Page 1

filiber 

L IT T É R A T U R E

AVRIL 2009

7cekh[knZ[ib_lh[i"Xed`ekh Le printemps est là, avec ses bourgeons et ses (timides) rayons de soleil. Pour ceux qui veulent réinvestir les parcs ou leur jardin avec un bon bouquin, notre Filithèque idéale – spécial Littérature leur permettra de découvrir à travers les choix de Marianne, Aurélie, Gaétan, Pascal, Sébastien et Marc, de petites perles dont certaines continuent d’influencer la littérature du XXIème siècle.

Faites votre propre lm: lisez un livre.

LES Beaux-Arts du Printemps 2009

Comme à l’accoutumée, les libraires de nos différentes sections partagent avec vous leurs coups de cœur les plus récemment publiés. Quelques uns au hasard : l’univers du fameux elBulli (pilier de la cuisine moléculaire), les aventures du jeune Pic à l’assaut de l’Everest, l’environnement pictural de Jean-Luc Moerman ou encore ces récits, si simples, de Shen Fu, ce lettré chinois né en 1763, et à propos duquel Simon Leys, son traducteur, écrit : « [Il] détient un secret dont nous avons besoin aujourd’hui comme jamais - le don de poésie, lequel n’est pas le privilège de quelques prophètes élus, mais l’humble apanage de tous ceux qui savent découvrir, au fil inconstant des jours, le long courage de vivre, et la saveur de l’instant. » Sur ces sages paroles, je souhaite à tous les poètes, et aux autres, un très bon printemps 2009 !

Sciences Humaines du Printemps 2009 présenté par Anne-Laure, Alexandre et Olivier

Jean-Luc MOERMAN Connecting Everything

Publié à la suite de la récente exposition personnelle de Moerman au BPS 22 à Charleroi, cet ouvrage constitue bien plus que le catalogue de celle-ci. Il en illustre bien sûr le fabuleux environnement pictural fluo, dont la visite constituait une véritable expérience sensorielle. Mais c’est aussi tout l’itinéraire de cet artiste qui est évoqué dans le livre, depuis les premiers stickers jusqu’aux sérigraphies sur cuir pour les sacs Longchamp, en passant par la création de tatouages. On y trouve aussi les dessins venant s’incruster sur des photos de mode et les vues de ses principales installations exposées à New York, Paris, Tokyo, Bâle ou Vienne. Ce virtuose de la ligne et du trait a réussi à créer des motifs variés dans un style qui lui est personnel et qu’un savant parasitage de nombreux supports aura permis de faire sortir des lieux dévolus à l’art contemporain, ce qui n’est pas une mince affaire, convenons-en... Bénéficiant d’une identité graphique singulière, de plusieurs variétés d’impression et de qualités de papier différentes, cet ouvrage, peut être qualifié de véritable livre d’artiste dans la mesure où il constitue l’équivalent éditorial parfait de sa démarche picturale.

Giorgio de Chirico La fabrique des rêves

Considéré comme le déclencheur du surréalisme, le travail de Chirico a rarement été honoré au-delà des tableaux métaphysiques de ses débuts. Cette exposition, posant que la modernité est essentiellement l’opposition au conformisme et aux idées reçues, dévoile enfin l’entièreté de l’œuvre du peintre, peut-être le plus moderne du XXème siècle. Claire, rayon Beaux-Arts

Bernard, rayon Beaux-Arts

Alain BADIOU Second manifeste pour la philosophie

Etienne KLEIN Galilée et les indiens

Mon second manifeste tente de démoraliser la philosophie, d’ inverser le verdict qui la livre à la vacuité de « philosophies » aussi omniprésentes que serves. Il renoue avec ce qui, de quelques vérités éternelles, peut illuminer l’action. Illumination qui porte la philosophie bien au-delà de la figure de l’ homme et de ses « droits », bien au-delà de tout moralisme, là où, dans l’ éclaircie de l’Idée, la vie devient tout autre chose que la survie. (A.B.)

Réflexion sur cette conception du monde, initiée par Galilée et Descartes, qui place l’homme au dessus des autres êtres vivants et prône l’asservissement de la nature par l’homme. Imaginez un monde où cette conception occidentale ne serait pas dominante et cohabiterait avec la vision de l’homme et de la nature des Aztèques.

Cécile GUILBERT Sans entraves et sans temps morts

Avec une pugnacité et une érudition impressionnantes, Cécile Guilbert développe en cinquante textes une vision très nette d’un art de vivre qui est à la fois un art de goûter, de lire, de voir, de sentir, d’écouter, de toucher, d’aimer. Sans entraves et sans temps morts. Parce qu’il s’agit avant tout de vivre et de jouir.

SHEN FU Six récits au fil inconstant des jours

Le Zen aux éditions Hazan

Chaque volume de cette série traite d’un thème précis qui va de l’Antiquité aux Arts du XXe siècle en passant par le Western ou les Arts de l’Afrique. Le texte, très concis, est une mine d’informations, et chaque illustration est accompagnée de commentaires détaillés. Indispensable ! Philippe, rayon. Beaux-Arts

Françoise CLOAREC Séraphine. La vie rêvée de Séraphine de Sensis

Cherchant à s’évader d’une existence misérable, Séraphine trouve une force créatrice dans sa communion avec la Vierge Marie et la nature. Sa peinture n’échappera pas à l’œil visionnaire du marchand d’art W. Uhde (découvreur de Picasso). Cette rencontre décisive lui permet de sortir de l’anonymat. Et pour nous, de découvrir une âme passionnée. Valérie, rayon Beaux-Arts

Bernard FAUCON Eté 2550

Le livre de Bernard Faucon est un présage tropical, une mousson extraordinaire. Ce chant magique ondule et s’amplifie dans les hauts-fonds de notre mémoire. Florilège d’extases et de mystères qui nous plonge dans l’aphasie. Le texte dure tandis que l’image représente l’instant pur, hors du temps. L’attente mélancolique d’une pluie de poissons, aussi violente que brève.

Lettré sans succès du XVIIIe siècle chinois, Shen Fu était dépourvu de don extraordinaire. Sauf de celui de vivre et de savourer le monde. Misère et soucis de famille ; rien de sensationnel ne lui sera arrivé. Sauf sa femme, lettrée, raffinée, tant aimée et perdue trop tôt. Un homme aussi bon qu’infortuné, dont on admire la résistance et le génie qu’il met en oeuvre pour protéger son intimité des peines de la précarité. Un pique-nique un peu arrosé, une vasque de jonquilles bien arrangées, la visite de lacs et de sources avec des amis. On doit à la traduction de Simon Leys le plaisir de cette poésie familière, le vertige d’entendre aujourd’hui la voix d’une vie simple mais étonnée. Alors que Shen Fu, de ce monde lointain, nous interpelle : qu’est-ce qu’être pauvre ? Qu’est-ce que le bonheur ? (...) Yun ne supportait pas la boisson, mais avec de la bonne volonté, elle pouvait tout de même vider deux ou trois coupes ; aussi lui enseigné-je quelques jeux littéraires où c’est le perdant qui doit boire : nous étions heureux ainsi, et il nous semblait que nul bonheur humain ne pouvait surpasser le nôtre. (...) (S.F.)

Bénédicte, rayon Beaux-Arts

filiber  | la feuille de contact de la librairie Filigranes | 39-40 avenue des Arts, 1040 Bruxelles Téléphone : +32 2 511 90 15 | web : www.filigranes.be | email : filiber@filigranes.be | Facebook : Librairie Filigranes

retrouvez le coup de coeur vidéo de de cet ouvrage sur www.filigranes.tv

1 y


Filithèque Idéale - Littérature En préparant cette « Filithèque Idéale Littérature », nous avons pu constater une fois de plus la diversité et l’originalité des goûts de l’équipe. Tous, sans exception, ont contesté le terrible dilemme du choix limité à sept ouvrages. Certains, E R TU A R É LI TT malicieux comme Marianne, ont trouvé un moyen de doubler leur quota. Et, gage supplémentaire de goûts bien distincts, il n’a pas fallu départager d’œuvre sélectionnée par plus d’un collaborateur. Nous avons pris le parti de présenter la sélection de chacun des membres de l’équipe plutôt qu’un classement chronologique des ouvrages qu’ils ont choisis. Si vous retrouvez vos goûts dans une sélection particulière, il y a fort à parier que vous ayez par la même occasion découvert un interlocuteur de choix pour votre prochaine visite à la librairie... Nous espérons que vous prendrez autant de plaisir à découvrir de nouveaux ouvrages que nous en avons eu durant la préparation de cette Filithèque Idéale - Littérature ! Et si nous vous retournions la question pleine de clichés : et vous, quels sont les livres que vous emmèneriez sur la fameuse île déserte ? Bonnes (re)découvertes !

Pascal La Filithèque idéale, pour moi, est une symphonie perpétuelle qui résonne en nous à l’infini... Elle nous envoute à chaque écoute et, à chaque fois, c’est une nouvelle découverte universelle... Une partition de mots comme leviers à nos existences, voilà pour moi l’essence des livres qui peuplent notre vie... Christian BOBIN

L’inespérée Indispensable car renferme la plus belle définition qui soit de l’intelligence, à savoir, que l’intelligence n’est pas affaire de diplômes mais que c’est cette petite lumière en nous qui est capable d’éclairer l’autre, un peu plus loin.... Rainer-Maria RILKE

Lettres à un jeune poète Une véritable orchestration de mots en guise de miroir, pour meubler nos silences de vie...

Gaétan Sept romans à sélectionner, exercice cruel... Nombreux sont ceux qui me semblent représenter ce que la littérature porte de plus fort en elle : non seulement un espace de rêve et de liberté infini, mais aussi cette capacité à nous toucher profondément, et de manière durable, en nous dévoilant une partie de ce que la nature humaine comporte de pire et de meilleur. Quand elle nous ouvre les yeux, nous prend aux tripes, nous presse de questions sans ménagement, la littérature est à mon sens plus qu’un divertissement ou un art : elle est indispensable. La place manquait ici, mais Schlinck, Perutz, Somoza, Smartt Bell, Chevallier, Rivas, Orwell, Calvino, Stevenson, et bien d’autres représentent cela à mes yeux : je les emmènerais sans hésiter sur mon île déserte avec ces sept-ci : Robert MATURIN

Melmoth : l’homme errant Ce roman est considéré, notamment par H.P.Lovecraft, comme l’apogée de la littérature gothique. A travers les tribulations de Melmoth, qui a vendu son âme au Diable en échange d’un sursis de 150 ans sur sa mort, et qui cherche désespérément l’homme qui reprendra le pacte à son compte, Robert Maturin livre une critique sociale de l’Angleterre en même temps qu’une accusation de l’Eglise catholique. Louis-Ferdinand CÉLINE

Voyage au bout de la nuit Dans ce premier roman totalement désespéré, révélant l’absurdité et la folie du monde dans un style des plus noirs, Céline dénonce comme causes de celles-ci tant le patriotisme et le colonialisme que le capitalisme qui consomme les individus et nie leur humanité. Dans son refus anarchiste de toute forme de hiérarchie, Céline prône, pour échapper à la pourriture intérieure du monde, et comme seule voie de salut face à sa folie, la lâcheté pure et simple. Joseph O’CONNOR

A l’irlandaise

Confrontation en huis clos d’un père ivre de vengeance suite au crime dont sa fille fut victime, et du coupable de celui-ci, A l’irlandaise est un chef-œuvre d’humour noir, de violence et d’émotion. Ce face-à-face d’une brutalité sourde, révèlera aux deux hommes le fondement de leur nature... Jonathan LITTELL

Alexis SALATKO

Horowitz et mon père Le «LA» de toute vie est transcendé dans ce petit bijou qui nous fait vibrer à l’infini...

Philippe BESSON

L’arrière–saison Comment s’embrasser après s’être appartenus ? Eh bien Philippe Besson, en compagnie du peintre Edward Hopper nous apporte la plus belle des réponses...

Michel QUINT

Effroyables jardins Petit livre intelligent dont on sort différent et qui continue à nous hanter longtemps après que nous l’ayons refermé...

Les bienveillantes A la veille de la retraite, un paisible directeur d’usine revient sur son passé d’officier SS chargé de veiller à l’extermination des populations juives sur le Front de l’Est. Sans chercher ni pardon, ni justification, Max Aue, antihéros par excellence, se pose comme un homme parmi d’autres, simple rouage d’une administration, qui n’a fait qu’obéir aux ordres... Au travers de cette épopée d’un destin personnel pris dans le tourbillon de l’Histoire, Jonathan Littell démontre admirablement ce que risque tout un chacun à se contenter de l’accomplissement aveugle de son devoir, les yeux fermés sur les valeurs élémentaires d’humanité, si aisées à renier... Leena LANDER

Obéir

1918, Finlande : La Guerre Civile a fait de l’homme un loup pour l’homme. Avec une parfaite maîtrise de la construction romanesque et des dialogues, Leena Lander confronte en huis clos un garde blanc, sa prisonnière communiste et le futur juge de celle-ci. Et nous prouve, une fois de plus, que c’est au cœur de la tempête que l’être humain dévoile le pire et le meilleur de sa vraie nature. VERCORS

Le silence de la mer Ahmadou KOUROUMA

Allah n’est pas obligé

Les tribulations imaginaires du petit Birahima, orphelin parcourant le Liberia dévasté par la guerre civile à la recherche de sa tante. Bientôt enrôlé, bon gré mal gré, comme enfant-soldat de la guérilla, Birahima nous narre errances, massacres et viols dans son langage frais et enfantin : contraste saisissant entre la forme et le fond, qui nous fait saisir tout le tragique et l’absurdité de la situation d’une Afrique immolant, dans l’indifférence générale, ses propres fils sur l’autel de la guerre.

En 1941, un officier allemand est logé de force chez un vieux Français et sa nièce. Epris de culture et de langue française, fin lettré mais berné par la propagande officielle, il monologue longuement devant l’oncle et la jeune fille, prônant le rapprochement des cultures et des peuples. Il restera jusqu’à la fin, et malgré tous ses efforts, confronté au mutisme de ses hôtes involontaires, qui voient dans le silence la seule forme de résistance possible. Quand l’officier humaniste ouvrira les yeux sur la duperie du discours nazi, il abandonnera ses illusions et se portera, par dépit, volontaire pour le front de l’Est.

Marianne Après mûre réflexion, il m’est apparu que ne choisir que sept livres était une performance impossible pour moi; j’ai donc choisi de contourner le problème. Je vous livre ma sélection idéale d’aujourd’hui pour :

Le livre qui m’a fait rire:

{}{}{}{}{{}{}{}{}{{}{} Roy LEWIS Pourquoi j’ai mangé mon père M’a fait rire comme une BD de Gaston Lagaffe. Et ce rire vient du décalage entre la langue qui est belle et raffinée, et l’aventure plutôt primaire de cet homme des cavernes. Mais nierais-je que Jaenada dans son Chameau sauvage m’a aussi fait rire, même si ce rire était plus amer, voire par moments, désespéré ?

Le livre qui m’a changé la vie (ou la mort)

{}{}{}{}{{}{}{}{}{{}{} Emmanuel CARRÈRE D’autres vies que la mienne

Je n’ai pas encore totalement digéré la lecture de ce récit, qui parle avec sérénité des choses qui nous font le plus peur : la mort de notre enfant, notre mort et le surendettement. Et qui pourtant nous rend chaque instant de notre vie, plus important. Mais comment oublier Bauchau et son Boulevard périphérique qui parvenait à nous accompagner dans une réflexion passionnante sur notre mort et celle de nos proches ?

La saga à emmener en vacances :

{}{}{}{}{{}{}{}{}{{}{} Charles LEWINSKY Melnitz

J’ai déjà trop souvent parlé de Melnitz, mais, je n’en démords pas, c’est la saga au quotidien d’une famille juive en Suisse entre 1870 et 1945. Un parcours humain et un regard intelligent sur une société qui se veut ouverte et tolérante mais qui est tellement raciste. Si vous l’avez lu, plongez-vous dans l’Ombre du vent de Ruiz Zafon en attendant, avec impatience, la traduction de ses autres livres.

Le livre psychologique

{}{}{}{}{{}{}{}{}{{}{} Nancy HUSTON

Lignes de faille Nancy Huston est une auteure particulièrement remarquable mais celui que je retiens d’elle − en premier − est Lignes de faille, un livre sur la transmission, qui nous fait voyager dans une famille à partir de la seconde guerre mondiale où les secrets pèsent lourd. Mais il me faut aussi signaler que Siri Hustvedt dans Tout ce que j’aimais nous fait passer du rire aux larmes dans une famille new-yorkaise à partir des années 70.

Le livre musical

{}{}{}{}{{}{}{}{}{{}{} Frank CONROY Corps et âme Il y a des livres où l’on entend une musique tant à cause du rythme de l’écriture que du sujet abordé. C’est le cas de Corps et âme qui nous emmène dans le New-York des années 40 où un petit garçon cherche un père et un professeur de piano. Et c’est aussi le cas dans La découverte du ciel d’Harry Mulish qui raconte l’évolution de l’amitié entre un violoniste et un scientifique.

Le livre à prendre en avion

{}{}{}{}{{}{}{}{}{{}{} Douglas KENNEDY La poursuite du bonheur C’est-à-dire qu’on commence et qu’on ne lâche plus. Le plus fort que je connaisse, c’est La poursuite du bonheur qui nous plonge dans la tourmente du Mac Carthysme avec une femme − amoureuse d’un homme marié, et son frère − homosexuel et communiste. Quant à Pat Conroy dans Beach Music, il nous emmène en Caroline du Nord et nous livre une vision tout aussi caustique et tout aussi efficace d’une Amérique raciste.

«Le style se De père en fils depuis

1897

y 2

filiber  | la feuille de contact de la librairie Filigranes | 39-40 avenue des Arts, 1040 Bruxelles Téléphone : +32 2 511 90 15 | web : www.filigranes.be | email : filiber@filigranes.be | Facebook : Librairie Filigranes

retrouvez le coup de coeur vidéo de de cet ouvrage sur www.filigranes.tv


Sébastien Les livres ne sont pas essentiels, sur une ile déserte, je n’emmène pas mon panthéon littéraire, mais un bateau. J’aurai juste du mal à vivre sans. Lire un livre c’est à la fois une respiration du cerveau et un acte impulsif, un choix purement subjectif ou sentimental. c’est ce qui me plait et me fait vibrer dans la littérature. Ça en appelle à la tronche et aux tripes. Alors voilà, je vous présente ici mon choix, incomplet bien sur. Surement pas les meilleurs, surement pas les plus beaux. Ceux (parmi beaucoup d’autres) qui m’ont le plus fait vibrer et auxquels je suis attaché pour une raison ou pour une autre. Car un livre, une fois lu, reste dépendant de son contexte de lecture, et un livre sur votre étagère sera pour toujours lié à un moment de votre vie; lire, c’est se fabriquer des souvenirs. Boris VIAN

J’irai cracher sur vos tombes J’ai longtemps refusé de lire ce livre. Me refusant de tomber dans le cliché de l’adulation du grand Boris (j’étais étudiant). Je l’ai ouvert un après midi, et je ne suis pas tombé; j’ai plongé. Plongé dans cette histoire de vengeance d’une subtilité dérangeante derrière son style exagérément « à l’américaine ». Le fourbe. Il m’avait eu. Jean COCTEAU

Les enfants terribles J’ai lu ce livre quand j’avais 17 ans, il y a 10 ans. Le récit de ces jeunes gens libres, sauvages mais profondément perdus dans le refus du passage à l’âge adulte, m’avait terriblement marqué. Je l’ai relu récemment, et la peinture de cette soif d’absolu mouillée du rapport amour/haine fraternelle fonctionne toujours autant. Voire même plus. Frédéric PROKOSCH

Ma sauvage Amérique Histoire de hasards et de rencontres, ce livre ressemble à un hypothétique rêve de Don Quichotte. Les personnages se croisent au travers de leurs vies et de leurs destins comme autant d’étoiles filantes dans les rêves d’un gamin errant en quête d’une identité peutêtre impossible à trouver. Une histoire d’aventures et de voyage complètement irréelle, à mi-chemin entre le songe et la réalité. William GADDIS

L’agonie d’agapè Entre récit et essai, cet ouvrage est le testament littéraire d’un vieil écrivain qui revient sur ses obsessions, sur un roman - serpent de mer qu’il n’en finit pas d’achever. L’agonie d’agapè, c’est aussi et surtout une réflexion sur la mécanisation des arts et la prostitution des artistes. Norman LEWIS

Naples 44 Fin 1943, les Alliés s’abattent avec rage sur l’Italie du Sud. Lewis, qui est alors soldat, est envoyé à Naples en tant qu’agent de renseignements. Dans cette ville qui vient tout juste d’être libérée, il sera témoin de la misère la plus noire et la plus quotidienne. Lewis jette un regard révolté puis désabusé sur le rôle des libérateurs. Un véritable témoignage sur la tragédie et les absurdités de la guerre... Tristan EGOLF

Le seigneur des porcheries Cela commence comme un roman sur l’Amérique profonde, et puis John Kaltenbrunner entre en action, et le style Egolf s’installe. Flamboyant, explosif, drôle et méchamment torturé. Ce livre est un tourbillon − si vous mettez un doigt dedans, il va vous avaler tout cru, vous lessiver et recracher vos pauvres restes. Une apocalypse littéraire. Accrochez-vous. Michael GUINZBURG

Envoie moi au ciel, Scotty Une espèce de poète de la déchéance, Guinzburg est l’antithèse d’une écriture «liberté». Les pieds dans le béton du réel, ce livre se nourrit d’un mal de vivre assumé et projeté à la gueule du monde. On y vit le quotidien d’un paumé à Crack City, un New-York glauque et terrifiant. Et en plus c’est drôle.

Aurélie

Marc

Quand je pense à tous les livres qu’ il me reste à lire, j’ai la certitude d’ être encore heureux. Jules Renard, Journal, 23 juin 1902.

Depuis la création de Filigranes il y a plus de 20 ans, j’ai eu des centaines de coup de cœur. Ne pouvant hélas pas tous les citer ici, je me résous à vous présenter une série de livres qui ont marqué l’histoire de ma librairie.

Nathalie SARRAUTE

Il y a encore 15 ans, j’étais, il me semble, le seul libraire sur la place bruxelloise à défendre ce genre de littérature. Renflouer le Titanic ! date de 76 et, à l’époque, Clive Custler avait déjà réussi à créer de nouveaux héros des temps modernes dignes de Bob Morane et Bill Balantine − j’ai cité Dirk Pitt et son acolyte Giordano. En parallèle, et dans la même veine, sont apparus les ouvrages d’autres auteurs devenus incontournables : Robert Ludlum et Daniel Easterman. Serge FILIPPINI

L’homme incendié

Journal intégral Virginia Woolf rédigea son journal de 1915 jusqu’en 1941. Elle y confie ses sentiments, ses doutes, ses peurs, commente ses lectures, élabore ses critiques littéraires. La lecture de son journal nous fait découvrir les évolutions politiques et sociales de son époque. Inévitablement, vous aurez envie de vous plonger dans son œuvre ou inversement, peut-être commencerez vous par ses romans avant de lire son journal. Mais peu importe, vous comprendrez vite que cet écrivain est incontournable et inoubliable.

L’histoire romancée de Giordano Bruno, hérétique sodomique philosophe mort en 1600. C’est avec ce livre que j’ai commencé dès 1990, à mettre en place le principe du « Pas content, remboursé ! » Résultat : 1.200 exemplaires vendus la première année. Kressman TAYLOR

Inconnu à cette adresse Roman épistolaire. Histoire de deux amis : un allemand, un juif américain et l’évolution de leur relation à partir de 1932. 3.000 exemplaires vendus en 10 jours.

Erri DE LUCA

Montedidio Ce roman appartient au genre du bildungsroman (roman de formation). Le jeune narrateur va peu à peu découvrir le monde de l’âge adulte sous le soleil de Naples. Erri De Luca est un virtuose du langage, beau et poétique. Il nous ballade entre fable et poème, dans un monde magique et réaliste à la fois.

Alessandro BARICCO

Soie

Un roman écrit comme une œuvre musicale. Une histoire d’amour et de guerre. 600 exemplaires la première semaine.

Katherine MOSBY

Sous le charme de Lillian Dawes Ce roman est comme une bouffée de lumière, un rayon moelleux, une surprise légère et sucrée. Katherine Mosby écrit avec virtuosité, attentive au langage et aux images. Elle nous offre un très beau roman d’apprentissage. Comme une pâtisserie très réussie. Je mangeai la tarte sous ses yeux de spécialiste non seulement du malheur mais de cette sorte de bonheur qui est proche de la grâce – ces moments où l’on est si complètement et si absurdement heureux que le monde s’ imprègne de sublime, comme si un amour immense et vague saisissait dans son étreinte toute cette satanée planète, avec les verrues et tout le reste.

Daniel ZIMMERMAN

Le dixième cercle

A sa parution en 1997, le roman de Zimmerman s’appelait L’anus du monde (désignation donnée avec l’humour très particulier des S.S. au complexe concentrationnaire des camps d’extermination). Il a été renommé Le dixième cercle pour l’édition en Livre de Poche. C’est l’histoire de François, jeune homme juif français assimilé, happé dans la rafle du Vel d’hiv par un malheureux concours de circonstances. La déchéance des camps, insoutenable, transcendée, métamorphosée en diamant noir. Un roman bouleversant et inoubliable.

Grégoire POLET

Leurs vies éclatantes Grégoire Polet possède un talent rare : celui d’être simple et génial en même temps. Le troisième roman de cet auteur belge rassemble dans ses pages une dizaine de personnages qui, à l’occasion d’un mariage et d’un enterrement, vont se rencontrer, se croiser, s’attirer, s’aimer. Nous sommes à Paris, au mois de mai, sous un soleil de plomb. Ce livre sent le début des vacances, les cafés en terrasses, les bavardages dans les jardins publics, l’ivresse du ciel bleu. L’écriture est rapide, légère mais profonde, elle capture le lecteur, comme une note de musique qui flotte dans l’air et qu’on ne peut s’empêcher d’écouter. Bientôt disponible en Folio.

José Angel MAÑAS

Je suis un écrivain frustré Un professeur d’université, critique littéraire célèbre, écrivain sans succès, fait du lecteur le confident épouvanté et prisonnier d’une logique criminelle. Un roman d’une efficacité redoutable qui trouve sa force dans un rythme trépidant. Des milliers d’exemplaires vendus à ce jour. Barbara ABEL

Duelle

Ecrit par une Bruxelloise, l’histoire se passe à St Gilles où Lucie, orpheline de naissance, va accepter de participer à une émission de téléréalité, persuadée qu’elle parviendra ainsi à enfin retrouver sa mère…

J. M. MACHADO de ASSIS

L’Aliéniste Comme beaucoup d’écrivains au XIXe siècle, Machado de Assis s’est intéressé à la folie. Son protagoniste, Simon Bacamarte, aliéniste diplômé, fonde un asile dans une petite ville brésilienne. Suite à ses observations médicales, il fait interner une grande partie de la population, avant de les relâcher pour faire enfermer l’autre moitié des citoyens. L’aliéniste est-il celui qui soigne la folie, celui qui la fabrique ou celui qui la porte en lui ?

Claude Aveline

www.mouchart.be A. Mouchart & Fils | rue E. Cattoir, 11 | 1050 BRUXELLES

Renflouer le Titanic

Virginia WOOLF

juge comme le vin : Il suffit d’avoir du goût...» Importation et commercialisation de vins fins et spiritueux Organisation de dégustations privées ou professionnelles Fournisseur Wine Bar Filigranes

Clive CUSSLER

Enfance Conseiller un livre, c’est accepter de se dévoiler un peu, de ne pas être égoïste, de partager un amour. Ce roman a été mon premier coup de foudre littéraire. Les mots me manquent pour vous en parler, alors je vais juste vous offrir de lire les premières lignes comme une invitation à découvrir le bonheur de lire cette œuvre. - Alors, tu vas vraiment faire ça ? «Évoquer tes souvenirs d’enfance »… Comme ces mots te gênent, tu ne les aimes pas. Mais tu reconnais que ce sont les seuls mots qui conviennent. Tu veux « évoquer tes souvenirs »… il y a pas à tortiller, c’est bien ça.

Quelques autres méga coups de cœur :

{}{}{}{}{{}{}{}{}{{}{}

Philippe GRIMBERT

Banana YOSHIMOTO

Amin MAALOUF

José-Carlos SOMOZA

Daniel EASTERMAN

Sergio FERRERO

Un secret

Kitchen

Samarcande

Cadeau offert aux 50 premiers amis de Filigranes qui se présenteront à la maison Mouchart avec cette annonce. Nous vous enverrons notre catalogue avec plaisir. Il suffit de nous transmettre vos coordonnées à vins@mouchart.be et mentionner Filiber.

filiber  | la feuille de contact de la librairie Filigranes | 39-40 avenue des Arts, 1040 Bruxelles Téléphone : +32 2 511 90 15 | web : www.filigranes.be | email : filiber@filigranes.be | Facebook : Librairie Filigranes

Clara et la pénombre Le testament de Judas Les yeux du père

retrouvez le coup de coeur vidéo de de cet ouvrage sur www.filigranes.tv

3 y


Jeunesse – Printemps 2009

Vie Pratique du Printemps 2009

prÊsentÊ par Agnès, Elodie, Evelyne et Ysaline.

dĂŠcoupĂŠ, cousu, jardinĂŠ et cuisinĂŠ... par Samantha !

Roland SMITH Pic

Jeune adolescent amÊricain, Pic se fait surprendre et arrêter par les autoritÊs new-yorkaises en plein dÊlit de graff alors qu’il escaladait un gratte-ciel. Fils d’un couple de grimpeurs cÊlèbres, il se retrouve propulsÊ aux devants de problèmes et de tribunaux oÚ des juges peu comprÊhensifs le menacent de prison ou d’exil... C’est alors que son père, le lÊgendaire Joshua Wood, refait surface après plusieurs annÊes d’absence, afin de tirer Pic de ce mauvais pas. Malheureusement, les motivations de l’alpiniste ne sont pas ni nobles ni dÊnuÊes d’intÊrêts financiers peu glorieux... En effet, Josh, dÊcide d’emmener son fils sur le Mont Everest afin de parvenir à être le premier chef d’expÊditions à faire  passer  le plus jeune grimpeur ; mais c’est sans tenir compte de ses clients qui ont payÊ une fortune pour participer à cette aventure et qui la financent malgrÊ eux. Pic sera-t-il à la hauteur des espÊrances de son père ? Est-il suffisamment entraÎnÊ ? Aura-t-il les capacitÊs physiques et psychiques nÊcessaires ? Un roman d’aventures et d’amitiÊ au cœur des montagnes; par l’auteur de  Disparition programmÊe  et  TÊmoins en danger , deux polars captivants aux Êditions Flammarion, collection Tribal. Elodie, rayon jeunesse

Lotta JANSDOTTER Couture facile : des objets Ă crĂŠer...

Tim NEWBURY Petits jardins de 9 à 90 m²

CrÊations originales, patrons à taille rÊelle, objets utiles au quotidien et facilitÊ de rÊalisation, font de ce livre un manuel pratique pour tous ceux qui veulent dÊbuter en couture de façon agrÊable et ludique!

C’est le printemps ! Ruez vous sur ce très chouette livre qui vous proposera nombre de plans et d’astuces (tout à fait rÊalisables, même par les plus piètres jardiniers) qui vous permettront d’amÊnager et de meubler tous vos espaces !

Trish DESEINE I Love Cake

Chouette, chouette, chouette, il est enfin là ! Le dernier Trish Deseine, qui est cette fois une compilation de toutes ses meilleures recettes de cakes, gâteaux, biscuits, et autres diableries incontournables ! Et toujours aussi dÊlicieux ! Alors, tous la main à la pâte !

Claude JEANTET Animaux ÂŤ dĂŠco Âť en carton

Voici l’ouvrage idÊal pour vous adonner au nouveau loisir à la mode : le cartonnage. Des idÊes dÊco sympas et originales, plus solides que ce que l’on pourrait croire, et qui raviront petits et grands. Du  hÊrisson porte-crayon  à la  lampe hibou , les animaux de ce livre vous sÊduiront par leur aspect pratique et ludique. Sandrine, rayon vie-pratique

Ferran ADRIĂ€ Une JournĂŠe Ă elBulli

Thierry MAGNIER C’est pour toi que le rôdeur vient

J-P. ARROU-VIGNOD Une famille aux petits oignons

Pilar, Thea, May-Be, Franck, Ben et Dylan forment un groupe uni et solidaire.

Quand on est une famille de six garçons, impossible de s’ennuyer un seul instant. Surtout avec Jean-A. qui veut toujours être le chef, le club des agents secrets de Jean-B. , Jean-C. qui ne comprend jamais rien, Jean-D. alias Jean-DÊgâts, les poissons rouges de Jean-E. et le bÊbÊ Jean-F. qui n’arrête pas de pleurer. Sans parler du dÊmÊnagement, des bagarres avec la bande des Castors et des cousins Fougasse aux oreilles dÊcollÊes. Heureusement que papa est un as du bricolage et que maman est très organisÊe !

Il y a dix ans, Clarence, un jeune garçon de leur classe, a ÊtÊ assassinÊ et le meurtrier n’a jamais ÊtÊ arrêtÊ. Le Rôdeur, comme on surnomme l’assassin, est dans toutes les mÊmoires. Surtout dans celle de Dylan, car la jeune fille a un don particulier et effrayant qu’elle tient secret : elle a la vision d’enfants assassinÊs et du lieu oÚ ils se trouvent. Quand Grace, la petite sœur de ThÊa, disparaÎt à son tour, Dylan cherche au fond d’elle-même à anticiper ses visions pour sauver la petite fille.

GREEN/HENSE Marre du Rose

Livre de cuisine, agenda, ouvrage photographique, journal intime, planning... Ce volume, totalement atypique, est un peu tout cela. Richement illustrÊ de centaines de photos, il retrace une journÊe (chargÊe !) dans l’univers du cÊlèbre restaurant de Ferran ADRIÀ. Avec force prÊcisions et dÊtails, on peut apprÊcier la minutie avec laquelle chaque Êtape est rÊalisÊe, afin d’aboutir au rÊsultat final : un seul service, celui du soir. Mais quel service ! Entre 28 et 35 plats, servis entre 20h et une heure du matin ! Un ouvrage magnifique, à conseiller à tous les amateurs de bonne cuisine, curieux de ce phÊnomène extraordinaire qu’est elBulli !

HENSON/SMALL La dame des livres

Porter du noir fait-il d’une jeune fille un  garçon manquÊ  ? Les garçons qui peignent des fleurs sur leurs petites voitures, qui font des habits pour leurs soldats ne sont jamais des  filles manquÊes . Un livre manifeste, oÚ les deux jeunes auteures font fi des clichÊs, pour prouver gentiment et en finesse qu’être une fille ne tient surtout pas à une couleur, mais bien plutôt à connaÎtre ses vraies diffÊrences d’avec les garçons. Un bel album, pour les filles‌ et les garçons.

Moi, c’est Cal. Je suis pas le premier et pas le dernier non plus mais je suis l’aÎnÊ des garçons. Je peux rentrer la vache le soir venu, ce qu’est pas mal utile, vu que ma sœur Lark aurait le nez fourrÊ entre les pages d’un livre de l’aube à la nuit si M’man le permettait. Lark, la plus liseuse des enfants que vous avez jamais vue, dit P’pa. Moi, non. Je suis pas portÊ sur les Êtudes. Du moins, pas avant que la dame des livres fasse son apparition. Un album hommage aux bibliothÊcaires itinÊrantes.

{}{}{}{}{}{}{{ SECTION : DVD ÉCLOS EN CE PRINTEMPS 2009

Un film de Jean-Pierre et Luc DARDENNE Le silence de Lorna

Un film de Guillaume CANTET Entre les murs

Les dĂŠboires et les dilemmes de Lorna, jeune femme albanaise vivant en Belgique devenue la complice de la machination de Fabio, un homme du milieu.

Dans un collège  difficile , François, jeune professeur de français, va se confronter aux vrais risques que l’apprentissage de la dÊmocratie peut parfois comporter.

Bastien VIVĂˆS Dans mes yeux

Charles MASSON Droit du sol

PELLEJERO/LAPIERE L’impertinence d’un ÊtÊ

Un homme, une femme, une rencontre.

TÊmoin privilÊgiÊ des pratiques contestables de l’Etat français à Mayotte, Charles Masson relate son expÊrience dans un album coup de poing, destinÊ avant tout à faire rÊflÊchir sur les conditions de vie des natifs sur une Île considÊrÊe par les  Blancs  comme paradisiaque. Une lecture indispensable.

Mexico, aoÝt 1923. L’AmÊricain Edward Weston retrouve l’Italienne Tina Modotti. Les amants photographes dÊcouvrent que rÊvolution peut rimer avec crÊation, avec le mouvement des Muralistes. Pour Tina, sexe, libertÊ, art et politique se rÊvèlent indissociables de son mode de vie, mais si la passion brÝle les sens, la souffrance attise les feux de la crÊation.

Un film de Ronit et Shlomi ELKABETZ Les 7 jours

La famille Ohayon se rÊunit pendant sept jours pour pleurer la disparition de l’un des siens. La cohabitation se fait de plus en plus pesante‌

{}{}{}{}{}{}{{{}{{{}{{{}{{{{ BD en ce printemps 2009 proposĂŠ par MichaĂŤl, Benoit et Antoine

KERASCOËT/VEHLMANN Jolies tÊnèbres

Un conte cruel et saisissant. Dans les champs, au printemps, une fillette gÎt, inerte. Est-elle morte ? Qui l’a tuÊe ? On n’en saura pas plus. De ci, de là , une minuscule communautÊ surgit, comme ÊchappÊe de contes de fÊes : Aurore, mais aussi l’Orgueilleuse, la RÊgressive, l’Aventurière, le

Prince M’as-tu vu... Les saisons passent et Aurore, la presque princesse, s’agite toujours pour son petit monde, qu’elle voudrait merveilleux, pour mettre en accord cette improbable assemblÊe à la nature et aux bêtes qui les entourent. Jusqu’à ce jour d’hiver, oÚ elle devra se confronter à un choix amer...

Après, Elle(s) et Le goÝt du chlore, le thème favori de B. Vivès revient nous ravir les yeux et l’âme. Nous prendrons ici le chemin, au travers des regards... ceux qui se croisent, ceux des miroirs.

Joe DALY The Red Monkey dans John Wesley Harding

Le Sud-africain Joe Daly signe un album au ton moderne et aux sonoritÊs d’Afrique du Sud. Le classicisme du dessin, aux accents  ligne claire  assumÊs, surprendra autant que l’histoire, la recherche par les deux hÊros d’un Êtrange animal, sur fond d’aventure policière et de scandale politico-Êcologique...

{}{}{}{}{}{}{{{}{{{}{{{}{{{{ ĂŠditeur responsable : Marc FILIPSON conception : rĂŠalisation :

(www.boomerangforce.com) Yanek IONTEF (www.fontef.com/photolog)

Sauf indication contraire, les descriptions des ouvrages sont extraites des notes fournies par les Êditeurs. Š Filigranes, 2009.

LIBRAIRIE FILIGRANES Avenue des Arts 39-40, 1040 Bruxelles (entre rue de la Loi & rue Belliard) T. +32 (0)2 511 90 15 F. +32 (0)2 502 24 68 OUVERT 365 JOURS / AN LU - VE 08 - 20 SAM 10 - 19.30 DI & X 10 - 19

INTERNET : www.filigranes.be www.filigranes.tv

Abonnez-vous à notre newsletter sur www.filigranes.be/fr/newsletter ajoutez à votre liste d’amis Facebook : Librairie Filigranes

Fekhik_j[Z[bĂŠ7Yj_ed

AÉVXi^dchZedjghj^i_jhfjÉ|cdjkZadgYgZ #)&ikhjekj[bWYebb[Yj_edJ7I9>;D #'+ikhb[iƒZ_j_edib_c_jƒ[iJ7I9>;D EdjgZchVkd^geajhhjgaZhgV^hdchYZ XZiiZegdbdi^dc!XdchjaiZo/ lll#Ă’a^\gVcZh#WZ$[g$iVhX]Zc

FIliber 04 - Filithèque idéale Littérature  

Numéro d'avril 2009 de FIliber. Inclut la FIlithèque Idéale Littérature.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you