Page 1

internet

l’essentiel ▟

tarn

Une Tarnaise traque les cybercriminels

assises du tarn

Viols en appel Mohamed Tarhi, condamnÊ en première instance à 8 ans de prison pour des viols par la cour d’assises de la HauteGaronne, le 19 avril 2013, a fait appel de la dÊcision. Il sera donc jugÊ une nouvelle fois devant la cour d’assises du Tarn à Albi, aujourd’hui et demain. Il est dÊtenu, dans le cadre de cette affaire depuis le 20 octobre 2010. il sera dÊfendu par Me Alexandre Parra-Bruguière, du barreau de Toulouse. La partie civile sera reprÊsentÊe par Me Sylvie BÊziat et le ministère public par l’avocat gÊnÊral M. Silvestre.

PrÊsidente de l’association albigeoise L’aveu du net, cette simple internaute a appris toute seule à repÊrer les pervers du net. La Côte d’ivoire fait appel à ses services et depuis peu, elle travaille avec le ministère de la Justice et de l’IntÊrieur.

a prÊsidente de l’Aveu du net (l’Association des victimes d’escroquerie et d’usurpation du net) ne divulguera ni son nom, ni sa vÊritable profession. Une mesure de sÊcuritÊ indispensable pour celle qui a dÊjà reçu des menaces de mort. Depuis 2007, elle traque les cybercriminels. Ma fille aÎnÊe m’a signalÊ des messages vulgaires sur un site de rencontre belge avec des hommes d’âge mÝr qui collectionnent les contacts avec des mineures indique cette habitante du Tarn. Celle qui n’a jamais suivi de formation policière se fait passer pour une adolescente et commence à glaner des informations confidentielles sur ces potentiels pÊdophiles. Elle fait remonter au site internet les profils dangereux. Son travail lui vaut d’être repÊrÊe par la brigade de protection des mineurs parisienne. De plus en plus sol-

L

licitÊe, elle fonde en juillet dernier l’Aveu du net. BasÊe à Albi, l’association compte une dizaine de bÊnÊvoles rÊguliers à travers la France et même au Canada. À partir des signalements, ils partent sur la trace d’auteurs de chantage à la webcam, d’arnaques aux sentiments ou d’usurpation de comptes Facebook.

Elle enquête sur des dossiers du FBI et de la DCRI Ce type d’arnaques est fortement rÊpandu dans certains pays d’Afrique comme la Côte d’Ivoire. D’ailleurs, en novembre dernier, la prÊsidente de l’Aveu du net passe une semaine à Abidjan. La simple internaute bÊnÊvole est chargÊe de former les spÊcialistes de la cybercriminalitÊ du pays. Elle travaille sur les dossiers de la DCRI, les services de renseignements français et du FBI! Son implication dans le projet permet l’arrestation de deux Ivoiriens qui seront jugÊs au mois de juin prochain pour usurpation, escroquerie et chantage . Le responsable de la cellule cybercriminalitÊ lui confie alors: Je ne connais actuellement que deux logiciels au monde capables de rÊaliser ce que vous faites ils valent plusieurs millions d’euros.

Les 120 profils Facebook de

Les sites potentiellement pÊdophiles sont dans le viseur des bÊnÊvoles de l’Aveu du net./Photo DDM, photomontage

Jacques Valax Ses talents d’investigation sont aujourd’hui sollicitÊs au plus haut sommet de l’Etat: ministère de l’IntÊrieur, ministère de la Justice... J’ai repÊrÊ que Jacques Valax avait 120 faux profils sur Facebook. Je lui ai signalʝ indique la responsable.

Derrière ces fakes se cachent bien souvent des rÊseaux de criminels recherchÊs. La Tarnaise nettoie à plusieurs reprises, le compte du dÊputÊ qui l’appuie pour obtenir un rendez-vous au ministère de l’Êconomie numÊrique menÊ alors par Fleur Pellerin. Le mois dernier, elle a ÊtÊ reçue

par les conseillers de Manuel Valls et de Christiane Taubira. Elle doit maintenant monter un dossier pour convaincre l’Etat de lui donner des subventions. Pour l’instant, seuls les dons des adhÊrents nous aident à faire fonctionner l’association.

Florine GalĂŠron

justice

ÂŤSon ex-compagne ĂŠtait devenue son objetÂť       

 



   

 

            

   

   

                36.

LA DÉPÊCHE

DU

MIDI.

Jeudi 10 avril 2014.

   

Derrière l’affaire de violences conjugales qui a ÊtÊ jugÊe hier après midi au tribunal correctionnel de Castres, c’Êtait finalement le  parfait  exemple de ce que peuvent être les violences faites aux femmes qui a ÊtÊ exposÊ à la barre.  Un homme qui confond amour et possession, a indiquÊ le Ministère Public. Elle Êtait devenue son objet.  Ainsi a ÊtÊ exposÊe la triste histoire d’une victime, une femme qui a nouÊ une liaison avec un homme sans se douter de l’enfer qui allait suivre. D’ailleurs le prÊvenu n’Êtait même pas prÊsent à la barre et c’est son avocat, MaÎtre Escande, qui s’est exprimÊ sur des faits graves : un jour de janvier 2011, la compagne a reçu des coups violents qui l’ont faite tomber contre la table du salon

et elle s’est luxÊ l’Êpaule en tombant. L’homme est souvent Êpris de boisson et ne supporte pas la sÊparation qui se dessine. Mais une fois le couple dÊsuni, c’est au tÊlÊphone que le compagnon multiplie les appels malveillants, menaçants parfois. Des dizaines, des centaines d’appels ou de SMS qui vont même se poursuivre après que l’homme soit convoquÊ une première fois devant la justice.  On est dans un dossier typique des violences faites aux femmes, a expliquÊ MaÎtre Cuculières, l’avocat de la victime. Il y a l’emprise. Au dÊbut, il n’y a aucune plainte. Puis il y a les violences et enfin l’atteinte psychologique.  Et l’avocat va insister, au-delà des dommages corporels :  Il faut qu’il arrête son entreprise de destruction.  L’avocat de la dÊfense, MaÎtre

Escande, a d’abord expliquÊ les raisons de l’absence du prÊvenu  qui n’a pas pu se libÊrer de son travail . Il reconnaÎt cependant les faits et s’est engagÊ dans une thÊrapie pour traiter son problème d’alcool :  Il ne se cache pas. Il souhaite simplement par ma voix expliquer.  Il a ainsi longuement dÊtaillÊ des remontrances à son tour envers des supposÊs proches de l’ex-compagne. Des motifs qui n’ont pas vraiment convaincu le tribunal qui a condamnÊ hier le prÊvenu à six mois de prison avec sursis et mise à l’Êpreuve pendant 2 ans. Et surtout une formelle interdiction d’entrer en contact avec la victime et de la dÊdommager une fois que les expertises nÊcessaires auront ÊtÊ effectuÊes. J.-M.G.

en bref ASSISES > Acquittement. Adam Rabah Bensadoune, poursuivi pour des vols avec arme dans la rÊgion de Muret, le Vernet et Carbonne en 2010, avait ÊtÊ acquittÊ par la cour d’assises de la Haute-Garonne, en septembre 2012. Son compère, Gary Smail, avait ÊtÊ condamnÊ à 10 ans de rÊclusion. Le parquet gÊnÊral a fait appel et les deux accusÊs ont ÊtÊ rejugÊs pendant trois jours devant la cour d’assises du Tarn à Albi. Rabah Bensadoune a ÊtÊ une nouvelle fois acquittÊ, faute de preuves (5 ans avaient ÊtÊ requis par l’avocat gÊnÊral). Gary Smail a ÊtÊ condamnÊ à 8 ans de prison (8 ans requis). PRINTEMPS DE SIVENS > Nettoyage. Afin

d’offrir une zone accueillante pour le Printemps de Sivens, samedi 26 et dimanche 27 avril, le collectif  Tant qu’il y aura des bouilles , organise un chantier collectif de printemps du vendredi 11 avril au matin au dimanche 13 avril au soir.  Les personnes qui soutiennent notre action sont invitÊes à venir nous rejoindre pour une grande opÊration de nettoyage , prÊcise Jean-Claude Egidio, membre du collectif. Et ce dernier d’ajouter :  C’est sÝr que la zone encombrÊe, entre la D999 et la MÊtairie-neuve n’est pas très sympa en l’Êtat, elle avait un rôle d’alerte en cas de dÊboisement et servait à ralentir le trafic routier. DÊsormais ce n’est plus nÊcessaire, donc on nettoie .

Une simple internaute démasque les cybercriminels-La Dépêche du Midi-10/04  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you