Issuu on Google+


2


3


dossier de presse

1994

Premiers pas dans le PAF

2009

5e chaîne nationale

nde ! a r g à & déj


Repères

Septembre 2009 France 5 participe à la Semaine pour l’emploi. Une initiative relayée aussi bien à l’antenne que sur le site Internet où étaient disponibles des milliers d’offres d’emploi, ainsi que des chats vidéo avec des recruteurs. Marina Carrère d’Encausse reçoit le prix Escoffier-Lambiotte de la Fondation pour la recherche médicale. Une distinction également attribuée à Michel Cymes en 2003. Lancement de nouveaux rendez-vous : une soirée fiction, C à vous, C politique…

Mars 2009 Lancement de zeprofs, zone d’échange destinée aux professeurs abonnés à lesite.tv et utilisateurs de curiosphere.tv. Au PromaxBDA, qui réunit chaque année à travers le monde l’ensemble des acteurs de l’habillage et de l’autopromotion des chaînes de télévision, l’agence française View se voit notamment décerner le Gold Award dans la catégorie « Best Use of Typography » pour son travail pour France 5. 2,152 millions de visiteurs uniques pour france5.fr. Le site Internet de la chaîne réalise ainsi sa meilleure audience mensuelle depuis son lancement.

Le site france5.fr change de look. Eté 2009 France 5 enregistre une progression de 62 % sur les soirées de l’été entre 2008 et 2009. Mai 2009 Le Club audiovisuel de Paris décerne, comme chaque année, les Lauriers de la radio et de la télévision. Dans l’escarcelle de France 5 : le Laurier musique attribué à Jean-François Zygel pour La Musique classique expliquée aux enfants, le Laurier développement durable pour Les Report-Terre et le Laurier civique pour L’Enfer de Matignon. France 5 enregistre 10 % de progression sur la TNT par rapport à avril 2008.

6

22 janvier 2009 Lancement du « site.tv pour tous ». Il propose des vidéos synchronisées avec leurs deux traductions : en langue des signes française et langage parlé complété. 5 janvier 2009 France 5 arrête la publicité après 20 heures. Désormais, les soirées France 5 démarrent à 20 h 35. De nouveaux habillages sont à l’antenne : les jingles pub diffusés pendant la journée, mais aussi des films identitaires, ou « idents », d’une durée d’environ 20 secondes.


7 avril 2008 France 5 élargit ses possibilités de diffusion numérique et passe au 16/9 en pleine résolution. Au même moment, l’identité visuelle du groupe France Télévisions évolue : logo remanié, nouvel habillage, de la couleur et de la 3D, pour mieux valoriser la complémentarité et la diversité des cinq chaînes du groupe.

Novembre 2008 Au Festival international du film d’histoire de Pessac, la série documentaire L’Enfer de Matignon reçoit le prix du jury officiel. Parts de Marchais, Georges le cathodique obtient le prix du jury lycéen. Cameroun, autopsie d’une indépendance se voit décerner le prix du public. 8 octobre 2008 Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication, présente son projet de loi sur la réforme de l’audiovisuel au Conseil des ministres. Septembre 2008 France 5 s’associe à la première Journée du refus de l’échec scolaire. Mai 2008 Le documentaire Rafah, chroniques d’une ville dans la bande de Gaza, écrit par Alexis Monchovet, Stéphane Marchetti et Sébastien Mesquida, reçoit le prix Albert-Londres.

Mars 2008 Le baromètre Ifop annuel, commandé par France Télévisions, place France 5 dans le trio de tête devant les chaînes privées, et la chaîne enregistre la plus forte progression toutes chaînes confondues. Le film Felix Kersten, le médecin du diable reçoit le prix du 15e anniversaire du Figra. 12 février 2008 France 5 lance curiosphere.tv, une véritable Web TV éducative 100 % vidéo. Elle est destinée aux médiateurs éducatifs et est complémentaire du site éducatif par abonnement lesite.tv, pour les établissements. Décembre 2007 L’Académie européenne du film, présidée par Wim Wenders, attribue le Prix européen du documentaire 2007 au film Le papier ne peut pas envelopper la braise, de Rithy Panh. Opération Moïse, de Radu Mihaileanu, reçoit le prix du meilleur documentaire au Jewish Eye Festival, en Israël.

7


Repères

4 juin 2007 Pour la deuxième année consécutive, France 5 reçoit le prix de la meilleure chaîne TV au 9e Grand Prix des médias 2007, organisé par le magazine professionnel CB News. Juin 2007 France 5 est la première à proposer en télévision de rattrapage, sur son site Internet, tous les magazines et de très nombreux documentaires. Mai 2007 Muttur : crime contre l’humanitaire, écrit et réalisé par Anne Poiret, reçoit le prix Albert-Londres de la presse audiovisuelle. Novembre 2007 Le documentaire L’Aventure MSF obtient le Grand Prix du 18e Festival international du film d’histoire de Pessac. 12 octobre 2007 France 5 lance la collection documentaire Empreintes. Une initiative d’envergure, véritable galerie vivante des personnalités ayant marqué notre époque. Octobre 2007 Sur la dernière vague du Médiamétrie-TNT, France 5 obtient 3,7 % de part d’audience sur 24 heures, confirmant ainsi sa place de cinquième chaîne nationale sur la TNT. 30 août 2007 France 5 dévoile sa nouvelle signature : Faisons connaissances

29 mai 2006 France 5 est élue chaîne TV de l’année lors du 8e Grand Prix des médias de CB News. Septembre 2006 Installation de nouvelles soirées 100 % inédites. Désormais, à chaque jour son présentateur et son thème. France 5 ouvre ses portes au public à l’occasion des Journées du patrimoine. Une opération à succès, renouvelée désormais à chaque rentrée. 22 août 2005 Patrick de Carolis, président de France Télévisions, prend officiellement ses fonctions. Claude-Yves Robin est nommé directeur général de France 5. 31 mars 2005 France 5 propose ses programmes 24 heures sur 24, en qualité numérique, avec le lancement de la Télévision Numérique Terrestre. La chaîne présente sa nouvelle offre de programmes avec le slogan : Avec la TNT, c’est encore plus France 5.

8


Mars 2005 Le Figra attribue son Prix spécial du jury au documentaire Les Oubliées de la piste Hô Chi Minh. Janvier 2005 Le Fipa (Festival international de programmes audiovisuels) a décerné une mention spéciale, dans la catégorie « Grands reportages et faits de société », au documentaire Un charter pour les étoiles. Mars 2004 Le jury des Lauriers de la radio et de la télévision remet le Laurier du programme éducatif à la série Vallon des Pins. Le Plafond de verre obtient le Laurier société. Robert Capa, l’homme qui voulait croire à sa légende décroche le Laurier documentaire. Avec 7,1 % de part d’audience sur le mois de mars 2004 en journée, France 5 enregistre sa plus forte audience mensuelle. C’est la première fois qu’elle passe la barre emblématique des 7 % de PdA en journée. (Sources : Médiamat-Médiamétrie /Base initialisée 4 ans et +.) Février 2004 Sur proposition de Marc Tessier, le conseil d’administration de France Télévisions procède à la nomination de Daniel Goudineau comme directeur général de France 5.

Janvier 2004 Camarades — Il était une fois les communistes français remporte le Fipa d’argent dans la catégorie des documentaires de création et essais. Novembre 2003 La 16e cérémonie des 7 d’Or récompense l’émission Les Maternelles du 7 d’Or de la meilleure émission éducative. France 5 et le Scérén-CNDP annoncent la naissance du premier service français éducatif de vidéo à la demande : lesite.tv. Il propose aux enseignants, aux documentalistes et aux élèves un catalogue audiovisuel et des services. Juin 2003 Le Grand Prix des médias, organisé par CB News, décerne à France 5 le prix de la chaîne télé de l’année. Décembre 2002 France 5 termine l’année avec des audiences jamais atteintes depuis la naissance de la chaîne : 5,1 % de part d’audience moyenne en 2002, en journée. 20 mars 2002 Lancement du nouvel habillage de la chaîne. Février 2002 Création d’une cellule de suivi des obligations déontologiques de l’antenne. 27 novembre 2001 La Cinquième change de nom. Elle s’appelle dorénavant France 5.

9


Repères

Automne 1999 La Cinquième change de logo et d’habillage antenne. Mars 1997 Un projet de fusion entre La Cinquième et Arte est annoncé. Jérôme Clément, président d’Arte, est nommé présidentdirecteur général de La Cinquième. Jean Mino est nommé directeur général adjoint.

27 août 2001 Présentation de la nouvelle grille de La Cinquième, renouvelée à 80 %. Les émissions Les Maternelles et C dans l’air font leur apparition.

Septembre 1997 France 5 est la première chaîne à donner accès à certains de ses magazines en VOD sur Internet. 1996 La Cinquième adapte sa mission éducative aux nouvelles technologies. En mars, bien avant les autres, La Cinquième crée son site Web.

Novembre 2000 Les Ecrans du savoir, une case 100 % éducative composée de séries documentaires, reçoivent le 7 d’Or de la meilleure émission éducative. 13 septembre 2000 Le premier conseil d’administration de France Télévision se déroule sous la présidence de Marc Tessier, nommé président de La Cinquième, de France 2 et de France 3 par le Conseil supérieur de l’audiovisuel. Lors de cette séance, Jean-Pierre Cottet est nommé directeur général de La Cinquième. 1er août 2000 La Cinquième entre dans le groupe France Télévision. La chaîne devient une société nationale de programmes « chargée de concevoir et de programmer des émissions de télévision à caractère éducatif et favorisant l’accès au savoir, à la connaissance, à la formation et à l’emploi, destinées à être diffusées sur l’ensemble du territoire métropolitain ».

10

13 décembre 1994 A 18 heures, La Cinquième diffuse ses premières images. Mai 1994 Jean-Marie Cavada reçoit mandat de « prendre toutes dispositions nécessaires au démarrage de l’activité d’une chaîne du savoir, de la formation et de l’emploi ».


Edito

Vitalité et optimisme, voilà comment je résumerais l’histoire de France 5.

Vitalité

parce que France 5 a inventé l’identité originale qui lui confère

aujourd’hui cette place unique dans le paysage audiovisuel français. En 1994, née chaîne de journée, dédiée essentiellement à une mission éducative, La Cinquième respectait ses engagements, mais ne touchait qu’un public d’aficionados. En 2009, passée en 24 heures sur 24, deve-

Innovante

Généreuse Curieuse Eclectique Précoce

nue France 5, la chaîne a conquis le rang de cinquième chaîne nationale. Bien entendu, elle respecte toujours ses engagements, les rapports du CSA en témoignent. Elle a simplement élargi son rayon d’action. Que ce soit en conquérant très tôt les antennes interactives sur les domaines de l’emploi et de l’éducation, que ce soit en veillant au respect de la diversité, que ce soit en éveillant à l’écologie, entre autres… France 5 reste attentive aux transformations du monde et cherche à en représenter les enjeux.

Optimisme

Le succès de France 5 prouve qu’il existe un ­public

pour des programmes porteurs de sens et qui respectent la dignité ­humaine. Les soirées sont uniques en leur genre, et leur succès ne cesse d’augmenter. Ici, documentaires, magazines, programmes jeunesse et ­fiction se veulent tous accessibles à un public dont le seul prérequis serait le désir d’apprendre, la curiosité des autres et du monde. Et s’ils peuvent parfois déranger, ils veillent à ne pas choquer. Et s’ils rendent simple, c’est sans jamais réduire au simpliste. A 15 ans, France 5 ne serait-elle pas la merveilleuse chaîne éveilleuse que nous avions tous rêvé de regarder ?

Claude-Yves Robin Directeur du pôle France 5

11


France 5 en chiffres

19 heures

Le nombre de visiteurs sur france5.fr

de direct hebdomadaires sont diffusées chaque semaine par France 5. Une volonté de réactivité qui s’affirme année après année

2,1 

millions

de visiteurs ont consulté le site france5.fr en mars 2009

1,8 

million

de vidéos visionnées sur curiosphere.tv

2 500

62 %

séquences vidéo pédagogiques (du CP à la terminale) disponibles sur lesite.tv

des personnes interrogées par Harris Interactive pensent que France 5 est, avec France 3, l’une des chaînes qui reflètent le mieux la diversité de la société française

40 635 000

soit

12

83,7 %

de téléspectateurs, des Français

peuvent recevoir France 5 en 24 sur 24


L’évolution du chiffre d’affaires depuis 1995

L’évolution du coût de la grille depuis 1995

redevance + pub + recettes diverses (en M€)

en M€

bilan 1995

budget 2009

bilan 1995

budget 2009

48

203

57

127

variation

325 % Le documentaire en tête Chiffres 2008

3 800 heures diffusées

31,1

millions d’euros devraient être investis dans la production en 2009

5,5

millions d’euros investis dans l’achat de documentaires

360 heures de programmes produits

variation

125 % L’investissement dans la production en 2009

31,1 M€ 5 M€

budget alloué à la création documentaire

budget alloué à l’animation

350 heures de programmes achetés

130 producteurs ont travaillé avec France 5

100 %

des documentaires et programmes jeunesse sont sous-titrés à l’antenne

13


Missions accomplies France 5 occupe une place originale dans le paysage audiovisuel français, son cahier des charges lui assignant la mission de se consacrer à la diffusion et au partage des connaissances. France 5 a pour vocation d’être utile. Tout d’abord, France 5 est la chaîne des idées. Elle se fait non seulement l’écho des idées fortes qui agitent notre société, mais elle donne aussi chaque jour la parole à ceux qui ont rarement accès aux grands médias. France 5 est également la chaîne du décryptage, qu’il s’agisse des médias, de l’économie, de la politique ou de la société en général. Cette chaîne du service public constitue une fenêtre ouverte sur le monde puisqu’elle permet de découvrir d’autres cultures. France 5 est encore la chaîne qui ­réconcilie l’écrit et l’écran, les mots et les images, pour que la télévision publique joue un rôle efficace dans l’accès de chacun à la culture et à la connaissance. Enfin, France 5 est la chaîne de l’inter­ activité. En complément de sa grille, elle a élaboré un site Internet à destination de tous les publics et mène de nombreuses expériences interactives.

CSA : un satisfecit sans nuance Les bilans d’exécution du cahier des missions et des charges établis chaque année par le CSA saluent les pratiques éditoriales et éthiques de la chaîne. Il faut dire que France  5 respecte scrupuleusement ses engagements, notamment en ce qui concerne les questions relatives à la dignité humaine, la protection du jeune public ou la représentation de la diversité nationale à l’antenne. France 5 veille également attentivement à ce que le pluralisme politique soit parfaitement respecté dans les programmes qu’elle diffuse, au cours de l’année comme pendant les périodes électorales. Bref, France 5 est une bonne élève ! 14

la chaîne verte Depuis sa création, France 5 est engagée sur le terrain de l’écologie. Elle alerte sans relâche sur la nécessité de préserver tout à la fois nature et humanité. Dès l’origine, la chaîne, pionnière en ce domaine, a investi dans une problématique plus large que celle de la protection de l’environnement : celle du développement durable. Bien entendu, l’entreprise cherche aussi à diminuer son empreinte écologique en modifiant ses méthodes de travail et celles de ses interlocuteurs privilégiés.


Ecologiste de naissance

reporters d’initiatives Depuis trois ans, France 5 accorde une place majeure au développement durable dans ses grilles d’été. Parmi les temps forts 2008 et 2009 : le magazine Les Report-Terre, animé par Stéphane ­Basset. Pendant plus de deux mois, dix jeunes sont partis à la ­découverte d’initiatives écologiques innovantes à travers l’Europe. Les cinq équipes en lice ont réalisé des reportages sur des projets originaux menés dans les 27 pays de l’Union.

En 1997, la série Jangal s’intéressait déjà à la question écologique. Dix ans après, France 5 a pu mesurer les évolutions réalisées sur le terrain grâce aux premières images tournées pour cette collection. La nouvelle série évoque notamment dix ans de lutte contre le biopiratage au Costa Rica. Dans Les Citadins du futur, Français et Québécois restauraient une maison grâce à des matériaux recyclés. Avec Cap sur la Terre, les téléspectateurs découvraient les initiatives écologiques visant à protéger le littoral français. Avec Six degrés changeraient le monde, ils s’interrogeaient sur l’avenir de notre planète qui, en quelques décennies, a vu sa température augmenter de 0,8 °C. Par ailleurs, Sale Temps pour la planète rendait compte des conséquences désastreuses du réchauffement de la Terre sur certaines régions du globe, tandis que dans la série Paradis en sursis, Hervé Corbière et Morad Aït-Habbouche évoquaient le sort de celles et ceux qui ont dû fuir leur habitat. Plus récemment, J’ai vu changer la Terre valorisait les projets des populations qui luttent au quotidien contre les impacts déjà visibles du dérèglement climatique. La chaîne s’est aussi intéressée au commerce équitable, qui a pour ambition d’améliorer « environnement » et « humanité » en rapprochant pays développés et pays en voie de développement. Bien entendu, les magazines, les programmes jeunesse et les sites france5.fr, curiosphere.tv et lesite.tv participent activement à cette démarche de sensibilisation.

Bilan carbone et Ecoprod La chaîne, partenaire depuis deux ans du salon Planète ­durable, s’applique aussi à faire évoluer ses méthodes de travail. Il s’agit à la fois de diminuer son empreinte écologique et d’accélérer les prises de conscience de son personnel. Un premier bilan carbone a été réalisé en 2008. Début 2009, la chaîne s’est engagée pour France Télévisions dans le collectif Ecoprod avec le groupe Audiens, la Commission du film d’Ile-de-France, TF1, l’Ademe et la Drire Ile-de-France. L’objectif est de sensibiliser et de mobiliser les professionnels de la filière image aux enjeux du développement durable.

15


Audiences

1

Des magazines fidèles au poste

1

Véritables liens entre la chaîne et ses téléspectateurs, les magazines sont les meilleurs ambassadeurs de l’image de France 5. Tout au long des quinze dernières années, ils ont non seulement œuvré à asseoir sa notoriété, mais ont également multiplié les succès d’audience. Aujourd’hui encore, ces rendez-vous constituent les piliers de l’offre de programmes de France 5. Les Maternelles, par exemple, réalisent 14,5 % de part de marché sur les femmes de moins de 35 ans et Midi les Zouzous atteint 19,5 % sur les moins de 10 ans.

C dans l’air

Palmarès 2003-2008

2

4 Arrêt sur images 5 Coluche, la France a besoin de toi 6 Les Escapades de Petitrenaud 7 Les Cités perdues des Mayas 8 Question maison 9 La Malédiction de Toutankhamon 10 Echappées belles Le Magazine de la santé

2

Le bel été 2009

France 5 a connu un été formidable, confirmant ainsi sa place de cinquième chaîne nationale sur 24 heures ! La progression de la chaîne, en 24 heures, a été de 22 % de sa part d’audience pour le mois d’août. En journée, et pour la même période, la progression a été de 10,9 %. L’audience des soirées est en progression de 57 % par rapport à l’année précédente (schéma mois d’été 2009-2008).

Progression de l’été 2009 par rapport à l’été 2008

450 000

Eté 2008 195 000 téléspectateurs

400 000

Eté 2009 306 000 téléspectateurs 305 000 346 000 312 000 281 000 303 000 299 000 290 000 311 000 307 000

3

Ripostes

350 000 300 000 185 000 205 000 195 000 182 000 182 000 163 000 208 000 223 000 210 000

Petit panorama des meilleures audiences

250 000 200 000

+ 57 % vs. été 2008

150 000 100 000

SEM.

27

29

31

33

35

27

29

31

33

35

Trois faits marquants sur les primes de l’été 2009 : 37 audiences supérieures à 400 000 téléspectateurs (vs. 6 sur l’été 2008). Une audience moyenne de 306 000 téléspectateurs sur nos primes. Une audience en hausse de 57 % par rapport à l’été 2008. Sources : Médiamétrie / M.M.W. / Base 4 ans et plus initialisés France 5 sur 24 heures.

16


Evolution des parts d’audience sur l’univers TNT 4.4

Saison 2007-2008

4.1

Saison 2008-2009

4.0

3.7 3.5

3.6 3.2 3.2

3.4

3.3

Fév

Mars

3.2

3.5

3.4

3.5

3.4

3.3

3.6 3.4

3.4

Déc

Janv

3.2

3.1

2.8

3.3

3.8

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Sept

3

Oct

Nov

Fév

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

3

L’Humour et la Po

Sources : Médiamat – Médiamétrie / M.M.W. / Base 4 ans et plus exclusifs TNT.

Des soirées au top

321 000

298 000

178 000

255 000

382 000

384 000

381 000 198 000

169 000

159 000

154 000

litique

6 A table… 7 Dangers dans le ciel 8 Fourchette & sac à dos 9 La Rançon de la fraise 10 La 2 e Guerre mondiale en couleur 11 L’Enfer de Matignon 12 Moulin-Rouge forever 13 Adopte-moi 14 Silence, ça pousse ! 15 A visage découvert

Question maison

176 000

136 000

1 14 000

317 000

273 000

241 000

Les Francs-Maçons et le Pouvoir

82 000

100 000

98 000

200 000

5

Lucky Luke : Daisy Town

102 000

163 000

250 000

150 000

285 000

300 000

193 000

270 000

350 000

261 000

400 000

4

394 000

Evolution de l’audience de chacune des soirées de 2008 2009 450à000

1

2

D DAY g leur jour le plus lon

371 000

Dans un contexte de plus en plus concurrentiel, France 5 a opté pour une stratégie tout entière tournée vers le numérique. Un choix qui s’est révélé pertinent puisque non seulement la chaîne s’affirme durablement comme la cinquième chaîne nationale en 24 heures, mais progresse également, mois après mois, sur l’univers TNT. La chaîne bénéficie d’un atout important car, grâce à l’arrêt de l’analogique, 100 % des téléspectateurs pourront capter France 5. Dernier élément en date de cette stratégie conquérante : à partir du 4 janvier 2010, France 5 bénéficiera des chiffres du Médiamat national de Médiamatrie, auquel la chaîne vient de souscrire.

341 000

A la conquête du numérique

Palmarès des audiences (janv. 2008-oct. 2009)

50 000 0

Lundi Fiction

Mardi Société Janv.-Juin 2008

Mercredi Art de vivre

Jeudi Art et culture

Sept.-Déc. 2008

Vendredi Empreintes

Janv.-Juin 2009

Samedi Découverte

Dimanche Enquêtes

Sept.-Déc. 2009 (en cours)

17


Global média : l’innovation perpétuelle Depuis sa création, la chaîne n’a cessé d’explorer de nouveaux modes de diffusion et fait figure de pionnière avec france5.fr. En 2007, elle est la première à proposer sur son site une offre documentaire gratuite et à la demande. Un an plus tard, elle innove avec Le Wiki des documentaires. France 5 propose ainsi sur Internet l’offre de vidéos gratuites la plus riche : magazine, documentaires, jeunesse…

Le Wiki des documentaires France 5 a lancé dès février 2008 Le Wiki des documentaires, premier du genre, un service Web 2.0 sur le modèle de l’encyclopédie en ligne Wikipédia. Pour chaque documentaire diffusé à l’antenne, un espace de partage et de réflexion est ouvert sur Le Wiki. Partenaires, auteurs, producteurs et réalisateurs peuvent y publier des contenus exclusifs (photos et vidéos de tournage, notes d’intention, témoignages…) et échanger avec les internautes.

18


1996

2001 Les dates clés de france5.fr En mars 1996, La Cinquième se dote d’un site Internet. Cinq mois plus tard, la première vidéo est en ligne. En 1997, un site dédié à Arrêt sur images, avec un forum de discussion, fait son apparition. 1998 marque la création d’une boutique électronique comprenant 100 DVD et vidéocassettes. L’année suivante, le site Emploi est lancé. Jouant la carte de l’interactivité, France 5 propose dès 2002 les premiers SMS dans C dans l’air. En 2005, l’équipe de france5.fr intègre France Télévisions Interactive. La qualité de son travail est récompensée à plusieurs reprises par des prix internationaux. Depuis cinq ans, france5.fr connaît des évolutions majeures : mise en ligne systématique des magazines en VOD, refonte de la home page et de sa page de vidéos, du site Emploi et de celui des Maternelles…, lancement du Wiki des documentaires et, dernièrement, de la Zouzous Web TV. En mars 2009, france5.fr compte 2,1 millions de visiteurs uniques.

Pionnière de la VOD Dès 2007, France 5 a lancé sur son site la première offre VOD sur les documentaires, combinant VOD gratuite et payante. Par ailleurs, et c’est là l’une des grandes spécificités de la chaîne, une sélection de documentaires est proposée sept jours avant leur diffusion à l’antenne et sept jours après. Les vidéos sont ensuite disponibles en téléchargement pour quelques euros. De plus, les internautes peuvent visionner tous ces programmes gratuitement pendant une semaine.

Une offre éducative diversifiée Depuis février 2008, curiosphere.tv, la Web TV éducative de France 5, propose gratuitement des contenus vidéo et multimédias. Cette plate-forme est destinée tant aux enseignants qu’aux parents ou aux acteurs associatifs. Curiopshere.tv se plaît à défricher de nouvelles écritures audiovisuelles proposant par exemple, en octobre dernier, un webdocumentaire, L’obésité est-elle une fatalité ?, salué par la mention spéciale du jury du prix Europa. Né en novembre 2003, lesite.tv est, quant à lui, une offre par abonnement via les établissements scolaires. Géré en partenariat avec le Scérén-CNDP, lesite.tv peut être utilisé en classe par les enseignants. Depuis le début de l’année, une partie de sa vidéothèque est accessible aux personnes sourdes, malentendantes, malvoyantes ou atteintes de handicaps cognitifs (http://pourtous.lesite.tv/).

19


L’innovation au service de tous Rendre accessibles les programmes à tous les publics, en France et à l’étranger, passer au 16/9, moderniser son habillage… En plusieurs années, France 5 a mis en place des chantiers ambitieux dans un univers audiovisuel en pleine mutation et de plus en plus concurrentiel. Une ouverture à l’international France 5 s’ouvre à l’international en passant des accords avec des réseaux câblés lui permettant d’être plus particulièrement présente dans les pays frontaliers francophones comme la Belgique, le Luxembourg et la Suisse ; elle est aussi proposée dans certains pays d’Afrique francophone. Pour continuer à être leader dans le secteur de l’éducatif numérique audiovisuel international, France 5 participe à différents projets étrangers. Ainsi, lesite.tv est un acteur majeur d’EdutubePlus, une plate-forme Internet de vidéos et de services pédagogiques multilingues dont l’objectif est de proposer aux établissements scolaires européens, en 2011, une vidéothèque, des ressources pédagogiques et des services communautaires. France 5 participe également à Cinecast, un projet de recherche et développement réunissant différents partenaires technologiques et institutionnels dans les domaines du cinéma et des réseaux sociaux. Son ambition ? Faciliter de nouvelles formes d’accès aux films en misant sur la dynamique sociale.

20


Le défi du 16/9 Au printemps 2007, France 5 prend la décision de passer au 16/9. La bascule à l’antenne, qui a nécessité de nombreuses adaptations et développements techniques, s’effectue en avril 2008, en même temps que France 2. Depuis, France 5 respecte ce format tout au long de la chaîne de diffusion numérique en continuant à diffuser le 4/3 classique. Cette mesure offre deux avantages : les œuvres 16/9 conservent leur format original, et les téléspectateurs bénéficient pleinement de la qualité 16/9. Les informations sont interprétées par l’adaptateur numérique (TNT ou décodeur satellite ou câble). Si le téléviseur est réglé en automatique, le format 16/9 ou 4/3 est ainsi reconnu et l’image s’affiche dans le bon format.

France 5 et le sous-titrage Tout débute en novembre 2001 avec le sous-titrage du documentaire de 15 heures. En avril 2003, c’est au tour des programmes d’animation ; puis, en 2005, des magazines Question maison, Silence, ça pousse ! et Carte postale gourmande. En 2006, Les Maternelles ainsi qu’On n’est pas que des parents et, en janvier 2007, Chez F.-O.G. sont également sous-titrés. Innovation de taille, en novembre 2008, avec le premier sous-titrage en direct de Ripostes. En 2009, tout s’accélère : plus de plateaux, presque tous les documentaires, l’intégralité de l’animation, les magazines de « La Maison France 5 » et la majorité des émissions en direct, à l’instar de C dans l’air et C à dire  ?!, C l’info, Le Magazine de la santé et Allô, docteurs ont leur sous-titrage. Objectif 2010 ? 100 % du temps d’antenne sous-titré.

Nouvel habillage Depuis le début du mois d’octobre 2008, France 5 s’est dotée d’un nouvel habillage antenne en 16/9. A la fois fonctionnel, dynamique et ludique, il intègre les éléments graphiques du groupe France Télévisions. La flèche France 5, signe fort d’identification de la chaîne, guide le téléspectateur à travers ses programmes et privilégie l’image plein écran. Sa fonction de curseur et ses mouvements fluides soulignent la vocation interactive de France 5. Les mentions « A suivre » et « Sur france5.fr » — qu’on appelle habillage dynamique — indiquent régulièrement au public la suite du programme et les compléments disponibles sur le Web.

21


Les magazines

L’une des forces de France 5 ? Ses magazines, bien sûr ! Véritables points de rencontre, ils constituent un lien fort et incontournable entre la chaîne et son public. Depuis quinze ans, jour après jour, animatrices et animateurs donnent vie à l’antenne. Investis avec passion dans leur mission d’informer et d’expliquer, ils partagent connaissances et idées, distillent conseils et astuces et, ce faisant, accompagnent les téléspectateurs dans leur vie quotidienne.

22


Une mission : décrypter Rien n’est laissé au hasard Si un verbe devait résumer la ligne éditoriale des magazines de France 5, « décrypter » serait celui-là. Depuis ses origines, la chaîne du savoir et de la connaissance a la vocation — inscrite dans son cahier des charges — de donner à connaître, mais aussi à comprendre, le monde qui nous entoure. Arrêt sur images, dont les débuts datent de 1995, a creusé ce sillon pendant plus de dix ans. Chaque semaine, Daniel Schneidermann et ses chroniqueurs ont observé à la loupe les médias afin de contrebalancer la toutepuissance de la télévision. Depuis 2008, Médias, le mag a pris le relais dans ce domaine. Thomas Hugues analyse en effet tous les dimanches l’actualité de la télévision, de la radio, de la presse écrite ou encore d’Internet. En 2001, dans On aura tout lu, Paul Amar, quant à lui, s’intéressait plus spécifiquement au fonctionnement des journaux, à ses métiers, ses enjeux et ses contraintes.

Si France 5 aime démonter les mécanismes médiatiques, elle se plaît aussi à remonter le temps. Sans mise en perspective, il est en effet difficile de comprendre notre société. De 1994 à 2001, dans Le Sens de l’histoire, Jean-Luc Hees abordait ainsi chaque semaine un thème, illustré par un documentaire et un débat. Puis suivirent, jusqu’en 2004, Les Repères de l’histoire, présentés par Laurent Joffrin, sur le même principe. L’année suivante, le journaliste choisissait le biais de l’enquête policière dans Les Détectives de l’histoire pour aborder ce vaste domaine. Les médias, l’histoire… mais il y eut aussi les sciences avec, notamment, Cinq sur cinq de 1994 à 2000, puis Galilée ou encore Question science ou Mondes et merveilles ; le décryptage d’Internet avec Net plus ultra en 1996, celui du monde du travail avec T.A.F. (1998) ou bien encore celui de la criminalistique avec Dossier Scheffer (2005). Pendant sept ans, de 1994 à 2001, la case des Ecrans du savoir, composée chaque matin de plusieurs émissions faisant alterner les thématiques, fut emblématique de cette volonté de mettre la connaissance à la portée du plus grand nombre. La liste des magazines est longue  : l’ambition de toutes nos émissions, sans exception, étant de donner aux téléspectateurs les clés nécessaires à sa compréhension des choses et des événements.

23


Tant d’idées à partager Les animateurs de France 5 débattent avec passion des idées qui agitent notre société. Pendant dix ans, Serge Moati a excellé dans ce domaine, invitant chaque semaine, sur le plateau de Ripostes, femmes et hommes politiques à confronter leurs points de vue. De 2005 à 2007, Paul Amar, avec l’émission Etats généraux, proposait une discussion à bâtons rompus entre décideurs et personnes civiles. Puis Franz-Olivier Giesbert, avec Chez F.-O.G, de 2006 à 2009, interrogeait lui aussi une personnalité politique en compagnie de trois écrivains. Aujourd’hui, c’est au tour de Nicolas Demorand de mettre en perspective les grands sujets qui font l’actualité dans C politique.

24


Les magazines

L’autre visage de l’actu Pour France 5, l’information ne s’envisage pas comme une matière brute, mais comme une donnée qui doit être détaillée et expliquée. Toutes les clés nécessaires à la compréhension des faits de société ou des événements qui surviennent sont données aux téléspectateurs. Depuis 2001, dans C dans l’air, Yves Calvi prend chaque jour le temps, avec ses invités, d’analyser l’actualité. Depuis 2007, dans C à dire ?!, Thierry Guerrier propose en complément un tête-à-tête avec une personnalité qui fait la une des journaux. De son côté, depuis 2007 également, Paul Amar revient sur les informations phares de la semaine écoulée dans Revu & corrigé. Nouveauté de la rentrée, et non des moindres sur France 5  : C l’info, un 4 minutes d’information présenté par la journaliste Sophie Gastrin. Une occasion pour les téléspectateurs d’avoir une vision panoramique des événements marquants de la journée, avant que Thierry Guerrier et Yves Calvi ne s’acquittent de leurs missions de décryptage.

25


Services compris !

La chaîne se veut utile aux téléspectateurs, que ce soit pour les informer ou les aider dans leur vie quotidienne. Ainsi, depuis sa création, France 5 se mobilise notamment pour les sourds et pour les malvoyants. Chaque semaine, L’Œil et la Main 2 propose un espace de rencontre entre la communauté des malentendants et celle des entendants afin que puissent s’échanger regards et points de vue sur le monde. Le magazine A vous de voir 6 s’applique à répondre aux attentes spécifiques des malvoyants et des aveugles tout en sensibilisant le public voyant.

Proche de son public Ce besoin d’être utile, France 5 le concrétise aussi au travers d’émissions de conseil. Proche des préoccupations du public, elle aborde tous les domaines qui peuvent intéresser les téléspectateurs dans leur quotidien. A commencer par leur santé. Michel Cymes, bientôt rejoint par Marina Carrère d’Encausse, propose des émissions médicales depuis 1994  : Qui vive, Attention santé, Le Journal de la santé et, plus récemment, Le Magazine de la santé 4 et Allô, docteurs.

1

2 4 3

26


Les magazines

5

Le monde de l’enfance est lui aussi depuis longtemps au centre de nos préoccupations. En 1995, bien avant l’incontournable magazine Les Maternelles, successivement présentées par Maïtena Biraben, Karine Le Marchand et Elizabeth Tchoungui 5, Fête des bébés s’intéressait aux questions que se posent pères et mères sur leurs tout-petits. En 2001, Cas d’école, animé par Elizabeth Martichoux, présentait aux parents l’univers scolaire dans sa réalité, hors des stéréotypes. Puis, en 2006, On n’est pas que des parents donnait aux mères l’occasion de s’envisager autrement que dans leur rôle éducatif. Enfin, depuis la rentrée, Marcel Rufo et Eglantine Emeyé dispensent leurs conseils avisés aux parents et grands-parents dans Allô Rufo 10. Toutes les thématiques autour de l’habitat — qu’il s’agisse de décoration, de jardinage, de cuisine ou de consommation — rencontrent aussi un succès certain. C’est en 1998 que Stéphane Marie propose pour la première fois ses conseils horticoles dans Silence, ça pousse ! 7 Puis vint Jean-Luc Petitrenaud, décidé à partager sa passion pour la bonne chère dans Carte postale gourmande, puis dans Les Escapades de Petitrenaud 1. C’est en 2003 que Question maison 9, animé par Stéphane Thebaut, ouvre aux téléspectateurs les portes d’intérieurs soignés. Et, en 2004, que C’est notre affaire, tout d’abord présenté par Carole Gaessler, puis par Claire Fournier 3, commence à donner aux consommateurs que nous sommes les clés pour comprendre l’univers marchand dans lequel nous évoluons. Depuis la rentrée, Alessandra Sublet propose dans C à vous  8 un moment convivial pour parler tout à la fois d’actualité, de culture et de cuisine.

6 7

8 9

10 27


28


Les magazines

Cultures plurielles Sur la chaîne du savoir et de la connaissance, la culture ne peut décemment pas être oubliée. Depuis sa création, France 5 lui accorde donc une large place. Littérature, cinéma, musique, peinture… aucun genre n’est oublié.

Tours d’horizon ici et ailleurs De 1996 à 2008, Frédéric Ferney a porté haut les couleurs du livre, tout d’abord avec Droit d’auteurs, puis avec Le Bateau livre. Depuis la rentrée 2008, rencontres ou tête-à-tête avec des écrivains se sont poursuivis dans La Grande Librairie, présentée par François Busnel. Le 7e art est depuis longtemps à l’honneur sur France 5. A ses débuts, la chaîne diffusait Fenêtre sur court, 26 minutes sur l’univers du court-métrage. Puis, en 1998, Le Magazine ciné, présenté par Alex Jaffray, rendait compte de l’actualité cinématographique. Dirigé par Anne Andreu, Absolument cinéma (de 2000 à 2001) donnait aux téléspectateurs les clés pour apprécier les œuvres d’hier et d’aujourd’hui. Cinébus, animé l’année suivante par Ariel Wizman, offrait aux jeunes cinéphiles des repères artistiques essentiels. A présent, c’est au tour de Serge Moati de proposer un nouveau magazine sur les films et leurs auteurs avec Cinémas. Côté musique, Jean-François Zygel est notre guide incontesté. Ses Leçons de musique, ses Clefs de l’orchestre ou sa Musique classique expliquée aux enfants sont autant de moments précieux pour découvrir les univers de Berlioz, Ravel, Schubert, Dvorak…

En ce qui concerne la peinture ou l’art en général, depuis plusieurs années maintenant, Laurence Piquet invite les téléspectateurs, avec Un soir au musée, à parcourir les galeries des grandes expositions en compagnie de conservateurs ou de spécialistes. Une occasion de s’imprégner de l’univers intime des artistes. Et comme désormais l’art se consomme tous azimuts, plusieurs magazines ont proposé un tour d’horizon de l’actualité culturelle du moment. De 2001 à 2007, Ubik optait pour une approche transversale, parlant tour à tour de musique, de livres, de théâtre, de cinéma ou de mode. En 2002, au cours d’une promenade nocturne dans les rayons d’un grand magasin, trois personnalités confiaient, dans Ultime Razzia, leurs préférences littéraires, musicales et cinématographiques à Bruno Solo. En 2005, dans Club Majipoor, de jeunes chroniqueurs se retrouvaient autour de Nicolas Demorand pour commenter les temps forts culturels. Dans le même temps, et aujourd’hui encore, Daniel Picouly a fait de son Café Picouly le point de rendez-vous d’artistes en tout genre. Mais qui parle de culture parle aussi de rencontres. Elles peuvent se faire en face-à-face, comme en 2004 et 2005 dans le magazine de Paul Amar, D’un monde à l’autre, ou comme dans La Traversée du miroir, présentée aujourd’hui par Patrick Poivre d’Arvor. Elles peuvent également avoir lieu ici, tout à côté de chez nous, avec Teum-Teum, le magazine sur les banlieues de Juan Massenya ; dans l’obscurité totale, comme dans Le Goût du noir, présenté en 2001 par Gérard Miller et Sophie Massieu. Elles se font aussi à l’autre bout du monde. Depuis trois ans, Sophie Jovillard sillonne en effet la planète pour Echappées belles, à la rencontre d’autres pays et d’autres traditions. Culture, culture… Vous avez dit cultures ?

29


Des opérations spéciales sur tous les fronts Affirmant sa volonté d’être une chaîne utile, réactive et généreuse, France 5 crée régulièrement des événements sur son antenne. Et elle n’a pas peur de « casser » sa grille et d’aborder des sujets brûlants quand il s’agit d’informer, de sensibiliser ou de mobiliser ses téléspectateurs autour des principes de solidarité et d’intégration.

L’actualité décryptée Les grandes dates de l’histoire ont été l’occasion de programmes exceptionnels, intégrant des documentaires marquants : la commémoration des attentats du 11 Septembre, les 60es anniversaires du Débarquement, de la bombe atomique (Hiroshima, mémoires meurtries) ou de la fin de la Seconde Guerre mondiale (1945, année zéro). En mai 2006, alors que la France commémorait pour la première fois l’abolition de l’esclavage, la chaîne a proposé le documentaire Noirs. En novembre 2008, en diffusant une soirée intitulée La France en faillite, avec un débat et un documentairefiction d’anticipation, 2017, chronique d’une faillite annoncée, France 5 a même voyagé dans le futur !

30


Au service des grandes causes Emissions en direct pour débattre ou collecter des fonds, semaines entières de programmation spéciale, avec des magazines et des documentaires inédits : la chaîne ne recule devant rien pour s’impliquer dans les grandes causes telles que Journée internationale de la femme (2004 et 2007), la Journée mondiale des droits de l’enfant (2004 et 2006). Chaque année, France 5 s’associe également au Sidaction, pour faire le point sur la maladie et les traitements.

Au diapason des célébrations Tapis rouge pour les événements culturels  ! L’antenne ne rate jamais une occasion de célébrer les artistes, peintres, musiciens, auteurs... En 1996, elle fête les 50 ans du Festival de Cannes et propose depuis, chaque année, une programmation spéciale Croisette. Côté littérature, elle frappe fort en 2002 avec la diffusion d’Hernani pour le bicentenaire de Victor Hugo et consacre tous les ans des émissions au Salon du livre, à la Nuit du livre ou au Festival Etonnants Voyageurs de Saint-Malo. La Fête de la musique, les Journées européennes du patrimoine ou les grandes expositions sont aussi des événements qu’elle salue dans ses programmes.

31


15 ans de documentaires Depuis sa création, France 5 ne cesse de parcourir de nouveaux territoires pour mieux comprendre notre monde et les enjeux du XXIe siècle. Sur les cinq continents ou au cœur de notre société, ses documentaires invitent à découvrir la richesse des cultures du monde, les aléas de notre histoire, les enjeux du futur, et à capter l’air du temps : une offre diversifiée, généreuse et originale.

Explorer de nouvelles écritures

Les Martin (2003) Diffusée pendant l’été 2003, cette série au concept original fait figure de précurseur en matière de documentaire fiction. En six épisodes où se mélangent archives filmées et séquences tournées en studio avec des comédiens, Les Martin invitent à revivre trente ans de l’histoire de France, de la Libération jusqu’aux années 70, à travers la vie d’une famille.

Des noms, des noms, des noms…

Certains sont connus du grand public pour leur talent de réalisateur, d’autres se sont lancés dans l’aventure de leur premier documentaire. Leur point commun : ils sont tous passés un jour derrière la caméra pour France 5.

Mireille Darc Vivre d’amour (2007) Pascal Legitimus Darling Légitimus (1997) Bernard Giraudeau Carnet de route – Un ami chilien (2000) Charles Berling Sur les traces de Gustave Eiffel (2009) Serge Moati Empreintes – Gisèle Halimi (2007) Serge July Empreintes – Daniel Cohn-Bendit (2008) Frédéric Mitterrand Empreintes – Jean d’Ormesson (2008) Leslie Bedos Le Goût du mariage (2008) Mariana Otero Histoire d’un secret (2006) Rithy Panh Le papier ne peut pas envelopper la braise (2006) Anne Andreu Empreintes – Isabelle Huppert (2008) Joël Calmettes Empreintes – Robert Badinter (2007) Jean-Bernard Thomasson Empreintes – Claude Chabrol (2007) Tonie Marshall Les Falbalas de Jean-Paul Gaultier (2004) Yamina Benguigui Le Plafond de verre (2004) Anne Wiazemsky Nathalie Baye (2007) Bernard Pivot Empreintes – Patrick Modiano (2007)

32


Caméra 5 (2005) Une collection dotée du don d’ubiquité. En dévoilant les coulisses, en permettant au téléspectateur de s’y glisser, cinq caméras vont le transporter dans des lieux aussi divers qu’un aéroport, un opéra, Venise, les halles de Rungis ou au cœur de manifestations comme le Salon de l’agriculture.

L’Aventurière (2006-2007) L’Aventurière a inauguré un nouveau genre d’écriture télévisuelle entre fiction, série documentaire et bande dessinée. Des années 20 aux années 40, le personnage d’Iris White, jeune femme d’origine francorusse, parcourt le monde, croisant Chaplin, Gandhi, le tsar, Mao… Le dessin donne à Iris son visage et conduit le récit, où se mêlent des images d’archives inédites.

Psycho-fiction (2005) Faire comprendre ce qu’est une thérapie psychologique en évitant le récit ou l’entretien didactique et, surtout, le voyeurisme du témoignage ou du reportage en situation réelle, voilà le pari de cette série. Mêlant fiction et réalité, chaque épisode aborde un problème émotionnel conduisant à la nécessité d’une consultation.

Le Doc du dimanche : au plus près des faits de société Initiée en janvier 2008, la case « Le Doc du dimanche » scrute chaque semaine la société française. De la crise immobilière aux arnaques du bio en passant par les antennes-relais, le système D pour lutter contre la crise ou la folie des Français pour le bricolage, ce rendez-vous de 52’ permet aux téléspectateurs de découvrir des univers, de mieux comprendre des événements, mais aussi les phénomènes survenant dans l’Hexagone. Proximité, actualité et problématiques de société nourrissent cette série de documentaires devenue emblématique.

Empreintes, une collection d’envergure Troisième saison pour cette collection initiée en 2007 par Philippe Vilamitjana, directeur de l’antenne et des programmes de France 5, et portée depuis lors par Annick Cojean, directrice de collection. Récit à la première personne, chaque documentaire de 52’ retrace un itinéraire et permet à une personnalité de transmettre le sens de ses engagements. Œuvres de réalisateurs de talent, ce sont 85 portraits originaux de personnalités françaises ou francophones, d’univers très différents, qui ont marqué notre époque.

33


3

1

6

2 5 4

Fourchette & sac à dos (2007) Présenté par Julie Andrieu, ce rendez-vous permet de partir en voyage à la découverte d’un pays, de son histoire et des habitudes alimentaires de ses populations. A chaque épisode, la critique gastronomique dépose ses valises quelques jours chez une famille typique du pays et vit au cœur des traditions culinaires ! Une odyssée gourmande faite de surprises, de rencontres, d’anecdotes et de recettes… 1 Dans les entrailles de New York (2009) Coproduit avec la chaîne Sundance, ce documentaire propose une plongée dans le ventre de Big Apple, à la rencontre d’une population d’invisibles. Sous la ville, à l’abri des regards et de la lumière, des clochards se terrent. Une descente aux enfers à couper le souffle. J’irai dormir chez vous (2006) Sac au dos, l’aventurier Antoine de Maximy propose un tour du monde insolite, en s’invitant à dormir chez les gens pour partager leur quotidien et apprendre à mieux les connaître. 6 Devenir femme au Zanskar (2007) Un témoignage sur la condition des femmes au Zanskar, en plein cœur de l’Himalaya, au travers des portraits croisés de deux jeunes filles au tournant de leur vie. L’une s’apprête à devenir nonne ; l’autre va être enlevée pour épouser un homme qu’elle n’a pas choisi. 4 Lorsque le monde parlait arabe (2000-2001) Cette saga donne à voir les aspects les plus novateurs de la production intellectuelle et artistique d’une époque méconnue — du IXe au XIIIe siècle — durant laquelle la civilisation de l’islam a pris le relais culturel de l’héritage gréco-romain en Europe et au Proche-Orient. 5

7 34

La 2CV : auto-portrait (2008) En 2007, 67 % des Français l’ont élue « voiture du siècle ». Avec 5 millions d’exemplaires vendus dans le monde, la très populaire 2CV Citroën a fêté ses 60 ans en 2008. Ce documentaire retrace son histoire. Catherine Destivelle, passion des cimes (2008) Portrait d’une alpiniste passionnée qui a marqué sa discipline. En cordée ou à bord d’un hélicoptère, le réalisateur Rémy Tézier a suivi au plus près Catherine Destivelle dans le massif du MontBlanc, au cours de trois ascensions. 2 Tibet, le combat pour la liberté (2009) Quel avenir pour les Tibétains qui ont célébré, le 10 mars 2009, le 50e anniversaire de l’exil du dalaï-lama ? En suivant le leader bouddhiste au cours de l’année 2008, marquée par les émeutes à Lhassa, la marche pour le Tibet libre et les JO en Chine, ce film apporte un éclairage sur l’histoire du peuple tibétain. 3 Gang de macaques (2008) En Inde, à Jaipur, le singe a une importance particulière. Deux gangs de macaques s’y affrontent, faisant appel à la ruse et à la fourberie, entre histoires d’amour et de trahison. Un documentaire animalier original et décalé. Les Routes de l’impossible (2007) A bord d’une pirogue sur l’Amazone, d’un train infernal au Mexique ou sur des chariots de bois en Colombie... chaque jour, enfants, clandestins et vendeurs ambulants bravent tous les dangers pour manger. Voyages au bout de l’enfer. 7 Genesis II (2004) Une série documentaire sur Meru, un nouveau parc naturel recréé de toutes pièces, situé à cheval sur plusieurs nations, où une poignée d’hommes et de femmes s’attachent à réintroduire la faune sauvage. Verdict (2005) Cette collection documentaire éclaire des faits divers survenus en France. S’appuyant sur les témoignages des protagonistes, de leur entourage et des représentants de la justice, chaque film remonte le fil de la tragédie, rendant compte de vies ordinaires qui ont brutalement basculé dans le drame.


15 ans de documentaires (2)

8

L’Agence (2005)  Immersion dans la vie d’une agence de l’ANPE, dans l’Essonne. Ce film permet de découvrir le parcours de plusieurs chômeurs d’âges et de niveaux de formation différents, ainsi que le travail des agents de l’ANPE. 8 Le Travail en questions (1999) Faut-il encore un diplôme ? Est-on maître de son temps ? Quel avenir pour les syndicats  ? Autant de questions abordées par cette série, avec des propos d’experts, des reportages dans les entreprises, des archives et des sketches décalés.

9

La Fabuleuse Histoire du dollar (2009) Avec ce film, Alain Lasfargues réussit le pari de parler d’économie en restant accessible à tous. L’histoire de la monnaie que les Américains ont imposée au monde, racontée avec clarté et humour. 9

10

Jangal (1997) En 1997, France 5 diffusait Jangal, la première collection documentaire consacrée au développement durable à travers le monde. En 2008, soit plus de dix ans après, un premier bilan s’imposait... 10 Un siècle de progrès sans merci (2001) Une lecture simultanée de l’histoire sociale et politique et de l’histoire des sciences au cours du XXe siècle, montrant le rôle joué par le progrès des connaissances dans l’évolution des luttes pour la domination.

11

Colères de mer (2004) Immense, brutale et imprévisible, la mer effraie autant qu’elle fascine. Cette série documentaire est dédiée à ceux qui en font l’expérience dans leur vie quotidienne : marins, techniciens de l’offshore, habitants de terres menacées...11 Expédition Lune (2009) Prix du public du Festival Jules-Verne 2009, ce documentaire revient sur quarante ans d’exploration lunaire. Des premiers pas de Neil Armstrong le 21 juillet 1969 aux images en couleurs et en HD de la sonde japonaise Kaguya, il nous montre la Lune comme on ne l’avait jamais vue ! 12

12

35


1

2

Place à l’art contemporain ! (2003-2004) Cette série documentaire dresse, au début du XXIe siècle, l’état des lieux de l’art contemporain, domaine culturel encore trop souvent réservé aux aficionados. L’auteur, Jacques Bouzerand, a voulu le rendre accessible à un public plus large. 1 et 2

3

Tété où Dédé ? (2008) André Manoukian et le chanteur Tété prennent la route pour un road-movie musical. Un voyage à la rencontre des héritiers du jazz, du blues, du folk, du hip-hop ou du rock, de New York à San Francisco, de Miami à La Nouvelle-Orléans. 5 Un film et son époque – Il était une fois… (2003) Cette série documentaire aborde, dans chacun de ses volets, un film emblématique d’une époque ou d’une société. Ont ainsi été décryptés des chefs-d’œuvre du 7e art comme Sailor et Lula, Le Mépris, La Dolce Vita, Les Enchaînés… 3

5 4

Le Mystère Malraux (2007) Portrait intimiste de l’écrivain et homme politique français. On croit connaître André Malraux, ministre gaulliste couvert d’honneurs. Pourtant, cette façade abrite un mystère, entretenu par ce personnage génial et mythomane, l’une des figures les plus insaisissables de son époque. 4 Michèle Morgan, avec ces yeux-là (2007) Michèle Morgan revient sur sa carrière cinématographique et sa vie de femme. Portrait intime de « la grande dame du cinéma français », qui a interprété près de soixante longs-métrages, dont beaucoup de chefs-d’œuvre : Quai des Brumes, La Symphonie pastorale ou encore Landru.

36


15 ans de documentaires (3)

7

6

Opération Moïse (2008) Radu Mihaileanu raconte l’extraordinaire aventure humaine que fut « l’Opération Moïse ». Organisée par le Mossad et les EtatsUnis, elle permit le sauvetage de milliers de Juifs éthiopiens, les Falachas.

Pouvoir et Télévision (2006) Une série en trois volets qui revisite l’histoire du JT et de l’information télévisée et raconte comment le pouvoir est passé d’une politique de censure à une politique de communication. 6 Muttur : crime contre l’humanitaire (2007) En août 2006, dix-sept collaborateurs d’Action contre la faim sont retrouvés morts à Muttur, à l’est du Sri Lanka. Depuis, le drame n’a suscité aucune réaction de la communauté internationale. Tournée sur place et en Inde, cette enquête apporte un éclairage sur ce drame obscur. Elle a reçu en 2007 le prix Albert-Londres.

8

L’Enfer de Matignon (2008)  Dans cette série, les Premiers ministres français s’expriment sur leur pratique du pouvoir à Matignon, de Pierre Messmer à François Fillon en passant par Raymond Barre, Pierre Mauroy ou Dominique de Villepin. 8 et 9

Felix Kersten, le médecin du diable (2008) Ce documentaire-fiction retrace une histoire qui peut sembler inimaginable, mais est pourtant bien réelle. Felix Kersten fut le médecin personnel de Himmler, le chef des SS, mais sut utiliser son influence pour sauver des milliers de Juifs. 7 L’Aventure MSF (2006) Depuis plus de trente-cinq ans, Médecins sans frontières vient en aide aux populations victimes de la guerre ou d’autres catastrophes à travers le monde. Retour sur une aventure extraordinaire avec ceux qui l’ont vécue : les « French doctors ». Hatshepsout, le mystère de la femme pharaon (2007) La momie de Hatshepsout, la première femme pharaon, disparue depuis 3 500 ans et dont le tombeau fut retrouvé vide, a été identifiée parmi quatre autres, grâce aux dernières techniques scientifiques. Un mystère enfin élucidé. 10 Srebrenica, plus jamais ça ! (2007) Onze ans après le génocide de Srebrenica, le journaliste Morad Aït-Habbouche est retourné en Bosnie. Avec un témoin de choix, Jean-René Ruez, qui a enquêté pour le Tribunal pénal international sur les massacres, et à l’aide de documents inédits, il explique ce qu’il s’est passé et pourquoi les criminels courent toujours aujourd’hui.

9 10

37


Des programmes pour petits… La Cinquième, puis France 5, s’est toujours intéressée aux enfants. Depuis la naissance des Zouzous, la chaîne s’est imposée sur le secteur des programmes jeunesse en développant une politique de production rigoureuse et exigeante. Avec un objectif : proposer des rendez-vous originaux qui permettent aux enfants d’apprendre en s’amusant et de s’ouvrir aux autres. Bientôt, l’ensemble de l’offre jeunesse du groupe France Télévisions sera remodelée et présentée à nos jeunes téléspectateurs sous le nom de Ludo.

Cellulo, le paradis des cartoons Apparu fin 1995 et présenté par un fou de cinéma, Serge Bromberg, le magazine Cellulo sortait de son chapeau un cocktail détonant de films d’animation. Les 6-11 ans pouvaient découvrir des chefs-d’œuvre du monde entier, muets ou parlants, en noir et blanc ou en couleur, des Disney d’antan aux séries cultes comme La Panthère rose ou Les Shadoks. A la rentrée 2001, l’émission a cédé la place aux Zouzous.

38


Jeunesse

… mais costauds ! Les Zouzous, c’est fou ! C’est à la rentrée 1999 que la chaîne renforce son offre jeunesse avec le rendez-vous matinal Debout les Zouzous, destiné aux 2-6 ans. Suivront les cases Midi les Zouzous (fin 2001) et Bonsoir les Zouzous (rentrée 2002), aujourd’hui programmées ponctuellement. France 5 se fait ainsi connaître des petits et des grands en diffusant notamment des mangas et des dessins animés cultes, comme Les Mystérieuses Cités d’or, L’Ile aux enfants ou Bonne Nuit les petits. Les Zouzous se font aussi, et surtout, remarquer avec leurs nombreux héros « maison ».

Les héros de la famille France 5 a su fidéliser son jeune public en alliant valeurs sûres et nouveautés dans le meilleur de l’animation. La chaîne s’attache à coproduire ou à acheter des programmes innovants, aux héros positifs, drôles et attachants, comme le petit robot rigolo de Rolie Polie Olie, la marionnette Nac et ses amis du 5, rue Sésame, le petit extraterrestre curieux Adibou, le super-héros SamSam ou le pantin Oui-Oui, ami des tout-petits…

La Web TV des Zouzous, à volonté ! Depuis cet été, Les Zouzous se sont installés sur Internet avec leur propre télé. Tous les jours, de 8 h 30 à 20 h 30, les jeunes internautes peuvent retrouver leurs séries d’animation préférées sur la Web TV, en accès illimité et gratuit.

39


Des programmes courts qui en disent long

Des leçons particulières… et impertinentes

Emissions citoyennes ou simples moments de divertissement, les programmes courts de France 5 se caractérisent par leur identité forte. Ces rendez-vous réguliers et variés innovent en proposant des séquences originales, souvent non dénuées d’humour.

Dès 1995 et dans les années qui ont suivi, La Cinquième a marqué les esprits en programmant des leçons décalées, fondées sur une méthode d’apprentissage inédite créée par Jean-Louis Fournier, ancien complice de Pierre Desproges. Avec de drôles de profs nommés JeanFrançois Balmer (L’Arithmétique appliquée et impertinente), Catherine Jacob (La Grammaire impertinente), Claude Piéplu (Les Sciences naturelles impertinentes) ou Catherine Frot (Le Savoir-vivre impertinent), c’était 20 sur 20 à tous les coups !

Talents des cités

Studio 5 Studio 5 De 2004 à 2008, Studio 5 a proposé une pause musicale originale en 3’30. Le principe de ce programme court quotidien : recevoir des nouveaux talents et des artistes confirmés dans un décor d’appartement, le tout sous la direction artistique d’Edouard Baer. Le temps d’un morceau interprété en live avec leurs musiciens, Louis Chedid, Alain Bashung, Bénabar, Renaud, Thomas Fersen ou Cali, entre autres, sont passés par ce Studio pas comme les autres.

Femmes du monde Pendant six ans, le peintre voyageur Titouan Lamazou a parcouru le globe à la rencontre de femmes, célèbres ou anonymes, qu’il a dessinées, peintes et photographiées. A partir de ces tête-à-tête, il a construit 50 petits films qui retracent chacun le parcours et la personnalité d’une des « femmes du monde ». Cette collection de portraits a été diffusée sur France 5 à l’automne 2007, à l’occasion de l’exposition du même nom au musée de l’Homme.

40

Depuis 2005, France 5 est une partenaire fidèle du concours Talents des cités, initié en 2002. Cette opération révèle et récompense de nombreux jeunes des quartiers qui ont créé leur entreprise ou leur association. Chaque année, des programmes courts suivent les lauréats des éditions précédentes et présentent les portraits des nouveaux gagnants ainsi que leurs projets.

La Vie des animaux selon les hommes Des coqs se pavanant à la terrasse d’un café, une mouche qui s’écrase contre une vitre, un chat et un chien en train de se battre… Dans cette série de sketches burlesques et pleins de fantaisie, nos amies les bêtes sont mimées par des comédiens, et leurs comportements sont passés au crible avec humour. Diffusée en décembre 2007, cette mini-fiction conçue et réalisée par Maxime Potherat, en collaboration avec Raynal Pellicer, a reçu le prix du meilleur programme court au Festival de la fiction TV de La Rochelle en 2008.


Au-delà de l’écran

Master-class, billets coupe-file, invitations, rencontres privilégiées avec les animateurs : la chaîne n’hésite pas à faire profiter son public des nombreux partenariats et des événements auxquels elle s’associe.

Sur le terrain, en accord avec ses missions La chaîne de la découverte a installé ses quartiers à Saint-Malo pour l’édition 2009 du Festival Etonnants Voyageurs. Dans un espace France 5 spécialement aménagé pour l’événement, les visiteurs ont pu rencontrer la présentatrice d’Echappées belles, Sophie Jovillard, et le fameux squatteur, Antoine de Maximy. La nature est également au centre des préoccupations de la chaîne. En témoigne notamment le stand Silence, ça pousse ! que Noëlle Bréham et Stéphane Marie tiennent chaque automne lors des Journées des plantes à Courson. Poussés par l’envie de mieux connaître leur chaîne, 700 curieux ont été accueillis cette année au siège de France 5, rue Horace-Vernet, à Issy-les-Moulineaux, à l’occasion des Journées européennes du patrimoine.

Des opérations à succès Avant-premières, invitations à des expositions, billets coupe-file… Pour le remercier de sa fidélité, France 5 gâte son public membre du Club des téléspectateurs de France Télévisions. Ainsi, 250 personnes ont pu assister à la projection du documentaire Sourds et malentendus, en février 2008, à l’International Visual Theatre. Quelque 300 chanceux ont, quant à eux, été conviés aux expositions Calder et Kandinsky, au centre Pompidou, en avril 2009. Le coanimateur de Silence, ça pousse !, Stéphane Marie, a par ailleurs reçu une cinquantaine de téléspectateurs à la main verte dans ses magnifiques jardins à Barneville-Carteret, au printemps 2008. Inconditionnels des programmes jeunesse de la chaîne, les enfants ne sont pas en reste. Une dizaine d’entre eux ont été invités au Jardin d’Acclimatation pour fêter les 60 ans de Oui-Oui, le 20 juin 2009 !

Des partenariats privilégiés Grâce à la centaine de partenariats qu’elle réalise chaque année, France 5 assure une plus grande visibilité à ses programmes. Le salon Kidexpo, les marque-pages Grande Librairie distribués chez les libraires, le sondage sur les présentateurs et journalistes préférés des Français, publié en mai 2009 dans les colonnes du Parisien/Aujourd’hui en France ou encore le jeu Oui-Oui imaginé en accord avec les ayants droit à l’occasion des 60 ans du petit héros sont autant d’initiatives originales qui contribuent à la promotion de la chaîne.

Les Actions éducatives sont aussi sur le terrain Dans le cadre de sa mission d’éducation aux médias, France 5 organise plusieurs fois par an des master class. Elles sont l’occasion d’échanges et de rencontres concrètes avec le monde des médias (animateurs, journalistes, réalisateurs, producteurs, diffuseurs…) pour les élèves et leurs professeurs. L’objectif est d’apporter des clés de compréhension. En association avec le Fipa, lors de la dernière édition du festival en janvier, la direction des Actions éducatives a ainsi organisé une master class autour du documentaire de Chantal Lasbats, Dans les entrailles de New York. Au mois de juin, le Sunny Side of the Doc a été l’occasion pour trois classes de primaire d’une rencontre avec Nicolas Philibert autour de son film Un animal, des animaux. Des exemples parmi bien d’autres.

41


C’est déjà demain

2010

les webdocumentaires sur france5.fr France 5 travaille sur des projets de webdocumentaires. Cette nouvelle forme d’écriture et de narration s’inscrit dans la politique d’innovation de la chaîne. France 5 privilégie en premier lieu des offres qui sont des créations originales, spécifiquement conçues pour le Net. Pour inaugurer cet événement, la collection de 24 webdocumentaires intitulée Portraits d’un nouveau monde (coproduite avec France Télévisions et Narrative) qui explorera les bouleversements du XXIe siècle à travers des histoires particulières sera diffusée sur france5.fr à partir de février 2010. La fabrication d’une série de cette ampleur représente une première en France et en Europe.

Les projets, ce n’est pas ce qui manque au sein du pôle France 5 ! Que ce soit pour satisfaire les téléspectateurs ou les internautes, les équipes de la chaîne innovent en permanence. Petit tour d’horizon, en avant-première, des quelques documentaires bientôt à l’antenne ou de sites en préparation. Demain, les webdocumentaires arrivent en force sur la Toile.

Le Portail des documentaires Le Portail des documentaires sera prochainement le point d’entrée du documentaire sur france5.fr. Cet espace permettra de découvrir plus aisément ce genre sous toutes ses formes : vidéos intégrales, animations interactives, webdocumentaires, dossiers thématiques et fonctionnalités contributives. C’est par le biais d’une interface que l’on pourra accéder à ce portail à la maquette graphique attrayante et claire. A partir de janvier 2010 sur www.france5.fr

Du côté de l’éducation France 5 continuera aussi à jouer un rôle de premier plan pour imaginer de nouvelles écritures offrant une vision rafraîchissante de l’éducation. Elle travaille sur la création de Serious Game (des jeux pédagogiques) et de Learning Object (webdocumentaires pédagogiques) qui offriront à tous les acteurs éducatifs des outils audiovisuels leur permettant de renforcer leur médiation éducative.

42


2

1

3

5

6

4 7

Bientôt à l’antenne… Côté documentaires, il y en aura, une fois de plus, pour tous les goûts. Un peu beaucoup à la folie (6 x 52’) 2 abordera des thèmes qui nous concernent tous : l’identité française, le travail et l’amour. La collection Service public proposera une enquête sur le terrain autour de trois métiers en crise : ceux de l’enseignement, de la police et de l’hôpital. L’art sera bien évidemment aussi à l’honneur. A l’occasion de l’Année franco-russe, Laurence Piquet présentera deux 52’ dans Un soir au musée : Art et pétrodollars, le grand retour des collectionneurs et Le Trésor de Priam, sur l’histoire rocambolesque du trésor mythique et controversé du roi de Troie, exposé au musée Pouchkine de Moscou. Par ailleurs, Camus, journaliste 6 invitera à feuilleter des archives relayant trente ans d’actualités et d’articles souvent visionnaires d’Albert Camus. Autre rendez-vous incontournable, Afrique(s), une autre histoire du XXe siècle (7 x 52’) 4 reviendra sur cent ans d’histoire du continent noir, à travers la voix de ceux qui ont pris part à son réveil.

Le Secret des sept sœurs, la véritable et inavouable histoire du pétrole (4 x 52’) 1 montrera comment le contrôle du pétrole a modelé les relations entre les Etats au cours du siècle. Bienvenue dans le nanomonde (4 x 52’) 7 apportera un éclairage scientifique sur la révolution de l’infiniment petit. L’Aventure des premiers hommes (5 x 52’) 3 revisitera l’histoire de l’être humain et de ses différentes migrations. Extinctions (6 x 52’) consacrera chacun de ses épisodes à un animal menacé de disparition. Côté découverte, Destination terre (10 x 26’ et 10 x 52’) nous entraînera en Alaska, au Costa Rica, en Patagonie, en Micronésie… des régions préservées des excès de l’activité humaine. Global Drinks (4 x 52’) (titre provisoire) retracera l’histoire du café, du jus de fruits, du lait et du soda. Enfin, Terre natale, retour à Rurutu (1 x 52’) 5 suivra deux adolescents qui ont grandi dans une famille d’adoption à 13 000 kilomètres de leur lieu de naissance, au cœur du Pacifique. Aujourd’hui, ils s’interrogent, veulent connaître leur origine et leur culture, en savoir plus sur l’île qui les a vus naître…

43


En coulisses… Patrick de Carolis Président-directeur général du groupe France Télévisions Claude-Yves Robin Directeur général du pôle France 5 Laurence Tourcher Directrice générale adjointe Philippe Vilamitjana Directeur de l’antenne et des programmes Anita Bethune Directrice de la programmation Annick Menthiller Directrice de la production Pierre Block de Friberg Responsable du pôle documentaire et coordinateur de l’antenne et des programmes Liliane Bordoni Responsable du pôle magazines / événements Patrice Grellet Responsable de la coordination des soirées Jean-Marc Merriaux Directeur des actions éducatives Eric Rinaldi Directeur artistique

Direction de la Communication et du marketing Valérie Dissaux Contact presse Laurence Cadenat Directrice adjointe de la Communication en charge du service de presse Tél. : 01 56 22 92 33 laurence.cadenat@francetv.fr Service de presse Philippe Broussaud  Anne-Sophie Bruttmann  Carole Curt  Alicia Floch  Blandine Guyon  Caroline Larriau  Frédérique Lemaire-Benmayor  Sylvie Syren Dossier réalisé par le Service Editions-Photo de France 5 Rédacteur en chef Eric Martinet  Rédactrice en chef adjointe Isabelle Ducrocq  Rédaction Ariane Dadier, Gaëlle Gonthier, Beatriz Loiseau, Stéphanie Thonnet  Secrétariat de rédaction Bénédicte Mielcarek  Iconographie Valérie Blanchet, Nathalie Guyon, Stéphanie Chaix  Conception graphique ViiiZ  Coordination Nelly Berne Une publication de la Direction de la Communication 2-4, rue Marceau 92785 Issy-les-Moulineaux Cedex 6 Tél. : 01 56 22 91 91 - Fax : 01 56 22 95 00 www.france5.fr

et toutes les équipes de France 5…

En savoir plus sur France 5 Il y a les chanceux qui visitent France 5 à l’occasion des Journées du patrimoine… Mais ceux qui n’ont pas pu venir ont malgré tout la possibilité de découvrir les coulisses de la chaîne en se rendant sur notre site Internet à l’adresse suivante : http://www.france5.fr/visite. Le plateau, la salle des machines, la régie de production et celle de diffusion ou la salle de vérification n’auront plus de secrets pour eux ! Vous souhaitez vous informer sur la chaîne, son organisation, sa ligne éditoriale et ses programmes ? Rendez-vous sur http://www.france5.fr/et-vous Mais vous pouvez également consulter la page Facebook France 5 Officiel, ainsi que la page Twitter de la chaîne : France5tv.

P. 4 : © Nathalie Guyon/FTV France 5 ; © View ; © Zadig Productions. P. 5 : © N. Guyon/FTV France 5 ; © Lobster/INA ; © System TV ; © Catherine Dussard Productions. P. 6 : © MSF ; © Maximal Production ; © View ; © N. Guyon/FTV France 5. P. 7 : © Eléphant & Cie ; © Sunset Presse ; 7 d’Or « Les Maternelles » © Pool/Télé 7 jours ; © Fabien Malot/FTV France 5 ; © George Stevens. P. 8 : 7 d’Or « Les Ecrans du savoir » © Pool/Télé 7 jours ; © N. Guyon/FTV France 5 ; Jean-François Deroubaix/FTV France 5 ; © Michel Nguyen/FTV France 5. P. 12 : © Antipode ; © Adamis. P. 13 : © Christophe Fillieule/La Fabrik/FTV France 5 ; © Claude Morin/Blue Storm ; © Strawberry Films ; © Adamis. P. 14 : © N. Guyon/FTV France 5. P. 15 : © S. Pugh-Johnson/BBC ; © Jem Productions ; © Emma Géraud ; © FTV France 3 ; © N. Guyon/FTV France 5. P. 19 : © View. P. 20 : © C. Fillieule/La Fabrik/FTV France 5 ; © N. Guyon/FTV France 5. P. 21-22 : © N. Guyon/FTV France 5. P. 23 : © N. Guyon/FTV France 5 ; © C. Fillieule/Gilbert et Marinette/FTV France 5. P. 24 : © C. Fillieule/La Fabrik/FTV France 5. P. 25 : © N. Guyon/FTV France 5 ; © C. Fillieule/Gilbert et Marinette/FTV France 5 ; © C. Fillieule/La Fabrik/FTV France 5. P. 27 : © N. Guyon/FTV France 5 ; © C. Fillieule/La Fabrik/FTV France 5. P. 28 : © PA Photos ; © N. Guyon/FTV France 5 ; © BBC ; © Program 33 ; © Au Fil de l’Eau. P. 29 : © AMIP ; © C. Fillieule/La Fabrik/FTV France 5 ; © Serv. Presse Festival de Cannes ; © Double V ; © Gilles Scarella/FTV France 2 ; © Nicolas Millet/Bo Travail ! ; © N. Guyon/FTV France 5. P. 30 : © Philippe-Alexandre Chevallier ; © Frédéric Fontenoy/Deadline/FTV France 5 ; © D. Koskas/Archipel 35 ; © Stéphane Ruet/H&K ; © Richard Aujard ; © Les Films de la Saga. P. 31 : © Dessin de Luc Desportes ; © Tony Comiti Productions ; © F. Fontenoy/Deadline/FTV France 5 ; © Gueorgui Pinkhassov/Magnum Photos ; © Patrick Zachmann/Magnum Photos ; © Guy Le Querrec/Magnum Photos ; © Abbas/Magnum Photos ; © Bruno Barbey/Magnum Photos. P. 32 : © JA Productions ; © Tenzing Sonam ; © ZED ; © René Robert/Tec Tec Production ; © Fit Production ; © Antoine de Maximy/ Bonne Pioche ; © Tony Comiti Productions. P. 33 : © P Prod ; © Alegria Productions ; © Strawberry Films ; © Dune Productions ; © NHK. P. 34 : © Futur TV ; © Rue des Archives/BCA ; © Tetra Média ; © Zone d’Image. P. 35 : © CAPA ; © Sunset Presse ; © C. Fillieule/La Fabrik/FTV France 5 ; © Brando Quilici. P. 36 : © F. Fontenoy/FTV France 5. P. 37 : © S. Bloch (c) Bayard/Aranéo/Gulli ; 2007. Avec la participation de France 5 et de Canal J ; © 2009 CRL. Oui-Oui TM Hachette Livre ; © 2005 Sesame Workshop ; © 2007 Mindscape-Tele Images Kids-France 5-Tiji. P. 38 : © M. Nguyen/FTV France 5 ; © Cécile Guyenne/FTV France 5 ; © N. Guyon/FTV France 5 ; © Titouan Lamazou. P39 : © Point du Jour ; © Gaël Le Ny/FTV France 5 ; © N. Guyon/FTV France 5. P. 40 : © Narratives ; © Corsen/Striana. P. 41 : © William Daniels ; © La Générale de Production ; © BBC ; © Temps Noir ; © Sébastien Joly/Kwanza ; © La Compagnie des Taxi-Brousse Photos des animateurs : © Nathalie Guyon/FTV France 5 ; Christophe Fillieule/La Fabrik/FTV France 5. Photo du personnel : © Nathalie Guyon/FTV France 5. Pictos : Michaël Isler/FTV France 5. ViiiZ.

44


46


47



France 5 / 15 ans