de leur génération ont alors été récompensés. Les chevaux de 4 ans et au-dessus peuvent s’affronter lors de plusieurs tournois de prestige dont le Prix Ganay (Groupe 1) et le Grand Prix de Saint-Cloud (Groupe 1). Le Lucien Barrière Grand Prix de Deauville (Groupe 2) et surtout le Qatar Prix Vermeille (Groupe 1), course préparatoire à l’Arc offrent un peu plus tard la possibilité de se mesurer à leurs cadets. La sélection définitive aura lieu le premier dimanche d’octobre, à l’occasion du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Inexorablement, toutes les grandes épreuves de la saison convergent vers l’«Arc» de Longchamp.

Les courses de sélection au niveau européen Les autres grandes épreuves de sélection internationales convergeant vers l’«Arc», sont des courses de Groupe 1 : - en Angleterre, le Derby d’Epsom (2.400 mètres) et les Oaks d’Epsom (2.400 mètres / pouliches) pour les 3 ans ; les King George VI and Queen Elizabeth Stakes (2.400 mètres) et les Eclipse Stakes (2.000 mètres) pour les 3 ans et plus ; - en Irlande, le Derby d’Irlande (2.400m), les Irish Oaks (2.400 mètres / pouliches) pour les 3 ans et les Irish Champion Stakes (2.000 mètres) pour les 3 ans et plus ;

- en Allemagne, le Derby allemand (2.400 mètres) pour les 3 ans et le Grosser Preis von Baden-Baden (2.400 mètres) pour les 3 ans et plus. Ces courses préparatoires, à l’échelon européen, confortent le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe dans son rôle d’événement fédérateur au retentissement international. Ces étapes de sélection révèlent de nouveaux talents et confirment le statut de champions des cracks, tout en contribuant à la montée en puissance de cette finale du galop international.

55


Une compétition sportive Intense

Prix du Jockey Club, Une affaire d’hommes ! course de plat Hippodrome de chantilly

Le dimanche 3 juin 2012

Le Prix du Jockey Club est un des événements sportifs majeurs de la saison des courses de Galop. Il consacre le meilleur poulain ou pouliche de 3 ans à l’issue d’une course de 2.100 mètres qui a pour cadre le prestigieux hippodrome de Chantilly. Le vainqueur sera appelé à se mesurer le 1er week-end d’octobre aux meilleurs pur-sang du monde lors du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Le Prix du Jockey Club est l’un des meilleurs derbys européens. À l’instar du Derby d’Epsom (2.400 mètres), il constitue, sur 2.100 mètres, l’objectif numéro un des meilleurs poulains (ou parfois de certaines pouliches) âgés de 3 ans. Avec 1,5 million d’euros d’allocations, dont 857.100 euros au gagnant, cette course de Groupe 1 internationale est la deuxième épreuve de Plat française la plus richement dotée après le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe.

56

L’épreuve se court sur la « Piste du Jockey Club » aménagée en 1877 sur l’hippodrome de Chantilly. Cette piste est extrêmement sélective en raison de sa ligne droite d’arrivée de 600 mètres, qui comporte une montée avec un dénivelé de 10 mètres. Un terrain idéal pour que l’athlète pur-sang exprime le maximum de sa puissance et de sa concentration sous la direction de son jockey. Chantilly est un site unique, connu dans le monde entier grâce à un exceptionnel patrimoine naturel, historique,


architectural et culturel. Au cœur d’un massif forestier de 6.000 hectares, ce triangle magique construit autour du château, de son parc, des grandes écuries, du centre d’entraînement et de l’hippodrome, surprend par l’originalité de son cadre grandiose et de ses nouvelles fonctionnalités. Tout est conçu pour l’enchantement du public, mené au cœur de l’action, autour d’un programme de huit courses et de festivités raffinées… Visibilité sur la préparation des pur-sang, sur la pesée des jockeys, des aires de détente et de pique-nique, des offres multiples

de restauration, d’initiations au pari… pour s’approprier le cheval de son cœur et suivre, avec émotion et palpitations, sa casaque tout au long de la course… Le Prix du Jockey Club est également le rendez-vous du chic masculin. Ce dimanche de printemps est placé sous le signe de la rencontre de la performance sportive et de l’élégance, pour un public qui partage avec bonheur la passion des courses et l’émotion offerte par la compétition intense sur la piste de Chantilly.

57


Une compétition sportive Intense

LE Prix de Diane Longines,

La course la plus élégante de l’année course de plat Hippodrome de chantilly

Le dimanche 17 juin 2012

Les femmes prennent le pouvoir à Chantilly à l’occasion du Prix de Diane Longines. La principale course de la journée, de Groupe 1, est exclusivement réservée aux pouliches de 3 ans. Que vous soyez passionnés de sport et/ou de mode, vous serez conquis par l’originalité et l’excellence de la journée du Prix de Diane Longines qui offre 9 courses hippiques au rythme effréné. Point d’orgue du programme, le Prix de Diane Longines, course euphorisante et palpitante, couronne la meilleure pouliche européenne sur la distance de 2.100 mètres, à une vitesse moyenne de 60 km/heure. Dans un cadre d’exception, au pied du château et des grandes écuries des princes de Condé, cette réunion de courses est marquée par la rencontre des performances

58

sportives et de l’élégance féminine. Les fashionistas aux chapeaux extraordinaires côtoient les experts des courses de galop. Tous partagent un moment d’exception à l’occasion d’un déjeuner sur l’herbe réputé pour être le plus chic de l’année. L’évènement organisé par France Galop est festif et musical avec un grand concert gratuit sur la pelouse pour l’ouverture des festivités. Dans un univers où performances sportives et raffinement se marient à merveille, le spectacle des courses de pouliches réjouira toutes les amatrices et tous les amateurs de sensations fortes.


59


Une compétition sportive Intense

Juddmonte Grand Prix de Paris,

L’autre Fête du 14 Juillet ! course de plat Hippodrome de Longchamp

Le samedi 14 juillet 2012

Dans le cadre fleuri et ombragé de l’hippodrome de Longchamp, France Galop convie, dès 16 heures, Franciliens et touristes de tous horizons à une garden-party au pied des tribunes, dans une atmosphère aussi conviviale que détendue. Un concept qui remporte chaque année un succès fou. Parallèlement au spectacle des courses qui débute à 17 heures, les enfants sont invités à participer aux jeux forains et à monter les poneys ou les chevaux du manège. Longchamp prend alors un parfum de vacances estivales. Le Juddmonte Grand Prix de Paris, associé à la société d’élevage Juddmonte Farm du prince saoudien Khalid

60

Abdullah, constitue un objectif majeur pour les éleveurs, propriétaires, et entraîneurs. En effet, il réunit en France, pour la première fois dans la saison, les poulains et pouliches de 3 ans dans une course de Groupe  1 sur 2.400 mètres. Précédemment, les meilleurs 3 ans se sont affrontés sur les Poules d’essai des Poulains et des Pouliches (1.600 mètres), puis sur les Prix du Jockey Club et Prix de Diane Longines.


Ce Grand Prix de la mi-juillet est donc pour les pur-sang un véritable tremplin pour les grands rendez-vous nationaux et internationaux de l’automne se disputant sur la même distance sélective (Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, Breeders’Cup, Japan Cup, etc.). Le soir venu, les courses de galop font place à une soirée exceptionnelle sous le signe des festivités du 14 juillet : Longchamp s’illumine et revet sa tenue de soirée pour proposer au public un concert et ainsi inviter le public à danser en plein air sur la terrasse de l’hippodrome. La soirée s’annonce riche en suprises.

61


Une compétition sportive Intense

Grand Meeting d’Août de Deauville Lucien Barrière course de plat Hippodrome de Deauville-La Touques

Août 2012

Pendant tout le mois d’août, le monde des courses prend ses quartiers d’été sur la côte normande, à Deauville. Avec 15 réunions de courses programmées durant ces quatre semaines, dont 12 courses supports de paris événementiels, 5 courses de Groupe 1, le plus haut niveau des courses, et la présence de l’élite des pur-sang internationaux sur ses pistes, l’hippodrome de Deauville-La Touques s’impose comme l’incontournable destination sportive de la prestigieuse cité balnéaire normande. Deauville, c’est aussi le premier hippodrome de courses de Plat en France avec 44 réunions, dont 21 avec une course support de paris événementiels, réparties sur six mois ; un centre d’entraînement plébiscité par les professionnels qui accueille à l’année prés de 400 chevaux, rejoints par 300 autres en août. Le Grand Meeting d’août de Deauville porte, depuis l’été 2008, les couleurs des prestigieux hôtels et casinos du groupe Lucien Barrière.

62

En un seul mois, l’hippodrome de Deauville-La Touques réunit les plus prestigieux acteurs du monde des courses et concentre un programme de courses d’une qualité exceptionnelle par sa richesse et sa diversité. Se croisent alors les plus grands propriétaires de pursang au monde ou représentants de grandes casaques françaises. Les cracks jockeys internationaux, séduits


par l’excellence du programme, apprécient tout particulièrement de participer au meeting. Chevaux, entraineurs et vacanciers fréquentent assidument la longue plage de Deauville. Au mois d’août, les éleveurs des prestigieux haras du Calvados, de l’Orne et de bien d’autres horizons présentent leurs meilleurs produits dans le cadre des célèbres ventes de yearlings et sont attentifs aux résultats de leur travail.

Les temps forts de 2012 Prix Rothschild (Groupe 1) dimanche 29 juillet Prix Maurice de Gheest (Groupe 1) dimanche 5 août Prix du Haras de Fresnay - Le Buffard Jacques Le Marois (Groupe 1) dimanche 12 août Darley Prix Morny & Darley Prix Jean Romanet (Groupes 1) dimanche 19 août

Lucien Barrière Grand Prix de Deauville (Groupe 2) dimanche 26 août

63


LE PROGRAMME DES COURSES à obstacles FRANÇAISES DE GROUPE 1 ET LEURS ALLOCATIONS Au plus haut niveau, le programme à Obstacles est aménagé de façon à avoir, dans chaque discipline (haies et steeple-chase), une première manche lors du meeting de printemps et sa revanche à l’automne. Chaque catégorie d’âge (les 3 ans, les 4 ans et les chevaux âgés de 5 ans et plus) est représentée tout au long de l’année.

64

Ainsi, le Gras Savoye Grand Steeple-chase de Paris (en mai) est le point d’orgue au printemps pour les steeplechasers de 5 ans et au-dessus avec sa revanche à l’automne dans le Prix La Haye-Jousselin lors du Week-End International de l’Obstacle. Les concurrents de la Grande Course de haies d’Auteuil (en juin, peuvent également être au départ du Grand Prix d’Automne le samedi 3 novembre. Le Prix Ferdinand Dufaure (en mai) et le Prix Maurice Gillois (en novembre) sont les épreuves au plus haut niveau pour les steeple-chasers de 4 ans. Le Prix Alain du Breil (en juin) et le Prix Renaud du Vivier (en novembre) sont les épreuves phares pour les «hurdlers» de 4 ans. Les meilleurs trois ans sur les haies pourront en débattre dans le Prix Cambacérès (en novembre). Pas encore tout à fait aguerris, ils n’ont pas de Groupe 1 au printemps. Il n’existe pas de Groupe 1 pour les trois ans sur le steeple-chase, mais un Groupe 2, le Prix Congress en novembre, le samedi du Week-End International de l’Obstacle.

Les temps forts de l’Obstacle 9 courses à obstacles de Groupe 1 Course

Allocations

Dates Hippodrome

Gras Savoye Grand Steeple-Chase de Paris Prix La Haye Jousselin (WEIO) Grande Course de haies d’Auteuil Grand Prix d’Automne (WEIO) Gras Savoye Cinéma Prix Ferdinand Dufaure Prix Maurice Gillois (WEIO) Prix Alain du Breil - Course de haies d’été des 4 ans Prix Cambacérès (WEIO) Prix Renaud du Vivier

850.000 euros 550.000 euros 370.000 euros 370.000 euros 350.000 euros 350.000 euros 270.000 euros 270.000 euros 270.000 euros

20 Mai 4 Novembre 10 Juin 3 Novembre 20 Mai 4 Novembre 10 Juin 4 Novembre 11 Novembre

Auteuil Auteuil Auteuil Auteuil Auteuil Auteuil Auteuil Auteuil Auteuil


Une compétition sportive Intense

le Week-End International de l’Obstacle course à obstacles Hippodrome d’AUTEUIL

Les samedi 3 et dimanche 4 novembre 2012

Le Week-end International de l’Obstacle propose un programme de courses à obstacles d’une rare intensité au travers de 8 courses de haies et 7 courses de steeple-chase. C’est l’événement sportif de l’automne parisien, idéal pour partager un moment chaleureux et convivial, en famille ou entre amis. Le Week-end International de l’Obstacle (WEIO) est l’une des principales étapes de sélection du programme de l’Obstacle français qui permet de distinguer les meilleurs sauteurs dans les différentes catégories de courses et de sacrer les plus grands champions inter-générations de cette spécialité du galop, qu’ils soient pur-sang ou AQPS (Autre que pur-sang). Avec un programme exceptionnel de quatre courses de Groupe 1 : une le samedi, le Grand Prix d’Automne, et trois le dimanche, le Prix Maurice Gillois, le Prix Cambacérès et le 124e Prix La Haye Jousselin, cette grande fête de l’Obstacle s’impose comme l’aboutissement d’une saison toujours riche en exploits. Véritable «festival» de l’Obstacle, le WEIO a été créé, en 2005, pour souligner la dimension sportive et spectaculaire de cette discipline. Ce meeting d’automne, avec, en point d’orgue, le Prix La Haye Jousselin (Groupe 1), confirme les révélations et conforte les talents décelés lors du meeting de printemps et du Gras Savoye Grand Steeple- Chase de Paris. Entre chaque course, les enfants profitent gratuitement des incontournables manèges de chevaux de bois, promenade à poney et visite guidée des obstacles en famille, mais aussi des espaces ludiques, artistiques et gourmands qui leur sont réservés.


Une compétition sportive Intense

Gras Savoye Grand Steeple - Chase de Paris

la course hippique la plus spectaculaire de l’année ! course à obstacles Hippodrome d’AUTEUIL

dimanche 20 mai 2012

Le Gras Savoye Grand Steeple-Chase de Paris est le plus prestigieux événement de l’Obstacle. Il consacre les meilleurs chevaux et jockeys d’Obstacle dans le cadre de l’hippodrome d’Auteuil, exclusivement dédié à cette spécialité. Le programme de la journée, composé de 7 courses d’exception, dont 5 courses de haies et 2 steeple-chases, est réservé à l’élite des sauteurs. Les chevaux multiplient les exploits sportifs en franchissant notamment le «Rail ditch and fence», surnommé le «Juge de paix». C’est l’obstacle stratégique du parcours, à partir duquel le rythme de la course s’accélère. Avec ses obstacles imposants et ses longues lignes droites indispensables à la sélection, Auteuil, site empreint de belles légendes, est le temple de l’Obstacle français qui révèle les plus grands champions. Le Gras Savoye Grand Steeple-chase de Paris, épreuve mythique, est le point d’orgue de cette journée. Tous les participants rivalisent de puissance et d’endurance pour remporter cette course de Groupe 1.

66

L’événement majeur de l’Obstacle français se court sur 5.800 mètres, l’une des distances les plus longues de France en steeple-chase, et comprend 23 obstacles, dont le plus imposant est le «rail-ditch and fence», large de 4,10 mètres, sur une hauteur de 1,60 mètre, que les chevaux franchissent par un saut de 8 mètres… Traditionnellement réservée à l’élite des sauteurs, qui disposent d’un physique et d’un mental exceptionnels, cette course riche en rebondissements, est au paroxysme de la performance. Elle exige aussi des qualités d’endurance, de courage et de respect, valeurs fondatrices des athlètes de haut niveau.


67


les hippodromes gĂŠrĂŠs par France Galop

69


les hippodromes gérés par France Galop

6

HIPPODROMES

50%

18

GÉRÉS PAR FRANCE GALOP

DES HIPPODROMES EUROPÉENS SONT EN FRANCE

HECTARES DE PISTES

POUR L’HIPPODROME D’AUTEUIL, ENTIÈREMENT DÉDIÉ À L’OBSTACLE.

70

LA FRANCE DÉTIENT LE

RECORD D’EUROPE

DU PLUS GRAND NOMBRE

D’HIPPODROMES

239

HIPPODROMES

155

DONT UTILISÉS POUR LES COURSES DE PLAT ET À OBSTACLES

2.000

MÈTRES

C’EST LA LONGUEUR DE LA SPECTACULAIRE LIGNE DROITE DE MAISONS-LAFFITE, LA PLUS LONGUE D’EUROPE (AVEC CELLE DE NEWMARKET, EN GRANDE-BRETAGNE.

10 MÈTRES,

C’EST LE DÉNIVELÉ DES 500 DERNIERS MÈTRES DE LA PISTE DE CHANTILLY, SITUÉE EN BORDURES DU CHÂTEAU ET DES FORÊTS DU PRINCE DE CONDÉ, QUI ACCUEILLE CHAQUE ANNÉE, LE PRIX DE DIANE LONGINES ET LE PRIX DU JOCKEY-CLUB.

20 

PISTES DÉDIÉES AUX COURSES DE PLAT SONT RÉPARTIES SUR LES 68 HECTARES DE L’HIPPODROME DE SAINT-CLOUD.

600

PUR-SANG COHABITENT SUR L’HIPPODROME DE DEAUVILLE-LA TOUQUES DURANT

LE MEETING D’AOÛT.

16

COURSES DE GROUPE 1, LE NIVEAU D’EXCELLENCE DES COURSES, SONT ORGANISÉES SUR L’HIPPODROME DE LONGCHAMP, LA RÉFÉRENCE MONDIALE POUR LES COURSES DE PLAT, DONT LE WEEKEND DU QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE.

60.000 SPECTATEURS ASSISTENT CHAQUE ANNÉE AU QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE

1 NOUVELLE PISTE EN SABLE FIBRÉ (PSF) D’UNE LONGUEUR DE 1.900 MÈTRES INAUGURÉE

LE 3 MARS 2012 À CHANTILLY


les hippodromes gérés par France Galop

HIPPODROME DE LONGCHAMP le vaisseau amiral de France Galop

71

arrivée

tribune

LE SITE Hippodrome réservé aux courses de plat, corde à droite. Superficie 55,5 ha, dont 17 ha de pistes, entre la Seine et le Bois de Boulogne, avec ses « lieux-dits » : moulin, lac, petit bois CINQ PISTES dont une petite avec une ligne droite de 1.000 m, une moyenne et une grande qui comporte une longue montée, une descente et une ligne droite finale de 533 m PARCOURS de 1.000 à 4.000 m, 46 départs différents. Ligne d’arrivée de 650 m au deuxième poteau.

Les grands rendez-vous sportifs à ne pas manquer 29 journées dont 27 avec courses supports de paris événementiels. - Prix Ganay (29 avril) - Poules d’essai des Poulains et des Pouliches (13 mai) - Juddmonte Grand Prix de Paris (14 juillet) - Qatar Arc Trials (courses préparatoires au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, le championnat du monde des pur-sang) : Qatar Prix Vermeille, Qatar Prix Foy et Qatar Prix Niel (16 septembre) - Week-end du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (6 et 7 octobre).

Véritable temple des courses de plat, l’hippodrome de Longchamp est célèbre dans le monde entier pour sa sélectivité. Doté de plusieurs parcours dont la distance classique de 2.400 mètres, le tracé est idéal pour admirer l’incroyable potentiel de vitesse des pur-sang… Sa célèbre montée, côté Bois de Boulogne, présente un dénivelé de 10 mètres ; à 800 mètres du poteau d’arrivée, un grand tournant en descente est suivi d’une fausse ligne droite qui précède la grande ligne d’arrivée de 600 mètres. Ses 55,5 hectares d’espaces verts s’imposent comme un lieu de vie et de détente privilégié pour les amoureux de la nature et des courses. C’est au cœur de cet hippodrome que se déroule la course de plat la plus médiatisée et prestigieuse au monde, le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, où les meilleurs pur-sang s’affrontent pour espérer inscrire leur nom au palmarès de ce grand prix. Bois de Boulogne Route des Tribunes - 75016 PARIS


les hippodromes gérés par France Galop

HIPPODROME D’AUTEUIL le temple français de l’Obstacle

arrivée tribune

LE SITE Hippodrome réservé aux courses à obstacles (corde à gauche). Superficie 33 ha, dont 18 ha de pistes PISTE DE HAIES de 2 418 m 9 PARCOURS de 3.000 à 5.100 m DEUX PISTES de steeple, extérieure 2.239 m, intérieure 2.166 m 16 PARCOURS de 3.400 à 5.800 m PISTE Du HUIT, OBSTACLES MULTIPLES bull-finch, double barrière, oxer, petit, moyen et gros open-ditch, rail ditch and fence, mur en pierres, rivières du huit et des tribunes, talus en terre, brook.

Les grands rendez-vous sportifs à ne pas manquer 39 journées dont 27 avec courses supports de paris événementiels. - Prix du Président de la République (22 avril) - Gras Savoye Grand SteepleChase de Paris et Prix Ferdinand Dufaure (20 mai) - Grande Course de Haies d’Auteuil et Prix Alain du Breil - Course de haies d’été des 4 ans (10 juin) - Week-End International de l’Obstacle (3 et 4 novembre) - Prix Léon Olry-Roederer (18 novembre) - Prix Morgex, Prix Georges Courtois (25 novembre).

Étendu sur 33 hectares, l’hippodrome d’Auteuil se situe à l’orée du Bois de Boulogne. Haut lieu de sport extrême, il offre un spectacle à couper le souffle grâce à ses nombreux obstacles. Le « rail ditch & fence  », surnommé «  le juge de paix », est une véritable légende au sein de l’hippodrome. Cet incroyable obstacle d’un mètre soixante de haut et de plus de quatre mètres de large rend l’exercice des jockeys encore plus périlleux et impressionnant. Il s’impose comme une véritable barrière et la franchir est un véritable défi. C’est donc à juste titre que le programme d’Auteuil est le principal outil de sélection des chevaux d’Obstacle français ainsi qu’un modèle du genre valorisant ainsi la qualité de l’élevage des chevaux qu’ils soient AQPS (Autre que pursang) ou pur-sang.

Route des Lacs 75016 PARIS


les hippodromes gérés par France Galop

HIPPODROME DE SAINT-CLOUD une vue imprenable sur les courses de Galop

73

arrivée

tribune

LE SITE Hippodrome réservé aux courses de plat (corde à gauche). Superficie 75 ha, dont 20 ha de pistes PISTE de 2.300 m 15 DéPARTS différents (800 m à 3.100 m) LIGNE D’ARRIVéE longue de 500 m en légère montée.

Les grands rendez-vous sportifs à ne pas manquer 27 réunions dont 17 avec course supports de paris événementiels. - « le Festival des Courses » (1er mai) - Prix Greffulhe (5 mai) - Grand Prix de Saint-Cloud (24 juin) - Critérium International (1er novembre) - Critérium de Saint-Cloud (10 novembre).

L’hippodrome de Saint-Cloud domine fièrement l’Ouest parisien du haut de sa colline et s’étend sur 68 hectares sur le plateau de la Fouilleuse au pied du Mont-Valérien à la frontière de quatre villes (Saint-Cloud, Rueil-Malmaison, Garches et Suresnes). Ce lieu privilégié offre une large vue panoramique permettant d’avoir une visibilité unique sur le spectacle des courses de galop et d’encourager ses favoris lors des courses de pur-sang de très haut niveau. Cet hippodrome possède une aire de gazon spacieuse pour partager un agréable moment de détente autour d’un pique-nique. Il tient aussi la particularité de se courir corde à gauche.

1, rue du Camp-Canadien 92210 SAINT-CLOUD


les hippodromes gérés par France Galop

HIPPODROME DE MAISONS-LAFFITTE la ligne droite la plus longue d’Europe

arrivée

tribune

LE SITE Hippodrome réservé aux courses de plat (corde à droite et à gauche). Superficie 92 ha PISTE CORDE à DROITE 1.600 à 3.200 m PISTE CORDE à GAUCHE 1.400 à 2.400 m LIGNE DROITE 2.000 m, la plus longue d’Europe (avec celle de Newmarket) 36 DéPARTS différents PISTE CORDE À DROITE MOYENNE PISTE 1.400 m, 1.600 m, 2.200 m, 2.600 m, 2.700 m et 2.800 m.

Les grands rendez-vous sportifs à ne pas manquer 24 réunions de courses dont 15 courses supports de paris événementiels. - Le «Déjeuner sur l’Herbe» (8 juillet) - Prix Robert Papin, Prix Eugène Adam / Grand Prix de Maisons-Laffitte (dimanche 22 juillet) - Critérium de Maisons-Laffitte (1er novembre).

Situé en bordure de Seine, MaisonsLaffitte est le plus grand hippodrome de la région parisienne avec une ligne droite de 2.000 mètres, la plus longue d’Europe (avec celle de Newmarket, en Grande-Bretagne), faisant de son parcours un des plus sélectifs. Petite particularité… C’est le seul hippodrome de plat de la région où les parcours peuvent se faire aussi bien corde à gauche que corde à droite. Chaque année, le beau temps de l’été est prétexte à organiser un « Déjeuner sur l’Herbe » qui attire traditionnellement un public familial et 250 artistes peintres amateurs dans le cadre d’un concours en hommage aux impressionnistes. Connue comme la « ville du Cheval », Maisons-Laffitte offre l’un des centres d’entraînement les plus grands d’Europe avec des installations très complètes dont des équipements particulièrement dédiés à l’Obstacle.

1, avenue de la Pelouse 78 600 MAISONS-LAFFITTE


les hippodromes gérés par France Galop

HIPPODROME DE CHANTILLY

Une nouvelle piste en sable fibré inaugurée en mars 2012

75 PSF

arrivée

tribune

LE SITE Hippodrome exclusivement réservé aux courses de plat (corde à droite). Superficie 65 ha. Grande Piste (ou piste du Jockey Club) 2.400 m (ligne d’arrivée de 600 m, dénivelés de 10 m en montée, parcours de 1.600 à 4.800 m). Ligne droite 1.200 m (parcours de 1.000 à 1.200 m). Piste ronde parcours de 1.400 à 4.200 m. PSF, piste en sable fibré 1.900 m, ligne droite 550 m (parcours de 1.300 à 3.000 m).

Les grands rendez-vous sportifs à ne pas manquer 36 réunions dont 16 courses supports de paris événementiels - Prix du Jockey Club (3 juin) - Prix de Diane Longines (17 juin) - Prix Jean Prat (1er juillet)

Tout contre le centre d’entraînement, dans le cadre privilégié du château et des écuries du Prince de Condé, l’hippodrome de Chantilly est un haut lieu de la tradition et de l’élégance. Ce champ de courses entièrement dédié aux courses de plat, a été complètement rénové. Dans le souci de mieux répondre aux attentes des nombreux professionnels qui entraînent et font courir leurs chevaux à Chantilly, France Galop a décidé d’ajouter une nouvelle piste en sable fibrée (PSF) à la piste en herbe. La mise en place de cette nouvelle piste a été réalisée à l’automne 2011 et la PSF, située à l’intérieur de la piste en herbe, est ouverte depuis décembre 2011 à l’entraînement. Grâce à son revêtement drainant, cette piste reste praticable quelles que soient les conditions météo et ce en toute saison, ce qui représente un réel avantage. Les premières courses sur la PSF sont programmées le 3 mars 2012.

Avenue des Aigles 60500 Chantilly


les hippodromes gérés par France Galop

HIPPODROME DE DEAUVILLE

Vitrine internationale des courses de Galop françaises

arrivée

tribune

LE SITE Hippodrome réservé aux courses de plat (corde à droite). Superficie 75 ha, dont 20 ha de pistes, sur les bords de la Touques PISTE RONDE EXTÉRIEURE de 2.200 m corde à droite PISTE RONDE INTéRIEURE de 2.100 m corde à droite, piste en sable fibré (PSF) 1 LIGNE DROITE de 1.600 m corde à gauche. CENTRE D’Entraînement situé au milieu de l’hippodrome, il accueille 300 chevaux toute l’année et 600 en août.

Les grands rendez-vous sportifs à ne pas manquer 44 réunions dont 21 journées avec courses supports de paris événementiels. - Prix Rothschild (29 juillet) - Prix Maurice de Gheest (5 août) - Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (12 août) - Darley Prix Morny (19 août) - Lucien Barrière Grand Prix de Deauville (26 août).

Entouré de 150 haras, l’hippodrome de Deauville est au premier rang des hippodromes de Plat en France et a sans conteste un lien indéfectible avec les chevaux. Il ouvre ses portes à tous les passionnés de courses, professionnels du Galop et vacanciers de tous horizons qui se déplacent pour assister à des courses prestigieuses et variées. Son centre d’entraînement accueille à l’année 300 pur-sang et jusqu’à 600 au moins d’août, participant ainsi à l’économie et au maintien de l’esprit hippique de la ville. Vitrine emblématique du pur-sang, Deauville La Touques attire un public de passionnés, une clientèle internationale de connaisseurs et ses ventes de yearlings fin août sont reconnues dans le monde entier. L’hippodrome de Deauville s’impose à l’international comme une référence en matière d’hippisme et participe à rendre la région toujours plus attractive.

45, avenue Hocquart-de-Turtot 14800 DEAUVILLE


les hippodromes gérés par France Galop

Une politique environnementale volontaire

77

Les hippodromes gérés par France Galop ont la particularité d’être des espaces de verdure installés dans un univers citadin. Soucieux de préserver ces écrins de nature, France Galop intègre la protection de l’environnement dans sa stratégie. Cette implication se traduit notamment par la certification internationale ISO 14001 des hippodromes d’Auteuil, Longchamp et Saint Cloud. Les futurs projets s’inscrivent, à chaque fois que cela est possible, dans une démarche HQE®, Haute Qualité Environnementale et BBC bâtiments neufs à basse consommation. Afin de répondre à sa politique environnementale, 6 engagements ont été définis sur les sites certifiés ISO 14001 : - Mettre en conformité les activités des hippodromes au regard de toutes les exigences environnementales applicables ; - Développer une culture de prévention des pollutions que pourraient engendrer  les activités ; - Améliorer la gestion des déchets avec la mise en place d’un tri sélectif et la recherche de nouvelles filières de valorisation ; - Réduire l’empreinte de France Galop sur l’environnement par une diminution des consommations et des rejets ; - Communiquer aussi bien en interne que vers l’extérieur sur la stratégie de développement durable ; - Adopter des démarches participatives d’amélioration continue de la performance environnementale.

En accord avec la politique environnementale, le quartier des ateliers de la Porte des Chênes de l’hippodrome d’Auteuil a été réhabilité en 2011 avec la mise en place de nouveaux hangars intégrés dans l’environnement du Bois de Boulogne. Ces nouveaux hangars ont respecté les obligations environnementales imposées par le contexte du site et les nouvelles règlementations urbaines notamment par la mise en place de toitures végétalisées, la récupération des eaux de pluie et de ruissèlement grâce à un dispositif paysager. À cela s’ajoute la construction d’une orangerie économe en énergie ainsi qu’un centre de gestion de tri des déchets. En 2012, c’est la friche installée en 2006 sur l’hippodrome de Longchamp qui sera à l’honneur. Six ans après sa création, ce terrain qui s’étend sur 5 hectares fera l’objet d’un inventaire complet de la faune et de la flore afin d’étudier le développement de la biodiversité.


Les centres d’entraÎnement de France Galop

79


Les centres d’entraînement de France Galop

3

CENTRES D’ENTRAÎNEMENT GÉRÉS PAR FRANCE GALOP

429 10.690

ENTRAÎNEURS PROFESSIONNELS EN FRANCE

CHEVAUX À L’ENTRAÎNEMENT EN FRANCE

LES PLUS BELLES VICTOIRES DE CHEVAUX FRANÇAIS DANS LES COURSES INTERNATIONALES :

80

POUR MOI, ENTRAÎNÉ PAR ANDRÉ FABRE ET MONTÉ PAR MICKAEL BARZALONA, A REMPORTÉ LE DERBY D’EPSOM.

CIRRUS DES AIGLES, MONTÉ PAR CHRISTOPHE SOUMILLON, S’IMPOSE À ASCOT DANS LE CHAMPIONS STAKES.

DUNADEN MONTÉ PAR CHRISTOPHE LEMAIRE, A CONSERVÉ LA MELBOURNE CUP DÉJÀ REMPORTÉE L’AN PASSÉ PAR LE CHEVAL FRANÇAIS ET AMÉRICAIN.

GOLDIKOVA

JUMENT DES FRÈRES WERTHEIMER, QUI A REMPORTÉ UN RECORD DE 14 COURSES DE GROUPE 1 AU COURS DE SA CARRIÈRE, DEVIENT POULINIÈRE.

N°1, CHANTILLY EST LE PREMIER CENTRE D’ENTRAÎNEMENT

EUROPÉEN DE CHEVAUX DE COURSES AVEC 3.000 PENSIONNAIRES.


Les centres d’entraînement de France Galop

Les secrets de l’entraînement des chevaux de courses L’entraînement d’un cheval de course nécessite patience et finesse de l’analyse car chaque crack est différent. La très grande majorité des chevaux de course est confiée à des professionnels, mais un propriétaire ou un éleveur peut entraîner son propre effectif. France Galop délivre les licences aux professionnels. Le cheval est entouré et suivi dès sa naissance et, tout au long de sa carrière de courses, par quatre personnes essentielles à son bon développement, à sa progression et à son équilibre : l’éleveur jusqu’à un an puis l’entraîneur, le cavalier d’entraînement et le jockey. France Galop est gestionnaire de trois centres d’entraînement en France : Chantilly, Maisons-Laffitte et Deauville. La majorité des chevaux disputant les courses parisiennes est entraînée à Chantilly, plus important centre d’entraînement d’Europe, ou à Maisons-Laffitte. De nombreux chevaux sont pensionnaires dans des centres d’entraînement régionaux, dont les principaux sont Deauville (Normandie), Pau (Aquitaine), Cabriès (Provence Alpes Côte-d’Azur), Senonnes (Pays de Loire) et Lyon (RhôneAlpes).

La préparation physique débute tôt le matin et par un programme progressif. L’objectif de l’entraînement est de mener le cheval à son meilleur niveau. L’entraînement débute vers l’âge de 18 mois par un débourrage, c’està-dire une période de dressage et d’apprentissage du cheval. La carrière d’un cheval de plat se déroule de 2 à 7 ans (avec un apogée à 3-4 ans) ; celle d’un cheval d’obstacle de 3 à 10 ans (avec un apogée de 6 à 8 ans)… On distingue quatre périodes importantes dans la vie d’un cheval, correspondant à une appellation différente : Foal : année civile de leur naissance (période de sevrage) ; Yearling : année civile qui suit son année de naissance ; 81 Poulain, pouliche : de 2 ans à 4 ans ; Cheval, jument : après 4 ans.


Les centres d’entraînement de France Galop

Centre d’entraînement de Chantilly Le plus important d’Europe France Galop est le gestionnaire du centre d’entraînement de Chantilly. Ce site est à la fois le plus important centre d’entraînement d’Europe avec près de 3.000 chevaux de course dans un lieu chargé d’histoire. Au cœur de l’espace forestier de Chantilly, il jouxte le château et les écuries du Prince de Condé.  La majestueuse « Piste des Lions » est réputée pour ses 4 km en ligne droite, qui relient le château de Chantilly à Lamorlaye au travers de la forêt. Ce complexe, unique au monde, doit son succès aux qualités naturelles du sable (silice pure), du sol (limon sableux) et du sous-sol (calcaire demi-tendre drainant) rendant les pistes praticables 365 jours sur 365, quel que soit le temps. Un entretien minutieux assure le maintient et la qualité du domaine. Les pistes en sable réservées au galop sont hersées de trois à dix fois par jour et des apports de sable ou des remises en forme sont effectués régulièrement. La nouvelle piste en sable fibré installée sur l’hippodrome de Chantilly durant l’hiver

82

2012 est ouverte à l’entraînement. L’équipe de maintenance du centre d’entraînement de Chantilly comprend 72 permanents et 20 saisonniers. Les pistes en gazon accueillent chaque année une moyenne de 33.000 galops et l’ensemble offre de multiples configurations : ligne droite pour jeunes chevaux, piste ronde, corde à droite, corde à gauche, piste d’été et piste d’hiver. Ces pistes sont l’objet de soins constants afin d’aplanir la surface du sol pour préserver les membres fragiles des chevaux.


Les pistes en gazon sont tondues jusqu’à trois fois par semaine, réparées après le passage des chevaux, roulées avant et après leur utilisation. À cet entretien minutieux, s’ajoute celui des 40 km de clôtures, des 18 km de haies ainsi que l’élagage des bordures de pistes. Par beau temps, les pistes de sable sont arrosées l’après-midi et les deux tiers des surfaces en gazon du domaine le sont deux fois par semaine, de nuit. Le centre d’entraînement de Chantilly est desservi par six stations de pompage. Les terrains d’entraînement sont tout aussi indispensables à la sélection que le sont les hippodromes. Tous participent à la renommée des courses de chevaux en France. Le centre d’entraînement de Chantilly est réparti sur plusieurs communes : Gouvieux (terrain des Aigles), Lamorlaye, Coye-laForêt et Avilly- Saint-Léonard. Le centre d’entraînement de Chantilly met à la disposition de l’élite du galop (75 % des cracks qui courent sur les hippodromes parisiens s’entrainent à Chantilly) 120 ha de pistes en gazon, 120 km de pistes en sable (dont 4 en sable fibré huilé), 12 km de pistes d’Obstacle jalonnées par 100 obstacles. Depuis la fin de l’année 2011, Chantilly s’est doté d’une nouvelle PSF, piste en sable fibré, qui permet de poursuivre l’entraînement des chevaux quelle que soit la rigueur de l’hiver et d’accueillir des courses à partir de mars 2012.

83


Les centres d’entraînement de France Galop

Centre d’entraînement de Maisons-Laffitte Le plus polyvalent Le centre d’entraînement de Maisons-Laffitte est adapté aux cracks de l’Obstacle et du Plat, aux chevaux débutants et aux confirmés. Avec environ 800 chevaux à l’entraînement, le centre de Maisons-Laffitte est classé parmi les plus grands centres d’Europe et offre un bel environnement hippique pour l’entraînement de chevaux de Plat, mais surtout d’Obstacle. Le site du centre d’entraînement de Maisons-Laffitte s’étend sur 130 hectares répartis entre 40 hectares de pistes en gazon et 90 hectares de pistes en sable, ronds de détente et allées de promenade. Le centre offre une exceptionnelle variété de pistes : pour le Plat : 25 hectares de pistes en gazon, 13 km de pistes en sable réservées au galop, 13 km de trotting et voies d’accès en sable. pour l’Obstacle : 15 hectares de pistes en gazon, 4 km de pistes en sable. Pour l’apprentissage de l’Obstacle, la graduation des difficultés est remarquablement 84 ordonnée, et deux manèges de dressage sont aménagés sur le sable.

Les pistes «Laffitte» et les «Lamballes» sont des lignes droites de 1.800 mètres et leur complémentarité en termes d’exposition et de structure permet un entraînement régulier toute l’année. Les ronds «Boileau» et «Poniatowski» sont des pistes circulaires respectivement de 850 et 1.200 mètres. Ils comportent un anneau intérieur dédié au trotting et une piste extérieure pour le galop. Le «rond de l’Épine» comporte une piste circulaire en sable, de 600 et 800 mètres jalonnée par 19 obstacles, dont des haies sur deux hauteurs (95 cm et 105 cm) et une ligne d’obstacles de steeple-chase. Le rond «Adam» propose plusieurs dispositifs d’entraînement : le grand tour (950 mètres avec cinq haies de 105 cm), le tour moyen (450 mètres avec quatre haies


de 80 cm), le petit tour (cinq haies de 70 cm). Pour l’entraînement aux obstacles de steeple-chase, le rond «Adam» comporte une piste circulaire (brook, haie, talus en terre, bull-finch et mur) et un alignement d’obstacles permettant de varier les enchaînements. Les pistes de «Penthièvre» disposent d’une surface de 10 hectares et proposent une ligne de haies (neuf haies identiques à celles d’Auteuil espacées de 150 mètres), deux lignes de steeple et deux bandes de gazon pour l’entraînement sur le Plat. Les pistes de «Fromainville» comportent six bandes de plat circulaires (de 1.600 à 2.300 mètres), un parcours de haies et un parcours de steeple. Deux manèges de débourrage équipés de quatre haies sont également à la disposition des entraîneurs. Une piste en sable fibré sur les terrains de Fromainville a été inaugurée en novembre 2003. À l’intérieur des anneaux de gazon, le développé de 1.500 mètres avec deux lignes droites de 400 mètres permet un travail régulier aux deux mains. Deux ronds de détente, une traversée de piste et une bretelle d’accès complètent le dispositif. Cette piste est un outil formidable pour permettre l’entraînement dans des conditions climatiques difficiles et pour préparer les différents meetings d’hiver. Le site de Maisons-Laffitte nécessite aujourd’hui les compétences de 61 personnes pour assurer un entretien optimal 365 jours par an.

85


Les centres d’entraînement de France Galop

Centre d’entraînement de Deauville Entre les prairies de Normandie et la mer À Deauville, le cheval est présent partout. Au petit matin, il n’est pas rare de croiser en ville des cavaliers emmenant leurs montures sur la longue plage pour délasser les muscles de leurs cracks dans la mer toute proche. Le centre d’entraînement, situé au centre de l’hippodrome de Deauville La Touques, est intégré dans la ville et Deauville est connu pour sa passion pour les courses. Construit dans le style Normand, le centre a été ouvert en 1983 et connaît depuis une fréquentation en hausse et un vrai succès : 400 chevaux ont été enregistrés à la période de pointe au printemps, auxquels il faut ajouter les chevaux du Meeting d’été (environ 300). Il dispose, pour l’hébergement des chevaux, de boxes construits spécifiquement pour l’entraînement et de 39 boxes supplémentaires situés sur l’hippodrome, construits en 2010 pour répondre à la demande toujours croissante d’hébergement des chevaux.

86

En matière d’infrastructures, plusieurs pistes d’entraînement sont utilisées : pour le Plat : - trois pistes en sable de 2.000 mètres, dont une pour le trotting et deux pour les canters ; - une piste en gazon de 2.000 mètres et d’une surface de 5 hectares. pour l’Obstacle : - une piste de canter équipée de haies mobiles ; - un couloir de steeple.


Pour compléter le site, la piste en sable fibré de nouvelle génération, qui a été inaugurée en juin 2003, est également utilisée pour l’entraînement. Elle permet d’organiser un programme de courses de galop en saison hivernale et de préserver la piste en gazon au cours du calendrier estival. France Galop a sélectionné un revêtement fonctionnel sur de nombreuses pistes d’entraînement dans le monde. Il s’agit d’un sable fibré (le Viscoride) qui présente des qualités primordiales telles que l’uniformité de la piste, la résistance au gel (jusqu’à certaines températures), des projections quasiment nulles et l’absence d’arrosage.

87


Contacts presse JULIEN PESCATORE HéLéNA DUPUY marjorie turjman medias@france-galop.com

-

Crédits Photos APRH aprh.net Scoopdyga scoopdyga.com Design graphique Laurent Poignot cargocollective.com/LaurentFPoignot

-



FRANCE GALOP Dossier de Presse 2012