Issuu on Google+

Aperçu de l'industrie de la pêche canadienne

Analyses économiques et statistiques Pêches et Océans Canada Septembre 2012

1


Contribution à l'économie canadienne • Le Canada possède l'une des plus importantes industries de pêche commerciale au monde. En 2010 : – Débarquements de la pêche commerciale maritime : 1,6 G$ – Débarquements de la pêche commerciale en eau douce : 60 M$ – Production aquacole : 927 M$

• L'industrie de la pêche commerciale emploie environ 82 000 personnes (2010) œuvrant dans les secteurs de la pêche, de la transformation des fruits de mer et de l'aquaculture. C'est le pilier économique d'environ 1 500 collectivités rurales et côtières du Canada. • Le Canada est présentement le septième exportateur mondial (2010) de poissons et de fruits de mer en importance.

• Les fruits de mer constituent la principale denrée alimentaire exportée par le Canada. 2


Valeur et quantités débarquées

3


Pêche et aquaculture commerciales du Canada Pêche maritime commerciale – 2010 – Débarquements : 939 460 tonnes • Quatre principales espèces : crevette (165 000 tonnes), hareng (159 000 tonnes), crabe des neiges (84 000 tonnes) et homard (64 000 tonnes).

– Valeur au débarquement : 1,6 G$ • Quatre principales espèces : homard (396 M$), crabe des neiges (281 M$), crevette (252 M$) et pétoncle (83 M$)

Aquaculture – 2010 – Production : 161 000 tonnes; soit 15 % du total de la production maritime – Valeur de la production : 927 M$, soit 36 % du total de la production maritime – Le saumon d'élevage représente 63 % de la production totale de l'aquaculture, et 75 % de la valeur totale de l'aquaculture.

4


Pêche et aquaculture maritimes commerciales du Canada Valeur au débarquement de la pêche commerciale maritime et production de l'aquaculture par groupe d'espèces, Canada, 2010 Autres 1%

Faits saillants... • Les mollusques et les crustacés représentent 46 % de la valeur de l'ensemble des débarquements, suivis par l'aquaculture (36 %) et le poisson de fond (10 %).

Aquaculture 36 %

Mollusques et crustacés 46 %

Poissons Espèces de fond pélagiques 10 % 7%

Valeur au débarquement de la pêche commerciale maritime et de la production de l'aquaculture en 2010 : 2,6 G$ Source : Pêches et Océans Canada, Analyses économiques et statistiques

5


Pêche commerciale maritime de l'Est du Canada Valeur au débarquement de la pêche commerciale maritime par groupe d'espèces, Est du Canada, 2010

Autres 18 %

• La valeur totale des débarquements dans l'Est du Canada pour 2010 était légèrement supérieure à 1,3 G$.

Poissons de fond 12 %

• La quantité débarquée en 2010 était de 789 000 tonnes.

Homard 30 %

Crevette 19 %

Faits saillants...

• Le homard représente une grande partie de la valeur au débarquement (30 %), suivi par le crabe des neiges (21 %) et la crevette (19 %).

Crabe des neiges 21 %

Valeur des débarquements de la pêche commerciale maritime de l'Est du Canada en 2010 : 1,3 G$ Source : Pêches et Océans Canada, Analyses économiques et statistiques Remarque : Les provinces de l'Est comprennent : Terre-Neuve-et-Labrador, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, l'Île-du-Prince-Édouard et le Québec.

6

• Cette ventilation des espèces débarquées est restée la même depuis plusieurs années.


Pêche commerciale maritime en Colombie-Britannique Valeur au débarquement de la pêche commerciale maritime par groupe d'espèces, Colombie-Britannique, 2010

Faits saillants... Autres 7%

Saumon 24 %

Hareng 4%

• La valeur totale des débarquements de la pêche commerciale maritime en Colombie-Britannique pour 2010 était de 294 M$. La quantité totale débarquée était de 151 000 tonnes.

Poissons de fond 34 %

• Le poisson de fond représentait 34 % de la valeur au débarquement, le mollusque, 31 %, et le saumon, 24 %.

Mollusques et crustacés 31 %

Valeur des débarquements de la pêche commerciale maritime de la Colombie-Britannique en 2010 : 294 M$

Source : Pêches et Océans Canada, Analyses économiques et statistiques

7


Pêche commerciale maritime autochtone • Il y a eu une participation accrue à la pêche commerciale communautaire et aux pêches à des fins alimentaires, sociales et rituelles dans l'ensemble du Canada. • L'Initiative de l'après-Marshall a fourni environ 1 400 permis et 300 navires à des groupes, en vertu d'accords sur la pêche négociés avec 32 des 34 groupes de Premières Nations admissibles. • La quantité des débarquements de la pêche commerciale marine communales pour les Premières Nations Mi'kmaq et Maliseet en 2010 était de 19 000 tonnes et sa valeur était évaluée à 45 M$.

8


Pêche commerciale maritime autochtone • L'Initiative des pêches commerciales intégrées du Pacifique a accordé 108 M$ en permis et en quota pour une vaste gamme d'espèces à 24 entreprises de pêche commerciale autochtone ainsi que la formation et le mentorat de plus de 250 membres des Première nations. • En 2009, les débarquements de la pêche commerciale communautaire pour les autochtones de la Colombie-Britannique pour la pêche du poisson de fond, mollusque et saumon était 2 000 tonnes et a été évalué à 9 M$. • Bien que les entreprises ne commencent tout juste à voir les avantages de l'accès, la production potentielle de revenu et d'emplois est importante.

9


Pêche en eau douce et pêche récréative au Canada Pêche en eau douce – Débarquements : 27 000 tonnes (2010) • Quatre principales espèces : doré jaune (7 700 tonnes), corégone (6 700 tonnes), perchaude (4 300 tonnes) et brochet (1 900 tonnes)

– Valeur au débarquement : 60 M$ (2010) • Quatre principales espèces : doré jaune (25 M$), perchaude (17 M$), corégone (10 M$) et bar blanc (2 M$)

Pêche récréative – En 2010, près de 3,3 millions de Canadiens ont participé à des activités de pêche récréative et ont ainsi injecté 8,3 milliards de dollars dans l'économie locale des provinces et des territoires du Canada. – Plus de 193 millions de poissons ont été capturés en 2010, principalement le doré jaune (23 %), la truite (20 %) et la perchaude (15 %).

10


Exportation des fruits de mer canadiens

11


Situation et commerce à l'échelle internationale • Le Canada est le septième exportateur de produits du poisson et de la mer en importance au monde, et il exporte dans plus de 130 pays. • En 2011, la valeur des exportations canadiennes de poissons et de fruits de mer s'élevait à 4,1 G$.

• On estime que les exportations du Canada représentaient 85 % de la valeur de sa production de poissons et de fruits de mer. • En 2011, la valeur des importations canadiennes de poissons et de fruits de mer s'élevait à 2,7 G$.

12


Tendances relatives aux valeurs de l'exportation Valeur totale de l'exportation de poissons et de fruits de mer, Canada, 1989-2011

Faits saillants... • La hausse des exportations de mollusques et de crustacés durant les années 1990 a permis de presque doubler le total des exportations entre 1991 et 2002.

• Depuis 2009, elles ont progressivement augmenté pour atteindre leur niveau actuel en 2011, soit 4,1 G$.

Source : Pêches et Océans Canada, Analyses économiques et statistiques

13


Marchés d'exportation Valeur totale de l'exportation en poissons et en fruits de mer par pays de destination, Canada 2011

Faits saillants... •En 2011, les États-Unis étaient la principale destination des exportations de fruits de mer canadiens, et importaient 62 % (2,5 G$) du total des produits exportés. •Taux d'exportation vers d'autres marchés clés en 2011: •Union européenne : 10 % •Japon : 6 % •Chine : 8 %

Valeur totale de l'exportation de poissons et de fruits de mer en 2011, Canada : 4,1 G$ Source : Pêches et Océans Canada, Analyses économiques et statistiques

14


Exportations par province Valeur totale de l'exportation en poissons et en fruits de mer par province d'origine, Canada, 2011 Î.-P.-E. 4%

Autres 4%

Qc 7%

Faits saillants... •En 2011, 86 % des exportations canadiennes de fruits de mer, y compris les produits de l'aquaculture, provenaient de quatre provinces : la Colombie-Britannique, la Nouvelle Écosse, Terre-Neuve-et-Labrador et le Nouveau-Brunswick.

C.-B. 22 %

N.-É. 22 %

N.-B. 20 %

• La part des exportations provenant des autres provinces est restée stable depuis 2010.

T.-N.-L. 21 %

Valeur totale de l'exportation de poissons et de fruits de mer en 2011, Canada : 4,1 G$ Source : Pêches et Océans Canada, Analyses économiques et statistiques

15


Exportations par espèce Valeur totale de l'exportation en poissons et en fruits de mer par espèce, Canada, 2011

Autres 16 %

Faits saillants... •Le homard, le crabe, le saumon (y compris le saumon d'élevage) et la crevette représentent 68 % de la valeur totale des exportations canadiennes (2011).

Homard 25 %

Hareng 4%

•Cette ventilation en pourcentage des exportations de fruits de mer est restée la même depuis plusieurs années.

Poissons de fond 8% Eau douce 4%

Crabe 18 % Saumon 15 %

Crevette 10 %

Valeur totale de l'exportation de poissons et de fruits de mer en 2011, Canada : 4,1 G$ Source : Pêches et Océans Canada, Analyses économiques et statistiques

16


Aperçu de l'industrie de la pêche

17


Contexte • Les marchés des fruits de mer haut de gamme tels que le homard semblent avoir été plus durement touchés par la récession, probablement en raison de la baisse de la confiance des consommateurs et des dépenses. • L'industrie de la pêche du Canada a reçu des signes encourageants (p. ex., crabe, crevette) de l'amorce d'une reprise suivant la récession économique. En outre, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture et l'Organisation de coopération et de développement économiques estiment que le prix mondial des produits de la pêche devrait continuer à grimper au cours des prochaines années. • La hausse des prix du carburant et la force du dollar canadien continueront d'ici là à peser sur la compétitivité de l'industrie canadienne de la pêche.

18


Perspectives pour le homard • Dans l'ensemble, les stocks canadiens de homard ont été relativement stables au cours des dernières années, ce qui a permis d'importants débarquements.

• La demande de homard aux États-Unis pourrait augmenter en 2012 alors que l'économie poursuit sa croissance. La tendance haussière observée pour les exportations canadiennes de homard en 2012 devrait se poursuivre. • Toutefois, les prévisions du prix du homard pour le reste de 2012 sont moins encourageantes. Après la légère hausse enregistrée au printemps 2012, le prix du homard s'est effondré à la suite d'une saturation de l'offre attribuable à l'arrivée précoce de homards à carapace molle dans la pêche du Maine en juin 2012.

19


Conjoncture pour le crabe des neiges • La demande provenant du Japon a été forte et la tendance devrait se maintenir en 2012, alors que l'économie japonaise se rétablit. • La hausse des débarquements de crabes d'Alaska et la dépréciation du yen pourraient toutefois avoir une incidence négative sur les prix mondiaux. • Le prix de gros du crabe des neiges est d'environ 5,60 $ la livre aux États-Unis. Ce prix représente une diminution de 5 % comparativement aux prix de 2011.

20


Perspectives pour la crevette • La demande de crevette nordique s'accroît sur les marchés européen et américain. • La croissance économique des États-Unis et la baisse prévue des débarquements au Groenland devraient avoir une incidence positive sur le prix de la crevette canadienne. • Les marges de l'industrie restent toutefois sensibles aux fluctuations du prix du pétrole.

21


Perspectives pour les marchés principaux •

La situation économique aux États-Unis s'améliore, selon les principaux indicateurs économiques et financiers des derniers mois. Les É.-U. restent le marché principal pour l'exportation canadienne de fruits de mer, puisqu'ils ont reçu 62 % de la valeur totale des exportations en 2011.

On s'attend à ce que plusieurs économies de l'Union européenne se contractent cette année, bien que la récession s'avère plus modérée que prévu. L'Union européenne est le principal marché d'exportation pour la crevette canadienne.

L'économie du Japon, un marché important pour le crabe des neiges, connaîtra une croissance en 2012, avec le retour de la production et la reconstruction faisant suite au tremblement de terre de l'année dernière. En Chine, bien que l'économie ait commencé à ralentir, on s'attend à une croissance supérieure à 8 % cette année. La Chine est un marché en expansion pour les fruits de mer canadiens, ayant importé pour 355 millions de dollars en 2011, un sommet. 22


115 PM - NAFFII Overview PANEL- WILD CAPTURE FISHERIES - DAVID BALFOUR - FRENCH