Page 1


À LA RENCONTRE DES CHRÉTIENS La Diffusion catéchistique - Lyon Delphine Pasteau


Introduction À la rencontre des chrétiens est une proposition de culture chrétienne particulièrement adaptée à l’enseignement catholique.

La collection Chaque ouvrage de la collection est écrit par une enseignante du niveau concerné exerçant dans un établissement catholique sous contrat. À la rencontre des chrétiens est dirigée par La Diffusion catéchistique – Lyon. La Diffusion catéchistique – Lyon est une association d’origine lyonnaise, née dans les années 50, dont la vocation est d’écrire des documents catéchétiques destinés aussi bien à des enfants, jeunes ou adultes qu’à des parents, éducateurs et catéchistes. Aujourd’hui, 17 diocèses sont membres de cette association. Diverses équipes d’auteurs rédigent des documents pour tous les âges de la vie, en se référant au Texte National pour l’Orientation de la Catéchèse en France voté par la Conférence des Évêques de France en 2005. Depuis des années, la Diffusion catéchistique – Lyon accompagne en catéchèse les paroisses et les écoles, dans un esprit de réelle concertation et de partage d’expériences. Elle a entendu les demandes répétées du terrain qui souhaitait disposer de documents de culture chrétienne, et non pas seulement de catéchèse, pour s’adapter à la diversité des publics accueillis. Elle est aussi l’auteur de la collection Faire découvrir l’expérience chrétienne en école catholique. Ce manuel a été conçu pour les classes de CE2. Le manuel pour les classes de CE1 est également disponible. La collection couvrira l’ensemble des classes du CE1 au CM2.

Déroulement des séances La proposition À la rencontre des chrétiens a été testée par plusieurs établissements scolaires des diocèses de Lyon et Saint-Étienne et Besançon, pour prendre en compte l’extrême diversité des écoles, de la différence des moyens dont elles disposent à celle des élèves qui la composent. La proposition est ainsi adaptée aux établissements qui sont en possession ou non d’outils numériques, aux établissements qui bénéficient ou non de la présence d’une Animatrice en Pastorale scolaire et aux établissements qui accueillent un nombre plus ou moins importants d’enfants de confession autre que catholique. Elle comporte 25 séances, c’est-à-dire 5 séances par période scolaire. Ce rythme permet de laisser la possibilité d’organiser des temps forts en école ou de passer plus de temps sur une séance si nécessaire. Une séance est conçue pour durer 45 minutes. Elle est présentée sur une double page dans le fichier enfant, qui s’en tient volontairement à l’essentiel, afin de faciliter la préparation de la séance.

Qu’entend-on par culture chrétienne ?

La culture chrétienne n’est ni une première annonce de l’Évangile ni une catéchèse. Elle propose aux enfants de découvrir le contenu de foi des chrétiens et leur patrimoine culturel, sans demander ni à l’adulte qui les présente ni à l’enfant qui les reçoit une adhésion spirituelle. Elle se distingue de la culture religieuse qui montre l’ensemble des religions. La culture chrétienne présente cependant les liens qui existent entre les grandes religions monothéistes.


La première annonce et la catéchèse proclament que Jésus est le Fils de Dieu et invitent l’enfant à entrer en relation intime avec lui. Elles s’adressent aux enfants et aux familles qui souhaitent faire cette démarche. La culture chrétienne explique que, pour les chrétiens, Jésus est le Fils de Dieu. Elle invite l’enfant à découvrir qui est Jésus et qui sont ceux qui croient en lui pour mieux comprendre la culture qui s’est construite à partir de cette foi. Elle permet aussi de dire qui est Jésus pour les croyants des autres religions. Elle n’implique aucune adhésion personnelle, sans toutefois l’exclure. En ce sens, elle s’adresse à tous les enfants, chrétiens ou non, croyants ou non. Elle permet ainsi l’adhésion de toutes les familles qui ont confié leur enfant à l’enseignement catholique, car elle respecte les convictions de chacun et la mission profonde de l’enseignement catholique.

L’enseignement du fait religieux dans les écoles

La question de l’enseignement du fait religieux dans les établissements scolaires, publics et privés, n’est pas une question nouvelle. En 2002, les pédagogues, inquiets de constater l’inculture religieuse de leurs élèves, se mobilisent. Le philosophe Régis Debray remet à Jack Lang, ministre de l’Éducation nationale, un rapport dans lequel il présente l’enseignement du fait religieux comme élément de civilisation et lien qui structure l’humanité. Au nom de la sauvegarde du patrimoine, il faut donc rendre possible la transmission des cultures religieuses. En 2005, la loi Fillon parle d’un socle commun des apprentissages et mentionne l’approche du « fait religieux » dans un « esprit de laïcité respectueux des consciences et des convictions ». Jusqu’à présent, elle se veut transdisciplinaire ; elle est enseignée par les professeurs d’histoire, de philosophie et d’arts plastiques dans l’enseignement secondaire. Les nouveaux programmes du primaire de 2008 renforcent la place de la culture religieuse dès le CE2 et, en 2015, après les attentats de janvier, la ministre Najat Vallaud-Belkacem demande que l’on développe l’enseignement du fait religieux dans les programmes. Cette demande prend acte d’une réalité historique, sociologique et anthropologique : le fait religieux est un lien qui structure notre humanité. La culture chrétienne est particulièrement importante dans notre culture française, fortement imprégnée de références judéo-chrétiennes.

Pourquoi un manuel sur la culture chrétienne à destination des écoles catholiques ?

Si l’école publique intègre le fait religieux dans le socle commun, à plus forte raison l’école catholique a pour mission d’enseigner la culture chrétienne. Les enfants scolarisés dans les écoles catholiques ne sont pas tous de confession chrétienne. Par ailleurs, bien des enfants dont les familles sont de tradition chrétienne ne disposent pas eux-mêmes de cette base culturelle. Enseigner la culture chrétienne, c’est permettre à tous de découvrir un patrimoine riche et de comprendre cet héritage commun forgé, façonné par des hommes foncièrement religieux, ou du moins pétris de culture chrétienne. Nombre de tableaux de maîtres, de sculptures, de chefs-d’œuvre architecturaux, de livres de littérature et de symboles sont indéchiffrables pour ceux qui n’ont aucune connaissance en culture chrétienne. La langue française elle-même regorge d’expressions qui font appel à des références bibliques : « pleurer comme une madeleine, attendre le déluge, être pauvre comme Job... » La présentation de la culture chrétienne a donc toute sa place dans le projet éducatif d’une école catholique.

L’année de CE2

Ce manuel pourra être utilisé en CE2 même si les enfants n’ont pas suivi le parcours en CE1. Les chapitres ne sont pas redondants par rapport au CE1 ; si certains thèmes sont abordés à nouveau, l’angle diffère. La progression est chronologique et suit les grandes lignes du calendrier liturgique pour aborder les grandes fêtes chrétiennes. Bien que le projecteur soit axé sur Jésus, le contenu relate de manière historique les faits bibliques et ne demande pas d’adhésion, ni de la part du professeur ou de l’accompagnateur ni de la part des enfants. L’approche se fait volontairement à travers des œuvres du patrimoine que les enfants parviendront de mieux en mieux à analyser au fil des séances en retrouvant des symboles, des codes, et des clés de lecture.


Le livre de l’élève Adapté aux élèves de CE2, le livre comprend des activités qui ne mettent pas en difficulté les enfants. Pour tester l’acquisition des connaissances, un quiz en fin de chaque période permet de valider la compétence de culture humaniste. Enfin, une page jeux est également prévue à la fin de chaque séquence pour réinvestir de manière ludique les acquis des élèves.

Progression de culture chrétienne Séquence 1

Objectif : Séquence 2

Objectif : Séquence 3

Objectif : Séquence 4

Objectif : Annexe Une séance Visiter une église qui peut être menée quand vous le souhaitez dans l’année.

Séquence 5

Objectif :

Septembre-Novembre Découvrir la Bible et l’histoire de l’Alliance de Dieu avec le peuple juif

Novembre-Décembre Découvrir le sens de l’Avent et Noël pour les chrétiens

Janvier-Février Découvrir l’essentiel de l’enseignement de Jésus

Mars-Avril Découvrir le Carême et les grandes étapes de la semaine de Pâques

Mai-Juin Découvrir comment l’Église est née


Le guide pédagogique Qu’est-ce que la Bible ? ● Adam et Ève ● Abraham ● Moïse et le Buisson ardent ● La Toussaint ●

Les prophètes Isaïe et l’attente du Messie ● L’Avent ● Jean Baptiste, le dernier prophète ● Noël

Toussaint

● ●

Noël

L’enfance de Jésus Les Apôtres ● Les miracles de Jésus ● Le plus grand commandement de Jésus : l’Amour ● Le Pardon ● ●

Le Carême Le dernier repas de Jésus ● La mort de Jésus ● Pâques ● Marie ● ●

La Pentecôte Saint Étienne ● La conversion de saint Paul ● Les voyages de Paul ● La christianisation de l’Empire romain

Pâques

● ●

Pentecôte

Pour faire gagner du temps de préparation à l’enseignant ou à l’accompagnateur, chaque double page de séance du fichier élève est reprise dans le fichier adulte. De brefs paragraphes encadrent la reproduction de la double page : explications complémentaires, points d’attention sur les questionspièges éventuelles des enfants, conseils pédagogiques simples et concrets. L’objectif est de permettre à l’adulte accompagnateur, quelle que soit sa maîtrise du contenu de la séance, de pouvoir la préparer en moins de 20 minutes. Le guide pédagogique met à disposition des accompagnateurs les corrigés des activités, le contexte de l’épisode étudié, des conseils de déroulement, des idées d’activités ou des pistes de réflexion à mener en classe. Afin d’aider les enseignants à travailler de manière transversale, une rubrique « Pour aller plus loin » recense des activités autour de la séance en arts visuels, découverte du monde, littérature, écoute musicale, etc. Sur le site www.culturechretienne.fr, les enseignants trouveront des compléments numériques pour varier les supports et alimenter les séquences en supports visuels.


Sommaire L’Ancien Testament

Qu’est-ce que la Bible ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 11 Adam et Ève. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . p. 15 Abraham.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . p. 19 Moïse et le Buisson ardent. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . p. 23 La Toussaint .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . p. 25 Récréation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 31

Les prophètes

Les prophètes................................................................. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 33 Isaïe et l’attente du Messie....................................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 37 L’Avent.. ............................................................................ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 41 Jean Baptiste, le dernier prophète........................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 45 Noël.................................................................................. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 49 Récréation....................................................................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 53


La vie de Jésus

L’enfance de Jésus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 55 Les Apôtres. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . p. 59 Les miracles de Jésus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 63 Le plus grand commandement de Jésus : l’Amour. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 67 Le Pardon.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 71 Récréation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . p. 75

En chemin vers Pâques

Le Carême............................................................................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 77 Le dernier repas de Jésus.................................................. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 81 La mort de Jésus.................................................................. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 85 Pâques.. ................................................................................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 89 Marie. . ...................................................................................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 93 Récréation.............................................................................. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 97

La naissance de l’Église

La Pentecôte. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 99 Saint Étienne. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. p. 103 La conversion de saint Paul.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. p. 107 Les voyages de Paul. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 111 La christianisation de l’Empire romain. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 115 Récréation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. p. 119

Visiter une église

Visiter une église. . ............................................................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p. 121 Cette séance peut être menée quand vous le souhaitez dans l’année. La version exploitable pour les enfants est disponible sur le site www.culturechretienne.fr


L’Ancien Testament


L’Ancien Testament

Qu’est-ce que la Bible ? Objectifs Découvrir la Bible, le livre saint des chrétiens. l Découvrir quelques livres de la Bible. l

¹ Durée 45 min

Point enseignant La Bible est un livre constitué d’un ensemble de livres, regroupant les écritures saintes des chrétiens. Il vient d’un mot grec ancien ta biblia qui signifie « les livres ». Il est constitué de 73 livres : des récits, des prières, des textes de lois, des lettres et des poèmes. Certains récits reprennent des éléments historiques reconnus. D’autres sont des récits imagés, comme l’histoire de la création du monde ou celle d’Adam et Ève au début de la Genèse, premier livre de la Bible (qui n’est pas le premier livre écrit). La Bible est composée de deux parties : l l’Ancien Testament, ou Première Alliance entre Dieu et les hommes, raconte l’histoire du peuple hébreu et sa relation avec un dieu unique Yahvé. l Le Nouveau Testament, ou Nouvelle Alliance, commence à l’annonce de la naissance de Jésus. Il raconte la vie de Jésus et explique son enseignement et la naissance des premières communautés de chrétiens. Il se termine par le livre de l’Apocalypse qui est une vision de la fin des temps.

Pour introduire la séance Faire une rapide introduction sur les différentes religions existantes, en faisant bien la différence entre religions monothéistes et polythéistes. Demander aux enfants d’associer le nom des croyants aux différentes religions pour être sûrs que les mots utilisés sont compris par tous les enfants : chrétiens/catholiques protestants, orthodoxes, juifs/ hébreux, islam/musulmans. l Écrire au tableau d’un côté le nom des trois religions monothéistes dans l’ordre chronologique : judaïsme, christianisme, islam. De l’autre côté du tableau, écrire le nom de religions polythéistes : hindouisme, animisme. Puis entourer le mot « christianisme » en précisant qu’on va étudier cette religion en particulier. Pour mémoire, le bouddhisme n’est pas une religion polythéiste car il n’y a pas de Dieu mais un maître vénéré comme un dieu. On parle plutôt de philosophie. l

Demander aux enfants s’ils connaissent le livre des chrétiens. Que savent-ils ? Noter leurs idées au tableau, vraies et fausses. l Lire la présentation de la Bible et les explications. l Faire le jeu de découverte des livres de la Bible. l Revenir au tableau : faire entourer ce qui est exact et barrer ce qui est faux. l

11


L’Ancien Testament

Informations complémentaires pour le contenu de la séance

Les numéros vous aident à vous repérer mais vous pouvez aborder la séance dans l’ordre de votre choix.

1 La Bible en chiffres

L’Ancien Testament

L’Ancien Testament se compose de 46 livres : l La Genèse, l’Exode, le Lévitique, les Nombres et le Deutéronome sont les cinq premiers livres : ils constituent le Pentateuque, l’équivalent de la Torah, le livre sacré des juifs. Les premiers racontent l’histoire de la création du monde, d’Adam et Ève, Noé, Abraham, Isaac, Jacob et Moïse. Les derniers donnent de nombreux éléments de loi religieuse. l Une douzaine de livres historiques. On y trouve notamment l’histoire du roi David. l Des livres poétiques, parmi lesquels les Psaumes dont certains sont attribués au roi David. l Les livres des prophètes : Jérémie, Daniel, Isaïe…

Qu’est-ce que la Bible ? Pour les chrétiens, la Bible est la parole de Dieu. En fait, la Bible est un ensemble de livres, une bibliothèque contenant des livres de genres différents. La Bible comprend notamment 4 livres appelés les Évangiles qui racontent la vie de Jésus. 1 Bible = 73 livres

1 1 Bible, 2 grandes parties La Bible est partagée en deux grandes parties : ●

Le Nouveau Testament compte 27 livres : Les 4 Évangiles qui racontent les gestes, les paroles et les grands évènements de la vie de Jésus. l Les Actes des Apôtres : le récit de l’évangélisation faite par les Apôtres juste après la mort de Jésus. l Les Épîtres : lettres envoyées par Paul, Jacques, Pierre, Jean et Jude à leurs disciples pour leur enseigner la foi chrétienne et la mise en pratique de l’enseignement de Jésus. l L’Apocalypse décrit les visions prophétiques de l’apôtre Jean quant à la fin des temps. l

60, 72 ou 73 ? Le nombre de livres dans la Bible évolue avec les découvertes archéologiques. Certaines églises chrétiennes reconnaissent ou classent différemment les livres de la Bible – 60 pour la Bible protestante, 72 ou 73 pour la Bible catholique. Le livre des Lamentations est parfois inclu dans le livre de Jérémie.

12

l’Ancien Testament raconte l’histoire du peuple hébreu et sa relation avec Dieu, avant la naissance de Jésus.

La Bible est une véritable bibliothèque ! D’ailleurs le mot Bible signifie « les livres » car elle en contient beaucoup.

La Bible en chiffres

le Nouveau Testament commence à la naissance de Jésus.

1 Bible, 4 milliards d’exemplaires vendus La Bible est le premier livre imprimé en 1450 et le plus vendu de tous les temps. Plusieurs dizaines de millions d’exemplaires sont distribués chaque année. 4

FL_CultRelENF_CE2_seq1.indd 4-5

1 Bible, 2500 langues La Bible est traduite en intégralité dans 650 langues différentes. Mais des versions incomplètes de la Bible existent en 2500 langues, sur les 7000 langues vivantes qui existent dans le monde.


L’Ancien Testament

L’Ancien Testament

Bouillon de culture

Dans l’Ancien Testament, les 5 premiers livres sont communs aux juifs et aux chrétiens. Les chrétiens les appellent le Pentateuque. Pour les juifs, c'est la Torah, qui comprend aussi des livres des prophètes et des prières (les Psaumes), regroupés différemment. La Torah raconte l’histoire des Hébreux, peuple choisi par Dieu, de l’origine du monde jusqu’à la mort de Moïse. Pour les musulmans, le livre saint est le Coran.

Jeu

Grâce aux devinettes, trouve le nom de certains livres de la Bible. Ils sont écrits en dessous. Puis colorie en rouge les livres de l’Ancien Testament et en bleu ceux du Nouveau Testament. Nous sommes 4 et nous racontons la vie de Jésus.

Évangiles

.....................................

Premier livre de la Bible. Je raconte l’histoire d’Adam et Ève, mais aussi celle de Noé et d’Abraham. Charade : Mon premier est le premier pronom, mon deuxième est un bébé nouveau…, mon dernier est la dernière lettre de l’alphabet.

Je – né – z = Genèse ..............................................

Textes poétiques attribués au roi David, l’ancêtre de Jésus. Réunis dans un livre de la Bible, nous sommes souvent chantés. Anagramme de paumes :

Psaume

Questions des petits reporters D’où vient la Bible ? Qui l’a écrite ?

2

L’écriture des plus anciens livres date d’environ 16 siècles avant Jésus-Christ, il y a près de 3500 ans ! De nouveaux textes ont été ajoutés au fur et à mesure jusqu’au siècle de Jésus : les livres du Nouveau Testament ont été écrits quelques dizaines d’années après la mort et la résurrection de Jésus, à la fin du premier siècle. La Bible a été écrite par une quarantaine d’auteurs différents. On ne connaît pas tous les auteurs des textes de l’Ancien Testament. Le Nouveau Testament étant plus récent, il est plus facile d’en connaître l’origine. Matthieu, Marc, Luc et Jean ont écrit les Évangiles.

En étudiant et méditant la Bible, les chrétiens approfondissent la connaissance de leur religion, nourrissent leur foi et la rendent concrète. Toute parole de la Bible peut les rejoindre dans leur vie, là où ils en sont. Grâce à la Bible, chaque chrétien est guidé dans sa vie de foi et dans son chemin d’amour vers Dieu. Par exemple, de nombreux chrétiens se sont engagés dans des œuvres de charité suite à la lecture des Évangiles. La Bible est également un texte très important sur un plan historique et culturel. Les dix commandements et les enseignements de Jésus ont marqué notre société judéo-chrétienne : œuvres de charité, lois, principes et règles de vie en société.

Nous sommes 20 livres du Nouveau Testament. Lettres envoyées par Paul, Pierre, Jacques, Jean et Jude. Rébus :

Lettres numérotées : 5 – 24 – 15 – 4 - 5

E–X–O–D–E

..................................................

Exode Psaumes Épîtres

la Bible ?

Pour les chrétiens, la Bible est la parole de Dieu. Même si la Bible a été écrite de main d’homme, il s’agit d’un texte au travers duquel Dieu parle. Les textes expliquent la nécessité de la relation avec Dieu et l’Alliance faite par Dieu avec tous les hommes.

..................................................

Je raconte l’histoire de Moïse et du peuple hébreu qui traverse la mer Rouge pour fuir les Égyptiens.

2 Pourquoi les chrétiens lisent-ils

haie – pitre = Épître

....................................................

Genèse Évangiles 5

19/04/2018 10:04

13


L’Ancien Testament

Pour aller plus loin

JEU Cherche & trouve l Ce jeu peut être fait suite à la séance ou au cours de la séance. Par exemple, plutôt que de faire une lecture à voix haute des explications sur la Bible, on peut organiser un jeu de lecture. Les élèves lisent à voix basse. Puis l’enseignant partage la classe en deux équipes et pose des questions sur la Bible. Les élèves ont leur livre ouvert et peuvent y chercher les réponses. Chaque bonne réponse donne un point à l’équipe qui a répondu correctement en premier. l Exemples de questions Quel est le livre le plus vendu de tous les temps ? la Bible La Bible est le livre sacré des... chrétiens Que trouve-t-on dans la Bible ? des histoires, des lettres, des textes de loi et des poèmes Quels sont les noms des deux grandes parties de la Bible ? l’Ancien Testament et le Nouveau Testament L’Ancien Testament raconte l’histoire de quel peuple ? Le peuple hébreu Quel évènement sépare l’Ancien et le Nouveau Testaments ? La naissance de Jésus-Christ, Noël Que signifie le mot Bible ? Les livres Combien de livres la Bible contient-elle ? 73 Combien d’exemplaires de la Bible ont été vendus (approximativement) ? 4 milliards

14

En combien de langues différentes la Bible est-elle traduite en version complète ? 650 En version incomplète ? 2500 Quels livres racontent la vie de Jésus ? Les Évangiles Par qui ont-ils été écrits ? Matthieu, Marc, Luc et Jean Comment s’appellent les lettres dans le Nouveau Testament ? Les Épîtres Qui les a écrites ? Paul, Pierre, Jacques, Jean et Jude Quel est le premier livre de la Bible ? la Genèse Quel livre aurait été écrit par le roi David ? le livre des Psaumes Quel livre raconte la traversée de la mer Rouge ? l’Exode Quel en est le personnage principal ? Moïse Qui traverse la mer Rouge ? Les Hébreux Quel est le livre sacré des juifs ? La Torah Quel est le livre sacré des musulmans ? Le Coran QUESTIONNER LE MONDE Le temps l On peut observer des exemplaires de différentes bibles à différentes époques : rouleaux de Qumrân, bible des premiers siècles après Jésus Christ, bible médiévale enluminée, Bible de Gutenberg, bibles actuelles.


L’Ancien Testament

Adam et Ève Objectifs Découvrir l’histoire d’Adam et Ève. l Comprendre que le début de la Genèse est un récit imagé qui sert à éclairer les hommes sur leur chemin de vie et non pas à leur fournir une explication scientifique de l’origine du monde et des êtres humains. l

¹ Durée 45 min

Point enseignant Le premier livre de la Bible est le livre de la Genèse. Ce n’est pas le premier qui a été écrit. Il contient deux récits de la création qui n’ont pas été écrits à la même période. Le premier chapitre raconte la création du monde : Dieu créé le monde en 6 jours et se repose le septième jour. Les deux chapitres suivants relatent l’histoire d’Adam et Ève de leur création à leur chute. Ces trois chapitres sont des récits imagés permettant d’illustrer plusieurs éléments de la foi chrétienne. Ils ne sont en aucun cas des explications scientifiques quant à l’origine du monde et de l’être humain. Le chapitre sur la création du monde montre que Dieu a créé le monde et l’homme par amour. À chaque étape de la création, il est écrit que « Dieu vit que cela était bon ». Mais quand Dieu crée l’être humain, il trouve cela « très bon ». Il met un amour infini dans sa dernière créature, créée à son image. Dieu se repose le septième jour. Il invite l’homme à respecter ce jour : c’est le repos dominical des chrétiens ou le Sabbat des juifs. Prendre six jours pour travailler et garder le dernier pour se reposer, admirer la création et prier son Créateur. Néanmoins, si l’homme est créé à l’image de Dieu, il n’est pas Dieu. Ce qu’Adam et Ève vont découvrir à leurs dépens dans les deux chapitres suivants. Dieu leur offre un magnifique jardin où tous les mets sont à profusion, mais il indique à Adam qu’un seul arbre ne leur est pas destiné : l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Le démon symbolisé par un serpent tente Ève : « Si vous mangez des fruits de cet arbre, vous serez comme des dieux. » Ève croque du fruit défendu avant de le tendre à Adam qui en mange à son tour. Ainsi, tous deux désobéissent à Dieu. Ils commettent le premier péché, qu’on appelle le péché originel car il date de l’origine du monde : le premier acte qui les éloigne de l’amour de Dieu. Pour les chrétiens, ce récit explique que si Dieu est tout amour et veut le bonheur de sa créature, l’homme, lui, qui a tout l’amour de Dieu en lui, peut choisir de ne pas le suivre et créer ainsi son propre malheur.

Pour introduire la séance

Demander aux élèves le nom du premier livre de la Bible. Expliquer que le début de la Genèse est un récit imagé et non historique. l Voir le diaporama de la création du monde. l Interroger les enfants : connaissent-ils le nom du premier homme ? De la première femme ? Noter les réponses au tableau. l Lire la bande dessinée et répondre aux questions. l Observer l’œuvre d’art, trouver le moment de l’histoire qu’elle illustre. l

15


L’Ancien Testament

Informations complémentaires pour le contenu de la séance

Les numéros vous aident à vous repérer mais vous pouvez aborder la séance dans l’ordre de votre choix.

1 Le coin des artistes

Panneaux (gauche et droite) d’une représentation d’Adam et Ève, détails, Lucas Cranach l’Ancien, 1528, Galerie des Offices, Florence Lucas Cranach l’Ancien est un peintre allemand de la Renaissance. Il a réalisé plusieurs tableaux sur la thématique d’Adam et Ève : certains ont le jardin à l’arrière-plan, d’autres sont sur un fond noir. C’est le cas de ces deux panneaux. Le fond noir fait ressortir les personnages et les autres éléments du tableau : arbre et fruits. Les corps, leur blancheur, l’expression des visages sont particulièrement mis en valeur. Au-delà de l’étude du corps humain, l’importance du moment est renforcée par le fond noir, la précision des traits et l’intensité des regards d’Adam et surtout d’Ève et du serpent. l L’arbre représenté est l’arbre de la connaissance du bien et du mal. C’est le seul arbre du jardin d’Éden dont le fruit est défendu. Ici, l’arbre semble être un pommier comme cela est souvent le cas dans les représentations occidentales d’Adam et Ève. En effet, le pommier est l’un des arbres les plus répandus en Occident. Néanmoins, la Bible ne précise pas de quel arbre il s’agit. l Ève vient juste de manger du fruit défendu et va tendre le fruit à Adam. En effet, le fruit que tient Ève est déjà croqué et Ève le tient encore dans sa main. l Adam semble hésiter. Son regard n’est pas vraiment résolu et il se gratte la tête comme s’il s’interrogeait.

L’Ancien Testament

Adam et Ève Dans la Bible, Dieu crée le monde, l’homme et la femme, par amour. Adam et Ève sont le premier homme et la première femme. Ils vivent dans le jardin d’Éden et ont tout pour être heureux. Mais, un jour, le serpent leur dit de manger le seul fruit que Dieu leur a défendu de manger. Ils choisissent de désobéir à Dieu. D’après Genèse 1,2 et 3

Le coin des artistes 1 Adam

........................

Ève

........................

Adam et Ève étaient-ils des singes ?

2

Adam et Ève, Lucas Cranach l’ancien, 16ème siècle.

Écris dans les bulles le nom des trois personnages de l’histoire. ● Quel arbre est représenté ? ● Quel moment de l’histoire est illustré par cette œuvre d’art ? Quel(s) indice(s) te permet(tent) de trouver la réponse ? ● À ton avis que ressent Adam à ce moment-là ? À quoi le vois-tu ? ●

6

FL_CultRelENF_CE2_seq1.indd 6-7

16

Serpent

..........................

Questions des petits reporters Adam et Ève ne sont ni des singes, ni des hommes préhistoriques. Ils n’ont jamais existé. Ils représentent toute l’humanité, homme et femme. Dans la Bible, Dieu crée tout par amour. Au début de l’histoire, l’homme et la femme sont sans péché, ils ne connaissent pas le mal, et ont tout pour être heureux. Mais Dieu a voulu que l’homme soit libre. Tentés par le serpent, Adam et Ève choisissent de désobéir à Dieu. Ils mangent le fruit défendu et ils commettent le premier péché du monde. C’est le péché originel. Cette histoire de la Bible essaye de répondre à une question importante des hommes : pourquoi est-ce qu’il y a du mal dans le monde  ? Les chrétiens croient que le Mal arrive quand l’homme n’écoute pas Dieu qui veut son bonheur.


L’Ancien Testament

L’Ancien Testament

3 BD

De quel arbre proviennent les fruits que l’homme et la femme n’ont pas le droit de manger ? ● À ton avis, qui est le serpent ? ● Qui mange en premier du fruit défendu ? ● Pourquoi Adam et Ève mangent-ils le fruit défendu ? ● Après avoir mangé le fruit défendu, que font Adam et Ève ? ● Quelle est la réaction de Dieu ? ●

2 Question des petits reporters

Ainsi, pour les chrétiens, si l’homme est malheureux c’est souvent à cause de ses mauvais choix. L’histoire d’Adam et Ève illustre l’origine du mal. Les enfants qui ont étudié la préhistoire et l’arrivée des premiers hommes sur terre peuvent demander si Adam et Ève sont des singes ou des hommes préhistoriques. C’est l’occasion de leur expliquer que le récit de la Genèse n’est pas un livre d’histoire ou de sciences. Il s’agit d’un récit symbolique et Adam et Ève n’ont pas existé historiquement. Ce récit a été écrit pour répondre à la question fondamentale : d’où vient le mal ?

Rébus

3 La bande dessinée

Les fruits proviennent de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. l Le serpent est le démon. l C’est Ève qui mange en premier du fruit défendu. Mais ils sont autant fautifs l’un que l’autre : ils commettent le même péché même s’ils ne le font pas de la même manière. l Ils sont tentés par le serpent. S’ils mangent de ce fruit, ils seront comme des dieux. l Ils voient qu’ils sont nus, ils prennent peur et se cachent. Quand Dieu les découvre, il parle à Adam. Adam se défausse sur Ève qui elle-même se décharge de sa faute sur le serpent. l Dieu leur donne des vêtements, car ils ont perdu leur innocence et ne peuvent plus rester dans le jardin d’Éden. l

A – Dent haie haie - V – œufs dé – Z – eau – B – hisse A D – Ye� . . . . . . . . . . . . . . .......................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .......................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .......................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .......................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Adam et Ève désobéissent . . . . . . . . . . . . . . .......................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .à . . . . .Dieu. ....

7

19/04/2018 10:04

17


L’Ancien Testament

Pour aller plus loin

HISTOIRE BIBLIQUE Il peut être intéressant de découvrir la suite de la Genèse en lisant le récit de Caïn et Abel (chap. 4). Les élèves découvrent ainsi le deuxième péché relaté par la Bible qui paraît infiniment plus grave que celui d’Adam et Ève : Caïn tue son frère Abel. Leur expliquer que ce péché n’aurait pu arriver sans le péché originel et qu’il aboutit au même résultat : il sépare l’homme de l’amour de Dieu et le rend malheureux.

ARTS VISUELS Travailler sur la représentation d’un arbre imaginaire : « l’arbre de la connaissance du bien et du mal ». Sur un brouillon, chaque élève représente un fruit réel ou imaginaire. Ce fruit, s’il est réel, peut ou non provenir d’un arbre, cela n’a pas d’importance. L’enseignant veille à ce que chaque élève choisisse un fruit différent. Ensuite, les élèves dessinent un arbre en le chargeant de fruits. La mise en couleur peut se faire aux feutres, à la peinture ou avec des pastels. L’affichage de tous ces arbres forme un jardin d’Éden, que les enfants peuvent contempler.

Compléments

numériques

 iaporama illustré de la création D l Tableaux de Adam et Ève l Vidéo : Le péché originel, La Bible en dessins animés, Mame l Épisode de la BD à colorier l

18


L’Ancien Testament

Abraham Objectifs Découvrir Abraham, le « père des croyants » l Comprendre la confiance qu’Abraham a en Dieu l

¹ Durée 45 min

Point enseignant Abram est un homme riche et âgé, nomade, qui vit à Ur, en Chaldée, actuellement en Irak. Dans la Bible, il est dit qu’il descend de Noé. Un jour, Dieu demande à Abram de quitter son pays et d’aller vers le pays qu’Il lui montrera (Genèse, 12). Dieu ne promet pas seulement une terre à Abram mais aussi une grande nation. Abram fait confiance à Dieu et quitte son pays. Des années après, il est installé à Canaan. Mais très âgé et sans enfant, il interroge le Seigneur sur sa postérité. Dieu lui promet alors une descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel (Genèse 15). Malgré la stérilité et l’âge avancé de sa femme Saraï, Abram a foi en Dieu et sa promesse. Dieu nomme Abram, « Abraham » : père d’une multitude. Saraï devient Sara. Abraham a deux fils : Ismaël, fils d’Agar, la servante de sa femme, et, Isaac, fils de Sara. Mais, plus tard, Dieu met Abraham à l’épreuve : il lui demande de lui donner son fils, Isaac, en sacrifice. Malgré son incompréhension et sa douleur, Abraham décide d’obéir à Dieu. Dieu envoie son ange pour arrêter Abraham lorsqu’il est sur le point de mettre à mort son fils. À l’époque d’Abraham les sacrifices humains étaient encore en vigueur. Cet épisode est très choquant aujourd’hui pour ceux qui ne sont pas initiés à l’histoire biblique. Il n’est donc ni évident, ni nécessaire d’en parler avec les enfants. Cette scène a été écrite pour expliquer que le Dieu d’Abraham, en arrêtant le geste d’Abraham, condamne fermement et définitivement la pratique des sacrifices humains. Abraham incarne la confiance absolue en Dieu. Il est considéré comme le père des croyants : des juifs et des chrétiens par Isaac, des musulmans par Ismaël.

Pour introduire la séance

Demander aux élèves s’ils connaissent d’autres personnages de l’Ancien Testament qu’Adam et Ève. Les noter au tableau. l Entourer le nom d’Abraham s’ils le citent. Sinon, écrire le nom d’Abraham et demander aux enfants s’ils en ont déjà entendu parler. l Lire la bande dessinée et répondre aux questions. l Observer la carte. l Observer l’œuvre d’art et répondre aux questions. l

19


9782710506102 livre du maître ce2 a la rencontre des chrétiens  
9782710506102 livre du maître ce2 a la rencontre des chrétiens  
Advertisement