__MAIN_TEXT__

Page 1

Visions de l’autre Une invitation au voyage

Alix Creuzé - Norbert Kalfon - Jean-Christophe Hecquet Illustrations : Marion Charreau

l'interculturel en francophonie


3

Ce livret vous est proposé par « Civilisations Francophones », un projet collaboratif au cours duquel des francophones ont débattu et partagé autour du thème de l’interculturel en Francophonie. Ces activités, destinées à pratiquer le français, ont pour base certains échanges ayant eu lieu entre 2007 et 2011. Elles sont conseillées aux apprenants de français à partir d’un niveau B1 du Cadre Européen.

Remerciements à : Jean-Michel Cornu Denis Van Riet Bettina Lehraupt Michel Eimer Marcel Kalfon Et à tous les participants au projet : © Institut Français de Madrid – http://www.institutfrancais.es - © Alix Creuzé, Norbert Kalfon, Jean-Christophe Hecquet © Illustrations : Marion Charreau - Mise en page : Anne-Flore Cabouat Les auteurs ont fait tout leur possible pour obtenir les autorisations de reproduction des textes et documents publiés dans le présent ouvrage. En cas d’erreurs ou d’omissions dans nos références, nous y remédierons dans les éditions à venir.

http://interculturel.correspondants.org/news/remerciements


5

Avant-propos

F

ruit du travail d’une équipe de l’Institut français de Madrid, ce livret reprend l’essentiel d’un projet collaboratif autour duquel des francophones ont débattu et partagé sur l’interculturalité. Conçu comme un outil proposant diverses activités destinées à pratiquer le français sur les bases d’un niveau B1 du cadre européen, il va bien au-delà de cet aspect purement fonctionnel. Il veut rappeler la richesse des créations en langue française qui constituent autant de fenêtres ouvertes sur d’autres univers, d’autres cosmogonies, d’autres manières d’être au monde et de l’appréhender. Il veut célébrer l’altérité et la richesse du partage, redire qu’il n’est pas de meilleur projet que celui de « frotter et limer sa cervelle contre celle d’autrui » comme le conseillait Montaigne. Enfin, il célèbre les mots, les nôtres et ceux des autres, ces mots « qui chantent, montent et descendent… Je me prosterne devant eux… -disait Pablo Neruda-… Je les aime, j’y adhère, je les poursuis, je les mords, je les laisse fondre… J’aime tant les mots. […] Ils brillent comme des pierres colorées, sautent comme des poissons argentés, ils sont écume, fil, métal, rosée… »(1) Jean-Jacques Beucler, Directeur Délégué, Institut Français de Madrid (1) J’avoue que j’ai vécu, Pablo Neruda (1974)


Sous la lampe étrangère

7

Cette phrase paisible, harmonieuse, enchantée de sensations, est extraite du tout début de à la recherche du temps perdu. Elle peut aisément être adoptée comme un idéal de « notre » langue française : dans cette langue fluide et illuminée viennent se mirer le sifflement du train dans le lointain, la lampe allumée dans la nuit, la présence, autour, de l’espace d’une campagne en paix : nous nous reconnaissons dans cet univers familier. Nous en sommes. Il n’y a pas d’ailleurs.

« J'entendais le sifflement des trains qui, plus ou moins éloigné, comme le chant d'un oiseau dans une forêt, relevant les distances, me décrivait l'étendue de la campagne déserte où le voyageur se hâte vers la station prochaine ; et le petit chemin qu'il suit va être gravé dans son souvenir par l'excitation qu'il doit à des lieux nouveaux, à des actes inaccoutumés, à la causerie récente et aux adieux sous la lampe étrangère qui le suivent encore dans le silence de la nuit, à la douceur prochaine du retour. »

Si, pourtant. Il y a autant d’ailleurs que de locuteurs francophones, de campagnes, de villes, de forêts, de maquis, de brousses, d’océans autour de la terre, et de voyageurs dans toutes les nuits du monde. Chacun de ces univers francophones fait écho à la langue qui l’anime ou, bien plus, chacune de ces cent façons autonomes de dire la langue est le miroir de de cultures, de modes de vie, d’espérances ... Michel Eimer, Conseil Régional d’Aquitaine Membre du réseau « Civilisations Francophones »


Sommaire Une histoire pour commencer 10 L’étrange étranger 12 En couleur 20 Moi, francophone 24 Jolis sons : la part de l’imaginaire 30 Copains comme cochons ! 36 Au-delà des mots  : cinq sens 42 Visible ou invisible ? 48 Les paysages familiers 54 Allons voir… le Mali 60 Larguons les amarres 64 Le sens des mots 70 Parlez-moi d’humour 76 Des personnalités francophones 82

Légendes pictogrammes

9

Témoignage Thème de réflexion Activité Lire écouter Visionner Consulter sur la toile

Liens internet Pour plus de commodité, les adresses sur internet sont généralement indiquées sous une forme réduite à l’aide du service de liens courts tinyurl.com Par exemple : tinyurl.com/violoniste pour

http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/ article/2007/04/04/AR2007040401721.html Ce livre propose un grand nombre de liens. Certains peuvent devenir obsolètes. Merci de nous les signaler à l'adresse ifminterculturel@gmail.com. Ils seront indiqués et corrigés sur une page du site http://www.institutfrancais.es


Une histoire pour commencer...

L

e musicien se tenait à l’entrée de la station de métro « Enfant Plaza » à Washington, en une froide matinée de janvier. Il a commencé à jouer du violon. Pour commencer,Bach, puis Schubert, Manuel Ponce, Massenet, et à nouveau Bach. A cette heure de pointe, vers 8 h du matin, des milliers de gens ont traversé le couloir, en route vers leur travail.

11

Cette expérience était organisée par le Washington Post dans le cadre d’une enquête sur la perception et les goûts. La question posée était : dans un environnement commun, à une heure inattendue, pouvons-nous percevoir la beauté ? (Texte partagé dans le cadre du projet “Civilisations Francophones ».)

Après quelques minutes, un homme âgé l’a remarqué et s’est arrêté quelques secondes. Une minute plus tard, le violoniste a reçu son premier dollar. Peu après, un quidam s’est appuyé sur le mur d’en face pour l’écouter puis a regardé sa montre et a recommencé à marcher. Celui qui a montré le plus d’intérêt est un petit garçon d’environ trois ans. Sa mère l’a tiré pour qu’il avance mais en partant, il a gardé la tête tournée vers le musicien. Durant les trois quarts d’heure de jeu du musicien, seules sept personnes se sont vraiment arrêtées pour l’écouter.

Si nous n’avons pas le temps de nous arrêter pour écouter l’un des meilleurs musiciens au monde, à côté de combien d’autres choses passons-nous ?

Ce violoniste était Joshua Bell, l’un des meilleurs musiciens de la planète. Il a joué les partitions les plus difficiles jamais écrites, sur un Stradivarius d’une valeur de 3,5 millions de dollars. Deux jours avant de jouer dans le métro, il se produisait à guichet fermé au théâtre de Boston.

Source : The Washington Post, 04/04/07 : tinyurl.com/violoniste

Que vous inspirent ce texte et cette enquête ? Après tout, la beauté est-elle la même pour tous, à tous moments et dans toutes les situations ? Imaginez à présent la même expérience dans votre pays : quelle ville, quel lieu, quel artiste, quelles oeuvres choisiriez-vous ?

En contexte

“quidam” Imaginez le sens de ce mot. Le contexte de l’histoire vous aide-t-il ? Vérifiez ensuite votre hypothèse dans le dictionnaire !


13

L’étrange étranger

Stéréotypes, images, étrangeté

E

n 2001, le cinéaste québécois Bernard Émond présente à Cannes son film « La femme qui boit ». Il serre les poings devant la réflexion d’une spectatrice française : « Je sais que votre film est tragique, mais quand j’entends l’accent des gens, ça me fait rigoler ». Le cinéaste, énervé, répond que la langue de son film est la langue des pauvres, de ses parents, et de ses grands-parents, et que ce commentaire relève du mépris.

Le Devoir (Québec)

En contexte Nous voyageons pour chercher d’autres états, d’autres vies, d’autres âmes Anaïs Nin, Journal

“ça me fait rigoler” Imaginez le sens de cette expression, grâce au contexte. Vérifiez ensuite votre hypothèse dans le dictionnaire !

Etre ange C’est étrange Dit l’ange Etre âne C’est étrâne Dit l’âne Cela ne veut rien dire Dit l’ange en haussant les ailes Jacques Prévert


15

Que pensez-vous de cette mésaventure ? De quelle nationalité sont les deux protagonistes ? Quelle langue parlent-ils ? Pour quelle raison la spectatrice rit-elle ? Pourquoi le cinéaste parle-t-il de « mépris » ?

Lisez les témoignages suivants. Retrouvez, pour chacun, un adjectif résumant la description faite.

A D’après-vous comment perçoit-on votre langue et votre pays à l’étranger ? Quels sont les clichés auxquels vous êtes confrontés ?

Akiko (Japon)

B

Les Français adorent parler, ils ont une opinion sur beaucoup de choses et adorent l’argumentation et les discussions interminables ! Ça m’amuse d’aller dans les cafés et de les écouter ! Greg (Suède)

C

Je représentais la France à un congrès au Québec, invité par le Gouvernement Fédéral. Il devait durer 5 jours. J’y ai assisté ponctuel et participatif avec grand plaisir. À la fin du congrès j’ai reçu un bouquet de fleurs du Secrétaire d’état aux Affaires linguistiques avec une petite note : Vous êtes un des rares français qui restent les 5 jours sans broncher, vos collègues en général restent une heure ou deux puis disparaissent... Merci de votre présence et de votre participation. Norbert (France)

Choisissez parmi les adjectifs suivants : 1 : méprisants - 2 : RaffinéS - 3 : bavards Réponse : A : 2 raffinés - B : 3 Bavards - C : 1 méprisants

Ecrivez un court texte de 40 mots maximum sur l’un des sujets suivants : Le pays d’à côté… Les étrangers qui vivent chez moi… Un pays très lointain, dont je ne sais rien ou presque… Une nation ayant participé à l’histoire de mon pays… Un pays francophone, une ville, dont j’ai entendu parler dans un film, une chanson…

La France est le pays des arts, de la mode, des produits de luxe, de la littérature et du cinéma. Quand je pense aux Français, je pense à quelqu’un de sophistiqué, de cultivé, à Jean Gabin, Alain Delon et Catherine Deneuve …


17

Lisez les témoignages suivants. Retrouvez, pour chacun, un adjectif résumant la description faite.

à votre tour, complétez cette phrase …

Les Français sont... D

Les Français ne sont jamais satisfaits et passent leur temps à se plaindre !

E

Tout sent l’ail en France et en premier lieu les Français ! John (GB)

Hans (Allemagne)

N’oublions pas qu’un facteur de “conflit” peut se trouver dans le comportement de certains touristes français qui arrivent en “pays conquis” ou encore “ancienne colonie française”, pour qui les Québécois “ne savent pas bien parler français” et sont donc “inférieurs”. Ce genre de comportement débile et arriéré n’arrange pas la situation des autres Français qui n’ont pas ce type de préjugé... Votre prénom :

Un Français expatrié au Québec Lire le témoignage complet sur le site dchaffiol.free.fr : tinyurl.com/dchaffiol

Votre pays :

Choisissez parmi les adjectifs suivants : 4 : sales - 5 : râleurs - 6 : arrogants Réponse : D : 5 râleurs - E : 4 sales - F : 6 arrogants

F

Sur quoi vous êtes-vous appuyé pour la compléter : une expérience vécue ? Une connaissance ? Un voyage ?...


19

Qui a dit… ?

En quoi les citations ci-contre véhiculent-elles certains stéréotypes ? Sur quel contexte, quelle réalité, ces stéréotypes sont-ils construits ?

Je suis en train de peindre avec l’entrain d’un Marseillais mangeant la bouillabaisse, ce qui ne t’étonnera pas lorsqu’il s’agit de peindre de grands tournesols

Les Italiens sont des Français de bonne humeur

1

Quand les États-Unis voient en la France “une grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf”, que prétendent-ils insinuer ? D'où cette phrase est-elle tirée ?

2

Comment voulezvous gouverner un pays où il existe 258 variétés de fromage ?

Réponse : Cette phrase est tirée de la fable de La Fontaine « La grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf » Réponses : 1 - Jean Cocteau (1950) 2 - Vincent van Gogh (1888) 3 - Charles de Gaulle (1962)

3

Allez plus loin

Vincent Van Gogh

Jean Cocteau

Charles De Gaulle

Source : Wikimedia

Source : Wikimedia

Source : Wikimedia

Commons

Commons

Commons - Deutsches Bundesarchiv

Stéréotypes sur le site « Vivre en Aquitaine » : tinyurl.com/aquitaine-stereo/ Les Français vus par sur vupar.wordpress.com : vupar.org/top-5-de-vupar/


En couleur

Blanc, noir, couleurs CHATOYER /ʃa.twa.je/ : joli verbe qui annonce la vitalité, le flamboiement, l’éclat. Des couleurs qui brillent et qui changent, qui sont en perpétuel mouvement. Et si l’univers francophone, à travers les cinq continents, pouvait se décrire comme un chatoiement de couleurs ? Testez-vos connaissances ! Combien de pays où le français est langue officielle pouvez-vous citer ? Associez à ces pays une couleur. Aidez-vous de ces pages (Université de Laval) : Les pays francophones : tinyurl.com/ulaval-francophones Qu’est-ce que la Francophonie ? tinyurl.com/ulaval-francophonie

21


23

Cher frère blanc, Quand je suis né, j’étais noir, Quand j’ai grandi, j’étais noir, Quand je suis au soleil, je suis noir, Quand je suis malade, je suis noir, Quand je mourrai, je serai noir. Tandis que toi, homme blanc, Quand tu es né, tu étais rose, Quand tu as grandi, tu étais blanc, Quand tu vas au soleil, tu es rouge, Quand tu as froid, tu es bleu, Quand tu as peur, tu es vert, Quand tu es malade, tu es jaune, Quand tu mourras, tu seras gris. Alors, de nous deux, Qui est l’homme de couleur ?

Connaissez-vous, en français, des expressions avec des couleurs ? - être vert de … - être rouge de … - être bleu de … - rire … Et dans votre langue, quelles sont les couleurs de la peur, de la colère, du froid ? Quelle couleur donneriez-vous à la faim, à la tristesse, au danger ? Imaginez et créez un arc-en-ciel de sensations… Lisez ce poème : quelles sont vos premières impressions ? Qui sont les « frères » dont parle l'auteur ?

Attribué à Léopold Sédar Senghor

Allez plus loin Chanson « Amstrong » interprétée par Nougaro sur Dailymotion.com :

tinyurl.com/nougaro-armstrong Paroles de la chanson « Armstrong » sur greatsong.net :

tinyurl.com/armstrong-paroles


25

Moi, francophone Regard, différences, langue, dialogue Francophone : adjectif ou nom. Qui parle français.

S

e sent-on plus proche de l’autre quand on parle la même langue ? Que devons-nous partager, au-delà des mots, pour voir et comprendre l’autre ? Une histoire commune, des paysages, des mélodies ?

Le français, ce sont les grandes orgues qui se prêtent à tous les timbres, à tous les efforts, des douceurs les plus suaves aux fulgurances de l’image.

Le français comme aire de jeu...

Bien avant de servir à communiquer, le langage sert à vivre.

« Je ne veux que du bien aux langues de tous pays, et à celle que je connais le mieux, le français, qui est si riche, si vivante et si renouvelée que je ne comprends pas pourquoi, des gens qui pourtant changent de chemise tous les jours se servent si longtemps des mêmes clichés qu’ils trempent dans toutes les sauces. »

émile Benveniste

Boby Lapointe, « Le Système bibinaire »

Léopold Sédar Senghor

« ... si riche, si vivante, si renouvelée... » : quels sont les trois adjectifs qui vous viennent à l’esprit lorsque vous pensez à votre propre langue maternelle ?


... ou comme socle identitaire ?

Le préambule de la Charte de la langue française, publiée en 1977 au Québec, est le suivant : « Langue distinctive d’un peuple majoritairement francophone, la langue française permet au peuple québécois d’exprimer son identité. »

27

Y a-t-il une identité francophone ? Quelles images avez-vous des francophones ? Faites-en le portrait-robot avec des mots ou des images ! Vous pouvez par exemple rechercher des photos de personnalités connues et faire un collage.

A votre avis, comment et pourquoi une langue permet-elle d’exprimer une identité ? Lisez cette charte (tinyurl.com/charte-lf) et relevez les éléments qui vous paraissent importants. Selon vous, parler une langue spécifique est-il un droit ? Un devoir ? Pourquoi ? Notez toutes les idées et arguments qui vous viennent à l’esprit.

Trouvez un mot, un adjectif, un lieu, commençant par chaque lettre en rapport avec votre vision de cette personne qui n’existe pas vraiment … F R A N C O P H O N E


Des francophones répondent à cette question : « Existe-t-il une chanson qui représente la France pour vous ? » Lisez ces témoignages et soulignez les mots qui vous semblent importants. J’ai une chanson de Salif Keita, le rossignol du Mandé, c’est “Nou pas bouger”. C’est une chanson qui traduit et met en scène des relations très conflictuelles du point de vue culturel, civilisation […] entre non seulement la France et le Mali son pays d’origine, mais somme toute entre l’occident et les pays du tiers-monde, et principalement l’Afrique noire, le Sud Sahara [...] “Nous pas bouger” c’est une résistance à cette injustice-là, au rejet des Africains noirs, les cartes de séjours, les visas en Europe.

« Et une chanson qui représente la francophonie ? » Il y a une chanson de Salif Keita qui dit “La différence”. Il dit “la différence, c’est quoi ?”. C’est pas seulement la différence pour le blanc et le noir. Parce que Salif Keita, il est très inspiré,c’est vraiment un poète à mon sens. Donc quand il parle de la différence, il veut montrer que c’est la différence qui est jolie. Il faut créer la différence pour que vraiment on puisse dire qu’il y a une harmonie en ce moment. Sinon, si tout le monde était la même chose, il n’y aurait pas d’harmonie. Abass (Mali)

Visionnez ces interviews sur Youtube.com : tinyurl.com/france-chanson Vous connaissez une personne francophone ? Allez lui poser ces deux questions et notez ses réponses !

Djoncounda (Mali)

La chanson qui m’a beaucoup inspiré en France c’est la chanson de Diam’s “Ma France à moi”, […] parce qu'elle explique beaucoup de choses sur la réalité de la France d’aujourd’hui, qui fait qu’il y a beaucoup de gens qui ont des problèmes, qui sont des exclus, et que pourtant on pourrait essayer de récupérer aussi. Pourquoi on n’a pas essayé d’aller vers les banlieues ? Parce qu’effectivement il n’y a pas que les mauvais là-bas, il y a aussi des gens bien qui sont prêts aussi à travailler, qui sont prêts à mettre aussi leur savoir-faire pour le développement du pays, ce qui est très important. Abass (Mali)

Allez plus loin Grandes figures francophones sur tv5.org : tinyurl.com/franco-figures L’être humain moyen sur dynamictic.info : tinyurl.com/humain-moyen 400 ans de langue fançaise au Québec sur spl.gouv.qc.ca : tinyurl.com/400-fra Portrait de la situation linguistique au Québec sur spl.gouv.qc.ca : tinyurl.com/situ-qbc

29


31

Jolis sons : la part de l’imaginaire Sonorités, imagination, mélodies, chansons Quels noms de villes ou de pays vous font rêver ? Des villes, des pays familiers ou lointains, prononcez, rêvez, racontez … Témoignages Le Caucase, je n’en sais pas grand-chose. Rien en fait. C’est loin, c’est beau et ça porte dans son nom toutes les merveilles de l’inconnu, comme la ville de Valparaiso, Casablanca, ou Zanzibar. Quelque-chose dans le Z ? Nati (Québec)

prends tes jambes à ton cou le train pour Tombouctou là où tu passes laisse pas la moindre trace change d’adresse, change de nom Alain Chamfort

Tombouctou, la ville qui veut dire loin, très loin. Va-t-en à Tombouctou pourrait vouloir dire “Va te faire cuire un œuf !” ou “Va voir là-bas si j’y suis !”, “Prends tes jambes à ton cou, le train pour Tombouctou” Sonia (Suisse)


33

Lisez à haute voix les noms de villes ou de pays suivants. Ecrivez pour chacun : ce que je sais … Ce que je pense … Ce que je crois … Ce que j’ai entendu … Ce qu’on m’a dit … Ce que j’imagine.

PARIS VALPARAISO DAKAR MALI CAMEROUN SUISSE MONTREAL MARIENBAD VENISE CASABLANCA

Saurez-vous situer toutes ces villes, tous ces pays sur une carte ? Si vous ne savez pas, imaginez puis vérifiez !

Jouez avec les sons ! En n’oubliant pas de faire les liaisons, prononcez cette phrase à haute voix : « Allez, les zozos , allons au zoo voir les oiseaux ! »


35

Si j’avais les ailes d’un ange Je partirai pour Québec Robert Charlebois

Quelles sont les destinations qui ont inspiré les artistes que vous aimez, auteurs, écrivains, peintres, chanteurs ?

Ecrivez un court poème en utilisant au moins deux des lieux suivants : Patagonie (une région entre le Chili et l’Argentine) Casamance (une région du Sénégal) Antsiranana (une ville de Madagascar) Je voudrais bien écrire comme on parle. Je voudrais bien écrire comme on chante, ou comme on hurle …

écoutez, chantez ! Voyage en Italie au milieu de la nuit en catimini va la nave va la douce vie on s’en ira toute la nuit danser le calypso en Italie et boire allegretto ma non troppo du Campari quand Paris est à l’eau

Emmenez-moi Emmenez-moi au bout de la Terre, Emmenez-moi au pays des merveilles, Il me semble que la misère Serait moins pénible au soleil Charles Aznavour tinyurl.com/emmenez-moi

En contexte

Lilicub - tinyurl.com/lilicub

“en catimini” Imaginez le sens de cette expression, dans ce contexte. Vérifiez ensuite votre hypothèse dans le dictionnaire !

JMG Le Clézio, Le Livre des Fuites

Allez plus loin Tombouctou (Jacques Duvall / Alain Chamfort) interprétée par Vincent Delerm :

tinyurl.com/tombouctou-delerm Je reviendrai à Montréal (Robert Charlebois) sur Youtube :

tinyurl.com/charlebois-montreal Syracuse (Henri Salvador) sur Youtube : tinyurl.com/salvador-syracuse Liste de chansons francophones dont le titre comporte le nom d’une ville, sur wikipedia : tinyurl.com/chansons-villes Adélaïde (Jacques Debronckart) sur Dailymotion :

tinyurl.com/jdb-adelaide Amsterdam ( Jacques Brel) sur Youtube : tinyurl.com/jbrel-amsterdam


« L’amitié n’étant pas un instinct mais un art (...) » Jean Cocteau, Journal d'un inconnu

Copains comme cochons ! Amitié, différences, points communs, empathie, bienveillance Autre : Adjectif, pronom, nom masculin. Qui n’est pas le même, qui est distinct. Alter Ego. Autre moi. Amitié : Nom féminin. Sentiment d’affection ou de sympathie d’une personne pour une autre ; lien qui ne se fonde ni sur la parenté, ni sur l’attrait sexuel. Au Bénin, un ami est celui qui « tue un bélier pour quelqu’un », alors qu’en France on sera « copains comme cochons ». Aux Antilles, « même pirate, même barbe » correspond à « tel père, tel fils » utilisé en France, en Belgique, etc. Quelle variété pour parler des mêmes réalités et dans la même langue ! Peut-on toujours se comprendre ? La langue est-elle un pont ou une frontière ?

Trouvez des expressions dans votre langue, dans votre pays, dans votre région, qui sont liées à l’amitié et aux amis.

37


39

Un jour, sur les bords du fleuve Sénégal, dans un de ces villages dont les toits de tôle, plus solides et durables que la paille, sont payés par les salaires des travailleurs émigrés en France, je fus cordialement abordé par un homme qui tenait à me dire qu’il avait vécu plusieurs années près de Barbès-Rochechouart : « Ah ! Barbès-Rochechouart... », répétai-je bêtement. Puis nous nous mîmes à rire tous les deux, tous les deux heureux, me sembla-t-il, de cet instant de sympathie que la seule vertu d’un nom avait pu susciter. Marc Augé, Un Ethnologue dans le métro

On dort les uns contre les autres. On vit les uns avec les autres. On se caresse, on se cajole, On se comprend, on se console, Mais au bout du compte, On se rend compte, Qu’on est toujours tout seul au monde.

Expliquez dans le texte ci-contre (à gauche) le sens du mot… contre. Cette ambiguïté existe-t-elle dans votre langue ?

Luc Plamondon

« Moi, les femmes, je suis contre… Tout contre. » Sacha Guitry

Questions Où se trouve le narrateur ? Comment décrit-il le paysage ? Que sait-on sur les deux protagonistes ? Où se trouve Barbès-Rochechouart ? Pourquoi les deux hommes rient-ils ? Avez-vous déjà vécu une situation similaire, loin de chez vous ?

Donnez un titre à ces trois illustrations :


41

Complétez chaque phrase sur des « petits papiers ». Mélangez, piochez et créez vos paroles sur la musique de la chanson « Les uns contre les autres » que vous pouvez écouter à cette URL : tinyurl.com/les-uns

On dort…

On vit… On se…

Allez plus loin On se …

Mais au bout du compte, …

end On se r … compte

Regardez le webdocumentaire Un Somalien à Paris sur france5.fr : tinyurl.com/somalien et partagez son expérience… « Les uns contre les autres » (Michel Berger/Luc Plamondon) sur mytaratata.fr :

tinyurl.com/les-uns « Les copains d’abord » (Georges Brassens) sur Youtube :

tinyurl.com/copainsdabord « Les amis de Georges » (Georges Moustaki) sur Youtube :

tinyurl.com/lesamis


43

Au-delà des mots : cinq sens Entendre, toucher, goûter, voir, sentir

I

ci comme ailleurs, tout commence par les sens, ce que l’on voit, ce que l’on entend, ce que l’on goûte, ce que l’on touche, sa perception des autres hors du langage. Lisez les pages suivantes puis décrivez brièvement un pays de votre choix à travers ces 5 mots : voir, entendre, sentir, goûter, toucher.

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers, Picoté par les blés, fouler l’herbe menue : Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds. Je laisserai le vent baigner ma tête nue. Arthur Rimbaud, « Sensation »


Témoignages : au Mali

La vue

La nourriture de base se compose de riz, de mil ou de semoule arrosé de sauce et de quelques morceaux de viande de mouton, de bœuf ou de poisson (le capitaine pêché dans le fleuve Niger). Le To, plat traditionnel dont la pâte est faite de Mil (…) avec une sauce assez particulière et goûteuse. Le piment est rajouté à discrétion selon les goûts.

Regarder dans les yeux ou baisser les yeux ? Ces deux actions sont-elles interprétées de la même façon dans le monde entier ? En français, savez-vous ce que veut dire un “regard fuyant” ? Voir ou ne pas voir ? Qu’est-ce qu’on a le droit de regarder ? Que peut-on montrer de son corps ou du corps de l’autre ? Quelle idée vous vient à l’esprit si vous rencontrez une femme qui porte un “voile”?

Les légumes sont des pommes de terre. Le dessert est fait de fruits de saison (pastèques, mangues, goyaves…). La boisson : généralement de l’eau Denis (Belgique)

Beaucoup de choses se disent dans les yeux et dans le toucher. Il faut regarder les gens droit dans les yeux quand on leur parle. Le contraire serait assimilé au fait que vous n’êtes pas droit ou que vous cachez quelque chose. Arnaud (France)

Le toucher est probablement ce qui m’a le plus marqué en arrivant. Les poignées de main sont continues. Non seulement pour se saluer, mais à tout moment simplement pour exprimer que l’on s’apprécie, après un bon mot d’humour, pour montrer que l’on est d’accord ou que l’on est content. Quand on croise une connaissance, il faut serrer la main de toutes les personnes aux alentours. Avant toute transaction, quelle qu’elle soit, se serrer la main est indispensable. Enfin il y a le « ça va ? ça va ! la famille ça va ? ». Dès que l’on se serre la main, il faut l’accompagner de ces petits mots aimables. Jean-Michel (France)

L’ouïe Comment un francophone perçoit-il l’accent de l’autre ? L’accent pied noir, l’accent québécois, l’accent “neutre”, l’accent “pointu” ? En va-t-il de même dans votre propre langue ? Associez-vous des bruits au pays où vous vivez ? Des bruits de villes ou de campagne ? Sirènes, musiques, bruits de marchés, circulation… Sortez et écoutez votre ville !

45


La première phrase du scénario d’un film : « Marie et Grégoire traversent le pont, main dans la main ». Imaginez les premiers sons et créez une bande sonore. Qu’entendez-vous ? - Il sont français et à Paris. - Ils sont québécois et à Montréal. - Ils sont tunisiens et à Tunis. à savoir : pour réaliser une bande sonore et la faire écouter, vous pouvez utiliser le logiciel gratuit Audacity et une banque de sons en ligne. Audacity : http://audacity.sourceforge.net/?lang=fr Banque de sons : http://www.universal-soundbank.com/

L’odorat Des parfums musqués, sucrés, fleuris, épicés ? A quels pays associez-vous les senteurs d’épices ?

Le goût Des goût et des couleurs … Quelles saveurs, quels plats associez-vous aux lieux suivants ? La Belgique, le Vietnam, la Guyane, le Cameroun …

 ?

n Vous entendez bie

Voici des expressions en français d’étudiants non francophones ; ils entendent des dictons, des expressions idiomatiques et ils les modifient avec beaucoup d’humour (sans toujours le savoir !). Retrouvez l’expression juste en français !

Il fait un froid de connard.

Allez plus loin Saveurs et plats associés aux pays francophones : venez nous raconter sur le blog Récits et anecdotes de voyages : tinyurl.com/c3pu5qb

Manger sur la puce...

On n’est pas sortis de l’Auvergne !

Michel Galabru : Le Nord (Bienvenue chez les Chti’s) : tinyurl.com/44drcor O When the Saints (Louis Armstrong, Danny Kaye) : http://www.funny-city.com/1815/

47


Visible ou invisible ? Stéréotypes, clichés, sans-papiers, racines, déracinement, exclus, dire, taire

M

ontrer ou ne pas montrer ? Il y a une autre façon d’exclure : ne pas montrer. Dans les livres scolaires, en sciences de la vie et de la terre par exemple, les corps noirs sont peu représentés. On parle souvent, dans l’actualité, de minorités visibles et invisibles. Savez-vous à quoi cela fait référence ?

Lisez cet article pour en savoir plus :

Des manuels encore un peu trop blancs ? La Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) publiait en 2008 une grande enquête sur la place des stéréotypes et des discriminations dans les manuels scolaires. Comment certains pays et certains continents, comme l’Afrique, étaient-ils représentés dans les manuels français ? Selon l’enquête, les minorités visibles étaient bel et bien visibles. 10 % des illustrations représentaient « un personnage principal de couleur », dont un peu plus de la moitié un personnage « pouvant être perçu comme étant originaire d’Afrique du Nord ou du Moyen-Orient ».

49


51

Toutefois, la Halde notait que les stéréotypes avaient encore la vie dure et que certaines minorités restaient plus mises en valeur que d’autres. Par ailleurs, les chapitres sur l’Afrique et le Maghreb des manuels de géographie mettaient souvent l’accent sur la pauvreté sans montrer d’autres situations positives de modernité pourtant présentes dans les pays étudiés. (d’après Le Monde du 6/11/2008)

L’arrivée d’une urbanisation « à l’occidentale » a changé cet équilibre en proposant des appartements bien plus petits qui ne communiquent pas entre eux, isolant les femmes les unes des autres. Le passage à un monde occidentalisé Du coup dans cette nouvelle société, les femmes vivent mal cette situation et estiment ne pas disposer des mêmes droits que les hommes.

Identifiez, dans un manuel que vous avez utilisé pour apprendre le français, la façon dont sont représentées les minorités dites visibles et invisibles. Cela reflète-t-il ce qui est dit dans l’article ?

Les femmes : une majorité cachée ? Un monde des hommes et un monde des femmes La place de la femme varie suivant les cultures. En Afrique, dans la société traditionnelle, elle assure une responsabilité sociale comme mère et dans la tenue de la maison. Jusque récemment, la société était séparée mais équilibrée : les hommes et les femmes vivent dans un monde différent : les hommes vivent à l’extérieur et les femmes à l’intérieur des maisons qui communiquent entre elles.

Petit à petit, la situation évolue et un nombre croissant de femmes sont présentes à des postes de responsabilité (par exemple, en 2010, la ministre des technologies au Mali est une femme). L’équilibre entre les femmes et les hommes passe progressivement d’un équilibre (traditionnel) à un autre (occidental) avec une transition qui a clairement désavantagé la femme. Source : http://interculturel.correspondants.org

Cherchez sur Internet des informations sur la situation des femmes dans certains pays francophones. Recherchez dans le domaine du travail et de la représentation dans le domaine politique. N’oubliez pas les pays d’Europe !


Voir ou ne pas voir ? Comment définissez-vous les termes suivants : « immigrés », « exclus », « sans-papiers » ? écoutez et lisez ces trois portraits. Quel est le statut de ces personnes en France ? Que vous inspire chaque témoignage ? Ecrivez 3 adjectifs.

Guy Etienne Ahizi Elliam (Côte d’Ivoire)

En contexte

“être bien vu” Connaissez-vous le sens de cette expression ? Faites des hypothèses et vérifiez-les ! Les personnes qui témoignent ici sont-elles bien ou mal vues dans leur pays d’accueil ?

« Quand la France a été envahie, j’ai dit : “Les pauvres, il faut aller à leur secours.” Alors à mes 19 ans, je venais de finir mes études d’instituteur à l’Ecole normale et je suis parti à la guerre. »

tinyurl.com/elliam (site http://www.histoire-immigration.fr) Alphonse-Marie Toukas (Congo) « Trois fois en tout, je suis retourné au pays, et trois fois j’ai dû revenir en France. Là, ça suffit. Je vais mourir ici, je crois bien. Je n’ai pas la nationalité française, parce qu’à chaque fois, à la Préfecture, il m’a manqué un papier. »

tinyurl.com/toukas (site http://www.histoire-immigration.fr) Irina (Roumanie)

« Je ne fais plus beaucoup la manche, seulement quand j’ai le temps. Avant, je restais par terre, puis on m’a dit : “Il vaut mieux aller dans les gares et être debout”, donc je demande et j’arrive à gagner plus. Mais je ne le fais presque plus, sans avoir les papiers, c’était trop dangereux. »

tinyurl.com/irina-ro (site http://www.histoire-immigration.fr) ... et consultez les autres portraits de « Histoires singulières » sur ce site : http://www.histoire-immigration.fr

Allez plus loin Stéréotypes sur le site « Vivre en Aquitaine » : tinyurl.com/aquitaine-stereo Les stéréotypes français au cinéma sur le site de l’Institut français de Madrid : tinyurl.com/stereo-ifm Plaidoyer du président Sarkozy contre le monolinguisme, sur le site ledevoir.com : tinyurl.com/anti-mono Cinquante ans de dépendance (Smockey) sur Youtube : tinyurl.com/smokey-50ans

53


Les paysages familiers Paysages, climats, enfance, souvenirs

L

es paysages dans lesquels nous avons grandi, les climats, nous façonnent-ils ? Vous sentez-vous mieux « chez vous » qu’ailleurs ?

« (…) lorsque peu à peu vous vous mettez à découvrir l’Europe, goûtant les vins, les fromages et les caractères des différents pays, vous commencez à réaliser qu’après tout le facteur déterminant de toute culture est dans l’esprit du lieu. Exactement comme un vignoble donné fournira toujours un vin particulier aux caractéristiques reconnaissables. […] Je crois que vous pourriez exterminer tous les Français d’un seul coup, repeupler le pays de Tartares et, au bout de deux générations, redécouvrir à votre grande surprise, que les caractéristiques nationales ont retrouvé leurs normes. »

Je verrai l’atelier qui chante et qui bavarde ; Les tuyaux, les clochers, ces mâts de la cité, Et les grands ciels qui font rêver d’éternité. Charles Baudelaire, « Paysage »

Lawrence Durrell, Clea

Expliquez cette citation avec vos propres mots. Êtes-vous d’accord avec ce qui est dit ?

55


Regardez les paysages suivants. Décrivez ce que vous voyez. L’un de ces paysages vous est-il plus familier qu’un autre ? A quel endroit vous fait-il penser ? De quelle ville francophone peut-il s’agir ? Bien entendu, il peut y avoir plusieurs réponses !

Yaoundé

l a é r t n Mo

Luxemb

ourg

e

L

t r Po

eri

N

Co

nè ve

Constantine

ton

ou

te

nt a r a l i H

Ge

Véronique Tadjo, écrivaine (Côte d'Ivoire)

Bruxelles

Pa pe e

qu Mo

éa m u o

is u o

Bien qu'ayant vécu dans plusieurs pays, mon plus grand dépaysement aura été de voyager dans mon propre pays, en allant dans le nord, vers Korhogo, où les gens sont différents, l'habillement est différent, le climat est différent, la nature est différente...

En contexte

“dépaysement” Imaginez plusieurs définitions pour ce mot. Soyez créatif ! Comparez ensuite à la définition du dictionnaire. Quel est le mot qui correspond dans votre langue ?

57


Paysage intérieur et extérieur  Lisez ce poème à haute voix. Imaginez ce que voit le poète ? Quel sentiment évoque-t-il ? Dessinez son paysage ou retrouvez une image illustrant ce poème.

Sous le pont Mirabeau coule la Seine Et nos amours Faut-il qu’il m’en souvienne La joie venait toujours après la peine Vienne la nuit sonne l’heure Les jours s’en vont je demeure

59

Rendez-vous sur les sites proposés ci-dessous et écoutez les chansons  : comment se répondent-elles ? La ballade des gens qui sont nés quelque part (Brassens) sur Youtube : tinyurl.com/brassens-ballade Être né quelque part (Maxime Leforestier) sur Youtube : tinyurl.com/leforestier Adélaïde (Jacques Debronckart) sur Dailymotion : tinyurl.com/jdb-adelaide Africa (Ismaël Lo) sur Youtube : tinyurl.com/lo-africa

Guillaume Apollinaire

Allez plus loin

Un superbe diaporama de 55 photographies couvrant tous les pays d’Afrique. Une belle vision positive du continent (partagé sur slideshare.net par correspondants.org) : tinyurl.com/diapos-afrique


Allons voir… le Mali Voyage, découverte, lointain, ailleurs

Que connaissez-vous du Mali ? Est-ce près de chez vous ? Est-ce loin ? Estce familier ? Est-ce lointain ? Notez les mots ou dessinez les images qui vous viennent à l’esprit, que ce pays soit familier ou inconnu.

61


63

Lisez les paroles complètes de la chanson “Viens voir” de Tiken Jah Fakoly sur le site ados.fr : tinyurl.com/viensvoir Selon ces paroles, quelle image donnet-on généralement de l’Afrique ? Est-elle juste ? Qui est responsable selon l’auteur ? à quoi l’auteur nous invite-t-il ? Cherchez entre les lignes !

Mon pays, votre pays, est-il ce que l’on vous fait croire, ce que vous en croyez ? Viens voir, viens voir Viens voir, viens voir Toi qui parles sans savoir Bamako Abidjan ou Dakar Sierra Leone Namibie Kenya Viens voir Mon Afrique n’est pas ce qu’on te fait croire

Allons voir ! Choisissez un pays francophone qui vous est inconnu : recherchez une ville, une chanson, une personnalité, la photo d’un paysage, une coutume, une expression, afin que ce pays vous devienne plus familier … Réalisez un poster multimédia (avec des images, du son, du texte). Pour réaliser une affiche multimédia, vous pouvez utiliser Glogster : http://www.glogster.com

Tiken Jah, L’Africain

Remplacez, dans les paroles de la chanson, toutes les références géographiques par d’autres villes, d’autres pays, sur un autre continent. Quelles seraient les idées reçues que l’on pourrait dénoncer ?

Allez plus loin Pour en savoir plus et écouter d’autres chansons de Tiken Jah Fakoly, voici l’adresse de son site officiel : http://www.tikenjah.net Nous vous recommandons sa biographie.


Larguons les amarres Voyages, déplacement, découverte

I

ls sont francophones et pourtant ils interprètent différemment le sens du mot voyage. C’est finalement très personnel, lié à une culture, une mémoire, une époque, une mode, une aspiration… On voyage pour aller quelque part, ou pour rentrer chez soi, on voyage pour partir en vacances, mais on voyage aussi en prenant son temps, pour aller nulle part. Pour certains, c’est une façon de vivre comme une autre.

Partir Partir On a toujours Un bateau dans le cœur Julien clerc

Lisez les textes suivants puis écrivez votre propre définition du mot voyage.

Ce qu’ils nous disent sur le « voyage » La vérité, c’est qu’on ne sait comment nommer ce qui vous pousse. Quelque chose en vous grandit et détache les amarres, jusqu’au jour où, pas trop sûr de soi, on s’en va pour de bon. Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu’il se suffit à lui-même. Nicolas Bouvier, L’Usage du monde

65


67

Dans un pays en difficulté comme le nôtre, la RDC, voyage rime avec libération. Au point que certains pasteurs ont intégré le voyage parmi les requêtes à présenter à Dieu. “Si vous avez des problèmes pour avoir un mari, un enfant, la prospérité ou pour obtenir le visa qui vous permettra de voyager, venez et nous prierons Dieu ensemble”, disent-ils pour appâter des fidèles.

Moi mes souliers Ont beaucoup voyagé Felix Leclerc

Les Congolais se déplacent beaucoup, aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur. Dommage seulement qu’ils n’aient pas l’occasion d’effectuer des voyages de loisir pour découvrir cet extraordinaire pays qui est le leur et qui a, pourtant, tant de choses à montrer. Gratien (République du Congo)

Pour nous les Arméniens “faire un voyage” signifiait jadis “aller d’une République Soviétique à l’autre”. Chaque République avait son coloris local mais partout régnaient la mentalité et l’esprit soviétiques. Il était agréable et enrichissant de voyager mais on ne faisait pas de découvertes ni de révélations. Après l’indépendance, c’est-à-dire après l’effondrement de l’URSS et l’ouverture des frontières tout a changé sur ce plan. L’Arménie se trouve au carrefour des civilisations où se croisent les cultures asiatique et européenne et les Arméniens sont les porteurs des éléments des deux. Et je crois que c’est grâce à cela que La Diaspora Arménienne est une des plus intégrées au monde et que les Arméniens sont un des peuples les plus “internationalistes”. Voyager cela signifie aussi comparer et choisir. Mais la découverte que j’ai faite pour moi-même c’est qu’on ne peut connaitre un peuple que dans son propre pays. Nulle part les Français ne sont aussi français que chez eux. Vartouhi (Arménie)

Chaque année, entre le mois de juin et le mois d’août, de nombreux Comoriens vivant en France font le voyage vers leur pays natal : ils rentrent « au bled ». Le mouvement de ces hommes a engendré des stéréotypes d’individus selon qu’ils vivent à l’étranger, restent au pays ou sont de passage.

Le « Je viens »

C’est le Comorien qui vit à l’étranger et vient passer ses « vacances » au pays. « Vacances » est souvent un grand mot car en général il revient pour faire son grand mariage, assister à celui d’un proche, pour construire une maison ou encore démarrer ses propres affaires, en prévoyance d’un retour définitif ! Le « je viens » se reconnaît par son langage truffé de vocabulaire français, sa manière de s’habiller, de se comporter avec les gens, son goût et ses choix en matière de nourriture. Sa monnaie est l’Euro, ses lieux préférés dans la capitale sont la Banque Internationale des Comores, la Poste (où il a ses comptes d’épargne) et la douane (pour dédouaner ses affaires).

En contexte

“truffé” (un langage truffé de mots en français)

Imaginez le sens de cette expression. Le contexte du témoignage vous aide-til ? Vérifiez ensuite votre hypothèse dans le dictionnaire !


69

Le « Je passe »

A l’aide de tous ces éléments, écrivez votre idée du mot “voyage”.

C’est l’étranger, le touriste (Comorien ou étranger) qui ne fait que passer. Il aime observer les gens et les maisons. Il est sensible aux petits objets exotiques. Il est rarement en costume et porte plutôt le jean ou les caleçons et les « t-shirt ». Il ne reste pas longtemps. Juste le temps de dépenser son argent et repart.

Le « Je reste »

Ce sont tous ceux qui sont restés au pays, qui ne l’ont jamais quitté ou sont rentrés définitivement. Certains le sont par résignation, ou faute d’avoir les moyens et/ou relations suffisants pour quitter le pays.

Denis (Belgique) Adaptation d’un texte extrait d’une thèse d’ethnologie soutenue en 2001 et intitulée Ethnométhodologie de l’innovation et des transferts de technologie : de la théorie à l’intervention chez des artisans français et aux Comores.

Les mots voyagent aussi ! Reliez chaque mot à son origine : 1 Café

a. De l’arabe andalou « al-zahr » signifiant « les dés »

2 Hasard

b. Du latin, dérivé du nom Sardaigne

Allez plus loin Nicolas Bouvier sur wikipedia : tinyurl.com/nbouvier

c. De l’arabe « gahwa », devenu « gahvé » en Turquie avant d’arriver en Italie Réponses : 1 : c - 2 : a - 3 : b

3 Sardine

Série documentaire « J’irai dormir chez vous » : tinyurl.com/dormir-chez-vous Série documentaire « Fourchette et sac à dos » sur france5.fr : tinyurl.com/fourchette-etc Que pensez-vous de cette façon de voyager ? Et vous, si vous deviez larguer les amarres demain ? Que feriez-vous ? Où iriez-vous ?


Le sens des mots Voyage, mots, contextes, télévision

Q

u’est-ce qui se cache derrière un mot ? En 1999 naissait un projet d’émission télévisée original sur la télévision francophone TV5 : Funambule.

« Tout part d’un mot, un mot de la langue française, un mot de tous les jours : Café, Chemin, Classe, Clé, Nom, Feu, Frère, Parole, etc. À partir de chacun de ces mots, six voyages sont proposés : de courts reportages télévisuels, de trois minutes en moyenne, venant de 6 pays différents de la francophonie. Aucune consigne n’est donnée aux réalisateurs à part le mot.»

Les résultats ont été, à chaque fois, étonnants : les mots sont souvent polysémiques mais ils prennent aussi vie en fonction d’un contexte et d’un environnement.

71


Autour des mots “moulin”, “arbre” et “main” Imaginez tous les sens, tous les contextes dans lesquels on peut utiliser ces trois mots et faites une phrase pour chaque sens trouvé. Exemple : “J’ai trouvé un prince tahitien dans mon arbre généalogique !”

Réalisez votre propre émission autour d’un mot : “ FEU ” ! Le feu pour vous c’est ... Citez des expressions, chansons, films, livres, coutumes, lieux, tout ce qui vous vient à l’esprit !

Ah ! mille flammes, un feu, la lumière Une ombre ! Le soleil me suit. Paul éluard, « Pour vivre ici »

73


75

Complétez votre réflexion avec les témoignages suivants.

Le feu pour moi c’est aussi la guerre :

Le feu de la Saint-Jean : cela peut paraître assez incroyable, mais on retrouve exactement la même tradition en Bulgarie où, à la fin de l’hiver et à l’approche du printemps, vers le 20 mars, chaque année, les habitants de chaque village ramassaient du bois pour l’empiler sur la grande place et pour en faire un énorme feu qui était censé brûler et chasser les mauvais esprits, les maladies, et toutes ces traces négatives de l’hiver pour faire de la place au printemps et à la renaissance de la vie !

« La Lybie est à feu et à sang ! », «  2 soldats sont morts sous le feu ami », « être dans le feu de l’action », etc.

De plus, les braves du village se défiaient les uns les autres et essayaient de sauter par-dessus le feu ! C’est une coutume païenne donc pré-chrétienne et très ancienne qui existe encore de nos jours et ce sur presque tout le territoire bulgare. Mais ce qui est encore plus étonnant, c’est qu’on retrouve exactement la même coutume dans certains pays du Moyen Orient, comme en Iran par exemple ! De plus, je ne sais pas si vous le saviez, mais le Nouvel An iranien (traditionnel) a lieu vers le 21 mars, c’est-à-dire le premier jour du printemps : c’est le renouveau, le retour de la vie ! Irina (Bulgarie)

En contexte

“se défier les uns les autres” Imaginez le sens de cette expression. Le contexte du témoignage vous aide-t-il ? Vérifiez ensuite votre hypothèse dans le dictionnaire !

Norbert (France)

La chanson de Brel, “Ne me quitte pas” Et donc pour moi, ça me dit... que l’âge n’a pas d’importance dans la vie, et qu’à tout moment on peut rebondir, refaire des choses, remonter des histoires, recréer, et qu’il n’y a pas de limite dans la vie.

Comme ça, je pense à l’expression « avoir un coup de soleil pour quelqu’un », « avoir un coup de foudre », le feu c’est la passion.. Sofía (Haïti)

Denis (Belgique)

Vous êtes rédacteur en chef de l’émission Funambule qui sera diffusée à la télévision. Faites une liste de 5 mots français. Interrogez des francophones ou francophiles sur ces mots : qu’évoquent-ils pour eux ? Quelle expérience ? Quel souvenir ? Imaginez des sujets de reportage !

Allez plus loin La Saint-Jean sur france-pittoresque.com : tinyurl.com/saint-jean « Ne me quitte pas » (Jacques Brel) sur Youtube :

tinyurl.com/brel-ne-me-quitte-pas « Un mot, une expression qui vous vient d’une chanson ? » Interviews réalisées autour de l’atelier Interculturel musiques et chansons, Lift 2010, Marseille (réalisation Dimanche Yaméogo, Kino, Burkina-Faso) : tinyurl.com/lift-chanson


Evidemment il y a peut-être des extrémistes aussi, aussi bien d’un côté que de l’autre, mais... il y a l’humour qui répare un peu tout ça. Il y a un humour incroyable dans cette Belgique. Julos Beaucarne, chanteur (Belgique)

Parlez-moi d’humour Rire, sourire, (auto)dérision

D

is-moi comment tu ris… et surtout de qui tu ris ! De même que chaque peuple cultive sa variété distinctive d’humour (calembours, mots d’esprit, comique de situation, etc.), les cibles varient d’une culture à l’autre puisqu’il s’agit presque invariablement… des autres ! Et si les Français choisissent souvent les Belges comme « têtes de Turc », un anglo-saxon ponctuera communément un mot grossier, un rôt ou pire encore d’un « Excuse my French »… Au cours d’un séjour d’échange scolaire à Southampton, j’arrive à convaincre mon correspondant anglais de regarder Le Bourgeois Gentilhomme, dont la BBC diffusait une adaptation en VO soustitrée. Les répliques qui me font hurler de rire le laissent de marbre. « C’est une langue ancienne, difficile à comprendre », admets-je. Et Andrew, imperturbable : « Même si je comprenais, je ne trouverais pas ça drôle ». Jean-Christophe (France)

En contexte

“laisser de marbre” Imaginez le sens de cette expression. Le contexte du témoignage vous aide-t-il ? Vérifiez ensuite votre hypothèse dans le dictionnaire !

77


79

Lisez ces témoignages : duquel vous sentez-vous le plus proche ?

Ca

lem

bou

rs

« Le regard décalé de certains comiques sur la vie de tous les jours me fait rire. Je suis assez bonne cliente. Je rigole très facilement. Certains comme Djamel Debouze sont désopilants. »

die

Co

e

« Etre assis dans un lieu public et observer la façon dont les gens se comportent ou s’habillent. J’adore ce type de comique de situation que la vie quotidienne propose sans que l’on s’y attende. »

eri qu Mo

Clo wn

de

rir e

re

nt a r a l i H

rir e

« Ce qui nous fait rire de nousmêmes, l’histoire du clown blanc et de l’auguste, le premier fait rire des autres et le second de lui-même... »

C’est simple, spontané, souvent amusant et ingénu. »

« Tout ce qui est absurde, exagéré, burlesque me fait beaucoup rire. »

é t i d sur

Ab

e

-ri

rir

ns

eri

« Ce qui a du sens, ce qui me permet aussi de réfléchir, de prendre mes distances par rapport à la réalité… »

ou

sa

« Ce qui me fait rire ce sont des BD comme Astérix et Obélix. »

Exa

géra t

« Moi j’aime les gauloiseries, la grossiéreté, les NULS par exemple, me faisaient beaucoup rire. »

Fo u

M

ce

ir

no r u o u« Lesmmots

H des enfants.

« J’aime beaucoup les jeux de mots, la façon dont on peut jouer avec la langue française. »

Pin

Qu’est-ce qui vous fait rire ?

Sources : Le parisien.fr : tinyurl.com/5ufolks Viadeo.com tinyurl.com/5rq3hv2

ion

ies

r Gauloise


81

Même si vous compreniez, est-ce que vous trouveriez ça drôle ? 1. Regardez ces trois sketches : Choc culturel : drôles de culture - Boucar Diouff (sur Youtube) : tinyurl.com/boucar-diouff

Vous connaissez une histoire drôle ? Ecrivez-la et racontez-la en français à un francophone. L’effet produit est-il le même que dans votre langue ?

Votre histoire

La nationalité Inch’Allah - Djamel Debouze (sur Youtube) : tinyurl.com/ddebouze La station service - Franc Dubosc et Stéphane Rousseau (sur Youtube) : tinyurl.com/dubosc-rousseau Avez-vous souri, avez-vous ri ? 2. Regardez-les à nouveau et choisissez-en un. Quelle est la situation ? Sur quel type d’humour s’appuie-t-il ? Aidez-vous des témoignages de la première activité pour répondre. Avez-vous eu des difficultés pour le comprendre ? Est-ce seulement une question de langue ?

Allez plus loin Qu'est-ce qui fait rire les Québécois ? (Le Devoir, Québec)

tinyurl.com/rire-quebec Drôles de dames version maghrébine

tinyurl.com/65y3fd4 - http://fr.wikipedia.org/wiki/Humour


83

Des personnalités francophones Personnalités, pêle-mêle, francophones

I

ls ont la langue française en partage et ont marqué l’histoire, l’actualité ou encore le monde de la culture. Découvrez ces personnalités à travers leurs mots.

Témoignage d’un francophone adoptif : Le français est la langue dans laquelle j’ai décidé, un jour, de me plonger. J’ai adhéré à cette langue et elle m’a adopté… C’est une question d’amour. Je l’aime et elle m’aime… si j’ose dire …   Ma vie se divise en deux portions de durée inégale : mes dix-huit premières années monolinguistiques /…/ ; la suite de mon existence, de la dix-neuvième année à aujourd’hui, placée sous la double appartenance au japonais et au français. L’un a surgi en moi. /…/ L’autre, c’est la langue vers laquelle j’ai cheminé avec patience et impatience tout à la fois ; je me suis déplacé vers elle ; c’est elle que je suis allé recueillir tandis qu’elle m’a accueilli en elle …  Un jour, mon père m’a montré un petit arbre généalogique qui remontait au moins à quatre ou cinq générations. Pas un seul étranger apparemment. Personne qui soit venu d’ailleurs. /…/ Le français, c’est purement et simplement une langue étrangère, totalement étrangère au départ. Akira Misubayashi, Une langue venue d’ailleurs

Quels sentiments pour la langue française sont décrits dans ce texte ? Est-ce que ce rapport à une langue maternelle ou étrangère vous étonne ?


85

Voici 6 personnalités francophones choisies de façon arbitraire : retrouvez ci-contre la citation qui leur correspond !

Choisissez ensuite l’une des personnalités citées et faites des recherches pour réaliser sa biographie.

a. Corneille (chanteur rwandais et canadien) b. Léopold Sédar Senghor (poète et homme politique sénégalais) c. René Levesque (homme politique québécois) d. Guy Laliberté (créateur du Cirque du soleil) e. Andrée Chedid (écrivaine, poétesse égypto-libano-française) f. Charles de Gaulle (homme politique français )

Allez plus loin Les 100 Québécois qui ont fait le XXe siècle : 100quebecois.com « Je dis Aime » (paroles : Andrée Chedid, musique : M, 1999), sur frmusique.ru : tinyurl.com/jedisaime L’histoire du cirque du Soleil sur cirquedusoleil.com :

Masques ! Ô Masques ! Masque noir masque rouge, vous masque blanc – et noir Masques aux quatre coins d’où souffle l’Esprit Je vous salue dans le silence.

4 Corneille, dans sa chanson « Parce

Parce qu’on vient de loin Nous sommes nos propres pères Si jeunes et pourtant si vieux Ca me fait penser tu sais Nous sommes nos propres mères Si jeunes et si sérieux Mais ça va changer.

6

qu’on vient de loin » (2002)

4

On n’est pas un petit peuple, on est peut-être quelque chose comme un grand peuple.

5 Charles de Gaulle, discours de

tinyurl.com/lecirquedusoleil Interview de Guy Laliberté sur RTL en 2011, après ses 12 jours dans l’espace :

tinyurl.com/glalib Le discours de René Levesque lors de son élection en 1976, sur archives.radio-canada.ca : tinyurl.com/rlevesque La biographie du chanteur Corneille, sur rfimusique :

tinyurl.com/bio-corneille

en novembre 1976 fils Mathieu Chedid (« M ») mis en musique et chanté par son petit-

De Gaulle au Québec en 1967, sur wikipedia : tinyurl.com/dgaulle-quebec Le discours du général de Gaulle à Montréal, sur Youtube :

tinyurl.com/dgaulle-monreal

1 Andrée Chedid, « Je dis Aime », texte

Vive le Québec libre !

2 Guy Laliberté

5

3 René Levesque lors de son élection

Je fais le plus beau métier du monde, celui d’amuser les gens. De cracheur de feu au cirque du soleil, c’est juste un changement de taille.

3

Montréal (1967). 6 Léopold Sédar

2

J’ai les méninges nomades J’ai le miroir maussade Tantôt mobile Tantôt tranquille Je moissonne sans bousculade Je dis Aime Et je le sème Sur ma planète Je dis M Comme un emblème

Senghor, « Prières aux masques »

1

Biographie de Léopold Sédar Senghor dans l’Encyclopédie de la Francophonie :

tinyurl.com/bio-senghor


à propos de ce livre Consultez le livre blanc en ligne d’où sont issus la plupart des documents et des témoignages : tinyurl.com/livre-blanc-inter

Pour aller plus loin dans votre connaissance de la Francophonie : Le site de l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie)

http://www.francophonie.org/ Pour les professeurs : Synthèse complète des débats « Civilisations Francophones » sur le site L'interculturel en francophonie :

http://interculturel.correspondants.org/ Vous trouverez des informations complémentaires sur ce livret et sur ses mises à jour sur cette page : http://cours.ifmadrid.com/prof

La Médiathèque de la Francophonie

http://www.francophonie.org/-Mediatheque-.html Un fonds de plusieurs milliers de photos, vidéos et documents audio. Vous y trouverez l’illustration de toute la vitalité et la richesse de la Francophonie. La télévision francophone

© Institut Français de Madrid : http://www.institutfrancais.es

http://www.tv5.org/

Les auteurs ont fait tout leur possible pour obtenir les autorisations de reproduction des textes et documents publiés dans le présent ouvrage. En cas d’erreurs ou d’omissions dans nos références, nous y remédierons dans les éditions à venir.

Qu’est-ce que la Francophonie ?

http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/francophonie/francophonie.htm D’autres liens sur la Francophonie

http://www.liensutiles.org/francophonie.htm Jeu : Voyageons en Francophonie

http://www.ulaval.ca/afi/francophonie/jeu/index.htm

87


89

Crédits : œuvres littéraires ou musicales citées (classées par page)

[5] Pablo Neruda, J'avoue que j'ai vécu, Gallimard, 1974 • [6] Marcel Proust, Du côté de chez Swann, Grasset, 1913 • [11] Gene Weingarten, « Pearls Before Breakfast », The Washington Post, 8/4/2007 • [12] Anaïs Nin, Journal, Stock, 1969 • [13] Le Devoir, 21/5/2003 • Jacques Prévert, « Être ange », Fatras, Gallimard, 1966 • [18] Vincent Van Gogh, Lettres à son frère Théo, coll. « L’Imaginaire », Gallimard, 1988 • Jean-Cocteau, Maalesh, Journal d’une tournée de théâtre, NRF-Gallimard, 1949 • [23] « Amstrong » (paroles : Claude Nougaro, musique : traditionnel américain « Let my People go », arrangeur : Maurice

[41] « Les uns contre les autres » (Luc Plamondon / Michel Berger), Apache Ste ARL, Plamondon

Vandershueren), EMI Music Publishing France, Les Éditions du Chiffre Neuf • [24] Léopold Sédar Senghor,

Publishing • [43] Arthur Rimbaud, « Sensation », Poésies complètes (1870-1872), édition Pierre Brunel, Le

Éthiopiques, Le Seuil, 1956 • Emile Benvéniste, « La forme et le sens dans le langage », Problèmes

Livre de Poche Classique, 1998 • [49] Laetitia van Eeckhout, « Des manuels encore un peu trop blanc ? »,

de linguistique générale, volume II, Gallimard, 1974 • [25] Boby Lapointe, « Le système bibinaire », in

Le Monde, 6/11/2008 • [54] Charles Baudelaire, « Paysage », Tableaux Parisien, Les Fleurs du mal, Poulet-

Jean-Marc Font, Jean-Claude Quiniou, Gérard Verroust, Les cerveaux non humains : introduction à

Malassis, 1857 • [55] Lawrence Durrell, Clea, traduit de l’anglais par Roger Giroux, coll. « Le Chemin de

l'Informatique (S.G.P.P.), Denoël, 1970 • [26] Assemblée nationale du Québec, Charte de la langue

la Vie » dirigée par Maurice Nadeau, Éditions Buchet-Chastel-Corrêa, 1960. • [58] Guillaume Apollinaire,

française, Loi 101 du 28 août 1977, Éditeur officiel du Québec, 1977 • [30] « Tombouctou » (Asten Inger

« Le Pont Mirabeau », Alcools, Gallimard, 1913 • [61] « Viens voir » (Tiken Jah Fakoly / Tiken Jah Fakoly,

/ Jean-Noël Chaleat, Alain Chamfort), Universal Music Publishing • [34] « Les Ailes d'un ange » (Robert

Vi Avelino, David Jno Baptiste), Sony/ATV Music Publishing France • [64] « Partir », (Jean-Loup Dabadie

Charlebois), Universal Music Publishing • J.M.G. Le Clézio, Le Livre des Fuites, Gallimard, 1969 • [35]

/ Julien Clerc), Crécelles Editions SA, Sidonie • [65] Nicolas Bouvier, L’Usage du monde, Editions Payot

« Emmenez-moi » (Charles Aznavour), Djanik Éditions musicales • Lilicub (interprète), « Voyage en Italie »

et Rivages, 2001 • [73] Paul Éluard, « Pour vivre ici », onze haï-kaï, La NRF, Gallimard, 1920 • [83] Akira

(paroles/musique : Benoît Carré, Catherine Dirant), Alleluia Productions • [36] Jean Cocteau, Journal d'un

Misubayashi, Une langue venue d’ailleurs, coll. « L’un et l’autre », Gallimard, 2011. • [84] « Je dis aime »

inconnu, Grasset, 1953 • [38] Marc Augé, Un Ethnologue dans le métro, Hachette, 1986 •

(Andrée Chedid / M), Universal Music Publishing, Labo M Editions • [84] « Parce qu'on vient de loin » (Corneille), Goodman Bernard, Universal Music Publishing • [84] Léopold Sédar Senghor, « Prière aux masques », Poèmes, Le Seuil, 1964


91


L’édition 2010 du rapport sur la langue française dans le monde, publié tous les quatre ans par l’Observatoire de la langue française, recense 220 millions de francophones dans le monde. Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Comment vivent-ils ? Que partagent-ils ? Ce livret a pour objectif de découvrir, par petites touches, cette diversité linguistique et culturelle : de courtes activités de « mise en bouche » et de réflexion sur l’interculturalité et la pluralité vous y inviteront. Nous espérons qu’elles aiguiseront votre appétit et vous donneront envie d’aller plus loin dans la découverte de la vitalité culturelle et linguistique des pays francophones du monde.

Profile for FOAD INSTITUT

Visions de l'autre  

Le livret « Visions de l’autre » invite à la pratique du français à travers la découverte de la diversité du monde francophone. Ce livre pro...

Visions de l'autre  

Le livret « Visions de l’autre » invite à la pratique du français à travers la découverte de la diversité du monde francophone. Ce livre pro...

Profile for foad-ifm
Advertisement