Page 1

prendre soin de soi

BEAUTÉ

le magazine des produits et solutions pour votre bien - être

Beauté

10 conseils pour embellir vos cheveux

Dossier

L’école autrement

Déco

Jouez sur la couleur dans votre intérieur !

Focus

cures maman-bébé

confidences

Entretien avec Laure Manaudou Septembre 2013 Septembre 2013 • focus

1


Édito

L

Le bien-être au quotidien

es vacances sont terminées - pour certains, elles sont même déjà bien loin… Pourtant, vous rêvez de prolonger la sensation de bien-être que vous avez ressenti… Souvenez-vous, c’était à la plage, à la montagne ou tout simplement chez vous, avec ceux qui vous sont chers. Qu’à cela ne tienne, nous allons nous efforcer de vous faire revivre ces moments en vous offrant les clés pour accéder au bien-être au quotidien grâce à des gestes simples, des méthodes qui ont fait leurs preuves ou quelques idées nouvelles. Chacun d’entre nous aspire au bien-être, mais sous quelle forme ? Comment se sentir bien au quotidien, seul(e) ou accompagné(e), dans son corps et dans sa tête ? Focus bien-être, le magazine des produits et solutions bienêtre, est là pour répondre à ces questions. Nous vous suggérons d’être dans L’AIR DU TEMPS, de PRENDRE SOIN DE SOI (beauté, soin, hygiène, alimentation), d’ÊTRE (soi, en famille, au travail) et de VIVRE (maison, initiatives, évasion) le mieux possible en vous offrant des moments de plénitude. Notre magazine a pour vocation de vous informer tout en vous divertissant, de traiter des sujets de société et de se pencher sur des questions pratiques en faisant intervenir des experts. Place donc à une rentrée « pimpante » sous les meilleurs auspices ! Gaëlle ALLAIN Directrice de publication

2

focus

• Septembre 2013

Focus Bien-être 15, rue André Pasquet 47300 Villeneuve-sur-Lot Tél . 05 53 36 74 01 Directrice de la publication : Gaëlle Allain gaelle.allain@jpega.fr Secrétaire de rédaction, rédactrice : Aurélie Thépaut sr.redac@focus-bien-etre.fr Réalisation graphique et mise en page : Miss’ion graphique Marion Ferreira-Furic Ont collaboré à ce numéro : Corinne Castin, Manuelle Tilly, Julien Trubert. Publicité et diffusion : Gaëlle Allain pub@focus-bien-etre.fr Abonnement et vente au numéro : abo@focus-bien-être.fr Focus bien-être est une publication bimestrielle de JPEGA Editions SASU au capital de 30 000 € 47300 Villeneuve-sur-Lot, France R.C.S. AGEN 795 093 152 Numéro de TVA intracommunautaire : en cours Dépôt légal : septembre 2013 Numéro de commission paritaire : en cours Toute reproduction est interdite sans l’autorisation expresse de l’éditeur et des auteurs. Crédit-photos En couverture, Laure Manaudou à l’occasion de la sortie de sa collection de maillots de bain LM Design. ©Patrice Quillet Hughes Amichi : p.45 ; Philippe Biarnès : p.18-19 ; Cabane & Spa : p. 47 ; CC Creative Commons : p.41 ; Olivier Degorce : p.20-21 ; Fotolia : pp.14, 24-31, 32-33, 36-38, 40, 42, 46 ; Grain d’elle : p.44 ; NetApp : p.31 ; Patrice Quillet : pp. 12-13 ; Reebok : p.13 ; Aurélie Thépaut : pp. 32-35.


Sommaire L’air du temps Brèves

04

Culture

06

Evènements

08

Confidences

10

Entretien avec Laure Manaudou Prendre soin de soi Beauté Choisir son exfoliant Des cheveux embellis toute l’année

12 14

Forme

16

Le longe-côte

Cuisine

18

La coriandre

Dossier

20

L’école autrement

Reportage

28

Les laboratoires Science et Mer

Être 32

Au travail

35

Nouveau calendrier rédactionnel

Great places to work !

Méthode 36

L’art de vivre heureux

Vivre 39

Décoration

40

Initiative

42

Evasion

43

Focus

Jouer sur la couleur

Mum-to-be Party

Week-end en apesanteur

Les cures posts-accouchements Septembre 2013 • focus

3


L’Air du Temps

BRÈVES

Confort vintage

L

e coussin est l’accessoire indispensable du moment. Ces kilims turcs étaient, à l’origine, des tapis de laine à point plat, avant de renaître sous forme de sublimes coussins. Le motif tweed rayé peut se mixer et s’assortir avec des pièces plus contemporaines. Déhoussable, le coussin est doté d’un intérieur en plumes. Chaque pièce est unique. Les couleurs chaudes raviront votre intérieur. Coussin kilim 0061, Dulong & Dulé, 60 x 60 cm, laine, 111 € sans intérieur, 120  € avec intérieur sur www.yellowvelvet.com

Le réflexe mentholé

C

ette année, la célèbre marque Ricqlès célèbre ses 175 ans. Pour l’occasion, la maison a imaginé un écrin collector de style Art déco dans lequel est starifié le flacon de verre à la forme reconnaissable entre mille. L’occasion de redécouvrir les infinies vertus de cet élixir. En en versant une à trois gouttes sur un sucre, dans un verre d’eau, une infusion ou un grog, l’alcool de menthe Ricqlès délivre ses bénéfices contre les nombreux maux du quotidien (nausées, mal des transports, fatigues passagères, malaises, coups de chaleur, digestion difficile…). Un réflexe bien-être à adopter jusqu’à six fois par jour, été comme hiver. Coffret collector Alcool de menthe Ricqlès, 50 ml, 7,20 € en pharmacie. 4

focus

• Septembre 2013

D

u 9 septembre au 5 octobre, Gas Bijoux soutient l’association Toutes à l’école, qui œuvre à l’éducation des petites filles au Cambodge. Pour la rentrée, la maison lance le bracelet Lotus en version argentée ou dorée sur lien mauve, la couleur de l’association. La fleur de lotus, répandue au Cambodge, symbolise la pureté et l’épanouissement spirituel. Tous les bénéfices de la vente seront reversés à l’association. Bracelet Lotus argenté, 35 €, bracelet Lotus doré, 40 € sur l’e-shop gasbijoux.com et dans les boutiques Gas Bijoux

Bijou

solidaire

Aide-minceurs ciblés

X

L-S des Laboratoires Omega Pharma France lance une nouvelle gamme de compléments alimentaires qui agissent de façon ciblée, pour un remodelage efficace de la silhouette. A chacune son programme minceur, grâce à des formules à base d’extraits de plantes qui, associées à une alimentation équilibrée et à un mode de vie sain, révèleront toute leur efficacité. Action minceur Jour et Nuit s’adresse à celles qui souhaitent remodeler l’ensemble de leur silhouette. Objectif slim concerne les femmes pour qui l’ennemi est clairement localisé : sur les hanches, les cuisses et la taille. Ventre plat 20+ convient aux 2040 ans qui disent non à cette petite bouée qui s’est installée insidieusement autour du ventre ! Action minceur Jour et Nuit XL-S, boîte de 40 comprimés, 18,50 € ; Objectif slim XL-S, boîte de 30 comprimés, 16,20 € ; Ventre plat 20+ XL-S, boîte de 30 comprimés, 16,20 € en pharmacie.


L’Air du Temps

Pansez-moi

BRÈVES

Décès d’un grand patron

L

e fondateur des Laboratoires Pierre Fabre s’est éteint le 20 juillet dernier, à l’âge de 87 ans, dans sa résidence à Lavaur (Tarn). Pierre Fabre avait fondé en 1962 cette entreprise qui est devenue un géant du secteur de la pharmacie et des cosmétiques, avec 10 000 salariés et 1,972 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2012. L’entreprise a gagné une dimension internationale avec 42 filiales et des produits diffusés dans plus de 130 pays (95% de la production provient du sol national). Pierre Fabre symbolisait un capitalisme entrepreneurial nourri au forceps de l’innovation et de la recherche (20% du CA du groupe). Refusant l’entrée en bourse de son groupe, il a toujours privilégié l’indépendance et le bien-être de ses salariés aux bénéfices du Cac 40.

Q

ui a dit que le pansement ne pouvait être un accessoire glamour ? Haute-couture, chaussures, accessoires, maquillage, les imprimés safari sont plus que jamais tendance. Urgo s’y met aussi avec le lancement, le temps d’une édition limitée, de sa boîte de pansements safari. Format nomade et design fun, la boîte métal de pansements à imprimés peaux de bêtes (tigre, girafe et zèbre) se glisse facilement dans le sac à main ou la poche pour affronter tous les petits bobos du quotidien. Carré, rectangle et rond, les trois formats s’adaptent à la forme et à l’étendue de la blessure à protéger. Boîte pansements de 14 pansements décorés safari Urgo, 6.95 € en pharmacie.

Un esprit sain dans un air sain

P

our purifier l’air intérieur et assainir l’atmosphère, Phytosun arôms propose un spray assainissant aux huiles essentielles 100 % pures et naturelles. Il peut s’utiliser plusieurs fois par jour après un dépoussiérage complet de la pièce et de la literie pour une efficacité maximale. Spray assainissant Phytosun arôms, 15,10 € les 100 ml, 16,95 € les 200 ml, en pharmacie.

Septembre 2013 • focus

5


L’Air du Temps

CULTURE

Musique DVD Fée follette

Liaisons dangereuses

À 74 ans, Brigitte Fontaine reste égale à elle-même. Inqualifiable. Joueuse. Sans tricheries. Franche. Déraisonnée. Irraisonnable. Dans cet album encore, elle est Lola la paria, la bouffeuse de curés, la dame en feu, la nymphette au sexe doux, la fille à bec, la Pythonisse, le gémissement au fond d’une poubelle... Les paroles sont toujours empruntes de surréalisme, drôles, impertinentes, poétiques, peuplées de fées, d’archanges et autres Boucles d’or.

Inséparables depuis leur tout jeune âge, Lil et Roz vivent en parfaite osmose avec leurs deux fils dont les pères sont absents. Quand ceux-ci deviennent deux beaux jeunes hommes, chacune se rapproche du fils de l’autre, nouant ainsi une relation passionnelle. La mer envahit l’écran et rythme les journées du quatuor – femmes à la plage et nageant dans l’eau, garçons surfant sur les vagues. Une histoire dérangeante qui questionne sur la frontière parfois ténue entre amitié et amour. D’après l’œuvre originale de Doris Lessing, The Grandmothers. Perfect mothers, Anne Fontaine, Gaumont, sortie le 21 août, 19,99 €.

LIVRES Le sexe version fun Vous n’avez encore jamais acheté de Kâma-Sûtra ? Jane et Marie vous proposent d’en faire l’expérience. Mais attention : feuilleter un KâmaSûtra sans l’acheter, c’est très mal élevé. Vous êtes prévenus ! Inutile de le feuilleter des heures, sauf si vous voulez vérifier la qualité du trait de Marie Perron, l’illustratrice qui s’en donne à cœur joie et réalise un beau travail. Les textes sont de Jane Rioufol, jeune auteure qui sait à merveille capter l’air du temps. Toutes les situations sont bonnes pour réussir son coup : bourrés, vite-fait, entre moches, affamés, avec un grand, malade… Le résultat est un livre culte qu’on dévore sourire aux lèvres, seul(e) ou à deux ! Le Kama Sutra cul(te), Marie Perron et Jane Rioufol, Hachette, 12,90 €.

Repousser les forces obscures

J’ai l’honneur d’être, Brigitte Fontaine, sortie le 16 septembre, CD Universal Music.

Dans la collection des petits cahiers d’exercices des éditions Jouvence, conçus comme des cahiers d’écolier, le dernier propose de pratiquer « la loi de l’attraction ». Pour résumer simplement, Slavica Bogdanov constate que « ce qui ressemble s’assemble ». Donc d’après l’auteur, « l’énergie produite par vos pensées attire une énergie similaire ». Leçons, petites phrases, rappels et exercices pratiques permettent d’approfondir cette théorie positive tout au long de l’ouvrage. Petit cahier d’exercices pour pratiquer la loi de l’attraction, Slovica Bogdanov, Jouvence, 6,90 €.

6

focus

• Septembre 2013


Ciné

L’Air du Temps

CULTURE

L’amour à l’italienne Antonia et Guido forment un couple original : elle, colérique et instable, au style punk-rock, se rêve chanteuse et travaille le jour dans une entreprise de location de voiture ; lui, érudit et posé, passionné de culture ancienne, est employé de nuit comme portier dans un hôtel. Ils se croisent et s’aiment au petit matin, dans leur appartement romain. Cet amour est frais et sincère jusqu’au jour où l’idée de faire un enfant bouscule leur histoire. Un film drôle et émouvant sur un problème qui touche de plus en plus de couples : l’infertilité.

Chaque jour que Dieu fait, Paolo Virzi, comédie italienne, sortie le 4 septembre.

La crise de la trentaine Entre la figure écrasante d’un frère cyclothymique et celle d’un père atteint d’une folie neuro-dégénérative aussi drôle qu’inquiétante, Romain ne peut plus se contenter d’être celui qu’il a toujours été : le garçon qui fait ce qu’on attend de lui sans broncher. À l’aube de la trentaine, il est grand temps qu’il affronte enfin son père cinglé, son frère cynique et ses propres tendances à refouler ses émotions et sa sensibilité, pour réussir à assumer pleinement sa normalité.

Le grand départ, Nicolas Mercier, comédie française, sortie le 4 septembre.

La volonté d’apprendre Quatre enfants, quatre chemins longs et périlleux pour atteindre l’école… Jackson, Zahira, Samuel et Carlito, âgés de 11 à 13 ans, ont la même soif d’apprendre. Pour aller étudier, ils risquent leur vie en traversant des paysages extraordinaires : la savane du Kenya, l’Atlas marocain, le Sud de l’Inde ou encore les plaines de Patagonie. Ce film part du constat de Pierre Rabhi, le fondateur de l’agro-écologie : « On se demande souvent quelle planète laisserons-nous à nos enfants, mais quels enfants laisserons-nous

à la planète ? ». Ici, nous suivons les rêves d’enfants que le courage et la volonté d’apprendre rendent extrêmement touchants. Un documentaire qui s’adresse autant aux enfants qu’aux adultes, réalisé avec le soutien de l’Unesco et d’Aide et Action international, une association qui œuvre à l’accès à l’éducation de qualité pour tous à travers le monde.

Sur le chemin de l’école, Pascal Plisson, documentaire français, sortie le 25 septembre.

Septembre 2013 • focus

7


L’Air du Temps

ÉVÈNEMENT

Alsace

Ile-de-France

Les 19 et 20 octobre, salle CSL, Ostwald

Du 3 au 7 octobre, Espace Champerret, Paris 17e

Interwell

Salon zen

Salon du bien-être et du développement personnel. Conférences et exposants sur le thème : « le bien-être à portée de main ». www.interwell.fr

Seul salon uniquement spécialisé en développement personnel, le Zen propose de découvrir, pendant cinq jours, les thérapies du corps et de l’esprit, ainsi que les produits aidant à cultiver le bienêtre. www.salon-zen.fr

Bio & co

Du 1er au 4 novembre, Parc des expositions du Wacken, Strasbourg

Dix-huit villages, deux cents exposants et soixante conférences sur les thèmes de l’écologie, l’éco-construction, les énergies, l’alimentation et la cuisine bio, les médecines douces, le développement personnel, la santé… www.salonbioeco.com

Corse

Harmonia attitude

Du 21 au 23 septembre, Palais des congrès, Ajaccio

Salon du bien-être et des médecines douces : soins et produits bio ou naturels, rencontres et échanges avec praticiens et thérapeutes. harmonia-attitude.fr

8

focus

• Septembre 2013

Lorraine

Foire éco-biologique

Les 21 et 22 septembre, La Rotonde, Thaon-Les-Vosges Vitrine de l’agriculture et de la nourriture biologiques, de l’habitat sain et des droits des peuples, ce rendez-vous se déroule dans le cadre somptueux de la Rotonde, classée monument historique et située dans un écrin de verdure au bord du canal. www.salonbioeco.com

PACA

Salon Nature et bien-être

Les 14 et 15 septembre, Salle des fêtes, Eygalières

Au cœur des Alpilles, l’Association des commerçants et des artisans organise deux jours de

rencontres avec des exposants locaux autour du bien-être et des produits bios. www.salonbienetreeygalieres. labanaste.fr

Salon Artemisia

Du 25 au 27 octobre, Parc Chanot, Marseille

Le plus grand salon bio et bienêtre de la région. Marché bio gourmand, chemin des vins, cosmétiques naturels, mode éthique, artisanat, éco-produits, éco-habitat, thérapies douces, développement personnel, formations... www.salon-artemisia.com

Val-de-Loire

Salon Bio Respire la Vie

Du 4 au 6 octobre, Parc des expositions, Angers Du 25 au 27 octobre, Parc des expositions du Breil, Saumur

Salon dédié à l’alimentation, l’habitat et le style de vie. Thématiques : tourisme vert et solidaire ; gastronomie et vin bio ; bien-être et artisanat ; habitat sain, énergies renouvelables, jardinage. www.respirelavie.fr


Abonnez-vous à le magazine des produits et solutions pour votre bien - être

pour TOUTE LA FAMILLE Pour PRENDRE SOIN DE SOI, Pour S’INFORMER sur les méthodes, produits et acteurs du secteur qui ont fait leurs preuves Pour ÊTRE BIEN avec vous-même, en famille, au travail Pour vous DIVERTIR !

1 An (6 numéros) comprend : L’AIR DU TEMPS (actualités, nouveautés), cONFIDENcES (interview d’une personnalité), PRENDRE SOIN DE SOI (beauté, soin, hygiène, fome, alimentation), DOSSIER REPORTAGE (acteurs du marché), ÊTRE (soi, en famille, au travail), VIVRE (déco,initiatives, évasions),

votre bulletin d’Abonnement A renvoyer sous enveloppe affranchie à JPeGA editions - service abonnements - 15 rue André Pasquet - 47300 villeneuve sur lot

oui je m’abonne à Focus Bien-être

1 an (6 Numéros) pour 19,20 € soit 3.20 € le numéro.

Mme, Melle, M. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Code postal : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Date de naissance : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Téléphone : e-mail :

...............................................................................................................................................

.....................................................................................................................................................

J’accepte que mon e-mail soit transmis aux partenaires de Focus Bien-être pour profiter des offres. Je règle 19.20 € par :

Date et signature obligatoires

Chèque bancaire ci-joint à l’ordre de JPEGA Editions Date validité mois année

Cryptogramme les 3 derniers chiffres au dos de votre carte bancaire dans le cadre signature

FB 17

Carte bancaire N°

Offre réservée en France métropolitaine, jusqu’au 30/06/2014 - Service abonnement 05 53 36 74 01 ou abo@focus-bien-etre.fr Après enregistrement de votre règlement vous recevrez sous 4 semaines environ votre 1er numéro de Focus Bien-être. Conformément à la loi « informatique et libertés » vous diposerez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Vos coordonnées peuvent être transmises à nos partenaires sauf opposition de votre part.

Focus Bien-être, revue appartenant à JPEGA Editions – 15 rue André Pasquet - 47300 Villeneuve Sur Lot. R.C.S.AGEN 795 093 152

FOCUS (produits, prestations)


confidences

Laure Manaudou

« Je suis heureuse et fière du parcours que j’ai fait »

sa bio express 9 octobre 1986.. . Naissance à Villeurbanne (69)

Super championne cumulant les médailles de France, d’Europe, du monde et une médaille de championne olympique, Laure Manaudou a été révélée au monde entier dès son plus jeune âge. Admirée pour son physique autant que pour son talent, elle est vite devenue une star médiatique. Au début de l’année, Laure a décidé de se retirer de la compétition. Elle vit désormais à Marseille, où elle profite sereinement du bord de mer et de ses proches. Rencontre. 10

focus

• Septembre 2013

15 août 2004.. . . . . Médaille d’or olympique du 400 mètres 2 avril 2010. . . . . . . Naissance de sa fille Manon 3 août 2012. . . . . . . Son frère Florent obtient la médaille d’or olympique du 50 mètres

Que faites-vous pour vous sentir bien ?

La crème de jour, la crème de nuit et la protection solaire Clarins.

J’ai de la chance de vivre au bord de la mer et de pouvoir aller sur la plage pour ne penser à rien. J’aime me ressourcer en regardant l’horizon.

Quel produit affectionnez-vous le plus en parapharmacie ?

A quel moment vous sentez-vous belle ?

Quel est votre truc pour garder la forme ?

Pas le matin ! En séance photo avec de bons photographes et de bons maquilleurs.

En ce moment, je fais beaucoup de Bikram yoga et de footing. J’aime aussi l’aquabiking, que je pratique en cabine individuelle avec Envido.

Quelle est la tenue dans laquelle vous êtes le plus vous-même ?

Le démaquillant Bioderma.

Short en jean/tee-shirt blanc.

Comment décririez-vous régime alimentaire ?

votre

Quels sont les trois produits beauté dont vous ne pouvez-vous passer ?

Je ne suis pas de régime actuellement. Je bois du Coca 0 et de l’eau, je mange des salades. J’essaye d’avoir une alimentation équilibrée.


Son actualité L’été dernier, l’ancienne nageuse a présenté sa collection de maillots de bain Laure Manaudou Design au Salon international de la lingerie et du swimwear-Mode City à Paris. Fruit d’un partenariat avec Topsec équipement, la gamme qu’elle a voulu créer est à la fois sportive et glamour. Elle a également lancé cette année une ligne de bijoux avec la marque Brin d’amour. Quel est votre plat préféré ? L’escalope de dinde à la crème de ma maman ! Elle me fait toujours ce plat quand je rentre à la maison et j’adore ça. J’aime aussi les fondues bourguignonne et savoyarde, la raclette…

Quel est le dernier souvenir heureux de votre vie professionnelle ? Le week-end dernier, quand ma collection de maillots de bain a été présentée au salon Mode city à Paris. Je suis heureuse et fière du parcours que j’ai fait.

Avez-vous un secret détente ? J’écoute très souvent de la musique : le dernier album de Jay-Z, Rihanna, C2C, Coldplay...

Quelle est votre activité physique favorite ? En ce moment, le yoga. Je ne nage plus beaucoup, je préfère aller courir.

Quel est votre anti-stress ? Je n’ai pas vraiment besoin d’antistress car ma vie actuelle n’est pas stressante, ce n’est plus comme avant où j’étais attendue sur des performances. J’essaye de prendre mon temps et de bien réfléchir avant de faire les choses.

Racontez-moi votre dernier moment de bonheur en famille. Hier soir, j’étais contente d’être simplement avec mon frère avant qu’il ne parte aux championnats du monde à Barcelone. On est proches, on se voit presque tous les jours.

Quel est selon vous le secret pour être épanouie en couple ? La première chose est d’être amoureux l’un de l’autre. La franchise et la fidélité sont également des valeurs importantes.

mais il ne faut pas que ça dure trop longtemps. Ou alors être loin de tout, à la montagne. L’idéal pour moi est d’allier à la fois les amis, le sport et la détente.

Et en famille ? J’ai toujours été heureuse en famille… je ne me pose même pas la question !

Quelle est la pièce où vous vous sentez le mieux chez vous ? Mon balcon. J’aime être dehors et j’ai la chance d’avoir une belle vue.

De quelle façon prenez-vous soin du bien-être de votre fille ?

Quel est votre objet préféré ?

Je crois que passer du temps avec elle est la meilleure des choses à faire.

Mon téléphone portable. Pas pour les messages, mais plutôt pour la musique.

Avez-vous déjà testé des méthodes particulières ou suivi une thérapie pour vous sentir bien ?

Et votre film préféré? Le Corniaud. Je n’en ai pas trouvé d’autres qui arrivent à sa hauteur !

Non, jamais.

Quel est votre type de séjours ou de vacances préférés ? Je ne suis pas compliquée. J’aime être allongée sur une serviette au bord de la mer quelques jours,

Quelle est la petite phrase qui vous remonte immédiatement le moral ? « Elle est pas belle, la vie ? » Par Aurélie Thépaut Septembre 2013 • focus

11


prendre soin de soi

BEAUTÉ

Comment choisir son

exfoliant visage ? Le choix d’un produit de beauté relève parfois d’un véritable casse-tête tant l’offre est étoffée. Focus

bien-être vous aide à faire votre choix grâce aux conseils d’un pharmacien.

E

xfoliant, gommage, peeling… A chaque marque son propre terme pour désigner ce soin qui sert à gommer les cellules mortes de la peau. Tout comme la peau du corps, celle du visage a besoin de ce gommage régulier pour se régénérer. Mais la peau étant plus sensible sur le visage, elle nécessite un gommage plus fin. Pour bien choisir son exfoliant, il convient d’abord de connaître sa peau. Certaines marques comme Taaj proposent même un questionnaire personnalisé pour déterminer les produits qui

conviennent le mieux à chaque consommatrice. Les peaux normales et les peaux sèches et sensibles peuvent se contenter d’un gommage par semaine. Pour les peaux grasses, il est conseillé d’en faire deux fois par semaine. Le gommage se fait le plus souvent sur peau humide, en appliquant une noisette de produit sur la peau en évitant le contour des yeux. Masser ensuite en légers mouvements circulaires, puis bien rincer et essuyer avec un tissu propre.

INTERVIEW

Par Aurélie Thépaut

Nacima Guellal, pharmacienne à Marseille.

A quoi sert un exfoliant ? En gommant les cellules mortes, il redonne de l’éclat à la peau et affine le grain de peau.

Est-il indispensable ? Oui, particulièrement pour les peaux grasses et épaisses. Cela permet ensuite aux soins de mieux agir.

Comment choisir son exfoliant ? Pour les peaux grasses, il convient de choisir un gommage à grains, comme le masque triple action Keracnyl de Ducray ou encore le gel gommant Sebium de Bioderma. Pour les peaux normales, je conseille la crème exfoliante désincrustante de Caudalie, le double peeling d’Erborian et le gommage de l’Himalaya de Taaj. Pour les peaux sèches, la gelée exfoliante de Nuxe

12

focus

• Septembre 2013

et la crème gommante douce de Caudalie seront privilégiées. Enfin, pour les peaux réactives hyper sensibles, je conseille de ne pas faire de gommage ou de choisir un produit très très doux, sans grains, de marque spécialisée en dermatologie comme La Roche-Posay, Avene (gommage surfin physiologique, gommage doux purifiant) ou encore Vichy (exfoliant crème lissant douceur).

Que mettre après sur son visage ? On peut finaliser par un soin purificateur pour les peaux mixtes à grasses ou un masque hydratant pour les peaux sèches.

Un masque peut-il remplacer un gommage ? De plus en plus de marques proposent des deux en un. C’est aussi efficace.


prendre soin de soi

Crème gommante douce Sebium gel gommant purifiant Bioderma

Caractéristiques

Nettoyant gommant, purifiant, lissant et désincrustant des peaux mixtes et des peaux grasses

Atout produit

Efficace pour boutons et points noirs et pour resserrer les pores.

Caudalie

Caractéristiques

Elimine les impuretés, cellules mortes et excès de sébum, tout en stimulant le renouvellement cellulaire. Convient à tous types de peau

Atout produit

Texture mousse et odeur rafraîchissante

Texture

Micro-billes de jojoba

Odeur

Gommage éclat du teint Taaj

Caractéristiques

Régénérant, lissant et révélateur d’éclat. Convient à tous types de peaux

Atout produit

Odeur et texture très délicates

Texture

Pas d’odeur particulière

Notes fraîches de limette, de citron, de bois de gaïac, d’orange douce, de vétiver, de santal et de lavandin

Utilisation

Utilisation

Une à deux fois par semaine sur peau humide

Une à deux fois par semaine sur peau humide ou en masque sur peau sèche

Contenance

Contenance

Contenance

Prix public conseillé

Prix public conseillé

Prix public conseillé

Texture

Micro-billes

Odeur

Une à deux fois par semaine sur peau humide. 100 ml

7€

60 ml

17 €

Micro-billes de jojoba

Odeur

Notes douces et sucrées d’abricot

Utilisation

75 ml

16,60 €

BEAUTÉ

Masque exfoliant revivifiant Jean Christophe

Caractéristiques

3 en 1 : nourrissant, apaisant, désincrustant. Conseillé pour les peaux de fumeurs

Atout produit

Produit à 100 % d’origine végétale

Texture

Micro-poudre de noyaux d’abricot

Odeur

Plantes

Utilisation

Une à deux fois par semaine. Laissez agir 10 minutes, enlever avec un coton sec, effectuez un massage profond (avec pressions) et rincez à l’eau tiède

Contenance 50 ml

Prix public conseillé 44,50 €

Tableau comparatif (réalisé à partir des produits envoyés par les entreprises volontaires)

Septembre 2013 • focus

13


10

prendre soin de soi

BEAUTÉ

conseils pour des cheveux

embellis toute l’année

Vous rêvez de cheveux souples, légers et brillants toute l’année ? Suivez les conseils du coiffeur Jean-Marc Joubert(1) pour apprendre quelques gestes simples, à pratiquer au quotidien et sans modération.

1. N’hésitez pas à les laver souvent

Les cheveux sont des fibres qui nécessitent d’être lavées souvent. Pour les entretenir et les embellir, vous pouvez donc faire un shampoing aussi souvent que vous en ressentez le besoin. « L’idéal est de les laver tous les jours  », estime Jean-Marc Joubert. Pour leur apporter brillance et volume, pensez à réaliser deux shampoings à chaque fois, en évitant d’utiliser trop de produit (5 à 7 ml suffisent) et en rinçant abondamment.

2. Optez pour un produit neutre et adapté

Jean-Marc Joubert conseille de privilégier un shampoing à usage fréquent, au pH neutre et sans silicone, adapté à votre nature de cheveux. Evitez les produits deux ou trois en un, difficiles à éliminer, qui rendront vos cheveux lourds. Prenez également l’habitude d’offrir à votre chevelure un soin aprèsshampoing adapté et ce, à chaque shampoing et toute l’année. Si vos cheveux sont secs, cela signifie qu’ils manquent d’eau ; ils ont donc besoin d’un produit qui leur apportera l’hydratation nécessaire. 14

focus

• Septembre 2013

3. Oubliez les cheveux gras

Premier conseil du coiffeur pour lutter contre des cheveux qui graissent : les laver souvent, tous les jours s’il le faut, avec des produits neutres et rééquilibrants. Prenez soin de les rincer parfaitement pour éliminer tous les résidus. Evitez aussi de masser vigoureusement votre cuir chevelu, ce qui aura pour effet d’activer davantage les glandes sébacées. Si, par manque de temps, vous préférez espacer vos shampoings, vous pouvez opter pour un shampoing sec : il suffit de pulvériser une faible quantité de produit, de laisser agir deux minutes, puis de brosser soigneusement. En quelques minutes, vous retrouverez des cheveux propres et présentables. Enfin, si vos cheveux gras persistent, pensez à rééquilibrer votre alimentation. « Le cuir chevelu est souvent plus gras en hiver, avec tous les repas riches des fêtes de fin d’année  », fait remarquer le spécialiste. Adoptez une nourriture saine et vos cheveux retrouveront souplesse et légèreté.

4. Pensez aux soins après-shampoing

« Les soins permettent de resserrer

les écailles des cheveux et de les renforcer », souligne JeanMarc Joubert. Ils sont donc particulièrement adaptés aux cheveux cassants ou qui manquent de brillance. Pour le spécialiste, l’idéal est d’opter pour des duos shampoing/après-shampoing aux agents complémentaires, que vous utiliserez chaque fois que vous lavez vos cheveux.

5. Brossez en douceur

Pour démêler des cheveux frisés, utilisez un brumisateur ou un révélateur de boucles avant de passer un peigne à larges dents. Une brosse plate, composée d’un mélange de poils de sanglier et de poils en plastique, conviendra parfaitement aux cheveux lisses. Pour les démêler plus facilement, vous pouvez vous aider d’un produit adapté, tel un lait de rinçage ou une huile sèche. Si quelques coups de brosse suffisent à rendre vos cheveux électriques, cela signifie qu’ils ont été séchés à une chaleur trop élevée ou durant trop longtemps, qu’ils ne sont pas suffisamment nourris ou qu’ils sont traités avec des produits non adaptés. Pensez donc à changer de shampoing ou à passer moins de temps sous le sèche-cheveux !


prendre soin de soi

6. Adaptez votre couleur à votre teint

« La couleur des cheveux change au cours de l’année pour s’adapter à la carnation de la peau », souligne Jean-Marc Joubert. En septembre, de retour de vacances, prolongez les effets du soleil encore quelque temps en demandant à votre coloriste de rééquilibrer les pigments. Restez dans des tonalités dorées, caramel ou miel, qui se marieront à merveille à votre teint encore hâlé. Puis, à l’arrivée de l’automne, foncez légèrement votre couleur de cheveux, en misant sur les reflets et la brillance qui manqueront en hiver.

7. Donnez du volume

Le shampoing est le geste volumateur par excellence. Mais vous pouvez apporter encore plus de souplesse et de légèreté en brossant et en séchant vos cheveux tête en bas.

8. Séchez pour magnifier

« Le brushing embellit et aide à mieux faire pénétrer les produits dans la fibre capillaire, permettant ainsi de renforcer et protéger les cheveux », affirme Jean-Marc Joubert. N’hésitez donc pas à vous réserver dix minutes de plus devant le miroir pour vous offrir un finish impeccable. En revanche, évitez de vous sécher les cheveux avec des plaques chauffantes, uniquement destinées à lisser une chevelure déjà sèche. Vous risqueriez d’écraser les écailles de vos cheveux et de les rendre cassants.

9. Protégez-vous du soleil

Que ce soit à la plage ou à la montage, usez et abusez des produits solaires sans modération, afin de protéger vos cheveux des

BEAUTÉ

agressions répétées des rayons UV, de l’eau de mer ou du chlore. Ainsi, avant de partir pour une journée au soleil, humidifiez vos cheveux et vaporisez un soin solaire adapté. Pensez également à régénérer vos cheveux après exposition pour soigner et réhydrater la fibre capillaire. Et le soir, sous la douche, n’hésitez pas à vous offrir un soin après-soleil régénérant.

10. Offrez-vous une coupe tous les deux mois

Les cheveux poussent d’environ un centimètre tous les mois. Pour éliminer les pointes fourchues et abîmées, reformer votre dégradé, ou encore redonner de la force à une coupe courte, l’idéal est de vous rendre chez votre coiffeur tous les deux mois. (1) www.jeanmarcjoubert.com Par Manuelle Tilly

Emplettes

Shampoing doux Tanoa, mavala

Un shampoing doux au pH neutre et au délicat parfum de fleurs de tiaré pour des lavages fréquents. Particulièrement recommandé pour les cheveux secs, cassants et abîmés. Shampoing doux Tanoa, Mavala 9,80 € les 200 ml

Huile végétale et huile essentielle

Shampoing et baume aprèsshampooing

Phytosun arôms

klorane

Ce duo à la formule ultra-light et au parfum délicatement fleuri apportera volume et souplesse à votre chevelure. Shampooing et baume après-shampooing aux fibres de lin, Klorane, 9,20 € les 200 ml et 11,70 € les 150 ml.

Shampoing sec klorane

Ce shampooing sec extra-doux permet de nettoyer les cheveux sans les mouiller. Idéal pour celles qui sont pressées. Shampooing sec au lait d’avoine, Klorane, 9,20 € les 150 ml.

Pour des cheveux plus forts, faciles à démêler, nourris et sublimés, mélangez au creux de votre main cinq pressions d’huile végétale de jojoba et deux gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang. Appliquez directement sur le cuir chevelu et les cheveux une demi-heure avant un shampoing doux. Huile végétale de jojoba, 30 ml, et huile essentielle d’ylangylang, 5 ml, Phytosun arôms, 15,20 € les deux flacons.

Septembre 2013 • focus

15


PRENDRE SOIN DE SOI

FORME

J’ai testé pour vous

Le

LONGE-côte Cette nouvelle discipline est à la mer ce que le ski de fond est à la montagne. Mise au point en 2005 par Thomas Wallyn, l’entraîneur d’un club d’aviron de Dunkerque, le longe-côte se pratique immergé dans l’eau, avec ou sans pagaie. C’est parti pour trois kilomètres d’effort et de plaisir.

L

e rendez-vous a lieu au centre nautique de Perros-Guirec (Côtesd’Armor), sur la grande plage de Trestraou. Le ciel est bleu, la mer brille : les conditions sont idéales. Philippe Biarnès, maître-nageur qualifié ayant suivi une formation longe-côte, nous explique le fonctionnement de l’activité avant de nous dis-

16

focus

• Septembre 2013

tribuer des combinaisons et des chaussons. Nous ressortons des vestiaires affublés comme des grenouilles, prêts à affronter les eaux glacées. Le petit vent de nord-est réveille la mer assoupie depuis plusieurs jours : un clapot s’est formé à la surface de l’eau. Rien à voir avec les vagues de deux mètres qu’ont dû affronter l’hiver dernier Jean-Jacques et Marie-Paule, un couple habitué qui pratique l’activité deux fois par semaine pendant toute l’année et par toutes les conditions. La température de l’eau, 16°C, n’a rien de comparable non plus aux petits 7°C de l’hiver dernier. La combinaison nous isole immédiatement du froid.

Entre creux et vagues

Le groupe, composé de 25 personnes, s’élance d’un pas ferme vers le bord de mer. Les genres et les tranches d’âges sont tous

représentés : homme et femme, de l’ado au retraité. Certains sont venus en couple, d’autres en famille, d’autres encore seuls ou entre copines. La plupart novices, aux côtés de la demi-douzaine d’habitués. « Nous ne faisons pas d’échauffement sur la plage car sinon, la température sous la combinaison monte à 50°C », prévient Philippe dans un sourire, avant de nous inviter à rejoindre la petite troupe des habitués qui a déjà de l’eau jusqu’à la taille. Le principe est simple : il s’agit de progresser le long de la rive en restant immergé dans l’eau. La première longueur, sur un kilomètre et demi, se fait en marchant. Chacun est libre d’avancer avec ses propres gestes. Il vaut mieux privilégier des mouvements lents et s’aider de ses bras en guise de pagaies. Le bon filon est d’avancer dans le sillage d’un autre randonneur - de préférence un


PRENDRE SOIN DE SOI habitué ! - ce qui rend la progression plus facile. Pour ma part, j’ai l’impression de danser dans l’eau. Les vagues rendent l’exercice ludique – il s’agit de sauter en se laissant porter par la vague pour éviter d’être trempé - et me rappellent aux souvenirs d’enfance. Quand il fait trop chaud sous la combi, hop, un petit plongeon rafraîchit immédiatement l’ensemble du corps.

Le nez au ciel

Au retour, le rythme devient plus saccadé. Philippe nous impose des accélérations de 30 secondes entrecoupées de pauses relâchement. Nous marchons aussi en arrière, les bras flottants devant nous. Au bout des trois kilomètres, je ne ressens pas de courbatures mais un léger mal de dos. Et j’ai une faim de loup ! Nous terminons la séance par

INTERVIEW

FORME

quelques exercices d’aquagym en surplace. Les avions de la patrouille de France, qui doivent faire une démonstration dans le week-end, nous coupent en plein effort : il s’agit de shooter la surface de l’eau avec les deux pieds (autant dire une mission quasi impossible). Un bon prétexte pour s’arrêter et lever le nez au ciel ! Par Aurélie Thépaut

Arnaud Bourdon, coach sportif à Siouville (Manche)

A qui s’adresse le longe-côte ? A tout le monde, des jeunes aux personnes âgées. Il faut juste avoir des appuis suffisamment solides. Faut-il avoir des prédispositions particulières ? Non. Il n’est même pas requis de savoir nager.

L’activité présente-t-elle des difficultés particulières ? Il s’agit d’être en confiance car le pratiquant a de l’eau jusqu’à la taille, parfois jusqu’à la poitrine. A Siouville, nous sommes soumis à la marée et aux conditions climatiques qui génèrent des vagues, de la houle et compliquent l’évolution dans l’eau. Cela rend chaque séance différente. En hiver, il faut appréhender le froid. La perte calorique entraîne une dépense énergétique d’autant plus importante.

Où et quand peut-on la pratiquer ? Toute l’année, en bord de mer. A Siouville, l’hiver, la température de l’eau descend à 7 degrés. Il faut être équipé d’une bonne combinaison. Quelles sont les conditions idéales de pratique ? Le soleil, une mer calme et un coefficient faible : ce sont les conditions optimales qui permettent de mettre en place les exercices basiques. Les vagues rendent le milieu plus vivant mais elles cassent l’allure de la marche.

1,5 et 2,5 kilomètres par séance selon les conditions climatiques.

Quelles sont les parties du corps sollicitées ? Musculairement, tout le corps est sollicité, en particulier les cuisses, les mollets, les bras mais aussi le tronc. Mais il est rare d’avoir des courbatures à la fin d’une séance car la pratique en milieu aqueux permet un travail en impesanteur. Quels sont les avantages de cette pratique ? Les pratiquants ont une sensation de bien-être, en particulier quand il fait beau car le cadre naturel est très agréable. Le longecôte est bon pour la santé, en particulier dans l’eau froide car cela stimule la circulation sanguine. Sans oublier l’effet minéralisant et tonique de la mer. Enfin, c’est efficace pour perdre du poids car la dépense énergétique est importante.

Quel est le matériel indispensable à la pratique de ce sport ? Par mer froide, une combinaison en Néoprène de 3 à 5 millimètres, avec éventuellement un lycra ; des chaussons ; des gants ; une cagoule. En été, un shorty ou même un simple maillot de bain fait l’affaire, avec des tennis aux pieds. Et aux mains, des gants palmés, des plaquettes ou une pagaie selon le niveau d’expérimentation.

Quel type d’exercices pratiquez-vous ? La séance com-

A quelle fréquence est-il recommandé de le pratiquer ? Quand l’eau est froide, une fois par semaine suffit car

mence par des échauffements sur la plage. Ensuite, ce sont essentiellement des déplacements – nous parcourons entre

cela demande un vrai effort psychologique, même si chacun finit par s’habituer au froid. Septembre 2013 • focus

17


PRENDRE SOIN DE SOI

La

CUISINE

coriandre

Vous êtes à court d’idées pour varier vos repas quotidiens ? Et si vous vous mettiez aux épices ? Une excellente manière de voyager à prix mini et de relever la saveur des plats les plus simples ! Amandine Geers et Olivier Degorce, formateurs et créateurs culinaires, ont imaginé des recettes à base d’épices saines et savoureuses. Zoom sur la coriandre.

T

rès présentes en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient, les épices se font plus discrètes en Europe. Pourtant, elles apportent une touche exotique aux plats simples et exhalent des parfums savoureux. Leurs vertus diététiques et médicinales en font un allié de la cuisine équilibrée. Et quel plaisir d’aller choisir ses épices au marché ou à l’épicerie orientale du quartier ! Originaire du Bassin méditerranéen et du ProcheOrient, la coriandre, appelée aussi « persil chinois » ou « persil arabe », s’utilise souvent fraîche dans les salades, auxquelles elle apporte un goût citronné. En graines ou en poudre, elle prend une saveur douce et délicate. La coriandre fut longtemps utilisée pour ses

vertus médicinales - elle facilite notamment la digestion - avant de prendre place en cuisine. N’hésitez pas à l’utiliser au quotidien : faites légèrement griller les grains à sec dans une poêle chaude et saupoudrez sur les salades de crudités, de riz ou de pommes de terre, ou encore les légumes cuits et les céréales. En poudre, elle s’ajoutera aux purées de légumes.

Suaves, brulantes ou discrètes, les épices s’utilisent partout dans le monde. Anti-inflammatoires, anti-infectieuses, anti-cancer, riches en antioxydants… elles conjuguent mille vertus. Autour de 24 épices, l’ouvrage d’Amandine Geers et Olivier Degorce propose 60 recettes saines et savoureuses, végétariennes ou non, pour réaliser entrées, plats, desserts, sauces et boissons. A la carte : œuf cocotte au safran, poulet tandoori, mousse au chocolat épicée, chutney de poires, sirop de gingembre… Avec tous les conseils pour acheter et conserver les épices et les bons ustensiles pour les utiliser. Un voyage culinaire sur la route des épices, alliant plaisir et santé. J’épice ma cuisine, Amandine Geers et Olivier Degorce, Terre vivante, 2013, 12 € 18

focus

• Septembre 2013


Colombo de poulet

PRENDRE SOIN DE SOI

CUISINE

Riz pilaf aux épices

Pour 4 personnes préparation cuisson

:

: 20 minutes

un peu plus d’une heure

Ingrédients • 2 cuisses de poulet • 4 à 6 pommes de terre • 2 courgettes • Epices en graines (1 c. à soupe de chaque) : coriandre, fenugrec et moutarde • Epices en poudre (1 c. à café de chaque) : curcuma, piment doux • 4 cives (ou 2 oignons nouveaux et leurs fanes) • 1 gros oignon jaune • 3 gousses d’ail • 2 c. à soupe d’huile d’olive • Quelques brins de coriandre ou de persil haché • 2 clous de girofle • 1 c. à café rase de thym sec ou 1 branche de thym frais

Préparation Epluchez et dégermez l’ail et l’oignon jaune. Ecrasez l’ail, émincez l’oignon et les cives. Dans un faitout, faites griller légèrement les épices en graines dans l’huile d’olive pendant une minute. Ajoutez l’ail écrasé, les cives et l’oignon émincés, les épices en poudre, le thym et les clous de girofle. Mélangez et laissez fondre quelques minutes. Réservez dans un bol.

Pour 4 personnes préparation cuisson

: 10 minutes

: 15 minutes

Ingrédients • 250 g de riz basmati blanc • 1 petit poivron rouge ou vert • 1 oignon jaune • 4 c. à soupe de coriandre fraîche • 1 c. à café de fenugrec en grains • ½ c. à café de curcuma en poudre • ½ c. à café de cumin en grains • ½ c. à café de graines de coriandre • 1 pincée de gingembre en poudre • Sel et poivre au moulin

Préparation

Coupez les cuisses de poulet au niveau du pilon pour obtenir quatre morceaux. Faites-les dorer dans le faitout pendant dix minutes, en les retournant.

Epluchez et hachez l’oignon. Rincez et épépinez le poivron, puis coupez-le en petits dés. Dans une poêle, faites rissoler les épices en grains (cumin, coriandre et fenugrec) avec l’huile d’olive, sans la faire fumer. Ajoutez l’oignon, les dés de poivron et les épices en poudre et faites-les fondre à feu moyen quelques minutes. Salez et poivrez.

Lorsque le poulet est doré de tous côtés, remettez le contenu du bol et versez de l’eau sans totalement recouvrir le poulet. Ajoutez la coriandre ou le persil. Couvrez et laissez cuire 30 à 40 minutes à feu moyen.

Ajoutez le riz, mélangez, puis ajoutez 300 ml d’eau et la moitié de la coriandre ciselée. Lorsque l’eau est chaude, baissez le feu et laissez cuire jusqu’à absorption. Ne mélangez plus.

Epluchez les pommes de terre et coupez-les en petits dés. Lavez les courgettes et coupez-les également en morceaux. Ajoutez-les quinze minutes avant la fin de la cuisson.

Une fois l’eau absorbée, couvrez pendant 10 minutes pour que le riz soit moelleux et que les grains se séparent bien. Servez aussitôt après avoir parsemé le reste de coriandre fraîche.

Vous pourrez accompagner le colombo d’un peu de riz.

Septembre 2013 • focus

19


DOSSIER

L’école autrement

Le Nouvel éducateur, la revue du mouvement Freinet pour les enseignants, a consacré un numéro spécial à la réforme du gouvernement en avril 2013.

La crise a mis à mal tout un système de pensées, qui touche aussi à l’éducation. Quels individus voulons-nous construire ? Le moment n’est-il pas venu de créer un modèle où les désirs des enfants seraient pris en compte ? Un modèle offrant plus de liberté, de bienveillance et… d’amour. C’est ce que préconisent, depuis un siècle, les pédagogies alternatives. Par Aurélie Thépaut

20

focus

• Septembre 2013

N

on-scolarisation, cours par correspondance, p é d a g o g i e s alternatives… De plus en plus d’élèves en France expérimentent l’école autrement. Un choix fort des parents, à contre-courant de la tendance dominante qui fait de l’école une grande garderie. Ceux qui optent pour l’école à la maison ont plusieurs possibilités. Ils peuvent s’appuyer sur des méthodes pédagogiques existantes ou bien choisir la non-scolarisation en utilisant le monde comme classe d’école. C’est cette enfance sans école que raconte André Stern, le fils du célèbre pédagogue Arno Stern, devenu lui-même musicien et auteur, dans un ouvrage


autobiographique (1). Il décrit cette enfance « heureuse » où l’instruction passe par l’apprentissage de la dinanderie, la danse, la photographie, la musique, la littérature… Un témoignage qui remet en question la nécessité même de la scolarisation. « Tous les neurobiologistes vous le diront : le cerveau se développe là où on l’utilise avec de l’enthousiasme, véritable engrais neurologique, assure André Stern dans un article récemment paru dans Télérama (2). Tout ce qui s’apprend dans un acte d’enthousiasme s’inscrit en nous à jamais. A contrario, l’enseignement tel qu’il est pratiqué aujourd’hui dans les écoles va à contre-courant du fonctionnement optimal du cerveau. »

Depuis plus d’un siècle, les écoles Freinet, Montessori et Steiner-Waldorf, aujourd’hui répandues sur toute la planète, expérimentent l’éducation nouvelle (lire en encadré). Leurs points communs ? Placer l’enfant au centre du processus éducatif et considérer son développement global, sans séparer le corps de l’esprit. Mais aussi, l’abandon du système de notation-sanction et l’absence de devoirs à la maison. Ces trois pédagogies forment des esprits critiques ce qui peut expliquer pourquoi, selon Antonella Verdiani (3), elles restent à la marge du système. La méthode Freinet vise en effet un double idéal : adapter les moyens pédagogiques à la nature des enfants et préparer la jeunesse à la vie sociale, intellectuelle et morale contemporaine. L’émancipation de l’individu et le développement de son esprit critique sont donc au centre de cette méthode. L’éducation à la joie, ou « reliance  », l’ouverture au questionnement existentiel, la transdisciplinarité, l’autorisation, l’incertitude, le libre-choix de l’élève selon ses désirs et ses compétences sont d’autres notions communes à ces pédagogies repérées par Antonella Verdiani. Des notions que l’on trouve rarement dans le système classique.

Une particularité française Les écoles Steiner, qui placent l’art au centre du processus éducatif, sont nombreuses en Allemagne, où la place accordée au bien-être des enfants est beaucoup plus importante qu’en France. En témoigne l’étude comparative sur le sujet réalisée par Gilles Brougère, professeur

de sciences de l’éducation à l’Université Paris-13 (4). «  Les Kindergarten allemands et les écoles maternelles françaises ont une vision différente du bien-être des tout-petits qu’ils accueillent. La France voit dans l’enfant un futur élève qu’il faut préparer à l’apprentissage et discipliner avec force consignes, auxquelles n’échappent pas les enseignants, tandis que l’Allemagne le traite comme l’enfant qu’il est et privilégie son bien-être et le développement de son autonomie.  » Ainsi, deux modèles s’affrontent : un modèle scolaire français, basé sur l’importance des « consignes » (un terme intraduisible en allemand) et un modèle socialisateur allemand, hérité de la tradition d’une approche holistique qui conduit à ne pas séparer instruction et amusement, éducation et care (soin). Dans le système allemand, le bien-être de l’enfant est donc un préalable à l’éducation. «  Les enseignants s’aperçoivent que le système est néfaste pour beaucoup d’enfants, remarque de son côté Catherine Chabrun, enseignante et rédactrice en chef du Nouvel Educateur, la revue du mouvement Freinet. Ellemême en a fait l’expérience quand, jeune enseignante, elle s’est rendue compte qu’elle ne faisait que reproduire le modèle qu’elle avait connu. Elle décide alors de se former à la pédagogie Freinet – une démarche personnelle, comme c’est le cas pour la plupart des enseignants qui choisissent de s’orienter vers une autre méthode. La formation se fait au sein de groupes départementaux qui attirent de plus en plus de monde, en particulier de jeunes enseignants. Dans les classes Freinet, Catherine Chabrun précise que l’ambiance est apaisée et concentrée. « Les enfants travaillent car ils donnent du sens à ce qu’ils font », assure-t-elle.

Septembre 2013 • focus

DOSSIER

L’esprit critique

21


DOSSIER 22

Bienveillance et autonomie Dans la même logique de recherche de sens, deux écoles alternatives issues de la pensée de Pierre Rabhi, l’inventeur de l’agroécologie, ont vu le jour, l’une en Ardèche, l’autre dans la Drôme. L’école La Ferme des enfants a été créée par Sophie Bouquet-Rabhi, la fille du célèbre penseur-agriculteur, en 2003 dans le Hameau des Buis (5). Elle emprunte à plusieurs méthodes, principalement Montessori, pour créer sa propre «  pédagogie de la bienveillance », dont la recherche de l’autonomie est une composante essentielle. « En 1999, j’ai ouvert une école de la bienveillance où les enfants sont profondément écoutés et respectés afin d’échapper à un conformisme destructeur. Cette école se trouve dans la nature, seul référentiel universel d’apprentissage qui ne soit interprété par le filtre de la culture. (…) Préparer les enfants en les dotant de compétences élémentaires de survie et d’autonomie représente un enjeu pédagogique incontournable pour anticiper sur les mutations annoncées. C’est pourquoi les enfants accueillis à la ferme des enfants apprennent aussi bien à lire, écrire et compter qu’à élever des animaux, construire des habitats avec des matériaux locaux, cultiver des légumes ou encore faire du fromage, cuisiner, tisser, coudre, travailler le bois, etc. Outre de véritables compétences pratiques, ces apprentissages connectent l’enfant à la matière, au vivant, et contribuent à un développement équilibré de sa personne. » Dans ce « laboratoire » éducatif, l’environnement de l’école est adapté aux besoins de l’enfant,

focus

• Septembre 2013

conformément à la méthode Montessori. L’importance du dessin, chère à la pédagogie Freinet, est également prise en compte. La communication non-violente est au centre de la méthode. Chaque après-midi, le choix des ateliers est laissé aux élèves de primaire, libres de faire des sciences, de la peinture, du modelage, de la couture, du tissage, du théâtre, du chant, des ateliers nature, des arts décoratifs, de la cuisine, du jardinage, des expériences de chimie, ou encore de découvrir l’écoconstruction, le tournage sur bois, l’apiculture, la vannerie, le jonglage, le cirque, la capoeira, la danse contemporaine, la géologie, les jeux coopératifs,

la poésie, le soin des poneys, le compostage, le football, la spéléologie, l’escalade, le travail du bois, la paléontologie, la cinéphilie, le crochet, la calligraphie… Quant à l’école du Colibri, conçue par Isabelle Peloux et ouverte en 2006, elle est située dans le centre écologique des Amanins. Ce centre a été créé pour répondre à la question posée par Pierre Rabhi : « Quelle planète laisserons-nous à nos enfants ? Et quels enfants laisseronsnous à la planète  ?  » L’école s’appuie sur une pédagogie de projets qui s’inspire de la méthode Freinet et de celle développée par le philosophe et pédagogue Antoine de La


L’élève acteur

Bien qu’elles aient des valeurs communes, ces pédagogies ont des statuts différents : Montessori et Steiner sont des écoles privées tandis que les classes Freinet – il existe seulement quelques établissements à Lille, Rennes, Paris – sont publiques. Par conséquent, ces dernières sont gratuites et suivent le programme de l’éducation nationale, tandis que les autres sont payantes. Leur prix est parfois prohibitif (600 euros par mois en région parisienne, de 85 à 600 euros en province, selon les revenus de la famille). De son côté, la Fédération d’établissements scolaires publics innovants (Fespi) expérimente

Trois méthodes actives F REINET

DOSSIER

Garanderie, notamment autour de la « gestion du mental ».

Célestin Freinet (1896-1966), instituteur français, a construit une pédagogie ouverte sur l’extérieur et centrée sur le travail en coopération des élèves, l’expression libre et les apprentissages concrets (écrire un journal, monter une exposition, etc.). L’apprentissage de la confiance en soi est également une notion centrale de cette méthode. Du fait du partenariat mis en place avec l’Education nationale, cette pédagogie concernerait entre 75 000 et 100 000 élèves en France (3000 enseignants y sont formés) et rayonne dans le monde entier.

M ONTESSORI Mise au point par Maria Montessori (1870-1952), la première femme médecin d’Italie, cette méthode innove en considérant l’enfant en tant qu’individu. Elle repose essentiellement sur l’éducation sensorielle, d’où l’importance accordée au matériel pédagogique. Pour Maria Montessori, chaque enfant apprend à un rythme différent qu’il convient de respecter. Il existe 200 écoles Montessori en Europe et 22 000 dans le monde, de la maternelle au lycée. En France, quelque 70 écoles, soit environ 3000 élèves, suivent cette méthode, qui connaît un engouement particulier depuis quelques mois.

STEINER - W A L D OR F Cette pédagogie émane du philosophe autrichien Rudolf Steiner (1861-1925), le fondateur de l’anthroposophie (« science de l’esprit »). Elle mise sur l’ouverture sur le monde avec l’apprentissage de deux langues vivantes dès le cours préparatoire et des stages dans les secteurs agricoles, industriel et social au collège et au lycée. La dimension spirituelle de cette méthode lui a valu des critiques autour de l’endoctrinement. Plus de 2000 élèves en France dans 20 écoles et jardins d’enfants et plus de 250 000 dans le monde suivent cette méthode.

Septembre 2013 • focus

23


DOSSIER

de nouvelles méthodes sur le point organisationnel et institutionnel. « On emprunte des éléments aux mouvements alternatifs, notamment la pédagogie nouvelle, atteste Audrey Maurin, la déléguée générale de la Fespi. Il s’agit de rendre l’élève acteur le plus possible, comme dans la pédagogie Freinet, en le faisant participer à la vie de l’établissement. » La Fespi innove au sein des établissements dans leur ensemble, y compris dans l’équipe éducative. Ces établissements fonctionnent avec des dérogations. La Fespi compte aujourd’hui douze établissements, dont cinq en région parisienne. « Nous voulons développer ce type de structures dans toutes les académies, soutient Audrey Maurin. Ces pratiques différentes questionnent le système : il n’y

a pas de violence dans nos établissements. » C’est également ce dont témoigne Marion Pontgelard, professeur de lettres et co-fondatrice du Collège lycée expérimental Freinet de La Ciotat (Bouches-du-Rhône), dans un article sur les postures de refus des élèves décrocheurs (6) : « (…) si certaines postures de refus sont toujours présentes, la violence et l’agressivité ont pratiquement disparu de nos classes. Une chose est sûre, c’est que les enfants viennent avec plaisir à l’école et nous le disent volontiers. » Cette année, un collège-lycée Freinet ouvre ses portes à Nantes, permettant aux enfants de l’école élémentaire de poursuivre leur cursus. Un signe positif pour les militants d’une école hors du système classique. Celle-ci

deviendra-t-elle la référence de demain ? (1) …Et je ne suis jamais allé à l’école. Histoire d’une enfance heureuse, André Stern, Actes Sud, 2011, 22 € (2) « Une autre école est possible », Lorraine Rossignol, Télérama n°3307, 29/05/2013. (3) Ces écoles qui rendent nos enfants heureux, Antonella Verdiani, Actes Sud, 2011, 22 €. (4) « Le bien-être des enfants à l’école maternelle », Gilles Brougère, Informations sociales n° 160, 2010/4. (5) La Ferme des enfants, Sophie Bouquet-Rabhi, Actes Sud, 2011, 22 €. (6) La coopération face aux postures de refus, Marion Pontgelard, Animation & Education n°219, Novembre-Décembre 2010.

Et à la maison ? Importés des Etats-Unis par Sophie Benkemoun, les ateliers Faber et Mazlish initient les adultes à la communication bienveillante dans le respect de l’enfant. Créés par Adele Faber et Elaine Mazlish, mondialement reconnues comme expertes dans la communication parents/enfants, ces ateliers apprennent aux parents à mieux communiquer avec leurs enfants par le silence et les mots justes. Deux ateliers sont proposés : l’un, général, s’intitule « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent » ; l’autre, sur la fratrie, s’appelle « Enfants sans jalousie ni rivalité ». Les six thèmes abordés dans le premier atelier sont l’accueil des sentiments ; susciter la coopération ; remplacer la punition ; encourager l’autonomie ; l’estime de soi ; aider les enfants à cesser de jouer des rôles. Il existe également un atelier pour les parents d’ados et un autre sur les enfants de 0 à 3 ans. Il faut compter moins de 200 € au total pour les 7 séances, avec un tarif spécial pour les couples. À la demande de nombreux enseignants, Adele Faber et Elaine Mazlich

24

focus

• Septembre 2013

ont adapté leurs théories à l’enseignement. Leur ouvrage Parler pour que les enfants apprennent à la maison et à l’école donne ainsi des exemples concrets aux enseignants pour appliquer leur méthode en milieu scolaire. Pour plus d’infos : www.legrandatelierdesparents.fr  arents épanouis, enfants épanouis, Adele P Faber et Elaine Mazlich, les éditions du Phare, 2001, 18 € ; Parler pour que les enfants apprennent, à la maison et à l’école, A. Faber et E. Mazlich, les éditions du Phare, 2005, 18 € ; Parler aux ados pour qu’ils écoutent, les écouter pour qu’ils parlent, A. Faber et E. Mazlich, les éditions du Phare, 2008, 18 € ; Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent, A. Faber et E. Mazlich, les éditions du Phare, 2012, 22 € ; Frères et sœurs sans rivalité, A. Faber et E. Mazlich, les éditions du Phare, 2013, 18 €.


« Le bien-être à l’école ouvre à l’apprentissage » Jacques Pain, professeur de Sciences de l’Éducation et fondateur du secteur de recherches “Crise, école, terrains sensibles”, livre sa vision des pédagogies alternatives. Que pensez-vous des pédagogies alternatives de type Montessori, Steiner, Freinet…?

Alors qu’il y a un réservoir de méthodes expérimentées depuis un siècle, qui ont eu des résultats, la vraie question est : pourquoi restent-elles à la marge ? L’école en France n’a pas de très bons résultats. Il y a de gros problèmes en matière de techniques de groupes, de motivation... Avec une moyenne de 120 à 150 000 élèves décrocheurs par an, la France bat tous les records d’Europe. La raison en est que le système français, dans la structure, la centralisation, l’or-

ganisation, reste bloqué sur ce qu’il faisait il y a cent ans, où il était considéré comme un modèle d’excellence. La formation des enseignants n’a guère évolué, restant articulée sur le savoir universitaire. On a toujours pensé à tort que plus le niveau d’un étudiant était élevé dans une matière, mieux il serait capable de l’enseigner. Or pour cela, il faut savoir transmettre, intéresser les élèves, avoir une écoute… Tant que la confiance n’est pas établie, impossible d’enseigner quoique ce soit.

Qu’en est-il du bienêtre à l’école ?

La question du bienêtre est posée noir sur blanc par l’Europe. En France, la commission Stiglitz s’est penchée sur le bien-être social. Il est établi que le bien-être à l’école ouvre à l’apprentissage. Pour moi, le bien-être à l’école est lié à la manière dont est construit un établissement, à l’esthétique des lieux, à la conception des classes, à la présence ou non d’endroits pour travailler en groupes, d’autres pour se détendre, d’autres encore pour faire du

DOSSIER

INTERVIEW

sport, etc. Le psychologue Jacques Lévine [qui a beaucoup milité pour l’amélioration du sort fait aux enfants à l’école, ndlr], disait, à propos de l’organisation de l’école, qu’il fallait que l’enfant fasse de l’école sa maison. Les écoles Decroly (1), par exemple, fonctionnent autour des centres d’intérêt de l’enfant. Dans les écoles Montessori, les tables et les chaises sont à la dimension des enfants. Le courant de la pédagogie institutionnelle, que je représente, a emprunté à plusieurs de ces pédagogies (lire en encadré).

Septembre 2013 • focus

25


DOSSIER Faut-il privilégier l’autonomie de l’enfant ?

Dans la pédagogie institutionnelle, l’élève est considéré comme une personne à part entière.

Le bien-être touche évidemment à l’autonomie. En respectant l’autonomie, on ouvre l’intelligence et la compréhension. Les Américains parlent du « respect inconditionnel » de l’enfant et de la « relation positive ».

Quelle place donner à l’autorité ?

L’autorité est une chose qui se gagne. Dans sa thèse sur l’autorité, Bruno Robbes, qui est l’un de mes anciens élèves, montre que l’autorité est un ensemble de technicités articulées reposant sur la

26

focus

• Septembre 2013

disponibilité et la professionnalisation de l’enseignant.

Quel est le rôle des parents ?

Il existe un vrai problème de renvoi de responsabilités avec les parents. Un élève ne peut pas apprendre si ses parents sont trop éloignés du système éducatif. Certains parents n’ont pas le temps ou ne le prennent pas pour faire du sport, des activités associatives ou de groupe avec leurs enfants. Beaucoup de gens ne savent pas éduquer, avoir la patience, réfléchir, se concerter, s’entretenir

avec l’enfant, rencontrer les enseignants… Or cette connexion est déterminante dans l’ouverture mentale des élèves. (1) Ovide Decroly (1871-1932), médecin et psychologue belge, a fondé une pédagogie basée sur la «méthode globale» d’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Il pose comme principe que l’éducation doit se faire à partir des intérêts de l’enfant. Il existe une école à Saint-Mandé (Val-de-Marne), mais cette pédagogie est surtout présente en Belgique.


DOSSIER

La pédagogie institutionnelle

Cette méthode fondée par Fernand Oury (1920-1998) allie le matérialisme, la dynamique de groupe et le travail sur l’inconscient. Elle repose sur la « théorie du trépied » : le premier pied fait une large place aux techniques Freinet en favorisant le rapport à la production chez l’enfant : le journal scolaire imprimé, l’enquête album, la correspondance structurée entre enfants, le travail individualisé… Le second pied s’intéresse à la dynamique de groupe et à l’observation de l’enfant dans le groupe-classe. Le troisième

pied prend en compte la psychanalyse, influencé par Lacan, Dolto, Freud, et le mouvement de la psychothérapie institutionnelle. Cette théorie est renforcée par le conseil de coopérative, qui existe déjà chez Freinet mais se différencie chez Oury en plaçant l’accent sur le relationnel. Dans le conseil, on ne confie de pouvoir aux enfants que lorsqu’ils ont acquis une compétence dans un domaine; à une compétence équivaut une responsabilité, à une responsabilité équivaut une bribe de pouvoir. Le conseil est le lieu

où la parole s’engage, on peut y parler sans crainte, rien de ce qui y est dit ne peut provoquer une sanction. C’est avant tout un lieu de recours où l’on peut se plaindre, critiquer, proposer, demander. C’est le seul lieu de décision, permettant de partager le pouvoir entre les élèves et avec l’enseignant. Mais la pédagogie institutionnelle refuse en bloc l’approche non-directive. Elle préconise la présence de lois en classe qui ne peuvent pas être transgressées. Si elles le sont, cela sera abordé au conseil.

Septembre 2013 • focus

27


REPORTAGE

Dans les

LABOS de

Science et Mer

Le siège de Science et Mer présente une architecture en forme de bateau. A l’intérieur, le bois, les baies vitrées et les hublots renforcent la sensation marine.

Les laboratoires Science et Mer sont l’un des leaders de la cosmétique marine. Visite du site du Relecq-Kerhuon, près de Brest, en compagnie de Christine Claverie, la présidente.

L

e siège de Science et Mer, au RelecqKerhuon, dispose de 4 000 mètres carrés de surface dédiée à la fabrication, au stockage, au conditionnement, à la recherchedéveloppement et à l’administration. Cinquante salariés y travaillent. De l’approvisionnement en algues à la vente des produits, en passant par la formulation, la réglementation et la logistique, toute la chaîne de valeur est maîtrisée par la société. Les laboratoires fa28

focus

• Septembre 2013

briquent des produits en sous-traitance pour diverses sociétés, comme ceux de la marque Aquascience pour le groupe Accor. Ils disposent également de deux gammes propres : l’une, Science et Mer, est distribuée en parapharmacies et l’autre, Algoane, est disponible en instituts de beauté. Plus de 350 formules ont ainsi été mises au point, avec des galéniques variées (crèmes, gels, lotions, poudres, gélifiants, huiles, savons, sels de bain, perles, masques, produits auto-chauffants…).

La recherche de formules

« La création d’un nouveau produit demande environ un an et demi », précise Hortense Jan, responsable marketing des deux gammes de Science et Mer et basée, elle, à Paris. Des réunions de créativité se tiennent régulièrement avec le service marketing afin d’être à l’affût des tendances. Le point de départ de


REPORTAGE

L’équipe du laboratoire est composée de neuf salariés : deux formulatrices, trois responsables réglementation, trois responsables qualité et une responsable du laboratoire.

La récolte de laminaires respecte des quotas précis garantissant le renouvellement de la biomasse.

tout nouveau produit se situe au sein du laboratoire de recherche. A partir de « briefs » marketing ou de manière plus libre, les deux formulatrices réalisent des recherches d’actifs et proposent de nouvelles textures ou de nouvelles fonctions. Elles testent ensuite les formules en interne avant de les envoyer, si besoin, dans des laboratoires agréés par le ministère de la Santé pour des tests d’efficacité. Puis les formules sont prises en charge par le service réglementaire. Cette étape est devenue plus lourde depuis la nouvelle réglementation européenne du 11 juillet 2013 sur les cosmétiques, qui impose la suppression des parabènes et un étiquetage strict détaillant la composition des produits. En parallèle, pour sa recherche-développement, Science et Mer travaille en partenariat avec l’Université de Bretagne occidentale (UBO) et l’Institut universitaire européen de la Mer (IUEM) de Brest. « Il existe

800 variétés d’algues en mer d’Iroise, dont seule une petite partie est exploitée », indique Christine Claverie. L’entreprise signe des contrats d’une durée de deux ou trois ans avec des chercheurs afin d’étudier de nouvelles variétés d’algues ou des fonctions qui n’ont pas encore été identifiées.

La récolte des algues

Les laboratoires Science et Mer sont situés à proximité de la réserve naturelle de la mer d’Iroise, qui constitue le plus grand champ d’algues d’Europe. Environ 8 000 tonnes de ces plantes marines – sur les quelque 80 000 tonnes récoltées chaque année en Bretagne - sont nécessaires à la fabrication des produits de Science et Mer. La Bretagne bénéficie de l’influence du Gulf Stream qui favorise la croissance d’une grande variété d’algues. La température stable de l’eau Septembre 2013 • focus

29


REPORTAGE 1

2

5

8

9

4 (de 10 à 15°C), sa clarté et l’excellente oxygénation des algues grâce aux marées leur permettent de se développer en quantités importantes. Leur récolte a lieu d’avril à octobre. Les laminaires sont récoltées du large de Roscoff à Molène par des goémoniers, qui sortent les algues de l’eau au moyen de vrilles. Les bateaux rentrent ensuite s’abriter et décharger leur stock dans les abers. Les algues sont mises à sécher pendant trois jours sur les dunes, avant d’être taillées en paillettes pour pouvoir être utilisées sous forme de poudre. La micronisation casse la surface de l’algue, améliorant ainsi sa capacité à se réhydrater sans perdre la biodisponibilité des oligo-éléments. Les laminaires 30

focus

• Septembre 2013

sont utilisées dans les soins cosmétiques, mais surtout dans les soins thalasso pour les enveloppements corporels.

Une hydratation longue durée

Les algues rouges, ou chondrus crispus, et les microalgues bleues (spiruline), récoltées à la main, sont les deux autres variétés utilisées par Science et Mer. « On en extraie les principes actifs qui seront ensuite utilisés dans nos produits », explique Christine Claverie. Pour cela, les algues macèrent dans différents solvants pendant plusieurs heures. Au contact du solvant, elles éclatent et libèrent leurs oligo-éléments. « Grâce à leur


REPORTAGE 1 - En séchant, les algues concentrent les oligo-éléments. 2 - Christine Claverie présente une laminaire. Ces algues plates sont longues d’environ sept mètres. 3 - Les bocaux sont emplis des principes actifs obtenus après macération. 4 - Cette machine mélange la poudre de laminaires à une crème pour obtenir de la crème d’algues. 5 - La crème d’algues est utilisée dans les centres de

3

thalassothérapie pour les enveloppements corporels. 6 - Les mixtures sont réalisées dans des machines qui ressemblent à de gros chaudrons de cuisine fonctionnant à feu très doux. La confection d’une crème ou d’un gommage prend deux à trois heures. 7 - Les mélanges obtenus sont stockés en vrac dans des pots ou des bidons. 8 - Le gommage corps aux trois sels est conditionné dans des pots qui sont ensuite pesés.

6

9 - La poudre d’algue, destinée à être réhydratée, est

7 10

conditionnée en sachets individuels. 10 - La gamme Science et Mer comprend 25 produits. Elle est distribuée dans un réseau de 700 pharmacies en France et 200 en Chine. Ces produits sont également en vente au Portugal, dans les Emirats arabes unis et au Koweït.

bref historique

pouvoir de rétention d’eau, les algues ont une fonction d’hydratation très intéressante, qui se transmet au derme humain, assure la présidente. En effet, la structure cellulaire de l’algue est très proche de celle de notre plasma. L’effet hydratant dure de six à huit heures. » La spiruline est particulièrement efficace pour sa fonction anti-âge. L’algue rouge, de son côté, a une fonction de stimulation des défenses naturelles de la peau. Par leur expertise, les laboratoires Science et Mer valorisent ces algues pour en extraire de précieux actifs. La nature n’est-elle pas merveilleusement faite ?

Les laboratoires Science et Mer ont vu le jour en 1986, à l’initiative de Christine Bodeau, docteur en biochimie et ingénieur en biotechnologie. Très tôt, cette Bretonne curieuse et perspicace a pris conscience des richesses non exploitées de la mer. Elle oriente ses recherches sur les algues et leur comportement biologique. Convaincue des pouvoirs extraordinaires de ces plantes marines sur la peau et l’organisme, Christine Bodeau recherche les meilleurs actifs et formule ses premiers produits. En quelques années, les laboratoires Science et Mer deviennent un acteur incontournable de la beauté marine. Ils fournissent aujourd’hui 45 des 52 centres de thalassothérapie français.

Par Aurélie Thépaut Septembre 2013 • focus

31


ÊTRE

AU TRAVAIL

Quand les sur le

entreprises misent

bien-être

Les études l’affirment : un salarié heureux est un salarié plus productif. De plus en plus d’entreprises suivent cette logique en prenant soin du bien-être de leurs collaborateurs.

N

ée en Scandinavie, très courante aux Etats-Unis, la notion de bien-être au travail émerge petit à petit en France. Si le phénomène reste encore marginal, il inspire de plus en plus d’entreprises qui mettent en place de nouvelles politiques pour bichonner leurs collaborateurs. Du restaurant à la garde des enfants, en passant par l’ergonomie du mobilier, tout est mis en œuvre pour que les salariés se sentent bien… et aient envie de revenir au bureau le lendemain !

Le plaisir de l’assiette

« Le travail, c’est la santé. Rien faire, c’est la conserver. Les prisonniers du boulot n’font pas de vieux os », chantait Henri Salvador. Pas si sûr, car travailler dans 32

focus

• Septembre 2013

de bonnes conditions favorise l’épanouissement personnel, comme le montre une étude réalisée par TNS Sofres en mai 2013 pour l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact). Selon plus de 90 % des sondés, une bonne qualité de vie dans le monde professionnel améliore « la motivation, les relations dans l’entreprise, la qualité du travail, la productivité et la santé des salariés ». Parties de ce constat, des entreprises gâtent leurs collaborateurs. Pour Céline, 32 ans, assistante chez Landwell & Associés, une société d’avocats basée à Levallois-Perret (92), le bonheur vient notamment de l’assiette : «  Notre restaurant d’entreprise est formidable ! Sur plusieurs étages, on trouve tout ce que l’on veut. Du sain,

du plus classique, des menus exotiques ou régionaux, des petits espaces pour être au calme ou de grandes tablées où retrouver nos collègues… ». Les locaux, nichés au creux d’un joli parc, disposent même d’un café où le service se fait au comptoir et la dégustation sur une terrasse design. « Pour une vraie pause, une bouffée d’oxygène avant de repartir au travail », surenchérit Céline. Chez NetApp, spécialiste de gestion du stockage de données pour les entreprises, les salariés ont même vu arriver un babyfoot dans leur cafétéria.

Faciliter le quotidien

D’autres sociétés misent sur un quotidien facilité pour leurs équipes. Co-voiturage, conciergerie (pour réserver un billet d’avion,


ÊTRE

5 clés pour favoriser le bien-être au travail Comment agir efficacement pour encourager le mieuxêtre dans son quotidien professionnel ? Les pistes sont nombreuses. Focus bien-être vous donne quelques clés. 1) Convaincre la direction des bienfaits pour l’entreprise et ses salariés d’une politique de bien-être. Les experts l’affirment : l’impulsion doit venir du sommet. 2) Investir dans du mobilier ergonomique pour limiter les douleurs liées au travail.

amener du linge au pressing…), voire même la présence d’une crèche au sein des locaux. Areva, Total, L’Oréal ont franchi le cap afin de réconcilier vie de famille et carrière professionnelle. Fini le

3) Installer une décoration zen (plantes, couleurs tendres…) et des espaces de pause agréables. 4) Insister sur le dialogue entre collaborateurs et organiser des rencontres conviviales (séjour hors de l’entreprise, ateliers communs…) pour renforcer l’esprit d’équipe. 5) Obtenir l’aide de cabinets spécialisés en bien-être ou de l’Anact pour accompagner les changements dans l’entreprise.

stress pour arriver à l’heure chez la nounou, il suffit de descendre quelques étages pour retrouver son tout-petit. « Dans un contexte économique compliqué, il faut attirer les talents

AU TRAVAIL

et savoir les garder. Une entreprise socialement performante est aussi plus performante économiquement », explique Patrick Dumoulin, directeur général de Great Place to Work®, une société d’étude qui, chaque année, effectue un classement des entreprises où il fait bon travailler. L’institut questionne de façon anonyme les salariés sur la confiance qu’ils ont en leur management, la fierté qu’ils tirent de leur travail et de leur entreprise et leur appréciation de la convivialité. Great Place to Work® analyse ensuite les résultats pour aider les entreprises dans leur réflexion et mettre en place des plans d’action.

Méthodes anti-stress

L’ergonomie se développe dans le domaine du tertiaire, voire même dans l’industrie. « Nous avons travaillé avec des spécialistes et repensé tout notre mobilier. Les nouvelles tables sont ainsi

«Motivés comme au premier jour» Atika Salaf, la directrice des ressources humaines de NetApp, groupe mondial proposant des solutions informatiques aux entreprises, décrit la politique de la filiale française en matière de bien-être.

notre politique ont été quasiment immédiates, créant un rapport gagnant/gagnant entre le salarié et l’entreprise. Et nos salariés sont motivés comme au premier jour.

NetApp met chaque année en place des mesures pour favoriser le bien-être de ses collaborateurs. Pourquoi cette volonté ?

Que faites-vous pour aménager le temps de travail de vos salariés ?

Cette démarche correspond à nos valeurs, à notre culture, à l’idée que le succès passe par l’équité au sein de l’entreprise. Le dialogue et la liberté de parole font partie de ce bien-être que nous souhaitons pour tous. Et ce, avec sincérité, sans poudre aux yeux. Par exemple, nous encourageons l’open-space. Chaque collaborateur peut venir me voir directement pour le moindre souci, que je règle alors très rapidement. Nul besoin d’attendre un rendez-vous, une réunion… Les retombées de

L’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle est pour nous un point crucial. NetApp rembourse 50 % de l’abonnement ADSL du domicile de ses collaborateurs et leur donne tous les outils modernes pour leur permettre de gérer leur temps de travail. Et surtout, nous fonctionnons autour des idées de souplesse et de compréhension. Si un enfant est malade, un collaborateur peut, par exemple, rester chez lui pendant une semaine et ainsi travailler à son rythme.

Septembre 2013 • focus

33


ÊTRE

AU TRAVAIL

ajustables et les sièges respirent pour améliorer le confort de nos équipes », souligne Atika Salaf, la directrice des ressources humaines de NetApp, qui a remporté cette

année le classement de Great Place to Work® pour les entreprises de moins de 500 salariés. La société rembourse à ses collaborateurs une partie de leur abonnement au club de sport et dispense des séances de massage et d’ostéopathie au sein même de ses locaux. Tai-chi, sophrologie, yoga se développent également au sein des entreprises pour éradiquer le stress et limiter les troubles musculosquelettiques (TMS), ces douleurs liées au monde professionnel qui augmentent en France de 13 % par an depuis 1995 (source : ministère du Travail). Le cocktail réussi ? Un salarié en bonne santé, épanoui, confiant en sa hiérarchie et heureux dans son quotidien. « La grande majorité des entreprises qui ont mis en place une démarche vers le bien-être affichent de bons résultats financiers. Ce n’est pas une question de taille ni de secteur, mais réellement de volonté »,

Le top 5

des entreprises de plus de 500 salariés 1 Microsoft 2 PepsiCo France (Pepsi, Benenuts, Lipton Ice Tea…) 3 Mars (Mars, Whiskas, Uncle Ben’s, Freedent…) 4 Davidson Consulting (management de projets et expertise auprès des entreprises) 5 Decathlon Palmarès 2013 réalisé par l’institut Great Place to Work® au sein d’entreprises ayant souhaité y participer.

conclut Patrick Dumoulin, de Great Place to Work®. Par Julien Trubert

Pour voir paraître votre publicité dans notre prochaine édition de janvier/février (parution 6/01/2014) de

le magazine des produits et solutions pour votre bien - être

•d  iffusée gratuitement en pharmacies dans les grandes agglomérations • à 300 000 exemplaires Contactez Gaëlle ALLAIN au 05 53 36 74 01 ou à pub@focus-bien-etre.fr 34

focus

• Septembre 2013


CALENDRIER RÉDACTIONNEL 2014* DOSSIER JANVIER/ FÉVRIER parution le 6/01/14

L’ École autrement

prendre soin de soi

ÊTRE

Comment choisir son exfoliant Ayurvéda visage ?

N°1

Le sommeil

N°2

Comment garder un beau sourire ?

Comment mieux communiquer avec nos enfants ?

Thermalies du 23 au 26 janvier 2014

Thalasso curesmaman-bébé

Salon du bien-être du 6 au 10 février 2014 Mondial Spa et beauté Paris du 15 au 17 mars 2014

Entretien corporel Cures minceurs

MAI/JUIN parution le 5/05/14

N°3

Pharmagora Paris du 29 au 31 mars 2014 salon Bien-être Toulouse avril 2014

Acuponcture

Perdre sa surcharge pondérale sans perdre sa masse musculaire

évènements

Bien-être respiratoire

Le bonheur d’etre enceinte

MARS/AVRIL parution le 5/03/14

Focus

Cultiver mon bien-être intérieur Épilation : la tendance

Quelle attitude adopter face à nos enfants qui passent le bac ?

Mémoire/ concentration Spas

L’aromathérapie Comment être bien avec mes voisins?

JUILLET/AOÛT parution le 3/07/14

Comment bien bronzer ?

Quel déodorant choisir ?

N°4

Comment occuper nos enfants cet été ?

Ongles Attractions

Le yoga

SEPTEMBRE/ OCTOBRE

Comment parution le 10/09/14 booster sa rentrée ?

Comment conserver un teint éclatant ?

Comment s’adapter au changement ?

Le rythme scolaire : bilan 2013/2014 Bien-être enfant

N°5

Luminothérapie

NOVEMBRE/ DÉCEMBRE

Quelle place je laisse aux réseaux sociaux ?

parution le 5/11/14

Rajeunissez sans bistouri

Quel maquillage pour les fêtes ?

N°6

JANVIER/ FÉVRIER parution le 5/01/15

N°7

Anti-poux

Quels parents sommes-nous ?

Baumes à lèvres Coffret cadeaux

Salon Zen Paris octobre 2014 Zen et bio Nantes octobre 2014

NATURABIO Lille décembre 2014

La thérapie par le rire

Se protéger du froid

Quelle coupe pour quelle forme de visage ?

Les avantages de l’altruisme La coparentalité La thalassothérapie

Toilette bébé Diététique

Thermalies Janvier 2015 Salon du bien-être Février 2015

*Quelques sujets sur lesquels nous nous engageons pour l’année 2014. Ils ne représentent pas l’intégralité du magazine.


ÊTRE

MÉTHODE

De

l’art de vivre heureux

Expression de toute la sagesse indienne dont elle est issue, la médecine ayurvédique fait lentement son apparition en Occident. Elle y est pourtant reconnue comme un système de médecine traditionnelle.

L 36

focus

’ayurvéda est un mode de vie, une philosophie, une méthode préventive avant d’être curative. Il

• Septembre 2013

préconise une hygiène et des règles de vie en vue d’être heureux et en bonne santé, deux notions intimement liées. Suivre l’ayurvéda, c’est tendre à vivre en harmonie avec soi-même et son environnement et ainsi, s’épargner des souffrances. Selon cette approche, certains actes, des façons de vivre engendrent des maux. La maladie est la manifestation d’un déséquilibre, d’une maltraitance que l’on s’est infligée ; on peut la pressentir. A l’inverse de la médecine moderne, qui pose le diagnostic une fois la

maladie déclarée, la médecine ayurvédique établit le diagnostic dès les symptômes précurseurs, avant que ne se déclenche la maladie.

Une hygiène de vie

L’ayurvéda est une science holistique, qui considère un être dans son ensemble et dans son unicité. On soigne un malade et non la maladie ; chaque être étant différent, il n’est pas pensable d’user de la même médication pour tous. Près de 90 % des remèdes pro-


ÊTRE viennent des plantes et sont administrés en fonction de la constitution et de l’histoire du patient. Cette discipline ancestrale est pratiquée depuis plusieurs millénaires en Inde. Elle y est enseignée à l’université et fait partie inhérente du quotidien. Si elle peine à s’installer en Occident, c’est que l’héritage culturel est autre et les habitudes de soins différentes. Adopter l’ayurvéda dans son intégralité nécessiterait un long apprentissage et demanderait de bouleverser bon nombre des acquis de notre société. En revanche, une approche de l’hygiène de vie selon cette méthode est tout à fait envisageable et de plus en plus de Français - des femmes essentiellement - s’y attachent et y trouvent des réponses, en particulier dans le domaine du bien-être. Essentiellement à base de plantes, la médecine ayurvédique présente l’avantage d’être sans effets secondaires.

L’être dans son ensemble

Le terme ayurvéda, issu du sanskrit, associe la notion de connaissance (veda) et l’idée de vie (ayur), littéralement la « connaissance ou science de la vie ». Le terme « biologie », qui signifie aussi « science de la vie », pourrait désigner la même notion mais les définitions diffèrent : notre biologie se limite au physique, à l’anatomie, s’attache au vivant en tant que cellule, organisme. L’ayurvéda englobe un être dans son ensemble avec ce qui l’entoure  ; pour les Indiens, c’est une évidence que le corps, l’esprit d’un être et son environnement forment un tout indissociable. S’accommoder de sa propre nature et vivre en symbiose avec son environnement ouvrent le chemin vers le bonheur. L’ayurvéda repose sur une théorie : « L’homme est un microcosme du macrocosme  », c’est-à-dire que l’être humain est une réplique de

l’univers, à une échelle moindre, mais dont la constitution et le fonctionnement sont similaires. Cinq grands éléments forment l’Univers : l’eau, la terre, le feu, l’air, l’espace ; il en est de même pour le corps humain qui se compose de chair, de sang, de moelle, de chyle et de sperme. La santé dépend de l’équilibre de ces cinq éléments correspondant à cinq fonctions physiologiques. L’élément eau correspond aux fluides corporels (salive, urine…) ; l’élément terre correspond à la structure solide du corps (os, dents, cartilage, pilosité…) ; le feu se rapporte aux enzymes (digestion, intelligence, métabolisme…)  ; l’air aux mouvements internes (muscles) et l’espace aux espaces du corps (narines, bouche, estomac…). L’être humain se constitue d’une liaison unique de ces cinq éléments et de trois énergies biologiques. Selon l’ayurvéda, « celui dont les humeurs sont équilibrées, dont l’appétit est bon, dont les tissus du corps et toutes les éliminations corporelles fonctionnent correctement et dont l’esprit, le corps et l’âme sont joyeux ou emplis de félicité, celui-là est en bonne santé. » (1) Les humeurs - ou doshas – sont les énergies biologiques. Elles sont nommées vata, pitta, kapha et déterminent, à la naissance, le type constitutionnel - ou prakriti - de chacun. Chaque dosha est lié à deux des cinq éléments de base  : le vata est mouvant comme l’air et l’espace ; le pitta a les qualités métaboliques du feu et de l’eau ; le kapha est stable comme l’eau et la terre. C’est en fonction de sa dosha qu’un patient se verra recommander un style de vie et sera soigné, en cas de maladie, par un praticien.

MÉTHODE

répartis de façon différente et unique chez chaque individu, déterminant ainsi sa constitution psychologique, ses tendances. Ce qui caractérise sattva est l’essence, la pureté, la clarté, l’existence. Les personnes à tendance sattva sont généralement sereines, capables de grandes choses, elles ont l’esprit droit et pur. Rajas se caractérise par le mouvement, l’activité, la passion, le désir. Souvent directives, peu tolérantes, coléreuses, ces personnes servent d’abord leurs propres intérêts. Tamas est l’inertie, la paresse, l’obscurité, l’indolence. Les tamas sont terre-à-terre, dorment et mangent beaucoup, manquent d’imagination, d’allant et de compassion. La connaissance de soi s’avère donc primordiale pour accéder au bien-être, bien vivre et prétendre à des soins adéquats. Dans notre société, il est de bon ton de mépriser les horaires, de manger tard, de se coucher à n’importe quelle heure. Or, l’organisme est un mécanisme

La connaissance de soi

Quant au psychisme, il est régi par trois substances primordiales, appelées gunas. Ces gunas sattva, rajas, tamas - sont

Septembre 2013 • focus

37


ÊTRE

MÉTHODE

précis, qui réagit mal aux changements intempestifs, aux excès ou privations. Il aime la régularité. Manger à des heures précises, se coucher tôt et se lever tôt agissent de façon bénéfique sur notre horloge biologique. Un certain schéma quotidien est recommandé par l’ayurvéda pour mettre pleinement à profit ses journées et consacrer ses nuits à un sommeil réparateur. Le stress, les nuits écourtées, les consommations abusives déséquilibrent la digestion et la mauvaise assimilation de la

nourriture est néfaste pour les doshas, préparant un terrain propice aux maladies. Vivre en synchronisation avec son environnement et les lois universelles implique de suivre l’heure du soleil. Se lever avant le soleil permet de capter les énergies terrestres en éveil. C’est le moment idéal pour prier ou du moins, formuler des pensées positives à l’égard de l’Humanité et de soi-même. Il est conseillé de boire une tasse d’eau chaude pour nettoyer le tube digestif et stimuler les intestins. La toilette doit être consciencieuse, le

Pour en savoir plus Lectures

focus

(1) Extrait de Sushruta Samhita, traité collectif parmi les textes fondateurs de la médecine ayurvédique.

Par Corinne Castin

Structures

Le livre de l’Ayurvéda : le guide personnel du bien-être, Judith H. Morrisson, Le courrier du livre, 2011, 20 €.

Institut de formation de thérapeute ayurvédique. Informations en Ayurvéda, massages et nutrition ayurvédique : www.atreya.com

Massage traditionnel ayurvédique, Harish Johari, Le courrier du livre, 2011, 18 €.

Stages, thérapies, activités, soins dans un cadre paisible et chaleureux, près de Saint-André-deValborgne (Gard) : www.gardoussel.com

Recettes ayurvédiques faciles, cuisine végétarienne aux épices, Janet Gomez, éditions Jouvence, 2013, 8 €.

38

visage lavé à l’eau vive et fraîche, le corps massé à l’huile. La douche, purifiante, est prise le matin, mais aussi le soir : en rentrant du travail, elle a pour effet de laver les énergies négatives reçues de l’extérieur pendant la journée. Le repas du soir doit avoir lieu dans le calme entre 18 heures et 19 heures. Se détendre en s’activant dans la maison ou en vaquant à des occupations agréables permet de préparer sa nuit sereinement. L’essentiel est de cultiver les pensées joyeuses et positives. On peut, avant de dormir, boire un verre de lait chaud additionné de cardamome, de curcuma et de gingembre ; et se masser les pieds et le haut du crâne avec une goutte d’huile de sésame. L’hygiène, les massages fréquents, l’exercice physique, contribuent à atteindre un épanouissement de tout son être. Le yoga et le tantrisme ont également influencé les méthodes ayurvédiques modernes. La méditation, la bienveillance, une bonne moralité, le respect de soi et de son environnement sont favorables à la paix de l’esprit et donc, du corps. En découle naturellement un bon état général.

• Septembre 2013

Centre de soins ayurvédiques : www.taodhara.net Liste des praticiens en France : www.ayurvedafrance.org


VIVRE

Jouer sur la couleur

DÉCORATION

Parce que les couleurs influent sur notre état physique et psychique, jouer avec les tonalités aide à créer chez soi un véritable espace de bien-être. Rencontre avec le chromothérapeute Dominique Bourdin.

E

t si les couleurs jouaient sur notre bien-être ? Dominique Bourdin, docteur en médecine, psychothérapeute et auteur de La chromothérapie : couleurs et lumière de votre bien-être (1), en est persuadé. Il pratique la chromothérapie, une technique qui utilise les ondes de couleurs pour améliorer et entretenir l’état de santé physique et psychique de ses patients. En apprenant à s’écouter et à déterminer sa couleur bienfaisante, chacun de nous peut se sentir mieux au quotidien, prévenir des états de faiblesse et même guérir. La chromothérapie consiste ainsi à appliquer sur le corps un rayon lumineux d’une couleur préalablement définie. Mais nous pouvons aussi l’utiliser dans nos intérieurs en jouant sur les couleurs présentes dans nos différentes pièces de vie.

La couleur bienfaisante

Dominique Bourdin travaille sur la symbolique des couleurs. « Une des façons de repérer une ou des couleurs qui nous font du bien, c’est le goût qu’on en a, explique Dominique Bourdin. Une couleur que l’on aime est bonne pour nous et correspond à un besoin dans la symbolique de cette couleur. A l’inverse, une couleur que l’on n’aime pas correspond à un trop-vécu dans sa symbolique, voire à un blocage ou une blessure ». Alors comment déterminer la couleur que l’on aime et qui nous fait vraiment du bien, sans se laisser influencer par les tendances ? Il suffit de prendre une planche des douze couleurs principales et de se laisser guider par son instinct vers celle qui correspond le mieux à notre besoin émotionnel et physique du moment.

Une partie chaude, une partie froide

Pour créer chez soi un véritable espace de bien-être, Dominique Bourdin conseille de privilégier les couleurs froides dans les chambres afin de favoriser l’apaisement. Dans les pièces de vie telles que la cuisine ou le salon, les couleurs chaudes apporteront une sensation de cocooning, de sécurité et de dynamisme. Jouer sur la complémentarité des couleurs dans une même pièce

évite la saturation et forme un équilibre. « Une pièce toute bleue peut favoriser la dépression. Une touche de jaune suffira à créer une réelle harmonie », précise le spécialiste. Pour éviter d’avoir à repeindre les murs à chaque changement émotionnel, la solution peut être d’opter pour des touches colorées : des coussins oranges, un canapé jaune, un vase rose ou du linge de maison vert amande. Cela permet de varier les tonalités plus facilement. Heureusement, « les gens ont généralement une couleur dominante pendant une période relativement longue », rassure le chromothérapeute. L’idée n’est donc pas de changer chaque semaine la couleur de ses rideaux. Mais comme dans la nature, la maison peut évoluer au fil des saisons ! (1) La chromothérapie : couleurs et lumière de votre bienêtre, Dominique Bourdin et Sylvie Bourdin-Darsonval, éditions Eyrolles, 10 €.

Par Manuelle Tilly que symbolisent les couleurs

?

Écarlate : représente les bases, les racines, les

limites.

Rouge : représente les énergies maternelles : la sécurité, la croyance, la sensorialité. Orange : symbolise le jeu, le plaisir, la sexualité. Jaune : aide à faire le tri. Citron : favorise la construction, la transformation. Vert : représente l’amour. Turquoise : symbolise l’immunité intérieure, la communication. Cyan : favorise l’expression. Indigo : développe l’intuition, l’éveil des sens. Bleu : symbolise l’intégration dans la conscience, la paix, la responsabilité. Violet : apporte du sens. Magenta : symbolise la cohérence. Septembre 2013 • focus

39


VIVRE

INITIATIVE

La parenthèse enchantée des futures mamans

36 futures mamans ont partagé un moment privilégié lors de la seconde Mum-te-be Party© lyonnaise au Ludopole, le 14 mai dernier.

Offrir aux femmes enceintes un véritable moment de bien-être et de cocooning, d’échange et d’informations : c’est le concept des Mum-tobe Party©, lancées en 2011 par Christel Niquille, une jeune maman fan de beauté. Rencontre.

40

Comment est née l’idée des Mumto-be Party© ?

cosmétiques et des soins en institut. En 2010, enceinte pour la première fois, j’ai naturellement cherché à mieux connaître les offres beauté et bien-être dédiées aux futures mamans et me suis rendue compte qu’elles étaient peu visibles. J’ai alors eu l’idée de créer des rencontres conviviales entre femmes enceintes, dans un contexte glamour. L’objectif est de leur proposer une parenthèse enchantée durant ces neuf mois ponctués de joies, mais aussi d’angoisses et de nombreux rendez-vous médicaux.

J’évolue dans le monde de la beauté depuis la création, en 2007, de mon blog « 30 ans en beauté », pour lequel je teste des produits

Que proposez-vous au cours de ces rencontres dédiées bienêtre ?

focus

• Septembre 2013

Nous proposons aux futures mamans un vrai moment de chouchoutage. Elles ont besoin de faire le plein d’informations, mais aussi de se faire plaisir, de prendre soin d’elles. Les rencontres sont gratuites et durent environ trois heures. Nous organisons des ateliers intimistes, dédiés à la beauté, à la mode, à l’alimentation du nourrisson ou encore à la préparation de son arrivée. Des spécialistes, babyplanners et mamans expérimentées partagent leurs conseils et leur vécu, toujours avec bienveillance. Par exemple, un styliste propose de mettre en valeur la silhouette arrondie, un praticien-thérapeute de découvrir l’haptonomie (1)


VIVRE

les prochaines rencontres Mum-to-be Party © Le 24 septembre au Spa l’Echappée, Paris Le 1er octobre à Elle & Cie, Bordeaux Le 10 décembre à l’Espace Weleda, Paris After Mum-to-be Party © Le 16 octobre à l’Espace Weleda, Paris Le 29 novembre au Skin Spa Clarins, Neuilly-sur-Seine

et s’auto-masser, une nutritionniste, une ostéopathe, une conseillère en lactation peuvent aussi intervenir. Sans oublier les séances de maquillage et de manucure express, de yoga post-natal ou encore de massage bébé.

Quel accueil les Mum-to-be Party© ont-elles reçu ? Le concept a rencontré un succès immédiat, notamment grâce aux réseaux sociaux et aux blogs, ainsi qu’au bouche-à-oreille. Depuis la création des Mum-to-be Party© en 2011, 300 mamans ont bénéficié de conseils et soins de spécialistes. Des rencontres ont eu lieu dans l’Espace Weleda à Paris ou au Clarins Skin spa à Neuillysur-Seine, des lieux propices à la

comment s ’ inscrire

?

Un formulaire d’inscription est mis en ligne sur le site quelques semaines avant chaque rencontre. Les futures et jeunes mamans sont invitées à s’inscrire en faisant part de leurs attentes et leurs motivations. Trente femmes sont sélectionnées, les autres sont inscrites sur liste d’attente. Mais rien ne vous empêche de prendre part à la communauté on-line !

détente. Mais le concept n’est pas seulement parisien : des Mum-tobe Party© ont eu lieu à Lyon, Lille et bientôt Bordeaux. En 2013, douze rencontres vont être organisées. Le site www.mumtobeparty. com, lancé en 2012, permet à la communauté de rester connectée. Il compte aujourd’hui 25  000 visiteurs uniques mensuels.

Avez-vous également pensé aux jeunes mamans ? Quand j’ai donné naissance à ma fille en 2011, je me suis rendue compte que le concept s’appliquait également parfaitement aux jeunes mamans, qui sont souvent très focalisées autour du bébé alors qu’elles traversent elles-mêmes un grand chamboulement. J’ai

INITIATIVE

donc lancé les After Mum-to-be Party© pour les jeunes mamans, qui viennent généralement aux rencontres entre trois et douze mois après l’accouchement. Un moment de bien-être et d’échange bien mérité.

Parfois, les futures ou jeunes mamans peuvent avoir tendance à oublier de prendre du temps pour elles. Quel conseil leur donneriez-vous ? Être rassurée et entourée fait du bien. Les futures ou jeunes mamans ne trouvent pas nécessairement l’écoute autour d’elles. Je pense qu’elles doivent prendre conscience qu’elles ne peuvent pas tout faire et accepter d’introduire l’imperfection dans leur quotidien. Il faut tenter de se débarrasser de la culpabilité ! Je leur conseille de se tourner vers les acteurs du bien-être, comme les sophrologues ou les ostéopathes qui, grâce à un geste, une écoute, un regard différent peuvent faire beaucoup de bien. (1) Science de l’affectivité qui offre la possibilité de rentrer en contact avec l’enfant avant sa naissance.

Par Manuelle Tilly

Christel Niquille lors de la Mum-te-be Party© du 18 avril à Paris.

www.mumtobeparty.com/

Septembre 2013 • focus

41


VIVRE

ÉVASION

Week-end en

apesanteur Une cabane perchée équipée d’un spa : c’est le concept de Cabane & Spa. Inédit et unique en France.

E

n 2006, Cyril et Etienne Hallé, deux frères ayant conservé leur âme d’enfant, conçoivent la « Cabane dans les arbres ». Elle sera bientôt suivie de la « Cabane perchée », qui connaît un succès immédiat. Une nouvelle catégorie d’hébergements insolites voit alors le jour : des cabanes et des roulottes écologiques pourvues de tout le confort nécessaire et d’un spa. A moins de 100 km de la ville, sur deux sites différents, Montauban (Tarn-et-Garonne) et Marmande (Lot-et-Garonne), dans un écrin de verdure, la cabane et son spa perchés à quatre mètres de hauteur apparaissent comme une bulle de bien-être logée dans un autre espace-temps. C’est l’escapade idéale pour déconnecter du monde moderne, s’arrêter le temps d’une nuit ou d’un week-end pour respirer un air pur et apprécier la quiétude de l’instant, installé entre ciel et terre, presque en apesanteur. Seuls audibles, les chants des oiseaux et des grillons mêlés au bruissement des feuilles. L’adresse n’étant communiquée par les propriétaires que sur réservation, aucun risque d’être dérangé !

Confort et authenticité

Tout est pensé et réalisé dans un respect total de l’environnement, avec des prestations haut de gamme. Le spa et le sauna, tout en bois et placés de façon à jouir du point de vue, s’intègrent parfaitement sur la terrasse abritée comme une extension naturelle de la cabane, qui elle-même semble avoir poussé dans les arbres au sein desquels elle se niche. Le lit est douillet, chaque cabane dispose d’un coin d’eau (douche et lavabo, toilettes à part) et l’atmosphère est intimiste, bougies et lanternes offrant un éclairage feutré. Même la livraison du petit-déjeuner n’est pas intrusive : le panier est déposé au pied de la cabane, il suffit de le remonter à l’aide d’une poulie. Dans un souci constant d’authenticité, des paniers gourmands proposés en supplément sont composés de produits du terroir.

Du luxe en toute simplicité

De fabrication française, le mobilier en bois brut est façonné à la main et les équipements balnéo et soins cosmétiques sont naturels. Grâce à un système de 42

focus

• Septembre 2013

chauffage et climatisation performant, les clients peuvent profiter du spa et du sauna en toute saison. Le raffinement s’immisce dans les moindres détails, jusqu’au bon-cadeau : une carte et son enveloppe en véritable bois massif. Valable deux ans, il laisse le temps aux bénéficiaires de choisir la date de leur échappée-belle. Les options pour la « soirée romantique » comprennent champagne, pétales de roses sur le lit, nénuphars dans le spa, chandelles… Pour ceux qui souffrent du vertige ou se sentent l’âme gitane, les frères Hallé ont imaginé l’équivalent au sol sous forme de roulotte. Les prestations sont identiques, les tarifs plus accessibles (à partir de 155 € la nuit en Roulotte & spa ; à partir de 245 € la nuit en Cabane & spa) et le plaisir procuré par ce havre de paix est intact. Nul besoin de chercher des destinations lointaines pour trouver un dépaysement total et absolu. Plus d’infos sur www.cabane-spa.com Par Corinne Castin


Les cures post-accouchement Pyrénées orientales

FOCUS

À partir de 1 140€ (basse saison) pour la maman, 198 € pour le papa (accompagnant non curiste), 5 jours de soins, 6 nuits en chambre double demipension, Thalacap Camargue, SaintesMaries-de-la-Mer.

O

ptez pour la cure Jeunes Parents qui associe Papa au bien-être de Maman et Bébé. L’avantage de cette dernière : Papa est hébergé gratuitement et les petits-déjeuners lui sont offerts. En compensation, il devra chouchouter Bébé pendant que Maman se fait dorloter ! En général, la cure s’effectue à partir de 3 mois après l’accouchement et dure 5 jours. L’idée étant d’aider les mamans à retrouver la ligne et à reprendre du tonus Plus d’informations : musculaire. Exercices physiques, modelage pour soulager les lombaires… Les soins au programme d’une www.thalacap.fr thalasso Maman-Bébé permettent de se ressourcer lentement mais sûrement. Côté soins, Bébé se fait lui aussi chouchouter. Séances de modelage, bains de microbulles avec Maman… Tout est mis en œuvre pour que le séjour soit le plus reposant possible.

Loire-Atlantique

B

ébé est arrivé ! Il peut maintenant accompagner sa maman dans cette parenthèse de détente et de remise en forme. Des soins spécifiques lui sont destinés (de 3 à 9 mois) chaque jour en compagnie de sa maman, le papa étant également le bienvenu. Sous la surveillance d’une femme médecin, un programme de soins particulièrement adapté aux problèmes rencontrés par la femme en période post-partum est proposé. Cette cure invite la maman à vivre pleinement sa maternité et à retrouver son énergie et sa silhouette.

Pyrénées-Atlantiques et Var Entre 3 et 8 mois après l’accouchement, quel plaisir de s’offrir une parenthèse de mer de 6 jours pour prendre soin de soi, tout en profitant de moments de complicité et d’éveil avec bébé. A Fréjus, tous les équipements sont prévus pour l’accueillir, notamment une nurserie, où les puéricultrices prennent soin de lui pendant que la maman se relaxe. L’institut bénéficie d’un partenariat avec Blédina. Celui de Biarritz propose de récupérer en douceur, avec un programme qui comprend des soins thalasso, des soins avec bébé (bain ou atelier de massage avec un kinésithérapeute), ainsi qu’une consultation diététique et des soins de beauté.

A partir de 1 825 € (basse saison) par personne, 6 jours de soins, 6 nuits en chambre double demi-pension, à l’hôtel Royal-Thalasso Barrière et à partir de 1 483 € à la résidence Royal-Thalasso, La Baule. Plus d’informations : 02 40 11 48 47

A partir de 1941 € la semaine de 6 nuits/6 jours de soins (20 soins + 4 soins avec bébé, nurserie incluse), hôtel Sofitel Biarritz Le Miramar Thalassa sea & spa en formule demi-pension. A partir de 1209 € la semaine de 6 nuits/6 jours de soins (20 soins + 4 soins avec bébé, nurserie incluse), hôtel Mercure Fréjus Thalassa sea & spa en formule demi-pension. Plus d’informations : www.thalassa.com Septembre 2013 • focus

43


Abonnez-vous à le magazine des produits et solutions pour votre bien - être

pour TOUTE LA FAMILLE Pour PRENDRE SOIN DE SOI, Pour S’INFORMER sur les méthodes, produits et acteurs du secteur qui ont fait leurs preuves Pour ÊTRE BIEN avec vous-même, en famille, au travail Pour vous DIVERTIR !

1 An (6 numéros) comprend : L’AIR DU TEMPS (actualités, nouveautés), cONFIDENcES (interview d’une personnalité), PRENDRE SOIN DE SOI (beauté, soin, hygiène, fome, alimentation), DOSSIER REPORTAGE (acteurs du marché), ÊTRE (soi, en famille, au travail), VIVRE (déco,initiatives, évasions),

votre bulletin d’Abonnement A renvoyer sous enveloppe affranchie à JPeGA editions - service abonnements - 15 rue André Pasquet - 47300 villeneuve sur lot

oui je m’abonne à Focus Bien-être

1 an (6 Numéros) pour 19,20 € soit 3.20 € le numéro.

Mme, Melle, M. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Code postal : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Date de naissance : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Téléphone : e-mail :

...............................................................................................................................................

.....................................................................................................................................................

J’accepte que mon e-mail soit transmis aux partenaires de Focus Bien-être pour profiter des offres. Je règle 19.20 € par :

Date et signature obligatoires

Chèque bancaire ci-joint à l’ordre de JPEGA Editions Date validité mois année

Cryptogramme les 3 derniers chiffres au dos de votre carte bancaire dans le cadre signature

FB 17

Carte bancaire N°

Offre réservée en France métropolitaine, jusqu’au 30/06/2014 - Service abonnement 05 53 36 74 01 ou abo@focus-bien-etre.fr Après enregistrement de votre règlement vous recevrez sous 4 semaines environ votre 1er numéro de Focus Bien-être. Conformément à la loi « informatique et libertés » vous diposerez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Vos coordonnées peuvent être transmises à nos partenaires sauf opposition de votre part.

Focus Bien-être, revue appartenant à JPEGA Editions – 15 rue André Pasquet - 47300 Villeneuve Sur Lot. R.C.S.AGEN 795 093 152

FOCUS (produits, prestations)

Focus bien-être  

Le magazine des produits et solutions pour votre bien-être