Page 1

Bel/Lux : 6,90 € - DOM : 7,10 € - Suisse : 9,50 CHF CAN : 8,99 $ca - Liban : 17 000 LBP

3’:HIKPLJ=VUZ^UY:?k@a@a@n@f";

M 05191 - 3H - F: 5,90 E - RD

HORS-SÉRIE # 3

8-12 ans

UNE COMPLÈTE

BD

100 % QUESTIONS

PRESSE JUNIOR

LES MYSTÈRES DES MOMIES • LES SECRETS DES PYRAMIDES LES HIÉROGLYPHES • TOUTANKHAMON • LES DIEUX…

ÉGYPTE


Nouvelle gamme Science, Innovation & Découverte TOUT COMPRENDRE, C’EST BEAUCOUP MIEUX QU’APPRENDRE vient de

NOUVELLE FORMULE

Des questions d’enfants, des réponses de spécialistes et scientifiques. Un dossier, des fiches et une BD classique complète. 8-12 ans

MENSUEL

vient de

NOUVELLE FORMULE

Des chiffres, des infographies, des photos pour expliquer simplement des sujets pointus. Science, technologie, innovation, espace, histoire n’auront plus de secret ! MENSUEL

NOUVELLE FORMULE

Un thème unique décliné en photos, infographies et dossiers sur près de 200 pages. TRIMESTRIEL

DÉCOUVREZ VITE NOS NOUVELLES OFFRES D’ABONNEMENT SUR

fleuruspresse.com

Photos non-contractuelles

vient de


édito

Ce hors-série comporte un encart kiosque sur les exemplaires destinés aux kiosques

Q

uand on demande aux enfants quelle période de l’Histoire les passionne le plus, beaucoup répondent : l’Égypte antique. C’est ton cas ? Alors, tu vas te régaler. Avec trois grands dossiers, sur les momies, les pyramides et les dieux, ainsi qu’une observation à la loupe des hiéroglyphes ou encore l’exploration du tombeau de Toutankhamon. Sans oublier quelques découvertes très récentes ! Car le temps des pharaons a beau remonter à des millénaires, il nous livre encore des trésors insoupçonnés. C’est parti pour des infos, des scoops, des BD, des jeux 100 % Égypte !

sommaire

4 actus scoop 11 Les mystères des momies › Que révèle une momie ? › Comment étaient-elles préparées en Égypte ?   › Pourquoi les Égyptiens conservaient les corps ? › Qui était momifié chez les Égyptiens ? › Conservait-on également les animaux ? › D’autres civilisations ont‑elles pratiqué la momification ?   › La nature peut-elle produire de véritables momies ? › Cette pratique existe-t-elle toujours ?

18 Les hiéroglyphes › Qu’est-ce qu’un hiéroglyphe ? › Qui a déchiffré ces inscriptions ? › Comment écrit-on en hiéroglyphes ? › Dans quel sens faut-il les lire ?

21 Les secrets des pyramides › Comment les Égyptiens ont-ils réalisé des structures si parfaites ? › Quelle technique ont-ils utilisée   pour hisser des blocs de pierre si haut ? › Combien d’hommes fallait-il pour   les bâtir ? › Quelle est la plus grande ? › À quoi servaient les pyramides ? › Y avait-il des labyrinthes à l’intérieur ? › Quelle est la plus ancienne ? › Combien de pyramides ont été construites en Égypte ?   › D’autres peuples en ont-ils bâti ?

28 Le temple de Karnak › Par qui fut-il construit ?   › À quelle divinité était-il dédié ?  › Quelle était sa fonction ?

31 Les dieux égyptiens 40 ToutAnkhamon › Qui était-il ? › Pourquoi son tombeau est-il si célèbre ? › Par qui sa tombe a‑t‑elle été découverte ?

et aussi… Tes BD

p. 17, 20, 27 et 30

42 Ton quiz 43 Tes jeux 48 Ton agenda 52 ton album bd : alix,

le démon du pharos

Couverture : © P. Bonek/Shutterstock


actus

scoops

se peu de mois sans que l’on Tu l’as peut-être remarqué, il se pas en Égypte ! En réalité, elles ont annonce de nouvelles découvertes pays : son passé est très riche toujours été nombreuses dans ce propice à la conser vation et son climat, désertique et sec, est fouille comme une trouvaille des vestiges. Mais annoncer chaque revenir les touristes, que étonnante est une façon de faire Pour autant, cer tains « scoops » l’instabilité de la région a fait fuir. uve... ont un réel intérêt historique. La pre

LE GRAND VIDE DE LA GRANDE PYRAMIDE

Ici, nous parlons d’une vraie et grande découverte, dévoilée en novembre dernier : la plus haute et la plus célèbre pyramide d’Égypte, celle de Khéops, cache en son cœur une cavité de 30 mètres de longueur qui n’avait pas été repérée jusque-là. On doit cette révélation au projet ScanPyramids, qui consiste à scanner ce monument pour en explorer les entrailles. Quel est ce « grand vide » (The Big Void), comme les chercheurs l’ont baptisé ? Une galerie supplémentaire ? Une chambre funéraire ? Les scientifiques ont encore du travail pour éclaircir cette nouvelle énigme !

4

tout comprendre / hors-série n°3


Chambre du roi

Vide à explorer découvert par le projet scientifique ScanPyramids

Grande Galerie

© Mission ScanPyramids

Chambre de la reine

230 mètres

tout comprendre / hors-série n°3

5


actus

scoops LE « COLOSSETROTTER »

Voilà une statue qui ne tient pas en place ! Ornement du temple de Ptah (à 10 kilomètres du Caire), ce Ramsès II de 11 mètres de haut avait déjà été transféré devant la gare du Caire en 1955, puis sur le plateau de Gizeh en 2006. Le 25 janvier dernier, il a voyagé à nouveau, escorté par la fanfare militaire. Il a rejoint l’esplanade du futur Grand Musée égyptien (GEM), à 400 mètres de là. Un musée... pharaonique. Il réunira les trésors de l’Égypte antique, notamment la collection d’objets trouvés dans la tombe de Toutankhamon (voir p. 41). Mais le GEM n’en finit pas de s’achever. Prévue pour 2011, son ouverture a été reportée à 2020. Pas de quoi inquiéter notre colosse. Quand on a 3 200 ans, on n’est plus à quelques années près !

6

tout comprendre / hors-série n°3


A-t-on découvert la tombe de l’épouse de Toutankhamon ? C’est la question qui agite depuis quelques mois le monde de l’égyptologie. L’hypothèse a été formulée par un archéologue de renom, l’Égyptien Zahi Hawass, surnommé Indiana Jeans – il porte toujours un chapeau comme Indiana Jones et une chemise en jean ! Lui et son équipe pensent avoir repéré par détection radar une tombe à côté de la sépulture du pharaon Aÿ, près de la Vallée des Rois. Or la femme d’Aÿ n’était autre qu’Ânkhésenamon, mariée auparavant à Akhenaton et à Toutankhamon. Vivement que les fouilles commencent pour en savoir plus !

LA TOMBE QUI FAIT PARLER

Les Égyptiens de l’Antiquité savaient fabriquer des prothèses ! La preuve avec ce modèle d’orteil retrouvé sur le pied d’une femme, dont la momie a été mise au jour dans une nécropole de Thèbes (Louxor). La découverte n’est pas récente, elle date des années 1990. Mais l’an dernier, des chercheurs de l’université de Bâle (Suisse) l’ont analysée avec des techniques dernier cri. Verdict ? Ils confirment son âge : près de 3 000 ans ! Ce qui en fait la plus vieille prothèse parvenue jusqu’à nous. Et de souligner la qualité du modèle : un orteil en bois avec un système de fixation en cuir, solide et mobile. Esthétique et pratique. Un vrai travail de pro... thèse !

© Xinhua/A. Go

maa/Nouvelle

Chine/Sipa - Sh

utterstock - M.

Kacicnik/Univ ersity of Basel

LA MÉDECINE ÉGYPTIENNE, C’ÉTAIT LE PIED !

tout comprendre / hors-série n°3

7


T N A F N E E U Q A À CH E N I Z A G N A O S M

15 magazines pour tous les âges

ABONNEZ-VOUS EN QUELQUES MINUTES ! SUR LE SITE INTERNET

fleuruspresse.com

PAR TÉLÉPHONE

03 20 12 11 10 Du lundi au vendredi de 9h à 18h.


actus

© M. El-Shahed/AFP

scoops

En début d’année a été mis au jour un autre tombeau magnifique, orné de fresques très bien conservées. On peut y admirer des scènes de chasse, de pêche, un orchestre, et même un singe qui danse. Le tombeau se trouve près des pyramides de Gizeh dans un cimetière réservé aux sépultures de notables. Il s’agit de la dernière demeure d’une prêtresse, prénommée Hetpet, qui aurait vécu autour de 2 400 av. J.-C. Dans la civilisation égyptienne, la femme était l’égale de l’homme. Les Égyptiennes pouvaient ainsi faire des études, divorcer, se remarier, occuper des postes clés, jusqu’à la fonction suprême de pharaon, comme Hatchepsout ou Cléopâtre VII. Elles pouvaient aussi, comme Heptet, exercer au sein du clergé (l’institution religieuse).

DE SPLENDIDES FRESQUES POUR HETPET

Textes : Marc Branchu

tout comprendre / hors-série n°3

9


OFFRE SPÉCIALE D’ABONNEMENT

POUR LES

8-12 ANS

LE MAGAZINE QUI DONNE ENVIE DE TOUT APPRENDRE

À PARTIR DE

51€

COCHEZ LA FORMULE CHOISIE

POURQUOI S’ABONNER ?

+ FORMULE DÉCOUVERTE 11 numéros 1 an

51 €

60,50 € -16 %

ABONNEZ-VOUS SIMPLEMENT !

Tarif avantageux

FORMULE PREMIUM 11 numéros - 1 an + 2 nos hors série

57 €

Livraison gratuite en France Vous pouvez changer de formule

72,30 € -21 %

BULLETIN À RETOURNER ACCOMPAGNÉ DE VOTRE RÈGLEMENT : Fleurus Presse TSA 17 503 – 59782 LILLE CEDEX 9 Tél : 03 20 12 11 10 (appel non surtaxé) Nom :

Prénom :

Adresse :

SUR INTERNET

fleuruspresse.com AVEC VOTRE CODE PROMO

XYB18 OU

PAR TÉLÉPHONE 03 20 12 11 10 Du lundi au vendredi de 9h à 18h.

Code postal :

Ville :

Téléphone : E-mail (parents) : E-mail indispensable pour accéder à la version numérique de votre abonnement

Chèque bancaire ou postal à l’ordre de Fleurus Presse

DATE ET SIGNATURE OBLIGATOIRES

Carte bancaire n°

PAR COURRIER

En remplissant le bulletin d’abonnement ci-joint.

Expire fin

* Tarif de référence : prix de vente au numéro. Offre d’abonnement valable en France métropolitaine jusqu’au 31/08/2018. Pour l’étranger, nous consulter. FLEURUS PRESSE RCS B 338 412 463. Les informations recueillies dans ce bulletin sont nécessaires au traitement de votre commande et sont destinées à nos services internes. En cochant la case, je refuse de recevoir les offres commerciales de la part de Fleurus Presse et d’Unique Héritage Media . Vous disposez à tout moment d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et de suspension des données vous concernant (loi « informatique et libertés » du 06/01/1978). Photos non contractuelles.


DOSSIER

LES MYSTÈRES DES MOMIES Conserver les corps après la mort et empêcher leur décomposition, tel est le rôle des momies. Les plus célèbres sont égyptiennes. Mais ce savoir-faire n’était pas l’exclusivité de cette civilisation. D’autres peuples, mais aussi la nature, en ont produit de fabuleux spécimens !

© Assalve/Istock

Textes : Morgane Kergoat

tout comprendre / hors-série n°3

11


> Les MOMIES

Que révèle une momie ?

B

ien qu’un peu effrayante par son aspect desséché, la momie est le meilleur témoin d’un peuple disparu. Grâce à elle, les scientifiques accèdent, avec l’aide de moyens techniques modernes comme le scanner ou la radiographie, à de multiples informations sur la vie du défunt : quelle était son alimentation, de quelle maladie il était atteint, comment il était soigné… L’étude de la momie du pharaon Ramsès II a montré par exemple que le dieu-roi était probablement roux et qu’il souffrait des dents. Celle de Toutankhamon a mis en évidence une fracture du genou et un pied bot, qui expliquerait le grand nombre de cannes retrouvées dans son tombeau. Une momie vieille de 4 000 ans a également révélé que le défunt était atteint d’un cancer, une maladie que les médecins pensaient bien plus récente. Les momies permettent aussi de découvrir certains rituels religieux de la civilisation à laquelle elles appartiennent : tatouages symboliques, masques mortuaires, amulettes…

Les Égyptiens ont momifié leurs morts pendant plus de 3 000 ans : de 3 000 av. J.-C. à 400 ap. J.-C. environ.

Masque d’Anubis Un des prêtres porte le masque d’Anubis, le dieu des embaumeurs, souvent représenté par un chacal.

Brûleur d’encens L’encens est censé conjurer le mal et intensifier la pureté du rituel.

Comment étaientelles préparées en Égypte ? Le principe de la momification est d’assécher le corps pour éviter qu’il ne pourrisse. La théorie est simple, la pratique bien plus délicate, car ne pas abîmer le corps n’est pas une tâche facile. Grâce à la description faite par l’historien grec Hérodote (Ve av. J.-C.), on sait comment les Égyptiens s’y prenaient. L’ensemble du processus durait 70 jours. Chaque étape était réalisée par des embaumeurs spécialisés et dirigés par deux prêtres d’Anubis, le dieu des Morts à tête


Pourquoi les Égyptiens conservaient les corps ? Les prêtres Ils ont tous le crâne rasé en signe de propreté. Leur tenue réglementaire est la jupe de lin et des sandales en roseau.

En référence au mythe d’Osiris. Dans la mythologie égyptienne, le dieu Seth assassine son frère Osiris, premier pharaon d’Égypte. Il découpe son corps en quatorze morceaux et les disperse dans tout le royaume afin de le faire disparaître à jamais ! Mais l’épouse et sœur du pharaon, Isis, rassemble les membres de son mari et reconstitue son corps avec l’aide du dieu Anubis en l’entourant de bandelettes. Miracle : Osiris reprend vie ! Depuis lors, Osiris règne sur le royaume des morts. Et les Égyptiens de l’Antiquité, afin d’accéder à la même vie éternelle, se font momifier. Ce mythe trouve peut-être son origine dans le fait que les premiers Égyptiens ont retrouvé des corps dans le désert, étonnamment conservés, comme par le miracle d’une intervention des dieux. Ils auraient alors voulu reproduire le phénomène en développant une technique spécifique. Car si le corps n’était pas momifié, l’âme du défunt ne pouvait pas renaître au « paradis » des Égyptiens et était condamnée à errer dans le monde imparfait des hommes.

Pots et onguents Les huiles et les baumes étaient utilisés pour préserver les chairs, mais également pour plaire aux dieux. Outils Les pinces, aiguilles, crochets et autres couteaux employés étaient tous en bronze.

Le cœur restait en place. Selon la croyance, il revenait ensuite aux dieux de le peser pour déterminer si le défunt avait été juste durant sa vie ou s’il avait commis trop de fautes pour accéder au royaume des morts. Ensuite, d’autres embaumeurs recouvraient le corps de natron (une sorte de sel) pour absorber l’humidité restante. Passé 40 jours, ils retiraient le natron et garnissaient le corps d’herbes, d’huiles et d’épices pour qu’il ne devienne pas tout mou et qu’il sente bon. Les derniers embaumeurs commençaient l’étape finale : le bandelettage intégral.

Le sais-tu ?

© C. Jegou/SPL - Fotolia

de chacal. Les embaumeurs commençaient par retirer le cerveau, soit en sciant le crâne, soit en pratiquant un trou à l’arrière de la tête ou encore en l’extirpant avec un crochet en bronze introduit dans une narine. Dans ce dernier cas, ils poussaient le crochet jusqu’à percer le crâne pour en retirer tout ce qu’ils pouvaient. Le reste était détruit par l’injection de produits. Puis, à mains nues, ils ôtaient les intestins, les poumons, l’estomac et le foie, après avoir fait une entaille dans le flanc. Ces organes étaient momifiés et placés dans des vases, appelés canopes.

Sur les peintures égyptiennes, quand un personnage (dieu ou pharaon) a un visage noir ou vert, c’est qu’il représente un mort (la peau du défunt change de couleur après la momification et se transforme en cuir).

tout comprendre / hors-série n°3

13


> Les MOMIES Le 4 novembre 1922, l’archéologue britannique Howard Carter découvre, dans la Vallée des Rois, un tombeau. À l’intérieur, la momie du onzième pharaon de la XVIIIe dynastie : Toutankhamon.

Qui était momifié chez les Égyptiens ?

T

out le monde espérait l’être, mais ce vœu a longtemps été inaccessible au commun des mortels. Il fallut attendre les derniers siècles de l’empire d’Égypte pour que le procédé se « démocratise ». Jusqu’alors, les prix des embaumeurs étaient élevés et seule l’élite pouvait s’offrir un embaumement digne de ce nom. Les plus pauvres étaient enterrés dans des fosses souterraines, où le désert desséchait leur corps naturellement. En revanche, le pharaon, sa famille et les personnages influents de la cour, comme les scribes, consacraient une bonne part de leur temps à préparer leur repos éternel après leur mort.

14

tout comprendre / hors-série n°3

Pour cela, ils faisaient construire de magnifiques demeures inviolables pour abriter leur corps momifié, car une dépouille laissée à l’air libre ne pouvait pas accéder au monde des morts. Ces demeures, ce sont les grandes pyramides du Caire, à la fois majestueuses et mystérieuses (voir p. 22 à 26), mais également les tombeaux de la Vallée des Rois, si bien cachés dans le désert du sud de l’Égypte que les archéologues ont eu bien du mal à les retrouver ! Il existe aussi d’autres sépultures richement décorées aux abords de ces sites : les mastabas. Ces édifices funéraires étaient les dernières demeures des familles les plus importantes du royaume.

Cette momie de chat, tressée et peinte, renferme le squelette recroquevillé d’un chat.


Le sais-tu ? Plusieurs rois de France ont été momifiés avant d’être inhumés en la basilique Saint-Denis. Mais, en 1793, les partisans de la Révolution ont sorti les royales momies de leurs cercueils de plomb pour les jeter dans la fosse commune.

© The British Museum Londres, Dist. RMN/GP-The Trustees of the British Museum - Pictures From History/AKG

Conservait-on également les animaux ? Oui. Momifier un animal pouvait être une façon de vénérer un dieu. Ainsi, en Égypte, les chats, les taureaux, les chacals, les serpents, les faucons et les crocodiles étaient considérés comme les représentants de dieux et méritaient de renaître dans le monde des morts. Comme pour les hommes, cette renaissance n’était possible que si le corps était momifié. Dans le même esprit, en Sibérie, chez les Pazyryk, ce sont six chevaux sacrifiés qui ont été retrouvés inhumés aux côtés d’une jeune fille sans doute très importante. En Égypte, il arrivait aussi que les hommes momifient leur animal domestique (chien, chat, singe…) pour l’emmener avec eux dans le monde de l’au-delà. Un peu comme si, chez nous, les personnes qui font parfois empailler leur animal de compagnie demandaient à ce qu’il soit enterré avec elles au cimetière. Et quand le maître mourait avant son cher animal ? Eh bien, on n’hésitait pas à abréger la vie de ce dernier pour que l’un et l’autre entrent ensemble dans le monde des morts !

D’autres civilisations ont-elles pratiqué la momification ? Oui, mais on ignore par quels procédés exacts. Au Pérou et au Chili, on a retrouvé des momies du peuple inca, qui a dominé l’Amérique du Sud au XVe siècle juste avant l’arrivée des conquérants espagnols. Souvent, elles étaient enterrées, seules ou en famille, avec leurs organes, dans de grosses balles de coton. Les couches de coton absorbaient au fil des ans les substances liquides jusqu’à ce que le corps soit totalement desséché. Comme les Incas n’ont pas laissé de traces écrites, il est difficile de savoir quelles étaient précisément leurs croyances religieuses et pourquoi ils momifiaient leurs morts. On sait cependant que les momies des empereurs incas étaient exposées lors des fêtes dans les rues de la capitale.

Malheureusement, les Espagnols méprisèrent ces rites et détruisirent la plupart des momies. À l’autre bout du monde, en Australie et dans les îles du Pacifique Sud, les premiers habitants momifiaient leurs morts, en les faisant sécher au soleil ou au-dessus d’un feu, pour pouvoir les garder auprès d’eux au quotidien. Ainsi, les chefs étaient censés continuer à protéger leur peuple. Enfin, tout au nord de la Chine, en Sibérie, chez le très ancien peuple Pazyryk, les personnages importants étaient momifiés. Leurs organes et leurs muscles étaient retirés, leur peau était recousue avec du crin de cheval, puis le corps était enterré dans un puits gelé. Ce procédé a permis de conserver ces momies pendant près de 2 500 ans.

Cette momie tatouée sur les bras a été baptisée la princesse de l’Altaï. Elle a été découverte en Sibérie en 1993 et appartient au peuple Pazyryk.

tout comprendre / hors-série n°3

15


> Les MOMIES

La nature peut-elle produire de véritables momies ?

© South Tyrol Museum of Archaeology, Augustin Ochsenreiter

Plus au nord encore, les momies des tombes d’Inuits, les habitants du Groenland, ont elles aussi été exceptionnellement conservées après plus de cinq siècles passés dans le froid. Mais les plus impressionnantes sont peut-être celles des marais d’Europe du Nord, vieilles de près de 2 000 ans. La tourbe est en effet un milieu parfait pour éviter la décomposition cadavérique. Très dense en végétaux pourris, elle contient des substances chimiques qui empêchent les bactéries de survivre et de se nourrir du cadavre. La tourbe a figé les corps pour l’éternité, jusqu’à leurs traits et leurs expressions, sur une peau transformée en cuir souple brun.

La momie Ötzi a été découverte en 1991 à 3 210 mètres d’altitude. Les chercheurs sont parvenus à dresser le portrait-robot de ce chasseur à partir des restes de vêtements et d’outils trouvés près de son corps. © DNA Learning Center

Mao Zedong. © AFP - Xinhua/AFP

O

ui. C’est même elle qui a créé les plus belles momies découvertes à ce jour ! Récemment, les scientifiques sont parvenus à créer le portrait-robot d’Ötzi, un homme mort il y a 5 300 ans. Son corps déshydraté et congelé a été retrouvé par hasard par des alpinistes en 1991 dans les glaciers des Alpes, entre l’Italie et l’Autriche. Dans un désert du nord-ouest de la Chine, une momie âgée de 3 000 ans a, elle, été conservée grâce au sable salé de ce désert qui a desséché le cadavre. Fait étrange, elle présente les traits d’un Européen, grand à la peau blanche. La preuve qu’à cette époque très ancienne, il existait déjà des contacts entre les civilisations de l’ouest et celles de l’est.

Staline.

Cette pratique existe-t-elle toujours ? Pour toi, la momie est un monstre effrayant des films d’horreur. Pour d’autres, elle permet de perpétuer le culte d’un personnage célèbre. La dépouille d’Abraham Lincoln, président des États-Unis assassiné en 1865, a été embaumée afin d’être présentée aux Américains pour un dernier hommage. Lénine et Staline, dirigeants russes du début du XXe siècle, ont eu droit au même traitement. Tout comme le chef du Viêt Nam du Nord, Hô Chi Minh, en 1969, et le dirigeant chinois Mao Zedong, en 1976.

Le sais-tu ? À l’époque de Napoléon Ier, au XIXe siècle, les archéologues ont découvert quantité de momies en Égypte. Au point qu’elles se sont retrouvées sur le marché, réduites en poudre étiquetée « Mumia », pour servir entre autres d’engrais…


Beney, Cazenove & Di Martino Š Bamboo Édition - www.bamboo.fr

la petite pharaonne


LES HIÉROGLYPHES Qu’est-ce qu’un hiéroglyphe ?

L

es hiéroglyphes, mot issu du grec hieros, « sacré », et glyphein, « graver », sont les caractères de la plus ancienne écriture égyptienne. Les premières inscriptions remonteraient à 3 250 ou 3 200 avant notre ère. Cette écriture, composée de dessins simplifiés auxquels les Égyptiens attribuent des pouvoirs magiques, était considérée comme une langue divine. Elle n’était donc pas destinée à tout le monde. Les sculpteurs de hiéroglyphes, appelés les hiérodules, gravaient dans la pierre des messages officiels comme des épitaphes (inscriptions sur les tombeaux), des récits de batailles ou des décisions politiques prises par un pharaon. Les Égyptiens ont utilisé ces hiéroglyphes pendant 3 500 ans. Au fil du temps, le nombre de signes n’a cessé d’augmenter : de 700 au début de l’écriture à 5 000 sous le règne de Cléopâtre, au Ier siècle avant notre ère.

Qui a déchiffré ces inscriptions ? L’égyptologue français Jean-François Champollion (1790-1832). Passionné de langues anciennes, il se lance en 1808 dans l’étude d’un morceau de stèle de 112 cm de haut sur 76 cm de large, découvert en 1799 par des soldats de l’armée de Bonaparte. Sur ce bloc, baptisé la pierre de Rosette, du nom de la ville égyptienne où elle a été trouvée, figure un texte gravé en trois écritures : des hiéroglyphes, du grec et du démotique (une écriture simplifiée des hiéroglyphes). À partir du texte en grec et du copte, une écriture qui marque la dernière étape du processus de simplification des hiéroglyphes, Champollion réussit à mettre des sons sur les symboles. Peu à peu, il déchiffre et comprend le système des hiéroglyphes. Le texte inscrit sur la pierre de Rosette est un décret (une décision politique) pris par le pharaon Ptolémée V en 196 av. J.-C. 18

tout comprendre / hors-série n°3

1

(/ahhh/)

2

3

i

y (/eee/)

8

9

p

f

m

13

14

15

7

h (h accentué)

h (comme hochet)

h (/ich/)

19

20

21

k

g

t


Dans quel sens faut-il les lire ? Les hiéroglyphes étaient écrits indifféremment de gauche à droite ou de droite à gauche. Pour savoir comment les lire, il faut observer les signes qui représentent des hommes ou des animaux : ils regardent toujours vers le début de la ligne ! Si plusieurs signes se superposent, la lecture se fait alors de haut en bas.

Le sais-tu ?

© DR

Les civilisations maya (Amérique du Sud) et hittite (Proche et

4

5

6

c (e)

w (/ooo/)

b

10

11

12

n

16

r 17

h 18

s

s (/sh/)

k (comme kangourou)

22

23

24

t (/tsh/)

d

d (dj)

Textes : Serge Tignères

Moyen‑Orient) possédaient aussi une écriture hiéroglyphique.

Comment écrit-on en hiéroglyphes ? Avec trois catégories de signes : des idéogrammes, des phonogrammes et des déterminatifs. Les idéogrammes sont des dessins simplifiés qui désignent l’objet dont ils sont l’image : êtres humains, plantes, outils, animaux… Les phonogrammes sont des signes qui correspondent à un son, un peu comme dans un rébus. Mais là, il s’agit toujours d’une consonne car les Égyptiens ne notaient pas les voyelles, ce qui est encore le cas dans toutes les écritures sémitiques comme l’hébreu ou l’arabe. Par exemple, le dessin d’une bouche, qui se dit er en égyptien, sert à noter le son de la consonne

« r » (ci‑contre n° 11), celui de la vipère cornue représente le son « f » (n° 8), etc. La classification moderne présentée dans le tableau rassemble vingt-quatre phonogrammes ayant chacun la valeur d’une consonne. C’est ce que l’on appelle « l’alphabet phonétique hiéroglyphique ». Cent cinquante autres phonogrammes représentent des groupes de plusieurs consonnes. Les déterminatifs ne se prononcent pas, mais précisent le sens des mots qui les précédent ou distinguent ceux qui ont la même prononciation mais un sens différent comme « père », « pair » ou « paire ». Ainsi, le dessin d’un faucon indique que l’on fait référence à une divinité. tout comprendre / hors-série n°3

19


Beney, Cazenove & Di Martino Š Bamboo Édition - www.bamboo.fr

la petite pharaonne


DOSSIER

LES SECRETS DES PYRAMIDES Édifiées il y a plus de 4 500 ans, ces merveilles d’architecture n’ont pas encore livré tous leurs secrets. Mais les dernières découvertes des archéologues permettent d’y voir un peu plus clair… © Pius Lee/Fotolia

Textes : Maïa Wasserman

tout comprendre / hors-série n°3

21


> Les PYRAMIDES

Comment les Égyptiens ont-ils réalisé des structures si parfaites ?

L

© J.P. Houdin/3Ds.com/Dassault Systèmes - Archim Prill/Fotolia

a question a longtemps intrigué les archéologues. Eh oui, comment les Égyptiens ont-ils réussi à réaliser des édifices de 100 mètres de haut d’une géométrie si régulière – au centimètre près ! – alors qu’ils n’avaient pas d’outils de mesure sophistiqués ? Comment ont-ils fait pour transporter des blocs de pierre pesant plus de 10 tonnes alors que les grosses machines de chantier n’existaient pas ? Même les poulies n’avaient pas encore été inventées. La réponse est simple : les Égyptiens étaient drôlement futés ! D’abord, leurs architectes étaient doués en maths. Ils connaissaient déjà des notions comme le calcul des surfaces ou des volumes, ce qui les aidait bien dans la préparation de leurs plans. Ensuite, les chantiers étaient installés autant que possible sur des zones où des pierres étaient présentes, à proximité de carrières de calcaire par exemple. Les Égyptiens limitaient ainsi les transports. Et, quand il fallait quand même apporter de grosses charges, ils se servaient de traîneaux en bois qu’ils déplaçaient sur des chaussées rendues glissantes en y étalant du limon (de la terre déposée par les fleuves sur les rives) prélevé aux abords du Nil. Enfin, pour creuser et sculpter les pierres, ils utilisaient des outils très simples (hache, polissoir…) mais sacrément efficaces.

22

Le sais-tu ? Les pyramides ont grandi puis rapetissé au fil des siècles : 60 m de haut pour la plus ancienne retrouvée, plus tard le record fut atteint avec Khéops (146 m), et enfin autour de 50 m pour les plus récentes. tout comprendre / hors-série n°3

Hypothèse n° 2 Les rampes s’enroulaient autour de la pyramide.


Hypothèse n° 1 Les rampes qui servaient à acheminer les pierres étaient construites perpendiculairement à la pyramide.

Combien d’hommes fallait-il pour les bâtir ?

Quelle technique ont-ils utilisée pour hisser des blocs de pierre si haut ? Les Égyptiens ont surtout déployé des trésors d’inventivité. D’abord, ils profitaient des pierres présentes sur le sol, qu’ils taillaient pour élaborer la base de la pyramide. Ensuite, ils aménageaient des « rampes », c’est-à-dire des plans inclinés qui grimpaient le long du chantier et permettaient de monter les pierres sans trop s’épuiser. Les rampes étaient élevées au fur et à mesure que la pyramide grandissait. Les archéologues en ont retrouvé des traces à différents endroits en Égypte mais leur disposition exacte pose toujours question. Étaient-elles perpendiculaires à la pyramide ou s’enroulaient-elles autour d’elle comme un escargot (voir illustrations) ? Allaient-elles jusqu’au sommet ou s’arrêtaient-elles à mihauteur ? Pour l’instant, personne n’est sûr de la réponse.

Entre 8 000 et 10 000 pendant une vingtaine d’années. Un énorme chantier ! Il y avait des constructeurs, des tireurs de traîneaux, mais aussi des cuisiniers, des porteurs d’eau… Longtemps, on a pensé que ces ouvriers étaient des esclaves, martyrisés par le pharaon. En réalité, il s’agissait d’hommes libres, des agriculteurs essentiellement, qui venaient travailler sur les chantiers durant les mois où le Nil inondait leurs champs. Ils n’étaient pas payés mais étaient nourris, vêtus et logés. Leur tâche devait être rude car on a retrouvé des squelettes de travailleurs portant des marques de traumatismes.

Quelle est la plus grande ? Avec ses 146 mètres de haut et ses 5 millions de tonnes de pierre, Khéops est la plus grande pyramide d’Égypte et la plus célèbre. Elle fut bâtie pour accueillir le tombeau du pharaon Khéops il y a plus de 4 500 ans, à partir de 2 millions de blocs de calcaire et de granit. C’est la seule des Sept Merveilles du monde de l’Antiquité à avoir survécu. tout comprendre / hors-série n°3

23


> Les PYRAMIDES Site de Gizeh Tout près du Caire, à Gizeh, sont regroupées les pyramides de Khéops, Khéphren et Mykérinos.

À quoi servaient les pyramides ?

© Getty - F. Monnier - J. Schlenker/Robert Harding/Corbis - M. Gattringer

À

24

abriter les tombeaux des pharaons et de leur famille. En fait, les tout premiers rois égyptiens se faisaient enterrer dans des constructions rectangulaires appelées mastabas. Ces édifices en brique crue, imitant les palais des rois, abritaient en leur milieu un tombeau. Mais, comme ces rois avaient la folie des grandeurs, il leur fallait des monuments toujours plus grands et toujours plus proches des dieux. C’est ainsi que furent bâties les premières pyramides en Égypte. Leur forme à base large et carrée et au sommet pointé vers le ciel signifiait que les pharaons, tout en continuant à régner sur terre même après leur mort, montaient vers le monde divin. Ces bâtiments

tout comprendre / hors-série n°3

Nous sommes à l’intérieur de la pyramide de Khéops, dans la grande galerie, longue de 50 mètres et haute de plus de 8 mètres !

étaient d’ailleurs en pierre – et non en brique crue comme la plupart des constructions d’alors – pour pouvoir durer une éternité. Après plus de quatre millénaires, ne demeurent-ils pas en superbe état ? À l’intérieur, les archéologues ont découvert différentes salles, que l’on nomme des chambres, où étaient placés les tombeaux

de la famille. La mode n’étant pas au partage, chaque roi et chaque reine possédait sa pièce funéraire. Autour de ces pyramides monumentales, on trouvait souvent de plus petites pyramides, pour les fils, les parents, les grands-parents… Autrement dit, grâce à elles, on peut constituer une sorte de jeu des 7 familles royales égyptiennes !


Y avait-il des labyrinthes à l’intérieur ?

Non, c’est une image fausse qui est souvent reprise à tort dans les romans, les BD ou les films. En réalité, les pyramides égyptiennes ne contenaient pas de chemin caché ni piégé volontairement. Leur architecture alambiquée, faite de couloirs souterrains et de puits s’enfonçant parfois à plus de 30 mètres de profondeur, était destinée à sécuriser au maximum

Réseau souterrain Cette coupe de la pyramide de Khéops montre le réseau de couloirs menant aux chambres funéraires, et même un passage creusé par des voleurs (1) !

les tombes pour qu’elles ne soient pas pillées. Car les pyramides abritaient non seulement les corps des pharaons, mais aussi des pièces précieuses (vaisselle, statues, mobilier…) qui pouvaient tenter les voleurs. C’est pourquoi les entrées étaient camouflées et les chambres funéraires situées le plus loin possible des entrées, d’où la nécessité de galeries longues et tortueuses. Voilà d’où vient le mythe du labyrinthe, évoqué notamment dans l’histoire du célèbre Gaulois Astérix dans l’épisode où il rencontre Cléopâtre, la reine d’Égypte.

Le sais-tu ?

1

Quelle est la plus ancienne ?

Le mot pyramide vient du grec py ramis, qui désigne un petit gâteau de mi el et de farine de forme conique. C’est la pyramide du roi Djoser, qui remonte à 2 600 ans av. J.-C. Elle est donc très vieille : plus de 4 600 ans ! Elle se trouve à Saqqarah, au sud du Caire (la capitale de l’Égypte), un site qui constitue un vaste cimetière, avec quinze pyramides et de nombreux mastabas. Djoser avait demandé à son architecte, Imhotep, de lui préparer un tombeau grandiose.

Ainsi, Imhotep conçut une pyramide de 60 mètres de haut avec une forme en marches d’escalier sur quatre faces. On appelle ce type de construction une « pyramide à degrés ». Plus tard, des dizaines d’autres furent édifiées et, au fil des décennies, leurs parois devinrent de plus en plus lisses grâce aux progrès accomplis par les architectes.

Site de Saqqarah La plus ancienne des pyramides égyptiennes fut bâtie pour le roi Djoser il y a 4 600 ans.

tout comprendre / hors-série n°3

25


> Les PYRAMIDES

Combien de pyramides ont été construites en Égypte ?

© Shutterstock. Illustration carte : Olivier Blanchin

D

ifficile à dire car toutes n’ont pas encore été découvertes. Certaines trônent solidement sur leur base : on ne peut pas les rater ! Mais d’autres ont été largement détruites et sont enfouies sous le sable. Les archéologues les repèrent au fil de leurs recherches. À ce jour, plus de 120 pyramides ont été identifiées, quasiment toutes sur la rive ouest du Nil. Parmi elles, il y a notamment l’ancêtre de toutes, la pyramide de Djoser, à Saqqarah. Il y a celles de Snéfrou (à Dahchour) : la pyramide rouge et la pyramide « rhomboïdale » (bombée). Il y a aussi les trois pyramides du site de Gizeh – celles de Khéops, Khéphren et Mykérinos – qui datent de la même période. Et en mars 2017, les vestiges d’une « nouvelle pyramide » ont été mis à jour à Dahchour, à proximité de celles de Snéfrou. Ce petit modèle aurait été construit il y a 3 700 ans pour un pharaon non identifié. Comme tu le vois, on n’est pas au bout de nos surprises !

Pyramide de Kukulcán (Mexique) Cette pyramide maya est jeune et petite par rapport à ses cousines égyptiennes : âgée de 1 000 ans et haute de 30 mètres seulement !

Sur les rives du Nil Presque toutes les pyramides d’Égypte se trouvent dans le nord du pays, sur la rive ouest du Nil.

D’autres peuples en ont-ils bâti ?

Oui ! Un peu partout dans le monde, on recense des bâtiments à base large et sommet pointu. Un exemple : au Pérou, on a retrouvé la trace de six pyramides sur une esplanade appelée Caral. Elles datent de la même époque que les plus anciennes d’Égypte, mais ne servaient pas de tombeaux. Les archéologues pensent qu’elles étaient des édifices religieux destinés à la prière. La Chine, le Mexique ou la Mésopotamie ont également leurs « modèles » de pyramides. Même la France a la sienne, tout en verre : elle a été construite en 1989, dans la cour du musée du Louvre, à Paris.

Avec l’aide de Jean-Pierre Adam, archéologue, spécialiste de l’architecture égyptienne.

26

tout comprendre / hors-série n°3


Beney, Cazenove & Di Martino Š Bamboo Édition - www.bamboo.fr

la petite pharaonne


LE TEMPLE DE KARNAK

A

Par qui fut-il construit ?

u moins dix pharaons connus, de l’époque du Nouvel Empire (1539‑1069 av. J.‑C.), ont contribué à son édification ! S’y ajoutent des constructions antérieures datant du Moyen Empire (environ 2033-1710 av. J.-C.) et postérieures, puisque le lieu fut continuellement en travaux jusqu’à la conquête romaine, en 30 av. J.-C. Karnak est ainsi la plus grande structure religieuse jamais bâtie au monde… depuis 4 700 ans ! Pour

les non-initiés, l’addition d’édifices construits les uns à côté des autres, parfois même les uns sur les autres, perturbe la compréhension du site. Essayons d’y voir un peu plus clair ! Les premiers bâtiments de Karnak, comme la cour centrale et le sanctuaire intérieur du temple d’Amon, datent du Moyen Empire. La majeure partie du temple fut construite lors

du Nouvel Empire, lorsque Thèbes devint la capitale du royaume d’Égypte. De nombreux pharaons et reines entreprirent alors de l’embellir pour passer à la postérité. Pour cela, ils ajoutèrent surtout des pylônes – ces portes monumentales bien pratiques pour cacher l’œuvre du pharaon précédent ! – ou des temples dédiés à d’autres divinités qu’Amon, comme Osiris. L’un des exemples de ces modifications est la grande salle hypostyle (une salle à colonnes) du temple d’Amon. Son édification fut entamée sous le règne de Séthi Ier (1294 à 1279 av. J.-C.) et s’acheva sous son fils, Ramsès II (1279 à 1213 av. J.-C.).

Cour intérieure

© DK Images

Avenue des Sphinx Elle reliait Karnak au temple de Louxor, lui aussi dédié à Amon-Rê.

Lac sacré Il était réservé aux cérémonies religieuses.

Mur d’enceinte Haut de 12 mètres et épais de 8 mètres, il entoure le temple.

Salle de stockage Le temple abritait des réserves de céréales, de bière ou de viande.


À quelle divinité était-il dédié ? Principalement au dieu Amon-Rê (voir p. 32). Celui-ci, dieu du Vent et des Bateliers, fut longtemps célébré uniquement à Thèbes. Lorsque cette ville devint la capitale de l’Égypte, au début du Moyen Empire, on l’associa au dieu du Soleil, Rê. Amon-Rê devint alors le seigneur des dieux, protecteur du pays et créateur de la lumière. En échange d’offrandes par milliers – céréales, viandes, vin, fruits, miel… –, il devait apporter victoire et prospérité au pays. Toutefois, d’autres temples et sanctuaires du complexe de Karnak sont dédiés à des dieux différents. Au sud, se trouve l’enclos de Mout, épouse Cette statue d’Amon a été d’Amon, et au nord, le temple de Montou, le dieu érigée à Karnak sous guerrier thébain. Au sein même du temple d’Amon, le règne de Toutankhamon. C’est pourquoi le dieu a ici des sanctuaires de taille minime rendent hommage le visage de ce pharaon. à d’autres divinités comme Osiris, le dieu des Morts et de la Fertilité, ou Ptah, celui des Artisans.

Sanctuaire d’Amon Seuls les prêtres pouvaient y pénétrer. Le lieu le plus sacré était le naos, où se trouvait la statue du dieu.

Grande salle hypostyle Avec ses 134 colonnes de 23 mètres de haut, elle est l’un des chefsd’œuvre de Karnak.

Pylônes Karnak en compte dix, bâtis les uns après les autres.

Le sais-tu ?

Textes : Charline Cœuillas

Attention à ne pas confondre Karnak et Carnac. Le premier est un ensemble religieux égyptien, le second désigne un site breton, célèbre pour ses alignements de menhirs !

Quelle était sa fonction ? C’était à la fois un lieu de culte où les prêtres, au nom du pharaon, rendaient hommage à Amon, mais aussi un centre administratif qui accueillait des bureaux du gouvernement, des écoles et des cours de justice. En outre, il abritait des ateliers fabriquant des images divines, des amulettes ou du matériel pour les rituels funéraires (bandelettes, papyrus, poteries…). Les recettes des impôts étaient également stockées à Karnak avant d’être redistribuées aux employés de l’État. À l’apogée de sa puissance, Karnak employait 80 000 personnes ! C’était presque une ville dans la ville. tout comprendre / hors-série n°3

29


Beney, Cazenove & Di Martino © Bamboo Édition - www.bamboo.fr

la petite pharaonne

30

tout comprendre / hors-série n°3


DOSSIER

LES DIEUX

ÉGYPTIENS Dans l’Égypte antique, pas moins de 700 divinités étaient adorées par la population. Un monde aussi mouvementé que celui des hommes ! Découvre dans ces pages seize dieux parmi les plus célèbres. Textes : Laurence Gay — Illustrations : Cyrille Meyer

tout comprendre / hors-série n°3

31


> Les dieux égyptiens

Amon

Le « roi des dieux » A mon a l’aspect d’un homme coiffé de deux plumes d’autruche prolongées d’un ruban dans le dos et posées sur un socle en mortier (un mélange de plâtre, de sable et d’eau). À l’origine, sous l’Ancien Empire, il n’est qu’un dieu peu connu de la bourgade de Thèbes, en Haute-Égypte, où il symbolise l’air associé au ciel.

Ascension fulgurante Au Moyen Empire, les princes de Thèbes prennent de l’importance. L’obscure petite divinité sort alors de l’ombre et devient la protectrice des pharaons. Au Nouvel Empire, alors que Thèbes et promue capitale

religieuse et politique du pays, Amon prend du galon. Il est promu rien de moins que « roi des dieux ». Mais si les pharaons l’imposent comme tel, dans le cœur des Égyptiens, il ne parvient pas à égaler des dieux plus anciens considérés comme des créateurs, à l’image du grand Rê. Aucun problème pour les puissants prêtres de Thèbes : ils lui fabriquent une légende en s’inspirant du mythe de la naissance de Rê et l’assimilent à lui, lui donnant le nom d’Amon-Rê.

Info + Amon est vénéré au célèbre et riche temple de Karnak (cf. p 28).

Anubis

L’embaumeur P atron des embaumeurs, Anubis est représenté sous la forme d’un homme à tête de chien (ou de chacal) aux oreilles pointues dressées. Il prend aussi l’aspect d’un chien sauvage couché sur un socle et portant un ruban rouge autour du cou. Sa couleur de peau, le noir, symbolise la renaissance pour les Égyptiens.

Bon chien de garde

Info + Pendant la momification et les funérailles, le prêtre portait un masque 32 tout comprendre / hors-série n°3 à l’effigie d’Anubis.

Anubis aurait inventé la momification pour redonner vie à Osiris, le dieu assassiné par Seth, son propre frère. Après l’embaumement dont il est en charge, le dieu accompagne le mort dans l’au-delà en le tenant par la main et l’emmène vers la balance. Il en vérifie le réglage,

la pesée du cœur peut alors être effectuée. Ce rite permet de juger si le dé­funt a mené une vie juste et qu’il n’a pas commis le mal. Anubis garde les nécropoles (les cimetières), autour desquelles rôdent de nombreux chiens errants, menaçant les visiteurs isolés. Il devient ainsi le protecteur des morts et des tombeaux. Ce dieu a son sanctuaire principal dans la ville de Cynopolis, nom qui signifie la « Cité des chiens ». Elle serait située sur les bords du Nil, en Haute‑Égypte. Même s’il n’en reste pas de vestiges archéologiques, elle a quand même été identifiée comme étant Hardaï grâce à des sources écrites égyptiennes.


Bastet

Info + Le chat est présent dans la majorité des foyers égyptiens et on en élève même dans les temples. L’Égypte compte d’importants cimetières de chats momifiés. En effet, ils étaient considérés comme des protecteurs et des porte‑bonheur, et donc utiles pour la vie dans l’au-delà.

La féminité

P

rotectrice de l’humanité, mère nourricière du pharaon, la déesse Bastet revêt les traits d’une femme à tête de chatte ou d’une chatte majestueuse, parée de bijoux et allaitant parfois ses petits.

Un double visage Bastet incarne la féminité, l’amour et elle veille sur les femmes et les enfants. Elle peut aussi être associée à Hathor comme divinité de la Joie, de la Musique et de la Danse. Dans ce cas, elle est représentée tenant un instrument de musique, le sistre, dont le son est réputé plaire aux dieux. Mais elle a aussi un côté obscur : sous

la forme de Sekhmet, la déesse à tête de lionne, son double « maléfique », elle est agressive et incarne la brûlure du soleil censée détruire les ennemis du pharaon. Cette dualité correspond au caractère du chat, qui n’est jamais totalement domestiqué. S’il chasse les souris des greniers et protège ainsi les récoltes, il garde un côté sauvage dont les hommes se méfient.

Hathor

La musicienne D éesse de l’Amour, de la Joie, de la Musique et de la Danse, Hathor est aussi la protectrice de la montagne qui domine la ville de Thèbes, où se trouvent les tombeaux des rois et des reines du Nouvel Empire. Elle veille également sur les pistes du désert et les mines. Son emblème est un collier de perles très lourd, avec un contrepoids qui tombe dans le dos pour qu’il soit bien plaqué sur sa poitrine. Elle tient souvent en main un instrument de musique, le sistre, et un sceptre, l’ouas.

Parfois décrite comme la mère nourricière du dieu Rê, le Soleil, elle est plus souvent considérée comme sa fille. Elle a l’aspect d’une femme portant sur sa tête le disque solaire entouré de deux cornes de vache, ou d’une vache soutenant le Soleil entre ses cornes.

Source de vie Elle peut également être représentée sous les traits d’une femme à tête de vache ou avec des oreilles de vache. Elle tient parfois un sceptre surmonté d’un papyrus, symbole de santé et d’éternelle jeunesse.

Lorsqu’elle est montrée en vache, c’est en tant que source de vie, celle qui assure la croissance du troupeau. Elle a alors un corps étoilé étendu au-dessus de la terre. Elle est aussi associée au ciel, qui donne la lumière, donc la vie. En son honneur, les Égyptiens buvaient et jouaient de la musique toute l’année.

Info + Hathor est une divinité très ancienne. Son culte est célébré depuis le IIIe millénaire avant notre ère.

tout comprendre / hors-série n°3

33


> Les dieux égyptiens

Horus

Le combattant P lusieurs dieux régnant dans le ciel portent le nom d’Horus. Ils sont tous représentés sous l’aspect d’un homme à tête de faucon, un oiseau qui vole très haut dans les airs. On distingue trois principales divinités : Horus le Jeune, Horus l’Ancien et Horus d’Edfou. Chacune a sa personnalité, sauf dans la ville d’Edfou, où les trois ont tendance à fusionner.

Dieu-pharaon Horus l’Ancien est le frère du dieu Osiris et il est connu pour sa bravoure

à la fois le dernier dieu et le premier pharaon à avoir régné sur terre. Les pharaons se présentent comme ses descendants et Horus est leur protecteur. Il est coiffé des couronnes de Haute et Basse-Égypte, qui symbolisent sa domination sur l’ensemble du royaume.

au combat. L’Horus honoré dans la ville d’Edfou est considéré comme celui qui aurait conquis l’Égypte au nom du dieu Soleil, Rê. Il est l’époux d’Hathor, la déesse vache, fille de Rê. Dans la légende osirienne, Horus le Jeune est le fils d’Osiris et d’Isis. Il a été caché par sa mère dans les marais afin d’échapper à son oncle Seth, l’assassin de son père Osiris, à qui il finira par reprendre le pouvoir après d’incessants combats. C’est l’une des divinités les plus importantes car il est

Info + L’affrontement entre Horus et Seth symbolise la lutte du bien contre le mal.

Isis

La magicienne F ille de Geb, dieu de la Terre, et de Nout, déesse du Ciel, Isis fait partie des neuf divinités présentes au tout début de la création du monde. Elle est à la fois la sœur et la femme d’Osiris, mère du faucon Horus. Isis a les traits d’une très belle femme portant sur sa tête le trône des pharaons.

Info + À l’image du couple que forment Isis et Osiris, le pharaon prend généralement pour femme sa sœur, entre autres épouses.

34

tout comprendre / hors-série n°3

Isis est populaire dans toute l’Égypte, où elle est honorée en tant que modèle d’épouse fidèle. Dans la légende osirienne, lorsque Seth assassine son frère Osiris pour s’emparer de son trône, Isis rassemble les morceaux de son corps éparpillés à travers l’Égypte afin de le ramener à la vie.

Magie puissante Un seul morceau manque : le sexe d’Osiris, avalé par un poisson. Mais la magie d’Isis est très puissante et elle parvient à concevoir son enfant, Horus, sans

cet élément essentiel pour les humains ! Elle élèvera cet enfant en secret afin de le protéger de la vengeance de Seth jusqu’à ce qu’il soit assez fort pour le combattre. Isis est ainsi une divinité protectrice très appréciée et elle veille également sur les défunts. Au Nouvel Empire, Isis se confond parfois avec Hathor, à qui elle emprunte sa coiffe : le disque solaire entouré de deux cornes de vache. Elle est alors également déesse de l’Amour et de la Musique.


Khépri

Le soleil levant H

omme à tête de scarabée ou scarabée portant entre ses pattes le soleil, Khépri est un dieu primordial durant l’Ancien Empire. À cette époque, il représente le soleil durant toute sa course. Au fil des siècles, il en vient à symboliser plus spécifiquement le soleil levant.

Scarabée sacré Khépri est assimilé à une espèce de scarabée que l’on appelle aussi le bousier. Celui-ci forme une boule à partir de petits morceaux

d’excréments dans laquelle il pond ses œufs. L’insecte pousse cette boule sans cesse jusqu’à l’éclosion des larves. Dans la religion égyptienne, cette boule représente le soleil. Comme pour le soleil, qui pour les Égyptiens est créateur de lui-même et de toute forme de vie, c’est de la boule du bousier que surgit chaque nouvelle génération de scarabées. D’ailleurs, cet animal sacré, considéré comme un dieu vivant, était embaumé comme les humains, et d’autres animaux.

Khnoum Le potier H

omme à tête de bélier ou simple bélier aux cornes horizontales ou en spirale, Khnoum est un dieu créateur. Il façonne les hommes et les animaux à partir d’argile sur son tour de potier. Il place ensuite les corps modelés dans le ventre des mères.

L’eau, c’est la vie Khnoum est celui qui fait jaillir l’eau du Nil d’une caverne entre les rochers. Sur l’île Éléphantine, située en face de l’actuelle ville d’Assouan, où il est particulièrement adulé, le dieu bélier est considéré

Info + On pose un scarabée ou une amulette à son effigie sur le cœur des momies, et les vivants portent des bijoux en forme de scarabée comme porte-bonheur.

comme le gardien des sources du fleuve. Dans toute l’Égypte, Khnoum est vénéré comme dieu de la Fécondité et de la Fertilité car il contrôle l’inondation des terres par la crue du Nil. Cette fonction est d’une importance vitale pour les hommes car si les terres ne sont pas assez arrosées par la montée du niveau du fleuve, c’est la famine. Sans les eaux du Nil, l’Égypte n’est qu’une terre désertique impossible à cultiver.

Info + Khnoum est assisté par les déesses Anoukis et Satis, en charge de la montée et de la descente des flots du Nil.


> Les dieux égyptiens

Maât

Info +

La justice F

Privé d’éternité, le défunt jugé « mauvais » est jeté en pâture à la Grande Dévorante, un monstre à tête de crocodile, corps d’hippopotame et pattes de lion.

ille de Rê, déesse de l’Équilibre, de la Justice et de la Vérité, Maât a les traits d’une belle jeune femme souvent assise sur les genoux et coiffée d’une plume d’autruche.

Un cœur léger Maât est avant tout la gardienne de l’équilibre du monde. Elle veille à ce que le roi et les dignitaires fassent régner la justice, que les employés obéissent à leurs maîtres et que les puissants protègent les faibles. Elle défend la bonté,

la charité, l’obéissance et le respect, et condamne le mensonge, la paresse, la malhonnêteté, l’avarice et la brutalité. Pour que le monde fonctionne de façon harmonieuse,

chacun doit se conformer à ses règles. Maât a aussi un rôle essentiel lors du passage du défunt dans l’au-delà. Lorsque celui-ci est guidé par Anubis devant le tribunal

des dieux dirigé par Osiris, son cœur est posé sur le plateau d’une balance dont l’autre plateau est occupé par la déesse Maât. C’est le rite de la pesée du cœur. Si celui-ci est plus lourd que Maât, cela signifie que ses mauvaises actions ont été plus importantes que les bonnes et qu’il n’a pas vécu en honnête homme.

Osiris

Le dieu-roi O siris, fils aîné de Geb, la terre, et de Nout, le ciel, frère et époux d’Isis, est l’un des dieux les plus importants du panthéon égyptien. Dieu des Morts et souverain de l’au-delà, il a l’aspect d’un homme à la peau verte ou noire – couleurs qui

Info + Le culte d’Osiris est célébré partout en Égypte, mais son sanctuaire principal est celui d’Abydos, en Haute-Égypte.

36

tout comprendre / hors-série n°3

signifient qu’il appartient au royaume des morts –, est enveloppé dans l’étoffe de lin des momies et coiffé d’une couronne blanche entourée de deux plumes.

Souverain assassiné Osiris est le premier à avoir reçu la terre d’Égypte en héritage. Il est d’ailleurs représenté tenant dans ses mains les insignes de la royauté : le fouet et le sceptre en forme de crochet. C’est un roi très aimé de son peuple car il lui a apporté la civilisation en apprenant aux hommes à vivre en paix, à cultiver la terre

– il est d’ailleurs aussi le dieu de la Végétation et du Renouveau – et en établissant des lois. Ce dieu est également le personnage principal de ce que l’on appelle la légende osirienne, un mythe fondateur essentiel de la religion égyptienne. La légende commence par son assassinat par son frère Seth et, après maintes péripéties, se termine par sa résurrection dans l’au-delà, le royaume des morts, dont il devient le souverain. Osiris préside le tribunal des dieux devant lequel s’effectue la pesée du cœur du défunt.


de pharaons (vers 2 600 av. J.-C.), chaque pharaon, devenu éternel après sa mort, rejoint Rê dans sa barque. Chaque jour, dans cette embarcation, Rê parcourt le ciel et apporte lumière et chaleur, sources de vie, aux Égyptiens. Chaque nuit, il descend sous l’horizon dans le royaume des morts, où il doit vaincre les démons, notamment le redoutable serpent Apophis qui tente d’arrêter son trajet. Apophis avale l’eau autour de la barque pour tenter de la faire échouer. Chaque matin, après ce dur combat, dans lequel il est aidé par Seth, Rê surgit à nouveau de l’horizon.

Le soleil R

ê est le dieu soleil par excellence, même si l’astre est aussi vénéré sous sa forme Atoum, le soleil couchant, et Khépri, le soleil levant. Rê a l’allure d’un homme à tête de faucon coiffé du disque solaire entouré d’un cobra.

Lumière et chaleur Son sanctuaire principal est à Héliopolis, la « ville du soleil » comme l’ont appelée les Grecs quand ils ont pris le contrôle de l’Égypte après sa conquête par Alexandre le Grand en 332 av. J.-C. Dès la IVe dynastie

Sekhmet

La guerrière D éesse très puissante et guerrière, Sekhmet arbore les traits d’une femme à tête de lionne. Elle porte sur sa tête le disque solaire entouré d’un cobra royal.

Pouvoir de guérison Une tradition égyptienne venue de la ville de Memphis fait d’elle l’épouse du dieu Ptah. Celui-ci est alors considéré comme le dieu créateur qui aurait donné vie à toute chose en prononçant son nom. Dans ce mythe des origines, Ptah et Sekhmet ont un fils, Nefertoum.

Mais la plupart des autres récits présentent Sekhmet comme la fille de Rê, le dieu soleil. Celui-ci l’aurait envoyée sur terre pour punir les hommes qui refusaient d’obéir aux dieux et de leur apporter des of­frandes. Pour l’empêcher de tuer tous les hommes, Rê fit boire à sa fille un breuvage rouge qu’elle prit pour du sang humain. Celui-ci l’enivra et lui fit oublier sa soif meurtrière. Sekhmet peut semer autour d’elle la guerre et la maladie, mais elle a également un pouvoir de guérison. De plus, elle peut

accompagner le pharaon au combat pour l’aider à vaincre ses adversaires. Elle est aussi considérée comme l’œil brûlant du soleil capable de battre les ennemis de son père.

Info + La déesse chatte Bastet, protectrice des femmes et des enfants, est souvent assimilée à Sekhmet dans sa forme apaisée et pacifique.

Au Nouvel Empire, le culte de Rê fusionne avec celui d’Amon, le dieu principal de la ville de Thèbes, où résident les pharaons. Sa puissance est aussi concurrencée par celle d’Osiris, le dieu des Morts.

Info + Au Nouvel Empire, les textes sacrés illustrés sur les parois des tombeaux guident, telles des formules magiques, le défunt dans l’au-delà. Ils présentent, entre autres, le dieu Rê sous 75 noms et aspects différents. Par exemple : le Brûlant, Celui qui procure l’air à l’âme, le Grand Bélier, etc.


> Les dieux égyptiens

Seth

L’assassin

D

ieu de la Tempête et des Déserts, du Mal et du Chaos, de nature violente, Seth est l’époux de sa sœur Nephtys et le frère cadet d’Osiris. C’est celui par qui le mal arrive dans la légende osirienne. Il a l’aspect d’un homme à la tête de chien un peu mystérieux, une sorte de lévrier aux oreilles allongées à bout carré ; son corps est parfois affublé d’une queue fourchue.

Frères ennemis Seth règne en partage avec son frère Osiris sur les déserts et il est terriblement

jaloux de son aîné. Celui-ci a en effet reçu la souveraineté sur toute la Terre et il est très aimé de son peuple. Qu’à cela ne tienne, avec un petit groupe de comploteurs, Seth tend un piège à Osiris et le tue pour s’emparer de son royaume. Par la suite, il ne cessera de combattre Horus, le fils d’Osiris, qui entend bien récupérer le trône de son père. Finalement, sous la pression des autres dieux, Seth sera contraint de laisser le pouvoir à Horus.

Sobek

L’aquatique

D

ans l’Égypte antique, les eaux du Nil pullulaient de crocodiles et l’animal représentait un grand danger pour la population. Pour s’assurer ses bonnes grâces, les Égyptiens en ont fait une divinité sous le nom de Sobek.

À double face Crocodile ou homme à tête de crocodile, il est particulièrement admiré dans les régions marécageuses, comme l’oasis du Fayoum, une région

Info + Selon certains mythes, Sobek serait né de la métamorphose d’un cheveu de Geb, dieu de la Terre.

38

tout comprendre / hors-série n°3

très riche. Sobek est autant craint que vénéré. Vénéré car il est considéré comme le dieu de l’Eau – qui irrigue les champs – et de la Fertilité. Craint parce qu’il appartient au royaume de Seth, le dieu assassin. Redouté aussi parce qu’il est parfois assimilé sur les parois des tombeaux à la Grande Dévorante, une créature qui mange le cœur des défunts n’ayant pas mené une existence assez juste pour accéder à la vie éternelle. Mais son caractère agressif en fait également un protecteur de choix. Sobek est ainsi considéré comme la divinité qui permet la destruction des ennemis du pharaon. Certains souverains ont même pris le nom de Sobekhotep, ce qui signifie « Sobek est clément ».

Seth est redouté par les Égyptiens et son apparence même provoque la peur. Il reste toutefois le protecteur de la Haute-Égypte, la région la plus désertique, et la légende veut qu’il aide Rê à combattre chaque nuit le serpent Apophis dans le monde des ténèbres.

Info + Malgré tous ses méfaits, Seth sera vénéré par certains rois, notamment au Nouvel Empire, à l’époque de Ramsès Ier puis de ses descendants.


Thot

L’intellectuel

H

omme à tête d’oiseau (un ibis noir ou blanc), Thot prend aussi parfois l’aspect d’un babouin assis. Thot est surtout le dieu de l’Écriture et du Calcul, protecteur des lettrés, des savants et des scribes, tout comme son épouse, Seshat. Son lieu de culte principal se situe à Hermopolis, dans le delta du Nil.

Info +

L’éternité ou la mort

Thot porte parfois sur la tête le croissant et le disque lunaire car il est aussi le dieu de la Lune, celui qui remplace Rê la nuit.

Dans les légendes égyptiennes, Thot a de multiples fonctions. Il est le secrétaire et le messager des dieux,

l’inventeur du calendrier – c’est lui qui tient le décompte des années –, le concepteur du langage et aussi un puissant magicien. Dans la légende osirienne, Thot guérit l’œil d’Horus mis en pièces par son oncle Seth dans un combat sanglant. Lors du rite de la pesée du cœur, il est celui qui note le résultat sur un papyrus et annonce le jugement d’Osiris : soit le défunt accède à l’au‑delà, le monde des dieux, soit il est dévoré par un monstre. Enfin, Thot siège dans tous les tribunaux divins en tant que juge et arbitre.

Dico Ancien Empire

(2 700-2 200 av. J.-C.) Période considérée comme l’âge d’or de la civilisation égyptienne. Les pyramides de Gizeh ont été bâties durant cette époque.

Crue Montée du niveau des eaux et du débit d’un fleuve ou d’une rivière.

lÉGENDE OSIRIENNE Mythe essentiel de la religion égyptienne, qui met en scène les principaux dieux et fonde la croyance d’une vie après la mort (Cf. fiche Osiris).

Moyen Empire (environ 2033-1710 av. J.-C.) Période où l’Égypte est unie et puissante et où elle exerce sa domination sur les territoires alentour.

Thouéris

Nouvel Empire

A

Panthéon

(1539-1069 av. J.-C.) Période très riche sur le plan artistique et qui compte les pharaons les plus célèbres, dont la dynastie des Ramsès.

La sage-femme vec son aspect effrayant, mélange de lion, de crocodile et d’hippopotame, Thouéris fait fuir les mauvais esprits qui voudraient entrer dans la maisonnée.

Déesse enceinte Thouéris est montrée enceinte, avec un ventre pro­éminent et des seins tombants. Cette déesse protège les femmes pendant leur grossesse, les aide à accoucher et veille sur les enfants. Sur ses représentations, elle pose ses pattes de lion sur le hiéroglyphe

qui signifie « protection ». Aussi vénérée pour son rôle par les reines que par les femmes du peuple, Thouéris figure sur nombre d’amulettes portées par les femmes enceintes et beaucoup de statues sont sculptées à son effigie. Selon les traditions, Thouéris est tantôt montrée comme l’épouse du terrible Seth, du dieu crocodile Sobek, le maître des eaux, ou de Bès, le nain qui protège lui aussi le foyer en effrayant les mauvais esprits grâce à son physique très repoussant.

Ensemble des divinités d’une religion po­lythéiste (qui compte plusieurs dieux, par opposition aux religions monothéistes, qui en vénèrent un seul).

Pesée du cœur

Info + Alors que l’hippopotame femelle est vénéré par les Égyptiens, l’hippopotame mâle est détesté. L’animal est très dangereux et fait des ravages parmi les hommes et les cultures sur les rives du Nil.

Lorsque le défunt arrive dans le domaine des morts, il est introduit par Anubis devant le tribunal des juges présidé par Osiris. Le mort doit prouver que sa vie a été honnête et qu’il mérite d’accéder à l’éternité. Pour cela, son cœur est pesé sur une balance, dont le deuxième plateau est occupé par la déesse Maât. S’il est plus lourd que Maât, c’est que le défunt n’a pas été un homme juste.


N O M A H K N A T U TO Qui était-il ?

U

n pharaon à la santé fragile qui a marqué l’Histoire uniquement parce que l’on a découvert dans sa tombe le plus grand trésor de l’Égypte antique ! Il était le fils du fameux Akhenaton et de l’une de ses sœurs – chaque pharaon avait une épouse royale et des épouses secondaires, souvent ses sœurs. Toutankhamon devint pharaon à l’âge de 9 ans. Comme il était très jeune, son pouvoir fut d’abord exercé par un régent. Le règne de Toutankhamon fut bref et sans éclat car il mourut prématurément vers 18 ou 20 ans. Plusieurs hypothèses circulent sur la cause de son décès : maladie des os, crise de paludisme, chute de cheval, meurtre. La plus récente est celle d’un accident de char.

Le sais-tu ?

À l’époque de la découverte du tombeau, les journalistes anglais voulurent alimenter l’intérêt du public pour l’événement. Ils firent courir la rumeur qu’une malédiction

touchait ceux qui avaient participé aux fouilles. C’était un coup de pub, mais cette histoire de vengeance du pharaon passionna longtemps les lecteurs.

Textes : Laurence Gay 40

tout comprendre / hors-série n°3


La chambre funéraire abrite le sarcophage et ses trois cercueils.

La chambre du trésor recèle notamment un autel en or contenant les viscères (organes) de Toutankhamon.

L’entrée du tombeau.

© Dreamstime - SPL - DR

L’antichambre est remplie de meubles et de vivres pour accompagner le mort.

Pourquoi son tombeau est-il si célèbre ? Parce qu’il n’aurait pas dû être le sien ! Toutankhamon est mort avant que la tombe grandiose que l’on construisait pour lui soit achevée. Il fut donc inhumé dans une « dernière demeure » modeste et discrète, qui n’intéressa guère les pilleurs de tombes. Une seule tentative de pillage eut lieu dans l’Antiquité et elle échoua. C’est une aubaine pour nous car ce tombeau sans prétention recelait un trésor fabuleux : plus de trois mille objets précieux, des bijoux, des statues,

des armes, un char en bois doré, des meubles incrustés de pierres précieuses, des vases, un trône en or… Et surtout un splendide sarcophage contenant trois cercueils emboîtés les uns dans les autres. Le dernier, abritant la momie du pharaon, était en or massif et faisait 110 kg. La momie était, elle, recouverte du célèbre masque funéraire en or incrusté de lapis-lazuli pesant pas moins de 11 kg (photo ci-contre). Bref, une vraie caverne d’Ali Baba !

Par qui sa tombe a-t-elle été découverte ? Par un passionné de l’Égypte : Howard Carter (1874-1939). À 18 ans à peine, ce Britannique recopiait les hiéroglyphes des monuments pour le compte d’un archéologue ! Devenu lui-même archéologue, il se mit en tête de devenir célèbre. Cela faisait plus de dix ans qu’il s’échinait sur le terrain quand il découvrit, le 4 novembre 1922, dans une partie peu explorée de la Vallée des Rois (région où se trouvent les tombeaux des pharaons) la porte de la tombe de Toutankhamon. Plus exactement,

c’est un porteur qui mit au jour la première marche d’un escalier, alors qu’il creusait un trou pour y puiser de l’eau. Ces marches conduisaient à une porte frappée du sceau d’un pharaon : Toutankhamon. C’était l’entrée de son tombeau. Le 28 octobre 1925, après trois ans de fouilles, Carter et son équipe s’attaquaient au dernier cercueil et découvraient le masque funéraire devenu si célèbre. Comme quoi un chercheur de trésor ne revient pas toujours bredouille ! tout comprendre / hors-série n°3

41


quiz

savant ? s u l p u n e v e Es-tu d du faux. i a r v e l r e l ê m é ssaie de d Pour le savoir, e . t par bonne réponse Compte 1 poin

Bastet. socié à la déesse Faux o sur Vrai funéraire en phot i 1. Le masque lu ce t est le hors-série es ue Edward Carter la couver ture de ce 11. Le Britanniq lyphes. og ér é les hi de Cléopâtre. ier à avoir déchiffr em pr ux Fa Faux Vrai Vrai s rp plus grand er l’humidité du co e de Jarnac est le 2. Pour absorb pl m te t er Le . uv 12 co re t étai . momifié, celui-ci de l’Égypte antique Faux e. rin fa de e rt d’une so Vrai Faux Vrai e e de Khéops mesur 13. La pyramid lement roux. ab ob pr t ai ét II r. s eu 3. Ramsè 146 mètres de haut Faux Faux Vrai ai Vr au te tit gâ ur était mide signifie « pe omification, le cœ 4. Le mot pyra 14. Lors de la m canope. de sucre ». placé dans un vase Faux Faux ai Vr Vrai n lo se s ie mides ion des mom ns ont bâti les pyra poulies. tie 5. La préparat yp s. Ég ur s jo Le . 70 15 it ns dura sophistiqué de les rituels égyptie âce à un système gr ux Fa ai Faux Vr Vrai es. lyphique s sont des pyramid e, l’écriture hiérog tr pâ 6. Les mastaba éo Cl us So . 16 Faux Vrai es. comptait 3 000 sign Faux t ai ét n’ i qu ie ai Vr ait une malad 7. Le cancer ét e antique. pt gy l’É ns da e ru is est le patron pas encore appa . Le dieu Anub 17 ux Fa Vrai des embaumeurs. Faux es id m Vrai enne des pyra 8. La plus anci . er s du roi Djos ont été construite d’Égypte est celle . Les pyramides 18 ux Fa Vrai par des esclaves. e m m co Faux és ér étaient consid Vrai 9. Les serpents ton. du diable. est le fils d’Akhena des représentants . Toutankhamon 19 ux Fa Faux Vrai Vrai dié de Karnak était dé 20. Le temple on. au culte du dieu Am Faux Vrai © O. Rolfe

as 10. Le chat est

Tes points

/ 20

Solutions p. 51


jeux

Jeu 2

Trouve les sept différences entre ces deux sarcophages.

Jeu 5

Jeu 3

Jeu 4

Résous l’é te prop nigme que ose le S phinx.

sur les En tirant s de la é it m extré n de e, combie bandelett nt formés ? so nœuds se

Conception : Sandra Lebrun-Audrain - Illustrations : Johanna Thomé de Souza

Jeu 1

e que dit prendre c ue m o c r u o P haq , recule c re le Sphinx dans l’ord e c la p e n ’u C d t lettre evien , ue. Le D d q ti … é b a h alp devient A nt B, le B le C devie

re ue pier de chaq nombre r u le a e la v e chaqu Trouve hant qu addition des c a s , e vid de l’ . ésultat essous est le r res juste en d ier deux p Solutions p. 51 tout comprendre / hors-série n°3

43


jeux

Énigme Les jacinthes d’eau doublent de surface tous les jours. Le propriétaire d’un étang surveille de près cette plante envahissante et constate qu’au bout de 21 jours, son étang est à moitié recouvert. Combien de temps lui reste-t-il pour éradiquer la jacinthe avant qu’elle ne l’ait envahi complètement ?

Devinette

Charade

Deux momies sont dans le désert à côté d’une pyramide. L’une regarde vers le nord et l’autre vers le sud, mais pourtant les deux momies se voient. Pourquoi ?

Mon premier se situe au milieu de la figure. Mon deuxième n’est pas habillé. Mon troisième avertit les bateaux. Mon tout est une plante que l’on trouve dans les mares.

Logique Quel est le nombre manquant ?

44

tout comprendre / hors-série n°3


Rébus

Devinette

Méli-mélo

Que suis-je ?

Ce grand-père de Moscou était très utile aux Égyptiens pour écrire. Qui est-il ?

Remets les cases de cette bande dessinée dans le bon ordre pour comprendre le gag. À la fin, relève les huit lettres des cases pour trouver le mot caché.

Blague – Quelle est la différence entre une horloge et une mère ? – Je ne sais pas… – L’horloge donne la bonne heure et la mère le bonheur !

U N

Laby-secret Aide cet aventurier à sortir de la pyramide sans faire de mauvaises rencontres.

i G

T R

E

i

Solutions p. 51 tout comprendre / hors-série n°3

45


jeux

Mots fléchés

Le mot mystère est :

Trouve le mot correspondant à chaque définition ou dessin et note-le dans les cases vides. En relevant les lettres des cases numérotées, tu découvriras un mot mystère.

1

GRAISSÉE

FIERTÉ

STYLE MUSICAL

MÉDECIN DE L’OREILLE

CREUX DANS LA TERRE

1

2

3

4

5

KILO

(DESSIN D’OEUFS)

CHARGE LOURDE

ROBE D’UN SEUL TON

6

(DESSIN D’UNE ALGUE) DOCTEUR DÉSHABILLÉ

ESCALADE CHOSES À NE PAS FAIRE ÉTABLISSEMENT APRÈS LE COLLÈGE

TEXTE DE BD

BRUIT DE PLEUR

... OU CELA

PLACER À L’ÉCART PUBLIÉES RETOURNÉ AU DÉPART

6

ENLEVÉES SIMPLE À RÉUSSIR

ATTACHÉES ENTRE ELLES

5 INSTRUMENT À VENT (DESSIN D’UNE ORTIE

POSÉ

4

3,14

AVEC DES POINTS

QUI NE MEURT PAS

RÉVOLTE

IRRÉGULIER QUI A BEAUCOUP D’ARGENT

ANNONÇANT COOL

CRI DE JOIE PEAU D’ANIMAL SÉCHÉE

FROMAGE HOLLANDAIS

3

AVANT DEUX

REMPORTER LA VICTOIRE

IRLANDE

MOT D’HÉSITATION COPAIN

POSTSCRIPTUM LA MIENNE FRAPPÉS

2

Solutions p. 51 46

tout comprendre / hors-série n°3


EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX

DES INFOS INSOLITES

UN THÈME UNIQUE PAR NUMÉRO

DES DOSSIERS ILLUSTRÉS

UN AGENDA

Retrouvez les offres d’abonnement sur fleuruspresse.com avec le code promo

XOB18


agenda

BD Attention, classiques ! La série Blake et Mortimer, créée en 1946, raconte les aventures de deux Britanniques, l’espion Francis Blake et le scientifique Philip Mortimer. Dans Le Mystère de la grande pyramide, Mortimer est invité au Caire, par un ami égyptologue. Celui-ci a trouvé un papyrus insinuant qu’une chambre secrète, dédiée au dieu Horus, se nicherait au cœur de la pyramide de Khéops. Et qu’elle contiendrait un trésor ! Mortimer tente d’aider son ami à y voir plus clair. Mais il trouve sur sa route le redoutable capitaine Olrik, et sa bande de crapules... Un classique de la BD, à la fois récit d’aventure, enquête policière et plongée documentée dans l’égyptologie. Un texte dense, pour les plus grands lecteurs.   Blake et Mortimer, Le Mystère de la grande pyramide (2 tomes) d’Edgar P. Jacobs, éd. Blake et Mortimer, 15,95 € le tome.

Intrigues sur le Nil Si tu aimes à la fois les enquêtes policières et l’Égypte antique, alors cette série est faite pour toi. Sur les terres d’Horus relate les enquêtes du prince Khâemouaset, fils de Ramsès II, et de la belle scribe Mérésânkh. Deux personnages qui ont réellement existé, mais dont les historiens savent peu de chose. L’auteure, Isabelle Dethan, a donc pris un malin plaisir à laisser dériver son imagination – et ses pinceaux – au fil du Nil... Quatre histoires (deux tomes pour chacune) captivantes, servies par un dessin superbe.   Sur les terres d’Horus (8 tomes) d’Isabelle Dethan, éd. Delcourt, 14,50 € le tome.

Doc L’égyptologue improbable

Un livre pharaonique

Grâce à ce hors-série et à d’autres lectures, JeanFrançois Champollion, qui déchiffra les hiéroglyphes, ou Howard Carter, découvreur du tombeau de Toutankhamon, ne sont plus des inconnus pour toi. Mais tu ne connais sans doute pas Giovanni Battista Belzoni (1778-1823). Ce saltimbanque italien, de 2 mètres et 130 kilos, fut lui aussi une figure de l’égyptologie, le premier Européen à entrer dans le temple d’Abou Simbel ! Il était temps que l’on puisse en savoir plus sur ce personnage étonnant. C’est chose faite avec cette excellente bande dessinée en trois tomes, dont le premier est déjà en librairie.

Véritable encyclopédie condensée, ce livre grand format aborde tous les aspects essentiels de la civilisation égyptienne antique : le Nil et ses saisons, le mode de vie, les pharaons, les dieux, les tombeaux… En fin d’ouvrage, tu trouveras également une frise chronologique et une présentation des hiéroglyphes. Chaque partie, accompagnée de textes concis, est mise en scène par des rabats, dépliants et autres animations. Un beau livre très original.   Égyptomania, d’Emma Giuliani et Carole Saturno, éd. Les Grandes Personnes, 24,50 €.

  Voyages en Égypte et en Nubie de Giambattista Belzoni, de Nicole Augereau, Lucie Castel et Gregory Jarry, éd. FLBLB, 20 €. 48

Textes : Marc Branchu tout comprendre / hors-série n°3


Fictions Science-fiction chez les pharaons Des scientifiques ont inventé la machine à remonter le temps. Mais l’un d’eux veut l’utiliser pour changer le cours de l’Histoire, et empêcher la rencontre entre Jules César et Cléopâtre ! Pour déjouer son projet, les autres savants décident d’envoyer dans l’Égypte antique deux jeunes gens : Alex, une lycéenne aux airs de Cléopâtre, et Gabriel, un garçon surdoué. Du désert au palais, des tombeaux aux navires, de l’incendie de la grande bibliothèque à la guerre entre Rome et Ptolémée, ils devront franchir ensemble toutes les épreuves pour mener à bien leur périlleuse mission. Palpitant !   Le Trône de Cléopâtre, d’Annie Jay, éd. Livre de poche Jeunesse, 5,90 €.

De vrais contes antiques Quelles histoires les petits Égyptiens de l’Antiquité écoutaientils avant de s’endormir ? Ce joli livre te donne un début de réponse. Son auteur, Michel Laporte, a retrouvé onze contes, écrits sur des papyrus ou gravés sur des tombeaux. Comme un enfant de l’époque des pharaons, laissetoi charmer par ces récits qui te parlent de dieux, d’animaux, de rituels, mais aussi de la vie quotidienne.   11 contes de l’Égypte ancienne, de Michel Porte, éd. Flammarion Jeunesse Père Castor, 5,70 €.

Enquêtes égyptiennes au British Museum 1928. Lottie Lipton est une jeune Anglaise de 9 ans, qui habite au British Museum avec son oncle Bert. Le musée londonien abrite l’une des plus grandes collections d’antiquités égyptiennes au monde. Dans cette atmosphère, pleine de mystères, Lottie et son oncle – assez tête en l’air ! – vont vivre des aventures toutes plus extraordinaires les unes que les autres. Chacune fait l’objet d’un petit livre, doté d’un carnet et d’un crayon. Car, au fil de la lecture, tu vas devoir aider Lottie à mener ses enquêtes, en résolvant des énigmes. Deux aventures ont été publiées jusqu’ici : Les Secrets de la pierre d’Égypte et La Malédiction du chat du Caire. D’autres devraient bientôt suivre...   Les Enquêtes de Lottie Lipton, de Dan Metcalf, éd. Flammarion Jeunesse Père Castor, 8,50 € le tome.

tout comprendre / hors-série n°3

49


agenda

JEUX Balade en Égypte antique Se retrouver en Égypte au temps des pharaons, déambuler dans les rues d’Alexandrie, ou près des pyramides de Gizeh encore brillantes... Cet incroyable voyage est désormais possible sur ton ordinateur, grâce à ce Discovery Tour. Son éditeur, Ubisoft, conçoit d’ordinaire des jeux vidéo pour adultes, dont l’arrière-plan historique est souvent très documenté. C’est le cas de son dernier jeu, situé en Égypte (Assassin’s Creed Origins). Et pour faire profiter à tous de ce travail de préparation, il vient de sortir une version « découverte ». Sous les traits d’un des dix personnages de ton choix – du modeste paysan à Cléopâtre –, te voilà immergé dans l’Égypte antique. Tu peux choisir l’une des 75 visites guidées. Chacune dure cinq minutes environ, et t’apprend plein de choses sur la vie quotidienne, l’architecture, les momies, etc. Tu peux aussi te promener librement sur l’immense carte du jeu, le long du Nil, dans le désert, etc. Un véritable musée à ciel ouvert !   Discovery Tour, éd. Ubisoft sur PC, 19,99 €. Dès 12 ans.

Une pyramide en 30 minutes chrono ! Avec ce jeu de cartes, il s’agit de construire une nécropole composée d’une pyramide, d’un obélisque et d’un tombeau. Et cela en choisissant la meilleure combinaison de pierres. Un petit jeu malin et rapide (30 minutes), autour de l’univers funéraire égyptien... Mortel !   Pyramids, de Matthew Dunstan et Brett J. Gilbert, éd. Iello, 17,95 €. Dès 10 ans.

Musées « Au fil du Nil », en plein Paris

En attendant Toutankhamon

Si tu es Parisien ou si tu as eu l’occasion de visiter Paris, alors tu connais sans doute la grande pyramide en verre, dans la cour du Louvre. Elle n’est pas arrivée là par hasard. En plus d’avoir été choisie pour sa beauté, elle fait écho à la collection d’antiquités égyptiennes que possède le musée, une des plus riches au monde, après celle du musée du Caire. Elle a été fondée en 1827 par Jean-François Champollion, le grand savant qui a déchiffré les hiéroglyphes. C’est une visite incontournable pour qui aime l’histoire de l’Égypte. Une visite thématique, « Au fil du Nil », a été spécialement conçue pour les plus jeunes : tu pourras découvrir la vie quotidienne au temps des pharaons tout en parcourant les collections du musée.

Patience ! La grande exposition parisienne sur Toutankhamon n’aura lieu que l’an prochain. Mais c’est vrai qu’on a déjà hâte... Elle présentera un nombre inédit d’objets retrouvés dans son tombeau, en 1922. Cent cinquante au total : des bijoux, des sculptures, du mobilier (le masque en or du pharaon ci-dessous n’en fera pas partie, il ne peut sortir du territoire égyptien). Seules dix villes dans le monde accueilleront cette expo « événement », à commencer par Los Angeles (ÉtatsUnis) au mois de mai. À noter dès à présent sur ton agenda !

  Musée du Louvre. Visite en famille « Au fil du Nil » tous les mercredis, samedis, dimanches et pendant les vacances scolaires. Durée 1h30. Dès 8 ans. 50

tout comprendre / hors-série n°3

  Exposition « Le roi Toutankhamon : trésors du pharaon doré », du 1er mars au 30 septembre 2019, à la Grande Halle de la Villette (Paris). Textes : Marc Branchu


solutions

Énigme

Quiz 1. Faux (p. 40) ; 2. Faux (p. 13) ; 3. Vrai (p. 12) ; 4. Faux (p. 25) ; 5. Vrai (p. 12) ; 6. Faux (p. 14 et p. 24) ; 7. Faux (p. 12) ; 8. Vrai (p. 25) ; 9. Faux (p. 15) ; 10. Vrai (p. 33) ; 11. Faux (p. 18) ; 12. Faux (p. 28) ; 13. Vrai (p. 23) ; 14. Faux (p. 13) ; 15. Faux (p. 22-23) ; 16. Vrai (p. 18) ; 17. Vrai (p. 12 et p. 32) ; 18. Faux (p. 23) ; 19. Vrai (p. 40) ; 20. Vrai (p. 29).

Un seul jour puisqu’elle double sa surface tous les jours…

Devinette Elles sont face à face !

Multijeux

Charade

Rébus

Nez - nu - phare (nénuphar).

Logique 140 (ce sont des multiples de 7).

Pie - rat mi - deux (pyramide).

Devinette Un papy russe (papyrus).

Méli-mélo Intrigue.

Jeu 1. Raconte-moi une histoire drôle ou je te mange !

Laby-secret

Jeu 2. Les sept différences. Jeu 3. L’homme : au matin de sa vie, l’homme est un enfant qui marche à quatre pattes et au soir de sa vie, c’est un vieillard qui a besoin d’une canne pour s’appuyer. Jeu 4. Huit nœuds se sont formés.

Mots fléchés Le mot mystère est Ramsès.

83

Jeu 5.

41

42 7

9

10

8

Tout Comprendre est édité par Fleurus Presse, SAS au capital de 500 000 €, 2, Villa de Lourcine, 75014 Paris. Actionnaire : Unique Heritage Media. Comité de direction : Emmanuel Mounier, Sarah Cathelineau, Juliette Salin, Julien Beytout (Directeur commercial et Business Development). Président et directeur de la publication : Emmanuel Mounier. Directrice administrative et financière : Sarah Cathelineau. Responsable des ventes directes : Thibaud Moussion. Gestion vente au numéro (réservé aux dépositaires et aux marchands de journaux) : Destination Media,   tél. : 01 56 82 12 06, fax : 01 56 82 12 09. Distribution : Presstalis. Relations abonnés : Fleurus Presse, TSA 37505, 59782 Lille Cedex 9, tél. : 03 20 12 11 10 (lun-ven 9 h-18 h), depuis l’étranger (33) 3 20 12 11 10, relation.abo@fleuruspresse.com ; Belgique : Edigroup, tél. : 070 233 304, abonne@edigroup.be ; Suisse : Edigroup, tél. : 022 860 84 01, abonne@edigroup.ch.   Prix de l’abonnement annuel : 51 € (11 nos).

c e c i

i n e g a g m a b i l

19

22

p l y r f a m p i D Z e

Le site de Fleurus Presse : www.fleuruspresse.com Directrice des rédactions : Juliette Salin.   Rédactrice en chef : Karine Jacquet.   Rédactrice en chef déléguée pour les hors-séries : Lyse Harinck.   Secrétaire générale de rédaction : Clara Baudel. Secrétaire de rédaction : Vincent Béclin.   Première rédactrice graphiste : Julie Haffner.   Rédacteur graphiste : Fred Peyrichou.   Iconographe : Béatrice Bon.   Ont collaboré à ce numéro : Olivier Blanchin, Marc Branchu, Charline Cœuillas, Laurence Gay, Morgane Kergoat, Sandra Lebrun‑Audrain, Cyrille Meyer, Johanna Thomé de Souza, Serge Tignères, Maïa Wasserman.  Publicité : Unique Heritage Media. Directrices de publicité : Marie Cabuil, m.cabuil@fleuruspresse.com, tél. : 01 56 79 36 51, Nathalie Demougeot, n.demougeot@fleuruspresse.com, tél. : 01 56 79 36 53.

o t r g b u e e t i i l s e t s a c u h n e t l e

h o u r i m l l e e D r e e e c V o i e r n n t u i r e i r r a p e t s

r a l p e s i t s o r l e e l r i e r e o s s e p

k g u n n i e e

o e u f s

p c h e D a m r e e a u p o t i n e

c1 h2 a3 m4 b5 r6 e7 Le m ot mystère est : Fabrication : Corélio, Keerstraat 10, 9420 Erpe-Mere, Belgique. Impression : Artegrafiche Boccia, via Tiberio Claudio Felice, 7. 84131 Salerno Italie. Origine du papier : Italie. Taux de fibres recyclées : 0 %. Certification : PEFC 100 %. « Eutrophisation » ou « Impact sur l’eau » : Ptot 0,018 kg/tonne. Loi n° 49956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse – Mars 2018. Dépôt légal à parution. Tous droits de reproduction réservés sauf autorisation écrite préalable. © Tout Comprendre. Imagine Publishing/How it works. Les coordonnées de nos abonnés sont communiquées à nos services et aux organismes liés contractuellement à Tout Comprendre, sauf opposition écrite. Les informations pourront faire l’objet d’un droit d’accès et de rectification dans le cadre légal. N° de CPPAP : 0922 K 91477. ISSN : 2264-1165.

TCN15-MF-pyramide.indd 1

29/08/13 14:48

tout comprendre / hors-série n°3

51


> TA BD

LE DÉMON DU PHAROS En suivant Alix dans cette aventure, tu vas pénétrer au cœur du célèbre phare d’Alexandrie, l’une des Sept Merveilles du monde, à jamais disparue. Tu vas aussi t’approcher au plus près des intrigues entre « stars » de l’Antiquité : César, Ptolémée, Alix Graccus sans oublier la reine Cléopâtre. D’origine gauloise, Alix

devient le fils adoptif d’un riche Romain, Honorus Galla, et l’ami de Jules César. Courageux et intelligent, Alix est aussi adroit dans le maniement des armes que pour déjouer les complots et les intrigues.

La saga Créée et dessinée par Jacques Martin dès 1948, la série Alix compte aujourd’hui 36 albums (dont le tout dernier, Le Serment du gladiateur, vient de paraître) et nombre de hors-séries et déclinaisons comme Alix Senator ou Les Voyages d’Alix. Toutes les intrigues se déroulent à l’époque du général romain Jules César. Au fil de leurs aventures, Alix et Enak parcourent le monde antique – l’Italie, la Gaule, l’Afrique, ou encore la Mésopotamie et la Chine – et te font découvrir les civilisations d’alors. Avec cet album, direction le royaume de Nubie, dans le sud de l’Égypte.

Enak La route d’Enak croise celle d’Alix à Alexandrie, en Égypte, dans le deuxième album de la série : Le Sphinx d’or. Bien que plus jeune qu’Alix, Enak devient son ami le plus fidèle et partage avec lui toutes ses aventures. 52

tout comprendre / hors-série n°3


Par une nuit profonde, le Baal-Phégor, un navire marchand phénicien originaire de la province de Syrie, croise au large des côtes égyptiennes.

C’est une de ces nuits où la lune claire et bienveillante paraît accompagner les marins dans leur périple.

Au loin, la lueur rassurante du phare de l’île de Pharos, merveille parmi les merveilles, guide les voyageurs.

Tout d’un coup, un événement inexplicable survient. Le feu du Pharos ! Il vient de s’éteindre !

Lentement, un rideau de nuages vient dissimuler la lune…

Plongés dans l’obscurité la plus profonde et conscients qu’ils se rapprochent dangereusement de la côte, les hommes sont nerveux. Nous voguons à l’aveugle !

Le capitaine tente de calmer ses hommes gagnés par la panique. C’est une malédiction ! Du calme ! Nous connaissons bien les lieux ! Regagnez vos postes !

Jacques Martin © Casterman

D’ordinaire, le phare ne s’éteint jamais ! Les dieux doivent être courroucés !

… plongeant le navire dans une obscurité que vient seulement éclairer le feu sacré du Pharos.

3

tout comprendre / hors-série n°3

53


Mais dans l’agitation générale, les ordres du capitaine ne sont pas entendus !

La nuit est tellement profonde que nul ne voit le danger approcher.

Et l’inévitable finit par se produire…

CRAAAAC !

Par tous les dieux ! Reprenez vos places ! Nous sommes perdus !

Au secours !

Le Baal-Phégor vient se fracasser contre un mur de défense de la rade.

HAAAAA !

Tandis que le chargement tombe à la mer, une voie d’eau s’engouffre dans la coque déchiquetée du navire.

tout comprendre / hors-série n°3

Faites attention de ne pas vous retrouver coincés entre le bateau et le mur !

FUYONS !

Mais que s’est-il passé ?

Agrippez-vous ! Montez sur le quai !

54

Le bateau est touché !

4

Je ne pense pas que les dieux soient liés à cette diablerie !


On raconte que le gouvernement de l’île de Pharos n’est plus entre les mains du Roi… C’est ce qu’on dit. Le roi Ptolémée aurait confié la gestion de l’île et l’entretien du phare à un seigneur étranger contre un important tribut. Cela ne m’étonnerait pas, l’Égypte a toujours besoin d’argent.

Oui, le père de Pharaon* n’éprouvait aucune honte à aller quémander auprès du Sénat romain pour se maintenir au pouvoir. Aujourd’hui, son fils et sa fille marchent sur ses traces !

Pauvre Égypte… Ce pays me fait parfois penser à un fruit trop mûr qui n’attendrait plus que de tomber de son arbre.

Enak, combien de fois devrai-je te dire de tracer correctement tes angles droits ?

Tu as vu Alix ? C’est étrange… Le phare se rallume peu à peu.

Oui, Enak, mais pour ce bateau et son infortuné équipage, il est trop tard !

Jacques Martin © Casterman

Enak ?!

*Ptolémée

XII surnommé l’Aulète, le « joueur de flûte » 5

tout comprendre / hors-série n°3

55


Jeunes gens ! Un peu de discipline, de grâce… Si vous ne vous concentrez pas davantage, les autres élèves finiront par se demander ce que vous faites ici !

Certes ! Mais à Alexandrie, on apprend à ne pas regarder ce qu’il vaut mieux ne pas voir. J’ai une mission et je m’en acquitterai conformément à ma parole. Alors, reprenons…

Cristène, tu ne trouves pas cet incident étrange ? D’abord, le phare qui s’éteint, puis le naufrage du bateau et enfin le retour de la lumière.

Tu as une idée ? Tu sais quand nous pourrons la rencontrer ?

Cristène, ne pourrait-on pas arrêter pour aujourd’hui ? Je tombe littéralement de fatigue ! Je ne dispose que de la nuit si je veux avoir une chance de vous mettre à niveau et de ne pas éveiller la méfiance de vos condisciples. Philippos, un de mes meilleurs étudiants, m’a déjà fait part de ses réserves à votre égard.

Pendant ce temps, au palais.

La réussite de notre plan tient à notre plus grande discrétion. Je vous en conjure, soyez prudents. Montrez-vous le moins possible et surtout, ne vous mêlez pas des affaires qui ne vous concernent pas !

Ô Roi, tu ne réussis pas à trouver le sommeil ? Je songeais à mon ancêtre Ptolémée Sôter* qui eut le génie de mettre le phare en chantier et à son fils, Ptolémée Philadelphe* qui eut la sagesse de le terminer.

*Ptolémée 56

Tu peux tirer une fierté légitime de l’héritage qu’ils ont légué à l’Égypte. Leur gloire rejaillit sur ton auguste famille, génération après génération. Une famille qui n’est pas exempte de brebis galeuses…

I er et Ptolémée II.

tout comprendre / hors-série n°3

6

Sois sans crainte, mon Roi. Nous la tenons à l’œil… Ce n’est qu’une question de patience. Un faux pas et elle tombera dans le piège comme un poisson qui se précipite dans la nasse du pêcheur.


Au petit matin, deux silhouettes quittent la bibliothèque.

Alix, tu es sûr qu’il est bien prudent de sortir ? Si Cristène venait à l’apprendre…

César nous a envoyés à Alexandrie afin de recevoir le document que Cléopâtre doit nous remettre. Nous avons reçu pour consigne d’être discrets, pas de rester enfermés entre quatre murs comme deux prisonniers !

À cette heure du jour, la ville d’Alexandrie commence à s’animer. Les commerçants disposent sur les étals leur marchandise provenant de tous les ports de la Méditerranée.

Comment peut-on accéder au phare ? D’où viens-tu pour poser une pareille question ? Personne n’accède au phare. Surtout pas maintenant !

L’absence de Cristène constitue l’occasion idéale pour aller juger de nos propres yeux ce qui se passe dans cette ville ! Je dois reconnaître que je suis content de quitter la bibliothèque. Je finissais par avoir l’impression d’être un animal en cage…

La capitale de l’Égypte est la plus cosmopolite des cités. On y croise un invraisemblable mélange de peuples que tout sépare : les costumes, les langues, les dieux, les coutumes et les lois.

Maintenant ?... Pourquoi précisément maintenant ? Je n’aime pas les curieux ! Laisse-moi travailler ! Il ne faut pas avoir peur de dire la vérité ! Ptolémée a vendu le phare !

Vendu ? Mais à qui ? Ce vieux fou raconte n’importe quoi. Le roi surveille le phare pour éviter que ses ennemis ne s’en emparent. Il n’y a rien d’autre à dire !

Jacques Martin © Casterman

?!!!

7

tout comprendre / hors-série n°3

57


Mais le pauvre vieillard ! Tu es fou ? Toi, le basané, je te conseille de te tenir calme si tu ne veux pas que j’appelle les gardes !

Tu vas mieux ? Ne t’inquiète pas pour moi ! Ma carcasse est solide ! Et je n’ai pas peur de dire ce que je pense. On raconte que ce jeune pleutre de Ptolémée aurait confié à un étranger la gouvernance de l’île et du phare.

Pourquoi agit-il de la sorte ? Pour l’argent pardi ! Mais d’autres bruits courent les rues de cette ville. On raconte que des hommes disparaissent, que d’importantes sommes d’argent sont en jeu et que des espions à la solde de nos ennemis se cachent dans le phare !

Tu possèdes des preuves de ce que tu avances ?

Attends encore un peu ! Comment pouvons-nous nous rendre sur l’île ?

Des preuves ? Il n’y a jamais l’ombre d’une preuve dans la capitale des Lagides ! Alexandrie est à l’image de ses maîtres : la ville des rumeurs, des apparences et des mensonges. Bon, il faut que j’y aille maintenant.

Sur ce point-là au moins, Hector le poissonnier a raison ! On n’accède pas à Pharos. L’île est mieux gardée que les bijoux de Cléopâtre !

Croyez-moi, étrangers… Ne vous mêlez pas de toutes ces histoires. Notre phare a toujours été la fierté de notre cité. Aujourd’hui, il est devenu un motif d’inquiétude, presque une menace.

C’est étrange. Il semblait si sûr de lui et à présent, il a peur. Oui, il doit se passer des choses bien étranges sur cette île pourtant tellement proche de la ville.

Tout d’un coup, une voix familière s’élève derrière Alix et Enak. Mais qui voilà ! Ma parole, ce sont nos deux étudiants tellement appliqués ! ????

58

tout comprendre / hors-série n°3

8

Philippos ! Apparemment je ne suis pas le seul étudiant à profiter de l’absence de Cristène pour me promener sur le port. Mais moi, personne ne m’a demandé de rester à la bibliothèque !


D’ailleurs, je doute que Cristène serait heureux d’apprendre que ses deux petits protégés ont quitté leur cage dorée… Tu nous menaces ?

Je constate seulement que vous faites l’objet de toute la sollicitude de notre maître alors que êtes loin de briller sur le chapitre des études. Je suppose donc que vous devez posséder d’autres qualités à moins que vous ne jouissiez de hautes protections… Vas-tu arrêter tes insinuations ?

Enak ! Calme-toi !

Peut-être dis-tu la vérité. Mais je suis d’un naturel prudent. Je ne vais pas vous dénoncer… Enfin, pas tout de suite. Je me réserve le droit de vous demander un service en échange.

Vous le découvrirez en temps voulu.

Mais notre ambition n’est pas de prendre ta place !

Tu crois qu’il va nous dénoncer ? Je ne pense pas… En fait, je crois qu’il se méfie de nous. Peut-être même a-t-il peur de perdre sa place. Mais nous sommes tenus au silence par la promesse que nous avons faite à César. Nous ne pouvons lui donner la véritable raison de notre présence à Alexandrie !

Lequel ?

Alors, jeunes gens ? Avez-vous bien avancé ? Vous avez lu le traité de géométrie que je vous avais donné ?

Jacques Martin © Casterman

Tiens, tiens… Qui voilà ! Mes informateurs ne m’avaient donc pas menti.

Tenez-le-vous pour dit, jeunes gens. Je suis le meilleur élève de Cristène. Sa succession m’a été promise pour le jour où il se retirera…

9

tout comprendre / hors-série n°3

59


Oui, Cristène, nous étions justement occupés à le résoudre. Disons plutôt qu’ils essaient de le résoudre… Les pauvres! Ils travaillent tellement dans cette bibliothèque qu’ils finissent par avoir mauvaise mine. Ils feraient bien de prendre l’air.

J’ai promis à leur maître romain qu’ils se consacreraient uniquement à l’étude. Mais s’ils veulent profiter du bon air de la terrasse, personne ne les en empêche !

Un peu plus tard.

C’est vrai, de la terrasse, il y a une vue splendide sur Alexandrie… Sur le port et même sur le marché.

Ce Philippos, il prend plaisir à nous narguer !

Ne t’inquiète pas. Ses menaces sont guidées par la jalousie… Cristène a raison, nous devons éviter de nous faire remarquer. Le succès de notre mission tient à sa confidentialité.

CRAC

? ?!

Le savoir de Cristène est immense… À l’image des milliers de volumes conservés dans cette prestigieuse bibliothèque.

Vas-y Enak, découvre-lui son visage !

60

tout comprendre / hors-série n°3

10

Nous avons beaucoup de chance de l’avoir pour maître.

Cléopâtre ?!!


Voici donc les émissaires que m’a envoyés le grand César. Nous ne risquons pas d’être dérangés ? Sois sans crainte, ô Reine. Tu es ici en sécurité.

Il ne s’agit pas d’une menace, j’ai appris à me montrer prudente. Mon frère complote sans cesse contre moi. Il espère se débarrasser d’une reine ambitieuse et me remplacer par notre intrigante sœur cadette, cette peste d’Arsinoé.

Ne sois pas aussi sûr de toi. À Alexandrie, personne n’est en sécurité, nulle part. Ici, même les serpents se méfient de leur ombre ! N’oubliez pas que le Roi et son entourage doivent ignorer votre présence ici. Tant que vous serez discrets, je garantirai votre sécurité. Mais dans le cas contraire, j’affirmerai ne vous avoir jamais rencontrés.

Tuer n’est pas un problème, c’est même une tradition dans la famille. L’important est de frapper le premier et de ne laisser aucune chance à son adversaire.

Tu penses qu’il veut te tuer ?

Qu’attends-tu précisément de nous ? Alix, il y a quelqu’un !

CRAC

Je sais que César répugne à se mêler des affaires égyptiennes. Mais quand je lui aurai fourni la preuve des complots de mon frère et de ses conseillers contre sa personne, il n’hésitera plus à m’apporter son soutien. Et cette preuve, c’est vous qui la lui transmettrez.

Oui ?

Comme il me semblait entendre des voix, je me permets de vous déranger… Vous n’avez pas de problème, j’espère ? Tout va bien, Philippos. Nous sommes seulement fatigués et nous comptions aller dormir.

Ah ! tu me vois soulagé. Avant que je n’oublie, si vous avez besoin d’aide pour l’étude, n’hésitez pas à faire appel à moi. Je suis conscient que les enseignements dispensés à Alexandrie doivent être ardus pour des étrangers tels que vous.

Jacques Martin © Casterman

Nous te remercions, Philippos. Bonne nuit !

11

tout comprendre / hors-série n°3

61


C’est bon, il s’éloigne… Il ne nous lâchera pas d’une semelle. Nous devrons être prudents.

Vous voyez que j’avais raison de me méfier. Personne n’est en sécurité dans cette ville. Nulle part ! As-tu entendu parler du naufrage du navire phénicien, le Baal-Phégor ?

Ce n’est pas la première fois qu’un accident de navigation survient à cause du phare… Il ne fonctionne plus comme avant, sous les règnes de mes glorieux ancêtres. Mais quand je serai au pouvoir, débarrassée de cet incapable de Ptolémée, cela ne se produira plus !

Je l’ignore. Et je me demande pourquoi tu me poses ces questions ! N’oublie pas l’objet de ta mission et ne songe à rien d’autre. Cela vaudra mieux pour tout le monde ! C’est compris ?

Bien sûr ! Mais pourquoi me poses-tu cette question ? Tu ne trouves pas cela étrange que le phare s’éteigne subitement en pleine nuit ? Et que penses-tu de toutes ces rumeurs à propos du nouveau maître de Pharos nommé par ton frère ?

Alix ? Tu m’as entendu ?

Oui !

Sais-tu qui gouverne Pharos aujourd’hui ?

Pour le moment, je ne vous demande rien d’autre que d’attendre mes instructions et de ne pas quitter la protection de Cristène. Dès que je serai en possession de la preuve, je vous la confierai et vous rentrerez à Rome.

62

La Reine est très autoritaire. Elle cherche à agir comme une femme forte et pourtant, j’ai vu de la crainte dans ses yeux… Tu as raison, Enak. Cette ville semble posséder le pouvoir particulier d’effrayer ceux qui y habitent. J’ai l’impression que Cléopâtre ne nous a pas dit tout ce qu’elle savait sur le phare…

tout comprendre / hors-série n°3

12

Tu vois ce feu qui brûle, Enak ? J’ai l’impression qu’il ne fait pas que guider les bateaux dans la nuit. Ses flammes nous annoncent aussi un grand péril.


Au cœur de la nuit alexandrine, une litière discrète est portée par huit esclaves à travers les rues de la ville.

Si c’est pour le bon plaisir du palais… C’est bon, allez-y !

Arrêtez-vous ! Qui transportez-vous à cette heure de la nuit ?

Le lendemain matin, comme tous les jours à la même heure, la foule se presse à la bibliothèque.

Quelle honte ! En être réduite à jouer les courtisanes dans ma propre ville… Un jour, Ptolémée payera cher tous les affronts qu’il me fait subir !

Je vais aller chercher un nouveau rouleau de papyrus.

Cristène, peux-tu sortir un instant ? ?!

Jeunes gens, nous allons aujourd’hui poursuivre notre étude de la philosophie du grand Aristote, le précepteur du grand Alexandre.

Sa Majesté nous a confié la mission d’enquêter sur le naufrage du bateau phénicien afin que pareille tragédie ne se reproduise plus. De la bibliothèque, aurais-tu observé quelque chose d’anormal ?

Jacques Martin © Casterman

Je travaillais tard ce soir-là. Je me rappelle très précisément du moment où le phare s’est éteint et quand le feu a été rallumé…

tout comprendre / hors-série n°3

13

63


Tiens, j’ai même consigné mes observations sur ce papyrus… Une vieille habitude d’homme de science ! Excellente initiative ! Tu permets que je le prenne ?

Bien sûr ! Le phare fait la fierté de notre ville. Son fonctionnement doit être irréprochable. Merci à toi, Cristène. Le Roi sera satisfait !

?

Alix ! Où étais-tu ? Tout le monde te cherche ! Enak, il se passe des choses étranges sur Pharos. Le Roi ordonne une enquête mais ses enquêteurs font disparaître les indices et les pièces à conviction.

C’est comme si quelqu’un voulait à tout prix protéger le mystérieux maître de Pharos pour qu’il puisse poursuivre ses exactions.

Le lendemain, à l’entrée de l’Heptastadion qui mène à l’île de Pharos. Allez ! Faites vite, bande d’escargots ! Et vous voulez être payés ? Dois-je vous rappeler que cinq convois comme celui-ci sont prévus pour aujourd’hui ?

64

tout comprendre / hors-série n°3

14

Demain, Cristène emmène les étudiants au gymnase, dans le quartier de la voie Canopique. Mais cette fois, nous ne resterons pas à la bibliothèque !


Pour quelques drachmes, nous pouvons vous aider ! ?!

Nous vous apportons la réserve de combustible !

Vous ne m’avez pas l’air bien costauds ! Bah ! Au point où nous en sommes, deux paires de bras peuvent toujours être utiles. Pour les drachmes, on verra plus tard ! Commencez par me prouver ce que vous valez !

Viens, Enak, c’est le moment !

Passez, mais faites vite. Nous attendons beaucoup de livraisons aujourd’hui !

Tout le monde nous prend pour des livreurs. Profitons-en pour monter au sommet !

Jacques Martin © Casterman

Où allez-vous ? Porter dans la chambre à feu ces branches qui sont tombées du char.

tout comprendre / hors-série n°3

15

65


Il fait de plus en plus chaud ! Nous devons approcher du foyer.

Qu’on active l’acheminement des carburants ! Voulez-vous à nouveau que le phare s’éteigne, bande d’incapables ?

Regarde !

Je vous préviens : les maladroits seront châtiés comme ils le méritent… Maître !

Il faut agir vite si nous voulons réussir !

Tiens, tiens… Ce que tu m’apprends est très intéressant, suis-moi !

Suis-moi !

?!

Fais semblant de nettoyer le sol et assure-toi que personne ne vient…

66

tout comprendre / hors-série n°3

16


Comme je te le disais, l’Achillas, un bateau grec chargé de vaisselle précieuse, s’approche de nos côtes. À la bonne heure ! Grâce à ce phare, nous serons bientôt plus riches que le meilleur armateur d’Alexandrie. Notre technique de naufrageurs a déjà fait ses preuves !

Souhaites-tu que je prévienne le Roi ?

Maître… si tu permets mon audace, permets-moi de te donner mon avis. Le mauvais fonctionnement du phare attire trop l’attention sur nous. Je te conseille plutôt d’envoyer les pirates !

Alix, attention !

Hum… Ce n’est pas nécessaire… Tant qu’il perçoit sa part du butin, Ptolémée ferme les yeux. Évitons d’attiser sa gourmandise.

Bonne idée. Et s’ils échouent, nous pourrons toujours nous rabattre sur le naufrage ou, dans le pire des cas, percevoir les taxes légales …

Maître, Démosthène souhaite vous recevoir à la Porte du Soleil. Il veut vous entretenir de la fête de Poséidon, il m’a dit que vous comprendriez... Demosthène serait-il prêt ? Que l’on fasse tout de suite seller mon cheval. Théognis, tu m’accompagnes !

Vas-y, Enak, cours !

Jacques Martin © Casterman

?

17

tout comprendre / hors-série n°3

67


Rattrapez ces hommes !

HIIIIII !

Là-bas ! Des esclaves en révolte. Ils arrivent !

Philippos ! Encore toi ! On s’expliquera plus tard, suivez-moi ! Vite !

68

tout comprendre / hors-série n°3

18


Où sommes-nous ?

Allez-y, descendez. J’espère que vous n’avez pas peur de l’eau

Baissez-vous. Nous allons remonter l’aqueduc qui passe sous l’Heptastadion reliant l’île au continent. Mais il n’y a presque pas d’eau !

Pourquoi fais-tu tout cela pour nous, Philippos ?

Attentifs au moindre bruit suspect d’écoulement d’eau, les trois jeunes gens accélèrent leur allure et poursuivent leur progression dans l’aqueduc.

Vous aviez déjà une dette envers moi. À présent, vous en avez deux ! Tu ne me feras pas croire que tu te trouvais sur Pharos par hasard. Tu aurais dû être avec Cristène et les autres élèves au gymnase.

Une fois parvenus à la sortie, ils disparaissent dans la foule.

Jacques Martin © Casterman

Disons que j’aime me promener le long de la mer. Vous aussi d’ailleurs, il me semble !

Je vous engage à prier vos dieux pour éviter que les ingénieurs n’ouvrent pas les vannes pendant notre fuite. Nous n’aurions aucune chance d’en réchapper !

Dans le grand réservoir du phare. Il approvisionne toute l’île de Pharos en eau.

tout comprendre / hors-série n°3

19

69


70

tout comprendre / hors-sÊrie n°3


Profitant du désarroi de l’équipage, les pirates ont vite fait de parvenir à la hauteur de leur proie.

Après avoir vaincu cette résistance aussi désespérée que dérisoire, les pirates embarquent les trésors de l’Achillas sur leur navire.

Et cette fois, il n’y a aucun survivant ni personne pour mettre en cause le bon fonctionnement du phare. Qu’on achemine la cargaison dans le grand souterrain du phare.

Mais face à une troupe de pirates aguerris, l’équipage du bateau marchand est bien impuissant.

Afin de ne laisser aucune trace de leur forfait, les pirates coulent le navire grec.

D’après le portrait que tu m’en as fait, il doit s’agir d’un Gaulois et d’un Égyptien. S’ils sont venus nous espionner, c’est qu’ils doivent être au service de l’un de nos ennemis… Tu penses à Cléopâtre ?

Belle opération ! L’efficacité de ces hommes est décidément redoutable !

Ne dit-on pas que la panthère ne rôde jamais bien loin de sa proie ? Envoyez des hommes à travers toute la ville avec leur signalement. Je veux savoir où ils vivent, qui ils sont et surtout, ce qu’ils cherchent… Cela ne sera pas nécessaire !

Jacques Martin © Casterman

Je te félicite pour ce nouveau succès. Mais en ce qui concerne les fugitifs, que comptes-tu faire d’eux ? Ils ont réussi à quitter Pharos !

Que chacun se saisisse d’un glaive, d’une lance ou d’un arc. Nous ne nous laisserons pas dépouiller sans nous défendre !

tout comprendre / hors-série n°3

21

71


Cristène ? Tiens, tiens… Nous ne nous trompions donc pas en évoquant l’ombre de Cléopâtre derrière tout ceci. Malgré tous nos efforts, il reste encore dans cette ville des naïfs pour penser que la Reine réussira à vaincre Ptolémée.

?

Mais je suis confiant. Notre Isis incarnée* va trébucher et se briser…

CRAC ! Pour quelle raison ?

Le moment est venu d’ouvrir les yeux de notre bon Roi sur les turpitudes de sa chère sœur…

Quand je me suis rendu chez Cristène pour l’enquête, j’ai aperçu deux jeunes gens qui correspondent parfaitement à cette description…

Épargne-moi tes hypocrites preuves d’obéissance. Je suis peut-être jeune mais pas aveugle !

Qu’ai-je fait pour mériter un pareil accueil ? Mes hommes ne t’ont-ils pas apporté la part qui te revenait de droit ? Tais-toi !

* Cléopâtre 72

s’identifiait à la déesse Isis incarnée.

tout comprendre / hors-série n°3

22

Il ne s’agit pas d’argent ! Je parle de la paix de cette ville ! Les rumeurs les plus folles courent les rues d’Alexandrie… Déjà, le phare éteint et le naufrage ont semé la confusion dans les esprits. Et voilà qu’à présent, on raconte que des gardiens de Pharos ont été incapables d’empêcher l’abordage d’un bateau grec sans défense par une bande de pirates !


Certains vont même jusqu’à affirmer que ces pirates sont à ton service.

Alexandrie se repaît de rumeurs avant de songer à manger du poisson ou du pain !

Ptolémée, il serait trop simple de vouloir chasser le léopard sans prendre le risque d’être blessé ! Tu as besoin de cet argent pour acheter la fidélité de tes partisans et renverser ta sœur. D’ailleurs, à ce propos…. Modère tes paroles ! Tu parles au Roi de l’Égypte !

Laisse-le continuer. Que veux-tu me dire à propos de Cléopâtre ? Deux étrangers au comportement suspect se sont introduits dans le phare. Même si je ne réussis toujours pas à expliquer leur bavure, mes gardes ont été incapables de les attraper.

Chacun sait que je t’ai concédé la gouvernance de Pharos. À travers toi, c’est moi qu’ils accusent ! N’est-ce pas vrai, Nikanor ? Oui, mon Roi, le risque est grand de voir ta réputation entachée.

Je croyais que tes hommes étaient les mieux entraînés de la ville… D’après la description qu’ils m’en ont faite, l’un est gaulois et l’autre égyptien. Ils semblent bénéficier de puissants appuis au plus haut niveau… Ils seraient d’ailleurs hébergés par Cristène.

La garce ! Elle regrettera bientôt tous ses complots. Je ne supporte plus d’être obligé de jouer au frère bon et aimant chaque fois que j’apparais à ses côtés.

Cristène ? Le philosophe de la grande bibliothèque ! Il est protégé par Cléopâtre !

Quelle vipère ! Il me semble que l’ombre de ma sœur plane sur chaque attaque qui nous est portée…

Calme-toi, mon Roi. Songe au pacte que nous avons conclu. Tu m’as confié la gouvernance de Pharos si je t’aidais à te débarrasser de ta sœur sans que ta responsabilité soit mise en cause…

Jacques Martin © Casterman

Précise ta pensée.

BLING

!

23

tout comprendre / hors-série n°3

73


Je prépare un plan audacieux qui te débarrassera à tout jamais de Cléopâtre. Mais si elle est assassinée, je serai le premier suspecté !

Pour qu’il y ait un meurtre, il faut qu’il y ait un cadavre… Or, moi, je te propose un meurtre sans la moindre trace de corps. Il te sera dès lors facile d’entretenir le doute, de feindre ta peine de frère inconsolable et même d’organiser des recherches pour la retrouver. Mais vas-y, parle à la fin ! Tu poses plus d’énigmes que le sphinx !

La gouvernance de Pharos pour dix années.

Dix années ?! C’est que… Qu’en penses-tu, Nikanor ? Ce serait en effet fort bien payé mais peut-être l’enjeu est-il à ce prix ?

Cette fois, Philippos ne nous suivra pas ! Nous allons suivre l’exemple de Cléopâtre, quitter la bibliothèque par la terrasse et garder la porte de la chambre fermée…

Rôôô… Vii… de ! En effet ! Mais il ne faudra pas oublier de le ramener à la volière quand nous rentrerons.

Et grâce à la conversation de notre ami à plumes, nul ne songera que la chambre est vide

74

tout comprendre / hors-série n°3

24

Nous préparons l’enlèvement de Cléopâtre… Nous agirons au cœur de la foule mais en même temps très discrètement. Ensuite, nous assurerons sa disparition définitive dans les flammes du phare ! Cléopâtre sera réduite en cendres. Évaporée à tout jamais ! Ton plan est séduisant. Il paraît définitif tout en préservant les apparences ! Mais… que me demanderas-tu en échange ?

Fais-moi confiance, Ptolémée, tu le ne regretteras pas… Mais de grâce, tiens les invités de Cristène à l’œil. Nikanor. Je compte sur toi pour empêcher ces intrus de perturber nos plans !


Le quartier de la Porte du Soleil est l’un des plus populaires de la ville.

Démosthène ? Je ne sais pas. Jamais entendu !

Les artisans les plus chevronnés y croisent des trafiquants de pierres précieuses et des mercenaires prêts à se vendre au client le plus offrant.

Démosthène ? Je ne connais pas. Tu n’as pas besoin d’une lampe ? Je peux te faire un excellent prix !

Vous cherchez Démosthène ? Remonter la voie des portiques, traversez le marché aux épices et vous arriverez dans le quartier des artisans. Désmosthène y possède le meilleur atelier de sculpture de la ville. Vous le trouverez facilement, il possède une grande façade rouge. Merci pour ton aide !

Jacques Martin © Casterman

Regarde, Alix. Cela doit être ici !

25

tout comprendre / hors-série n°3

75


76

tout comprendre / hors-sÊrie n°3


Alix ? Enak ?

Excuse-nous, la porte était fermée… Vous êtes sourds, ma parole ? Depuis le temps que je frappe…

Rôôô… Enak !

TAP TAP TAP

Cela doit être le bruit de notre perroquet. Cristène nous a encouragés à étudier les oiseaux mais celui-ci est tellement bavard que nous sommes obligés de nous boucher les oreilles.

Nous t’écoutons…

Peu m’importent vos mensonges et encore moins la raison véritable de votre présence ici. Je suis venu vous parler sérieusement et poser mes conditions.

C’est très simple. Je veux que vous quittiez cette bibliothèque, cette ville et ce pays sans délai. Je suis le meilleur étudiant de Cristène et un jour, je lui succèderai.

Il n’en est pas question !

À deux reprises, vous avez trahi la confiance de Cristène… Il me serait très facile de l’avertir ! Philippos, tu te trompes sur nos intentions ! Nous te sommes très reconnaissants de nous être venu en aide. Et nous ne voulons en aucun cas te porter préjudice ! Mais nous ne pouvons pas quitter Alexandrie pour le moment.

Jacques Martin © Casterman

Tu crains que nous ne voulions prendre ta place ! Nous ?! Alors que tu passes ton temps à te moquer de notre inaptitude à suivre les cours !

Avouez que vous n’êtes pas très doués et pourtant Cristène vous protège. C’est ce qui me pousse à croire que vous intriguez… Et à vous ordonner de déguerpir.

27

tout comprendre / hors-série n°3

77


Soit, si vous réagissez comme cela, je sais ce qu’il me reste à faire… Philippos… Dès que nous le pourrons, nous t’expliquerons tout. Mais d’ici là, laisse-nous encore un peu de temps !

Comment pourrais-je croire deux menteurs qui trahissent la confiance que leur témoigne un maître au cœur trop bon ?

Tu penses qu’il va parler ? Entre la jalousie et la confiance, il est toujours difficile de savoir quel sentiment finira par l’emporter !

Je vous laisse une dernière chance. Dites-moi ce que vous faites ici ! Nous ne pouvons rien te dire… Seulement t’assurer que nous ne sommes pas tes ennemis !

Dans le jardin du palais.

Ha ! Stupide volatile ! Quand je pense que les anciens Égyptiens ont fait de l’ibis un oiseau sacré… Il faut être crédule pour idolâtrer des oiseaux au long bec qui passent leur journée, les pattes dans la fange ! Ptolémée !

78

tout comprendre / hors-série n°3

28


Ptolémée ! Je suis à bout de patience ! Cléopâtre vient encore de m’humilier… Elle m’a interdit de faire mon choix parmi un lot d’étoffes venues du Levant. Elle prétend avoir un droit de préséance… Cette harpie me rend folle ! Depuis le temps que tu me promets de la chasser et de me prendre pour épouse ! De grâce, ma sœur… Calme-toi !

Elle le payera de sa vie ? Oui… de sa vie ! Et je te le promets sur la mienne… Mais nous devons agir avec prudence car Cléopâtre dispose encore de nombreux appuis dans la ville et même hors de nos frontières.

Me calmer ? Alors que je suis la risée de toute la cour ! J’en ai assez d’attendre… Si tu n’agis pas, je le ferai moi-même et sans l’ombre d’un remords, crois-moi ! Toujours aussi impatiente, belle Arsinoé ! Tu sais pourtant que je travaille pour toi. Bientôt, tout ceci ne sera qu’un mauvais souvenir…

Mais sois plus discrète. Nul ne doit être au courant de notre plan. Tu sais à quel point ce palais est truffé d’oreilles indiscrètes !

Tu m’épouseras ? Je serai Reine ? Tu seras la plus grande Reine que l’Égypte ait jamais connue ! Et Cléopâtre payera toutes les vexations qu’elle t’a fait subir…

Gardes ! Emparez-vous de cet homme et châtiez-le comme il se doit. Il a manqué de respect envers ma sœur en écoutant ses paroles secrètes. Non, Roi ! Pitié ! Je n’ai rien entendu… Je ne dirai rien !

Mais comme tu sais que je ne réussis pas à t’en vouloir, tu profites toujours de ma faiblesse !

Jacques Martin © Casterman

Tu vois les tracas que tu me causes ? Cet esclave était un excellent porteur de carquois… À cause de toi, je vais devoir en former un autre !

29

tout comprendre / hors-série n°3

79


Le doigt pointé vers le ciel désigne le soleil.

Pardonne-moi, j’étais occupé à travailler. Je ne t’avais pas entendu. Aucune importance. Il me tarde de voir l’état d’avancement de ton œuvre !

Quelle splendeur !

Suis-moi. Je crois que tu seras étonné.

Je suis content qu’elle te plaise car rien de comparable n’a jamais été conçu ! Même Phidias n’a pas accompli une pareille prouesse. Cette statue fera l’admiration du monde entier !

Tu penses que tu seras prêt pour la fête de Poséidon ? Je suis en train de mettre une touche finale à la tête. Il me reste encore à affiner la mécanique pour le mouvement du bras. L’opération est très délicate mais j’ai bon espoir d’y arriver.

80

tout comprendre / hors-série n°3

Espoir ? Il n’est pas question d’espoir ! Tu dois y arriver. Sans quoi je ne donne pas cher de notre plan et encore moins de ton futur dans cette ville…

30

Ce serait dommage de te perdre, Démosthène… Tu es un grand artiste. Je suis sûr qu’il sera très satisfait !


Jacques Martin © Casterman

tout comprendre / hors-série n°3

81


Il ne guide pas seulement les marins désireux d’arriver à bon port. Il éclaire aussi la civilisation et il combat l’ignorance des hommes. C’est notre premier roi, Ptolémée Ier Sôter, le fils de Lagos, général du divin Alexandre qui décida sa construction.

Mais c’est son fils Ptolémée II Philadelphe qui l’acheva. Dès cette époque, il symbolisait la maîtrise technique d’Alexandrie et sa mission civilisatrice.

Au sommet, nos ancêtres ont placé la statue du premier roi Ptolémée. Il fut surnommé Sôter, le sauveur, et représenté à l’égal de Zeus, le dieu qu’il est devenu.

Au sommet brûle le feu éternel réfléchi par un miroir en bronze poli. Aux quatre angles de la terrasse ont été disposées des statues monumentales de tritons en bronze. Ceux-ci hurlent en cas de danger pour avertir les marins.

Pourquoi me racontes-tu tout cela ?

Peu de gens savent qui est notre reine. Cléopâtre est une femme à l’intelligence hors du commun, elle maîtrise neuf langues et possède une grande connaissance de son pays. Mais elle a développé au fil des épreuves un instinct de survie exceptionnel…

Afin que tu comprennes que tout ce qui se passe sur l’île de Pharos me préoccupe autant que toi… Mais je n’oublie pas la promesse que j’ai faite à Cléopâtre. Si vous êtes surpris en flagrant délit d’espionnage, nos ennemis auront vite fait d’établir un lien avec moi. Et comme chacun connaît ma loyauté envers Cléopâtre, c’est la reine elle-même qui sera visée.

Je serai clair. Si Cléopâtre estime que ton comportement peut la mettre en danger, elle n’hésitera pas un instant à te sacrifier pour parvenir à ses fins. Et je ne la blâmerai pas.

Un instinct de survie ?

Je ne te donne aucun ordre, Alix. J’apprends toujours à mes étudiants à faire leurs choix eux-mêmes. Mon rôle consiste seulement à leur donner toutes les clés. À eux de choisir quelles portes ils désirent ouvrir…

J’ai bien entendu ta leçon, Cristène. Nous serons discrets…

82

tout comprendre / hors-série n°3

32


Merci pour ta confiance, Cristène. Je pense que nous avons mal jugé Cléopâtre… Faites-en sorte que César l’écoute. Le salut de l’Égypte est à ce prix.

À présent, va te coucher ! Les leçons commencent tôt demain !

Je veux lui faire confiance…

Et tu penses sincèrement que Philippos ne nous a pas trahis ?

Peut-être as-tu raison… Mais… Ooooh ! Je suis fatigué !

Moi aussi. Dormons ! Nous poursuivrons cette conversation demain.

Jacques Martin © Casterman

Pardonne-moi mais je pense que tu es trop bon avec lui. Il nous a sauvé la vie pour mieux nous dicter ensuite ses volontés.

Voilà tout ce qu’il m’a dit…

33

tout comprendre / hors-série n°3

83


Très vite, les deux compagnons s’endorment tandis qu’au-dehors, la nuit est tombée sur Alexandrie.

À la garde ! Vite ! ?!

Vite, on s’en va !

84

tout comprendre / hors-série n°3

Vite ! Mes condisciples ! À l’aide !

34


Oh là ! Arrêtez !

H OUC

Chef ! Il est… Il est mort !

!

BAM !

Mais ?! Je n’ai rien fait…

Saisissez-vous de cet homme !

Au palais royal, dans le bureau de Nikanor. Je regrette, Cristène. Je ne peux rien faire pour lui. Son crime est grave et il va en répondre devant les juges.

Mais vous avez perdu la raison ! Philippos est innocent ! Ton étudiant a enfreint l’ordre public. À ce titre, il sera jugé et subira le châtiment qu’il mérite. Selon la coutume, dès demain à la tombée du jour, sa peine sera prononcée et appliquée.

Assez de jérémiades, Cristène. Estime-toi heureux que Ptolémée ne te tienne pas pour responsable des exactions de tes élèves !

Jacques Martin © Casterman

Je t’en supplie, accorde-lui une chance. Mes deux élèves ont été drogués et Philippos a seulement voulu leur venir en aide.

35

tout comprendre / hors-série n°3

85


86

tout comprendre / hors-sÊrie n°3


Cristène ! Quelle agréable surprise que ta visite ! Aurais-tu enfin décidé de rejoindre le bon camp ? Le camp des vainqueurs ? Je suis venu te proposer un marché : je suis prêt à te servir si tu intercèdes en faveur de Philippos.

Le lendemain matin. Cristène… D’après ce que l’on raconte, Philippos sera exécuté cet après-midi !

À première vue, ta requête semble intéressante. Mais encore faudrait-il que tu me sois utile. Sincèrement, je ne vois pas ! À moins que… Tu t’y connais en matière de mécanismes ?

La justice de Ptolémée ? Mais… Tu perds la raison ?

Pendant ce temps, dans le laboratoire de la bibliothèque.

Oui, mais seulement si quelqu’un lui vient en aide ! Permets-moi de te dire que je ne comprends pas ta réaction.

Philippos est innocent. Il ne lui sera fait aucun mal.

J’ai confiance en la justice de Ptolémée.

Voilà, Enak, enduis-toi encore les narines et le bord des yeux de ce baume à base d’agrumes. Il nous protègera des effluves !

Jacques Martin © Casterman

?

37

tout comprendre / hors-série n°3

87


Teuh teuh teuh…

Cristène sait-il que tu as utilisé sa préparation à base d’essence d’ail, de pierre de Memphis et de pavot ? Non, je ne l’ai pas mêlé à cela.

Je pensais être le seul à connaître l’existence des vases canopes ! Cristène n’ébruite pas ses expériences sur les substances aveuglantes et irritantes. Tu sais, à force de rester enfermé dans la bibliothèque, on finit par connaître ses petits secrets…

Voilà, Philippos, nous sommes quittes ! Je vous remercie. Pardonnezmoi d’avoir douté de vous. Moi aussi, je te dois aussi des excuses !

Il nous reste à comprendre ce qui a justifié le changement de comportement de Cristène !

Pendant ce temps, au palais dans les appartements du Roi.

Je ne compte pas beaucoup sur les dieux dans cette affaire… Que penses-tu de ce Polynice ?

La grande fête de Poséidon est prévue pour demain sur l’île de Pharos. Si tout se déroule comme prévu, ma sœur Arsinoé recevra enfin le cadeau qu’elle désire tant.

Je dirais qu’il a déjà eu l’occasion de nous prouver son efficacité par le passé. Mais il est crétois et il y a donc fort à parier que c’est l’argent qui le guide…

Puissent les dieux t’entendre.

88

tout comprendre / hors-série n°3

38

Tu as probablement raison mais je ne m’inquiète pas. Il sera facile de nous en débarrasser dès lors que tout sera fini !


Pendant ce temps, sur l’île de Pharos, les préparatifs vont bon train.

Tout sera prêt ! Poséidon sera honoré. Le phare deviendra un piège de lumière dans lequel les naïfs papillons de nuit d’Alexandrie tomberont les uns après les autres …

Les tritons de bronze sont astiqués, les miroirs lustrés, les réserves de combustible constituées…

À la bibliothèque, Cristène a convoqué Alix et Enak dans son bureau. Jeunes gens, je pense qu’il serait préférable que vous quittiez Alexandrie au plus vite. Votre mission a échoué. Vous avez perdu la confiance de Cléopâtre et j’ai payé votre échec du prix de ma disgrâce. Mais ? Cristène, tu ne peux pas nous chasser comme des…

?!!!

Un long voile a recouvert la statue faîtière du phare.

Comme des voleurs ? Tu m’ôtes les mots de la bouche. Alix, tu m’as trahi en dérobant les vases canopes et je pourrais te faire châtier pour ce vol. Alors, estime-toi heureux de t’en tirer à si bon compte ! Si telle est ta réaction, tu ne nous laisses pas le choix… Viens, Enak !

Et si, par le plus grand des hasards, vous croisiez Philippos, dites-lui qu’il peut revenir à la bibliothèque et qu’il y sera en sécurité.

Jacques Martin © Casterman

Je n’arrive pas encore à comprendre la raison de tes actes mais j’espère que nous nous retrouverons bientôt.

39

tout comprendre / hors-série n°3

89


C’est nous !

Et alors ? Comment cela s’est-il passé ?

Ce comportement ne ressemble pas du tout à mon maître. Il doit porter un lourd secret dans son cœur pour agir de la sorte.

Cristène nous a chassés ! C’était comme s’il s’agissait d’un autre homme…

Le lendemain, la grande fête en l’honneur de Poséidon, organisée par Polynice, est sur le point de commencer sur l’île de Pharos.

Tu as raison. Et je pense que nous serons bientôt fixés !

Il a seulement assuré que tu serais en sécurité si tu revenais à la bibliothèque.

Pour l’occasion, l’Heptastadion a été fastueusement illuminé. Tout ce qu’Alexandrie compte de savants, de notables, de riches marchands et d’officiers se presse sur l’île.

Le peuple a aussi été convié. Il a répondu en masse à l’invitation, attiré par la promesse d’une distribution de nourriture.

Éclairé par les flammes réfléchies dans les miroirs de la chambre à feu, le phare n’a jamais paru plus scintillant qu’en cette tombée du jour.

90

tout comprendre / hors-série n°3

Maître, ton visiteur est arrivé. Fais-le entrer !

40

Le visiteur qui pénètre dans la pièce n’est autre que Nikanor !


Je suis content de toi, Polynice. Tu m’as fidèlement servi. Le moment que nous attendions tellement est enfin arrivé…

Oui ! Le maître de Pharos, le maître d’Alexandrie et le maître de toute l’Égypte ! Le nouveau Roi ! C’en sera enfin fini des Lagides et de leurs turpitudes…

Dès que Cléopâtre brûlera dans les flammes de l’Hadès, nous dévoilerons la statue et ce sera au tour de ce pathétique fantoche Ptolémée de la suivre.

Maître, je suis ton fidèle serviteur. Tout le monde est venu faire la fête et pourtant, nul ne s’attend au spectacle que tu leur as réservé et encore moins à ton document secret qui changera la face de l’Égypte.

Sois sans crainte, Polynice, je saurai me montrer généreux envers mon plus fidèle serviteur. C’est un grand honneur pour moi de te servir.

Et tu seras enfin le maître…

D’ici à ce que nous révélions notre prodige, je tiens à ce que nous continuions à jouer nos rôles ! Aux yeux de tous, tu seras toujours le maître de Pharos et moi le fidèle serviteur de Ptolémée.

Un peu plus tard, les trompes résonnent pour annoncer l’arrivée du couple royal et de sa suite.

J’agirai conformément à tes souhaits.

Mon épouse royale et moi-même sommes heureux de participer à cette belle fête. Votre présence sur cette île constitue un grand honneur pour moi.

Trois visages connus se sont discrètement mêlés aux invités appâtés par la distribution de pains.

Il nous faut gagner les terrasses supérieures au plus vite. C’est au sommet du phare que se refermera le piège !

Pendant ce temps, dans les magasins du phare. Allez ! Activez-vous ! Le maître l’a exigé : le feu doit être plus beau et plus vif que jamais !

Jacques Martin © Casterman

Je me charge des armes, je connais bien la configuration des lieux.

41

tout comprendre / hors-série n°3

91


La fête commence par un spectacle d’habiles dresseurs de fauves venus de Nubie.

Les mets les plus fins sont servis et les invités ne boudent pas leur plaisir. Je te souhaite le bon appétit, chère sœur.

Puisses-tu t’étrangler avec une datte farcie. Tu payeras bientôt le prix de ton arrogance !

Merci, ô Reine.

Puis arrivent les danseuses du Delta, réputées pour leur souplesse… Leurs corps gracieux ondoient au son mélodieux des sistres et des tambourins.

Le vin coule à flot. Les esprits s’embrument… Nous allons pouvoir agir ! Je vais conduire la Reine au sommet. Pendant ce temps, fais monter nos invités de marque à la deuxième terrasse. Entendu, maître. Je vais les prévenir.

Sur la rampe menant à la troisième terrasse.

Mais ?! Que faites-vous ? Vous avez perdu la tête ? À moi ! À la garde !

Ô ma Reine, je te précède afin de te montrer cette merveille qui fera de notre pays le plus glorieux du monde !

92

tout comprendre / hors-série n°3

42

Cléopâtre, nous feras-tu l’honneur de nous suivre sur la troisième terrasse ? Je souhaite te montrer un prodige qui devrait t’étonner. Comme je te sais intéressée par les découvertes de la science. Pourquoi pas ? La danse a tendance à m’ennuyer…

Lâchez-la !


Ne quitte pas cette pièce, Cléopâtre ! Nous viendrons te chercher ! Philippos veillera sur toi !

Paf !

Mes amis ! Peuple d’Alexandrie ! Je vous demande un moment d’attention. J’ai un message important à vous transmettre.

Mais ?! Ptolémée ! Que se passe-t-il ? Réagis !

Ooohhh ! Mais… Tu ne m’avais pas parlé de cela !

?

Tais-toi ! Silence ! Je ne veux plus t’entendre !

Jacques Martin © Casterman

Dans sa grande sagesse, Alexandre savait que l’Égypte devait être gouvernée par des hommes forts. Il a rédigé un testament qui fut conservé depuis des siècles par les prêtres dans le grand temple de Sérapis. Les Ptolémées ont longtemps essayé de le faire disparaître mais nous l’avons retrouvé !

Il y a bien longtemps, le grand Alexandre s’est emparé de cette terre. Il la légua à Ptolémée, fils de Lagos, son plus fidèle général. Tout le monde a cru que cet héritage était acquis à jamais. Je suis en mesure de vous prouver aujourd’hui qu’il n’en était rien !

tout comprendre / hors-série n°3

43

93


Peuple d’Alexandrie ! Voici le papyrus original du Legs d’Alexandre. Il précise que celui qui éclairera la civilisation règnera sur l’Egypte. En d’autres mots : le maître du Pharos est appelé à gouverner tout le pays.

Sur la première terrasse, Ptolémée comprend qu’il est tombé dans un piège. Nikanor ? Où est-il ? Le traître !

Réjouissez-vous, peuple d’Alexandrie : ce jour est arrivé ! Théognis, découvre-la !

Voici le nouveau maître qui gouverne désormais l’Égypte !

Vive Nikanor Ier Philalexandros ! Grâce à un mécanisme prodigieux, le doigt de cette statue pointé vers le ciel suivra la course du soleil du matin au soir. Il révélera à tous le pouvoir de notre nouveau Roi ! Aaahhh !

Incroyable !

Oooh !

Grâce à quelques soldats qui lui sont restés fidèles, Ptolémée réussit à fendre la foule. Ptolémée ! Ne m’abandonne pas !

Halte-là !

94

Devant une foule médusée se découvre le visage du titan de bronze. Ses traits ne sont autres que ceux de Nikanor !

Quelle splendeur ! Cette statue allie la beauté de l’art et le génie de la science !

J’en ai assez entendu !

Le talent de Démosthène associé au savoir de Cristène ! Je commence à présent à mieux comprendre son attitude.

Redescendu sur la deuxième terrasse, Alix profite de la confusion pour emmener le Roi.

Je n’ai été que trop faible avec toi, ma sœur. Il est temps que tu apprennes à te débrouiller seule !

Ma garde ! Tuez-les !

tout comprendre / hors-série n°3

44


Le phare est entièrement sous le contrôle des hommes de Nikanor. Je connais un endroit où tu peux être en sécurité ! Pourquoi te ferais-je confiance ?

Au mépris de toute prudence, Cléopâtre est venue à la rencontre de son frère. Mon frère ! Cette fois, ce qui nous rapproche est plus fort que ce qui nous oppose ! Fais ce qu’il dit ! Cléopâtre ! Tu ne devais pas sortir !

J’accepte mais sache que j’agis par prudence et non par peur… Que comptes-tu faire ?

Alix, j’ai essayé de la retenir mais…

Quelques instants plus tard, Alix, Enak et Philippos gravissent la rampe jusqu’à la troisième terrasse.

Je me trompe ou tu n’es pas le mieux placé pour me donner ce genre de conseil ? Accepte au moins de demeurer à l’abri avec ton frère pour le moment. Ils vous ont tendu un piège démoniaque, ils n’attendent qu’une bonne occasion pour vous capturer !

Empêchez-les d’arriver au sommet !

Allez-y, tranchez les cordes ! Elles sont si fermement tressées que nos lames sont impuissantes !

Nikanor a usurpé les symboles royaux pour prendre le pouvoir. Nous allons le combattre sur son propre terrain avec les mêmes armes. Il faut que les hommes fidèles à Ptolémée nous aident.

Les cordes sont solidement tendues. Les trois jeunes gens ne ménagent pas leur peine mais il leur faut faire vite !

Alix, je crois que nous y sommes !

La statue chancelle sur son socle…

Criiiii

À présent, tirons ! Hisse !

Jacques Martin © Casterman

Courage ! Nous devons y arriver ! Encore un effort !

tout comprendre / hors-série n°3

45

95


Jusqu’à basculer de son piédestal…

Craaac…

Et s’écraser dans un terrible fracas sur Polynice.

Baaamm ! Aaaaaahhh !

Enak, va les chercher ! Qu’ils sortent sur la terrasse ! Vite !

C’est le moment ! Venez ! Descendez sur la terrasse aux tritons !

Ptolémée et Cléopâtre apparaissent devant leur peuple. Peuple d’Alexandrie ! La volonté sacrée des dieux et de nos ancêtres a parlé ! Nous sommes débarrassés de ces traîtres et vils usurpateurs !

Vive Cléopâtre !

Alix ! Regarde !

Longue vie à Ptolémée !

96

tout comprendre / hors-série n°3

46


Nikanor parvient au sommet du phare, près de la chambre à feu. Démons ! Vous avez empêché l’accomplissement de mon grand dessein. Seule ma victoire aurait permis de sauver l’Égypte des drames qui l’attendent !

Aaaaaahhh !

Hahaha ! Quel charmant tableau de famille ! Des hyènes prêtes à s’entredévorer ! Les Ptolémées n’ont pas besoin d’ennemis pour creuser leur tombe ! Ils s’en chargent très bien eux-mêmes !

Quelle horreur ! Quelle mort atroce ! Nul ne saura jamais ce qui l’a poussé à agir de la sorte… La haine des Ptolémées ou l’amour de l’Égypte.

Avec un homme tel que moi au pouvoir, notre pays n’aurait jamais été asservi à ses ennemis ! Soyez maudits ! Et avec vous, la terre des infâmes Lagides !

Le lendemain, à la bibliothèque Polynice m’avait promis de sauver la tête de Philippos si j’aidais Démosthène à finir la statue… Je ne voyais pas d’autre issue pour le sauver. À présent, la honte dévore mon coeur. Nous n’en dirons rien à Cléopâtre ni à Ptolémée. Tu as voulu agir pour le bien de ton élève… Et il faut reconnaître que ton mécanisme du doigt suivant le soleil est réellement prodigieux !

Nikanor donnait ses ordres à Polynice qui utilisait le phare pour naufrager et piller les navires marchands. Et comme Polynice achetait généreusement le silence de Ptolémée, le Roi fermait les yeux…

Vous êtes attendus dans la grande salle du temple de Sérapis.

Alix ! Enak ! Je suis heureux de vous avoir rencontrés. Grâce à vous, j’ai appris que la jalousie engendrait les pires aveuglements. Tu vois que toutes les réponses aux questions de la vie ne se trouvent pas dans les livres des anciens philosophes !

Jacques Martin © Casterman

En ce qui concerne le fameux Legs d’Alexandre, nul ne saura jamais s’il s’agissait d’un faux ou d’un acte authentique. Mais après tout, peut-être est-ce mieux ainsi…

À cet instant, Philippos entre dans la pièce.

tout comprendre / hors-série n°3

47

97


Il aurait été ingrat de ma part de vous laisser partir sans vous saluer…

Et vous remettre le papyrus destiné à César… Il contient, comme promis, des preuves irréfutables des compromissions de mon frère. Mais… je pensais que tu t’étais réconciliée avec Ptolémée.

Je compte sur toi pour remettre ce document à ton maître. Même si je n’approuve guère vos pratiques, je me dois de remplir la mission qui m’a été confiée.

Alix, ne ressens-tu pas, toi aussi, un étrange sentiment ? Oui, Enak… Cette ville n’a pas fini de connaître des drames et des luttes fratricides. Elle me fait penser à deux renards qui se battent sans se soucier du loup qui attend patiemment l’issue du combat pour dévorer le vainqueur…

Tu es encore bien jeune et naïf ! La grande mascarade d’hier nous a permis d’éliminer Nikanor mais la guerre continue… Et je n’aurai de répit que lorsque mon frère aura rendu son dernier souffle de vie.

Tu as le cœur pur, Alix, et je reconnais ton courage hors du commun. Mais ne te mêle pas de politique ! Sois sans crainte. Je suivrai scrupuleusement ton conseil.

Tandis que le navire s’éloigne, les flammes de la tour de feu de l’île de Pharos continuent à guider les marins et à émerveiller les hommes. À son sommet, la statue de Zeus Ptolémée a repris sa place et veille à nouveau sur le destin d’Alexandrie.

FIN 98

tout comprendre / hors-série n°3

48

Jacques Martin © Casterman

Cléopâtre ?


APRÈS

DÉCOUVREZ

TOUT COMPRENDRE + Le magazine qui rend intelligent S

DÈS 13 AN

ABONNEZ-VOUS SUR FLEURUSPRESSE.COM Tout Comprendre + Chaque mois, le magazine explique simplement des sujets pointus, grâce à des infographies, des interviews de scientifiques et de spécialistes.

à partir de 51 € Votre code promo XOB18


EN VENTE CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX

20 FICHES À COLLECTIONNER

UNE BD COMPLÈTE

UN DOSSIER COMPLET

DES JEUX ET DES ACTUS

Retrouvez les offres d’abonnement sur fleuruspresse.com avec le code promo

XYB18

Profile for Fleurus Presse

Hors Tout Comprendre Junior - N°3  

Hors Tout Comprendre Junior - N°3

Hors Tout Comprendre Junior - N°3  

Hors Tout Comprendre Junior - N°3