Page 1

7 NUMÉRO SPÉCIAL RENTRÉE

2010 2011

http://dit.epfl.ch

p/a EPFL - Domaine IT - CP 121 - CH 1015 Lausanne 15 - tél. +41 21 69 322 11

17.09.2010


Actualités

Édito

Encart

Jacqueline.Dousson@epfl.ch, EPFL-Domaine IT, rédacteur du Flash informatique

Bienvenue dans cette école dont vous allez petit à petit découvrir toutes les facettes. Inutile de vous expliquer, à vous qui avez connu Internet dès le berceau ou presque, que les moyens informatiques seront présents à tous les moments de votre vie estudiantine. Nous avons essayé de rassembler dans ce numéro tout ce qui peut vous être utile pour utiliser l’informatique à l’EPFL. Vous y trouverez: z une liste des prestations offertes par le Domaine IT (sorte de service informatique central de l’EPFL); z certaines d’entre elles seront détaillées ensuite: Poséidon (achat et support de portables), myPrint (impression), le stockage de vos fichiers; z et comme l’informatique à l’EPFL est très décentralisée, nous avons laissé la place à chaque section pour se présenter. z deux outils majeurs pour vos études seront introduits: Moodle et ISAcademia; z n’oublions pas les logiciels: nous sommes dans un milieu académique, il est donc nécessaire de faire la promotion des logiciels libres, ce qui est fait par l’association GNUGeneration et aussi par une description d’une logithèque libre idéale; z si vous ne la connaissez pas encore, vous saurez vite qui est l’AGEPoly, l’association des étudiants de l’EPFL. Elle est derrière une enquête auprès des anciens pour savoir ce qu’ils pensent de l’informatique à l’EPFL, vous verrez qu’ils en sont satisfaits dans l’ensemble; l’AGEPoly est également à l’origine d’un tout nouvel outil myjob.epfl.ch, qui va servir d’interface entre les étudiants et les services de l’Ecole à la recherche de maind’œuvre; z un exemple de ce qu'apprennent les étudiants en génie mécanique avec les outils de CFAO. J’allais oublier les évidents mais trop souvent négligés conseils de sécurité, vous êtes à présent dans le monde d’une informatique professionnelle, vous devrez parfois changer quelques façons de travailler sur Internet. Et pour vous aider à bien démarrer l'année, mille francs sont offerts au plus malin (ou la plus maline) d'entre vous, au premier qui saura trouver la solution du concours de la page 37. n

Impressum Les articles ne reflètent que l’opinion de leurs auteurs. Toute reproduction, même partielle, n’est autorisée qu’avec l’accord de la rédaction et des auteurs. Abonnement à la version électronique du fi en envoyant un courrier à: fi-subscribe@listes.epfl.ch

2 flash informatique

Vous avez reçu lors de la journée d’immatriculation ce petit dépliant édité par le DIT (il existe aussi en anglais), il vous résume ce que vous devez savoir pour démarrer. Son format permet de le glisser dans n’importe quelle poche. Si vous l’avez perdu, vous pouvez en demander au guichet étudiants ou aux Help Desks Poséidon.

Appel aux auteurs

Bienvenue aussi dans ce journal Flash informatique, vous le trouverez chaque mois dans les caissettes un peu partout sur le campus. Passez à travers le sommaire pour y découvrir les articles qui vous interpellent… et ne craignez pas de passer de l’autre côté: nous sommes toujours à la recherche d’auteurs qui nous fassent part de leur derniers émerveillements technologiques, de leurs développements ou simplement de leurs états d’âme (informatiques).

Rédacteur en chef: Jacqueline Dousson, fi@epfl.ch Mise en page & graphisme: Appoline Raposo de Barbosa Comité de rédaction: Aristide Boisseau, Paulo de Jesus, Patrice Fumasoli, Jean-Damien Humair, Laurent Kling, Julia Paolini, Vittoria Rezzonico, François Roulet,

Christophe Salzmann, Predrag Viceic & Jacques Virchaux Impression: Atelier de Reprographie EPFL Tirage: 4000 exemplaires Adresse Web: dit.epfl.ch/fi-spip Adresse: Domaine IT EPFL CP 121, CH-1015 Lausanne 15 Téléphone: +4121 69 32246 & 32247


À votre service

Survol des prestations offertes aux étudiants Jacqueline.Dousson@epfl.ch, EPFL-Domaine IT, responsable de la communication

Using the available computing tools will be an integral part of your studies at EPFL; electronic mail will be the main means of communication with teachers and the administration, whereas most administrative steps can only be taken via a Web interface. Familiarize yourself with the EPFL's computing environment! L’utilisation des moyens informatiques mis à votre disposition va faire partie intégrante de vos études à l’EPFL; le courrier électronique sera votre lien avec les enseignants et l’administration; la plupart des démarches administratives et académiques ne seront possibles qu’à travers une interface Web.

Lors de la semaine d’immatriculation, vous recevez une adresse e-mail, un username et un mot de passe. Avec ces identifiants, vous pourrez vous connecter à votre boîte aux lettres, à l’application IS-Academia, au réseau WiFi de l’EPFL et aux postes des salles de cours équipées de stations Windows, Linux et Mac. Ils servent également à s’authentifier pour d’autres prestations sécurisées (pages Web, VPN,…).

Changement et oubli de mot de passe

Le changement du mot de passe se fait sur le portail Web Gaspar (gaspar.epfl.ch). Si vous avez oublié votre mot de passe, rendez-vous avec votre carte CAMIPRO: z au guichet Services aux étudiants (BP 1229); z au Help Desk Poséidon (Coupole CO 172 et guichet de la Bibliothèque du RLC); z au Help Desk du Domaine IT (MA A0 388).

E-mail dit.epfl.ch/mail

Netiquette et sécurité Tout internaute a des devoirs vis-à-vis de la communauté à laquelle il appartient. En tant qu’utilisateur des moyens informatiques de l’EPFL, vous devez respecter les directives établies à ce sujet par la Direction de l’EPFL. dit.epfl.ch/directives

Sécurité informatique Sur le site dit.epfl.ch/securite vous trouverez différentes mesures à prendre, notamment anti-virus, et des protections contre d’éventuelles intrusions. N’oubliez pas de protéger vos machines privées! https://secure-it.epfl.ch: abonnez-vous au flux RSS de ce blog qui recense les annonces de sécurité informatique. Découvrez aussi notre campagne de sensibilisation à la sécurité informatique dont les sept premiers épisodes sont rassemblés en pages centrales de ce numéro.

Identification et authentification Vous ne devez pas transmettre votre mot de passe à des tiers; en effet, vous pourriez être tenu responsable des actes commis sous votre identité usurpée (messages dont le contenu est répréhensible, inscriptions erronées à des examens, actes de piraterie informatique, etc.). PHISHING: ne répondez jamais à un mail qui vous demande des identifiants personnels (mots de passe, coordonnées bancaires,…). En tant qu’étudiant inscrit à l’EPFL, vous êtes détenteur d’une carte d’identification dite CAMIPRO, sur laquelle figure un identificateur unique à 6 chiffres (n° SCIPER). Cette carte vous sert de pièce de légitimation et permet l’accès aux bâtiments (camipro.epfl.ch). dit.epfl.ch/identification

Tout étudiant de l’EPFL dispose d’une adresse e-mail prenom. nom@epfl.ch. Tout courriel envoyé à xxx@epfl.ch passe par des filtres anti-spam et anti-virus; ceci ne dispense pas d’installer un anti-virus sur son poste de travail. Chaque étudiant dispose d’une boîte aux lettres avec un quota de 500 MB. Elle est accessible par votre logiciel de messagerie préféré et également par le Web (ewa.epfl.ch). Gestion de l'adresse e-mail: demande de boîte, changement de serveur, modification de l'adresse e-mail. mailwww.epfl.ch/admin.cgi. Gestion de la boîte aux lettres: quota, redirection, message d'absence, partage de disponibilités… https://ewa.epfl.ch/tools Changement de la configuration du filtre anti-spam, consultation des messages filtrés. mailcleaner.epfl.ch

Agenda-calendrier Selon les besoins, deux solutions sont disponibles pour gérer les emplois du temps: z l’outil MSExchange, plutôt orienté agenda personnel, permet également la délégation, la gestion des contacts et des tâches, la synchronisation avec les PDA. Il réunit l’agenda et l’e-mail sur une même infertace et est accessible par le Web (ewa.epfl. ch) ou avec les clients Outlook sur Windows et iCal sur Mac. z l’onglet calendrier du portail my.epfl.ch permet de gérer les calendriers de groupes (sections, projets internes ou avec utilisateurs non EPFL,…) et des agendas personnels. Accessible par le Web (my.epfl.ch) ou avec les clients iCal (sur Mac) et Sunbird sur toutes les plates-formes.

Groupes L’onglet  groupes  du portail my.epfl.ch permet d’accéder aux groupes correspondant aux unités/sections de l’EPFL, ou créés par les utilisateurs. Tout membre de l’EPFL peut créer un groupe et y

N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

3


Survol des prestations offertes aux étudiants gérer des membres même extérieurs à l’EPFL, afin de contrôler les accès à certaines ressources.

Partage de fichiers L’onglet  documents  de my.epfl.ch permet de partager les fichiers en ligne en spécifiant les personnes, les unités ou les groupes qui y ont accès. Ils sont accessibles par le Web ou par des clients WebDAV.

Subversion Un serveur subversion est mis à disposition pour les développements informatiques: svn.epfl.ch.

Wikis & blogs Sites Web simples et rapides à créer et à mettre à jour, sur le modèle de Wikipedia, les wikis peuvent être utilisés comme base de connaissances, pour présenter des projets ou encore pour travailler en groupe sur un document donné. Ils peuvent être publics ou d’accès restreint: wiki.epfl.ch. Journal de bord, carnet de notes, fil d’infos personnelles, plateforme d’échanges: à chacun de choisir l’usage de son blog, public ou d’accès restreint. blogs.epfl.ch

Outils académiques Moodle (voir page 36) est la plate-forme e-learning de prédilection à l’EPFL pour gérer les cours en ligne: moodle.epfl.ch. IS-Academia (voir page 5) regroupe toutes les applications relatives au cursus académique. Certaines sont en libre accès (horaire des cours, horaire des examens). D’autres nécessitent une authentification: inscription aux cours et aux examens, consultation des notes, etc. is-academia.epfl.ch Contact: is-academia@groupes.epfl.ch .

Pages Web personnelles Pour publier votre CV, exposer vos projets, signaler vos publications importantes, vous disposez d’un espace personnel: personnes.epfl.ch/prenom.nom.

Salles publiques Dans les salles équipées de stations Windows, vous pouvez vous connecter en utilisant votre compte dans le domaine STUDENTS. Votre dossier My Documents est stocké sur un serveur sauvegardé. Vous y disposez d'un espace personnel de 2 GB. MyDocuments est accessible depuis les principaux systèmes d'exploitation (Windows, Linux, MacOS), y compris en utilisant le protocole WebDAV (mydocs.epfl.ch). (voir page 15).

Votre ordinateur portable privé Poséidon propose aux étudiants l'achat d'un portable (Windows, Apple ou Linux) à des conditions avantageuses: poseidon.epfl.ch (voir page 8).

PDA & smartphones dit.epfl.ch/pda Le DIT propose une documentation pour quelques modèles de PDA testés (synchronisation avec Exchange et la connexion au réseau WiFi de l'Ecole).

Logiciels libres elle.epfl.ch: site coopératif pour les logiciels libres à l’EPFL (voir

aussi les pages 12 et 25).

Aide

Il est recommandé aux collaborateurs et étudiants de l’EPFL d’utiliser le SSID  epfl . Ce réseau WiFi est conforme aux normes WPA Enterprise qui offrent efficacité et sécurité. Les paramètres de la configuration WPA et des exemples pour les principales platesformes sont disponibles sur network.epfl.ch.

z Le guichet Services aux étudiants (BP 1229) est à votre disposition pour vous orienter & 343 45 ou services.etudiants@epfl.ch. z Vous avez un problème avec votre portable Poséidon: Help Desk Poséidon (CO 172 & guichet de la Bibliothèque RLC); & 322 62 ou support.poseidon@epfl.ch. z Vous rencontrez un problème dans une salle informatique, adressez-vous au responsable local. z Vous pouvez aussi contacter le Help Desk du DIT (MA A0 388); ✆ 1234 ou 1234@epfl.ch.

Connexion hors campus network.epfl.ch/voyage

Quelques points d’entrée

À l’extérieur de l’EPFL vous pouvez vous connecter: z avec le client VPN-EPFL dans les institutions membres de SWITCHconnect et dans les hotspots des trois opérateurs commerciaux participant à SWITCHconnect PWLAN: Monzoon, Swisscom et TheNet; z avec le profil WPA EPFL (utiliser username@epfl.ch) sur les sites eduroam (www.eduroam.org).

Page d’entrée de l’EPFL: www.epfl.ch Portail étudiants: etudiants.epfl.ch Recherche sur le site de l’EPFL (personne, mot-clé): search.epfl.ch DIT – Domaine IT: dit.epfl.ch Informatique pour les étudiants: dit.epfl.ch/etudiants Outil d’orientation en ligne qui permet de situer un local,un service: plan.epfl.ch Web EPFL pour PDA: www.epfl.ch/mobile Service Académique: sac.epfl.ch n

WiFi sur le campus

Impression myprint.epfl.ch Pour imprimer ou photocopier sur les imprimantes publiques de l'EPFL, chaque étudiant dispose d'un compte impression. Vous trouverez sur les site comment imprimer, comment recharger votre compte, quelles sont les imprimantes disponibles, … (voir page 6).

4 flash informatique


À votre service

IS-Academia Daniel.Chuard@epfl.ch, EPFL AA-DAF OGIF, Chef du Service Organisation et gestion informatique de la formation

IS-Academia is the IT tool used to manage all aspects of studying at the EPFL. For the start of a new academic year, the following presentation describes the functionality available to students. IS-Academia est l’outil informatique de gestion des études de l’EPFL. Les fonctionnalités mises à la disposition des étudiants sont présentées à l’occasion de la rentrée académique. Cet article a comme objectif de présenter aux étudiants de l’EPFL notre outil de gestion des études nommé IS-Academia. Cette application est utilisée par toutes les personnes qui participent au suivi des études. Il s’agit des candidats, des étudiants, mais aussi des enseignants, des différents collaborateurs des services administratifs, des personnes externes à l’EPFL qui fournissent des places de stage et des gestionnaires des sections et des programmes doctoraux. Les diplômés sont aussi connectés à ISAcademia lorsqu’ils répondent à l’enquête sur l’insertion professionnelle menée par le centre de carrière. Après avoir posté électroniquement leurs candidatures aux formations de l’EPFL, les étudiants de notre école utilisent IS-Academia pour s’acquitter de plusieurs opérations administratives, nécessaires pour tenir à jour leurs données et renouveler leurs inscriptions au sein de l’EPFL. Il en va du formulaire de réinscription académique (FRAC) qui doit être validé à chaque début de semestre. Cette action permet un contrôle des données personnelles et de la situation des études. Les étudiants valident la section d’inscription, le niveau suivi (Bachelor ou Master) et l’activité prévue pendant le semestre (présent, en congé, en échange auprès d’une autre institution ou en stage). Une fois ce contrôle effectué, IS-Academia permet l’impression d’attestations d’immatriculation et l’inscription des étudiants aux enseignements proposés. Cette étape est obligatoire pour organiser et suivre correctement les enseignements. Pour les étudiants en Architecture, IS-Academia permet une pré-inscription aux ateliers et unités d’enseignement. La répartition finale est effectuée par les administrateurs de la section en fonction des choix annoncés et des places disponibles. De plus en plus de sections utilisent IS-Academia pour gérer les inscriptions aux différents projets (annonce des projets de semestre et de Master par les enseignants et suivi des inscriptions des étudiants). Ce principe est également utilisé pour gérer les stages d’ingénieurs qui seront à terme obligatoires pour l’ensemble des formations menant à un Master d’ingénieur.

L’évaluation des enseignements ne supprime pas un dialogue régulier entre les étudiants et les enseignants, mais elle permet un retour formel auprès des enseignants et des gestionnaires des études lors de la 10ème semaine du semestre. La pertinence de ce retour s’améliore avec l’augmentation du taux de participation. Les 10 minutes passées pour évaluer les enseignements sont profitables aussi bien pour les enseignants que pour les étudiants qui ont également accès aux résultats des évaluations. Les inscriptions aux examens sont automatiquement générées sur la base des inscriptions aux cours. Les étudiants peuvent contrôler les branches inscrites et se retirer des examens. Les délégués de classe ont à disposition un écran qui permet d’organiser les ordres de passage aux examens oraux. Une fois les épreuves corrigées et évaluées, les étudiants ont accès à un relevé des résultats qui leur permet de suivre l’état de leurs études (notes et crédits obtenus). Il est important de savoir que les résultats sont provisoires jusqu’à la tenue des conférences des examens. Les rapports d’IS-Academia permettent de prendre connaissance du contenu des plans d’études, de la description des cours, des listes de classes, des horaires des cours et des examens. En plus de ces fonctions liées aux études suivies au sein de l’EPFL, notre application permet aux étudiants ayant passé la première année de s’annoncer comme personne de contact pour de futurs étudiants qui désirent avoir des informations sur les études et la vie au sein de l’EPFL. Cette activité porte le nom de Students on-line. IS-Academia permet également aux personnes qui débutent leurs études au sein de l’EPFL de choisir une date pour évaluer leur niveau d’anglais. Les inscriptions aux cours proposés par le centre de langues sont également gérées par IS-Academia. La structure des études au sein de l’EPFL évolue fréquemment. L’outil de gestion informatique doit suivre ces évolutions et nous le complétons régulièrement pour faciliter la gestion des études au sein de l’EPFL. Une des prochaines évolutions qui entrera en vigueur l’année prochaine sera la mise à disposition d’une interface de type portail pour améliorer l’accès aux informations avec, par exemple, les horaires des cours et des examens personnalisés. Le suivi des publications de thèse est également en cours de développement dans IS-Academia pour fournir un outil unique aux doctorants, directeurs de thèse, la Reprographie, la Bibliothèque centrale et au Service académique. Vous trouverez d’autres informations sur le site Web d’IS-Academia (is-academia.epfl.ch) et n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires et suggestions.n

N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

5


Comment faire  ?

myPrint, gestion centralisée de l’impression Catherine.Cornaz@epfl.ch & Thomas.Becker@epfl.ch, EPFL-Domaine IT, collaborateurs de l’équipe myPrint

Where can I print and photocopy my documents ? How does my print account work ? Can I install printers on my computer ? You will find the answers to these questions below and on the myPrint.epfl.ch website. Où puis-je imprimer et photocopier mes documents ? Comment fonctionne mon compte impression ? Puis-je installer des imprimantes sur mon ordinateur ? C’est dans cet article, et sur le site Web myPrint.epfl.ch, que vous trouverez les réponses à ces questions.

Fonctionnement Toute personne inscrite à l’EPFL possède un Compte Impression. Un logiciel de comptabilisation (nommé Equitrac) enregistre les impressions effectuées sur les imprimantes reliées à la prestation myPrint. À l’instar d’un système e-banking, toutes les transactions sont reportées sur le compte et les détails sont accessibles depuis une interface Web. Sur la page état, et à l’aide de son username/ mot de passe Gaspar, l’utilisateur peut vérifier les transactions effectuées lors des 30 derniers jours.

Au début de ce semestre (sept. 2010), tous les étudiants de l’EPFL ont reçu sur leur Compte Impression, une allocation de 24.- CHF, ce qui correspond à 600 pages A4 NB imprimées en recto-verso (ou 300 feuilles). Celle-ci répond aux premiers besoins d’impression mais n’est pas censée couvrir l’ensemble du semestre. Elle est offerte par l’Ecole; tout supplément étant payant au tarif de 8 cts par page noir/blanc (recto ou recto-verso) et 40 cts par page couleur. L’allocation de base ainsi que la tarification sont aujourd’hui identiques à celles pratiquées par l’UNIL pour ses étudiants. Une fois ce montant dépassé, les étudiants peuvent recharger leur

flash informatique

compte, soit depuis la page recharge du site Web, soit par le guichet de l’AGEPoly. Le solde du compte impression est reporté d’un semestre à l’autre, ce qui permet une capitalisation. Il n’est, par contre, pas possible de transférer des crédits d’impression entre étudiants. En fin d’activité à l’EPFL, les crédits inutilisés peuvent être restitués à concurrence du montant rechargé par l’usager pendant le dernier semestre académique. Les documents ne sont imprimés que si le crédit est suffisant pour imprimer toutes les pages demandées; il n’y aura donc pas d’impression partielle. L’utilisateur recevra un message (par e-mail) lorsque son solde sera insuffisant pour imprimer ce qu’il demande. Il est donc conseillé de vérifier régulièrement l’état de son compte. Les travaux d’impression annulés directement sur l’imprimante ne sont pas remboursés. L’allocation semestrielle couvre entre autres les pertes liées à d’éventuels incidents techniques tels que bourrages, annulation directement sur le périphérique ou d’éventuelles erreurs de comptage. En cas de perte d’un montant supérieur à 10.- CHF (due à un bourrage papier, ou autre dysfonctionnement démontrable), une réclamation pourra être adressée au service correspondant. Pour l’instant, les cartes de l’UNIL (Campus Card) ne sont pas utilisables sur les MFP (appareil multifonctions) du pool1.

Le site Web: myPrint.epfl.ch Une interface de recherche très conviviale vous permettra de trouver l’imprimante qui correspond à vos souhaits, et surtout, vous donnera toutes les clés pour l’installer rapidement. Il est à noter que certaines d’entre elles ne sont accessibles que par quelques groupes d’utilisateurs; c’est le gestionnaire local qui attribue les droits d’impression. Un lien situé sur la page recherche du site permet l’accès direct au positionnement géographique des imprimantes gérées par myPrint. Cette fonctionnalité peut être atteinte également en passant par l’affichage des points d’intérêt imprimantes sur l’application plan.epfl.ch.

Les pools d’imprimantes (ou nuages) Ce type de files d’impression permet à l’utilisateur d’envoyer son job vers un nuage d’imprimantes (composé de deux ou plusieurs périphériques) puis de se déplacer jusqu’à l’imprimante du pool qui l’intéresse et ensuite, de libérer son job sur celle-ci à l’aide de sa carte Camipro. Une fois le job lancé, il restera dans la file d’attente pendant quatre heures. Passé ce délai, il sera supprimé mais pas facturé.


myPrint, gestion centralisée de l’impression

Le pool1 Au début du semestre de printemps 2009, des appareils multifonctions (MFP) ont été mis à disposition, disséminés à différents emplacements stratégiques de l’EPFL, appelés PrintSpaces. Le nom des locaux où sont situés ces MFP figure sur le site Web et sur la carte ci-dessous. Pour l’instant, le parc pool1 est constitué de dix WorkCentre 5665 noir/blanc et d’un WorkCentre 7665 couleur (situé au RLC). Ceux-ci ont posé quelques problèmes de jeunesse au début de leur mise en production, qui sont maintenant résolus. Nous profitons d’ailleurs de cet article pour remercier les étudiants de leur indulgence vis à vis de ces désagréments et leur formuler nos excuses. Ces appareils, dotés d’un module de finition Office, peuvent imprimer/photocopier en A4 ou A3, en recto ou recto-verso et agrafer des paquets allant jusqu’à 50 feuilles de papier de 90 g/m2 ou une pile d’une hauteur maximale de 5 mm. L’alimentation manuelle de 100 feuilles gère les papiers très épais jusqu’à 216 g/m2. Il est également possible de perforer les feuilles (2 trous). La version en couleur (7665) permet, en plus, de plier les feuilles et même de les agrafer au milieu, afin par exemple, d’en faire un mini cahier. Pour l’utiliser en tant qu’imprimante, il suffit de suivre la procédure sur les pages installation du site. Une vidéo explicative destinée aux utilisateurs Mac est disponible car l’installation est un peu moins évidente que sur Windows. Les utilisateurs Linux y trouveront également des procédures adaptées à leur environnement. Pour scanner des documents et les envoyer par e-mail, l’authentification n’est pas indispensable mais facilite l’introduction de l’adresse mail, qui devient automatiquement le destinataire et l’expéditeur du mail. Le scan s’effectue par défaut au format PDF/A, à 300 dpi, en recto seul, destiné à l’OCR (optical character recognition). Les documents sont donc indexés, c’est à dire que le texte est reconnu, ce qui permet d’effectuer des opé-

rations propres au texte, comme le copier/coller ou la recherche. La langue par défaut sera celle choisie par l’utilisateur sur le MFP. Tous ces paramètres peuvent, bien sûr, être changés au moment du scan.

pool1 s

es

pr

im

l1"

WorkCentre 5665 NB

oo

p s"

r

ve

ion

WorkCentre 7665 couleur

Quelques tips Pour faire des économies z n’imprimer que ce qui est nécessaire et faire un test d’une page avant de lancer un document volumineux; z utiliser l’option recto/verso ou l’option cahier / booklet (la facturation se fait en fonction du nombre de feuilles imprimées, et non de pages); z imprimer en noir et blanc quand la couleur n’est pas indispensable.

Le tarif noir/blanc est appliqué lorsque l’utilisateur z imprime un document quelconque sur une imprimante noir/ blanc;

N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

7


myPrint, gestion centralisée de l’impression z imprime un document en couleur sur une imprimante couleur mais en spécifiant l’option noir/blanc ou en utilisant un profil black and white; z imprime un document en noir et blanc (même s’il l’imprime sur une imprimante couleur). En effet, le système de comptabilisation vérifie pour chaque page si elle comporte de la couleur. Ainsi, un document de 20 pages dont seule une est en couleur, sera comptabilisé comme 19 pages au tarif N/B et 1 page au tarif couleur. Parfois, certains logiciels interprètent mal le noir; il est donc préférable de spécifier systématiquement N/B.

Si la fonction scan ne fonctionne pas z vérifier que la taille du document soit un format standard (A4, A3), sinon, choisir format manuel A4 ou A3; z vérifier l’exactitude de l’adresse mail.

Pour réaliser une copie recto-verso de 2 pages d’un livre ouvert, sélectionner Onglet 1: Tirage standard Mode tirage: 1 -> 2 Onglet 2: Réglage image Document relié: les 2 pages Sauver / Imprimer

Pour réimprimer un document Utiliser la touche Print & Save sur le MFP plutôt que Print, cette dernière option supprimant le job après l’impression.

En cas de problème z Appeler le Help Desk au 1234 pour signaler une panne ou pour une quelconque demande de renseignement. Leur indiquer, le cas échéant, le message d’erreur et le nom de l’imprimante, ainsi que le local. z Si le MFP affiche un message relatif à un bourrage papier, suivre les instructions sur l’écran; le bourrage peut, en règle générale, se résoudre par quelques manipulations (sans force). z Le bouton permet de visualiser la liste des jobs bloqués pour une raison ou une autre; ceux-ci peuvent être supprimés lorsqu’ils empêchent les autres de sortir… Lorsque la machine sera à nouveau fonctionnelle, tous les jobs bloqués dans la file seront libérés et sortiront automatiquement. Il en est de même avec les jobs nécessitant une ressource non disponible. z Le bac situé à gauche des MFP se déplace parfois tout seul; un message relatif au bac 5 s’affiche alors. Le glisser délicatement pour le rapprocher de l’appareil permet souvent de résoudre le problème rapidement sans avoir à faire intervenir le support technique. z Si le message acces denied ou accès refusé apparaît sur le MFP, cela signifie que l’utilisateur n’a plus suffisamment d’argent sur son compte ou qu’il a changé de carte Camipro dernièrement et que celle-ci n’est pas encore reconnue. z Avant de passer sa carte sur le lecteur, sortir la machine de la veille. z Lorsque le passage de celle-ci ne provoque aucune réaction sur le MFP, appeler le 1234. n

8 flash informatique

À votre service

Poséidon, la solution clé Michel.Mengis@epfl.ch, EPFL-Domaine IT. responsable Poséidon

The data processing is a tool but also a profession. Often we are a little scared about quirks that may be encountered in using this tool. To give you the best support, EPFL has created the Poséidon project to guide you through the purchase and use of a laptop. L’informatique est un outil mais aussi un métier. Souvent on a un peu peur des bizarreries que l’on peut rencontrer en utilisant cet outil. C’est pour vous aider au mieux que l’EPFL a créé le projet Poséidon qui vous soutient dans l’achat et l’utilisation d’un ordinateur portable.

Nos missions sont diverses et variées. Nous négocions les prix de ventes des ordinateurs de la gamme que nous avons sélectionnés. Nous testons les machines, et seules les meilleures auront le droit d’être estampillées Poséidon. Nous assurons pendant trois ans un support complet (logiciel et matériel) pour les machines de la gamme Poséidon (cf. SLA Help Desk Poséidon). Nous offrons un service de prêt de matériel (uniquement au Rolex Learning Center). Et nous organisons des events de présentation où vous avez l’occasion de rencontrer les représentants des grands intervenants dans le monde informatique. Mais il est une chose essentielle à bien comprendre, nous ne vendons rien, nous ne touchons aucune commission. Poséidon est un service offert par l’EPFL. Si vous désirez avoir l’esprit tranquille avec votre ordinateur pendant vos études, choisissez un ordinateur sélectionné par Poséidon.

Poséidon, le dernier recours… Lorsque plus rien ne va, que votre machine n’en fait qu’à sa tête, une bonne solution: les Help Desks Poséidon de l’EPFL.


en main… Poséidon vous propose en effet un Help Desk dans le bâtiment de la Coupole (CO-172) et une antenne au Rolex Learning Center (à l’accueil de la bibliothèque).

SLA & Help Desk Poséidon Ordinateurs portables de l’offre Poséidon z Traitement prioritaire par rapport aux machines non Poséidon. z Diagnostic complet de panne (logiciel et/ou matériel). z Prise en charge complète de la réparation (nous gérons l’appel téléphonique et nous recevons le technicien dans nos locaux ou nous prenons en charge l’envoi de la machine en réparation). Délai normal d’une réparation de 1 à 2 jours. z Machine de prêt équivalente à la vôtre durant la réparation. z Accès au Help Desk des écoles de catégorie 3 (cf. charte Poséidon). z Paiement du portable par mensualités et sans frais. Voir Financement 0% sur notre site Web. z Conseils d’achat.

Ordinateurs portables toutes marques (donc aussi les portables Poséidon) z Dépannage logiciel (Virus, récupération de données (si possible), configuration WiFi…). z Ré/installation du système d’exploitation (Windows, Linux, Mac OS X). z Aide à la création de dual-boot (Windows-Linux, MacOSXWindows…). z Installation d’utilitaires libres et gratuits (édition d’images, compression de fichiers, lecteur PDF, antivirus…). z Installation des logiciels sous licence de site (Maple, Mathematica).

Ce que nous ne faisons pas z Nous ne traitons pas les pc desktop aussi appelés des tours. z les smart-phone, PDA, lecteurs MP3… z Les logiciels métiers (à l’exception de Maple et Mathematica à l’EPFL). z Nous n’offrons pas Microsoft Office. z La récupération de données sur des médias dont le support est défectueux (opération extrêmement coûteuse… faites des sauvegardes !). z La sauvegarde de vos données.

Poséidon, l’offre de portables… Il existe de nombreuses offres d’achat de portables dans le commerce, mais aucune ne bénéficie du support comme celui de Poséidon, ni des garanties proposées. Si les prix semblent de prime

abord plus attrayants dans le commerce, les différences sont flagrantes pour le professionnel et prendront de plus en plus d’importance au cours des études. Dans notre démarche de qualité, nous ne sélectionnons que le meilleur rapport qualité/prix du marché. En outre, nous faisons très attention au niveau de qualité de la garantie proposée par le fabricant. Actuellement, Poséidon a sélectionné 3 constructeurs et uniquement quelques modèles de la gamme de chacun: Apple, Lenovo, HP.

Apple Le fonctionnement des ventes Apple est un peu plus complexe que pour les autres constructeurs. En effet, deux fois par année et ce pendant uniquement 3 semaines, Apple fait un rabais plus important que celui habituellement proposé pour Poséidon (12%). Ce sont les fenêtres Neptun &. Cette année ce rabais sera fait du 13 septembre au 3 octobre 2010 et devrait correspondre à environ 18% du prix public. En été et durant les vacances d’hiver, Apple nous a habitués à faire la promotion Back2School. Celle-ci propose l’achat d’un MacBook pro et d’un iPod avec le remboursement de ce dernier jusqu’à concurrence d’une certaine somme (cette année c’était 235.- CHF remboursés en plus d’un rabais de 12% pour Poséidon).Tous les portables Apple, qu’ils soient proposés par Neptun ou proposés par Poséidon, sont livrés avec 3 ans de garantie, AppleCare, aller-retour atelier. Pour les étudiants de l’EPFL, le DIT met à disposition son centre de réparation agréé Apple. Ceci améliore très nettement la vitesse de réparation d’une machine. Les ordinateurs proposés sont: MacBook blanc z Écran 13’’ moyenne résolution 1280x800. z Processeur d’ancienne génération. Core2Duo. z Carte graphique standard pour la bureautique, mais ancienne (mémoire partagée). Nvidia Geforce 9400M. z Bonne autonomie. z Disque dur moyen. z MacOSX. MacBook pro 13’’ z Écran 13’’ moyenne résolution 1280x800. z Processeur d’ancienne génération. Core2Duo. z Carte graphique standard pour la bureautique (mémoire partagée). Nvidia Geforce 320M. z Boitier Alu. z Bonne autonomie. z Disque dur moyen. z MacOSX. MacBook pro 15’’ z Écran 15’’ moyenne (pour un 15’’) résolution 1440x900. z Processeur dernière génération Core i5 ou i7. z Carte graphique moyenne. Parfaite pour la bureautique et certains jeux. z Autonomie moyenne.

N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

9


Poséidon, la solution clé en main… z Boitier Alu. z Disque dur moyen. z MacOSX. Les MacBook pro sont de très belles machines quant au design. Les MacBook pro 15’’ ont en outre subi une mise à jour en avril et ne devraient pas changer tout de suite. Pour les 13’’, ils n’ont pas changé et risquent de subir une mise à jour avant la fin de cette année. Mais Apple ne communique absolument pas la road-map de ses modèles, et les mises à jour peuvent peut-être aussi n’apparaître que l’année prochaine. Ils sont livrés avec Mac OS X et peuvent très bien fonctionner aussi avec Windows. Mais il faut bien comprendre que l’utilisation de Windows sur un MacBook n’est pas la vocation première de la machine. Si on choisit un MacBook, il faut utiliser Mac OS X et en tirer tous les avantages, sinon…

Lenovo Les portables Lenovo se caractérisent par une grande robustesse et un excellent rapport qualité/prix. Ils se distinguent lors de l’utilisation des logiciels Thinkvantage qui améliorent sensiblement l’utilisation de l’ordinateur, mais aussi l’autonomie, les performances, etc. Tous les portables Lenovo sont proposés avec 3 ans de garantie sur site J+2. Cela signifie que le support technique d’IBM enverra un technicien réparer la machine au plus tard 2 jours ouvrés après le déclenchement de l’intervention. Nous avons demandé à Lenovo de stocker un certain nombre de modèles afin d’assurer une livraison en moins de 48h après réception du paiement. Tous les modèles Lenovo peuvent être commandés avec ou sans Windows. (cf. l’offre logicielle de Poséidon). Les modèles retenus sont: Thinkpad X201 (livrable en 3 semaines) z Petit mais pas forcément hyper-léger. z Grosse autonomie. z Processeur dernière génération milieu de gamme. Intel Core i5. z Disque dur rapide. Thinkpad T410-2 (livrable en3 semaines) z Écran 14’’ grande résolution 1440x900. HD+. z Carte graphique Quadro Nvidia NVS 256 Mo parfaite pour la bureautique et les jeux de dernière génération. z Processeur dernière génération haut de gamme. Intel Core i7. z Grande autonomie. z Caméra, Lecteur d’empreinte digitale, Bluetooth, 3G,.. z Disque dur rapide. Thinkpad T410s (livrable en 48h) (n.a. mon préféré…) z Écran 14’’ grande résolution 1440x900. HD+. z Carte graphique Quadro Nvidia NVS 512 Mo parfaite pour la bureautique et les jeux de dernière génération. z Processeur dernière génération milieu de gamme. Intel Core i5 z Caméra, Lecteur d’empreinte digitale, Bluetooth, 3G,.. z Disque SSD (rapide et sans partie mécanique).

10 flash informatique

Mon laptop ou une salle informatique? Pierre.Dillenbourg@epfl.ch & Jean-Claude.Berney@epfl.ch

L’EPFL privilégie l’utilisation du laptop comme outil de travail. Organiser son métier en fonction de l’accès permanent à ses outils de calcul et aux ressources on-line fait partie des compétences que doit acquérir tout ingénieur. Le laptop est donc l’outil principal pour toute utilisation générale de l’informatique: naviguer sur Internet, communiquer, rédiger, calculer, dessiner, … Le projet Poséidon offre des conditions d’achat de laptop intéressantes ainsi qu’une aide à l’utilisation. Néanmoins, l’EPFL maintient certaines salles informatiques dites salles métier qui sont dédiées à trois usages spécifiques: 1 postes connectés à des périphériques spéciaux (capteurs, moteurs,…); 2 postes nécessitant une puissance de calcul ou un espace de visualisation supérieur à un laptop standard; 3 postes sur lesquels sont exécutés des logiciels coûteux pour lesquels aucune alternative n’a été trouvée. Enfin, dans les grandes salles dédiées à l’enseignement de l’informatique, l’EPFL s’efforce de fournir un poste fixe pour deux étudiants. Les étudiants peuvent y travailler de deux manières: 1 deux étudiants par poste; cette façon de travailler en binôme peut avoir un effet positif sur l’apprentissage à condition que les utilisateurs s’échangent régulièrement le contrôle du clavier; 2 l’étudiant sans poste apporte son laptop: soit il y exécutera une machine virtuelle recréant le même environnement que les étudiants qui utilisent un poste fixe, soit il y installera les outils de travail nécessaires.

Thinkpad W510 (avec Windows, livrable en 3 semaines. Sans Windows, livrable en 48h) z Écran 15,4’’. Très haute résolution 1920x1080 (Full HD). Pour les graphistes. z Carte graphique professionnelle Nvidia Quadro FX 880M. z Processeur dernière génération très haute de gamme. 4 cœurs en 1. Intel Core i7 QM820. z Assez lourd. z USB 3.0, caméra, lecteur d’empreinte digitale, bluetooth, 3G,… z Disque dur rapide.

Hewlett-Packard Ce sont les derniers venus dans Poséidon. Les modèles que nous avons testés ont surmonté tous les tests effectués. Les portables HP-Poséidon sont tous livrés avec 3 ans de garantie internationale sur site NBD (Next Buisness Day). Cela signifie qu’en cas de soucis, les techniciens de HP prendront en charge la panne au plus tard le lendemain du déclenchement de l’intervention. Ils se déplaceront chez vous (ou dans notre Help Desk) pour réparer la panne.


Poséidon, la solution clé en main… En outre, tous les portables HP-Poséidon bénéficient de 3 ans de garantie sur la batterie. Ils sont les seuls à proposer cela. Et finalement, la chose la plus importante est l’assurance casse qui est incluse dans le prix. Celle-ci vous assure que votre machine sera réparée même si par exemple un liquide se renverse sur la machine. Les ordinateurs peuvent être achetés avec ou sans Windows. (cf offre logicielle). Les délais de livraison sont d’environ 3 semaines. Les modèles retenus sont: ProBook 6450b z Écran 14" grande résolution 1440x900. z Processeur dernière génération du milieu de gamme. Intel Core i5. z Très bonne garantie. Assurance casse incluse. z Petit prix. EliteBook 2540p z Écran 12’’ résolution moyenne. z Assez léger. z Processeur dernière génération du milieu de gamme. Intel Core i5. z Disque SSD (rapide et sans partie mécanique). z Très bonne garantie. Assurance casse incluse. EliteBook 8440p z Écran 14’ grande résolution. 1440x900 HD+. z Processeur dernière génération haute de gamme. Intel Core i7. z Carte graphique Nvidia NVS parfaite pour la bureautique et les jeux de dernière génération. z Disque dur rapide. z Très bonne garantie. Assurance Casse incluse. EliteBook 8540w z Écran 15,4’’ 1920x1080. Très haute résolution pour les graphistes. z Processeur dernière génération haut de gamme. Intel Core i7. z Carte graphique professionnelle haute de gamme. Nvidia Quadro FX 1800M. z Disque dur rapide z Très bonne garantie. Assurance casse incluse.

Poséidon, l’offre logicielle

une date à retenir Jeudi 11 novembre 2010 Journée Poséidon Démo-day: tous les fabricants des machines de l’offre Poséidon sont présents et prêts à répondre à vos questions. Tirage au sort gratuit en fin de journée. Inscription sur place tout au long de la journée. Des ordinateurs de la gamme Poséidon à gagner et d’autres prix. Concours de Feuille-Caillou-Ciseaux doté de nombreux lots Présentations (sous réserve): z Apple: Initiation au développement pour iPhone & iPad. z Sécurité informatique par Patrick Saladino, responsable sécurité informatique EPFL. z Fonctionnement des réseaux par Richard Timsit, DIT-TI. z Microsoft: Windows Phone 74 how to develop applications for it. sur l’ordinateur. Les systèmes GNU/Linux tels que Fedora ou Ubuntu sont supportés par le Help Desk Poséidon. Les progrès effectués par ces systèmes d’exploitation depuis quelques années les rendent réellement concurrentiels et faciles d’accès. Poséidon propose aussi l’installation de quelques logiciels métier pour lesquels l’EPFL bénéficie d’une licence de site utilisable par les étudiants: Maple et Mathematica sont les deux principaux. Mais l’offre logicielle la plus importante reste sans nul doute liée à notre miroir de Framasoft (www.framasoft.net). Issu du monde éducatif, Framasoft est un réseau de sites Web collaboratifs à géométrie variable dont le dénominateur commun est le logiciel libre et son état d’esprit. Il vise à diffuser le logiciel libre et à le faire connaître auprès du plus large public.

Poséidon, le financement… Comme l’achat d’un ordinateur portable représente une somme importante, la Fondation des Étudiants du Poly en collaboration avec Credit Suisse propose un financement gratuit. Le taux d’intérêt est de 0% et il n’y a aucun frais de dossier. En outre, la Fondation se porte garante pour vous. C’est une solution gratuite pour répartir le coût de l’achat d’un portable Poséidon sur une année.

Référence

Avoir un ordinateur, c’est bien, mais avoir les logiciels pour pouvoir l’exploiter c’est mieux. Depuis2008, l’EPFL participe au programme MSDN-AA de Microsoft (faites une petite recherche avec le motclef MSDNAA sur votre moteur de recherche préféré pour en savoir beaucoup plus). Ce programme permet d’obtenir gracieusement une licence des logiciels Microsoft (sauf Microsoft Office (Word, Excel. ) ). C’est pourquoi nous conseillons fortement d’économiser le prix de la licence de Microsoft Windows en achetant un ordinateur portable sans Windows. Pour ceux qui le désirent, vous pouvez tester l’utilisation de solution libre telle que Linux. Tout d’abord en utilisant un LiveDVD ou une image virtuelle et finalement par une installation définitive

poseidon.epfl.ch n

GLOSSAIRE

&

Neptun – équivalent de Poséidon à l'ETHZ SLA – terme pompeux inventé par des managers désirant être incompris par le commun des mortels. C’est en fait l’acronyme de Service Level Agreement désignant la liste des choses qui sont faites et celles qui sont sûres de ne pas être faites.

N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

11


Analyse

Les logiciels libres Pablo Pena, gnugeneration@epfl.ch

Discover the World of Free Software with EPFL's GNU Generation. The following article aims to explain in plain language what free software is all about and how you can take part in it and enjoy the use of a free operating system and gain access to thousands of free programs for your computer. Découvrez le monde du logiciel libre avec GNU Generation à l'EPFL. L'article qui suit vise à expliquer dans un langage simple ce qu'est le monde du logiciel libre et comment vous pouvez y participer et profiter de l'utilisation d'un système d'exploitation libre et avoir accès à des milliers de logiciels libres pour votre ordinateur.

Une nouvelle année académique commence. Pratiquement tous les étudiants au cours de leurs études auront à utiliser un ordinateur. Vous aussi, vous aurez également à obtenir et à installer différents programmes. Beaucoup de programmes disponibles sont distribués avec des restrictions qui vous interdisent légalement, à vous et à tous les étudiants de copier ou de partager le logiciel avec votre famille et vos amis. Alors, que feriez-vous si votre frère, votre sœur, un autre membre de la famille ou votre meilleur ami avait besoin d’un programme et vous demandait une copie? Laisseriez-vous la société qui distribue les programmes endommager la relation entre vous et vos proches en refusant de leur donner une copie? Bien sûr que non. Normalement vous partageriez ce que vous avez avec votre famille et vos amis. Mais vous seriez sans doute mal à l’aise en raison des conditions restrictives que les sociétés qui produisent ces logiciels ont imposées dans le contrat de licence pour l’utilisateur. Vous préféreriez respecter les termes des accords que vous avez acceptés.

Que sont les logiciels libres ? Tout d’abord, le mot libre, ne veut pas dire gratuit. Il existe des logiciels libres dont les copies se vendent comme il existe des logiciels propriétaires gratuits. Alors, un logiciel est libre quand il respecte toutes les libertés informatiques de ses utilisateurs. Plus précisément, cette phrase se réfère à des logiciels ou programmes qui accordent à tous les utilisateurs quatre droits essentiels (normalement ils portent les numéros entre 0 et 3): 1 Le droit d’utiliser le logiciel comme et quand vous le souhaitez; 2 Le droit d’étudier et de modifier le code source du programme comme vous voulez; 3 Le droit de faire et de redistribuer des copies de la version originale non modifiée; 4 Le droit de distribuer des versions modifiées d’un programme. Un logiciel est libre si son code est couvert par une licence libre. Dans un même programme, certaines parties peuvent avoir des licences libres différentes. La licence libre la plus connue est la GNU General Public License ou GNU GPL pour faire court. Cette licence a été écrite par un homme du nom de Richard Stallman. Les logiciels libres sont une alternative à l’utilisation des programmes restrictifs. Ces programmes restrictifs sont également connus sous le nom de logiciels propriétaires ou logiciels privateurs (proprietary software en anglais). Les logiciels propriétaires sont des programmes informatiques généralement distribués uniquement sous forme binaire. Cependant, il y a des cas où certains programmes propriétaires sont distribués avec le code source, mais la licence de ce code source est trop restrictive. Typiquement les utilisateurs de programmes propriétaires ne sont pas autorisés à distribuer des copies. Il n’y a pas d’accès au code source ou, si l’accès au code source est fourni, il n’est pas possible d’installer ses propres modifications. Le droit de modifier les programmes n’est pas disponible. D’une façon ou d’une autre, un programme propriétaire met ses programmeurs ou propriétaires dans une position de force sur les utilisateurs.

Richard Stallman

Que pouvez-vous faire? Heureusement, il existe une alternative au scénario précédent. Cette alternative s’appelle Free Software ou Logiciel libre en français. Le but de cet article est de donner une introduction générale aux idées liées au concept de Logiciel libre. Nous aimerions donner un aperçu des avantages de son utilisation et de l’histoire et origine de cet intéressant mouvement.

flash informatique

Le Docteur Richard Stallman est un développeur de systèmes d’exploitation informatiques qui a commencé son travail en 1970. Il est diplômé de l’Université de Harvard. Il a fait sa carrière professionnelle dans les laboratoires d’intelligence artificielle du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT), aux États-Unis. En janvier 1984, il a quitté son poste au MIT pour travailler sur le développement d’un système d’exploitation entièrement libre. Sa motivation était de restaurer l’esprit de coopération et de libre circulation des idées qui existaient dans le domaine de l’informa-


Les logiciels libres

Hacker vs cracker

tique à son commencement, qui, soit dit en passant, a été la période la plus créative et productive où de nombreuses idées révolutionnaires ont conduit à d’importants progrès technologiques.

Le projet GNU Le Docteur Stallman a nommé son système d’exploitation GNU. Son système ressemblerait et serait compatible avec le bien connu système d’exploitation UNIX. Le motif principal était de faire un système portable comme Unix l’était. Le projet GNU a été créé pour développer le système d’exploitation GNU. En 1990, la plupart des principaux composants du système d’exploitation GNU sont prêts à l’exception d’une seule pièce connue sous le nom du noyau. Un noyau est un programme qui agit comme une sorte de feu de circulation ou de police de transit qui réglemente l’accès aux ressources matérielles, telles que la mémoire vive ou une imprimante, à d’autres programmes qui demandent l’accès à ces ressources. Avec seulement le noyau, on ne pourrait pas faire un travail utile sur un ordinateur. En 1991, le développement du noyau de GNU, appelé Hurd ne faisait que commencer, il ne fonctionnait pas encore. Ceci a retardé son utilisation avec le reste du système d’exploitation GNU. À cette même époque, un étudiant universitaire en Finlande, appelé Linus Torvalds travaillait avec plusieurs programmeurs, sur Internet, pour le développement d’un autre noyau, appelé Linux. Il a commencé à travailler sur Linux en 1991 et il l’a publié comme un logiciel libre en 1992 sous la licence GNU GPL.

Un hacker est quelqu’un qui aime faire des activités qui permettent la créativité, l’habileté et l’exploration. Il y a plusieurs activités où le hacking peut être pratiqué. L’écriture de programmes informatiques est l’une d’entre elles. Le hacking informatique a été développé par une communauté au MIT (Massachusetts Institute of Technology) et d’autres universités aux États-Unis dans les années 1960 et 1970. D’un autre côté il y a des gens qui enfreignent les systèmes de sécurité avec un but criminel. Ils craquent la sécurité. Ces gens sont des crackers. Les journalistes ou écrivains qui appellent quelqu’un qui viole ou craque la sécurité d’un système informatique un hacker n’utilisent pas le mot correctement. Malheureusement beaucoup de gens dans la presse et les médias ne comprennent pas la différence entre ces deux mots. Ils en abusent et de cette façon, ils contribuent à créer et à maintenir la confusion. De nombreux honnêtes et excellents programmeurs sont fiers d’être appelés hackers parce qu’ils utilisent ce mot dans son vrai sens de quelqu’un qui aime à être créatif et ingénieux lors de l’écriture d’un programme. Si vous souhaitez en apprendre davantage sur le vrai sens et l’histoire des hackers de la programmation qui ont contribué à créer la révolution de l’ordinateur, vous pouvez lire le livre Hackers de Steven Levy ou regarder le film Hackers - Wizards of the Electronic Age du réalisateur Fabrice Florin. obtenir un système informatique d’exploitation entièrement fonctionnel et libre. Le système complet qui résulte de la combinaison du système d’exploitation GNU plus le noyau Linux est en effet le système GNU/Linux. Le système d’exploitation GNU est aussi utilisé avec d’ autres noyaux.

Distributions Grâce à sa flexibilité et sa modularité, les composants du système GNU/Linux sont comme un jeu LEGO qui peut être personnalisé en ajoutant, modifiant ou supprimant des programmes pour créer une version sur mesure adaptée à vos propres besoins. Il existe de nombreuses versions différentes du système d’exploitation GNU/ Linux disponibles et prêtes pour une utilisation immédiate. Elles sont connues sous le nom de distributions ou simplement distros. Malheureusement beaucoup de distros ne sont pas entièrement libres. Une liste de distributions GNU/Linux entièrement libres se trouve dans le site suivant www.gnu.org/distros/free-distros.fr.html.

Open source La naissance de GNU/Linux Certains développeurs de logiciels ont constaté qu’avec quelques changements ils pourraient utiliser le noyau de Torvalds, au lieu de Hurd et le combiner avec le système d’exploitation GNU pour

En 1998, en raison des différences de valeurs avec le mouvement du logiciel libre (free software movement), un groupe de personnes impliquées dans la communauté du logiciel libre a décidé de s’organiser autour d’une idée qu’ils ont appelée open source. Les adhérents de l’open source refusent de critiquer les logiciels propriétaires pour des raisons éthiques. Pour le mouvement du

N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

13


Les logiciels libres logiciel libre seuls les logiciels qui respectent la liberté des utilisateurs sont acceptables.

Les défis du logiciel libre Un des principaux défis auquel la communauté internationale du logiciel libre doit faire face aujourd’hui est posé par les brevets pour les idées utilisés dans la production de logiciels. De nombreuses études ont été réalisées prouvant l’impact négatif de l’octroi de brevets pour des idées appliquées dans l’élaboration de logiciels. Ils montrent que ce type de brevet affecte la société entière, économiquement parlant, et bloquent le développement scientifique et technologique. Dans les pays où les brevets pour les idées appliqués aux logiciels sont autorisés, comme aux ÉtatsUnis par exemple, les entreprises dépensent des millions de dollars dans des litiges juridiques entraînant des poursuites judiciaires. En Europe il y a plusieurs débats en cours à ce sujet. Beaucoup sont contre la mise en place de brevets logiciels en Europe. Le DRM, ou Digital Restrictions Management, est également une menace contre tous les utilisateurs d’ordinateurs. Ce terme se réfère à la technologie des menottes numériques mise au point pour imposer des restrictions sur la façon dont les utilisateurs d’ordinateurs peuvent utiliser leur propre équipement.

L’importance des logiciels libres L’importance des logiciels libres a pesé chaque année plus avec le nombre croissant d’organisations et de personnes qui l’utilisent. La liste des utilisateurs est longue: organismes du gouvernement, universités, compagnies aériennes, lignes de train, compagnies de téléphone, fabricants d’ordinateurs, fabricants de produits électroniques, etc. Ils l’utilisent pour leurs activités quotidiennes dans la production de leurs produits et services. Près de la moitié des serveurs Internet, y compris ceux de l’EPFL, exécutent l’une ou l’autre version du système GNU/Linux.

Avantages des logiciels libres sur les logiciels propriétaires L’avantage principal et le plus important des logiciels libres est qu’ils respectent la liberté des utilisateurs. En outre, les logiciels libres offrent les avantages pratiques suivants: Avec les logiciels libres, une organisation ou un individu a le droit de faire autant de copies qu’il veut et peut installer des programmes sans restrictions. Ce seul fait peut aider une personne à économiser beaucoup d’argent et une grande organisation peut économiser des milliers de dollars en évitant les licences de logiciels propriétaires. Les logiciels libres peuvent être examinés pour être certains, en général, qu’ils ne contiennent pas de dispositifs malveillants et qu’ils ne violent pas la vie privée de leurs utilisateurs. Dans la communauté des utilisateurs, ceux qui connaissent la programmation et sont intéressés par un programme font souvent l’examen du code source. Ainsi, s’il y avait un dispositif malveillant, il y a une bonne chance qu’il soit trouvé. Et quand il est reconnu, il sera supprimé. Ce n’est pas tout à fait automatique et pas totalement garanti, mais c’est assez probable.

14 flash informatique

En revanche, avec les logiciels privateurs, les utilisateurs n’ont aucun recours. Il a été prouvé que beaucoup de programmes propriétaires espionnent leurs utilisateurs, puis envoient des données personnelles cryptées, sur Internet, à l’entreprise qui les a produits. Certains programmes contiennent des back doors qui permettent à la société qui produit le programme de se connecter à distance à l’ordinateur et d’apporter des modifications sans en informer ou demander l’autorisation du propriétaire de l’ordinateur. Un autre avantage des logiciels libres c’est que l’accès au code source est, normalement, immédiatement disponible. Ainsi, le code peut être rapidement examiné par n’importe quel programmeur. Ceci permet de trouver et d’éliminer les erreurs de programmation ou bugs comme ils sont connus en anglais. Si un utilisateur constate un bug et informe les responsables du programme, ils peuvent examiner le rapport et appliquer les corrections nécessaires. Avec les logiciels propriétaires, on ne peut pas examiner le code source et vérifier qu’il n’a pas d’erreur de programmation. Les logiciels libres sont généralement disponibles dans beaucoup de langues. Un très grand nombre de bénévoles partout dans le monde traduisent des programmes et leur documentation dans leur langue locale. En embauchant des programmeurs, une organisation peut modifier le code source d’un programme libre déjà existant pour qu’il s’adapte mieux aux besoins informatiques de l’organisation. Avec les logiciels libres, les étudiants en programmation informatique peuvent profiter de l’excellente occasion d’apprendre comment les programmes qu’ils utilisent ont été écrits. Grâce à l’accès au code source, les étudiants peuvent pratiquer et améliorer leurs compétences en programmation en adaptant, en faisant des corrections ou en ajoutant des fonctions supplémentaires aux programmes qui sont des logiciels libres.

Comment vous pouvez aider le mouvement du logiciel libre Les équipes de programmeurs indépendants qui travaillent dur pour développer les logiciels reçoivent parfois des dons financiers des utilisateurs satisfaits. Cela leur permet de continuer à travailler à l’amélioration des programmes. Vous pouvez trouver et contacter les développeurs de votre programme préféré généralement en allant sur le site Web officiel du programme. Il est également possible, si vous savez comment programmer, de contribuer en écrivant du code pour le logiciel libre. Si vous avez des compétences en programmation, vous pouvez étudier le code source d’un logiciel. Si vous trouvez des erreurs de programmation ou si vous écrivez une nouvelle fonction pour un programme existant, vous pouvez proposer votre code pour corriger ou améliorer le programme. Les gestionnaires de nombreux projets de logiciels libres encouragent ce genre de contribution. Si vous êtes intéressés, vous pourriez devenir un collaborateur régulier. Vous pouvez aussi aider en rejoignant l’un des nombreux clubs ou associations GNU/Linux qui existent dans le monde. Ici, à l’EPFL, il y a l’association GNU Generation.


Les logiciels libres En adhérant à l’association, vous pouvez participer à ses activités et apprendre à utiliser le système GNU/Linux pour votre travail ou vos études. Au cours de l’année, plusieurs réunions informelles connues sous le nom de Install Fest sont organisées. Les membres de l’association seront ravis d’aider toute personne à installer GNU/Linux sur son ordinateur. N’hésitez pas à contacter l’association pour toute information concernant l’adhésion et la participation aux différentes activités. L’association GNU Generation accueille avec plaisir de nouveaux membres.

Bibliographie Patent failure: how judges, bureaucrats, and lawyers put innovators at risk (Echec des Brevets: comment les juges, les bureaucrates et les avocats ont mis les innovateurs en risque), James Bessen et Michael J. Meurer, Princeton, Princeton University Press, 2008 Math you can’t use: patents, copyright, and software (Math, que vous ne pouvez pas utiliser: les brevets, les droits d’auteur, et les logiciels), Ben Klemens, Washington, DC, Brookings Institution Press, 2006 Against intellectual monopoly (Contre le monopole intellectuel), Michele Boldrin, David K. Levine, New York, Cambridge University Press, 2008

Rêveurs, marchands et pirates: Que reste-t-il du rêve de l’Internet? Joël Faucilhon, Le Pré Saint-Gervais, Le Clandestin Passager, 2010 Richard Stallman et la Révolution du logiciel libre: Une biographie autorisée, Richard M. Stallman, Sam Williams, Christophe Masutti, Paris, Eyrolles, 2010 Free Software, Free Society: Selected Essays, de Richard M. Stallman; Introd. par Lawrence Lessig, éd. par Joshua Gay, Boston, Massachusetts, presse GNU - Free Software Foundation, 2002 Hackers: héros de la révolution informatique, Steven Levy, New York, N.Y., Penguin, 2001

Ressources en ligne z z z z

Site Web GNU Generation: gnugeneration.epfl.ch Free Software Foundation:www.fsf.org Système d’exploitation GNU: www.gnu.org Définition d’un logiciel libre: www.gnu.org/philosophy/free-sw. fr.html

z Le mal des brevets logiciels: patentabsurdity.com/ et www.april. org/groupes/brevets

z Free Software Foundation Europe: fsfe.org/ z Les différences entre logiciels libres et open source: www.gnu. org/philosophy/open-source-misses-the-point.fr.html n

Comment faire?

Où stocker mes fichiers ? Thomas.Becker@epfl.ch, EPFL-Domaine IT, responsable de l'équipe Windows

À l’instar des collaborateurs, chaque étudiant dispose d’un espace de stockage qui lui est propre. Il y a un accès exclusif et bénéficie depuis cet été d’un quota de 2GB. En outre, l’emplacement de ces fichiers est maintenant indépendant de l’appartenance à une section; plus besoin donc de s’assurer que les fichiers ont bien été transférés lorsque l’on passe du CMS à sa section d’étude, lors d’une réorientation de carrière de biologiste à architecte ou encore lorsque l’on devient doctorant ou collaborateur. L’infrastructure hébergeant ces dossiers personnels est redondante et sauvegardée de manière à pallier à toute défaillance ou maladresse.

À défaut, sachez que les utilisateurs sont répartis sur 10 serveurs en fonction du dernier chiffre de leur numéro SCIPER (écrit sur la carte Camipro). Ainsi, mon SCIPER étant 152209 et mon username tbecker, mes fichiers sont sur \\files9\data\tbecker\My Documents depuis un poste Windows et depuis un poste Mac ou Linux, smb:// files9/data/tbecker/My Documents ou nfs://files9/data/tbecker/My Documents. Les sites StudInfo (studinfo.epfl.ch) et myNAS (mynas.epfl.ch) vous donneront toute information utile sur ce service.

Comment y accéder ?

Sur le bureau ! car ce dernier fait partie du profil. Itinérant, le profil est destiné à stocker les paramètres du système et des applications. Ces données sont traitées comme reproductibles et secondaires en cela qu’elles n’ont pas de valeur hormis celle d’améliorer le confort d’utilisation des ordinateurs de l’EPFL en suivant l’utilisateur de poste en poste. Le profil n’est pas sauvegardé et ne doit donc contenir aucun fichier important. n

Depuis un poste Windows d’une salle informatique, le dossier My Documents (Windows XP) ou Documents (Windows Vista ou 7) pointe directement à cet emplacement. Sur d’autres platesformes, votre administrateur aura peut-être prévu un accès facilité.

Où ne pas stocker mes fichiers ?

N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

15


À votre service

L’informatique dans les sections

Computing at EPFL is decentralized. Here you will find the computer facilities offered by the sections. L'informatique à l’EPFL est très décentralisée. Nous avons donc laissé à chaque section le soin de présenter leurs moyens informatiques.

faculté ENAC Architecture Jerome.Zufferey@epfl.ch & Paulo.deJesus@epfl.ch

En une décennie, la politique informatique de l’EPFL vis-à-vis des étudiants a connu d’importantes transformations, au fil de l’évolution technologique et économique du matériel. De l’équipement lourd de salles spécialisées à l’installation de matériel fixe dans les ateliers, l’école encourage, notamment au travers du projet Poséidon (poseidon.epfl.ch) l’acquisition de matériel personnel et mobile, outil de plus en plus indispensable durant les études, quelle que soit l’orientation choisie.

Politique pour les portables Rendue obligatoire pour la deuxième année de Bachelor (semestre 3), l’acquisition d’un ordinateur portable personnel est très fortement recommandée dès le début des études. Si l’on possède déjà un ordinateur (pc ou Mac), il est plus sage de commencer par faire avec avant de se précipiter sur un matériel haut de gamme. Si les applications graphiques sont gourmandes en ressources hardware, une machine personnelle quelque peu orientée jeu peut très bien faire l’affaire! L’acquisition de matériel peut se faire au travers du projet Poséidon (poseidon.epfl.ch) dès l’inscription et la possession d’une adresse email @epfl.ch valide. Dans ce cas, et dans le cadre d’une utilisation orientée graphisme, on penchera pour une solution performante, qu’il s’agisse de PC (Thinkpad T410-2 ou, le plus puissant, Thinpad w510) ou de Mac (privilégier un MacBook Pro). D’autres voies commerciales sont bien sûr possibles mais, lors de comparaisons, comparer ce qui est comparable… Notamment concernant le support, les garanties (souvent d’un an et jamais complete care). Au vu de l’usage graphique, ce composant est primordial, de même qu’une quantité confortable de mémoire. À ce titre, on peut donner les quelques recommandations suivantes: z Processeur de préférence Intel, au moins DualCore, au mieux QuadCore (i7)

flash informatique

z Carte graphique Nvidia, GeForce (jeux et graphisme pro) ou Quadro (plus orienté graphisme Pro) z Mémoire 4Go (Nécessaire si l’on veut utiliser Ms-Windows 7 64bits) z Windows 7 64bits (nombre d’applications graphiques bénéficient de cette architecture et les logiciels 32bits ne subissent pas de perte de performance notoire). Moins de risque d’erreur de choix côté Mac, le dernier système proposé étant Mac OS X Snow Leopard (également 64 bits) z Vérifier la présence d’une connexion wifi, très utile à l’EPFL et parfois en option (certains portables Dell par exemple…) z Souris… le touchpad d’un portable étant à peu près inutilisable pour réaliser des plans! Mac ou Pc? débat un peu technique mais très affectif! L’avantage du Mac étant de supporter également une installation de Windows, le critère de choix principal est évidemment le prix, généralement plus élevé côté Mac à performances comparables.

Salles publiques Bien que quelques salles publiques soient accessibles sur le site de l’EPFL, elles diminuent proportionnellement au développement de l’orientation portable personnel. En SAR, la salle SG0217 offre 47 postes (iMac 24 pouces) installés en Windows / Mac OS X. Hormis les applications de bureautique traditionnelle, les ordinateurs sont équipés des applications Adobe (Photoshop, Illustrator, Indesign) et d’applications métier comme AutoCAD, Revit architecture, ArchiCAD, Rhino, … Pour ne citer que les principales. Les informations détaillées sont décrites sur le site de l’ENAC-IT3, (enacit3.epfl.ch/etudiants/#salles). Les ateliers sont équipés, par étage, de deux postes de travail, d’une imprimante moyen format (A3 couleur) et d’une imprimante A4 (monochrome).

Logiciels recommandés Voici une liste non-exhaustive de logiciels recommandés, utilitaires et outils de bureautique générale ou applications plus spécifiques aux activités architecturales.

Bureautique et utilitaires: z Windows 7 Pro 64bit - gratuit sur site MSDN de l’EPFL z Ms-Office 2007 ou 2010 Home (Word, Excel, Powerpoint) - environ 150.z OpenOffice 3.2.x (alternative à Microsoft Office) - gratuit z Avast! Free Antivirus, version monoposte - gratuit z PDF Creator (imprimante PDF virtuelle alternative à Adobe Acrobat très coûteux) - gratuit z DeepBurner, CDburnerXP (utilitaire de gravure CD/DVD alternatifs à Nero) - gratuits.


L’informatique dans les sections

Images et PAO

Formation de base

z Suite Adobe (Photoshop, Illustrator, Indesign) - payant, pas d’offre étudiant abordable z Gimp, alternative à Photoshop - gratuit z Inkscape, alternative à Illustrator - gratuit z Scribus, alternative à InDesign - gratuit…

En première année d’architecture, l’informatique n’est pas exclusive mais est abordée comme un outil parmi la palette de moyens d’expression disponibles. Elle est un moyen parmi d’autres dans le processus d’élaboration d’un projet. En première année, aucun logiciel n’est imposé. Si la gamme d’applications disponible est vaste, Vectorworks et Rhino seront certainement privilégiés. Une présentation plus théorique de l’informatique à l’EPFL en général et en architecture en particulier, des notions d’infographie et des typologies de logiciels viendront compléter ponctuellement l’assistance donnée en atelier. En deuxième année, le cours de Bases d’Informatique Graphique (BIG) gravite principalement autours d’AutoCAD et Rhino, abordant cependant d’autres applications (Photoshop, Illustrator…), introduisant une présentation des applications métier et proposant un regard plus théorique et critique sur l’informatique en architecture.

CAO 2D z AutoCAD - licence annuelle gratuite pour étudiant (students. autodesk.com). z Vectorworks, application BIM 2D/3D - licence étudiant gratuite (www.computerworks.ch). z Outils métiers 2D/3D (Autodesk Revit Architecture, ArchiCAD…) plus complexes d’utilisation, requérant une plus grande maîtrise constructive - licence étudiant gratuite ou dépôt. z Alternatives… Rares en dessin 2D, CAO… Souvent en version beta (voire alpha) et peu comparables aux fonctionnalités des applications commerciales (DraftSight, DoubleCAD XT, …).

Support Service informatique ENAC-SAR: ENAC-IT3, enacit3.epfl.ch/etu-

Esquisse et modélisation 3D

diants

z Les applications CAO 2D combinent souvent la 3D, voir page précédente z Google Sketchup, modeleur surfacique intuitif - gratuit, version pro payante z Bonzai3D, modeleur surfacique et nurbs (moins rigide) - licence 1an $40.z Rhino, puissant modeleur nurbs - licence students EPFL CHF 140.z 3DS Max (Design), référence 3D, animation, rendu Autodesk licence annuelle gratuite z Blender, référence modélisation et rendu open source - gratuit.

Ordinateurs portables acquis via Poséidon: poseidon.epfl.ch Service informatique ENAC: ENAC-IT, enacit.epfl.ch Service informatique central de l’EPFL : DIT, dit.epfl.ch

Les solutions logicielles Opensource, bien que d’une prise en main parfois un peu plus délicate, bénéficient en générale de la gratuité et d’un développement multi-plateformes (enacit1.epfl.ch/ logiciel_libre/). Le choix d’alternatives est cependant plus restreint concernant les applications métier.

Il n’est pas conseillé d’acquérir un portable dès la première année. Dès la deuxième année, il est conseillé d’en avoir un, en privilégiant Windows comme système d’exploitation.  

Impression et périphériques spéciaux Hormis l’équipement d’imprimantes A4 et A3 (une par étage dans les ateliers et une en salle publique SG0217), la salle des périphériques graphiques, SG0215, permet la numérisation et l’impression de tirages grand format. Les informations et les horaires détaillés de l’Output Center sont accessible à l’adresse enac-oc.epfl.ch/ page26129.html. La salle est accessible à partir de la 2ème année. Le même site donne également des informations concernant les périphériques de l’atelier de maquette, découpe 2D ou prototypage 3D (enac-oc.epfl.ch/page25561.html. Cet atelier est accessible à partir de la deuxième année. Attention toutefois à la quantité de documents imprimés. Chacun dispose de quotas, définis pour 2010 à un montant de CHF 50.par étudiant et par semestre. Chacun peut cependant, à ses frais, recharger son compte. Voir à ce titre le site de Myprint, centralisant la gestion de l’impression: myprint.epfl.ch/page73218.html.

––– Génie civil Stefano.Nepa@epfl.ch

Politique pour les portables

Salles publiques

CM 111: 15 postes Windows XP CM 112: 21 postes Windows XP CM 107: 6 postes Windows XP + 6 places équipées pour portables. Pour la liste des logiciels installés, se référer à la page: enacit2.epfl. ch/index.php?id=227. D’autres logiciels sont également mis à la disposition des étudiants via l’infrastructure de virtualisation ENAC (enacvm.epfl.ch). L’accès aux salles est réservé en priorité aux étudiants SGC, sans restriction d’horaire.

Logiciels recommandés

Les logiciels métiers utilisés par les étudiants sont installés dans les salles de cours et sur le serveur ENACVM mentionné ci-dessus. ENACSOFT (enacsoft.epfl.ch) offre un service de distribution de logiciels spécifiques à l’ENAC, en faveur des étudiants et collaborateurs.

N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

17


L’informatique dans les sections

Impression et périphériques spéciaux Le tableau de la page: enacit2.epfl.ch/index.php?id=187&MP=187223 décrit les imprimantes et traceurs mis à la disposition des étudiants SGC. Pour l’ensemble de l’ENAC, la salle des périphériques graphiques de l’Output Centre ENAC (enac-oc.epfl.ch) est à disposition. La politique des quotas est identique pour les 3 sections ENAC (voir sections SSIE et SAR).

Formation de base

Il n’y a pas de cours IT de base pour les étudiants GC. Une présentation d’environ 45 min. est donnée sur l’usage des moyens IT à disposition des étudiants, en 1ère année.

Support

Le support pour les applications métier est donné par son responsable, cité sur la liste des logiciels mentionnée ci-dessus. Pour toutes les autres questions relatives à l’infrastructure et aux services IT, le support passe par la HotLine gchotline.epfl.ch.

––– Sciences et ingénierie de l’environnement David.Meylan@epfl.ch et Jean-Daniel.Bonjour@epfl.ch

Politique en matière de portables La politique de la section, qui émane de la Direction SSIE et de la Commission d’enseignement, est actuellement la suivante (davantage d’informations sous enacit1.epfl.ch/poseidon/): étudiants de 1ère année SSIE (cycle propédeutique): l’achat d’un PC portable (POSEIDON ou autre) est conseillé; à ce stade des études, les enseignements font relativement peu usage de l’informatique, mais certains cours nécessitent des rendus d’exercices par voie informatique, et il est ainsi plus confortable de posséder son propre ordinateur. En effet, les salles de PC sont utilisées en priorité pour l’enseignement et pour les travaux d’étudiants nécessitant des logiciels-métier uniquement disponibles sur ces machines. étudiants de 2ème et 3ème années SSIE (cycle bachelor): l’achat d’un PC portable est vivement recommandé étudiants de master SSIE (4ème et 5ème années): l’achat d’un PC portable est fortement recommandé; les étudiants effectuant leur master dans une université étrangère se renseigneront cependant sur les moyens informatiques disponibles sur place. L’acquisition d’un ordinateur portable par l’intermédiaire du projet Poséidon (www.projet-poseidon.ch/) est une opportunité: machines robustes, bonnes conditions d’achat et de garantie, support sur le site… S’agissant du type de machine et système d’exploitation, rappelons que le Macintosh présente, sous MacOS X, une offre assez restreinte en logiciels-métier dans nos différentes disciplines d’ingénieur. L’usage d’un Macintosh en SSIE pourrait donc nécessiter l’installation parallèle à MacOS X du système d’exploitation Windows (en dual boot via Boot Camp, ou en machine virtuelle sous MacOS X avec VirtualBox). Une autre alternative est Linux, et la distribution actuellement recommandée et suppor-

18 flash informatique

tée en SSIE est Ubuntu. L’offre en matière de logiciels libres y est extrêmement large, et certains logiciels du monde Windows peuvent même être utilisés directement grâce à WINE. Mais comme sur Macintosh, l’utilisation parallèle à Linux de Windows (dual boot ou virtualisé) pourrait cependant s’avérer nécessaire pour certains logiciels-métier. Pour les nouveaux étudiants qui sont déjà équipés d’un ordinateur portable, nous recommandons d’éviter la précipitation. Une machine récente suffit pour démarrer ses études en section SSIE. Les étudiants envisageant l’achat d’une machine prendront garde aux points suivants: z choisir une taille de mémoire RAM d’au moins 4 GB (particulièrement utile en cas d’utilisation de machines virtuelles); z si Linux devait être un jour installé sur le portable, préférer une carte vidéo supportée (par exemple nVidia, qui fournit des pilotes Linux pour ses cartes); z vérifier que la machine est dotée de capacités Wi-Fi (important lorsque l’on achète une machine de seconde main); z privilégier des batteries offrant une longue durée de fonctionnement; z réfléchir au poids et à l’encombrement d’une machine qu’il faudra transporter sur le campus.

Salles publiques La section SSIE dispose de deux salles de PC sous Windows XP et Linux/Ubuntu 10.04 (dual boot): GR B0 01: équipée de 40 postes GR C0 02: équipée de 13 postes Ces deux salles disposent également de places de travail pour l’usage de laptops privés, avec alimentation électrique, réseau WiFi et prises réseau (prises ethernet jaunes). Elles sont équipées d’un système logiciel de diffusion d’écran maître-élève, ainsi que de projecteurs vidéo. Ces salles sont en libre accès 24h sur 24, 365 jours par an (contrôle d’accès CAMIPRO), mais la priorité est donnée aux cours nécessitant des logiciels-métier uniquement disponibles sur ces machines. Les réservations sont indiquées à l’entrée des deux salles et sur la page enacit1.epfl.ch/reserv_salles/reservations.html. L’accès est accordé en priorité aux étudiants de la section, mais sur demande (auprès de l’enseignant ou de l’équipe ENAC-IT1) l’accès est donné à tous les étudiants qui suivent des cours se déroulant dans ces salles. La liste complète des logiciels installés dans ces salles est disponible sur la page enacit1.epfl.ch/faq-salles-SSIE/applications. shtml. S’agissant des logiciels de base, l’accent est mis sur les logiciels libres (OpenOffice.org Writer/Calc/Impress/Draw/Base/ Math, Inkscape, FreeMind, GIMP, Octave-Forge, R, MySQL, Firefox, PuTTy, WinSCP, VLC Media Player…). Les logiciels-métier installés se rapportent aux domaines suivants: calcul numérique et symbolique, simulation/modélisation, géostatistiques, systèmes d’information géographique (SIG), topométrie, positionnement (GPS), DAO 2D et modélisation 3D, hydraulique, hydrologie, environnements de développement, outils CASE… Le 3ème étage du bâtiment GR est aménagé pour faciliter le travail sur ordinateur portable: des tables équipées de prises électriques et de prises ethernet jaunes, ainsi que le réseau Wi-Fi sont à disposition des étudiants.


L’informatique dans les sections

Logiciels recommandés La section SSIE cherche à promouvoir, dans la mesure du possible, le logiciel libre, en particulier pour les raisons suivantes (pour plus d’informations, voir enacit1.epfl.ch/logiciel_libre/) z la qualité des logiciels libres: étant le fruit d’un travail de développement coopératif, les logiciels libres offrent des fonctionnalités qui répondent bien aux besoins des utilisateurs, et qui sont en constante évolution; z leur portabilité: de nombreuses applications sont disponibles, aussi bien sous Windows que Linux ou MacOS; z les formats de données sont ouverts et documentés, ce qui facilite l’interopérabilité entre applications, les échanges entre utilisateurs et la durabilité dans le temps; z absence de coût d’utilisation pour les étudiants: il est ainsi possible d’installer les mêmes applications sur sa machine privée que dans les salles de cours. Ainsi, lorsque plusieurs logiciels semblables sont disponibles pour une tâche donnée, nous recommandons en premier lieu d’utiliser celui qui est issu du monde du logiciel libre. Quelques exemples: OpenOffice.org (suite bureautique très riche, compatible MS Office), Octave-Forge (calcul numérique et visualisation, compatible Matlab), GIMP (traitement d’images), R (statistiques et visualisation)… Pour le cas des applications-métier particulières aux 3 sections ENAC, nous avons développé la plate-forme Web de distribution ENACSOFT (voir enacsoft.epfl.ch/). Ce service vise à faciliter la diffusion de logiciels spécifiques au sein de la faculté ENAC (en faveur des étudiants et collaborateurs) tout en respectant les conditions de licences, ainsi que fournir les informations utiles concernant la mise en œuvre de ces logiciels (installation, tutoriels, support…). Les logiciels distribués par ENACSOFT sont actuellement: z Microstation (DAO 2D, modélisation 3D, image de synthèse); z Mathcad (Calcul scientifique et modélisation); z Logiciels SIG: produits commerciaux soumis à licences (Manifold, ArcGIS, Erdas Imagine, Idrisi, ArcView), alternatives open source (Quantum GIS; GRASS GIS, OSSIM, GeoDA).

Impression et périphériques spéciaux Les ressources d’impression disponibles pour les étudiants SSIE et gérées sous MyPrint sont: z en GR B0 01: 1 imprimante laser A4 noir/blanc, recto/verso; z en GR C0 02: 1 imprimante laser A4 noir/blanc, recto/verso, 1 imprimante à cire A4 couleur, recto/verso; z prochainement au rez du bâtiment GR: 1 imprimante/photocopieuse multi-fonction MyPrint. Lors de l’impression des posters A0 exigés dans le cadre de l’enseignement (notamment les projets de master et les Design Projects), l’équipe ENAC-IT1 se charge de la production des documents. Les étudiants SSIE peuvent cependant aussi utiliser les ressources de l’Output Centre ENAC (ENAC-OC, SG 0 215, enac-oc. epfl.ch/), notamment traceurs et scanners A3 à A0. Outre la dotation EPFL de base de CHF 24.-/semestre, chaque étudiant reçoit de l’ENAC un quota supplémentaire de CHF 26.-/ semestre pour ses impressions, ce qui porte son quota annuel à CHF 100.-. Le solde non utilisé est reporté au semestre suivant (tarifs disponibles sous myprint.epfl.ch/).

Un scanner A4 à plat est à disposition dans la salle de PC GR C0 02. Il permet de numériser des documents de type papier, mais aussi les documents transparents (films, diapositives, acétates, etc.). Une relieuse de type Ibico est disponible en GR C0 01, mais chacun doit apporter ses propres couvertures et anneaux.

Formation de base Incluses dans le plan d’étude, deux formations de base en informatique sont dispensées aux étudiants de la section SSIE pour leur permettre de bien utiliser, dès le commencement de leurs études, les ressources informatiques EPFL et ENAC, et maîtriser quelques outils informatiques de base. cours Instruments informatiques, SIE-BA1, par D. Meylan: environnement IT des salles SSIE et STUDENTS, outils collaboratifs EPFL, Internet, sécurité informatique, bureautique avancée (OpenOffice.org) cours Informatique de l’ingénieur, SIE-BA3, par J.-D. Bonjour: programmation Matlab/Octave, analyse et visualisation de données, rudiments de DAO 2D et modélisation 3D (MicroStation). Les connaissances acquises dans ce cadre sont profitables autant pour les étudiants (mise à niveau, perfectionnement) que pour les enseignants qui peuvent dès lors accentuer leur enseignement sur les problèmes métier. Elles allègent également l’effort de support IT en faveur des étudiants.

Support L’aide offerte aux étudiants repose sur plusieurs échelons: Infrastructures de salles (machines, systèmes d’exploitation, configuration des logiciels…): lorsque les étudiants rencontrent des problèmes avec les machines des salles SSIE (dysfonctionnements matériel ou logiciel), ils sont invités à le signaler au plus vite aux assistants-étudiants ou au personnel de l’équipe ENAC-IT1 w présence des assistants-étudiant dans les salles GR B0 01 / GR C0 02: les soirs des mardi, mercredi et jeudi entre 18h et 20h (durant les semestres de cours) w équipe ENAC-IT1: D. Meylan (GR A0 474, David.Meylan@ epfl.ch) et S. Bancal (GR A0 464, Samuel.Bancal@epfl.ch) Services de base fournis par l’École (email, stockage, services Web, quotas d’impression, etc.): les questions sont à adresser au HelpDesk du DIT (tel 31234, support-it@epfl.ch) Applications de base (outils système, bureautique, Matlab/Octave): les questions sont à adresser aux assistants-étudiants ou aux enseignants SSIE dans le cadre des cours mentionnées plus haut Applications spécifiques/métier: les questions concernant les applications métier doivent être adressées directement aux enseignants SSIE (ou leurs assistants) qui utilisent/enseignent ces logiciels dans le cadre de leurs cours Laptops des étudiants: l’étudiant se tournera vers le Help Desk Poséidon (poseidon.epfl.ch).

../.. Suite des sections en page 22

N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

19


Actualités

https://secure-it.epfl.ch Martin Ouwehand & Patrick Saladino, EPFL-Domaine IT

épisode 1

Qu’est-ce qu’un bon mot de passe ?

épisode 2

Un mot de passe, c’est personnel et intransmissible

Un bon mot de passe doit Votre mot de passe est le être difficile à deviner, mais sésame pour accéder à vos facile à retenir. données personnelles. Si vous le communiquez, vous êtes responsable des actions commises sous votre identité.

How to choose a good password ?

Your password is personal, don’t tell it to anyone…

épisode 3

Phishing: ne vous laissez pas piéger

épiso

Un mot de différent p chaque situ

N’envoyez jamais de données confidentielles par e-mail (mot de passe, coordonnées bancaires …).

N’utilisez pas v passe Gaspar e sites EPFL

Phishing: don’t get caught

A different password f situation

A good password should be Your password is the key to Never send confidential Never use your difficult to guess, yet easy your personal data. If you data via e-mail (passwords, password on W outside EPFL. to remember. tell it other people, you can banking information …). be held responsible of the actions they do under your identity. Le thème de chaque épisode est développé sur https://secure-it.epfl.ch. Vous découvrirez les épisodes suivants de la campagne de sensibilisation

flash informatique


ode 4

e passe pour uation

épisode 5

Antivirus à la maison

épisode 6

Sauvegardez vos données !

votre mot de N’oubliez pas de protéger Une sauvegarde ne sert à en dehors des aussi vos ordinateurs privés rien contre les virus. Aussi longtemps que tout va bien.

t for each

r Gaspar Websites

Antivirus at home

Backup your data !

Don’t forget to protect also A backup is swell your private computers When all is not well. against viruses.

épisode 7

Le Net est parfois un monde d’illusions, n’en soyez pas le jouet ! Sur le Net, développez votre sens critique. Toute information (et sa source) doivent être considérées avec prudence et circonspection !

The Net can be a world of illusions, don’t fall for them ! When on the Internet, use your critical skills. All information and its source must be considered with caution and circumspection !

à la sécurité infomatique dans les prochains numéros du Flash informatique.

N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

21


L’informatique dans les sections

Génie mécanique

../.. Suite de la page 19

Christine.Gil@epfl.ch

faculté STI Katharina.Scheidegger@epfl.ch

Génie électrique et électronique Philippe.Gay-Balmaz@epfl.ch

Science et génie des matériaux Homeira.Sunderland@epfl.ch

Microtechnique Guy.Delacretaz@epfl.ch

Politique pour les portables

Politique en matière de portables Un portable n’est pas obligatoire, mais c’est un confort pour l’étudiant d’en avoir un à partir de la 2ème année du cycle bachelor.

Système d’exploitation conseillé plate-forme sous Windows XP Pro.

Salles publiques liste des salles avec nombre de postes et OS Etudiants du cycle Bachelor: salle CM103 (40 postes) + salle CM110 (13 postes) + CO5 (40 postes) + ELD020 (40 postes) => sous Windows XP Pro. Etudiants du cycle Master: salle MEB0375 (15 postes) + MEG111 (10 postes) => sous Windows XP Pro.

principaux logiciels spécifiques/métiers installés

Le portable est recommandé, les trois systèmes (Windows, Mac et Linux) sont supportés.

Salles publiques

quota standard pour myPrint.

La faculté STI met à disposition des étudiants 210 PC - Windows XP, répartis dans sept salles CM103, CM110, CO4, CO5, CO6, ELD020 et MXF014. Les salles sont opérationnelles du lundi à vendredi de 7h00 à 22h00 et samedi matin 7h00 à 13h00 (les week-ends il peut y avoir des interruptions à cause des nouvelles installations et des mises à jour).

Catia, MatLab, Microsoft office, Ansys, Abaqus.

Impression Support Nos personnes de contact: M. Claude Mary, Mme Katharina Scheidegger et M. Gilles Auric.

–––––

Logiciels Logiciels installés dans les salles: la suite MS Office, Logiciels métiers installés: Catia V5 R18, SimDesiger, Matlab, Mathematica, SolidWorks, Ansys, COMSOL (pour plus d’info. il vous faut adresser à M. Raphaël Ulrich).

Imprimantes Salles équipées d’imprimantes en couleurs:  CM103, C04. Salles équipées d’imprimantes noir-blanc: C06, ELD020, MXF014 Pas d’imprimante dans les salles: CM110 et C05.

Formation de base Cours d’informatique et de programmation en première année.

–––

22 flash informatique

La couleur 2010


L’informatique dans les sections

faculté IC

Impression et périphériques

Informatique et Systèmes de communication Laurent.Desimone@epfl.ch

z MFP au rez-de-chaussée du Bâtiment Odyssea (Impression et photocopie A4 recto-verso, NB). z Poste libre-service dans le bureau du CDM-IT (ODY 2 16) pour Scanner (A4-A3) et graver.

Formation de base Pas de formation spécifique de base.

Politique pour les portables Aucune recommandation particulière de la part de nos sections.

Support

Salles publiques

Support de base selon description sur la page: cdm.epfl.ch/ page39557.html.

Les salles sont décrites sur la page ic-it.epfl.ch (Elle n’est pas à jour, puisque nous sommes en train de refaire notre site Web pour jahia6 et la nouvelle charte graphique…).

–––––

faculté SV

Logiciels Notre politique est de favoriser les logiciels libres. Pour les salles IN1-3 et CO, nous proposons aux étudiants de télécharger sur leur portable un environnement identique à celui présent dans nos salles. Ils peuvent ensuite le faire tourner localement et n’ont rien d’autre à installer/configurer. La documentation (pour l’instant uniquement CO, mais aussi IN1 et IN3 dès la rentrée) se trouve ici: poseidon.epfl.ch/article.php3?id_article=158.

Impression Quota standard pour myPrint.

Formation de base

Romain.Zufferey@epfl.ch

Politique pour les portables Un portable n’est pas obligatoire, c’est juste plus pratique qu’un poste fixe. La mise à disposition d’une salle avec des ordinateurs est justement là pour permettre aux étudiants qui n’ont pas de portable de ne pas être pénalisés. De point de vue OS, aucune recommandation.

Salles publiques

Rien de particulier.

Support Depuis plusieurs années, le point de contact est le Help Desk de l’école (1234.epfl.ch). Le Help Desk ouvre un ticket et selon la nature du problème attribue ce ticket à la file IC-IT.

Salle : SG1310.1 , 6 PC windows7. Applications de bureautique et consultation d’Internet. Aucun logiciel métier installé Ouverture permanente, aucune restriction .

Impression et périphériques spéciaux 1 imprimante noir blanc dans le local SG1310.1 1 imprimante couleur dans le local SG 1310.1 Le quota standard de Myprint,

–––––

CDM

Formation de base Pascal.Bangerter@epfl.ch

Aucune formation de base en informatique.

Support

Politique pour les portables

Le service IT de la faculté SV assure une maintenance des 6 postes publics Les étudiants sont encouragés à profiter des offres Poséidon qui leur assure également un excellent support.

Pas obligatoire, mais fortement recommandé.

Salles publiques z 2 Salles EVE de 4 postes chacune. z 2 salles de travail avec 4 prises réseau jaune.

–––––

Logiciels recommandés Bureautique: MS Office Logiciels métiers: Aucun, ceux-ci étant disponibles via des machines Virtuelles – (30 Machines Virtuelles avec logiciels métiers à disposition des étudiants).

N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

23


L’informatique dans les sections

faculté SB Chimie

Physique

Andrea.Testa@epfl.ch

Logiciels Yoann.Dind@epfl.ch

Salles publiques Deux salles sont ouvertes 24h/24, à toutes les facultés. - La salle BCH1113 (31 postes) et la salle CH B2 392 (17 postes) ont été renouvelées et sont désormais équipées avec des iMac et les systèmes Mac OSX et Windows XP (dual boot).

Logiciels métier ASPEN, ChembioOffice, Chemdraw, Microsoft NAV, Scigress.

Impression quota standard pour myPrint - scanner en CH B2 392.

Support responsable des deux salles: Perroud Pierre-André et Dind Yoann.

––– Mathématiques Marc.Perraudin@epfl.ch

Politique pour les portables Il n’est pas obligatoire. Le système Linux est recommandé.

Salles publiques MA.B1.486    36 postes Linux MA.B1.506      6 postes Linux Ces salles sont réservées en priorité à l’enseignement mais utilisées pour certains cours hors cadre (p ex. Ansys).

Principaux logiciels spécifiques/métiers installés Maple, Matlab, Mathematica, Octave, Cplex, Outils de compilation Intel, LaTeX, …

La plupart des logiciels utilisés par les étudiants de la Section de Physique pour leurs études à l’EPFL (traitement de texte, tableurs, grapheurs ou programmes de calcul  symbolique) sont disponibles pour les trois familles de systèmes d’exploitation (Windows, MacOS ou Linux), le critère du choix d’un ordinateur est alors laissé aux préférences personnelles.

Salles publiques Suite à l’ouverture du RLC, la bibliothèque de la Section a fusionné avec la bibliothèque centrale, et les salles d’ordinateurs annexes ont été transformées en bureaux et salle de réunions. Une nouvelle salle d’ordinateurs sera ouverte au troisième étage (PH H3 32) mais pour l’instant l’état d’avancement des travaux et les contraintes budgétaires ne permettent pas de prévoir si elle sera disponible pour le prochain semestre d’hiver 2010-2011 ni le matériel qui y sera installé (entre 16 et 20 ordinateurs); quand elle sera disponible, cette salle sera ouverte 24h sur 24 (l’accès au bâtiment  est toutefois contrôlé par carte CAMIPRO). Jusqu’à l’ouverture de la nouvelle salle, les salles d’ordinateurs les plus proches seront celles des sections de chimie et de mathématiques.

Formation de base

Les étudiants de la section de physique doivent suivre des cours d’informatique (C++) et d’analyse numérique en première année et de physique numérique en deuxième année; ces connaissances acquises lors des premières années sont par la suite approfondies et appliquées dans des cours à options (Expérimentations numériques et Computer simulation of physical systems). La section de physique ne dispense pas de cours de base d’introduction à l’environnement informatique de l’EPFL ni de cours de familiarisation aux ordinateurs car elle estime que ces notions sont déjà acquise par ses étudiants et qu’elles pourront être perfectionnées lors des cours officiels du plan d’étude mentionnés ci-dessus. n

guichet étudiants

Accès Camipro ouvert en dehors des heures d’ouverture.

Logiciel recommandé pour la section LaTeX

Impression 2 HP Laserjet 4350

Formation de base Informatique I + II à la coupole ( C++ ) . TP de mathématique semestre 4 (LaTeX + mini projet). Laboratoire Matlab et simulation numérique.

–––

24 flash informatique

Vous êtes un étudiant ou doctorant à l’EPFL, vous avez un problème, une question, un doute: Le guichet services aux étudiant-e-s est votre point de contact central. Notre réception prend en charge vos requêtes: du lundi au vendredi de 09h00 à 18h00 z par courriel: services.etudiants@epfl.ch z par téléphone: 021 693 43 45 z en personne à notre guichet dans le bâtiment BP.


Comment faire ?

Pour une logithèque libre de l’étudiant émancipé Jean-Daniel.Bonjour@epfl.ch, EPFL-ENAC, responsable IT, chargé de cours SSIE

Today, free and open-source software, although widely recognized worldwide, is still largely underused in our School. This article aims at presenting the major and most important free and open-source software, as well as to strongly encourage you to use them, for your personal benefit… and to become emancipated ! Si le modèle du logiciel libre a aujourd’hui clairement fait ses preuves dans le monde, les logiciels libres et open-source mériteraient d’être plus largement connus et utilisés dans notre École, pour le bénéfice de tous. Cet article vise à vous faire connaître les logiciels libres les plus importants, vous encourager à les utiliser… et vous émanciper !

Les atouts du logiciel libre en milieu académique L’article Les logiciel libres de la GNU Generation EPFL, dans le présent numéro, ayant présenté le modèle du logiciel libre (sa philosophie, ses origines et caractéristiques), nous allons nous intéresser ici aux logiciels libres et open source (ci-après FLOSS 1) en environnement académique, et introduire ceux qui nous semblent particulièrement intéressant dans un contexte étudiant. Certains d’entre eux seront décrits plus en détail ultérieurement dans cette revue. La robustesse, le haut niveau de fonctionnalité et l’ergonomie des logiciels FLOSS ne sont plus à démontrer, et bon nombre d’entreprises et administrations publiques ont adopté le logiciel libre dans leur stratégie IT. Mis à part certains domaines métiers pointus 2 où les logiciels propriétaires/commerciaux n’ont pas (encore) de concurrents libres, les logiciels FLOSS couvrent désormais tous les domaines d’utilisation classiques de l’informatique: bureau-

tique, graphisme, communication, multimédia, gestion, analyse et visualisation de données, développement logiciel… sans oublier les systèmes d’exploitation sous-jacents (pour postes de travail, serveurs, infrastructures réseau, équipements mobiles/smartphones, systèmes embarqués…). Notre objectif n’est pas d’énumérer ici tous les avantages du modèle du Libre 3, mais rappelons ceux qui nous semblent déterminants en milieu académique: Le développement des logiciels FLOSS s’appuie sur des communautés ouvertes: composées à la fois d’excellents programmeurs et de spécialistes des domaines couverts par ces logiciels (souvent dans les universités) 4, ces communautés sont accessibles à toute personne (chercheur, étudiant, utilisateur) désireuse d’apporter sa contribution, à quelque niveau que ce soit: développement, traduction/internationalisation, test, rapport de bug, documentation, support, tutoriel… Ce modèle correspond particulièrement bien au monde académique, et la communauté constitue aussi un appui très fort en matière de formation et de support (forums…). En lien direct avec cette communauté, l’utilisateur final est également reconnu comme un partenaire essentiel, invité à exprimer ses besoins et partager ses expériences 5. Peut-on rêver plus beau modèle sur le plan éducatif ? L’adéquation des FLOSS aux besoins des utilisateurs: étant le fruit d’un travail de développement coopératif et financièrement désintéressé, ces logiciels sont avant tout conçus comme des outils destinés à offrir les services attendus par les usagers, et sont de ce fait riches en fonctionnalités et de niveau professionnel 6. À contrario, les logiciels commerciaux sont essentiellement considérés par leurs éditeurs comme des marchandises, développées par un cercle fermé et dans une logique purement commerciale (rentabilité, chiffre d’affaires, parts de marché…), bien souvent sans garantie de pérennité vis-à-vis des utilisateurs 7. Le degré de réactivité de ce modèle de développement est souvent élevé: s’agissant de l’implémentation de nouvelles fonctionnalités ou technologies, les FLOSS sont souvent à la

Selon Wikipedia (fr.wikipedia.org/wiki/Free/Libre_Open_Source_Software): l’expression Free/Libre and Open source Software (FLOSS) qualifie à la fois les logiciels libres et les logiciels open source, les deux grands mouvements soutenus respectivement par la FSF (www.sfs.org) et l’OSI (www.opensource. org). Il prend aussi en compte l’équivalent des termes dans d’autres langues. Libre se dit frei en allemand, Free en anglais, livre en portugais, libero en italien… Il a l’avantage de n’exclure aucune des différentes approches et de ne pas être anglo-centrique. 2 Par exemple CAO, mécanique… 3 Voir les sites Web mentionnés au chapitre références. 4 Pour ne donner qu’un exemple, citons celui de la vaste communauté de mathématiciens et statisticiens qui développe le remarquable logiciel de statistiques R. 5 Alors que les structures de support et hotlines des éditeurs de logiciels sont souvent, quant à elles, des trous noirs. 6 Le mode de travail communautaire engendre également des solutions plus universelles et s’adaptant à des contextes variés. À titre d’exemple, les grands logiciels libres sont ainsi disponibles dans de nombreuses langues. 7 L’éditeur allant parfois jusqu’à rompre délibérément la compatibilité arrière pour justifier/vendre une nouvelle version. 1

N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

25


Pour une logithèque libre de l’étudiant émancipé pointe. La mise à disposition de correctifs (en cas de bugs, failles de sécurité) est également très rapide 8. La portabilité des FLOSS: conçus dans un esprit d’ouverture, la plupart de ces logiciels sont disponibles sur tous les systèmes d’exploitation majeurs (Windows, GNU/Linux, MacOS X: tous trois bien présents en milieu académique), laissant à l’utilisateur final le choix de son système, et facilitant le passage d’un système à un autre ainsi que l’échange des données. L’ouverture du code, la transparence des procédures d’installation et de configuration, ainsi que la bonne documentation (manuels d’utilisation, mais surtout le code proprement dit) permettent l’adaptation des FLOSS aux propres besoins de l’utilisateur, ainsi que leur intégration dans le système d’information de l’institution. La propreté/simplicité d’implémentation caractérisant la plupart des FLOSS 9 ainsi que l’absence de mécanismes de protection antipiratage facilite leur mise en œuvre dans des environnements complexes tels que des salles d’étudiants. Il est aussi très aisé de réduire la taille d’un système au strict nécessaire 10. La qualité et la sécurité des FLOSS: ouvert, le code est expertisé/validé par l’ensemble des développeurs ainsi que tout utilisateur intéressé. Cela favorise l’implémentation des meilleures pratiques, permet de débusquer plus rapidement les erreurs de programmation, empêche l’implémentation de portes d’entrée indiscrètes (backdoors) et protège la sphère privée de l’individu 11. Les formats de données, API’s et protocoles sont ouverts et bien documentés: l’interopérabilité entre applications (et nous en utilisons beaucoup en milieu académique !) est facilitée, de même que les échanges entre utilisateurs et communautés. La pérennité des données est également assurée. Les licences d’utilisation des FLOSS garantissent un usage sans aucune restriction et sans coût pour l’étudiant, l’enseignant, le chercheur et l’institution. Il est ainsi possible d’installer les mêmes applications sur sa machine privée, dans les salles de cours et sur les postes des laboratoires. En contre-partie, les institutions adoptant le logiciel libre devraient se sentir investies de la responsabilité de contribuer, elles aussi, à la valorisation de ce bien commun en collaborant au travail de développement réalisé par ces communautés. Mais cela n’ouvre-t-il pas, pour nos universités, de belles perspectives scientifiques et pédagogiques ? Du reste, n’est-ce pas notre vocation première que d’être au service de la Communauté ?

Sélection de logiciels libres utiles dans un contexte étudiant Les logiciels FLOSS se comptent par dizaines de milliers 12. L’utilisateur a donc plus que l’embarras du choix, mais un certain nombre de ces logiciels sortent du lot, en terme de qualité et richesse fonctionnelle notamment. Notre objectif est d’attirer votre attention sur ceux d’entre eux qui pourraient clairement vous rendre service tout au long de vos études puis dans votre carrière. Cette sélection résulte, bien entendu, d’un choix subjectif de l’auteur qui s’appuie cependant sur une longue expérience auprès des étudiants et sur l’avis d’une dizaine de personnes qui ont été consultées à cette occasion (merci à eux !). Parmi nos critères, nous avons en particulier tenu compte de ce qui suit: z seules 7 catégories assez générales de logiciels ont été abordées; nous encourageons les enseignants, dans les différentes sections de l’EPFL, à faire connaître directement à leurs étudiants les logiciels FLOSS dans leurs domaines respectifs, voire à publier un article dans cette revue ! z à part trois exceptions dûment signalées 13, nous avons délibérément évité de présenter des freewares (gratuiciels), c’est-àdire des logiciels gratuits, mais non libres; derrière ces logiciels se cachent parfois des restrictions d’utilisation (lisez attentivement la licence !), ou ceux-ci se transforment subitement en logiciels commerciaux; z nous nous sommes efforcés de présenter des solutions multi-plateformes (logiciels tournant sous Windows, MacOS X et GNU/Linux); dans les cas où ce n’est pas possible, nous proposons des solutions spécifiques pour chacune des platesformes; z tous les logiciels proposés sous GNU/Linux devraient être disponibles sur toutes les distributions majeures (Debian, Ubuntu, Fedora, RedHat, CentOS, openSuSE, Mandriva, Gentoo, etc.); z le lien Web associé à chaque logiciel renvoie au site principal de la communauté en charge; selon la langue ou le système d’exploitation, vous serez probablement aiguillés vers d’autres sites; s’agissant de GNU/Linux, vous aurez tout intérêt à examiner si le logiciel considéré fait l’objet d’un paquet (paquetage, package) pour votre distribution (et dans ce cas installable en deux clics depuis votre gestionnaire de paquets, avec résolution automatique de toutes les dépendances).

En cas de mauvaise réactivité ou autre dysfonctionnement dans la communauté, cela conduit généralement à un débat ouvert entraînant une remise en question: adaptation des processus de développement, intégration de nouveaux contributeurs, voire dans certains cas naissance d’un fork (développement parallèle par une nouvelle communauté… forme d’évolution qui s’apparente à la loi de la sélection naturelle et qui est rendue possible par les licences libres). 9 Celle-ci résulte souvent de leur caractère multi-plateforme. 10 Un serveur GNU/Linux (services Web, fichiers et impression) n’occupe que 1.5 GB d’espace disque. À environnement applicatif identique, un poste de travail GNU/Linux occupe 3 à 4x moins d’espace qu’un poste Windows 7 et ne grossit pas avec le temps. 11 Pour autant que l’on prenne les codes chez des distributeurs auxquels on peut faire confiance, car rien n’empêcherait une personne malveillante de modifier un logiciel libre pour y ajouter un backdoor et le mettre à disposition sur le Web. 12 A titre indicatif, la distribution GNU/Linux Debian, entièrement libre, recense plus de 40’000 paquets. Et le serveur SourceForge recense plus de 40’000 projets open-source sous Windows, 34’000 sous Linux+BSD, et 8’000 sous MacOS. 13 Logiciels pour lesquelles nous avons eu de la peine à trouver de vraies/bonnes alternatives FLOSS. 8

26 flash informatique


Pour une logithèque libre de l’étudiant émancipé Notez enfin la signification des symboles que nous utiliserons: Logiciel disponible sous Windows (depuis XP, parfois 2000) Logiciel disponible sous MacOS X (version pas trop ancienne) Logiciel disponible sous la plupart des distributions GNU/Linux

[x]

i

L’installation est possible sur cette plate-forme, mais moyennant un certain effort, par exemple: z GNU/Linux: sous l’environnement WINE (www.winehq.org) z MacOS X: avec Fink (www.finkproject.org) ou MacPorts (www.macports.org) Les fonctionnalités correspondant à ce logiciel sont déjà intégrées à la plateforme (via un logiciel généralement autre que celui indiqué), ou très facilement implémentables via les options d’installations du système (Windows, MacOS X) ou via des paquets de base (Linux) Désigne une application de base qu’il vous faudrait absolument avoir (un must have) Désigne une application qui peut vous être très utile L’application s’appuie sur Java et nécessite donc la présence du run-time Java (JRE) La fonctionnalité décrite est implémentée via un Live CD/USB basé Linux, mais capable d’agir sur votre système, qu’il soit de type Windows, MacOS X ou GNU/Linux

!

C’est (hélas) un gratuiciel (freeware) et non pas un FLOSS

Bureautique Domaine d’utilisation

Logiciel

Site Web principal

Traitement de texte et mise en page

OpenOffice.org Writer

www.openoffice.org

MS Word

Édition de formules mathématiques

OpenOffice.org Math

www.openoffice.org

MS Equation Editor

LaTeX

www.latex-project.org

MiKTeX

miktex.org

Texmaker (éditeur)

www.xm1math.net/texmaker

Scribus

www.scribus.net

OpenOffice.org Calc

www.openoffice.org

Gnumeric

projects.gnome.org/gnumeric

Traitement de documents scientifiques Mise en page et publication (PAO) Tableur et grapheur Présentation (PréAO)

plate-forme Substitut à…

Adobe InDesign MS Excel

[ ]

OpenOffice.org Impress www.openoffice.org

MS PowerPoint

www.foxitsoftware.com/pdf/ reader

i

i

Sumatra PDF

blog.kowalczyk.info/ software/sumatrapdf

i

i

Annotation de fichiers PDF

Xournal

xournal.sf.net

Création de fichiers PDF

PDFCreator

www.pdfforge.org

Découpe/fusion de fichiers PDF

PDF Split & Merge

www.pdfsam.org

!

Foxit Reader

Affichage de fichiers PDF

Adobe Reader Cf. note (a)

[ ] Adobe Acrobat i i Cf. note (b)

(a) Les lecteurs PDF intégrés sont: Evince sous Linux/Gnome, oKular sous Linux/KDE, Preview sous MacOS. (b) Sans outil particulier, OpenOffice.org (dans tous ses modules: Writer, Calc, Draw, Impress…) est capable d’exporter en PDF. En outre le module Draw est capable d’éditer/retoucher des PDF (avec l’extension Sun PDF Import).

N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

27


Pour une logithèque libre de l’étudiant émancipé

Graphisme Domaine d’utilisation

Logiciel

Visualisation, conversion, retouche d’images

!

Site Web principal

XnViewMP beta

plate-forme

Substitut à…

www.xnview.com

Cf. note (c)

Dessin objet (vectorisé), diagrammes

OpenOffice.org Draw

www.openoffice.org

MS Drawing toolbar

Illustration

Inkscape

www.inkscape.org

Adobe Illustrator

Éditeur de diagrammes

Dia

live.gnome.org/Dia

MS Visio

Traitement d’image

GIMP

www.gimp.org

Adobe Photoshop

Cartes heuristiques (mind-mapping)

FreeMind

freemind.sf.net

MindManager…

Modélisation 3D (intuitif)

!

Google SketchUp

[ ]

sketchup.google.com

Modélisation 3D, image synthèse, animation (pro)

Blender

www.blender.org

Aménagement d’intérieurs 3D

Sweet Home 3D

www.sweethome3d.com

Autodesk 3ds Max…

(c) La visualisation d’image est désormais intégrée à tous les systèmes d’exploitation. Ces outils évoluent progressivement dans le sens de gestionnaires de collections de photos (F-Spot, DigiKam, gThumb, jBrout… sous Linux, iPhoto sur Mac…), parfois avec certaines fonctionnalités de base de retouches d’image (p.ex. le gratuiciel Google Picasa) et de conversion de format

Communication, internet Domaine d’utilisation

Logiciel

Site Web principal

Mozilla Firefox

www.firefox.com

Extensions Firefox

addons.mozilla.org/fr/firefox

Mozilla Thunderbird + extension Lightning

www.mozilla.com/thunderbird www.mozilla.org/projects/ calendar

Evolution

projects.gnome.org/evolution

Pidgin

www.pidgin.im

Adium

adium.im

Ekiga

www.ekiga.org

XMeeting

xmeeting.sf.net

Client Windows Terminal (accès applis distantes Windows)

Rdesktop + tsclient

www.firefox.com tsclient.sf.net

Serveur X Window (X11) (accès applis distantes Unix)

Xming

www.straightrunning.com/ XmingNotes

Émulateur de terminal SSH

KiTTY (dérivé de PuTTY) www.9bis.net/kitty

Transfert de fichiers SCP, SFTP

WinSCP

winscp.net

Transfert de fichiers FTP, SFTP

FileZilla

filezilla-project.org

Navigateur Web

Messagerie électronique et calendrier

Messagerie instantanée, Chat, IRC Téléphonie (VoIP), visioconférence

28 flash informatique

plate-forme Substitut à… Internet Explorer, Safari…

MS Outlook, Apple Mail… MSN, Google Talk, AIM, Yahoo!, Jabber, IRC… Skype, MS NetMeeting…

i i

i

i i

i i

Exceed, X-Win32


Pour une logithèque libre de l’étudiant émancipé

Gestion, analyse et visualisation de données Domaine d’utilisation Système de gestion de base de données Développement d’application BD desktop

Logiciel

Site Web principal

OpenOffice.org Base

www.openoffice.org

MySQL

www.mysql.com

MariaDB

askmonty.org

Kexi (embarque SQLite) www.kexi-project.org GNU Octave

octave.sf.net

QtOctave (front-end à Octave)

qtoctave.wordpress.com

FreeMat

freemat.sf.net

Scilab

www.scilab.org

Statistiques et visualisation

R

www.r-project.org

Calcul formel/symbolique

Maxima

maxima.sourceforge.net

Calcul numérique et visualisation

plate-forme

Substitut à… MS Access MS SQL Server, Oracle

[ ] [ ]

MS Access, FileMaker

[ ]

MATLAB

SPSS, Statistica, S-Plus…

[ ]

Mathematica, Maple…

Multimédia Domaine d’utilisation

Logiciel

Site Web principal plate-forme Substitut à…

Lecteur multimédia

VLC

www.videolan.org

Éditeur audio

Audacity

audacity.sf.net

Éditeur/encodeur vidéo

Avidemux

avidemux.sf.net

Infos sur fichiers audio/ vidéo (format, codec…)

MediaInfo

mediainfo.sf.net

Windows Media Player, QuickTime Player… Adobe Premiere, Windows Movie Maker…

Développement, programmation Domaine d’utilisation

Logiciel

Site Web principal

Notepad++

notepad-plus-plus.org

Gedit (s/GNOME)

projects.gnome.org/gedit

Kate (s/KDE)

kate-editor.org

Scintilla SciTE

www.scintilla.org

jEdit

www.jedit.org

KompoZer

www.kompozer.net

WinMerge

winmerge.org

Meld

meld.sf.net

Eclipse

www.eclipse.org

Code::Blocks

www.codeblocks.org

Dev-C++

www.bloodshed.net/dev/ devcpp.html

IDE Java

NetBeans

netbeans.org

Compilateurs GCC et GNU Binutils

MinGW

www.mingw.org

Éditeur de code (coloriage syntaxique, indentation, snipets…)

Éditeur Web (HTML, CSS, XML, JavaScript…) Comparaison/fusion fichiers texte et dossiers Environnement de développement (IDE) généraliste IDE C++

plate-forme

Substitut à…

[ ] [ ] [ ] Adobe Dreamweaver…

MS Visual Studio…

i

i

i

i

MSVC++

N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

29


Pour une logithèque libre de l’étudiant émancipé

Développement, programmation (suite) Domaine d’utilisation Java (runtime & environnement de développement) Paquetage serveur Web Apache + MySQL + PHP + Perl… Gestionnaire de projets, diagrammes de GANTT/PERT

Logiciel

Site Web principal

Java JRE & JDK

www.java.com

Java JRE & JDK

developer.apple.com/java

plate-forme

Substitut à…

OpenJDK (HotSpot & openjdk.java.net javac) Xampp

www.apachefriends.org/ en/index.html

Planner

live.gnome.org/Planner

GanttProject

www.ganttproject.biz

[ ]

MS Project…

Utilitaires divers Domaine d’utilisation

Logiciel

Site Web principal

Gravure de CD/DVD

InfraRecorder

infrarecorder.org

Compression/archive de fichiers

Peazip

peazip.sf.net

7-Zip

www.7-zip.org

KeyPass

keepass.info

Baobab (s/GNOME)

www.marzocca.net/linux/ baobab

KDirStat (s/KDE)

kdirstat.sf.net

WinDirStat

windirstat.info

JDiskReport

www.jgoodies.com/freeware/ jdiskreport

Photorec

www.cgsecurity.org/wiki/ PhotoRec

Synkron

synkron.sf.net

Unison

www.cis.upenn. edu/~bcpierce/unison

FreeFileSync

freefilesync.sf.net

Toucan

portableapps.com/apps/ utilities/toucan

Suppression de fichiers inutiles, protection vie privée

BleachBit

bleachbit.sf.net

Virtualisation (faire tourner d’autres OS en machine virtuelle)

VirtualBox

www.virtualbox.org

VMware, MS Virtual PC

Partitionnement physique de disque

GParted Live

gparted.sf.net/livecd.php

Partition Magic, Paragon Partition Mgr

Clonage de disque ou partitions

Clonezilla Live

clonezilla.org/clonezilla-live

Ghost, Acronis, Paragon HD Mgr

Gestionnaire de mots de passe

Analyse utilisation de l’espace disque

Récupération de fichiers effacés

Backup/synchronisation de fichiers

plate-forme

i

Substitut à…

i Cf. note (d)

[ ]

[ ]

Cf. note (e)

[ ]

(d) Les trois plates-formes intègrent en standard des fonctionnalités de compression/archives (généralement implémentées via <clic-droit>) ne prenant cependant en compte qu’un nombre très limité de formats, contrairement aux outils cités ici. (e) Des outils de backup sont généralement intégrés aux OS (ex: Windows Backup, Time Machine sous MacOS, DejaDup sous Ubuntu), de même que des outils de synchronisation (Off-line folders ou Robocopy sous Windows, rsync sous Mac ou Linux).

30 flash informatique


Pour une logithèque libre de l’étudiant émancipé

Système d’exploitation Comme mentionnés sur le site de la GNU Generation (gnugeneration.epfl.ch), les logiciels libres sont un gage de qualité, de sécurité et de liberté dans le monde de l’informatique moderne. Souvent multi-plateformes, ils laissent l’utilisateur libre de choisir son système d’exploitation. Celui-ci ne constitue pas la finalité d’un ordinateur, mais le socle sur lequel s’exécutent les applications, complété par un certain nombre d’outils de base (explorateur de fichiers, outils d’administration et de configuration…). Le jour où vous aurez entièrement migré sur des logiciels FLOSS, vous serez peut-être tenté d’abandonner à son tour votre système d’exploitation propriétaire Windows ou MacOS X au profit du système libre GNU/Linux, sous lequel vous retrouverez tous ces logiciels… et bien d’autres encore ! GNU/Linux se décline en de nombreuses variantes appelées distributions (ou distros, voir par exemple le site distrowatch.com). La plupart d’entre elles s’installent extrêmement facilement, généralement à partir d’un Live CD (CD bootable) qui vous permettra de tester le système avant son installation proprement dite sur le disque de votre machine. Si vous souhaitez être assisté dans ce processus de migration sur le campus de l’EPFL, vous pouvez faire appel au HelpDesk Poséidon, ou participer aux Install Fests régulièrement organisées par la GNU Generation. GNU/Linux propose différents environnements de bureau et de fenêtrage très conviviaux et modernes, les deux plus réputés étant GNOME (www.gnome.org) et KDE (www.kde.org). Vous bénéficierez également d’un gestionnaire de paquets 14 qui vous permettra d’installer, bien plus facilement que sous Windows ou MacOS X, des milliers de logiciels prêts à l’emploi pour votre système et diffusés via les dépôts propres à votre distribution. Ce mécanisme, qui est l’une des grandes forces de GNU/Linux, prend également en charge les mises à jour de sécurité du système et de l’ensemble des applications ainsi installées. Il en résulte un système réactif, très riche, robuste, convivial, et actuellement épargné par les virus 15.

Quelques références utiles Sites de téléchargement de logiciels FLOSS et hébergement de projets open source: z SourceForge: sourceforge.net ou sf.net z FreshMeat: freshmeat.net z Google Code: code.google.com/intl/fr z Framasoft: www.framasoft.net/rubrique2.html. Applications portables (souvent le meilleur moyen de tester une application avant de l’installer, ou pour l’utiliser sur un support amovible tel qu’une clé USB):

z pour Windows: portableapps.com, framakey.org/Portables/ Index, www.liberkey.com z mécanisme un peu analogue sous Linux: klik.atekon.de. Équivalences entre logiciels FLOSS et propriétaires: z Open source as Alternative: www.osalt.com z AlternativeTo: alternativeto.net z Wikipedia: fr.wikipedia.org/wiki/Correspondance_entre_ logiciels_libres_et_logiciels_propriétaires

z Framasoft: www.framasoft.net/article3634.html z Linux/Windows: wiki.linuxquestions.org/wiki/Linux_software_ equivalent_to_Windows_software

z promotion du logiciel libre à l’ENAC-EPFL: enacit1.epfl.ch/logiciel_libre. Documentation et tutoriels relatifs à des logiciels FLOSS: z Framasoft: www.framasoft.net/rubrique4.html z FLOSS Manuals: en.flossmanuals.net z ShowMeDo, tutoriels vidéo: showmedo.com Sur le logiciel libre en général: z Le projet GNU: www.gnu.org/home.fr.html z Les licences de logiciels libres: www.gnu.org/licenses/license-list.fr.html z La Free Software Fondation: www.fsf.org et fsfe.org z Groupe romand des utilisateurs GNU/Linux et Logiciels libres (Gull): www.linux-gull.ch z LinuxFr: linuxfr.org z Portail logiciel libre sur Wikipedia: fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Logiciels_libres.

Conclusion Les fondements philosophiques du mouvement du logiciel libre sont ceux-là mêmes qui ont permis le développement scientifique dans notre civilisation: la mise en commun des idées et du savoir collectif pour permettre la progression de la recherche et l’augmentation de ce savoir. De notre point de vue, cela devrait donc être la règle, dans le monde académique, d’opter, à fonctionnalités et performances analogues, en faveur de solutions logicielles ouvertes et libres, plutôt que d’utiliser des technologies fermées et liberticides/privatrices 16 (commerciales et parfois monopolistiques), ceci afin de défendre une liberté sans cesse menacée, conserver notre indépendance, favoriser l’innovation, stimuler notre créativité, préserver une situation de diversité (et la richesse qui en découle), et assurer la meilleure pérennité possible de nos données et développements 17. n

Le gestionnaire de paquets s’occupe du téléchargement, de l’installation et de la mise-à-jour automatique des logiciels en garantissant une cohérence globale du système et des applications (résolution des dépendances…). 15 Deux raisons majeures expliquent cette absence de virus: architecture intrinsèquement plus robuste que Windows; système moins répandu, donc présentant peu d’intérêt pour des attaques massives. 16 Plus fort que propriétaire, ce terme de Richard Stallman manifeste le fait que les logiciels commerciaux et fermés privent leurs utilisateurs des libertés fondamentales du logiciel libre (exécuter pour n’importe quel usage, étudier le code, l’améliorer et republier, redistribuer le logiciel) et les rend captif d’un fournisseur (lock-in). 17 Certaines personnes mal informées seraient tentées de faire le parallèle entre les FLOSS et la presse gratuite. Si cette dernière est bien connue pour sa médiocrité, son absence de recul et un modèle économique s’appuyant sur la publicité et la consommation, c’est absolument l’inverse en ce qui concerne les logiciels libres qui sont développés sans aucun esprit mercantile et par les meilleurs experts du domaine. 14

N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

31


Analyse

Impressions d’étudiants sur les moyens informatiques de l’EPFL Caroline.Baer@epfl.ch, Responsable communication de l’AGEPoly

Results of the survey on computer resources for students. Résultats du sondage sur les moyens informatiques pour les étudiants.

&

L’AGEPoly  est allée recueillir les opinions de quelques étudiants sur les moyens informatiques mis à disposition par l’EPFL. Les étudiants interrogés étaient répartis entre le Bachelor et le Master, et de toutes les facultés. À noter qu’environ 20 personnes ont été interrogées, il ne s’agit donc pas d’un sondage complet, mais de quelques opinions d’étudiants ! Voici les questions qui leur ont été posées et un aperçu des réponses obtenues:

Impressions Lors des premiers mois passés à l’EPFL, quelle a été votre impression sur les moyens informatiques mis à votre disposition ? La grande majorité des étudiants interrogés ont répondu satisfaisant. Un certain nombre l’ont même trouvée très satisfaisante. Que regrettez-vous particulièrement? Les étudiants consultés semblent regretter plusieurs aspects. Tout d’abord, certains trouvent le nombre de prises électriques insuffisant dans certains endroits (cafétérias, couloirs…). D’autres ont eu des problèmes récurrents avec leur compte student, ce qui leur a pris beaucoup de temps. Une autre plainte est qu’avec l’introduction de MyPrint, le nombre d’impressions gratuites ait considérablement chuté pour devenir largement insuffisant pour le nombre d’impressions requises dans certaines sections. De plus, il y a eu un certain nombre de problèmes avec ce système, et certaines imprimantes étaient fréquemment inutilisables. D’autres étudiants auraient aimé avoir une salle informatique dans leur section (ce n’est pas le cas pour les SV par exemple, et les microtechniciens ont vu les leurs supprimées). Ils trouvent également dommage que certaines salles ne soient accessibles que par une faculté ou section. Finalement, les logiciels à disposition ne sont pas les mêmes d’une salle à l’autre, ce qui peut être déroutant au début. Qu’avez-vous le plus apprécié? Les éléments les plus cités sont: la mixité des OS (Windows n’est pas imposé), la disponibilité et le grand nombre d’ordinateurs à

flash informatique

disposition, ainsi que la gestion des cours et examens (tout peut se faire en ligne). Viennent ensuite l’introduction des workcenters (qui scannent des paquets de feuilles, les convertit en pdf et les envoie par mail), le support Poséidon, l’accès Internet partout ainsi que le matériel informatique récent.

Matériel Sur le campus, venez-vous régulièrement (plus de 2 fois par semaine) avec un laptop ou smartphone ? Une majorité des étudiants ont répondu par la positive. Certains ont tout de même ajouté qu’ils ne le faisaient pas au début de leurs études (en 1ère et 2e année par exemple).

Salles Etes-vous satisfait des salles de cours (équipements matériel et logiciel - gestion) Un grand oui de la plupart des personnes interviewées. Certains notent que les néons mériteraient d’être changés plus régulièrement, et qu’en cas de problème il n’est pas facile de trouver la procédure. Par exemple, le seul numéro indiqué dans les salles informatiques est celui du Help Desk du DIT, pourtant pour un problème d’éclairage ou de climatisation il faudrait pouvoir trouver qui contacter plus facilement. Trouvez-vous suffisante l’offre de salles publiques équipées d’ordinateurs? Les réponses sont très partagées, suivant à quelle section l’étudiant appartient. Pour les classes nombreuses (les 1ère année en particulier), il arrive qu’il n’y ait pas assez de postes à disposition pour les séances d’exercices. À certains moments de la journée, les salles sont assez bondées et il devient difficile de trouver de la place. Certains regrettent également qu’à la fin du bachelor ils perdent les accès sur la plupart des machines (car ils n’ont plus d’exercices dans ces salles). Par contre, les étudiants en section d’informatique trouvent que le nombre d’ordinateurs à disposition est très élevé et permet de ne jamais devoir attendre pour avoir accès à un ordinateur. L’offre est donc très variable selon les sections.

Logiciels Logiciels payants: pour vos études, est-ce qu’il a été obligatoire d’installer des logiciels payants sur votre poste privé? Vous l’êtes-vous procuré de façon illégale? Les réponses sont également diverses à ce sujet. Certains étudiants affirment ne pas avoir dû installer de logiciels payants et ont toujours trouvé des logiciels libres suffisants. Mais une majorité d’étu-


Impressions d’étudiants sur les moyens informatiques de l’EPFL diants disent avoir dû installer des logiciels payants sur leur poste privé. Il s’agit principalement de Matlab et de la suite Office. Et tous se sont procuré les logiciels en question de façon illégale. Les logiciels étaient généralement disponibles dans les salles informatiques, mais lorsqu’il n’y avait plus de place ou pour les devoirs à la maison et la révision de l’examen, il devenait souvent nécessaire d’installer le logiciel sur son poste privé. Pour certains, ce téléchargement n’était pas obligatoire, mais ils l’ont fait, car les logiciels payants étaient d’une qualité supérieure (et plus complet qu’OpenOffice ou Octave par exemple). Etes-vous sensible au fait qu’une institution universitaire se doit de promouvoir les logiciels libres? Certains étudiants y sont très sensibles alors que d’autres pas du tout. Beaucoup regrettent que les professeurs envoient régulièrement des documents en .doc et pas en .pdf, et ne parlent jamais des logiciels libres équivalents aux logiciels payants qu’ils présentent en cours. Un autre étudiant exprime sa déception que le site présenté comme le site coopératif pour les logiciels libres (elle. epfl.ch) n’est pas très actif ces derniers temps. Une partie des étudiants ont répondu: «pas vraiment, il y a largement de quoi se servir en logiciels payants gratuitement sur le Web…». D’autres se disent sensibles à ce thème, mais pas au détriment de la qualité de l’enseignement ou des outils à dispositions. Les logiciels payants ont souvent l’avantage d’être plus pratiques, complets et souvent plus répandus dans le monde de l’ingénierie (il est important d’apprendre à maîtriser les logiciels que nous utiliserons plus tard dans le monde professionnel). Les étudiants soucieux d’avoir le meilleur outil possible peuvent donc pour l’instant se débrouiller en téléchargeant ces logiciels illégalement, mais jusqu’à quand ?

Documentation et contacts Connaissez-vous le dépliant édité par le DIT sur les moyens informatiques pour les étudiants? La plupart des étudiants n’ont jamais entendu parler d’un tel document. Quelques-uns se rappellent tout de même l’avoir reçu avec d’autres documents lors de leur arrivée à l’EPFL. Les seuls qui disent bien le connaître sont les étudiants employés par le Help Desk du DIT. Connaissez-vous le domaine IT (DIT) ? La plupart des étudiants interrogés savent approximativement ce qu’est le DIT et son rôle. Savez-vous comment contacter les responsables informatiques de votre section ? Si certains savent comment les contacter, d’autres n’en ont aucune idée. Ce n’est pas très facile de retrouver l’information (et encore une fois ça dépend de la section et de la qualité de leur site Web). GLOSSAIRE

Suggestions Quelles suggestions d’améliorations proposez-vous pour les années à venir? Voici quelques-unes des suggestions proposées: z Continuer sur la voie actuelle et suivre de près les derniers développements en terme de services aux utilisateurs pour pouvoir les fournir de manière sûre et fiable. Le travail collaboratif pour la gestion de projet ou le partage de données pourrait aussi être développé un peu plus. z Un distrilog pour les étudiants ! Ou au moins une licence Matlab. z Plutôt que de dépenser le budget dans les salles informatiques, donner un portable à chaque nouvel étudiant, avec une distribution d’Ubuntu pour le préparer pour les cours d’informatiques. z Mettre à disposition des étudiants des licences pour les logiciels payants que les professeurs utilisent, ou unifier les logiciels utilisés. z L’organisation des sites Internet des différentes sections est très variable, et trouver les versions actuelles des livrets de cours est parfois un vrai parcours du combattant. Ça serait très utile d’harmoniser cela. z Installer plus de Mac, et quelques ordinateurs en libre accès pour les visiteurs. z Amélioration des bugs de MyPrint, meilleure communication à propos de MSDN AA et sur les logiciels libres en général. Si vous avez fréquenté d’autres campus, diriez-vous qu’ils étaient mieux/moins bien équipés que l’EPFL du point de vue de l’informatique  ? Pour ceux qui ont eu l’opportunité d’y aller, l’ETHZ paraît équivalente à l’EPFL au niveau de l’équipement informatique. Les deux universités semblent être largement en tête au niveau européen. Un étudiant trouve tout de même l’Unil mieux équipée que l’EPFL. Un étudiant a pu expérimenter la Fordham University (près de New York), et a trouvé l’infrastructure beaucoup plus réduite et vétuste. Un autre a été à Aachen en Allemagne et a trouvé l’offre globalement moins bonne qu’à l’EPFL. Il n’y avait pas de gestion centralisée des accès/données administratifs (une grande partie se fait encore sur papier) et les salles d’informatiques ne sont pas en libre accès permanent.

Conclusion D’une manière générale, les étudiants semblent plutôt contents des moyens informatiques mis à leur disposition. Certains aspects, comme la promotion des logiciels libres par exemple, semblent être un point sensible. Des étudiants demandent ainsi des licences de groupe, afin qu’ils aient accès aux logiciels nécessaires à la réussite de leurs études, à des tarifs abordables et sans se mettre dans une situation illégale. n

&

AGEPoly – c’est l’Association Générale des Étudiants de l’EPFL. Elle a pour but de défendre les intérêts généraux des étudiants, de les informer et de les consulter. Son rôle est également d’animer le campus et de fournir des services aux étudiants afin d’améliorer et de faciliter la vie sur le campus.

N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

33


Actualités

MyJob: un exemple de projet centré sur l’utilisateur (projet AGEPoly) Julien.Eberle@epfl.ch, responsable informatique de l’AGEPoly

The MyJob platform has just been created by the AGEPoly. Its goal is to gather all the job offers for the EPFL students and to allow the EPFL staff to easily find available students for some small jobs according to the defined profile. La plate-forme MyJob vient d’être créée par l’AGEPoly. Son but est de rassembler toutes les offres d’emploi pour les étudiants de l’EPFL, et de permettre au personnel de l’EPFL de trouver plus facilement des étudiants disponibles pour divers petits jobs selon le profil défini.

Design: Afin de mieux cerner leurs besoins, nous sommes allés à leur rencontre avec un questionnaire de plusieurs pages. Les discussions furent très instructives et nous avons ainsi pu valider certains points de notre approche et en modifier d’autres. Implémentation: Les résultats de ces interviews, une fois compilés, ont servi de base à l’établissement du cahier des charges. Celui-ci précise en détail les interactions possibles avec l’utilisateur ainsi que les contraintes techniques, de maintenance et d’ergonomie. Il ne contient par contre à cette étape aucune information détaillée sur le design de l’interface. Analyse: Le cahier des charges a été soumis pour relecture à quelques utilisateurs potentiels, afin de vérifier que nous avions bien interprété leurs contraintes et remarques.

Le prototype papier Introduction Tout d’abord, une grande partie des étudiants ont besoin d’entrées d’argent pendant le semestre pour pouvoir payer leurs études, logement et divers extras. Ainsi, nombreux sont ceux qui travaillent le soir, le week-end ou comme assistant-étudiant pendant la semaine, cette dernière possibilité étant la plus recherchée. Par ailleurs, il y a de plus en plus besoin de main-d’œuvre ponctuelle ou périodique. En effet, l’introduction du système de tutorat, entre autres, implique un plus grand nombre d’assistants pour les séances d’exercice. De plus, il n’est pas toujours facile pour l’administration de trouver suffisamment d’étudiants volontaires pour des événements tels que les journées portes ouvertes. Partant de ces deux constats, l’AGEPoly lança, un peu avant l’été, le projet du Pôle Emploi qui devait aboutir à la création d’une plateforme, MyJob, pour faciliter la communication entre ces deux acteurs du campus: les employeurs et les étudiants. Un groupe de travail a été créé ayant pour but, dès le début, de fournir un outil agréable à utiliser et qui répondrait aux désirs des utilisateurs. L’approche user oriented design  consiste à impliquer les utilisateurs finaux dans toutes les étapes du projet, de l’établissement du cahier des charges, aux beta-tests en passant par le dessin des maquettes. Afin de pouvoir obtenir un feedback constant, les cycles de développements ont été raccourcis au minimum. Chacun de ces cycles, décrits ci-dessous, est composé de trois étapes: Design, Implémentation, Analyse.

Le cahier des charges La première étape était de rédiger le cahier des charges. C’était aussi l’occasion de prendre contact avec les futurs utilisateurs de la plate-forme et de leur parler du projet.

flash informatique

fig. 1

Avant de commencer même à utiliser un ordinateur pour ce projet (en dehors du traitement de texte pour le cahier des charges), nous avons décidé de dessiner une maquette en papier qui nous a servi de premier prototype. On oublie souvent qu’une esquisse au crayon peut transmettre rapidement beaucoup plus d’information et avec plus de liberté qu’une image dessinée sur GIMP, pour une première maquette. Design: Afin de s’intégrer dans le nouveau look du site de l’EPFL, le choix fût pris d’utiliser la mise en page et le thème visuel de WEB2010. Nous remercions au passage le KIS pour son support. Implémentation: Une image vaut mieux qu’un long texte. Comme vous pouvez le voir sur l’illustration 1, chaque élément a été dessiné séparément pour pouvoir simuler le fonctionnement complet de la plate-forme.


MyJob: un exemple de user oriented design (projet de l’AGEPoly) Analyse: Après quelques interviews d’utilisateurs, auxquels nous avons fait la démonstration interactive de ce prototype, nous avons modifié quelques détails du cahier des charges et inclus la description de l’interface.

Version alpha

fig. 2 – côté labo ou service - définition de la période de travail

fig. 3 – côté labo ou service - description du travail

fig. 4 – côté étudiant - compétences et type de travail recherché

Dans le but d’uniformiser les outils fournis par l’EPFL et de créer une plate-forme qui puisse être facilement intégrée dans les services du KIS, nous avons suivi les mêmes choix d’implémentation que pour la plate-forme d’actualité: Django et jQuery avec une base de donnée MySQL. Design: Afin de rester suffisamment générique et de permettre diverses extensions du projet, le système est basé sur un principe publish&subscribe. Un groupe d’utilisateurs ajoute des annonces dans le système et un autre groupe d’utilisateurs définit ses filtres personnels. Les annonces sont ensuite acheminées en fonction des filtres vers les utilisateurs abonnés. Nous avons défini deux types d’abonnement: instantané et hebdomadaire. L’abonnement instantané permet l’envoi d’un mail dès l’ajout d’une nouvelle annonce alors que la version hebdomadaire regroupe les annonces non encore échues du système dans un mail. Les filtres ainsi définis peuvent aussi servir à générer des flux RSS ou des recherches avancées parmi les annonces. Implémentation: L’authentification Tequila a été utilisée pour s’assurer que seuls les membres de l’EPFL puissent accéder à cet outil. Si vous voulez plus de détails sur l’implémentation, n’hésitez pas à contacter l’AGEPoly. Analyse: Cette version a, de nouveau, été présentée à quelques utilisateurs potentiels. Pour ce test, une tâche spécifique avait été donnée au préalable (insérer une annonce, personnaliser son profil) et une phase libre était aussi prévue, lors de laquelle les actions de l’utilisateur ont été relevées, afin de pouvoir améliorer l’interface et prévenir d’éventuelles erreurs ou manques d’information.

Version bêta

fig. 5 – côté étudiant - abonnement à un résumé hebdomadaire

Le passage à la version bêta fut assez transparent, dans le sens où il n’y avait pas beaucoup de changements et où ceux-ci ont été effectués au fur et à mesure. Design: Quelques modifications mineures ont été apportées pour rendre l’outil plus rapide à utiliser, et quelques raccourcis ont été ajoutés. Implémentation: Le serveur de production a été mis en route sur le serveur de l’AGEPoly et la plate-forme est accessible à l’adresse myjob.epfl.ch. Un formulaire de feedback a été ajouté pour permettre aux utilisateurs de faire leur commentaire sur cette première version. N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

35


MyJob: un exemple de user oriented design (projet de l’AGEPoly) Analyse: Au moment de la rédaction de cet article, nous n’avons pas encore collecté de feedback. Mais ceux-ci seront utilisés pour corriger certains bugs ou améliorations avant le lancement effectif à la rentrée.

Lancement Une campagne de pub est prévue pour informer autant les étudiants que les professeurs et le corps administratif de l’existence

de cette plate-forme. Même si MyJob se positionne comme l’outil officiel pour la recherche d’assistant étudiant, il faudra un peu de temps pour que les gens changent leurs habitudes. Ce projet, créé par des étudiants, pour les étudiants est un exemple des divers services proposés par l’AGEPoly. N’hésitez pas à consulter notre site internet pour plus de détails sur nos autres activités. Et si vous aussi vous avez des projets qui peuvent améliorer la vie des étudiants sur le campus, une adresse: comite.agepoly@epfl.ch n

À votre service

Moodle.epfl.ch David.Brechet@epfl.ch EPFL-CRAFT, Conseiller pour les technologies de formation

Moodle a success story at EPFL. Moodle une réussite à l’EPFL.

Moodle (moodle.epfl.ch) est la plate-forme d’apprentissage en ligne (e-learning) utilisée à l’EPFL. En 2005, le CRAFT a décidé de proposer aux enseignants un environnement d’apprentissage médiatisé. Aujourd’hui, Moodle c’est plus de 16’000 utilisateurs inscrits (élèves et enseignants), c’est plus de 2000 login par jour pour consulter plus de 800 cours. Moodle a été choisi parce que c’est un logiciel libre, et qu’il est

Exemple de cours dans Moodle

36 flash informatique

Activités de Moodle en 2009 par section (nombre d’actions)

simple d’utilisation. Ici à l’EPFL, Moodle est surtout utilisé comme un support au cours donné par l’enseignant, et non comme un cours à part entière, qui pourrait être pris comme un cours à distance. Moodle est devenu la place centrale pour trouver les supports de cours en ligne. Un étudiant a en un coup d’œil les cours auquel il est inscrit. S’il a besoin de consulter ses cours des années précédentes, il peut aller dans MoodleArchive (moodlearchive.epfl.ch/2009-2010) pour les consulter. Un cours dans Moodle, ce n’est pas que des ressources (présentation PowerPoint, polycopié en PDF ou liens vers des sites Web) mis à disposition des élèves, c’est aussi la possibilité de rendre un travail sous forme de document (Word, PDF, etc…), d’ajouter des entrées dans une base de données, de répondre à des QCM, des questionnaires, des sondages, de construire une partie du cours avec un wiki, de participer à un forum, etc. Un cours peut avoir un découpage hebdomadaire ou thématique. Un cours dans Moodle peut donc être une multitude de ressources et ou d’activités. Comme vous pouvez le voir les sections de Sciences de la Vie, Physique, Ingénierie de l’Environnement et Informatique sont les plus actives dans Moodle. Si vous voulez des renseignements sur Moodle, ou si vous souhaitez ouvrir un nouveau cours, il suffit de nous envoyer un e-mail à housekeeper.moodle@epfl.ch. n


Actualités

Concours Would you like to win a 1000 CHF banknote offered by Scientific Solutions, EPFL's Supplier (Mathematica, EndNote, Igor, Kaleidagraph, Canvas, Scientific WorkPlace, MathType,…) ? Only EPFL students may enter this contest. By participating, you will become better acquainted with the computing tools at your disposal at the EPFL. The first clue is hidden in this FI. Please note that to find the solution it is unnecessary to contact any real people or force entrance anywhere; on the other hand, you may fully use your smartphone and neurons. Naturally, members of the editorial staff and their family may not participate in this contest. Voulez-vous gagner un billet de 1000.- CHF, prix offert par Scientific Solutions, fournisseur de l’EPFL pour les solutions scientifiques (Mathematica, EndNote, Igor, Kaleidagraph, Canvas, Scientific WorkPlace, MathType,…) ? Ce concours est exclusivement réservé au étudiants de l’EPFL. Il vous permettra de faire connaissance avec les moyens informatiques mis à votre disposition à l'EPFL. Le premier indice se cache dans ce Flash informatique. À titre informatif, sachez que pour aller jusqu’au bout de ce concours, nul besoin de prendre contact avec des personnes réelles, ni de forcer des entrées dans certains lieux, mais vous pouvez à volonté activer votre smartphone et vos neurones. Bien entendu sont exclus du concours les membres du comité de rédaction du FI et leur famille.

Comment faire ?

De l’idée à l’objet Raphael.Ulrich@epfl.ch, EPFL- Faculté STI, responsable CFAO

From idea to prototype, how to materialize it with students of Mechanical Engineering. De l'idée au prototype, la façon de la matérialiser avec des étudiants de génie mécanique. Notre monde moderne fourmille d’objets qui apparaissent à un rythme effréné. Le point de départ est un simple croquis ou une idée innovante. Les deux passages obligés de ce processus créatif sont le dessin et le prototype, objet unique réalisé sur mesure. Si les voitures de Formule 1 utilisent une organisation intégrée, une usine complète organisée autour de la réalisation de 2 bolides par saisons, ces méthodes de fabrication assistée par ordinateur se répandent dans le monde académique.

succédé des logiciels de dessin par ordinateur capable de modeler une argile numérique directement dans l'espace. La complexité apparente de ces logiciels cache des fonctions très utiles qui dépassent largement les méthodes antérieures. Les logiciels de dessin assisté par ordinateur transposent souvent les démarches utilisées avec la planche à dessin traditionnelle (le té et l'équerre). La modélisation d'un objet en volume se heurte avec sa représentation sur un écran plat. Uniquement des projections sont possibles. Une complexité supplémentaire apparait quand on désire mettre en relation les différents composants (l'assemblage). Finalement la mise en mouvement des pièces (la cinématique) demande l'entrée d'informations complémentaires. Souvent, ces 3 étapes dans la conception nécessitent des outils différents avec chaque fois un apprentissage spécifique.

Catia un logiciel aux nombreuses facettes

La conception Point de départ de toute réalisation, il est nécessaire de cristalliser l'idée par une représentation. Aux classiques épures de Monge ont

Ces besoins sont exacerbés dans la construction automobile ou aéronautique. Au lieu de superposer les couches d'outils, Catia intègre dès le départ des contraintes géométriques.

N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

37


De l’idée à l’objet Cette idée simple permet la composition d'objet complexe à partir d'opération simple, l'assemblage et la cinématique ne sont que des contraintes supplémentaires. Avec cette logique de fonctionnement, la recréation d'objets numériques complexes, intégrant de nombreux éléments est à la porté d'un étudiant de première année sans requérir un apprentissage excessif. Depuis 2001 les salles d'enseignement de la faculté STI et les étudiants de génie mécanique disposent d'une version exhaustive de Catia (plus de 90 ateliers), chaque module représentant une facette de l'ingénierie. Les étudiants concentrent leur apprentissage autour de 3 d'entre eux : Conception mécanique, Usinage, Analyse et simulation... sti.epfl.ch/it/catia. Voici un exemple de réalisation modélisée à partir de l'original par des étudiants en Génie Mécanique de 1ére année dans le cadre du cours Introduction au génie mécanique de Daniel Kremer, Claude Ramseyer et Mathieu Benoit.

Un défi en pratique Comme exemple de cette liaison entre recherche, innovation et fabrication assistée par ordinateur, voici le travail de doctorat de Jürg Schiffmann en 2008 dans le laboratoire d’énergétique industrielle (LENI) du Professeur Daniel Favrat. Au centre de celui-ci, un compresseur de pompe à chaleur à très haute vitesse (jusqu’à 210’000 tr/min) directement lubrifié par le fluide caloporteur. Ce travail a été récompensé par le prix SwissElectric 2008.

Seule la rugosité du passage de la fraise de 0.6 mm différencie le modèle numérique modélisé dans Catia et la pièce finale. La complexité de celle-ci rend impossible une correction par un usinage manuel.

Grandeur d’échelle Tronçonneuse Shindaiwa et Détail de la chaîne, étudiants Romain Baud, Damien Benoit, Ryan Giroud et Damien Rebeix

Le chaînon manquant, l'usinage assisté par ordinateur Leader mondial dans le domaine de la CFAO, Catia est un logiciel issu du constructeur d'avions Dassault qui s'est ensuite allié au géant IBM pour fournir des solutions globales à chaque industrie. La CFAO (Conception et Fabrication Assistée par Ordinateur) permet de gérer depuis son écran l'ensemble du processus. Deux méthodes existent pour réaliser cette jonction: à l'intérieur logiciel de CAO ou en utilisant un module externe. Logiquement, être capable d'usiner sa pièce directement depuis l'outil de conception évite des pertes de temps par l'utilisation de logiciels différents et la conversion des modèles numériques.

La pièce est petite, 2.6 cm3 usinée par une fraiseuse 6 axes de 40 m3, 16 millions de fois plus volumineuse. Naturellement, il peut paraître insensé d’usiner cette micro turbine sur une machine incomparablement plus massive (0.003 kg versus 6’000 kg). En réalité, la rigidité de la machine est l’élément crucial, qui couplé avec un contrôle fin des vibrations et du mode d’usinage permet d’arriver à des miracles sans nécessiter pour cela l’achat d’une nouvelle fraiseuse pour chaque échelle.

6 axes, des dimensions inconnues ? Si les 3 axes d’un cube sont facilement identifiables, que représentent les 3 orientations supplémentaires ? Sans tomber dans le monde supranaturel, ces axes sont simplement des rotations de l’axe de l’usinage (porteoutil) ou la double rotation de la table réceptacle de la pièce. Les mouvements s’effectuent selon ce schéma. Les axes linéaires sont X, Y et Z tandis que A et B sont des axes rotatifs (l’axe de rotation de la tête n’est pas représenté sur ce dessin).

Un usinage numérique

Étude de l’ergonomie d’une voiture de sport ©Toyota Motorsport

Ces modules ne représentent qu'un bref aperçu des multiples possibilités de ce logiciel, car il est capable de faire des opérations plus exotiques comme l'étude d'ergonomie avec des mannequins numériques standardisés au pliage et dépliage de tôles, y compris les déformations locales.

38 flash informatique

La visualisation des mécanismes dans leurs fonctionnements (cinématique) évite de ne plus pouvoir ouvrir la porte, car elle se trouve sous l’escalier. Pour vérifier le fonctionnement de l’usinage en numérique on procède en 3 étapes: z on modélise la pièce, z on réalise le programme d’usinage, z on réalise l’usinage de la pièce. Le module simulation de machines CN de Catia permet de simuler le code d’usinage obtenu sur une machine-outil virtuelle et


De l’idée à l’objet ainsi de visualiser les collisions sur machine réelle. Et on réunit le tout par le code généré pour l’usinage. Telle une hydre se régénérant, il est possible d’observer l’usinage virtuel et de pouvoir contrôler son travail en évitant des erreurs grossières. Naturellement cette phase de virtualisation ne remplace pas la réalité de l’atelier, car les machines possèdent des limites qui n’apparaissent qu’à l’usage.

Retrouver le fil d’Ariane

AVANT

L’usinage numérique est presque parfait: z il permet de suivre des formes complexes, z la visualisation du dépouillement successif est particulièrement impressionnante, car il tient compte de l’ensemble des paramètres comme le diamètre de la fraise, la vitesse de coupe et l’avance. Le seul bémol est que dans les cas limites, comme cette micro turbine il faut intégrer des paramètres extérieurs: z vibrations, z porte à faux, z capacité de coupes locales. Le premier essai de fraisage laissa à désirer, la forme générale était présente, mais les irrégularités d’usinage rendaient la pièce inutilisable (l’impossibilité de retoucher la pièce nécessite un résultat proche de la perfection dès le démontage). Trois actions ont été entreprises pour résoudre ce problème: z changer le mode d’usinage, z rigidifier la liaison entre la pièce et la machine-outil (le posage), z rigidifier la prise de l’outil.

APRES Diminution de la hauteur du posage par rapport à l’axe de rotation de B

Finalement, une technique de frettage des outils (emmanchement de la fraise à chaud à 600 °C) a permis de se passer de pince porteoutil. Un film met en évidence que la forme de l’outil (une fraise cylindrique de 0.6 mm) entraîne des vibrations parasites. L’emploi d’une fraise conique sur mesure évite ce problème.

Du numérique au réel

Conclusions

Mouvement en spirale autour de l’ailette

Karim Collomb, mécanicien dans l’atelier AEM, a réalisé un nouveau posage qui a permis un gain conséquent en hauteur, limitant la course angulaire et assurant une liaison plus ferme avec le support en minimisant les vibrations.

Ce travail pluridisciplinaire rend compte des progrès accomplis de la conception à sa matérialisation, la qualité du résultat laisse pantois. Cette numérisation des processus ne remplace pas le savoir-faire. Des fraiseuses particulièrement précises qui possèdent une précision extrême, le micron (1/1000 de mm) sur une distance de 700 mm sont nommées machines mères. Elles servent à fabriquer les composants essentiels des autres machines-outils. Paradoxalement, la main de l’homme reste indispensable avec une méthode ancestrale, le grattage, que seuls des ouvriers exceptionnels possèdent. C’est avec une sorte de spatule appliquée aux endroits adéquats qu’on déforme localement de manière imperceptible le bâti et offre ainsi des alignements et des perpendicularités que seul l’homme peut imaginer. Ces creux imperceptibles dans la matière (une profondeur de 1 micron) retiennent un peu d’huile et permettent un glissement sans accros. n

N° 7 SPÉCIAL RENTRÉE 2010-2011 – 17 SEPTEMBRE 2010

39


Table des matières Actualités Edito

Secure-IT votre affaire

2

Jacqueline Dousson 20

Patrick Saladino & Martin Ouwehand

MyJob: un exemple de projet centré sur

l’utilisateur (projet AGEPoly)

Julien Eberle

34

Concours

37

À votre service Survol des prestations offertes aux étudiants

3

Jacqueline Dousson

IS-Academia

Poséidon, la solution clé en main…

5

8

Michel Mengis

L’informatique dans les sections

Daniel Chuard

16

Jacqueline Dousson

La couleur 2010

22

Denso-Wave Moodle.epfl.ch

36

David Brechet

Analyse Les logiciels libres

12

Pablo Pena

Impressions d’étudiants sur les moyens

informatiques de l’EPFL

Caroline Baer

32

Comment faire ? myPrint, gestion centralisée de l’impression

Où stocker mes fichiers ?

6

Catherine Cornaz et Thomas Becker 15

Thomas Becker

Pour une logithèque libre de

l’étudiant émancipé

Jean-Daniel Bonjour

25

De l’idée à l’objet

Photo avec droits limités: Alain Herzog

37

Raphaël Ulrich

Prochaines parutions No Délai de rédaction Parution 8

30.09.10

19.10.10

9

04.11.10

23.11.10

10

02.12.10

22.12.10

tout public public averti expert

ISSN 1420-7192

Flash informatique 2010 - no 7 - Rentrée  
Flash informatique 2010 - no 7 - Rentrée  

journal informatique de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne du 17 septembre 2010

Advertisement