Page 1

LE FOOTBALL N’EST PLUS CE QU’IL EST...


à Delfeil de Ton, amoureux des Lettres, des Arts et du Quatar avec un U

Ouvrage dirigé par Bernard FOURNIER La plupart des dessins du présent volume sont parus dans L’ÉQUIPE MAGAZINE entre 2000 et 2014 Merci à Guillaume Lab, Bruno Heitz, Francis Albiero, Alain Rigole et Johan Cruyff © Lefred-Thouron et Fluide Glacial Éditions Audie, 87 quai Panhard et Levassor, 75647 Paris cedex 13. Imprimé et relié par PPO, France. Dépôt légal avril 2015. Première édition. Diffusion France et étranger : Flammarion. www.fluideglacial.com


QUELQUES MOTS D’INTRODUCTION à l’usage des non-chpétzialistes

S

un chapelet de lieux communs devant le panneau des sponsors est un peu réducteur. Certes, le footballeur est souvent ce petit homme qui court en short, et déverse à la fin du match un torrent de lieux communs dans la loge VIP. Mais il y a pire, et c’est le conseiller en communication. Stigmatisons ce petit homme également simplet qui ne sait pas courir en short, est incapable de faire deux jongles consécutifs, porte un costume en alpaga noir, une barbe de trois jours et rédige sur des fifiches les lieux communs que le footballeur apprend par cœur pour les réciter aux journalistes devant le panneau des sponsors (prononcez : flouzemaker). L’artiste, c’est bel et bien le footballeur, qui ajoute des fautes de français imaginatives aux banalités rédigées par l’autre con.

elon les époques, l’humeur et la galerie, le football se pratique à onze joueurs disposés sur le terrain en 4-2-4, en 4-4-3, en 5-3-2, en 4-2-3-1. Série en cours, tant qu’il y aura des chiffres entre 2 et 5. L’entraîneur essplique sa stratégie aux joueurs devant le tableau noir. Ça paraît compliqué au profane, c’est en réalité très simple. Le jeu consiste à envoyer le ballon dans les filets au moins une fois de plus que l’adversaire. On peut prêchi-prêcha pour tel ou tel système, ce qui fait la marque des grrrandes équipes et force la différence demeure le style (prononcez : sta-hill ). Le reste n’est que littérature, donc chiffres. Il faut acheter des joueurs, des bons et des meilleurs, pour que l’alchimie roule ma poule. C’est pas gratuit, mais un spectacle planétaire n’a pas de prix. Prenons un 4-4-2, ou un 3-4-2-1 des familles, pourvu que le total n’excède pas 11. Ajoutons quelques zéros dans le shaker. Remuons. Nous obtenons la valeur de l’équipe en dollars (prononcez : Qatar).

N

otre petit poète à deux pattes et aux avant-bras tatoués de poncifs lyriques avec des erreurs de syntaxe n’est en réalité que le figurant d’une pièce de boulevard dont les metteurs en scène portent le costume gris de la finance mondialisée.

Réduire, comme le font les élites, le footballeur à un petit homme simplet qui court en short sur ses deux pattes et ânonne à la fin de l’exercice

Certains disent que le football n’appartient plus aux footballeurs. L’acte fondateur pourrait se situer pendant le Mondial 1982 en Espagne. À la 80e minute du match France-Koweit, le cheik FahidAl-Ahmad-Duval® descendait sur la pelouse pour contester un but français. Pour étrange qu’elle parût, la démarche fut payée de succès puisque l’arbitre revint sur sa décision. Plus de but. « Jamais vu ça ! », hurlèrent les spectateurs. « Plus jamais ça », jurèrent les observateurs. Heureux présage. Les temps ont changé, le football a évolué à la mesure de la société. Mais on peut dire que, depuis ce funeste épisode, plus jamais on n’a vu dirigeant, qu’il soit politique ou sportif, influer sur une quelconque décision. Pas même l’émir du Qatar, dont certains disent pourtant pis que pendre. L’émir du Qatar n’a pas besoin de se déplacer sur la pelouse, dans les vestiaires, ou dans les gradins. Il est déjà partout. PIERRE-PAUL MOCOT 3


CLUB DE


Ce soir nous n’avons pas su emballer le ma’ch virgule et c’est dommage parce qu’il y avait la place point-virgule mais on ne rentre pas bredouilles virgule le ma’ch nul nous permet de partager les points et chaque point est bon à prendre dans la course au podium virgule et on maintient l’écart avé nos a’versaires point comme le dit le co’ch virgule il ne faut pas se mettre une pression inutile sur les épaules virgule et prendre les ma’chs un par un et on fera le compte à la fin de la saison virgule mais je le redis il y a quand même un peu de déception avé de la qualité dans le jeu et je veux remercier les supporters point final.

LA PRESSE


COMMENT VA-CE FINIR ?

6


MODÈRE TES PROPOS

TRADUCTION SIMULTANÉE

MERCATO

7


Le football n'est plus ce qu'il est... [Album Fluide Glacial]  

Lefred-Thouron

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you