Page 1

Les chroniques de C.S hola camarades, voici venir la récit de la terrible nuit ou bewareofzombies fut traqué comme une bête au sein même du royaume de ces chiens d'Ondéens ! Mais commençons par le début et rendons nous donc à Morfin, juste avant le début de la chasse.

A

près quelques (grosses) chopines avec ses camarades Volzan et Fil, Clear_Skyle alla s'asseoir

au fond du bar du nether. La chasse à l'homme allait bientôt commencer et son esprit errait sur les étendues glacées de Gyl. Il n'y avait jamais été, à la cité blanche. Gyl l'immaculée comme on disait. Ce serait l'occasion d'y apporter un peu de couleur. Alors qu'il s'équipait, un mercenaire entra dans le bar, le genre sûr de lui, puant l'arrogance et la bière. Tout alla très vite, trop vite en tout cas pour l'esprit ensmurfé de Clear. En quelques secondes, il fut sur le sol, se vidant de son sang et voyant ses chers deniers lui échapper. Le dernier son qu'il eut en tête fut celui d'un rire nasillard et aigu, comme si ce mercenaire était un jeune enfant prépubère. Bon en fait, il s'avéra que c'était effectivement le cas donc nous ne nous attarderons pas longtemps sur ce fait fort désolant pour un novéen. BREF. On doit bien reconnaître à ce spadassin qu'il avait le flair pour les bourses bien remplies. Mais ne nous attardons pas sur ce genre de détails pesants. L'ennemi avait frappé en plein coeur et souillé le sol de Morfin. Cette offense devait être lavée dans le sang. Peu importe à qui il appartenait. Cependant Volzan, malgré sa rage aveugle envers ces fourbes mercenaires, décida de rassembler ses troupes et de partir chasser bewareofzombies, qui était la cible principale. Avant de partir, les Novéens s'équipèrent des armes les plus meurtrières qui soient, forgées dans les gorges de l'enfer au sein même de la cité de Morfin. Tous eurent les plus belles armures, de tels corps ne saurant être souillés par le sang ennemi. Tous sauf Kiki qui dût partir au combat sans pantalon et dans le but d'impressionner l'ennemi afin de le faire fuir. Version officielle. Ils exécutèrent une dernière prière à la déesse et partirent en guerre, leurs narines aspirant l'odeur du sang à venir et accessoirement la smurf qu'il leur restait sur le nez. Ils décidèrent de commencer là ou tout commenca et se mirent en route pour Corinth. Le magicien du groupe, /spawn (qui est d'une rare efficacité, il faut le dire), exécuta un sort de téléportation qui leur permit d'être rapidement à Corinth. Il était 23:25.


De là, le groupe décida de partir pour Gyl en se fiant aux conseils d'un citoyen neutre, yoshi16. Celui-ci prétendait connaître un raccourci pour Gyl et implora devant Thor d'avoir l'insigne honneur d'être leur guide. Le grand Thor accepta dans sa grande mansuétude d'accueillir ainsi un profane au sein de la troupe. Nos héros se mirant en chemin, l'arme au poing et prêt à en découdre. Gyl était cependant très isolée et la route fut semé d'embûches. Des creepers (sans doute envoyés par l'ennemi ondin) se firent exploser sur la route, brutalisant les armures de nos fiers guerriers qui ne fléchirent pas malgré une perte conséquente de santé pour certains d'entre eux. Gyl leur semblait la localisation la plus probable du fourbe bewareofzombies et alors qu'ils approchaient de la cité, leur fougue atteignit son paroxysme. A peine entrée, Sapiwette repéra une villageoise hostile, visiblement en train de creuser un sous-sol afin de faire choir nos majestueux croisés. Son sang ne fit qu'un tour et celui de Svetlana (c'est ainsi que se prénommait la citoyenne) quelques-uns dans tous les sens. Selon la convention de Morfin, les bien obtenus lors d'un pillage peuvent être conservés et les cadavres entreposés pour ériger de nouvelles murailles. Ce que fit le valeureux Volzan, que l'on perdit de vue un petit moment, sans doute pour quelque noble raison. Il apparut qu'en fait, celui-ci était poursuivi par l'infâme Whitedark qui tentait de le découper en petites rondelles. L'héroïque Kiki se jeta sur lui au cri "SUS A L'ENNEMI ET A SON PANTALON !" et la cadavre de Whitedark s'ajouta à la longue liste à venir. Et Kiki récupéra enfin un pantalon, ce qui causa moult cris de joie. 23:40. Notre troupe, ne perdant pas de vue les ordres de la déesse, décida de longer les remparts pour trouver beware et se scinda en plusieurs groupes. Clear_Skyle accompagna kiki et ceux-ci se mirent à longer les remparts. Quant à Volzan, il courut pour tenter d'échapper au fantôme de Whitedark, se déplacant à la vitesse d'une charrette lancée à bonne vitesse, qui le hantait afin de venger sa propre mort. Celui-ci se retrouva bientôt à combattre Whitedark, Sed et God qui, notons-le, venait de neutraliser la plus grande guerrière novéenne (bon ok, c'est la seule) Sapiwette. Volzan combattit avec la force et la férocité d'une bête acculée et défit les 3 couards qui venaient d'ainsi l'attaquer. Sapiwette était vengée mais les faibles barrières qui contenaient la rage guerrière de Volzan volèrent en éclat. Il rassembla son groupe, qui n'avait pas non plus démérité puisque l'équipement de Luwffy s'était entretemps ajouté au butin, afin de faire un choix d'une importance cruciale. 23:45. Beware le lâche demeurant introuvable, il fut décidé de lancer un assaut frontal sur la tour de Gyl, afin de la nettoyer de son infection. Le seigneur Neptune, incarné en MadMaxSebum fut l'objet de cet assaut dévastateur. Volzan, encore à la pointe du combat gravit les étages de la tour éternelle et tua Mentor54 et K. Si la mission n'était pas accomplie, c'était drôlement marrant par contre. Surtout que ces hauts-gradés transportaient de la légendaire.. Mais ceci est une autre histoire qui ne devrait pas être contée aux jeunes enfants. Cependant, l'insaisissable MadMaxSebum se réfugia dans les hauteurs de la tour et en bloqua l'accès, ce qui contraignit son sages guerriers à renoncer à l'impossible. C'est alors qu'Oizounet fut apercu au sein des murailles, errant à la recherche de quelque bien à piller.


L'affront allait être lavé dans le sang. Les tireurs d'élite novéens le mirent dans leur ligne de mire et bientôt le vulgaire mercenaire fut plus criblé de flèches qu'une cible dans un de nos camps militaires. Les guerriers du feu, leur soif de sang apaisée, regardèrent le butin amassé et décidèrent, de rentrer chez eux, sous les huées des jaloux Ondins ayant péris au combat. Minuit et cinq minutes. Les festivités commencèrent pour ceux qui pouvaient encore tenir debout. Dans la cité de feu s'écrivit alors une nouvelle page de notre glorieuse histoire et les joyeux habitants de Morfin décidèrent pour l'occasion d'ériger le plus grand chemin de fer de smurf qu'il aura été donné de voir à cette contrée pour longtemps.

Les chroniques de C.S  

Histoires Novéenes !!!

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you