Page 29

25 exposé et distribué pendant la biennale, exhibé dans la rue sur des poteaux de feux tricolores, et sur le réseau social Facebook, sur la forme d’un récit par jour.

\\\ Le logo, récit d'une marque Parmi toutes les pratiques du design graphique, j’ai fait le choix de m’attacher plus particulièrement à celle du logotype. Représentation graphique d’une marque, d’une entreprise, ou d’un autre organisme, le logo doit énoncer de manière claire l’identité de cette dernière. Je le rapproche du micro-récit car il représente à lui seul l’histoire, les valeurs, les particularités de la marque en question. Son identité, en définitive. À l’origine, il désigne un groupe de lettres d’imprimerie fondues en un seul bloc. Il fonctionne de la même manière qu’un texte court, qui est parfois le résultat d’un ciselage, d’une synthèse d’idées. Le logo regroupe en une forme toutes les idées que la marque ou l’entreprise véhicule et doit les évoquer de manière parfaitement lisible et instantanée. Pour illustrer cette idée je vais proposer rapidement deux exemples « classiques » contenus dans l’histoire du design graphique et du logotype. Ceux-ci faisant cas de deux types d’institutions ayant recours au logo : institution culturelle, et marque. Il s’agit en premier lieu du renommé et pourtant discret logo du centre Georges Pompidou, réalisé par Jean Widmer en 1977. La caractéristique de ce signe est d’être d’une totale simplicité et évidence. Il est une synthèse de l’architecture du site, dont Widmer reprend de manière stylisée la façade du bâtiment, traversée par son escalator. Contrairement à des logos commerciaux, il n’a jamais été utilisé de manière excessive, et ne prétend pas s’imposer face au système visuel du centre qui, selon Widmer, se suffisait. Il y a quelque chose de sensible et de minimal dans ce signe, qui se propose comme un élément secondaire. Une vision simple et épurée d’un édifice complexe à forte histoire. Le deuxième exemple traduit cette fois-ci l’identité de la jeune mais réputée entreprise Google. Il illustre de plus la capacité du logo à évoluer avec l’entreprise, mais surtout son aptitude à se métamorphoser au gré des événements. Depuis 1998, l’évolution de ce logo simple et léger est essentiellement graphique. Dessiné par Ruth Kedar, il s’affine au fil du temps sans changer de police de caractère (Catull). Les couleurs utilisées

Lire les formes brèves  
Lire les formes brèves  

Document écrit de DNAP Design Graphique et Multimédia

Advertisement