Page 43

39

\\\ Mrzyk & Moriceau Artistes dessinateurs, Petra Mrzyk et Jean-François Moriceau s’emparent de tous les supports et formats : papier, livres, murs, films d’animation, applications iphone, installations... Leurs dessins, dans les tons presque exclusivement noir et blanc, s’inspirent de l’imagerie populaire : icônes du cinéma et de la télévision, science-fiction, publicité, bandedessinée. Le trait, comme l’humour, est acéré, vif et décalé, presque obscène parfois. Ces dessins ont la particularité de se déployer dans la prolifération, et nous entrainent dans un espace chaotique et extravagant. Cette profusion se retrouve dans la majorité de leurs travaux, sous des formes et installations variées. Le site 1000dessins. com regroupe comme son nom l’indique un millier de dessins produits par le couple d’artistes, disposés côte-à-côte à la façon d’un inventaire sans ordre préétabli. Chaque dessin fonctionne de façon indépendante, raconte sa propre histoire et a son lot de dérision, d’absurde et son caractère ludique. Mais mis bouts-à-bouts, concentrés dans un même espace, ils font intervenir d’autres choses, d’autres réflexions. Il n’apparaît pas véritablement de trame narrative, ni de récit à proprement parler. Mais l’enchainement imposé par les deux artistes, qui semble suivre le principe du « maraboutboutdeficelle... », nous met face à un ensemble de figures incohérentes, représentation peut-être de l’absurdité du monde... Il y a quelque chose de l’ordre du répétitif dans les travaux de Mrzyk & Moriceau, car les motifs vont et viennent, de façon presque récurrente, dans les différentes installations. Mais l’impression de déjà-vu est vite balayée par le renouvellement des visions proposées. Il existe alors une sensation que les sujets et dessins sont inépuisables, puisque les combinaisons semblent infinies. Je pense notamment à quelques projets. « Looping », par exemple, est un rassemblement de dessins similaires à ceux contenus sur le site, mais cette fois animés, tournant en boucle et défilant par lots. La caméra circule parmi eux de façon circulaire, s’attarde sur certains, se re-déplace, et revient à son point de départ. Un autre projet nommé « Have fun with one finger only » propose cette fois une interaction avec les dessins dans une application iphone, en empruntant le principe du « Cadavre exquis » aux surréalistes.

Lire les formes brèves  

Document écrit de DNAP Design Graphique et Multimédia

Lire les formes brèves  

Document écrit de DNAP Design Graphique et Multimédia

Advertisement