Page 1

32 CONCERTS / 26 LIEUX

7 SEPT - 13 OCT 2013

ALTER EGO MUSIQUES EN PARTAGE


01 58 71 01 01 WWW.FESTIVAL-IDF.FR LE FESTIVAL D’ILE DE FRANCE, UNE INITIATIVE PORTÉE PAR LA REGION ILE-DE-FRANCE

AVEC LE SOUTIEN PERMANENT DE

AVEC LE SOUTIEN DE

EN PARTENARIAT AVEC


RÉSERVEZ EN LIGNE VOS PLACES DE CONCERTS, NAVETTES, VISITES, CONFÉRENCES... LE 3 JUIN, LE FESTIVAL D’ILE DE FRANCE LANCE SON NOUVEAU SITE INTERNET ET OUVRE SA BILLETTERIE

> une nouvelle navigation et un contenu enrichi en vidéos, photos et audio > un suivi quotidien de l’actualité pendant le festival > des outils de recherche encore plus pratiques (calendrier, thématiques, carte interactive…) > un nouveau blog avec des rubriques thématiques > un site qui s’adapte à tous les écrans (ordinateurs, tablettes, smartphones…)

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER, SUIVEZ NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX, ET RECEVEZ LES DERNIÈRES INFORMATIONS SUR NOS ÉVÉNEMENTS www.festival-idf.fr 59


ÉDITOS La musique est un voyage, un voyage dans les sonorités, un voyage à la rencontre d’autres cultures, à la rencontre de l’universel. À la rencontre d’un foisonnement de saveurs venues du bout du monde, le Festival d’Ile de France sera une porte ouverte sur le monde, un monde que nous feront découvrir quelques éclaireurs… Ce voyage dans le temps et dans l’espace, entre l’individuel et le collectif, cette édition du Festival nous le permet en nous faisant voyager de l’Europe de la Renaissance au Rap actuel, à la recherche d’un autre qui est parfois un peu nous. La musique est souvent attachée à une histoire, à un mode de vie, à des savoir-faire. La découverte des mélodies est un parcours initiatique qui nous amène à nous découvrir nous-mêmes. Tout le programme du Festival d’Ile de France répond à cette exigence. La musique, œuvre d’une immense variété de sociétés humaines, est aussi ouverte sur le monde, en quête éternelle d’universel et d’émancipation de l’individu. C’est cet universel concret que la musique nous permet en quelque sorte de bâtir. À une époque où tout va toujours plus vite, cette édition donne du temps au temps et nous permet d’entreprendre un voyage imaginaire dans les sonorités de notre temps et du passé, dans l’immense variété des cultures qui nous entourent. Parce qu’elle aime le monde, l’Ile-de-France aime son Festival ! Julien Dray, Vice-président du Conseil régional d’Île-de-France, chargé de la culture


ALTER EGO MUSIQUES EN PARTAGE Alter Ego, tout à la fois l’autre et mon semblable, un autre moi et un autre que moi. Du Japon à l’Afrique du Sud, d’un Moyen-Age débridé aux rêveries fantasmagoriques de Sébastien Tellier, cette édition nous invite à un nouveau voyage : la découverte d’un paysage qui, du je au nous, nous interroge sur notre rapport à l’autre. Notre parcours emprunte les chemins secrets de l’intime. Nous y croisons les visages de la passion et du désir, ceux des lieder de Brahms, ou ceux plus tourmentés de Gesualdo, musicien et assassin rongé par la douleur. Les mélodies accompagnent les correspondances de Flaubert ou de Diderot et, plus loin, un fado aux mille couleurs reflète nos humeurs vagabondes. De ce moi sensible, certains tentent de se détacher. À l’image d’Hadewijch d’Anvers, dont la poésie mystique inspire la création d’Edith Canat de Chizy ou d’Alim Qasimov, ils tendent vers l’extase pour mieux se fondre dans l’amour de Dieu. L’histoire individuelle rejoint bientôt la collective. Chacun participe d’une aventure commune où les voix, sans jamais perdre de leur unicité, se rejoignent dans une polyphonie fédératrice. Dans ce fragile équilibre, ce sont souvent des personnalités singulières qui ouvrent la route : Ballaké Sissoko convie les griots mandingues, Sylvain Kassap agite le drapeau rouge, Ibrahim Maalouf part à la rencontre d’un mystérieux joker. L’autre devient enfin notre miroir et notre double. La poésie de Goethe répond à celle d’Hâfez de Chiraz, et le pianiste Yaron Herman nous invite à partager un concert de clôture irrésistible et enivrant.

LES LIEUX DU FESTIVAL p. 4 - 5

LES CONCERTS p. 6 - 41

AUTOUR DES CONCERTS

p. 42 - 51 Visites Derrière le rideau Restauration Rencontres & débats Résidences & ateliers Sensibilisation scolaire

INFORMATIONS PRATIQUES p. 52 - 53

BULLETIN DE RÉSERVATION p. 54 - 55

Une édition qui peu à peu dévoile le confidentiel et célèbre le vivre ensemble, une édition entre vous et nous, en toute complicité... Oliver Delsalle, Directeur du Festival d’Ile de France

3


2

3

6

9

11

7

13

19 VILLARCEAUX

AUVERS-SUR-OISE 18 17 SAINT-OUEN-L'AUMÔNE

PANTIN 13 12 LES LILAS FONTENAY PARIS 15 14 SOUS-BOIS 3 20 - 26 VINCENNES NOISIEL 16 VITRY-SUR-SEINE

15

7 HOUDAN

5 GUYANCOURT

8 MASSY

6 CHOISEL

9 DOURDAN

16

10 MARCOUSSIS 11 ST-SULPICE DE-FAVIÈRES

2 SAINT-FARGEAU PONTHIERRY FONTAINEBLEAU 1

17

20

22

4

19

LARCHANT 4

21

25

26

Retrouvez les photos et présentations de tous les lieux sur www.festival-idf.fr


LES LIEUX DU FESTIVAL THÉÂTRE MUNICIPAL DE FONTAINEBLEAU (77300) 9 rue Denecourt. Route A6 dir. 1

Lyon, sortie Fontainebleau festival, p.53

Fontainebleau, puis centre. Navette du

2 ESPACE CULTUREL 26 COULEURS, SAINTFARGEAU-PONTHIERRY (77310) rue Pasteur.

Route Porte d’Italie A6 dir. Evry/Lyon, sortie n°12 Saint-Fargeau-Ponthierry puis D607 jusqu’à la mairie, prendre à gauche av. Albert Beaufils, suivre SeinePort au 2e rond-point prendre la 3e sortie impasse Pasteur (hôtel industriel Leroy). Navette du festival, p.53 3

FERME DU BUISSON, NOISIEL (77448) Allée

de la Ferme. Route Porte de Bercy, A4 dir. Marne-La-Vallée, sortie NoisielTorcy puis Noisiel- Luzard, puis fléchage. RER Ligne A, dir. ChessyMarne-la-Vallée, arrêt Noisiel, puis fléchage (5mn à pied). 4

É́GLISE DE LARCHANT (77760) Route A6 dir.

Lyon, sortie 14 Malesherbes, suivre dir. Malesherbes–La-Chapelle-La-Reine, au centre de La Chapelle tourner à gauche dir. Larchant. Navette du festival 5

FERME DE BEL ÉBAT, GUYANCOURT (78280)

1 Place de Bel Ebat. Route soit : Porte d’Auteuil : A13 – direction Rouen, A12 – direction Saint-Quentin-en-Yvelines, sortie Guyancourt. Direction Guyancourt Centre, sortie Centre Ville. Passez devant l’Hôtel de Ville, 1ère rue à droite, puis 1ère rue à droite jusqu’à la Place de Bel Ébat. Soit : A86 – direction Versailles, sortie Saint-Quentin-enYvelines. Prendre la D127 – direction Guyancourt Centre, sortie Centre Ville. Passez devant l’Hôtel de Ville, 1ère rue à droite, puis à nouveau 1ère rue à droite jusqu’à la Place de Bel Ébat. Navette du festival, p.53 6 ORANGERIE DU CHÂTEAU DE BRETEUIL, CHOISEL (78460) Allée du Château. Route Pont de

Sèvres, prendre la N118 dir. ChartresOrléans, sortie Saclay puis N306 ( puis D906 ) vers Saint-Remy-les-Chevreuse. À Saint-Remy-les-Chevreuse prendre la D938 dir. les Molières puis suivre le fléchage «Château de Breteuil». 7 ÉGLISE SAINT-JACQUES LE MAJEUR, HOUDAN (78550) 67 Grande Rue. Route Porte

d’Auteuil : A13 – direction Rouen, A12 puis N12 direction Dreux, sortie Houdan Centre. Navette du festival, p.53

8 PAUL B, MASSY (91300) 6 Allée de Québec. Route A6 puis A10 sortie Massy, puis suivre Massy-Opéra. Paul B est ensuite indiqué: suivre Centre culturel Paul Bailliart. RER Ligne B, arrêt Massy Verrières puis 15 mn à pied, ou arrêt “Les Baconnets”, puis bus 119, arrêt Hélène Boucher. Dernier RER vers Paris : minuit. Noctambus en direction de Paris-centre. Navette du festival 9 ÉGLISE SAINT-GERMAIN-L’AUXERROIS, DOURDAN (91410) Route A6 dir. Lyon, puis A10 dir.

Chartres/Orléans sortie Dourdan, tourner à gauche dir. Dourdan par D149, au rond point 2e sortie D836 dir. Dourdan, tout droit dir. Dourdan centre ville. Navette du festival 10

CINÉMA ATMOSPHÈRE, MARCOUSSIS (91460)

Salle Jean Montaru Parc des Célestins. Route A6 dir. Lyon, puis A10 dir. Chartres /Orléans, puis N20 dir. Etampes, sortie Marcoussis (D446) puis à gauche rue Jean de Montaigu et continuer sur Henriette d’Entragues, au rond point 3ème sortie route de Briis, puis à droite rue Gambetta puis à droite de nouveau Ruelle des Célestins jusqu’au Cinéma (à gauche). Navette du festival, p.53 11

ÉGLISE DE SAINT-SULPICE-DE-FAVIÈRES (91910)

Route A6 dir. Lyon, puis A10 dir. Chartres /Orléans, puis N20 dir. Étampes, sortie Mauchamps, dir. St-Sulpice-de-Favières. Parking obligatoire à l’entrée du village. Navette du festival, p.53 12

THÉÂTRE DU GARDE-CHASSE, LES LILAS (93260)

181 bis rue de Paris. Route Porte des Lilas, dir. Les Lilas centre par D117. Métro ligne 11, station Mairie des Lilas.

13 FRICHE DES MAGASINS DE LA CCIP, PANTIN (93500) Canal de l’Ourcq à l’angle du Mail

Charles de Gaulle. Métro ligne 5 Bobigny Pablo Picasso station Eglise de Pantin, (3mn à pied). 14

LE COMPTOIR, FONTENAY-SOUS-BOIS (94120)

Halle Roublot, 95 rue Roublot. Route Porte de Vincennes, suivre av. de Paris puis à gauche av. du Château, puis à droite av. de Fontenay, Bd de La Libération prendre à gauche rue Félix Faure, à droite rue Dalayrac, à gauche rue Eugène Martin et à gauche rue Roublot. Métro Ligne 1 dir. Vincennes, station Château de Vincennes puis Bus 118 arrêt Les Rigollots. Prendre rue André Laurent puis rue Roublot à droite. RER Ligne A, arrêt Fontenay-sousBois sortie Bd de Vincennes puis prendre rue Emile Roux, rue Dalayrac à gauche et rue Roublot à droite (10mn à pied). 15 AUDITORIUM JEAN-PIERRE MIQUEL, VINCENNES (94300) 98 rue de Fontenay Route Depuis

Porte de Vincennes, dir. Château de Vincennes puis Hôtel de Ville. Métro ligne 1 station Château de Vincennes. RER ligne A, arrêt Vincennes.

16

GARE AU THÉÂTRE, VITRY-SUR-SEINE (94440)

13 Rue Pierre Semard. RER ligne C train Romi ou Mona, arrêt Vitry-sur-Seine. Gare au théâtre est au pied de la gare RER. 17 ABBAYE DE MAUBUISSON, SAINT-OUEN-L’AUMÔNE (95310) Rue Richard de Tour Route

Depuis la Défense, A15 dir. CergyPontoise, sortie St-Ouen-l’Aumône Centre, puis RN184 sortie ZI VertGalant. Suivre fléchage Abbaye de Maubuisson puis parking de la Grange aux Dîmes. SNCF Gare du Nord SNCF, dir.Pontoise, arrêt Gare de StOuen-l’Aumône (10mn à pied). RER ligne C dir. Pontoise, Gare de St-Ouenl’Aumône (10 mn à pied). Navette du festival, p.53 18 JARDIN DE LA MAISON-ATELIER DE DAUBIGNY, AUVERS-SUR-OISE (95430) 61 Rue Daubigny.

Route Depuis La Défense, A15 direction Cergy-Pontoise, puis A115 direction Calais/Amiens/ Ermont Franconville centre puis prendre sortie Auvers-surOise/Méry-sur-Oise centre, prendre à gauche toujours tout droit traverser Méry-sur-Oise, après le pont sur l’Oise tourner à la seconde à gauche direction Auvers centre ville (avenue du Général de Gaulle) parking dans le centre ville, (attention : rue Daubigny accès limité). 19

DOMAINE DE VILLARCEAUX, CHAUSSY (95710)

Route Depuis La Défense, A15 dir. CergyPontoise, puis N14, sortie Hodent /Vernon, dir. Hodent, puis D171 dir. Chaussy, puis Domaine de Villarceaux. Navette du festival

20 LA GAÎTÉ LYRIQUE, PARIS 3E 3 bis rue Papin. Métro ligne 3 ou 4, station RéaumurSébastopol ou Arts et Métiers. 21 COLLÈGE DES BERNARDINS, PARIS 5E 20 rue de Poissy Métro ligne 7 et 10, stations Cardinal Lemoine, Maubert-Mutualité, Jussieu Bus lignes 63, 86, 87, 24, 67, 47, 89 Parking Maubert–Collège des Bernardins 22 CIRQUE D’HIVER, PARIS 11E 110 rue Amelot. Métro ligne 8, station Filles du Calvaire, ligne 9 station Oberkampf. 23 THÉÂTRE DE L’ATELIER, PARIS 18E 1, place Ch. Dullin. Métro ligne 2, station Anvers 24 LA CIGALE, PARIS 18E 120 boulevard Rochechouart. Métro ligne 2 ou 12, station Pigalle. Bus ligne 30, 54 et 67, arrêt Rochechouart-Martyrs. 25 LE TRIANON, PARIS 18E 80 boulevard Rochechouart. Métro ligne 2 station Anvers. Bus lignes 30 et 54, station Anvers-Sacré-Cœur. Parking Vinci-Anvers (capacité 450 véhicules). 26 LE CENTQUATRE, PARIS 19E 5 Rue Curial. Métro ligne 7 station Riquet, ligne 12 station Max Dormoy.

5


SAMEDI 7 SEPTEMBRE 20H

KASSÉ MADY DIABATÉ - BABANI KONÉ

BALLAKÉ SISSOKO

BASSEKOU KOUYATÉ - TATA DIABATÉ LE TRIANON PARIS (75)

NUIT DES GRIOTS CRÉATION

Ballaké Sissoko est un être rare, tout entier dédié à son art, la kora à 21 cordes : 7 pour le passé, 7 pour le présent et 7 pour le futur. Son jeu limpide et profond accompagne pour cette soirée d’exception trois grandes voix du chant griotique malien. Une rencontre au sommet placée sous le signe de l’émotion et du partage. Dépositaire d’une mémoire orale indispensable au maintien de la cohésion sociale, la figure du griot tient une place à part en Afrique de l’Ouest où il navigue entre toutes les composantes de la société. Tout à la fois généalogiste, conseiller, médiateur, historien, conteur et musicien, son art est un va-et-vient permanent et subtil entre le discours et le chant. Gardien vigilant de la tradition, Kassé Mady Diabaté descend d’une famille prestigieuse de griots originaires de la région de Kela, berceau de la culture mandingue. À ses côtés, la diva Babani Koné que la parfaite maîtrise des techniques vocales et de la narration porta vite au firmament, et la jeune étoile Tata Diabaté. Entre les voix, les mélopées virtuoses du n’goni de Bassekou Kouyaté. Pour ce concert d’ouverture, rendez-vous nous est donné avec une histoire dont les racines se perdent dans la nuit des temps : celle d’un continent où le verbe est sacré.

6

BALLAKÉ SISSOKO

Kora accompagné de Moussa Diabaté, guitare Oumar Niang, guitare Fassery Diabaté, balafon, n’goni bâ NN, percussions invite

KASSÉ MADY DIABATÉ Chant

BABANI KONÉ Chant

BASSEKOU KOUYATÉ N’goni

TATA DIABATÉ Chant

NUIT DES GRIOTS

Musique et chant traditionnels mandingues.

AUTOUR DU CONCERT

Visite Miroir d’Afrique, musée du Quai Branly - p.42 Table ronde Les Archives de soi - p.46


7


VOIX D’AFRIQUE DU SUD INÉDIT

Du cap de Bonne-Espérance aux rives du fleuve du Limpopo, l’Afrique du Sud déploie de vastes espaces et un paysage musical hors du commun. Le parc du Domaine de Villarceaux se pare cet après-midi des couleurs de la Nation Arc-en-Ciel pour un voyage musical enchanteur et réjouissant. Big Time ouvre les festivités. Ce marching band jubilatoire issu des townships de la ville du Cap puise son répertoire dans un doux mélange d’influences françaises, de jazz sud-africain et de traditions du carnaval. Sur les parquets de danse, Thomas Chauke, le roi incontesté de la musique shangaan, chante sur des rythmes endiablés, tandis que les membres d’Impilo Mapantsula rivalisent de virtuosité et se lancent dans de vertigineuses figures issues du pantsula, cette danse proche du hip hop, née dans les banlieues noires durant l’apartheid. L’Afrique du Sud est sans aucun doute un grand pays de voix et de guitare. Le jeu hypnotique de Madala Kunene envoûte et s’enracine dans la grande tradition zouloue des ménestrels dont il est l’héritier. Bongeziwe Mabandla chante d’une voix douce et aérienne un folk apaisant et raffiné aux accents anglais et xhosas. Plus loin, nous sommes portés par l’énergie et les intonations jazzy de la chanteuse Mpho et du groupe Uvimba. Point d’orgue de notre aventure : le mélange des rythmes zoulous, mbube, blues et funk de la formation légendaire Stimela créée par le guitariste et chanteur Ray Phiri, fidèle complice de Paul Simon depuis le mythique album Graceland.

Big Time ! (CapeTown jazz / traditions du carnaval) Impilo Mapantsula (Danse Pantsula) Thomas Chauke (Shangaan / Tsonga) Madala Kunene (Maskanda / Zoulou) Mpho & Uvimba (Afro-jazz) Bongeziwe Mabandla (Afro-folk / Xhosa) Ray Phiri & Stimela (Mbaqanga)

DIMANCHE 8 SEPTEMBRE 12H30 - ESPACES PIQUE-NIQUE

50 ARTISTES D’AFRIQUE DU SUD

10 CONCERTS EN PLEIN AIR DOMAINE DE VILLARCEAUX CHAUSSY (95)

AUTOUR DU CONCERT

Restauration légère « Food trucks » et petites buvettes - p.45 Navette depuis Paris - p.53 Manifestation organisée dans le cadre des Saisons Afrique du Sud - France 2012 & 2013 Avec le soutien de South African Tourism

VOIX D’AFRIQUE DU SUD

Initiation aux danses pantsula et shangaan Pique-nique amenez votre panier et profitez des espaces mis à votre disposition dès 12h30

9


SAMEDI 14 SEPTEMBRE 19H30

CARMEN MARIA VEGA

SYLVAIN KASSAP

JACQUES MAHIEUX-D’ DE KABAL FRICHE DES MAGASINS DE LA CCIP- MAGIC MIRROR PANTIN (93)

MANIFESTE ! CRÉATION

On dit qu’une révolution se fait aussi en chanson. Contester, protester, faire bouger les lignes et les mentalités, les chants ont toujours accompagné les grands mouvements de luttes sociales et politiques. Sylvain Kassap a imaginé cette soirée sous la forme inédite d’un concert-manifestation pour mieux raconter et revivre ce moment fascinant où un simple refrain est capable de faire basculer l’histoire. Sur les rives du canal de l’Ourcq, l’ancien entrepôt de la chambre de commerce et d’industrie de Paris étonne par son envergure et son esthétique architecturale. Avant la prochaine reconversion du site, il est devenu un extraordinaire terrain de jeu pour les artistes graffeurs comme en témoignent sur les façades extérieures les fresques monumentales et collectives, expressions éphémères d’une identité urbaine. C’est sur l’immense parvis que débute le concert : chœurs et fanfares reprennent ces chants mille fois entonnés et inscrits dans notre inconscient collectif. Puis, au croisement des époques et des genres musicaux, du jazz au hip hop, du rap au slam, Sylvain Kassap revisite, en rythme et en chansons, ces airs qui nous trottent dans la tête, reflets de nos propres souvenirs et de nos propres combats. À ses côtés, dérision et insolence avec la chanteuse Carmen Maria Vega, émotion et gravité avec la voix de Jacques Mahieux et textes incisifs et beatboxing avec D’ de Kabal ! De l’engagement à la fête, une musique pour des jours meilleurs dans ce lieu tout à fait unique qui se prépare à basculer vers une autre vie, vers un autre avenir.

10

SYLVAIN KASSAP

Conception et arrangements, clarinettes et électronique, accompagné de Didier Petit, violoncelle et voix Jérémie Ternoy, piano électrique Sylvain Darrifourcq, batterie et électronique invite

CARMEN MARIA VEGA Chant

JACQUES MAHIEUX Chant

D’ DE KABAL

Beatboxing, voix

MANIFESTE

Le clarinettiste Sylvain Kassap revisite les chants contestataires : La Semaine Sanglante (J.B.Clément/P.Dupont), La liberté des Nègres (Augustin Piis), Nkosi sikelel’ iAfrika (Hymne ANC), Do it (Chris Mc Grégor), Jaurès (J.Brel), Driva Man, We insist (Max Roach/Abbey Lincoln)... Accueil en musique à partir de 19h30 avec chœurs et musiciens amateurs Concert à 20h30

AUTOUR DU CONCERT

Visite Les anciens magasins généraux de la CCIP - p.42 Table ronde Et moi ?! - p.47 Résidence de création - p.49 Restauration À la buvette de la manif : saucisses, merguez… En co-réalisation avec La Dynamo de Banlieues Bleues En partenariat et avec le soutien de la ville de Pantin


SAMEDI 14 SEPTEMBRE 20H45

CONCERTO SOAVE JEAN-MARC AYMES ÉGLISE ST-JACQUES-LE-MAJEUR HOUDAN (78)

LE PRINCE DES PASSIONS Dans cette église où le festival fait étape pour la première fois, le gothique flamboyant cède doucement la place au style renaissance. Elle est un écrin propice à l’écoute des motets et madrigaux de celui qui marqua la postérité et les consciences tant par ses œuvres que par sa vie : Carlo Gesualdo, musicien et assassin. À la fin du XVIe siècle, le Prince de Venosa défraye la chronique pour le double meurtre qu’il commandite à l’encontre de sa première épouse et de son amant, surpris en flagrant délit d’adultère. Personnage tourmenté, obsessionnellement passionné de musique jusqu’à la plus profonde mélancolie, ombrageux et jaloux jusqu’à l’homicide, il compte parmi les compositeurs les plus révolutionnaires de son temps, repoussant toujours plus loin les normes de l’écriture polyphonique au service de la dramaturgie et de l’intensité émotionnelle du texte. Chromatismes, dissonances, ruptures brutales des phrasés, son écriture impressionne jusqu’à Stravinsky qui, fasciné, complète même certaines des Sacrae Cantiones dont il manquait une des voix. À l’image de cette vie tumultueuse et passionnée, ses œuvres parlent de ferveur et de foi, d’amour, de désir et de mort, intimement liés. Dans une grande dualité, l’écoute de sa musique sacrée conduit et élève vers la lumière et la sérénité quand ses madrigaux abordent l’ombre des rivages plus tourmentés et obscurs de l’âme humaine.

12

CONCERTO SOAVE

Maria Cristina Kiehr, soprano Rosa Dominguez, soprano Pascal Bertin, contre ténor Robert Getchell, ténor Raffaele Giordani, ténor Daniele Carnovich, basse Mara Galassi, harpe Jean-Marc Aymes, orgue, clavecin, direction

LE PRINCE DES PASSIONS

Carlo Gesualdo, motets et madrigaux à cinq voix ; motet à six voix complété par Igor Stravinsky Giovanni De Macque, Ascanio Mayone, Giovanni Maria Trabaci, œuvres instrumentales

AUTOUR DU CONCERT

Visite Houdan, histoire d’une place forte - p.42 Conférence L’amour meurtrier : l’exemple de Gesualdo, prince de Venosa - p.47 Restauration Aux Saveurs Des Saisons : formule spéciale festival - p.45 Navette depuis Paris - p.53 Avec le soutien de la ville de Houdan En collaboration avec l’Office de Tourisme Houdanais


LE CHANT DE L’EXTASE Acclamé dans le monde entier, Alim Qasimov est l’un des très grands interprètes du mugham d’Azerbaïdjan. Dans le cadre privilégié de la grange aux dîmes de l’ancienne abbaye cistercienne, nous sommes emportés par cette musique de l’extase où la voix s’abandonne pleinement afin d’exprimer le plus intime ou le plus fort des sentiments. Issu d’un héritage culturel au croisement des civilisations byzantine, ottomane, perse et arabe, le mugham est le genre musical traditionnel et savant de la musique azérie. Construit comme une véritable suite instrumentale où le rythme s’affine et se transforme au gré des improvisations, il repose sur des formes poétiques, les ghazals, qui abordent essentiellement l’amour et la dévotion. Entouré de percussions et d’instruments traditionnels, et dans son désir de partager la moindre variation du jeu amoureux et de la passion, le chanteur laisse libre cours à sa virtuosité dans une technique vocale étonnante qui le fait passer d’une voix de gorge à une voix de tête. Le chant d’Alim Qasimov, dans son absolue maîtrise, est tout entier fait de tensions, de finesse et de puissance. Oscillant entre les graves et les aigus, il module son souffle jusqu’à la plus infime des émotions. En collaboration avec sa fille Fargana, il offre un moment rare, un éblouissement musical dont on écrit qu’il transcende les heures aussi bien que les siècles et donne une impression d’éternité...

ALIM QASIMOV FARGANA QASIMOVA

Voix et percussions Zaki Valiyev, tar Rauf Islamov, kamantcha Rafael Asgarov, balaban

LE CHANT DE L’EXTASE

Mugham, musique classique d’Azerbaïdjan

DIMANCHE 15 SEPTEMBRE 16H30

ALIM QASIMOV & FARGANA QASIMOVA ABBAYE DE MAUBUISSON SAINT-OUEN-L’AUMÔNE (95)

AUTOUR DU CONCERT

Visites Le Buisson Maudit - p.42 Conférence Chant et poésie en Asie intérieure - p.47 Table ronde Dieu et moi - p.46 Restauration Comptoir d’Azerbaïdjan - p.45 Navette depuis Paris - p.53 En collaboration avec l’abbaye de Maubuisson, site d’art contemporain du Conseil général du Val d’Oise En collaboration avec l’Initiative Aga Khan pour la Musique, un programme du Trust Aga Khan pour la Culture Avec le soutien de l’Ambassade de la République d’Azerbaïdjan en France

13


CONCERTS-LECTURES CRÉATIONS

Thé, café et viennoiseries vous accueillent pour ces trois concerts-lectures où la musique converse avec les mots. Dans ces lieux hors du temps, découvrez ces écritures de l’intime que sont les correspondances, au travers des plus belles lettres de Vincent Van Gogh, de Gustave Flaubert ou de Denis Diderot. Une visite du lieu est proposée à l’issue du concert.

PETIT-DÉJEUNER À 10H15 - CONCERT-LECTURE À 11H - PRÉSENTATION DU LIEU À L’ISSUE DE CHAQUE CONCERT

DIMANCHE 15 SEPTEMBRE 11H

LETTRES À THÉO VINCENT VAN GOGH

LA MAISON-ATELIER DE DAUBIGNY AUVERS-SUR-OISE (95)

LETTRES À THÉO - VAN GOGH

Pendant dix-huit ans, Van Gogh entretient avec son frère Théo une correspondance assidue, sorte d’auto-analyse qui, sa vie durant, lui permit de se dédier à son art par-delà les épreuves. Au fil des lettres, une palette de sentiments brosse le portrait d’un être passionné, d’un génie créatif qui partage ses doutes et ses peurs, ses émotions et ses joies. Dans ce XIXe siècle où l’Orient fascine, Van Gogh est troublé par l’art des gravures et des estampes japonaises dont il admire la sérénité et la simplicité des traits. Au cheminement intérieur que ces lettres dévoilent, répondent les sonorités de deux instruments souvent utilisés dans le théâtre japonais : le shamisen, littéralement “trois cordes parfumées”, guitare à cordes pincées, et le nôkan, flûte traversière en bambou.

SHUNSUKE KIMURA

Tsugaru shamisen (luth à trois cordes) et fue (flûtes)

ETSURO ONO

Tsugaru shamisen

JÉRÔME IMARD Lecture

Texte adapté par Charlotte Latigrat

LETTRE À THÉO

Extraits de la correspondance de Vincent Van Gogh avec son frère Théo Musique traditionnelle du nord du Japon et improvisations

AUTOUR DU CONCERT

Table ronde Les Archives de soi - p.46 Restauration Auberge Ravoux - p.45 Grâce à l’accueil de la famille Rasquin descendant du peintre Daubigny En collaboration avec la ville d’Auvers-sur-Oise Avec le soutien de la Fondation Franco Japonaise Sasakawa

14


DIMANCHE 29 SEPTEMBRE 11H

DIMANCHE 22 SEPTEMBRE 11H

MOI, GUSTAVE FLAUBERT

DIDEROT :

CORRESPONDANCE

LETTRES À SOPHIE VOLLAND

LE COMPTOIR FONTENAY-SOUS-BOIS (94)

ORANGERIE DU CHÂTEAU DE BRETEUIL CHOISEL (78)

MOI, GUSTAVE FLAUBERT

De toutes les correspondances, celle de Flaubert est considérée comme l’une des plus importantes. Dès l’âge de neuf ans et jusqu’à sa mort, l’auteur de Madame Bovary écrit des centaines voire des milliers de lettres, du simple billet à la missive amoureuse. Si la révolution romanesque flaubertienne installe l’œuvre au cœur de toute chose, c’est bien l’homme que nous découvrons derrière le masque de l’auteur, un personnage iconoclaste et haut en couleur, tour à tour drôle, cinglant, ou émouvant et qui en 1859 écrivait à Ernest Feydeau : “Après mille réflexions, j’ai envie d’inventer une autobiographie chouette, afin de donner de moi une bonne opinion...” ! Entre deux lettres vient affleurer la contrebasse de Claude Tchamitchian pour des compositions inédites, un monde intérieur, riche et coloré, pour un dialogue entre deux intimités.

CLAUDE TCHAMITCHIAN Contrebasse

JÉRÔME IMARD Lecture

Texte adapté par Jérôme Imard

MOI, GUSTAVE FLAUBERT

Extraits de la correspondance de Gustave Flaubert Compositions de Claude Tchamitchian et improvisations jazz

AUTOUR DU CONCERT

Tables rondes Les Archives de soi - p.46 Et moi ?! - p.47 Restauration Brunch après le concert - p.45 En collaboration avec Musiques au Comptoir

DIDEROT : LETTRES À SOPHIE VOLLAND

La correspondance qu’entretient Diderot pendant plus de vingt ans avec Sophie Volland nous dépeint celle dont aucun portrait ne subsiste et dont les réponses ne nous sont pas parvenues. Femme cultivée, maîtresse et confidente, c’est avec elle que le philosophe aborde son travail, ses rencontres et ses inquiétudes, partage ses réflexions sur la vie politique ou artistique de son temps. Dans l’orangerie du XVIIIe siècle du Château de Breteuil, face au «jardin des Princes», le jeu subtil et délicat de Violaine Cochard accompagne la lecture de ces lettres d’amour qui comptent parmi les plus belles de la littérature française. Il fait naître de la sonorité unique du clavecin, réalisé vers 1740 par le facteur anversois Joannes Daniel Dulcken, une gamme de couleurs d’un rare raffinement.

VIOLAINE COCHARD Clavecin

JÉRÔME IMARD Lecture

Texte adapté par Charlotte Latigrat

LETTRES À SOPHIE VOLLAND

Extraits des « lettres à Sophie Volland » de Denis Diderot Œuvres pour clavecin de François Couperin et Jean-Philippe Rameau

AUTOUR DU CONCERT

Table ronde Les Archives de soi - p.46 Grâce à l’accueil de Monsieur de Breteuil

15


VENDREDI 20 SEPTEMBRE 20H30

EDITH CANAT DE CHIZY SOLISTES XXI RACHID SAFIR

COLLÈGE DES BERNARDINS PARIS (75)

LA FUREUR D’AIMER CRÉATION

Il ne subsiste que peu de traces de la vie d’Hadewijch d’Anvers. Dans cette première moitié du XIIIe siècle, Hadewijch est béguine et vit dans une de ces communautés de femmes tournées vers la prière et la contemplation. En marge de l’Église, ces dernières incarnent une nouvelle conscience du sacré, un mouvement à part, porteur de liberté et d’émancipation. Ce sont ses écrits et sa poésie qui font passer Hadewijch à la postérité. Dans une langue d’une étonnante sensualité, elle y exprime sa quête de l’Amour et son désir d’absolu. Au-delà d’un cheminement souvent douloureux, et par-delà le désarroi qui la saisit parfois, c’est tout son être qui, dans une vision extatique, aspire à la félicité et à la fusion totale avec Dieu. Dans un dialogue avec des compositeurs du Moyen-Âge, de la Renaissance et du XXe siècle, Edith Canat de Chizy s’inspire des fulgurances poétiques et de l’itinéraire mystique d’Hadewijch d’Anvers. Sa musique, ancrée dans le mouvement, dans les ruptures, dans cet espace indéfini entre le mobile et l’immobile, épouse au plus près les tourments de cette personnalité hors du commun, ses doutes, ses abattements, ses joies profondes, indescriptibles. Dans la vaste nef du Collège des Bernardins, instruments et voix se mêlent, se soulèvent, pour accompagner le souffle d’Hadewijch d’Anvers, la grâce de ses sentiments quand elle écrit « s’anéantir dans l’Amour est ce que je sais de plus haut ».

16

SOLISTES XXI

Ensemble vocal et instrumental Marie Albert, soprano Raphaële Kennedy, soprano Sarah Dewald, mezzo soprano Vincent Lièvre-Picard, ténor Howard Shelton, ténor Vincent Bouchot, baryton Marc Busnel, basse Christine Plubeau, viole de gambe Gilles Harlé, orgue positif Rachid Safir, direction musicale

LA FUREUR D’AIMER

Edith Canat de Chizy Composition mise en regard avec des œuvres de Hildegard von Bingen, Klaus Huber, Cristóbal de Morales et Claudio Monteverdi Commande du Festival d’Ile de France

AUTOUR DU CONCERT

Visite La renaissance du Collège des Bernardins - p.42 Table ronde Dieu et moi - p.46 Masterclass La direction de chœur avec Rachid Safir - p.50 Sensibilisation scolaire - p. 51 En collaboration avec le Collège des Bernardins


17


SAMEDI 21 SEPTEMBRE 20H45

ENSEMBLE HUELGAS PAUL VAN NEVEL

ÉGLISE DE SAINT-SULPICE DE-FAVIÈRES (91)

MÉTAMORPHOSES INÉDIT

Chaque voix est unique. Au cœur de la polyphonie, elle s’associe aux autres pour offrir un ensemble parfait où chacune s’additionne. Le programme imaginé par Paul Van Nevel et l’ensemble Huelgas s’inspire de la chanson Malheur me bat attribuée à Ockeghem. Au tournant du XVIe siècle, et selon le principe de l’imitation, elle servit de base à de nombreux compositeurs. Une variété infinie d’interprétations qui, au-delà des siècles, continue de transmettre une émotion intacte. Il est difficile de retracer le chemin emprunté par cette mélodie, tant les sources sont multiples et les métamorphoses étonnantes. Utilisée comme base du travail vocal dans l’écriture de messes, la chanson est imitée, étendue, et réorganisée au gré de la coloration et de la variation des voix. Point d’orgue de ses transformations, les trois versions de l’Agnus Dei de la messe Malheur me bat par Josquin des Prés qui clôturent le concert. L’aisance de son style déguise toute la complexité de la composition qui dévoile plutôt qu’elle ne révèle. Dans une interprétation subtile et remarquable de clarté, les voix sont individuellement mises en valeur, et peu à peu s’unifient, tantôt puissantes, tantôt tendres, souvent passionnées. C’est une expérience indéfinissable que de les entendre et de s’abandonner à la beauté étrangement familière de cette musique immémoriale.

18

ENSEMBLE HUELGAS

Ensemble vocal et instrumental Paul Van Nevel, direction

MÉTAMORPHOSES

Le mystère de Malheur me bat Versions d’Alexander Agricola, Jacob Obrecht, Josquin des Prés, Malcort Codex Casanatense, Jannes Martini, Ockeghem, Claude Le Jeune

AUTOUR DU CONCERT

Visites Un homme, un saint, un pèlerinage - p.42 Derrière le rideau - p.45 Table ronde Et moi ?! - p.47 Restauration Le Saint-Louis, La Remise et Saveurs orientales… - p.45 Navette depuis Paris - p.53 En collaboration avec l’Association Aresulp Avec le soutien de la Délégation flamande


DOCTEUR JEKYLL & MR HYDE CRÉATION

Tout fascine dans cette histoire inspirée par la dualité qui existe en chacun de nous. Nous suivons avec fébrilité la longue quête du Docteur Jekyll cherchant à séparer les pulsions du bien et du mal. Nuit après nuit et au fil de ses expériences, c’est soudain le sombre visage de Mr Hyde qui surgit à l’écran. À sa sortie en 1920, le film de John S. Robertson, adapté du roman de Robert Louis Stevenson, reçoit tous les éloges de la critique. La performance de John Barrymore, successivement savant respectable et monstre assassin, fait particulièrement sensation. C’est en effet par son seul jeu d’acteur, sans maquillage et avec un minimum de trucages, qu’il incarne de manière stupéfiante les mutations du personnage. Dans l’ancienne centrale électrique et thermique de l’usine Leroy aux allures de laboratoire, la nouvelle composition du Butterfly Effect Ensemble accompagne la projection du film. S’appuyant sur une très large palette d’instruments, de timbres et de percussions, les trois complices révèlent un univers sonore unique et inattendu où le son donne à l’image tout son rythme et son relief. Gageons que leur tour de force musical nous fera frémir et frissonner en suivant les pas de l’inquiétant Mister Hyde sur les pavés du Londres victorien...

BUTTERFLY EFFECT ENSEMBLE

Stephen Horenstein, saxophone Jeffery Kowalsky, percussions Lior Navok, piano

DOCTEUR JEKYLL ET MR HYDE

Docteur Jekyll et Mr Hyde (1920) de John S. Robertson, d’après la nouvelle de Robert Louis Stevenson. Avec John Barrymore dans les rôles de Dr Jekyll, Mr Hyde Création musicale du Butterfly Effect Ensemble Commande du Festival d’Ile de France

SAMEDI 21 SEPTEMBRE 20H30

ESPACE CULTUREL LES 26 COULEURS SAINT-FARGEAU-PONTHIERRY (77)

DOCTEUR JEKYLL & MR HYDE CINÉ-CONCERT

DIMANCHE 22 SEPTEMBRE 16H30

CINÉMA ATMOSPHÈRE MARCOUSSIS (91)

AUTOUR DU CONCERT

Visites Le récit d’une reconversion - p.43 Derrière le rideau - p.45 Le domaine des Montagu - p.43 Exposition « L’amiral de Graville » - p.43 Conférence Dr Jekyll et Mr Hyde : double je ! - p.48 Sensibilisation scolaire - p.51 Restauration Restaurant des 26 Couleurs - p.45 Navettes depuis Paris - p.53 En collaboration avec l’Espace culturel Les 26 Couleurs, Ville de Saint-Fargeau-Ponthierry / Site de l’ancienne manufacture Leroy En collaboration avec le Cinéma Atmosphère de la ville de Marcoussis Avec le soutien de l’Ambassade d’Israël en France

19


DIMANCHE 22 SEPTEMBRE 16H30

CONVERSATIONS

A FILETTA

INÉDIT

D’un côté la voix captivante et feutrée de Fadia Tomb El-Hage, de l’autre celle des six membres du chœur A Filetta. De cette rencontre naissent une symbiose unique, une polyphonie limpide, une harmonie intemporelle et poétique rassemblant dans un même élan répertoires corse et oriental. Réunis pour la première fois par le chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui pour son spectacle Puz/zle présenté à la carrière de Boulbon en Avignon en 2012, c’est à la demande du festival que les artistes ont imaginé cette version concert. Le chant a cappella y apparait dans toute sa pureté. Chants profanes ou sacrés, interprétés en corse, en arabe ou en syriaque, ils font se rejoindre deux univers et deux traditions musicales dont l’osmose résulte d’une grande écoute et d’une parfaite complémentarité entre les interprètes. Ambassadeur infatigable de la tradition insulaire, A Filetta célèbre cette année son trente-cinquième anniversaire. Il partage avec Fadia Tomb El-Hage une interprétation exigeante, une curiosité sans faille, et parcourt le monde et les mers à la recherche de territoires inexplorés. Si chacun d’entre eux garde sa spécificité, ces conversations ouvrent des espaces imaginaires qui doucement se dessinent à travers le mélisme des voix et la fusion des timbres. Dans le chœur de la basilique Saint-Mathurin de Larchant le temps semble se figer ; comme en suspension résonne l’équilibre parfait des voix...

A FILETTA

Chœur polyphonique corse

FADIA TOMB EL-HAGE Chant oriental

CONVERSATIONS

Dialogues entre chant oriental et polyphonies corses

&

FADIA TOMB EL-HAGE ÉGLISE SAINT-MATHURIN LARCHANT (77)

AUTOUR DU CONCERT

Visites Randonnée sur les traces de Saint Mathurin - p.43 Exposition « L’Apocalypse » - p.43 Table ronde Et moi ?! - p.47 Restauration Saveurs orientales - p.45 Navette depuis Paris - p.53 En collaboration avec l’Association culturelle de Larchant

20


DIMANCHE 29 SEPTEMBRE 17H

ENSEMBLE JACQUES MODERNE JOËL SUHUBIETTE ÉGLISE SAINT-GERMAIN DOURDAN (91)

MISERERE Sous les hautes voûtes de l’église de Dourdan se déroule le plus intime des dialogues : celui entre un homme prenant conscience de sa faiblesse et un Dieu aimant et miséricordieux. Une méditation intense et profonde portée par l’écriture de MarcAntoine Charpentier que d’aucuns considèrent comme le grand compositeur de musique sacrée du règne de Louis XIV. La tradition hébraïque attribue le Psaume 50, dit Miserere, au Roi David invité par le prophète Nathan à la reconnaissance de son péché, à la conversion et à la pénitence. Expérience individuelle de la miséricorde de Dieu, de sa bonté à pardonner et à restaurer l’homme dans sa dignité, cette prière revêt également une dimension profondément collective : elle replace l’individu dans la communauté universelle et lui permet pleinement de vivre l’alliance. Rival malheureux de Lully pour la direction de la chapelle royale, l’essentiel de la carrière de Charpentier se déroule en marge de Versailles. Ne disposant pas des ressources musicales de la Cour, il redouble d’effort et d’intelligence pour trouver de nouveaux ressorts dramatiques. Ses messes et ses motets proposent ainsi des combinaisons de voix et d’instruments étonnantes, tels ces Motets à six voix composés pour la prestigieuse maison de Mademoiselle de Guise. Parmi eux, les émouvantes Litanies à la Vierge emplies de repentir et d’espérance qui s’élèveront face à la chapelle mariale construite sous l’inspiration d’Anne d’Autriche.

ENSEMBLE JACQUES MODERNE

Ensemble vocal et instrumental Camille Poul, haut dessus Anne Magouët, dessus Sarah Breton, bas dessus François-Nicolas Geslot, haute contre David Lefort, taille Jean-Claude Sarragosse, basse taille Sophie Gevers, Myriam Gevers, violons Marion Middenway, basse de violon Rémi Cassaigne, théorbe Emmanuel Mandrin, orgue Joël Suhubiette, direction

MISERERE

Marc-Antoine Charpentier, Canticum Zachariae (H345), Litanies de la Vierge (H83), Miserere mei, Deus (H193)

AUTOUR DU CONCERT

Visite La Vierge au perroquet - p.44 Exposition « Regards de femmes… » - p.44 Table ronde Dieu et moi - p.46 Masterclass Interpréter la musique baroque avec Joël Suhubiette - p.49 Restauration « Les gens » - p.45 Navette depuis Paris - p.53 En collaboration avec la Ville de Dourdan

21


VEN 27 SEPT - 20H30 SAM 28 SEPT - 20H30 DIM 29 SEPT - 16H30

FADO(S) CIRQUE D’HIVER PARIS (75)

FADO(S) CRÉATION

Le fado est le reflet de l’âme, il est aussi celui d’une société. Depuis sa naissance dans les quartiers populaires de Lisbonne, il n’a cessé de conquérir de nouveaux rivages. La piste du Cirque d’Hiver prend cette année des allures de café lisboète. Elle réunit pour la première fois plusieurs générations d’artistes d’exception qui font briller le fado de mille facettes et l’inscrivent résolument dans un présent en perpétuelle ébullition. Poésie réaliste, chronique sociale, le fado s’inspire d’expériences personnelles et d’anecdotes du quotidien. Expression de cette saudade indissociable de l’identité portugaise, mais aussi de la gaîté, de la joie, ou de l’amour, il connait bien des évolutions. Aujourd’hui un véritable renouveau le mène loin des rives tragiques où l’on a parfois tendance à le cantonner, entre fado chanson, fado tango, jazzy, ou aux doux accents de bossa nova... Ce soir, tous et toutes incarnent un fado fidèle à ses racines mais qui ne renie rien de ses instincts voyageurs. Mais le fado est surtout, et avant tout, une musique de partage, ancrée dans une mémoire collective. La prouesse de l’interprète et la force du chant y revêtent un mystérieux pouvoir : celui d’alléger les tourments et de célébrer la vie dans le plaisir d’une mélodie vagabonde. Un moment magique pour un “Fado All Stars” inédit et exaltant.

22

JOÃO BRAGA CRISTINA BRANCO CAMANE MARIA DA FÉ KATIA GUERREIRO CARLA PIRES RICARDO RIBEIRO ANTONIO ZAMBUJO FADO(S)

Plusieurs générations de fadistes révèlent les mille facettes d’un fado pluriel

AUTOUR DU CONCERT

Sensibilisation scolaire - p. 51 Avec le soutien de la Caixa Geral de Depósitos


23


LUNDI 30 SEPTEMBRE MARDI 1ER OCTOBRE 20H30

YANN FRISCH

IBRAHIM MAALOUF ORCHESTRE & CHŒUR FRANCO-LIBANAIS LE CENTQUATRE PARIS (75)

CARTES SUR TABLE ! CRÉATION

Sur scène, une partie se joue. Elle lève le voile sur le mystère du joker ! En compagnie du magicien Yann Frisch, le trompettiste Ibrahim Maalouf plonge dans l’univers des jeux de cartes et part à la rencontre de ce personnage à l’étrange destinée. Il s’entoure pour l’occasion de cinquante jeunes musiciens libanais et français. Depuis son apparition à la fin du XIXe siècle, le joker est passé dans les mains des plus grands comme des plus modestes et a maintes fois revêtu les costumes de valets, de reines ou de rois. Au fur et à mesure des tableaux, nous découvrons l’âme d’une carte dont le rôle n’a pas changé depuis plus d’un siècle. Elle est la fidèle alliée face aux situations les plus délicates du jeu du hasard, témoin des faiblesses humaines et conscience indéfectible. De sa position privilégiée, que pourrait bien nous révéler, s’il venait à s’exprimer, ce joker qui nous connaît mieux que personne ? Ibrahim Maalouf imagine ici un personnage intrigant et fascinant en quête de sa propre vérité et de sa propre mémoire : face à face fragile et sincère entre un joker insaisissable et ancré dans le présent, et son double, nourri de plusieurs décennies d’expériences. Présentée sous la grande verrière du Centquatre, Cartes sur table est une métaphore musicale où les masques tombent, une rencontre improbable entre le joker et les vérités qu’il représente.

IBRAHIM MAALOUF

Composition, trompette et direction Frank Woeste, fender rhodes François Delporte, guitare Laurent David, basse Xavier Rogé, batterie

ORCHESTRE ET CHŒUR FRANCO-LIBANAIS

Avec les élèves en classe à double cursus musique du Lycée Georges Brassens de Paris (Marie-Paule Duffaure, direction) et les chœurs et musiciens du Conservatoire National Supérieur de Musique de Beyrouth (Toufic Maatouk, direction)

YANN FRISCH

Magie nouvelle

CARTES SUR TABLE !

Création d’Ibrahim Maalouf Commande du Festival d’Ile de France

AUTOUR DU CONCERT

Visite Derrière le rideau - p.45 Table ronde Et moi ?! - p.47 Résidence de création - p.49 Sensibilisation scolaire - p.51 En co-réalisation avec le CENTQUATRE - Paris Avec le soutien du Conseil Régional d’Île-de-France - dans le cadre de l’accord de coopération « Île-de-France / Beyrouth », de la Ville de Paris, de l’Institut français, de l’Institut français du Liban et de la Municipalité de Beyrouth

25


MERCREDI 2 OCTOBRE 20H30

JEFF +MILLS

DOWNLINERS SEKT LA GAÎTÉ LYRIQUE PARIS (75)

ONENESS CRÉATION

Depuis le début de ce siècle, Jeff Mills, héraut de la techno de Detroit, a rompu avec son image de simple DJ star pour renouer avec son inspiration première, nourrie d’utopie, de pensées futuristes et visionnaires, et d’une passion réelle pour les mondes extraordinaires de la science-fiction. Sa toute dernière création-performance revisite le lien entre l’individu et la société, entre l’homme et la machine. Jeff Mills conçoit Oneness - ce qui est un - comme une étude de la théorie et du concept de la singularité. Telle une prophétie, il annonce le moment où notre monde risque à jamais de basculer, ce moment où l’humanité pourrait ne faire qu’un avec la technologie et franchir le seuil d’une autre existence, celle d’un homme hybride. Cette performance reflète les dernières heures avant cet événement crucial : celui de la fin d’un cycle et du début d’une ère nouvelle de l’évolution humaine. En amont, l’énigmatique collectif Dowliners Sekt brouille toutes les pistes. Cultivant l’anonymat le plus total quant à leur nom ou leur origine géographique, leur démarche n’est pas sans rappeler celle des représentants de la techno originelle du début des années 80. Ils nous plongent dans un noir absolu et proposent une expérience musicale et sensorielle 5.1 intense où nulle frontière ne subsiste entre public et machines !

26

JEFF MILLS

Oneness (USA - Praxis Records) Emmanuelle Huynh, danse

DOWNLINERS SEKT

Live (FR/ESP - Infiné Records)

AUTOUR DU CONCERT

Rencontre Conversation avec Jeff Mills - p.48 Table ronde Et moi ?! - p.47 Sensibilisation scolaire - p. 51 En collaboration avec La Gaîté lyrique


OMBRE ET LUMIERE

JEUDI 3 OCTOBRE 20H30

On pourrait croire que tout est dit à la lecture des noms des deux artistes et groupes qui composent cette soirée : une couleur noire portée en étendard pour le premier, un nom romantique pour le second. Au-delà de l’introspection qui leur colle à la peau, nos deux complices ont un don pour séduire les cœurs tristes et découragés, et les plonger dans une transe lumineuse. Pour apaiser ses craintes et ses angoisses, oublier ses peines, rien de mieux que le dancefloor ! Le courant de la coldwave a engendré et essaimé dans la deuxième partie des années 70 le mariage entre l’ombre et la lumière, une musique « froide comme une machine et passionnée en même temps » à l’image de Siouxsies and the Banshees ou des créations du groupe de Manchester New Order dont s’inspire ici Yan Wagner. À la fin des années 90, à New-York, le mouvement de l’electroclash vient lui emboiter le pas. Le point commun à tous ces artistes ? Une furieuse envie de bouger sur des ambiances menaçantes et noires. À un détail près cependant : le groupe culte Black Strobe, porté par l’icône électro Arnaud Rebotini, repousse sans cesse les limites et réinvente avec une énergie animale le blues, le boogie, le disco, la techno et le rock. La « belle âme malheureuse » chère à Hegel leur convient bien, lui qui écrivait « l’ardeur se consume et s’éteint en soi-même, et s’évanouit en une brume informe qui se disperse dans les airs »…

BLACK STROBE (FR)

YAN WAGNER

(FR - Pschent Music)

BLACK +STROBE YAN WAGNER LA GAÎTÉ LYRIQUE PARIS (75)

AUTOUR DU CONCERT

Table ronde Et moi ?! - p.47 Sensibilisation scolaire - p. 51 En collaboration avec La Gaîté lyrique

27


VENDREDI 4 OCTOBRE 20H45

LUCILLA GALEAZZI &

B’NET HOUARIYAT THÉÂTRE DU GARDE-CHASSE LES LILAS (93)

D’UNE RIVE À L’AUTRE CRÉATION

Leur continent n’est pas le même, une mer les sépare, et pourtant elles chantent dans un même désir partagé, l’amour, la maternité, mais aussi la dureté de la vie, leurs espoirs et leurs colères. Des terres de l’Ombrie à celles du Maroc, l’énergie des voix et des percussions célèbre la rencontre de deux mondes au féminin, si différents et si semblables. Figure emblématique de la chanson traditionnelle italienne, Lucilla Galeazzi redonne vie depuis de nombreuses années à cette culture du chant populaire. D’une voix chaude et puissante, elle partage avec un art de la simplicité cette mémoire collective et musicale dont elle révèle toute la modernité. Entourée ici de quatre autres chanteuses, elle convie pour cette nouvelle création l’ensemble féminin B’net Houariyat. Originaires de la région de Marrakech, les filles de Houara chantent et dansent au rythme de tout un pays, et puisent leur inspiration dans un vaste répertoire, de la tradition berbère au chaâbi contemporain. Elles investissent la scène dans un mélange d’humour et de vitalité pour nous parler, bien loin des stéréotypes, d’un quotidien pas si éloigné du nôtre. Un moment privilégié, intime et festif à la fois, pour un seul et même dessein, celui d’une parole libre.

28

LUCILLA GALEAZZI

Chant accompagnée d’un ensemble féminin de voix et percussions (Italie)

B’NET HOUARIYAT

Ensemble féminin de voix et percussions (Maroc)

D’UNE RIVE À L’AUTRE

Voix Magiques, chants de femmes de la méditerranée du Maroc à l’Italie

AUTOUR DU CONCERT

Sensibilisation scolaire - p.51 Restauration Saveurs d’Italie et d’Orient En partenariat avec le Théâtre du Garde-Chasse des Lilas Avec le soutien de la ville des Lilas


VENDREDI 4 OCTOBRE 20H30

RAP’ATTITUDE LA RAGE DE DIRE CRÉATION Le rap s’apparente à une poésie orale. Mais alors que cette dernière trouve essentiellement sa source dans les sociétés traditionnelles, le rap se revendique avant tout comme une forme urbaine et moderne. Le MC ou « Maître de cérémonie » évoque tour à tour le griot, le poète ou le musicien qui chronique la vie de tous les jours. Rapper, c’est également atteindre la quintessence d’un texte, d’un discours contestataire, et par sa seule voix, exprimer avec virtuosité son plus haut degré de colère. Le flow – la manière dont le rappeur chante – est différent selon qu’il s’agit d’un rap en langue anglaise ou en langue française ; seul le rythme peut départager les meilleurs. Pour cette soirée, Hervé Salters aka General Elektriks, le musicien français le plus demandé par les grands studios californiens de hip-hop, endosse le costume de maître de cérémonie. Avec son nouveau groupe Burning House, il orchestre une confrontation exceptionnelle entre champions de l’improvisation verbale américains et français. C’est une équipe de rêve qui se réunit pour l’occasion : deux grandes figures historiques du rap hexagonal, Vicelow, ancien du Saïan Supa Crew et Dany Dan, ex-Sages Poètes de la Rue, partageront la scène avec deux grands habitués des joutes vocales de la côte ouest américaine, Lateef the Truthspeaker et Lyrics Born du collectif Quannum.

BURNING HOUSE + LATEEF THE TRUTHSPEAKER + LYRICS BORN + DANY DAN + VICELOW

BURNING HOUSE

AUTOUR DU CONCERT

Lateef the Truthspeaker (USA) Lyrics Born (USA) Dany Dan (FR) Vicelow (FR)

En co-production avec Paul B

Hervé Salters (General Elektriks, FR) Chief Xcel (Blackalicious, USA) invite

ESPACE PAUL B. MASSY (91)

Atelier Danser le flow avec Vicelow - p.50 Sensibilisation scolaire - p.51 Navette depuis Paris - p.53

29


SAMEDI 5 OCTOBRE 20H30

LA DAMOISELE QUI SONJOIT

ALEXANDRE SOULIÉ

FABLIAUX CRUS DU MOYEN-ÂGE CRÉATION Spectacle musical et théâtral, Le songe de la Damoiselle explore avec légèreté l’esprit d’un Moyen-Âge débridé, drôle et truculent. Tel un miroir et au travers de fabliaux, il offre une vision intime et étonnamment moderne sur la vie de ces hommes et de ces femmes ayant vécu au XIIIe siècle. Sous la forme du conte, ces fabliaux s’inspirent d’anecdotes quotidiennes, de petits tracas, et d’histoires d’amour plus ou moins fougueuses. Ils brossent un tableau vivant où se côtoie toute la société médiévale, du chevalier au prêtre, des figures populaires à la noble dame. Destinés à l’origine à des auditoires cultivés, leur succès leur assure vite une diffusion sur les places publiques. C’est la naissance d’une littérature du défoulement, où la liberté de ton est de mise, où caricatures et outrances s’en donnent à cœur joie, et où le langage s’abreuve de toutes les audaces. À l’écoute de ces récits paillards ou érotiques, présentés ici dans une adaptation contemporaine, nous déambulons dans un véritable fond sonore de la vie médiévale, parmi les bruits de la rue et des voix qui s’apostrophent. Musique à danser, rondeaux et autres chansons comiques d’inspiration populaire, c’est tout un corpus musical qui se met en place, riche et coloré, où cornemuses, flûtes, vielle à roue et percussions illustrent à merveille ces historiettes cocasses, picaresques, et diablement osées !

DIABOLUS IN MUSICA

Ensemble vocal et instrumental Estelle Boisnard, chant, cornemuse, flûte Bruno Caillat, percussions Nicolas Sansarlat, vièle à archet, cornemuse Christophe Tellart, vielle à roue, cornemuse Antoine Guerber, harpe romane, direction Alexandre Soulié, comédien Eric Ruf, scénographe Jean-Yves Ruf, mise en scène

LA DAMOISELE QUI SONJOIT

Plongée au cœur de l’intime médiéval : fabliaux érotiques du XIIIe siècle illustrés par des musiques à danser, des rondeaux et autres chansons comiques

30

DIABOLUS IN MUSICA ANTOINE GUERBER LA FERME DE BEL ÉBAT GUYANCOURT (78)

AUTOUR DU CONCERT

Visite De la ferme au village - p.44 Conférence Histoires crues du Moyen-Âge - p.48 Atelier « J’écris cru » avec Dominique Sampiero - p.50 Masterclass Découvrir le répertoire du Moyen-Âge avec Antoine Guerber - p.51 Sensibilisation scolaire - p.51 Navette depuis Paris - p.53 En coproduction avec La Ferme de Bel Ebat théâtre de Guyancourt


SAMEDI 5 OCTOBRE 20H30

JEREZ LE CAM ENSEMBLE AUDITORIUM DE VINCENNES (94)

LAS VOCES DEL SILENCIO Explorateur musical infatigable, c’est dans la province du Chaco, au nord-ouest de l’Argentine, que nous suivons les pas du pianiste et compositeur Gerardo Jerez Le Cam. De sa rencontre avec le poète wichi Lecko Zamora naît une nouvelle image musicale où le texte et le chant revêtent une place primordiale. Les Wichis sont un peuple à part ayant résisté des siècles durant à la conquête espagnole. Ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle que leurs terres furent conquises par l’Argentine. Réduits à travailler dans les plantations, évangélisés, hispanisés et devant faire face à une extrême pauvreté, nombre d’entre eux migrent tout au long du XXe siècle vers les grands centres urbains. La sauvegarde de leurs terres et de leurs traditions demeure de fait un combat de tous les instants. On sait des Wichis que leur tradition musicale a comme fil conducteur la voix, à partir de laquelle Gerardo Jerez Le Cam a imaginé ce concert. À ses compagnons de route habituels se joignent la voix cristalline de la chanteuse Luna Monti, la guitare de Juan Quintero, fin connaisseur des styles musicaux de ce vaste territoire, et la poésie de Lecko Zamora. Ses poèmes plongent non seulement dans le quotidien d’une culture millénaire, avec ses légendes, ses croyances et ses coutumes, mais révèlent aussi avec force comment ces voix du silence subsistent et s’éveillent...

JEREZ LE CAM ENSEMBLE

Gerardo Jerez Le Cam, composition et piano Luna Monti, chant Juan Quintero, guitare, chant Iacob Maciuca, violon Mihaï Trestian, cymbalum Juanjo Mosalini, bandonéon Lecko Zamora, récitant, auteur

LAS VOCES DEL SILENCIO

Gerardo Jerez Le Cam revisite les musiques traditionnelles d’Argentine et part à la rencontre du peuple Wichi

AUTOUR DU CONCERT

Visite De l’Art nouveau à l’Art déco - p.44 Conférence Les Wichis : un peuple en résistance - p.48 Sensibilisation scolaire - p.51 Avec le soutien de la ville de Vincennes

31


DIMANCHE 6 OCTOBRE 17H

RAY LEMA + LES TAMBOURS DE BRAZZA LA FERME DU BUISSON NOISIEL (77)

CONGO-RYTHMIE CRÉATION

Le vaste bassin du fleuve Congo résonne d’une étonnante variété de rythmes émanant des ethnies qui le composent et que chacune arbore comme sa propre signature. Leur combinaison aboutit à un jeu des plus subtils où les tambours transmettent un langage aussi clair que la parole. Ces différents accents rythmiques, Ray Lema les découvrit lorsque, directeur du Ballet National du Zaïre, il parcourut le pays à la rencontre de ses musiciens et de ses danseurs. Il s’initia alors au mystère de la roue rythmique, celle qui institue un véritable ordre social et relie entre eux chaque membre d’une communauté, leur permet de se reconnaître, de se comparer, de se soigner, de prier... Accompagné de son quintet, le pianiste aux multiples facettes s’entoure ici d’un big band pour une création mélangeant les harmonies des musiques occidentales aux saveurs épicées du continent africain. En amont, c’est avec d’autres magiciens du rythme que nous avons rendez-vous : les Tambours de Brazza. La batterie jazz mène l’orchestre des longs tambours ngomas, tambours sacrés des Bantous. Les sons jaillissent, les danses inventent de nouveaux langages à partir des pas traditionnels. Un véritable festin pour débuter cet après-midi pendant lequel le tempo risque fort de s’accélérer !

RAY LEMA

Piano et chant Etienne M’bappe, basse Nicolas Viccaro, batterie Irving Acao, saxophone Sylvain Gontard, trompette Avec la participation du Brass Band de l’école de musique de Champs-sur-Marne, et du département jazz du CRD du Val Maubuée

LES TAMBOURS DE BRAZZA

Emile Biayenda, direction Avec la participation des élèves des classes de percussions du CRD du Val Maubuée

CONGO-RYTHMIE

Entre jazz et musique traditionnelle, la réunion de deux ambassadeurs parmi les plus créatifs du bassin du Congo

AUTOUR DU CONCERT

Visites Le château miroir, Domaine de Rentilly - p.44 Exposition : Le signe singe - p.44 Résidence de création - p.49 Sensibilisation scolaire - p.51 Restauration Comptoir d’Afrique - p.45 En coproduction avec la Ferme du Buisson - Scène nationale de Marne-la-Vallée

32


LUNDI 7 OCTOBRE 20H30

HÂFEZ ET GOETHE CRÉATION

En 1815, Goethe écrit à son éditeur : « mon intention est de relier avec enjouement l’Occident et l’Orient, le passé et le présent, le persan et l’allemand, de sorte que les mœurs et les tournures d’esprit des deux bords s’entrecroisent ». Il ne pourrait y avoir de plus belle définition au projet imaginé par Abed Azrié. C’est tardivement que Goethe découvre le Divân, recueil du XIVe siècle composé par le philosophe et mystique perse Hâfez de Chiraz. Ces poèmes d’amour, charnel ou mystique, qu’il qualifie de “miracles de goût humain et de raffinement ” sont source d’émerveillement. Quelques années plus tard, il publie son Divân occidental-oriental, œuvre majeure qui influence alors toute l’écriture et la littérature européenne. Ce dialogue à plusieurs siècles de distance a inspiré Abed Azrié pour cette suite de chants où les voix poétiques conversent en arabe et en allemand. Avec la complicité de Gustavo Beytelmann, il compose une musique aux reflets tangueros où sa voix unique répond au timbre lumineux du ténor Jan Kobow. Nous suivons ce voyage où, conscient de l’universalité de la poésie et de la Weltliteratur si chère à Goethe, et porté par cette démarche humaniste et généreuse, Abed Azrié se joue des influences et bouscule les frontières musicales.

ABED AZRIÉ

Conception et composition, chant en arabe

JAN KOBOW

Chant en allemand Eduardo Garcia, bandonéon Cyril Garac, violon Leonardo Teruggi, contrebasse Gustavo Beytelmann, piano et arrangements

ABED&AZRIÉ JAN KOBOW THÉÂTRE DE L’ATELIER PARIS (75)

AUTOUR DU CONCERT

Table ronde Hâfez et Goethe : entre Orient et Occident - p.47 Sensibilisation scolaire - p.51 Avec le soutien du Goethe-Institut de Paris

HÂFEZ ET GOETHE

Création à partir de poèmes extraits du Divân de Hâfez et du Divân occidentaloriental de Goethe

35


DIMANCHE 6 OCTOBRE 17H00

LIEBESLIEDER CHANTS D’AMOUR

GUILLAUME VINCENT

C’est à une plongée dans le Moi passionné du romantisme que nous convie ce concert. Nous y partageons, parfois avec humour, l’amour, les passions et les tourments dans une mise en regard de trois grands compositeurs allemands du XIXe siècle. C’est en 1849 que Schumann compose ses Romances et Ballades, quelques temps après la disparition de son ami Félix Mendelssohn qui l’affecte tout particulièrement et dont six lieder ouvrent ce concert. Schumann y évoque, en particulier sur les vers du célèbre poème de Goethe le Roi de Thulé, les thèmes de l’amour, de la mort et du souvenir. Brahms quant à lui compose ses deux cycles des Liebesliederwalzer, pour chœur et piano à quatre mains, alors qu’il s’installe à Vienne dans la deuxième partie de sa vie. Ecrits sur les rythmes des valses si chères à la capitale impériale, et inspirés dans leur quasi totalité de poèmes populaires, ils connaissent un succès retentissant dès leur création. Souvent synonyme de mélancolie, parfois d’une certaine noirceur, le romantisme puise son inspiration dans la nature, dans le merveilleux mais plus encore dans l’individu et l’âme humaine. Dans ce programme où règne l’émotion, le chœur Aedes, avec la complicité des pianistes Denis Pascal et Guillaume Vincent, évoque les mille et une facettes du discours amoureux. De la nuance des voix naissent les transports qui mènent de la langueur à la joie, de la tristesse au ravissement.

ENSEMBLE VOCAL AEDES

Mathieu Romano, direction Denis Pascal, piano Guillaume Vincent, piano

LIEBESLIEDER

Johannes Brahms, Liebesliederwalzer, op.52, Neue Liebesliederwalzer op.65 (extraits) Felix Mendelssohn-Bartholdy, Sechs Lieder, pour chœur a cappella Robert Schumann, Romanzen und Balladen (extraits), pour chœur a cappella

ENSEMBLE AEDES DENIS PASCAL

THÉÂTRE DE FONTAINEBLEAU (77)

AUTOUR DU CONCERT

Visites L’Auberge Ganne, dans l’intimité des peintres de Barbizon - p.44 Derrière le rideau - p.45 Conférence Romantisme allemand : entre passions et tourments - p.48 Masterclass Le chant choral avec Mathieu Romano - p.51 Sensibilisation scolaire - p.51 Navette depuis Paris - p.53 En co-réalisation avec le Théâtre municipal de Fontainebleau

36


SAMEDI 12 OCTOBRE 17H30 & 21H00

CIE (MIC)ZZAJ

CONCERT SOUS CASQUE GARE AU THÉÂTRE VITRY-SUR-SEINE (94)

DANBÉ Dans l’ancienne halle de marchandises du XIXe siècle, une vie se raconte à la première personne, celle d’Aya Cissoko, fille d’émigrés maliens, élevée dans le respect du danbé, la dignité en malinké. Avec la complicité des musiciens, c’est sous casque que la magie opère : une expérience singulière qui conduit au plus près de ce récit personnel et bouleversant. Aya témoigne avec des mots simples et sensibles. Accompagnée dans l’écriture par Marie Desplechin, elle égraine ses souvenirs : la douceur de l’enfance à Paris aux côtés de ses parents et de sa famille dans un quartier populaire du XXe arrondissement, la rupture et la douleur avec la mort tragique du père et d’une de ses sœurs, la boxe enfin qu’elle croise sur sa route et dont elle deviendra championne du monde. Entre le concert instrumental, la pièce radiophonique et l’installation sonore, artistes et spectateurs participent d’une aventure commune, hors du cadre habituel de la scène et de la salle. Dans cet espace si particulier, musique et parole s’affranchissent du visuel et ouvrent l’imaginaire. Allongés au sol, assis ou posés sur un coussin, notre écoute devient rêveuse. Une exploration musicale au creux de l’oreille pour une formidable ode à la vie.

CIE (MIC)ZZAJ

Olivia Kryger, comédienne Pierre Badaroux, contrebasse, basse électrique, ukulélé, harmonium, ordinateur Laurent Sellier, ordinateur, voix, guitare préparée, objets sonores

DANBÉ

Concert sous casque Aya Cissoko et Marie Desplechin, auteurs Olivia Kryger, adaptation Pierre Badaroux et Laurent Sellier, musiques et sons

AUTOUR DU CONCERT

Table ronde Les Archives de soi - p.46 Atelier S’écrire et se dire en mots et en sons - p.51 Restauration « Le café de la gare » - p.45 En collaboration avec la Compagnie de la Gare - Gare au Théâtre

37


SAMEDI 12 OCTOBRE 20H30

SÉBASTIEN TELLIER + BENJAMIN CLEMENTINE LA CIGALE PARIS (75)

CONFESSIONS CRÉATION

De retour sur terre après un long voyage aux portes de l’infini, il était temps que Sébastien Tellier réinvestisse la scène et nous glisse quelques confidences. Pour notre plus grand bonheur, celui de ses disciples ou de ses détracteurs les plus enthousiastes... Pensez-vous que tout ceci ne soit que cinéma ? Peut-être, puisque le grand écran l’accompagne à chaque instant depuis le titre culte issu de la bande originale du film Narco de Gilles Lellouche et qui lança sa carrière en 2004 : La Ritournelle. Avec son nouvel album Confection, le chanteur crée une fois de plus l’événement. Qu’il soit fidèle à la transe ou à la danse, il est un doux poète, animé de bons sentiments et baignant dans un monde onirique où les chansons sont toujours le prétexte pour vivre et exprimer ses fantasmes les plus insaisissables. Confection est une lettre d’amour destinée à un film qui n’existe pas encore. Pour l’interpréter ce soir, notre barde barbu et romantique s’entoure d’un orchestre à cordes et d’une cantatrice. Peu de chanteurs sont capables de vous transporter dans un ailleurs inoubliable, c’est le cas de Sébastien Tellier bien sûr, mais aussi de Benjamin Clementine. À peine croisé, déjà reconnu, son élégante silhouette marque l’esprit dès la première rencontre et ne vous quitte plus. Ce jeune artiste londonien de 23 ans à la voix magnétique nous dévoile, seul et au piano, son premier album en ouverture de soirée.

38

SÉBASTIEN TELLIER

accompagné de son groupe invite Tony Allen, batterie Caroline Villain, soprano Musiques en Seine, orchestre de chambre

BENJAMIN CLEMENTINE Première partie

CONFESSIONS

Sébastien Tellier présente son nouvel album et revisite ses classiques avec un orchestre à cordes

AUTOUR DU CONCERT Table ronde Et moi ?! - p.47


39


DIMANCHE 13 OCTOBRE 17H

ALTER EGO(S)

BERTRAND CHAMAYOU

CRÉATION

Dans son dernier opus éponyme, le pianiste Yaron Herman souligne les différentes facettes que peut revêtir l’être humain, et évoque cette petite voix intérieure qui surgit de l’âme et vient dicter sa mélodie au creux de l’oreille. Rencontre au sommet entre celui qui, loin des formes établies, cultive avec bonheur l’exploration musicale, et ses homologues, fers de lance de la scène classique ou pop. Chez Yaron Herman, l’improvisation est l’essence vive de la musique : elle permet de construire, de donner cohérence et lien par-delà les classifications et les styles. Doué d’une virtuosité et d’une inventivité revigorantes, il partage pour cette soirée inédite l’intimité de son langage avec celui de ses pairs. Avec la complicité de Bertrand Chamayou, une mesure, un passage de Liszt ou Scriabine se mâtinent soudain des harmonies et des rythmes d’un standard de jazz. Repoussant plus loin les frontières, le pianiste nous donne également rendez-vous avec les machines du compositeur islandais Valgeir Sigurösson avant de croiser la route du groupe CocoRosie, mélange de poésie et d’électro. C’est un vent solaire qui va souffler sur la scène du Trianon et donner naissance à un champ musical sans limite. Devant nous, une alchimie inouïe de personnalités distinctes portées par une communauté d’esprit, une même énergie créatrice et débordante. Détonnant : voilà bien le maître mot de ce concert de clôture !

YARON HERMAN

ALTER EGO(S)

invite

AUTOUR DU CONCERT

Piano Emile Parisien, saxophone Ziv Ravitz, percussions Stéphane Kerecki, contrebasse

BERTRAND CHAMAYOU Piano

COCOROSIE

Chant (sous réserve)

VALGEIR SIGUROSSON

YARON HERMAN COCOROSIE VALGEIR SIGUROSSON LE TRIANON PARIS (75)

Fidèle au titre de son dernier album, Yaron Herman invite pour le Festival d’Ile de France ses alter egos… Tables rondes Archives de soi - p.46 Et moi ?! - p.47 Rencontre-conférence L’improvisation selon Yaron Herman - p.51

Clavier et machines

41


AUTOUR DES CONCERTS Le Festival d’Ile de France vous invite à découvrir les lieux du patrimoine de cette saison à travers un programme de visites, et vous propose d’explorer sa programmation avec des conférences et des rencontres, des masterclasses et des ateliers. Des actions sont également menées en direction du public scolaire. Dans certains lieux, nous mettons à votre disposition une restauration.

HOUDAN (78) - P.12

HOUDAN, HISTOIRE D’UNE PLACE FORTE

Samedi 14 septembre de 17h à 19h - Gratuit Réservation indispensable. Ville rempart lors des invasions anglaises, étape militaire sur la route de Bretagne, Houdan fut aussi un haut lieu du commerce de la laine et des draps. Ses foires, aussi courues que celles de Champagne, ont donné à la ville un essor sans pareil. En témoignent encore aujourd’hui les nombreuses auberges à pan de bois et l’église dont la construction fut financée par les dons des commerçants et des habitants. Visite guidée de la ville et de son église.

ABBAYE DE MAUBUISSON (95) - P.13 LE BUISSON MAUDIT

VISITES Les visites sont conditionnées à la réservation d’un concert et peuvent êtres annulées en cas d’un nombre insuffisant de participants. Renseignements : 01 58 71 01 01 Cf. bulletin de réservation p.54

PARIS - P.6

MIROIR D’AFRIQUE, MUSÉE DU QUAI BRANLY

Samedi 7 septembre de 17h à 18h - 11 € Réservation indispensable. À la découverte de l’univers des griots, grâce à l’une des collections d’art africain les plus importantes au monde. Visite conférence.

PANTIN (93) - P.10

LES ANCIENS MAGASINS GÉNÉRAUX DE LA CCIP

Portes-ouvertes pour des visites par petits groupes. Samedi 14 septembre de 10h à 24h Dimanche 15 septembre 10h à 18 h - gratuit À l’occasion des Journées du Patrimoine, les magasins généraux de la CCIP sont mis à l’honneur. Installés au bord du canal de l’Ourcq dès 1931, les deux impressionnants bâtiments en béton armé stockent céréales, machines, automobiles, denrées coloniales, etc. qui arrivent par péniches, wagons et camions, et sont distribuées dans les 41 000 m2 par des toboggans, grues de quai, grues électriques. Sur le parvis, dès le vendredi soir, les habitants et des musiciens d’électro-acoustique mettront en mouvement et en lumière ce vaisseau fantôme. Pour deux jours, le rez-de-chaussée sera accessible à tous. Les plus courageux, par petits groupes, pourront monter au 5e étage. Commentaires, expositions, ateliers béton dérouleront les techniques et l’histoire de ce bâtiment emblématique, avant sa mutation.

Dimanche 15 septembre à partir de 14h Gratuit Le Buisson Maudit est une œuvre des frères Chapuisat commandée pour l’ancienne abbaye cistercienne de Maubuisson. Entre architecture et sculpture, cette œuvre se déploie dans les salles abbatiales et bouscule les perceptions de l’espace, du mouvement et de la gravité. Au cœur de cette construction en bois labyrinthique montée sur pilotis, le visiteur se transforme en véritable explorateur et doit faire appel à tous ses sens pour expérimenter cet espace hors norme. Parcours libre. Conditions d’accès détaillées sur le site www.valdoise.fr

HISTOIRE D’UNE ABBAYE

Dans le cadre des journées du patrimoine, des visites commentées en extérieur du site de l’abbaye cistercienne de Maubuisson, sont organisées Renseignements : www.valdoise.fr

COLLÉGE DES BERNARDINS, PARIS - P.16

LA RENAISSANCE DU COLLÈGE DES BERNARDINS

Vendredi 20 septembre de 17h à 18h - 5 € Réservation indispensable Au milieu du XIIIe siècle, les cisterciens peuvent enfin se prévaloir d’un centre de formation de premier plan, à deux pas de la Sorbonne. Les imposants vestiges du collège que sont notamment la nef, l’ancienne sacristie et le cellier, témoignent de son ampleur. Longtemps caché aux regards des passants, restauré à partir de 2004, le collège a pour mission d’être un « lieu de recherche, de débats, de dialogue intellectuel et spirituel ». Sa restauration a été couronnée par le Prix du Patrimoine culturel de l’Union Européenne. Visite guidée.

SAINT-SULPICE-DE-FAVIÈRES (91) - P.18 UN HOMME, UN SAINT, UN PÈLERINAGE

Samedi 21 septembre à 18h30 à 19h - Gratuit Réservation recommandée À partir du retable retraçant la vie de Saint Sulpice, 42


nous évoquerons la destinée de celui qui donna naissance à l’un des plus importants pèlerinages du Moyen-Âge ; ou comment la piété individuelle suscita la ferveur collective.

SAINT-FARGEAU-PONTHIERRY (77) - P.19 LE RÉCIT D’UNE RECONVERSION

Samedi 21 septembre à 17h30 Gratuit - Réservation indispensable Inauguré le 24 juin 2011 et situé dans l’ancienne centrale électrique de l’usine de papiers peints Leroy, l’Espace culturel Les 26 Couleurs est un nouveau lieu culturel mais aussi un lieu de mémoire en bord de Seine. Nous vous proposons une visite guidée exceptionnelle conduite par l’architecte Philippe Prost (cabinet d’architectes AAPP), maître d’œuvre de cette reconversion. Elle sera suivie d’une rencontre avec le directeur des 26 Couleurs, Loïc Rabache, qui permettra d’évoquer le projet artistique et le fonctionnement de ce lieu culturel atypique. Réservation obligatoire.

LARCHANT (77) - P.20

RANDONNÉE SUR LES TRACES DE SAINT MATHURIN

Dimanche 22 septembre de 13h30 à 16h - 2€ Réservation indispensable Bien avant l’installation du chapitre de Notre-Dame et la création du pèlerinage à Saint Mathurin, le village de Larchant, situé en lisière de la forêt de Fontainebleau, a suscité la ferveur des hommes. Cette randonnée nous permettra de découvrir les traces des différents cultes qui se sont succédés depuis le Mésolithique sur ce site d’exception tout empreint de mystère et de sacré. Tenue et chaussures adaptées. Durée : 2h30

EXPOSITION : L’APOCALYPSE

Dimanche 22 septembre - Visite libre dès la matinée avant ou après le concert - Gratuit Dans l’église, une exposition des tableaux du peintre Claude Manesse, du 8 septembre au 13 octobre. Les 24 tableaux sont conçus comme une immense frise illustrant l’Apocalypse selon Saint Jean. www.manesse.eu/apocalypse.html

MARCOUSSIS (91) - P.19

LE DOMAINE DES MONTAGU

Dimanche 22 septembre de 14h à 16h - Gratuit Réservation indispensable Du château de Montagu aux caves du couvent des Célestins, les portes de ces lieux nous seront exceptionnellement ouvertes grâce à l’Association historique de Marcoussis. On y découvre l’histoire d’une famille au service du Royaume qui, à l’instar de Fouquet plus tard, n’en sera pas toujours récompensée. Visite commentée incluant également l’exposition sur l’Amiral de Graville à l’Orangerie.

EXPOSITION : L’AMIRAL DE GRAVILLE

Dimanche 22 septembre de 10h à 12h et de 14h à 16h - Gratuit À l’Orangerie du Parc des Célestins, une exposition organisée par l’Association historique de Marcoussis permet de mieux connaître ce descendant direct de Jean de Montagu, éminent homme politique, qui servit successivement Louis XI, Charles VIII et Louis XII et qui fut un mécène éclairé. Renseignements : www.associationhistoriquemarcoussis.fr

43


DOURDAN (91) - P.21

LA VIERGE AU PERROQUET

Dimanche 29 septembre de 16h à 16h30 - 3€ Réservation indispensable Pour faire écho tant au programme du concert qu’à la très belle chapelle de la Vierge offerte par Anne d’Autriche à l’église de Dourdan, nous vous proposons de découvrir le tableau La Vierge au perroquet, attribué au flamand Pieter Coeck van Aelst (1502-1550). Cette œuvre réalisée à l’aune de la Renaissance fait appel à trois genres picturaux : la peinture religieuse, la nature morte et le paysage où sont visibles les leçons de Léonard de Vinci. Présentation par madame Mitton-Famié, conservatrice du musée de Dourdan.

EXPOSITION : REGARDS DE FEMMES …

L’exposition « Femmes artistes en Essonne (17501950) » organisée par le musée de Dourdan, propose de montrer la place de ces femmes artistes dans la société de leur temps au travers de quelques parcours singuliers et des œuvres de Marie-Gabrielle Capet, portraitiste à la cour de Versailles, de Sophie Demetz, auteur de paysages et de vues d’architectures, d’Aline Boulian, portraitiste et paysagiste à Dourdan à la fin du XIXe siècle, notamment. Renseignements : www.mairie-dourdan.fr

VINCENNES (94) - P.31

DE L’ART NOUVEAU À L’ART DÉCO

Samedi 5 octobre de 17h à 19h - 3€ - Réservation indispensable En novembre dernier, la ville de Vincennes a reçu le label Ville d’Art et d’Histoire, en particulier pour son patrimoine exceptionnel de style Art nouveau et Art déco. Cette visite nous conduira dans les rues de la ville à la recherche de ces précieux témoignages. Elle se terminera par l’escalier monumental et l’imposante salle des fêtes de l’Hôtel de Ville particulièrement emblématiques.

NOISIEL (77) - P.32

LE CHÂTEAU MIROIR, DOMAINE DE RENTILLY

Dimanche 6 octobre de 14h à 15h30 - Gratuit Réservation indispensable À deux pas de la chocolaterie de Noisiel, le domaine de Rentilly fut un temps la résidence de la famille Menier. Ils y laissèrent leur marque : pavillon anglonormand, bain turc, superbe parc à l’anglaise. Dès 2002, un vaste programme de réhabilitation, tant des espaces naturels que du patrimoine bâti, est mis en œuvre. Le nouveau visage du château a été confié au plasticien Xavier Veilhan. Faite de miroirs en acier inox poli, cette nouvelle peau épouse désormais les contours du château initial et reflète le parc et les pièces d’eau adjacentes. Une œuvre sans précédent. Visite commentée. 44

LE SIGNE SINGE

Dimanche 6 octobre visite guidée à 15h30 - visite libre possible à partir de 14h - Gratuit Virginie Yassef et Julien Bismuth ont imaginé cette exposition à deux voix. Les œuvres de l’un et de l’autre se répondent. Cette exposition évolutive est une manière de continuer à tisser le fil de leurs idées, attirances et obsessions communes, à partir d’une fable de l’écrivain argentin Leopoldo Lugones, Yzur, dans laquelle le devenir animal fait écho à l’intérêt des deux artistes pour les expérimentations scientifiques, l’apprentissage, le rapport au corps et au langage et une certaine théâtralité… Exposition réalisée en coproduction avec La Galerie - Centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec, avec le soutien de la galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois.

GUYANCOURT (78) - P.30 DE LA FERME AU VILLAGE

Samedi 5 octobre de 17h à 19h - 2€ Réservation indispensable Fermes imposantes, église gothique remarquable, ruelles et ruisseau témoignent du passé rural de ce village qui fait aujourd’hui partie de la vaste agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines. Conservés, réhabilités ou transformés pour de nouveaux usages, ces lieux sont comme un trait d’union entre la ville nouvelle et son passé. Cette visite nous invite à porter un autre regard sur ces lieux de mémoire.

FONTAINEBLEAU (77) - P.36

L’AUBERGE GANNE, DANS L’INTIMITÉ DES PEINTRES DE BARBIZON

Dimanche 6 octobre de 14h à 15h30 - 3€ Réservation indispensable L’Auberge Ganne fut le foyer d’une colonie de peintres paysagistes désirant travailler « d’après nature ». En marge de l’académisme et du romantisme, ils sont les précurseurs de l’impressionnisme. Grâce à une restauration exemplaire et à la présence d’une centaine d’œuvres de Théodore Rousseau, Jean-François Millet, Narcisse Diaz de la Peña, Constant Troyon, Rosa Bonheur… la visite nous permettra d’entrer dans l’intimité de ces « petits maîtres » aujourd’hui mondialement reconnus.


DERRIÈRE LE RIDEAU

RESTAURATION

Découvrez autrement le lieu du concert, son histoire, ses métamorphoses et son présent en compagnie de ceux qui le font vivre. Gratuit, réservation recommandée (nombre de places limité). Renseignements : 01 58 71 01 01 Cf. bulletin de réservation p.50

DOMAINE DE VILLARCEAUX, CHAUSSY (95) - P.9

ÉGLISE DE SAINT-SULPICE DE-FAVIÈRES (91) - P.18

HOUDAN (78) - P.12

Samedi 21 septembre à 19h En compagnie de Pierre Le Floch, maire de la commune, l’aventure de la restauration pleine de rebondissements de cette petite cathédrale, ainsi que les découvertes qui y furent faites…

ESPACE 26 COULEURS SAINT-FARGEAU-PONTHIERRY (77) - P.19

Samedi 21 septembre de 18h30 à 19h - Gratuit Inauguré le 24 juin 2011 et situé dans l’ancienne centrale électrique de l’usine de papiers peints Leroy, l’Espace culturel Les 26 Couleurs est un nouveau lieu culturel et un lieu de mémoire. Après une visite exceptionnelle menée par l’architecte Philippe Prost (cabinet d’architectes AAPP) à qui l’on doit cette superbe reconversion, nous vous proposons de rencontrer Loïc Rabache, son directeur, le projet artistique et le fonctionnement de ce lieu culturel (30 minutes).

LE CENTQUATRE PARIS (75) - P.25

Lundi 30 septembre et mardi 1er octobre à 19h Gratuit - réservation indispensable Cet immense vaisseau de métal et de verre a été construit en 1876 en pleine révolution industrielle et est inscrit a l’inventaire depuis 1995. Situé dans le XIXe arrondissement de Paris et dirigé par José Manuel Gonçalvès, le CENTQUATRE est aujourd’hui un espace de résidences, de production et de diffusion pour publics et artistes du monde entier. Pensé comme plateforme artistique collaborative, il donne accès a tous à l ensemble des arts actuels, à travers une programmation résolument populaire, contemporaine et exigeante c’est aussi un lieu a vivre avec des commerces et des espaces consacrés aux pratiques artistiques amateurs et à la petite enfance.

THÉÂTRE MUNICIPAL DE FONTAINEBLEAU (77) - P.36

Dimanche 6 octobre à 15h30 Le théâtre de la Belle Epoque, dont la restauration s’est achevée par celle de sa majestueuse salle de bal l’année dernière, vous sera dévoilé sous la conduite de Pierre-Marie Cuny, son directeur.

Restauration légère Pique-nique possible dans le parc « Food trucks » et petites buvettes

PANTIN (93) - P.10

À la buvette de la manif : Saucisses, merguez… Aux Saveurs Des Saisons Formule spéciale festival. - Réservation vivement conseillée au 01 30 59 66 36. www.auxsaveursdessaisons.fr

AUVERS-SUR-OISE (95) - P.14

Pour continuer notre voyage sur les pas de Vincent Van Gogh, déjeunez à l’Auberge Ravoux Renseignements : www.maisondevangogh.fr Réservation indispensable au 01 30 36 60 61

ABBAYE DE MAUBUISSON (95) - P.13

Comptoir d’Azerbaidjan : saveurs sucrées, thé, café…

FONTENAY-SOUS-BOIS (95) - P.15

Brunch après le concert - Uniquement sur réservation au 01 48 75 64 31 - 06 71 26 00 95. Nombre de places limité

SAINT-SULPICE-DE-FAVIÈRES (91) - P.18

Le Saint-Louis, place de l’Eglise. Réservation indispensable au 01 69 94 99 36 ou par mail : saintlouis@gmail.com La Remise, 7 rue aux Fèves. Réservation indispensable au 01 64 58 62 97 Saveurs orientales sur la place de l’église : mezzés, pâtisseries, thé à la menthe… - à partir de 19h

LARCHANT (77) - P.20

Saveurs orientales sur la place de l’église : mezzés, pâtisseries, thé à la menthe… - à partir de 13h

DOURDAN (91) - P.21

Les gens : salon de thé. Réservation recommandée au 01 60 81 08 22

NOISIEL (77) - P.32

Comptoir d’Afrique : restauration traditionnelle d’Afrique de l’Ouest : jus de bissap et de gingembre… à partir de 16h30 jusqu’à la fin du concert, au pied du Caravansérail.

VITRY-SUR-SEINE (94) - P.37

Le café de la gare : goûter ou dîner léger, toutes les formules sont possibles… 45


RENCONTRES & DÉBATS Pour explorer sa programmation et la thématique de saison, le festival propose des conférences, des tables rondes, des projections et des rencontres tout au long de l’édition. Entrée gratuite sur réservation obligatoire à l’exception du débat « Les Archives de soi » (réservation non obligatoire, entrée libre dans la limite des places disponibles) et de la conférence « Dr Jekyll et Mr Hyde : double je ! » accessible avec le billet du concert. Programme complet, renseignements et inscriptions : 01 58 71 01 01, bulletin de réservation p.56 ou sur internet www.festival-idf.fr

TABLES RONDES / DÉBATS LES ARCHIVES DE SOI

Cf. concerts p. 6, 14, 15, 37, 41 Lundi 16 septembre à 19h, Petite salle (Niveau -1) du Centre Georges Pompidou, Paris 4e Table ronde avec Philippe Lejeune, professeur de littérature française à l’Université Paris-Nord (Villetaneuse), président de l’Association pour l’autobiographie ; Nolwenn Hénaff, docteur en Sciences de l’Information et de la communication, spécialisée dans les supports numériques ; Marie Desplechin, écrivaine, journaliste, et co-auteure de Danbé (Calmann-Lévy, 2011). Animée par Jeanne-Martine Vacher, productrice à France Culture et directrice éditoriale du site melozzoo.org. Des journaux intimes aux autobiographies et plus largement à la littérature personnelle, en passant par les blogs, le numérique, les réseaux sociaux… d’hier à aujourd’hui comment se raconte-t-on, en particulier à l’aune des nouvelles technologies ? En quoi ces nouveaux moyens de communication bousculent-ils la frontière entre le moi et les autres et transforment notre appréhension de l’intime ? Lors de ce débat, trois regards se posent sur notre manière de nous raconter sur papier ou sur la toile. Ce débat sera suivi d’une présentation du projet "Danbé", concert sous casque créé par Pierre Badaroux, directeur artistique de la Cie (Mic)zzaj, musicien, compositeur, en présence de Marie Desplechin, co-auteure avec Aya Cissoko de Danbé (Calmann-Lévy, 2011) et d’Olivia Kryger, metteur en scène, comédienne. 46

DIEU ET MOI

Cf. concerts p. 13, 16, 21 Mercredi 18 septembre à 20h, Grand auditorium du Collège des Bernardins, Paris 5e Table ronde avec Ghislain Waterlot, professeur d’éthique et de philosophie à la Faculté de théologie de l’Université de Genève, directeur de l’IRSE et responsable du séminaire Mystique et figures mystiques ; Leili Anvar, maître de conférences en langue et littérature persane à l’INALCO, chroniqueuse pour Le Monde des religions, elle est l’auteur entre autres de Malek Jân Ne’mati, la vie n’est pas courte mais le temps est compté (Éditions Diane de Selliers, 2007) ; Dominique Salin, professeur à la Faculté jésuite de théologie de Paris (Centre Sèvres). A collaboré à la nouvelle traduction des Lettres de Hadewijch par Paul Mommaers (à paraître aux Editions du Cerf) ; Edith Canat de Chizy, compositeur, membre de l’Académie des Beaux-Arts (Institut de France). Animée par Régis Burnet, professeur à l’Université catholique de Louvain. Pourquoi cette nécessité d’inventer un rapport direct à Dieu en dehors des dogmes ? En Orient comme en Occident, nombreuses sont les expériences de cheminement et de recherche d’un Dieu personnel. Pour évoquer ces formes de spiritualité, quatre intervenants témoigneront de ce qu’est l’expérience religieuse des mystiques en Orient et en Occident, en particulier dans nos sociétés contemporaines. Ils aborderont également l’histoire de ces communautés autonomes que sont les béguinages, porteurs d’une nouvelle conscience du sacré.


HÂFEZ ET GOETHE : RENCONTRE ENTRE ORIENT ET OCCIDENT

Cf. concert p. 35 Lundi 23 septembre à 19h, Goethe-Institut, Paris 16e Table ronde avec Charles-Henri de Fouchécour, professeur honoraire de l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 (Département mondes iranien et indien), traducteur du Divàn de Hâfez de Chiraz (Verdier) ; Laurent Cassagnau, maître de conférences à l’ENS de Lyon (Département des langues/ Allemand), traducteur du Divan d’Orient et d’Occident de Goethe (édition bilingue, Les Belles Lettres) ; Abed Azrié, auteur, chanteur, compositeur, a notamment créé l’Épopée de Gilgamesh, Mystic et Omar Khayyam et conçu le projet musical Hâfez et Goethe. Animée par Joachim Umlauf, directeur du Goethe-Institut. L’attrait pour l’Orient au XIXe siècle produit une réelle effervescence artistique. Comment ce rêve et cet enthousiasme pour un Orient lointain ont-ils imprégné notre société occidentale, et en particulier la production poétique et littéraire ? De quelle manière la littérature persane a-t-elle inspiré Goethe dans la composition de l’une de ces dernières œuvres le Divan d’Orient et d’Occident ? Après avoir contextualisé la naissance de l’Orientalisme en Europe, les intervenants débattront sur les apports de ce dialogue Orient-Occident au travers des œuvres du grand penseur allemand et de celles d’un des poètes persans les plus éminents : Hâfez de Chiraz. Ils illustreront ce débat par des lectures d’extraits en persan et en allemand. En collaboration avec le Goethe-Institut

ET MOI ?!

Cf. concerts p. 10, 15, 18, 20, 25, 26, 27, 38, 41 Date à venir (voir site internet) Auditorium de la Cité des Sciences et de l’Industrie, Paris 19e Table ronde avec Marcel Gauchet, philosophe, historien, directeur d’études à l’EHESS ; Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste, directeur de Recherches (HDR) à l’Université Paris Ouest ; et Dominique Cardon, sociologue au laboratoire des usages d’Orange Labs et professeur associé à l’Université de Marne-la-Vallée Paris Est. Si certains y voient le propre de la société occidentale et le socle d’une modernité, quelle définition peut-on apporter à la notion d’individualisme dans nos sociétés contemporaines ? Quelles en ont été les grandes étapes de construction ? Quel sens lui donner dans ce questionnement permanent sur l’élaboration du contrat social ? Quelle place du je face au nous, du moi et du collectif ? À l’aune des nouvelles technologies, entre moi et les autres, où est la frontière ? Lors de ce débat, trois spécialistes vont apporter un éclairage historique, philosophique, sociologique et psychiatrique sur l’individualisme et ses expressions.

CONFÉRENCES / RENCONTRES L’AMOUR MEURTRIER : L’EXEMPLE DE GESUALDO, PRINCE DE VENOSA

Cf. concert p. 12 Samedi 7 septembre à 17h30, Médiathèque Jean Ferrat, Houdan (78) Conférence avec Catherine Deutsch, maître de conférences en musicologie à Paris - Sorbonne, auteur de Carlo Gesualdo chez Bleu Nuit éditeur ; et Jean-Marc Aymes, directeur de l’Ensemble Concerto Soave. En octobre 1590, le prince et compositeur Carlo Gesualdo di Venosa, accompagné de quelques sbires, assassinèrent sa femme et son amant surpris en flagrant délit d’adultère. Ce crime d’honneur connut un immense retentissement. Les six livres de madrigaux que Gesualdo publia durant les deux décennies qui suivirent le meurtre constituent l’une des œuvres les plus originales de l’époque, toute centrée sur l’amour, la mort et la souffrance. Une vision romantique et psychanalytique a voulu voir dans ce double homicide l’origine du style particulièrement tourmenté de Gesualdo. D’autres l’ont lu au contraire comme une manifestation de l’esthétique maniériste du temps, présente à la fois dans la musique, la poésie et la peinture.

CHANT ET POÉSIE EN ASIE INTÉRIEURE : DE L’ÉMOTION À L’EXTASE

Introduction à l’art vocal d’Azerbaïdjan Cf. concert p. 13 Jeudi 12 septembre à 14h30, Maison des Associations, Pontoise (95) Présentation de Jean During, directeur de recherche du CNRS, spécialiste des cultures du Moyen-Orient et de l’Asie Centrale, musicologue. Dans les cultures classiques arabes, turques et persanes, tant lettrées que populaires, les relations entre la musique et la poésie sont indissociables, tant du point de vue expressif que technique. Au niveau de la forme, la poésie classique est non seulement chantante mais obéit à des schémas métriques flexibles auxquelles se combinent des structures rythmiques musicales. Au niveau de l’expression, la poésie explicite le message mélodique, qui lui-même intensifie l’impact des mots et des images. Dans l’art des lettrés, la thématique des chants est le plus souvent lyrique ou sapientiale, et mue par une pulsion d’élévation, de dépassement et de sublimation qui a souvent des résonances mystiques. Cela est particulièrement frappant dans l’art vocal azerbaïdjanais dont Alim Qasimov, invité pour le festival, est un des plus remarquables représentants. En collaboration avec l’Université Inter-Âges de Pontoise

47


DR JEKYLL ET MR HYDE : DOUBLE JE !

Cf. concerts p. 19 Dimanche 22 septembre à 16h30, Cinéma Atmosphère, Marcoussis (91) Présentation de Patrick Brion, historien du cinéma, responsable du Cinéma de Minuit sur France 3. L’Étrange cas du docteur Jekyll et Mr. Hyde a été écrit par Robert Louis Stevenson, l’auteur de l’Ile au trésor, en 1886, en pleine période victorienne. Il bouscule les conventions de la société conformiste de l’époque en mettant en scène un personnage des plus intrigants en proie aux pulsions du bien et du mal. Patrick Brion vous présentera les grandes lignes de lecture de ce film muet en le rattachant aux œuvres d’autres grands écrivains qui, à la même époque, décrivent des êtres humains passionnés par les recherches interdites ou livrés à leurs instinct secrets : Oscar Wilde (Le Portrait de Dorian Gray), Bram Stoker (Dracula) et H.G. Wells (L’Homme invisible).

HISTOIRES CRUES DU MOYEN-ÂGE

Cf. concert p. 30 Samedi 28 septembre à 17h30, Médiathèque Jean Rousselot, Guyancourt (78) Conférence de Jacques Berlioz, directeur de recherche au CNRS, spécialiste de l’histoire culturelle au Moyen-Âge ; Frédéric Révérend, auteur, traducteur ; et Antoine Guerber, directeur de l’ensemble Diabolus in Musica. Les fabliaux sont de petits contes à rire, en vers, écrits en ancien français. Témoignages corrosifs et burlesques sur la société de leur temps, ils comportent presque toujours une tromperie ! Et très souvent de nature sexuelle… C’est un Moyen-Âge débridé que nous découvrons ici au travers de ces fabliaux crus (mais comiques) qui abordent sans détour le corps, l’érotisme et les plaisirs de la chair. Jacques Berlioz, Antoine Guerber et Frédéric Révérend vous proposent de découvrir les mœurs d’une époque peut-être pas aussi chaste qu’on eût pu le penser !

CONVERSATION AVEC JEFF MILLS

Cf. concert p. 26 Mardi 1er octobre à 19h30, Plateau média de la Gaîté lyrique, Paris 3e Rencontre avec Jeff Mills DJ, vidéaste et producteur de la scène techno de Détroit, en présence de Jacqueline Caux, réalisatrice de films documentaires sur la musique et la danse. Regard sur un artiste engagé, amateur de SF, à la dextérité légendaire qui aujourd’hui diversifie ses modes d’expression en combinant la musique techno à l’architecture, la danse, la vidéo ou au cinéma.

48

LES WICHIS : UN PEUPLE EN RESISTANCE

Cf. concert p. 31 Jeudi 3 octobre à 19h30, Maison de l’Argentine, Paris 14e Conférence de Lecko Zamora, auteur, membre et fondateur du Conseil des Organisations Wichi en Argentine, et Gerardo Jerez le Cam, compositeur et pianiste. Reconnu comme peuple indigène menacé, les Wichis, originaires de la province du Chaco au nord de l’Argentine, ont récemment obtenu le droit à recouvrer leurs terres ancestrales. Par son engagement et son œuvre littéraire, Lecko Zamora dénonce les vagues d’exterminations, les usurpations de territoires infligées à son peuple, et milite auprès de différentes organisations pour la valorisation et la reconnaissance de son histoire et de sa culture. Rencontre avec Lecko Zamora, témoin d’une culture riche qui se bat pour préserver son identité. En présence de Gerardo Jerez Le Cam qui s’est inspiré de cette tradition pour sa création musicale Las voces del silencio.

ROMANTISME ALLEMAND : ENTRE PASSIONS ET TOURMENTS

Cf. concert p. 36 Samedi 5 octobre à 17h, Médiathèque Astrolabe, Melun (77) Conférence de Emmanuel Reibel, maître de conférence à l’Université Paris Ouest Nanterre, musicologue, a écrit Les Musiciens romantiques, fascinations parisennes (Fayard). Période faste de l’exaltation du moi, le XIXe siècle est la grande période où la sensibilité et l’imagination l’emportent sur la raison. L’expression des sentiments, du je et de ses tourments constitue la matière même et se retrouve dans l’ensemble de la création artistique : peinture, musique, littérature. Cette conférence nous propose une plongée dans le moi du romantisme allemand. En collaboration avec la Médiathèque Astrolabe de Melun


RÉSIDENCES & ATELIERS Le Festival d’Ile de France profite du temps fort de sa saison pour favoriser la rencontre et l’échange entre professionnels et amateurs à travers différentes actions de formation dispensées par les artistes invités : ateliers, masterclasses, actions pédagogiques à destination des musiciens, chanteurs et groupes scolaires de la région. Autant d’occasions de découvrir une multiplicité de cultures musicales, d’expérimenter ou d’approfondir une pratique ou un univers artistique particulier. Le festival initie et présente également chaque année plusieurs créations qui permettent de croiser sur scène pratiques amateurs et professionnelles dans une découverte des répertoires d’aujourd’hui.

CRÉATIONS RÉUNISSANT PROFESSIONNELS ET AMATEURS : RÉSIDENCE DE CRÉATION : « MANIFESTE ! » DE SYLVAIN KASSAP

Cf. concert p. 10 Septembre 2013 Révélatrices de l’esprit d’une société aux momentsclefs de son histoire, les chansons de contestation font partie d’un patrimoine collectif. Il paraissait dès lors naturel que Sylvain Kassap ait voulu inviter musiciens et chanteurs amateurs à partager l’interprétation de ces morceaux de mémoire commune. Pour la première partie de ce concert Manifeste !, Sylvain Kassap et une centaine de musiciens et chanteurs investiront le parvis de la friche des magasins de la CCIP à Pantin et inviteront le public à reprendre en chœur tout un répertoire de protest songs, chants de lutte et de résistance, connus de tous. En collaboration avec La Dynamo de Banlieues Bleues

RÉSIDENCE DE CRÉATION : « CARTES SUR TABLE » DE IBRAHIM MAALOUF

Cf. concert p. 25 De septembre 2013 à mars 2014 À la fois musicien et enseignant, français et libanais, multipliant les collaborations musicales, Ibrahim Maalouf apparaît comme l’un des musiciens les plus à même de porter une création réunissant amateurs et professionnels, français et libanais, issus d’univers musicaux et culturels très différents. À la demande du

Festival d’Ile de France, il réunit dans Cartes sur table, son quintet, un magicien, les élèves en double cursus musique du Lycée Georges Brassens dirigés par Marie-Paule Duffaure, professeur (Paris XIXe), des musiciens et chanteurs libanais, élèves du Conservatoire National Supérieur de Musique de Beyrouth, dirigés par Toufic Maatouk, chef de chœur et chef d’orchestre. Cette création fera l’objet de deux résidences et de deux concerts dirigés par Ibrahim Maalouf : à Paris au CENTQUATRE en septembre 2013 et à Beyrouth en mars 2014.

RÉSIDENCE DE CRÉATION : « CONGO- RYTHMIE » DE RAY LEMA ET DES TAMBOURS DE BRAZZA

Cf. concert p. 32 De mai à octobre 2013 Pour la réalisation du concert Congo-Rythmie, le Festival d’Ile de France a proposé à Ray Lema et aux Tambours de Brazza d’associer des musiciens amateurs afin d’explorer avec eux leur conception de la polyrythmie. Sylvain Gontard et Irving Acao, respectivement trompettiste et saxophoniste du quintet de Ray Lema, travailleront avec un big band, composé de musiciens du Brass Band de l’école de musique de Champs-sur-Marne et du département jazz du Conservatoire à Rayonnement Départemental du Val Maubuée, sur des arrangements et créations de Ray Lema. Emile Biayenda permettra à tous les élèves des classes de percussions du CRD Val Maubuée, des plus petits aux plus grands, de découvrir les rythmes de Centrafrique avec les Tambours de Brazza. Et en clôture de la soirée, un morceau tutti qui réunira sur scène les cinquante musiciens. En coproduction avec La Ferme du Buisson - Scène nationale de Marne-la-Vallée

ATELIERS OUVERTS AUX INSCRIPTIONS : INTERPRÉTER LA MUSIQUE BAROQUE AVEC JOËL SUHUBIETTE

Cf. concert p. 21 Vendredi 27 septembre de 17h à 20h, Dourdan (91) Masterclass gratuite ouverte aux chefs de chœurs et chanteurs sur inscription : e.adine@festival-idf.fr Informations : 01 58 71 01 13 Du répertoire a capella à l’oratorio, de la musique de la renaissance à la création contemporaine en passant par l’opéra, Joël Suhubiette, passionné du répertoire choral, consacre l’essentiel de son activité à l’Ensemble Jacques Moderne et au Chœur de chambre Les-éléments. Afin d’explorer le programme qui sera présenté à l’église de Dourdan, Joël Suhubiette propose aux chefs de chœur et chanteurs de travailler sur l’interprétation d’une œuvre du 49


répertoire baroque français : le Miserere des Jésuites H.193 de Marc-Antoine Charpentier. La rencontre débutera par l’accès à un service de répétition de l’Ensemble Jacques Moderne et sera suivie d’un travail à la table qui permettra d’évoquer les choix d’interprétations possibles pour cette œuvre. En collaboration avec l’ARIAM Ile-de-France

« J’ÉCRIS CRU » AVEC DOMINIQUE SAMPIERO

Cf. concert p. 30 Vendredi 20 septembre de 19h à minuit, Maison de la Poésie de Saint-Quentin-en-Yvelines, Guyancourt (78) Atelier gratuit, à partir de 18 ans, sur inscription : 01 39 30 08 90 - maison.poesie@agglo-sqy.fr Dominique Sampiero anime un atelier d’écriture dans le cadre de sa résidence d’écrivain de la Région Île-deFrance à La Ferme de Bel Ébat – théâtre de Guyancourt, en partenariat avec la Maison de la Poésie de Saint-Quentin-en-Yvelines. Il invitera les audacieux participants à s’aventurer le temps d’une soirée dans le champ de l’écriture licencieuse… Serezvous capables de coucher… vos fantasmes sur le papier ? De noircir la page blanche de la vertu outragée ?

ATELIERS CONÇUS POUR DES ENSEMBLES D’INSTRUMENTISTES, DES CHANTEURS OU DES GROUPES SCOLAIRES (certains sont ouverts aux auditeurs libres) :

DANSER LE FLOW AVEC VICELOW

Cf. concert p. 29 Mercredis 25 septembre et 2 octobre de 18h à 21h Restitution vendredi 4 octobre, Paul B, Massy (91) Atelier de Vicelow, rappeur français, ancien de Saïan Supa Crew, auprès de six MC expérimentés de la scène essonnienne. Comment mettre en scène son flow ? Comment traduire corporellement la musicalité et la rythmique vocale ? Fort de son expérience avec le Raf Crew lors de la création rap/danse Blue Tape Show, Vicelow propose à des MC de la scène essonnienne d’expérimenter un travail original, basé sur la synergie entre énergie vocale et physique pour apprendre à chanter le mouvement ou danser le flow. En collaboration avec Paul B

MASTERCLASS DE CHANT CHORAL AVEC MATHIEU ROMANO

Cf. concerts p. 36 2 séances, Villiers-sur-Gretz (77) Masterclass de Mathieu Romano, directeur musical de l’ensemble Aedes, auprès du chœur A Travers Chants dirigé par Bernard Leroy. Ouvert aux auditeurs libres Informations : 01 58 71 01 13


LA DIRECTION DE CHŒUR ET LA MUSIQUE DE CHAMBRE VOCALE AVEC RACHID SAFIR

Cf. concert p. 16 Lundi 14 et mardi 15 octobre, Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris (75) Masterclass de direction de chœur et de musique de chambre vocale avec Rachid Safir, directeur de l’ensemble Solistes XXI, auprès des étudiants en cycle spécialisé de direction de chœur et de chant (classe de Christine Morel, professeur de direction) du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris. Chanteur, pédagogue et chef de chœur, Rachid Safir s’est attaché à interpréter la musique vocale de solistes de toutes les époques, avec une affection particulière pour la grande liberté d’expression individuelle qu’autorise un ensemble de solistes. C’est cette richesse d’interprétation que Rachid Safir propose aux étudiants du CRR de Paris de découvrir et de travailler à l’occasion d’une masterclass dont le programme mettra en regard des œuvres d’époques différentes, du Moyen-Âge aux compositions d’Edith Canat de Chizy. Ouvert aux auditeurs libres Informations : 01 58 71 01 13

DÉCOUVRIR LE RÉPERTOIRE DU MOYEN-ÂGE AVEC ANTOINE GUERBER

Cf. concert p. 30 Jeudi 3 octobre de 19h30 à 22h30, Ferme de Bel Ébat - théâtre de Guyancourt (78) Masterclass d’Antoine Guerber, directeur musical de Diabolus in Musica, auprès de l’Ensemble Vocal de Saint-Quentin-en-Yvelines dirigé par Valérie Josse (78). Depuis vingt ans, Diabolus in Musica se consacre à l’interprétation de toutes les musiques médiévales, du plain-chant aux grandes polyphonies du XVe siècle. Antoine Guerber, son directeur musical, invite les chanteurs de l’Ensemble Vocal de Saint-Quentin-en-Yvelines à découvrir avec lui deux œuvres vocales emblématiques d’une époque, lointaine et fascinante, qui a forgé notre culture : le Moyen-Âge. Ouvert aux auditeurs libres Informations : 01 58 71 01 13

S’ÉCRIRE ET SE DIRE EN MOTS ET EN SONS

Cf. concert p. 37 De septembre à décembre 2013 Atelier d’écriture et de création sonore de Pierre Badaroux, compositeur et directeur artistique de la Cie (Mic)zzaj, auprès d’une classe de 3e de Vitry-sur-Seine (94). Pierre Badaroux propose à une classe de collégiens d’expérimenter le processus de création mis en œuvre pour Danbé : après avoir composé des autoportraits, les élèves les mettront en son et en

musique, découvrant ainsi le travail de diction chorale d’un texte, les techniques d’enregistrement, de traitement et de transformation du son, enfin le jeu en temps réel lors d’une restitution de leurs compositions.

L’IMPROVISATION SELON YARON HERMAN

Cf. concerts p. 41 Mardi 8 octobre de 19h à 22h, Ecole Atla, Paris 18° (75) Masterclass de Mathieu Romano, directeur musical. Conférence-rencontre avec Yaron Herman, pianiste, auprès des élèves en cycle professionnalisant de l’Ecole Atla (75). Pianiste génial au parcours atypique, Yaron Herman a commencé le piano en suivant l’enseignement d’Opher Brayer, basé sur les mathématiques et la philosophie. Passionné depuis par les enjeux de l’improvisation comme langage propre à chacun, loin de tout formatage, il a développé et mis en pratique une démarche personnelle de « composition en temps réel » qu’il présentera aux étudiants en cycle professionnel de l’École Atla.

LA SENSIBILISATION SCOLAIRE Programme complet, renseignements et inscriptions : 01 58 71 01 13 Interventions en classe, gratuites, indissociables de la venue des élèves au concert (tarif concert par élève : 6€) Le Festival d’Ile de France propose au public scolaire un programme d’actions pédagogiques destinées à sensibiliser lycéens et collégiens avant leur venue au concert. Cette année, quatorze concerts font l’objet d’interventions diverses : rencontres avec les musiciens invités, interventions de musicologues, d’historiens ou de journalistes sur une thématique choisie, visites de lieux… De belles occasions de découvrir l’autre dans toute sa diversité en explorant des répertoires d’ailleurs ou d’avant, révélateurs de la vie quotidienne, de l’esprit d’une culture ou d’une époque : celle des Indiens Wichis d’Argentine, le fado d’hier à aujourd’hui, le rire au Moyen-Âge ou l’âme romantique allemande, les univers intérieurs d’Edith Canat de Chizy ou de Yaron Herman…

51


INFORMATIONS PRATIQUES PASS / TARIFS Tout Pass acheté au plus tard le 12 juillet vous donne droit à une place gratuite pour le concert de Villarceaux (dim. 8 sept, p.9), à des tarifs préférentiels sur le Festival de l’Imaginaire 2014 de la Maison des Cultures du Monde, le Festival Banlieues Bleues 2014, la programmation du Parc de la Villette (sauf festivals et tarifications spéciales) et les concerts parisiens de l’Orchestre national d’Île-de-France.

PASS 3

Pour un choix d’au moins 3 concerts (hors concert Villarceaux) vous bénéficiez d’un tarif unique de concert à 17 € (toutes séries confondues ; attention la 1ère série n’est garantie que dans la limite des places disponibles). Ce tarif reste acquis sur les concerts supplémentaires pris par le titulaire du pass. Ce pass est nominatif.

PASS 6

Pour un choix d’au moins 6 concerts (hors concert Villarceaux) vous bénéficiez d’un tarif unique de concert à 15 € (toutes séries confondues ; attention la 1ère série n’est garantie que dans la limite des places disponibles). Ce tarif reste acquis sur les concerts supplémentaires pris par le titulaire du pass. Ce pass est nominatif.

En tant que détenteur du Pass 6, vous bénéficiez d’un placement préférentiel en salle pour les concerts se déroulant au Trianon, à Houdan, Collège des Bernardins, Maubuisson, Saint-Sulpice-de-Favières, Larchant et Dourdan. Le placement préférentiel est garanti jusqu’à 10 minutes avant l’heure de début du concert.

PASS JEUNES

Pour un choix d’au moins 3 concerts (hors concert Villarceaux) les moins de 26 ans (sur présentation d’un justificatif) bénéficient d’un tarif unique de concert à 10 € (toutes séries confondues ; attention la 1ère série n’est garantie que dans la limite des places disponibles). Ce tarif reste acquis sur les concerts supplémentaires pris par le titulaire du pass. Ce pass est nominatif et valable dans la limite des places disponibles.

ADHÉSION

L’adhésion à l’association Festival d’Ile de France est réservée aux seuls détenteurs de Pass 2013 du festival. Nominative et d’une valeur de 15 €, cette adhésion vous offre 1 place pour le concert du Trianon (sam. 7 sept, p.6), dans la limite des places disponibles. Le règlement de l’adhésion se fait séparément du règlement des concerts, visites, projections et navettes.

TARIF RÉDUIT 1

Pour les groupes de plus de 10 personnes, comités d’entreprise et collectivités en appelant au 01 58 71 01 20 Pour les plus de 65 ans (sur présentation d’un justificatif)


TARIF RÉDUIT 2

Pour les moins de 26 ans (sur présentation d’un justificatif) Pour les demandeurs d’emploi (sur présentation d’un justificatif)

SCOLAIRES

Tarif unique de 6€ réservé aux élèves pour les concerts qui font l’objet d’actions pédagogiques en appelant au 01 58 71 01 13

GRATUITÉ

Le concert de Villarceaux (dim. 8 sept) est gratuit pour les moins de 6 ans

RÉSERVATIONS RÈGLEMENT AU FESTIVAL D’ILE DE FRANCE

Par internet* : www.festival-idf.fr Par téléphone* : 01 58 71 01 01 du 3 juin au 12 juillet de 13h à 19h ; du 21 août au 12 octobre de 13h à 19h ; les samedi (à partir du 7 sept.) de 11h à 16h. Règlement par carte de crédit uniquement. Par courrier* : 51 rue Sainte-Anne, 75002 Paris. Se reporter au bulletin de réservation (p.54-55). Règlement par chèque libellé à l’ordre du Festival d’Ile de France. Le soir des concerts (dans la limite des places disponibles) : billetterie ouverte 45 mn avant l’heure de début de concert ; règlement par chèque ou espèces uniquement. Possibilité de régler avec la carte Scènes et Sorties, Chèque Culture et la Carte Jeunes 91.

À LA FNAC

(hors pass, visites et navettes et conférences) Par internet : www.fnac.com (hors tarifs réduits) Par téléphone : 0 892 68 36 22 (0,34 € / min.) Dans les magasins : Fnac, Bon Marché, Carrefour

SUR WWW.DIGITICK.COM

Pour les concerts au Trianon (cf p.6 et p.41), à Pantin (cf p.10), au CENTQUATRE (cf p.25), à la Gaîté lyrique (cf p26. et p.27), à Paul B. (cf p.29) et à la Cigale (cf p.38).

SE RENDRE AUX CONCERTS NAVETTES

La réservation est obligatoire, dans la limite des places disponibles. Le lieu et l’heure du départ seront indiqués pour chaque réservation au plus tard 7 jours avant la date du concert. Tarif unique de 5€ aller-retour Réservation obligatoire Villarceaux (p.9), Houdan (p.12), Maubuisson (p.13), Saint-Sulpice-de-Favières (p.18), Saint-FargeauPonthierry (p.19), Marcoussis (p.19), Larchant (p.20), Dourdan (p.21), Massy (p.29), Guyancourt (p.30), Fontainebleau (p.36). Gratuites pour Villarceaux (cf p.9) Réservation obligatoire Au départ de la Gare RER de Cergy-Préfecture Retour à la Gare RER de Cergy-Préfecture à l’issue du dernier concert

ADRESSES, ITINÉRAIRES, ACCÈS TRANSPORT EN COMMUN - p.4-5 COVOITURAGE

Se reporter au site internet du festival www.festival-idf.fr.

ACCUEIL ET PLACEMENT L’accueil sur le lieu de concert commence 45 mn avant l’heure du concert et les portes ouvrent 30 mn avant. Les places ne sont pas numérotées et le placement se fait dans l’ordre d’arrivée, à l’exception des concerts au Cirque d’Hiver et au Théâtre de l’Atelier (placement numéroté). À l’heure précise du concert, les portes se referment ; les retardataires sont alors placés selon les indications des hôtes d’accueil. Les enfants de moins de 3 ans ne sont pas admis dans les salles de spectacle (ord. p.p. du 01/01/1927). Le Festival d’Ile de France ne peut être tenu responsable des changements de programme indépendants de sa volonté. Les chiens ne sont pas admis dans le parc de Villarceaux.

*Tout règlement est définitif : les billets ne sont ni repris, ni échangés. Les billets pris en tarifs réduits ne seront envoyés qu’une fois transmise la copie du justificatif par courrier ou par mail : billetterie@festival-idf.fr, ou remis le soir du concert sur présentation de ce justificatif.

53


CALENDRIER PAGE 6

DATE SAM 7 SEPT - 20H

9 10

DIM 8 SEPT - 12H30 SAM 14 SEPT - 19H30

CONCERT NUIT DES GRIOTS VOIX D’AFRIQUE DU SUD MANIFESTE !

LIEU LE TRIANON, PARIS (75) DOMAINE DE VILLARCEAUX, CHAUSSY (95) FRICHE DES MAGASINS DE LA CCIP, PANTIN (93)

13

DIM 15 SEPT - 16H30

16

VEN 20 SEPT - 20H30

18

SAM 21 SEPT - 20H45

19

SAM 21 SEPT - 20H30

15

DIM 22 SEPT - 11H

19

DIM 22 SEPT - 16H30

20

DIM 22 SEPT - 16H30

22

VEN 27 SEPT - 20H30

LE PRINCE DES PASSIONS LETTRES À THÉO, VINCENT VAN GOGH LE CHANT DE L’EXTASE LA FUREUR D’AIMER MÉTAMORPHOSES DOCTEUR JEKYLL ET MR HYDE MOI, GUSTAVE FLAUBERT DOCTEUR JEKYLL ET MR HYDE CONVERSATIONS FADO(S)

22

SAM 28 SEPT - 20H30

FADO(S)

CIRQUE D’HIVER, PARIS (75)

15

DIM 29 SEPT - 11H

22

DIM 29 SEPT - 16H30

LETTRES À SOPHIE VOLLAND FADO(S)

CIRQUE D’HIVER, PARIS (75)

12

SAM 14 SEPT - 20H45

14

DIM 15 SEPT - 11H

21

DIM 29 SEPT - 17H

25

LUN 30 SEPT - 20H30

25

MAR 1 OCT - 20H30

26

MER 2 OCT - 20H30

27

JEU 3 OCT - 20H30

28

VEN 4 OCT - 20H45

29

VEN 4 OCT - 20H30

30

SAM 5 OCT - 20H30

31

SAM 5 OCT - 20H30

32

DIM 6 OCT - 17H

36

DIM 6 OCT - 17H

35

LUN 7 OCT - 20H30

37 37

SAM 12 OCT - 17H30 SAM 12 OCT - 21H

38

SAM 12 OCT - 20H30

41

DIM 13 OCT - 17H

54

MISERERE CARTES SUR TABLES ! CARTES SUR TABLES ! ONENESS OMBRE ET LUMIÈRE D’UNE RIVE À L’AUTRE RAP’ATTITUDE LA DAMOISELE QUI SONJOIT LAS VOCES DEL SILENCIO CONGO-RYTHMIE LIEBESLIEDER HÂFEZ ET GOETHE DANBÉ DANBÉ CONFESSIONS ALTER EGO(S)

ÉGLISE SAINT-JACQUES-LE-MAJEUR, HOUDAN (78) LA MAISON-ATELIER DE DAUBIGNY AUVERS-SUR-OISE (95) ABBAYE DE MAUBUISSON, SAINT-OUEN-L’AUMÔNE (95) COLLÈGE DES BERNARDINS, PARIS (75) ÉGLISE SAINT-SULPICE-DE-FAVIÈRES (91) ESPACE CULTUREL LES 26 COULEURS, SAINT-FARGEAU-PONTHIERRY (77) LE COMPTOIR, FONTENAY-SOUS-BOIS (94) CINÉMA ATMOSPHÈRE, MARCOUSSIS (91) ÉGLISE SAINT-MATHURIN, LARCHANT (77) CIRQUE D’HIVER, PARIS (75)

ORANGERIE DU CHÂTEAU DE BRETEUIL, CHOISEL (78)

EGLISE SAINT-GERMAIN-L’AUXERROIS, DOURDAN (91) CENTQUATRE, PARIS (75) CENTQUATRE, PARIS (75) LA GAÎTÉ LYRIQUE, PARIS (75) LA GAÎTÉ LYRIQUE, PARIS (75) THÉÂTRE DU GARDE-CHASSE, LES LILAS (93) PAUL.B, MASSY (91) LA FERME DE BEL ÉBAT, GUYANCOURT (78) AUDITORIUM DE VINCENNES (94) LA FERME DU BUISSON, NOISIEL (77) THEATRE MUNICIPAL DE FONTAINEBLEAU (77) THÉÂTRE DE L’ATELIER, PARIS (75) GARE AU THÉÂTRE, VITRY-SUR-SEINE (94) GARE AU THÉÂTRE, VITRY-SUR-SEINE (94) LA CIGALE, PARIS (75) LE TRIANON, PARIS (75)


BULLETIN DE RÉSERVATION TOTAL

x nbre de places

NAVETTE (5€ a/r)

(- de 26 ans, demandeurs d’emploi) x nb de places

TARIF RÉDUIT 2

+ de 65 ans, CE et groupes) x nb de places

TARIF RÉDUIT 1

PASS JEUNE (cocher le pass et les concerts)

PASS 6 (cocher le pass et les concerts)

et les concerts)

PASS 3 (cocher le pass

x nbre de places

TARIF PLEIN

TARIF RÉDUIT 2

TARIF RÉDUIT 1

TARIF PLEIN

CATÉGORIE

EGALEMENT TÉLÉCHARGEALE SUR WWW.FESTIVAL-IDF.FR

22 € 18 €

16 €

.....................

.......................

.......................

12 € 8 € 20 € 17 €

6€ 15 €

.....................

.......................

....................... ....€x ......... ... .......................

.....................

.......................

.......................

18 € 15 €

13 €

.....................

.......................

.......................

18 € 15 €

13 €

.....................

.......................

.......................

15 € 26 € 23 € 21 € 18 € 15 € 13 €

.....................

.......................

.......................

.....................

.......................

.......................

.....................

.......................

.......................

5€x ..............

18 € 15 €

13 €

.....................

.......................

.......................

5€x ..............

18 € 15 €

13 €

.....................

.......................

.......................

18 € 15 €

13 €

.....................

.......................

.......................

5€x ..............

20 € 17 €

15 €

.....................

.......................

.......................

5€x ..............

.....................

.......................

.......................

.......................

2

26 € 23 € 21 € 22 € 18 € 16 €

.....................

.......................

.......................

.......................

3

18 € 15 €

13 €

.....................

.......................

.......................

.......................

1

.....................

.......................

.......................

.......................

2

26 € 23 € 21 € 22 € 18 € 16 €

.....................

.......................

.......................

.......................

3

18 € 15 €

13 €

.....................

.......................

.......................

.......................

18 € 15 €

13 €

.....................

.......................

.......................

.....................

.......................

.......................

2

26 € 23 € 21 € 22 € 18 € 15 €

.....................

.......................

.......................

3

18 € 15 €

13 €

.....................

.......................

.......................

20 € 17 €

15 €

.....................

.......................

.......................

26 € 23 € 21 € 26 € 23 € 21 €

.....................

.......................

.......................

.......................

.....................

.......................

.......................

.......................

26 € 23 € 21 € 26 € 23 € 21 €

.....................

.......................

.......................

.......................

.....................

.......................

.......................

.......................

20 € 17 €

15 €

.....................

.......................

.......................

18 € 15 €

13 €

.....................

.......................

.......................

5€x ..............

20 € 17 €

15 €

.....................

.......................

.......................

5€x ..............

20 € 17 €

15 €

.....................

.......................

.......................

20 € 17 €

1

1

.......................

*

.......................

5€x ..............

....................... .......................

5€x ..............

....................... ....................... ....................... ....................... ....................... ....................... .......................

.......................

5€x ..............

.......................

LE PRINCE DES PASSIONS / HOUDAN (78) LETTRES À THÉO / AUVERS-SUR-OISE (95) LE CHANT DE L’EXTASE / SAINT-OUEN-L’AUMONE (95) LA FUREUR D’AIMER / COLLÈGE DES BERNARDINS (75) MÉTAMORPHOSES / SAINT-SULPICE-DE-FAVIÈRES (91) DR JEKYLL ET MR HYDE / ST-FARGEAU-PONTHIERRY (77) MOI, GUSTAVE FLAUBERT / FONTENAY-SOUS-BOIS (94) DOCTEUR JEKYLL ET MR HYDE / MARCOUSSIS (91) CONVERSATIONS / LARCHANT (77) FADO(S) / CIRQUE D’HIVER (75)

FADO(S) / CIRQUE D’HIVER (75)

LETTRES À SOPHIE VOLLAND / CHOISEL (78) FADO(S) / CIRQUE D’HIVER (75)

....................... .......................

5€x ..............

.......................

....................... ....................... ....................... .......................

22 € 18 € 16 €

.....................

.......................

.......................

1

22 € 18 €

16 €

.....................

.......................

.......................

5€x ..............

2

18 € 15 €

13 €

.....................

.......................

.......................

5€x ..............

26 € 23 € 21 € 18 € 15 € 13 € 18 € 15 € 13 €

.....................

.......................

.......................

.......................

.....................

.......................

.......................

.......................

.....................

.......................

.......................

.......................

26 € 23 € 21 € 26 € 23 € 21 €

.....................

.......................

.......................

.......................

.....................

.......................

.......................

.......................

* Navette au départ de Paris : 5 € Navette au départ de gare RER Cergy-Préfecture : gratuite Reporter le montant dans le bulletin de réservation

NUIT DES GRIOTS / LE TRIANON (75) VOIX D’AFRIQUE DU SUD / VILLARCEAUX (95) MANIFESTE / PANTIN (93)

....................... .......................

MISERERE / DOURDAN (91) CARTES SUR TABLES ! / CENTQUATRE (75) CARTES SUR TABLES ! / CENTQUATRE (75) ONENESS / LA GAÎTÉ LYRIQUE (75) OMBRE ET LUMIÈRE / LA GAÎTÉ LYRIQUE (75) D’UNE RIVE À L’AUTRE / LILAS (93) RAP’ATTITUDE / MASSY (91) LA DAMOISELE QUI SONJOIT / GUYANCOURT (78) LAS VOCES DEL SILENCIO / VINCENNES (94) CONGO-RYTHMIE / NOISIEL (77) LIEBESLIEDER / FONTAINEBLEAU (77)

.......................

HÂFEZ ET GOETHE / THÉÂTRE DE L’ATELIER (75) DANBÉ / GARE AU THÉÂTRE (94) DANBÉ / GARE AU THÉÂTRE (94) CONFESSIONS / LA CIGALE, (75) ALTER EGO(S) / LE TRIANON (75)

PARTICIPATION AUX FRAIS DE GESTION + 2€ TOTAL

55


BULLETIN DE RÉSERVATION VISITES (sous réserve d’un nombre suffisant de participants)

DATE, HEURE

TARIF X PERS.

MIROIR D’AFRIQUE, MUSÉE DU QUAI BRANLY HOUDAN, HISTOIRE D’UNE PLACE FORTE LA RENAISSANCE DU COLLEGE DES BERNARDINS UN HOMME, UN SAINT, UN PELERINAGE LE RECIT D’UNE RECONVERSION

SAM 7 SEPT - 17H SAM 14 SEPT - 17H VEN 20 SEPT - 17H SAN 21 SEPT - 18H30

11€ x … gratuit x ......... 5 € x ............... gratuit x .........

SAM 21 SEPT - 17H30

gratuit x .........

RANDONNEE SUR LES TRACES DE SAINT MATHURIN LE DOMAINE DES MONTAGU LA VIERGE AU PERROQUET DE L’ART NOUVEAU A L’ART DECO LE CHATEAU MIROIR, DOMAINE DE RENTILLY DE LA FERME AU VILLAGE

DIM 22 SEPT - 13H30

2 € x ...............

DIM 22 SEPT - 14H DIM 29 SEPT – 16H

gratuit x ......... 3 € x ...............

SAM 5 OCT - 17H

3 € x ...............

DIM 6 OCT - 14H

gratuit x .........

SAM 5 OCT - 17H

2 € x ...............

L’AUBERGE GANNE, DANS L’INTIMITE DES PEINTRES DE BARBIZON

DIM 6 OCT – 14H

3 € x ...............

ÉGLISE SAINT-SULPICE DE FAVIÈRES ESPACE DES 26 COULEURS / ANCIENNE MANUFACTURE DES PAPIERS PEINTS LEROY LE CENTQUATRE

SAM 21 SEPT - 19H

gratuit x .........

SAM 21 SEPT - 18H30 LUN 30 SEPT - 19H

gratuit x ......... gratuit x .........

LE CENTQUATRE THÉÂTRE MUNICIPAL DE FONTAINEBLEAU

MAR 1 OCT - 19H

gratuit x .........

DIM 6 OCT - 15H30

gratuit x .........

L’AMOUR MEURTRIER : L’EXEMPLE DE GESUALDO, PRINCE DE VENOSA CHANT ET POÉSIE EN ASIE INTÉRIEURE : DE L’ÉMOTION À L’EXTASE LES ARCHIVES DE SOI* DIEU ET MOI DR JEKYLL ET MR HYDE : DOUBLE JE !**

SAM 7 SEPT - 17H30

gratuit x .........

JEU 12 SEPT - 14H30

gratuit x .........

LUN 16 SEPT - 19H MER 18 SEPT - 20H

gratuit x ......... gratuit x .........

DIM 22 SEPT - 16H30

gratuit x .........

HÂFEZ ET GOETHE : RENCONTRE ENTRE ORIENT ET OCCIDENT HISTOIRES CRUES DU MOYEN-ÂGE CONVERSATION AVEC JEFF MILLS LES WICHIS : UN PEUPLE EN RÉSISTANCE ROMANTISME ALLEMAND : ENTRE PASSIONS ET TOURMENTS

LUN 23 SEPT - 19H

gratuit x .........

SAM 28 SEPT - 17H30 MAR 1 OCT - 19H30

gratuit x ......... gratuit x .........

JEU 3 OCT - 19H30

gratuit x .........

SAM 5 OCT - 17H

gratuit x .........

ET MOI ?!

VOIR SITE INTERNET

gratuit x .........

DERRIÈRE LE RIDEAU (gratuit, réservation recommandée - nombre de places limitées)

RENCONTRES ET DÉBATS (gratuit, réservation obligatoire)

* Réservation non obligatoire, entrée libre dans la limite des places disponibles. ** Conférence accessible sur présentation du billet du ciné-concert de Marcoussis

JE CHOISIS UN PASS (à cocher p. 55) Tout Pass acheté au plus tard le 12 juillet donne droit à une place gratuite pour la journée du 8 sept. à Villarceaux, et à des tarifs préférentiels auprès de certains partenaires Pass 3

Pass 6

Pass Jeune

Je souhaite bénéficier de la place offerte pour la journée du 8 sept. à Villarceaux J’ADHÈRE À L’ASSOCIATION FESTIVAL D’ILE DE FRANCE Règlement séparé (15 €) à l’ordre du Festival d’Ile de France. Cette adhésion vous fait bénéficier d’une place pour le concert du Trianon en 1re série (cf p. 6) JE RÈGLE PAR CHÈQUE, LIBELLÉ À L’ORDRE DU FESTIVAL D’ILE DE FRANCE Festival d’Ile de France, 51 rue Sainte-Anne, 75002 Paris - 01 58 71 01 01

56

TOTAL

MES COORDONNÉES Merci de joindre à ce bulletin votre règlement, la copie de la pièce justificative si vous bénéficiez d’un tarif réduit, et une enveloppe libellée à votre nom. Un seul Pass par bulletin de réservation. Bulletins disponibles sur notre site www.festival-idf.fr ou sur simple demande au 01 58 71 01 01. Nom, prénom : ............................................................................................... ................................................................................................................................. Adresse : ........................................................................................................... ................................................................................................................................. Tél. : ...................................................................................................................... E-mail : ..........................................................................................................


NOTES ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ...............................................................................................

57


MÉCÉNAT VOUS ÊTES UN PARTICULIER OU UNE ENTREPRISE : DEVENEZ PARTENAIRE DU FESTIVAL D’ILE DE FRANCE. Votre soutien nous permet de développer nos actions dans de nombreux domaines : - l’accès aux concerts pour le plus grand nombre grâce notamment à une forte implantation territoriale, des projets de proximité innovants, et une politique tarifaire attractive - la valorisation de la diversité des répertoires et des cultures, et leur mise en regard, l’un des axes forts de notre programmation - la découverte d’une histoire et d’un patrimoine architectural régional - la mise en œuvre d’une politique de commandes d’écriture et de créations originales - l’élaboration d’un vaste programme de sensibilisation et de formation des publics : résidences de création réunissant musiciens amateurs et professionnels, actions pédagogiques à destination des établissements scolaires ou des pratiques amateurs, cycles de conférences et de rencontres, visites liées au patrimoine Modalités et déductions fiscales : retrouvez l’ensemble des informations pratiques sur www.festival-idf.fr/mecenat

L’ÉQUIPE

Christine Frey, vice-présidente Olivier Delsalle, directeur - Aude Tortuyaux, administration et production - Nathalie Andries, patrimoine et relations extérieures - Fabien Lhérisson, conseiller artistique musiques actuelles - Igor Szabason, Astrid Moors, communication - Émilie Adine, Maud Bour développement des publics et actions musicales - Françoise Lepage, secrétariat de direction et comptabilité - Pascal Battais, comptabilité - José Alves Da Assuncao, directeur technique - Virginie Lasfargues, billetterie Frédéric Blindt, Philippe Audibert, régisseurs généraux - Aurelia Labayle, Olivier Beauchet-Filleau, Alexandre Boghossian, Sébastien Bouhana, Stéphane Cortial, Victor Fernandes, Jean-Sébastien Franck, Barthélémy Goutet, Gaël Hamelin, Yohan Hamelin, Bob Hedger, Bertrand Herpin, Sebastien Bohm, Halim Kherbouche, Lahoucine Kennani, Benoit Tranlé, Jonathan Climent-Sarrion, Slimane Khélifa, Olivier Horn, Bernard Laparade, Olivier Lancelle, Laurent Miché, Christophe Naillet, Patrick Naillet, Lionel Usandivaras, Luc Varnier, Christophe Moschkowitch, Jerôme Deny, Gaëlle Usandivaras, Olivier Raimond, Cédric Weiss, Christian Zapirain, régisseurs Amélie de Bailliencourt, stagiaire patrimoine - Violaine Philippe, stagiaire production - Clothilde Ménard, stagiaire communication - Marie Duprez, Hélène Fortané, stagiaires développement des publics et actions musicales Marion Nachet, Nathalie Ridard [Ephelide], relations presse

CRÉDITS Photos d’illustration couleur © Quentin Bertoux - Autres photos © Tous droits réservés – reproduction interdite Autrement le Design*, conception graphique FESTIVAL D’ILE DE FRANCE 51 rue Ste Anne 75002 Paris 01 58 71 01 01 www.festival-idf.fr

58

LE FESTIVAL D’ILE DE FRANCE EST MEMBRE DE

Festival d'Ile de France 2013  

http://www.festival-idf.fr 37ème édition : 7 sept - 13 oct 2013 ALTER EGO, Musiques en partage

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you