Issuu on Google+

02

le fait du jour

jeudi 03 mars 2011

Les factures d’énergie SOCIAL. 13 % des ménages se trouvent dans une situation de précarité énergétique. L’État intensifie son dispositif d’aide, mais les prix du gaz et de l’électricité continuent d’augmenter. ayer ses factures d'énergie devient un calvaire pour de plus en plus de Français. 3 , 4 millions de ménages sont touchés par la précarité énergétique, selon un rapport remis au gouvernement en janvier 2010. Et le fléau touche bien au-delà des foyers en mal-logement. « Contrairement aux idées reçues, rappelle la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, la majorité des personnes concernées ont plus de 60 ans, sont propriétaires et habitent dans le parc privé. » Les ménages en situation de précarité énergétique résident souvent en zone rurale ou dans les petites agglomérations. « Les économies d'énergie ne doivent plus être une affaire de riches », a lancé mardi Benoist Apparu. Le ministre du Logement, Eric Besson et Nathalie KosciuskoMorizet étaient réunis au Ministère de l'écologie pour l’inauguration de l'Observatoire national de la précarité énergétique. En parallèle, 1 , 25 milliards d'euros seront débloqués pour la rénovation thermique. « Ce fonds d'aide permet

P

de financer la moitié des travaux de première nécessité, le reste sera alimenté par les collectivités locales et les entreprises sociales de l'habitat », indique Benoist Apparu. Un certain nombre d'aides sont déjà en place, mais une minorité des foyers concernés en font la demande. Moins d'un million de ménages touchent un tarif préférentiel sur l'électricité, et moins de 300 000 ménages une réduction sur le gaz. Patrick Kamoun, responsable de l'Union sociale de l'habitat, avance une première explication : « Pour les familles précaires, c'est une démarche administrative de plus. Les tarifs sociaux devraient être automatiques. » Denis Merville, médiateur national de l'énergie, constate lui une explosion des litiges entre les ménages et les fournisseurs d'énergie. « Depuis 2007, le nombre de réclamations a été multiplié par dix. Nous avons créé une cellule de médiation avec les fournisseurs pour échelonner les factures. » L'augmentation des prix de l'énergie risque d’accentuer la tendance.

OT

Précarité énergétique Sont en situation de précarité énergétique les ménages qui consacrent plus de 10% de leurs revenus en budget «énergie

logement», et peinent à payer leur facture. En France, entre 4 et 5 millions de personnes ne pourraient plus faire face aux dépenses énergétiques de leur habitation. En cause, la hausse du prix de l'électricité, du gaz et du fioul, ainsi que l’état des logements. Leur performance thermique est généralement mauvaise. Les équipements de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire, souvent vétustes, entrainent une surconsommation en énergie. Les conséquences sont souvent dramatiques:moisissures, maladies respiratoires, surmortalité hivernale, ou encore risques d'intoxication. E.D.

FLORINE GALERON

Quand l’État allège la facture

LES GESTES POUR REDUIRE SA FACTURE ENERGETIQUE

Pour tous les particuliers :

La salle de bains

La chambre

Eric Besson a annoncé mardi la mise en place de la « prime à la casse » des chaudières anciennes. Vous pouvez bénéficier d’une aide jusqu’à 250 € pour installer un nouvel équipement, plus économe en gaz.

- Privilégier les douches aux bains - Laver le linge à 30°C le plus souvent possible : les lessives sont de plus en plus performantes - Réduire les pertes de chaleur en plaçant le chauffe-eau le plus près possible des robinets

- Débrancher le chargeur du portable une fois celui-ci chargé - Régler le chauffage à 17°C, c’est également meilleur pour le sommeil

Vous êtes locataire :

Le fonds de solidarité pour le logement ( FSL ) permet de rembourser ses factures impayées, lorsqu’elles mettent en péril l’accès au logement. Une fois aidé, le locataire doit reprendre en charge ses paiements et suivre un accompagnement social. C’est auprès du département, en s’adressant à son conseiller général, qu’il faut établir un dossier. Vos revenus s’élèvent à 634 € mensuel maximum :

Vous avez accès aux tarifs sociaux de l’énergie. Ces aides sont cumulables, y compris avec celles du FSL. Pour l’électricité, il s’agit du « tarif spécial de première nécessité » : a réduction peut aller de 40 à 60 % sur le prix de l’abonnement. Quant au gaz, c’est le « tarif social de solidarité » qui permet une aide jusqu’à 110 € par an.

« A terme, un quart des ménages français pourrait être concerné » JÉRÔME VIGNON président de l’Observatoire national de la précarité énergétique Pourquoicréerunobservatoire faire des recommandations dédié à la précarité pour mener des projets sur énergétique? le long-terme comme dans JÉRÔME VIGNON. Aule cadre du Grenelle. Ce jourd'hui, l'envolée des prix nouvel organisme aidera de l’énergie est telle qu’ un plus spécifiquement les quart des foyers français foyers à diminuer leur pourrait connaître des difficonsommation d'énergie. cultés à payer ses factures Comment fonctionnera-tdans les années à venir. Les il? ménages qui ont le plus be- (IPJ / FLORINE GALERON ) Une dizaine de membres soin de faire des économies d'énerpermanents seront attachés à l’obgie n'ont pas les moyens de servatoire. En parallèle, les associas'équiper correctement. La précarité tions, les organismes HLM, les énergétique renforce les inégalités agences nationales ou encore les sociales. fournisseurs d'énergie apporteront Quel sera le rôle de cet observatoire ? leur contribution. Pour une fois, ils L'observatoire est un outil pour auront tous autant intérêt à lutter mieux connaître la situation des contre la précarité. PROPOS RECUEILLIS personnes touchées par ce PAR F.G phénomène. Ensuite, nous pourrons

La cuisine

- Utiliser des couvercles sur les poëles et casseroles pour accélérer le temps de cuisson - Bien remplir le lave-vaisselle avant de le faire fonctionner - Nettoyer les plaques électriques et brûleurs pour éviter les pertes dechaleur - Décongeler fréquemment le congélateur

Le salon

- Ne pas laisser les appareils électroniques en mode veille (ordinateur, télévision, hi-fi...) - Utiliser des multiprises avec interrupteur

Conseils pour toute la maison

Répartition moyenne de la consommation en énergie

n Favoriser le double vitrage pour les fenêtres n Utiliser des enduits isolants sur les parois n Installer des bas de porte en tissu pour éviter

tout passage d’air n Changer fréquemment les joints des fenêtres

n Chauffage : 65 % n Eau chaude : 12 % n Electricité : 16 % n Cuisson : 7 %

«La hausse du prix du gaz est un non-sens économique » THIERRY SANIEZ délégué de la CLCV ( association de consommateurs et usagers ) ardi, Eric Besson a annoncé une augmentation du prix du gaz de 5 % pour mois d’ avril. Un non-sens économique pour les associations de consommateurs. « Sur les marchés mondiaux, son prix a dimi-

M

nué de 30 %, souligne Thierry Saniez, de la CCLV. Le ministre de l'énergie a promis un rabais pour les ménages disposant des tarifs sociaux. Les foyers concernés toucheront 30 €de réduction par mois, mais ça ne compensera pas la

hausse du gaz. » Le coût de l'électricité pose aussi problème. Malgré l'ouverture à la concurrence, une nouvelle hausse est prévue chez EDF pour l'été prochain.

L’ACTU page 1 à 9. LES SPORTS pages 10 à 11. INFORMATIONS DEPARTEMENTALES pages 24 à 32. L’AIR DU TEMPS pages 12 à 13. PROGRAMME TÉLÉVISION page 15. METEO page 16.

E.D. ET F.G.


précarité énergétique