Issuu on Google+

1

Lettre d’information aux Robertsauviens et amis du Läuch ! N° 15 en date du 7 octobre 2013 Même les Poireaux piquent !!! Les maraichers de la Robertsau ont pendant des siècles nourri Strasbourg. Aujourd’hui, ils ont pratiquement disparu, lentement mais surement remplacés par des immeubles au nom du sacro-saint principe du comblement des dents creuses qui confond aménagement urbain et bétonnage anarchique ! On aurait pu imaginer que ces changements profonds que subit notre quartier se seraient accompagnés d’une disparition pure et simple de son passé agricole ! et bien non !!! Le succès de la Saint Fiacre, de la fête des moissons et fin aout des journées portes ouvertes organisés par la Ferme Andres sont autant de preuves de l’attachement de ses habitants anciens ou plus récents à ce petit bout de Strasbourg coincé entre foret et Rhin et à ses traditions ! Veillons à ce que ce soit toujours le cas ! La cigogne masquée

Mais qu’est-ce qu’un Parc Naturel Urbain ? « Marier un développement naturel avec une urbanisation maîtrisée » en identifiant « un périmètre précis…

Un peu de sourires cet été.

Page 2 ‘________________________________ ’En

septembre, tout est reparti…

Page 4

La rue du docteur François… Page 15

Page 6

En alsacien dans le texte E Strossburjer Biolog in de Académie

Un « Café Culturel » à la Robertsau

français… Page 10

La Robertsau européenne. page 11

Page 16

Trois petits pas dans le quartier Page 19

Que dire à un jeune de vingt ans ? Par Elie de saint Marc Page 17

Les fantômes de la Petite Orangerie Page 18


2

Un Parc Naturel Urbain Monsieur le sénateur maire de Strasbourg, monsieur Roland Ries a répondu au Conseil de Quartier de la Robertsau qu’il recevait la demande d’élaboration d’un PNU (Parc Naturel Urbain) dans notre quartier avec un « principe très favorable ». Mais qu’est-ce qu’un Parc Naturel Urbain ? En effet, s’il y a deux termes qui paraissent antinomiques ce sont bien, naturel et urbain. Nous devons cette expression à monsieur Patrick Ollier, alors, ministre chargé des Relations avec le Parlement, mais aussi maire de Rueil-Malmaison, qui fut la première collectivité à avoir mis en œuvre ce concept. Il pensait qu’il était possible de « marier un développement naturel avec une urbanisation maîtrisée » en identifiant « un périmètre précis avec une zone centrale sacralisée et une zone périphérique avec des prescriptions d’urbanisation qui respectent le développement durable, les outils conventionnels actuels ne suffisant pas ». Il s’agit de concilier un développement harmonieux entre la ville et ses habitants d’un côté et la présence d’espaces naturels et agricoles de l’autre, tout en promouvant l’éducation à l’environnement et au développement durable. Le concept de Parc naturel urbain (PNU) correspond à un projet de territoire basé sur la collaboration étroite entre acteurs locaux, élus et services de la Ville sous la forme d’ateliers de co-construction du projet. Il permet la préservation et la valorisation des espaces aquatiques, naturels et agricoles en milieu urbain qui en est l’enjeu prioritaire, tandis que le développement urbain s’appuie intelligemment sur cette nature au lieu de la sacrifier. C’est en fait une nouvelle alliance entre la nature, la ville et les citoyens. Ce concept s’apparente à une gestion équilibrée d’une « trame verte » urbaine. Une association (ou un collectif d’associations), porteuse du projet, élabore une charte pour être reconnue comme institution organisatrice d’un parc naturel urbain au même titre qu’un parc naturel régional.


3

Objectifs d’un PNU - Restaurer des espaces naturels originaux, même si, par endroit, ils ont été amputés par les activités humaines. - Transmettre aux enfants un patrimoine préservé. - Préserver un patrimoine et expliquer l’histoire d’un quartier et ses traces encore visibles ou restaurées. - Permettre l’insertion d’acteurs écologiques avec des objectifs de développement durable. A STRASBOURG Un premier Parc naturel urbain relie à l'Ouest la plaine inondable de la Bruche, ouvrant le paysage vers les Vosges, à la ceinture verte de Strasbourg marquée par plusieurs vestiges des dernières fortifications : la Porte de guerre "Kriegstor", le Parc des Glacis, le Parc du Heyritz, le secteur de la Kaltau. Son périmètre d'étude se situe entre la route des Romains, la route de Schirmeck et la rue de l'Unterelsau près desquels vivent 35 000 habitants, et s'étend sur plus de 300 hectares. Il est marqué par de nombreux cours d'eau et un riche patrimoine historique remontant à l'époque romaine. Il révèle la structure paysagère de l'agglomération en archipel : de multiples centralités séparées par des rivières et des zones inondables. S’il y a un quartier de Strasbourg qui mérite un PNU, c’est bien la Robertsau, dont le patrimoine naturel et urbain a été déjà bien mis à mal par une urbanisation destructrice. Une réserve importante, si le PNU doit être cohérent avec le PLU et le SCOTERS, il n’est pas opposable.


4

L’été 2013 à la Robertsau Il passa très vite et ressembla à beaucoup d’étés avec son lot de travaux, de weekends chargés et de semaines vides. C’est une période favorable à la flânerie et à l’observation de ce qui fait notre quotidien mais que nous ne savons pas toujours bien voir. C’est pourquoi la rédaction de la feuille vous propose quelques photos toutes simples, qui peuvent amener un sourire, entrainer une interrogation ou déclencher une réflexion.

BEAUCOUP DE SOURIRES


5

DES INTERROGATIONS

UNE REFLEXION


6

En septembre, tout est reparti Le 14 septembre, grâce à KartierNord, ce fut un régal d'écouter au Kaysersguet ces trois chanteuses, Maud Ceschia, Angélique Higelin et Danièle Walter, qui nous ont fait voyager dans l'espace et dans le temps en interprétant des chants traditionnels du monde. Les voir prendre un tel plaisir à chanter était un bonheur communicatif.

Le 21 septembre, la Robertsau en fête sur le terrain de l’Escale. Malgré une journée très riche en sollicitations diverses sur l’ensemble du quartier et sur Strasbourg, le public est venu aussi nombreux que l’année dernière. Après la prestation toujours aussi appréciée de l’harmonie Cecilia, l’inauguration officielle par président de l’Escale, Jean Chuberre, s’est faite en présence de notre député, André Schneider, de notre adjointe de quartier, Nicole Dreyer, de notre Conseiller Général Yves Le Tallec, d’Anne Schumann, conseillère municipale, de François Loos, ancien ministre, et des représentants des principales associations du quartier, suivis quelque temps plus tard par la Sénatrice,

Fabienne Keller. Robert Grossmann était venu saluer les exposants peu avant. Les 22 associations qui constituent le comité organisateur de la fête ont offert aux visiteurs une journée dont la dominante était sans nul doute la culture, avec l’exposition des œuvres des artistes du quartier, le café littéraire, le lancement du « café culturel » et les nombreuses prestations de très qualité dans leur diversité sur le podium central. Il y en a avait pour tous, petits et grands.


7

Le comité de rédaction de la Feuille du Läuch félicite les salariés et les bénévoles des 22 associations du quartier pour la belle réussite de cette quatrième édition.


8

Le 26 septembre, le Conseil de Quartier de la Robertsau

a organisé

une réunion publique.

Le 27 septembre, KartierNord clôture la saison par un nouveau bœuf Jazz au Kaysersguet.

Le 28 septembre, on a bradé en musique à la Robertsau.

Le 5 octobre, vernissage des œuvres de Vicenta Guillemot Real dans les locauxDocteur Hildwein-Plumeré et du Docteur Augustin Docteur HildweinPlumeré et du Docteur Augustin Docteur Hildwein-Plumeré et du Docteur Augustin

Dans les locaux des docteurs Hildwein-

Plumeré et Augustin Dréval, au 45 de la rue Boecklin à la Robertsau.


9

PAGE CULTURELLE BERNARD FINTZ. L’homme à la recherche de l’humain, est-ce une utopie, une provocation ? Ni l’une ni l’autre. Il suffit de donner un sens à sa vie. Devenir celle ou celui que l’on a décidé d’être. La visualisation créatrice est la clé du succès. Sur une petite plaque apposée par l’UNESCO à l’entrée de la grotte d’Almanira on peut lire : « la créativité est la source du progrès humain et la diversité culturelle, étant un trésor de l’humanité, est l’un des facteurs indispensables au développement. » Le docteur bernard FINTZ est né en 1935 à Strasbourg, où il a grandi et fait ses études. Il est docteur en médecine, peintre, sculpteur et poète ; En 1985 il a créé l’Ecole alsacienne de sophrologie, dont il fut directeur et enseignant. Depuis 2010 il est membre de l’académie des Sciences, lettres et arts d’alsace ; Il expose régulièrement ses œuvres et fait éditer ses recueil de poèmes. Bon de commande à envoyer à : ( Nom et adresse ) ………………………………… Veuillez m'expédier……..exemplaire(s) du livre de Bernard FINTZ Quand l'homme recherche l'humain Au prix de 28 Euros l'unité (+ frais de port: 5 Euros par livre ) Ci-joint un chèque de……..Euros à l'ordre de :

POEME DE LAURENT BAYART Je demande la grâce d’un sourire, la plénitude d’une poignée de main en humaine fraternité, la générosité d’un regard, le rire grasseyant des vieux compagnonnages. Je demande l’attention du misérable et l’affection du pauvre, la bourrade du berger et les baisers que l’on accorde au vainqueur. Je demande la félicité du ruisseau et la quiétude des instants que l’on égare dans la contemplation du bonheur. Je demande la vitesse molle des raccourcis et la sagesse des sentes qui serpentent dans les fougères. Je demande l’amour des filles faciles et l’âme passionnée des louves. Je demande le corps offert pour l’ambroisie de toutes les ivresses et la chaleur de l’étreinte n’ayant jamais de fin. Je demande le roulement du tambour pour le condamné et la prière pour le mort. Je demande le pardon au pêcheur et la grâce au pendu. Je demande le ciel et la terre, et entre les deux : Je demande un peu d’humanité. Extrait de "Ivresse du vagabondage", La Maison de Papier, 2011.


10

DEMAIN A LA ROBERTSAU DATES 13/10/2013 15/10/2013 20h 16/10/2013 17h30 19/10 au 3/11/2013 20/10/2013 17h 26/10/2013 06/12/2013 22/12/2013

MANIFESTATIONS Fête des récoltes, 10h Conférence « Mélanie de Pourtalès » par Robert Grossmann Conférence Bible&Art « L’architecture romane en Alsace » par Suzanne Braun

LIEUX Eglise protestante Foyer protestant Mélanie, Petite Orangerie Foyer protestant Mélanie, Petite Orangerie

VACANCES DE LA TOUSSAINT " Soirée Schubert"Concert de piano à 4 mains par Antonino Buschiazzo et Yves Quintin entrée libre- plateau Le père Noël est une ordure à 20h Café culturel à l’Escale, 19h Escale musicale

Foyer protestant Mélanie, Petite Orangerie Maison Oberkirch Centre social et culturel Centre social et culturel

EN ALSACIEN DANS LE TEXTE. E Strossburjer Biolog in de Académie française. D’r bekànnt Strossburger Biolog Jules Hoffmann, wo fer sini immunologische Forschunge un Entdeckunge im Dezember 2011 in Stockholm de Nobelpris ( Medezin) iwwerreicht het g’kriejt, isch vor kurzem in Pàris in d’Académie française ufgenumme wore. Der wo jetz züe de vierzig unsterbliche (les quarante immortels) g’heert, het e klàssischi Lobredd uf sini Vorgängere Jacqueline de Romilly g’hàlte. Mer Elsässer sinn stolz, dàss mer jetz e Vertretter hàn in dere Académie, wo anno 1634 vum Richelieu gegrindt isch worre un in Pàris im Collège de France fer de Druck vum fàmose frosse Dictionnaire de la langue française veràntwortlich is.

Connaisez-vous cet endroit ?


11

LA ROBERTSAU EUROPEENNE Foire européenne et foi en Strasbourg l’européenne La Foire européenne de Strasbourg marque la rentrée politique. Et lorsque c’est le Premier Ministre de la France qui l’inaugure, le soutien au statut européen de la Ville est de rigueur. Le Premier Ministre a donc souligné, une fois de plus, la vocation européenne de Strasbourg « ville symbole de la réconciliation francoallemande », en ajoutant que Strasbourg restera la capitale de l’Europe. Trois jours auparavant, son ministre délégué aux affaires européennes avait déjà répondu à ceux qui souhaitent l’installation d’une antenne du ministère des affaires européennes pour conforter Strasbourg dans son rôle de capitale de l’Europe, que ceci n’était pas à l’ordre du jour, en précisant que « le mieux est l’ennemi du bien ». Quant au Premier Ministre il a exhorté les responsables strasbourgeois à faire en sorte que la ville continue à maintenir son rang de métropole attractive. Le gouvernement remplit sa part en reconnaissant à Strasbourg le statut d’euro-métropole. Une métropole qui a vocation à être la locomotive du développement du territoire avoisinant. La création d’une eurométropole donnerait les moyens de renforcer le rôle transfrontalier de Strasbourg. Pour sa part, le Maire, Roland Ries, a salué le projet d’euro-métropole strasbourgeoise en faisant référence à son statut particulier et la vocation, à terme, d’accueillir les communes allemandes voisines, si elles le souhaitaient. On peut donc admettre que la dimension trans-frontalière de Strasbourg-Eurométropole a bien été évoquée. Et pourtant, le feuilleton « anti-Strasbourg » continue La rentrée politique a été également marquée par une nouvelle étape du feuilleton « antiStrasbourg ». En décembre 2012 la Cour Européenne de Justice à Luxembourg a tranché et estimé qu’il y a eu violation des traités européens dans les délibérations du Parlement européen qui réduisaient le temps de session à Strasbourg en supprimant une session en octobre 2012 et 2013. Ce jugement n’a pas découragé les députés européens antiStrasbourg. Examiné par les commissions de pétition et des affaires constitutionnelles, un projet de résolution demande que soit lancée une procédure de révision ordinaire des traités de sorte que le Parlement européen puisse pleinement décider de son organisation interne, y compris son calendrier et de la fixation de son siège. Les amendements rappelant que, conformément aux traités européens, le siège du Parlement est à Strasbourg, ont été rejetés. Le vote final du projet de résolution en commission est prévu pour le 14 octobre, avant l’éventuel examen du texte en séance plénière du Parlement. Fin septembre une initiative similaire, à savoir "modifier les traités européens", a été introduite et passée au sein de la commission des budgets en dénonçant le coût consacré aux déplacements pour les sessions strasbourgeoises. La rentrée parlementaire au Parlement européen : bilan et perspectives La session de septembre du Parlement européen fut riche en débats et décisions. Le Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a tenu le discours annuel sur l'état de l'Union. Il a souligné la lutte de l'Europe contre les crises en réformant de manière radicale le


12

secteur financier et en promouvant d'autres réformes structurelles. Il a appelé à relever les manches pour achever l'union bancaire, lutter contre le chômage, supprimer les obstacles au marché unique. Il a admis que la crise n'était pas résolue et la capacité de l'Union d'y faire face continuera d'être testée. Les réactions et interventions des différents groupes politiques ont été marquées par la proximité des élections européennes en mai 2014. Le Président du Parlement, Martin Schulz, lors d'un chat avec des internautes, a partagé l'approche du Président de la Commission et estimé qu'une intégration plus poussée et un renforcement des institutions communautaires est le meilleur moyen de protéger la cohésion sociale en Europe. Pour lui, la lutte contre le chômage des jeunes doit être la priorité absolue. Quant aux élections de mai 2014 il a souligné qu'elles décideront de la majorité du Parlement européen, majorité qui va élire le Président de la Commission européenne qui exerce une forte influence sur le développement de l'Union. La campagne de sensibilisation et d'information pour les élections européennes (22-25 mai 2014) a été lancée le 10 septembre avec le slogan "Agir, Réagir, Accomplir". Elle mettra l'accent sur cinq thèmes clefs: l'économie, l'emploi, la qualité de la vie, les finances et l'Union européenne dans le monde. Pendant la session de septembre le Parlement a, entre autres, adopté deux textes législatifs relatifs à l'installation d'un système de surveillance des 150 plus grandes banques de l'Union européenne par la Banque centrale européenne. Dans le cadre de sa politique européenne de voisinage le sommet de l'Union européenne qui se tiendra en novembre 2013 à Vilnius prévoit la signature d'accords d'association avec l'Ukraine, la Géorgie et la Moldavie. Un accord de libre-échange, qui était également prévu avec l'Arménie, ne va pas se réaliser après l'annonce, le 3 septembre 2013, par l'Arménie de son entrée dans l'union douanière entre la Russie, le Belarus et le Kazhakstan. En réaction, le Parlement européen, dans une résolution du 12 septembre, a souligné que la Russie doit respecter le droit des pays de l'Europe de l'est de nouer des liens avec l'Union européenne. Dans une autre résolution le Parlement estime que des mesures dissuasives contre la Syrie ne doivent pas être exclues. Quant à l'Union européenne, elle devrait promouvoir le processus visant à mettre fin à la violence à l'échelle de la région et augmenter l'aide aux réfugiés. L'histoire de l'Europe Robert Schuman est décédé le 4 septembre 1963. Les 50 ans de la disparition de ce "père fondateur" de l'Europe ont donné lieu à de nombreuses commémorations, rendant hommage à son engagement politique et humaniste et tout particulièrement son rôle, avec Jean Monnet, d'inspirateur pour la création de la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (CECA) en 1951, premier pas vers une véritable intégration européenne, dont la suite fait toujours défaut aujourd'hui. Pour promouvoir l'information sur et la connaissance de l'histoire de l'Europe un ticket commun "Parlement européen et Mémorial de l'Alsace-Moselle" a été créé. Cette initiative heureuse de proposer systématiquement aux groupes des visiteurs du Parlement européen une visite du Mémorial à Schirmeck a été prise en commun par le Président du Parlement, Martin Schulz, le Président de la Région, Philippe Richert et le Président du groupe PPE au Parlement, Joseph Daul.


13

Mobilisation constante en faveur de la démocratie A l'occasion de la journée internationale de la démocratie, les Présidents du Parlement européen et de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, Martin Schulz et JeanClaude Mignon, ont rappelé dans une déclaration commune que l'Europe doit se prémunir contre ceux qui, jouant de ressorts populistes ou extrémistes, mettent en danger la démocratie. Par ailleurs, l'Europe doit continuer de répercuter son appel global pour une plus grande démocratie, soutenant ceux qui la demandent, se tenant aux côtés de ceux qui veulent se faire entendre, pour leur montrer que leur voix compte et que leur passion pour une meilleure démocratie prévaut. Conseil de l'Europe: priorité aux droits de l'homme et à la démocratie Le respect des droits de l'homme et la pratique d'une véritable démocratie pluraliste, au sein de ses 47 Etats membres, restent les préoccupations prioritaires des différents organes du Conseil de l'Europe (CdE): 60ème anniversaire de la Convention européenne des droits de l'homme La Cour européenne des droits de l'homme a célébré, le 3 septembre 2013, le 60ème anniversaire de l'entrée en vigueur de la Convention européenne des droits de l'homme (CEDH). Le Président de la Cour, Dean Spielmann, a rendu hommage aux pays fondateurs du CdE qui ont ratifié la CEDH en 1953 la présentant comme le fondement de l'Europe démocratique, une œuvre de paix et de liberté et en la qualifiant de "plus belle œuvre européenne qui ait vu le jour jusqu'ici". Cette qualification reste d’actualité. Depuis 1953, plus de 500 000 requêtes ont été traitées par le mécanisme de contrôle issu de la CEDH et la Cour a rendu environ 16 500 arrêts. En vue de renforcer la connaissance de sa jurisprudence et d'encourager son application au niveau national, la Cour vient de lancer des nouvelles versions, imprimée et électronique, des recueils rassemblant ses principaux arrêts et décisions. Compte tenu de leur grand intérêt jurisprudentiel cette accessibilité est indispensable. En application de l'article 46 de la CEDH c'est au Comité des Ministres du CdE qu'incombe la surveillance des suites données aux arrêts de la Cour. Des sessions spéciales sont régulièrement consacrées à la mise en œuvre des arrêts. En septembre 2013, par exemple, les représentants des 47 Etats membres se sont penchés sur l'examen plus approfondi d'affaires concernant l'Azerbaïdjan, la Belgique, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, la Grèce, la Hongrie, l'Italie, la Pologne, la Roumanie, la Russie, la Serbie, la Slovénie, la Turquie, l'Ukraine et le Royaume-Uni....(l'information concernant l'état d'exécution de toutes les affaires pendantes devant le Comité des Ministres peut être trouvée sur le site Internet du Service de l'exécution des arrêts de la Cour- via www.coe.int ). Comité anti-torture Dans le cadre de ses travaux le Comité indépendant pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants (CPT) a préconisé des mesures supplémentaires pour lutter contre les mauvais traitements subis par les détenus dans les


14

colonies pénitentiaires en Ukraine. Les autorités ukrainiennes assurent qu’elles apporteront des solutions à certains problèmes urgents abordés dans le rapport du CPT (Communiqué de presse - DC 101(2013). Par ailleurs, le CPT appelle la Bosnie-Herzégovine à résoudre le problème des mauvais traitements infligés aux suspects par la police de la Republica Srpska. Prix Raoul Wallenberg A l'initiative du gouvernement suédois et du parlement hongrois, le CdE vient de créer le Prix Raoul Wallenberg, afin de perpétuer la mémoire des accomplissements hors commun de ce diplomate suédois, en poste à Budapest pendant la seconde guerre mondiale dont la mission était de contribuer à sauver les juifs de Hongrie. Il fut arrêté le 17 janvier 1945 par l'armée rouge. Son sort reste inconnu jusqu’à aujourd’hui. Le prix récompense tous les deux ans (le 17 janvier) les accomplissements humanitaires exceptionnels d'une personne, d'un groupe de personnes ou d'une organisation. Prix des droits de l'homme Vaclav Havel Le 30 septembre 2013, l'Assemblée parlementaire du CdE a remis, pour la première fois, le Prix des droits de l'homme Vaclav Havel, décerné en partenariat avec la Bibliothèque Vaclav Havel et la Fondation Charte 77. Le jury de six experts indépendants a désigné le militant bélarusse Ales Bialiatski, vice-président de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme, mais emprisonné dans son pays depuis 2011. 25 ans de Charte européenne de l'autonomie locale La Charte européenne de l'autonomie locale est entrée en vigueur le 1er septembre 1988. Elle affirme le rôle des collectivités comme premier niveau où s'exerce la démocratie. Selon le Président du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du CdE, Herwig van Staa, c'est le premier texte international à avoir préconisé l'application du principe de la subsidiarité, principe qui a ouvert la voie à l'idée que les affaires publiques doivent être traitées, autant que possible, au niveau le plus proche et au niveau le plus efficace. Dans ce contexte, le Congrès et le Conseil des Communes et Régions d'Europe (CCRE) co-organiseront, le 26 novembre 2013 à Strasbourg, la Conférence sur la décentralisation à la croisée des chemins. La conférence examinera, entre autres, l'inquiétude des gouvernements locaux sur les tendances actuelles à la recentralisation.

Journées européennes du patrimoine Lancées en 1991 par le CdE, les journées européennes du patrimoine (JEP) sont devenues, depuis 1999, une action conjointe avec la Commission européenne. Avec 50 pays participants,, en septembre 2013, des millions de personnes (12 millions pour la France) ont eu accès gratuitement à des milliers de sites historiques et culturels rarement ouverts. Les JEP contribuent à faire connaître et revivre l'histoire et rapprocher les citoyens afin de parvenir à une meilleure compréhension mutuelle malgré la différence de cultures et de langues. En Alsace, l'exposition phare de la DRAC "Monuments historiques entre l'Allemagne et la


15

France de 1871 à 1930" souligne par exemple, que le Palais du Rhin, qui est à l'origine l'expression d'une certaine apologie de l'Empire prussien, fait aujourd'hui partie du patrimoine français, voire même du patrimoine européen (exposition ouverte - 14 à 17h - jusqu'au 4 octobre, Palais du Rhin, 2 Place de la République). Klaus SCHUMANN

L’HISTOIRE DU QUARTIER PAR LE NOM DES RUES La rue du Docteur François … … En hommage à Henri Auguste François, médecin et auteur en dialecte alsacien, né le 16 septembre 1812 à Hanovre en Allemagne et mort à la Robertsau à l'âge de soixante ans, le 22 décembre 1872. Son père était un ancien capitaine dans la Garde Royale. A peine majeur et chirurgien-élève à l'hôpital militaire de Strasbourg, Henri Auguste épouse Marie Anne Dorothée Delhaye, fille d'un colonel en retraite, dont il aura deux filles Adèle Augustine et Emilie. Ils s'installent à la Robertsau, à l’époque au 36 quartier blanc. Le docteur François y vécut jusqu'à sa mort, pratiquant généreusement et avec talent la médecine. Il était aussi un spécialiste du paludisme (La Robertsau était l'un des plus importants foyer de cette maladie). Il aura la douleur de perdre son épouse en 1869 puis un an plus tard, sa fille cadette Emilie âgée de 28 ans. Le médecin décède en 1872. C'est son ami et jeune médecin Arthur Woehrlin qui déclare son décès et qui lui succèdera auprès des robertsauviens. Les habitants du quartier firent ériger au-dessus de sa tombe un obélisque de grès portant l'inscription : « La Robertsau reconnaissante à son regretté médecin ». Il ne reste plus aujourd'hui ni de nom ni de plaque lisible sur sa sépulture au cimetière Saint-Louis. Il fut également auteur littéraire et publia en 1842 une pièce en alsacien « D'Hüsmittel », mettant en scène un jeune médecin confronté à l'automédication populaire, pièce dans laquelle il combat les guérisseurs et guérisseuses qui concurrençaient la médecine de son temps, œuvre rééditée 14 ans après son décès et qui reste une référence du théâtre populaire alsacien de l'époque. Marie Laure BEAUJAN


16

UN CAFE CULTUREL A LA ROBERTSAU Lors de la fête du quartier de la Robertsau-Wacken organisée le 21 septembre 2013, s’est tenu le premier Café Culturel de l’Escale de 15h30 à 17h00 dans les locaux du Centre Social et Culturel. Ce premier rendez-vous, destiné à sensibiliser autour de toutes les formes d’expressions culturelles, écrites et musicales a tenu toutes ses promesses. Il a été monté et animé par madame Christiane Roederer, elle-même auteur d’une quinzaine d’ouvrages (essais, recueils de poèmes, romans), conférencière, et Présidente de l’Académie des Arts, des Sciences et des Lettres d'Alsace, Présidente honoraire de la Société des Ecrivains d’Alsace, de Lorraine et du Territoire de Belfort, Directrice de la Collection « Objectif demain » chez Aubin éditeur et Officier des Arts et Lettres. Le peintre Roger Dale fut le premier invité. Peintre paysagiste canadien et anglais, il vit et travaille actuellement à Strasbourg. Il est également professeur à l'École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg depuis le début des années 1980. Il présenta son approche pédagogique de la peinture et aborda l'engagement de l'artiste. Il évoqua en particulier sa motivation pour réaliser avec ses élèves une reproduction du tableau Guernica de Picasso qu’il accompagna dans une tournée aux Etats Unis. Poète et humaniste, sportif et baladin des temps modernes, également auteur de nouvelles et de contes, Laurent Bayart, régala l’assistance par la lecture de quelques extraits de ses œuvres, d’où est tirée cette phrase : « Je demande la grâce d’un sourire, la plénitude d’une poignée de main en humaine fraternité, la générosité d’un regard, le rire grasseyant des vieux compagnonnages. Bernard Fintz, un « homme à la recherche de l’humain », est né à Strasbourg en 1935. Docteur en médecine, peintre, il a créé en 1985 l’école alsacienne de sophrologie et est membre de l’Académie des Sciences, des Arts et de Lettres d’Alsace. Par son œuvre artistique, tout comme par ses spécialités médicales, il cherche à faire prendre conscience de l'influence de l'esprit sur le corps. Etienne Bardon, connu et reconnu pour les belles prestations de son orchestre, l'Ensemble Instrumental Volutes, dirige également une autre institution strasbourgeoise, la Philharmonie. Accompagné par la violoncelliste Kim Nguyen, il a interprété à la clarinette « Le manuscrit », poème de A. Tarkovski mis en musique par Dominique de Villancourt pour clarinette et violoncelle, opus 11, à Aurore et Lillie Daniel. Ce café se tiendra à l'Escale à un rythme trimestriel. Prochain rendez-vous le 6 décembre 2013. Jean CHUBERRE


17

QUE DIRE A UN JEUNE DE 20 ANS » Quand on a connu tout et le contraire de tout, quand on a beaucoup vécu et qu’on est au soir de sa vie, on est tenté de ne rien lui dire, sachant qu’à chaque génération suffit sa peine, sachant aussi que la recherche, le doute, les remises en cause font partie de la noblesse de l’existence. Pourtant, je ne veux pas me dérober, et à ce jeune interlocuteur, je répondrai ceci, en me souvenant de ce qu’écrivait un auteur contemporain : «Il ne faut pas s’installer dans sa vérité et vouloir l’asséner comme une certitude, mais savoir l’offrir en tremblant comme un mystère». A mon jeune interlocuteur, je dirai donc que nous vivons une période difficile où les bases de ce qu’on appelait la Morale et qu’on appelle aujourd’hui l’Ethique, sont remises constamment en cause, en particulier dans les domaines du don de la vie, de la manipulation de la vie, de l’interruption de la vie. Dans ces domaines, de terribles questions nous attendent dans les décennies à venir. Oui, nous vivons une période difficile où l’individualisme systématique, le profit à n’importe quel prix, le matérialisme, l’emportent sur les forces de l’esprit. Oui, nous vivons une période difficile où il est toujours question de droit et jamais de devoir et où la responsabilité qui est l’once de tout destin, tend à être occultée. Mais je dirai à mon jeune interlocuteur que malgré tout cela, il faut croire à la grandeur de l’aventure humaine. Il faut savoir, jusqu’au dernier jour, jusqu’à la dernière heure, rouler son propre rocher. La vie est un combat, le métier d’homme est un rude métier. Ceux qui vivent sont ceux qui se battent. Il faut savoir que rien n’est sûr, que rien n’est facile, que rien n’est donné, que rien n’est gratuit. Tout se conquiert, tout se mérite. Si rien n’est sacrifié, rien n’est obtenu. Je dirai à mon jeune interlocuteur que pour ma très modeste part, je crois que la vie est un don de Dieu et qu’il faut savoir découvrir au-delà de ce qui apparaît comme l’absurdité du monde, une signification à notre existence. Je lui dirai qu’il faut savoir trouver à travers les difficultés et les épreuves, cette générosité, cette noblesse, cette miraculeuse et mystérieuse beauté éparse à travers le monde, qu’il faut savoir découvrir ces étoiles, qui nous guident où nous sommes plongés au plus profond de la nuit et le tremblement sacré des choses invisibles. Je lui dirai que tout homme est une exception, qu’il a sa propre dignité et qu’il faut savoir respecter cette dignité. Je lui dirai qu’envers et contre tous il faut croire à son pays et en son avenir. Enfin, je lui dirai que de toutes les vertus, la plus importante, parce qu’elle est la motrice de toutes les autres et qu’elle est nécessaire à l’exercice des autres, de toutes les vertus, la plus importante me paraît être le courage, les courages, et surtout celui dont on ne parle pas et qui consiste à être fidèle à ses rêves de jeunesse. Et pratiquer ce courage, ces courages, c’est peut-être cela «L’Honneur de Vivre»

Hélie de Saint Marc


18

LES FANTÔMES DE LA PETITE ORANGERIE Alors que le MM. Maechling et Ulrich prennent, d'un pas guilleret, la direction du parc de Pourtalès, on aperçoit deux nouvelles ombres. Ayant dédaigné les bancs pour aller se percher, sans façon, sur les aménagements destinés aux jeux des petits enfants, elles discutent avec animation. - Quelle idée stupide vous avez eue, mon cher Henri-Auguste, de mourir juste l'année où je suis arrivé à la Faculté de Strasbourg ! Nous aurions si bien pu nous entendre, de notre vivant ! - Sans doute, non moins cher Friedrich Daniel. Mais nous avons maintenant tout notre temps, n'est-ce pas ? D'ailleurs, où en étions-nous de notre conversation de l'autre fois ? Avant que vous m'abandonniez pour aller compter fleurette à cette petite comtesse, hi hi hi ? - Mélanie ? Vous déraisonnez, mon ami. N'oubliez pas que je repose aux côtés de Madame mon épouse. Pour répondre à votre question, vous m'expliquiez comment vous avez lutté contre le paludisme dans la région... d'aucuns soulignent que vous avez joué un rôle majeur dans son éradication... - Allons, allons, je n'ai fait que mon devoir... - Modeste ! Tous n'ont que ces mots à la bouche, à votre sujet : médecin dévoué, unanimement aimé... ah, si vous aviez un peu attendu, nous aurions pu œuvrer ensemble ! - C'est votre tour, maintenant, de déraisonner, "Monsieur le Doyen" ! Je vous imagine mal travailler avec moi, jour après jour dans le quartier, vous, qui étiez habitué aux honneurs, aux titres, à la reconnaissance ! Imaginez : ma tombe n'est même pas gravée à mon nom ! - En revanche, une longue rue du quartier le porte, votre patronyme, ce n'est pas rien... - Mais personne n'a installé mon buste en marbre dans la cour de l'Institut d'anatomie ! C'est bien à cet endroit qu'on peut admirer le vôtre, n'est-ce pas ? - Ta ta ta ta. Voyez comme votre dernière demeure est originale ! Ce caducée gravé à l'arrière, cet obélisque en grès, cette plaque apposée par vos contemporains... vous avez, vous aussi, profondément marqué les esprits... Dites, Henri-Auguste... c'est vrai que vous avez même écrit une pièce de théâtre ? - Hu-hum. - Une pièce amusante, dans laquelle vous dénonciez notamment tous ces charlatans, ces guérisseurs autoproclamés, avec leurs passes magiques et leurs poudres de perlimpinpin ? - Hu-hum. - Heureusement, aujourd'hui, les vivants ne sont certainement plus aussi crédules ! Plus personne ne doit pouvoir se jouer d'eux de la sorte ! Les hommes - et les femmes - ont sans


19

doute enfin atteint l'âge de raison et gagné en discernement, dans tous les domaines, ou en tout cas, dans l'immense majorité d'entre eux ! - Ah, ça, mon cher Friedrich-Daniel, ça... (Merci aux docteurs Henri-Auguste François et contribution involontaire)

Friedrich Daniel von Recklinghausen pour leur

Sylvie de MATHUISIEULX

TROIS PETITS PAS... Fenêtres à la Robertsau (suite !) Sauriez-vous dire dans quelles rues elles se trouvent ?

- rue des Maraîchers ? - rue des Jardiniers ? - rue Kempf ? - rue du Docteur Woehrlin ? - chemin de la Prairie? - rue Boecklin ?

Réponse : Les deux premières fenêtres sont situées rue du Docteur Woehrlin, la troisième, rue des Maraîchers et la quatrième, rue Kempf. Sylvie de MATHUISIEULX


Feuille du lauch n°15