Page 24

Les patrons de formes biologiques de tous les êtres vivants

-

Par ailleurs, BB communique par l’intermédiaire des masses imaginaires :

S731-f9

(avec une petite erreur dans la retranscription: oemmi planétaire écrit avec deux "m" dans le dessin d'origine)

Les patrons biologiques des êtres vivants sont donc entièrement codés au niveau de chaque cellule de chaque être vivant, ils peuvent donc être identifiés au sein même de la cellule. Par contre, les profils comportementaux grégaires ne sont pas contenus au sein même de la cellule. Ils nécessitent donc d’être identifiés dans BB, spécifiquement pour chaque espèce. Il y a donc nécessairement un lien univoque entre une espèce et un type de profil comportemental grégaire. L’hypothèse est donc que l’identifiant du type de profil comportemental grégaire est une fréquence gravitationnelle caractéristique du type de l’espèce. 8.3.3. l’identification de l’astre émetteur L’identification de l’astre émetteur est nécessaire pour que les informations émises par l’être vivant aillent dans le bon BB, et non pas dans un autre ! Cela suppose donc que les fréquences gravitationnelles qui identifient l’astre se juxtaposent aux émissions gravitationnelles des êtres vivants. Il y aurait donc la fréquence gravitationnelle de l’astre en majeur qui jouerait le rôle d’une ‘porteuse’ et un ensemble de fréquences gravitationnelles secondaires pour chaque espèce vivante qui se comporteraient comme des ‘fréquences modulées’ ou des ‘harmoniques’.

8.3.4. le flux d’informations entrant dans BB Donc dans les structures d’atomes « dynamiseurs » du Krypton (le BAAYIODUU), les ondes gravitationnelles de l’astre se juxtaposent avec celles de l’être vivant. L’ensemble des informations gravitationnelles est transféré au GOOINUU UXGIIGII du BUUAWEE BIAEEI sous forme de quantum d’énergie. Les quantum d’énergie arrivent dans le GOOINUU UXGIIGII et entrent en résonance (ondes stationnaires) avec les « cordes » qui relient les nodules deux à deux. Ils entrent en résonance en fonction de leur nature informationnelle. Les forces gravitationnelles initialement émises par un être d’une espèce donnée correspondent donc à une multitude d’informations de nature diverses, transmises suivant des longueurs d’ondes différentes avec des contenus différents. Les © Denocla 01/09/2003 - mai 07– « Genèses : l’Univers, le Vivant, l’Homme»

24

Denocla-T3-Cosmologie-Vivant-Homme  

TOME 3 Denocla-T3-Cosmologie-Vivant-Homme

Denocla-T3-Cosmologie-Vivant-Homme  

TOME 3 Denocla-T3-Cosmologie-Vivant-Homme

Advertisement