Page 1

éCOLE POLYTECHNIQUE FéDéRALE DE LAUSANNE

p/a EPFL - Domaine IT - CP 121 - CH 1015 Lausanne 15 - tél. +41 21 69 322 11 - Web: http://dit.epfl.ch

Stratégie de financement HPC à l’EPFL Jean-Claude.Berney@epfl.ch, Domaine IT

Dans

sa séance du 8 décembre 2008, la Direction a approuvé une nouvelle stratégie de financement du calcul de haute performance (HPC). Cette stratégie vise une meilleure coordination et utilisation des ressources informatiques de calcul de puissance au niveau de l’Ecole (cf. hpc-dit.epfl.ch/papers/intranet/ newHPCPolicy.pdf pour tous les détails). Elle a été établie à la demande de la VPAI 1 à partir des réflexions et discussions entreprises au sein du CoPil HPC 2 et du DIT en relation avec les vice-présidences VPAA, VPAI et VPPL 3. Cette nouvelle politique s’appuie sur les constats suivants: z le problème du HPC est un problème d’optimisation complexe dans lequel il faut tenir compte: w des caractéristiques des applications (qui peuvent évoluer dans le temps, évolution ou changements d’algorithmes,...); w de l’infrastructure matérielle et logicielle disponible au temps T; w des budgets à disposition; w des contraintes de délais liées aux projets: différence entre le 1

développement et la production; w de la consommation électrique acceptable. Il n’y a pas que l’aspect coût, mais également la sensibilité écologique. Avec la diversité des domaines étudiés à l’EPFL, il paraît bien difficile d’être optimal avec un seul supercalculateur homogène. Il est nécessaire de disposer de toute une hiérarchie de systèmes. z L’allocation des ressources de calcul centrales aux projets de recherche des utilisateurs se faisait jusqu’à présent uniquement sur des critères techniques et scientifiques dans une enveloppe financière définie a priori. Cependant, afin de contrôler les coûts d’investissement des infrastructures de calcul, qu’elles soient exploitées en central par le DIT ou dans les unités des Facultés, il apparaît nécessaire d’introduire un élément budgétaire modérateur. z La réflexion stratégique menée par le CoPil HPC n’a eu en pratique que peu d’influence directe concernant la gestion des ressources HPC dans les facultés à l’exception près

Vice-Présidence pour les Affaires Institutionnelles de l’EPFL Comité de Pilotage HPC de l’EPFL 3 Vice-Présidences pour les Affaires Académiques & Planification et Logistique 2

Sommaire FI 3/2009 1 Stratégie de financement HPC à l’EPFL Jean-Claude Berney 3 Un nouveau serveur VPN Jacques Virchaux 4 Empreintes Laurent Kling 9 Comment éviter d’avoir une machine lente? Laurent Kling 11 Spécial été: appel aux articles 11 Concours de nouvelles 12 Présenter un projet MS Project avec Visio Jacqueline Frey 13 i-Ci, journal de l’UniL 14 Programme des cours 18 PDA & smartphones à l’EPFL Jacqueline Dousson 18 Offre d'emploi 19 Mathworks Day 19 Il y a 20 ans dans le FI 20 FlashiPhone – Pastebud François Roulet

Prochaines parutions No

Délai de rédaction

Parution

4

30.03.09

21.04.09

5

07.05.09

26.05.09

6

04.06.09

23.06.09

SP

30.06.09

01.09.09

7

03.09.09

22.09.09

8

08.10.09

27.10.09

9

05.11.09

24.11.09

10

03.12.09

22.12.09

FI 3 – 24 mars 2009 – page 1


Stratégie de financement HPC à l’EPFL du cluster Pléiades installé en STI. Il est difficile d’utiliser constamment et à sa pleine puissance un cluster local: la consolidation de clusters locaux permet, dans la grande majorité des cas, une économie de ressources considérable. Des serveurs locaux, correctement dimensionnés, restant toujours nécessaires pour le développement, par exemple. z La valorisation académique et scientifique des activités HPC devrait être absolument promue. La stratégie de financement HPC à l’EPFL adoptée par la Direction se base sur une hiérarchie des infrastructures de calcul (cf. hpc.epfl.ch/): 1. Les super calculateurs (capability computing) de type Blue Gene®/L qui bénéficient d’un financement ad hoc et qui ne sont destinés qu’à des projets de recherche approuvés par la Direction. 2. Les clusters centraux gérés par le DIT (capacity computing), comme Callisto. Le DIT finance 2/3 du matériel et du logiciel, le 1/3 restant étant financé par des laboratoires, instituts, sections, facultés. 3. Les plates-formes HPC partagées par plusieurs laboratoires et gérées localement, comme Pléiades (consolidation de clusters). Le DIT finance 1/2 du matériel et du logiciel, le 1/2 restant étant financé par des laboratoires. Ces plates-formes offrent une plus grande proximité avec les utilisateurs et une plus grande souplesse dans l’allocation des jobs que les plates-formes centrales. 4. Les plates-formes de laboratoire financées et gérées à 100% par les laboratoires. Ces ressources locales sont nécessaires dans les cas suivants: besoin d’une architecture spécifique, usage exclusif à 100% de la ressource, besoin de disposer immédiatement de la ressource notamment dans le cas de développements. 5. La grille de calcul de l’EPFL, appelée Greedy, dont l’utilisation est gratuite (cf. greedy.epfl.ch/).

Pratiquement, et pour autant que cela ne remette pas en cause le programme de recherche des professeurs, ces derniers seront invités à privilégier des solutions consolidées ou centrales à des solutions locales, pour leur calcul HPC. Cette mise en commun (consolidation) permet d’augmenter le taux d’utilisation des ressources et de faire des économies d’échelle: administrateurs systèmes et infrastructures locales telles que salles climatisées et systèmes de refroidissement. Les participations financières des utilisateurs de ressources centrales seront réinvesties dans des extensions des platesformes existantes, ou dans des systèmes futurs. Cette nouvelle politique incitera les groupes de recherche à faire des demandes de financement spécifiques pour le HPC dans leurs projets de recherche (FNS, programmes de recherche européens,…), et cela aura pour conséquence d’augmenter globalement la somme d’argent allouée au HPC dans l’EPFL. Un autre volet de la stratégie HPC concerne la valorisation académique et scientifique des activités HPC et la constitution de communautés d’intérêts communs en HPC. La mise en œuvre de cette stratégie a été confiée à la VPAI, qui s’appuiera pour cela notamment sur le CoPil HPC présidé par le professeur François Avellan. Ce dernier pourra s’appuyer sur le groupe HPC Tech, piloté par Vittoria Rezzonico, afin de faire en sorte que les machines centrales correspondent le mieux possible aux besoins des utilisateurs et que le rapport prix/performance soit le meilleur possible pour une gamme d’applications suffisamment large.n Une description détaillée des ressources de calcul du DIT est disponible dans le FI10/08 – Spécial calcul à haute performance à l’EPFL, ditwww.epfl.ch/SIC/SA/SPIP/ Publications/spip.php?rubrique244

flash informatique Les articles ne reflètent que l’opinion de leurs auteurs. Toute reproduction, même partielle, n’est autorisée qu’avec l’accord de la rédaction et des auteurs. Abonnement à la version électronique du FI en envoyant un courrier à: fi-subscribe@

listes.epfl.ch

Responsables informatique d’unités, réservez votre après-midi du 7 mai 2009 pour le Forum IT de printemps qui aura lieu en salle MA11. Le programme sera publié dans le prochain numéro du FI

FI 3 – 24 mars 2009 – page 2

Rédacteur en chef: Jacqueline Dousson, fi@epfl.ch Mise en page & graphisme: Appoline Raposo de Barbosa Comité de rédaction: Aristide Boisseau, Paulo de Jesus, Patrice Fumasoli, Jean-Damien Humair, Laurent Kling, Vittoria Rezzonico, François Roulet, Christophe Salzmann, Predrag Viceic & Jacques Virchaux Impression: Atelier de Reprographie EPFL Tirage: 4000 exemplaires Adresse Web: dit.epfl.ch/FI-spip Adresse: Domaine IT EPFL CP 121, CH-1015 Lausanne 15 Téléphone: +4121 69 32246 & 32247


Un nouveau serveur VPN Jacques.Virchaux@epfl.ch, Domaine IT

Il

était temps de procéder à un changement. En effet nos braves concentrateurs, installés depuis plus de sept ans et ne bénéficiant plus de garantie d’entretien, devaient absolument être remplacés. Cela fait plus d’un an que nous avons démarré une expérience laborieuse avec un matériel prometteur mais qui nous a causé beaucoup de travail vu son immaturité et sa complexité. Ce n’est que vers la fin de l’année dernière que nous avons pu faire des tests avec les fonctionnalités principales désirées.

Alors quoi de neuf ? Un nouveau cluster composé d’ASA5520 de Cisco avec des interfaces Gigabit pour garantir un maximum d’environ 1’000 sessions dans le futur. Ces équipements ne se trouvent pas au même emplacement géographique pour augmenter la sécurité. Ils sont configurés comme les anciens en mode load-balancing. La solution failover a été écartée de par le prix prohibitif des licences SSL non utilisées à payer également sur l’équipement en standby. L’authentification est toujours faite par le serveur RADIUS.

L2TP/IPSec (avec une clé partagée). Sur certains équipements de type PDA (iPhone ou Windows Mobile), c’est le seul moyen d’utiliser le VPN. Par contre, comme pour l’ancien serveur, ce mode ne garantit pas de véritable loadbalacing si l’un des serveurs tombe en panne. Il peut aussi se trouver bloqué selon les règles de firewall du lieu où l’on se trouve car il utilise les ports TCP 1701 et UDP 500. Le PPTP, n’offrant qu’un faible niveau de sécurité, n’est plus supporté sur ce nouveau serveur. Les clients natifs proposant quasiment toujours les deux protocoles, il faudra utiliser le L2TP/IPSec. Actuellement, il n’y a pas de solution pour la plate-forme Symbian (Nokia et Sony Ericsson). Les utilisateurs du client Certicom ne pourront pas encore migrer. Nous espérons qu’une solution soit trouvée cette année. Les utilisateurs Linux qui utilisaient VPNC pourront utiliser AnyConnect ou éventuellement Openconnect (GPLv2), supporté par la communauté uniquement. A terme, la mise en quarantaine d’un seul utilisateur devrait être possible pour éviter une contamination. Un message clair apparaîtra dans la fenêtre du client AnyConnect pour le signaler.

Pourquoi ce choix ? Dans le domaine des VPN, la technologie SSL est incontournable et tous les fabricants de matériel la proposent. Le problème est que tous vendent des licences pour les sessions SSL simultanées ! La solution d’un client léger et peu intrusif permet de garantir un service de load-balancing. Le support d’un protocole pour clients natifs et/ou pour des plates-formes non supportées par le client léger est aussi un avantage. Les essais faits avec la plate-forme Web seulement (sans client) ne nous ont pas convaincus et c’est pourquoi nous n’offrons pas ce type d’interface. Un nouveau client léger AnyConnect remplace l’ancien client VPN très lourd à installer. Il utilise le protocole sécurisé SSL du Web ce qui lui garantit un fonctionnement quasiment partout. L’installation sur des ordinateurs Windows, MacOSX et Linux se fait par le biais d’une page Web sécurisée et nécessite le Sun Java (téléchargeable gratuitement) pour des navigateurs autres qu’Internet Explorer. A la fin de l’installation vous êtes connecté de suite. Comme pour l’ancien client, après une durée de 18 heures, le client est déconnecté. Les mises à jour, décidées sur le serveur, sont faites automatiquement (en moins de deux minutes) lors de la connexion. C’est l’assurance d’avoir toujours un client à jour sans devoir aller le télécharger soi-même. Pour ceux qui ne souhaitent pas installer un client mais préfèrent le natif à disposition, il est possible d’utiliser le

Différences entre AnyConnect et l’ancien client VPN Pour des raisons de sécurité: z pas de connexion automatique au démarrage z pas de mot de passe enregistré z pas utilisable avec une autre session ouverte.

Et l’ancien serveur ? Un passage tout en douceur... L’ancien serveur va rester en place dans son état, très probablement jusqu’à la fin de l’année, pour autant qu’aucune panne vraiment grave ne se produise. La documentation y relative (accessible depuis la nouvelle page Web du VPN) restera disponible tant que tous n’auront pas migré. n FI 3 – 24 mars 2009 – page 3


Empreintes Laurent.Kling@epfl.ch, faculté STI

Si

un développement durable semble maintenant préoccuper nos dirigeants, on peut s’inquiéter de la consommation effrénée de ressources qu’impliquent nos outils informatiques. Naturellement, l’ingestion gargantuesque d’énergies pour un centre de calcul est effrayante, c’est cependant la clé pour accéder à notre bibliothèque d’Alexandrie moderne, le moteur de recherche. L’urbanisme de ces friches industrielles ressemble plus à la chambre d’un enfant cyclopéen s’amusant à empiler des briques, pardon, des containers de serveurs préconfigurés pour permettre d’atteindre une puissance quasi illimitée.

Centre de calcul 4e génération Microsoft Pour le développement durable, on calcule l’empreinte écologique comme la surface équivalente en hectares par habitant pour satisfaire notre niveau de confort (en.wikipedia. org/wiki/Ecological_footprint). Sur un plan plus modeste, il peut être intéressant de mesurer la consommation de ressources qu’entraînent nos systèmes d’exploitation moderne. Toujours présentes, ces activités sont l’ossature nécessaire, mais représentent un coût intrinsèque. Trois paramètres nous donnent une idée des ressources utilisées par défaut: z l’espace disque, z la mémoire, z la puissance de calcul.

Un environnement de test Pour permettre une comparaison objective, les mesures se déroulent dans une boîte noire standardisée: z 20 Go de disque SCSI, FI 3 – 24 mars 2009 – page 4

z 2 Go de mémoire vive, z 2 GHz de puissance CPU monoprocesseur. Cette boîte noire est similaire à l’unité de mesure de virtualisation utilisée par le DIT, myvm.epfl.ch: z 36 Go de disque SAN. z 2 Go de mémoire vive, z 1.3 GHz de puissance CPU monoprocesseur. L’utilisation d’un serveur VMware ESX autorise une observation fine du comportement de cette boîte noire sans l’influencer, y compris dans la phase d’installation. Les problèmes de licence ne nous permettent pas d’intégrer un environnement Mac OS X dans ce dispositif de mesure. De ce fait, il a été ignoré dans cette comparaison malgré un intérêt indéniable pour cette plate-forme. Six candidats ont été retenus pour ce test: z Windows XP SP3, le mort-vivant, z Windows Vista SP1, le fils putatif, z Windows Serveur 2008 console, la rédemption, z Windows 7, le fils prodigue, z Ubuntu 8.10, une alternative viable, z et Ubuntu serveur 8.0.4 LTS, l’économe. Pour chacun, 2 étapes dans la construction de l’édifice ont été mesurées: z brut de décoffrage (démarrage depuis le CD sans mise à jour), z chape coulée (avec les mises à jour et l’antivirus). Ubuntu intègre déjà de nombreux outils comme une suite de bureautique et des outils de communication. C’est le seul de ce test qui peut être considéré clé en main (le Macintosh se rapproche de cette philosophie).

Les résultats Aujourd’hui, la virtualisation des espaces de travail devient une alternative, en particulier pour gérer la complexité des configurations en assurant un niveau élevé de sécurité. En appliquant ces résultats, il est rationnel d’utiliser l’environnement professionnel le plus économique, Windows XP (Vista est disqualifié d’office par sa consommation vertigineuse de ressources). Dans le cadre d’une vision globale, on comprend mieux l’importance du choix de l’OS, c’est bien l’ensemble des coûts qui doit être pris en compte et pas uniquement la disponibilité d’un produit. En gestion parcimonieuse, nous devrions éviter de passer dans des culs-de-sac dévorants comme Windows Vista. Conscient de ces problématiques, Microsoft n’a pas hésité à remettre en cause sa propre pratique pour nous proposer des versions plus économes avec Windows 7 et Windows 2008 core.


Empreintes 0.9 Go - GHz

Windows Vista SP1 Windows 7

0.8 Go - GHz

Windows Serveur 2008 core Windows XP SP3 Ubuntu Desktop 8.10 Ubuntu Serveur 8.04 LTS

0.7 Go - GHz 0.6 Go - GHz 0.5 Go - GHz 0.4 Go - GHz 0.3 Go - GHz 0.2 Go - GHz 0.1 Go - GHz 0.0 Go - GHz

Mémoire

Swap

CPU

Empreintes Après les mises à jour, le tiercé gagnant n’a pas évolué. Ubuntu server sort largement en tête, Windows XP se comporte honorablement, Vista reste dernier, pénalisé par le phénomène de Swap de 2 h 18 pour 190 Mo! Windows Vista SP1 [1] Windows 7 [1] Windows Serveur 2008 core [2] 12 Mo/min

Windows XP SP3 [1] Ubuntu Desktop 8.10 [3] Ubuntu serveur 8.04 LTS [2]

10 Mo/min

[1] Avec Update et McAfee 8.7 [2] Avec Update [3] Avec Update et suite Office

Windows XP, le mort-vivant

Dans une logique commerciale et marketing, Windows XP ne devrait plus exister, c’est le vétéran de ce test. Imaginez qu’à sa sortie des cartons en octobre 2001, ses compétiteurs étaient: z Macintosh OS 9.2.2 en décembre 2001 (dernière itération d’une longue lignée), z Macintosh OS X 10.1 en septembre 2001, z Red Hat 6.2 en 2000, z OpenBSD 3.0 en décembre 2001, z Debian 2.2 en aout 2000, z Solaris 9 en 2001. Comme souvent en informatique, son géniteur fut tenté par un infanticide en juillet 2008. Par un subterfuge que seul le virtuel permet, Windows XP a évité le couperet plusieurs fois de suite, renaissant sans cesse, telle une hydre régénérée par les demandes du marché. Maintenant, la mise à mort est prévue en juillet 2009 (et la fin de son support en 2014). Si Windows XP accuse le poids de son âge (8 ans), il reste un compétiteur sérieux du monde informatique. En particulier, sa bibliothèque d’applications professionnelles est presque sans égal et continue à être un point de passage obligé. Par exemple en CFAO mécanique, son utilisation est quasi obligatoire, même quand le constructeur IBMDassault a signé un accord stratégique avec Microsoft pour son incorporation dans Vista.

8 Mo/min

6 Mo/min

4 Mo/min

2 Mo/min

0 Mo/min

Vitesse de mise à jour en Mo/Minute

Windows Vista SP1 [1] Windows 7 [1] Windows Serveur 2008 core [2]

Empreintes Windows XP

Windows XP SP3 [1] Ubuntu Desktop 8.10 [3] Ubuntu serveur 8.04 LTS [2] [1] Avec Update et McAfee 8.7 [2] Avec Update [3] Avec Update et suite Office

0.9 Go - GHz 0.8 Go - GHz 0.7 Go - GHz 0.6 Go - GHz

Windows Vista, le fils putatif

0.5 Go - GHz 0.4 Go - GHz 0.3 Go - GHz 0.2 Go - GHz 0.1 Go - GHz 0.0 Go - GHz

L’empreinte prend toute son importance dans le cas de machine ancienne, par exemple avec 0.5 Go de RAM. L’espace restant est essentiel pour éviter de devoir commencer à utiliser la mémoire virtuelle sur le disque (Swap) et de se retrouver avec une boîte à chaussure d’une lenteur insupportable.

Mémoire

Swap

Empreintes après mise à jour

CPU

Au départ prévue en 2005, sa naissance subit un étrange dédoublement, novembre 2006 pour les entreprises, janvier 2007 pour le grand public (probablement les conséquences d’une grossesse nerveuse). J’ai déjà décrit ma réticence sur ce logiciel dans ces mêmes colonnes (FI3/07 – Alternatives gratuites à Windows: Ubuntu et Google, ditwww.epfl.ch/SIC/SA/SPIP/Publications/spip.php?article1258). Après une analyse, j’étais arrivé FI 3 – 24 mars 2009 – page 5


Empreintes à la conclusion qu’il était préférable d’attendre avant de se lancer dans l’aventure de la migration. Ces réticences ont été partagées dans l’ensemble de la faculté STI où Vista ne représente que 5 % des postes. Pour l’EPFL, le score est similaire à celui du marché mondial, environ 10 % d’utilisation. Le principal fabriquant de microprocesseurs des PC, Intel, décide également en juin 2008 de ne pas migrer en Vista ses 80’000 employés (bits.blogs.nytimes.com/2008/06/25/et-tuintel/?ref=technology). Sur le plan de l’allocation mémoire, Vista se comporte à mi-chemin entre un serveur (priorité pour les processus systèmes) et un poste de travail (les ressources pour les applications). Ce comportement engendre des résultats variables dans le temps. Windows 2008 serveur, installation en core

Empreintes Vista après mise à jour Dans ce test, Vista est le seul système d’exploitation qui a continuellement dépassé l’espace mémoire alloué pour réaliser l’opération conjointe d’installer un antivirus et de se mettre à jour (2 h pour cette opération). Ce temps aurait pu être économisé par l’utilisation d’une image possédant déjà les rustines ... si elle avait été disponible.

Windows Vista = Windows XP

Par un miracle des pratiques commerciales, on peut acheter un PC avec Vista et de le retrouver installé avec Windows XP. Ainsi, on bénéficie d’une configuration plus généreuse avec un OS qui consomme moins de ressources systèmes. Il est préférable de disposer de 0.5 Go de mémoire gratuite pour son travail plutôt que de la confier à Microsoft. Probablement par ironie, la suite Office 2007 destinée à Vista fonctionne plus rapidement avec Windows XP!

Windows Serveur 2008 console est-il la rédemption?

Souvent ignorée, l’avancée la plus marquante de Windows Serveur 2008 est son mode de fonctionnement en core server. Faisant fi d’un long héritage, il redécouvre les vertus premières de l’informatique (qu’importe l’emballage, pourvu que la fonction existe).

Windows Serveur 2008 core server est effectivement dénué de toutes fioritures, une simple console! Si ce mode peut sembler spartiate, voire issu d’une rigueur toute calviniste, il représente une avancée essentielle pour un administrateur et améliore grandement les performances. La redécouverte de la ligne de commande présente un havre de paix dans les turbulences actuelles de la société. Les gestionnaires de serveurs Linux le pratiquent depuis longtemps sans anicroche. En pratique, une utilisation assidue des différentes versions d’OS PC depuis l’antiquité (en 1986 avec IBM PC AT) rappelle à notre mémoire quelques commandes: cd dir type copy

Sans oublier des versions plus récentes comme: ipconfig /all msiexcec shutdown /s

En cas de dégoût trop élevé, il subsiste deux interfaces graphiques (à lancer depuis une ligne de commande): taskmgr regedt32

Avec un CD, on peut également installer l’application Core Configurator qui permet de dérouiller votre souris. start corecfg

FI 3 – 24 mars 2009 – page 6


Empreintes

Windows 7, le fils prodigue

La raison venant à bout des commerciaux les plus enthousiastes, Microsoft a décidé d’avancer la sortie du successeur de Vista, Windows 7.

corecfg Avec Core Configurator, il est plus simple de mettre à jour le serveur. Le bureau de Windows 7 Sous une apparence quasi similaire avec son prédécesseur, Windows 7 représente peut-être une nouvelle synthèse chez Microsoft: z l’abandon du très célèbre UAC (en français, un système de contrôle d’accès tellement déprimant que la première impulsion d’un usager est de le désactiver),

Update ave Corecfg L’absence de la barre de commande, du bouton démarrer et d’autres fioritures peut sembler inextricable. En pratique, cela ne pose pas de problème, l’interface graphique la plus facilement oubliée est souvent celle qui est la plus courante chez un utilisateur de PC Windows, Internet Explorer ! Cette absence limite naturellement le risque d’être infecté par la visite ou le téléchargement depuis Internet. Par nature, la machine core server est isolée du monde extérieur, pour se connecter à distance avec un client RDP il faut: z activer le service RDP, z autoriser l’accès à travers le pare-feu. Et raffinement supplémentaire, une connexion à distance coupe automatiquement la console locale (et vice-versa). Les adeptes du Ping (ne pas confondre avec le Pong) seront déçus de son masquage par défaut. Plus sérieusement, Windows 2008 serveur représente une refonte complète du noyau Windows NT et 2003. En particulier, ces éléments offrent des performances accrues. L’année dernière, je n’avais pas hésité à utiliser une version de Windows Serveur 2008 64 bits pour accélérer la migration du transfert de 1.4 To de données du NAS vers le NAS lors du changement d’organisation de la Faculté.

UAC Windows Vista un noyau basé sur Windows Serveur 2008, une interface graphique ressemblant à Vista, une organisation logique des fonctions, et, sujet de cet article, une empreinte plus raisonnable. Le seul bémol à Windows 7 est sa propension à démarrer une activité en tâche de fond quand l’utilisateur s’assoupit, malheureusement l’arrêt de cette activité n’est pas instantané, un comportement déjà observé avec Vista. Pour ceux qui ont fait l’effort important de migrer en Vista, le bagage n’est pas perdu, car les outils de déploiement de Windows 7 sont ceux de Vista ! Ce dédoublement entraîne une vision schizophrénique du monde chez Microsoft: z z z z

FI 3 – 24 mars 2009 – page 7


Empreintes z la version actuelle est Windows Vista, z oublions vite Vista au profit de Windows 7. Ceci est illustré dans le site Web de Windows 7, ou Vista est relégué en notes de bas de page: www.microsoft.com/ windows/windows-7/.

Je ne pouvais résister à la comparaison entre un système gratuit et un payant. Avec la régularité d’une montre suisse, chose rarement égalée dans le milieu des programmeurs, Ubuntu offre une nouvelle version tous les 6 mois. Les points forts de cette distribution sont toujours présents: z compacité de l’installation (1 CD), z intégration d’origine d’une suite de bureautique, z gestion très efficace des mises à jour, z simplicité enfantine pour ajouter un logiciel.

Ubuntu LTS, l’économe Les administrateurs de Linux – Unix connaissent depuis longtemps l’avantage de travailler avec un OS dépourvu d’interfaces graphiques. S’ils sont rejoints par les gestionnaires de Windows 2008 server core, il est intéressant de comparer leurs empreintes, en particulier si on désire mettre en place une plate-forme minimale pour la virtualisation.

Empreintes Windows 7

Ubuntu, une alternative viable

Ubuntu serveur LTS 8.0.4

Ubuntu 8.10

Avec l’idée de disposer d’un environnement avec une emprise minimale des ressources, on se dirige naturellement vers les versions d’Ubuntu LTS qui assurent une mise à jour sur une période de 5 ans. L’installation d’un serveur LTS est particulièrement simple, avec la possibilité d’utiliser LVM pour virtualiser l’espace disque. La mise à jour en mode commande d’Ubuntu est toujours aussi efficace: z sudo apt-get update (pour récupérer les listes à jour), z sudo apt-get upgrade (pour réaliser automatiquement la mise à jour de l’ensemble des logiciels installés, dépendances comprises).

Plate-forme minimum et Jeos

Empreintes Ubuntu 8.10 FI 3 – 24 mars 2009 – page 8

Pour limiter l’emprise système, il est utile de bénéficier d’une plate-forme la plus économique en mémoire et en disque. Souvent, on prend une distribution standard et on la customise pour obtenir le meilleur résultat. Heureusement, on dispose directement de l’OS Ubuntu JEOS (just enough operating system). Avec cette distribution, on profite d’une empreinte particulièrement faible, www. ubuntu.com/products/whatisubuntu/serveredition/jeos: z 100 Mo pour le CD d’installation z 300 Mo installés sur le disque z 128 Mo de mémoire vive minimum Ce produit est parfait comme base d’appliance virtuelle.


Empreintes

Conclusion La recherche de la performance ne doit pas nous faire oublier qu’un ordinateur multiplié par le nombre d’usagers représente un impact important sur le plan énergétique. Le problème ne fait que de se déplacer avec l’utilisation des grilles où des nuages de calculs. La récente polémique sur le coût en CO2 d’une recherche avec Google doit nous orienter vers des solutions présentant le moins de conséquences sur l’environnement. À ce titre, le développement fulgurant des portables qui dépasse maintenant les ventes d’ordinateur de bureau nous amène à réfléchir sur la meilleure manière de mettre à disposition des usagers, les ressources qu’ils utilisent. Dans ce monde en mutation, il est particulièrement intéressant de comparer un outil apparemment obsolète en regard des configurations actuelles. Une journaliste de la BBC, Jane Douglas, a réalisé en janvier 2009 un reportage particulièrement intéressant en comparant un Macintosh Plus, vieux de 23 ans, avec un portable Windows (news.bbc. co.uk/2/hi/technology/7846575.stm): Dans cette confrontation des clichés, il est peut-être intéressant de comparer les empreintes de ce temps désormais révolu:

OS+application Floppy 3.5"

0.0004 Go

Mémoire

0.001 Go

Processeur

0.008 GHz

Naturellement, le fait que cet ancêtre démarre plus vite sur une disquette qu’un PC Windows doté d’un disque dur peut laisser perplexe. Il est temps de repenser notre rapport à la technique et de vérifier si le progrès technologique accompagné par ces vagues de renouvellement de matériel est nécessaire. Dans cette idée d’un monde différent, je vous propose de lire le prix de science-fiction Kurd Laßwitz 2008 sur notre dépendance chronique au pétrole: En panne sèche, d’Andreas Eschbach, traduit de l’allemand par Frédéric Weinmann, Éditions L’Atalante, 2009, ISBN: 9782841724208 n

Comment éviter d’avoir une machine lente? Laurent.Kling@epfl.ch, faculté STI

Le

souci légitime d’un usager est de disposer d’un ordinateur rapide. Malheureusement, l’incompréhension des principes sous-jacents entraîne souvent la confusion entre: une machine trop chargée et une machine inadaptée.

z des zones de mémoire vive vont être copiées sur le disque, et réintégrées du disque vers la mémoire vive en cas de modification, z ce va-et-vient répété va provoquer une utilisation accrue du disque, d’où une consommation plus élevée.

Une machine trop chargée

Détecter le Swap?

Malgré les avancées, la mémoire disponible pour nos simulations du monde se révèle souvent insuffisante. Par un artifice technique, il existe 3 types de mémoire: z processeur, la seule mémoire qui fonctionne à la vitesse du processeur, z mémoire vive, ayant une rapidité dépassant nos facultés, mais plus lente que la précédente, z mémoire virtuelle, où le disque est utilisé comme espace tampon. Ces éléments sont gérés par le système d’exploitation (Operating System), et celui-ci est capable de contrôler la mémoire virtuelle en employant un espace disque appelé Swap ou fichier d’échange. Pour garantir la performance, certains OS réservent une zone déterminée du disque (une partition).

Tous les ordinateurs possèdent un outil pour visualiser le couple Activités — Swap.

Éviter le Swap!

Le disque dur est nettement plus lent que la mémoire vive, toute utilisation du Swap va ralentir la machine, car: z le dépassement de la mémoire vive va entraîner une utilisation du Swap,

Sur un Macintosh, c’est Gestion de processus (bureau, Aller, Utilitaires, Moniteur d’activité) FI 3 – 24 mars 2009 – page 9


Comment éviter d'avoir une machine lente? z éviter Skype, car il est crypté sur le disque, donc son utilisation nécessite toujours de la mémoire vive, z désinstaller les programmes qui ne sont plus ou pas utilisés, z éviter absolument tous les gadgets qui fonctionnent continuellement, puisqu’ils sont chargés au démarrage. Parfois, la multiplication des gadgets est telle que le premier réflexe est d’imaginer que l’ordinateur est infecté, ce qui peut être le cas. Il est donc indispensable de s’assurer que l’ensemble des rustines et l’antivirus soient à jour. Si malgré vos efforts, une série de mises à jour ne peuvent s’installer, c’est que votre machine ne se trouve pas dans un état prévu par ses concepteurs et il est conseillé de la réinitialiser!

Limiter le Swap

Pour les PC Microsoft Windows, le fichier du Swap pagefile.sys possède une taille variable. Conjointement avec la fragmentation du disque, cela entraîne que ce fichier se trouve lui-même en plusieurs morceaux, pénalisant le débit. La solution la plus simple est de définir une taille fixe, correspondant à 2 x la mémoire vive.

Sur un PC Windows, c’est TaskManager (bureau, démarrer, exécuter, taskmgr);

Sur Ubuntu, c’est System Monitor (bureau, System, Administration, System Monitor). Il faut toujours s’assurer d’avoir de la mémoire vive disponible, autrement on rentre dans le cercle vicieux du Swap. Si cinq minutes après le démarrage, votre ordinateur Swap, cela signifie soit que l’OS n’est pas adapté à sa base matérielle (ordinateur obsolète), soit que les programmes annexes occupent tout l’espace mémoire!

Gérer les programmes annexes

Dans mon activité, je suis souvent consulté pour des machines trop lentes. Voici quelques principes d’action pour remédier à cet état: z éviter les barres d’outils internet et particulièrement leurs superpositions (Google + Yahoo + ...), z éviter les applications de communication instantanée (AIM et autres calamités), ils sont généralement installés en mémoire vive, FI 3 – 24 mars 2009 – page 10

XP Swap taille fixe (bureau, démarrer, Poste de travail, click droit, propriété, onglet Avancé, Performances, Paramètres, onglet Avancé, Mémoire virtuelle Modifier) Pour les Macintosh, le Swap est alloué dynamiquement. Il faut s’assurer que l’espace disque libre sur le disque de démarrage est disponible, de nouveau, un espace libre supérieur à 2 x la taille de la mémoire vive est recommandée. Pour les PC Linux comme Ubuntu, le Swap est pris très au sérieux, c’est une partition de taille fixe.

Empreinte et Swap

La taille des processus systèmes est déterminante, elle conditionne l’espace mémoire réservé pour eux. La bonne pratique voudrait qu’on minimise leurs emprises. En particulier, on arrête les processus qui ne sont jamais utilisés (pourquoi activer le modem sur un PC connecté par le réseau câblé). Ces économies trouvent tout leur sens, car elles influencent également le coût des ordinateurs et leur consommation électrique.n


Flash informatique spécial été 2009

MobilIT Appel aux articles Nous sommes tous des nomades connectés, la thématique du numéro spécial de cet été sera donc MobilIT, l’informatique mobile. Voici quelques mots-clés pour donner des pistes à explorer: z le concept ATAWAD (AnyTime, AnyWhere, AnyDevice) et même ATAWADAC (ATAWAD + AnyContent); z Cloud computing ou informatique dans les nuages, comment trouver en ligne quelque part sur le réseau des ressources de stockage, d’hébergement de machines virtuelles ou de calcul; z les nouveaux outils qui envoient au galetas nos postes informatiques d’aujourd’hui, de l’iPhone au Kindle d’Amazon; z les frontières de plus en plus poreuses entre le monde du travail et la sphère privée; z les questions toujours légitimes concernant nos données personnelles: qui les gère, qui y a accès et l’éternelle problématique de la sécurité rendue plus critique par cette dématérialisation du réseau et des ressources. … Rappelons que dans ce numéro spécial, nos pages seront ouvertes aussi aux contributions extérieures à l’EPFL. N’hésitez donc pas à diffuser cet appel à vos connaissances, ni à nous soumettre d’autres idées ou noms d’auteurs potentiels. Le délai pour la soumission des articles est fixé à fin juin, mais un contact préliminaire est souhaité! (Jacqueline.Dousson@epfl.ch).

Concours de la meilleure nouvelle

Règlement

Le dixième concours de la meilleure nouvelle est ouvert

1. Le concours est ouvert aux étudiants et employés d’une des EPF (et autres instituts du domaine du CEPF), d’une université ou d’une HES suisses. Les membres du comité de rédaction du Flash informatique et du jury, ainsi que leur famille, ne peuvent concourir. 2. La meilleure nouvelle sera récompensée d’un prix de 1000.- frs offert cette année par , www.mathworks.ch/, et sera publiée dans le numéro spécial été 2009 du Flash informatique. Elle sera aussi publiée sur le Web ainsi que les nouvelles retenues par le jury. 3. La forme du concours est la nouvelle dans le style science-fiction, fantastique ou polar, soit un récit inédit rédigé en français de 1500 à 2500 mots. 4. Le thème du concours 2009 doit donner un rôle prédominant dans le déroulement de son histoire au thème du spécial été 2009: MobilIT, c’est-à-dire l’informatique mobile. 5. Les textes numériques (documents Word, OpenOffice, RTF, HTML ou au format texte) doivent être soumis avant le lundi 8 juin 2009 à minuit à travers le formulaire se trouvant à l’adresse: ditwww.epfl.ch/concoursFI09, qui garantit l’anonymat des auteurs. Toutes les informations relatives au concours sont accessibles depuis la page dit.epfl.ch/ n FI 3 – 24 mars 2009 – page 11


Présenter un projet MS Project avec Visio en minutes chrono Jacqueline Frey, arobasque, frey@arobasque.ch

Bien entendu

rien ne remplace un logiciel de planification de projet pour gérer un projet (tel que MSProject ou similaire); mais supposons un instant que vous ayez un projet à présenter et: 1. vous n’avez pas MS-Project installé sur votre ordi; 2. vous avez MS-Project mais n’avez pas envie de mettre en place une usine à gaz juste pour présenter 4 étapes et 3 jalons d’un projet pour lequel vous n’avez de toute façon pas encore tous les détails: 3. vous avez MS-Project mais vous avez très peu de temps devant vous pour présenter votre projet (la séance de présentation a lieu dans une demi-heure et vous n’étiez pas averti...). Pour ces 3 raisons (je vous laisse le soin d’en trouver d’autres), créez une barre de planning dans Visio pour présenter votre projet. De quoi s’agit-il et comment fonctionne-t-elle? Une barre de planning est un trait horizontal (ou vertical, mais c’est plutôt rare) qui représente la durée totale d’un projet. On indique les phases et les jalons en insérant des marqueurs aux dates souhaitées. Il ne s’agit pas vraiment d’obtenir une vision détaillée du projet, même s’il est possible de zoomer sur une période de temps en créant une barre de planning étendue (pour cela, lisez l’article dans le FI du mois prochain). Lorsque vous créez une barre de planning, gardez en mémoire qu’un projet est constitué de phases, soit: 1. l’avant-projet, phase durant laquelle l’objectif du projet est défini; 2. la conception (rechercher des solutions, imaginer des variantes ou des scénarios, récolter des informations; 3. La planification (déterminer les ressources, composer l’équipe, établir la liste des tâches, analyser des risques, etc.); 4. La réalisation (suivre le projet, communiquer l’état d’avancement, gérer les imprévus, négocier des délais); 5. La clôture (écrire le rapport final, tirer des enseignements, apéritif, dissoudre l’équipe...). Ce sont ces phrases que vous allez pouvoir représenter tout ou en partie sur votre barre de planning.

Créer une barre de planning 1. Dans le menu Fichier, pointez sur Nouveau, sur Planning, puis cliquez sur Barre de planning. 2. Depuis le gabarit Formes de barre de planning, faites glisser une barre de planning, par exemple la Barre de planning cylindrique (la plus pimpante!) sur la page de dessin. La boîte de dialogue Configurer la barre de planning s’ouvre automatiquement.

FI 3 – 24 mars 2009 – page 12

3. Dans cette boîte de dialogue, indiquez les dates de début et de fin de la barre de planning (donc du projet) et sous Échelle de temps... tout le monde l’aura deviné... 4. Sous l’onglet Format de l’heure, spécifiez les options de mise en forme et d’affichage de votre barre de planning. Voici le résultat après validation:

Ajouter des jalons Petit rappel pour les rêveurs. Un jalon (Milestone en anglais, Meilenstein en allemand, hito ou jalón en espagnol, marco en portugais et en chinois) est un point de référence qui marque un événement majeur dans un projet et qui est utilisé pour surveiller la progression de celui-ci. 1. Depuis le gabarit Formes de barre de planning, faites glisser une forme de jalon sur la barre de planning. 2. Dans la boîte de dialogue Configurer le jalon qui apparaît automatiquement, entrez la date et la description du jalon. Sélectionnez un format de date.


Présenter un projet avec Visio en 24 minutes chrono 3. Répétez les étapes 1 et 2 pour ajouter d’autres jalons. Remarque: Si des descriptions de jalons se chevauchent, déplacez-les en faisant glisser leurs poignées de contrôle ◊. Attention, si vous déplacez le jalon, la date de celui-ci se met à jour. Un clic droit sur un jalon permet de retrouver la boîte de dialogue ci-dessus.

3. Répétez les étapes 1 et 2 pour ajouter d’autres intervalles.

Communiquer ou envoyer votre barre de planning

Ajouter des intervalles (tâches) 1. Depuis le gabarit Formes de barre de planning, faites glisser une forme d’intervalle sur la barre de planning. 2. Dans la boîte de dialogue Configurer l’intervalle, choisissez la date de début et de fin de l’intervalle. Tapez une description et sélectionnez un format.

Pour cela, plusieurs possibilités s’offrent à vous: 1. Un simple copier-coller de la barre de planning dans une diapositive PowerPoint. Une rapide mise en forme dans PowerPoint sera du plus bel effet et vous vaudra moult éloges:

2. La sauvegarde sous forme d’image (Fichier > Enregistrer sous > Type de fichier...). Différents formats d’images sont disponibles (PNG, JPEG, GIF, TIF, …) la plupart offrant une image de bonne qualité. Le format TIF est toutefois à éviter, car le fichier devient très volumineux. 3. L’envoi en pièce jointe via la commande Fichier > Envoyer vers > Destinataire du message. Avec toutefois une contrainte: le destinataire doit avoir Visio installé sur sa machine). Et voilà, mission accomplie: 24 minutes se sont écoulées et notre barre de planning est terminée !n

i-Ci Notre

confrère de l’Université de Lausanne, i-Ci, sera publié sur le Web le lundi 23 mars prochain, www2.unil.ch/ci/ici. Voici son sommaire: z Edito: En 2009, Internet coupe le cordon et s’adapte aux petits écrans pour nous suivre partout Patrice Fumasoli, Ci-UNIL, rédacteur en chef i-Ci z Les postes publics de l’Unithèque seront gérés par le Ci Vincent Demaurex, Ci-UNIL, services aux étudiants z Importation automatisée des plans d’études, enseignements et horaires HEC dans SylviaAcad Anthony Guye-Vuillème, Ci-UNIL, responsable applications académiques

z SAP: passage à DECFO-SYSREM et paie de janvier – réalisations, difficultés rencontrées et résolutions Jean-Luc Giorgi, Ci-UNIL, spécialiste RH z Jahia@unil, évolution d’un CMS Pascal Waeber, Ci-UNIL, web publishing z Un géosésame pour la géocaverne d’Ali Baba Alexandre Hirzel, Ci-UNIL, Systèmes d’information géographique (SIG/GIS) z Centrale d’achats 2008: record battu ! Pierre Magnenat, Ci-UNIL, responsable groupe Gestion & prospective z De nouvelles têtes au Ci Jessica Cuerq, Fabrice Tedeschi, Jonathan Bourquenoud, Patrice Binand n

FI 3 – 24 mars 2009 – page 13


Programme des cours organisés par le Domaine IT de l’EPFL

Renseignements (les matins des lu, ma & ve) Daniele.Gonzalez@epfl.ch ✆ 021/69 353 14 Fax: 021/69 322 20

Ces cours sont ouverts à tous, membres ou non de l’EPFL. Pour le personnel de l’EPFL, le DIT se charge des frais de cours. Les descriptifs des cours sont sur Internet: dit.epfl.ch/formation Vous pouvez nous atteindre à l’adresse: cours.dit@epfl.ch cours d’été Attention certains cours ont un horaire allégé ! Y les cours spécial été sont accompagnés d’un soleil clair Y, Y les intensifs d’été d’un soleil plus soutenu Y

Renseignements (tous les matins) Josiane.Scalfo@epfl.ch ✆ 021/69 322 44 Fax: 021/69 322 20

CONDITIONS D’INSCRIPTION

En cas d’empêchement à suivre le(s) cours, l’élève avertira le Domaine IT au minimum une semaine à l’avance (sauf cas exceptionnel), faute de quoi le DIT se réserve le droit de facturer à son unité les frais occasionnés pour le cours. Une confirmation parviendra à l’élève avant le(s) cours. S’il est déjà complet, l’élève sera informé de suite et son nom placé en liste d’attente. Dès qu’un cours identique sera fixé, il recevra un courriel l’informant des nouvelles dates. Le DIT se réserve le droit d’annuler un cours si le nombre minimum de 4 participants n’est pas atteint ou pour des raisons indépendantes de sa volonté. Aucune compensation ne sera due par le DIT. introduction au poste de travail Nom du cours système n° date(s) Cours de base apprentis 09-0175 10 au 21.08.09 Mac OS X optimiser la gestion de vos dossiers et documents 09-0245 03.06.09 rapido: Mail et Carnet d’adresses 09-0243 31.03.09 rapido: Mail et Carnet d’adresses 09-0244 28.05.09 Windows Vista rapido l’essentiel des nouveautés 09-0203 02.04.09 l’essentiel des nouveautés 09-0206 12.05.09

Nom du cours LabVIEW Basics I Basics II Basics II CLD / CLA DAQ Intermediate I Intermediate II Real-Time Nouveau VBAI Vision/IMAQ Nouveau LabWindows/CVI I LabWindows/CVI I Nouveau TestStand I TestStand I

Acquisition et traitement de données système

date(s)

09-0029 09-0027 09-0034 09-0032 09-0038 09-0028 09-0031 09-0035 09-0051 09-0052

27 au 29.04.09 26 & 27.03.09 28 & 29.05.09 22.05.09 29, 30.06 & 01.07.09 22 au 24.04.09 19 & 20.05.09 17 au 19.06.09 21.04.09 30.04 & 01.05.09

horaire

1/2 j.

08:30 - 12:00 10 08:30 - 12:00 1 08:30 - 10:30 1 08:30 - 10:30 1 08:30 - 10:30 1 13:30 - 15:30 1

horaire

1/2 j.

08:30 - 17:00 08:30 - 17:00 08:30 - 17:00 08:00 - 12:00 08:30 - 17:00 08:30 - 17:00 08:30 - 17:00 08:30 - 17:00 08:30 - 17:00 08:30 - 17:00

6 4 4 1 6 6 4 6 2 4

09-0039

22 au 24.07.09 08:30 - 17:00 6

09-0040

27 au 29.07.09 08:30 - 17:00 6

applications de gestion de l’EPFL Nom du cours système n° date(s) horaire 1/2 j. Accréditation Accréditation EPFL 09-0266 20.04.09 08:30 - 12:00 1 Service financier et CCSAP Comptabilité à l’EPFL , Infocentre, Notes de frais 09-0043 22, 23 & 27.04.09 08:30 - 12:00 3

FI 3 – 24 mars 2009 – page 14


Formation

Y

Nom du cours Access 2007 1-introduction 2-avancé FileMaker Pro 9 1-introduction 2-les modèles 3-les listes de valeurs et options 4-les scripts et boutons 5-développement d’une base de données 5-développement d’une base de données de l’intro aux scripts

Nom du cours Illustrator CS3 introduction PhotoShop CS3 retouche d’images Visio 2007 Visio 2007

base de données système n°

date(s)

09-0177 05.05.09 09-0178 12.05.09 09-0179 19.05.09 09-0180 26.05.09 09-0157 21, 28.04 & 05.05.09 09-0181 04, 09 & 11.06.09 09-0176 29, 30.06, 01 & 02.07.09

dessin - image système n°

date(s)

13:30 - 17:00 13:30 - 17:00 13:30 - 17:00 13:30 - 17:00 08:30 - 12:00 13:30 - 17:00 08:30 - 11:00

horaire

1 1 1 1 3 3 4

1/2 j.

09-0215

06 & 13.05.09 08:30 - 12:00 2

09-0256

06, 11, 18 & 20.05.09 08:30 - 12:00 4

09-0217

14.05.09 08:30 - 12:00 1

organisation - planification système n°

1/2 j.

09-0160 29.04, 04, 07 & 13.05.09 08:30 - 12:00 4 09-0161 15, 22 & 24.06.09 08:30 - 12:00 3

édition Nom du cours système n° date(s) Acrobat 8 rapido intro à la création de documents .pdf 09-0110 25.03.09 InDesign CS3 introduction 09-0188 26, 28.05 & 04.06.09 LaTeX avancé (en anglais) 09-0158 06 au 08.04.09 bases pour un travail de secrétariat (fran.-anglais) 09-0269 29, 30.06, 02 & 03.07.09 Word 2007 comment bien gérer les styles 09-0220 16.04.09 09-0106 31.03.09 Nouveau création de modèles personnalisés les longs documents 09-0219 06 & 07.04.09 rapido: gagner du temps grâce aux automatismes 09-0103 26.03.09 rapido: gagner du temps grâce aux automatismes 09-0223 05.05.09 rapido: insertion et gestion des images 09-0221 21.04.09 rapido: la gestion des tableaux 09-0222 28.04.09 rapido: publipostage (mailing) 09-0105 03.04.09 transition et nouveautés 09-0204 15.04.09 Word Mac 2004 ou PC 2003 09-0261 23.06.09 Nouveau création de modèles personnalisés les longs documents 09-0235 09 & 11.06.09 rapido: comment bien gérer les styles 09-0229 21.04.09 rapido: gagner du temps grâce aux automatismes 09-0233 26.05.09 rapido: insertion et gestion des images 09-0230 28.04.09 rapido: la gestion des tableaux 09-0231 07.05.09 rapido: publipostage (mailing) 09-0232 14.05.09

Nom du cours MindManager Pro 7 MindManager Pro 7 Outlook 2007 calendrier, tâches et notes messagerie et contacts

horaire

date(s)

horaire

1/2 j.

08:30 - 10:30 1 13:30 - 17:00 3 08:30 - 17:00 6 08:30 - 17:00 8 08:30 - 12:00 08:30 - 12:00 13:30 - 17:00 08:30 - 10:30 13:30 - 15:30 13:30 - 15:30 13:30 - 15:30 08:30 - 10:30 08:30 - 12:00

1 1 2 1 1 1 1 1 1

08:30 - 12:00 08:30 - 12:00 13:30 - 15:30 08:30 - 10:30 13:30 - 15:30 08:30 - 10:30 08:30 - 10:30

1 2 1 1 1 1 1

horaire

1/2 j.

09-0226

09.06.09 08:30 - 12:00 1

09-0212 09-0211

27.04.09 13:30 - 17:00 1 20.04.09 13:30 - 17:00 1 FI 3 – 24 mars 2009 – page 15


Formation Project 2007 1-introduction VisualMind VisualMind

Nom du cours PowerPoint 2007 rapido: 1-dessin et objets rapido: 2-modèles et masques rapido: 3-diaporama rapido: transition et nouveautés PowerPoint Mac 2004 ou PC 2003 rapido: 1-dessin et objets rapido: 2-modèles et masques rapido: 3-diaporama

Nouveau

Nouveau Nouveau

Nouveau

Nom du cours Apache How To Apache C apprentissage du langage CUDA programmer avec CUDA HPC DIT HPC servers usage (in english) JavaScript développer en HTML dynamique MPI Introduction à la programmation parallèle SPIP gérer et personnaliser un site Web

Nom du cours Linux 4-sécurité How To Linux Nouveau Linux à l’EPFL 1-premiers pas Windows Server 2008 3-accès centralisé aux applications Windows Vista 1-installation et configuration 2-dépannage et maintenance 3-support applications et système

Nom du cours Excel 2007 1-introduction 2-feuilles de calcul base de données rapido: les graphiques rapido: les tableaux croisés dynamiques rapido: transition et nouveautés FI 3 – 24 mars 2009 – page 16

09-0227

15 & 17.06.09 13:30 - 17:00 2

09-0228

10.06.09 13:30 - 17:00 1

présentation système n°

date(s)

horaire

1/2 j.

09-0239 09-0240 09-0241 09-0236

15.05.09 26.05.09 05.06.09 30.03.09

09-0258 09-0259 09-0260

22.04.09 08:30 - 10:30 1 30.04.09 08:30 - 10:30 1 08.05.09 13:30 - 15:30 1

programmation système n°

date(s)

08:30 - 10:30 08:30 - 10:30 08:30 - 10:30 13:30 - 15:30

horaire

1 1 1 1

1/2 j.

09-0148

20 & 21.04.09 08:30 - 17:00 4

09-0125

31.03 au 03.04.09 08:30 - 17:00 8

09-0155

29 & 30.04.09 08:30 - 17:00 4

09-0255

15.04.09 08:30 - 17:00 2

09-0142

04 au 06.05.09 08:30 - 17:00 6

09-0270

22 au 25.06.09 08:30 - 17:00 8

09-0124

27 & 30.03.09 08:30 - 17:00 4

système système n°

date(s)

horaire

1/2 j.

09-0146 09-0162

25 au 27.05.09 08:30 - 17:00 6 28 & 29.05.09 08:30 - 17:00 4

09-0145

22 au 24.04.09 08:30 - 17:00 6

09-0013

07 & 08.04.09 08:30 - 17:00 4

09-0014 09-0015 09-0016

16 & 17.04.09 08:30 - 17:00 4 07 & 08.05.09 08:30 - 17:00 4 14 & 15.05.09 08:30 - 17:00 4

tableur système n°

09-0197 09-0198 09-0074 09-0199 09-0201 09-0205

date(s) 03.06.09 09, 11 & 16.06.09 01.04.09 18.06.09 25.06.09 30.04.09

horaire

1/2 j.

13:30 - 17:00 13:30 - 17:00 13:30 - 17:00 13:30 - 15:30 13:30 - 15:30 08:30 - 10:30

1 3 1 1 1 1


Formation Excel Mac 2004 ou PC 2003 1-introduction 2-feuilles de calcul base de données rapido: les graphiques rapido: les tableaux croisés dynamiques

Nom du cours Dreamweaver CS3 HTML et feuilles de styles HTML et feuilles de styles introduction Flash CS3 1ère partie 2ème partie Inform création de formulaires EPFL création de formulaires EPFL Jahia 4 création de sites web EPFL

09-0192 09-0193 09-0195 09-0194 09-0196

www - web système n°

20.04.09 28.04, 01 & 08.05.09 29.05.09 15.05.09 05.06.09

date(s)

13:30 - 17:00 08:30 - 12:00 08:30 - 12:00 08:30 - 10:30 08:30 - 10:30

horaire

1 3 1 1 1

1/2 j.

09-0183 09-0184 09-0182

27.03 & 01.04.09 08:30 - 12:00 2 08 & 10.06.09 08:30 - 12:00 2 04, 06, 11 & 13.05.09 13:30 - 17:00 4

09-0185 09-0186

27.04, 04 & 11.05.09 08:30 - 12:00 3 18 & 25.05.09 08:30 - 12:00 2

09-0113 09-0247

30.03.09 08:30 - 12:00 1 12.05.09 08:30 - 12:00 1

09-0189

20 & 22.04.09 08:30 - 12:00 2

INSCRIPTION POUR LES COURS ORGANISÉS PAR LE DIT A retourner à Josiane Scalfo ou à Danièle Gonzalez, DIT-EPFL, CP 121, 1015 Lausanne 15 Je, soussigné(e) Nom:_____________________________________ Prénom:_ ___________________________ Tél.:__________________________________________________ E-Mail:_____________________________ Fonction:______________________________________________ Institut: _______________________________________________ Faculté:_____________________________ Adresse:_ ___________________________________________________________________________________ m’engage à suivre le(s) cours dans son (leur) intégralité et à respecter l’horaire selon les conditions d’inscription: Nom du cours

N° du cours

N° cours de remplacement

Date du cours

__________________________________________________________________________________________ __________________________________________________________________________________________ Date:_ ______________________________________________

signature:___________________________

Autorisation du chef hiérarchique:_ _____________________________________________________________ Nom lisible:____________________________________________

signature:_ _________________________

Intérêt et souhait pour d’autres cours______________________________________________________________ Description ou titre des cours que je souhaite voir organiser par le DIT:_ ______________________________________ __________________________________________________________________________________________ FI 3 – 24 mars 2009 – page 17


PDA & smartphones à l'EPFL Jacqueline.Dousson@epfl.ch, Domaine IT

Les

assistants personnels (PDA), téléphones intelligents, et autres ordinateurs de poche, sont devenus des outils indispensables pour beaucoup de collaborateurs et étudiants de l’EPFL. Vu la multiplication des modèles et la fréquence des nouveautés qui arrivent sur le marché, le DIT a décidé de tester un certain nombre de modèles, parmi les plus répandus,

pour la synchronisation avec la messagerie Exchange et la connexion au réseau WiFi du campus. La page dit.epfl.ch/pda rassemble les résultats de ces tests. Si un collaborateur ou étudiant doit se procurer un PDA ou un smartphone, il est invité à consulter cette page pour l’aider à choisir un modèle compatible avec les configurations de l’EPFL. Actuellement, les modèles documentés sont: z iPhone 3G 2.2, z les appareils utilisant le système Windows Mobile (jusqu’à 6.1 et dans la mesure où le modèle a pu être testé par le DIT). Une mise à jour de l’OS d’un PDA peut entraîner des incompatibilités avec les infrastructures de l’EPFL, il est donc préférable d’attendre la réalisation d’un nouveau test par le DIT avant de procéder à une mise à jour du système. Par ailleurs, pour permettre aux utilisateurs d’échanger sur le thème des PDA dans l’environnement de l’EPFL, un wiki est ouvert wiki.epfl.ch/pda: n’hésitez pas à y mettre des informations sur des modèles non documentés par le DIT.n

Offre d’emploi Le Domaine IT (Service informatique de l'EPFL) cherche pour son groupe Services de base

Un/e ingénieur/e HES, universitaire ou EPF à 100% Description du poste z En qualité de spécialiste Unix, vous assumerez la responsabilité des services Linux (Red Hat, Fedora, Ubuntu) dans un environnement Windows/Mac/Linux/Solaris. z Vous faciliterez le déploiement d'infrastructures Linux pour l'ensemble de l'EPFL. z Vous conseillerez au niveau expert. z Vous seconderez les services Mac OS X dans l'équipe Unix. Votre profil z Formation d'ingénieur/e HES ou universitaire en informatique z Au bénéfice d'une expérience minimum de 5 ans dans l'administration système/réseau z Excellente expertise d'Unix, avec expérience confirmée dans l'installation et la gestion d'environnements Linux (clients et serveurs) z Compétences dans les langages de script z Connaissances de base des systèmes MS Windows (serveurs) z Connaissances pratiques des technologies Web z Des connaissances en sécurité informatique sont un plus z Esprit d'initiative, créativité et enthousiasme, sens du travail en équipe

FI 3 – 24 mars 2009 – page 18

z Parfaite maîtrise du français et de bonnes connaissances en anglais (parlé et écrit) z Age idéal : 30-35 ans Soucieux de promouvoir l'accès des femmes dans le milieu académique, nous encourageons les candidatures féminines. Nous offrons z D'excellentes conditions de travail et des rémunérations compétitives z Un environnement académique et multiculturel réputé et stimulant z Un contexte technologique de pointe, en constante évolution z Des possibilités de formation continue Entrée en fonction: 1er avril 2009 ou à convenir Contact Des informations complémentaires peuvent être obtenues auprès de Pascal Fabbri, responsable de l'équipe Unix (+41 21 693 45 84, pascal.fabbri@epfl.ch), ou de Krassimir Todorov, chef du groupe Services de base (+41 21 693 22 41, krassimir.todorov@ epfl.ch). Nous vous invitons à faire parvenir votre offre de services accompagnée d'un curriculum vitae détaillé et des copies de certificats et diplômes à l'adresse suivante: EPFL PL DRH, Annonce réf. 3408/ ADM, INN 011 (Bâtiment INN), Station 7, 1015 Lausanne.


MathWorks Day, a fresh look at MATLAB®, Simulink® and more Wednesday April 22, 2009 (about 09:00-12:00 and 13:00-17:00), Polydôme EPFL

This free one-day seminar aims to look at how the matlab and Simulink product families can be used within academia and industry to address key challenges in: z algorithm development, z data analysis and visualisation, z signal and image processing, z statistics and optimisation, z modelling electromechanical systems, z designing, simulation, analysis and implementation of embedded systems.

Seminar Highlights In the morning we will be looking at importing data into matlab, data visualisation, analysis and algorithm development, including the new object-oriented programming framework. We will also give an overview of how matlab can be used for signal and image processing. The afternoon sessions will cover the application of system-level modelling with Simulink and Stateflow, including multi-domain systems, data acquisition and design optimisation. Attendees will gain: z an overview of matlab and Simulink for a range of applications, z an introduction to some of the newer features added in recent releases, z an understanding of how these tools can be used in Academia.

Il y a 20 ans dans le FI Christian Sommereisen écrivait dans son article: APOLLO lance une superstation, paru dans le FI du 25 avril 89: En 1983, l’EPFL s’est dotée de ses 4 premières stations dont une couleur. Ces équipements Apollo représentaient le fleuron de l’époque. Aujourd’hui, les outils ont fortement évolué en puissance et en communication, faisant place à une infrastructure d’Ecole multiconstructeur. Depuis peu, une poignée de constructeurs se partagent le parc de 300 stations, Apollo en compte environ 130 réparties en 6 réseaux principaux. Au moment où la simulation prend un essor considérable et où les traitements post-processeur ou temps réel aboutissent à des illustrations toujours plus exigeantes, il est intéressant de connaître les nouveautés de pointe du marché. La maison Apollo a ainsi annoncé une nouvelle machine, la station DN10000 VS qu’elle présente de la manière suivante: La superstation personnelle DN10000 VS représente le haut de gamme de la firme du Massachusetts, elle est disponible dans une bonne configuration pour moins de 200.000 Frs.[...] Cette station graphique Unix est bâtie sur un concept à 3 composants intimement liés: forte puissance de calcul, graphisme de très haut niveau, réseau à choix multiples. En voici une brève description. Puissance de calcul: La station DN10000 VS (Visualization System) comprend 1 à 4 processeurs PRISM 64 bits de technologie RISC. Avec ses 3 unités arithmétiques et logiques, chaque processeur est capable de réaliser simultanément 3 opérations sur 64 bits, ce qui engendre un parallélisme maximum de 12 opérations par cycle. Ces processeurs sont connectés au bus système dont la vitesse atteint 150 Mbytes par seconde. Cette rapidité favorise un échange soutenu avec une mémoire vive de 8 à 128 Mbytes. [...] On obtient ainsi une puissance monoprocesseur de 15 à 30 Mips et un maximum de 100 Mips pour une machine quadriprocesseur.[...] Le graphisme: Le processeur graphique à technologie RISC, sans microcode est directement connecté au bus système. La mémoire graphique de 40 à 80 plans couleurs reçoit ses données à raison de 150 Mbytes par seconde. Un écran de 19 pouces haute résolution (1280 x 1024 pixels), rafarîchi à 70 Hz, affiche les graphiques et les images.[...] L’abondance des plans couleur permet un passage quasi simultané entre les images successives d’une séquence ou la rotation d’une pièce 3D en temps réel.[...] Le réseau: La DN10000 VS possède des connexions physiques à des réseaux variés (Ethernet, Apollo et IBM token_ring ...), des protocoles pour communiquer avec d’autres machines (TCP/IP, SNA, DECnet, X.25, X400, LU6.2 SNA, NCS, NFS,...) et des outils d’interface homme-machine (X-Windows, Dex, Open-Dialogue, ...). Tout ceci rend ce puissant ordinateur disponible comme ressource locale ou batch. Il peut se placer sous le bureau, il est silencieux, peu encombrant et ne nécessite aucune climatisation.[...] FI 3 – 24 mars 2009 – page 19


FlashiPhone Copier & Coller Francois.Roulet@epfl.ch, Domaine IT

Paradoxe

de l’histoire, alors que Apple est, depuis le 24 janvier 1984, incontestablement le promoteur du célèbre Presse-papiers, et de ses fonctions associées Copier & Coller, vingt-cinq ans plus tard, le iPhone n’en est toujours pas doté. Et pourtant ce n’est pas que nous n’en ressentons pas le besoin ! Rappelons que premier Assistant Numérique Personnel (PDA) de Apple, le fameux Newton, ainsi que son successeur spirituel, le Palm, ont toujours intégré cette indispensable fonctionnalité. Tout en conservant l’espoir de l’arrivée du Copier & Coller sur iPhone avec on ne sait quelle révision de son firmware, nous allons vous présenter une méthode amusante d’effectuer des Copier & Coller depuis Safari, le navigateur du iPhone. Alors que le Presse-Papier doit faire partie intégrante du système d’exploitation, afin de permettre l’échange d’éléments entre toutes les applications, PasteBud requiert l’assistance d’un serveur externe via Internet. En effet, lorsque vous demanderez une copie d’une portion de texte,

celle-ci transitera par le serveur PasteBud.com, assortie d’une identification unique à 16 octets. Puis ultérieurement, lorsque vous demanderez de coller ce texte, il sera récupéré depuis le même serveur, toujours avec sa même identité. Naturellement, ce surprenant procédé n’est possible que depuis le navigateur Safari, seule application iPhone à même d’exécuter des JavaScripts. Toutefois, il est aussi possible d’envoyer le Presse-Papiers vers l’application intégrée Mail. Le Presse-Papiers transitant par un serveur, il serait alors même possible, si toutefois les identifications concordent, de se le transmettre entre deux iPhone. Contrairement aux applications pour iPhone, rien ne doit être installé, hormis les deux signets (bookmarks) qui doivent simplement être collectés sur le site pastebud.com, consignés, puis édités afin de n’en conserver que leur JavaScript. Ensuite, il suffira de les invoquer consécutivement pour effectuer les actions Copier et Coller. Mode d’emploi détaillé, optimisé pour sa lecture sur iPhone: www.appleiphoneschool.com/2008/12/12/pastebudcopy-and-paste-for-the-iphone-step-by-step-guide/ n

Démonstration de la copie d’une portion de texte depuis le site actualites.epfl.ch, et de son collage dans un nouveau message

Copie du texte

FI 3 – 24 mars 2009 – page 20

Sélection de la destination

Collage dans le message

ISSN 1420-7192

Flash informatique 2009 - no 3  

Journal informatique de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne du 24 mars 2009

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you