Page 18

TRAVAUX RÉALISÉS EN 2001 ENLÈVEMENT DE LA DIGUE CONSTRUITE EN 1998 IMPOSITION D’UNE RESTRICTION À L’ÉCOULEMENT EN RIVE OUEST AFIN DE DIRIGER LE DÉBIT PRÉFÉRENTIELLEMENT VERS LA RIVE EST CHENALISATION FORCÉE DE L’ÉCOULEMENT VERS LA RIVE EST DANS LA PARTIE BASSE DE L’ESTUAIRE

TRAVAUX RÉALISÉS EN 1998 CONSTRUCTION D’UNE DIGUE EN RIVE EST POUR FORCER LA TOTALITÉ DU DÉBIT EN RIVE OUEST

TRAVAUX RÉALISÉS À L’HIVER 2004-2005 RECTIFICATION DE LA CHENALISATION POUR ORIENTER LE DÉBIT VERS LA RIVE EST DE LA PARTIE BASSE DE L’ESTUAIRE

Le Comité de la rivière Pabos Le Regroupement pour la restauration des trois rivières Pabos (RRTRP) a été créé en 1990. Avant même d’obtenir la gestion de cette rivière, le Regroupement s’est investi dans la protection et l’ensemencement de cette rivière en utilisant la technique des incubateurs à courant ascendant. La mission que s’est donnée le RRTRP est de protéger le saumon de cette rivière contre le braconnage et de développer la pêche sportive. En effet, au fil des ans, bien que les montées de saumon étaient de moins en moins abondantes en rivière, le potentiel salmonicole s’est toujours maintenu grâce à des habitats exceptionnels selon les descriptions des biologistes. L’eau y est de qualité, et on y trouve des fosses et des zones de reproduction en abondance. La rivière s’écoule en pente douce sur un lit de gravier, de cailloux et de galets, qui offrent abris et nourriture pour les alevins et les tacons.

Une contrainte à la migration du saumon Lorsque le RRTRP a commencé à s’intéresser à la rivière du Petit Pabos, les montées de saumons présentaient déjà depuis plusieurs années un aspect problématique. En effet, bien que chaque année de nombreux saumons étaient présents à l’embouchure de la rivière dès la mi-juin, comme ils l’ont toujours fait de mémoire d’homme, ils tardaient cependant à monter vers les fosses de la rivière. 18 Saumons illimités

LE CANAL CREUSÉ DANS L’ESTUAIRE (LE BAS DE L’IMAGE CORRESPONDANT À L’AVAL). LA PRÉSENCE D’UN FORT COURANT RETARDE LA PRISE DES GLACES EN HIVER ET ACCÉLÈRE LE DÉGEL AU PRINTEMPS. LES SÉDIMENTS EXTRAITS DE LIT DE L’ESTUAIRE. ON DISTINGUE LES BLOCS DE BÉTON ARMÉ QUI ONT ÉTÉ LAISSÉS DANS LE FOND LORS DU DÉMANTÈLEMENT DE L’ANCIEN PONT. UNE PELLE MÉCANIQUE JUSTE EN AMONT DU PONT DE LA ROUTE 132 EN TRAIN DE RECREUSER LE CHENAL DE L’ESTUAIRE.

Magazine Saumon 83  
Magazine Saumon 83  
Advertisement