Issuu on Google+

BIODIVERSITÉ PORTUAIRE

BIODIVERSITÉ PORTUAIRE

ETIERE Comment transformer un ouvrage maritime, en source de biodiversité ?

SAFEGE lance Cystore

Cystore est un élément du Programme GIREL pour lequel nous avions réalisé un premier grand dossier. Rappelons que le Programme GIREL est initié par Le Grand Port de Marseille, L'Agence de l'Eau RM&C, Lyonnaise des Eaux, Egis Eau et Safège. C'est ce dernier qui implante le procédé Cystore, c'est-à-dire l'enrichissement des structures immergées avec des algues qui permettront un retour à la biodiversité.

Rappelez-vous l'un de nos derniers numéros de Mer & Littoral, version "papier". Le port de Marseille lançait le grand Programme GIREL (Gestion des Infra-

structures pour la Restauration Écologique du Littoral). Cystore est l'un des 3 projets du Programme GIREL. Dans le prolongement des premières expérimentations réalisées il y a une dizaine d’années, le projet Cystore vise à porter à un niveau opérationnel les méthodes de transplantation des algues du genre Cystoseira pour la valorisation écologique des ouvrages maritimes. Cette idée de transplantation est issue de trois observations principales… D'une part, la présence de ces algues (Cystoseira amentacea), apporte une grande valeur écologique aux côtes rocheuses. D'autre part, de nombreux ouvrages maritimes présentent des caractéristiques favorables à l’espèce. Enfin, la plupart des ouvrages sont trop éloignés des populations de cystoseires

pour une colonisation naturelle. Et c'est tout naturellement que l'idée de faire intervenir "la main de l'homme" (c'est cela… le Génie Écologique) en transplantant des individus fertiles de ces algues sur les ouvrages maritimes, initier ou accélérer les processus de colonisation et, finalement, accroître leur valeur écologique et restaurer certaines continuités écologiques (rompues par les aménagements).


Un Savoir-Faire méthodique A partir d’une série de points d’implantation judicieusement répartis, les algues vont coloniser progressivement, par dispersion de proche en proche, l’ensemble des enrochements concernés. La méthode innovante mise au point dans le cadre du projet Cystore comporte un dispositif support conçu spécifiquement pour résister aux très fortes contraintes mécaniques liées à l’hydrodynamisme, pour offrir une surface facilitant la fixation et le développement de recrues de cystoseires et enfin, prévenir la prédation notamment par certaines espèces de poissons.

Un mode opératoire précis nécessitant une grande expertise scientifique est défini. Celui-ci porte notamment sur la caractérisation initiale du potentiel des sites d’accueil ainsi que la période et la gestion précise du niveau d’implantation des dispositifs de transplantation, paramètres clés conditionnant la réussite de l’opération. Rappelons que le projet Cystore a démarré en 2012 et qu'après la recherche et la caractérisation de sites d’expérimentation, un prototype de support de transplantation a été mis au point et testé sur la digue du large du port de Marseille. Les travaux de transplantation ont été réalisés en mars 2014 et se sont achevés début avril. Quatre sites de configuration variable et répartis dans la rade Marseille ont été équipés et font désormais l’objet d’un suivi rapproché pour contrôler la survie des transplants, leur croissance ainsi que le comportement des poissons brouteurs (les saupes). A partir de l’automne 2014, un suivi spécifique sera mené pour comptabiliser et microcartographier les jeunes pousses de part et d’autre des supports de transplantation.

… et une fois ces implantations réalisées, la Nature n'a plus qu'à jouer son rôle… à condition bien entendu que l'homme ne vienne plus perturber son équilibre fragile !

Les cystoseires sont des algues brunes marines dont une bonne moitié de leur espèces est endémique de la Méditerranée. de 0 à 80 m de fond, elles peuvent former de véritables "forêts" qui abritent une grande biodiversité, et pour certaines, jouent un rôle essentiel d'abris pour les juvéniles de nombreuses espèces de poissons. D’une longueur maximale de 70 cm, cette algue est considérée comme une espèce fondatrice sur le plan écologique. Très sensible à la pollution, c'est une espèce clé pour l’évaluation de la qualité écologique des masses d’eaux côtières.


Safege lance cystore