Issuu on Google+

2

BRUXELLES

SYNDICATS • N°11 • 11 JUIN 2010

Vers un développement égalitaire, juste et durable pour notre Région de Bruxelles! La crise actuelle: financière, économique et sociale, montre bien le caractère ‘insoutenable’ du capitalisme financiarisé et mondialisé. Mais une nouvelle crise s’avance, aux conséquences très graves pour l’avenir de l’humanité: la crise écologique. Car le développement économique capitaliste effréné constitue une réelle menace pour les générations futures. Le «profit à tout prix», par l’exploitation des ressources naturelles et collectives au seul bénéfice d’une minorité de nantis est insoutenable. La FGTB de Bruxelles a notamment traité ce dossier lors de son Congrès statutaire du 19 mai 2010. Voici les principales conclusions du débat. omment empêcher les ravages sociaux de l’économie capitaliste et ses effets dévastateurs sur l’environnement?: le monde du travail est désormais confronté à ce double défi, socioéconomique & environnemental. Aujourd’hui, la croissance économique ne peut plus constituer «un objectif en soi»: il nous faut construire un nouveau modèle économique, juste et durable, attentif non seulement aux aspects sociaux du développement mais encore à ses aspects environnementaux (cf. le baromètre social de la FGTB fédérale). Un préalable indispensable à cette évolution est de garantir à tous les travailleurs les conditions d’une transition juste, qui préserve le volume global d’emplois: pour la FGTB de Bruxelles, la ville durable doit être sociale.

C

Alliance emploienvironnement Dans son accord de majorité 20092014, le gouvernement régional bruxellois a manifesté son intention d’adopter un nouveau Plan Régional de Développement, désormais dénommé Plan Régional de Développement Durable (PRDD). L’objectif annoncé est d’impliquer les acteurs publics et privés et de mobiliser les «forces vives» régionales en faveur d’un développement durable au service des Bruxellois. La FGTB de Bruxelles a demandé et obtenu du gouvernement que ce Plan soit complété par un Pacte de croissance urbaine, à négocier entre les autorités publiques et les interlocuteurs sociaux. Ce Pacte, axé sur le socio-économique, reposerait de la sorte sur le projet d’Alliance emploi-environnement, défendu depuis plusieurs années par toute la FGTB. Notre Interrégionale est particulièrement préoccupée par le fait que, depuis des années, et pour diverses raisons (manque de terrains, problèmes majeurs de mobilité etc.), de nombreuses industries font le choix de la délocalisation et quittent la Région bruxelloise pour s’installer -dans le meilleur des cas- dans sa périphérie.

A Bruxelles, l’emploi industriel doit donc être placé sous haute protection: d’une part, il serait particulièrement dangereux de priver notre région des apports du secteur productif ; d’autre part, l’industrie offre de nombreux emplois de qualité à des travailleurs bruxellois qui n’auraient que peu de perspectives d’emploi dans les secteurs de services ou qui y seraient forcés d’accepter un emploi à des conditions de travail fortement dégradées...

Organiser la transition Pour la FGTB de Bruxelles, la concertation devra déterminer les conditions d’une transition de l’économie urbaine vers un développement juste et durable, avec comme ambition syndicale de: 1. relever les trois défis de la croissance urbaine (cf. Mémorandum 2009 de la FGTB Bruxelles): un essor économique juste et durable de la Ville-Région, créateur de richesses au bénéfice de la collectivité, respectueux de l’environnement et générateur d’emplois de qualité pour les Bruxellois; une amélioration substantielle des conditions de travail et des droits sociaux des travailleurs bruxellois, qui mette fin à la précarité croissante de l’emploi et renforce la sécurité des carrières professionnelles; sans négliger le nécessaire réinvestissement public dans les services et équipements collectifs, rendant effectifs le droit à la santé, le droit au logement, le droit à l’éducation et à la culture, que l’essor international de Bruxelles doit pouvoir financer. La croissance actuelle de la population bruxelloise rend plus urgente encore la poursuite de cette triple ambition, sous peine de voir s’aggraver davantage la dualité sociale dans notre Ville-Région 2. soutenir et relancer l’activité économique, surtout dans les secteurs porteurs d’emplois pour les Bruxellois (construction, rénovation énergétique et maintenance technique du bâti, commerce, Horeca, culture et tourisme, services et équipements collectifs comme la

santé, les transports publics, l’éducation, les crèches…). Dans cette perspective, la FGTB de Bruxelles continuera de soutenir l’emploi industriel régional. Elle s’impliquera activement dans l’accélération du processus de création et de déploiement de Centres de référence professionnelle et de Centres de technologie avancée. Elle défendra le ciblage des aides économiques sur les secteurs porteurs d’emplois, couplé à une contractualisation de ces aides en termes de création d’emplois durables de qualité et de respect de la concertation sociale… 3. planifier une transition industrielle juste et socialement équitable vers une économie davantage respectueuse de l’environnement, garantissant le maintien de l’emploi et assurant le perfectionnement et la reconversion professionnelle des travailleurs bruxellois. De véritables cellules emploi-formation de reconversion professionnelle doivent être instaurées à Bruxelles par la voie législative, prévoyant la participation active des organisations syndicales, sectorielles et interprofessionnelles. La FGTB compte intensifier son action de sensibilisation et de formation des militants syndicaux, notamment au travers du Réseau Intersyndical Bruxellois de Sensibilisation à l’Environnement (BRISE) 4. résoudre les problèmes de mobilité urbaine qui nuisent gravement à l’environnement mais handicapent aussi, et de plus en plus, les travailleurs dans leur vie professionnelle, en termes de possibilité d’accès rapide à leur lieu de travail («domicile-travail») mais aussi de déplacements professionnels proprement dits («travail-travail»). Il importe bien évidemment de développer la mobilité douce, le métro, le RER, les infrastructures logistiques (le Port de Bruxelles, le BILC, …), sans négliger pour autant les besoins de mobilité liés à l’usage de véhicules automobiles, qui resteront indispensables pour le déplacement des équipes de travail et des marchandises. Une attention toute particulière doit être réservée au rétablissement des budgets d’investissement et de fonctionnement de la STIB 5. développer les coopérations interrégionales avec la Flandre et la Wallonie, afin de mieux maîtriser les interdépendances économiques et sociales, de proscrire les concurrences territoriales anti-sociales et de mutualiser les ressources d’expansion de l’hinterland économique de Bruxelles 6. promouvoir activement le rattrapage salarial et proscrire toute discrimination hommes-femmes, de manière transversale, dans toutes les mesures de développement concertées avec les pouvoirs publics régionaux.

De manière générale, il va de soi qu’au cours des quatre années à venir, la FGTB de Bruxelles approfondira, avec les travailleurs, le débat sur notre modèle de croissance et de répartition des richesses…

Résolutions du Congrès de la FGTB de Bruxelles téléchargeables sur le site www.fgtbbruxelles.be ou disponibles sur demande au 02/552.03.57, veronique.bel@fgtb. be

Les permanences fiscales pour les MEMBRES SETCa BHV se tiendront aux dates suivantes: Les jeudis 10/06, 17/06 et 24/06/2010 et ce entre 13h et 18h (dernier enregistrement à 17h30). Les membres qui souhaitent bénéficier de ce service sont priés de se présenter avec leur carnet de membre (en règle) ou autre preuve de paiement au 4e étage de la rue de Tournai 10 (service juridique). L’entrée par la Place Rouppe est également possible. Pour de plus amples informations concernant ces permanences vous pouvez aussi contacter Güven Durgun au n° 02/519.72.60.

Avis concernant le remplissage des déclarations fiscales 2010 Attention! Les personnes ayant introduit leur déclaration fiscale via Tax-onWeb en 2009 ne recevront en 2010 PAS d’enveloppe brune avec la version de la déclaration sur papier. En outre, le Service Public Fédéral des Finances a envoyé une lettre avec mention du numéro de répertoire. Pour ce qui est du remplissage de la déclaration fiscale 2010, nos services doivent être mis en possession de ce numéro de répertoire, ainsi que de toutes les fiches fiscales que vous avez reçues (de la part de l’employeur, de la Caisse des Congés, de la mutualité, du chômage, sur les prêts hypothécaires, etc…). Une déclaration via Tax-on-Web ne se fait PAS automatiquement! Il s’ensuit que nos services doivent recevoir, de la part de l’affilié, l’ordre pour le faire. LA CENTRALE GENEREALE DE BRUXELLES-VLAAMS BRABANT


11-06-2010