Page 1

Un portrait de la FĂŠdĂŠration Suisse des Sports Equestres

Autour du cheval


La fascination cheval

CHARLES F. TROLLIET, PRÉSIDENT FSSE

« Que ce soit par les succès remportés

lors de grands concours ou lors d’une belle promenade dans la nature, le cheval nous fait vivre des moments exceptionnels. Nous devrions donc lui en témoigner de la reconnaissance !

»

Qu’il soit grand ou petit, d’une lignée im­ pressionnante ou de parents inconnus, que ce soit pour le sport de pointe ou comme partenaire de loisirs : le cheval exerce sur nous une fascination incontes­ table. Après avoir constamment accompa­ gné l’évolution de l’humanité en tant que moyen de transport, force de traction ou dans l’armée, il est désormais et surtout un partenaire pour les activités sportives, les bons moments passés dans la nature et un fidèle compagnon qui nous permet de renouer avec notre histoire. En Suisse, plus de 100’000 personnes pratiquent

des activités équestres et le nombre de chevaux augmente constamment. Cela dé­ montre la fascination exercée par le cheval et par toutes les activités qui lui sont liées. Pourtant, la pratique d’un sport en parte­ nariat avec une créature vivante exige une formation adaptée et les points décisifs en sont la connaissance du partenaire et le respect envers lui. La FSSE et ses as­ sociations membres s’engagent pour une telle formation et pour une pratique saine, éthique et responsable de toutes les disci­ plines du sport équestre, que ce soit dans les loisirs ou dans la compétition.

LE SPORT ÉQUESTRE, UN VÉRITABLE LIEN Selon la conception directrice de la Fédération Suisse des Sports Equestres FSSE, le sport équestre est la somme de toutes les activi­ tés physiques pratiquées avec le partenaire cheval – avec ou sans velléité de compétition. Mais le sport équestre n’encourage pas unique­ ment le contact social avec la créature cheval, il crée également un véritable lien entre des gens partageant les mêmes idées, comme les nom­ breuses sociétés, associations et organisations gravitant autour du cheval et du sport équestre en Suisse le démontrent clairement.

PHotos: Archiv IOC, Dreamstime, Fotolia, Laurent Gillieron / Keystone, Tomas Holcbecher, Daniel Kaiser, Angelika Nido, Julia Rau, Valeria Streun

01


La FSSE – pour les cavaliers de sport, mais pas uniquement Fondée en 1900, la Fédération Suisse des Sports Equestres FSSE est l’organisation faîtière de toutes les associations, groupements et sociétés qui gravitent en Suisse autour du sport équestre et du cheval au sens le plus large du terme.

La FSSE travaille avec un comité bénévole, avec des directoires pour les disciplines, avec des commissions, avec une multitude d’officiels qui s’investissent à fond ainsi qu’avec un secrétariat professionnel com­ posé de 12,5 postes à plein temps.

La Fédération Suisse des Sports Equestres FSSE est l’association faîtière des sportifs équestres, des éleveurs, des profession­ nels et de toutes les autres personnes in­ téressées par le cheval. Elle s’inscrit en tant que centre de prestations de services et de compétences pour toute la filière du cheval et elle est active sur le plan national en tant qu’association au service du bienêtre du cheval. La FSSE s’engage pour un sport équestre propre et pour son image positive au sein du public.

La fédération fonctionne selon un système fédéraliste : les actifs ne sont pas directe­ ment affiliés à la FSSE mais par l’entremise de leurs sociétés régionales qui font partie d’une des cinq grandes associations ré­ gionales, d’une association spécialisée ou d’une fédération d’élevage, elles-mêmes membres de la FSSE. Actuellement, la FSSE regroupe 18 membres à part entière et 15 membres partiels.

Avec près de 62’000 actifs passionnés de cheval – dont 9000 licenciés et plus de 10’000 sportifs équestres brevetés prati­ quant activement le sport de compétition – la FSSE fait partie des dix fédérations sportives les plus importantes de Suisse.

Elle encourage et soutient le sport équestre de compétition dans toutes les disciplines et à tous les niveaux, du sport de base au sport d’élite, et elle prend les mesures né­ cessaires pour assurer une organisation homogène et irréprochable au niveau sportif de toutes les manifestations. La FSSE coordonne et promeut la formation, la formation continue et le perfectionnement de tous ceux qui pratiquent les sports équestres, qu’il s’agisse d’équitation, d’at­ telage ou du comportement correct envers le cheval. La promotion de la relève y bénéficie d’une place particulièrement importante. Par ailleurs, la FSSE s’engage afin que les aspects de la protection des animaux béné­ ficient du respect nécessaire tant dans le sport qu’au niveau de la garde des chevaux.

La FSSE défend et coordonne les intérêts de ses membres sur le plan national et elle les représente au sein du public, sur le plan politique, auprès des autorités, de Swiss Olympic, de la Fédération Equestre Internationale FEI ainsi que d’autres organisations nationales et in­ ternationales.

8000

Licenciés Brevets 7632

7000

NOUVELLES INSCRIPTIONS DE CHEVAUX DE SPORT EN SUISSE 9000 8000 7000

7176

6000 5000

7941

9049 10’050

9000

8647 8254

LICENCeS Et Brevets Actives

8995 11’297

Développement du sport équestre en Suisse

6000

6089

5469

5000

5247

4000

4000

3000

3000 2905

2000

2000

1000 0

02

1000 1980 1985 1990 1995 2000 2005

2010

2011

0

3085

3420

3537

2904

2252 1765

1980 1985 1990 1995 2000 2005 2010 2011


CHEVAUX DE SPORT ACTIFS INSCRITS EN SUISSE

MANIFESTATIONS DE SPORT ÉQUESTRE EN SUISSE

45’000

900

40’000

800

35’000

700 32’218

30’000 28’075

25’000

33’611

28’893

703

600

629

500

24’500

20’000 15’000

20’500 16’000

17’500

300 200

5000

100 1980 1985 1990 1995 2000 2005 2010 2011

479

400

10’000

0

639

0

268

301

343

379

1980 1985 1990 1995 2000 2005 2010 2011

03 04


L’épine dorsale du sport équestre

La Fédération Suisse des Sports Equestres est l’épine dorsale des nombreuses associations et des diverses disciplines du sport équestre. Elle forme, réglemente, coordonne, encourage et encadre – et elle s’engage au plan politique pour défendre les intérêts du cheval et des sportifs équestres.

La Fédération Suisse des Sports Équestres (FSSE) regroupe au total 9 disciplines et 33 associations membres. La fédération en­ dosse également le rôle de prestataire de services. Elle soutient les associations, elle représente leurs intérêts tant en Suisse que sur le plan international et elle assure la mise à disposition d’officiels bien formés et une relève performante. L’objectif de la FSSE consiste à promouvoir le sport équestre – et ce non seulement au niveau de l’élite, mais également au niveau du sport de base et du sport de loisir ainsi que l’élevage.

Promouvoir une attitude correcte envers le cheval Aussi différentes que puissent être les disciplines et les associations du sport équestre, elles ont toutes une chose en commun : les chevaux. C’est pourquoi le cheval est l’élément-clé de la fédération. « Nous voulons promouvoir ce patrimoine culturel qu’est le cheval et transmettre les valeurs traditionnelles régissant les

rapports avec le cheval », dit Charles Trolliet, président de la FSSE. Une attitude attentive et responsable envers le cheval est en effet la base du succès en sport équestre, sachant qu’il faut également promouvoir les capacités naturelles du cheval de manière correcte et adaptée. C’est la raison pour laquelle la formation et l’encouragement de la relève sont prio­ ritaires au sein de la FSSE. La fédération veut motiver la relève : pour le cheval, pour un comportement respectueux envers le cheval et pour un sport fair-play avec le cheval.

Lobby pour le cheval et les sportifs équestres La fédération s’engage également sur le plan politique pour le cheval et les spor­ tifs équestres afin d’assurer au cheval son espace vital et la place nécessaire pour qu’il puisse s’y mouvoir et afin d’améliorer la protection des animaux et d’augmenter l’intérêt porté au cheval.

LES TÂCHES DE LA FSSE La Fédération Suisse des Sports Équestres propose ses services aux associations membres soutient les disciplines (promotion de la relève, du sport de base et du sport de pointe ainsi que formation des officiels) défend les intérêts des chevaux et des cavaliers sur le plan politique représente les sportifs équestres suisses auprès de la fédération internationale FEI collabore étroitement avec Swiss Olympic et l’Office fédéral du sport ainsi qu’avec les fédérations internationales assure des compétitions fair-play par l’entremise de règlements encourage les liens homme, cheval et nature s’engage dans la prévention des accidents

05


Neuf disciplines équestres réunies sous un même toit La Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE réunit sous son toit les trois disciplines olympiques, à savoir le saut, le dressage, le concours complet et para-equestrian dressage comme discipline paralympique, ainsi que les autres disciplines, soit l’attelage, l’endurance, la voltige, le reining et le tétrathlon.

Saut

Dressage

Concours complet

Attelage

Par la notion de dressage, on désigne la formation et le perfectionnement du cheval et de ses mouvements naturels – c’est pourquoi cette discipline sert de base à toutes les autres disciplines équestres. Le dressage a pour ob­ jectif d’inciter le cheval à effectuer les figures désirées de façon harmonieuse avec les aides invisibles de la jambe, du poids du corps et des rênes. Lors des concours, des programmes comportant divers degrés de difficulté sont présentés. Les différents mouvements sont ju­ gés avec des notes allant de 0 à 10.

Le concours complet est considéré comme la discipline reine de l’équitation et elle se compose de trois disciplines partielles : le dressage, le saut et l’épreuve de terrain (cross). Lors d’une compétition de concours complet, dont la pièce maîtresse est un cross de plusieurs kilomètres avec des obstacles fixes, le cheval et le cavalier doivent faire preuve de polyvalence, de souplesse, d’une confiance mutuelle, de courage et de ténacité.

L’attelage cheval et voiture a une longue tra­ dition. Lors des concours d’attelage d’au­ jourd’hui, les chevaux sont attelés seuls, à deux ou à quatre. Cette discipline comporte des épreuves de dressage, de terrain et de maniabilité, jugées indépendamment ou combinées. Dans le dressage, il s’agit de mener des programmes notés par des juges. Le parcours de maniabilité est un parcours avec des cônes sur lesquels sont posées des balles, alors que le marathon est la pièce maîtresse d’un concours d’attelage.

06

Lors des épreuves de saut, le cavalier doit accomplir avec son cheval un parcours constitué d’obstacles à franchir dans un ordre déterminé, si possible sans faute et rapidement. Dans certaines catégories, la hauteur des obstacles est fixée sachant que lorsque le degré de difficulté augmente, non seulement les obstacles deviennent plus haut mais le tracé du parcours devient éga­ lement plus difficile ce qui augmente les exigences au niveau de la maniabilité du cheval et de la vision tactique du cavalier.

Para-equestrian dressage Dans la discipline para-equestrian, discipline à part entière de la FSSE depuis 2011, des personnes avec un handicap moteur congéni­ tal ou dû à un accident ou avec un handicap sensoriel pratiquent le sport de compétition à cheval. Du fait de leur handicap, les ath­ lètes peuvent utiliser des moyens auxiliaires tels que des selles transformées ou des rênes spéciales. Dans le cadre de la compétition, les cavaliers para sont répartis dans les de­ grés I à IV en fonction de leur handicap.


Endurance

Reining

Loisirs

Les cavaliers d’endurance et leurs chevaux sont les athlètes les plus endurants des sports équestres. Ils parcourent ensemble une distance donnée dans le temps le plus rapide possible sachant que la distance reine est de 100 miles, soit 160 km. Le long du parcours, les chevaux sont réguliè­ rement soumis à des contrôles vétéri­ naires aux vet gates et ce n’est que lorsque l’état de santé du cheval est satisfaisant que le cavalier peut pour­ suivre son parcours.

Le reining, le dressage des chevaux de wes­ tern, est une monte venant de l’Amérique et qui s’appuie sur les exigences du travail à cheval. Les patterns imposés sont une suite de diverses manœuvres (changements en l’air, spins, sliding-stops ou rollbacks) qui sont pratiquement exclusivement effec­ tuées au galop. Il s’agit de contrôler exacte­ ment le cheval avec des rênes longues, tenues la plupart du temps dans une seule main et avec le minimum d’aides des jambes, du poids du corps et des rênes.

Le sport de loisirs et le sport de base avec le cheval regroupent toutes les activités sportives qui ne sont pas axées sur la com­ pétition. Ces sports se pratiquent le plus souvent en pleine nature et pour ceux qui s’y adonnent, c’est en premier lieu un moyen de se délasser, de rester en bonne santé, tout en ayant du plaisir grâce à ce moment partagé avec le compagnon qua­ drupède, le cheval. Il n’est pas rare que les cavaliers de loisirs se caractérisent par leur attitude spécifique envers le cheval :

Voltige

Tétrathlon

La voltige est la gymnastique acrobatique sur le cheval. Les voltigeuses et voltigeurs pré­ sentent leurs exercices de gymnastique sur un cheval au galop conduit par un longeur sur une volte. Ces exercices doivent s’harmoniser avec les mouvements du cheval et la musique choisie. La compétition par équipe est compo­ sée du programme imposé et d’un programme libre alors qu’en voltige individuelle (femmes et hommes) un programme technique peut en­ core y être ajouté. Celui qui obtient la note la plus élevée est déclaré vainqueur.

Le tétrathlon juniors est un sport d’équipe très apprécie des filles et des garçons entre 10 et 20 ans passionnés de cheval. Cette discipline promeut non seulement une formation orientée sur la compétition dans les disciplines équestres dressage et saut, mais elle comporte également la course et la natation dans le sens d’un développement sportif polyvalent. Une équipe est composée de quatre partici­ pants.

pratiquer la monte la plus adaptée pos­ sible au cheval, détenir et s’occuper des chevaux conformément aux besoins de l’espèce. Une grande partie des sportifs de loisirs sont également membres de sociétés équestres ou d’attelage sans pourtant avoir d’ambition sportive. La Fédération Suisse des Sports Equestres s’est donné pour tâche d’encadrer ces sportifs de la base et elle propose par exemple, avec les cours de brevet, une formation initiale pour le sport de base.

07


Le sport équestre au fil du temps De la cavalerie au sport professionnel de haut niveau : le sport équestre a été marqué plus que tout autre sport par les mutations du 20e siècle. Son histoire est également celle de la Fédération Suisse des Sports Equestres FSSE.

venait la Fédération Suisse des Sports Equestres. Cette nouvelle fédération était chargée d’assurer des règlements de courses uniformes, d’établir les listes des courses annuelles et de gérer un tribunal arbitral. Le début de la Première Guerre mondiale paralysa la grande majorité du sport équestre, mais en 1919 déjà, non seule­ ment les chevaux retrouvaient les champs de courses, mais l’intérêt pour le saut d’obstacles augmentait. En 1922, la fédération entrait au sein de la « Fédéra­ tion internationale équestre » l’actuelle FEI, qui venait d’être fondée, suivie en 1923 par l’entrée au Comité olympique suisse ; ainsi la première pierre de l’his­ toire prospère de la fédération était posée.

La Suisse devient une nation de sport équestre

En 1924, 21 sociétés avec 5886 membres étaient déjà affiliées à la fédération et la Suisse devenait une des nations de pointe du sport équestre. De nombreux concours internationaux et de championnats ont été organisés dans notre pays. A la Remonte fédérale de Thoune ainsi qu’au Dépot fédé­ ral de remontes de cavalerie de Berne, des maîtres d’équitation très recherchés sur le plan international étaient formés et les chevaux n’étaient plus ex­ clusivement préparés pour le service à l’armée. La première participation de cavaliers suisses aux jeux Olympiques de 1924 à Paris fut une expédition militaire couronnée de succès : en saut d’obstacle, le lieutenant Alphonse Gemuseus remportait la mé­ daille d’or avec Lucette et l’équipe obtenait quant à elle la médaille d’argent. La Suisse était présente dans toutes les disciplines avec une équipe complète.

En 1900, le premier concours hippique de Suisse était organisé à Yverdon. La même année, la « Fédération de Sociétés de Courses » était créée et en 1933, elle de­

L’équitation était devenue définitivement un sport. Dès les années trente, le nombre des licences attribuées aux cavaliers civils

Le lieutenant Alphonse Gemuseus a remporté avec Lucette l’or en saut individuel aux jeux Olympiques 1924 à Paris.

Il y a environ 6000 ans, l’homme domesti­ quait le cheval et depuis un lien étroit les unit. Auparavant, le cheval était utilisé comme bête de somme, animal de trait et moyen de transport et il accompagnait l’humain dans les guerres et les batailles. Au cours de l’histoire, le cheval s’est tou­ jours adapté aux besoins en constante mutation des humains. Pourtant, jamais encore il n’avait vécu une période aussi riche en changements que ces 100 der­ nières années durant lesquelles il a passé du rôle d’animal de rente à celui de parte­ naire de sport et de loisirs de l’homme.

08

En Suisse, les premières compétitions avec des chevaux servaient à maintenir les dragons et leurs chevaux en bonne condi­ tion en dehors des périodes de service mi­ litaire. Au début, il s’agissait surtout de courses de galop, de jeux équestres, de raids d’endurance et de cross, auxquels se sont ajoutées plus tard les épreuves de military et de saut.


était en constante augmentation et le dressage arrivait également en Suisse. Les Suisses utilisaient le service actif pour s’entraîner et, après la Seconde Guerre mondiale, les cavaliers de dressage sui­ virent le chemin emprunté par les cava­ liers de saut dans les années vingt pour nouer avec le succès. En 1948, le capitaine Hans Moser remportait avec Hummer la médaille d’or de dressage aux jeux Olym­ piques de Londres ouvrant ainsi la voie à une avalanche de médailles pour le sport suisse de dressage, avalanche qui devait durer près de 40 ans. La fin de la seconde guerre mondiale deve­ nait également synonyme du déclin du cheval dans l’armée. Dans les années cin­ quante, le cheval a été remplacé de plus en plus souvent par des tracteurs et des camions dans l’agriculture et la branche des transports. La FSSE se battait pour le maintien de la cavalerie, mais en 1972, la cavalerie fut définitivement abolie. En 1990, le Conseil fédéral décidait également de fermer le Dépôt fédéral des chevaux de

L’imposante équipe suisse participant dans cinq disciplines aux Jeux Equestres Mondiaux de 2010 au Kentucky.

l’armée DFCA à Berne. Avec la création de la coopérative Centre National Equestre de Berne à laquelle la FSSE participait de manière essentielle en louant la remise des chars pour y installer ses bureaux, le maintien des installations était assuré.

Nouvelles tâches pour le cheval et pour la fédération

Le capitaine Hans Moser et Hummer vainqueurs en 1948 du dressage olympique individuel à Londres.

Durant la deuxième moitié du 20e siècle, la demande croissante en matière d’acti­ vités de loisirs permettait à de plus larges couches de la population d’accéder au che­ val. Et en parallèle avec la transformation du cheval d’animal de rente en compagnon de sport et de loisirs, les tâches de la FSSE se modifiaient également. Régie jusqu’alors par des conditions militaires, la fédération s’ouvrait petit à petit à divers styles de monte comme les chevaux d’allures ou l’équitation western, au domaine des loi­ sirs ainsi qu’à tous les cercles intéressés par le cheval. La fédération reprenait éga­ lement à son compte la formation de base

avec, entre autres, l’introduction du bre­ vet en 1990. Avec l’intégration du sport équestre en 1998 dans le programme de formation de la jeunesse de la Confédéra­ tion Jeunesse+Sport, la FSSE dispose dé­ sormais d’un programme pour enfants et adolescents permettant de promouvoir la relève déjà à la base. Dans notre monde marqué du sceau de la technique, de plus en plus de gens re­ trouvent la nature par l’entremise du che­ val et le nombre des chevaux augmente constamment en Suisse. Le sport équestre jouit d’une énorme popularité notamment du fait des nombreux succès internatio­ naux de nos cavaliers et meneurs suisses. Et l’euphorie nationale déclenchée par la médaille d’or remportée par Steve Guerdat avec Nino des Buissonnets aux jeux Olym­ piques 2012 à Londres – la 23e médaille olympique pour des sportifs équestres suisses depuis 1924 – restera dans les annales.

09


Au service de tous : nos prestations La Fédération Suisse des Sports Equestres est totalement axée sur le soutien accordé à ses associations membres. Voici une vue d’ensemble de ses prestations de service. La FSSE est la plaque tournante du sport équestre suisse. Elle indique la direction vers laquelle le sport équestre doit évo­ luer. Elle élabore les règlements régissant les manifestations et les concours. Elle forme les juges et elle coordonne les examens de licence et de brevet. Enfin, elle met à disposition des associations membres de nombreuses informations et de nombreux documents sur son site web www.fnch.ch.

News Dans le Bulletin paraissant 16 fois l’an, la FSSE rend compte des événements actuels du monde de sport équestre. Par ailleurs, elle affiche également sur son site web les dernières nouvelles de la fédération, les résultats des championnats nationaux ainsi que les résultats de pointe constam­ ment actualisés des manifestations inter­ nationales. www.fnch.ch/content/view/62/52/lang,fr

Disciplines La FSSE coordonne et soutient les neuf disciplines (promotion de la relève, du

sport de base et du sport de pointe ainsi que formation des officiels). Sur son site web, elle propose des informations et des documents sur chaque discipline. Les associations y trouvent les règlements, les statuts, les formulaires, les avant-pro­ grammes, les concepts, les tests, les com­ munications, le tableau des médailles, les liens et les organigrammes. www.fnch.ch/content/view/92/87/lang,fr

Les associations sont également infor­ mées en détail sur le thème de la lutte an­ tidopage. www.fnch.ch/content/view/540/269/lang,fr

Formation La fédération équestre forme les juges of­ ficiels, les constructeurs de parcours et les membres des jurys et elle coordonne les examens de licence et de brevet. Sur son site web, et en plus du calendrier des manifestations et des dates des exa­ mens, elle propose également des infor­ mations ainsi que des formulaires pour des demandes et des inscriptions. www.fnch.ch/content/view/36/41/lang,fr

Manifestations de sport équestre D’innombrables concours et manifesta­ tions de sport équestre sont organisées chaque année en Suisse et à l’étranger. La FSSE assure des compétitions fair-play et une bonne communication : elle tient le calendrier des manifestations et publie les avant-programmes, les informations de chaque manifestation équestre ainsi que les documents destinés aux organisa­ teurs. Les résultats, les sommes de points de gain ainsi que les détails relatifs aux cavaliers/meneurs licenciés et leurs che­ vaux peuvent être consultés dans la vaste banque de données. www.fnch.ch/content/view/35/40/lang,fr

Registre des chevaux Les propriétaires des chevaux enregistrent leurs chevaux de sport dans le registre des chevaux de la FSSE. On y trouve toutes les informations nécessaires pour obtenir les passeports pour équidés, pour annoncer un changement de pro­priétaire ou pour vacciner les chevaux. De plus, la FSSE met une liste actualisée des vétérinaires agréés à disposition. www.fnch.ch/content/view/39/44/lang,fr

Annuaire en ligne La FSSE est la mémoire du sport équestre suisse : le registre des chevaux, les mani­ festations, les épreuves, les statistiques et les résultats des années écoulées figurent dans l’annuaire en ligne. www.fnch.ch/content/view/213/176/lang,fr

11


Organes et fonctions de la FSSE

La FSSE est organisée de la façon suivante : un comité, un secrétariat, quatre commissions et 33 associations membres.

Associations membres, assemblée des membres

Juridiction de la fédération

Détails: voir ci-contre >>

Tribunal de la fédération Commission des sanctions

Commission vétérinaire COVET

Organe de révision Commission médicale COMED

Comité Président Vice-président Responsable formation et promotion de la relève Responsable sport de compétition Responsable relations internationales Responsable finances

Commission des règlements COREGL

Commission formation et promotion de la relève COFPR

Dressage

Saut

Concours complet

Attelage

Endurance

Reining

Secrétariat Tâches: voir ci-dessous

Voltige

Tétrathlon

Paraequestrian

Tâches du secrétariat Brevets / licences Bulletin / communication Comptabilité Départs à l’étranger Formation des officiels Imprimés Manifestations Promotion de la relève Registre des chevaux Règlements Secrétariat général Services IT Sport de compétition / disciplines

12


Associations membres

18 membres à part entière Association Suisse des Cavaliers de Concours Seniors (ASCCS) Association Suisse de Voltige (ASV) Association Suisse des Cavaliers de Concours (ASCC) Association Suisse des Randonneurs Equestres (ASRE) Association Suisse du Cheval Islandais (IPV-CH) Fédération d’élevage du cheval de sport CH (FECH) Fédération Equestre Romande (FER) Federazione Ticinese Sport Equestri (FTSE) National Reining Horse Association Switzerland (NRHA) Pferdesportverband Nordwest (PNW) Sport Equestre avec handicap.ch (pfh-seh.ch) Swiss Endurance Swiss Horse Professionals (SHP) Swiss Polo Association (SPA) Swiss Quarter Horse Association (SQHA) Swiss Western Riding Association (SWRA) Verband Ostschweizerischer Kavallerie- und Reitvereine (OKV) Zentralschweizerischer Kavallerieund Pferdesportverband (ZKV)

15 membres partiels Appaloosa Horse Club (ApHCS) Association du Cheval Baroque (ACB) Association Suisse de Médecine Equine (ASME) Association Suisse des Amazones (ASA) Association Suisse du Cheval Frison (ASF) Cavalo Lusitano Switzerland (CLS) Fédération Suisse d’élevage du cheval de la race des Franches Montagnes (FSFM) Fédération Suisse des Organisations d’Elevage Chevalin (FSEC) Fédération d’élevage Cheval Suisse (CHS) Fédération Suisse des Courses de Chevaux (FSC) Fédération Suisse des Poneys et Petits Chevaux (FSPC) Paso Club International (PCI) Swiss Paint Horse Association (SPHA) Swiss Pony Mounted Games (SPMG) Syndicat Suisse d’Elevage des Chevaux Arabes (SSECA)


Case postale 726 Papierm端hlestrasse 40 H 3000 Berne 22 info@fnch.ch www.fnch.ch

Autour du cheval  

Un portrait de la Fédération Suisse des Sports Equestres