Page 24

Source : MDDEP

ÉCHANTILLONNAGE DES LARVES D’INSECTES AQUATIQUES. BRASSAGE DES SÉDIMENTS PENDANT 30 SECONDES. LE TOUT EST RÉCOLTÉ DANS LE FILET.

Source : Conseil de bassin versant de la rivière Matapédia

Dans le but d’étudier les modifications que causerait Didymo à l’écosystème aquatique, trois stations exemptes de Didymo, mais potentiellement favorables à sa croissance et sa prolifération, ont été sélectionnées. Selon les connaissances acquises, les stations ont été choisies en fonction du substrat, de la vitesse du courant, de la profondeur et de la luminosité correspondant aux préférences de l’algue. De plus, les sites étaient localisés à proximité de fosses à saumons afin que la probabilité d’introduction soit élevée. En effet, le vecteur principal de propagation des cellules serait l’équipement de pêche « contaminé », en particulier les bottes de pêche à semelle de feutre. Les stations sont localisées dans les municipalités de Causapscal et de Sainte-Florence, soit près de la fosse Wyer’s (88) et de celle du Pont-duChemin-de-Fer (82). En 2007, l’algue était présente sur la presque totalité du tronçon fluvial principal de la Matapédia. Comme prévu, les stations présentaient des colonies actives d’algues Didymo. Il a alors été possible d’étudier l’impact du tapis de cette algue sur la structure de la communauté de larves d’insectes benthiques (c.-à-d. habitant le fond du cours d’eau) présente sur le lit de la rivière en comparant leurs distributions avant (2006) et après (2007) l’arrivée de l’espèce envahissante.

Principaux résultats de l’étude Une plus forte densité de larves d’insectes aquatiques a été prélevée en 2007 (en présence de Didymo), comparativement à 2006 (en son absence). Toutefois, l’abondance de larves est très variable d’année en année en fonction des conditions hydrologiques et chimiques de la rivière. Pour le moment, nous ne pouvons conclure que didymo augmente leur densité dans la rivière Matapédia. Selon quelques études internationales réalisées sur l’effet du tapis de didymo, une modification de la communauté de macroinvertébrés (c.-à-d. les larves) en termes de quantité peut modifier la diète des poissons et, par conséquent, leur condition physique. De plus, le comportement associé à la quête alimentaire pourrait même être influencé par la présence de Didymo, puisque la disponibilité de la nourriture en serait affectée.

24 Saumons illimités

Magazine Saumon 83  
Magazine Saumon 83  
Advertisement