Les Romans des Sorcières - N°21

Page 1

n° 21

Avril-mai-juin • 2019

164

5,95 € – Prix export Bel. : 6,95 € – Lux./DOM : 7 € – Suisse : 11 CHF – CAN : 8,99 $CA – Tunisie : 8,60 TND – Maroc : 65 MAD – Liban : 17 500 LBP

Des romans pleins d’émotion • 2019

TRIMESTRIEL N° 21

Les romans des

PAGES de c le ture

3

001-SORR21 COUV.indd 3

romaénmsotion pleins d’

tes TESTS, ton DIY, ta RECETTE, tes JEUX, ta BD, tes ACTUS L 19403 - 21 - F: 5,95 € - RD

22/02/2019 14:13


Sommaire Des émotions, tu vas en avoir dans ce numéro ! Des disparitions de poulain ou de « nanimal » pas comme les autres, mais surtout une jeune fille qui doit affronter le regard de ses amies lorsque son père n’a plus de maison. Et toi, comment réagirais-tu ? Fais le test !

TES ROMANS p. 5

Pour la fête des voisins, les parents des Sisters ont invité tout le monde chez eux. Marine est triste parce que Maman a refusé qu’elle garde le « nanimal » de sa copine Loulou. Sauf que Maman ne sait pas que le « nanimal » est déjà là !

p. 59

C’est le bonheur au poney-club de l’Aventure, avec la naissance d’un poulain. Hélas, il disparaît mystérieusement. Lou, Ondine et Félix décident de tout faire pour le retrouver au plus vite.

p. 107

Les parents de Prune sont divorcés. Son père décide de l’emmener faire du camping quelques jours avec lui. Sauf que la pluie s’en mêle. Prune demande alors à rentrer et là, il lui avoue qu’il n’a plus de maison…

002-003-SORR21_edito_sommaire.indd 2

19/02/2019 09:13


T e s aTc t u s ÉVÉNEMEN

mort 500e anniversaire de la 146 de Léonard de Vinci p.

SALONS

Lyon et Japan Expo Japan Touch Cosplay à s font le show ! p. 154 à Paris : les cosplayeur

SPORT

France accueille Du 7 juin au 7 juillet, la foot féminin. p. 160 la Coupe du monde de

Test

Quel animal de compagnie pour toi ?

p. 48

in f o s + T e s né ma

livres, ci et idées de sorties

Ta BD p. 54, 57 et 98

T e s jcheé up. 52x

Jour de mar p. 56 La lettre manquante Un matin animé p. 101

002-003-SORR21_edito_sommaire.indd 3

p. 104

Testnt réagis-tus ?

e e Comm rd des autr a au reg

Spécial fête des Mères

D IYbroches Tes animaux

p. 50

Spécial Pâques

Recette Délicieux pious-pious

p. 102

19/02/2019 09:13


POUR LES 8-12 ANS

VOUS AIMEZ LES ROMANS DES SORCIÈRES,

VOUS ADOREREZ LE HORS-SÉRIE

EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX 004 SORR21 PUB.indd 4

19/02/2019 09:14


François Vodarzac Adaptation de

d’après le scénario de

Pascal Mirleau et Tony Scott

005-047 SORR21 SISTERS.indd 5

Les Sisters, la série TV © Samka Productions / Bamboo Production pour les illustrations © Bamboo Édition pour les textes. D’après la BD créée par Cazenove & William.

LE NANIMAL DE LOULOU

19/02/2019 09:23


1 La fête des voisins C’est devenu une habitude. Presque une tradition. Chaque année, quand arrivent les beaux jours, tous les habitants de la petite rue de Pom-les-Bains se retrouvent pour une fête entre voisins. Chacun confectionne une salade, fait une tarte ou une quiche, apporte des lampions, des décorations de table, des chaises de jardin et des parasols. Et les voisins partagent tout dans une ambiance fort sympathique. Cette année, c’est la famille des Sisters qui accueille le voisinage, et on peut dire que chacun y met du cœur. Tout doit être parfait pour que tous s’amusent et ne regrettent pas une seule des minutes qu’ils auront passées chez Wendy et Marine.

6

005-047 SORR21 SISTERS.indd 6

19/02/2019 09:23


D’ailleurs, si personne ne sait où est Marine, Wendy, elle, est fort occupée. Avec l’aide de Sammie, elles accrochent des décorations tout autour de la maison depuis le début de la matinée. Et il faut bien avouer que le résultat est spectaculaire. Des ribambelles de ballons ornent le moindre bosquet et s’élèvent jusqu’aux cimes des arbres. Des guirlandes de fanions zèbrent tout le jardin. Wendy et Sammie se sont surpassées et elles se sont même pris à rêver qu’elles pourraient un jour devenir professionnelles dans l’organisation d’événements comme des festivals de cinéma, des grands concerts ou… des fêtes des voisins. – N’empêche, remarque Sammie en accrochant un ballon à une guirlande, tes parents sont super sympas d’organiser la fête des voisins pour la deuxième année consécutive. – Ouais, y a pire comme parents, ironise Wendy. Mais c’est surtout que ma mère à une revanche à prendre sur la voisine et qu’elle se sent plus à l’aise sur son terrain. Elle sort son Nifoune tout neuf de sa poche de pantalon et le fourre sous le nez de Sammie. – Tiens, regarde, ça, c’était l’année dernière. Sur l’écran, Sammie découvre une photo de madame Georgette, la voisine d’en face. Elle pavoise avec un énorme et splendide gâteau, comme on en voit seulement dans l’émission Le Meilleur des pâtissiers de la Terre entière. Derrière madame Georgette, 7

005-047 SORR21 SISTERS.indd 7

19/02/2019 09:23


la maman des Sisters a l’air abattue. Dans ses mains, elle tient un minuscule et ridicule gâteau, comme on n’en voit jamais dans aucune émission.

– Ah ouais, je comprends, fait Sammie. C’est plus qu’une revanche qu’elle veut, ta mère… – Tu m’étonnes, elle ne s’en est toujours pas remise et elle est prête à tout pour atomiser madame Georgette. En effet, Maman a mis les bouchées doubles pour s’assurer une victoire triomphante face à madame Georgette. Surtout devant tout le voisinage. Sur la table de la cuisine, c’est un véritable champ de bataille. Pas tout à fait le même que lorsque Wendy et Marine se chamaillent et vident les placards pour se balancer au visage toutes sortes de victuailles, mais pas loin. La farine a pris ses aises et elle vient recouvrir de multiples coquilles d’œuf éparpillées. 8

005-047 SORR21 SISTERS.indd 8

19/02/2019 09:23


Un paquet de sucre à moitié renversé attend juste une secousse pour se répandre à son tour. Seuls les livres de recettes, tachés mais encore lisibles, veillent au bon déroulement des préparations. Maman, une paire de jumelles rivée aux yeux, espionne madame Georgette. De l’autre côté de la rue, la vieille dame s’active et a l’air, elle aussi, de prendre à cœur le concours du plus joli gâteau de la fête des voisins. – Hé hé ! Mon gâteau sera plus gros et plus beau que le vôtre, cette année, madame Georgette, prévient Maman, sans s’apercevoir que Marine est entrée dans la pièce. Sans quitter ses jumelles et les gestes de la voisine des yeux, elle casse quatre œufs dans un grand saladier. Marine, qui s’est approchée dans son dos, la fait sursauter. – Ah, c’est marrant de nespionner les voisins, non ? demande naïvement Marine. Prise en flagrant délit, Maman se retourne vivement et cache les jumelles dans son dos. C’est qu’elle est très embarrassée, vu qu’elle interdit aux Sisters de s’intéresser à ce qui se passe de l’autre côté des limites de la maison. – Hein ? Quoi ? Moi ? Espionner ? Mais pas du tout. Qu’est-ce que tu racontes ? C’est sûr, Maman est en train de mentir, mais elle ne sait vraiment pas le faire. Elle bafouille, elle rougit. Il faudra que Marine lui donne des cours de mentisseuse. 9

005-047 SORR21 SISTERS.indd 9

19/02/2019 09:23


À moins qu’elle ait perdu l’habitude de fabriquer des mensonges depuis qu’elle est une adulte. – Tu… tu voulais quelque chose de particulier, Marinou ? – Euh… oui. Ce week-end, je dois garder le nanimal de Loulou. T’es d’accord, hein ? Tu verras, il est trop choubidou. Marine fait déjà demi-tour pour filer et éviter un refus catégorique, mais Maman la rattrape par le col. Le débit de parole de la petite tornade à bouclettes était bien trop rapide pour ne pas cacher quelque chose. – Hepepep ! Pas si vite ! Non, non, non. Pas de nanimal. Euh, mais qu’est-ce que je dis ! Pas d’animal à la maison. Surtout pas avec la fête des voisins, ce soir. Marine proteste immédiatement. – Mais, M’man ? Loulou va chez son cousin, et elle ne peut pas l’emmener avec elle. Malgré les supplications, Maman reste ferme. Marine sent les larmes lui monter aux yeux. – S’il te plaît, j’lui ai promis. Mais Maman est définitivement contre. – Quand je dis non, c’est non. Est-ce que c’est clair ? Marine n’est pas d’accord du tout avec la décision de Maman, mais c’est très clair. C’est plus que clair que c’est pas juste ! 10

005-047 SORR21 SISTERS.indd 10

19/02/2019 09:23


2 José Sammie n’a plus de ballons à accrocher et Wendy n’a, de toute façon, plus de souffle pour les gonfler. Mais elles ont fait un sacré bon boulot. Les voisins vont être enchantés par cette décoration de pro ! Alors qu’elles rangent les derniers outils dans une caisse en plastique, Marine passe devant elles, l’air aussi triste que si on lui avait annoncé que Puduc avait pris la poudre d’escampette. – Ben qu’est-ce que t’as, la pestouille ? demande Wendy.

11

005-047 SORR21 SISTERS.indd 11

19/02/2019 09:23


– C’est Maman, répond Marine en reniflant. Elle veut pas que José vienne à la maison ! Wendy, rassurée, sourit à sa copine en lui faisant un clin d’œil. Sammie comprend instinctivement qu’elle doit laisser les deux Sisters pour une discussion de famille. Car, aussi bizarre que cela puisse paraître, les copines, ça se comprend vraiment en un clin d’œil. Ce n’est pas une légende. – Bon, je vous laisse, fait Sammie. À tout’ ! – Ouais à ce soir. L’adolescente récupère son sac et passe par le salon pour regagner la porte d’entrée. Alors Wendy se penche vers sa Sister, avec son plus bel air de confidente. – C’est qui, ce José ? demande-t-elle avec toute la gentillesse dont elle sait être capable quand Marine ne va pas bien. T’as un amoureux, toi, maintenant ? Marine a un sursaut de dégoût. – Eh, t’es vraiment trop maboule du cerveau ? Un namoureux ? Beurk ! Tout mais pas ça ! C’est trop dégoulinasse ! Non, José, c’est le nanimal de Loulou. Tu le verrais, il est trop mignon. Même pour un… Un cri strident vient interrompre Marine. Un énorme cri strident, mais surtout un long cri, déchirant l’air comme si tous les monstres de l’enfer étaient apparus devant Sammie. Car, une chose est sûre, c’est bien Sammie qui crie comme ça ! Wendy et Marine se précipitent dans le salon. L’adolescente, apeurée, recule devant quelque chose qui lui glace les sangs. Elle bute dans le canapé et tombe à la renverse. – Qu’est-ce qu’il y a, Sammie ? demande Wendy. Affolée, blême, Sammie montre quelque chose d’un doigt tremblant. 12

005-047 SORR21 SISTERS.indd 12

19/02/2019 09:23


– Là ! Là… Juste derrière. Il y a un… un serpent ! Gigantesque ! C’est un vrai monstre ! Wendy va jeter un œil derrière le canapé, à l’endroit que pointe son amie, mais elle ne voit rien. – Waouh, n’importe quoi, ma pauvre Sammie. T’hallucines grave, toi ! – J’te jure que c’est vrai. Il était juste là, se justifie Sammie. Genre il faisait deux mètres de long au moins. Elle se relève, tout en panique. Elle attrape son sac et s’apprête à se tailler dare-dare. – Alors là, Wendy, je te préviens, avec un truc comme ça dans les parages, votre fête des voisins, ce sera sans moi ! Tchao ! – Mais… Sammie… Wendy serait bien incapable de rattraper sa copine vu la vitesse à laquelle elle déguerpit. En revanche, elle a tout le temps de remarquer que sa Sister cherche dans tous les coins du salon, comme si elle avait perdu quelque chose. 13

005-047 SORR21 SISTERS.indd 13

19/02/2019 09:23


Alors que la tornade à bouclettes entre dans le garage, le regard toujours au ras du sol, Wendy comprend soudain. Et malheureusement, ça ne lui dit rien qui vaille. – Oh non, j’y crois pas. Mais quel boulet ! susurre-t-elle entre ses dents, tout en emboîtant le pas à Marine. – José ? T’es où, José ? Dans le garage, Marine farfouille derrière un tas de cartons. Un terrarium ouvert gît à terre, le couvercle renversé. José a dû le soulever et s’échapper. Loulou n’avait pas prévenu Marine que son nanimal aimait jouer à cache-cache ! – Petit petit petit ! Allez José, montre-toi ! – Me dis pas que… José… est un serpent ? demande Wendy en surgissant dans le dos de sa Sister. – Bah si ! fait Marine en hochant la tête. Mais il est trop mignon, tu vas voir. – Et tu l’as carrément ramené à la maison sans en parler aux parents ? Non mais t’es grave débilos, toi ! – Hé, mais j’ai pas eu le temps. Maman, elle est trop noccupée par son gâteau. Et puis José, c’est juste un tout petit boa de rien du tout ! – Un boaaaaa ! Wendy n’en revient pas. C’est du pur délire ! En un saut hystérique, elle se perche sur un carton pour se mettre hors de portée de José, comme s’il s’agissait d’une souris. Mais une grosse souris, car un boa, c’est une bête gigantesque ! Une créature qui étouffe ses proies avant de les dévorer ! Et puis si ça se trouve, il est venimeux, dangereux, monstrueux, hargneux… 14

005-047 SORR21 SISTERS.indd 14

19/02/2019 09:23


– Faut pas avoir peur, la rassure Marine, il est hyper gentil comme nanimal, et en plus il adore les câlins. Surtout quand il a bien mangé ! Derrière les filles, un long corps se faufile entre les planches et les cartons sans qu’elles s’en aperçoivent. – Haaaaa ! Mais il va nous dévorer toutes crues ! – Meuh non, il ne mange que des nasticots ! Marine ne parvient pas à calmer sa Sister. Wendy est au comble de l’affolement. Bah oui, si ça se trouve, ce monstre va les prendre toutes les deux pour des vers de terre et il ne fera qu’une bouchée d’elles ! Il ne fera pas la différence, c’est qu’un serpent après tout ! Marine s’amuse de voir sa sœur aussi terrifiée. Qu’est-ce qu’elle peut être chochotte quand même ! Elle fait tout le temps sa maligne et son intéressante, mais dès qu’il y a une araignée, une guêpe ou un serpent dans les parages, c’est panique à bord ! À Wendy aussi, il faudra qu’elle donne des leçons de courageuse. – T’inquiète pas, la rassure-t-elle. Loulou m’en a laissé plein, des nasticots. Je les ai mis dans le frigo. – Yerk ! Auscour… balbutie Wendy entre ses doigts. 15

005-047 SORR21 SISTERS.indd 15

19/02/2019 09:23


3 À un cheveu près Dans la cuisine, jumelles en main, Maman épie toujours madame Georgette. De l’autre côté de la rue, la vieille voisine prend un pot de crème fraîche dans son frigo. Elle en verse une bonne dose dans sa préparation. – Ah mais oui, voilà le secret d’un gâteau onctueux et réussi. Ça valait le coup d’espionner ! Donc, une touche de crème fraîche. Merci pour le tuyau, madame Georgette ! ricane Maman en ouvrant la porte du réfrigérateur, sans pour autant quitter des yeux ce qui se passe dans la cuisine de la voisine. À tâtons, elle fouille à l’intérieur du frigo pour s’emparer du pot de crème fraîche. Mais, à l’aveugle, elle ne peut pas voir qu’elle attrape un autre gros pot. Elle en verse le contenu dans un grand saladier rempli de farine sans s’apercevoir qu’il ne s’agit pas de crème… mais de gros asticots grouillants.

16

005-047 SORR21 SISTERS.indd 16

19/02/2019 09:23


– Qu’est-ce que vous dites de ça, madame Georgette, hein ? grogne-t-elle entre ses dents. Elle repose le pot dans le frigo et commence à touiller, sans lâcher ses jumelles. Dans le saladier, les asticots se mélangent à la préparation, mais Maman ne remarque pas cet ingrédient bien étrange ! – Restons concentrée. On ne sait jamais, madame Georgette a peut-être un autre secret à dévoiler… – Yerk ! Des asticots ? Mais ça tourne pas rond dans ta petite tête de blonde ! s’énerve Wendy. Marine hausse les épaules. De toute façon, sa grande Sister s’énerve toujours pour rien. Il faut bien qu’il mange, ce José ! On ne va quand même pas lui donner des chewing-gums ! – Mais euh, je pouvais pas deviner que Maman allait dire non.

17

005-047 SORR21 SISTERS.indd 17

19/02/2019 09:23


– Ouais, ben moi, je vais le dire aux parents ! Et direct ! Elle s’apprête à quitter le garage, mais Marine l’arrête net. – Si tu fais ça, moi, je leur dis comment tu truandes tes bulletins de notes. Ah non, pas ça ! C’est vrai que Wendy falsifie un peu ses bulletins en ajoutant des « 1 » devant ses « 5 » pour les transformer en « 15 ». Elle fait la même chose avec les « 2 », les « 3 », et puis les « 6 » aussi. Mais c’est pour le bien des parents. C’est pour pas qu’ils s’inquiètent. S’ils le découvraient, ça les rendrait tristes. Et puis, la tristesse les mènerait à la colère. Et puis la colère leur ferait faire des choses qu’ils regretteraient. Comme punir Wendy pendant les 7 000 ans qui viennent. Non, vraiment, c’est mieux qu’ils ne le sachent jamais.

– Alors tu ferais mieux de m’aider à chercher José, prévient Marine, devant la mine défaite de sa sœur. Wendy lance un regard noir à sa Sister. Soudain, Marine pousse un cri. 18

005-047 SORR21 SISTERS.indd 18

19/02/2019 09:23


Elle vient de voir José se faufiler entre les cartons, sortir du garage et prendre la direction du bureau de Papa. – Aaahhh ! Il est là ! Vite ! Faut l’attraper ! Wendy cède de nouveau à la panique. Elle bondit derrière un carton pour échapper aux dents du monstre. Mais, au fait, ça a des dents, un serpent ? Il faudra qu’elle pense à demander à Marine. Mais tout à l’heure, car, là, la petite tornade se précipite sur José, qui accélère ses ondulations et disparaît dans le bureau d’à côté. Dans son bureau, Papa confectionne un grand panneau décoratif pour la fête de ce soir. En utilisant des pochoirs, il peint à la bombe, des ballons, des paquets-cadeaux, des gâteaux, des cotillons. Les Sisters pointent discrètement le bout de leur nez dans la pièce. Marine aperçoit la grosse forme ondulante de José se réfugier derrière la corbeille à papier. Elle pousse du coude Wendy et lui montre le serpent.

19

005-047 SORR21 SISTERS.indd 19

19/02/2019 09:23


– Ah, mais quelle horreur atroce, chuchote Wendy en étouffant un cri. Il est… énorme… Compte pas sur moi pour toucher ce… cette chose répugnante ! Je préfère encore m’évanouir ! Elle ferme les yeux et frissonne de dégoût. Marine hausse les épaules. – Trouillardeuse ! Bon, occupe-toi de Papa, alors ! Wendy hésite un instant mais, devant le regard volontaire de sa sœur, elle se dirige vers Papa pour détourner son attention. Et puis, elle ne veut surtout pas que sa sœur cafte pour son bulletin de notes. – Waouh, trop délire, Papa, surjoue-t-elle en regardant le tableau. C’est pour la fête, c’est ça ? – Ouais, je vais l’accrocher au-dessus du buffet. Qu’est-ce que tu en penses ? – Génial, simplement génial ! Marine, à quatre pattes, essaie d’atteindre José, qui s’est retranché derrière le bureau.

20

005-047 SORR21 SISTERS.indd 20

19/02/2019 09:23


Il faut que Wendy gagne encore un peu de temps pour laisser sa sœur attraper le boa visqueux. – C’est carrément une super idée, Papa ! – Merci. Et t’as vu tous ces ballons, lance Papa en se retournant vers le bureau. Mince, c’est pas vrai ! Il va voir Marine en chasse. Et il va surtout voir José ! Vite, il faut qu’elle trouve quelque chose. Quelque chose qui distrait son père. Soudain, elle a une inspiration. – Oh, là, un cheveu blanc, crie-t-elle en arrachant sur la nuque de son père un long cheveu, même pas blanc. CLAC fait le cheveu, suivi immédiatement de WOUAÏAÏE de Papa. – Hey, mais ça va pas !

En sursautant, Papa recule et marche sur une bombe de peinture. Il manque de perdre l’équilibre, puis la bombe lâche un pschitt coloré. Papa en a plein son pantalon et ses chaussures. – Oh non, mais quel désastre ! 21

005-047 SORR21 SISTERS.indd 21

19/02/2019 09:23


Tout ce raffut permet à Marine d’écarter la corbeille à papier et de tendre les mains pour attraper José. – Allez, mon José, viens voir Marine. Mais le serpent prend peur en la voyant s’approcher et s’enroule vivement sur le fauteuil. La frayeur lui fait contracter tous ses muscles. Marine se retourne vers Wendy et lui fait signe avec les mains de continuer à maintenir l’attention de Papa. Elle risque d’en avoir pour un bon bout de temps pour séparer José de sa chaise. – Alors ça, c’est malin, Wendy, s’énerve Papa en se retournant pour attraper un chiffon sur son bureau. Mon pantalon neuf est complètement fichu. – Oh là, encore un autre, lui répond vivement Wendy en lui arrachant un deuxième cheveu, pas plus blanc que le premier. Il y un nouveau CLAC et un nouveau WOUAÏAÏE. – Mais arrêêêteu à la fin, hurle Papa. Ça fait super mal ! José profite de tout ce bruit pour se glisser sur la table à dessin de Papa. Puis il se laisse tomber derrière la table, se dandine vers le mur et disparaît par une bouche d’aération dévissée. Mais Marine est rapide et l’attrape avant qu’il ne se faufile complètement derrière la cloison. Elle tire de toutes ses forces, mais ne parvient pas à le retenir. Il lui glisse littéralement des mains ! Elle est obligée de lâcher José et tombe à la renverse. Elle ne voit que le petit bout de queue du serpent qui s’enfonce dans le mur. 22

005-047 SORR21 SISTERS.indd 22

19/02/2019 09:23


Impuissante, elle se relève et fait signe à Wendy que la chasse au serpent, c’est cuit pour aujourd’hui. – Marine, mais enfin ! Je peux savoir ce que tu fiches à quatre pattes sous mon bureau ? demande Papa en se massant la nuque. Les Sisters baissent la tête. Elles n’ont aucune excuse valable. Alors, plutôt que d’en inventer une toute pourrite, elles préfèrent se taire. – Bon, allez, dehors, les filles, j’ai du boulot ! Allez plutôt aider votre mère au lieu d’essayer de m’enlever des cheveux blancs ! J’en ai même pas, d’abord ! Dépitées, les deux sœurs s’éloignent en s’excusant faussement d’avoir énervé Papa. – T’as même pas été fichue de l’attraper, grogne Wendy. – J’aurais voulu t’y voir, espèce de grosse trouillardeuse ! Il est tout gluant et il glisse comme du savon, lui répond Marine en refermant la porte du bureau de Papa. Mais j’y étais presque. Allez, Wendy, faut absolument le retrouver, José. 23

005-047 SORR21 SISTERS.indd 23

19/02/2019 09:23


4 Une vie de boa Une vie de serpent, ce n’est pas vraiment une vie paisible. Et quand on est un boa de compagnie, c’est encore moins la fête tous les jours. Ceux qui ont peur des reptiles vous regardent avec des yeux dégoûtés en faisant des grimaces. De temps en temps, ils essaient même de vous toucher du bout du doigt comme si on était une chose répugnante. Et puis il y a ceux qui vous adorent. Ceux-là vous triturent, vous cajolent, vous font des bisous, comme si on était un vulgaire chat ! Bref, la vie avec les humains est une vraie galère, et le mieux, pour un serpent, c’est de prendre ses jambes à son cou, le plus vite possible, pour retrouver la liberté et la nature. José en est là de ses états d’âme quand il entre dans la cuisine en rampant, pensant que le jardin qu’il détecte est juste derrière la porte. Mais il n’y a aucun jardin. Il y a juste une grande pièce, et dans cette grande pièce, une grande dame qui regarde dans d’immenses jumelles. Elle prépare un gâteau avec des mouvements énergiques et un air surexcité. On dirait presque une folle. – Ah ah ah ! ricane la grande dame. 250 grammes de chocolat, c’est tout ? Quelle amatrice, cette madame Georgette ! Moi, je vais en mettre 1 kilo ! Devant elle, posé sur la table, son gâteau semble géant. Surtout pour un serpent, et surtout vu du sol. 24

005-047 SORR21 SISTERS.indd 24

19/02/2019 09:23


On dirait une cathédrale. La grande dame saisit une casserole gigantesque et verse un fleuve de chocolat sur son gâteau. C’est à ce moment que José aperçoit un asticot pointer sa tête hors du gâteau. « Proie ! Proie ! »

Il faut dire qu’avec tout ce qu’il endure depuis ce matin, il se mettrait bien quelque chose sous les crochets. Et un asticot, aussi petit soit-il, ferait un bon repas ! Hypnotisé par cette petite bestiole qu’il goberait en moins d’une seconde, José ne se rend pas compte que les deux pestes qui le poursuivent depuis un bon moment viennent d’entrer dans la cuisine. – STOOOOOOOP ! Le cri de la grande dame fige les deux pestes et sort José de son hypnose. Malheureusement, il n’a nulle part où fuir. Les filles bloquent la seule sortie et aucune cachette ne lui semble une bonne option. Dans un mouvement de sauvegarde, il se tortille et se ramasse derrière les jambes de la grande dame. 25

005-047 SORR21 SISTERS.indd 25

19/02/2019 09:23


– On n’approche pas de mon gâteau, c’est compris ! Il est délicat, il faut le traiter avec douceur. C’est un véritable chef-d’œuvre ! La mère Georgette, elle va pas s’en remettre, c’est moi qui vous le dis ! Les deux pestes remarquent alors des asticots qui sortent leur tête du gâteau. « C’est pas vrai, se dit José. C’est vraiment pas mon jour ! On dirait qu’elles veulent me piquer mon déjeuner ! »

– Je crois que c’est plutôt les invités qui ne vont pas s’en remettre, entend-il la petite chuchoter à la grande, avec du dégoût plein la voix. « Ah, me voilà rassuré. Allez, on attend que tout le monde s’en aille… et à moi le festin ! » – Faut vraiment qu’on l’attrape, sinon c’est la catastrophe du siècle ! entend-il susurrer la grande. « Houlà ! Là, c’est le moment de déguerpir, se dit José. Tant pis pour les asticots, tant pis pour le déjeuner. » Il s’élance sur le sol, mais, dans un faux mouvement, au lieu de trouver une issue qui lui promettrait la liberté, il s’enroule autour des jambes de la grande dame. C’est alors qu’elle l’aperçoit… 26

005-047 SORR21 SISTERS.indd 26

19/02/2019 09:23


– UN SERPPPPPEEEEEENNNNNTTT ! Dans la cuisine, Maman danse sur place pour tenter de se débarrasser du boa qui s’est enroulé autour de ses jambes. – À moiiiiii ! Help ! Pitié ! Au secours ! À l’aide ! Le pauvre boa est agité dans tous les sens au gré des sauts de Maman. – Mais arrête de le secouer comme ça, tu vas lui donner mal au cœur ! gémit Marine. C’est José, le serpent de Loulou.

Maman cesse instantanément de bondir sur place, figée par la stupéfaction. José, sentant qu’il n’est plus secoué, en profite pour relâcher ses anneaux et cesse de s’agripper aux jambes de Maman. Il retombe au sol, complètement sonné. 27

005-047 SORR21 SISTERS.indd 27

19/02/2019 09:23


– Quoi ? C’est l’animal dont tu me parlais tout à l’heure ? Mais qu’est-ce qu’il y a dans ton petit crâne de moineau, Marine, fait Maman en reculant. – Grave ! intervient Wendy. C’est ce que j’arrête pas de lui dire depuis ce matin. – Comment ça ? Parce que tu étais au courant depuis ce matin ? questionne Maman, des éclairs dans les yeux. Oups, sur ce coup-là, Wendy aurait mieux fait de se taire. – Mais nooon… euh… pas du tout… c’est elle qui… Marine, voyant que sa sœur ne prend pas sa défense, s’apprête à balancer sur les bulletins de notes de Wendy. – Maman, tu sais quoi… – Ouais bon ça va, la coupe Wendy. Je suis pas la seule dans la classe à les trafiquer mes bulletins de notes, hein ! Oups… conclut-elle quand elle réalise qu’elle vient de dire une grosse bêtise. Maman a soudain sa tête des mauvais jours, Wendy a celle de la fille qui va prendre cher. Seule Marine rigole. – Ah, elle s’est trahitionnée toute seule, la nullos !

28

005-047 SORR21 SISTERS.indd 28

19/02/2019 09:23


5 Indiana Papa – Aaaah ! Un serpeeeent ! Help ! AU SECOUUUUUURS ! Tout le quartier a dû entendre ce cri déchirant qui a fait vibrer toutes les vitres. Grimpé sur une échelle, Papa installait son panneau de bienvenue sur la façade de la maison quand le cri l’a fait sursauter. Il en a lâché les clous qu’il tenait fermement entre ses lèvres. – Un serpent ? Voilà une occasion en or pour lui de jouer les héros et de prouver à Maman qu’il n’a peur de rien et qu’il sera toujours là pour protéger la famille. Et puis, un serpent, c’est pas grand-chose. La plupart du temps, c’est même eux qui ont peur ! – Ne t’inquiète pas, chérie ! J’arrive. Redescendant les barreaux de l’échelle quatre à quatre, Papa a soudain l’impression d’être Indiana Jones, prêt à sauver la vie de sa bien-aimée. Le temps de prendre une arme pour anéantir le serpent, et il est prêt à vaincre tous les dangers. Bon, des armes, dans le garage, y en a pas des tonnes. Et donc Papa entre dans la maison avec… une épuisette ! – Alors, la bête, où est-ce qu’elle… 29

005-047 SORR21 SISTERS.indd 29

19/02/2019 09:23


Mais quand il voit la bestiole, il fait un bond en arrière. Ses cheveux se dressent sur sa tête. Même les blancs, ceux qu’il croit ne pas avoir. Il s’attendait à un serpent, ça oui, mais pas à un monstre de cette taille, avec des dents partout et une vraie méchanceté dans le regard. – Mais d’où il sort, ce monstre ? Dans un seul geste, Maman et Wendy désignent Marine : – C’est elle qui l’a ramené ! – J’espère qu’il n’est pas venimeux, au moins, s’enquiert Papa. – Meuh, non, fait Marine. Il est totalement ninoffensif, et il mord pas fort en plus… Papa avance doucement en direction de José. Il ne ressemble plus à Indiana Jones ni même à un homme qui n’a peur de rien. Il a seulement l’air d’un papa qui tremble, qui sue à grosses gouttes en avançant doucement vers le serpent tout en agitant son épuisette. Il faudra que Marine pense à lui donner des cours de naventurier, à lui aussi ! C’est qu’elle va en avoir du travail, la pestouille ! – Tout doux… Aie confiance, mon gentiiiiil… Tout en s’approchant de la bête, Papa retrouve un peu de courage. Il est prêt à abaisser son épuisette et à prouver à Maman quel grand chasseur de monstre il peut devenir quand il s’agit de protéger sa famille. Mais, en voyant venir vers lui ce grand monsieur avec son drôle de filet à papillons, José prend peur et se jette à toute vitesse entre ses jambes. Papa fait alors des bonds sur place en poussant des cris stridents. Il ne veut surtout pas être en contact avec cette chose ! Le courage d’accord, mais avec pas mal de limites ! 30

005-047 SORR21 SISTERS.indd 30

19/02/2019 09:23


Il ne pense même pas à abaisser son épuisette pour capturer José, qui disparaît dans le salon. C’est à ce moment que Maman pousse un nouveau cri tout aussi strident que les précédents. – C’est quoi, ces choses ? Tremblante, elle désigne son gâteau qui grouille d’asticots dévorant à qui mieux mieux le chef-d’œuvre au chocolat. Wendy hausse les épaules. – Ah ça, c’est la nourriture pour José ! – José ? demande Papa. C’est qui José ? – Bah, c’est le serpent de Loulou, explique Marine. – Mais… s’énerve Maman. Qu’est-ce que ça fait dans mon gâteau ? L’explosion de colère de Maman est imminente. Ça va barder sérieux, chez les Sisters. Même Papa est à deux doigts d’aller se cacher derrière le canapé du salon. Heureusement, la sonnerie du téléphone retarde un peu le moment où Maman va tout casser. Marine court décrocher le combiné. – M’en occupe, fait-elle, heureuse d’échapper au cataclysme.

31

005-047 SORR21 SISTERS.indd 31

19/02/2019 09:23


Papa, voyant le visage attristé de Maman, lui prend les mains pour la rassurer. – Mon chef-d’œuvre… réduit à… rien du tout… balbutie Maman. C’est pas possible, c’est un cauchemar. – Pire qu’un cauchemar, oui… réplique Marine, toute triste, en revenant dans la cuisine. C’était Loulou. Finalement, elle a pas pu aller chez son cousin. Elle arrive dans un quart d’heure pour récupérer José. Tous se tournent vers elle. Ils semblent soulagés. Dans leurs yeux, la tornade blonde arrive même à décrypter une phrase : « Bon débarras ! »

– Hé ho, fait Marine. Faut le rattraper vite fait ! Sinon, je vous raconte pas la tête de Loulou ! Vous la connaissez pas quand elle est nénervée ! Papa resserre les doigts autour du manche de son épuisette. Derrière le canapé, accompagné de Maman, Wendy et Marine, 32

005-047 SORR21 SISTERS.indd 32

19/02/2019 09:23


il observe José, le boa de Loulou. Il a la ferme intention de ne pas passer pour un pétochard. Il a déjà assez crié, sauté et failli prendre la fuite. Cette fois, ce serpent, il va l’attraper et le remettre direct dans son terrarium. Mais José, en voyant arriver sur lui une épuisette suivie de quatre humains, prend peur une nouvelle fois et file entre les jambes de Maman avant de plonger sous les coussins du canapé pour y disparaître complètement. – Mon canapé, gémit Maman. Je crois que je vais faire une crise de nerfs ! Dans la tête de la petite pestouille, une connexion se fait soudain, entraînant la création d’une idée. Elle croit savoir comment récupérer José sans lui faire mal et sans mettre la maison sens dessus dessous. Un comble pour Marine qui aime quand même bien quand la maison est sens dessus dessous. 33

005-047 SORR21 SISTERS.indd 33

19/02/2019 09:23


Elle file à la cuisine et en revient avec le pot d’asticots. Elle l’ouvre et saupoudre les coussins du canapé des petites créatures grouillantes. – Allez José, viens manger ! Petit, petit, petit… C’est l’heure du goûter ! En voyant les bestioles se tortiller sur les coussins de son canapé, Maman croit s’évanouir. Ça rampe partout, ça se faufile. Une horreur ! Heureusement, Papa est là pour la soutenir. Il est nul avec une épuisette, mais il fait des miracles quand il s’agit de venir en aide à Maman. – C’est pour qui, les nasticots, appâte Marine. – Et les voisins qui vont bientôt arriver ! se désole Maman. – Hé regardez ! lance Wendy en désignant les petites bestioles. Ça marche !

Tout le monde tourne la tête vers le canapé. José pointe son nez et le bout de sa langue fourchue hors des coussins du canapé, attiré par les asticots et la promesse d’un bon repas. 34

005-047 SORR21 SISTERS.indd 34

19/02/2019 09:23


Marine soulève doucement l’un des coussins pour découvrir entièrement José. – Vas-y, Papa ! dit Marine. À toi de jouer ! Rejouant pour de bon les aventuriers, Papa abat cette fois son épuisette sur le serpent. La lutte entre l’homme et l’animal est intense, mais brève ! Bon, il faut quand même dire que José ne peut pas vraiment se sauver. Il a la queue coincée sous un coussin, et il est pas mal absorbé par les petits asticots qui gigotent devant son nez. Néanmoins, Papa n’a pas démérité ! – Je l’ai. Je l’ai. Ah ah, tu fais moins le malin, maintenant ! Fier d’avoir réussi à sauver sa famille, Papa exhibe le serpent, qui se dit que ce n’est encore pas aujourd’hui qu’il pourra se mettre quelques asticots sous les crochets ! La vie de boa, ça paraît sympa, mais, franchement, c’est parfois la galère ! – Bah voilà, sourit Marine. Vous voyez bien qu’il est gentil. C’était pas la peine de faire toute une histoire pour un si petit nanimal tout choubidou. Wendy et les parents en restent comme deux ronds de flan.

35

005-047 SORR21 SISTERS.indd 35

19/02/2019 09:23


6 La crème des bêtises – Il a l’air en super forme ! s’exclame Loulou en déposant le terrarium de José dans le coffre de la voiture. On voit qu’il s’est bien éclaté chez toi. Merci Marine. – Ramène-le quand tu veux, Loulou ! Ça a été un vrai plaisir. Je garde les nasticots au frais pour la prochaine fois.

La tornade blonde adresse un clin d’œil à sa copine qui grimpe dans la voiture. Wendy les regarde avec des yeux hallucinés en faisant non de la tête. Elle n’est pas croyable, cette pestouille. Pendant deux heures, ils ont remué toute la maison pour retrouver 36

005-047 SORR21 SISTERS.indd 36

19/02/2019 09:23


ce satané serpent, elle a avoué malgré elle qu’elle trafiquait ses bulletins de notes, Maman a fait un gâteau horrible farci de bestioles, et Marine, elle, a passé un bon moment et est prête à remettre ça. Ça ne tourne décidément pas rond dans cette petite tête blonde. Loulou adresse un signe de la main à sa copine alors que la voiture s’éloigne, emportant José vers d’autres aventures. – Mais t’es complètement siphonnée du citron, Marine, se désespère Wendy alors que les deux Sisters retournent dans la maison. Les parents vont être furax, et encore une fois, tu m’as entraînée dans tes sales histoires. – Ouais bon, ils vont grogner un petit peu, mais avoue que c’était giga rigolo ! En effet, les parents ont l’air de s’être vraiment amusés aujourd’hui. Dans la cuisine, Papa, le regard noir, tient un sac grand ouvert devant lui. Maman, furieuse, y laisse glisser son chef-d’œuvre.

37

005-047 SORR21 SISTERS.indd 37

19/02/2019 09:23


– Gâteau : poubelle ! Chaussures et pantalon : poubelle aussi ! Et, au fait, c’est quoi cette histoire de bulletin de notes, Wendy ? Glups ! C’est parti pour un quart d’heure de leçon de morale et dix-huit mois de punition ! Heureusement, le gong de la sonnerie de la porte d’entrée vient repousser la sentence de quelques minutes. Le temps pour Wendy de travailler un peu sa défense. Elle jette un œil à sa Sister dans l’espoir d’y trouver un peu de réconfort. Mais dans le regard de sa sœur, il n’y a rien. Comme d’habitude. – Les invités ! s’effraie Maman. Déjà ? Marine court ouvrir la porte. Derrière, ce n’est pas encore les invités. C’est madame Georgette, l’air déconfit.

38

005-047 SORR21 SISTERS.indd 38

19/02/2019 09:23


– C’est une catastrophe, lâche-t-elle désolée, en entrant. J’ai brûlé mon délicieux gâteau ! Vous savez, celui qui a eu tant de succès l’année dernière ! Un sourire commence à naître sur les lèvres de Maman. Un sourire, c’est un miracle, vu que cela fait plusieurs heures qu’elle est en colère. – Mais j’ai encore le temps d’en refaire un, continue madame Georgette. Vous n’auriez pas un peu de crème fraîche ? Comme à chaque fois qu’elles peuvent faire une bêtise, ça fait « tilt » dans le cerveau des deux Sisters.

Elles viennent d’avoir la même idée. Elles échangent un clin d’œil complice, et avant que Maman ne réagisse, Marine s’exclame : – Mais si, bien sûr, madame Georgette ! – On devrait pouvoir vous trouver ça, renchérit Wendy. 39

005-047 SORR21 SISTERS.indd 39

19/02/2019 09:23


Les deux pestes filent à la cuisine, où Marine verse les asticots dans un pot de crème vide. Maman adresse toujours un sourire crispé à madame Georgette quand les filles reviennent. Elles tendent le pot de crème à la voisine qui, sans même dire merci, s’empresse de retourner chez elle pour refaire son gâteau.

40

005-047 SORR21 SISTERS.indd 40

19/02/2019 09:23


Il ne faut qu’une toute petite minute avant qu’elles n’entendent un cri infernal s’élever de la maison de madame Georgette. – HAAAAaaaa, c’est quoi, ces bestioles ? Cette fois, Maman n’a pas besoin de ses jumelles pour savoir que la voisine va avoir bien du mal à terminer son gâteau. C’est vrai, les Sisters ne sont pas méchantes pour un sou, mais quand elles peuvent faire une bonne blague et aider Maman, elles ne se privent pas ! Une fois rentrée à l’intérieur, Marine tapote l’épaule de Maman du doigt. Quand Maman se retourne, elle découvre sa fille qui lui adresse un grand sourire. Wendy lui tend un pot de crème tout neuf. – À toi de jouer, Maman ! disent les deux filles en même temps. – C’est de la crème garantie sans nasticots, ajoute Marine.

41

005-047 SORR21 SISTERS.indd 41

19/02/2019 09:23


– On en a gardé exprès pour toi. T’as plus qu’à te remettre aux fourneaux pour atomiser madame Georgette ! – Merci, mes filles chéries, fait Maman, de nouveau heureuse. Moi aussi, j’ai quelque chose pour vous ! Elle leur désigne le canapé d’un geste impérieux. – En parlant d’asticots, vous avez tous ceux du canapé à ramasser. Allez, zou !

42

005-047 SORR21 SISTERS.indd 42

19/02/2019 09:23


7 Norbert

Il n’y a pas beaucoup de corvées qui sont agréables. Ranger sa chambre, faire son lit, nettoyer la salle de bains. Tout ça, franchement, c’est pas vraiment rigolo. Mais alors, ramasser des asticots grouillants dans le canapé du salon, ça dépasse vraiment tout ! Yerk ! Il y a de quoi vous donner la nausée. Mais Wendy et Marine, malgré les grimaces et les haut-le-cœur n’ont pas le choix. C’est ça ou avoir une punition dont elles se rappelleront toute leur vie.

43

005-047 SORR21 SISTERS.indd 43

19/02/2019 09:23


Enfin… elles ne sont pas vraiment sûres qu’elles n’auront pas de punition quand même. Mais elles espèrent secrètement qu’avec la soirée entre voisins et Maman qui remportera à coup sûr le concours du plus beau gâteau, maintenant que madame Georgette est hors de course, les parents oublieront tout de cette journée. Alors qu’elles ramassent les dernières bestioles, Maman passe la tête par la porte de la cuisine. Elle tient à la main un magnifique gâteau encore tout fumant. – Dépêchez-vous, les filles ! Les invités ne vont pas tarder. Je veux que tout soit parfaitement parfait !

44

005-047 SORR21 SISTERS.indd 44

19/02/2019 09:23


Avec un nouveau pantalon tout propre et de nouvelles chaussures toutes neuves, mais moins colorées, Papa entre à son tour dans le salon, visiblement attiré par l’odeur. – Waouh, fait-il avec un air gourmand. Ça sent délicieusement… snif… snif… mauvais ! En effet, un fumet pestilentiel vient d’envahir la pièce. Et ça fiche encore plus le haut-le-cœur et la grimace que les asticots du canapé. Tout le monde se met à renifler comme si quelque chose avait pourri sous un meuble.

– Oh non, fait Marine, toute blanche. J’ai complètement oublié d’aller voir si tout se passait bien pour Norbert ! – Norbert ? s’écrient Papa, Maman et Wendy en chœur. – Ben oui, c’est le putois de ma copine Nath. Elle m’a aussi demandé de le garder pour le week-end ! Je vous l’avais pas dit ? 45

005-047 SORR21 SISTERS.indd 45

19/02/2019 09:23


Alors que les premiers invités sonnent à la porte, Papa, Maman et Wendy ont tout à coup une furieuse envie d’attraper Marine pour lui faire passer l’envie de jouer les gardiennes d’animaux de compagnie pour toutes ses copines de l’école. Même si ça ne se fait pas ! Même si ce n’est pas correct ! Même si les invités seraient choqués. – Ben alors, dit Marine. Vous allez pas ouvrir ? Moi, il faut que je récupère Norbert. Peut-être qu’il est réveillé, je l’avais couché dans le lit de Papa et Maman pour qu’il fasse une sieste. 46

005-047 SORR21 SISTERS.indd 46

19/02/2019 09:23


Dehors, les voisins affluent de toutes parts. Ils sonnent à la porte, mais personne n’entend retentir le carillon. Parce que les voix de Papa, Maman et Wendy résonnent encore plus fort dans tout le quartier : – MARIIIIIIIIIIIIIINE !

FIN

47

005-047 SORR21 SISTERS.indd 47

19/02/2019 09:23


Test

e d l a m i Quel an oi ?

t r u o p compagnie 1

2

Tu dirais que les gens pensent que tu es plutôt : Très sociable. Un peu solitaire. Pleine de mystère.

Le matin, quand tu viens de te réveiller :

Encore ensommeillée, tu fais un gros câlin à tes parents. Tu racontes tout ce que tu vas faire dans la journée à qui veut bien l’entendre. Tu as un peu de mal à dém arrer.

3

4

L’amitié pour toi, c’est… S’amuser et passer de bons moments. À la vie à la mort ! De temps en temps, c’est bien les copines mais, pour ne pas se lasser, il faut se manquer.

Côté caractère, tu es : Sentimentale. Drôle. Sportive

48

048-049 SORR21 TEST.indd 48

19/02/2019 09:56


5

6

Tu as tout l’après-midi devant toi, seule :

Tu joues à la console ou sur ton ordinateur. férée. Tu regardes ta série pré inviter x peu tu si es Tu demand . une copine

x avec toi. Quelqu’un a été odieu Ta réaction :

7

8

Tu vas dans ton jardin. Que

fais-tu ?

Tu effeuilles une marguerit e, tu lis les Sorcières en reg ardant les nuages. Tu cours partout, tu fais un tour de balançoire, etc. Tu construis une cabane et tu joues à cache-cache avec tes frèr es et sœurs.

r Tu as envie de lui grogne après. Grrr... iers. Tu le grifferais volont ce far le Tu lui fais une bel ». pour te « venger

Dans la vie, tu aimes…

ourée. Être toujours bien ent me com e fair n Ne rie tout le monde. ille. Qu’on te laisse tranqu

Résultats Tu serais au top avec un chien sportif Tu es très sociable, tu adores la compagnie des autres et tu ne passes pas une journée sans rigoler, papoter, t’éclater ! Comme le chien, qui reste fidèle à son maître, il est difficile de ne pas passer du temps avec toi ! Tu es partout ! Tu es une sportive qui mérite un chien dynamique à ses côtés. Avec lui, tu serais comblée : balades en forêt, papouilles dans le salon, tours de jonglage, dressage…

Majorité de

Tu serais heureuse avec un chat tout doux Si on te demande ta passion, tu penses tout de suite regarder les séries que tu adores lovée dans le canapé, dessiner tranquillement sur la table du salon ou encore rêver. Ton meilleur ami pourrait très bien être le chat, tout aussi solitaire que toi. Les amis et la famille, c’est sympa, mais tu as également besoin de moments à toi. Et, quoi de mieux pour t’accompagner que le doux ronronnement d’un matou ?

Majorité de

On t’imagine bien en compagnie d’un furet Pleine d’imagination, tu ne te vois pas avec un chien ou un chat. Tu cultives ta part de mystère et tu sais t’adapter à toutes les situations. Les furets, ces petits animaux facétieux et espiègles, colleraient parfaitement à ton caractère. C’est ça qui plaît chez eux ! Comme toi, le furet se faufile partout avec beaucoup d’humour. Même si tu n’en fais parfois qu’à ta tête, ton côté malin en fait craquer plus d’un.

Texte : Aurore Meyer.

Majorité de

49

048-049 SORR21 TEST.indd 49

19/02/2019 09:56


DIY

Broches animaux

Il te faut :

Une jolie idée de cadeau pour la fête des Mères… ou pour toi !

1

Création, réalisation et photos : Fanny Tallégas.

Malaxe une boule de pâte autodurcissante entre tes mains, puis aplatis-la avec un poussoir.

3

Découpe les contours de la forme avec la pointe d’un couteau.

50

050-051 TPS21-DIY.indd 50

De la pâte WePam blanche Un poussoir et un couteau Des ciseaux Une feuille de papier épais Un cure-dents Un support de broche Du vernis transparent Un pinceau De la colle forte Des feutres permanents de couleur.

2

Dessine une tête de chat sur la feuille de papier épais et découpe-la. Place le gabarit sur la pâte aplatie et trace son contour avec le cure-dents.

4

Modèle la tête de chat avec tes doigts pour bien définir la forme en aplatissant les bords. Laisse sécher 24 heures.

19/02/2019 09:25


Astuce

de broche ? Pas de support u en haut tro tit pe Fais un animal. de la tête de ton t an ss pa y En ras une chaîne, tu au ! tif en nd pe i un jol

5

Dessine et colorie les détails avec tes feutres permanents. Laisse sécher. Applique une couche de vernis et laisse sécher. Enfin, colle le support de broche au dos de la tête de chat.

6

51

050-051 TPS21-DIY.indd 51

19/02/2019 09:25


Jeu

Jour de marché Tous les objets ci-dessous sont représentés dans la page de droite, sauf un. Lequel ?

52

052-053 SORR21 JEUX.indd 52

19/02/2019 09:38


53

052-053 SORR21 JEUX.indd 53

19/02/2019 09:38

Autrice : Aurore Meyer. Illustrateur : Laurent Audouin. « Cherche l’erreur », Éditions Larousse, 2015.


© Patrice Marsaudon.

BD

54

054-055 SORR21 BD caramel.indd 54

19/02/2019 09:39


Š Patrice Marsaudon.

55

054-055 SORR21 BD caramel.indd 55

19/02/2019 09:39


Jeu

La lettre manquante Pour chaque « fleur », trouve la lettre manquante et reporte-la dans la grille pour découvrir le nom de la fleur géante.

2

3

5

4

7

6

8 1

2

3

4

5

9 6

7

8

9

Autrice : Aurore Meyer. Illustrateur : Laurent Audouin. « Cherche l’erreur », Éditions Larousse, 2015.

1

56

056 SOR21 JEUX.indd 56

19/02/2019 09:40


© Patrice Marsaudon.

BD

57

057 SORR21 BD caramel.indd 57

19/02/2019 09:40


OFFRE SPÉCIALE D’ABONNEMENT

POUR LES

8-12 ANS

LE MAGAZINE QUI FOURMILLE D’IDÉES

À PARTIR DE

57€

+ UN CADEAU OFFERT

1 MOIS OFFERT

À PILI POP

+ LE JEU DE CARTES !

*

PUIS 2 €/MOIS

POURQUOI

Tarif avantageux

S’ABONNER ?

Livraison gratuite en France

Vous pouvez changer de formule

COCHEZ LA FORMULE CHOISIE

FORMULE DÉCOUVERTE 11 numéros -1 an + le jeu de cartes

57 €

64,90 €-12 %

ABONNEZ-VOUS SIMPLEMENT ! SUR INTERNET fleuruspresse.com

AVEC VOTRE CODE PROMO

XSC18 OU PAR TÉLÉPHONE

03 20 12 11 10 Du lundi au vendredi de 9h à 18h.

PAR COURRIER

En remplissant le bulletin d’abonnement ci-joint.

FORMULE PREMIUM 11 numéros - 1 an + 4 nos Les romans de Sorcières + le jeu de cartes

72 €

88,70 €-19 %

BULLETIN À RETOURNER ACCOMPAGNÉ DE VOTRE RÈGLEMENT : Fleurus Presse – TSA 17 503 – 59782 LILLE CEDEX 9 Tél : 03 20 12 11 10 (appel non surtaxé) Nom : Adresse : Code postal : Téléphone : E-mail (parents) :

Prénom :

Ville :

E-mail indispensable pour accéder à la version numérique de votre abonnement. Chèque bancaire ou postal à l’ordre de Fleurus Presse Carte bancaire n°

DATE ET SIGNATURE OBLIGATOIRES

Expire fin

*À l’issue du 1er mois, à défaut de résiliation, vous restez abonné à Pili Pop au tarif de 2€/mois. Vous pourrez résilier Pili Pop à tout moment en contactant le service client Fleurus Presse par téléphone au 03 20 12 11 10 (prix d’un appel local) ou par Email.T arif de référence : prix de vente au numéro. Offre d’abonnement valable en France métropolitaine jusqu’au 30/06/2019. Pour l’étranger, nous consulter. FLEURUS PRESSE RCS B 338 412 463. Les informations recueillies dans ce bulletin sont nécessaires au traitement de votre commande et sont destinées à nos services internes. En cochant la case, je refuse de recevoir les offres commerciales de la part de Fleurus Presse et d’Unique Héritage Media . Vous disposez à tout moment d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suspension des données vous concernant (loi « informatique et libertés » du 06/01/1978). Photos non contractuelles.

058 SORR21 PUB.indd 58

19/02/2019 09:40


s au poney-club Aventure

Naissance au poney-club, coll. « Aventures au poney-club » © Fleurus Éditions - J. Parachini-Deny, O. Dupin & A. Delrieu - www.fleuruseditions.com

Naissance au poney-club UNE HISTOIRE DE Juliette Parachini-Deny et Olivier Dupin

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 59

ILLUSTRÉE PAR Ariane Delrieu

19/02/2019 09:42


Le poney-club de l ’Aventure

Âge : Yeux : Cheveux : et blonds. Qualités : sportive Lou et intrépide, elle euse n’a pas la frond froid aux yeux et est toujours prête à re lever les défis. Défauts : casse-co u, parfois imprud ente, elle peut aussi se montrer autorita ire. Son poney : Étinc elle. Aussi aventu reux que sa maîtresse, il adore filer au ga lop et ne peut s’empê cher de faire le fa nfaron.

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 60

19/02/2019 09:42


la réfléch ie

Âge : 9 ans. Yeux : bleus. ngs et noirs. Cheveux : lo ation a une imagin Qualités : elle s un grand sen débordante et i n. C’est auss de la déductio d’échecs. nne une champio eptible. ussarde et susc discrète, o fr : ts u fa é D et Lisette. Douce lle Sa ponette : ’e prenne soin d n ’o u q e m ai elle ssurée. esoin d’être ra et a souvent b

Félix le rê Âge : 8 a veur ns Yeux : n . oisette. Cheveu x : blond se Qualité s : optim t ébouriffés. is te et cur il est tou ie jours de bonne h ux, et perd r u m arement son sang eur -froid. Défauts : maladr oit et un pe u naïf. Son pon ey Ce pone : Calisson. y placide est aussi distrait q u son jeun e maître e .

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 61

19/02/2019 09:42


62

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 62

19/02/2019 09:42


1 Une naissance attendue Tu peux me prêter ta règle ? demande Lou à sa sœur jumelle. – Ne me dis pas que tu as encore perdu tes affaires… soupire Ondine. Comme chaque samedi matin, les deux sœurs font leurs devoirs dans leur chambre. Elles ont hâte de finir pour se rendre au poney-club de l’Aventure et retrouver leurs chers poneys Étincelle et Lisette, ainsi que leur cousin Félix. 63

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 63

19/02/2019 09:42


– Au fait, dit Ondine en tendant sa règle à Lou, on est le combien aujourd’hui ? – Le 7… Zut ! s’écrie Lou en portant la main à sa bouche. – Comme tu dis. Demain, c’est l’anniversaire de Félix ! On a failli l’oublier. – Il faut qu’on lui trouve un cadeau ! s’exclame Lou. – On pourrait lui fabriquer un calendrier avec des photos de Calisson ? – Ce n’est pas déjà ce qu’on lui a offert il y a deux ans ? répond Lou. La sonnerie du téléphone les interrompt. – C’est votre cousin Félix ! annonce leur maman en entrant dans la chambre. Lou se précipite, saisit le combiné et pousse un cri de joie : – Izara va avoir son poulain ! Oubliant leurs devoirs, les jumelles foncent au poney-club. Dans le grand box, Izara, une jument à la robe alezane, est couchée sur un lit de paille. Son ventre est tout rond. Oscar, le père de Félix, et Thibault, son grand frère, veillent sur elle. Félix ne tient plus en place tant il est impatient d’assister à la naissance. 64

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 64

19/02/2019 09:42


65

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 65

19/02/2019 09:42


– Vous voilà ! s’exclame-t-il en voyant arriver ses cousines. Le poulain ne devrait plus tarder ! Mais après une longue attente, le petit ne semble pas vouloir sortir du ventre de sa maman. Oscar, qui a pourtant vu naître plusieurs poulains, semble nerveux. – Quelque chose ne va pas ? demande Ondine. – Je suis inquiet. Le poulain devrait déjà être né et je vois bien qu’Izara se fatigue. Les enfants, restez avec elle pendant que je vais appeler le vétérinaire.

66

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 66

19/02/2019 09:42


Lou, Ondine et Félix s’agenouillent dans la paille autour de la jument. – Ne t’en fais pas, lui murmure Ondine, tout va bien se passer. – Tu vas avoir un beau petit, ajoute Lou en caressant le nez d’Izara. J’ai hâte de faire sa connaissance.

Quand Oscar revient, son visage est soucieux. – Le vétérinaire est parti faire son footing vers le lac. Il n’a pas pris son téléphone : impossible de le joindre… Nous allons devoir nous passer de lui pour le moment. Lou et Ondine se regardent. Elles n’ont pas besoin de se parler pour savoir qu’elles ont la même idée. 67

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 67

19/02/2019 09:42


C’est normal : bien que très différentes, ce sont des jumelles ! – Ne t’inquiète pas, tonton, déclare Ondine, on va aller chercher le vétérinaire. – Comme ça, nos poneys pourront se dégourdir les pattes, poursuit Lou. C’est parti pour la mission « À la recherche du vétérinaire » ! Félix, tu nous accompagnes ? – Évidemment ! répond le jeune garçon en suivant ses cousines. Chacun prépare sa monture. Félix rejoint Calisson, dont la crinière ébouriffée rappelle étrangement celle de son cavalier. Lou monte Étincelle, un poney noir aussi aventureux que sa petite maîtresse. Et Ondine se met en selle sur Lisette, sa douce ponette gris souris.

68

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 68

19/02/2019 09:42


Pour ne pas perdre de temps, les enfants décident de couper à travers champs. Il ne leur faut que quelques minutes pour rejoindre le lac. – Au fait, dit Félix, j’ai plein d’idées de noms pour le poulain : Mustang, Texas, Sultan… – Pourquoi est-ce toi qui choisirais son nom ? s’offusque Lou. Moi aussi, j’ai plein d’idées ! Ondine tape dans ses mains pour arrêter la dispute. – Trouvons d’abord le vétérinaire. Vous aurez tout le temps de vous chamailler quand le poulain sera né !

69

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 69

19/02/2019 09:42


2 Le petit d’Izara C’est alors que les enfants aperçoivent une silhouette vêtue d’un survêtement bleu. – Docteur ! appelle Lou plusieurs fois. Mais le joggeur continue tranquillement de courir. – Il est sourd ou quoi ! lance Lou en secouant les rênes pour faire accélérer son poney. Le vétérinaire sursaute en voyant Étincelle arriver. – Docteur, nous avons besoin de vous ! s’écrie Lou. – Ah, excusez-moi, les enfants, je ne vous ai pas entendus arriver. J’écoutais de la musique. Que se passe-t-il ? 70

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 70

19/02/2019 09:42


– Izara va avoir son petit, mais papa a peur qu’il y ait des complications, explique Félix. – Je vous suis ! déclare le vétérinaire d’un ton grave. Mais je dois tout d’abord passer chez moi pour récupérer ma sacoche. – Grimpez sur Étincelle ! propose Lou. Je vais derrière Félix. Une fois le vétérinaire chez lui, il prend ses affaires et monte dans sa voiture. – Je vous rejoins au poney-club. De retour au centre équestre, les enfants courent prendre des nouvelles d’Izara. La jument est de plus en plus faible. Quand le vétérinaire arrive, il est accompagné d’un jeune homme aux cheveux bruns. – Je suis heureux de vous voir, docteur ! s’exclame Oscar, soulagé. – Voici Thomas, mon stagiaire. Il rêve d’ouvrir son poney-club et apprend à soigner les chevaux. Thomas adresse un rapide signe de la main à Oscar et aux enfants. Le vétérinaire sort son stéthoscope de sa sacoche et le pose sur le flanc couvert de sueur de la jument. Oscar et les enfants retiennent leur respiration. Seul le stagiaire paraît détendu. Accoudé à la rambarde, il observe la jument en mâchouillant un cure-dents. 71

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 71

19/02/2019 09:42


72

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 72

19/02/2019 09:43


– Docteur, comment va le petit ? murmure Ondine. – Rassurez-vous, il va bien ! Et il ne devrait plus tarder à arriver. Soudain, Izara lève brusquement la tête et lance un long gémissement. – Les enfants, reculez-vous ! Les juments aiment rester seules quand elles mettent bas. Je vais l’aider et tout se passera bien. Lou, Ondine et Félix font quelques pas en arrière. – J’aperçois un sabot ! lance le vétérinaire. – Le voilà enfin ! s’exclame Lou, émerveillée. Les yeux remplis d’émotion, les enfants assistent à la venue du petit : un second sabot apparaît, puis tout le corps, enveloppé dans une grande poche transparente. – Je vais percer la poche pour dégager le poulain, annonce le vétérinaire en sortant une paire de ciseaux de sa sacoche. – Comme il est mignon ! s’enthousiasme Ondine. Regardez, sa maman le lèche pour le nettoyer. – Il est de quelle couleur ? demande Lou. – C’est difficile à dire, car il est encore tout mouillé, mais une chose est sûre : il a une jolie tache foncée sur le nez ! répond le vétérinaire en riant. 73

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 73

19/02/2019 09:43


– Ses pattes sont immenses ! Il essaie déjà de se relever ! s’étonne Félix. Izara se redresse alors, comme pour montrer l’exemple à son petit. Après plusieurs tentatives, le poulain réussit à se tenir debout et à faire quelques pas pour se blottir contre sa maman. Puis il lève doucement la tête et commence à téter pour la première fois. Émue, Ondine attrape les mains de Lou et Félix. – On va l’appeler Cyclone ! lance Lou.

74

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 74

19/02/2019 09:43


– Non, Mustang ! réplique Félix. – Pourquoi pas Esteban ? s’exclame Ondine. Oscar intervient : – Vous choisirez son nom plus tard. Izara et son petit ont besoin de se reposer maintenant. Les enfants quittent le box et vont retrouver leurs poneys. Lou et Félix s’entraînent au saut d’obstacles avec Étincelle et Calisson. Ondine, elle, préfère s’adonner à une séance de dressage avec Lisette. Le soir venu, les jumelles viennent souhaiter bonne nuit au nouveau-né et à sa maman. – Tu peux être fière, Izara, dit Lou. Ton petit est vraiment magnifique ! – Nous reviendrons vous voir demain matin !

75

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 75

19/02/2019 09:43


3 Kidnappé ! Le lendemain, les jumelles, impatientes de revoir Izara et son petit, arrivent de bonne heure au poney-club. Mais, dans le box, la jument est seule et tremble de peur ! – Le petit n’est plus là ! s’exclame Lou, affolée. – Allons vite prévenir Oscar, souffle Ondine. – Cyclone a disparu ! crie Lou en tambourinant à la porte de la maison. – Qui ? demande leur tante d’une voix ensommeillée. – Je veux dire… le poulain d’Izara, corrige Lou. Il n’est plus dans le box ! Oscar apparaît derrière son épouse. Il semble épuisé. – Qu’est-ce que vous racontez ? J’ai passé la moitié de la nuit à ses côtés. Quand je me suis couché, il y a… 76

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 76

19/02/2019 09:43


77

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 77

19/02/2019 09:43


Oscar regarde sa montre en se grattant le menton. – … pas longtemps, conclut-il, il était avec sa maman. – Mais il n’est plus là, insiste Ondine, au bord des larmes. Aussitôt, tout le monde se met à la recherche du poulain. Félix et Thibault, encore en pyjama, enfilent leurs bottes et rejoignent leurs cousines. Hélas ! le poulain est introuvable. – C’est tout de même incroyable ! s’énerve Lou. Il n’a pas pu disparaître comme ça ! Ondine, par nature plus calme et réfléchie, observe attentivement le box d’Izara. Il y a forcément une explication logique à cette étrange histoire ! Soudain, quelque chose attire son attention dans le foin. – Regarde, Lou, un indice ! Un cure-dents. Exactement comme celui que Thomas mâchouillait hier. – Thomas ? – Tu sais bien… le stagiaire qui a assisté à la naissance d’Esteban, enfin… du petit d’Izara. Lou hausse les épaules : – Et alors ? – Et alors, Izara n’a pas eu son petit dans ce box. Oscar les y a conduits pour la nuit. Comment ce cure-dents a-t-il atterri ici ? 78

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 78

19/02/2019 09:43


Lou n’a pas l’air convaincue. Ondine va tout de même faire part de ses soupçons à son oncle. Mais Oscar sait que sa nièce adore les enquêtes et que son imagination est débordante. – On ne peut pas accuser quelqu’un à cause d’un simple cure-dents trouvé dans le foin, Ondine. De toute façon, nous reprendrons nos recherches en fin d’après-midi. Je dois préparer Zébulon pour le Grand Prix. Nous partons à l’hippodrome dans une heure ! Le cœur lourd, Ondine rejoint sa sœur et son cousin. – Mon père prépare cette course depuis si longtemps, explique Félix. Il ne peut absolument pas annuler. – Allons à l’hippodrome, propose Lou tristement. Ça nous changera les idées. De toute façon, nous avons fouillé partout…

79

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 79

19/02/2019 09:43


059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 80

19/02/2019 09:43


La foule se presse dans les gradins du champ de courses. Les enfants, installés à côté d’Oscar, ne cessent de penser à Izara et à son petit. Alors que le présentateur annonce les courses à venir, Lou s’exclame soudain : – Mon pauvre Félix, avec tout ce remue-ménage, on a complètement oublié de te souhaiter un bon anniversaire ! – Ce n’est pas grave. Vous me le souhaiterez ce soir, quand je soufflerai mes bougies. Les jumelles se regardent en faisant la grimace. Comment trouver un cadeau d’ici ce soir ? Tout à coup, le ventre de Félix gargouille. – J’ai l’impression que mon estomac réclame un en-cas. – Je crois qu’ils vendent du pop-corn, souffle Lou. – Allons en acheter un cornet, propose Ondine. Ça fera comme au cinéma. Les enfants traversent les allées bondées jusqu’au kiosque à pop-corn. Félix s’installe dans la file d’attente tandis que les filles restent à l’écart. – Mon fils va ouvrir son propre poney-club ! Il m’a appelé ce matin même… L’homme qui parle d’une voix forte a une cinquantaine d’années et une chemise trop petite pour son gros ventre. Il discute avec deux personnes en faisant de grands gestes. 81

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 81

19/02/2019 09:43


Intriguée, Lou tend l’oreille. – … il vient d’avoir son premier poulain. La jeune fille donne un coup de coude à sa jumelle. – Tu entends ça ? Puis, n’écoutant que son courage, elle s’approche de l’homme au gros ventre et lui demande : – Puis-je savoir comment s’appelle votre fils ? L’homme l’observe d’un air amusé. – Si tu veux, ma petite. Il s’appelle Thomas !

82

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 82

19/02/2019 09:43


4 Sur la piste du voleur – Ondine, tu avais raison ! s’exclame Lou. Aussitôt, les jumelles se précipitent vers les tribunes pour raconter à leur oncle la conversation qu’elles viennent de surprendre. Oscar esquisse un sourire : – J’avais autant d’imagination que vous à votre âge ! Il s’agit sûrement une coïncidence, les filles. Ce Thomas m’a l’air très sympathique. 83

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 83

19/02/2019 09:43


– Mais nous sommes sûres que c’est lui ! réplique Lou en serrant les poings. Il faut appeler la police pour qu’elle retrouve le poulain. – Nous n’avons pas de preuves, répond Oscar en posant doucement une main sur l’épaule de sa nièce pour la calmer. À cet instant, son téléphone portable vibre. – C’est un message de Thibault. Izara refuse de manger et de boire. – Tonton, appelle le vétérinaire ! supplie Ondine. Sans son petit, elle va perdre toutes ses forces. Soudain, le haut-parleur grésille : – Les concurrents de la cinquième course sont prêts à s’élancer ! – Vous entendez, Zébulon va prendre le départ ! s’exclame Oscar. Je l’ai beaucoup entraîné ces derniers mois. Il a toutes ses chances. – Et Izara ? demande Ondine. – Nous passerons chez le vétérinaire dès que la course de Zébulon sera finie, promet Oscar, les yeux rivés sur son grand cheval noir. Tout à coup, Lou se retourne et regarde autour d’elle. – Ondine, tu sais où est Félix ? 84

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 84

19/02/2019 09:43


85

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 85

19/02/2019 09:43


86

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 86

19/02/2019 09:43


– Mince, nous l’avons laissé dans la file d’attente ! Les jumelles retrouvent leur cousin confortablement assis dans l’herbe, la bouche pleine de pop-corn. – Ah, vous voilà ! s’exclame-t-il. Vous en voulez ? – Plus tard, répond Lou. Il y a plus urgent. Nous savons qui a volé le poulain : c’est Thomas ! Je me demande où il l’a caché. Le pauvre petit… sa maman doit lui manquer et il est sans doute affamé ! Félix se relève d’un bond : – Tout s’explique ! Thomas est venu discuter avec moi hier après-midi. Il voulait savoir comment on nourrissait un poulain qui n’avait plus sa maman. Je lui ai expliqué qu’il existait des laits en poudre que l’on donnait aux petits avec un biberon. – Il avait donc préparé son coup ! gronde Ondine, furieuse. – Allons tout raconter à ton père ! lance Lou en attrapant le bras de son cousin. Il nous croira, cette fois. Mais Oscar a d’autres soucis. Les joues rouges de colère, il ne cesse de rouspéter : – Avant-dernier ! Vous vous rendez compte, Zébulon a réalisé la plus mauvaise course de sa vie ! Je l’ai entraîné tout l’été pour rien ! 87

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 87

19/02/2019 09:43


– Mon oncle, le rassure Ondine, ce n’est pas de sa faute. Il n’était sûrement pas en forme aujourd’hui, il fera mieux la prochaine fois ! Félix se rapproche de Lou et lui murmure à l’oreille : – Papa a veillé Izara et son petit toute la nuit. Il n’a quasiment pas dormi, je crois que ce n’est pas le moment de lui parler du voleur… Sur le chemin du retour, Oscar s’arrête, comme promis, chez le vétérinaire. – Bonjour, docteur, dit-il d’un air abattu. – Quelque chose ne va pas ? 88

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 88

19/02/2019 09:43


– Izara n’est pas au meilleur de sa forme, déclare Oscar. Son poulain a disparu et je crains qu’elle ait du mal à s’en remettre. – Disparu ! s’écrie le vétérinaire. Vous me raconterez cela tout à l’heure, allons d’abord examiner Izara. À leur arrivée, ils trouvent la pauvre jument tristement allongée dans la paille. Pendant que le vétérinaire l’ausculte, Lou, Félix et Ondine décident d’agir. Tant pis si les adultes ne les croient pas ! Le voleur ne leur échappera pas…

89

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 89

19/02/2019 09:43


– Je ne peux rien faire pour le moment… déplore le vétérinaire. Il faut rester à ses côtés pour la réconforter et essayer de la nourrir. – Ma pauvre Izara… murmure Ondine en lui caressant l’encolure. – Ne t’inquiète pas, ma belle, chuchote Lou, nous avons un plan. – Oui, conclut Félix. Nous allons retrouver ton petit !

90

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 90

19/02/2019 09:43


5 Démasqué ! Tandis qu’Oscar ramène Zébulon dans son box, Ondine prend son air le plus innocent pour demander au vétérinaire : – Savez-vous où habite Thomas ? Nous avons trouvé son porte-monnaie dans le box. Il a dû le perdre hier et nous aimerions le lui rapporter. – Au « Bois joli », répond le vétérinaire. C’est à la sortie du village. Félix va alors prévenir son père : – Papa, nous allons faire une courte promenade. 91

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 91

19/02/2019 09:43


– D’accord, mais n’allez pas trop loin. La nuit ne va pas tarder à tomber. – Félix, tu as le téléphone ? demande Lou en finissant de préparer Étincelle. – Affirmatif, répond-il en montrant le portable qu’il a « emprunté » à sa maman. Cette fois, tout est prêt pour l’enquête et les enfants se mettent en route. Les poneys sentent bien qu’il ne s’agit pas d’une simple balade. Ils avancent, concentrés, même Calisson, habituellement si distrait. Bientôt, les cavaliers arrivent en vue de la pancarte « Bois joli » et aperçoivent une maison en pierre. Pour plus de discrétion, ils décident de terminer à pied. La maison est paisible. Et malgré l’obscurité qui tombe, les lumières ne sont pas allumées.

92

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 92

19/02/2019 09:43


– Il n’est peut-être pas chez lui… dit Félix. Au même instant, une voix leur parvient : – Vas-tu boire, bougre de poulain ? – C’est Thomas ! constate Lou. Allons-y ! À pas de loup, ils contournent la maison. De la lumière filtre par la porte entrouverte d’une grange. Laissant leurs poneys en retrait, les enfants, tels des espions, s’approchent sans un bruit. Jetant un œil par l’ouverture, ils découvrent Thomas, un biberon à la main, qui tente de nourrir un poulain apeuré. Le jeune homme n’a plus son air sympathique, mais l’œil rageur. – Regardez, le poulain a une tache noire sur le nez. Ondine, tu avais raison depuis le début ! murmure Lou. C’est bien le petit d’Izara ! Derrière lui, une cage est remplie de foin. – Il ne met quand même pas le poulain dans cette cage ? chuchote Ondine. Il est fou ! Vite, appelons Oscar ! Mais Lou n’y tient plus. Oubliant toute prudence, elle entre dans la grange et laisse éclater sa colère : – Comment avez-vous pu séparer un poulain de sa mère ? Thomas se retourne, surpris. Affolé à l’idée d’être démasqué, il jette le biberon sur Lou. Étincelle, qui n’a rien perdu de la scène, bondit devant sa cavalière pour 93

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 93

19/02/2019 09:43


94

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 94

19/02/2019 09:43


la protéger. Se cabrant de toute sa hauteur, il force Thomas à reculer vers le fond de la grange. Le jeune homme, effrayé, pousse des jurons et tente de se protéger avec ses mains. C’est alors que Félix a une idée : il saisit une fourche en bois et la brandit pour obliger le voleur à rentrer dans la cage, qu’il ferme ensuite à double tour ! – Bien joué, Félix ! le félicitent ses cousines. Alerté par téléphone, Oscar arrive cinq minutes plus tard avec le vétérinaire. Quelle n’est pas la surprise des deux hommes quand ils découvrent Thomas enfermé dans la cage ! – Je t’avais dit que tu étais trop pressé, déplore le vétérinaire. Un poney-club ne se crée pas en claquant des doigts, il faut du temps. Jamais je ne t’aurais cru capable de voler un poulain pour arriver à tes fins… Le jeune homme éclate en sanglots. – Je n’aurais pas dû trahir votre confiance. Mais il me faudra des années pour pouvoir acheter un cheval et… – Commence par apprendre le métier, déclare Oscar. Tu te paieras des chevaux plus tard. En attendant, je suis prêt à oublier ce qui s’est passé si tu viens m’aider quelques jours au poney-club. Reconnaissant, Thomas accepte. 95

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 95

19/02/2019 09:43


Dès qu’elle aperçoit son poulain, Izara retrouve sa joie de vivre. Le petit, affamé, se précipite pour la tétée, sous le regard attendri de Lou, Ondine et Félix. – Allons, les enfants, dit Oscar. Je crois qu’il est grand temps de fêter dignement l’anniversaire de Félix ! Après le traditionnel gâteau vient l’heure des cadeaux. Avec l’accord d’Oscar, les jumelles annoncent à Félix que, pour son anniversaire, il va pouvoir choisir le nom du poulain. Le petit d’Izara s’appellera donc Mustang !

FIN

96

059-96 SOR21 AVENTURE PONEY CLUB.indd 96

19/02/2019 09:43


Abonnez-vous dès maintenant sur fleuruspresse.com

SIMPLE

SÉCURISÉ

RAPIDE

Abonnez-vous en quelques clics.

Commandez en toute sérénité sur notre site.

Recevez votre premier numéro sous 20 jours.

SUIVEZ TOUTE NOTRE ACTUALITÉ SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX !

097 SORR21 PUB.indd 97

19/02/2019 09:43


© Patrice Marsaudon.

BD

98

098-100 SORR21BDcaramel.indd 98

19/02/2019 09:43


© Patrice Marsaudon.

99

098-100 SORR21BDcaramel.indd 99

19/02/2019 09:43


© Patrice Marsaudon.

BD

100

098-100 SORR21BDcaramel.indd 100

19/02/2019 09:43


Jeu

Un matin animé Quel vacarme dans cette ville ! Retrouve et inscris la position des six cases situées sous la grille.

A

B

C

D

E

F

G

H

I

Autrice : Aurore Meyer. Illustrateur : Laurent Audouin. « Cherche l’erreur », Éditions Larousse, 2015.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 Attention, il y a une erreur ! L’une des cases n’appartient pas à la grande image, laquelle ?

.... - ....

.... - ....

.... - ....

.... - ....

.... - ....

.... - .... 101

101 SORR21 JEUX.indd 101

19/02/2019 09:44


RECETTE

s u o i p s u o i p x u e Délici À Pâques, pour changer des œufs en chocolat, croque dans ces poussins trop mignons !

1. Coupe délicatement chaque œuf

Ingrédients 8 œufs durs 2 c. à soupe de mayonnaise 1 c. à soupe de crème fraîche 1 c. à café de moutarde Quelques olives noires 1 carotte Sel et poivre.

à la base pour qu’il puisse tenir debout.

© Mes recettes fastoches, Éditions Langue au chat - Suivi éditorial : Adeline Pierre et Delphine Lacharron.

2. Avec un petit couteau pointu, effectue une découpe en zigzag aux deux tiers de chaque œuf.

3. Ôte et réserve les chapeaux de tous les œufs.

Retire délicatement les jaunes. Place-les dans un bol.

4. Ajoute la mayonnaise, la crème fraîche et la moutarde aux jaunes et écrase le tout à la fourchette. Assaisonne avec le sel et le poivre. Mélange bien.

5. Avec une petite cuillère, remplis les œufs de ce mélange. Pose les chapeaux dessus.

6. Taille des yeux dans les olives noires et des becs dans la carotte. Enfonce-les dans la farce.

Régale-toi avec ces pious-pious, qui seront parfaits en entrée ou en plat avec un accompagnement.

102

102-103 SORR21-RECETTE.indd 102

19/02/2019 09:44


102-103 SORR21-RECETTE.indd 103

19/02/2019 09:44


tu s i g a é r t Commen s ? e r t u a s e d au regard

Test

1

2

Tu viens d’arriver en vacances et tu cherches à t’intégrer dans une bande. Comment fais-tu ?

Tu essaies de rentrer dans le mou le. Tu es sympa et naturelle. Tu gardes ta personnalité haute en couleur.

Tu as un exposé à faire avec des personnes de ta classe :

Tu soumets tes idées, persuadée qu’elles sont bonnes. Tu trouves souvent les idées des autres meilleures que les tien nes. Tu proposes de voter pour chaq ue idée énoncée.

3

4

Une nouvelle arrive dans ta classe. Problème : elle a un look improbable.

Au fond d’elle, il y a bien un cœur qui bat ! Tu veux aller la voir mais tu te demandes ce qu’on va pen ser de toi si tu lui parles… Oups, après lui avoir lancé deu x trois trucs pas sympa, tu essaies de te rattraper et faire connaiss ance.

Un prof te fait un beau compliment devant toute la classe : La honte ! Tu l’acceptes et dis « merci ». Tu rougis.

104

104-105 SORR21 TEST.indd 104

19/02/2019 09:45


5

Quand tu es amoureuse :

6

Tu tâtes le terrain en faisant passer un message. Tu essaies de faire comprendre e ce que tu ressens à la personn concernée. . Tu ne dis rien, absolument rien ! ue cous che bou et us Mot

8

Dans ton monde imaginair e:

Tu serais une star, une rein e, une présidente, une P-DG ou n’importe quelle cheffe ! Tout le monde s’aimerait , s’aiderait et se tiendrait la main ! Tu aurais le courage de dire tout haut ce que tu penses tout bas.

Un copain raconte une blague à la récré à laquelle tu n’as rien compris :

Tu lui dis : « Elle est nulle, !» ta blague. On n’y comprend rien ter répé de es Tu lui demand ou de l’expliquer. Tu fais semblant de rigoler.

Question musique, tu préfères :

Les chansons françaises, que tu peux chanter facilement. Des morceaux électro pour te donner la pêche et danser. Les musiques internationales, sur lesquelles tu joues la star.

Majorité de

Tu es très sensible au regard des autres Tu acceptes les gens tels qu’ils sont, tu as le cœur sur la main et tu ne comprends pas bien pourquoi tout le monde n’en fait pas autant ! Mais la vie n’est pas si facile. L’avis des autres ne doit pas t’empêcher d’avoir des opinions… Tu sais qu’être solidaire et tendre la main à quelqu’un de qui on se moque t’apporte bien plus que de te ranger du côté des plus forts. Attention à ne pas chercher coûte que coûte à rentrer dans le moule : affirme ta personnalité !

104-105 SORR21 TEST.indd 105

Majorité de

Tu essaies de ne pas être trop touchée par les autres Cela te rassure quand les gens autour de toi pensent comme toi, aiment les mêmes choses que toi. Mais tu sais au fond de toi que l’important, c’est d’être soi-même avec ses petits défauts et ses grandes qualités. Tu essaies de dire ce que tu penses mais tu manques encore un peu de confiance en toi face à des personnes sûres d’elles. Alors, quand on te juge mal, tu tentes de relever la tête et de ne pas être trop affectée, même si c’est souvent plus facile à dire qu’à faire !

Majorité de

Tu te fiches complètement du regard des autres Eh oui, tu affirmes haut et fort ta personnalité et tu clames l’acceptation de la différence ! Tu n’as pas peur de passer pour la fille au look incroyable ou la petite chouchoute des profs. Si c’est ta personnalité, si c’est tout toi, les autres doivent l’accepter ! Hors de question pour toi d’être un mouton, que cela plaise aux autres… ou pas !

Texte : Aurore Meyer.

Résultats

7

105

19/02/2019 09:45


APRÈS SORCIÈRES, DÉCOUVREZ LE MONDE DES ADOS ET TOUT COMPRENDRE

LE MONDE DES ADOS

TOUT COMPRENDRE

Le magazine d’actualités pour tous les ados

Connecteur de neurones

Deux fois par mois, le magazine décrypte l’actualité avec des reportages, des photos et un dossier sur un sujet important. Sans oublier les réponses aux nombreuses questions personnelles que les ados se posent.

Des chiffres, des infographies, des photos pour expliquer simplement des sujets pointus. Science, technologie, innovation, espace, histoire n’auront plus de secret !

à partir de

75 €

AVEC VOTRE CODE PROMO

XJC18

à partir de

51 €

AVEC VOTRE CODE PROMO

XOC18

Abonnez-vous sur fleuruspresse.com 106 SORR21 PUB.indd 106

19/02/2019 14:53


, Mon pere n'est pas un escargot UN ROMAN DE Agnès de Lestrade ILLUSTRÉ PAR Amandine

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 107

19/02/2019 09:50


Les personnages

Diego

Prune

Bibi, la plante

La mère de Prune

Le père de Prune

108

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 108

19/02/2019 09:50


1 Vive nos retrouvailles !

– Prune, ça te dirait qu’on aille camper tous les deux pendant les vacances ? La voix de mon père sautille dans le téléphone. – Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vus, hein, ma Prunelle ? Tu ne dis rien ? Tu m’en veux ? Oui, je lui en veux. – Je te jure, on va rattraper le temps perdu. Alors, c’est d’accord ? Tu prends ton duvet et ton maillot de bain. Ce coup de fil date d’il y a tout juste quinze jours. Quinze jours pendant lesquels j’ai regardé le calendrier en me demandant s’il viendrait. Mon père est un artiste. Il a des doigts d’artiste, une vie d’artiste et un emploi du temps très artistique aussi ! C’est le jour J. J comme joyeux. Je fixe les aiguilles de mon réveil. Elles avancent à la vitesse d’une tortue. Soudain, on sonne à la porte. Je me précipite dans l’escalier, dévale les marches. J’ai des ailes. 109

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 109

19/02/2019 09:50


107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 110

19/02/2019 09:50


– Ma Prunelle ! Il ouvre grand les bras et je m’engouffre à l’intérieur comme quand j’étais petite. J’enfouis ma tête dans son tee-shirt « Love Beatles » qui sent bon le thé à la menthe. Maman est juste derrière moi. Je devine son sourire caustique : – Tiens, un revenant ! Elle embrasse mon père en pinçant les lèvres. – Tu te souviens que tu as une fille ? J’aimerais qu’elle dise : « Julianno, tu veux un café ? » ou « Tes concerts se sont bien passés ? » Mais les mots qui sortent de sa bouche sont des aiguilles. Six ans après leur divorce, j’ai l’impression qu’elle le déteste toujours. « Prune, tu ne sais pas ce que j’ai vécu avec lui ! Tu ne peux pas comprendre. » Leur histoire, je la connais par cœur. Ils étaient jeunes, ils étaient beaux et insouciants. Ils se sont connus sur les bancs de la fac de pharmacie. Ils se sont aimés tout de suite. Et mon père a créé son premier groupe de jazz et il a laissé tomber ses études. « Je préfère soigner avec des notes. » C’est ce qu’il déclarait fièrement à l’époque. Ma mère aimait regarder ses mains glisser sur sa guitare. Elle aimait ses copains qui passaient à l’improviste, les nuits à chanter, les matins croissants au beurre et les après-midi pizza. Puis, je suis née. L’année où ma mère a eu son diplôme. « Tu étais notre lovely, notre minidoux, la prunelle de nos yeux. On se battait pour te donner ton biberon et te faire faire ton rot. On dévorait tes pieds, tes mains et même tes fesses rebondies ! » À cause de son groupe de musique, mon père vivait la nuit et ma mère travaillait dans une pharmacie le jour. Les amis qui passaient le soir sont devenus encombrants. « Moins de bruit ! Je me lève tôt, moi ! » Et mon père qui répondait : « Mets tes boules Quies ! » Ces phrases, je m’en souviens encore. Pas à cause des mots, à cause du silence qu’il y avait dedans. Ils ont fini par se croiser juste le temps de se disputer. 111

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 111

19/02/2019 09:50


Et puis, ils se sont décroisés. J’avais 5 ans. Mon père n’avait pas d’argent. Il a pris un studio. Maman et moi, on s’est installées dans une maison avec le chat. C’est ce jour-là qu’ils m’ont coupée en deux. – Ton vélo est bien gonflé ? demande mon père. – Vous allez où ? demande ma mère. – À la rivière. Dans un petit coin tranquillou ! Ma mère se penche vers moi. Ses lèvres sont douces sur ma peau. – Couvre-toi bien, ma Prune, il peut faire froid ! J’attrape mon sac et je lui envoie un de nos fameux baisers volants. – Amuse-toi bien ! crie-t-elle en me voyant disparaître.

112

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 112

19/02/2019 09:50


Le vélo de papa est garé devant le portail du jardin. – Mais papa ! Tu déménages ou quoi ? Son vélo n’est pas un vélo. C’est un âne ! Il y a deux gros sacs sur le porte-bagages et une vieille remorque rouillée qu’il a dû ramasser dans la rue avec, à l’intérieur, sa guitare, une tente, un duvet qui a fait la guerre, un réchaud à gaz et même une grande plante verte. – C’est Bibi, dit mon père en désignant la plante poilue. J’avais peur qu’elle ne s’ennuie toute seule. Je ris. Ça, c’est mon père tout craché ! Emporter sa plante verte en camping… Je comprends pourquoi il n’a pas garé son vélo pile devant la maison. J’imagine la tête de maman s’allongeant de dix mètres de long.

113

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 113

19/02/2019 09:50


Aujourd’hui, Prune part faire du camping près de la rivière avec son père. Elle le voit peu : ses parents sont divorcés et son père mène la vie d’artiste…

2 En route pour les vacances ! Papa pédale comme un fou. Avec tout ce qu’il traîne derrière lui, je me demande comment il fait ! – Papa ! Attends-moi ! – Plus vite, ma Prunelle ! J’ai envie d’air ! Pas toi ? Mon père et son amour des arbres ! Dans notre jardin, il avait planté des bambous qui ont très bien poussé (surtout chez les voisins !), de la vigne vierge et des herbes folles. Celle qui devenait folle, c’était maman. Dans ma tête, je fais l’ardoise magique. C’est un truc que j’ai pour effacer les mauvais souvenirs et vivre le présent à fond. Et le présent à fond, là tout de suite, c’est appuyer comme une malade sur les pédales pour rejoindre papa. Les immeubles s’éloignent. 114

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 114

19/02/2019 09:50


On roule depuis une heure quand j’aperçois enfin la rivière : – C’est pas le paradis ? crie papa. – Si ! je réponds en reprenant mon souffle. On pose nos vélos contre un talus et papa sort une Thermos de son sac : – Thé à la menthe, ça te va, poussinette ? – J’aurais préféré un soda à bulles bien rafraîchissant, mais bon… – Un petit creux ? J’ai tout ce qu’il faut ! Il me tend un sandwich au thon, que je dévore en cinq bouchées. – Alors, on l’installe où, ce château ? Avec mon père, la vie est une pierre précieuse. Les tentes se transforment en châteaux, les vélos en pur-sang et les sandwichs en repas trois étoiles au guide Michelin. La tente sent bon les dernières vacances. Un mélange d’herbes coupées et de rosée. On sort les duvets, les trousses de toilette et on range tout bien comme il faut dans la tente. Sans oublier Bibi, la plante verte poilue, qui trône au milieu. – Je te préviens, ici pas de surgelés ni de plats tout prêts… Je sens qu’il dit ça pour maman. C’est la reine de la quiche surgelée et des raviolis en conserve. – On doit pêcher si on veut manger ce soir ! Je suis nommée dénicheuse de vers de terre. Pendant ce temps, mon père monte les cannes à pêche. J’aime bien les parties de pêche avec lui. C’est comme quand on fait la cuisine. On se dit des choses qu’on ne se raconte pas ailleurs. Des choses chuchotées pour ne pas faire fuir les poissons. Des trucs qu’on ne peut pas crier sur tous les toits. Je lui parle de Diego, le nouveau de la classe. De ses habits du siècle dernier, de ses baskets aérées comme il faut et des moqueries des filles de ma bande. – C’est pas juste de se moquer de quelqu’un parce qu’il est pauvre. Juste pour ça. Sans chercher à le connaître. Diego, c’est vrai, il ne parle pas beaucoup, mais ses yeux… 115

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 115

19/02/2019 09:50


– Oui, ses yeux… dit papa en souriant. Je pousse un grand soupir : – Ses yeux sont… verts. – Dis donc, ma fille, tu ne serais pas un peu amoureuse ? Je rougis. Je sens mes joues toutes chaudes. Pour me donner une contenance, je lui balance de l’eau. La rivière dégouline sur son visage. Et c’est parti pour une bataille XXL. On est trempés de la tête aux pieds et on a fait fuir tous les poissons. Mais on rit, ah oui, qu’est-ce qu’on rit ! Rire avec mon père, c’est ce qu’on fait de mieux.

116

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 116

19/02/2019 09:50


Après une heure de vélo, Prune et son père arrivent à la rivière. Ils organisent une partie de pêche pour avoir de quoi dîner. L’occasion pour Prune de parler de Diego à son père…

3 De la pluie dans les yeux On a bien fait de rire pendant trois jours. Parce que, après, la pluie s’est mise à tomber. Pas une pluie d’été bien chaude. Non, une pluie de mars glagla. Cinglante, drue et froide. – Récupère l’eau de pluie pendant que je fais sécher nos chaussettes, dit mon père. Je me retiens de demander comment faire sécher des chaussettes par temps de pluie. Quant à l’eau pour remplir les bouteilles, ce n’est pas ce qui manque. Même Bibi a l’air de faire la tête. Bien emmitouflés dans nos duvets, on regarde la pluie tomber. Papa sort son grand jeu spécial jours humides : énigmes, histoires drôles et jeu du cochon. Il me raconte pour la millième fois ses débuts de musicien. Je lui parle du collège, des profs, de la vie quoi ! Le troisième jour, on se réveille au son des gouttes qui tombent sur la tente. J’ai le nez qui coule et une toux rauque qui me sort des poumons. 117

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 117

19/02/2019 09:50


118

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 118

19/02/2019 09:50


Papa a les cheveux emmêlés et un reste de sommeil dans les yeux. Mais, comme d’hab, il chantonne. Puis il sort de son sac ses huiles essentielles, magiques bien sûr, et dépose trois gouttes sur un sucre : – Croque ça, ma Prunelle. Tu vas voir, ta toux va s’arrêter direct ! Je fais la grimace. Un goût de poivre s’installe sur ma langue. Ce qui me fait craquer, c’est quand mon père annonce : – Si on allait chercher des escargots ? Je le regarde. Comment lui dire que j’ai juste envie d’un bon lit chaud, d’une bouillotte et d’un plateau télé ? – Papa, si on rentrait ? Ça y est, je l’ai dit. Les yeux de papa balaient le plafond de la tente. Il étire ses bras, ses jambes, cligne des yeux avant de lancer : – Prune, on ne peut pas rentrer. Je tente de reconnecter mes neurones à l’intérieur de mon cerveau. Comment ça, on ne peut pas rentrer ? – Prune, je ne sais pas comment te le dire… Ses mains s’agitent dans l’air humide. Son visage se fripe. J’ai peur de ce qu’il va m’annoncer. – Je n’ai plus de maison.

119

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 119

19/02/2019 09:50


Après trois jours de beau temps, il se met à pleuvoir. Prune serait bien mieux au chaud mais, quand elle demande à son père de rentrer, celui-ci, gêné, lui répond qu’il n’a plus de maison…

4 Sans maison !

Je viens de recevoir une bombe sur la tête. Je me redresse brusquement, fixe mon père pour voir si ce n’est pas encore une de ses blagues. Mais ses yeux ne rient pas. Il y a juste une grande ombre à l’intérieur. – J’ai été expulsé. Ce mot est le plus moche que j’aie jamais entendu. Et je sais ce qu’il veut dire. – Je ne pouvais plus payer le loyer, alors les huissiers sont venus et m’ont viré du studio. Les questions se bousculent dans ma tête. Jusqu’à preuve du contraire, mon père a du travail, et donc de l’argent. Pas beaucoup, mais assez pour payer son loyer. En plus, comme il dit souvent : « J’ai pas besoin de plus. Avec un toit sur ma tête et des pâtes dans mon assiette, je suis le roi du monde ! » C’est même à cause de tous ses concerts que je ne l’ai pas vu pendant trois semaines. À cause d’une tournée avec ses musiciens. Alors, comment c’est possible ? 120

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 120

19/02/2019 09:50


– Mais la tournée ? Et l’enregistrement du disque ? Tu as gagné de l’argent ! Mon père regarde ses pieds qui dépassent du duvet. Il a l’air plus vieux tout à coup : – La tournée a été annulée. Et le disque aussi. Je n’ai rien touché depuis deux mois. Il se tourne vers sa guitare… – À part les cordes de ma guitare… Je sens les larmes qui montent dans mes yeux. Je bredouille : – Mais papa… tu vis où ? – À droite, à gauche. Chez des copains. Il baisse la voix. Et dans un murmure, il souffle : – Et parfois, dans la rue. 121

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 121

19/02/2019 09:50


Tout à coup, je comprends pourquoi son vélo était chargé comme un baudet. Il porte sa vie sur son dos. Comme un escargot. Sauf que mon père n’est pas un escargot, mais un être humain. Il caresse Bibi, sa plante poilue : – Maintenant, tu comprends pourquoi Bibi est venue camper avec nous… Il se met à sourire. Puis à rire. Mais son rire n’est pas vraiment gai. Je mets mes bras autour de lui. Et je le serre très fort. Je pleure dans son cou. Je caresse les cheveux qui encadrent son visage. – Eh, ma Prunelle, je vais pas me laisser abattre, tu sais ! Il vient de prononcer les premiers mots de consolation. – J’ai rendez-vous au Pôle emploi des artistes la semaine prochaine. Je peux faire un tas de boulots : technicien, éclairagiste… Depuis le temps que je fais des concerts, je me suis formé à tout. Il prend mon visage entre ses mains. – Prune. Regarde-moi. C’est pas la fin du monde ! Pour moi, si. Dans ma tête, je vois le clochard qui vit en bas de chez moi. Qui fait la manche. Dort dans le froid sur le trottoir, emmitouflé dans des cartons. Mon père a la même vie que lui. Je sens de nouveau les larmes me monter aux yeux. – Ma Prunelle, je vais te ramener chez ta mère. Tu vas reprendre ta vie normalement, sans rien lui dire. Si elle savait… Notre maison bien chaude me semble tout à coup à des annéeslumière. Pourtant, j’ai envie de retrouver ma chambre, les quiches surgelées et la moquette bien douce du salon télé. On rassemble nos affaires en silence. On démonte la tente sous la pluie glacée et on remonte sur nos vélos, comme deux aventuriers qui auraient fait naufrage.

122

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 122

19/02/2019 09:50


Le père de Prune explique à sa fille qu’il a été expulsé et qu’il vit chez des copains, et parfois même dans la rue… Prune est bouleversée.

5 Motus et bouche cousue

– Ma Prunelle, que se passe-t-il ? La voix de ma mère est comme une flamme toute chaude. Mon père se tient juste derrière moi. Surtout, ne pas avoir l’air penaud : – Pia, dit-il en fixant ma mère, excuse-moi. On doit écourter nos vacances. J’ai une proposition que je ne peux pas refuser. Ma mère hausse les épaules : – Tiens, comme par hasard ! J’ai envie de lui dire d’ôter les épingles de sa bouche. Je voudrais qu’elle soit douce avec lui, pour une fois. J’ai envie qu’elle lui offre la chambre d’amis, avec sa couette moelleuse et son petit lavabo rose fuchsia. J’ai envie qu’elle lui dise de rester. Mais comment pourrait-elle dire une chose pareille ? Elle n’est au courant de rien. Le secret pèse déjà une tonne sur mon cœur. J’ai proposé à papa de prendre Bibi avec moi. Et il a accepté. Puis, je l’ai supplié de me téléphoner, de me dire où il serait et comment il allait. 123

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 123

19/02/2019 09:50


124

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 124

19/02/2019 09:50


– Surtout, appelle-moi ! Il me fait un petit signe de la main et disparaît dans la rue. Je me précipite dans ma chambre, je fonds sur la couette, je cache ma tête dans l’oreiller. Et, je laisse les larmes couler. – Prune, ça va ? demande maman en entrant dans ma chambre. Elle s’assied sur mon lit, plonge ses doigts dans mes cheveux et murmure : – Qu’est-ce qu’il y a ? Pourquoi tu pleures ? Tu sais que tu peux tout me dire… Oui, tout, mais pas ça. Pas que son ex-mari, mon père, est devenu SDF du jour au lendemain. – Vos vacances se sont bien passées ? Tu es triste de quitter ton père, c’est ça ? Prune, parle-moi ! Alors, je dis tout ce que je peux lui dire. Que oui, j’étais triste que nos vacances soient écourtées. Que oui, il me manquait, que sa foutue musique nous séparait toujours. Que j’avais un père à rayures. Comme un zèbre, un jour blanc et transparent sans lui, et un jour noir, bien rempli, où il était là pour moi. Et, ça, je le pensais vraiment. Pour la première fois, ma mère a pris sa défense : – Ton père est comme il est. Mais il t’aime. Il t’adore même. La musique fait partie de lui et il est génial dans son genre. Tu dois le prendre avec ça aussi. Ses mots sont des pansements. Elle ne m’avait jamais parlé de mon père comme ça. C’est comme si les deux parties en moi se recollaient. Je sèche mes larmes. Je me mouche un grand coup et je lance : – Je mangerais bien une bonne part de quiche surgelée !

125

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 125

19/02/2019 09:50


Le père de Prune la ramène chez elle et repart dans le froid. Tout en gardant le secret, Prune se confie à sa mère. Et pour la première fois, sa mère parle avec tendresse de son père.…

6 Un secret trop lourd Je passe la fin des vacances au lit : officiellement avec un début de bronchite. Dans mon lit, je peux pleurer tout mon soûl. Me lamenter sur mon sort. Peu à peu, je retrouve des forces. Mon père n’a pas besoin d’une mauviette. Il a besoin d’une fille solide et pleine de vie. Mon ardoise magique a un peu de mal à fonctionner, mais j’y arrive. Assez en tout cas pour reprendre le dessus. Et puis, mon père m’appelle deux fois. Sa voix est tonique. Il dit qu’il a une piste pour du boulot. Qu’il me tient au courant. Oui, promis, il me tiendra au courant. Puis le collège reprend. Je n’ai jamais été aussi heureuse de retrouver mes profs, le chahut de la cantine, les papotages à la récré. Tout ce qui m’occupe l’esprit est bon pour moi. 126

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 126

19/02/2019 09:50


Je retrouve Diego. Ses yeux verts et ses grands silences. C’est rare qu’il aligne deux mots à la suite. Alors, quand il me sort une phrase de dix mètres de long, je reste baba : – Toi, tu n’as pas passé de très bonnes vacances. Je me trompe ? Je le fixe, les yeux écarquillés : – Comment… comment tu le sais ? Diego est bien le seul à l’avoir remarqué. Margot m’a sauté dessus en riant, Lola m’a chatouillée sous les bras et Lucie m’a raconté en long et en large son voyage aux Antilles. Il faut croire que pour elles je suis transparente. Mais pas pour Diego. Il me prend la main, doucement. Il la garde quelques instants dans la sienne. Et sa chaleur m’envahit. Je voudrais lui répondre, mais je ne peux pas. Je n’ai pas digéré tout ça. À la place, je l’entraîne sur un banc. – T’as compris l’exo de maths ? Diego est fortiche en matières scientifiques. Il sort son cahier et, pendant dix minutes, il m’explique les divisions à quatre chiffres. Avant, c’était du charabia. Mais là, avec Diego, tout devient lumineux. Sinon, les journées s’enchaînent à la queue leu leu. Le soir, quand je retrouve ma mère à la maison, j’affiche mon plus beau sourire. Surtout, ne rien lui dire. Mais je sursaute toujours quand le téléphone sonne : – Prune, c’est ton père. 127

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 127

19/02/2019 09:50


Je prends un air détaché et saisis le combiné. Mes doigts se crispent dessus. – Papa, ça va ? – Oui, oui, ma Prunelle. ça te dirait qu’on passe le week-end prochain ensemble ? Je me retiens de lui demander où : sous un pont ou dans un foyer pour SDF ? – Jojo viendra nous chercher avec sa camionnette et on ira passer deux jours chez lui. Jojo est son saxophoniste. Je le connais depuis que je suis petite. – Papa ! C’est carrément génial ! – Alors, à samedi, ma poussinette ! Je jubile. D’abord parce que papa ne dormira pas dehors ce week-end. Et parce qu’on sera ensemble, dans un endroit chaleureux avec des gens très sympas. Ce soir-là, j’ai du mal à m’endormir. Trop de joie.

128

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 128

19/02/2019 09:50


À la fin des vacances, Prune retourne au collège le cœur lourd. Heureusement, Diego est là. Et surtout, son père l’appelle et lui propose de passer le week-end chez un ami. Prune est ravie !

7 Les fleurs de Lisa

Le samedi suivant, je me lève aux aurores. Maman m’attend à la cuisine avec des tartines grillées et du thé à la bergamote. Toutes ces odeurs familières me donnent la pêche. Je ne sais pas pourquoi ma mère me fixe avec une telle intensité. Elle me mange des yeux comme si elle me voyait pour la première fois : – Prune, as-tu des soucis ces temps-ci ? Ma mère est une éponge. Une éponge à sentiments. J’ai beau cacher les choses derrière un sourire et des mots rassurants, elle devine tout. Comme la fois où j’avais passé une semaine en colonie et où j’avais pleuré une partie du temps. Elle l’avait senti et elle était venue me chercher, prétextant une urgence familiale. Quand je l’avais vue à l’entrée du champ dans lequel on campait, ça avait été le plus beau jour de ma vie. – Non, maman, je vais bien. C’est juste que je tousse encore un peu la nuit… je dois manquer de sommeil. Je lui colle un baiser sur la joue avant de filer me préparer. Je sens son regard me suivre jusqu’en haut de l’escalier. 129

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 129

19/02/2019 09:50


Papa vient me chercher pile à l’heure. Pour une fois ! Il est bien rasé et il porte sa belle chemise rose, sans un pli. – On est partis ! On a rendez-vous avec Jojo sur la place de l’église. Sur sa camionnette, je lis « Les fleurs de Lisa ». Lisa, c’est sa femme. Je ne l’ai vue qu’une fois. – Paré à virer, mon équipage ? lance-t-il gaiement en nous faisant grimper dans sa camionnette. À l’intérieur, ça sent les fleurs fraîches et la rosée du matin. – Castille va être contente de te voir ! dit-il en se tournant vers moi. Une copine, dans ce trou perdu, c’est précieux. Trou perdu, c’est le mot. On roule pendant une heure avant de tourner dans un petit chemin de terre et de bifurquer ensuite sur un sentier tout cabossé. On longe un champ rempli de fleurs de toutes les couleurs.

130

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 130

19/02/2019 09:50


– Les fleurs de Lisa, dit Jojo fièrement en tendant le bras. Tout ça, c’est à nous ! Le champ se reflète dans les lunettes de papa. Coincé entre Jojo et lui, je bringuebale à chaque tournant. – Et voilà ! Nous y sommes ! La camionnette de Jojo se gare devant une caravane des années soixante. Grande, mais toute vieille. – On a mis tous nos sous dans les fleurs. Alors, pour la maison, c’est un peu sommaire… Avant que papa s’exclame que c’est un palais, je m’extasie : – C’est top ! J’ai toujours rêvé de dormir dans une caravane. C’est un rêve d’enfant. Une fille de mon âge surgit de la caravane. – Je m’appelle Castille… Bienvenue dans notre domaine ! Castille est plus grande que moi. Elle a les cheveux blonds comme les blés et un grand sourire. – Viens, dit-elle en me prenant par la main. Je te fais visiter ! On passe deux jours de rêve. Lisa nous fait déguster des salades à la rose, Castille me montre sa cabane dans les bois. Le soir, papa et Jojo sortent leurs instruments de musique et on chante une partie de la nuit. On est dans une bulle et je voudrais que le temps s’arrête. Qu’on ne soit jamais dimanche soir, que le lundi n’arrive pas avec son lot d’inquiétudes.

131

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 131

19/02/2019 09:50


Castille, la fille de Jojo et Lisa, met tout de suite Prune à l’aise. Prune aimerait que ce week-end ne s’arrête jamais…

8 La trahison Je n’ai pas demandé à papa ce qu’il allait faire ; s’il avait de bonnes nouvelles du Pôle emploi, s’il avait retrouvé du travail. J’ai laissé les fleurs de Lisa nous faire du bien. Juste du bien. Parfois, les mots sont des échardes, alors il vaut mieux ne pas les dire. Aujourd’hui, avec la classe et notre prof principale, madame Ka, on va au musée. On a tous pris nos cahiers de dessin et nos crayons à papier pour participer à un atelier. Toute la classe marche gaiement vers le musée. Le ciel est bleu. Je suis derrière avec Diego. On ne se parle pas, mais on est bien ensemble, juste comme ça. Pour se rendre au musée, on traverse le jardin public. Margot, Lucie et Lola sautillent devant nous. Elles jacassent, comme d’hab, en se tenant par la taille. Tout à coup, Lola tend le doigt vers un banc installé sous un arbre. Elle se retourne brusquement vers moi : – Hé, Prune, c’est pas ton père, là ? Mes yeux se posent au bout de sa main et je le vois. Assis sur le banc, son vélo-baudet couché dans l’herbe. Mon cœur bat trop fort 132

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 132

19/02/2019 09:50


dans ma poitrine. On dirait que mon sang se retire lentement de mon visage. Mon père est avachi, des écouteurs sur les oreilles, les mains posées sur ses genoux. Il a l’air perdu. – Qu’est-ce qu’il fait avec tout ce barda ? lance Lola en riant. Il est devenu clodo ou quoi ? Mes trois « copines » s’esclaffent en chœur. J’ai envie de les mordre. Et surtout de courir vers mon père, de le prendre dans mes bras et de le serrer jusqu’à l’étouffer. Mais je ne bouge pas. Je baisse les yeux. Je veux parler, mais les mots restent bloqués à l’intérieur. Je secoue la tête avant de souffler : – Tu te trompes, Lola. Mon père est en tournée en Russie. J’ai lâché ce mensonge le plus naturellement possible. Si ces petites pestes entendaient mon cœur tambouriner, elles sauraient tout de suite que je mens. La main de Diego dans la mienne me tire vers le musée. Devant nous, les filles sont déjà passées à autre chose. Elles sont en train de se moquer d’une vieille dame qui porte un grand chapeau de paille. Je suis comme anesthésiée. Je marche, je dessine, j’écoute le guide, mais je n’entends rien. Je ne veux plus rien sentir. Comment j’ai pu faire une chose pareille ? Dire que ce n’était pas mon père ? Le trahir, le renier, d’un mouvement de tête. J’ai si mal d’avoir fait ça ! L’heure de la sortie. La sonnerie retentit dans tout le collège. 133

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 133

19/02/2019 09:50


Des dizaines d’élèves sortent des classes comme des oiseaux qu’on aurait lâchés d’une volière. Sauf moi. Moi, je traîne les pieds. Je n’ai pas envie de rentrer, ni de rester. Je n’ai envie de rien, sauf d’effacer ces trois minutes dans le jardin public. Je voudrais prendre ma gomme et gommer comme une folle jusqu’à ce qu’il y ait un trou dans le papier. Mais la vie n’est pas comme ça. Je marche lentement vers la sortie. Puis je m’assieds sur l’escalier devant le portail du collège. – Prune ? C’est Diego. Il pose son sac qui claque sur le goudron. Puis il met sa main autour de mon cou : – C’était ton père, pas vrai ?

134

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 134

19/02/2019 09:50


Diego a des antennes sur la tête, c’est pas possible ! Il sent tout ! Tout ce que je ne dis pas ! Il est magicien ou quoi ? – Oui, c’était mon père. Le dire me soulage, enlève un peu de ce poids sur mes épaules. Je pousse un grand soupir. – Il a été expulsé de son appart ! Voilà. C’est dit. Les mots ont franchi mes lèvres et je ne suis pas morte. Au contraire, je me sens revivre. – Tu sais, dit Diego, t’as pas à avoir honte. On dirait qu’il ne sait plus quoi faire de ses mains. Il les remue dans tous les sens : – Ça nous est arrivé à nous aussi. J’étais petit, mais je m’en souviens comme si c’était hier. Il se lève brusquement et saisit ma main : – Ça te dirait de venir goûter chez moi ? Je dis oui, trois fois oui.

135

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 135

19/02/2019 09:50


En sortie scolaire, Prune est prise à partie par ses copines. Elles lui demandent si le clochard assis sur un banc ne serait pas son père. Mais Prune répond qu'il est parti en tournée…

9 Diego Diego habite dans une tour juste derrière le collège. Son immeuble est rose orné de fleurs jaunes qui poussent dans de grandes jardinières. Il grimpe les escaliers quatre à quatre et je le suis. Quand il pousse la porte, une bonne odeur de crêpes envahit mes narines. – Mamia ! Je suis là ! Une femme toute mince habillée de noir surgit, un tablier de cuisine autour du cou. – Mon fils ! Tu as passé une bonne journée ? Elle l’embrasse comme du bon pain avant de se tourner vers moi, un grand sourire aux lèvres. – Maman, je te présente Prune. – La fameuse Prune ! J’ai beaucoup entendu parler de toi. Diego rougit jusqu’aux oreilles. – Sois pas gêné, mon fils ! Je suis contente que tu aies une bonne amie. Allez, venez, j’ai fait des crêpes ! J’ai faim tout à coup. Je dévore trois crêpes à la confiture avec un verre de limonade. 136

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 136

19/02/2019 09:50


Dans le salon, sur le tapis, deux petits garçons jouent aux voitures. – Léo et Esteban ! dit Diego. Ce sont mes frères jumeaux. Deux pestouilles, mais je les adore ! Après le goûter, Diego m’entraîne dans sa chambre : – Tu sais jouer aux échecs ? Un grand échiquier avec des pions en bois prend toute la place devant son lit : – Je fais des concours, et j’ai même gagné une fois. J’ai du mal à faire coller le Diego que je vois avec celui du collège. Il parle, il rit, ses mains gesticulent dans les airs. – T’es étonnée de me voir comme ça, hein, Prune ? Ses antennes invisibles remuent au-dessus de sa tête. Je ris : – C’est vrai que, au collège, t’es plutôt du genre tombeau… Il rit aussi. – Tu sais, quand on a emménagé dans ce quartier l’année dernière, j’ai vite compris qu’on n’était pas du même monde. Le clou du spectacle, ça a été le collège. Il montre sa chambre : – Chez nous, on a tout ce qu’il faut. Mais on n’est pas du genre hiver au ski et Pâques aux Antilles, si tu vois ce que je veux dire…

137

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 137

19/02/2019 09:50


On éclate de rire en même temps. – Comment peux-tu être amie avec ces pestes ? Je repense à Lola, Margot et Lucie, mes copines d’enfance. À tout ce qu’on a partagé, les soirées pyjama, les gâteaux d’anniversaire, les week-ends à courir dans le jardin. – On se connaît depuis qu’on est petites. Mais aujourd’hui, j’ai l’impression qu’on ne vit pas sur la même planète. Moi, je suis métisse, maintenant : à moitié pauvre, à moitié riche. J’ai peur de le leur dire et qu’elles me jugent. – Si elles sont vraiment tes amies, elles ne te jugeront pas. Je regarde Diego. – Je peux te poser une question ? – Dis toujours ! – Pourquoi tu fuis les autres au collège ? Il soupire : – Ah, ça, c’est pour me protéger ! – Te protéger ? – Oui. Imagine, je deviens ami avec un gars de la classe, il m’invite chez lui, donc logiquement je devrais l’inviter à mon tour. Et là, patatras ! – Patatras quoi ? – Il verra nos meubles qui datent de la guerre, ma mère qui a des habits des années soixante… – Tu sais, c’est la mode, les années soixante… – Pour toi, oui. Mais toi, tu n’es pas comme les autres… Je baisse les yeux pour qu’il ne les voit pas fondre et puis je lance : – Tu m’apprends à jouer aux échecs ?

138

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 138

19/02/2019 09:50


Prune vient goûter chez Diego, qui lui explique pourquoi il est distant avec les autres : il ne part pas en vacances au bout du monde, sa famille est pauvre et il n’a pas envie qu'on s’en aperçoive…

10 L’aveu

Je n’ai pas vu l’heure passer. Quand j’ai regardé ma montre, il était 18 heures. J’ai couru vers la maison et déboulé tout essoufflée. Ma mère était déjà rentrée : – Prune, je me suis fait du souci. Où tu étais ? – Chez… chez… J’ai failli dire Lola et puis je me suis reprise. J’ai eu envie de dire la vérité : – Chez Diego. Il est nouveau. Maman sourit, ne demande rien de plus. Elle sait ce que je réponds quand elle m’interroge : c’est ma vie privée. Ce goûter chez Diego m’a remis les idées en place. Pas seulement l’estomac. À l’intérieur de moi, je me sens en paix. Pendant que maman prépare le repas, je vais dans son bureau pour téléphoner : – Allô, Lola, c’est Prune. Je te dérange pas ? 139

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 139

19/02/2019 09:50


– Toi, Prune, jamais ! Une vague d’amitié entre dans mon cœur. Lola est ma meilleure amie. Et je suis la sienne. Soudain, je n’ai plus de doutes. – Voilà. Je voulais te dire, cet après-midi, au jardin public, c’était mon père. Silence. – Oh, Prune, pardon… je ne savais pas… j’ai dit ça juste comme ça, pour rire… je trouvais qu’il lui ressemblait, c’est tout. Je lâche : – Eh bien, il lui ressemblait tellement que c’était lui. Je ne sais pas pourquoi, tout à coup, j’éclate en sanglots : – Oui, c’était lui, Lola ! Il n’a plus de maison ! Lola trouve les mots qui me consolent. D’abord, elle me demande dix fois pardon. Et puis elle veut tout savoir. Comment, pourquoi, où. Elle me parle, elle m’écoute. Je ne suis plus transparente. En raccrochant, elle dit : – Je ne dirai rien aux filles. C’est à toi de le faire, si tu en as envie, bien sûr. Je lui dis merci, je lui dis qu’elle est ma meilleure amie et que j’ai besoin d’elle plus que jamais. Je souffle bruyamment dans mon mouchoir, quand je sens une présence juste derrière moi. Ma mère se tient raide comme un piquet, les larmes au bord des yeux. 140

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 140

19/02/2019 09:50


– Alors, c’était ça, ma Prunelle ? Elle fond dans mes bras, me tient serrée bien fort contre elle. – Tu aurais dû me le dire. – Je ne pouvais pas. Elle me serre encore plus fort. – Tu sais, ton père, je l’ai tellement aimé. C’est quelque chose que je ne peux pas effacer. Où est-il en ce moment ? – Je ne sais pas. C’était vrai que je ne savais pas. Que j’attendais ses coups de téléphone. Et maman s’est mise à les attendre avec moi.

141

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 141

19/02/2019 09:50


Prune décide de tout dire sur son père à sa meilleure amie Lola, qui la console. Mais la mère de Prune entend la conversation et comprend enfin de quoi souffre sa fille.

11 Tous les trois pour une fois Un soir, je suis rentrée du collège. Quand j’ai poussé la porte, j’ai senti que quelque chose avait changé. Une odeur de thé à la menthe s’échappait de la cuisine. Mon père était là, allongé sur le canapé du salon. Ses yeux étaient fermés. Ma mère rangeait la vaisselle dans le buffet. – Maman… qu’est-ce que fait papa sur le canapé ? – Assieds-toi, ma chérie. On s’est assises, face à face comme quand on a quelque chose d’important à se dire. – Ton père est venu à la pharmacie, cet après-midi. – Papa est venu te voir ? – Non, enfin… oui. Il voulait des médicaments. – Il est… malade ? J’ai senti ma voix se briser. 142

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 142

19/02/2019 09:50


– Rien de grave, ma puce. Juste une bronchite… faut croire que c’est de famille… – Ah oui ! Mes fameuses vacances de Pâques au lit ! Elle a passé sa main dans mes cheveux. – J’ai tout de suite vu qu’il avait de la fièvre… et une toux à réveiller les morts. Alors, je lui ai proposé de venir se reposer un peu à la maison. J’ai quitté ma chaise et j’ai fondu dans ses bras. – Je lui ai dit de rester, le temps de se refaire une santé. Si j’avais 5 ans, j’aurais pu penser : « Mes parents vont se réconcilier et on va reformer une vraie famille comme avant ! » Mais je ne suis plus une gamine. Je sais bien qu’on n’est pas chez les Bisounours. Je suis retournée au salon et j’ai posé ma main sur le front de papa. Il a ouvert les yeux et m’a souri : – On pourrait faire cuire un œuf sur mon front, hein, ma Prunelle ? J’ai ri. – Ta mère a été sensas avec moi, tu sais. – Oui, je sais. – Elle a dit que je pouvais rester un peu… – T’as de la chance, tu vas dormir dans la chambre d’amis et je te garantis que c’est le meilleur lit de la maison. Il a hoché la tête : – Alors, la vie est belle, hein, ma Prunelle ? À cet instant, maman est arrivée avec un flacon de sirop. – Beurk, j’aime pas ça ! a dit papa. – Ne fais pas l’enfant, a dit maman. – Si tu me donnes juste une cuillère au lieu de deux, je te jouerai un air de guitare. Maman a froncé les sourcils. Puis elle a éclaté de rire : – Julianno, tu ne changeras jamais ! Comme maman est aussi têtue qu’une mule, papa a eu ses deux cuillères de sirop. Mais il a quand même joué un air de guitare. Malgré sa fièvre de cheval. Ses doigts ne couraient pas sur les cordes. 143

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 143

19/02/2019 09:50


Ils marchaient au ralenti. Le regard de maman a changé tout à coup. – Tu te souviens, a dit papa. C’était ton morceau. Je l’avais composé pour toi… Une larme a perlé au coin des yeux de ma mère. J’ai mis la main autour du cou de papa, j’ai posé l’autre sur celle de maman et j’ai savouré cet instant. Cet instant où on était juste bien, tous les trois.

FIN 144

107_144_SORR21_recit_reprisePS117.indd 144

19/02/2019 09:50


avril-mai-juin 2019 avril-mai-juin 2019 avril-mai-juin 2019

Tes actus

Tes mini-dossiers ÉVÉNEMENT

ATTENTION, GÉNIE TOUTES CATÉGORIES

Cette année, on fête le 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci, l’un des plus grands génies de l’histoire et peintre de la célèbre Joconde. PAGE 146

Salons

DANS LA PEAU DE SES HÉROS

À Lyon, la Japan Touch Cosplay aura lieu les 4 et 5 mai et, à Paris, la Japan Expo se tiendra du 4 au 7 juillet. L’occasion d’aller voir les amateurs de cosplay qui donnent vie à leurs personnages de fiction favoris.

PAGE 154

SPORT

LA BALLE EST AUX FILLES !

NWAVE PICTURES

Du 7 juin au 7 juillet, la France va accueillir la Coupe du monde de football féminin. L’occasion de découvrir comment les filles se sont approprié ce sport et d’encourager les Bleues.

PRÉSENTE

PAGE 160

GUILLAUME

GALLIENNE DE LA COMÉDIE FRANÇAISE

FRANCK

GASTAMBIDE SHY’M

UN FILM DE

CRÉDITS NON CONTRACTUELS

BEN STASSEN & VINCENT

KESTELOOT

AU CINÉMA LE 10 AVRIL 2019

145-161-SORR21 ACTUS.indd 145

+ Tes actus livres, Ciné, sorties... 19/02/2019 09:58


Actus

ÉVÉNEMENT

o DR. a Leonardo da Vinci phot

Attention, génie toutes catégories !

© Autoportrait attribue

500e anniversaire Cette année, on fête le de Vinci, l’un des de la mort de Léonard l’histoire. Découvre plus grands génies de ais (peut-être) dix choses que tu ne sav pas sur lui.

1/ VINCI EST LE NOM T NÉ DE LA VILLE OÙ IL ES Située en Italie et plus e, près précisément en Toscan ne mu com te de Florence, cet ite abr s ant bit ha de 15 000 s aujourd’hui deux musée consacrés au génie.

2/ IL A RAPIDEMENT DÉPASSÉ SON MAÎTRE

La légende raconte que Verocchio – un célèbre artiste chez qui Léonard de Vinci a été apprenti – a arrêté de peindre après avoir vu une toile de son élève. Le professeur se consacra ensuite uniquement à la sculpture!

À RETENIR

Le programme complet des événements organisés en région Centre-Val de Loire pour le 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci est disponible sur www.vivadavinci2019.fr

S!

IRE DES TOUR

3/ IL AIMAIT FA

rivé rieuses, il est ar riences très sé es ul bo s Entre deux expé nner de inci de confectio mait à Léonard de V poissons… Il ai de s se as rc ca de se ba nc à s puante des expérie es entourage avec n so r ne on ét i auss la magie. ient alors à de qui s’apparenta

146

145-161-SORR21 ACTUS.indd 146

19/02/2019 09:58


a Leonardo © Autoportrait attribue

da Vinc

La plus célèbre toile du maître ne mesure que sur 77 centimètres de haut 53 centimètres de large. En revanche, l’un de ses tulé autres chefs-d’œuvre, inti ant ent rés rep et e Cèn La ze Jésus-Christ et ses dou s plu ent tem apôtres, est net s prè sur d ten s’é il : nt imposa ge lar de es ètr 9 m de et 4,60 mètres de haut !

5/ IL A IMAGINÉ

onde @ Ange Leccia © Château du Rivau-Joc

4/ LA JOCONDE EST UN « PETIT » TABLEAU

L’ANCÊ

TRE DE L’HÉLICOP Parmi les machin TÈRE es dont il a dessiné des croquis figur engins volants s’i ent plusieurs nspirant de l’ana tomie des oiseaux un engin appelé , mais aussi « vis aérienne ». Doté d’une aile en il fait penser à no spirale, s hélicoptères m odernes.

Texte : Laure Boyer

© Machine volante de Léonard de Vinc i - manuscrit B - 1487-1489, coll fac-similé ection Bibliothèqu es

CARTE D’IDENTITÉ Prénom et nom : Leonardo di ser Piero da Vinci Date de naissance : 15 avril 1452 Date de mort : 2 mai 1519 Nationalité : italienne Professions : peintre, ingénieur, inventeur, astronome, sculpteur, architecte, mathématicien, musicien… Signe particulier : génie !

147

145-161-SORR21 ACTUS.indd 147

19/02/2019 09:58


Actus

DAVRES…

6/ IL ÉTUDIAIT DES CA

er le corps d de Vinci aimait dessin Féru d’anatomie, Léonar comprendre en eux mi coutures. Pour humain sous toutes les r disséquer ait dans les hôpitaux pou le fonctionnement, il all lle me ment interdite ivité était toutefois for des cadavres. Cette act uer en cachette ! tiq il devait donc la pra par l’Église à l’époque,

7/ SON ÉCRITURE ÉTAIT « CODÉE »

Bien qu’ambidextre (qualité de celui qui est habile de ses deux mains), il préférait écrire avec la main gauche mais… de droite à gauche en formant les lettres à l’envers ! Pour déchiffrer ses écrits, il fallait donc s’équiper d’un miroir.

8/ IL DESSINAIT DE DRÔLES DE PERSONNAGES

© Shutterstock.

Sur les nombreux carnets remplis par Léonard de Vinci, on a retrouvé des dessins de têtes grotesques. Il s’amusait à exagérer les traits du visage de ses personnages en les représentant avec des nez énormes ou des mentons très prononcés.

À VOIR À BLOIS CURIOSA, L’ATELIER DE LÉONARD

Ce spectacle alliant théâtre et magie revient sur certaines inventions de Léonard de Vinci. Du 6 avril au 22 septembre. MAGIE & SCIENCES AMUSANTES

Les expériences de physique du génie sont évoquées dans cette exposition qui aborde le lien entre l’art magique et les sciences. Du 6 avril au 22 septembre et pendant les vacances de la Toussaint. Maison de la magie de Blois (41), maisondelamagie.fr

148

145-161-SORR21 ACTUS.indd 148

19/02/2019 09:58


9/ IL ÉTAIT TRÈS DEMANDÉ !

Tout le monde s’arrachait les services de Léona rd, que ce soit pour peindre ou concevoir de nouvelles armes de guerre. Il a ainsi été successivement au service de Laurent de Médicis, le gouverneur de la ville de Florence, et du duc de Milan, Ludovic Sforza. À la fin de sa vie, c’est le roi de France, François Ier, qui a fait appel à lui.

1516, Franço er is I propose à Léonard de Vinci de s’installer au château du Clos-Lucé, si tué à Ambois e, dans le Val de Loire. Le peintre y mou rra trois ans plus tard. Sa tombe est aujourd’hui vi sible dans une chapelle du château.

Marion Augu

L ÉO N A R

© Château du à château du Clos-Lucé- Parc Leona rdo da Vinci Clos-Lucé - Lé onard de Serre s.

10/ SA TOMB E SE TROUVE EN FRANCE En

Heitz stin • Bruno

C D D E V IN

I

L’Histoire de en BD

l’Art

À LIRE

Cet album-documentaire retrace chronologiquement la vie de Léonard de Vinci en incluant l’une de ses célèbres inventions à monter : le parachute pyramidal ! Léonard l’inventeur, de Bénédicte Boucays et Tristan Gion, éd. Fleurus, 16,50 €.

Texte : Laure Boyer.

Issu de la collection L’Histoire de l’art en BD, cet album aborde les différentes étapes de la vie du génie. Léonard de Vinci, de Marion Augustin et Bruno Heitz, éd. Casterman, 12,95 €.

149

145-161-SORR21 ACTUS.indd 149

19/02/2019 09:58


Actus

livres

Girl power

Oublie les princesses des contes de fées, celles de ce recueil de six histoires sont beaucoup moins lisses ! Espionne, comédienne ou redoutable guerrière, ces héroïnes n’ont pas peur de suivre leurs envies et de se battre pour ce qu’elles croient juste… parfois même au péril de leur vie ! La Revanche des Princesses, de Sandrine Beau, Clémentine Beauvais, Charlotte Bousquet, Aline Brière-Haquet, Anne-Fleur Multon et Carole Trébor, illustré par Kim Consigny, éd. Poulpe Fictions, 14,95 €.

à table !

leur alimentation expliquée aux enfants (et aux parents !)

Dans ce livre aux illustrations très rigolotes, le chef cuisinier Thierry Marx répond à toutes tes questions sur l’alimentation. Et pour passer de la théorie à la pratique, il te livre aussi des recettes originales et simples à faire avec l’aide de tes parents. Il ne te reste plus qu’à enfiler ton tablier ! Quand ça va, quand ça va pas – Leur alimentation expliquée aux enfants (et aux parents !), de Thierry Marx et Laure Monloubou, éd. Glénat Jeunesse, 15 €.

150

145-161-SORR21 ACTUS.indd 150

19/02/2019 09:58


L’Europe c’est super compliqué ! Et puis à quoi ça sert en fait ?

Au mois de mai, tes parents vont être appelés à voter pour les élections européennes. Pour mieux comprendre de quoi il s’agit, cette bande dessinée t’explique les rapports entre les vingt-sept États membres de l’Union et t’éclaire notamment sur le fonctionnement des différentes institutions. Nathan revient bouleversé de vacances en Grèce où sa sœur est monitrice de colo pour enfants réfugiés, il pense que l’Europe les a laissés tomber. Rim entre au collège international de Strasbourg, la ville du Parlement européen, et va tout découvrir du fonctionnement de l’Europe. Au fil de leurs visites et discussions, découvrent les origines de l’Union européenne, ses règles, ses difficultés et son rôle dans notre vie de tous les jours !

Nathalie Loiseau est directrice de l’ENA, auteure et mère de quatre enfants. Avec cette BD, elle voulu aborder un sujet complexe de manière ludique et vivante, et montrer que la politique est partout dans nos vies.

© Bernard Bisson

L’Europe en BD, de Nathalie Loiseau et Nathalie Desforges, éd. Casterman, SMCKD=V]VWW^: 9:HSMCKD=VXWXX\: 12,95 €. N001 N001

ISBN 978-2-203-13233-7 978-2-203-18122-9 ISBN

Nathalie Loiseau • Nathalie Desforges

Citoyens européens

L’Europe en BD

Moi, j’ai tout compris, je vais t’expliquer ça !

Nathalie Loiseau • Nathalie Desforges

L’Europe

Ça veut dire quoi être Européen ?

en BD

Ça veut dire plein de choses, tu vas voir !

12,95e e 12,50

Tu connais sûrement déjà la série Léna, rêve d’étoile qui raconte l’histoire d’une princesse russe passionnée de danse propulsée dans le futur à l’Opéra de Paris. Bonne nouvelle, tu peux à présent lire ses aventures dans des romans, et même des romans-jeux qui te permettront de réviser le programme de CM2. Léna, rêve d’étoile – Nouvelle vie et Rendez-vous à l’opéra, éd. Nathan, 6,95 € et 7,99 €.

Textes : Laure Boyer.

Entrechats à l’Opéra

151

145-161-SORR21 ACTUS.indd 151

19/02/2019 09:58


Actus livres

Bannières colorées

Si tu es passionnée de géographie ou de voyages, ce coffret est fait pour toi ! Il contient un puzzle de 300 pièces et un livre de coloriage rempli d’infos pour tout savoir sur la signification des drapeaux des pays du monde entier. Drapeaux du monde, de Rosamund Smith, éd. Usborne, 13,50 €.

Cancre rigolo

Diffusée sur la chaîne M6, la série Le Monde de Kev, inspirée de l’enfance de l’acteur et humoriste Kev Adams, arrive en bande dessinée. L’occasion de suivre ses drôles d’aventures à l’école avec ses copains (et les filles !), mais également à la maison entouré de sa sœur et de ses parents. Le Monde selon Kev (tome 1) – C’est qui le patron ?, de Chico et Mint, éd. Le Lombard, 9,95 €.

152

145-161-SORR21 ACTUS.indd 152

19/02/2019 09:58


cinéma S NWAVE PICTURE

PRÉSENTE

Dans la cour des grands

GUILLAUME

GALLIENNE DE LA COMÉDIE

FRANÇAISE

FRANCK

GASTAMBIDE SHY’M

UN FILM DE LOOT & VINCENT KESTE

CONTRACTUE CRÉDITS NON

LS

BEN STASSEN

AU CINÉMA LE 10 AVRIL 2019

Rex, un superbe chien de race Corgi, était le préféré de la reine d’Angleterre. Mais après avoir perdu son statut de « chouchou », il atterrit dans un chenil de chiens abandonnés. Il n’a dès lors qu’une idée en tête : retrouver sa vie de palais ! Même si son périple lui fera faire de belles rencontres, il ne sera pas de tout repos… Royal Corgi, réalisé par Ben Stassen et Vincent Kesteloot, avec les voix de Guillaume Gallienne, Shy’m… En salle le 10 avril.

La version animée d’Aladdin, sortie en 1992, a certainement laissé de très bons souvenirs à tes parents. Voici la version filmée, dans laquelle tu retrouveras, outre le charmant Aladdin, la belle Jasmine et le puissant génie capable de réaliser les trois vœux du héros... Aladdin, réalisé par Guy Ritchie, avec Mena Massoud, Naomi Scott, Will Smith… En salle le 22 mai.

Textes : laure Boyer.

Le retour du prince Ali

153

145-161-SORR21 ACTUS.indd 153

19/02/2019 09:58


Actus

Dans la peau de ses héros

sonnages y donnent vie à leurs per Les amateurs de cospla es tum ffichant dans des cos de fiction préférés en s’a tionnés eux-mêmes. qu’ils ont souvent confec

© Japan Touch Cosplay - C. Doldi

SalonS

FAN ATTITUDE

e japonais aux débuts enté par un journalist inv été a » y « play » pla cos « Le terme tir de « costume » et de git d’un mot formé à par s’a me si Il 0. mê Et 198 rs. ées yeu ann pla des elés les cos Ses pratiquants sont app stait déjà exi y pla cos le r, (« jouer » en anglais). leu s d’amp phénomène a pris le plu Star Wars c’est au Japon que le ateurs de films comme am Les 0. 197 ées ann des fin de fans. la à nts is me Un ble tsaux Éta tions ou de rassem déguiser lors de projec se à rs alo ent sai mu s’a

© DR / Japan Expo

UN « TRAVAIL » DE LONGUE HALEINE De nos jours, les cosplayeurs puisent leur inspiration dans les films ou les séries, mais aussi dans les romans, les mangas ou les jeux vidéo. Certains passent des mois à confectionner leur costume et ses accessoires en vue d’un événement spécial. Ils consacrent également souvent du temps à leur maquillage et à leur coiffure. Objectif : devenir un véritable sosie de leur personnage fétiche !

154

145-161-SORR21 ACTUS.indd 154

19/02/2019 09:58


ldi Cosplay - C. Do © Japan Touch

Pas de frontières !le

fil Rien n’interdit à une onnage de se déguiser en pers rçon masculin ou à un ga e d’un de porter le costum Cela personnage féminin. dans porte même un nom urs : le milieu des cosplaye le crossplay.

145-161-SORR21 ACTUS.indd 155

Textes : Laure Boyer.

RÉUNIONS COSTUMÉES Les cosplayeurs se retrouvent lors de conventions (des événements réunissant des fans d’un même univers) ou de salons, la plupart du temps consacrés aux jeux vidéo ou à la culture japonaise (voir encadré ci-dessous). Durant ces rencontres, il leur arrive de rejouer des scènes de leur personnage et même parfois de combattre d’autres cosplayeurs (pour de faux évidemment !). Car cette passion ne consiste pas seulement à se déguiser. L’objectif est d’incarner véritablement son héros et d’adopter la même attitude que lui, tant dans les gestes que la parole.

YS ? OÙ VOIR DES COSPLA

Cosplay aura À Lyon, la Japan Touch c Eurexpo. lieu les 4 et 5 mai au par rs seront yeu pla Des concours de cos anche. dim le et edi organisés le sam a du ndr tie se À Paris, la Japan Expo ns tio osi exp des rc 4 au 7 juillet au Pa de s Plu e. int lep Vil de Paris Nordattendus lors 200 000 visiteurs sont us consacré de ce grand rendez-vo . ise à la culture japona

155

19/02/2019 09:58


Actus

expos

Joyaux d’égypte

En 1922, l’égyptologue anglais Howard Carter découvrait le tombeau quasi intact de Toutânkhamon, un pharaon mort plus de 3 000 ans auparavant ! Cette exposition exceptionnelle présente 150 objets issus de cette sépulture, dont de superbes bijoux et sculptures lui ayant appartenu. « Toutânkhamon, le trésor du pharaon », jusqu’au 15 septembre à la Grande Halle de la Villette (Paris).

Gros matous

Lions, tigres, léopards, jaguars… ces félins sauvages fascinent les hommes depuis longtemps. Une exposition les met en valeur à travers de nombreuses œuvres d’art comme des objets sculptés, des masques, etc., mais aussi avec des animaux naturalisés, et même un squelette de lion des cavernes. De quoi rugir de plaisir !

« Des lions et des hommes », du 6 avril au 22 septembre à la Caverne du Pont d’Arc (rebaptisée grotte Chauvet 2), Vallon-Pont-d’Arc (Ardèche).

156

145-161-SORR21 ACTUS.indd 156

19/02/2019 09:58


Made in Japan

L’art japonais débarque à Paris pour une grande exposition destinée aux « 3 à 103 ans » ! Figurines, planches de mangas et autres objets de l’empire du Soleil-Levant seront dévoilés dans un univers mêlant monstres, robots, animaux fantastiques et fantômes. Un beau voyage en perspective ! « Monstres, mangas et Murakami », jusqu’au 22 septembre au Musée en herbe (Paris).

Le salon Kidexpo est de retour pour la deuxième année à Lyon. Pendant trois jours, tu pourras pratiquer différents sports aux côtés de champions ou participer à des jeux de plein air avec d’autres enfants. Tu trouveras aussi plein d’idées pour compléter ta liste d’anniversaire ou de Noël (très en avance !) grâce aux nombreux jouets exposés. Kidexpo, du 26 au 28 avril à Eurexpo Lyon (69).

Textes : Laure Boyer.

Au royaume des enfants

157

145-161-SORR21 ACTUS.indd 157

19/02/2019 09:58


Actus sorties

Petits diables

Célèbre notamment pour ses pandas géants (les seuls visibles en France), le zoo de Beauval accueille cette année une nouvelle espèce : les diables de Tasmanie. Originaires de l’île du même nom située au sud de l’Australie, ces petits marsupiaux sont en danger d’extinction. Autre nouveauté : des télécabines électriques pour admirer les animaux à plus de 30 mètres du sol. Une visite s’impose ! Zoo de Beauval, Saint-Aignan-sur-Cher (41).

Drôles de mammifères Si tu es fan d’animaux originaux, va vite faire un tour au parc national des Pyrénées, qui fête ses 20 ans et accueille trois nouvelles espèces cette année : des suricates (photo), un couple de binturongs (un mammifère surnommé « chat ours ») et des lémuriens. Un nouvel espace te plongera en outre au cœur de la forêt amazonienne et de ses habitants, parmi lesquels des loutres géantes ! Parc national des Pyrénées, Auzac-Ost (65).

158

145-161-SORR21 ACTUS.indd 158

19/02/2019 09:58


Des Gaulois en dimensions !

Le parc Astérix fête ses 30 ans cette année et propose pour l’occasion une nouveauté baptisée « Attention Menhir ». Le principe ? Un film de 15 minutes en 4D à regarder « confortablement » installé sur des fauteuils ultramodernes qui te feront passer un moment totalement renversant ! Parc Astérix, Plailly (60).

2019 est une grande année pour le parc Spirou, récemment ouvert. Que tu sois fan de sensations fortes et de vitesse ou que tu préfères les activités plus paisibles, tu trouveras ton bonheur parmi les huit nouvelles attractions qui seront accessibles dès le 6 avril. Parmi elles, le Flume Ride Fury (photo en haut), une activité aquatique particulièrement rafraîchissante ! Parc Spirou, Monteux (84).

Textes : Laure Boyer.

Attractions en chaîne

159

145-161-SORR21 ACTUS.indd 159

19/02/2019 09:58


© ANTONIO MESA/FFF

Actus

sport

La balle est aux filles !

monde de football va accueillir la Coupe du nce Fra la t, ille 7 ju au Du 7 juin filles se sont approprié découvrir comment les féminin. L’occasion de es à savoir. les Bleues, avec 5 chos ce sport et d’encourager

1. ORIGINES

ns ce pays qu’a eu lieu, gleterre. C’est aussi da Le football est né en An féminin. Il opposait tch officiel de football en 1881, le premier ma nce, il a fallu attendre le d’Angleterre. En Fra considéraient l’équipe d’Écosse à cel rnalistes de l’époque jou les e qu rt, spo Ce . jusqu’en 1917 un bref succès… avant hommes », rencontra comme « réservé aux t du XXe siècle ! puis en France au débu ni -U me yau Ro au it d’être interd érations anglaise, années 1970 que les féd au Ce n’est que dans les reconnaîtront à nouve allemande et italienne, française, mais aussi le foot féminin.

160

145-161-SORR21 ACTUS.indd 160

19/02/2019 09:58


Le sais-tu ?

nnent s Bleues obtie Depuis que le ain, rr te ltats sur le de bons résu age nt va inin fait da le football fém En s. ia éd dans les m parler de lui es tr on nc ffusé des re 2015, W9 a di de on m du te Coupe de la précéden le ur otball. Po féminine de fo i ts de finale qu ar match des qu ne, ag m lle ance à l’A opposait la Fr ns io ill uni 4,12 m la chaîne a ré nt teurs, devena ta de téléspec ne aî ch uxième ce soir-là la de . ce ée de Fran la plus regard

4. ENFIN UN BALLON D’O

5. ALLEZ LES

BLEUES !

s e fait partie de ance féminin Fr de ent m pe ui se as éq L’ al. Au cl niveau mondi au es ll ur ba lle ot ei m le de fo n internationa à de la Fédératio actuellement e ur ifa), elle fig (F n les io at et ci ne so ag as l’Allem ace, derrière pl e ont èm vr si de oi s tr ue la les Ble eux pays dont de. on m du États-Unis. D er la Coupe rt po m re ur se méfier po

145-161-SORR21 ACTUS.indd 161

R

En 2018, la footballeuse norvégienne Ada Heger berg, qui joue pour le club de Lyon, a remporté le premier Ba llon d’or féminin. Une récom pense attribuée à la meilleure joueuse de l’année. Le Ballon d’o r masculin est, lui, attribué depuis 1956. Mieux vaut tard que jamais ! F o Mesa/FF © Antoni

monde féminine La première Coupe du Chine en 1991, officielle a eu lieu en première Coupe soit 61 ans après la (1930) ! du monde masculine

3. À LA TÉLÉ

TOUTES AU STADE ! Le premier match de la Coupe du monde 2019 se déroulera le 7 juin au Parc des Princes (Paris). Il opposera la France à la Corée du Sud. L’occasion de voir un match de près et faire la ola. Va sur le site fr.fifa.com pour découvrir le calendrier des matchs prévus dans toute la France. La finale aura lieu le 7 juillet à Lyon.

Texte : Louise Pluyaud.

2. INÉGALITÉ

Les footballeuses professionnelles ont prouvé qu’elles étaient aussi douées que les hommes sur le terrain. Les règles sont d’ailleurs les mêmes. Pourtant, côté salaires, il y a une énorme différence : les championnes gagnent environ dix fois moins que les champions !

161

19/02/2019 09:58


Solutions P. 56 P. 52

La lettre manquante

Jour de marché

L’intrus est le panier.

P. 101

Un matin animé 3-H, 5-H, le panneau sens interdit ne figure pas dans l’image, 3-B, 2-D et 8-F.

Les Romans des Sorcières est édité par FLEURUS PRESSE SAS, société par actions simplifiée au capital de 500 000 €, 2 villa de Lourcine, 75014 Paris. Belgique : Edigroup : (0032) 70 233 304. Actionnaire : UNIQUE HERITAGE MEDIA. Comité de direction : Emmanuel Mounier (Président et directeur de la publication), Alexandrine de Charon (Directrice administrative et financière), Julien Beytout (Directeur commercial et Business Development), Juliette Salin (Directrice des rédactions Jeunesse).

Le site de Fleurus Presse : www.fleuruspresse.com Pour joindre la rédaction et la publicité, composer 01 56 79 suivi des 4 derniers chiffres entre parenthèses. Rédactrice en chef : Emmanuelle Brengard (37 16). Première rédactrice graphique : Fanny Tallégas. Secrétaire de rédaction : Vincent Béclin. Ont collaboré à ce numéro : Maryse Guittet (rédactrice graphiste), Laure Boyer et Louise Pluyaud (textes Actus) et Aurore Meyer (textes Tests). Illustration de couverture : Aventure au poney-club, Naissance au poney-club © Fleurus Éditions. Relations abonnés : Fleurus Presse – TSA 37505 – 59782 Lille Cedex 9, 03 20 12 11 10 (du lundi au vendredi de 9h à 18h). Depuis l’étranger : (33) 3 20 12 11 10, relation.abo@fleuruspresse.com . Pour la Belgique, Edigroup : 070 233 304, abonne@edigroup.be. Pour la Suisse, Edigroup : 022 860 84 01, abonne@edigroup.ch. Prix de l’abonnement annuel : 57 € (11 numéros). Gestion des ventes au numéro (réservé aux dépositaires et aux marchands de journaux) : Destination Média, tél. : 01 56 82 12 06, mail : diffusionmdj@fleuruspresse.com. Distribution : MLP. Origine du papier : Italie ; taux de fibre recyclés : 0 % ; certification : PEFC 100 % ; « Eutrophisation » ou « Impact sur l’eau » : Ptot 0,018 kg/tonne. Publicité : UNIQUE HERITAGE MEDIA. Directrices de publicité : Marie Cabuil, m.cabuil@fleuruspresse.com (36 51) et Nathalie Demougeot, n.demougeot@fleuruspresse.com (36 53). Fabrication : Creatoprint, 06 71 72 43 16. Impression : Rotocobrhi, Ronda de Valdecarrizo, 13 – 28760 Tres Cantos – Espagne. Commission paritaire : n° 1222K 92529. ISSN 2276-173 X. Loi n° 49956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse – Avril-mai-juin 2019. Dépôt légal à parution. Tous droits de reproduction réservés sauf autorisation écrite préalable. © Les Romans des Sorcières. Les coordonnées de nos abonnés sont communiquées à nos services et aux organismes liés contractuellement à Les Romans des Sorcières, sauf opposition écrite. Les informations pourront faire l’objet d’un droit d’accès et de rectification dans le cadre légal.

162

162-SORR21 solutions_ours.indd 162

19/02/2019 09:53


POUR LES

8-12 ANS

NE RATEZ PLUS AUCUN NUMÉRO,

ABONNEZ-VOUS !

À PARTIR DE

57 € PAR AN

t, recevez votre magazine En vous abonnan énéficiez d’un tarif avantageux... tous les mois et b

... avec le code promo

XSC18

Retrouvez les offres d’abonnement sur fleuruspresse.com 163 SORR21 PUB.indd 163

19/02/2019 09:54


APPRENDS DES LANGUES TOUT EN T’AMUSANT !

Anglais

Une application innovante et ludique

Une méthode basée sur l’oral

Espagnol

Français

Des personnages attachants

Un suivi régulier pour tes parents

Rendez-vous sur www.pilipop.com 164 SORR21 PUB.indd 164

19/02/2019 09:54