Page 1


SOMMAIRE

7 films dans le VISEUR......................................................

-1-

Le Mexique: un écran croisé d’histoires........................

-2-

Voyons des documentaires mexicains...........................

-3-

Organisateurs......................................................................

-4-

Programme..........................................................................

-5-

Partenaires .........................................................................

-6-

Informations pratiques.......................................................

-12-


L’équipe VISEUR :

DOCSDF :

Programmation/ Pablo Gleason González

Directeur exécutif/ Inti Cordera

Coordination générale/ Magali Rocha Donnadieu

Direction artistique/ Pau Montagud

Communication et logistique/ Elisa Sepúlveda Michèle Albertini Valentina Neff Sarahy Flores Johaan Castro

Coordination exécutif/ Gabriela Torres

Conseiller/ Gilles Rousseau Traducteurs-Correcteurs/ Association ENSeguida/EMSeguida Anouck Lick Thomas Brignon Photographie/ Ufuk Calkin Catalogue et site Web/ Pablo Gleason González www.viseur.org contac@viseur.org

Coordination de programmation/ Rodolfo Castillo Coordination artistique et éditorial/ Alejandro Morales Communication/ Lola Díaz-González Invités/ Karina Guzmán Coordination vidéothèque/ Marco Antonio González Administration/ Perla Medina www.doccsdf.org

Le mois du film documentaire

Action Christine

(Images en bibliothèques)

Directeur du cinéma Action Christine/ Jean-Marie Rodon

L’équipe :

www.actioncinemas.com

- Marianne Palesse, Déléguée générale - Antoine Leclercq, Coordinateur - Justine Meignan, Chargée de communication - Frédéric Goldbronn, Responsable des formations - Catherine Partouche, Secrétaire-comptable Le Bureau de l’association : - Jean-Yves de Lépinay - Président, Directeur des programmes du Forum des images - Dominique Rousselet - Vice-Présidente, Responsable du cinéma documentaire à la Bibliothèque Carré d’Art de Nîmes - Martine Dondeyne - Trésorière, Déléguée générale d’Heure Exquise ! - Catherine Masse - Secrétaire, Chargée de fonds cinéma à la Bibliothèques Les Champs Libres à Rennes - Didier Kiner - Vice-secrétaire, Directeur de l’ACRIF (Association des Cinémas Recherche d’Ile-deFrance). www.moisdudoc.com


Semaine du cinéma documentaire mexicain

VISEUR

7 films dans le VISEUR

Du 27 novembre au 3 décembre 2013, l’association Films d’altérité, qui soutient la création et la diffusion du cinéma latino-américain en France, présente à l’Action Christine la première édition du festival Viseur dont l’objectif est de dévoiler la richesse du cinéma documentaire mexicain contemporain.

Luciana Kaplan.

Ce focus, composé de sept longs métrages réalisés entre 2009 et 2012 -pour certains inédits en France- est une invitation à la découverte et à la compréhension de diverses composantes du Mexique d’hier et d’aujourd’hui.

Mais les histoires du cinéma se lisent parfois en miroir d’autres histoires du cinéma. Il en est ainsi du film de Luis Rincón, El árbol olvidado, tourné sur les lieux mêmes où Luis Buñuel réalisa Los olvidados, un demi siècle auparavant. Aux vies misérables d’hier se font écho celles d’aujourd’hui.

Loin des clichés véhiculés par certains médias et de cette propension à réduire la perception du pays à la guerre meurtrière que se livre les cartels de la drogue et les pouvoirs publics et dont les principales victimes sont les citoyens, à la douloureuse question migratoire, où aux atouts culturels et touristiques du pays, les cinéastes documentaristes ouvrent d’autres horizons et nourrissent d’autres ambitions.

Vies immuables aussi que celles de ces rancheros qui vivent isolés du monde dans ces vastes contrées semi-désertiques de Basse Californie du sud. César Talamantes, natif de la région et réalisateur de Los Otros californios, est allé à leur rencontre. Une immersion passionante dans leur vie quotidienne, où le temps semble suspendu.

Lilian Liberman, Visa al paraíso, et Natalia Almada, El General (récompensé du prix du meilleur documentaire au festival de Sundance) convoquent l’Histoire et s’attachent, à partir de témoignages et d’images d’archives, à deux personnalités hors norme : Gilberto Bosques, consul du Mexique en France qui sauva la vie à des dizaines de milliers de républicains espagnols, communistes et juifs européens et Plutarco Elias Calles, général révolutionnaire, président du Mexique de 1924 à 1928 et figure controversée de la vie politique mexicaine. De politique, mais plus encore de reconnaissance, il est question dans le combat pour l’égalité des sexes dans les communautés indigènes mené par Eufrosina Cruz Mendoza dans La Revolución de los alcatraces de -1-

Politique, encore et toujours dans Palabras mágicas, para romper un encantamiento de Mercedes Moncada, film lucide et sensible sur les espoirs et les désillusions de la Révolution Nicaraguayenne.

Ce retour aux sources et à des valeurs essentielles, si difficiles à préserver dans nos sociétés consuméristes, José Alvarez l’a mis en lumière de la plus belle des façons dans Canícula, en filmant avec élégance ces hommes et ces femmes de la communauté Totonaca qui perpétuent les traditions et rites ancestraux pour vivre en harmonie avec la nature et maintenir l’équilibre universel. Augurons que cette leçon de sagesse et de grâce, présentée en ouverture du festival, suscite votre curiosité et aiguise votre appétit cinéphilique ! Gilles Rousseau Coordinateur des programmes du Forum des images (Paris)


Le Mexique : regards croisés

Au Mexique le cinéma est né sous forme de documentaire. C’était en 1896 quand le premier cinématographe, envoyé par les frères Lumière, arrive en terre mexicaine pour faire le portrait pittoresque des scènes de la vie locale ; sa culture et ses traditions. Aujourd’hui, Viseur arrive en France avec une sélection des plus éminentes productions documentaires mexicaines. Depuis ces années avec la caméra de cinéma puis, de nos jours, la vidéo ont été les témoins de l’histoire de notre pays, des mouvements révolutionnaires du début du XXème siècle, des manifestations syndicalistes, du développement urbain et industriel, de nos traditions, nos fêtes, de la culture populaire et des communautés indigènes. Le documentaire au Mexique accompagne son histoire récente et son présent avec plusieurs cinéastes talentueux qui depuis plus de 100 ans, tout en étant concernés, se sont sentis responsable de conserver et partager notre mémoire. Mais c’est dans la dernière décennie qu’a surgi, avec force et énergie, une nouvelle génération de cinéastes qui ont leurs regards braqués sur la réalité, en l’utilisant comme matière première pour raconter des histoires, et qui, pour la plupart, cherchent à montrer un reflet fidèle de la réalité mexicaine de cette première décennie du XXI siècle.

La sélection des œuvres de ce festival est un exemple de certains documentaires qui ont participé à la dernière édition du DocsDF, le Festival International du Cinéma Documentaire de Mexico, un Festival qui a également vu le jour au milieu de la dernière décennie dû au besoin de nouveaux espaces permettant au spectateur d’apprécier et profiter du travail que cette nouvelle génération de réalisateurs de documentaires était en train de produire. Ces 7 documentaires cherchent à montrer sur les écrans de la « Ville Lumière » le nouveau regard de ces jeunes cinéastes; un carrefour d’histoires de notre peuple, du passé et du présent. Un regard qui traverse le pays du nord au sud, entrelaçant des chemins et des personnages, des paysages ruraux et urbains, des visages blancs et mats… C’est ainsi que ce visage du Mexique arrive à Paris, bonne séance ! Inti Cordera Direction Exécutive DOCSDF

-2-


Voyons des documentaires mexicains

On peut dire que la création du cinéma documentaire a ressurgis au Mexique il y à peine 10 ans. Les réalisateurs et réalisatrices ont commencé à créer avec intensité en diversifiant les formes narratives. Le cinéma documentaire est devenu une référence importante pour connaître la culture, la tradition, les luttes et l’histoire du pays à partir de perspectives personnelles des auteurs. Au Mexique on réalise beaucoup de films documentaires de façon indépendante mais aussi avec l’aide de l’État. L’Institut Mexicain de la Cinématographie (IMCINE) est le principal producteur de courts et longs métrages documentaires, suivi après par les écoles de cinéma, le Centre de Capacitation de Cinématographique (CCC) et le Centre Universitaire d’Etudes Cinématographiques (CUEC). Les aides régionales encouragent aussi la création de documentaires mais il ne faut pas oublier non plus la grande quantité de productions indépendantes produites par l’effort de chaque réalisateur. Au Mexique, les histoires à raconter ne manquent pas, et finalement on trouve toujours un moyen de concrétiser les projets. Actuellement, le grand défi du cinéma documentaire mexicain c’est la distribution et l’exposition des films. Même avec les festivals spécialisés dans le documentaire comme DOCSDF, le Festival de la Mémoire, les rencontres Hispano-américains de cinéma et vidéo documentaire Independant “Contre le silence toutes les voix”, le Festival de cinéma Zánate, le festival Ambulante, entre autres, les espaces de projection restent assez réduits. Aux difficultés de diffusion dans le pays s’ajoutent les difficultés de diffusion au niveau international pour aller à la rencontre d’un public plus large. D’où l’importance de VISEUR, semaine du cinéma documentaire mexicain qui nait d’un effort pour partager avec la France les récentes créations de réalisateurs mexicains. La France a montré depuis quelques années un fort intérêt vis-à-vis du cinéma mexicain. En 2012, la France a été le quatrième pays coproducteur de films

mexicains. L’équipe de VISEUR, considère fondamentale de rendre visible ces talents des gens impliqués dans la production documentaire mexicaine en France, d’autant plus qu’il est évident que les liens déjà établis entre les pays vont s’accroître et se fortifier avec le temps. Le public français a accueilli avec enthousiasme de nombreux films mexicains. En prenant en compte ce fait, nous envisageons de devenir un festival itinérant dans toute la France. Aujourd’hui on commence à Paris, mais nous espérons pouvoir arriver dans d’autres villes et régions de France. Pendant longtemps, le cinéma documentaire au Mexique est resté un peu dans l’ombre de la création de fiction en ayant un chemin silencieux et marginal. Aujourd’hui cela commence à changer et le documentaire commence à s’inscrire petit à petit dans l’imaginaire collectif et prend force. On peut même dire que le documentaire mexicain est de nos jours une référence clef dans le champ des arts contemporains. Il faut signaler aussi la grande influence du cinéma documentaire envers le cinéma de fiction. La fiction mexicaine se nourri de la force créative et des styles propres au cinéma documentaire, et avec cela les créations d’auteur trouvent un nouveau souffle. La sélection de VISEUR montre également l’importance actuelle de réalisatrices mexicaines. Des 7 longs métrages proposés, 4 ont été réalisés par de femmes. Ces films reflètent les visions de réalisatrices qui proposent des histoires originales avec une forte qualité esthétique. Au nom de toute l’équipe, on vous invite à regarder à travers ce VISEUR les documentaires mexicains de création récente. ¡Qué lo disfruten! Pablo Gleason González Programmation VISEUR -3-


Organisateurs

Mexico-Docs est une plateforme en construction, issue du travail coordonné de producteurs et réalisateurs indépendants, d‘institutions et de chaînes publiques de télévision. L’objectif est de promouvoir et diffuser des documentaires mexicains grâce à une présence importante dans les festivals et les marchés de films mexicains et internationaux.

DOCSDF : Le Festival International du Cinéma Documentaire de la ville de Mexico est, depuis sa création en 2006, un événement dédié à la promotion et la diffusion du cinéma documentaire contemporain. Il encourage également la formation de nouveaux talents cinématographiques et soutient la création et le développement des projets documentaires au Mexique et dans toute l’Amérique Latine. 

Films d’Altérite est une association « loi 1901 » qui soutient la création et la diffusion du cinéma latino-américain en France. Elle organise pour la première fois la semaine du cinéma documentaire mexicain Viseur dans le cadre du mois du film documentaire. -4-


2013

PROGRAMME

Lundi 25 novembre

Mardi 26 novembre

Mercredi 27 novembre

Jeudi 28 novembre

Vendredi 29 novembre

20H30 Canícula de José Álvarez / 65’

20H30 La revolución de los alcatraces de Luciana Kaplan / 93’

20H30 Los otros californios de César Talamantes / 90’

Mardi 3 décembre

Mercredi 4 décembre

*Présenté par l’équipe de VISEUR *Cocktail Mexcaleria et Tortillería Mil Amores

Samedi 30 novembre 20H30 Visa al paraíso de Lilian Liberman / 107’ * En présence de Gérard Malgat, auteur du livre Gilberto Bosques

Dimanche 1 décembre

Lundi 2 décembre

20H30 20H30 Palabras mágicas (para El árbol olvidado romper un encantade Luis Rincón / 80’ miento) de Mercedes Moncada / 83’

-5-

20H30 El General de Natalia Almada / 83’ * En présence de la réalisatrice * Cocktail


Canícula

La revolución de los alcatraces

de José Álvarez / 2012 / Mexique / 65’

de Luciana Kaplan / 2012 / Mexique / 93’ Réalisation : José Álvarez Producteur : Mauricio Fabre Maison de Production : Alacrán con Alas Photographie: Sebastián Hoffman, Pedro González Rubio, Fernanda Romandía Scénario : José Álvarez, Sebastián Hoffman Montage : Sebastián Hoffman, José Álvarez Son et Musique : Martín Delgado Contact : santosxx@gmail.com

Réalisation : Luciana Kaplan Producteur : Henner Hofmann, Liliana Pardo, Karla Bukantz Maison de Production : CCC, FOPROCINE, IMCINE Photographie : Gabriel Hernández Scénario : Luciana Kaplan, Diego Delgado Montage : Yibrán Asuad Son : Santiago Arroyo Musique : Daniel Hidalgo Valdés Contact : divulgacion@elccc.com.mx internacional@imcine.gob.mx

Dans un petit coin de la forêt de Veracruz, l’argile prend vie et la sagesse prend son envol. Canícula dépeint les histoires d’un groupe de potiers indigènes Totonaques et d’une école de voladores du Zapotal à Santa Cruz, où les enfants en étant suspendus dans l’air pour maintenir l’équilibre universel poursuivent le rituel ancestral.

Eufrosina Cruz Mendoza est originaire de Santa María Quiegolani, un village indigène de l’Etat de Oaxaca, au Mexique. Lorsqu’on lui refuse le droit de devenir maire de son village, sous prétexte qu’elle est une femme, Eufrosina commence une lutte pour l’égalité des sexes dans les communautés indigènes, remettant en question les traditions et défiant les caciques de la région.

José Álvarez Suite à une expérience de douze années à la radio, il se lance dans l’univers du cinéma et réalise en 2006 son court-métrage Venus, sélectionné dans plusieurs festivals internationaux. Son documentaire sur les indigènes Huicholes: Flores en el Desierto réalisé en 2009, reçoit le prix de la « meilleure photographie » au festival de Montréal et participe à la sélection officielle au festival Hot Docs de Toronto ainsi qu’au festival de Cinéma Latino-Américain de Toulouse en 2010.

Prix et Festivals * Prix au Meilleur réalisateur de cinéma documenatire du Festival de Cinéma Tropical, EUA, 2013 * Prix FIPRESCI du XIV Festival International du Cinéma Documentaire de Théssalonique, Grêce, 2012 * Prix SIGNIS du Cinélatino, des 24èmes Rencontres de Toulouse, France, 2012 * Prix du Jury jeune de la 1ère Edition Riviera Maya Film Festival, Mexique, 2012

Luciana Kaplan Originaire d’Argentine, demeurant au Mexique depuis 1975, elle réalise ses études cinématographiques au Centro de Capacitación Cinematográfica au Mexique. En 2010, elle réalise son premier long-métrage La Revolución de los Alcatraces avec lequel elle gagne le prix du « meilleur premier film » au CCC. Actuellement, elle travaille pour le festival de Cinéma Ambulant au Mexique. -6-

Prix et Festivals * Prix Meilleur Documentaire Al Jazeera Vancouver Latin American Film Festival, Canada (2013) * Mention Honorifique- Festival International de Cinéma de Morelia, Mexique (2012)


Los otros californios

Visa al paraíso

de César Talamantes / 2010 / Mexique / 90’

de Lillian Liberman / 2010 / Mexique / 107’ Réalisation/ Producteur : Lillian Liberman Shkolnikoff Maison de Production : Producciones Nitya, FOPROCINE, Bambú Audiovisual, 1,2,3 Producciones, IBERMEDIA, Shottama, A.C. Photographie : Jorge Barajas Viveros, Oscar Palacios Scénario : Lillian Liberman Shkolnikoff Montage : Lucrecia Gutiérrez Maupomé Son : Nerio Barberis Musique : Jacobo Lieberman Contact : lillian@shottama.org

Réalisation : César Talamantes Producteur : Masha Kostiurina Maison de Production : FOPROCINE, Talamant Pictures, Photographie : César Gutiérrez Miranda Scénario : César Talamantes Montage : César Talamantes Son : Armando Narváez del Valle Musique : José Navarro Contact : cesaragt@hotmail.com mashkos@gmail.com

Dans l’immensité du désert de la Basse Californie au Mexique, les autres californiens travaillent dans leurs champs et nous font partager leur quotidien, loin de la modernité du monde et de son rythme effréné. Des vies apparemment simples où la volonté et la force de ces hommes et femmes sont enregistrées par le réalisateur avec une profonde poésie.

César Talamantes Après sa formation cinématographique au Centre Universitaire d’Etudes Cinématographiques au Mexique, il obtient en 2005 le premier prix du Festival International de Cinéma Universitaire à Valladolid avec son court-métrage El Pardito. Après avoir parcouru plusieurs festivals au Portugal, à Cuba et en France, il met en scène son premier long-métrage documentaire Los Otros Californios avec lequel il remporte les prix du « meilleur documentaire mexicain » et du « meilleur premier film » au Festival International de Cinéma Documentaire de la Ville de Mexico, DOCSDF en 2010.

Sous le régime du président Lazaro Cardenas, entre 1936 et 1939, le consul du Mexique en France, Gilberto Bosques, met tout en œuvre pour aider les républicains espagnols à trouver refuge au Mexique. Ce film évoque l’engagement total de ce haut diplomate pour la cause républicaine.

Prix et Festivals * Prix Meilleure Photographie, Meilleur Bande Son et Meilleure Musique- Festival Pantalla de Cristal, Mexique (2011) * Prix Meilleur Documentaire- Festival de la Memoria, Mexique (2011) * Prix Meilleur Documentaire Mexicain, Festival DOCSDF, Mexique (2010)

Lillian Liberman Shkolnikoff Activement engagée dans le mouvement féministe des années 70 en France, elle s’est très vite intéressée à l’audiovisuel. Après un long parcours académique en France, elle retourne au Mexique pour enseigner la communication à l’UNAM. Elle mène une carrière où le social occupe une place privilégiée. En 2010, elle finit le scénario, la réalisation et la production de son dernier documentaire : Visa al Paraíso. -7-

Prix et Festivals * Prix du Public- XIII Rencontres du cinéma SudAméricain de Marseille, France (2011) * Prix Meilleur Documentaire Mexicain - Festival DOCSDF, Mexique (2010) * Prix Meilleure Recherche- Festival Pantalla de Cristal, Mexique (2010)


El árbol olvidado

Palabras mágicas (para romper un encantamiento) de Mercedes Moncada / 2012 / Mexique, Nicaragua, Guatemala / 83’

de Luis Rincón / 2009 / Mexique / 80’

Réalisation : Luis Rincón Producteur : Martha Orozco Maison de Production : Martfilms, con el apoyo de Visons Sud Est, Beca GUCCI Ambulante 08 Photographie : Arturo R. Jiménez Scénario : Luis Rincón, Diana Carolina Medina Montage : Luis Rincón Son: Galileo Galaz Musique : Pablo M. Lloret Contact : martfilms@gmail.com

Réalisation : Mercedes Moncada Producteur : Mercedes Moncada, Jorge Sánchez Maison de Production : FOPROCINE, Producciones Amaranta, Casa Comal, Miss Paraguay Producciones, TVUNAM Photographie : Carlos F. Rossini Scénario : Mercedes Moncada Montage: Mercedes Cantero Musique : Leoncio Lara Contact : mercedes@mercedesmoncada.com internacional@imcine.gob.mx

Il’y a 50 ans, Luis Buñuel réalisé Los Olvidados dans un quartier pauvre de México. Sur le lieu même du tournage, 50 ans plus tard les habitants continuent à vivre dans les mêmes conditions de pauvreté extrême. Juan, Gaby, Noemi, et Ivonne luttent pour s’en sortir. Mais comment échapper à ce destin tragique ?

Le lac de Xolotlan au Nicaragua est une métaphore de l’échec de la révolution sandiniste. On y déverse aujourd’hui tous les déchets de la ville, bien que les cendres du leader révolutionnaire Sandino y reposent. Ce film est la vision émotionnelle de la réalisatrice sur la révolution Nicaraguayenne.

Mercedes Moncada Originaire de Séville et sociologue de profession, Mercedes Moncada réside au Mexique depuis plus de 10 ans. Le succès de son documentaire La Pasión de María (2003) lui ouvre une carrière internationale. Lauréate du prix « meilleur film documentaire » au Guadalajara Film Festival, elle reçoit aussi la reconnaissance d’Amnistie Internationale et des festivals de Sao Paulo et Jérusalem. El Inmortal, une coproduction mexico-espagnole, est sélectionnée à la Berlinale, à San Sebastian et au Sundance Festival. Palabras Mágicas est sa dernière réalisation.

Prix et Festivals * Prix Meilleur Documentaire- Festival Pantalla de Cristal, Mexique (2012) * Prix Meilleur Photographie- Festival DOCSDF, Mexique (2012) * Mention Spéciale – Festival de la Memoria, Mexique (2012)

-8-

Luis Rincón Après avoir terminé ses études de communication à l’Université Ibéroamericaine au Mexique, il se consacre au cinéma. Son documentaire México Barbaro participe aux festivals de Ciné de l’Havane à Cuba et au Raindance en Angleterre. Avec les bourses de BECA GUCCI – AMBULANTE et du Fond Suisse d’Aide à la Production, il achève El Arbol olvidado. Cette première réalisation lui vaut le prix du « meilleur documentaire mexicain » au Festival International de Cinéma de la Ville de Mexico en 2009. En 2011 il achève son dernier projet : Liwa Mairin y El Mito del Eterno Retorno.

Prix et Festivals * Prix Meilleur Documentaire Mexicain- UNAM, Mexique (2010) * Mention Honorifique- Festival International de Cinéma des Droits de l’Homme, Mexique (2010) * Prix Meilleur Documentaire Mexicain – Festival DOCSDF, Mexique (2009)


El General

de Natalia Almada / 2010 / Mexique-États-Unis / 83’ Réalisation : Natalia Almada Producteur : Daniela Alatorre, Natalia Almada Maison de Production : Altamura Films Photographie : Chuy Chávez Scénario : Natalia Almada Montage: Natalia Almada, Shannon Kennedy Son : Alejandro de Icaza Musique : John Zorn, Marc Ribot, Shazahd Ismaili Contact : natalia@altamurafilms.com danielaalatorre@altamurafilms.com

Le présent et le passé se mêlent lorsque la cinéaste Natalia Almada donne vie à des enregistrements sonores de son arrière grand-père, Plutarco Elias Calles, un général révolutionnaire qui devint président du Mexique en 1924. Connu pour son mandat autoritaire, sa vie légendaire incarne à la fois les promesses et les trahisons de l’Histoire poignante du Mexique. Le temps s’efface dans ce fascinant portrait d’une famille et d’un pays qui vivent à l’ombre du passé. Prix et Festivals * Prix du Public Meilleur Documentaire- XII Festival International de Cinéma Las Americas, EUA (2009) * Prix Meilleure Réalisation Documentaire- SunNatalia Almada dance Film Festival, EUA (2009) Réalisatrice de La memoria perfecta del agua (2002), Al otro lado (2005), y El General (2009), les documentaires de Natalia Almada ont été présentés dans différents festivals internationaux. Son Film El Velador a été sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs en 2011, et a fait partie de l’exposition Resisting the Present au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Elle travaille actuellement sur son nouveau projet cinématographique Everything Else Is Grey dans le cadre d’une résidence à la Cinéfondation de Cannes.

-9-


2013

PARTENAIRES

Organisé par :

Avec le soutien de:

Le festival remercie spécialement : Gilles Rousseau, Jean-Marie Rodon, Inti Cordera, Pau Montagud, Ricardo Vergara, Rodolfo Castillo-Morales, Nadia Solano, Brittmarie Hidalgo-Fritzinger, Gérard Malgat, Marco Antonio González, Anouck Lick, Thomas Brignon, tous les traducteurs de l’association ENSeguida/EMSeguida, et toute l’équipe VISEUR 2013, ainsi que les réalisateurs et réalisatrices: Natalia Almada, José Álvarez, Luis Rincón, Lilian Liberman, Luciana Kaplan, Mercedes Moncada et Cesar Talamantes. -10-


VISEUR

du 27 novembre au 3 décembre 2013 20h30 Cinéma Action Christine, 4 Rue Christine, 75006 Cinéma Action Christine ai

Qu

ACCÈS Métro Saint-Michel ligne 4 ou Odéon ligne 10 Bus : 21, 27, 38, 63, 85, 96 Vélib : Station nº 6015 - 10, rue André Mazet Station nº 6014 - 7, rue du pont de Lodi TARIFS Plein tarif 5 € Tarif reduit 3 € CARTE ACTION CINÉMAS CARTE CINÉPASSION www.actioncinemas.com t+33 1 43 25 85 78

s

de ds

an

Gr

Qu

st

gu

Au

ai

s

in

La

Lo

nds

Au

di

Qu

ai

de

sG

Rue de Savo

ra

sA

ug

us

œu r

tin

eG

le

Ru

M

Metro Saint-Michel

hel

nd de

s Arts

e

t-André de

Ru

Rue Sain

l'H

iro

t-André de

s Arts

s

ît-l

Ru eS ég

Ru

Rue Sain

nd

e-C

uie

r

eD aup

hin e

ie

el

V

Ru

ne

Gra

sti

es

hri

ed

eC

es

t-Mic

de

vr

. Sain

eD

nt

Blvd

Po

Or

e

s

du

Ru Ru

s

in

tin

aup

hin

e

e

de

gus

Ru

Se

www.viseur.org

Catalogo viseur 2013 web  
Catalogo viseur 2013 web  

Viseur est le premier festival de cinéma documentaire contemporain mexicain en France. L’objectif du festival est de rapprocher le public fr...

Advertisement