Issuu on Google+

LE MAGAZINE DU TRANSPORT ET DES VOYAGEURS 100% GRATUIT

N°19 - avril 2010

15e Printemps du Tourisme en Autocar

Chronotachygraphe numérique

Les premières cartes arrivent à échéance Developpement durable

Le TRV au plus près du terrain Réforme des collectivités territoriales

Un plus pour le transport collectif si...


Sommaire N°19 - avril 2010

Agenda

4/5 Paris

du 8 au 10 juin • Salon européen de la mobilité Transports publics 2010 à Paris du 21 au 24 septembre • Salon IFTM-Top Resa à Paris 6 octobre • 8ème Forum de la Visite Scolaire à Paris à la Cité des sciences et de l’Industrie 13 octobre • Congrès de la FNTV à Paris 21 et 22 octobre • Salon Map Pro à Paris Nice

20 et 23 octobre • Salon Autocars Expo à Nice

La chronique FNTV ➤ Le développement durable au plus près du terrain

7 ➤ Elections régionales : la FNTV s’adresse aux élus, du 21 mars dernier

Tra n s p o rts & Voya g e u r s

➤ Réformes des collectivités territoriales : un plus pour le transport collectif si...

répond à ses lecteurs

➤ Raoul Nabet, réélu Président de l’APS

Question : Les agents de maintenance des entrepris es de TRV, conduis ant occasionnel lement des véhicules aux dépôts, aux ateliers ou pour les livrer une fois réparés, doivent - ils avoir la FIMO et la FCO ? T&V : L’ article 1.4 de l’ordonnance du 23 décembre 1958 prévoit sept cas d’exemption d’obli gation de form ation des conducteu rs. Sont par exemple dispensés de form ation les conducteu rs des véhicules subiss ant des tests sur route à des fins d’ am é lior ation tech n ique, de répar ation ou d’entretien et des véhicules neufs ou tr ansformés non encore mis en circulation .Ces exemptions doivent être interprétées strictement.Par cons é quent, d ans le cas de l’hypothèse susvisée (départ garage / retour gar age), les agents de maintenance doivent être form é s .

8/9 15e Printemps du Tourisme en Autocar ➤ Une mise en pratique immédiate

10 ➤ Assemblée générale Voy ageurs en Normandie ➤ Chronotachygraphe numérique : les pre m i è res cartes arrivent à échéance

11 Rédacteur en chef : Michel SEYT Directeur de la publication : Patrick VILLESSOT Publicité et petites annonces : IM Régie 23 rue Faidherbe 75011 PARIS impub@mpub.fr N° ISSN : 1760-5423 FNTV S e rvices : 106 rue d”’Amsterdam 75009 Paris Tel : 01 40 82 62 72

➤ Zoom sur le 15e Printemps du Tourisme en Autocar ➤ Les trophées du Tourisme Responsable 2010, l’affaire de tous


La chronique FNTV

Le développement durable au plus près du terrain Le 14 octobre 2009, en marge de son congrès, la FNTV a signé avec le ministère des Transports, l’Ademe et la CNAMTS (1) une Charte d’engagements et d’objectifs en faveur du développement durable et de la sécurité routière. Ce document proposait un cadre ayant vocation à être décliné localement. Qu’en est-il aujourd’hui, presque six mois après cette signature ?

Le 14 octobre 2009, Dominique Bussereau, Secrétaire d’Etat aux Transports ; Michel Seyt, Président de la FNTV ; Philippe van de Maele, Président de l’Ademe ; et Stéphane Seiller pour la CNAMTS, signent la Charte d’engagements et d’objectifs en faveur du développement durable et de la sécurité routière.

(1) Ademe : Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. CNAMTS : Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés. (2) http://www.procars.com

■ 4 ■ Avril 2010

T

andis que la 7e Semaine du développement durable bat son plein du 1er au 7 avril , et malgré les pol é m iques à rebondiss ement qui entou rent le suivi d’un Grenelle de l’Environnement malmené suite à l’abandon de la taxe carbone par le gouvernement , les entrepris es de transport routier de voyageurs continuent leur mobilisation pour le développement de l’écomobilit é . La Fédération s’est officiellement dotée d’un cadre lors de son congrès du 14 octobre 2009 en signant une charte avec le MEEDDM, l’Ademe et la CNAMTS. “C’est une avancée déterminante pour la profession,explique

Eric Rit ter, Secrétaire général de la FNTV, au moment où l’autocar apparaît de plus en plus comme un recours en faveur de nos concitoyens, notamment du côté des élus .” Ce document a pour vocation d’être décliné à travers des chartes locales appuy é espar les fédérations régionales. Elles doivent propos er des mesu res et des actions conc r è tes dans quatre dom aines : le véhicule, le carbu r ant, le conducteur et l’entrepris e. Des outils d’aide à la décision et de calculs simples doivent être développés – sous forme de f iches – pour permet tre aux ad h érents d’ é valuer l’ impact des mesures pris es au sein de leurs entre-

prises. “Pour l’instant,précise Noël Thiephine, D é l é gué régional de la FNTV Rhône Alpes,nous attendons les fiches que doit produire l’Ademe. Les entrepris es sont très dem andeuses de cet outil. Par ailleurs ,elles nous permet tront d’ ê tre intégrés au comité de suivi qui travaille déjà sur l’avancement des projets dans le domaine des marchandis es. La FNTR et TLF ayant signé leur charte avant la nôtre, ils ont un peu d’avance.” A l’autre bout du pays, en Bret agne , le const at est peu ou prou le même. “Après les premiers contacts pris avec l’Ademe,la déclinaison de la charte nationale au niveau local est un peu tombée en sommeil , faute de fiches à présenter,explique Philippe Plantard, le délégué régional. Nos entrepris es sont particulièrement enthousi astes mais ,pour l’ instant,tout reste dans le domaine de l’ initi ative individuelle.” Dan iel Parsy, Pr é sident de la jeu ne FNTV Nord-Pas-de-Calais, ne cherche pas d’excuse sur le ret ard observé,“mais nous avons une réunion du Cons eil de région le 20 avril, et nous comptons bien ins c rire cet te charte dans nos priorités. D’ailleurs,au niveau de la rédaction des fiches , je milite p ersonnellement pour que l’all é gement des ch â ssis d’ autocar et la diminution des puissances moteurs soient pris en considération dans la lut te pour la pr é s ervation de l’environnement. C’est un de mes dadas …” Des initiatives se font jour A contr ario, plusieurs représent ations régionales de la FNTV se sont quand même déjà appropri é es la


■ Elections régionales : la FNTV s’adresse aux élus du 21 mars dernier Depuis 25 ans, les régions ont réalisé de considérables eff o rts en faveur des Transports Express Régionaux (TER), au sein desquels l’autocar occupe une part non négligeable.

A

u cou rs du mand at 20102014, les en jeux régionaux en matière de transports seront plus que jam ais déterm inants pour la mobilité quotidienne de nos conc itoyens. En effet : ➤ Les attentes des voyageurs évoluent et de vien nent plus ex igeantes :qualité de service,information voyageurs, accessibilité, billet tique , s é cu rité, cadencement, intermod alité… ➤ Les utilis ateu rs du tr ansport collectif résident et travaillent dans des territoires qui s’ af-

franch iss ent de plus en plus des limites géogr aph iques et adm in istr atives dessinées il y a des décen n ies. Ainsi, leu rs d é placements s’ ins c rivent d ans des territoires de vie qui impos ent de rais on ner par bassin de déplacements et non plus par territoires adm inistr atifs. ➤ Le contexte d’ é quilibre dif f ic ile des budgets régionaux et la nécessité de pou rsuivre les ef fort s en faveur du développement de l’offre de transport de voyageurs, imposent une nécessaire concertation entre autorités organisa-

trices et une rationalisation de l’of fre publique de tr ansport . Part ant de ce const at et s'appuyant sur les atouts économ iques et environ nementaux de l'autocar,Michel SEYT, Pr é sident de la FNTV s'est adressé aux 1 900 conseillers régionaux élus le 21 mars dern ier. "La Fédération Nationale des Transports de Voyageurs appelle de ses vœux l’ identif ication, pour chaque territoire, d’ un « chef de file » chargé de coordonner les initi atives et les outils transvers aux du transport collectif, l’ intermod alité, et notamment des lieux d’échanges et de cor-

respond ances . Elle propose en complément,de s’appuyer sur le mécanisme de la délégation de comp é tence. Elle sou haite également voir reconnaitre un vrai stat ut pour les gares routi è res . Pour réussir le double défi de l’amélioration de la qualité de service et de la complémentarité des modes, vos interlocuteurs locaux habituels de la FNTV, et moi-même nous tenons à votre disposition pour engager un di alogue constructif sur ces thématiques." (extraits du courrier de Michel Seyt aux élus régionaux).

■ Réformes des collectivitées territoriales : un plus pour le transport collectif si... Au moment où le parlement engage une réflexion sur la nouvelle o rganisation des compétences des collectivités la FNTV rappelle les conditions de la réussite de la réforme au regard de la complémentarité entre les différents modes de transports et de la qualité de service aux voyageurs.

A

ujourd’hui,l’usager du transport collectif r é side et tr availle dans des territoires de vie qui s’af fr anch iss ent de plus en plus des lim ites géogr aphiques et administr atives dessin é es depuis des décennies. Ignorant ces frontières institutionnelles, il attend : ➤ u ne of fre de tr ansport périu rbaine et interu rbaine à haute qu alité de service, ➤ un réseau harmonisé de li aisons et de correspondances entre tous les modes de tr ansports collectifs , ➤ une tarification unifiée pour l’ens emble des modes qu’ il utilis e.

■ 7 ■ Avril 2010

Cette nouvelle géogr aph ie des territoires de vie impose donc de raison ner par bassin de déplacements et non plus princ ipalement par territoire adm in istr atif. Dans ce contex te la réussite de la réforme passe par une coordination ef f icace et régulière de tous les acteurs. La Fédération Nationale des Transports de Voyageurs propose donc : ➤ d’identifier,pour chaque territoire, un « chef de file » chargé de coordon ner les initi atives et les outils transversaux du transport collectif, not amment des lieux d ' é changes et de correspond ances (st atut des gares rou-

tières par exemple), ➤ d’assoc ier de façon syst é m atique,l'ens emble des repr é s entants du transport à toutes les réflex ions relatives aux politiques intermod ales, ➤ de répondre à la dem ande de déplacement en ass oc i ant tous les modes de transports de voyageurs. La réforme territori ale doit aussi permet tre une meilleure utilisation des atouts économiques et environnementaux de l'autocar. Une argu mentation pour la réussite de la réforme que Michel SEYT, Président de la FNTV, à adressée à tous les députés et sénateurs.

Raoul Nabet réélu Président de l’APS A la suite de l’Assemblée Générale de l’APS, qui s’est tenue le mercredi 14 avril au Palais Brogniard à Paris, en même temps que celle du SNAV, Raoul Nabet a été réélu haut la main à la tête de l’Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme pour un mandat de 3 ans. Ce dernier souhaite que l’APS continue de se recentrer sur la garantie des fonds déposés et développe de nouvelles synergies avec le SNAV (Syndicat National des Agences de Voyages). L’APS pourrait aussi s’atteler à la création d’un organisme de caution afin d’aider les agences de voyages à l’application des nouveaux critères Iata. »


La chronique FNTV 15e Printemps du tourisme en autocar

Une mise en pratique immédiate

Les adhérents de la FNTV, qui ont répondu présent à l’appel de la 15e édition du Printemps du tourisme en autocar du 25 au 28 mars derniers, ont clairement retiré des débats, idées et réponses à de fortes interrogations. Témoignages.

Retrouvez le compte rendu des ateliers et le diaporama photos du 15e Printemps du tourisme en autocar sur le site www.fntv.fr

■ 8 ■ Avril 2010

L

a croisière sur le Rh in , qui s’ est déroulée du 25 au 28 m ars sur un navire de Croisi Europe port ant haut la bannière du 15e Printemps du tou risme en autocar, é t ait loin d’ ê tre seulement agréable et conviviale. Deux débats import ants ont rythmé l’événement :“Le développement du r able du tou risme en autocar”et “La vente en ligne de voyages en autocar”. Le prem ier atelier a d’entrée de jeu mis en lumière tous les avantages de ce mode de tr ans-

port par rapport à ses concurrents routiers,ferroviaires ou aériens. L’exposé de Rémi Lebeda (Responsable Transport de l’IRU),appuyé des excellents ch if fres de l’ impact de l’autocar sur l’environ nement , des bon nes pratiques européennes en la matière et de la campagne Smart Move (ou Bougez malin) lancée par l’IRU, a marqué tous les esprits*.A peine rentrés dans leurs entreprises, des adhérents ont d’ailleurs décidé d’utiliser imm é diatement des données qu’ils découvr aient souvent

pour la première fois. Entre les ateliers, le workshop des partenaires de la Comm ission tourisme de la F N TVa rencontré un vif succès. Agissez malin !

“J’ai été agréablement surpris par les chiffres pr é s entés par l’IRU,explique par exemple Claude Ponsot (Pdg des Autocars Pons ot , 06). Je ne les connaissais pas dans le détail,mais j’ai bien pris cons c ience que les entrepris es de transport routier de voyageurs ne communiqu aient pas


assez sur les vertus de l’autocar. Chacun d’entre nous doit agir à son niveau. Pour ma part, je vais dès l’hiver prochain réaliser un dépliant à partir des éléments fournis par l’IRU, et le joindre aux dossiers et devis fournis en réponse aux demandes de nos client s .” Ces dern iers s eront-ils sensibles à l’ argument aire écologique ? Quel ques-uns ont été convaincus . “C’était mon premier Printemps du tourisme en autocar, r aconte par exemple Didier Venet (Pdg de Venet Voyages , 69), tous ces chiffres m’étaient inconnus ,mais je vais les utilis er. Je suis sûr que ma client èle pourrait être sensible à tout ce qui touche à la protection de l’environnement. Dès la fin avril, le logo Smart Move sera pr é s ent sur mes pochettes et certaines de mes plaquet tes . Et je compte réalis er des panneaux expliquant les avantages environnementaux de l’autocar que nous utiliserons dans les manifestations auxquelles nous participons .” Une démarche sensiblement identique à celle de Vanessa Burle (Autocars Burle, 13) :“Depuis le Printemps du Tourisme en Autocar, j’ai téléchargé le logo Smart Move sur le site de l’IRU, et je l’utilise dans mes mails . Ma client è lesera sans doute s ensible à cette touche écologique , même si je ne crois pas qu’ il faille la considérer comme un argument suppl é mentaire.” Vous roulez vert, sans le savoir... Les pr é s entations de Jean - Richard Salam in , Secrétaire général de Car Tourisme Suisse (ASTAG) et de Dieter Gauf,Manager général de la RDA ( F é d é r ation internationale du tourisme en autocar) ont aussi fait forte impression . “Nous avons découvert que nos voisins Suisses et Allemands étaient bien plus en avance que nous, const ate par exemple Michel Maurel (Autocars TACAVL, 67),même si cela est sans doute lié à une vraie et anc ienne sensibilité na-

tionale aux probl è mes environnementau x .” Et les exemples de communication active présentés par les deux intervenants (banderoles,stickers,etc.) devraient faire des émules . “Je songe déjà à faire installer le logo Smart Move sur mes autocars et ensuite sur mes catalogues, ex plique ainsi Michel Maurel.Et j’ai déjà fait quelques démarches auprès des constructeurs de véhicules pour qu’ ils nous fourniss ent des éléments chif frés un peu plus détaillés que pr é c é demment , histoire de pouvoir argumenter sérieus ement auprès des autorités organisatrices,que nous devons sensibilis er sur nos points fort s .” Passer l’écueil du prix Si,tel Monsieur Jourdain,les autocaristes pr é s ents se sont vus conf irmer les vertus de leur activit é , et sont, pour cert ains , d é complexés, la difficulté de transformer cette réalité en gain pour l’entreprise n’apparaît guère évidente.Quelques ad h érents en doute d’ ailleu rs fortement. “La client è le regarde d’ abord le pri x et les prestations,constate Delph ine S chwanger (Josy Tourisme, 67), et je ne sais pas si nous pourrons l’int éress er à l’ argumentaire écologique avec des chiffres qui me paraiss ent de toute façon difficiles à utilis er.” “Je vois mal comment convainc re un client de payer plus parce que nous sommes plus propres que tous les autres modes de transport,constate pour sa part Hervé Coutarel (Pdg des Voyages Hervé Coutarel,55). J’ai par exemple une charte de qualité dans mon entrepris e , et bien du mal à la faire valoir dans les appels d’of fres. Je ne suis donc pas sûr que l’ argument écologique soit un plus . Du grand confort d ans les autocars serait sans doute plus marquant , encore faudra-t-il le faire payer à son juste prix…” “Mes clients sont sensibles au prix et à la sécurit é,complète Didier Lechanteur (Pdg de Lechanteur Voyages , 50) mais pas vraiment à l’écologie. Il faudrait cependant com-

Le long chemin vers le web marchand La table ronde consacrée au devenir de la vente en ligne de voyages en autocars a aussi retenu toutes les attentions. Sur l’ensemble des entreprises participantes de ce 15e Printemps du tourisme en autocar, seules quatre avaient franchi le pas du web marchand pour la commercialisation de leurs produits touristiques. Autant dire que le retour d’expérience présenté par François Geyer, responsable e-marketing du groupe Europatours était très attendu. L’ampleur du travail réalisé et des investissements consentis ces trois dernières années par l’entreprise semble surtout avoir montré aux participants le chemin qui restait à parcourir. “Les explications sur le développement d’un site marchand étaient passionnantes, relève par exemple Delphine Schwanger, et je pense que pour notre part, nous commencerons par mettre en vente quelques voyages spécifiques, avant de proposer sur le Net l’ensemble de la production.”La première observation relevée par tous concerne toutefois la rentabilité d’un tel site, et les avis sont ici quasi unanimes. “Il est probable que seules les entreprises d’une certaine taille pourront se lancer dans la mise en œuvre d’un site marchand” , exprime ainsi Didier Lechanteur. “Nous aurions du mal à rentabiliser un lourd investissement dans la création et le fonctionnement correct d’un site marchand”, analyse Didier Venet. “Il faudra sans doute y venir, prophétise Claude Ponsot, mais je ne vois pas trop comment des entreprises comme les nôtres pourront rentabiliser un tel site. Faire découvrir nos entreprises à travers des sites vitrines dynamiques, oui, mais pour la vente, je crains que nous ne soyons trop petits. A moins, bien sûr, que nous trouvions le moyen de nous regrouper, ce qui pourrait être une solution.”

muniquer plus sur le fait qu’en renouvelant régulièrement nos flottes d’autocars avec des véhicules neufs et modernes, nous contribuons de fait à la protection de l’ environnement. Après tout,d’ ici à 2015,tous les autocars seront au moins aux normes Euro 4,avec des ceintures et des équip ements d’ accessibilité. Ce sont des arguments en eux-mêmes .” Une vérité sur laquelle Claude Ponsot est d’ailleurs prêt à rebondir.“Il est évident que notre clientèle tourisme est d’ abord sensible aux tarifs, concède-t-il, mais c’ est justement là que,dans certains cas, nous pouvons rebondir sur la propreté de nos autocars. Dans beaucoup de villes touristiques aujourd’hui, nous devons acquit ter des ta xes d’entrée. Et lorsque nous annoncerons à un client qu’il paiera trois fois moins cher cette ta xe dans un

autocar Euro 4 plutôt qu’Euro 3 – un ratio qui est au jourd’hui une réalité dans un certain nombre de villes italiennes par exemple –, il comprendra que les efforts que nous consentons en matière de protection de l’ environnement lui sont aussi prof itables .” C’ est peut - ê tre Michel Mau rel qui résu me le mieux le sentiment de la maj orité des partic ipants au 15e Printemps à l’ issue de la table ronde cons acrée au développement durable : “Ces journées furent très enrichissantes, car si nous étions tous sensibilisés à ces arguments depuis des années, nous avons découvert ici qu’ il y avait d’ autres fa ç ons de faire et, surtout, de faire savoir” . * L’ensemble des données du programme Smart Move de l’IRU est disponible et téléchargeable sur : www.busandcoach.travel

Avec l’aimable collaboration de :

Avril 2010 ■ 9 ■


Assemblée générale Voyageurs en Normandie

M

ichel Seyt s’est rendu à l’Assemblée générale voyageu rs de la Norm andie mercredi 31 mars à Deauville. Après les aspects st atut aires, les présidents de la FNTV Basse-Norm andie (St é phane Boubet) et Haute-Norm andie (Laurent Le jeu ne) organ is aient une table ronde sur les ef fets de l’ année 2015, année «butoir» pour la profession. De vant près de 50 profession nels, trois su jets ont été abordés : • les ceintu res de sécu rité, • l’ é thylotest anti démarr age, • l’accessibilité. Sur ce dern ier point, le Cons eil gén é r al de l’Orne a présenté son projet de schéma directeur. In itié en 2007, il propos ait 5 scénarios allant de l’équipement tot al des véhicules et points d’arrêts, à l’équipe-

ment rais onné en fonction de la con naiss ance des bes oins et des contr aintes : 1.Equipement de toutes les lignes du r é s eau 2.Equipement uniquement des li gnes régulières 3.Equipement de cert aines li gnes 4.Equipement de qu atre lignes structu r antes uniquement 5.Transport à la demande avec centr ale de réservation C’ est ce dern ier scénario n°5 qui a été retenu par réalisme pour les finances publiques et les contr aintes recens é es : intervenants sur l’ é quipement des points d’ arrêts, ressources financières des autorités organ is atrices pas ex tensibles, prioris ation des investiss ement s , impossibilités techniques avérées… A la faveur du renouvellement annuel du parc de l’ordre de 2.500 vé-

Table ronde : (de gauche à droite) SIRAC – EAD : Simon Sola - commercial Fast concept industrie : Xavier Ringeard - PDG FNTV : Eric Ritter – Secrétaire général et Michel Seyt - Président CG Orne : Mr Boisrenoult - Directeur du Pôle aménagement

hicules environ, et malgré la politique volont ariste de nombreus es autorités organ is atrices et entrepris es,seulement 50 à 60% des autocars de vraient être réellement é quipés en février 2015. Est une

nouvelle fois restée en suspens , la question de l’at titude du législateur qui risque d’être,très probablement, confronté à un équipement qui n’atteindra pas les 100% comme le pr évoyait la loi de 2005…

Chronotachygraphe numérique : les premières cartes arrivent à échéance es cartes conducteur des chronot achygr aphes ont une durée de validité. Et si la votre arrivait à échéance ?

L

actif début juillet 2010. Plusieurs points ont déjà été abordés et des solutions ont d’ores et déjà été trouvées.

La durée de valid ité des cartes est de 5 ans. Avec l’arrivée des tachygr aphes numériques en 2005, 458 cartes ont été émis es entre avril et juillet de cette même année. Mais la gr ande m aj orité des cartes ont été émis e en 2006. La campagne de renouvellement des cartes est donc lancée chez Ch rono Services. Pour ceux dont les cartes arrivent à éch é ance entre avril et juillet de cette année il faut au plus vite cont acter Ch ronos ervices pour met tre en place, avec eux, la proc é du re de renouvellement des cartes . Les conducteurs concernés ont tous été cont actés par cou rrier. Ch ronos ervices a mis en place un processus de dem ande de renouvellement des cartes qui devrait être

Le rétro planning Il sera possible de faire sa dem ande jusqu’à trois mois avant la date d’expiration de la carte.Toutefois,la carte n’entrera en production qu’un mois avant la date d’échéance.En effet,Chronoservices est tenu par des délais réglementaire de mis en production. Cepend ant, l’antic ipation de la demande permet une vérif ication des données et donc une entrée en production beaucoup plus rapide. Dès lors que la production est lancée le conducteur rece vra sa carte dans les 15 jou rs.

Une fois le changement effectu é, n’utilis ez plus l’anc ienne carte. Ni le jour du changement ni les jours suivants.

La date de début de validité de la nouvelle carte L’ancienne et la nouvelle carte auront u ne période de che vauchement de 24h, afin d’ é viter tout interruption de conduite le cas éch é ant. En ef-

Cons ervez l’ anc ienne carte en bon état pendant au moins un mois après sa fin de validité. Lors d’un contrôle,elles de vront être présentées et pou rront être lues par les corps de contrôle.

La date de validité de la carte est inscrite sur la carte, à coté de la photo.

fet , la carte arrive à échéance à minuit du jour de fin de validité. Il a donc été pr é vu une période de chevauchement. Afin que la tr ansition se passe au mieu x , Ch ronoServices formule quel ques recomm andations :

Assurez-vous que toutes les données d’ a ctivités de l’ancienne carte sont récupérées par l’ employeur.La continuité d’activité est indispens able lors de contrôle en entrepris e. Attention : l’anc ienne carte, une fois échue , est invalide pour le chronot achygr aphe.Conduire avec une carte échue est considérée comme une « conduite sans carte ».

Pour en savoir plus : www.chronoservices.fr Service Client : 0821 203 031

■ 10 ■ Avril 2010


Zoom sur le 15e Printemps du Tourisme en Autocar ! Du 25 au 28 mars 2010, la FNTV, via sa Commission Tourisme, a organisé le 15ème Printemps du Tourisme en Autocar qui s‘est déroulé à bord du MS Europe au départ et retour de la ville de Strasbourg.

Au programme : découverte de la ville de Strasbourg, croisière sur le Rhin Romantique et découverte du charme des villes allemandes agrémentée de séances de travail studieuses, ete d’un workshop des partenaires : Plus de 100 participants étaient présents pour mener des réflexions sur des thèmes d’actualité et partager des moments conviviaux dans le joli décor du Rhin Romantique.

Les thèmes des séances de travail étaient riches tant sur la qualité des interventions que des intervenants présents aux tables-rondes :

1° Le tourisme en autocar, vecteur du développement durable ? A la recherche des bonnes pratiques européennes. En présence de : Remi Lebeda, Responsable Transports à l’IRU, Jean-Marc Rozé, Secrétaire

général du SNAV, Eric Ritter, Secrétaire général de la FNTV, Jean-Richard Salamin, Secrétaire général Car Tourisme Suisse (ASTAG) et Dieter Gauf, Manager général de la RDA (Fédération internationale du Tourisme en Autocar en Allemagne).

Avec l’aimable collaboration de :

2° La vente en ligne de voyages en autocar : devenons acteurs de ce mode de commercialisation et du web 2.0. ! En présence de : Patrick Barbier, Directeur Commercial SDV plurimédia, François GREYER – Responsable E-marketing d’Europatours Schmittours et de Christian SCHMITTER, Directeur de CroisiEurope. Un grand merci aux partenaires de cette 15e édition qui ont permis la réussite de cette manifestation !

Revivez tous les meilleurs moments du 15e Printemps du Tourisme en Autocar en visionnant le diaporama en photo et consultez les comptes rendus des séances de travail sur le site internet de la FNTV : www.fntv.fr

Les trophées du Tourisme Responsable 2010, l’affaire de tous ! En trois éditions, les Trophées du Tourisme Responsable sont devenus l’évènement de toute une profession tournée vers son avenir. Avec 450 candidatures reçues, le tourisme responsable gagne du terrain d’année en année, tant dans la conscience des consommateurs que chez les acteurs de la profession.

nouveaux acteurs, des futurs professionnels, des initiés et du grand public.

Pour cette 4e Edition, présidée par Nicolas Vanier, un seul mot d’ordre : l’implication... des professionnels du tourisme, des

Et vous en 2010 ? A quand un autocariste lauréat des Trophées du tourisme responsable ?

Acteurs du tourisme : En 2009, Viatao, Agence Ouest Cornouaille Développement, Vision du Monde, Groupement des Hôtels au Naturel, Dar Daif et Au fil de l’eau ont défendu avec brio la cause du tourisme responsable.

Les candidatures peuvent être déposées avant le 15 mai 2010 auprès de : Voyages-sncf.com Trophées du Tourisme Responsable 2 place de la Défense – CNIT 1 92053 Paris La Défense Pour plus d’information : http://www.tropheesdutouri smeresponsable.com/

Les partenaires de la commission tourisme FNTV/SNET

■ 11 ■ Avril 2010



transports_voyageurs_n°19