Page 162

QUAND ÇA VEUT PAS !

voilà sans doute le dernier survivant de la race humaine ! se dit-il abasourdi. Toute sa famille, ses amis, ses voisins... tous avaient disparu, morts à cause d’un logiciel conçu pour de mauvaises raisons et dotés de mauvaises fonctions. Assis par terre, recroquevillé sur lui-même, il pleura longuement. Ses larmes séchées et une fois l’impossible situation admise il se résigna : - Je vais me mettre en route pour trouver les autres. Je ne suis peutêtre pas le dernier. Peut-être pourrons-nous tout recommencer ? Alors qu’il croyait avoir compris et qu’il était sur le point de se reprendre pour aller de l’avant, son regard glissa sur ses doigts. Des tâches noirâtres étaient apparues sur sa peau. Elles couvraient même ses deux bras. Il frotta ces nouvelles traces de poussières, mais sa peau s’arracha sous le frottement, comme la pelure d’un méchant coup de soleil.Manifestement la bactérie était toujours là... hautement virulente, et personne n’avait eu la chance de recommencer quoi que se soit. La race humaine s’éteindrait avec lui.

- 161 -

Profile for La Fondation de Lille

Prix littéraire "Alain Decaux" de la Francophonie - 5e édition  

Recueil des nouvelles primées, publié à l'occasion de la 5e édition du Prix Littéraire "Alain Decaux" de la Francophonie. Sont publiés dans...

Prix littéraire "Alain Decaux" de la Francophonie - 5e édition  

Recueil des nouvelles primées, publié à l'occasion de la 5e édition du Prix Littéraire "Alain Decaux" de la Francophonie. Sont publiés dans...

Advertisement