Issuu on Google+

o

Ass

on

ti cia

"Les Misérables" du cô

Rencontres avec des enfants "artistes" : Tom, Naïri, Lilou, Yaël c "Les Misérables", une adaptation de l'œuvre de Victor-Hugo p Schönberg.

© Pierre Treille & Véronique Bardin

par Benoît Kopniaeff. Plus de 2000 spectateurs ont applaudi ce travail la saison dernière à Varces, Allevard, Belley… Dix autres représentations sont prévues en novembre et décembre 2013 sur l'Isère. Rencontre avec quatre des jeunes artistes qui participent à cette aventure.

Yaël, un des deux interprètes de Gavroche

L

a Cie Vocale travaille depuis octobre 2011 sur la comédie musicale "Les Misérables", une adaptation du roman éponyme de Victor Hugo par Alain Boublil et Claude-Michel Schönberg. Les 50 choristes sont encadrés aux voix par Valérie Micheli, à la musique par Pascal Andreïs et ses acolytes, en espace et en mouvement

Minizou n° 30

p. 30

• Tom a 12 ans. Son père Damien, chanteur volontaire de la Cie Vocale lui a proposé d'apprendre un des solos [Bonjour Paris]. Il a travaillé. Damien l'a enregistré et a transmis la bande à Valérie qui a dit : oui. "Gavroche est un enfant rebelle et courageux. À la base, il n'a pas d'éducation. Il vit dans la rue, avec rien. Il n'a pas peur d'aller au combat et ne craint pas la mort. Chanter avec des adultes, c'est sympa, on mange autour d'une table, on chante d'autres chansons. C'est aussi difficile, fatiguant. Nous avons eu beaucoup de week-end en plus des répétitions hebdomadaires, ajoutés à mon entrée au collège et mes entraînements de basket. Je suis content d'être sur scène, applaudi avec les autres : c'est la joie d'avoir fait un bon travail."

• Naïri a 9 ans. Ses parents sont musiciens, papa trompette et piano et maman contrebasse. «On cherchait une petite fille et j’ai passé l’audition. Ils m’ont dit que Cosette était une petite fille qui allait mourir si ça maman ne pouvait la confier à quelqu’un, et qu’elle est tombée sur des gens qui vont la maltraiter. J’ai travaillé toute seule sur le solo « La poupée dans la vitrine », je lisais, je relisais et je chantais à mes parents. Quand j’ai chanté devant Valérie, je stressais de ne pas pouvoir y arriver. J’ai aussi été très impressionnée la première fois avec le chœur. Des fois, j’ai peur de ne pas y arriver et que le public ne comprend pas ce que je fais. Mon maître m’a dit qu’il était fier de moi, qu’il avait lu le livre et que je le ferais plus tard. J’aime bien quand tout le monde me bouscule dans « Maître Thénardier », mais dans la vie je n’aime pas trop quand les gens sont sur mon dos ! J’ai envie de continuer à chanter, ça me plaît beaucoup. » • Lilou a 9 ans. Valérie est ma tata. « Un jour où j'étais dans sa voiture pour aller dormir


Isère

ôté des enfants

© Pierre Treille

chez elle, elle m'a demandé si je voulais être Cosette dans les Misérables. Elle m'a expliqué tous les personnages et surtout celui de Cosette. Je lui ai dit que j'allais réfléchir, et deux jours après j'ai dit : oui. J'ai eu vite peur des trous de mémoire. Ce qui me plaisait c'était de pouvoir être devant un public comme mes parents comédiens. J'ai pu saluer devant le public pour dire que j'avais fait un travail, moi aussi. J'ai bien compris l'histoire, même

Lilou et Naïri jouent Cosette ... uniquement sur scène !

si des fois je trouve que c'est vulgaire. Plus tard, j'aimerais jouer Éponine parce qu'elle est amoureuse d'un garçon, mais son cœur est déjà pris par Marius. Quand je chante, j'ai le cœur qui bat vite, je me pose plein de questions : et si on me proposait une autre comédie musicale ? » • Yaël a 11 ans. Sa maman Christine faisait déjà partie d’une chorale : « On chante beaucoup en famille à la maison, et Yaël a toujours aimé chanter ». Il ajoute qu’il a pris goût à chanter en public : « Parfois à l’église, une fois pour les vœux du maire… C’est par notre Nounou qu’on a appris que l’on cherchait un enfant pour Gavroche. J’ai passé le casting et ça a marché. Il y a aussi ma sœur Galéane qui chante avec nous. À chaque concert, je me dis il faut que je fasse le mieux que je peux. On répète en famille, dans les trajets en voiture surtout. On en rêve la nuit. C’est du bonheur et de la joie. Avec les Miz on a l’impression d’avoir trouvé une nouvelle famille. »

Tom joue Gavroche dans les Misérables

© Pierre Treille

chantent dans la comédie musicale par Alain Boublil et Claude-Michel

Ce spectacle polyphonique en décor et en costumes parle d’un temps qui n’est pas si loin du nôtre. Il montre la force humaine, la ténacité et la solidarité. Il peut s’apprécier et sera sujet de questionnements pour des jeunes spectateurs qui ont l’âge de ces quatre jeunes interprètes. Élie Zéda Bande-annonce du spectacle : www.youtube.com/ watch?v=a-AQJWzb0Gk Site : lacievocale. pagespersoorange. fr/

Prochaines représentations : • 9 et 10 novembre : L’esplanade à Divonne les bains • 23 et 24 novembre : Le Prisme à Seyssins • 30 novembre : Espace Ninon Vallin à Montalieu-Vercieu • 29 décembre : Patinoire de Vaujany


Mz30 miserableslongv3b