Page 1

LE JOURNAL FRANÇAIS DES ÉTATS-UNIS Septembre 2012

Éducation & GUIDE DES ÉCOLES BILINGUES

Immersion précoce Lycées Français Parents d’élèves Universités

INÉDIT

Sur la piste des pionniers du fleuve Colorado

IN MEMORIAM Jacques Habert, un sénateur en Amérique

www.france-amerique.com

Guide TV5Monde


Banque de gestion privée des Français à l'étranger Depuis plus d'un siècle, s’appuyant sur une relation de confiance avec ses clients, la Banque Transatlantique a développé pour les Français vivant à l'étranger un savoir-faire unique en matière de gestion patrimoniale et de financement de leurs investissements. Elle offre désormais aux français résidant aux Etats-Unis la possibilité d’être accompagnés par une équipe dédiée maîtrisant les spécificités et les problématiques liées à l’expatriation. New York representative office 520 Madison Avenue, New York, NY 10022 Tel : + 1 212 644 4219 Email : btnewyork@banquetransatlantique.com 2 FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012


SOMMAIRE Publisher Louis F. Kyle, 646.792.2158 lkyle@francetoday.com Editor in Chief Guénola Pellen, 646.792.2146 gpellen@francetoday.com Editorial New York 646.792.2203 Gaétan Mathieu, gmathieu@francetoday.com Mathilde Fassin, mfassin@francetoday.com Amaury Brelet, abrelet@francetoday.com Caroline Muller, cmuller@francetoday.com Assistant Editor Agnès Kerr Art Director Fabio Cutró Web Editor Gaétan Mathieu, 646.792.2162 gmathieu@francetoday.com Contributors Julien Bisson, Isabelle Delalex, Rita Jammet, Jean-Luc Le Dû, Jean Le Gall, Claire Levenson, François Macone, Anne Prah-Perochon. Copy Editing Marie-Nicole Elian, Laure Dupont Marketing & Digital Coordinator CC Glenn, 919.593.9415 ccglenn@francetoday.com Advertising Julie Singer, 646.792.2148 jsinger@francetoday.com Classifieds & Agenda classifieds@francetoday.com agenda@francetoday.com Subscription Fulfillment Manager Ahjin Kim, 646.792.2157 subscriptions@francetoday.com Subscribe to France-Amérique Call: 800.901.3731 or log on to www.france-amerique.com $50/one year - U.S. $85/one year outside the U.S. To subscribe, renew your subscription, submit change of address or report missing issues, visit www.france-amerique.com or contact: France-Amérique Subscription Services: FrancePress LLC, 1 West Street, Ste 100 New York, NY 10004,Tel 800.901.3731, subscriptions@france-amerique.com. Major credit cards accepted. Allow 6 to 8 weeks for first issue to arrive and for change of address. To order back issues and for all other inquiries, contact: FrancePress LLC, 1 West Street, Ste 100 New York, NY 10004,Tel 646.792.2203, Fax 646.792.2144. France-Amérique (ISSN 0747-2757) is published monthly except bi-monthly in July-August by FrancePress LLC at 1 West Street, Ste 100, New York, NY 10004. Periodical postage paid in New York, NY and additional mailing offices. POSTMASTER: send address changes to FrancePress, LLC, 1 West Street, Ste 100, New York, NY 10004. Copyright 2012 by FrancePress LLC. All rights reserved. France-Amérique is a registered trademark of FrancePress LLC.

SEPTEMBRE 2012

4 Vie en France 8 Chronique éco par Isabelle Delalex

22

10 Chronique Livres par Jean Le Gall

12 Culture

Village Voice s’est tu à Paris

14 Découverte

Sur la piste des pionniers du fleuve Colorado

ÉDUCATION 23 Focus Universités - Le français fait de la résistance 25 Enquête - Lycées Français : une facture salée pour la rentrée 28 Témoignages - Parent d’élève, un job à plein temps 30 Reportage - Louisiane : le français en immersion précoce 33 Guide des écoles

16 Portfolio

Le cabinet du Docteur Rorschach

18 Histoire

Madame de “Maintenant”

20 Saveurs

Maxime Bilet et la cocotte-minute à remonter le temps

42 Point final

Jacques Habert, un sénateur en Amérique

44 Instantanés 46 Annuaire 47 Petites annonces

Retrouvez-nous sur www.france-amerique.com Couverture : © Jonas Cuénin www.jonascuenin.com This publication may not be reproduced in whole or part without prior authorization of the publisher. France-Amérique occasionally makes its mailing list available to carefully screened companies whose products and services may be of interest to our readers. If you do not wish to receive these mailings, please send instructions along with a copy of your mailing label.

Offers made by advertisers are strictly subject to terms and conditions available by contacting the telephone number, or website, or email address indicated by the respective advertiser. Some offers may be limited in time and availability. Performance may be excused by conditions beyond advertiser’s control. Reference herein to France-Amérique, France Today, or FrancePress, LLC does not imply any responsibility on their part for the satisfactory performance of the advertised services. Advertisers are solely responsible for the performance of services set forth herein or any other services promoted in furtherance of their advertisements. To the best of our knowledge, information is accurate at the time of publication. France-Amérique, France Today and FrancePress, LLC cannot be held responsible for any possible errors or for the performance of advertisers’ services.

SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

3


VIE EN FRANCE

POLÉMIQUE

MARATHON

Crise de foie

Les Journées du patrimoine

En colère depuis l’interdiction du foie gras en Californie le 1er juillet, la France ne déposera pas pour autant de recours auprès de l’Organisation mondiale du commerce. Le ministre délégué à l’Agroalimentaire, Guillaume Garot, préfère mener « une bataille de conviction ». Sans tarder, dans le Gers, les habitants ont lancé en représailles un boycott des vins californiens. Oeil pour œil, dent pour dent. ■

À vos marques, prêts, visitez ! Les 15 et 16 septembre, la France ouvre gratuitement les portes de ses musées et monuments historiques pour le plus grand plaisir des curieux et amateurs d’art. Les trésors et secrets d’histoire sont à l’honneur de cette 29e édition des Journées du patrimoine, placée sous le thème « Les patrimoines cachés ». Découvrez les remparts de la cité médiévale de Carcassonne, les coulisses du théâtre Garonne de Toulouse, ancienne station de pompage des eaux, ou les cellules et parloirs de l’ancienne prison Saint-Paul à Lyon. Sur les 16 000 monuments à visiter, comptez plusieurs centaines d’ouvertures exceptionnelles. Créées en 1984, les Journées du patrimoine attirent chaque année près de 12 millions de visiteurs. ■ Programme disponible sur www.journeesdupatrimoine.culture.fr

INSOLITE

La vache à vin Vous connaissiez le mythe du bœuf de Kobe élevé à la bière, vous goûterez bientôt au bœuf de l’Hérault élevé au vin. Partant de l’idée qu’une vache heureuse est une vache savoureuse, un viticulteur, Jean-Charles Tastavy et un éleveur, Claude Chaballier, ont ajouté du vin de Saint-Geniès-des-Mourgues au menu des bêtes à cornes. « Les bovins ont apprécié le menu et mangé avec appétit », assure M. Chaballier. Pour chaque animal, l’alcool ingéré doit représenter l’équivalent de la consommation recommandée par les autorités sanitaires pour un homme, à savoir deux ou trois verres de vin par jour. Pour un bovin, cela fait environ 1 litre et demi. « J’ai pensé leur donner la prochaine fois du muscat pour donner un goût plus musqué à la viande », poursuit Claude Chaballier selon qui « meilleure est la qualité du vin, meilleure est la viande ». Reste un bémol : le prix. Le coût journalier du repas des animaux élevés au vin est multiplié par trois, passant de 5 à 15 euros, ce qui situe le kilo de viande autour de la centaine d’euros pour les parties les plus nobles. Un tel mets reste un luxe. Laurent Pourcel, chef étoilé au Michelin, le reconnaît. Mais à ses yeux, il n’y a pas d’hésitation à avoir, car les éleveurs ont intérêt à produire cette viande « à la texture très spéciale, belle, persillée, fondante qui caramélise à la cuisson ». « Elle a une finesse de goût très marquée. Plus on la laisse rassir et se détendre, meilleure elle est », ajoute le cuisinier. M. Pourcel est convaincu du succès de la formule. « Toutes les grandes tables parisiennes vont en vouloir », prédit l’artiste des fourneaux, soulignant que cette viande représente un débouché pour les éleveurs et les vignerons de la région. La marque, qui a rencontré un vif succès auprès des syndicats agricoles, a déjà été déposée sous le nom « Vinbovin ». ■ 4

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012


VIE EN FRANCE

PARIS BY NIGHT

Nuit Blanche à Paris

SYRIE

Avis aux noctambules ! La Nuit Blanche revient à Paris le 6 octobre prochain. La programmation de cette 11e édition offrira au public une déambulation artistique de 10km le long des bords de Seine et place de la Concorde, avec la possibilité de découvrir la ville en hauteur depuis des belvédères inédits. Une quarantaine de bâtiments publics et privés seront ouverts au grand public, dont certains pour la première fois. Pour un avant-goût des festivités, sachez que vous pourrez accéder cette nuit-là au 18e étage de la e Bibliothèque Nationale de France et sur le plateau du 6 étage de l’Hôtel industriel Berlier, tous deux situés dans le XIIIe arrondissement et réalisés par Dominique Perrault. La salle panoramique de la Tour Zamansky au 24e étage de l’université de Jussieu sera également accessible, ainsi que la salle du haut conseil de l’Institut du monde arabe. ■

Attentisme Nicolas Sarkozy est sorti de la palmeraie. Depuis Marrakech, l’ancien président français a tiré à longue distance sur son successeur François Hollande et sa gestion de la crise syrienne. Et sans silencieux. « On m’a critiqué sur la Libye, mais moi au moins j’ai agi. Il faut être plus ferme contre le régime de Damas, beaucoup plus ferme », a-t-il lâché fin juillet, réclamant une action rapide pour mettre fin aux violences. « C’est inopportun et inélégant », a répliqué la gauche, visée par le feu nourri de la droite. Quatre ans plus tôt, Sarkozy déroulait le tapis rouge à Bachar al-Assad, lors du défilé du 14 juillet sur les Champs-Élysées. ■

Plus d’infos sur le site de la Mairie de Paris : www.nuitblanche.paris.fr

LE SAVIEZ-VOUS ?

Nicolas Martiau, l’ancêtre de George Washington Sébastien Drouet

Contrairement à d’autres Pères fondateurs, le premier président des États-Unis n’a jamais foulé le sol français. Pourtant, en 2007, sa statue a été inaugurée dans les jardins de l’hôtel de Clerjotte, à Saint-Martin-de-Ré en Charente-Maritime. Cet emplacement n’est pas dû au hasard : George Washington descend tout droit, par sa grand-mère paternelle, de Nicolas Martiau, né en 1591 sur l’île de Ré. Issu d’un milieu calviniste aisé, Nicolas Martiau avait, comme d’autres enfants insulaires, appris l’anglais au contact des marins britanniques se ravitaillant sur l’île. Menacés sous la régence de

6

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012

Marie de Médicis, les membres de la religion prétendue réformée, surtout ceux résidant sur le littoral, commencèrent à vouloir prendre le large. C’est ainsi que Nicolas Martiau, assoiffé d’aventure et pétri d’ambition, rejoignit l’Angleterre en 1615, obtint la nationalité anglaise, et sut si bien se rendre indispensable au comte de Huntington-Hastings que celui-ci lui confia l’administration de ses colonies de Virginie ! En août 1620, l’ancien Rétais rejoignit Jamestown, cette colonie qu’il allait défendre, administrer et développer, facilitant

par exemple l’installation d’éleveurs et de cultivateurs huguenots. Solidement implanté sur les terres du Nouveau Monde, Martiau épousera Jane Barkley, dont il aura notamment une fille, Elizabeth, mariée au colonel Reade, et grand-mère de George Washington. En quittant son île de Ré, Nicolas Martiau, qui mourra à Yorktown en 1657, a créé une lignée dont le rôle historique est tout simplement capital : outre George Washington, elle comprend en effet la reine d’Angleterre Elizabeth II ! ■ Pour en savoir plus : www.nicolasmartiau.org (site des descendants de Nicolas Martiau).


Magellan Gin®, 44% Alc/Vol. Imported from France by Crillon Importers Ltd., Paramus, NJ 07652 © 2010

Journey into the wild world of blue with Magellan Gin.

Introducing Magellan Gin®, handcrafted using fresh, exotic botanicals from around the globe. Following triple distillation, the fresh botanicals are added to the neutral spirit and immediately redistilled a fourth time in small batches. It is then infused with natural iris root and flower, which contributes to Magellan’s crisp taste and blue color. This fresh distillation process offers a refreshingly smooth gin of clean, balanced character unmatched in the world. Extraordinary Blue Gin Imported from France.

www.magellangin.com

facebook.com/MagellanGin


ÉCO LA CHRONIQUE

2 200 000 000 000 d’euros. Si vous peinez à lire ce chiffre, c’est normal. Il est encore plus difficile de concevoir que cette somme de 2,2 billions d’euros ne sera pas suffisante pour résoudre le problème de la dette européenne. Début août 2012, cette somme a été mise à disposition par le mécanisme européen de stabilité (MES) et le Fonds européen de stabilité financière (FESF) pour l’Espagne, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, Chypre et le Portugal afin de les aider à rembourser leurs dettes souveraines. Ces fonds n’ont pas encore tous été utilisés mais si tous ces pays venaient à faire faillite, cela représenterait une perte de 771 milliards d’euros pour certains contribuables européens. Les mesures mises en place pour contenir la crise mettent en évidence l’incapacité de notre modèle économique « libéral financier » à trouver une solution sans l’apport des liquidités des gouvernements de l’Union Européenne. Ces mesures éprouvent aussi les limites de l’efficacité des politiques d’inspiration keynésienne. Les gouvernements européens peinent à convaincre les marchés financiers de leur cohérence et de leur crédibilité. Quand, en décembre dernier, Mario Draghi a déclaré devant des députés européens « Nous avons un pacte budgétaire (...). Nous devons revenir en arrière et faire un pacte de croissance », le président de la Banque Centrale Européenne (BCE) autorisait implicitement les gouvernements des 27 États membres de l’Union à s’éloigner du pacte de stabilité et de croissance (PSC) jugé inadapté pour traiter les symptômes de la crise à un niveau national, en raison des objectifs chiffrés et des directives rigides définis pour l’ensemble de la zone euro. Parallèlement, la ratification du pacte budgétaire européen qui entrera en vigueur le 1er janvier 2013 permettra une meilleure surveillance des pays de l’Union, puisqu’ils auront l’obligation légale de maintenir une discipline

8

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012

©Jonas Cuénin

L’euro est mort, vive l’Europe !

Isabelle Delalex est chargée de cours en finance et économie à l’université de Pace et de Columbia de New York, après avoir été analyste et directrice de recherche dans le secteur bancaire. budgétaire sous peine de sanctions. Après la carotte, le bâton. Le nouveau traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), donnera un cadre institutionnel à la BCE, lui permettant d’élargir son rôle de prêteur en dernier ressort. Mario Draghi se fait aussi le défenseur de la mise en place d’une union bancaire européenne, un changement institutionnel indispensable pour minimiser l’aléa moral auquel la BCE est exposée en finançant des emprunteurs pouvant faire défaut. Certains applaudissent l’élargissement du mandat de la BCE qui pourra racheter directement les dettes souveraines et privées des États, les rendant ainsi solvables et leur évitant la faillite, tandis que d’autres cautionnent la légalisation de la monétisation des dettes du « Club Med » (les pays de l’Europe du sud) par les pays de l’Europe du nord. Cette absence de consensus perceptible au

sein des banques centrales européennes sur le bien-fondé d’un élargissement du mandat de la BCE alimente la volatilité et la spéculation sur les marchés financiers. Euphorie et dépression se suivent et affectent considérablement les rendements des taux de référence. Ainsi, l’emprunt espagnol à dix ans a baissé de 91 points de base (près de 1% !) en quelques secondes après les déclarations de M. Draghi indiquant l’achat possible de dettes espagnoles par la BCE, au grand dam de la Bundesbank soucieuse d’épuiser le stock de titres qu’elle peut vendre pour financer de nouveaux prêts à l’Eurosystème. Pour résoudre la crise de la dette tout en préservant l’euro, M. Hans-Werner Sinn, Président du CESifo (un centre de recherche économique basé à Munich), propose de reconnaître qu’en l’absence de réalignement des prix dans les pays en crise, les opérations de sauvetage se poursuivront indéfiniment. L’Espagne a besoin de voir ses produits devenir 20% moins chers pour redevenir compétitive et cela est impossible sans dépréciation réelle de sa monnaie et baisse des salaires. Ces deux objectifs entraîneraient un coût social très douloureux pour les pays débiteurs et un coût financier également très douloureux pour les pays créanciers de la zone Euro. Afin de sortir de l’impasse, M. Sinn propose une « union monétaire ouverte » dans laquelle les pays membres en difficulté pourraient temporairement faire usage d’une monnaie propre, tout en restant juridiquement rattachés à l’Union Monétaire Européenne. Ce mécanisme comprendrait des contraintes budgétaires réellement applicables et ce seraient les marchés et non la BCE qui établiraient les primes de risques. Simultanément, l’intégration européenne fiscale et règlementaire devrait être poursuivie avec zèle. Pour sauver l’euro, il faudrait pouvoir s’en écarter.  ■


LIVRES LA CHRONIQUE

L

’été fut tellement en retard; nous le pensâmes retenu ailleurs. Il fallut attendre l’un des derniers soirs de juin pour qu’enfin toutes ces jambes nous soient révélées après une année de mystère, ainsi que toutes ces chevilles polies comme des galets de luxe, ces coulisses, ces bouches heureuses de signifier, toutes ces femmes couvertes du parfum trouble de leur chair, mues par la grande marée annuelle au bord de laquelle les hommes, pêcheurs à pied dépossédés du courage antique et élémentaire, nigaudent puis espèrent. L’été fut en retard et je le crus partisan; je doutais même que son itinéraire pût nous concerner à nouveau. De saison estivale, nous n’en méritions guère. L’Europe est une carte molle à force de prendre l’eau; les élections françaises furent d’une anesthésie disproportionnée au regard de l’opération; la mondialisation des supermarchés, plutôt que de croître, coasse ou croasse dans un refrain d’agonie. Quant à la normalité, l’affreuse chose, par laquelle les hommes périssent en petits acronymes derrière des carrières et des bureaux, la normalité contre laquelle nous devrions combattre plein de fièvre et d’amour, la normalité fut consacrée ! Comme on se retrouve, l’été. Ah ! la joie simple de tes consommations attendues : un rosé clair, des fruits saturés de jus, une chanson, deux ritournelles, les coups de soleil au faîte du crâne ou des épaules. On se souviendra moins sûrement des lectures estivales, surtout si l’on a fait le choix des meilleures ventes. Il est à craindre que les pages avalées aient disparu avec la partie digérée puis noyée des repas. C’est la destination des œuvres largement vendues aux vacanciers, leur déterminisme : PLOUF, l’oubli. En doutez-vous ? Faites donc l’effort de vous souvenir : tel roman acheté sur le quai de gare : une émotion quelconque aurait-elle survécu aux semaines écoulées ? Un dialogue, une

10

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012

©Jonas Cuénin

L’été 2012

Jean Le Gall aime le mot, qu’il soit beau ou gros. Il vit et respire l’écriture. Chaque mois, il vous emmène dans son univers, au gré de ses lectures. jean.legall1@gmail.com page, un mot vous reviennent-ils de cette plage sur laquelle vous finissiez par vous endormir, le nombril béant, les lunettes suantes, le livre ouvert et renversé au pied du transat, pareil à une petite mouette vaincue ou mazoutée ? Mon rôle de prescripteur s’arrête à ces considérations spontanées. D’aucuns lisent pour tuer le temps qui ne leur a rien fait de mal. C’est leur choix – mais je crains là encore qu’il s’agisse d’un comportement « normal » plutôt que d’un choix. Lire un écrivain couvert de publicité et de rouge à lèvres, un écrivain normal, implique de ne rien lire qui soit inoubliable. J’entends déjà le miaulement des reproches : où un rubricard ne serait pas assez légitime, diplômé et décoré pour prétendre aux grands enseignements. Soit. Inversons donc les rôles. Je vous livre ma lecture préférée de l’été et il vous appartiendra

de la chroniquer depuis vos tribunaux intimes. Vous lirez Michel Mohrt. Tout Michel Mohrt. Et s’il vous manquait du fameux temps disponible - faut bien faire suer le burnous et empocher le bonus - limitez-vous à Deux Indiennes à Paris. Un homme vit entre les ÉtatsUnis et Paris ; il vit surtout entre deux femmes, ses désirs lui désignant tour à tour la jeune fille qui déborde de ses effets et puis la femme plus mûre, naturellement pressée par le mariage. C’est aussi la France d’après-guerre, quand une génération vaincue quelques années plus tôt ressassait l’humiliation le poing serré. C’est surtout une écriture précise mais pudique où l’élégance trouve à s’installer comme dans un vaste dressing. Michel Mohrt fut d’ailleurs assez éblouissant pour que mes vacances lui soient à jamais associées, d’innombrables pages cornées composant un agenda des jours heureux. Capestang, 15 août 2012. Toutes les laideurs se tiennent derrière un horizon étrangement proche, en rangs patients, au seuil de septembre. ■

Tour à tour avocat, enseignant à Yale et à Berkeley, critique littéraire et cinématographique au Figaro, puis Académicien, Michel Mohrt (1914-2011) a écrit plus de 30 romans et essais. En 1962, il reçoit le prix du roman de l’Académie française pour La Prison maritime; en 1970, le grand prix de la critique littéraire pour L’ Air du large et en 1983, le prix de littérature de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre publiée aux éditions Gallimard. Son dernier roman, Jessica ou l’amour affranchi, est paru en 2002.


Back to school just got better— for everyone.

Tivi5Monde is the ultimate after-school treat. A 24/7 French-language children’s channel

available through DISH, Tivi5Monde offers an exciting variety of series, educational programs, cartoons, and feature animations. But that’s not all. DISH has something new for the adults, too—LUXE TV. The first international television network dedicated exclusively to the world of luxury and lifestyle, LUXE TV provides programming for a diverse range of interests, from fashion and fine food to world travel and culture.

$19.99/mo.

French Bouquet radiofranceinternationale

Start the back-to-school season off right by signing up for Tivi5Monde and LUXE TV today. call 1-888-276-2980 or visit www.dishfrench.com. Requires additional $10/mo International Basic package. All prices, packages and programming subject to change without notice. Local and state sales taxes may apply. Programming is available for single-family dwellings located in the continental United States. All DISH programming, and any other services that are provided, are subject to the terms and conditions of the promotional agreement and Residential Customer Agreement, which is available upon request. Hardware and programming sold separately. A second dish antenna may be required to view both International and American programming. All services marks and trademarks belong to their respective owners. (c)2012, DISH L.L.C. All rights reserved. SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

11


CULTURE

\

Village Voice s’est tu à Paris Escale incontournable de la littérature américaine à Saint-Germain-des-Prés pendant trente ans, la célèbre librairie anglophone a fermé ses portes, vaincue par le numérique. Julien Bisson

C

ette fois, elle a dit stop. Après trente ans de combat acharné pour défendre la littérature anglophone, Odile Hellier a dû capituler, vaincue par la mainmise du commerce en ligne - Amazon en tête et des liseuses électroniques. En juillet, la propriétaire des lieux a tiré le rideau pour la dernière fois sur le Village Voice, cette librairie anglophone nichée depuis 1982 au cœur de Saint-Germain-des-Prés. Dans ce haut lieu de la vie culturelle parisienne se mêlaient les amateurs de littérature des deux bords de l’Atlantique. Le message d’adieu d’Odile Hellier et de son équipe résume d’ailleurs bien l’esprit du lieu : Village Voice était « un endroit pour découvrir des livres et de nouvelles voix, écouter des auteurs, discuter littérature et, pourquoi pas, se faire des amis ». Cette profession de foi a fait la renommée de l’enseigne depuis son ouverture, il y a tout juste trente ans. L’époque, alors,

12

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012

était plus favorable, la vie en France meilleur marché. Suivant l’exemple de leurs aînés de la Lost Generation, de nombreux jeunes Américains affluaient à Paris, cherchant un refuge culturel. Ce sera le Village Voice, du nom de l’hebdomadaire new-yorkais, adopté par Odile Hellier lorsqu’elle vivait en Amérique. « À mon retour en France, je n’ai trouvé aucune librairie qui sache rendre compte de la richesse des débats intellectuels qui animaient alors l’Amérique », explique-t-elle. « Alors j’ai décidé de lancer la mienne ». Au fil des ans, la librairie s’était érigée en salon littéraire, multipliant les rencontres et les lectures hebdomadaires. De Richard Ford à Toni Morrison, en passant par Russell Banks, Jim Harrison ou Raymond Carver, tous sont passés par l’échoppe de la rue Princesse, faisant le bonheur des Parisiens comme des expatriés. Ces dernières années pourtant, Odile Hellier savait sa librairie en danger. L’apparition de l’iPad a fini par la condamner. Elle espère aujourd’hui compiler ses archives dans un livre qui retrace l’aventure de Village Voice. Avant, pourquoi pas, de se lancer dans un nouveau projet, qui prolongera l’esprit de cette parenthèse enchantée. ■


PORTRAIT

SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

13


DÉCOUVERTE

Sur la piste des

pionniers

du fleuve Colorado En 1938, trois jeunes Français traversent l’Atlantique pour se rendre dans le Grand Ouest américain et entamer une expédition hors du commun : une descente en kayak de deux mois sur les fleuves Green et Colorado. 75 ans plus tard, un réalisateur de Portland, Ian McCluskey, refait le périple et leur consacre un documentaire. Mathilde Fassin

14

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012


DÉCOUVERTE

U

n été alors qu’il est étudiant en journalisme, le documentariste Ian McCluskey travaille à actualiser un guide sur le Wyoming. Il arpente l’État pour vérifier les informations sur les tarifs hôteliers et autres adresses du coin, quand il fait une découverte charmante : dans le petit parc municipal Expedition Island, à Green River, il trouve un panneau, hommage à trois Français qui ont été les premiers à descendre les fleuves Green et Colorado en kayak, en 1938. La photo du trio, jeune et beau, envoûte l’Américain : « j’étais inspiré par leur joie de vivre, j’avais envie de partager cette entreprise avec eux », racontet-il. Hanté par cette anecdote, il y revient bien plus tard, une fois devenu réalisateur. « Je me suis rendu aux archives de l’université d’Utah, j’ai trouvé un numéro de téléphone, j’ai appelé et – incroyable – je suis tombé sur le type qui avait installé le panneau dans le parc ! » L’archiviste en question, Roy Webb, fait aujourd’hui partie de l’équipe de NW Documentary qui prépare un film sur cette initiative extraordinaire. Il avait déniché l’histoire dans les années 80, mais elle n’avait intéressé personne avant Ian McCluskey. Pourtant, le périple tient de l’épopée.

60 jours, 900 miles

Tout juste mariés, Bernard et Geneviève de Colmont choisissent un voyage de noces atypique. « Ils avaient une vie confortable, ils auraient pu aller skier en Suisse ou se promener en Italie », s’étonne le documentariste, « mais ils ont choisi l’aventure. » Avec leur ami Antoine, ils prennent le train de Paris jusqu’en Normandie, traversent l’Atlantique en bateau et achètent une Lincoln d’occasion pour rallier New York au Wyoming. Il leur aura fallu un mois pour simplement arriver au point de départ de leur itinéraire : ils ont encore devant eux plus de 60 jours et 900 miles (environ 1 400 km) à parcourir, sur des eaux tumultueuses. Plus incroyable encore : le trio filme sa descente en kayak, en 16 mm et en couleur ! « Ce n’était pas du tout courant à l’époque d’enregistrer

ainsi ses propres pérégrinations », rappelle Ian McCluskey. « Ils étaient des pionniers et la couleur était rarissime. Même à Hollywood on s’en servait à peine ! » Bernard, le jeune marié et cinéaste débutant, met en scène le voyage, les rapides, les réparations des kayaks, les pauses… Des archives précieuses qu’Ian McCluskey va exploiter, avec le journal de bord d’Antoine. L’équipe du documentaire mène une véritable enquête, à la recherche de photos, lettres et documents témoignant du passage des Français. « À chaque nouvelle trouvaille, j’ai des frissons », confie le réalisateur qui s’apprête à reproduire leur expédition en septembre.

Western moderne

Comme Bernard dans les années 30, Ian McCluskey est en train d’apprendre à pagayer. Il s’est également mis au français pour un futur voyage dans l’Hexagone, où le couple avait ouvert un restaurant. « À leur retour en France en 1939, les trois pionniers ont été salués comme des explorateurs exceptionnels », raconte Ian McCluskey. « Mais ils sont vite tombés dans l’oubli quand la Guerre a éclaté. » Ces voyageurs ont capturé l’image d’un Ouest américain en pleine transition, au lendemain de la construction du barrage Hoover (inauguré en 1935). « C’était avant les autoroutes, avant que l’électricité se généralise, quand il y avait encore plus de chevaux que de voitures », s’émerveille le documentariste sur leur piste. Depuis, le cours des rivières a changé et l’équipe de tournage qui se rend sur place ne pourra pas effectuer exactement le même parcours, certains tronçons étant maintenant à sec. Il y a encore des trous à combler dans l’histoire des personnages. « Ils se sont surnommés les Voyageurs sans trace, parce qu’ils se percevaient comme insignifiants dans le vaste monde », analyse le réalisateur passionné. « Et aussi parce que les ondulations dans l’eau nées de leur passage disparaissaient instantanément. » Pourtant, l’Américain les a bien retrouvés et « espère que cela en inspirera d’autres. » ■ www.nwdocumentary.org

SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

15


PORTFOLIO

Le cabinet du

Docteur Rorschach

“ I really appreciate you dropping everything on a Sunday for this last minute meeting” Guénola Pellen

Les tics et les tocs s’entassent, se bousculent et se mélangent avec beaucoup d’humour dans le cabinet du docteur Rorschach. Un thérapeute tout droit sorti de l’imagination de l’illustratrice Vaïnui de Castelbajac. Cette Parisienne – sans parenté avec le designer Jean-Charles de Castelbajac – met en scène dans ses vignettes colorées des patients qui, dans l’exagération de leurs pathologies, nous ramènent à l’absurdité de nos angoisses. Dans un autre registre, l’artiste s’attaque aux préjugés sexistes et croque avec malice les petits travers du quotidien. Humains et attachants, ses dessins jouent avec les mots et les concepts autant qu’avec les images. Le tout dans un esprit très Woody Allen qu’on imagine volontiers prononcer sa célèbre réplique sur le divan du Docteur Rorschach : « Dieu est mort, Marx est mort, et moi-même je ne me sens pas très bien ». ■ www.vainuidecastelbajac.com

16

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012


PORTFOLIO

SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

17


HISTOIRE HISTOIRE

Madame de Maintenant Depuis que Valérie Trierweiler, la compagne du président François Hollande, a prêté son soutien au rival de Ségolène Royal lors des dernières élections législatives, elle a bien du mal à faire oublier cette histoire qui lui a valu le surnom de « Madame de Maintenant ». Saura-t-elle s’inspirer de l’exemple de la marquise de Maintenon, seconde épouse du Roi-Soleil, appelée par les courtisans « Madame de Maintenant », et se garder de se mêler ouvertement de politique ? Anne Prah-Perochon

L

orsqu’on regarde le portrait que Mignard a peint de Madame de Maintenon à l’âge mûr, en habits de cour, il est difficile d’imaginer quel roman fut sa vie ! De sa naissance, en novembre 1635 dans une prison à Niort (Poitou), à l’institution de Saint-Cyr qu’elle a fondée, sa prodigieuse ascension ne laisse pas d’étonner ! Née Françoise d’Aubigné, elle est la petite-fille d’Agrippa d’Aubigné, célèbre poète huguenot et compagnon d’armes du roi Henri IV, et veuve du poète Scarron. Sa rencontre avec Athénaïs de Rochechouart-Mortemart, marquise de Montespan et maîtresse en titre de Louis XIV, est la première marche de son parcours. Mme de Montespan en effet se prend d’amitié pour elle et quand vient le moment de trouver une personne « sûre et discrète » à qui confier les bâtards du roi, la favorite, mariée au marquis de Montespan fort jaloux, pense naturellement à la veuve Scarron.

Gouvernante des bâtards du roi

Sa tâche s’avère rude car les naissances se multiplient (huit enfants illégitimes) et il lui faut mettre en place une véritable organisation clandestine, qui ne deviendra officielle que lorsque le roi légitimera ses bâtards, en 1674, et les voudra auprès de lui à la Cour. S’adonnant avec discrétion à l’éducation de ces enfants, Françoise Scarron supplante bientôt Mme de Montespan dans l’affection de Louis XIV, qui apprécie ses qualités d’efficacité et d’intelligence. Comblée de bienfaits par le

18

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012

monarque, Françoise Scarron fait l’acquisition, en décembre 1674, du château de Maintenon, en Îlede-France. En janvier 1674, le roi remercie devant toute la Cour la gouvernante de ses enfants en ces termes : « Je vous sais un gré infini de toutes les choses que vous faites pour mon service, Madame de Maintenon ». Dans les salons et les corridors de Versailles, il n’est bientôt plus question que de cette « Madame de Maintenon ».

Un mariage dans les coulisses

Les années passent. Athénaïs de Montespan, alourdie par ses nombreuses grossesses, a perdu un peu de sa beauté et de son influence. Le roi s’en éloigne et ne la voit bientôt plus en privé. En 1682, elle se retire au couvent, où elle mourra en 1707. En juillet 1683, la reine Marie-Thérèse, l’épouse légitime du roi, meurt à l’âge de quarante-cinq ans : le roi n’a donc plus ni épouse ni maîtresse en titre. Après trois mois de veuvage, au cours d’une promenade dans le parc de Versailles, il annonce à Mme de Maintenon : « L’affaire est résolue, je me remarie ». Devant le silence de Françoise, il ajoute : « Vous ne me demandez pas avec qui ? Eh bien, fait-il gravement, j’épouse Françoise d’Aubigné-Scarron ». L’intéressée fut-elle étonnée ? On peut penser qu’elle s’en doutait, en tout cas elle répondit humblement : « Mais, Sire, le plus grand roi de la terre, épouser la veuve de M. Scarron ! » Dans la nuit du 9 au 10 octobre 1683, le confesseur du roi, le Père La Chaise, bénit dans la chapelle de Versailles le mariage le plus secret de l’histoire, entre Louis XIV et Françoise, marquise de Maintenon.


HISTOIRE

À partir de ce jour et pendant trente ans, Mme de Maintenon devient l’épouse fidèle et la confidente du roi. Sa place est tellement unique que ses contemporains ne savent comment la définir : le Roi la nomme « Votre Solidité », la Cour « Madame de Maintenant » ! Second personnage du royaume par son mariage, Mme de Maintenon fut-elle la « reine secrète » comme la décrit un historien contemporain ? Son rôle politique est difficile à cerner, tant elle a pris soin de construire son image et de dissimuler sa véritable personnalité tout au long de sa vie. Parce que le roi travaillait dans les appartements de Mme de Maintenon, on a souvent cru qu’elle jouait un grand rôle dans les affaires de l’État. Mais comme elle l’écrira plus tard dans ses Entretiens avec les jeunes filles de Saint-Cyr : « Il fallait ne point faire de bruit pour ne pas le troubler, abandonner mon ouvrage pour l’écouter et me reculer dans le coin le plus obscur pour laisser à ses papiers et son secrétaire la plus vive lumière ». Dans les années 1680, le roi, au faîte de sa gloire et de sa puissance, n’attend pas ses avis car il n’aime pas que les dames parlent d’affaires. Tandis que les ministres viennent s’entretenir avec lui et lui présentent les dépêches communiquées par les ambassadeurs, Mme de Maintenon, dans son grand fauteuil, ne perd pas un mot de leurs échanges tout en semblant affairée à son éternelle tapisserie. On ne peut douter que sous des airs d’indifférence, elle s’intéressait au jeu grisant du pouvoir et aimait tirer les ficelles - en coulisse. Le roi dit un jour en badinant : « Madame, on traite les rois de Majesté, les papes de Sainteté, on devrait vous traiter de Solidité ». Car il apprécie son bon sens et son acuité intellectuelle, mais il est en réalité un époux très jaloux de son autorité. Vers 1684, c’est cependant elle qui influence le roi dans le projet de Saint-Cyr, établissement destiné à l’éducation de deux cent cinquante jeunes filles nobles, orphelines ou sans ressources, pour en faire des femmes instruites et non des religieuses. Le roi charge Mansart des plans du bâtiment et choisit le lieu de Saint-Cyr, au bout du parc de Versailles, ouvert en juillet 1686. Grande protectrice du tragédien Racine, elle lui demande quelques œuvres bibliques pour ses pensionnaires : Esther et Athalie. En revanche, il serait faux de lui attribuer comme il a souvent été fait, la responsabilité de la révocation de l’Édit de Nantes en 1685. Celle-ci en incombe au chancelier Le Tellier, aux divers ordres religieux et à l’approbation de la majorité de la population davantage qu’à Mme de Maintenon qui, tout en se réjouissant des conversions au catholicisme de certains protestants, ne fit jamais la moindre déclaration à ce sujet, gardant pour elle ses sentiments religieux.

Plus confidente que conseillère

À partir de 1691, le royaume est plongé dans des guerres sans fin, et la mort successive des membres de la famille royale assombrit la Cour. Il est certain qu’en vieillissant, le roi s’attache de plus en plus à son épouse et éprouve le besoin de l’avoir à ses côtés. S’il lui pose la question devenue rituelle : « Qu’en pense Votre Solidité ? », il voit en elle davantage une confidente qu’une conseillère. Quant à elle, elle se garde bien de le contredire. Elle suggère ou se contente de donner son avis. En novembre 1700, dans son appartement à Fontainebleau se débat la question de l’acceptation ou du refus du testament du roi d’Espagne, qui lègue sa couronne au duc

d’Anjou, petit-fils de Louis XIV. Mme de Maintenon brode dans un coin de la chambre, mitaines aux mains, les pieds posés sur une chaufferette, de toute évidence plus soucieuse du froid qui entre par la fenêtre ouverte que de politique. Toutefois, après le départ des ministres, le roi lui demande son avis, mais consciente de ses limites, elle refuse de répondre. Par contre, elle ose maintenant critiquer ses manies et se plaint amèrement des courants d’air glacial qui règnent dans les salons impeccablement alignés de Versailles : « Pour Lui, rien ne compte que la grandeur, la magnificence et la symétrie. Il faudrait mourir en symétrie ! ». Peu avant la mort du roi le 1er septembre 1717 à l’âge de soixante-dix-sept ans, Mme de Maintenon quitte Versailles et vit retirée à Saint-Cyr, se consacrant à l’éducation de « ses petites bleues », jusqu’à sa mort en 1719. Si Mme de Maintenon a exercé une certaine influence sur Louis XIV, elle n’a pas pesé sur les grandes questions politiques ou religieuses du règne. Pour les courtisans de l’époque, elle restera toujours la femme à l’ombre du Roi-Soleil, et pour la postérité la confidente au doigté subtil. ■

VOCABULAIRE La favorite = the king’s mistress S’avère = proves to be S’adonnant = devoting oneself Supplante = supplants Faîte = acme / climax

Grisant = intoxicating En badinant = in jest Acuité intellectuelle = sharpness Révocation = revocation Courants d’air = draughts

LOCATIONS AUX MEILLEURS PRIX ACHAT-RACHAT ( leasing ) HORS TAXES CITROEN ~ RENAULT Achat-rachat d’une voiture toute neuve. Toutes taxes, assurance multirisques sans franchise, assistance routière et plus comprises.

Prix réduits pour étudiants / professeurs

www.europebycar.com Tél: 212-581-3040 800-223-1516 New York City, New York

Un nom de confiance, à votre service.....depuis 1954

SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

19


SAVEURS

Maxime Bilet

SOUPE AUX CAROTTES CARAMÉLISÉES INGRÉDIENTS Pour 8 personnes 5 cups de carottes pelées et coupées en petits morceaux (1/2 inch) ½ cup de beurre non salé 1 Tbsp de sel 2 ½ cups de jus de carotte frais 3 Tbsp de beurre non salé Sel, selon goût ©Ryan Smith

©Ryam Smith

et la cocotte-minute à remonter le temps

Rita Jammet

E

n 1679, Denis Papin, physicien et mathématicien français, inventait la cocotte-minute. Celle-ci fit fureur dans les années 50, avant de tomber aux oubliettes. Remise au goût du jour par Nathan Myrhvold, dans son encyclopédie de cuisine The Modernist Cuisine, la cocotte-minute, très utilisée dans les cuisines professionnelles, fait son retour à la maison. Écologique et pratique, car elle permet de réduire le temps de cuisson et d’économiser l’énergie, la cuisson à la vapeur sous pression préserve les saveurs et les textures de manière incomparable. Adepte de ce procédé, le jeune chef prodige franco-américain Maxime Bilet, redonne à la cocotte-minute un parfum d’avant-garde. La carrière

20

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012

de celui que Forbes Magazine désigne comme l’un des « 30 under 30 » dans le domaine culinaire, a suivi une trajectoire non traditionnelle : après des études littéraires, Maxime Bilet prend des cours de cuisine au ICE (Institute of Culinary Education) à Manhattan, et en bon autodidacte, ne cesse d’apprendre. Il impressionne tant le restaurateur Jack Lamb qu’il est engagé sur le champ, à 22 ans, comme Chef du restaurant Jack’s Luxury Oyster Bar. Intenses années pour Maxime qui apprend à la vitesse grand V les rouages d’un restaurant, la gestion, la planification des menus, les budgets etc. Un an plus tard, il commence un stage au Fat Duck, le restaurant avant-gardiste de Heston Blumenthal à Londres, alors réputé comme le meilleur au monde. Captivé par l’approche scientifique de la

PRÉPARATION Carottes Faire fondre le beurre dans une cocotte-minute, mettre les carottes dans la cocotte avec le beurre et faire cuire pendant 20 minutes à feu doux. Dépressuriser la cocotte, faire une purée, la passer au tamis et la mettre dans une casserole. Jus de carotte frais Faire bouillir le jus et le tamiser. Mélanger avec la purée de carottes et faire frémir. Ajouter de l’eau si nécessaire pour obtenir la consistance souhaitée. Ajouter les 3 Tbsp de beurre à la soupe. Assaisonner et servir chaud. Variations 1 squash doux-beurre pelée, égrenée et coupée en morceaux 1 tige de citronnelle nettoyée et coupée 12 oz. de lait de coco On peut également utiliser des bananes. Il faut alors ajouter 2 oz. de sucre et supprimer l’eau.


SAVEURS

cuisine, Maxime en peaufine tous les aspects, avec Chris Young, le chimiste du Fat Duck. Ensemble, ils font la connaissance de Nathan Myhrvold et rejoignent The Cooking Lab à Seattle, que Maxime Bilet quittera le 1er septembre après quatre années et demi de service. Labas, ils écrivent The Modernist Cuisine, un livre de 2 700 recettes. Leur épopée a pour but d’étudier les lois universelles de la cuisson, de la cuisine traditionnelle (surtout française), à l’utilisation des technologies industrielles que sont les centrifugeuses, les lyophilisateurs, les micro-ondes, ou la technique du sousvide. L’équipe reçoit les plus grands chefs de la planète (Jean-Georges Vongerichten, Thomas Keller, Alain Ducasse, Ferran Adria …) et cuisinent pour eux. Cet automne verra la parution de Cooking at home par Nathan Myhrvold et Maxime Bilet, un livre de recettes de toutes les cuisines du monde, pour cuisiner à la maison… et à la cocotte-minute, avec par exemple, cette soupe de carottes caramélisées à la merveilleuse texture fondante et sucrée. Bon appétit ! ■ Passionnée de gastronomie, Rita Jammet est propriétaire du champagne La Caravelle.

La sélection de Jean-Luc Le Dû Les accords mets et vins les plus sympathiques sont souvent une alliance d’opposés. Sur la délicieuse soupe de carottes du Chef Maxime Bilet et ses saveurs sucrées, je vous propose de découvrir quelques excellents vins du Jura, superbe région viticole française à mi-chemin entre la Bourgogne et la Suisse. Il y a plusieurs façons de marier la sucrosité de ce plat, mais deux me viennent à l’esprit immédiatement : les bulles et la vivacité d’un vin mousseux ou le côté salin que l’on trouve fréquemment dans les vins de cette merveilleuse région. Le Jura fut pendant longtemps une région un peu oubliée, mais depuis quelques années maintenant ses vins sont revenus à la mode, grâce à leur très grande qualité. Je vous propose de découvrir trois de ses meilleurs vins. Le Dû’s Wines 600 Washington Street, New York, NY 10014 Tel. +1 212-924-6999 • www.leduwines.com

Crémant du Jura « Extra Brut », Domaine André et Mireille Tissot NV- $27.99   Arbois-Chardonnay « En Paradis », Domaine Rijckaert 2009- $23.99   Savagnin « Les Chalasses Marnes Bleues », Domaine JF Ganevat 2009- $64.99

SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

21


©Jonas Cuénin

23 Focus Universités - Le français fait de la résistance 25 Enquête - Lycées Français : une facture salée pour la rentrée 28 Témoignages - Parents d’élèves, un job à plein temps 30 Reportage - Louisiane : le français en immersion précoce 33 Guide des écoles 22

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012


ÉDUCATION

Le français fait de la résistance Agnès Kerr

D

e l’école élémentaire à l’université, un million d’Américains apprennent le français durant leur scolarité. Deuxième langue étrangère la plus enseignée aux États-Unis, le français arrive pourtant loin derrière l’espagnol (7 millions d’élèves) et l’écart risque de se creuser. Une étude du Bureau Fédéral de l’Éducation révélait en 2008 que si près d’un tiers des écoles élémentaires proposaient des cours de français en 1997, elles n’étaient plus que 11% à le faire dix ans plus tard. Un même recul était enregistré dans l’enseignement secondaire (64% en 1997 contre 46%), notamment dans le secteur public, les zones rurales et les quartiers défavorisés. L’enseignement de l’allemand (500 000 apprenants), de l’italien et du russe est lui aussi en baisse, tandis que l’apprentissage du chinois et de l’arabe progresse, tout en restant très marginal. Si les disparités sont fortes entre les États et le secteur public et privé, il existe cependant de vraies poches d’innovation. « Il y a une forte demande pour les programmes d’immersion en français, plus nombreux et de meilleure qualité, et le bilinguisme suscite un véritable engouement », constate ainsi Antonin Baudry, attaché culturel à l’ambassade de France et représentant des universités françaises aux États-Unis. Dans l’enseignement supérieur, seuls 8,6% d’étudiants suivent des cours de langue étrangère, dont 216 000 choisissent le français. Pour Charles Kolb, président du Committee for Economic Development, un lobby auprès du gou-

vernement fédéral, le déficit d’apprentissage des langues étrangères dans le système éducatif américain constitue même un risque pour « la sécurité nationale » et « l’efficacité de la diplomatie ». « Dans le monde des affaires et de la finance, nous avons développé une culture du court terme qui pèse sur la société civile et la démocratie. Il est temps de reconnaître l’utilité d’un apprentissage à long terme pour former des citoyens capables de communiquer dans plusieurs langues et d’autres cultures », plaidait-il lors d’une rencontre intitulée Why does French matter ?, organisée l’an dernier par la Maison française de l’université Columbia.

Riposte

La sonnette d’alarme a été tirée lorsque l’université publique d’Albany, confrontée à des réductions budgétaires, a décidé en 2010 de supprimer les départements de français, de russe et d’italien. La même cure d’austérité était appliquée dans les universités d’État du Minnesota et de Caroline du Nord. Face aux chroniques d’une mort annoncée, la riposte s’est organisée au point que l’université d’Albany a dû faire machine arrière. Dans ce contexte, l’American Association of Teachers of French (AATF), qui regroupe 10 000 enseignants, a mis en ligne sur son site un « kit » pour les professeurs de français qui verraient leur matière menacée. Avec le slogan The World Speaks French, l’association mène des actions pour promouvoir l’apprentissage d’une

©Jonas Cuénin

SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

23


ÉDUCATION

langue parlée par plus de 200 millions de locuteurs dans 56 pays, et a lancé la National French Week, une initiative festive pour sortir le français des classes, qui se tient en novembre. Parallèlement, l’ambassade de France soutient la formation d’assistants de langue, les échanges d’étudiants et de professeurs, ainsi que de nombreuses initiatives culturelles comme le festival de films français « Tournée », qui a lieu sur 150 campus.

Une langue bien vivante

Catherine Poisson enseigne la littérature française à l’université Wesleyan, dans le Connecticut, et dirige le programme d’études Vassar-Wesleyan basé à Paris. « Comme dans d’autres universités, le département de français a perdu 6 postes d’enseignants sur 12 depuis 25 ans. Mais les études littéraires de français, réputées difficiles, conservent leur prestige et leur popularité. Les classes sont pleines, avec une plus grande proportion d’étudiants hispanophones et chinois » relativise-t-elle. Les formations ont aussi évolué dans une approche pluridisciplinaire, plus ouverte sur la sociologie, le cinéma, les études africaines ou les études de genre, et le français est plus souvent étudié dans le cadre d’un double cursus. « 90% des étudiants en Major passent un ou deux semestres à Paris, mais le choix des pays francophones d’Afrique, comme le Sénégal, le Cameroun ou Madagascar, avec lesquels l’université a noué des partenariats, est également plus fréquent », ajoute-t-elle. La plupart des anciens élèves indiquent que le français leur a été utile pour décrocher un emploi, et qu’ils continuent de le

pratiquer dans leur milieu professionnel, pas seulement dans les métiers d’enseignants ou diplomatiques, mais aussi dans les carrières commerciales, journalistiques ou sanitaires et sociales. « Les collaborations entre universités françaises et américaines s’intensifient dans de nombreuses disciplines, avec des doubles diplômes et des projets de recherche communs plus nombreux » (voir encadré), souligne pour sa part Antonin Baudry. Signe que la langue de Descartes conserve de nombreux atouts sur le plan international. ■

Des partenariats d’un nouveau type

Programme bilingue d’excellence de la maternelle au lycée enseigné par des professeurs titulaires et expérimentés

Ratio professeurs / élèves favorisant l’épanouissement de chaque enfant au coeur d’un environnement scolaire international et multiculturel

24

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012

Le Partner University Funds finance depuis 2007 des projets de recherche innovants, transdisciplinaires et durables entre des établissements d’enseignement supérieur français et américains, au niveau master, doctorat et postdoctorat. 55 projets bilatéraux d’une durée de 3 ans ont ainsi vu le jour dans les domaines les plus variés, de la biologie aux nanotechnologies en passant par les sciences humaines. Ainsi, le CNRS et l’université de New York (NYU) ont réuni historiens et spécialistes du cerveau pour mieux comprendre la mémoire et les processus de mémorisation, dans le cadre du projet de mémorial du 9/11. Pour la période 2012-2015, onze projets ont été retenus parmi lesquels un partenariat entre les universités de Nantes et de Louisiane pour la formation multilingue de juristes, le développement de recherches en matière de cybersécurité, menées par l’université Claude Bernard de Lyon et l’université d’Arizona, ou encore des études archéologiques sous-marines associant le CNRS et l’université du Texas. ■


ÉDUCATION

Lycées Français

Une facture salée pour la rentrée La suppression en plein mois de juillet de la prise en charge des frais de scolarité dans les Lycées Français a provoqué la colère de nombreux parents d’élèves aux États-Unis. La rentrée s’annonce difficile et tendue pour les familles, les établissements scolaires et le gouvernement. Gaétan Mathieu

« Honteux, malhonnête, inadmissible, irrespectueux ». Les adjectifs ne manquent pas lorsque les parents d’élèves évoquent l’arrêt brutal de la prise en charge (PEC) des frais de scolarité pour les étudiants de seconde, première et terminale des Lycées Français des États-Unis. Ce n’est pas tant la suppression de la mesure, mise en place par Nicolas Sarkozy en 2007, qui pose problème. François Hollande et Corinne Narassiguin, députée des Français d’Amérique du Nord, avaient annoncé depuis longtemps leur volonté de mettre fin à la PEC afin de faire des économies et de développer le système de bourses. Mais l’annonce, en plein mois de juillet et à quelques semaines de la rentrée de la suppression de cette aide aux expatriés, a suscité l’incompréhension des parents d’élèves. « J’avais envoyé en avril un courriel à Corinne Narassiguin à ce sujet pour savoir si je devais inscrire mon enfant dans une école américaine. Une personne de son équipe m’avait alors assuré que la réforme ne serait pas appliquée pour la rentrée 2012. J’avais transmis cette information à d’autres familles qui hésitaient aussi », se souvient Dominique Rinaldi, mère d’un enfant actuellement en terminale au Lycée La Pérouse de San Francisco. Autre problème, la réévaluation du barème des bourses qui devait aller de pair avec la fin de la gratuité ne sera effective qu’à la rentrée 2013. À moins que Corinne Narassiguin n’arrive à convaincre le gouvernement de la nécessité d’une légère revalorisation des bourses dès cette rentrée. La députée avait, dans un premier temps, défendu la fin de la PEC pour 2013 et non 2012 afin de laisser le temps aux parents d’élèves de prendre les dispositions nécessaires. Mais elle a été prise de court par une Assemblée nationale bien décidée à mettre fin à ce qui était vu comme un cadeau à une population déjà aisée.

Des répercussions encore méconnues

Damien Regnard, élu UMP à l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE), a lancé le 13 juillet une pétition sommant la

majorité de repousser la suppression de la PEC à 2013. « On demande juste au gouvernement un peu de respect envers les Français de l’étranger. De nombreux Français vont devoir puiser dans leur pension de retraite. Avec le système actuel, les bourses ne garantissent pas une meilleure justice sociale, comme le prétend le PS. Certains parents vont se retrouver dans de grandes difficultés financières dès la rentrée scolaire, tout ça parce que les sénateurs et les députés de l’étranger n’ont pas su se faire entendre et informer le gouvernement sur la situation réelle de la majorité des expatriés français ». Dans un courrier envoyé le 19 juillet dernier par l’ambassade de France aux États-Unis aux élus AFE, on peut notamment lire « qu’il a été demandé aux postes consulaires d’identifier dans les meilleurs délais [les familles] pour lesquelles la suppression de la PEC serait à l’origine de difficultés financières ». Des mesures exceptionnelles seront alors mises en place pour ces parents, assure Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l’étranger : « Les consulats ont reçu instruction de contacter toutes les familles pour lesquelles la PEC peut être remplacée par une bourse sur critères sociaux. Mais il n’est pas envisageable de modifier les critères d’attribution alors que les décisions de la commission nationale des bourses viennent à peine d’être prises ». Des mesures qui seront financées grâce au budget résiduel de la PEC, une grande partie de l’argent ayant déjà été utilisée de janvier à juin 2012.

Des parents dans l’impasse

Changer son enfant d’établissement à un an de la fin du lycée, Domnique Rinaldi y a songé. « Dès mi-juillet, lorsque j’ai appris la nouvelle, je me suis renseignée auprès des lycées français publics et privés de Rueil-Malmaison, en banlieue parisienne, où j’ai de la famille. Aucun n’avait de place. Comme mon enfant veut aller à l’université en France, je ne me voyais pas le mettre dans une école américaine ». Comme Dominique Rinaldi, de nombreux parents se retrouvent sans autre choix que de laisser leurs enfants au Lycée Français. D’abord parce que le contrat pour l’année sco-

SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

25


ÉDUCATION ©Assemblée nationale

laire 2012-2013 a été signé au printemps entre les familles et les établissements, et qu’il est irrévocable. À San Francisco, une quarantaine de parents d’élèves se sont ainsi alliés afin de demander au Lycée La Pérouse de laisser partir les parents qui n’auraient pas les moyens de payer les 23 300 dollars requis. Plusieurs familles ont en effet décidé d’envoyer leur enfant en pensionnat en France. D’autres ont préféré retirer leurs enfants des Lycées Français pour les mettre dans une école publique qui a bien voulu les accepter à quelques jours de la rentrée. Le proviseur du Lycée Français de New York assurait qu’à miaoût, deux familles avaient décidé de désinscrire leur enfant. L’établissement ne s’y est pas opposé. Afin de ne pas perdre plus d’élèves, « le Lycée Français a mis en place un étalement sur six mois du paiement des frais de scolarité pour les familles mises dans l’urgence suite à la suppression de la PEC » affirme Sean Lynch, proviseur du Lycée Français de New York.

Lutter contre les effets pervers de la PEC

À Houston, la famille Dekiouk, comme beaucoup d’autres, a fait une demande de bourse pour leur enfant qui entre en seconde au Lycée Français Awny. « Peut-être que si l’on avait su à l’avance que ça ne serait pas gratuit, on ne l’aurait pas inscrit ici. On a un temps envisagé de payer en trois fois, mais on doit alors payer des intérêts à hauteur de 7% ». Là où il y a cinq ans certaines familles pouvaient espérer une aide de l’entreprise, cette option a quasiment disparu. Un désengagement souvent cité parmi les effets pervers de la PEC. « On oublie de dire que grâce à la PEC, de nombreuses sociétés pouvaient envoyer leurs cadres français aux ÉtatsUnis sans se soucier des frais de scolarité. Cette mesure était aussi un coup de pouce aux entreprises », nuance l’élu UMP Damien Regnard. Pour faire face à ce problème, le gouvernement a lancé un appel aux entreprises qui payaient encore la scolarité des enfants de leurs employés en 2007 à reconsidérer cette possibilité. Les grandes banques sont notamment visées. Autre effet pervers selon le Parti socialiste: l’augmentation des frais de scolarité dans certains établissements depuis l’introduction de la PEC. Clara-Lisa Kabbaz, proviseure du Lycée Français de Los Angeles confirme l’abus de certains établissements. « Nous avons augmenté nos prix de 4% par an, comme cela se fait partout aux États-Unis. Mais beaucoup d’écoles ont augmenté leurs tarifs de manière dramatique pour se servir de la PEC ». C’est aussi ce que pense Rosaura Valle, dont la fille a été admise en terminale au Lycée La Pérouse à la rentrée. « Les prix ont augmenté d’au moins 25% depuis le lancement de la PEC ! » Selon Damien Regnard, élu UMP d’Amérique du Nord, la hausse des prix peut aussi s’expliquer par les grands projets d’investissements immobiliers qu’ont lancé de nombreux Lycées Français, sûrs d’avoir un nombre conséquent d’élèves grâce à la PEC, et donc des revenus importants. Avec un coût qui était passé de 17 à 31 millions en quatre ans, la PEC, qui concernait seulement 7 800 élèves, avait de nombreux adversaires et sa suppression était de plus en plus acceptée. « Ce n’est pas une mauvaise chose de vouloir mettre fin à cette réforme » confirme Clara-Lisa Kabbaz, la présidente américaine du Lycée Français de Los Angeles. « La PEC était un énorme cadeau. Le gouvernement français s’est montré très généreux. Aucun autre pays ne fait ça. C’était un rêve formidable que la France ne pouvait pas soutenir en ces temps de crise. Que l’argent soit désormais destiné aux familles les plus nécessiteuses, c’est normal. Mais il y avait sans doute une manière de le faire. On ne parle pas ici de business mais bien d’école ». ■ 26

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012

Corinne Narassiguin : « Personne ne peut être épargné par les mesures de redressement budgétaire »

Prise de court par la décision du gouvernement de mettre fin à la Prise en charge de la scolarité (PEC) dès la rentrée 2012, Corinne Narassiguin explique pourquoi elle ne s’est pas opposée à une réforme si rapide. France-Amérique : Comment expliquez-vous la soudaineté de la suppression de la PEC ? Corinne Narassiguin : J’avais dit pendant la campagne que dans le cadre d’une très grande réforme de l’enseignement - qui est d’ailleurs en cours - la fin de la PEC ne serait que pour 2013. Mais le gouvernement a voulu voter le plus rapidement possible toutes les mesures symboliques de François Hollande en matière de justice sociale. Cette décision a donc été prise au niveau ministériel avant même les élections législatives. Et dans un contexte où le nouveau rapport de la Cour des comptes a démontré que la situation était plus dégradée que ce que nous avait fait croire l’ancien gouvernement, il y a eu une volonté d’arrêter le plus vite possible les gaspillages de l’argent public. Je comprends donc cet empressement. Mon travail de parlementaire est désormais de m’assurer que le budget de la PEC restera bien dans l’aide à la scolarité pour les expatriés, ce qui est le cas. Au nom des Français qui vous ont élue, n’auriez-vous pas dû voter symboliquement contre cette réforme ? La question du calendrier n’était pas prioritaire. Ça n’aurait pas eu de sens que je vote contre la mesure alors que je milite pour la suppression de la PEC depuis 2009. Certes, j’avais proposé un calendrier différent pendant la campagne. Mais je me suis rangée car cette réforme est une priorité gouvernementale. Je suis une députée de la nation. Je dois donc réfléchir dans un contexte national, tout en défendant les Français d’Amérique


ÉDUCATION

du Nord. Je ne peux pas argumenter différemment pour les Français de l’étranger alors que j’ai aussi voté pour la fin de la TVA sociale ou encore la réforme de l’ISF. Je suis consciente que personne ne peut être épargné par les mesures de redressement budgétaire. En tant que parlementaire, je m’attache à démontrer les besoins qu’ont les Français de l’étranger en matière de bourses. Je me bats pour faire comprendre que nous, expatriés, ne sommes pas un groupe de privilégiés. Alors on ne doit pas s’attendre à un traitement particulier. Comment justifiez-vous le fait que la fin de la PEC n’aille pas de pair avec la réévaluation des bourses ? J’ai déjà discuté avec l’AEFE (l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger) sur ce qui est possible de faire d’un point de vue technique. Pour revaloriser les bourses, il faut mieux connaître les besoins. Et ça ne se fait pas en quelques semaines. En attendant, on va mettre en place des mesures exceptionnelles. J’ai déjà fait quelques propositions très précises au ministère des Affaires étrangères, afin que les bourses soit revalorisées, au moins un petit peu, dès cette rentrée. On m’a répondu que pour l’instant l’AEFE doit d’abord évaluer les besoins d’urgence, avant de savoir quelles sont les marges de manœuvre pour un premier réajustement des bourses dès cette année. Suite à l’instauration de la PEC, les entreprises se sont progressivement désengagées. Comment comptezvous les convaincre de reprendre à leur charge la scolarité des enfants de leurs employés ? Nous avons demandé aux consulats qu’ils prennent contact avec les entreprises qui avaient l’habitude de prendre en charge les frais de scolarité, et qui le font actuellement pour les enfants en primaire et au collège. Il se trouve que pour beaucoup de sociétés c’était plus simple à gérer quand il n’y avait pas la PEC, car les frais de scolarité faisaient automatiquement partie d’une série d’avantages donnés aux employés. On sait déjà que certaines entreprises ont coupé ce budget et ne pourront pas le rétablir avant la fin de l’année. Je regrette qu’on se soit déchargé sur l’État. La PEC a créé un effet d’aubaine qui aurait dû être prévu par le gouvernement précédent.

La maternelle, c’est mieux en français !

FIAF Preschool accepte les dossiers de candidature pour Septembre 2013  

Pour plus d’informations, contacter 646 388 6694 fiafpreschool.org

French Institute Alliance Française (FIAF) 22 East 60th Street New York, NY 10022

Autre problème souvent cité par les familles, l’augmentation, parfois importante, des frais de scolarité. Qu’allez-vous faire ? C’est effectivement un autre effet pervers. D’autant que si le budget des bourses a augmenté, c’est seulement parce que les tarifs des Lycées Français ont aussi augmenté. Nous réfléchissons à la possibilité de poser des conditions en contrepartie de l’homologation. Au printemps dernier, la commission des bourses a déjà demandé de manière stricte aux établissements de justifier les raisons de l’augmentation des frais de scolarité pour la rentrée 2012. Mais il faut aussi savoir que depuis le lancement de la PEC, l’AEFE s’investit moins dans l’entretien de l’immobilier des écoles, et dans les cotisations retraite pour les enseignants en détachement. Avant la PEC, c’était l’État français qui s’en chargeait. Il y a eu depuis 2007 un sousfinancement du réseau de l’école. Ce sont donc des frais en plus pour les établissements. Mais il est aussi vrai que certains en ont abusé. Nous allons donc essayer de mieux contrôler les coûts, pour que le budget d’aide reste mesuré, tout en restant à la hauteur des besoins. ■ SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

27


ÉDUCATION

Parent d’élève, un job à plein temps

Aux États-Unis, le parent d’élève ne se contente pas de déposer ses enfants le matin à la porte de l’école. Selon ses aptitudes et les besoins de l’école, il peut devenir organisateur d’événements culturels, coach sportif, lobbyiste, chauffeur, assistant pédagogique, ou encore spécialiste en fundraising. Une implication qui déroute certains nouveaux arrivants, habitués à plus de distance entre école et famille. Claire Levenson

D

ans les écoles élémentaires publiques de la région de San Francisco, certains instituteurs sont assistés par trois ou quatre mères de famille. Ce travail peut s’avérer passionnant, mais il est bénévole et souvent effectué par des mères de famille qui mettent leurs carrières entre parenthèse. « Ce sont des femmes très instruites qui s’ennuieraient à la maison. Elles sont très contentes de se sentir utiles. » explique Gabrielle Durana, la présidente d’Éducation Française Bay Area. Leur aide permet à l’enseignant de constituer des petits groupes de niveau, supervisés par les parents. Mais cette omniprésence de certaines mamans ne plaît pas à tout le monde. C’est le cas d’Irene Cozzani, une ingénieure originaire d’Italie : « Je préfèrerais que mon fils soit pris en charge par un professionnel. S’il y a besoin d’un assistant, l’école devrait embaucher quelqu’un ». Elle s’étonne du dévouement absolu de certaines mères qui passent leur vie à l’école et 28

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012

organisent un nombre inimaginable de petites fêtes. Du côté des professeurs, Muriel Molinier Abdoune, qui dirige le programme de français à l’école primaire de Coconut Grove à Miami, trouve que l’aide des parents peut être bénéfique dans certaines conditions. « Il faut bien déterminer les rôles de chacun à l’avance, car certains parents peuvent parfois prendre plus de pouvoir que la maîtresse ». Au début de l’année, la Parent Teacher Association (PTA) demande aux parents quels sont leurs talents, et comment ils peuvent contribuer à la vie de l’établissement. Dans les écoles publiques de Palo Alto par exemple, les ingénieurs organisent la « science fair », un concours de projets scientifiques, et les parents artistes proposent des ateliers à l’heure du déjeuner. Rebecca Scholl, une mère franco-américaine et cadre chez Xerox, s’occupe du festival international, et fait du lobbying auprès des autorités locales pour améliorer les repas servis à


ÉDUCATION

la cantine. Ses efforts ont permis d’introduire plus de fruits et légumes, ainsi que d’organiser des rencontres avec des chefs de la région. Dans les établissements où il n’y a pas de parent médecin ou architecte qui vient présenter son travail aux enfants, ce sont souvent des associations qui tentent de compenser, mais l’implication de parents bien connectés peut faire toute la différence.

La main à la pâte… et au portefeuille

À PS 84 à New York, une école avec des enfants de milieux socio-économiques plus divers, la présence de parents dynamiques est particulièrement importante. « Il faut vraiment participer car notre école n’est pas très riche », explique Marie-Noëlle Argenti, une kinésithérapeute qui estime passer une matinée par semaine en bénévolat. Depuis la création du programme bilingue français/anglais par des parents d’élèves, l’école attire des familles plus impliquées, et en quelques années, la situation s’est améliorée : il y a maintenant une kermesse, plus de personnel et une bibliothèque mieux équipée. C’est surtout au niveau des contributions financières que les différences entre Français et Américains sont les plus flagrantes. « Les expatriés ont parfois du mal à mettre l’argent sur la table. Au départ, ils sont méfiants » témoigne Muriel Molinier Abdoune. « Je fais des réunions avec eux pour leur expliquer l’intérêt de donner. Il faut leur rappeler qu’ils ne sont pas en France ». Les Américains sont habitués à être constamment sollicités, que ce soit pour soutenir la radio publique ou la campagne de leur candidat politique favori, mais la plupart des Européens n’ont pas grandi en vendant des gâteaux pour financer leur équipe de foot. « Cela énerve beaucoup les Français, car ils ont un

autre rapport à l’argent » explique Gabrielle Durana. Une fois les impôts payés, les Français ne sont pas habitués à devoir trouver de l’argent pour pallier les coupes budgétaires. Et en cette période de récession, les parents ont dû être particulièrement vigilants. Certains font des dossiers pour obtenir des subventions, d’autres cherchent des partenariats avec des commerces locaux, afin que les déficits croissants n’affectent pas la qualité de l’éducation de leurs enfants. En général, les contributions oscillent entre quelques centaines de dollars et plus de mille dollars par enfant et par an. Dans certains cas, les écoles se retrouvent avec des cagnottes considérables. Le New York Times a récemment calculé que certaines écoles publiques des quartiers chics de Manhattan récoltaient plus d’un million de dollars par an en dons, ce qui leur permet un niveau de luxe rivalisant avec les meilleures écoles privées. Certaines villes, comme Portland en Oregon, redistribuent l’argent pour essayer de compenser l’écart entre quartiers. À Miami, les parents d’élèves ont fondé la French International Program Association (FIPA) afin de centraliser les levées de fonds pour les programmes français. L’association a créé des partenariats avec les commerces français de la ville, ainsi qu’un gala chez le consul de France. Cette année, c’était une soirée disco avec plusieurs voyages mis aux enchères. Gabrielle Durana, qui a enseigné quatre ans dans les lycées français, trouve que les deux systèmes ont leurs bons et mauvais côtés. Le rôle important des parents accentue les inégalités entre établissements, mais en tant que présidente d’association, elle apprécie aussi l’ouverture des écoles aux projets extérieurs. « Ici, nous sommes vraiment maîtres du programme. En France, on n’aurait pas reçu le même accueil ». ■

We teach the world. English or French College Prep Preschool – 12th grade admissions information

admissions@LyceeLA.org (310) 836-3464, ext. 315 Openings available

www.LyceeLA.org (310) 836-3464

Accredited by both WASC and the French Ministry of Education

SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

29


ÉDUCATION

En Louisiane, le

français en immersion précoce

Au cœur du pays Cajun, les programmes scolaires d’immersion en français n’en finissent plus de séduire. C’est le cas à l’école primaire de Cecilia, où les demandes d’inscription sont deux à trois fois supérieures au nombre de places disponibles.

B

ienvenue à Cecilia. À quelques kilomètres de Lafayette, cette petite bourgade entrelacée de bayous possède le charme si typique de la Louisiane. Au-delà de cette quiétude apparente, entre les murs de la Cecilia Primary School, on s’active à l’approche de la rentrée. Dans sa classe, Anne-Laure Dijoux fait le décompte des élèves inscrits cette année en grande section de maternelle : 29 enfants âgés de 5 à 6 ans qui, pour leur deuxième année à l’école, suivront la quasi-totalité du programme en français, grâce à la filière d’immersion mise en place au début des années 90. À l’âge de la pâte à modeler et des siestes à répétition, ces enfants vont faire leurs premiers à l’école dans une langue qui n’est pas leur langue maternelle. Et à en croire les tenants du programme et l’engouement qu’il suscite auprès des parents d’élèves, cela ne pose aucun problème. « Nous n’enseignons pas le français, mais en français », précise l’institutrice sous contrat 30

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012

François Macone

avec le Conseil pour le développement du français en Louisiane (Codofil), qui s’apprête à entamer sa deuxième année d’enseignement aux États-Unis. « Le programme demeure identique à celui suivi par tous les élèves de grande section de maternelle à travers l’État, à la nuance près que je ne leur parle qu’en français ».

L’éveil en français

Avec cinq heures de français par jour, du lundi au vendredi, l’éveil pédagogique, l’approche des mathématiques, des sciences et des sciences sociales sont donc appréhendés dans la langue de Molière. La classe est toutefois confiée en début de journée à Cabrini Benoit, institutrice de grande section de maternelle depuis 30 ans, dont 12 en tant que binôme du « French Teacher », en charge de l’enseignement en anglais. « Ils n’ont pas d’appréhension particulière en début d’année, et la rapidité avec laquelle ils assimilent est impressionnante », s’enthousiasme Mlle Dijoux. « Même si j’aide un peu pour

le verbe ou la conjugaison, un enfant va très vite dire : le rond rouge est plus grand que le carré vert. Cela veut dire qu’il a intégré à la fois la notion de comparaison de grandeurs et le fait que l’adjectif se place après le nom en français. C’est un effort de gymnastique intellectuelle qu’ils sont parfaitement capables d’entreprendre malgré leur jeune âge. » Pour Mme Benoit, le programme révèle chez les enfants des facultés de réflexion et développe leur capacité d’analyse de manière précoce, « car ils sont incités en permanence à réfléchir avec les deux parties de leur cerveau », ironise celle dont l’investissement pour le programme est unanimement reconnu. « De plus, une fois qu’une classe d’âge a rejoint le programme, elle va grandir ensemble. Cela crée un esprit de groupe propice à une meilleure implication des élèves et des parents », souligne-t-elle.

De rigoureux critères de sélection

Élitiste, le programme d’immersion ? Au School Board de la paroisse de St


ÉDUCATION

En chiffres 4 000 élèves en immersion française en Louisiane

28 écoles

d’immersion en Louisiane

313 écoles publiques offrent le français en seconde langue

Martin, la confirmation n’est pas explicite. Si Al Blanchard, le superviseur général de l’équivalent du rectorat français, avoue ne pas se rappeler la dernière fois qu’un élève en immersion a échoué au Leap, il ne s’autorise toutefois pas à communiquer la moindre statistique. Pourtant, au regard des critères de sélection qui se sont considérablement durcis au cours des dernières années, il serait tentant de le croire. Même si l’école publique interdit toute forme de sélection ou de discrimination et que Wanda Guidry, la directrice de l’établissement scolaire, martèle son souci de « faire des classes équilibrées et chamarrées, surtout en première année », l’énumération des critères à remplir résonne comme âprement sélective : engagement oral et écrit des parents à apporter un soutien sans faille, preuve que le français est pratiqué à la maison (clause pas obligatoire mais fortement recommandée) et enfin, priorité donnée aux enfants dont au moins un des parents proches (parents, frères ou sœurs) suit ou a suivi le programme antérieurement.

Malgré ces obligations, les demandes affluent. Pour initialement 25 places disponibles en grande section, plus de cinquante demandes ont été enregistrées. Et les postulants sont plus nombreux chaque année, à tel point que Mme Guidry et Melanie Taylor, superviseur des études en français pour l’école, n’excluent pas l’idée d’ouvrir le cursus d’immersion aux enfants de pre-K, dès leur première année facultative de scolarisation. «  À l’école primaire de Cecilia, toutes les classes représentées, de la grande section de maternelle au CE1, ont déjà leurs paires francophones, mais si la demande reste constante et que les moyens financiers nous le permettent, nous pourrions doubler nos capacités d’accueil en immersion d’ici deux à trois ans », affirme la principale.

Un lien transgénérationnel

Les motivations des parents sont diverses. Certains tiennent à transmettre à leurs enfants le français en tant qu’élément d’appartenance et d’identification aux cultures cajun et créole francophones, comme Wendy Dupuis, dont la fille aînée vient de terminer sa première année et s’apprête à entrer en CP immersion : « Le français est quelque chose dont nous sommes très fiers. Malheureusement, il y a eu un saut générationnel, et alors que nos parents le parlent encore, il est difficile, voire impossible, de parler français pour beaucoup de gens de ma génération. Nous sommes nombreux à ne pas vouloir que nos enfants ressentent cette même frustration. Aujourd’hui, entendre mes enfants parler avec leurs grands-parents en français, c’est quelque chose d’extraordinaire », confie-t-elle. Kirk et Daisy Taylor, dont les parents parlent également le français Cajun, soutiennent l’argument précédent, mais évoquent aussi la maîtrise d’une langue étrangère comme un avantage précieux dans la course aux universités et aux études supérieures : « pour nous, les deux aspects sont importants. Le français est une langue majeure, dans notre culture mais aussi dans le monde actuel, et sa maîtrise est une plus-value éducative incontestable ». En tout état de cause, le programme a encore de beaux jours devant lui. En attendant, en Kindergarten, la première journée de cette nouvelle année commencera comme toutes les autres, avec la récitation de l’allégeance au drapeau… en français. ■

LYCÉE FRANÇAIS DE NEW YORK

• Etablissement privé bilingue, de la maternelle au lycée • Programme d’immersion en français en Moyenne Section • Campus ultra-moderne • Plus de 50 nationalités représentées • Enseignement du mandarin dès le Primaire • Préparation au Baccalauréat général, Bac OIB (100% de réussite aux trois diplômes en 2012), au BFA et au High School Diploma • Admissions dans les universités les plus reconnues

Renseignements sur notre site : www.lfny.org LYCÉE FRANÇAIS DE NEW YORK 505 EAST 75TH STREET, NEW YORK, NY 10021

SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

31


GUIDE DES ÉCOLES

lycée international

franco-américain Premier établissement français de San Francisco ■ ■

■ ■

Inscriptions tout au long de l’année pour les élèves francophones. Etablissement homologué par le Ministère de l’Education Nationale de la Maternelle Moyenne Section à laTerminale. Section internationale bilingue préservant l’intégrité du cursus français. Préparation aux examens du Baccalauréat Français, du Baccalauréat International ainsi qu’aux examens américains PSAT et SAT.

50 Years of International Education Lycée International Franco-Américain Office of Admission 150 Oak Street, San Francisco, CA 94102

415.558.2060

www.internationalsf.org

École Franco-amÉricaine du Rhode Island apprendre à travers le langage

De la Petite Section de Maternelle à la Quatrième •

Immersion française en Maternelle. •

Programme bilingue du CP à la Quatrième. •

L’école suit les programmes de l’Éducation Nationale harmonisés avec le curriculum de l’État du Rhode Island. •

Activités périscolaires en français pour les élèves de l’école et la communauté. •

Homologué par l’AEFE. Membre: AFSA, NAIS.

FRENCH-AMERICAN SCHOOL OF RHODE ISLAND learning through languages

75 John street, Providence, RI 02906 Tel 401.274 3325 • Fax 401.455 3437 • admin@fasri.org • www.fasri.org

32

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012


Guide des Écoles France-Amérique vous offre le guide des écoles qui proposent un enseignement en français aux États-Unis, de la maternelle au lycée. PS MS GS CP CM H

PETITE SECTION MOYENNE SECTION GRANDE SECTION COURS PRÉPARATOIRE COURS MOYEN ÉCOLE HOMOLOGUÉE

ARIZONA INTERNATIONAL SCHOOL OF ARIZONA H 9128 E. San Salvador Drive Scottsdale, AZ 85258 Tél. : (480) 874-2326 isa@isaz.org Cycles : PS – CM2 Coût : $6 310- $11 745 www.isaz.org INTERNATIONAL CHARTER SCHOOL OF ARIZONA 10460 N. 56th Street Scottsdale, AZ 85253 Tél. : 602-733-9342 dgraff@icsaz.org Grades : CM2 - 4 e Coût : Gratuit www.icsaz.org INTERNATIONAL SCHOOL OF TUSCON 1701 East Seneca Street, Tucson AZ 85719 Tél. : (520) 406-0552 Cycles : PS – CM2  Coût : $7 000 - $10 000 http://internationalschooloftucson.org/

CALIFORNIE ÉCOLE BILINGUE DE BERKELEY H 1009 Heinz Avenue Berkeley, CA 94710

H Homologation : reconnaissance officielle accordée aux

établissements français à l’étranger satisfaisant aux principes et conditions fixés par le ministère de l’Éducation nationale. Ces établissements préparent aux examens français et permettent aux élèves, à tous les niveaux, de passer d’un établissement homologué à un autre, ou d’un établissement homologué à un établissement public ou privé sous contrat en France, sans examen d’admission.

Tél.: (510) 549-3867 contact@eb.org Cycles : PS - 4e Coût: $20 695 - $23 440 www.eb.org Reconnue par le ministère français de l’Éducation nationale, la California Association of Independent Schools et la Western Association of Schools and Colleges. Conformité aux programmes français et américains. Programmes de sports, informatique, musique, arts plastiques, théâtre et jardinage. Espagnol, chinois et latin enseignés au collège. De nombreux voyages scolaires et activités extrascolaires. Depuis 1977, nous encourageons nos élèves à devenir des citoyens du monde bilingues, confiants, actifs, et bien préparés académiquement. Nous offrons aux familles une chaleureuse communauté multiculturelle, avec plus de quarante nationalités représentées. ÉCOLE CLAIRE FONTAINE Maternelle bilingue 310 Westminster Avenue Venice, CA 90291 Tél. : (310) 314-9976 ecoleclair@aol.com Cycles : PS - GS  Coût : gratuit www.LAClairefontaine.org ÉCOLE FRANCO-AMÉRICAINE DE LA SILICON VALLEY H

1522 Lewiston Drive Sunnyvale, CA 94087 Tél. : (408) 746-0460 fassv@fassv.org Cycles : PS – CM2 Coût : $16 215 www.fassv.org ÉCOLE FRANCO-AMÉRICAINE DE SAN DIEGO H San Diego French-American School 6550 Soledad Mountain Road La Jolla, CA 92037 Tél. : (858) 456-2807 (maternelle : poste 308 ; GS - 4 e : poste 306) admissions@sdfrenchschool.org Cycles : TPS – 4 e Coût : $13 700 – $15 150 www.sdfrenchschool.org ÉCOLE INTERNATIONALE DE LA PÉNINSULE H 151 Laura Lane Palo Alto, CA 94303 Tél. : (650) 251-8500 Bureau des admissions : (650) 251-8504 admissions@istp.org Cycles : PS - 4e Coût : $22 100 – $23 050 www.istp.org Homologuée par le ministère de l’Éducation nationale et la California Association of Independent Schools, l’École Internationale de La Péninsule dispense un programme d’enseignement bilingue rigoureux de la petite

Nous éduquons des citoyens du monde. De la maternelle au collège Communauté accueillante Cursus scolaire rigoureux, riche et motivant Environnement multiculturel

www.eb.org Homologuée par le Ministère de l’Éducation Nationale

1009 Heinz Avenue, Berkeley CA 94710 (510) 549-3895 poste 315

SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

33


GUIDE DES ÉCOLES

Bienvenue! Ecole Internationale Franco Américaine de Portland

Fondée en 1979 De la maternelle au collège (petite section à 4e) _____________________________________________________________ Homologuée par le Ministère de l'Education Nationale _____________________________________________________________

3

Premier établissement bilingue créé à Portland _____________________________________________________________ Environnement multiculturel Centre aéré __________________________ Perspective internationale Excellence académique __________________________ Enseignants certifiés et hautement qualifiés __________________________

Visite du campus sur appel __________________________

8500 N.W. Johnson St. Portland, Oregon USA 503.292.7776

www.faispdx.org

ECOLE FRANCO-AMERICAINE DE CHICAGO

De la Grande Maternelle à la Terminale Homologuée jusqu’en CM2 par le Ministère de l’Education Nationale Programme offert en parallèle au programme américain intégral Petites classes Environnement multiculturel

A Lincoln Elementary School www.lincoln.cps.k12.il.us 615 West Kemper Place, Chicago, IL 60614

Tél. : (773) 534-5720 direction@efachicago.org

34

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012

section de maternelle à la 4e. La section française accueille près de 400 élèves, dont la moitié est d’origine française. L’établissement possède également une section bilingue sino-américaine accueillant 185 élèves et offre de nombreuses activités périscolaires (art, musique, sports, langues).

(Petite, moyenne, et grande section de maternelle, CP et CE1): 16720 Marquez Ave. Pacific Palisades, CA 90272 Tél. : (310) 454-9395 admissions@LyceeLA.org Cycles : PS – Terminale Coût : $13 320 - $21 010 www.LyceeLA.org

THE LANGUAGE ACADEMY OF SAN DIEGO 4961 64th Street San Diego, CA 92115 Tél. : (619) 287-1182 Cycles: PS – 4e Coût: gratuit http://old.sandi.net/langacad/

Accrédité par « The Western Association of Schools and Colleges » et le ministère de l’Éducation nationale et membre de l’ISEE. Fondé en 1964 par M. et Mme Raymond Kabbaz. Établissement français, bilingue, multiculturel et international - traditionnel, soucieux de la bonne tenue et de la discipline. Excellents résultats au baccalauréat avec mentions Très Bien, Bien et Assez Bien. Bac Franco-Américain session 2011, « American High School Diploma » dans toutes les sections. Magnifique théâtre. Nouveau campus (3e à la Terminale) projet de 36 millions de dollars, ouvert en septembre 2009.

LA PETITE ÉCOLE DE SAN DIEGO 3219 Clairemont Mesa Boulevard San Diego CA 92117 Tél. : (858) 274-2890 lapetiteecole@gmail.com Cycles : PS - CM2 Coût : $4 800 - $9 650 www.petite-ecole.com LYCÉE FRANÇAIS LA PÉROUSE H Campus secondaire 1201 Ortega Street San Francisco, CA 94122 San Francisco – Primaire (maternelle – CM2) 755 Ashbury Street San Francisco, CA 94117 Corte Madera – Primaire (maternelle – CM2) 330 Golden Hind Passage Corte Madera, CA 94925 Tél. : (415) 661-5232 admissions@lelycee.org Cycles : PS - Terminale Coût : $ 17 760 - $23 300 www.lelycee.org LE LYCÉE FRANÇAIS DE LOS ANGELES H Campus principal d’Overland (École primaire et collège) 3261 Overland Ave. Los Angeles, CA 90034 Tél. : (310) 836-3464 The Raymond & Esther Kabbaz High School (Lycée) 10309 W. National Blvd. Los Angeles, CA 90034 Tél. : (310) 836-3464 #331 Campus de Century City (Grande section de maternelle et CP) : 10361 W. Pico Blvd. Los Angeles, CA 90064 Tél.: (310) 836-3464 ext. 303 Campus 55 (Petite section et moyenne section de maternelle): 3055 Overland Ave. Los Angeles, CA 90034 Tél. : (310) 839-1055 Campus de Pacific Palisades

LYCÉE INTERNATIONAL DE LOS ANGELES (LILA) H 4155 Russell Avenue Los Angeles, CA 90027 Tél. : (323) 665-4526 juliette.lange@lilaschool.com Cycles : PS - Terminale Coût : $12 200 - $16 000  www.lilaschool.com LILA (Lycée International de Los Angeles) est un établissement accrédité par le ministère de l’Éducation nationale, The Western Association of Schools and Colleges (WASC) et l’International Baccalaureate Organization (IBO). Notre ambition est de contribuer à l’éducation de nos élèves en étendant leur ouverture culturelle et en les guidant dans leurs savoirs. À l’issue de leur scolarité nos étudiants en tant que citoyens du monde, dignes héritiers des érudits de la Renaissance, seront prêts à utiliser leurs savoirs et leur capacité de raisonnement pour  bâtir, de manière juste et équilibrée, le monde de demain. Notre cursus scolaire se scinde entre la formation française et la formation internationale (Baccalaureat International IB) tout en respectant les programmes américains. Nos lieux d’apprentissage se partagent en 4 campus: Los Feliz, West Valley, Pasadena, Orange County. Les élèves évoluent dans un environnement multiculturel, avec un enseignement moderne

et de qualité. Nous proposons de nombreuses activités extrascolaires, sportives et culturelles. Il y a aussi la possibilité de participer à des camps durant les vacances scolaires : Circus Camp (octobre), Science Camp (février), Art Camp (avril), Summer Camp (juillet). LYCÉE INTERNATIONAL FRANCO-AMÉRICAIN H 150 Oak Street San Francisco, CA 94102 Tél. : (415) 558-2000 Cycles : Petite section – Terminale Coût : $22 130 - 24 900 www.frenchamericansf.org Le Lycée International FrancoAméricain de San Francisco est un établissement homologué par le ministère français de l’Éducation nationale. Ses élèves obtiennent, année après année, d’excellents résultats aux examens du brevet des collèges, du baccalauréat français et du baccalauréat international. Notre communauté de 1000 élèves se compose actuellement d’environ 50 nationalités. Inscription tout au long de l’année pour des élèves francophones.

CAROLINE DU NORD ATLAS INTERNATIONAL SCHOOL 1280 Buck Jones Road Raleigh, NC 27606 Tél. : 919-623-2323 Cycles: GS – 4e Coût: $8 800 - $9 800 http://www.atlasinternationalschool.com/contact-us.htm E.E. WADDELL LANGUAGE ACADEMY  7030 Nations Ford Road Charlotte, NC 28217 Tél. : (980) 343 5815 Cycles : CP - 4e Coût :  gratuit schools.cms.k12.nc.us/waddellHS/Pages/Default.aspx INTERNATIONAL MONTESSORI SCHOOL 3001 Academy Road, Building 300 Durham, NC 27707 Tél. : (919) 401-4343 Cycles :  PS - CE2 Coût : $ 7 500-  $10 250   http://imsnc.org CAROLINE DU SUD BLYTHE ACADEMY OF LANGUAGES


GUIDE DES ÉCOLES 100 Blythe Drive     Greenville, SC  29605 Tél. : (864) 355-4400 Cycles : GS – CM2 Coût : gratuit http://www.greenville.k12.sc.us/ blythe/about/contact.asp École MLF Areva, Aiken Kennedy Middle School 255 East Pine Log Road Aiken, SC 29803 Tél.: (803) 641-2470 joanguillermo@hotmail.com Cycles : CP – Seconde (classes ouverte en fonction des besoins de l’entreprise) Coût : gratuit (ouvert aux seuls enfants des employés de l’entreprise Areva) www.aiken.k12.sc.us/schools/ KennedyM/index.html ÉCOLE FRANÇAISE BILINGUE H 2 Fisher Road Greenville, SC 29615 Tél. : (864) 268-5600 principal@efbgreenville.org Cycles : GS – Terminale Coût : $6 500 - $14 000 www.efbgreenville.org

COLORADO DENVER INTERNATIONAL SCHOOL H 206 Red Cross Way Denver, CO 80230 Tél. : (303) 340-3647 info@DISchool.org Cycles : PS – 5e Coût : $12 150 - $14 000 www.dmischool.com

DISTRICT DE COLUMBIA ÉCOLE INTERNATIONALE DE WASHINGTON H Primary School Campus 1690 36th Street; NW Washington DC, 20007 Tregaron Campus 3100 Macomb Street NW Washington, DC 20008 Tél.: (202) 243-1815 admissions@wis.edu Cycles : PS – Terminale (accrédité de la PS au CE1) Coût : $28 930 - $32 250 www.wis.edu

FLORIDE ÉCOLE FRANCO-AMÉRICAINE H 6565 Red Road Coral Gables, FL 33143 Tél. : (786) 268-1914 efemiami@bellsouth.net Cycles : PS – CM2

Coût : $8 900 – $9 500 www.frenchschoolmiami.org INTERNATIONAL SCHOOL OF BROWARD H 3100 N. 75 Avenue Hollywood, FL 33024 Tél. : (954) 987-2026 info@isbcharterschool.org Cycles : 6e – Terminale Coût: gratuit www.isbcharterschool.org INTERNATIONAL STUDIES CHARTER SCHOOL H 807 SW 25th Avenue Miami, FL 33135 Tél. : (305) 643-2955 Cycles : 6e - Terminale Coût : gratuit http://www.ischs.net/ LYCÉE FRANCO-AMÉRICAIN ÉCOLE INTERNATIONALE H 8950 Stirling Road, Cooper City, FL 33024 Tél. : (954) 237-0356 info@lyceefrancoam.org Cycles : MS – CM2 Coût : $6 950 - $8 000 www.lyceefrancoam.org SUNSET ELEMENTARY SCHOOL H 5120 Sunset Drive Miami, FL 33143 Tél.: (305) 661-8527 Cycles : GS – CM2 Coût : gratuit http://sunset.dadeschools.net GEORGE WASHINGTON CARVER MIDDLE SCHOOL H 4901 Lincoln Drive Coral Cables, FL 33133 Tél.: (305) 444-7388 Cycles : 6e - 4e Coût : gratuit http://gwcm.dadeschools.net Ponce de Leon Middle School 5801 Augusto Street Coral Gables, FL 33146 Tél: (305) 661-1611 Cycles : 6e - 4e Coût : gratuit http://ponce.dadeschools.net/ COCONUT GROVE ELEMENTARY SCHOOL 3351 Matilda Street Miami, FL 33133 Tél: (305) 445-7876 Cycles : GS – CM2 Coût : gratuit http://cogrove.dadeschools.net/ INTERNATIONAL STUDIES PREPARATORY ACADEMY (ISPA) 1570 Madruga Avenue Coral Gables, FL 33146 Tél : (305) 663-7200

Cycles : 3e - Terminale Coût : gratuit http://ispa.dadeschools.net/

■ Plus 50 années auauservice ducation ■ de 50 ans servicededel'El’Education Deux cultures – Trois langues

THE AWTY INTERNATIONAL SCHOOL – HOUSTON

GÉORGIE ÉCOLE INTERNATIONALE D’ATLANTA H 2890 North Fulton Dr Atlanta, GA 30305 Tél.: (404) 841-3840 info@aischool.org Cycles : PS – Terminale Coût : $19 080- $21 780 www.aischool.org INTERNATIONAL COMMUNITY SCHOOL 2418 Wood Trail Lane Decatur, GA 30033 Tél. : (404) 499-8969 Cycles: GS – 6e Coût : gratuit www.intcomschool.org LITTLE DA VINCI INTERNATIONAL SCHOOL 4055 Roswell Road Atlanta, Georgia 30342 Tél. : (678) 510 1214 soraya@littledavincischool.org Cycles: PS – MS Coût: $4 000 - $16 000 http://www.littledavincischool. org/index.html

Section Bilingue Française

■ Etablissement du réseau de la MISSION adhérent à la MISSION  Etablissement ■ Programme bilingue LAÏQUE FRANÇAISE LAÏQUE FRANÇAISE Maternelle bilingue de la Petite Section à laclasse de Terminale d'Anglais du CP à la Terminale ■Programme Etablissement homologué par le Ministère homologué parNationale le Ministère  Etablissement Français de l’Education Françaispour de l’Education Nationale tous les niveaux pour tous les niveaux ■ Préparation au BACCALAUREAT Préparation  L, ES & S) au (séries et àBACCALAUREAT l’Option Internationale du (séries L, ES & S) et à l’Option Internationale du ■ American High School Diploma, BAC (O.I.B), BAC (O.I.B) American High School Diploma, ERB, CTP4, PSAT, SAT & AP’s ERB, PSAT, SAT & AP’s  Langues enseignées: ■ Langues vivantes enseignées: Anglais, Allemand, Anglais, Allemand, Mandarin, Espagnol, Arabe et Latin Mandarin, Espagnol et Latin

The Awty International School 7455 Awty School Lane, Houston, Texas 77055 Tel: 713-686-4850 – Ext. 5857 www.awty.org

ILLINOIS ÉCOLE FRANCO-AMÉRICAINE DE CHICAGO H Lincoln Elementary School 615 West Kemper Place Chicago, IL 60614 Tél. : (773) 534-5720 ext. 60152 direction@efachicago.org Cycles : GS-CM2 homologués, 6e -terminale programme CNED français, histoire-géographie. 3ème -terminale programme CNED français en supplément du Baccalauréat International dans le programme américain.   Coût : $4 096 - $5 180 www.efachicago.org École homologuée par le ministère de l’Éducation nationale jusqu’ en CM2. Affiliée à la Mission Laïque Française, et membre de l ‘Association des Écoles Françaises d’Amérique du Nord. Double cursus français et américain. L ‘EFAC par son insertion dans le système public américain, offre une éducation linguistique, académique et culturelle profondément ancrée dans les deux systèmes éducatifs. FRENCH SCHOOL 562 Green Bay Road

Academic Excellence in French Education

FALL OPEN HOUSE September 29 10 am-12 pm

Call to schedule a tour: 4yrs – 7th grade at 821 General Pershing Street 2-3 yr olds at 5818 Perrier Street. Ecole Bilingue is the only private French school in New Orleans that is accredited by the French Ministry of Education

504.896.4500 www.ebnola.com Ecole Bilingue admits qualified students regardless of race, religion, national or ethnic origin

SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

35


GUIDE DES ÉCOLES

Fluent in inspiration.

luent in inspiration.

Offering an experience that translates to a fascinating life. Students at L’Ecole Française du Maine are totally immersed in the French language and culture, Offering an experience that translates to a fascinating guided by atnative French-speaking life, students L’Ecole Française du Maine are totally teachers. Suzuki music.language Theater.and Chorus. immersed in the French culture, guided native is French Thebyworld yourspeaking child’s teachers. stage. Suzuki music.

psni ni tneulF

Theater. Chorus. The world is your child’s stage.

eirepxe na gnireffO cE’L ta stneduts ,efil rF eht ni desremmi ps hcnerF evitan yb hT .surohC .retaehT

Winnetka, IL 60093 Tél. : (847) 501-5800 info@FrenchInstituteNS.com Cycles : Maternelle (PS-GS) Coût : $7 675 www.FrenchInstituteNS.com LYCÉE FRANÇAIS DE CHICAGO H 613 W. Bittersweet Place Chicago, IL 60613 Tél. : (773) 665-0066 info@lyceechicago.org Cycles : PS – terminale Coût : $15 980 www.lyceechicago.org

INDIANA

02( 87040 eniaM ,tropeerF htuoS ,daoR tropeerF 99

99 Freeport Road, South Freeport, Maine 04078 eeport Road, South Freeport, Maine 04078 (207) 865-3308 www.efdm.org (207) 865-3308 www.efdm.org

ÉCOLE INTERNATIONALE D’INDIANA H 4330 Michigan Road Indianapolis, IN 46208 Tél. : (317) 923-1951 admissions@isind.org Cycles : PS – CM2 Coût : $14 286 - $20 082 www.isind.org

e’l ruop ecnegA eht dna noitacudE fo yrtsiniM hcnerF eht yb dezingoceR

y the French Ministry of Education and the Agence pour l’enseignement français à l’étranger Habilité.

Accredited by NEASC and the French Ministry of Education (Homologué AEFE)

French International School of Philadelphia

De la petite section à la quatrième

. Des programmes accrédités en France et aux USA

. Une éducation bilingue en anglais et en

LOUISIANE AUDUBON CHARTER SCHOOL H Gentilly campus 6101 Chatham Dr. New Orleans, LA 70122 Tél. : (504) 324-7100 Cycles : PS – CE2 Coût : PS – MS $4 570 maximum (tarification en fonction du revenu), GS – CE2 gratuit Carrollton Campus 719 S. Carrollton Ave. New Orleans, LA 70118 Tel.: (504) 324-7110 Cycles : CM1 – 4e Coût : gratuit www.auduboncharter.com

français

. Un environnement scolaire international . Des activités périscolaires (sports,etc...) . Une garderie avant et après l'école

Pour plus de renseignements, veuillez nous contacter au (610) 667-1284 150 North Highland Avenue, Bala Cynwyd, PA 19004 info@efiponline.com - www.efiponline.com

36

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012

LYCÉE FRANÇAIS DE LA NOUVELLE-ORLÉANS 5951 Patton Street New Orleans, LA 70115 Tél. : (504) 861-1601 Cycles: PS – Terminale Coût : gratuit pour GS-Terminale $4 580 PS-MS www.lfno.org BATON ROUGE INTERNATIONAL SCHOOL 5015 Auto Plex Drive Baton Rouge, LA 70809 Tél. : (225) 293-4338 info@brisla.com Cycles : PS - Terminale Coût : $ 8 701 www.brintl.com ÉCOLE BILINGUE DE LA NOUVELLE-ORLÉANS H 821 General Pershing St. New Orleans, LA 70115

Tél. : (504) 896-4500 info@ebnola.com Cycles : TPS – 5e Coût : $8 356 – $11 244 www.ebnola.com  L’École Bilingue est la seule école privée de La NouvelleOrléans, homologuée par le ministère de l’Éducation nationale française. Nous accueillons 190 élèves, de toutes nationalités, à partir de 2 ans et offrons une éducation bilingue structurée, par des enseignants certifiés, dans un environnement multiculturel. L’école offre également un programme d’immersion en français, espagnol et chinois pendant les vacances scolaires et une grande variété d’activités sportives et extrascolaires tout au cours de l’année. ÉCOLE INTERNATIONALE DE LOUISIANE 1400 Camp Street New Orleans, LA 70130 Tél. : (504) 654 1088 info@isl-edu.org Cycles : GS - 4e Coût : gratuit www.isl-edu.org

MAINE ÉCOLE FRANÇAISE DU MAINE  99 South Freeport Road P.O. BOX 737 South Freeport, Maine 04078 Tél. : (207) 865-3308 Cycles : PS – grade 5 Coût : $ 9,500 - $ 12,000 info@efdm.org www.efdm.org   Accréditée NEASC, homologuée par le ministère de l’Éducation nationale (AEFE), L’École Française du Maine est affiliée à la Mission Laïque Française.  L’école maternelle et élémentaire offre sur le campus du village de South Freeport un enseignement de qualité, riche en activités musicales, sportives et artistiques.  Préparation au Brevet et Baccalauréat Franco-Américain en partenariat avec la prestigieuse North Yarmouth Academy. Possibilité de pensionnat sur la côte, à proximité des stations de ski.

MARYLAND JOHN HANSON FRENCH IMMERSION SCHOOL 6360 Oxon Hill Road, Suite 102 Oxon Hill, MD 20745 

Tél. : (301) 749-4780 Cycles: PS – 4e Coût: gratuit http://www1.pgcps.org/johnhansonfrenchimmersion/ LYCÉE ROCHAMBEAU FRENCH INTERNATIONAL SCHOOL H 9600 Forest Road Bethesda, MD 20814 Ville: Washington DC Tél. : (301) 530-8260 info@rochambeau.org Cycles : PS – Terminale Coût : $15 918 - $18 820 www.rochambeau.org   Programme français de la petite section de maternelle à la terminale. Établissement conventionné AEFE accueillant 1050 élèves de plus de 50 nationalités. Enseignement renforcé en français et en anglais, langues étrangères (espagnol, allemand, italien), options artistiques (cinéma, théâtre, arts plastiques), clubs de sports, nombreux événements culturels, installations performantes. Service de transport scolaire sur la région de Washington. High School Diploma, préparation aux SAT tests, excellence aux examens (baccalauréat 2011 - 100% de réussite et 94% de mentions) et en option internationale (OIB). Poursuites d’études dans les plus prestigieuses universités d’Amérique du Nord, du Royaume-Uni et d’Europe ainsi que dans les meilleures classes préparatoires aux grandes écoles. ROBERT GODDARD FRENCH IMMERSION SCHOOL 9850 Good Luck Road Seabrook, MD 20706 Tél. : (301) 918-8660 robertgoddardfrenchimmersion@pgcps.org Cycles: GS - 4e Coût : gratuit http://www1.pgcps.org/robertgoddardfrenchimmersion/ MASSACHUSETTS FRENCH FOR KIDS  755 Massachusetts Avenue P.O. Box 265 Lexington, MA 02420 Tél. : (781) 863-6240 Cycles: PS – MS Coût: en cours d’évaluation http://www.frenchforkids.org/ LYCÉE INTERNATIONAL DE BOSTON  45 Matignon Road Cambridge, MA 02140 Tél. : (617) 499-1459 Admissions : bsaran@isbos.org


GUIDE DES ÉCOLES Directeur d’Établissement: Dr. Richard Blumenthal Cycles : PS Terminale Coût : $19 950 - $26 700 625 élèves de la Maternelle à la Terminale www.isbos.org Fondé en 1962, le Lycée International de Boston, dont le siège est à Cambridge, Massachusetts, est un établissement privé mixte qui propose un enseignement franco-américain de la Maternelle à la Terminale. Plus de 600 élèves originaires de 40 pays différents acquièrent les connaissances, la réflexion et la confiance en soi qui leur seront nécessaires pour accomplir de brillantes études universitaires et mener une vie épanouie, indépendamment de la voie qu’ils choisiront de suivre. Les élèves obtiennent, en plus du High School Diploma, le Baccalauréat français ou le Baccalauréat International. SAM PLACENTINO ELEMENTARY SCHOOL 235 Woodland Street Holliston, MA 01746 Tél. : (508) 429-0647 Cycles: GS – CE1 Coût: gratuit http://www.holliston.k12.ma.us/ placentino/placentino.htm FRED W. MILLER ELEMENTARY SCHOOl 235 Woodland Street Holliston, MA 01746 (508) 429-0667 Cycles: CE2 - CM2 Coût: gratuit http://www.holliston.k12.ma.us/ miller/miller.htm ADAMS MIDDLE SCHOOL 323 Woodland Street Holliston, MA, 01746 Tél. : (508) 429-0657 Cycles: 6e – 4e Coût: gratuit http://www.holliston.k12.ma.us/ adams/contact.htm HOLLISTON HIGH SCHOOL  370 Hollis Street  Holliston, MA 01746 Tél. : (508) 429-0677 Cycles: 3e – Terminale Coût: gratuit http://www.holliston.k12.ma.us/ high/hhs.htm TUCKER ELEMENTARY SCHOOL 187 Blue Hills Parkway Milton, MA 02186 Tél. : (617) 696-4291 Cycles: GS – CM2 Coût: gratuit

http://www.miltonps.org/schools-tucker.php GLOVER ELEMENTARY SCHOOL  255 Canton Ave Milton, MA 02186 Tél. : (617) 696-4288 Cycles : GS – CM2 Coût : gratuit http://www.miltonps.org/schools-glover.php CUNNINGHAM ELEMENTARY SCHOOL 44 Edge Hill Rd Milton, MA 02186 Tél. : (617) 696-4285 Cycles: GS – CM2 Coût: gratuit http://www.miltonps.org/schools-cunningham.php COLLICOT ELEMENTARY SCHOOL 80 Edge Hill Rd Milton, MA 02186 Tél. : (617) 696-4282 Cycles: GS – CM2 Coût: gratuit http://www.miltonps.org/schools-collicot.php PIERCE MIDDLE SCHOOL 451 Central Ave Milton, MA 02186 Tél. : (617) 696-4568 Cycles: 6e – 4e Coût: gratuit http://www.miltonps.org/schools-pierce.php MILTON HIGH SCHOOL 25 Gile Rd Milton, MA 02186 Tél. : (617) 696-4470 Cycles : 3e - Terminale Coût : gratuit http://www.miltonps.org/schools-mhs.php

MICHIGAN ÉCOLE FRANÇAISE DE DETROIT H Meadow Lake Center 7100 Lindenmere Drive Bloomfield Hills, MI 48301 Tél. : (248) 203-5703 ecole.detroit@gmail.com Cycles : PS – Première Accrédités PS – 4e Coût :  $8 500 - $11 00 www.frenchschoolofdetroit.org THE INTERNATIONAL SCHOOL (FARMINGTON HILLS) 28555 Middlebelt Road Farmington Hills, MI 48334 Tél. : (248) 851–7372 office@theinternationalschool.org

Cycles : GS – Terminale Coût :  $7 500 - 18 000 http://www.theinternationalschool.org/admissions.html

MINNESOTA THE FRENCH ACADEMY OF MINNESOTA H 9400 Cedar Lake Road, St. Louis Park, MN 55426 Tél. : (952) 944-1930 director@famn.org Cycles : PS – CM2 Coût: $10 000 – $14 000 www.thefrenchacademy.org L’ÉTOILE DU NORD FRENCH IMMERSION SCHOOL 1363 Bush Avenue Saint Paul, MN 55106 Tél. : (651) 221-1480 Cycles: GS - 6e Coût : gratuit www.frenchimmersion.spps.org NORMANDALE ELEMENTARY SCHOOL 5701 Normandale Road Edina, MN 55424 Tél. : (952) 848-4100 Cycles : GS - CM2 Coût : gratuit http://www.edina.k12.mn.us/ normandale/index.html VALLEY VIEW MIDDLE SCHOOL 6750 Valley View Road Edina, MN 55439 Tél.: (952) 848-3500 Cycles: 6e - 4e Coût : gratuit http://www.edina.k12.mn.us/ valleyview/index.html EDINA HIGH SCHOOL 6754 Valley View Road Edina, MN 55439 Tél. : (952) 848-3800 Cycles: Seconde - Terminale Coût : gratuit http://www.edina.k12.mn.us/ edinahigh/index.html

MISSOURI ACADÉMIE LAFAYETTE 6903 Oak Street Kansas City, MO 64113 Tél. : (816) 361- 7735 khendrickson@academielafayette.com Cycles : GS – 4e Coût : gratuit http://www.academielafayette. org/ GEORGE B. LONGAN FRENCH MAGNET SCHOOL 3421 Cherry Street Kansas City, MO 64109

French Immersion School of Washington Petite section au CM2 Ecole homologuée tous niveaux Programmes français et américains Communauté accueillante

Excellence in Bilingual Education Preschool - 5th Grade French and American Curriculum

4211 W. Lake Sammamish Pkwy SE Bellevue WA 98008 Phone: 425.653.3970 Web:

Lycée International de Los Angeles Together, Shaping Our Future Petite Section de Maternelle jusqu’au terminale Preschool through 12th Grade -Burbank -Los Feliz -Pasadena -Orange County -West Valley Accréditations: Ministère de l’Education Nationale, Western Association of Schools and Colleges (WASC), International Baccalaureate (IB)

www.lilaschool.com

SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

37


GUIDE DES ÉCOLES Tél. : (816) 418-6425 Cycles: GS – 4e Coût: gratuit ST. LOUIS LANGUAGE IMMERSION SCHOOLS 4011 Papin Street St. Louis, MO 63110 (314) 533-2001 admissions@isind.org Cycles: GS – CE2 Coût: gratuit http://sllis.org/wp/

NEW JERSEY FRENCH ACADEMY OF BILINGUAL CULTURE 1092 Carnation Drive New Milford, NJ 07646 Tél. : (201) 338-8320 Cycles : TPS – CM1 131 Mountain Way Morris Plains, NJ 07950 Tél : (973) 206-1114 Cycles : PS - CP Coût : $11 200 - $16 500 www.thefrenchabc.com

Nouveau campus du secondaire!

Préparation au Baccalauréat Français et au Baccalauréat International Préparation aux examens ERB, PSAT et SAT Programme scolaire bilingue de la maternelle à la terminale Espagnol à tous les niveaux Chinois au début du collège Programme extrascolaire riche en sports, arts, etc. 6039 Churchill Way 17811 Waterview Parkway Dallas, TX 75230 Dallas, TX 75252 972-991-6379 www.dallasinternationalschool.org

38

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012

La French Academy of Bilingual Culture propose un enseignement bilingue et biculturel de la Toute Petite Section au CM1. Les classes de PS, MS, GS, CP et CE1 sont homologuées par le ministère de l’Éducation nationale. Toutes les classes sont accréditées par la Middle States Association of Elementary School. FABC propose des classes de petite taille  pour mieux s’attacher au développement et à l’épanouissement de l’enfant et pour que chaque enfant puisse atteindre son niveau d’excellence. ÉCOLE FRANCO-AMÉRICAINE DE PRINCETON H 75 Mapleton Rd Princeton, NJ 08540 Tél. : (609) 430-3001 admissions@ecoleprinceton.org Cycles : PS – 5e Coût : $13 600 - $16 900 www.ecoleprinceton.org École homologuée par le ministère de l’Éducation nationale et accréditée par la Middle States Association of Elementary Schools. Membre de l’Association des Écoles Françaises d’Amérique du Nord (AEFAAFSA). Nous accueillons des enfants de différentes nationalités auxquels nous offrons une éducation bilingue structurée. Nous leur dispensons un enseignement de haute qualité dans les deux langues de la PS à la 5ème

PARLEZ-VOUS FRANÇAIS ? 21 Normandy Heights Road Morristown, NJ 07960 Tél. : (201) 232-7864 anouk.long@parlez-vous-francais.com Cycles : Maternelle – Ados Coût : $1 400 www.parlez-vous-francais.com   « Parlez-vous français ? » (PVF) est la structure académique idéale pour vos enfants si vous souhaitez qu’ils pratiquent le français dans un environnement pédagogique encadré mais néanmoins très convivial. PVF propose des cours de français à plus de 100 enfants de 3 à 16 ans dont l’entourage familial est francophone. Les programmes suivent ceux de l’Éducation nationale française tout en répondant aux besoins spécifiques d’enfants scolarisés dans le système éducatif américain. Les 19 cours différents sont répartis entre Morristown et Montclair, du lundi matin au samedi matin, pendant la journée pour les tout-petits, après l’école pour les enfants scolarisés et le samedi matin pour le club ados. Une conseillère pédagogique diplômée supervise les cours dispensés par des enseignants francophones titularisés dans l’enseignement. PVF est une association sans but lucratif qui existe depuis bientôt 6 ans. Elle connaît une forte croissance grâce au professionnalisme de son équipe et au soutien indéfectible de la communauté francophone du centre du New Jersey.

NEW YORK CARROLL SCHOOL – PS 58 330 Smith Street Brooklyn, NY 11231 Tél. : (718) 330-9322 Cycles : GS – CM2 Coût : gratuit www.ps58.org THE BRONX SCHOOL – PS 73 1020 Anderson Avenue Bronx, NY 10452 Tél. : (718) 681-6776 Cycles : GS - CP Coût : gratuit http://schools.nyc.gov/SchoolPortals/09/X073/default.htm THE LILLIAN WEBER SCHOOL – PS 84 32 West 92nd Street New York, NY 10025 Tél. : (212) 799-2534 Cycles : GS – CE1

Coût : gratuit www.84web.org MARY D. CARTER SCHOOL – PS 151 50-05 31 Avenue Queens, NY 11377 Tél. : (718) 728-2676 Cycles : GS - CE1 Coût : gratuit http://schools.nyc.gov/SchoolPortals/30/Q151/default.htm THE MONITOR SCHOOL – PS 110 124 Monitor Street Brooklyn, NY 11222 Tél. : (718) 383-7600 Cycles : GS - CP Coût : gratuit www.ps110k.com THE WILLIAM A. BUTLER SCHOOL – PS 133 211 Eighth Street Brooklyn, NY 11215 Tél. : (718) 857-4810 ps133french@gmail.com Cycles : GS - CP Coût : gratuit http://schools.nyc.gov/SchoolPortals/13/K133/default.htm JORDAN L. MOTT – MS 22 207 East 167th St Bronx, NY 10456 Tél. : (718) 681-6850 Cycles : 6e -4e Coût : gratuit https://sites.google.com/a/ mottjhs.org/mott09x022/ FIAF PRESCHOOL 22 East 60th Street (Beaux Arts Bâtiment) New York, NY 10065 Tél. : (646) 388-6694 preschool@fiaf.org Cycles: PS - MS Coût: $10 200 - $17 000 http://www.fiafpreschool.org/ Le FIAF Preschool offre un programme complet, combinant le meilleur des méthodes d’enseignement françaises et américaines dans un environnement multiculturel et enrichissant. Toutes les instructions sont en français afin de donner aux enfants des bases de français solides. La maternelle du FIAF prépare ses élèves pour toutes sortes d’écoles, y compris les écoles bilingues ou internationales. Les élèves s’épanouissent dans une atmosphère ludique et animée, dans un cadre plaisant. LE PETIT PARADIS PRESCHOOL 1656 Third Ave               New York, NY 10128   


GUIDE DES ÉCOLES Tél: (212) 410-0180 Cycles: PS - MS Coût: $19 995 - $24 975 (camp d’été: $1 595) http://www.lepetitparadispreschool.com/ LITTLE LANGUAGE LEAGUE Rye Location: 22 Purdy Avenue, 2nd floor Rye, NY 10580 Harrison Location: Harrison Shine Theater 210 Halstead Avenue Harrison, NY Tél. : (914) 921-9075 info@languageleague.com Cycles : PS - GS Coût : $2400 - $6000 http://www.languageleague. com/ NEW YORK FRENCH-AMERICAN CHARTER SCHOOL 311 West 120th St New York, NY 10027 Tél. : (212) 666-4134 info@nyfacs.net Cycles : GS – CM1 Coût : gratuit http://nyfacs.net/ LYCÉE FRANCO-AMÉRICAIN DE NEW YORK H École Maternelle (PS-GS) : 85 Palmer Avenue Scarsdale, NY 10583 École Primaire (CP-CM2) : 111 Larchmont Avenue Larchmont, NY 10538 École Secondaire (6ème – Terminale) 145 New Street Mamaroneck, NY 10543 (914) 250-0400 Cycles : PS – Terminale Coût : $22 350 - $25 820 Fondé en 1980, le Lycée Franco-Américain de New York est un établissement homologué qui accueille plus de 840 élèves de la Petite Section de maternelle à la Terminale. Soigneusement articulé de manière à promouvoir le bilinguisme, le programme anglophone est comparable à celui des meilleures écoles américaines. Les manuels et les méthodes sont exclusivement proposés en anglais et les cours sont dispensés par des enseignants anglophones. À l’instar du programme américain, le programme français est strictement assuré par des enseignants francophones. Avec plus de 45 nationalités représentées, le Lycée Franco-Américain propose un enseignement bilingue et biculturel, à une population internationale, et encourage l’excellence académique,

l’épanouissement personnel et l’appréciation de la diversité. Les écoles maternelle, primaire et secondaire sont respectivement situées à Scarsdale, Larchmont, et Mamaroneck, dans le comté du Westchester, à environ 30 kms au nord de la ville de New York. www.fasny.org aagopian@fasny.org ÉCOLE INTERNATIONALE DE BROOKLYN H 477 Court St Brooklyn, NY 11231 Tel. : (718) 369-3023 info@isbrooklyn.org Cycles : PS - 6e (5e pour la rentrée 2013)  Coût : $11 138 - $27 500 www.isbrooklyn.org L’École Internationale de Brooklyn ouvre son collège !   Poursuivant sa mission d’éducation internationale selon une philosophie centrée sur le développement académique, social et émotionnel de l’enfant, dans une atmosphère engageant sa curiosité et sa participation active, ISB propose une scolarité primaire et secondaire en immersion linguistique française ou espagnole. L’école, qui projette de grandir jusqu’au baccalauréat, ouvre son collège avec deux sections bilingues (français ou espagnol) et une section d’anglais. ISB propose également un programme périscolaire linguistique varié et un centre aéré pendant les vacances scolaires. ISB est homologuée par le ministère de l’Éducation nationale (bourse d’état accessible aux élèves  de nationalité française) et est accréditée par l’Organisation du Baccalauréat International. ÉCOLE INTERNATIONALE DES NATIONS UNIES H Campus de Manhattan (GS – Terminale) 24-50 FDR Drive New York, NY 10010 Tél.: (212) 584-3071 Campus de Queens (GS - 4e) 173-53 Croydon Road Jamaica Estates, NY 11432 Tél.: (718) 658-6166 admissions@unis.org Cycles: GS – Terminale (accrédité du CE1 au CM2) Coût : $27 430 - $30 535 www.unis.org ÉCOLE INTERNATIONALE DE NEW YORK (EINY) H 111 East 22nd Street New York, NY 10010

Tél. : (646) 410-2238 Admissions : clydejavois@einy.org Cycles : PS - CM2 Coût : $24 600 www.einy.org Ouverte en septembre 2009, l’École Internationale de New York accueille 135 élèves de la petite section de maternelle au CM2. L’EINY est homologuée par le ministère de l’Éducation nationale pour tous les niveaux d’enseignement et est affiliée à la Mission Laïque Française. Les enfants sont français, américains et issus de multiples nationalités. L’enseignement bilingue est une symbiose des programmes français et américains dès la petite section de maternelle. Le temps d’enseignement se répartit selon la structure suivante: 60% des cours sont enseignés en français, 40% des cours sont enseignés en anglais. Le mandarin est enseigné du CE2 au CM2. Les enseignants sont titulaires et bilingues. Chaque enfant bénéficie d’un enseignement individualisé au sein d’un environnement multiculturel et diversifié. La richesse du programme périscolaire favorise leur épanouissement individuel en proposant une myriade d’activités offertes en plusieurs langues. LYCÉE FRANÇAIS DE NEW YORK H 505 East 75th Street New York, NY 10021 Tél. : (212) 369-1400 admissions@lfny.org Cycles : MS – Terminale Coût : $26 100 www.lfny.org Le Lycée Français de New York est une école indépendante à but non lucratif allant de la moyenne section de maternelle à la terminale. Les programmes scolaires sont homologués par le ministère de l’Éducation nationale et reconnus par l’Association des Écoles Indépendantes de l’État de New York (NYSAIS). Situé dans l’Upper East Side de Manhattan, le Lycée prépare les élèves au Baccalauréat classique (séries ES, L et S), au Baccalauréat International Américain (OIB) ou au Baccalauréat Franco-Américain (BFA). LYCEUM KENNEDY H École franco-américaine Campus de Manhattan :

ECOLE FRANCOAMERICAINE DE PRINCETON

Ecole homologuée par le ministère de l’Education Nationale et accréditée par the Middle States Association of Colleges and Schools Membre de l’AEFA-AFSA

Actuellement

de la PS à la 6ème

75 Mapleton Road Princeton NJ 08540

 (609) 430-3001 www.ecoleprinceton.org FRENCH-AMERICAN SCHOOL OF PRINCETON

French-American School in Manhattan

ÉINY est homologuée par le Ministère de l’éducation nationale et affiliée à la Mission Laïque Française. Elle est membre de NAIS, Association nationale des écoles privées américaines. • De la petite section de maternelle au CM2 • Programme académique bilingue français/anglais donnant une perspective internationale • Environnement éducatif soutenu par des enseignants français et américains titulaires • Enseignement du mandarin en cycle 3 We welcome children who don’t speak French.

EINY

111 East 22nd St New York, NY 10010

646-410-2238 Admissions:

einy.org

clydejavois@einy.org

SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

39


GUIDE DES ÉCOLES

French  Academy of Bilingual Culture

 Un programme bilingue et

biculturel de la TPS au CM1

 Deux campus dans le NJ,

New Milford et Morris Plains

 Un programme extrascolaire riche et motivant

201.338.8320

w w w. t h e f r e n c h a b c . c o m

225 East 43rd Street New York, NY 10017 Tél. : (212) 681-1877 LKmanhattan@lyceumkennedy. org Campus du Westchester : 1 Cross Road Ardsley, NY 10502 Tél. : (914) 479-0722 LKardsley@lyceumkennedy.org Cycles : PS – 1ère Coût : $14 290 - $27 510 www.lyceumkennedy.org   Créé en 1964, le Lyceum Kennedy offre un enseignement bilingue et biculturel, rigoureux et structuré, de la petite section de maternelle au lycée, au cœur d’un environnement multiculturel. L’établissement est homologué par le ministère de l’Éducation nationale (jusqu’en 3ème) et reconnu par le Conseil des Régents de l’Université de New York.  L’enseignement individualisé, dispensé par des enseignants expérimentés et qualifiés, contribue au développement intellectuel, physique et social de nos élèves. Enseignement renforcé en français et en anglais pour les débutants. Préparation aux examens français et américains. Nombreuses activités  extrascolaires et durant les vacances scolaires. Plus de 30 nationalités constituent notre communauté chaleureuse et accueillante.

OHIO ACADEMY OF MULTILINGUAL IMMERSION STUDIES 1908 Seymour Ave Cincinnati, OH 45237 Tél. : (513) 363-1800 Cycles : GS - 4e Coût : gratuit  http://amis.cps-k12.org/index. html

ECOLE INTERNATIONALE DE LA PÉNINSULE PALO ALTO, CA • Au service de la communauté française depuis 30 ans • Homologuée par le Ministère de l’Education Nationale

ÉCOLE KENWOOD FRENCH IMMERSION 3770 Shattuck Avenue Columbus, OH 43220 Tél. : (614) 365-5502 Cycles: GS – 4e Coût : gratuit  http://www.columbus.k12. oh.us/kenwood/index_html.htm

• Au cœur de la Silicon Valley • Un cursus scolaire bilingue ambitieux et rigoureux • Un environnement plurilingue et pluriculturel stimulant • Des élèves autonomes et responsables

(650) 251-8504

www.istp.org

40

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012

OREGON ÉCOLE INTERNATIONALE FRANCO-AMÉRICAINE DE PORTLAND H 8500 NW Johnson Street Portland, OR 97229 Tél. : (503) 292-7776

admissions@faispdx.org Cycles : PS – 4e Coût : $12 230 - 15 950 www.faispdx.org Établissement accrédité par le ministère de l’Éducation nationale et le PNAIS, il prépare ou Baccalauréat International. Les langues enseignées sont le français, l’anglais, l’espagnol, l’allemand, le chinois mandarin. L’établissement accueille environ 500 élèves, dont 80% sont américains, 10% français, 10% d’autres pays. Le chef d’établissement est Pam Dreisin, le directeur du primaire, Vincent Bres et la principale du collège, Emmanuelle Burk. Possibilité d’obtention de bourses locales ou gouvernementales pour les nationaux français. www.faispdx.org

PENNSYLVANIE ÉCOLE FRANÇAISE INTERNATIONALE DE PHILADELPHIE H 150 North Highland Avenue Bala Cynwyd, PA 19004 Tél. : (610) 667-1284 info@efiponline.com Cycles : PS – 4e Coût : $14 460 - $21 046 www.efiponline.com École Française Internationale de Philadelphie : Une éducation ouverte sur le monde L’École Française Internationale de Philadelphie fête son 20ème anniversaire cette année. Elle offre un programme scolaire bilingue en français et en anglais, de la petite section jusqu’au collège. L’EFIP attire un nombre égal de familles françaises, américaines et internationales représentant 50 nationalités. Les diplômés sont admis dans les meilleurs lycées publics et privés locaux, nationaux et internationaux. Pour assister à une réunion d’information, veuillez appeler le 610-667-1284 ou écrire à info@efiponline.com. ÉCOLE MLF SANOFI PASTEUR, ALLENTOWN 1100 South 24th Street Allentown, PA 18103 Tél. : (610) 433-4542 Cycles: MS – Terminale (classes ouverte en fonction des besoins de l’entreprise) Coût: gratuit (ouvert aux seuls enfants des employés de l’entreprise Sanofi Pasteur) http://www.mlfmonde.org/spip. php?article135

RHODE ISLAND ÉCOLE FRANCO-AMÉRICAINE DU RHODE ISLAND H 75 John Street Providence, RI 02906 Tél. : (401) 274-3325 admin@fasri.org Cycles : PS – 4e Coût : $11 930 - $13 990. www.fasri.org Le langage est un des premiers outils nous permettant d’appréhender le monde qui nous entoure. Notre programme bilingue développe naturellement les compétences requises par le 21 ème siècle : communication, esprit critique, créativité, collaboration et utilisation des technologies informatiques. Une approche pédagogique inspirée de la philosophie constructiviste Reggio Emilia renforce la qualité des programmes français, et offre aux élèves une éducation concrète, créative et innovante incitant à la curiosité, l’analyse critique et la stimulation intellectuelle.

TEXAS AUSTIN INTERNATIONAL SCHOOL H 12001 Oak Knoll Drive Austin, TX 78759 Tél. : (512) 331-7806 info@austininternationalschool. org Cycles : PS - CM2 Coût : $10 400 - 11 300 www.austininternationalschool. org DALLAS INTERNATIONAL SCHOOL H 6039 Churchill Way Dallas, TX 75230 17811 Waterview Parkway Dallas, TX 75252 Tél. : (972) 991-6379 admissions@dallasinternationalschool.org Cycles : PS- Terminale (accréditée de la PS à la 3e) Coût : $11 870 - $18 900 www.dallasinternationalschool. org L’enseignement, agréé par l’Éducation nationale, de la maternelle à la 3ème et conventionné avec le CNED, et homologuée par l’Organisation Baccalauréat International et le « Independent Schools Association of the Southwest », prépare au brevet des collèges, au baccalauréat français, au baccalauréat international et aux examens américains (ERB, PSAT, SAT).


GUIDE DES ÉCOLES

THE AWTY INTERNATIONAL SCHOOL H 7455 Awty School Lane Houston, TX 77055-7222 Tél. : (713) 686-4850 ext.5857 pfleury-maraine@awty.org Cycle : PS – Terminale Coût : $14 373- $19 684 www.awty.org Établissement homologué par l’Éducation nationale. Plus de 520 élèves de la petite section de maternelle à la terminale en section bilingue française. Plus de 50 nationalités représentées. Programme rigoureux en anglais. Enseignement du mandarin, de l’arabe, de l’espagnol et de l’allemand à partir de la 6ème. Préparation au brevet, au bac général ou OIB (séries ES, S, et L), et au High School Diploma. 100% de réussite au bac depuis 2001. Suivi personnalisé des élèves aboutissant à 100% d’acceptation pour les inscriptions universitaires et classes préparatoires de leur choix en France, en Europe, aux U.S.A. et au Canada.

ÉCOLE FRANCO-AMÉRICAINE DE NORFOLK (EFAN) École primaire: Crossroads Elementary School 7920 Tidewater Drive Norfolk, VA 23505 Collège : Northside Middle School 8720 Granby Street Norfolk, VA 23503 Lycée : Granby High School 7101 Granby Street Norfolk, VA Tél.: (757) 531-3050 efan.norfolk@gmail.com Cycles : MS – terminale Coût : en cours d’évaluation http://ww2.nps.k12.va.us/ education/school/school. php?sectiondetailid=140 

Over a century in the service of education worldwide

WISCONSIN MILWAUKEE FRENCH IMMERSION SCHOOL 2360 N. 52 Street (at North Avenue) Milwaukee, WI 53210-2701 Tél. : (414) 874-8400 Cycles : GS - CM2 Coût : gratuit  http://www2.milwaukee.k12. wi.us/mfis/ MILWAUKEE SCHOOL OF LANGUAGES 8400 W. Burleigh St. Milwaukee, WI 53222 Tel. : (414) 393-5700 Cycles: 6e – Terminale Coût: gratuit http://www2.milwaukee.k12. wi.us/msl/index.html

www.mlfmonde.org WASHINGTON ÉCOLE FRANÇAISE DE L’ÉTAT DE WASHINGTON H French Immersion School of Washington 4211 West Lake Sammamish Pky. S.E. Bellevue, WA 98008 Tél. : (425) 653-3970 info@fisw.org Cycles : PS - CM2 (200 élèves) Coût : $5 150 - $13 030 www.fisw.org

ÉCOLE INTERNATIONALE DE CHARLOTTESVILLE 830 Monticello Avenue Charlottesville, VA 22902 Tél. : (434) 984-2174 admissions@TheISC.org Cycles : PS - CP Coût : $ 3 000 - $ 10 000 www.theisc.org

L’école, homologuée par l’Éducation nationale de la maternelle au CM2 offre un environnement éducatif stimulant qui enrichit les domaines intellectuels, sociaux et émotionnels des élèves. Le programme bilingue et multiculturel est à 75% en français /25% en anglais pour les cycles 1 et 2 et 60% /40% pour le cycle 3. Le petit effectif de chaque classe permet un enseignement individualisé et de qualité. L’école offre de nombreuses activités extrascolaires: basketball, guitare, piano, aide aux devoirs, art, théâtre… Des bourses sont offertes par l’établissement.

ÉCOLE MLF-AREVA DE LYNCHBURG Linkhorne Elementary School – French Class

ÉCOLE FRANCO-AMÉRICAINE DU PUGET SOUND H 3795 East Mercer Way Mercer Island, WA 98040

VIRGINIE

Tél. : (206) 275-3533 info@fasps.org Cycles : PS – 4e Coût : $16 400 - $19 400 www.fasps.org

W. Gajda - Fotolia.com

2501 Linkhorne Drive Lynchburg, VA 24503 Tél. : (434) 841-3678 lesfrench@lcsedu.net Cycles : MS – Terminale (classes ouverte en fonction des besoins de l’entreprise) Coût : gratuit (ouvert aux seuls enfants des employés de l’entreprise Areva) www.ecolemlflynchburg.org

© 02 / 2012 Mlf - photograph:

Les diplômés de DIS ont été admis dans des universités telles que McGill, Sciences Po Reims, Penn State, Purdue, New York University, George Washington University, Texas A&M, SMU, Université de Californie, etc. 596 élèves dont 35% de Français, 45% Américains et 20% de nationalités tierces (25 nationalités représentées). L’école offre un programme extrascolaire : cirque, basketball, soccer, les arts plastiques, théâtre, poterie, danse, piano, violon, aide aux devoirs et plus. La “DIS”, qui appartient au réseau des établissements de la Mission Laïque Française, offre un enseignement multilingue – français, anglais, espagnol et du chinois. DIS vient d’ouvrir un nouveau campus du secondaire en janvier 2012.

a

state

-approved

not

-for-profit

association

École Internationale de Brooklyn Seule école de New York à combiner le programme du Baccalauréat International avec un programme d’immersion linguistique!

Enseignement primaire complet Petite Section-CM2 Enseignement secondaire Ouvert de la 6e à la 5e Établissement homologué par l’Éducation Nationale Française

477 Court Street, Brooklyn, NY

www.isbrooklyn.org • 718.369.3023 • info@isbrooklyn.org

SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

41


POINT FINAL

Il était une fois...

un sénateur en Amérique Grand défenseur de la langue française aux États-Unis, le sénateur honoraire Jacques Habert est décédé début août à l’âge de 92 ans. Résistant, soldat et historien, il a dirigé le journal France-Amérique durant près de 20 ans. Amaury Brelet

J

acques Habert est de ces hommes qui marquent leur époque. Depuis l’après-guerre, l’ancien sénateur des Français de l’étranger a œœuvré pour ses compatriotes outreAtlantique. Une vie aventureuse et généreuse qui lui vaut aujourd’hui les hommages de la République et le respect de la communauté. « Le sénateur Habert était un homme de grande culture et de conviction, un amoureux de la France et des États-Unis. Nous partagions le même engagement en faveur de l’enseignement du français dans le monde », a salué la ministre des Français expatriés, Hélène Conway-Mouret. L’éducation était l’une de ses grandes passions. Surveillant général et professeur d’histoire-géographie au Lycée Français de New York à la fin des années 40, le sénateur Jacques Habert était à l’origine de la création de l’Association nationale des écoles françaises de l’étranger (ANEFE), fondée en 1975 sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing. « C’est probablement la plus grande réussite de sa carrière », souligne André Maman, ancien collègue et ami de longue date. « Tous les ministres de l’Éducation nationale lui ont d’ailleurs exprimé depuis leur profonde reconnaissance ». Élu des Français des États-Unis en 1954, Jacques Habert a siégé près de cinquante ans à l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE). En 1969, il était devenu sénateur des Français établis hors de France, suite au décès de Henri Longchambon, dont il était le suppléant. Il multipliait les déplacements culturels et participait aux réunions des Alliances Françaises des États-Unis. « Il était très généreux de son temps et par-tageait volontiers son savoir, ses expériences et ses nombreux contacts », se souvient son ancienne présidente, Jane Robert, qui a côtoyé cet « homme d’exception »,

42

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012

fondateur de l’Union des Français de l’étranger et de la Jeunesse française d’Amérique. Au Sénat, Jacques Habert travaillait au réchauffement des relations franco-américaines. Il fut notamment chargé de préparer la visite de Geor-ges Pompidou aux États-Unis. « Très populaire, il était respecté à Paris et considéré comme un arbitre. Il avait des amis à gauche, au centre et à droite », assure André Maman. Les présidents de la haute assemblée et les parlementaires le consultaient régulièrement. « S’il était clairement de droite et gaulliste à mort, il refusait de faire de la politique politicienne », ajoute l’ancien sénateur. Il restera non-inscrit jusqu’à la fin de son dernier mandat en 1998. Réputé excellent orateur, Jacques Habert avait la parole facile et le verbe long. Ses discours enchantaient les auditoires. Au point qu’il avait parfois du mal à s’arrêter ! Malgré ses occupations, il était toujours resté proche de ses administrés. Ses talents de « beau parleur » et sa proximité du pouvoir impres-sionnaient aussi « les dames ». Entre deux avions, Jacques Habert menait une vie de bon vivant. Pris par sa fonction, le sénateur peina dès lors à maintenir l’unité familiale. Il finit par divorcer. Jamais remarié, il avait deux filles, Laurence et Catherine, et un fils, qui habite Washington.

Historien de cœur

Né le 26 septembre 1919, Jacques Habert avait l’âme courageuse. Engagé volontaire dans l’Armée de l’Air en 1939, il a adhéré en 1942 au mouvement de résistance, « Ceux de la Libération », qui lui confia la direction d’un groupe dans la ré-


POINT FINAL

gion parisienne. Dès le débarquement allié du 6 juin 1944, il a rejoint le maquis de Sologne, où il commanda le Corps Franc des Landes, en qualité de Lieutenant des Forces Françaises de l’Intérieur (FFI). « Après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, il a gagné les États-Unis en avril 1945, via Casablanca au Maroc », rappelle Alain Dupuis, président de la Fédération des Anciens Combattants Français. « Là-bas, il s’est entraîné sur des avions américains, non pas comme pilote mais comme navigateur, sur une base de l’US Air Force près de Montgomery dans l’Alabama ». Lieutenant de réserve démobilisé à Montréal au Canada, il appartenait à l’association militaire depuis 60 ans. Pour services rendus à la Nation, Jacques Habert fut décoré de la Croix de guerre avec 3 citations (Étoile de Vermeil, Croix du Combattant, Croix du Combattant Volontaire de la Résistance). Commandeur de l’ordre national du Mérite, il fut le premier Français nommé officier dans cet ordre créé par le général de Gaulle en 1967. Des distinctions qui n’étaient pas pour lui déplaire. À la Mission militaire de Washington, il fut rédacteur du Courrier de l’Air, le journal des aviateurs français aux États-Unis. Il rencontra le héros de l’Aéropostale, Jean Mermoz, et l’écrivain et aviateur Antoine de Saint-Exupéry. « Il avait une très bonne mémoire et connaissait les grandes batailles dans leurs moindres détails », se souvient Jane Robert avec émotion. Son attachement pour les racines françaises du Nouveau Monde a marqué aussi ce journaliste féru d’histoire. En 1964, Jacques Habert publia un livre qui fit grand bruit : La vie et les voyages de Jean de Verrazane. Il y rappelait sa thèse, soutenue en 1950 à l’université de Columbia, sur la découverte française de New York en 1524. « Jacques Habert a démontré que le navigateur florentin Giovanni da Verrazzano a le premier aperçu la baie de New York », note le géographe Jean Bastié. « Tous les Américains pensaient alors que le site avait été découvert par l’Anglais Henry Hudson ». Envoyé par la France, Jean de Verrazane, qui était originaire de Lyon, baptisa la terre inconnue, « Nouvelle Angoulême », en l’honneur du roi François 1er. Après plusieurs décennies de recherches, les travaux de Jacques Habert étaient enfin reconnus. Les autorités newyorkaises décidèrent même de donner au nouveau pont de la ville le nom de l’explorateur italien. Le 15 novembre 1964, le quotidien Daily News écrivait que Jacques Habert méritait le titre de « parrain » du pont Verrazzano, inauguré six jours plus tard entre les quartiers de Brooklyn et de Staten Island. En 1970, le sénateur français, membre élu de l’Académie de Marine, soutenait une nouvelle thèse, cette fois-ci à la Sorbonne, parue en 1993 sous le titre Verrazane. Quand New York s’appelait Angoulême. L’ouvrage fait depuis référence.

Le journaliste voyageur

Alors jeune professeur au Lycée Français de New York, Jacques Habert fut approché en 1953 par le consul général de France, Jean de Lagarde, qui souhaitait relancer le journal France-Amérique. Descendante de la Gazette Françoise, imprimée par l’armée de Rochambeau sur la frégate Neptune en pleine guerre d’Indépendance américaine, la publication gaulliste était née en 1943. Mais les lecteurs s’étaient fait rares. Soutenu par d’autres personnalités françaises, Jacques Habert prit la direction de l’hebdomadaire du 1111 Lexington Avenue. Grâce à lui, France-Amérique retrouvait sa vocation et sa popularité. Il restera à sa tête pendant 18 ans. « Français des États-Unis, ce journal qui veut être votre reflet fidèle

sera exactement ce que vous en ferez. Ralliez-vous autour de lui, créez le courant d’amitié qui le portera ! Si vous voulez bien accepter avec nous cette noble tâche, nous pourrons tous ensemble, faire vivre à New York un grand journal français qui sera digne de nous et digne de la France », annonçait Jacques Habert dans son premier éditorial. La nouvelle version du journal titrait toujours sa première page sur les nouvelles mondiales. Les informations des communautés françaises aux États-Unis n’étaient jamais oubliées. Secondé par une secrétaire dévouée, Mademoiselle Margaret Giauque, le rédacteur en chef dirigeait plusieurs dizaines de chroniqueurs, chacun spécialisé dans son domaine (littérature, cinéma, économie, politique, mode, gastronomie, potins, etc.). « Jacques Habert était très curieux des choses du monde et des gens », se remémore Yvonne Constant, chargée alors de la rubrique théâtrale. « Souriant et spirituel, il avait toujours su garder un esprit jeune malgré son âge ». À l’époque, elle envoyait ses critiques des comédies musicales de Broadway (et ses notes de frais) par courrier. « À plusieurs reprises, Jacques Habert se fit ‘grand reporter’ pour couvrir des événements importants, écrivait Jean-Louis Turlin, directeur de France-Amérique », dans un numéro de 1993, consacré aux 50 ans du journal. « Il se rendit en Algérie en 1957, au moment où Massu menait la “bataille d’Alger” […] ; au Japon et surtout au Vietnam, où la guerre se rallumait en 1961 ; en Israël en 1967, au lendemain de la Guerre des Six Jours. La collection de France-Amérique est enrichie de ses reportages, qui sont autant de pages d’histoire ». En éternel voyageur, Jacques Habert a parcouru le monde entier, la Chine, l’Afrique, l’Amérique du Sud, le Mexique et le Canada.

Le sénateur impénitent

Ces dernières années encore, il chérissait le lien privilégié qu’il était parvenu à tisser avec les expatriés français des ÉtatsUnis. En dépit de son grand âge et de sa santé capricieuse, Jacques Habert logeait alors en toute discrétion chez l’une de ses filles près de New York, s’entretenait avec des conseillers de l’AFE, participait aux réunions d’associations et aux cérémonies d’Anciens Combattants. En 2007, il avait même rencontré le nouveau directeur de France-Amérique, pour discuter de l’avenir du journal. À Paris, il habitait un appartement rue des Saints-Pères, à deux pas du Palais du Luxembourg. Retraité du Sénat, Jacques Habert y avait encore un petit bureau et rendait souvent visite à ses anciens collègues. « Il avait eu des difficultés à prendre sa retraite », explique André Maman. « Les huissiers avaient l’impression qu’il était toujours sénateur ». Dans les couloirs, on lui donnait même du « Monsieur le président ». En février 2006, sa violente agression par deux cambrioleurs à son domicile, puis son hospitalisation pour traumatisme crânien, l’avait laissé profondément meurtri. Il y a quelques mois, c’est une mauvaise chute qui l’avait conduit à l’hôpital des Invalides. Il y recevait encore en mai des amis de passage et s’intéressait de près aux élections. Jacques Habert est décédé le 6 août à l’hôpital européen Georges-Pompidou, son fils à ses côtés. Il avait 92 ans. Après des obsèques en l’église Saint-Sulpice, il fut enterré le 14 août dans son village natal de Nesles-la-Vallée près de Paris. Celui qui croisa les chemins de Edgar Faure, de Gaulle, Kennedy et Romain Gary, avait été promu commandeur dans l’ordre de la Légion d’Honneur en janvier 2011. ■

SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

43


INSTANTANÉS

3 2 1

6

4 5

7

1 Portland, OR – Le 13 juin, l’Alliance Française a organisé son 5e concours de tartes aux fruits annuel. 46 tartes de pâtissiers de la région étaient en lice à l’Oregon Culinary Institute, départagées par trois professionnels : Pascal Chureau, de la Brasserie Montmartre, l’Américaine Tiffany Cordes et Philippe Boulot, du MAC Club et de The Heathman Restaurant. ©Lise Lalonde 2 Atlanta, GA – Le 10 juin, l’Alliance Française tenait son « Salon de thé » annuel au Four Seasons Hotel. En plus des traditionnels concours de chapeaux (photo), vente aux enchères et défilé de mode, l’Alliance Française en a profité pour célébrer son centenaire. ©Daniel G. Morris 3 New York, NY – Le 24 juin, le consulat et l’association Accueil New York ont organisé un tournoi de pétanque agrémenté d’un concert de Louis

44

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012

8

Bertignac (à gauche). Cette aprèsmidi « Rock’n’pétanque » a été victime de son succès : tous n’ont pas pu intégrer les 32 équipes ou affronter le consul, Philippe Lalliot (au milieu). ©Anaïs Digonnet 4 New York, NY – Le 6 juillet, l’association des Bretons de New York présidée par Charles Kergaravat (à droite) a accueilli le temps d’un dîner convivial le maire de Brest François Cuillandre (à gauche) et son équipe. Ils étaient de passage dans la Grosse Pomme à l’occasion du départ de la Krys Ocean Race, course reliant New York à Brest. ©BZH NY

5 Boynton Beach, FL – Le 10 juillet, le consulat général de France à Miami a décoré 18 vétérans américains. Ici, le colonel retraité de l’armée française Philippe Deraté nomme chevalier dans l’ordre national de la Légion

9 d’honneur l’ancien soldat Charles Bianchi.

directrice, faisaient partie des nombreux participants aux festivités.

6 Boston, MA – Le 14 juillet, la réception du consulat pour la fête nationale française a accueilli près de 1 000 personnes au Cyclorama. Une soirée animée par le DJ français Jean Michel (à gauche), qui s’est amusé aux platines avec le consul général de France Christophe Guilhou (au milieu), la vice-présidente de Best of Boston Catherine Chaulet et Christophe Muller, du Royale Boston (à droite). ©Randy H. Goodman Photog-

8 Seattle, WA – Le 14-Juillet a été célébré comme il se doit, en bleu, blanc, rouge et en compagnie d’une communauté très diverse, représentée par l’Alliance Française, des boulangeries, des camps d’été francophones, la French Immersion School de Washington ou encore l’association de jumelage avec Nantes. Ici, l’équipe de la Chambre de commerce franco-américaine se prête au jeu. ©FACCPNW

raphy

7 Portland, OR – Les célébrations de Bastille Day ont rassemblé près de 6 500 personnes pour un weekend à Director Park, autour de stands gastronomiques et vinicoles, de musique et de jeux. Pascale Theurier (à gauche), membre du comité de l’Alliance Française et Linda Witt, la

9 Chicago, IL – En août, le consul de France Paul Graham (à droite) a eu une visite surprise : l’acteur François Cluzet, remarqué récemment aux États-Unis pour son rôle dans Intouchables, est passé tandis qu’il prenait des vacances dans la Ville des vents. ©Consulat de France à Chicago


Abonnez-vous ! LE JOURNAL FR ANÇAIS DES ÉTATS-UNIS

LE JOURNAL FRANÇAIS DES éTATS-UNIS

LE JOURNAL FRANÇAIS DES ÉTATS-UNIS

Novembre 2011

Février 2012

Jacques

Pépin retour à l’essentiel

LanguedocRoussillon Le petit vin qui monte

Enquête

Serial babies

Photo

Brassaï en Amérique

Le Crazy Horse

Mis à nu

Guide TV5Monde www.france-amerique.com www.france-amerique.com

Guide

TV5Monde

L’HERMIONE DE LA FAYETTE

sur$4.95 l’Amérique Volume 4,Cap No 10

LÉGISLATIVES

Les candidats en Amérique du Nord

Guide TV5Monde

Mis

Le

à

nu

Crazy

Cap

Horse

sur

Amérique du Nord Les candidats en

l’ Amérique

DE LA FA YETTE L ’HERMIONE

www.france-amerique.com

LÉGISLA TIVES

www.france-amerique.com

Guide Volume

TV5Monde 4,

No

10

$4.95

en Amérique Brassaï LE

JOURNAL

FRANÇAIS

DES

É TAT S - U N I S

Photo Serial

Février

2012

babies

Enquête

qui monte Le petit vin

Roussillon Languedoc-

Pépin retour

à

l’ essentiel

Jacques

LE

JOURNAL

FRANÇAIS

DES

é TAT S - U N I S

Novembre

2011

 

Oui, je m’abonne à France-Amérique pour 1 an (11 numéros) au tarif de $50. Oui, je m’abonne à France-Amérique pour 2 ans (22 numéros) au tarif de $80 et j’économise $20 ! Pour les abonnements à l’étranger, veuillez ajouter $35. Comptez 4 à 6 semaines pour recevoir votre premier numéro. Abonnez-vous en ligne sur www.france-amerique.com ou par téléphone au 1-800-901-373

Je joins un chèque à l’ordre de France-Amérique

Je règle par carte bancaire:

 Visa

 MasterCard  American Express

No de carte: ......................................................Date de validité:............................ Nom et Prénom : .................................................................................................... Signature: .............................................................................................................. Addresse: ............................................................................................................... Ville/ Etat/ Code postal: .....................................................Pays: ............................. Email: ....................................................................................................................

 Je souhaite recevoir gratuitement l’édition numérique de France-Amérique  Je souhaite recevoir gratuitement la newsletter de France-Amérique

IHA101

EN CADEAU, L’ÉDITION NUMÉRIQUE! Recevez gratuitement l’édition numérique de France-Amérique en vous abonnant au magazine (une valeur de $29.95).

GARANTIE DE SATISFACTION

Si au cours de votre abonnement vous souhaitez annuler votre abonnement, vous serez remboursé pour la totalité des numéros non envoyés. Veuillez nous renvoyer ce coupon avec votre réglement à cette adresse:

France-Amérique Abonnements, 1 West Street Suite 100, New York, NY 10004


ANNUAIRE

DÉMÉNAGEMENTS

SERVICES COMPTABLES

DÉmÉnagement

I. M. S., INC. INTERNATIONAL MOVING SERVICE

Spécialisé dans l’emballage et le transport de meubles anciens et d’objets précieux, depuis 34 ans. Nos références: ambassades, consulats, particuliers (France, UK, Allemagne, etc.) “Déménagez les mains dans les poches” Contactez George Harrington • 1-800-827-5467 • www.imsmover.com

SERVICES JURIDIQUES

IMMOBILIERS

PRODUITS FRANÇAIS WHITE TOQUE vous propose plus de 300 produits surgelés: ESCARGOTS, POMMES DAUPHINE, HARICOTS VERTS EXTRA FINS, MACARONS, VIENNOISERIES PUR BEURRE... POUR TOUT RENSEIGNEMENT:

1-800-B-FROZEN (1-800-237-6936)

Faites vos achats en ligne et retrouvez la liste de nos points de vente sur

www.whitetoque.com ADVERTISING CONTACT

Julie Singer Call 212.221.6700 ext. 102 jsinger@francetoday.com

CLASSIFIEDS

SANTÉ dentiste

dr. Gérard epelbaum Diplômé Faculté de Médecine de Paris École Dentaire de New York

CABINET DENTAIRE

30 East 40th Street, Suite 906 (Between Madison & Park Avenue)

NEw York

(212) 889-5966

46

FRANCE - AMÉRIQUE SEPTEMBRE 2012

MÉDECIN

Dr. Sylvie Epelbaum DErmatologiE Diplômée Facultés de Médecine de Paris et de New York

Maladies de la peau, des ongles et du cuir chevelu. Traitement des rides, varices, maladies vénériennes.

30 East 40th Street

(Between Madison & Park Avenue)

NEw York

(212) 448-0007

Run your classified ad today! Reach 172,000 French expatriates, Francophones and American Francophiles every month! To place a classified ad, please visit france-amerique.com or email us at classifieds@francetoday.com Your classified runs simultaneously in France-Amérique, France Today magazines, and www.france-amérique.com and www.francetoday.com $3.50 /word (10 words minimum).


PETITES ANNONCES

LOCATIONS VACANCES ET AUBERGES AIX EN PROVENCE Cours Mirabeau, heart of town. 2 bedrooms. Perfect for exploring Provence. $1350/week Web: www.greatfrenchrentals.com NICE/COTE D’AZUR/GRASSE Authentic village hill country Riviera, near Grasse. Breathtaking views. Sleeps 4. $1250/week Web: www.greatfrenchrentals.com WWW.PROVENCEPROPERTIES.NET Your source for vacation villas since 2003

Phone: 1-610-407-9633 Fax: 1-610-240-7977 Email: cecil.jones@justfrancesales.com Web: www.justfrancesales.com MAISON DE VILLAGE EN PROVENCE Trois chambres, deux salles de bains, cuisine équipée, garage, dans village avec arrêt TGV direct Nice et Paris. Entièrement rénovée et refaite avec carreaux provençaux. 257,100€. Phone: + 04 94 47 54 58 Email: emmanuelGPS@gmail.com

TOURISME/VOYAGES

IMMOBILIER À LOUER – PARIS BASTILLE MARAIS Enchanting one-bedroom newly renovated apartment on quiet cobblestone passage. Fantastic location! Top floor with skylights. Sleeps 2-4. Photos available on website. Phone: 415-282-3648 Email: jh@janhansonphoto.com Web: www.parisbastilleapt.com PARIS MONTMARTRE Beautiful 2 bedrooms , 750 square feet. 1929 building, elevator. Quiet. Near metro/ bus/shops. Contact: Genevieve Blaise Phone: 415 383 6925 Email: genevieve_blaise@yahoo.com PARIS 7TH EIFFEL Superb 1 bedroom, elevator. $1080/week. $2990/month. Phone: 858-354-4470 Web: www.purplevictorian.com PARIS 13TH BIBLIOTHEQUE SUNNY 2 bedroom apartment. Courtyard. Phone: 603-924-9535 Email: glnward@gmail.com Web: www.relaxinfranceonline.com/ ile/75001.htm PARIS APARTMENT FOR RENT (15TH) $595/week. Contact: Jean Adloff Phone: 450-226-3526 Email: tenipal@hotmail.ca Web: www.paris-studio.com MARAIS/PLACES DES VOSGES Appartement 30 m2. Chaleureux-confortabledeux personnes, 3ème étage + ascenseur. Louer-de-suite. Contact: Angie Email: angie-coach@hotmail.fr

IMMOBILIER À VENDRE SOUTHEAST FRANCE EASY AND AFFORDABLE Four week fractional share beautiful stone house near Mediterranean/Pyrenees. 40,000 euros. Special offer: Apply one week’s rent toward purchase! Contact: Bill & Christine Harvey Phone: 510-531-2585 Email: Bill@gerardbenton.com Web: www.gerardbenton.com

AFFORDABLE IRRESISTIBLE OWNERSHIP IN PROVENCE! What’s new at www.frenchpropertyshares.com? Contact: Ginny Blackwell Phone: 585-905-0849 Email: info@frenchpropertyshares.com PARIS Superb 7th arrondissement location, 135 m2, Haussmannian building, 2 bedrooms/2 baths, classic features, view of Eiffel Tower, parking. 3,090,000 €. info@justfrancesales.com Contact: Just France Sales

(création de sociétés, rédaction de contrats, gestion de la propriété intellectuelle et droit des successions). Contact: Atossa Kia Phone: 00 1 (212) 679 4200 Email: info@kialawfirm.com Web: www.kialawfirm.com CPA - NEW YORK/PHILADELPHIE Comptabilitee generale PMI/PME Declarations Fiscales Entreprises/ Particuliers/Conseil Fiscal Contact: William J. Blanchet, CPA MS Tax Phone: 212-376-4737 Fax: 212-376-4981 Email: wblanchet@blanchetcpa.com Web: www.blanchetcpa.com

PRODUITS FRANÇAIS

FRENCH HOTEL BARGE CRUISES Contact: Paradise Connections Yachts & Barge Charters Email: Barging@ParadiseConnections.com Web: www.BargeCharters.com LOVE FRANCE?  Looking for a different experience but don’t know where to go? Discover the hidden gems of the Champagne region here: http://champagneday.net/launch PARIS PHOTO WORKSHOP October 2012 Web: www.valeriejardinphotography.com

PARIS IS ALWAYS A GOOD IDEA

“Paris is always a good idea,” says Audrey Hepburn in Sabrina. This endearing découpage dish, for display or use as a vide-poche, keeps that sentiment at hand. These and hundreds of other dazzling delights from France at QuelObjet.com.

OFFRES D’EMPLOI COURS / ATELIERS VALORME Small residential school in Foix, medieval town, Southwest France. Classes, visits, hiking. Contact: Corine Rouleau Web: www.valorme.com COURS INTENSIFS D’ANGLAIS Depuis 1955. Spanish-Américan Institute 215 West 43th St, Times Square, NY 10036 Phone: 212-619-7267 Fax: 212-719-5922 Email: info@sai2000.org Web: www.sai2000.org EUROLINGUA ONE-TO-ONE LANGUAGE HOMESTAYS Dutch, English, French, German, Italian, Portuguese, Russian, Spanish, Ukrainian. Total linguistic and cultural immersion living 1 to 4 weeks in the home of a qualified Eurolingua Homestay Tutor, any time of year. Quality accommodation, all family meals, local visits and excursions. Return home speaking like a native!! Web: www.eurolingua.com

INTÉRÊT GÉNÉRAL WWW.UNIONFRANCAISE.ORG 214 années de Fraternité

SERVICES

POSTE DE TRADUCTION TECHNIQUE ANGLAIS VERS FRANÇAIS CHEZ NATIONAL INSTRUMENTS Veuillez consulter l’offre et postuler sur le site ni.com/careers (Job ID 1813). Web: careers.peopleclick.com

RECHERCHE D’EMPLOI NYC - JEUNE NANNY FRANCAISE Jeune fille française experimentée cherche travail de babysitting, bonne expérience. Plein et mi-temps. Contact: Amelie Phone: 413-459-1896 BABYSITTING Jeune fille parlant français experimentée. Bonne expérience avec tout âges. Plein et mi-temps. EXCELLENTES RÉFÉRENCES. Contact: Lydie Phone: (201) 667-5953 NY/HOUSEKEEPING Jeune fille de nationalité française avec beaucoup d’expérience. Contact: Jojo Phone: (347) 636-3327 Email: hawasangare992@yahoo.com

RENCONTRE/PERSONNEL SINGLES OF THE WORLD? SEEKING TO MEET YOUR PERFECT MATCH? Web: www.PowerSinglesInternational.com

CABINET D’AVOCAT GÉNÉRALISTE À NEW YORK Vous souhaitez vous installer aux Etats-Unis ou y vivez dejà? Le cabinet Kia Law Firm peut vous assister dans vos demarches juridiques

SEPTEMBRE 2012 FRANCE - AMÉRIQUE

47


© Bal du Moulin Rouge 2012 - Moulin Rouge® - 1-1028499

DISCOVER “FÉERIE”,

THE SHOW OF THE MOST FAMOUS CABARET IN THE WORLD ! DINNER & SHOW AT 7PM FROM 175€ • SHOW AT 9PM AND 11PM : 105€ Montmartre - 82, Boulevard de Clichy - 75018 Paris Reservations : 33(0)1 53 09 82 82 - www.moulin-rouge.com www.facebook.com/lemoulinrougeofficiel


France-Amérique Septembre 2012  

Numéro de Septembre 2012

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you